Bruxelles-J

Les principales IST (Infections sexuellement transmissibles)

Print this pageEmail this to someoneShare on FacebookTweet about this on Twitter

Le SIDA

Plus d’informations ici

La syphilis

C’est une infection bactérienne qui peut affecter de nombreux organes et qui provoque des lésions de la peau et des muqueuses. Cette maladie peut devenir très grave si elle n’est pas soignée car l’infection ne disparaît pas (troubles cérébraux, cardiaques). Elle se transmet essentiellement lors de rapports sexuels (par voie vaginale, anale ou orale) ; par voie fœtale de la mère à l’enfant et rarement par voie sanguine (une seringue infectée, par ex.).

L’hépatite B

C’est une maladie du foie, causée par le virus de l’hépatite B. Elle est assez grave car elle peut évoluer en infection chronique et devenir une cirrhose du foie ou un cancer du foie. La transmission peut se faire par différentes voies : contact sexuel (vaginal, anal, oral) avec une personne infectée ; aiguilles infectées ayant servis à injecter des drogues ; aiguille à tatouage infectée ; rasoirs contaminé, grossesse et accouchement (transmission de la mère à l’enfant) ; dans le cadre du travail : être en contact avec du sang ou d’autres liquides organiques d’une personne infectée. Vidéo de l’Hépatite B (INPES)

L’hépatite C

C’est une maladie du foie, dangereuse, causée par le virus de l’hépatite C. Elle est classée dans les IST, mais le mode de transmission par voie sexuelle est très rare (mais peut se produire), l’hépatite C se transmet surtout par voie sanguine : seringue contaminée servant à l’injection de drogue, transfusion sanguine (rares en Belgique car dépistage obligatoire des donneurs de sang), contact avec du sang infecté (tatouage, piercing, sniff, soins dentaires, etc.). La transmission de la mère à l’enfant est très rare. L’hépatite C peut évoluer en maladie chronique, éventuellement avec développement d’une cirrhose du foie ou d’un cancer du foie à long terme

La blennorragie, gonorrhée ou gonocoque

C’est une maladie infectieuse grave et très fréquente due à une bactérie, (appelée familièrement bleno ou chaude pisse). La transmission se fait principalement lors de rapports sexuels avec une personne infectée (par contact avec les sécrétions génitales, anales et orales) mais aussi de la mère à l’enfant (l’enfant risque d’avoir une grave infection oculaire). Vidéo du Gonocoque (INPES)

La chlamydia

C’est une des IST les plus courantes, très grave et très contagieuse. Elle se transmet exclusivement lors de rapports sexuels (par voie vaginale, anale ou orale). Elle est déclenchée par une bactérie qui provoque des infections qui touchent essentiellement l’appareil urogénital mais qui peuvent se propager dans d’autres parties du corps (yeux, péritoine, articulations). Cette IST est transmise par relations sexuelles non protégées (sans préservatifs). Un antibiotique est à prendre conjointement avec ton ou ta partenaire pour traiter la chlamydia. Vidéo de la Chlamydia (INPES)

Le lymphogranulome vénérien (ou LGV)

Le LGV est dû à une bactérie comparable à celle de la Chlamydia mais le LGV est plus agressif, il provoque de nombreuses infections. Le LGV se transmet lors des rapports sexuels vaginaux, bucco-vaginaux ou anaux non-protégés (sans préservatif). Un antibiotique est à prendre conjointement avec ton ou ta partenaire pour traiter le LVG.

Les papillomavirus humains (HPV)

Il existe plus d’une centaine de papillomavirus humains. Ce virus est le plus fréquent au monde et peu dépisté. Une infection aux papillomavirus humains peut causer des maladies dans la zone ano-génitale (anus, col de l’utérus, vagin, vulve, pénis) ainsi que dans la sphère ORL (nez, bouche, gorge, oreilles).

Les HPV peuvent être responsables de l’apparition, autant chez l’homme que chez la femme, de petites verrues (excroissance charnues appelées condylomes, “verrues génitales” ou “crête de coq”).  Il est possible de traiter ces verrues génitales par l’application d’une crème ou de les traiter au laser.

Certains HPV sont responsables de lésions précancéreuses et du cancer du col de l’utérus ou du pénis. Le frottis de dépistage (chez la femme) ou un examen visuel régulier (chez l’homme) permettent la détection des lésions avant le passage au cancer invasif. Bien que dans la plupart des cas les virus s’éliminent naturellement en 1 à 2 ans, lorsque l’infection persiste, il y a, plusieurs stades de développement : les lésions de bas grade (1), les lésions de haut grade (2 & 3) et le cancer du col de l’utérus (chez la femme). A noter que l’évolution en cancer du pénis chez l’homme est très rare. Un traitement adapté à chaque stade de développement est à définir auprès d’un gynécologue, médecin ou centre de planning familial.

Les traitements ont pour objectif de diminuer les lésions visibles des maladies causées par le HPV  (que ce soit pour les verrues génitales ou les lésions pré-cancéreuses et cancéreuses). Cependant, une personne contaminée au HPV restera porteuse du virus.

La transmission du HPV se fait par contact cutanéo-muqueux, le plus souvent lors de relations sexuelles, avec ou sans pénétration. Très rarement, le virus peut être transmis par l’utilisation d’essuies, de gant de toilette et de lingerie contaminés. Lors de l’accouchement, la mère peut aussi le transmettre à l’enfant.

Comme le virus peut être présent à la fois sur la peau et les muqueuses anogénitales (anus, col de l’utérus, vagin, vulve, pénis), l’utilisation des préservatifs (féminin ou masculin) ne protège que partiellement de la contamination par les HPV. Le vaccin (pour les femmes entrant dans les prérequis de ce vaccin) et le dépistage régulier de cette IST et l’utilisation des préservatifs est le moyen le plus sûr pour limiter les conséquences d’une contamination aux HPV.

L’herpès buccal et génital

Il s’agit d’une infection, très fréquente, causée par le virus de l’”herpès simplex” = HSV, il existe 2 sous-types de ce virus : HSV 1= herpès buccal, neuro-méningé, ophtalmique et HSV 2= herpès génital. Une fois la personne infectée par le virus, elle le reste toute sa vie, c’est une maladie chronique mais la personne est moins contagieuse dans l’intervalle des crises. L’herpès génital se transmet lors de rapports sexuels avec une personne infectée par contact direct entre la peau et les muqueuses, mais aussi par contact direct avec la peau ou les organes génitaux lors des rapports génito-génitaux, mais aussi oro-génitaux et ano-génitaux. Le virus n’est pas présent dans le sperme. L’herpès buccal (ou bouton de fièvre) se transmet surtout par la salive, par simple baiser ou tout objet que la personne infectée a introduit dans sa bouche ou par un rapport oro-génital.
Remarque : la transmission peut également se faire lors de l’accouchement si la mère est atteinte d’un herpès génital, elle est très grave pour l’enfant car elle peut provoquer des complications oculaires et neurologiques.

