Bruxelles-J

Les principales IST (Infections sexuellement transmissibles)

Print this pageEmail this to someoneShare on FacebookTweet about this on Twitter

Le SIDA

Plus d’informations ici

La syphilis

C’est une infection bactérienne qui peut affecter de nombreux organes et qui provoque des lésions de la peau et des muqueuses. Cette maladie peut devenir très grave si elle n’est pas soignée car l’infection ne disparaît pas (troubles cérébraux, cardiaques). Elle se transmet essentiellement lors de rapports sexuels (par voie vaginale, anale ou orale) ; par voie fœtale de la mère à l’enfant et rarement par voie sanguine (une seringue infectée, par ex.).

L’hépatite B

C’est une maladie du foie, causée par le virus de l’hépatite B. Elle est assez grave car elle peut évoluer en infection chronique et devenir une cirrhose du foie ou un cancer du foie. La transmission peut se faire par différentes voies : contact sexuel (vaginal, anal, oral) avec une personne infectée ; aiguilles infectées ayant servis à injecter des drogues ; aiguille à tatouage infectée ; rasoirs contaminé, grossesse et accouchement (transmission de la mère à l’enfant) ; dans le cadre du travail : être en contact avec du sang ou d’autres liquides organiques d’une personne infectée. Vidéo de l’Hépatite B (INPES)

L’hépatite C

C’est une maladie du foie, dangereuse, causée par le virus de l’hépatite C. Elle est classée dans les IST, mais le mode de transmission par voie sexuelle est très rare (mais peut se produire), l’hépatite C se transmet surtout par voie sanguine : seringue contaminée servant à l’injection de drogue, transfusion sanguine (rares en Belgique car dépistage obligatoire des donneurs de sang), contact avec du sang infecté (tatouage, piercing, sniff, soins dentaires, etc.). La transmission de la mère à l’enfant est très rare. L’hépatite C peut évoluer en maladie chronique, éventuellement avec développement d’une cirrhose du foie ou d’un cancer du foie à long terme

La blennorragie, gonorrhée ou gonocoque

C’est une maladie infectieuse grave et très fréquente due à une bactérie, (appelée familièrement bleno ou chaude pisse). La transmission se fait principalement lors de rapports sexuels avec une personne infectée (par contact avec les sécrétions génitales, anales et orales) mais aussi de la mère à l’enfant (l’enfant risque d’avoir une grave infection oculaire). Vidéo du Gonocoque (INPES)

La chlamydia

C’est une des IST les plus courantes, très grave et très contagieuse. Elle se transmet exclusivement lors de rapports sexuels (par voie vaginale, anale ou orale). Elle est déclenchée par une bactérie qui provoque des infections qui touchent essentiellement l’appareil urogénital mais qui peuvent se propager dans d’autres parties du corps (yeux, péritoine, articulations). Cette IST est transmise par relations sexuelles non protégées (sans préservatifs). Un antibiotique est à prendre conjointement avec ton ou ta partenaire pour traiter la chlamydia. Vidéo de la Chlamydia (INPES)

Le lymphogranulome vénérien (ou LGV)

Le LGV est dû à une bactérie comparable à celle de la Chlamydia mais le LGV est plus agressif, il provoque de nombreuses infections. Le LGV se transmet lors des rapports sexuels vaginaux, bucco-vaginaux ou anaux non-protégés (sans préservatif). Un antibiotique est à prendre conjointement avec ton ou ta partenaire pour traiter le LVG.

Les papillomavirus humains (HPV)

Il existe plus d’une centaine de papillomavirus humains. Ce virus est le plus fréquent au monde et peu dépisté. Une infection aux papillomavirus humains peut causer des maladies dans la zone ano-génitale (anus, col de l’utérus, vagin, vulve, pénis) ainsi que dans la sphère ORL (nez, bouche, gorge, oreilles).

Les HPV peuvent être responsables de l’apparition, autant chez l’homme que chez la femme, de petites verrues (excroissance charnues appelées condylomes, “verrues génitales” ou “crête de coq”).  Il est possible de traiter ces verrues génitales par l’application d’une crème ou de les traiter au laser.

Certains HPV sont responsables de lésions précancéreuses et du cancer du col de l’utérus ou du pénis. Le frottis de dépistage (chez la femme) ou un examen visuel régulier (chez l’homme) permettent la détection des lésions avant le passage au cancer invasif. Bien que dans la plupart des cas les virus s’éliminent naturellement en 1 à 2 ans, lorsque l’infection persiste, il y a, plusieurs stades de développement : les lésions de bas grade (1), les lésions de haut grade (2 & 3) et le cancer du col de l’utérus (chez la femme). A noter que l’évolution en cancer du pénis chez l’homme est très rare. Un traitement adapté à chaque stade de développement est à définir auprès d’un gynécologue, médecin ou centre de planning familial.

Les traitements ont pour objectif de diminuer les lésions visibles des maladies causées par le HPV  (que ce soit pour les verrues génitales ou les lésions pré-cancéreuses et cancéreuses). Cependant, une personne contaminée au HPV restera porteuse du virus.

La transmission du HPV se fait par contact cutanéo-muqueux, le plus souvent lors de relations sexuelles, avec ou sans pénétration. Très rarement, le virus peut être transmis par l’utilisation d’essuies, de gant de toilette et de lingerie contaminés. Lors de l’accouchement, la mère peut aussi le transmettre à l’enfant.

Comme le virus peut être présent à la fois sur la peau et les muqueuses anogénitales (anus, col de l’utérus, vagin, vulve, pénis), l’utilisation des préservatifs (féminin ou masculin) ne protège que partiellement de la contamination par les HPV. Le vaccin (pour les femmes entrant dans les prérequis de ce vaccin) et le dépistage régulier de cette IST et l’utilisation des préservatifs est le moyen le plus sûr pour limiter les conséquences d’une contamination aux HPV.

L’herpès buccal et génital

Il s’agit d’une infection, très fréquente, causée par le virus de l’”herpès simplex” = HSV, il existe 2 sous-types de ce virus : HSV 1= herpès buccal, neuro-méningé, ophtalmique et HSV 2= herpès génital. Une fois la personne infectée par le virus, elle le reste toute sa vie, c’est une maladie chronique mais la personne est moins contagieuse dans l’intervalle des crises. L’herpès génital se transmet lors de rapports sexuels avec une personne infectée par contact direct entre la peau et les muqueuses, mais aussi par contact direct avec la peau ou les organes génitaux lors des rapports génito-génitaux, mais aussi oro-génitaux et ano-génitaux. Le virus n’est pas présent dans le sperme. L’herpès buccal (ou bouton de fièvre) se transmet surtout par la salive, par simple baiser ou tout objet que la personne infectée a introduit dans sa bouche ou par un rapport oro-génital.
Remarque : la transmission peut également se faire lors de l’accouchement si la mère est atteinte d’un herpès génital, elle est très grave pour l’enfant car elle peut provoquer des complications oculaires et neurologiques.

Les informations ci-dessus n’ont pas la prétention d’être des informations médicales, elles te donnent des renseignements généraux sur les IST. N’hésite pas à prendre contact avec ton médecin ou un organisme spécialisé.

Pour plus d’informations sur le dépistage, n’hésite pas à te rendre sur la fiche suivante : Les IST, leur mode de contamination et leur dépistage

 

 

Tu as une question ?

Remplis le formulaire ci-dessous.

Ton adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec un *

*


126 questions pour “ Les principales IST (Infections sexuellement transmissibles)

  1. Mathilde
    le 9 août 2018 à 21:57

    Bonjour

    Suite à un accident lors d’un rapport avec mon copain ce dernier à uriner dans mon vagin (3 fois en 2 semaines)

    Il n’a pas d’infection urinaire si de chlamydia ( moi-même j’ai fais une prise de sang hier et suis négative)

    Cependant est il possible que dans son urine il y est des bactéries qui puissent infectée mon système reproductif ? (Trompe utérus…)?
    Ou est ce qu’à partir du moment que son urine est stérile il n’y a aucun risque ?

    Merci pour votre réponse

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 17 août 2018 à 11:23

      Bonjour Mathilde,

      En cas de contact de l’urine avec une peau lésée, avec les yeux ou avec des muqueuses comme le vagin ou l’anus, il peut y avoir transmission du virus de l’hépatite B, et, en cas de sang dans les urines, transmission du VIH. Le danger est le plus grand lorsque l’émission urinaire est précédée d’une éjaculation (car du sperme peut être présent dans les urines).

      N’hésite pas à nous recontacter pour toute autre question.

  2. Uzan
    le 9 août 2018 à 18:25

    Salut depuis plusieurs mois je constate une présence de puis dans mon urine …à plusieurs reprises j ai fais mon test de dépistage mais rien et cela revient après quelques temps…
    Vraiment suis très inquiet.
    Veillez me situer s il y en a des remèdes où si cette maladie est sans remède…
    Merci….puis dans l urine

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 16 août 2018 à 15:53

      Bonjour Uzan,

      Seul un médecin pourrait poser un diagnostic après un examen médical.
      Nous te conseillons donc de consulter ton. ta médecin dès que possible afin de trouver un traitement adapté.

      N’hésite pas à nous recontacter pour toute autre question.

  3. Nonoolivier
    le 7 août 2018 à 18:28

    Peut on transmettre une ist même si nous sommes dépisté négatif ?

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 9 août 2018 à 15:25

      Bonjour Nonoolivier,

      Comme répondu sur une autre page:

      Si tu as effectué un test dépistage des différentes IST  en respectant leur délai et qu’il s’avère que tu es négatif à chacune des IST, alors tu ne peux pas transmettre d’IST.

      Cependant, si tu fais ton test de dépistage des IST trop tôt, il est possible que l’IST ne soit pas encore détectable.

      De plus, certaines IST sont asymptomatiques (c’est-à-dire qu’il n’y a pas de symptôme visible), il est donc possible d’être porteur·euse d’une IST sans ressentir de symptôme.

      Si tu souhaites plus d’informations sur les modes de transmission et les délais de dépistage, tu peux te rendre sur le site: https://depistage.be/depistage/

      N’hésite pas à nous contacter pour toute question supplémentaire.

  4. MN
    le 4 août 2018 à 10:56

    Bonjour,
    Quand on a un condylome dans la bouche, y a-t-il une transmission possible en buvant dans une même bouteille que d’autres personnes?

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 6 août 2018 à 17:19

      Bonjour MN,

      Les condylomes sont des verrues qui peuvent se développer à la suite d’une contamination à l’un des nombreux types de Papillomavirus humain (HPV). Le HPV peut se transmettre par contact sexuel oral, anal ou vaginal et par contact cutané (frottement, caresses sexuelles). Ainsi, en cas de lésions dans la bouche, il est possible que le HPV puisse être transmis en utilisant, directement après, le verre de la personne contaminée. Si tu souhaites plus d’informations sur le HPV, tu peux te rendre sur le lien suivant: https://depistage.be/ist/hpv/

      En cas de doute, le plus judicieux serait d’effectuer un test de dépistage des différentes IST et/ou te rendre chez ta·ton gynécologue ou un·e médecin en centre de planning familial. Tu peux, en effet, effectuer un test de dépistage des différentes IST en centre de dépistage, en centre de planning familial ou dans un laboratoire d’analyses sur prescription médicale.

      N’hésite pas à nous contacter pour toute question supplémentaire.

  5. Inconnue
    le 3 août 2018 à 11:38

    Bonjour.
    Je suis atteinte de la gardnerella vaginalis. Les explications sur cette bacterie n est pas clair ( ist, pas ist).
    De plus je ne trouve pas grand chose sur le mode de transmission, j ai compris que cela se transmet lors de rapport sexuel, mais y a t il une transmission par la salive; des baisers….