Les informations ci-dessus n’ont pas la prétention d’être des informations médicales, elles te donnent des renseignements généraux sur les IST. N’hésite pas à prendre contact avec ton médecin ou un organisme spécialisé.

Pour plus d’informations sur le dépistage, n’hésite pas à te rendre sur la fiche suivante : Les IST, leur mode de contamination et leur dépistage

 

 

Tu as une question ?

Remplis le formulaire ci-dessous.

Ton adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec un *

*


153 questions pour “ Les principales IST (Infections sexuellement transmissibles)

  1. Amandine
    le 17 février 2018 à 00:42

    Ca fais plus d un mois que nous avons des relations tous les jours et nous sommes h24 ensemble .
    On a un enfant on avait effectué des test basics mais tout étais clean y a t il d autres possibilités ?

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 19 février 2018 à 15:49

      Bonjour Amandine,

      Le dépistage de la gonorrhée se réalise :
      – via un frottis (vaginal, oral, anal)
      – via un examen d’urine « premier jet ».

      Si ces tests ont été effectué, une infection déjà présente aurait été détectée.

      Bien à toi.

       

  2. Amandine
    le 15 février 2018 à 22:48

    Bonjour ,
    J ai attrapé un gonocoque pharyngé après felation a mon partenaire qui n est pas allé voir ailleurs .
    Vie sexuelle active ensemble et toujours ensemble donc au vue des dates de l infection une tromperie est impossible . Puis j ai fouillé son tel et il m a clairement répondu :-) .
    Peut on l attraper autrement ?
    D où provient ce germe ?
    Merci d avance

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 16 février 2018 à 16:58

      Bonjour Amandine,
      Le gonocoque C’est une maladie infectieuse grave et très fréquente due à une bactérie, (appelée familièrement bleno ou chaude pisse).
      Elle se transmet lors de relations sexuelles orales, anales ou vaginales non protégées avec un partenaire infecté, par l’échange de liquides biologiques et le contact des muqueuses. Elle est rarement transmise par cunnilingus.
      La gonorrhée peut aussi être transmise au nouveau-né par sa mère infectée pendant l’accouchement, provoquant une infection oculaire.
      Les signes de gonorrhée ou blennorragie se manifestent habituellement de 2 à 5 jours après le moment de l’infection chez 99% des hommes mais ils peuvent prendre sans doute aux alentours d’une dizaine de jours chez la femme, sans doute parfois davantage.
      L’infection peut apparaître au rectum, au pénis, sur le col de l’utérus ou dans la gorge. Chez les femmes, l’infection passe inaperçue dans plus de la moitié des cas, n’entraînant aucun signe particulier.
      L’évolution la plus fréquente d’une urétrite gonococcique, non traitée chez l’homme, est la disparition des symptômes : les symptômes peuvent disparaître chez plus de 95 % des hommes dans un délai de 6 mois. L’infection persiste pourtant, aussi longtemps qu’elle n’est pas traitée. En l’absence de traitement ou en cas d’échec, le risque de transmission subsiste.

      N’hésite pas à revenir vers nous pour toute autre question :)

  3. Nina
    le 9 février 2018 à 20:26

    J’ai une amie qui à porté un piercings pour le nez pendants quelques semaine et me la donner je l’ai porter après qu elle est laissée dans son embalage pendant environs 3 semaine donc elle ne la plus porter pendant cette période donc j’aimerais savoir si il y a un risque de contaminations du vhc

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 12 février 2018 à 15:20

      Bonjour Nina,

      Le VHC se transmet par le contact direct du sang d’une personne infectée avec le sang d’une autre personne. Une infime quantité de sang peut suffire à transmettre le virus, c’est pourquoi il est déconseillé d’échanger les bijoux, les anneaux, les tiges ou tout autre objet qui traverse la peau avec ceux de quelqu’un d’autre. En cas de doute, tu peux effectuer un dépistage dans un centre de dépistage, dans un centre de planning familial ou dans un laboratoire d’analyses sur prescription de ton médecin. Tu trouveras la liste des centres de dépistage en région bruxelloise en cliquant sur le lien suivant: http://preventionsida.org/2340-2/ou-faire-faire-un-depistage-vih/ et la liste des centres de planning familial en cliquant ici: http://www.loveattitude.be/services/repertoire_v2/portal. Pour le VHC, le dépistage a habituellement lieu de trois à six mois après l’exposition.

      Si tu as d’autres questions, n’hésite pas à nous recontacter.

  4. deby44
    le 6 février 2018 à 07:27

    Bonjour j ai eu un rapport.en.decembre 2016 et j ai fait test sida syphilis, hépatite et j ai refait les mêmes test debut aout 2017 avec urine, prélèvement vaginale et endocol, crp est ce qu on voit les maladie avec tout sa?

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 7 février 2018 à 13:53

      Bonjour deby 44

      La plupart des IST peuvent se dépister 1 mois après la prise de risque. Pour ce qui est du VIH, il est possible de le dépister 6 semaines après la prise de risque grâce aux tests de 4ème génération.
      Dans ta situation les différents test semblent suffisant, si les résultats sont négatifs, cela signifie que tu n’est pas porteuse.

      N’hésite pas à revenir vers nous pour toute autre question :)

  5. Mari 2264
    le 5 février 2018 à 17:32

    Bonjour j ai attraper de l herpès au niveau des lèvres genital le docteur m’a dit que j ai attraper cela a mon partenaire esque ses a cause qu’ il a été avec une autre femme ?

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 7 février 2018 à 16:11

      Bonjour Mari2264,

      La survenue d’un herpès génital au sein d’un couple stable ne doit pas nécessairement faire suspecter un rapport extraconjugal. En effet, l’herpès a pu être contracté il y a très longtemps, au début de la vie sexuelle d’un individu, être resté latent, c’est-à-dire endormi, pendant des années, et resurgir, des années plus tard, à la faveur d’un stress, d’une fatigue, d’une autre infection ou même parfois sans aucune raison.

      L’herpès génital est une infection virale sexuellement transmissible et récidivante qui fait partie des infections sexuellement transmissibles (IST). Après, la guérison de la primo-infection, cette infection localisée peut réapparaître spontanément plusieurs fois chez la même personne. La « primo-infection » correspond au premier contact entre le virus et l’organisme. Elle se produit lors d’un rapport sexuel de tout type, avec ou sans pénétration, y compris un rapport bucco-génital, avec des signes plus ou moins intenses. Le partenaire sexuel qui transmet la maladie peut avoir des lésions d’herpès sur le sexe (vésicules ou petites ulcérations regroupées « en grappe ») mais, lors d’un herpès de la lèvre ou « bouton de fièvre », le virus est présent sur les lèvres et peut être transmis au niveau du sexe en cas de rapport bucco-génital, ou à l’anus, en cas de rapport bucco-anal.