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 8 août 2018 à 11:21

      Bonjour Inconnue,

      Les IST peuvent se transmettre sexuellement mais également au travers de certaines pratiques comme les échanges de seringue, les échanges de matériel de sniff ou encore de la mère à l’enfant. En revanche, s’il y a une contamination à une ou plusieurs IST, cela signifie que cela a été transmis par quelqu’un·e qui est porteur·euse de cette ou ces IST. En effet, si deux partenaires exclusif·ve·s n’ont pas d’IST, ils/elles ne risquent pas de se contaminer mutuellement en ayant un rapport sexuel non protégé. Si tu souhaites plus d’informations sur les modes de transmission, tu peux te rendre sur le site suivant: https://depistage.be/prise-de-risque/ En cas de doute vis-à-vis d’une éventuelle contamination à une ou plusieurs IST, le plus judicieux est d’effectuer un test de dépistage des différentes IST. Tu peux effectuer un test de dépistage en centre de dépistage, en centre de planning familial ou dans un laboratoire d’analyses sur prescription médicale.
      Une mycose, en revanche, n’est pas une IST. C’est la présence en trop grand nombre d’une bactérie de la flore vaginale ou sur le pénis qui est problématique (ces bactéries sont naturellement présentes sur et/ou dans notre organisme). Dans ton cas, c’est la gardnerella vaginalis qui prolifère de manière trop importante pour l’équilibre de ton vagin.
      La prolifération d’une bactérie est due principalement à un déséquilibre de la flore vaginale ou du pénis et n’est pas lié à une infection sexuellement transmissible qu’un·e partenaire aurait eu auparavant. En effet, bien qu’elle puisse être transmise lors d’un rapport sexuel à ta·ton partenaire, ce n’est pas une IST.
      Un déséquilibre de la flore vaginale ou du pénis peut être dû à :
      – la prise de certains anti-biotiques,
      – à des rapports sexuels trop fréquents,
      – à certaines IST
      – le stress, le tabac,
      – des habitudes d’hygiène agressives (douches vaginales, toilettes trop fréquentes, savons avec un pH trop élevé). A savoir que le vagin s’auto-nettoie, il est donc important de limiter sa toilette à la vulve et éviter de faire entrer de l’eau ou du savon dans le vagin.

      N’hésite pas à revenir vers nous pour toute autre question :)

  6. gilbert
    le 26 juillet 2018 à 10:28

    mon ami , viens d’ être dépister de la gonorrhée , es que cette maladie se transmet par le baiser ?

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 30 juillet 2018 à 15:44

      Bonjour Gilbert,
      Non, la Gonorrhée ne se transmet que par  contact sexuel (vaginal, oral et/ou anal) ou de la mère à l’enfant.
      Pour plus d’information sur les différentes IST et les modes de transmission tu peux consulter le site suivant.
      https://depistage.be/

      N’hésite pas à nous recontacter pour toute autre question.

  7. Cédric
    le 25 juillet 2018 à 10:50

    Bonjour depuis kelke temps g des condylome autour du pénis en forme de petit choux fleur et la récemment des petit bouton blanc sur le gland que doit je faire car là je suis en traitement par condyline

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 26 juillet 2018 à 15:32

      Bonjour Cédric,

      Si tu as le sentiments que les symptômes s’intensifie alors que tu es déjà sous traitement, nous te conseillons de prendre contact avec ton.ta médecin afin de faire le point.

      N’hésite pas à nous recontacter pour toute autre question.

  8. lopit
    le 23 juillet 2018 à 16:06

    Bonjour,

    Je voudrais savoir si un simple contact entre deux sexes peut transmettre des maladies même si les deux personnes sont vierges et ne présente aucuns symptômes.

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 24 juillet 2018 à 11:54

      Bonjour Lopit,

      Qu’entends-tu par « vierge »? En effet, chaque personne peut avoir sa propre vision de la notion de virginité. Est ce qu’on est toujours vierge après une fellation? après un cunnilingus? après une masturbation réciproque? ou est ce qu’on ne l’est plus?

      Des partenaires (vierges ou non) qui ne sont pas porteuses d’IST ne peuvent pas se contaminer mutuellement.

      Par ailleurs, certaines IST se transmettent par de simples caresses sexuelles et ne présentent pas forcément de symptôme (on dit qu’elles sont asymptomatiques). Ainsi, il est difficile d’affirmer avec certitude que l’on n’est pas contaminé à une ou plusieurs IST sans connaître le statut sérologique de chacun des partenaires.

      C’est pour cette raison que, dans une relation exclusive, on recommande d’effectuer un test de dépistage des différentes IST avant d’envisager l’arrêt de l’utilisation du préservatif. Tu peux effectuer un test de dépistage des différentes IST en centre de dépistage, en centre de planning familial ou dans un laboratoire d’analyses médicales sur prescription de ta·ton médecin. Tu trouveras la liste des centres de dépistage en cliquant ici: https://depistage.be/depistage/ et la liste des centres de planning familial en Belgique francophone en cliquant au lien suivant: http://www.loveattitude.be/services/repertoire_v2/portal/

      N’hésite pas à nous contacter pour toute question supplémentaire.

  9. Annasue
    le 22 juillet 2018 à 19:57

    Bonjour j aimerai savoir ce que c’est qu un accolement utero ovarien bilatérale

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 26 juillet 2018 à 16:45

      Bonjour Annasue,

      On parle d’accolement utéro-ovarien bilatérale quand on observe que les ovaires sont fixés, collés de chaque côté, sur le pôle supérieur de l’utérus. Cela pourrait engendrer, entre autre, de problème de fertilité. Tu peux demander plus d’informations à ta·ton médecin traitant·e ou un·e médecin en centre de planning familial. Si tu t’inquiètes d’un éventuel accolement utéro-ovarien, cela te permettra de recevoir un avis médical et d’envisager la solution la plus adaptée à ta situation. Tu trouveras la liste des centres de planning familial en Belgique francophone sur: http://www.loveattitude.be/services/repertoire/

      N’hésite pas à revenir vers nous pour toute autre question :)

  10. Papu
    le 22 juillet 2018 à 18:36

    Bonjour je ne trouve pas un diagnostic a mon problème, 2-3 jours apres avoir eu une relation non protégé il m’et apparu une plaie en dessous de la verge ( qui touche a mes testicules) la lesion es de couleur jaunâtre/blanchâtre avec un peu de douleur et voila que sa dure depuis 7 jours des petits boutons avec de l’eau se sont installés je vais voir le médecin cette semaine mais avez vous une idée préconçue? Merci

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 26 juillet 2018 à 16:41

      Bonjour Papu,

      Les symptômes que tu décris peuvent avoir de nombreuses explications et pourraient être le symptôme d’une ou plusieurs IST. Ainsi, comme tu l’évoques dans ta question, le plus judicieux serait de consulter ta·ton médecin ou un·e médecin en centre de planning familial afin de recevoir un avis médical.

      Tu pourras alors effectuer un test de dépistage des différentes IST afin de recevoir un diagnostic et envisager le traitement le plus approprié à ta situation. Tu peux effectuer un test de dépistage en centre de dépistage, en centre de planning familial ou dans un laboratoire sur prescription médicale. Tu trouveras la liste des centres de dépistage en cliquant ici : https://depistage.be/depistage/ et la liste des centres de planning familial en Belgique francophone : http://www.loveattitude.be/services/repertoire_v2/portal/

      N’hésite pas à revenir vers nous pour toute autre question :)

  11. Annasue
    le 22 juillet 2018 à 13:57

    Bonjour je suis suis sous colposeptine ovule et antibiotiques pour le chlamydia et le mycoplasme ça fait 7 jours que je suis le traitement mais j’ai eu un rapport non protégé mj aimerais savoir si ça peut influencer les traitements

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 23 juillet 2018 à 17:23

      Bonjour Annasue,

      Si tu as des rapports sexuels non protégés, une contamination à une ou plusieurs IST est en effet possible.

      En général, lors du traitement de la chlamydia et du mycoplasme, il est préférable d’éviter les rapports sexuels afin d’éviter de perturber ta flore vaginale et d’éviter toute nouvelle contamination. De plus, il est préférable que les partenaires soient traités pour l’infection dépistée afin d’éviter toute nouvelle contamination à la suite du traitement. Suite au traitement, il est important d’effectuer un test de dépistage des IST traitées afin de vérifier que le traitement a bien fonctionné et envisager une autre solution dans le cas où celui n’a pas fonctionné.

      Dans une relation exclusive, il est plus judicieux d’effectuer un test de dépistage des différentes IST avant d’envisager d’arrêter l’utilisation du préservatif. Tu peux effectuer un test de dépistage en centre de dépistage, en centre de planning familial ou dans un laboratoire d’analyses médicales sur prescription de ta·ton médecin. Tu trouveras la liste des centres de dépistage en cliquant sur le lien suivant: https://depistage.be/depistage/ et la liste des centres de planning familial en Belgique francophone en cliquant ici: http://www.loveattitude.be/services/repertoire_v2/portal/

      N’hésite pas à nous contacter pour toute question supplémentaire.

  12. Flo
    le 14 juillet 2018 à 11:29

    Bonjour
    Mon dernier rapport date de 2ans! Le rapport avait était protégé mais pour la fellation non!
    Ai-je encouru un risque?
    J’me pose souvent cette question depuis une intervention au lycée sur le Sida, le VIH et les autres IST…
    En 2 ans j’avais vraiment pas fait attention mais depuis cette intervention d’information j’y pense seulement…
    Sachant que je suis plus avec la personne et que j’ai un nouveau partenaire maintenant depuis un moment et qu’on envisage d’habité ensemble! cela me fait un peu peur!

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 16 juillet 2018 à 17:28

      Bonjour Flo,

      Bien qu’il n’y ait pas de raison de s’alarmer, en cas de relation non protégée il y a effectivement un risque de contamination à une ou plusieurs IST.
      Afin d’éliminer tout doute, le plus judicieux est d’effectuer un test de dépistage afin de recevoir un avis médical.
      Tu peux effectuer un test de dépistage des différentes IST en centre de dépistage, en centre de planning familial ou dans un laboratoire d’analyses sur prescription de ta·ton médecin. Tu trouveras la liste des centres de dépistage en cliquant sur le lien suivant: https://depistage.be/ et la liste des centres de planning familial en Belgique francophone en cliquant sur le lien suivant: http://www.loveattitude.be/services/repertoire_v2/portal/http://www.loveattitude.be/services/repertoire_v2/portal/
      N’hésite pas à revenir vers nous pour toute autre question :)

       

  13. Nymphéa
    le 10 juillet 2018 à 01:58

    Alors, quels tests doit-on faire passer à un nouveau partenaire ? ; le Sida,la Syphilis, et puis ??
    Merci de votre réponse!

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 11 juillet 2018 à 14:26

      Bonjour Nymphéa,

      Dans une relation exclusive, il est, en effet, plus judicieux d’effectuer un test de dépistage des différentes IST listées sur cette fiche avant d’envisager l’arrêt de l’utilisation du préservatif. Par ailleurs, si vous n’avez pas le désir de concevoir un enfant, le plus judicieux est également de trouver un moyen de contraception qui vous convient à tous les deux.

      Tu trouveras sur la page suivante les différentes modes de dépistage, les délais et les centres de dépistage: https://depistage.be/depistage/ Tu peux également un test de dépistage en centre de planning familial. Tu trouveras la liste des centres de planning familial en Belgique francophone en cliquant sur le lien suivant: http://www.loveattitude.be/services/repertoire_v2/portal/

      Que ce soit une pilule contraceptive à prendre tous les jours, un anneau vaginal ou un patch qui se changent toutes les 3 semaines ou un stérilet qui se change tous les 3 ou 5 ans, il existe de nombreux moyens de contraception qui correspondent plus aux habitudes de l’une ou aux habitudes de l’autre… Ainsi, lors d’une consultation avec ta·ton gynécologue ou un·e médecin, tu pourras aborder le sujet et envisager la contraception qui te convient le mieux. En attendant, tu peux te rendre sur la fiche suivante: http://bruxelles-j.be/?p=9436 ou le site suivant: https://www.mescontraceptifs.be/

      N’hésite pas à nous contacter pour toute question supplémentaire.

  14. Margot
    le 7 juillet 2018 à 22:16

    Bonsoir, Y-a-t’il un risque que mon copain attrape une IST si il me leche les seins ?

    Merci d’avance.

  15. Lara
    le 7 juillet 2018 à 20:23

    Bonjour j’aimerai savoir (lors d’un rapport sexuel lesbien) si lorsque qu’une sécrétion vaginale touche la paroie vaginal de l’autre, si des maladies peuvent être échangées sachant qu’aucune des des n’a fait de dépistage ?

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 10 juillet 2018 à 16:42

      Bonjour Lara,

      En effet, certaine IST peuvent ce transmettre lors de ce type de rapport.
      Pour transmettre un virus, il faut une porte d’entrée (les muqueuses du vagin/de l’anus et des plaies cutanées) et un liquide contaminant (le sang, la cyprine).

      N’hésite pas à nous recontacter pour toute autre question.

       

  16. Margot
    le 29 juin 2018 à 14:36

    Bonjour, je voudrais savoir si il y a un risque d’attraper une ist en touchant le pénis de mon compagnon et inversement si lui touche mon vagin

     

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 5 juillet 2018 à 15:09

      Bonjour Margot,

      Certaines IST peuvent effectivement se transmettre par contact sexuel.
      Pour plus d’information tu peux consulter le tableau récapitulatif sur la page suivante, https://depistage.be/prise-de-risque/

      N’hésite pas à nous recontacter pour toute autre question.

  17. Cupra
    le 28 juin 2018 à 13:10

    Bonjour. Je voudrais savoir si je peux avoir des relations sexuelle anale sans préservatif avec ma femme sachant que tout les deux n’avons aucune maladies??

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 4 juillet 2018 à 10:57

      Bonjour Cupra,

      La pénétration anale sans préservatif peut donner lieu à la transmission du VIH et/ou d’infections sexuellement transmissibles (IST) si l’un des deux partenaires est infecté. Si vous avez réalisé un test de dépistage et qu’aucun de vous deux n’est porteur d’une IST, aucune contamination n’est possible.

      Si tu as d’autres questions, n’hésite pas à nous recontacter.

  18. lara
    le 27 juin 2018 à 00:23

    Bonjour,
    Peut-on savoir la période exacte d’une contraction d’une IST (condylomes)

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 2 juillet 2018 à 16:45

      Bonjour Lara,

      La période d’incubation varie en fonction du type d’IST.
      Pour les condylomes, habituellement, cette période s’étale sur environ 1 à 8 mois, bien qu’on ait signalé des délais beaucoup plus longs.
      De plus, certaines personnes contractent un VPH, le combattent bien et ne manifestent aucun symptôme, mais le portent sans le savoir. Elles ne développeront des lésions que lorsque leur système immunitaire sera amoindri par l’âge, la maladie ou des traitements. Il est donc difficile de savoir précisément quand et de qui vous avez attrapé le VPH.

      N’hésitez pas à nous recontacter pour toute autre question.

  19. Kiwi22
    le 24 juin 2018 à 00:00

    Bonjour,
    Dans le cadre d’un rapport sexuel seulement oral à risque, le dépistage doit-il se faire dans la bouche ?

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 27 juin 2018 à 12:04

      Bonjour Kiwi22,

      Si tu as des rapports sexuels non protégés, une contamination à une ou plusieurs IST est en effet possible.

      Les modalités de dépistage varient d’une IST à l’autre. Tu trouveras sur la page suivante les différentes modes de dépistage, les délais et les centres de dépistage: https://depistage.be/depistage/ Tu peux également un test de dépistage en centre de planning familial. Tu trouveras la liste des centres de planning familial en Belgique francophone en cliquant sur le lien suivant: http://www.loveattitude.be/services/repertoire_v2/portal/

      Pour avoir plus d’informations sur la prise de risque, tu trouveras un tableau récapitulatif ici: https://depistage.be/prise-de-risque/

      N’hésite pas à nous contacter pour toute question supplémentaire.

       

  20. Frederic
    le 18 juin 2018 à 15:42

    bonjour, merci pour votre réponse, mais j’aimerai bien savoir mon gargouillement et mon mal de testicule est dût a quoi j’aime même une sensation de cœur qui bat au repos c’est vraiment gênant..

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 20 juin 2018 à 11:03

      Bonjour Frederic,

      Comme cité précédemment, si les symptômes que tu évoques persistent et que cela t’inquiète, le plus judicieux serait de consulter ta·ton médecin ou un·e médecin en centre de planning familial afin que tu puisses évoquer ces symptômes et trouver la solution la plus adaptée à ta situation. Tu trouveras la liste des centres de planning familial en Belgique francophone sur: http://www.loveattitude.be/services/repertoire/

      Si tu as d’autres questions, n’hésite pas à nous recontacter.

  21. Frederic
    le 18 juin 2018 à 01:43

    Bonsoir, j’ai léché des pieds odorants à plusieurs reprise j’ai un mal de gorge depuis plusieurs mois à ce jour,et j’ai mon ventre qui gargouille sans arrêt, bouffe de chaleur et testicules qui fait mal, j’ai consulté un urologue il dit que c’est rien. Y a t-il un risque de VIH ?

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 18 juin 2018 à 15:32

      Bonjour Frederic,

      Il existe trois modes de transmission du VIH:

      • Lors des rapports sexuels sans préservatif : rapport oro-génital (bouche-sexe), vaginal, anal ;
      • Par l’échange sanguin : échange de matériel d’injection (dans le cas d’usage de drogue), tatouage/piercing si le matériel utilisé n’est pas stérilisé ;
      • De la mère à l’enfant pendant la grossesse, l’accouchement, l’allaitement.

      Le VIH se transmet par le biais de fluides corporels contenant une quantité suffisante de virus. Le fait de lécher des pieds ne fait donc pas partie des pratiques à risque de transmission du VIH. Pour de plus amples informations au sujet des infections sexuellement transmissibles et leur transmission, tu peux te rendre à la page http://bruxelles-j.be/?p=30835 ou sur le site http://www.depistage.be.

      Par ailleurs, si les symptômes que tu évoques persistent et que cela t’inquiète, le plus judicieux serait de consulter ta·ton médecin ou un·e médecin en centre de planning familial afin que tu puisses évoquer ces symptômes et trouver la solution la plus adaptée à ta situation. Tu trouveras la liste des centres de planning familial en Belgique francophone sur: http://www.loveattitude.be/services/repertoire/

      Si tu as d’autres questions, n’hésite pas à nous recontacter.

  22. Anonyme
    le 16 juin 2018 à 13:57

    Bonjour je n’ai pas eu mes règles depuis le 1er avril mais prise de sang négative mais test de grossesse note négatif et je voulais savoir est-ce que si on a une infection urinaire on voit si on est enceinte car j’ai tous les symptômes d’une grossesse

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 18 juin 2018 à 11:55

      Bonjour Anonyme,

      Un retard de règles peut avoir de nombreuses explications et n’est donc pas forcément lié à une grossesse. Chaque femme étant différente, il nous est impossible de t’indiquer la cause précise de ton retard. S’il ne s’agit pas d’une grossesse et que ton retard persiste, nous te conseillons de consulter ta·ton médecin traitant, ta·ton gynécologue ou à une.un médecin en centre de planning familial afin d’en connaître la cause et envisager la solution la plus adaptée à ta situation..

      Si tu as d’autres questions, n’hésite pas à nous recontacter.

  23. Azertyu
    le 16 juin 2018 à 11:57

    Bonjour, je suis de base très blanche de peau et mes lèvres sont très rose et pour répondre à votre question mon copain et moi nous somme passer voir notre médecin car mes lèvres devenais de plus en marron et celui nous a confirmer que mes lèvres avait des taches marron à force de s**** mon copain alors attention les filles car sa devient pire à force!!!! Cele peut être grave?

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 18 juin 2018 à 11:44

      Bonjour Azertyu,

      A notre connaissance, le fait de prodiguer une/des fellation(s) n’a pas d’incidence sur la couleur des lèvres. Si cela t’inquiètes, nous t’invitons à consulter ta·ton médecin ou un·e médecin dans un centre de planning familial afin de recevoir un avis médical et envisager la solution la plus appropriée à ta situation.

      Si tu as d’autres questions, n’hésite pas à nous recontacter.

  24. Christelle
    le 14 juin 2018 à 22:26

    Bonjour; j’ai eu au mois de mars 3 IST en une c’est à dire (chlamydia, gonococcie, gonoree) j’en tremble encore parce que je viens de loin… Mes questions sont les suivantes: combien de temps ces 3 ist peuvent prendre (mois, année) avant de se déclencher et arriver au stade où on a le sang infecté à 300%? Depuis mon traitement (3 ou 4 antibiotiques) je me sens très bien, je pète la forme, il y’a 5 à 6 mois j’avais terriblement mal dans le bas du dos,sur le côté droit de mon ventre plus en bas, la fatigue est ce que c’est à partir de ces douleurs que j’aurai dû consulter un genycologue? Depuis 2 mois j’ai des règles qui durent 13 jours est ce que c’est normal? Mes mentrues sont d’un rouge vif avec des boules de sang jusqu’à quand ça va durer? Mon cycle est complètement perturbé je ne comprends plus rien à part que je n’ai plus mal. Mais je suis inquiète parce que j’aimerai tomber enceinte les 5 prochains mois mais j’ai peur des rapports, je suis traumatisée au point où je refuse tout rapport sexuel j’ai décidé de faire un break avec mon compagnon de 3 ans. Je suis désemparée pck j’aimerai avoir un enfant mais j’ai des mentrues de 13 jours et j’ai peur des rapports…. Ma vie est un véritable cauchemar. Merci

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 15 juin 2018 à 15:36

      Bonjour Christelle,

      La période d’incubation varie fortement d’une IST à l’autre, tu trouveras sur la page suivante un tableau reprenant chacune d’elle. (https://cliniquelactuel.com/Periode_incubation_ITS_IST_MTS_ITSS)

      En cas de rapport à risque ou de simpl doute le plus judicieux est toujours de consulter, sur base d’un examen médical, le.la médecin pourra alors évaluer si un dépistage est nécessaire ou non.

      A priori, la longueur de tes cycles n’est pas liée à ces infections, cependant si cela est inhabituel pour toi nous te conseillons d’aborder la question avec ton.ta gynécologue.
      Ce sera également l’occasion de vérifier si cela à un impact sur ton ovulation et sur la probabilité de concevoir un bébé.

      Concernant tes craintes, nous pouvons comprendre que cela ne soit pas toujours facile mais si ton compagnons et toi avez été dépisté et traité en même il ne devrait pas y avoir de problème pour la suite.

      N’hésite pas à nous recontacter pour toute autre question.

       

  25. Anne
    le 10 juin 2018 à 08:24

    Quand on n’a retire uterus et col tout en laissant les ovaire. Ça fais 2 mois maintemant. Mais pas de relation sexual du tout. Siesy que on peu avoir perte blanche.

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 12 juin 2018 à 16:03

      Bonjour Anne,

      Ces pertes vaginal sont dans certains cas encore possible.
      En effet, les sécrétions proviennent de différentes parties du vagin, essentiellement des glandes situées au niveau du col de l’utérus. Ces glandes sécrètent tous les jours un liquide légèrement visqueux qui s’écoule le long de la paroi du vagin. Le liquide entraîne avec lui les éventuels germes présents mais surtout, les cellules mortes du vagin car, comme pour la peau, les cellules du vagin se renouvellent constamment, elles meurent et se desquament.