      Comme expliqué ci-dessus, le principal problème est que, parfois, le partenaire peut être simplement porteur du virus dans ses muqueuses sans aucun signe apparent, mais rester contagieux. Une fois contracté, le virus de l’herpès va rester à vie dans l’organisme. Après la phase d’infection aiguë, le virus devient « latent » : il s’endort pendant une période allant de quelques semaines à plusieurs années, voire définitivement. Mais le plus souvent, le virus va réapparaître périodiquement dans la zone où il est entré dans l’organisme: ce sont les récidives ou « poussées d’herpès ». L’infection est chronique et, à ce jour, aucun traitement ne peut l’éradiquer. Par contre, on peut soulager les symptômes et diminuer le risque de récidives par la prise de médicaments antiviraux.

      Si tu as d’autres questions, n’hésite pas à nous recontacter.

  6. Chris
    le 5 février 2018 à 15:55

    Bonjour.

    J’ai eu une relation anale il y a 2 mois et mon partenaire m a averti qu il avait un micoplasme genatilium.. je voudrais savoir si le dépistage doit se faire d’une manière particulière (prélèvement anal) ou si je peux savoir par un prélèvement urinaire. De plus cette personne me dit que c’est sûrement moi qui lui ai refilée. je n’ai eu qu’une seule partenaire sexuelel ces 5 dernières années et ni elle ni moi n’avons eu qqch.. est-ce possible d’avoir cette bactérie pendant des années sans s’en rendre compte ?
    Merci d’avance.

  7. pierre
    le 1 février 2018 à 13:16

    j’ai compris merci
    Cependant depuis 2 ou 3 mois déjà ma petite amie et moi envisageons d’avoir un bébé et bien qu’on est déjà brûler plusieurs fois son cycle afin d’en avoir le resultat n’est pas conséquent. Est ce que cela s’explique par mon infection ?? Est ce que mon infection ne pas déjà rendu infertiles. Au vu du fait que nous avons des rapport même 1 jours avant son 14eme jour de son cycle ??.

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 2 février 2018 à 16:14

      Bonjour Pierre,

      Cela pourrait être lié mais il faut savoir que le délai entre le désir de grossesse et le début de celle-ci varie généralement entre 6 mois et 1 an de rapports sexuels sans contraception.
      Ainsi, les chances de réussite sont rythmées par le cycle menstruel de la femme et le moment idéal reste la veille, le jour et le lendemain de l’ovulation à raison de rapports réguliers, soit au moins 3 fois par semaine.
      Parfois, il arrive que la patience soit la plus grande des vertus. Par ailleurs, les conseils permettant d’augmenter tes chances sont d’adopter une alimentation équilibrée et variée afin d’éviter les carences.
      Le tabac et la consommation d’alcool sont deux facteurs qui peuvent également influer de manière négative sur la fertilité.
      Certaines positions peuvent également aider à tomber enceinte.
      En effet, les positions où l’homme est au-dessus de la femme sont les plus efficaces. Les spermatozoïdes vont directement dans le vagin pour aller féconder l’ovule.
      Enfin, le désir de tomber enceinte et l’attente qui s’ensuit sont souvent une source de stress pour de nombreuses femmes. Or il est important de se détendre pour mettre toutes les chances de son côté, car les facteurs psychologiques ont aussi toute leur importance.
      A partir de la durée moyenne de son cycle et de la date de ses dernière règles, il est possible d’estimer la période d’ovulation et donc la période la plus favorable.
      http://www.magicmaman.com/,mon-calendrier-regles-et-ovulation,388,1228254.asp

      Bien à toi.

  8. Peter
    le 31 janvier 2018 à 07:53

    Ma copine n a aucune Ist dans son corps suite a des test .aussi elle n a jamais eu de de rapport sexuels avant. J ai voulu savoir le cunnilingus sur le clitoris pendant les reglres a t il des risques sur ma sante ou non dans le cas ou ma copine n a aucune maladies Ist.
    le dernier contact depuis 6 jours. Si je veux verifier a quel moment je dois faire des test depistage des ist cad apres combien de temps.
    merci

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 31 janvier 2018 à 12:04

      Bonjour Peter,

      Si ni ta copine, ni toi êtes porteur·euse·s d’une IST, aucune contamination n’est possible.
      Le mode et le délai de dépistage des IST varie d’une IST à l’autre. En effet, certaines IST peuvent être détectées au bout de quelques jours, d’autres au bout de plusieurs mois, par prise de sang ou autre prélèvement. Par exemple, grâce aux tests de 4ème génération, il est possible de dépister une contamination au VIH seulement 6 semaines après un rapport à risque.
      Tu trouveras un tableau récapitulatif sur la page suivante: http://depistage.be/depistage/?gclid=EAIaIQobChMI34fo2uLe1wIVCBbTCh3sxQXdEAAYASAAEgIQbPD_BwE

      Si tu as d’autres questions, n’hésite pas à nous recontacter.

  9. Will
    le 30 janvier 2018 à 18:18

    Bonjour,
    Suite à un dépistage récent il c’est avéré que j’ai attrapé une ist (mycoplasma genitalium) au niveau de la zone anale.
    Je voulais donc savoir si je pouvais quand même pratiquer et recevoir la fellation car je suis encore sous antibiotiques ..?
    Merci d’avance

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 5 février 2018 à 11:04

      Bonjour Will

      Effectivement le Mycoplasma genitalium est une ist transmissible par voie sexuelle mais également elle peut aussi être répandue par le sang, la salive.

      Lorsqu’un traitement est prescrit il l’est généralement aussi prescrit aux partenaires sexuels pour éviter une nouvelle contamination.
      Comme toutes les IST, il impose le port du préservatif tant que la maladie n’est pas guérie.

      N’hésite pas à revenir vers nous pour toute autre question :)

  10. Peter
    le 28 janvier 2018 à 20:24

    Le premier jour du regle de ma coupine j ai voulu l exciter un peu . J ai mis doucement mon doight en bas sur l entree du vagin pour le mouiller puis j ai toucher son clitoris avec mon doight . Apres j ai succer seulement son clitoris doucement . J ai voulu savoir est ce que il y un risque sur ma sante car j ai utilise ma bouche et ma salive pendant les regles sur son clitoris sachant bien que la sante de ma copine est en bonne etat . Je suis un peu inquiet car le faite de toucher l entree du vagin puis le clitoris avec mon doight comportant son liquide et peut etre melanger avec le sange menstruel.
    j ai pas vu du sang sur mon doight juste il est mouille par son liquide.
    merci

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 30 janvier 2018 à 17:37

      Bonjour Peter,

      Il est effectivement possible de contracter une IST (comme par exemple: l’hépatite B, la syphilis, l’herpès génital, les condylomes, les infections à Chlamydiae, la blennorragie) en pratiquant un cunnilingus. Concernant le VIH, à ce jour, les spécialistes s’accordent sur le fait que les risques de transmission du VIH liés à la pratique d’un cunnilingus non protégé par une digue dentaire (ou un morceau de latex découpé dans un préservatif) sont extrêmement faibles, voire négligeables. Toutefois, en période de règles, il n’est pas possible d’affirmer que ce risque est totalement nul car une blessure à la bouche (pathologies dentaires, plaies, aphtes, etc.) augmente le risque d’entrée du virus par la muqueuse buccale.