      Lors des rapports sexuels. En fonction de la stimulation sexuelle, les sécrétions peuvent provenir des glandes situées au niveau de la vulve (les glandes de Bartholin). Elles sécrètent aussi un liquide qui facilite l’entrée dans le vagin. Et puis, quand l’excitation est importante, les vaisseaux sanguins du vagin gonflent et un liquide traverse la paroi et se mélange aux autres sécrétions vaginales.

      N’hésite pas à nous recontacter pour toute autre question.

  26. Mb 07
    le 9 juin 2018 à 19:32

    Deux personnes atteintes du chlamydia peuvent t’ils avoir un enfant ?

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 12 juin 2018 à 15:09

      Bonjour Mb07,

      Si la chlamydia n’est pas dépistée et ni traitée à temps, des complications peuvent survenir tels que:
      – Une infection de l’utérus et des trompes;
      – Une infection des parties génitales et troubles urinaires;
      – La stérilité.

      Cependant, si l’infection à été traitée ou qu’elle n’a pas encore atteint un stade avancé, il est effectivement possible d’avoir un enfant pour deux personnes porteuses de cette IST.
      Si c’est le cas, il est important de consulter son.sa médecin car l’infection peut également être transmis d’une femme à son bébé pendant l’accouchement.

      N’hésite pas à nous recontacter pour toute autre question.

  27. Laly
    le 6 juin 2018 à 21:36

    Bonjour,
    J’ai eu un rapport sexuel oral et dès le lendemain j’ai eu un mal de gorge intense avec une tache blanche au fond mais qui a disparu le jour d’après. J’ai eu une semaine après des pertes très malodorantes. J’ai fait un test 15 jours après pour la chlamydia qui s’est révéler positif. Les tests hiv syphilis et hépatite C étaient négatifs mais était ce trop tôt pour faire le test? Et donc j’ai immédiatement contacté un médecin qui m’a prescrit un médicament à prendre en une seule prise pour cette infection. Mais depuis j’ai l’impression que rien n’a changé je me sens toujours fatiguée et j’ai toujours cette sensation de gorge gonflée. Il y a t-il un risque que j’ai contracté une autre mst?

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 11 juin 2018 à 15:33

      Bonjour Laly,

      En effet, certaines IST peuvent être détectées plus rapidement que d’autre, c’est notamment le cas pour la Chlamydia ou la gonorrhée.
      D’autres IST, nécessitent plus de temps avant de pouvoir être détecté. Tu trouveras un tableau récapitulatif sur la page suivante:  https://depistage.be/depistage/

      N’hésite pas à nous recontacter pour toute autre question.

  28. Aliiiiii
    le 26 mai 2018 à 22:38

    J’ai eu des rapports sexuelles pour la dernière fois il y a’ 5mois, j’ai peur d’avoir une ist/mst mais je n’ai aucun symptômes. Après combien de temps l’ist est visible? Après combien de temps une ist devient vraiment grave et dangereuse?

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 29 mai 2018 à 14:33

      Bonjour Aliiiiii,

      En cas de doute, le plus judicieux est d’effectuer un test de dépistage des différentes IST afin de vérifier l’absence de contamination. Le mode et le délai de dépistage des IST varie d’une IST à l’autre. En effet, certaines IST peuvent être détectées au bout de quelques jours, d’autres au bout de plusieurs mois, par prise de sang ou autre prélèvement. Par exemple, grâce aux tests de 4ème génération, il est possible de dépister une contamination au VIH seulement 6 semaines après un rapport à risque. Tu trouveras un tableau récapitulatif sur la page suivante: http://depistage.be/depistage/?gclid=EAIaIQobChMI34fo2uLe1wIVCBbTCh3sxQXdEAAYASAAEgIQbPD_BwE

      Tu peux effectuer un dépistage des différentes IST auprès d’un centre de dépistage, auprès d’un.e médecin en centre de planning familial ou dans un laboratoire d’analyse médicale sur prescription de ta.ton médecin. Tu trouveras la liste des centres de dépistage en région bruxelloise en cliquant sur le lien suivant: http://depistage.be/depistage/ et la liste des centres de planning familial en Belgique francophone en cliquant ici: http://www.loveattitude.be/services/repertoire/

      Si tu as d’autres questions, n’hésite pas à nous recontacter.

  29. jajsnalsks
    le 22 mai 2018 à 23:02

    deux partenaires non contagieux peuvent t’ils attrapaient un ist ou des mycoses?

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 23 mai 2018 à 15:58

      Bonjour Jajsnalsks,

      Les IST peuvent se transmettre sexuellement mais également au travers de certaines pratiques comme les échanges de seringue, les échanges de matériel de sniff ou encore de la mère à l’enfant. En revanche, s’il y a une contamination à une ou plusieurs IST, cela signifie que cela a été transmis par quelqu’un·e qui est porteur·euse de cette ou ces IST. En effet, si deux partenaires exclusif·ve·s n’ont pas d’IST, ils/elles ne risquent pas de se contaminer mutuellement en ayant un rapport sexuel non protégé. Si tu souhaites plus d’informations sur les modes de transmission, tu peux te rendre sur le site suivant: https://depistage.be/prise-de-risque/

      En cas de doute vis-à-vis d’une éventuelle contamination à une ou plusieurs IST, le plus judicieux est d’effectuer un test de dépistage des différentes IST. Tu peux effectuer un test de dépistage en centre de dépistage, en centre de planning familial ou dans un laboratoire d’analyses sur prescription médicale.

      Une mycose, en revanche, n’est pas une IST. C’est la présence en trop grand nombre d’une bactérie de la flore vaginale ou sur le pénis qui est problématique (ces bactéries sont naturellement présentes sur et/ou dans notre organisme):

      La prolifération d’une bactérie est due principalement à un déséquilibre de la flore vaginale ou du pénis et n’est pas lié à une infection sexuellement transmissible qu’un·e partenaire aurait eu auparavant. En effet, bien qu’elle puisse être transmise lors d’un rapport sexuel à ta·ton partenaire, ce n’est pas une IST.

      Un déséquilibre de la flore vaginale ou du pénis peut être dû à :

      –          la prise de certains anti-biotiques,

      –          à des rapports sexuels trop fréquents,

      –          à certaines IST

      –          le stress, le tabac,

      –          des habitudes d’hygiène agressives (douches vaginales, toilettes trop fréquentes, savons avec un pH trop élevé). A savoir que le vagin s’auto-nettoie, il est donc important de limiter sa toilette à la vulve et éviter de faire entrer de l’eau ou du savon dans le vagin.

      N’hésite pas à nous contacter pour toute question supplémentaire.

  30. Amine
    le 20 mai 2018 à 16:30

    Bonjour
    J ai frotter mon sex contre sex du ma paetenaire sous vetement y a t il un risque vih ainsi j ai frotter tous son corps lecher les siens j ai effectuer massage enmbrasser mais sans penetration juste des rapport externe est ce que j ai pris un risque vih

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 22 mai 2018 à 11:30

      Bonjour Amine,

      Si ton pénis entre en contact avec la vulve de ta partenaire, il existe en effet un risque de transmission d’une ou plusieurs IST.

      Les liquides contaminants du VIH sont le sperme, le sang, les sécrétions vaginales, le liquide séminal et le lait maternel.

      En cas de doute vis-à-vis d’une éventuelle contamination à une ou plusieurs IST. Le plus judicieux est d’effectuer un test de dépistage de ces différentes IST. Tu peux effectuer un test de dépistage en centre de dépistage, en centre de planning familial ou dans un laboratoire d’analyses sur prescription médicale.

      N’hésite pas à nous contacter pour toute question supplémentaire.

  31. Bravo
    le 19 mai 2018 à 12:16

    Bonjour chers gynécologues,ça fait de cela 2 ans depuis que j’ai fait le mariage et je ne jamais eu d’enfant. J’en avait un enfant en dehors du mariage mais depuis que j’ai fait le mariage avec madame en vain. Il y’a les cas de fausses couches de un mois chez mon épouse. J’ai fait l’uroculture et le spermoculture. Les résultats ont révélé qu’il y a des infections sexuellement transmissible qui trouble le processus de la fertilité. Et la je suis sous traitement d’antibiotique et voulez aussi avoir vos conseils et orientations.

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 22 mai 2018 à 11:21

      Bonjour Bravo,

      Certaines IST peuvent en effet causer la stérilité dans le cas où l’IST n’est pas traitée à temps. Ainsi, le plus judicieux est en effet de consulter ta·ton médecin ou un·e médecin dans un centre de planning familial afin de recevoir un avis médical et envisager la solution la plus appropriée à ta situation. Enfin, Bruxelles-J est une plateforme d’information pour les jeunes bruxellois·e·s de 12 à 26 ans, ainsi, les travailleur·euse·s de cette plateforme ne sont pas médecin/gynécologues et ne sont donc pas en mesure de poser un diagnostic médical.

      Si tu souhaites plus d’informations sur les IST, leurs mode de traitement, de transmission, … tu peux te rendre sur le site suivant: https://depistage.be/depistage/

      N’hésite pas à nous contacter pour toute question supplémentaire.

  32. Nr
    le 16 mai 2018 à 20:54

    Bonjour,
    J’ai eu la gonorrhée il y a quelques semaines et une fois que j’etait soignée mon partenaire qui n’était pas encore soigné m’a fait un cunnilingus, y a T il un risque qu’il me les transmise simplement par le contact de sa salive ?
    Et au bout de combien de temps elle se détecte lors d’un dépistage ?
    Merci d’avance de votre réponse

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 18 mai 2018 à 11:33

      Bonjour Nr,

      La gonorrhée se transmet par les rapports sexuels via l’échange de liquides biologiques au contact des muqueuses génitales, orales ou anales.

      La gonorrhée est donc transmise principalement par la pénétration vaginale ou anale non protégée, et par le sexe oral — la fellation ; elle est plus rarement transmise par cunnilingus.

      Cependant, plus rare ne veut pas dire impossible, il est donc conseillé de vous faire dépister à nouveau et traité si nécessaire.

      Généralement, la gonorrhée est asymptomatique. Dans le cas contraire, les symptômes apparaissent 2 à 5 jours après la contamination.
      Concernant le dépistage, cette infection peut être dépisté auprès 7 jours.

      N’hésite pas à nous recontacter pour toute autre question.

  33. Nas
    le 15 mai 2018 à 13:31

    Bonjour.suis grippé depuis le 25 novembre 2017 jusqu’à nos jour. J’ai eu des rapports protégés en juillet 2017.j’ai eu a faire le test du VIH à 3 reprises dans les delais d’où le résultat était toujours négatif. Aujourd’hui j’ai des demangeaisons au fond de la bouche et j’ai l’impression de perdre le poids très lentement, des partie de mon corps picote en journée comme si j’avais une ecorchure quand il fait chaud. Mon appétit est toujours au rendevous. Vraiment je ne sais quel est la cause de ses symptômes.

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 16 mai 2018 à 17:00

      Bonjour Nas,

      Si ces symptômes persistent et que cela t’inquiète, le plus judicieux serait de consulter ta·ton médecin ou un·e médecin en centre de planning familial afin que tu puisse évoquer ces symptômes et trouver la solution la plus adaptée à ta situation.

      En cas de doute vis-à-vis d’une contamination, la seule façon d’être fixé serait d’effectuer un test de dépistage des différentes IST. Tu peux effectuer un dépistage des différentes IST dans un centre de dépistage, dans un centre de planning familial ou dans un laboratoire d’analyses sur prescription de ta·ton médecin.

      Tu trouveras la liste des centres de dépistage en région bruxelloise en cliquant sur le lien suivant: https://depistage.be/depistage/ et la liste des centres de planning familial en cliquant ici: http://www.loveattitude.be/services/repertoire_v2/portal/
      Si tu souhaites plus d’informations sur les IST et leur mode de transmission, tu peux te rendre sur la fiche disponible au lien suivant: http://bruxelles-j.be/?p=30835

      N’hésite pas à nous contacter pour toute question supplémentaire.

  34. Française4
    le 14 mai 2018 à 07:59

    Bonjour, j’ai une angine et je suis donc sous antibiotiques. Je me suis doigté en mouillant mon doigt à l’aide de la bave, du coup j’ai peur d’avoir une infection ou autre …

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 16 mai 2018 à 12:07

      Bonjour Française4,

      Tu ne risques pas de t’auto-contaminer à une ou plusieurs IST avec ta salive lorsque tu as une angine.

      Si tu souhaites plus d’informations sur les IST et leur modes de contamination, tu peux te rendre sur la fiche suivante: http://bruxelles-j.be/?p=30835 ou le site http://www.depistage.be

      N’hésite pas à nous contacter pour toute question supplémentaire.

  35. Icardi
    le 10 mai 2018 à 02:48

    Bonjour, j’ai eu une relation sexuelle avec une escorte girl avec préservatif, mais lors de la masturbation elle a enlevé le préservatif et du sang est resté sur ma peau mais malgré cela elle m’a masturbé avec un peu de son sang est-ce que je risque d’etre contaminé? Merci de me répondre car je suis en stress.

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 17 mai 2018 à 14:22

      Bonjour Icardi

      Une contamination est possible lorsque le sang (y compris celui des règles), le sperme ou le liquide séminal (liquide dans lequel se trouvent les spermatozoïdes) et les sécrétions vaginales entrent en contact avec les muqueuses génitales, anales ou buccales de son partenaire (même s’il n’y a pas pénétration ou éjaculation).
      Ou lorsque ces liquides entrent en contact avec des lésions cutanées (plaies, écorchures, boutons) du partenaire, y compris des microlésions dans la bouche ou la gorge.
      En cas de doute, le plus judicieux serait de consulter ta.ton médecin ou un.e médecin dans un centre de planning familial. En cas de doute, tu peux faire un test de dépistage en centre de dépistage, en centre de planning familial ou dans un laboratoire d’analyses sur prescription médicale.
      Le mode et le délai de dépistage des IST varie d’une IST à l’autre. En effet, certaines IST peuvent être détectées au bout de quelques jours, d’autres au bout de plusieurs mois, par prise de sang ou autre prélèvement. Par exemple, grâce aux tests de 4ème génération, il est possible de dépister une contamination au VIH seulement 6 semaines après un rapport à risque.
      Tu trouveras un tableau récapitulatif sur la page suivante: http://depistage.be/depistage/?gclid=EAIaIQobChMI34fo2uLe1wIVCBbTCh3sxQXdEAAYASAAEgIQbPD_BwE
      Tu peux effectuer un dépistage des différentes IST auprès d’un centre de dépistage, auprès d’un.e médecin en centre de planning familial ou dans un laboratoire d’analyse médicale sur prescription de ta.ton médecin.
      Tu trouveras la liste des centres de dépistage en région bruxelloise en cliquant sur le lien suivant: http://depistage.be/depistage/ et la liste des centres de planning familial en Belgique francophone en cliquant ici: http://www.loveattitude.be/services/repertoire/
      N’hésite pas à revenir vers nous pour toute autre question :)

  36. toukou
    le 6 mai 2018 à 19:54

    ma copine est atteinte d’hépatite b. j’ai frotté mon sexe sur son vagin mouillé par son liquide vaginal. on n’a pas fait l’amour car je ne l’ai pas pénétré. est-ce que cela peut me contaminer? merci d’avance

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 14 mai 2018 à 12:32

      Bonjour toukou,
      Une contamination au VHB se produit par pénétration orale, anale ou vaginale, par échange de salive (baiser profond, partage de verre, de brosse à dents,…) et par partage de matériel d’injection.
      Les modes de transmission les plus fréquents sont les rapports sexuels mais le virus de l’hépatite B peut survivre en dehors du corps pendant au moins 7 jours. Au cours de ce laps de temps, le virus est encore susceptible de provoquer une infection s’il pénètre dans l’organisme d’une personne non protégée par la vaccination.
      En cas de doute, le plus judicieux serait d’effectuer un test de dépistage des différentes IST. Tu peux effectuer un dépistage des différentes IST dans un centre de dépistage, dans un centre de planning familial ou dans un laboratoire d’analyses sur prescription de ton médecin. Tu trouveras la liste des centres de dépistage en région bruxelloise en cliquant sur le lien suivant: https://depistage.be/depistage/ et la liste des centres de planning familial en cliquant ici: http://www.loveattitude.be/services/repertoire_v2/portal/
      Si tu souhaites plus d’informations sur les IST et leur mode de transmission, tu peux te rendre sur la fiche disponible au lien suivant: http://bruxelles-j.be/?p=30835

      N’hésite pas à revenir vers nous pour toute autre question :)

  37. Belmondo
    le 4 mai 2018 à 10:25

    Des fois si je suis au toillette (wc) je constate qu’il a quelque liquide blanche sort de mon verge (pénis) mais ce n’est pas sperme.c’est quelle signe ça? ça c’est une infection? comment traite se mal?

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 8 mai 2018 à 16:26

      Bonjour Belmondo,

      Les écoulement du pénis peuvent avoir de nombreuses explications. Ainsi, si cela persiste et t’inquiète, le plus judicieux serait de consulter ta·ton médecin ou un·e médecin en centre de planning familial afin d’effectuer un test de dépistage des différentes IST. Tu peux effectuer un test de dépistage en centre de dépistage, en centre de planning familial ou dans un laboratoire d’analyses sur prescription médicale.

      Tu trouveras la liste des centres de dépistage en cliquant sur le lien suivant: https://depistage.be/depistage/ et la liste des centres de planning familial en cliquant ici: http://www.loveattitude.be/services/repertoire_v2/portal/

      N’hésite pas à nous contacter pour toute question supplémentaire.

       

       

  38. Espoir 23
    le 1 mai 2018 à 15:32

    Bjr! J’ai des boutons blancs sur l’anus maintenant 5jours est des condylomes ? Ya t’il aucune chance que cela soit autres choses? Jsuis dans 1 pays où les soins sont extrêmement difficile j désespère aidez moi svp

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 4 mai 2018 à 15:34

      Bonjour Espoir23,

      Malheureusement, nous ne sommes pas en mesure de répondre à ta question. Les symptômes que tu évoques peuvent avoir plusieurs explications. Seul un médecin pourrait poser un diagnostic sur base d’examens médicaux.

      Si tu as d’autres questions, n’hésite pas à nous recontacter.

  39. Jenny
    le 28 avril 2018 à 19:56

    Bonjour!
    Je voudrais savoir si c’était normal que j’ai des pertes marrons après les préliminaires avec mon copain. Cela dure depuis maintenant 1 semaine.
    Merci de me répondre car je m’inquiète beaucoup.
    C’est la première fois que ça m’arrive.

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 4 mai 2018 à 15:23

      Bonjour Jenny,

      Ces pertes marrons peuvent avoir plusieurs explications. Le plus judicieux serait de consulter ta·ton médecin ou un·e médecin dans un centre de planning familial afin de recevoir un avis médical et envisager la solution la plus appropriée à ta situation.

      Si tu as d’autres questions, n’hésite pas à nous recontacter.

  40. Isea
    le 24 avril 2018 à 00:01

    Entre l’homme et la femme une infection sexuelle se manifeste le plus rapidement chez quel sexe?

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 27 avril 2018 à 15:20

      Bonjour Isea,

      Les symptômes des IST sont nombreux et variables d’une personne à l’autre et indépendamment du sexe ou du genre de la personne.

      Ainsi, en cas de doute, la seule façon d’être sûr·e de ne pas être contaminé·e à une ou plusieurs IST est d’effectuer un test de dépistage des IST. Tu peux faire un test de dépistage en centre de dépistage, en centre de planning familial ou dans un laboratoire d’analyses sur prescription de ta·ton médecin.

      N’hésite pas à nous contacter pour toute question supplémentaire.

  41. Perceval
    le 11 avril 2018 à 10:42

    Bonjour,

    Début juillet 2017 j’ai une relation sexuelle protégée avec une libertine (sauf fellation et cunilingus sans préservatif).  J’entame ensuite une relation suivie mi juillet 2017 avec des rapports non protégés. En novembre 2017 et février 2018, je fais deux auto test HIV, tous les deux négatifs. Je n’ai aucun symptôme particulier, encore à ce jour.

    Récemment cette dernière compagne est traité pour une mycose vaginale en janvier, a priori suite à un traitement antibiotique, mais qui persiste. La semaine dernière elle fait des tests sur les MST (cf résultats ci dessous) très éloignés de tout traitement médicamenteux.

    Est-il possible que je sois porteur d’une MST malgré ces résultats étant donné que ma partenaire n’a rien et que je n’ai aucun symptôme? Ai-je des raisons de m’inquiéter?

    RECHERCHE DE CHLAMYDIA TRACHOMATIS
    La recherche s’est révélée : négative, ADN non détecté.
    Automate ROCHE 4800 Réactif Roche 4800 CT/NG (Analyse réalisée sur le site Lille Pasteur)
    Sensibilité analytique (IFU/ml):Urine 0,75 Ecouvillons vaginaux 10 milieu PCR Cobas ecouvillon endocervicaux 3
    Origine du Prélèvement: Urines 1er Jet

    PRELEVEMENT GENITAL

    EXAMEN CYTOLOGIQUE

    Polynucléaires neutrophiles peu nombreux.
    Cellules épithéliales peu nombreuses

    EXAMEN PARASITOLOGIQUE

    Absence de Trichomonas vaginalis.

    FLORE A LA COLORATION DE GRAM

    Nombreux lactobacilles.
    Score de Nugent: 0 (flore normale à prédominance de lactobacilles)
    Absence de levure et de filament mycélien.

    EXAMEN BACTERIOLOGIQUE ET MYCOLOGIQUE

    (Pathogènes recherchés Streptocoque B, Neisseria gonorrhoeae, Candida ,Gardnerella vaginalis)
    Milieux utilisés: Géloses BCP, ANC, Choco, VCAT, Sabouraud, Identification et Antibiogramme: VITEK 2 et Mini API (Biomérieux)

    Développement:
    De rares colonies de Candida albicans

    Sensible:
    A N T I B I O G R A M M E (1)

    Germe testé: Candida albicans

    FLUCONAZOLE TRIFLUCAN BEAGYNEVoriconazole VFENDAMPHOTERICINE B ABELCET FUNGIZONECASPOFONGINE CancidasMICAFUNGINE MICAMINE

     

    Merci d’avance pour votre réponse.

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 13 avril 2018 à 11:39

      Bonjour Perceval,

      Seul un médecin pourra poser un éventuel diagnostic sur base d’examen médicaux.
      Dans ta situation, si les résultats transmis se sont avérés négatif, il n’y a pas de raison d’en douter.
      En effet, même sans symptômes si les tests sont effectué correctement (et au bon moment) ils permettent de détecter l’infection.

      Pour plus d’information sur les tests et délais : https://depistage.be/depistage/

      N’hésite pas à nous recontacter pour toute autre question.

  42. Bluemint
    le 3 avril 2018 à 15:14

    Bonjour,

    Je viens d’apprendre qu’une copine à moi a découvert qu’elle a le chlamydia depuis peu, et il y’a quelques jours nous buvions au goulot de la même bouteille et nous échangions nos rouges à lèvres…Est-il possible qu’il y’ait transmission par ces voies là car je m’inquiète un peu.