      En cas de doute, le plus judicieux serait d’effectuer un test de dépistage des différentes IST. Tu peux effectuer un dépistage des différentes IST dans un centre de dépistage, dans un centre de planning familial ou dans un laboratoire d’analyses sur prescription de ton médecin. Tu trouveras la liste des centres de dépistage en région bruxelloise en cliquant sur le lien suivant: http://preventionsida.org/2340-2/ou-faire-faire-un-depistage-vih/ et la liste des centres de planning familial en cliquant ici: http://www.loveattitude.be/services/repertoire_v2/portal/

      Si tu souhaites plus d’informations sur les IST et leur mode de transmission, tu peux te rendre sur la fiche disponible au lien suivant: http://bruxelles-j.be/?p=30835

      Si tu as d’autres questions, n’hésite pas à nous recontacter.

  11. Kotp
    le 26 janvier 2018 à 13:35

    Bonjour, j’ai pratiqué plusieurs fellations (sans éjaculations) à une personne qui a par la suite fait un test et découvert qu’il était porteur de la syphilis. J’ai moi-même fait un test plus de 3 semaines après ces rapports pourtant il s’est avéré être négatif. Est-il probable que la contamination n’est pas eu lieu s’il n’avait pas de lésions sur sa peau ? Ai-je fais le test trop tôt ?

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 29 janvier 2018 à 13:09

      Bonjour Kotp,

      Si tu as des rapports sexuels non protégés (que ce soit oral, anal, vaginal ou des caresses), une contamination à une ou plusieurs IST est en effet possible.

      Suite à un rapport sexuel non protégé, le plus judicieux est d’effectuer un test de dépistage afin de vérifier l’absence de contamination. Il est nécessaire d’attendre 6 semaines après une prise de risque pour effectuer un test de dépistage de la syphilis et pour que ce résultat soit fiable. Ainsi, le résultat du test que tu as effectué 3 semaines après la prise de risque ne peut pas être considéré comme fiable. Le plus judicieux sera alors d’effectuer un nouveau test de dépistage des différentes IST afin de pouvoir recevoir un diagnostic médical et envisager le traitement le plus approprié à ta situation avec un·e médecin. Tu peux effectuer un test de dépistage en centre de dépistage, en centre de planning familial ou dans un laboratoire d’analyses médicales sur prescription de ta·ton médecin.

      N’hésite pas à nous contacter pour toute question supplémentaire.

  12. Romain
    le 24 janvier 2018 à 19:30

    Bonjour, j’ai eu un rapport buccal avec une partenaire, qui a eu des rapports juste avant. Pas de pénétration, simple des caresses buccales sur les parties intimes. Elle m’a également masturbé et fait une fellation juste apres ses autres partenaires. Y a t il un risque que j’attrape une ist ou mst?

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 25 janvier 2018 à 15:37

      Bonjour Romain,

      Si tu as des rapports sexuels non protégés que ce soit oral, anal, vaginal ou de simples caresses, cela comporte un risque de transmission d’une ou plusieurs IST. De plus, le risque augmente avec le nombre de partenaires avec lesquel.le.s tu es en contact.

      Par conséquent, après une prise de risque, le plus judicieux serait d’effectuer un test de dépistage des différentes IST afin de vérifier l’absence de contamination. Tu peux faire un test de dépistage des différentes IST en centre de dépistage, en centre de planning familial ou dans un laboratoire d’analyses médicales sur prescription de ta.ton médecin. Tu trouveras la liste des centres de dépistage en cliquant sur le lien suivant: http://depistage.be/depistage/ la liste des centres de planning familial: http://www.loveattitude.be/services/repertoire_v2/portal/

      Si tu as des partenaires multiples ou que tu n’es pas dans une relation exclusive avec un.e partenaire, les préservatifs et les digues dentaires sont les moyens incontournables pour se protéger d’une éventuelle contamination. Tu trouveras plus d’informations sur le site suivant: http://www.les-bons-reflexes.org/quest-ce-que-la-pr%C3%A9vention-combin%C3%A9e

      N’hésite pas à nous contacter pour toute question supplémentaire.

  13. pierre
    le 23 janvier 2018 à 05:49

    D’accord. D’après mon constat depuis il y a juste de l’eau qui sort à l’éjaculation. Le liquide n’est pas laiteux. Cependant
    S’il y a complications quels sont les différents moyens ou traitement pouvant m’aider à retrouver ma fertilité ?? Ya til des médicaments me permettant de rétablir ce problème,,???

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 25 janvier 2018 à 11:47

      Bonjour Pierre,

      Dans certains cas, il est possible de stimuler les spermatozoïdes à l’aide d’hormone appropriées.
      Cependant chaque situation étant différentes seul un médecin pourra t’apporter une information complète et adaptée à ta situation.

      Bien à toi.

  14. pierre
    le 21 janvier 2018 à 02:59

    OK mais ce que je veux savoir c’est vu que ça fait 4 ans déjà que cette infection est la est ce que ça m’a déjà rendu infertiles ?? Sachant que depuis un temps je constate qu’il n’y a pas assez de spermatozoïdes qui sortent quand jejacule

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 22 janvier 2018 à 15:04

      Bonjour Pierre,

      Chaque corps réagit différemment, il n’existe donc pas de délai précis avant le début de complication éventuelle.
      Il n’est donc pas possible de déterminer si dans ta situation tu as un problème d’infertilité, sans examen médical.

      Bien à toi.

  15. prince
    le 19 janvier 2018 à 10:51

    La gonococcie depuis deux semaines dans mon corps.
    Quels sont les dangers et comment me soigner??

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 22 janvier 2018 à 10:39

      Bonjour Prince,
      Le gonocoque est une espèce de bactérie pouvant être soignée par antibiotique.
      Les symptômes apparaissent entre 2 à 7 jours après la contamination et sont :
      • Brûlures lorsqu’on urine
      • Écoulement jaune verdâtre par le vagin,
      la verge ou l’anus.
      • Douleurs au vagin, au méat*, au bas ventre.
      • Fièvre
      Elle peut également donner lieu à une infection de la gorge ou du rectum avec douleur,  écoulement de pus et constipation). En cas de non traitement : risque d’infection des testicules, de la prostate, de l’utérus, des trompes, des ovaires, stérilité, arthrite. De plus la co-infection
      avec la chlamydia est fréquente.

      N’hésite pas à nous recontacter pour toute autre question.

  16. sarah
    le 18 janvier 2018 à 22:39

    Est ce que l’uréaplasma peu se transmettre en embrassant ?

     

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 19 janvier 2018 à 16:53

      Bonjour Sarah,

      L’ureaplasma urealyticum est une bactérie qui infecte souvent les systèmes urinaires et reproducteurs des femmes et des hommes.
      Elle se transmet principalement lors des rapports sexuels, mais n’est n’est pas considérée comme une MST, car elle peut être contractée par le contact avec le sang, la salive, les aiguilles et même par les gouttelettes.