    Deuxièmement, j’ai eu il y’a maintenant presque 5 ans les fameuses crêtes de coq du HPV sur les zones périné/anus/lèvres, ce fut une épreuve terrible de honte et de souffrance physiques et morales. Trimballée de médecins en médecins avec culpabilisation (pour ne pas avoir fait le fameux vaccin gardasil à 13 ans, influencée par ma mère qui me laissait le choix mais qui n’était pas convaincue par ce vaccin préventif) et avec la froideur et non délicatesse de certains. De mes rdv répétés chez une vieille gynécologue proche de la retraite jusqu’au bloc opératoire, en passant par le dermatologue, les gynécologues de labo et le chirurgien et l’aide soignante pour m’achever avec des mots dégradants juste avant de me préparer pour aller au bloc … sans compter toutes les horreurs que j’envoyais sur internet à ce sujet.

    Bref après ça, je n’ai plus jamais récidivé en terme de symptôme visibles physiquement, mes plaques de stress sur mon cuir chevelu sont parties aussi soudainement qu’elles sont apparues. Ma mère avait eu ces mêmes crêtes de coq avant d’être enceinte de moi. Disparues aussi soudainement qu’apparues pour elle aussi, sauf qu’elle n’a pas eu besoin de les faire faire brûler. À l’époque on lui avait dit que c’était psychologique, dû à un choc émotionnel.
    J’ai eu ces symptômes suite à de gros coups difficiles…Alors je prie pour que celà ne réapparaisse jamais…et là je lis que si on l’a contracté on reste porteur du virus à vie ? Celà veut dire en gros que je reste une pestiférée en gros ?

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 4 avril 2018 à 16:29

      Bonjour Bluemint,

      La chlamydia se transmet :
      – par échange de liquides biologiques (sperme, liquide pré-éjaculatoire, sécrétions vaginales) au contact des muqueuses génitales, orales ou anales (partie interne de la vulve, vagin, gland, anus, gorge). La transmission de la chlamydia est encore plus fréquente lors de contacts (directs ET indirects) entre muqueuses (caresses sexuelles, échanges de sextoys, etc.)
      – lors de l’accouchement (de la mère à l’enfant).

      Il n’est donc pas possible de la transmettre par la salive ou par simple contact.

      Concernant le virus du HPV, les traitements ont pour objectif de diminuer les lésions visibles des maladies causées (que ce soit pour les verrues génitales ou les lésions pré-cancéreuses et cancéreuses). Cependant, une personne contaminée au HPV restera porteuse du virus. Il faut savoir que ce virus est le plus fréquent au monde, bien qu’il soit peu dépisté.

      N’hésite pas à nous recontacter pour toute autre question.

  43. Ryan
    le 31 mars 2018 à 18:59

    Bonjour, je suis parti dans un salon de massage naturiste sur Paris, et je me suis retrouvé tout nu avec la masseuse, elle frottait son corps contre moi, et je lui carresser les fesses et les seins, et ensuite je me suis masturbé mais sans me laver les mains d abord!!sachant que je l ai touché les seins et les fesses mais je ne l ai pas doigté…y a t il un risque de ist ou mst?

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 4 avril 2018 à 15:00

      Bonjour Ryan,

      Si tu as des rapports non protégés, la transmission d’une ou plusieurs IST est possible.

      Il est possible de transmettre ou d’être contaminé à une ou plusieurs IST par simples caresses sexuelles. En revanche, les seins et les fesses ne produisent pas fluide contaminant. Ainsi, caresser les seins ou les fesses de sa partenaire ne comporte pas de risque de transmission d’une ou plusieurs IST. C’est seulement le fait d’avoir touché sa vulve, son vagin et/ou son anus et ainsi été en contact avec ses secrétions, qui pourrait comporter un risque de contamination en te masturbant tout de suite après.

      Ainsi, en cas de doute, le plus judicieux serait d’effectuer un test de dépistage des différentes IST afin de vérifier l’absence de contamination. Tu peux effectuer un test de dépistage en centre de dépistage, en centre de planning familial ou dans un laboratoire d’analyses médicales sur prescription de ta·ton médecin.

      N’hésite pas à nous contacter pour toute question supplémentaire.

  44. pereuse
    le 27 mars 2018 à 09:30

    avant d avoir un rapport par la bouche est ce que l’homme peut faire un frottis pour savoir s’il est contagieux

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 28 mars 2018 à 15:38

      Bonjour Pereuse,

      Lorsqu’on est dans une relation exclusive avec un·e partenaire, il est plus judicieux d’effectuer un test de dépistage des différentes IST avant d’arrêter l’utilisation du préservatif et ce que la pénétration soit anale, orale ou vaginale.

      Ton partenaire et toi pourrez effectuer un test de dépistage des différentes IST en vous rendant dans un centre de dépistage, dans un centre de planning familial ou dans un laboratoire d’analyse médicales sur prescription d’un·e médecin.

      Tu trouveras la liste des centres de dépistage en cliquant sur le lien suivant: https://depistage.be/depistage/ la liste des centres de planning familial en cliquant ici: http://www.loveattitude.be/services/repertoire/

      N’hésite pas à nous contacter pour toute question supplémentaire.

  45. Arnaud125
    le 22 mars 2018 à 14:51

    Bonjour,

    Je suis en vacances en Thailande et je viens d avoir un rapport protege avec une masseuse thailandaise. Malheureusement, le preservatif a craque, je m en suis rendu compte environ 2 minutes apres et nous avons interrompu le rapport aussitot.

    Quelles sont mes chances d avoir ete contamine par une MST? Que dois-je faire a present? Y a t il des mesures de securite a prendre tout de suite apres ce rapport (ou durant les heures qui suivent)?

    A partir de quand puis-je faire un depistage? dois egalement inviter la masseuse en question a le faire avec moi? En apparence, elle a l air en bonne sante, je n ai rien remarque d anormal sur son corps ni dans son comportement et elle m a dit apres qu elle n avait pas de maladie..

    Merci de me conseiller sur le meilleur plan d action. Je rentre en Belgique dans une semaine.

    Arnaud

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 23 mars 2018 à 11:21

      Bonjour Arnaud125,

      En cas d’accident de préservatif (déchirure ou glissement), il existe toujours un risque puisqu’il y a eu pénétration vaginale.

      En cas de doute, le plus judicieux d’effectuer un test de dépistage des différentes IST afin de vérifier l’absence de contamination. Le mode et le délai de dépistage des IST varie d’une IST à l’autre. En effet, certaines IST peuvent être détectées au bout de quelques jours, d’autres au bout de plusieurs mois, par prise de sang ou autre prélèvement. Par exemple, grâce aux tests de 4ème génération, il est possible de dépister une contamination au VIH seulement 6 semaines après un rapport à risque. Tu trouveras un tableau récapitulatif sur la page suivante: http://depistage.be/depistage/?gclid=EAIaIQobChMI34fo2uLe1wIVCBbTCh3sxQXdEAAYASAAEgIQbPD_BwE

      Tu peux effectuer un dépistage des différentes IST auprès d’un centre de dépistage, auprès d’un.e médecin en centre de planning familial ou dans un laboratoire d’analyse médicale sur prescription de ta.ton médecin. Tu trouveras la liste des centres de dépistage en région bruxelloise en cliquant sur le lien suivant: http://depistage.be/depistage/ et la liste des centres de planning familial en Belgique francophone en cliquant ici: http://www.loveattitude.be/services/repertoire/

      Si tu as d’autres questions, n’hésite pas à nous recontacter.

  46. clément
    le 16 mars 2018 à 20:59

    bonjour..pas plus qu’hier ma copine m’a rendue visite alors que j’etais au repos …après avoir faut l’entretient de la chambre elle est venue se coucher a mes coté et a commencé par m’enbrasser j’ai céder juste je faisait attention a ce que ça soit juste superficiel et court car je suis s+ et elle ne le sait pas …après ça elle est parti se doucher et a son retour alors qu’elle étais en soupe elle s’est couché sur moi sexe contre sexe .moi j’étais en boxer et elle aussi en slipe …elle a commencé par faire des mouvement ce qui me déplaisait car je ne voulais pas coucher avec elle …j’ai après constaté que mon boxer était mouillé .j’ai pas éjaculé ça doit être du liquide preséminal…
    ma question est la suivante d’autant plus qu’elle touchait mon boxer s’il arrivait qu’elle se touchait le sexe pourras r-elle se contaminer ainsi? la deuxième est si la partie mouillée de mon boxer touchait son slipe au niveau du sexe ça pourrait la contaminer?….sinon on a rien fait de plus pas de pénétrations ,ni sexe oral,ni cunilingus ..just les frottement tout en portant les dessous

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 26 mars 2018 à 17:44

      Bonjour Clément
      Comme on t’a déjà répondu,à moins qu’il y ait eu un rapport sexuel non protégé, il y a peu de risques qu’elle ait été contaminée au VIH. Embrasser, faire un câlin et se frotter ne sont pas des comportement à risque de transmission du VIH.
      En cas de doute, ta copine peut faire un test de dépistage en centre de dépistage, en centre de planning familial ou dans un laboratoire d’analyses sur prescription médicale.

      Bien à toi.

  47. clément
    le 11 mars 2018 à 13:45

    salut c’est toujours clément. en fait ma copine ne sait pas que je suis s+.on s’est rencontré a peine quand j’ai appri ma séropositivité… et là je voudrais juste évaluer le risque parce qu’elle a prit le verre auusitot que je lnqi deposé.ma plaie qui était sur ma levée était toute fraiche et rouge mais ne Coulais pas du sang …ce qui l’inquiète c’est que 2 semaine après elle a vu apparaitre au niveau de sa nuque une adénopathie.. ça m’inquiète trop mais je ne peux le lui avouer ..pensez vous qu’une petite trace de sang frais puisse la contaminer?

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 14 mars 2018 à 16:40

      Bonjour Clément
      Comme on t’a déjà répondu, à moins qu’il y ait eu un contact direct entre ta plaie et une plaie éventuelle sur ou dans la bouche de ta copine, il y a peu de risques qu’elle ait été contaminée au VIH. Embrasser ou faire un câlin n’est pas un comportement à risque de transmission du VIH.
      Si ta copine est inquiète pour les symptômes qui tu décris, le plus judicieux pour elle sera de consulter sa.son médecin traitant.
      N’hésite pas à revenir vers nous pour toute autre question :)

  48. Marie
    le 5 mars 2018 à 00:23

    Bonjour on vient de me diagnostiquer le papillomavirus,j’attends les résultats de la biopsie.J’ai été opéré il y a deux ans on m’a fait un froti tout était ok.je n’ai pas eu de rapport depuis plus de quatre ans.alors comment ai-je pu le contacter?

  49. clément
    le 2 mars 2018 à 19:19

    bonjour je suis s+.j’ai eu un bouton de palu sur ma levre qui était rouge genre fraiche mais ne saignait pas ..je buvaus du ju alors que ma copine m’a rendu visite..après une petite inattention elle a pri le verre et a aussi bu or jnai peur que ma plaie ai laisser des traces de sang sur le verre .peut elle être contaminé de cette maniere?(jusqu’alors j’evite tout geste d’amour de peur de lui filer un truk mais ceci est arrivé par mégard et j’ai énormément peur pour elle

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 8 mars 2018 à 17:01

      Bonjour Clément,

      A moins qu’il y ait eu un contact direct entre ta plaie et une plaie éventuelle sur ou dans la bouche de ta copine, il y a peu de risques qu’elle ait été contaminée au VIH. Embrasser ou faire un câlin n’est pas un comportement à risque de transmission du VIH.

      En cas de doute, le plus judicieux serait de consulter ta.ton médecin ou un.e médecin dans un centre de planning familial. En cas de doute, ta copine peut faire un test de dépistage en centre de dépistage, en centre de planning familial ou dans un laboratoire d’analyses sur prescription médicale.

      N’hésite pas à nous contacter pour toute question supplémentaire.

  50. Le Suisse
    le 1 mars 2018 à 19:38

    Bonjour en fait ja une question j’ai juste au dessu de l’an bouche de rougeurs à gauche et à droite et sur la lèvre des petits boutons environs une dizaines. Est ce que c’est l’herpe ? Vu que j’ai eu un rapport sexuel avec ma partenaire pas protéger mais elle n’est pas atteinte de l’herpe du coup je ne sais pas et je stress depuis quelques jours. Est ce du au stress ?? Je jsais pas mercii beaucoup !

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 5 mars 2018 à 11:20

      Bonjour Le Suisse,

      Si tu as des rapports non protégés, une contamination à une ou plusieurs IST est en effet possible.

      L’herpès est un virus qui peut être asymptomatique. C’est-à-dire qu’il peut ne pas se manifester pendant une longue période, voire même jamais. En effet, il est possible d’être contaminé à l’herpès sans que cela se manifeste par des crises herpétiques. Ainsi, il est difficile de déterminer le moment de la contamination.

      Par ailleurs, le stress est un facteur d’apparition de crise herpétique. Ainsi, si tu es contaminé à l’herpès, il est possible que cela apparaisse pendant les périodes de stress.

      En cas de doute vis-à-vis d’une ou plusieurs contamination·s, le plus judicieux est d’effectuer un test de dépistage. Tu peux effectuer un test de dépistage en centre de dépistage, en centre de planning familial ou dans un laboratoire d’analyses médicales sur prescription de ta·ton médecin.

      Le plus judicieux serait alors de consulter ta·ton médecin ou un·e médecin dans un centre de planning familial afin de recevoir un avis médical et envisager la solution la plus appropriée à ta situation.

      N’hésite pas à nous contacter pour toute question supplémentaire.

  51. Sarah
    le 28 février 2018 à 21:22

    En couple depuis 18 ans mon conjoint me trompe avec des hommes moins avec femmes il m’a contaminé déjà en 2015 une gonorrhee que j’ai soigné contrôle quelques mois après qui est ok plus rien et là je viens de faire des examens pour les mêmes symptômes qui ont débuté le 18 avec douleurs très douloureuses résultats hier du prélèvement qui m’annonce Encore une fois une gonorrhee bien sur monsieur n’a rien fait alors que moi de mon côté je n’ai aucuns rapports avec personnes d’autres que lui pourrie vous me dire si lui là gonorrhee il a contacter récemment pour que je l’attrape à mon tour la période en gros d’incubation de lui à moi j’aimerai bien savoir le médecin m’a dit que c’est quelque chose de récent sa peut pas dater de 6 mois ? Je deviens parano avec sa sa fait comme même deux fois et que lui n’a aucuns symptômes et moi c’est terrible les douleurs

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 1 mars 2018 à 16:50

      Bonjour Sarah,

      Certaines IST sont asymptomatiques, c’est le cas de la gonorrhée. C’est à dire que même lorsqu’une personne est contaminée, il est possible que cette personne ne présente pas les symptômes de la gonorrhée, soit que les symptômes apparaissent plusieurs mois, voire plusieurs années après la contamination. En revanche, la personne est tout de même infectée et est susceptible de contaminer quelqu’un d’autre. Chaque personne réagissant différemment à une contamination à une IST, il est possible que l’autre personne contaminée présente, elle, les symptômes.

      C’est pour cette raison qu’en général, lorsqu’on traite seulement un des deux partenaires, il est possible que la personne qui n’a pas été traitée re-contamine sa·son partenaire. Ainsi, si ton conjoint n’a pas été traité pour la gonorrhée en 2015, il est possible qu’il soit resté infecté, qu’il t’ait ré-infectée et que tu n’aies pas présenté les symptômes avant le 18 février.

      Par conséquent, le plus judicieux, cette fois-ci, serait de prévoir un traitement pour toi et ton conjoint afin que ni l’un ni l’autre ne soit porteur de la gonorrhée. Par ailleurs, il est possible d’envisager l’utilisation du préservatif afin de te protéger d’autres éventuelles contaminations à une ou plusieurs IST.

      Si tu souhaites plus d’informations sur les IST, leur mode de contamination et de dépistage, tu peux te rendre sur le site suivant: http://depistage.be/depistage/

      N’hésite pas à nous contacter pour toute question supplémentaire.

  52. Nicky
    le 28 février 2018 à 14:16

    puis je savoir s’il vous plaît l’explication de la présence des tics au niveau de mon appareil génital ?

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 2 mars 2018 à 14:43

      Bonjour Nicky,

      Ta question n’est pas très claire. Nous supposons que tu parles des poux pubiens, communément appelé morpions. Le pou du pubis se transmet principalement lors de rapports sexuels ou d’un contact direct avec une personne infectée, ou par contact indirect avec des objets contaminés (vêtements, literie, serviettes, articles de toilette, etc.). La période d’incubation avant l’apparition des symptômes est habituellement de quelques jours, pendant lesquels les poux agrippés aux poils sont visibles. La présence de morpions se manifeste par l’irritation et l’inflammation de la peau avec des démangeaisons localisées dans la région pubienne. En cas de démangeaisons génitales, une consultation médicale permet de procéder à un test de dépistage, par un examen à la loupe ou au dermatoscope du pubis. Tu peux effectuer un dépistage chez ton médecin, dans un centre de dépistage ou dans un centre de planning familial. Tu trouveras la liste des centres de dépistage en région bruxelloise en cliquant sur le lien suivant: http://preventionsida.org/2340-2/ou-faire-faire-un-depistage-vih/ et la liste des centres de planning familial en cliquant ici: http://www.loveattitude.be/services/repertoire_v2/portal

      Si tu as d’autres questions, n’hésite pas à nous recontacter.

  53. dan
    le 27 février 2018 à 21:07

    Ça fait 4 ans que j’ai une ist mal traité… et depuis quelque temps ma compagne et moi cherchons à avoir un enfant. Mais bien qu’ayant briser son cycle à plusieurs reprise cela ne donne pas de suite… Moi j’ai un enfant au départ.. j’aimerai savoir si c’est pas mon infection qui cause ce problème ??? Est ce que ça m’a causer une infertilité ??? Et si oui comment y remédier pour avoir des enfants ??? ???? Sils vous plaît c’est urgent.. et aidez moi à trouver des solution

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 1 mars 2018 à 15:09

      Bonjour Dan,

      Le délai entre le désir de grossesse et le début de celle-ci varie généralement entre 6 mois et 1 an de rapports sexuels sans contraception. Ainsi, les chances de réussite sont rythmées par le cycle menstruel de la femme et le moment idéal reste la veille, le jour et le lendemain de l’ovulation à raison de rapports réguliers, soit au moins 3 fois par semaine. Parfois, il arrive que la patience soit la plus grande des vertus. Par ailleurs, les conseils permettant d’augmenter tes chances sont d’adopter une alimentation équilibrée et variée afin d’éviter les carences. Le tabac et la consommation d’alcool sont deux facteurs qui peuvent également influer de manière négative sur la fertilité. Certaines positions peuvent également aider à tomber enceinte. En effet, les positions où l’homme est au-dessus de la femme sont les plus efficaces. Les spermatozoïdes vont directement dans le vagin pour aller féconder l’ovule. Enfin, le désir de tomber enceinte et l’attente qui s’ensuit sont souvent une source de stress pour de nombreuses femmes. Or il est important de se détendre pour mettre toutes les chances de son côté, car les facteurs psychologiques ont aussi toute leur importance.

      Certaines IST peuvent en effet être une cause d’infertilité ainsi, si cela t’inquiète, le plus judicieux serait de consulter ta·ton médecin ou un·e médecin dans un centre de planning familial afin de recevoir un avis médical et envisager la solution la plus appropriée à ta situation et à ton désir de concevoir un enfant avec ta partenaire. Tu trouveras la liste des centres de planning familial en Belgique francophone en cliquant sur le lien suivant: http://www.loveattitude.be/services/repertoire_v2/portal/

      N’hésite pas à nous contacter pour toute question supplémentaire.

  54. Amandine
    le 17 février 2018 à 00:42

    Ca fais plus d un mois que nous avons des relations tous les jours et nous sommes h24 ensemble .
    On a un enfant on avait effectué des test basics mais tout étais clean y a t il d autres possibilités ?

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 19 février 2018 à 15:49

      Bonjour Amandine,

      Le dépistage de la gonorrhée se réalise :
      – via un frottis (vaginal, oral, anal)
      – via un examen d’urine « premier jet ».

      Si ces tests ont été effectué, une infection déjà présente aurait été détectée.

      Bien à toi.

       

  55. Amandine
    le 15 février 2018 à 22:48

    Bonjour ,
    J ai attrapé un gonocoque pharyngé après felation a mon partenaire qui n est pas allé voir ailleurs .
    Vie sexuelle active ensemble et toujours ensemble donc au vue des dates de l infection une tromperie est impossible . Puis j ai fouillé son tel et il m a clairement répondu :-) .
    Peut on l attraper autrement ?
    D où provient ce germe ?
    Merci d avance

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 16 février 2018 à 16:58

      Bonjour Amandine,
      Le gonocoque C’est une maladie infectieuse grave et très fréquente due à une bactérie, (appelée familièrement bleno ou chaude pisse).
      Elle se transmet lors de relations sexuelles orales, anales ou vaginales non protégées avec un partenaire infecté, par l’échange de liquides biologiques et le contact des muqueuses. Elle est rarement transmise par cunnilingus.
      La gonorrhée peut aussi être transmise au nouveau-né par sa mère infectée pendant l’accouchement, provoquant une infection oculaire.
      Les signes de gonorrhée ou blennorragie se manifestent habituellement de 2 à 5 jours après le moment de l’infection chez 99% des hommes mais ils peuvent prendre sans doute aux alentours d’une dizaine de jours chez la femme, sans doute parfois davantage.
      L’infection peut apparaître au rectum, au pénis, sur le col de l’utérus ou dans la gorge. Chez les femmes, l’infection passe inaperçue dans plus de la moitié des cas, n’entraînant aucun signe particulier.
      L’évolution la plus fréquente d’une urétrite gonococcique, non traitée chez l’homme, est la disparition des symptômes : les symptômes peuvent disparaître chez plus de 95 % des hommes dans un délai de 6 mois. L’infection persiste pourtant, aussi longtemps qu’elle n’est pas traitée. En l’absence de traitement ou en cas d’échec, le risque de transmission subsiste.

      N’hésite pas à revenir vers nous pour toute autre question :)

  56. Nina
    le 9 février 2018 à 20:26

    J’ai une amie qui à porté un piercings pour le nez pendants quelques semaine et me la donner je l’ai porter après qu elle est laissée dans son embalage pendant environs 3 semaine donc elle ne la plus porter pendant cette période donc j’aimerais savoir si il y a un risque de contaminations du vhc

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 12 février 2018 à 15:20

      Bonjour Nina,

      Le VHC se transmet par le contact direct du sang d’une personne infectée avec le sang d’une autre personne. Une infime quantité de sang peut suffire à transmettre le virus, c’est pourquoi il est déconseillé d’échanger les bijoux, les anneaux, les tiges ou tout autre objet qui traverse la peau avec ceux de quelqu’un d’autre. En cas de doute, tu peux effectuer un dépistage dans un centre de dépistage, dans un centre de planning familial ou dans un laboratoire d’analyses sur prescription de ton médecin. Tu trouveras la liste des centres de dépistage en région bruxelloise en cliquant sur le lien suivant: http://preventionsida.org/2340-2/ou-faire-faire-un-depistage-vih/ et la liste des centres de planning familial en cliquant ici: http://www.loveattitude.be/services/repertoire_v2/portal. Pour le VHC, le dépistage a habituellement lieu de trois à six mois après l’exposition.

      Si tu as d’autres questions, n’hésite pas à nous recontacter.