      Bien à toi.

  17. pierre
    le 18 janvier 2018 à 13:59

    Ça va bientôt 3 ans que j’ai une infection mal traité. On dit que se contentent les chlamydia. Mais les examens me disent pas exactement ce que s’est. Et depuis un temps j’ai l’impression que mes testicule sont très affectés. Après chaque rapport je constate que mon sperme est comme juste de l’eau. Il n’y a pas un semblant de liquide de sperme juste un liquide ressemblant à de l’eau.. cela veut-il dire que je suis devenu infertiles??? Si oui ya til moyen de traiter cela et que mes testicule fonctionnes normalement ??

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 19 janvier 2018 à 16:31

      Bonjour Pierre,

      L’efficacité des antibiotiques sur la chlamydia dépend de la sensibilité de la bactérie aux différentes molécules et d’autres paramètres tels que la pénétration intracellulaire.
      Nous te conseillons donc de prendre rendez-vous avec ton médecin dès que possible afin de lui signaler tes nouveaux symptômes et rechercher un traitement plus efficace.

      N’hésite pas à nous recontacter pour toute autre question.

  18. Salamèche
    le 17 janvier 2018 à 09:45

    Bonjour,

     

    J’ai contracté une syphilis dernièrement que j’ai traitée. Est-il possible que j’aie contaminé mes proches par contact de peau (qui a présenté une roséole) ? Par exemple en m’étalant de la crème solaire dans le dos, en se faisant la bise …
    La question est peut-être naïve mais anxiogène.

    Merci beaucoup.

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 17 janvier 2018 à 14:20

      Bonjour Salamèche,

      Les modes de transmission de la syphilis sont :

      Contact sexuel (oral, anal, vaginal, pénis);
      Le sang (partage de seringues, de matériel de sniff);
      Transmission de la mère à l’enfant;

      Ou encore par contact avec une lésion de la peau (le chancre est très contagieux, les éruptions du 2ème stade sont également contagieuses)

      N’hésite pas à nous recontacter pour toute autre question.

  19. Ka
    le 14 janvier 2018 à 21:13

    Une personne aillent l’herpès Génital  du as une transmission  du type 1 buccal par sont premier partenaire.
    Qui as été contrôler depuis l’âge de 14 ans avec traitement,
    Peut t’elle transmettre malgré qui n’y as pas d’éruption cutanée et  symptôme.

    et qui as une éruption seulement  1  a pas du tout dans l’année du au gros stress.
    mes qui ne pratique pas de relation sexuel, temps que le traitement et les lésions sont pas guérie.

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 18 janvier 2018 à 16:39

      Bonjour Ka,

      Le virus de l’herpès génital est transmis par les contacts sexuels.
      Il peut se transmettre par simple contact de peau à peau (organes génitaux) ou par contact avec des sécrétions génitales contaminées. Ceci veut dire qu’il y a un risque associé à la pénétration sexuelle (vaginale, anale ou buccale), mais aussi à un contact direct sans pénétration.
      Une fois qu’on est exposé à ce virus, une période d’incubation de 2 à 20 jours s’ensuit avant le développement des premiers symptômes (infection initiale primaire).
      Selon de nombreuses études, la majorité des personnes infectées par l’herpès génital ne développent pas de symptômes, ce qui explique que de nombreuses personnes ignorent être infectées.
      Le moment le plus risqué de transmettre ou de contracter l’herpès génital est lorsque que la personne infectée souffre d’une crise d’herpès.
      La période à risque de transmission inclut les 12 à 24 heures précédant l’apparition visuelle des lésions de la peau (lorsque le virus se reproduit dans les cellules nerveuses).
      Les risques de transmission diminuent en l’absence de lésions, la transmission reste toujours possible.
      N’hésite pas à revenir vers nous pour toute autre question :)

  20. Amel
    le 10 janvier 2018 à 18:12

    Bonjour sa fait 3moi que je souffre et j’en peu plus j’ai ma langue blanche avec des gargouilles et dès glaires des courbatures au coeur et j’ai la diarrhée si quelqu’un a les même symptômes que Moi. J’en peu plus aidé moi svp merci

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 12 janvier 2018 à 12:06

      Bonjour Amel,

      Il n’est pas possible de poser un diagnostic sur base de ces symptomes uniquement.
      Nous te conseillons de consulter rapidement un médecin afin de faire les examens nécessaire et de débuter un traitement adapté.

      N’hésite pas à nous recontacter pour toute autre question.

  21. Pikachu
    le 6 janvier 2018 à 14:09

    Bonjour,
    J’ai fait une fellation à mon copain sans préservatif (il n’a pas éjaculé et n’avait pas de vie sexuelle avant moi et pareil pour moi) , il m’a fait un cunillingus, on s’est embrassés sur la bouche après tout ça. J’ai une légère douleur à la gorge, j’aimerais savoir d’où cela provient, merci d’avance :) .

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 10 janvier 2018 à 17:23

      Bonjour Pikachu,

      Si aucun de vous deux n’êtes porteur d’une IST aucune contamination n’est possible, tes douleurs à la gorge peuvent avoir de nombreuses explication.
      Lorsque deux partenaires sont dans une relation exclusive, le plus judicieux serait d’effectuer un test de dépistage des différentes IST afin de vérifier l’absence de contamination avant d’envisager d’avoir des rapports sexuels non protégés. Il est préférable d’effectuer un test de dépistage des différentes IST même lorsque les partenaires n’ont jamais eu de rapport sexuel. En effet, il est possible d’être porteur d’une IST même sans avoir eu de rapport sexuel. Tu trouveras plus d’information sur les différentes prises de risques et comportements susceptibles de mener à une contamination: http://depistage.be/prise-de-risque/

      N’hésite pas à nous recontacter pour toute autre question.

  22. Lollipop
    le 4 janvier 2018 à 00:30

    Est-il possible d’attraper des mst si on a touché Lrn liquide seminal d’une fillet puis qu’avec cette même main on touche son penis ? Je suis très inquiet merci

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 10 janvier 2018 à 13:41

      Bonjour Lollipop,

      Certaines IST peuvent se transmettre par les secrétions vaginales, c’est par exemple le cas de la syphilis, de l’herpès,…
      Cependant, il faut savoir que la durée de vie des IST à l’air libre n’est pas très longue, ce qui signifie que dans ta situation, une contamination est possible mais pas automatique.

      N’hésite pas à nous recontacter pour toute autre question.

       

  23. Alou
    le 31 décembre 2017 à 00:30

    Bonjour est ce qu’il y’a des risques d’être contaminé en portant un caleçon d’une personne ayant une ist
    Merci d’avance

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 9 janvier 2018 à 11:59

      Bonjour Alou,

      La durée de vie des IST à l’air libre n’est pas très longue. De plus, si tu laves les sous-vêtements à une température assez élévée, il n’y a aucun risque de contamination.

      N’hésite pas à nous recontacter pour toute autre question.

  24. Ligui
    le 30 décembre 2017 à 03:15

    quel genre d’infection urinaire entraine des démangeaisons du pénis en rendant la tête du pénis rouge fait mal au testicules d’ecoulement de liquide clair,jaune,blanc comme du lait depuis 4ans sans traitement efficaces hélas elle s’aggrave !!!

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 9 janvier 2018 à 11:27

      Bonjour Ligui,

      Les symptômes que tu évoquent peuvent correspondre à plusieurs infection.
      Le plus judicieux serait donc de consulter ta.ton gynécologue ou un.e médecin dans un centre de planning familial afin de recevoir un avis médical et envisager la solution la plus appropriée à ta situation.

      N’hésite pas à nous recontacter pour toute autre question.

  25. jup
    le 18 décembre 2017 à 12:17

    bonjour je suis un jeune homme de 24 jai eu il y a deux jours une relation sexuelle avec une prostituee que je ne connais pas sous protection du preservatif mais le rapport na pas ete terminer suite a la presence du sang de regle alors jetais obliger de me masturber avec le preservatif qui contenais du sang mais le dernier a secher et comme jetais ivre j ai enlever le preaervatif et jai continuer a masturber avec la salive avec la meme main qui a toucher le preservatif . jai vraiment peur que le vih soit transmis meme si le sang a secher . y a t il une possibilite que je sois contaminer ?

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 19 décembre 2017 à 14:24

      Bonjour Jup,

      Une contamination est possible lorsque le sang (y compris celui des règles), le sperme ou le liquide séminal (liquide dans lequel se trouvent les spermatozoïdes) et les sécrétions vaginales entrent en contact avec les muqueuses génitales, anales ou buccales de son partenaire (même s’il n’y a pas pénétration ou éjaculation).
      Ou lorsque ces liquides entrent en contact avec des lésions cutanées (plaies, écorchures, boutons) du partenaire, y compris des microlésions dans la bouche ou la gorge.

      N’hésite pas à nous recontacter pour toute autre question.

  26. youyou
    le 13 décembre 2017 à 10:16

    Bonjour, une prostitué m’a fait une courte fellation sans préservatif ça na duré que quelques secondes puis j’en ai mis un il n’y a pas eu d’éjaculation buccale. est ce qu’il y a des risques de maladies si oui lesquels?

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 19 décembre 2017 à 14:16

      Bonjour Youyou,

      Oui, il y a un risque pour certaines IST, même s’il est moins grand que pour d’autres pratiques sexuelles risques (exemples : pénétration vaginale ou anale).

      Il est possible de contracter différentes IST par fellation. Le risque augmente lorsqu’il y a éjaculation dans la bouche. De même, quand il y a du liquide séminal (liquide qui apparaît pendant l’excitation), même s’il est beaucoup moins contaminant

      Les risques de transmission existent pour les deux partenaires: néanmoins, celui qui fait la fellation court un plus grand risque que celui qui la reçoit.

      N’hésite pas à nous recontacter pour toute autre question.

      • youyou
        le 19 décembre 2017 à 20:38

        Je me suis renseigné auprès du sida info service en france et en belgique, qui m’ont dit a plusieurs reprise  qu’il n’y a pas de risque de contracter le VIH dans mon cas, mais pour  les autres IST ( hépatithe B, gonorhée,..) le risque est bien présent. est-ce que c’est correct ou il y a encore une autre version parce que je m’en sors plus?

        • Infor Jeunes Bruxelles
          le 20 décembre 2017 à 12:02

          Bonjour Youyou,

          En effet, comme expliqué, bien que le risque ne soit pas particulièrement élevé, plusieurs IST sont transmissibles lors d’une fellation.
          – L’herpès
          – La gonorrhée et la chlamydia
          – L’hépatite B
          – La syphilis

          Bien à toi.

  27. Maëlle
    le 11 décembre 2017 à 15:29

    Petite question lorsqu’on n’a la Chlamydia moi par exemple j’ai des petits frères et soeur et on bois tous de la même bouteille est ce que c est possible que je leurs ai refiler ?

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 12 décembre 2017 à 11:40

      Bonjour Maëlle,

      La chlamydia se transmet par contacts sexuels non protégés : pénétration vaginale, anale, fellation, cunnilingus, anulingus et caresses sexuelles. Cela signifie que si tes frères et soeurs boivent dans la même bouteille que toi, cela ne comporte pas de risque de transmission.

      Tu trouveras de plus amples informations sur les IST et leur mode de transmission en cliquant sur le lien suivant: http://depistage.be/prise-de-risque/

      Si tu as d’autres questions, n’hésite pas à nous recontacter.

  28. Aldjabir
    le 6 décembre 2017 à 20:33

    Salut,il y a de cela 5 jours je fais l amour avec une fille, nous avions pas eu de preliminaire et à 3 minutes de l acte sexuelle, ma capote se dechire et je n avais pas encore ejaculer, ni meme de liquide pre ejaculatoire, et par apres j ai pris une autre capote d une autre marque et nous avons continuer a faire l amour. Depuis ce jour je suis inquiet et je suis entrain de me demander si J ai contracter le virus de sida

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 7 décembre 2017 à 11:49

      Bonjour Aldjabir,

      En cas d’accident de préservatif (déchirure ou glissement) il existe toujours un risque puisqu’il y a eu pénétration vaginale.
      En cas de doute, le plus judicieux d’effectuer un test de dépistage des différentes IST afin de vérifier l’absence de contamination.
      Le mode et le délai de dépistage des IST varie d’une IST à l’autre. En effet, certaines IST peuvent être détectées au bout de quelques jours, d’autres au bout de plusieurs mois, par prise de sang ou autre prélèvement. Par exemple, grâce aux tests de 4ème génération, il est possible de dépister une contamination au VIH seulement 6 semaines après un rapport à risque.
      Tu trouveras un tableau récapitulatif sur la page suivante: http://depistage.be/depistage/?gclid=EAIaIQobChMI34fo2uLe1wIVCBbTCh3sxQXdEAAYASAAEgIQbPD_BwE

      Tu peux effectuer un dépistage des différentes IST auprès d’un centre de dépistage, auprès d’un.e médecin en centre de planning familial ou dans un laboratoire d’analyse médicale sur prescription de ta.ton médecin.

      Tu trouveras la liste des centres de dépistage en région bruxelloise en cliquant sur le lien suivant: http://depistage.be/depistage/ et la liste des centres de planning familial en Belgique francophone en cliquant ici: http://www.loveattitude.be/services/repertoire/

      N’hésite pas à nous contacter pour toute autre question.