  57. deby44
    le 6 février 2018 à 07:27

    Bonjour j ai eu un rapport.en.decembre 2016 et j ai fait test sida syphilis, hépatite et j ai refait les mêmes test debut aout 2017 avec urine, prélèvement vaginale et endocol, crp est ce qu on voit les maladie avec tout sa?

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 7 février 2018 à 13:53

      Bonjour deby 44

      La plupart des IST peuvent se dépister 1 mois après la prise de risque. Pour ce qui est du VIH, il est possible de le dépister 6 semaines après la prise de risque grâce aux tests de 4ème génération.
      Dans ta situation les différents test semblent suffisant, si les résultats sont négatifs, cela signifie que tu n’est pas porteuse.

      N’hésite pas à revenir vers nous pour toute autre question :)

  58. Mari 2264
    le 5 février 2018 à 17:32

    Bonjour j ai attraper de l herpès au niveau des lèvres genital le docteur m’a dit que j ai attraper cela a mon partenaire esque ses a cause qu’ il a été avec une autre femme ?

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 7 février 2018 à 16:11

      Bonjour Mari2264,

      La survenue d’un herpès génital au sein d’un couple stable ne doit pas nécessairement faire suspecter un rapport extraconjugal. En effet, l’herpès a pu être contracté il y a très longtemps, au début de la vie sexuelle d’un individu, être resté latent, c’est-à-dire endormi, pendant des années, et resurgir, des années plus tard, à la faveur d’un stress, d’une fatigue, d’une autre infection ou même parfois sans aucune raison.

      L’herpès génital est une infection virale sexuellement transmissible et récidivante qui fait partie des infections sexuellement transmissibles (IST). Après, la guérison de la primo-infection, cette infection localisée peut réapparaître spontanément plusieurs fois chez la même personne. La « primo-infection » correspond au premier contact entre le virus et l’organisme. Elle se produit lors d’un rapport sexuel de tout type, avec ou sans pénétration, y compris un rapport bucco-génital, avec des signes plus ou moins intenses. Le partenaire sexuel qui transmet la maladie peut avoir des lésions d’herpès sur le sexe (vésicules ou petites ulcérations regroupées « en grappe ») mais, lors d’un herpès de la lèvre ou « bouton de fièvre », le virus est présent sur les lèvres et peut être transmis au niveau du sexe en cas de rapport bucco-génital, ou à l’anus, en cas de rapport bucco-anal.

      Comme expliqué ci-dessus, le principal problème est que, parfois, le partenaire peut être simplement porteur du virus dans ses muqueuses sans aucun signe apparent, mais rester contagieux. Une fois contracté, le virus de l’herpès va rester à vie dans l’organisme. Après la phase d’infection aiguë, le virus devient « latent » : il s’endort pendant une période allant de quelques semaines à plusieurs années, voire définitivement. Mais le plus souvent, le virus va réapparaître périodiquement dans la zone où il est entré dans l’organisme: ce sont les récidives ou « poussées d’herpès ». L’infection est chronique et, à ce jour, aucun traitement ne peut l’éradiquer. Par contre, on peut soulager les symptômes et diminuer le risque de récidives par la prise de médicaments antiviraux.

      Si tu as d’autres questions, n’hésite pas à nous recontacter.

  59. Chris
    le 5 février 2018 à 15:55

    Bonjour.

    J’ai eu une relation anale il y a 2 mois et mon partenaire m a averti qu il avait un micoplasme genatilium.. je voudrais savoir si le dépistage doit se faire d’une manière particulière (prélèvement anal) ou si je peux savoir par un prélèvement urinaire. De plus cette personne me dit que c’est sûrement moi qui lui ai refilée. je n’ai eu qu’une seule partenaire sexuelel ces 5 dernières années et ni elle ni moi n’avons eu qqch.. est-ce possible d’avoir cette bactérie pendant des années sans s’en rendre compte ?
    Merci d’avance.

  60. pierre
    le 1 février 2018 à 13:16

    j’ai compris merci
    Cependant depuis 2 ou 3 mois déjà ma petite amie et moi envisageons d’avoir un bébé et bien qu’on est déjà brûler plusieurs fois son cycle afin d’en avoir le resultat n’est pas conséquent. Est ce que cela s’explique par mon infection ?? Est ce que mon infection ne pas déjà rendu infertiles. Au vu du fait que nous avons des rapport même 1 jours avant son 14eme jour de son cycle ??.

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 2 février 2018 à 16:14

      Bonjour Pierre,

      Cela pourrait être lié mais il faut savoir que le délai entre le désir de grossesse et le début de celle-ci varie généralement entre 6 mois et 1 an de rapports sexuels sans contraception.
      Ainsi, les chances de réussite sont rythmées par le cycle menstruel de la femme et le moment idéal reste la veille, le jour et le lendemain de l’ovulation à raison de rapports réguliers, soit au moins 3 fois par semaine.
      Parfois, il arrive que la patience soit la plus grande des vertus. Par ailleurs, les conseils permettant d’augmenter tes chances sont d’adopter une alimentation équilibrée et variée afin d’éviter les carences.
      Le tabac et la consommation d’alcool sont deux facteurs qui peuvent également influer de manière négative sur la fertilité.
      Certaines positions peuvent également aider à tomber enceinte.
      En effet, les positions où l’homme est au-dessus de la femme sont les plus efficaces. Les spermatozoïdes vont directement dans le vagin pour aller féconder l’ovule.
      Enfin, le désir de tomber enceinte et l’attente qui s’ensuit sont souvent une source de stress pour de nombreuses femmes. Or il est important de se détendre pour mettre toutes les chances de son côté, car les facteurs psychologiques ont aussi toute leur importance.
      A partir de la durée moyenne de son cycle et de la date de ses dernière règles, il est possible d’estimer la période d’ovulation et donc la période la plus favorable.
      http://www.magicmaman.com/,mon-calendrier-regles-et-ovulation,388,1228254.asp

      Bien à toi.

  61. Peter
    le 31 janvier 2018 à 07:53

    Ma copine n a aucune Ist dans son corps suite a des test .aussi elle n a jamais eu de de rapport sexuels avant. J ai voulu savoir le cunnilingus sur le clitoris pendant les reglres a t il des risques sur ma sante ou non dans le cas ou ma copine n a aucune maladies Ist.
    le dernier contact depuis 6 jours. Si je veux verifier a quel moment je dois faire des test depistage des ist cad apres combien de temps.
    merci

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 31 janvier 2018 à 12:04

      Bonjour Peter,

      Si ni ta copine, ni toi êtes porteur·euse·s d’une IST, aucune contamination n’est possible.
      Le mode et le délai de dépistage des IST varie d’une IST à l’autre. En effet, certaines IST peuvent être détectées au bout de quelques jours, d’autres au bout de plusieurs mois, par prise de sang ou autre prélèvement. Par exemple, grâce aux tests de 4ème génération, il est possible de dépister une contamination au VIH seulement 6 semaines après un rapport à risque.
      Tu trouveras un tableau récapitulatif sur la page suivante: http://depistage.be/depistage/?gclid=EAIaIQobChMI34fo2uLe1wIVCBbTCh3sxQXdEAAYASAAEgIQbPD_BwE

      Si tu as d’autres questions, n’hésite pas à nous recontacter.

  62. Will
    le 30 janvier 2018 à 18:18

    Bonjour,
    Suite à un dépistage récent il c’est avéré que j’ai attrapé une ist (mycoplasma genitalium) au niveau de la zone anale.
    Je voulais donc savoir si je pouvais quand même pratiquer et recevoir la fellation car je suis encore sous antibiotiques ..?
    Merci d’avance

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 5 février 2018 à 11:04

      Bonjour Will

      Effectivement le Mycoplasma genitalium est une ist transmissible par voie sexuelle mais également elle peut aussi être répandue par le sang, la salive.

      Lorsqu’un traitement est prescrit il l’est généralement aussi prescrit aux partenaires sexuels pour éviter une nouvelle contamination.
      Comme toutes les IST, il impose le port du préservatif tant que la maladie n’est pas guérie.

      N’hésite pas à revenir vers nous pour toute autre question :)

  63. Peter
    le 28 janvier 2018 à 20:24

    Le premier jour du regle de ma coupine j ai voulu l exciter un peu . J ai mis doucement mon doight en bas sur l entree du vagin pour le mouiller puis j ai toucher son clitoris avec mon doight . Apres j ai succer seulement son clitoris doucement . J ai voulu savoir est ce que il y un risque sur ma sante car j ai utilise ma bouche et ma salive pendant les regles sur son clitoris sachant bien que la sante de ma copine est en bonne etat . Je suis un peu inquiet car le faite de toucher l entree du vagin puis le clitoris avec mon doight comportant son liquide et peut etre melanger avec le sange menstruel.
    j ai pas vu du sang sur mon doight juste il est mouille par son liquide.
    merci

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 30 janvier 2018 à 17:37

      Bonjour Peter,

      Il est effectivement possible de contracter une IST (comme par exemple: l’hépatite B, la syphilis, l’herpès génital, les condylomes, les infections à Chlamydiae, la blennorragie) en pratiquant un cunnilingus. Concernant le VIH, à ce jour, les spécialistes s’accordent sur le fait que les risques de transmission du VIH liés à la pratique d’un cunnilingus non protégé par une digue dentaire (ou un morceau de latex découpé dans un préservatif) sont extrêmement faibles, voire négligeables. Toutefois, en période de règles, il n’est pas possible d’affirmer que ce risque est totalement nul car une blessure à la bouche (pathologies dentaires, plaies, aphtes, etc.) augmente le risque d’entrée du virus par la muqueuse buccale.

      En cas de doute, le plus judicieux serait d’effectuer un test de dépistage des différentes IST. Tu peux effectuer un dépistage des différentes IST dans un centre de dépistage, dans un centre de planning familial ou dans un laboratoire d’analyses sur prescription de ton médecin. Tu trouveras la liste des centres de dépistage en région bruxelloise en cliquant sur le lien suivant: http://preventionsida.org/2340-2/ou-faire-faire-un-depistage-vih/ et la liste des centres de planning familial en cliquant ici: http://www.loveattitude.be/services/repertoire_v2/portal/

      Si tu souhaites plus d’informations sur les IST et leur mode de transmission, tu peux te rendre sur la fiche disponible au lien suivant: http://bruxelles-j.be/?p=30835

      Si tu as d’autres questions, n’hésite pas à nous recontacter.

  64. Kotp
    le 26 janvier 2018 à 13:35

    Bonjour, j’ai pratiqué plusieurs fellations (sans éjaculations) à une personne qui a par la suite fait un test et découvert qu’il était porteur de la syphilis. J’ai moi-même fait un test plus de 3 semaines après ces rapports pourtant il s’est avéré être négatif. Est-il probable que la contamination n’est pas eu lieu s’il n’avait pas de lésions sur sa peau ? Ai-je fais le test trop tôt ?

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 29 janvier 2018 à 13:09

      Bonjour Kotp,

      Si tu as des rapports sexuels non protégés (que ce soit oral, anal, vaginal ou des caresses), une contamination à une ou plusieurs IST est en effet possible.

      Suite à un rapport sexuel non protégé, le plus judicieux est d’effectuer un test de dépistage afin de vérifier l’absence de contamination. Il est nécessaire d’attendre 6 semaines après une prise de risque pour effectuer un test de dépistage de la syphilis et pour que ce résultat soit fiable. Ainsi, le résultat du test que tu as effectué 3 semaines après la prise de risque ne peut pas être considéré comme fiable. Le plus judicieux sera alors d’effectuer un nouveau test de dépistage des différentes IST afin de pouvoir recevoir un diagnostic médical et envisager le traitement le plus approprié à ta situation avec un·e médecin. Tu peux effectuer un test de dépistage en centre de dépistage, en centre de planning familial ou dans un laboratoire d’analyses médicales sur prescription de ta·ton médecin.

      N’hésite pas à nous contacter pour toute question supplémentaire.