  29. Soulilou
    le 22 novembre 2017 à 15:44

    Bonjour a tous alor dans mon cas je suis tres angoisser peut etre juste parno… moi et ma copine avons rompue du a cela jai fait une soiree avc des amis qui mon proposer dalez chez les prostituer je navais jamais fait sa auparavant moi qui a tres peur de choper une maladie mais sous lemprise de lalcool jy suis comeme allez elle ma fait une felation il ya eu penetration anal et vaginal tout cela en ayant un preservatif mais je me pose beaucoup de suestion est ce sue jai pu choper une ist ou mst cela fait 11jours que la rapport a eu lieu et depui ma copine et moi nous nous somme remis ensemble jai trop honte de lui avouer sa moi sui a toujours etait contre et aui navais jamais fzit sa avant etant donner que jetais bourer je me demande si la capote etai bien mise si elle toucher avec ses main puis que la capote etai sur mon penis ya t il un risque tout se don je suis sur cest que javais la capote du debut a la fin mais etant bourer je nai pas fait atention a tous les details que doi je faire aidez moi svp je pense a sa jour et nuit je voudrais pas etre infecter puis infecter ma copine aucun symptomes ne sont apparue si le gla’d etait dans la capote ya t il un autre risque dattraper une mst? Quel sint pour lhomme les moyen de transmission datrapper une mst ou ist???? Desole pour lortographe jecris assez vite et je suis super angoisser et parano a la foi… merci pour vos reponse (ps: apres tout sa je nai pas ejaculer donc elle a voulu terminer en me branlant mais la non plus je nai pas ejaculer car il nyavais aucun plaisir pour moi je me demander meme se que je fouter la… mais tout cela avec le meme preservatif ya til un risque penser vous jaurais remarquer si la capote etait dechirer a la fin en me branant? Mais tout cela cest passer avec le meme preservative qui proteger mon gland du debut a la fin) reponse svpppp aideez moiiii

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 27 novembre 2017 à 13:47

      Bonjour Soulilou,

      S’il n’y a pas eu d’accident de préservatif (se déchirer ou glisser), le taux de fiabilité est particulièrement important.
      Cependant, si un doute persiste le plus judicieux d’effectuer un test de dépistage des différentes IST afin de vérifier l’absence de contamination.
      Le mode et le délai de dépistage des IST varie d’une IST à l’autre. En effet, certaines IST peuvent être détectées au bout de quelques jours, d’autres au bout de plusieurs mois, par prise de sang ou autre prélèvement. Par exemple, grâce aux tests de 4ème génération, il est possible de dépister une contamination au VIH seulement 6 semaines après un rapport à risque.
      Tu trouveras un tableau récapitulatif sur la page suivante: http://depistage.be/depistage/?gclid=EAIaIQobChMI34fo2uLe1wIVCBbTCh3sxQXdEAAYASAAEgIQbPD_BwE

      Tu peux effectuer un dépistage des différentes IST auprès d’un centre de dépistage, auprès d’un.e médecin en centre de planning familial ou dans un laboratoire d’analyse médicale sur prescription de ta.ton médecin.

      Tu trouveras la liste des centres de dépistage en région bruxelloise en cliquant sur le lien suivant: http://depistage.be/depistage/ et la liste des centres de planning familial en Belgique francophone en cliquant ici: http://www.loveattitude.be/services/repertoire/

      N’hésite pas à nous contacter pour toute autre question.

  30. Bibisoccer
    le 20 novembre 2017 à 05:51

    Bonjour,
    Quelles sont les probabilités d’avoir un gène porteur d’une maladie transmise sexuellement?
    J’ai eu des relations oraux et mon partenaire était mon premier et je suis aussi sa première partenaire.

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 20 novembre 2017 à 15:51

      Bonjour Bibisoccer,

      Les IST ne se transmettent pas génétiquement. En effet, une IST peut être un virus (VIH, papilloma virus humain, herpès génital, hépatites A, B, C), une bactérie (gonorrhée, chlamydia, syphilis) ou un parasite (trichomonas).

      Lorsque deux partenaires sont dans une relation exclusive, le plus judicieux serait d’effectuer un test de dépistage des différentes IST afin de vérifier l’absence de contamination avant d’envisager d’avoir des rapports sexuels non protégés. Il est préférable d’effectuer un test de dépistage des différentes IST même lorsque les partenaires n’ont jamais eu de rapport sexuel. En effet, il est possible d’être porteur d’une IST même sans avoir eu de rapport sexuel. Tu trouveras plus d’information sur les différentes prises de risques et comportements susceptibles de mener à une contamination: http://depistage.be/prise-de-risque/

      Si ton partenaire et toi avez effectué un test de dépistage des différentes IST, que vous n’êtes porteur·euse·s d’aucune IST et que vous êtes dans une relation exclusive, alors vous ne risquez pas de vous contaminer en ayant des rapports sexuels non protégés par un préservatif.

      Enfin, dans une relation hétérosexuelle, l’utilisation du préservatif protège également les partenaires d’une grossesse non désirée. Ainsi, si vous n’avez pas de désir de concevoir un enfant et si vous avez le désir d’arrêter l’utilisation du préservatif, le plus judicieux serait de trouver une méthode de contraception qui vous convient. Tu peux en parler à ta·ton gynécologue, à ta·ton médecin ou à un·e médecin dans un centre de planning familial afin de déterminer la contraception qui vous conviendra le mieux. En attendant, tu trouveras plus d’informations sur les méthodes de contraception en cliquant sur le lien suivant: http://bruxelles-j.be/?p=9436

      Tu trouveras la liste des centres de planning familial en Belgique francophone en cliquant sur le lien suivant:  http://www.loveattitude.be/services/repertoire/

      N’hésite pas à nous contacter pour toute question supplémentaire.

  31. joe
    le 19 novembre 2017 à 16:44

    salut ico Joe depuis l’Afrique j’ai eu une relation d’un soir sans pénétration avec un homme ….(il ya ru masrurbation glans contre gland puis je l’ai embrassé pendant au moin 10 min)peu de temps après je sens du sang sur mes levre et il me dit s’être mordu la langue bien avant notre embrassade
    ..jusque là je n’avais pas paniqué mais 8 jours après j’ai eu une forte lombalgie qui bien qu’atenué persiste jusqu’à ce jour ,le 19 jour j’ai eu un ganglion dans l’angle de ma mâchoire puis un à l’aine …là c’est la panique totale ….est-ce qu’une contamination ai VIH aurait pu avoir lieu?l’homme en question m’a bloqué quand j’ai émis le sujet du test de depistage
    j’ai par ailleurs fait un test de dépistage rapide a8 semaine qui est negatif….j’ai la plus grande peur de ma vie et j’espère vous lire très prochainement

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 20 novembre 2017 à 12:41

      Bonjour Joe,

      Le test de dépistage rapide ne te donnera un résultat fiable qu’à partir de 3 mois (12 semaines) après la prise de risque. Ce sont les tests de dépistage de 4ème génération qui permettent de donner un résultat fiable à partir de 6 semaines après le rapport à risque.

      Le VIH peut, en effet, se transmettre par contact entre les organes génitaux, mais ce n’est pas la seule IST que tu risques d’avoir contracté. Ainsi, il est possible que les symptômes que tu évoques soient les symptômes d’une autre IST. Tu trouveras plus d’informations sur les risques de contamination aux différentes IST en fonction des pratiques « à risque » en cliquant sur le lien suivant: http://depistage.be/prise-de-risque/

      Par conséquent, le plus judicieux serait de refaire un test de dépistage rapide dans 4 semaines afin de vérifier l’absence de contamination au VIH (et avoir un résultat fiable) ainsi qu’un test de dépistage des autres IST. De cette manière, tu pourras recevoir un avis médical et envisager avec un médecin la solution la plus appropriée à ta situation.

      Tu trouveras également plus d’informations sur les IST et leur mode de contamination et de dépistage en cliquant sur le lien suivant: http://bruxelles-j.be/?p=30835

      N’hésite pas à nous contacter pour toute question supplémentaire.

  32. Fftfg137
    le 17 novembre 2017 à 18:57

    M’aime pour mois il y a un risque si je réutilise un préservatif pour la masturbation

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 20 novembre 2017 à 11:51

      Bonjour fftfg137,

      Comme expliqué précédemment, il est conseillé de jeter le préservatif après chaque utilisation et ce même si personne n’a éjaculé dedans.

      Bien à toi.

  33. Help
    le 15 novembre 2017 à 20:06

    Bonsoir,
    Je voudrai encore savoir si le préservatif + un gant en latex (lors des préliminaires) protégeait mon partenaire de mon éventuelle gonorrhée.

    Merci à vous.

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 17 novembre 2017 à 15:14

      Bonjour Help,

      En général on recommande de traiter les deux partenaires lorsqu’un des deux est infecté. La gonorrhée se transmet par pénétration, par fellation, par cunnilingus, par anulingus et par caresses sexuelles. Ainsi, même si ton partenaire ne présente pas de symptômes de l’infection à la gonorrhée, il est possible qu’il soit porteur de la bactérie. Par conséquent, si tu as été traitée pour une infection à la gonorrhée sans que ton partenaire le soit, il est possible qu’il ait pu te réinfecter.

      Le plus judicieux serait alors d’en parler à ta·ton gynécologue ou à un·e médecin dans un centre de planning familial afin que ton partenaire et toi soyez traités en même temps et ainsi éviter toute réinfection. Tu trouveras la liste des centres de planning familial en Belgique francophone en cliquant sur le lien suivant: http://www.loveattitude.be/services/repertoire/

      Tu trouveras plus d’informations sur les IST et leur mode de transmission en cliquant sur le lien suivant: http://depistage.be/prise-de-risque/

      N’hésite pas à nous contacter pour toute question supplémentaire.

  34. Help
    le 15 novembre 2017 à 20:00

    Bonsoir,
    J’ai reçu un traitement antibiotique afin de faire disparaître la gonorrhée le 22 septembre. 3 jours après, je n’avais plus de pertes vertes. Vers mi octobre, j’ai recommencé à avoir de rapports sexuels(en utilisant un préservatif) et les lendemains du rapport j’ai remarque des pertes vertes sur ma culotte mais ça ne coulait pas après. Depuis deux semaines; je n’ai fait seulement deux fois des préliminaires et pourtant j’ai ces petites tâches qui coulent tous les jours. Je suis censée faire le test cette semaine afin de voir si j’ai encore le gonocoque . Mais ave ces tache; j’ai l’impression de l’avoir encore et je me demande si je ne devrais pas encore attendre avant de faire le test.La bactérie n’est peut-être pas encore morte dans mon organisme…

    Merci à vous.

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 17 novembre 2017 à 14:54

      Bonjour Help,

      Il est en effet possible que le traitement antibiotique que tu as reçu pour le traitement de la gonorrhée n’a pas fonctionné. D’où l’importance de refaire le test afin que ta·ton médecin puisse te prescrire un nouveau traitement et envisage une solution au plus vite pour cette infection bactérienne. A la suite du second traitement, il te sera à nouveau nécessaire d’effectuer un dépistage afin de vérifier que cela a bien fonctionné.

      Tu trouveras plus d’informations sur les IST et le dépistage en cliquant sur le lien suivant: http://depistage.be/depistage/

      N’hésite pas à nous contacter pour toute question supplémentaire.

  35. Fftfg137
    le 13 novembre 2017 à 18:18

    À t’on des risques en réutilisant un préservatif pour la masturbation

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 14 novembre 2017 à 10:52

      Bonjour Fftfg137,

      L’auto-contamination n’étant pas possible, il n’y a pas vraiment de raison d’utiliser un préservatif si tu te masturbe seul.e.

      Concernant la réutilisation d’un préservatif, il faut savoir que le latex est une matière fragile qui ne se lave pas : les savons ou produits détergents détruisent le latex, ce qui mène à un préservatif poreux, fragilisé. Il doit donc être jeté après chaque utilisation.

      Même si personne n’a pas éjaculé dans le préservatif, une fois que retiré, il faut le jeter à la poubelle : on ne réutilise pas un préservatif qui a été déjà porté même moins de 15min après : lors du rapport et avant l’éjaculation, l’homme génère des sécrétions qui se retrouvent donc dans le préservatif.
      Ces sécrétion contiennent de petites quantités de spermatozoïdes et peuvent propager des IST et le VIH. En retirant le préservatif, ces sécrétions peuvent sortir et aller sur la surface du préservatif. En portant à nouveau ce préservatif, ces sécrétions pourrait contaminer le partenaire.

      N’hésite pas à nous recontacter pour toute autre question.

  36. Lornzo7884
    le 12 novembre 2017 à 10:02

    Bonjour, l’autre jour j’ai vu ma copine et nous n’avons pas fait grand chose, je lui aie surtout mis un doigt, malheureusement j’ai remarqué en fin de journée que ce doigt en question saignait à cause des morceaux de peau qui « s’arrachent » lorsqu’il fait trop froid, je ne sais pas si elle en a eu à l’interieur de son appareil génital mais sinon quels sont les risques sachant que nous ne sommes porteurs d’aucunes maladies. Merci de votre réponse.

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 14 novembre 2017 à 10:55

      Bonjour Lornzo7884,

      Si ni ta copine, ni toi êtes porteur·euse·s d’une IST, aucune contamination n’est possible.

      Si tu souhaites plus d’informations sur les IST, leur transmission et leur dépisatges, tu peux te rendre sur le site disponible au lien suivant: http://depistage.be/depistage/

      N’hésite pas à nous contacter pour toute question supplémentaire.

  37. Gneo
    le 7 novembre 2017 à 01:18

    Bonjour à tous et merci pour ce que vous faites ici pour débuter

    Je suis homosexuel et j’ai vu un gars ce soir, que je ne connais pas. Pendant que je sortais le préservatif de son emballage il m’a pris mon sexe pour le masturber avec le sien. Ça n’a durer que trois secondes le temps que j’écarte nos penis. Seulement, je crois que j’avais déjà de la mouille. Si je me souviens bien, lui ne mouillait pas.

    Quels peuvent être les risques ? Je demande ici avant d’aller faire un test comme de toutes façons on doit patienter pour que ça soit fiable. Histoire de me destresser un peu et de réagir s’il y a vraiment un risque élevé.

    Merci à tous ! :)

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 7 novembre 2017 à 17:04

      Bonjour Gneo,

      Il existe, en effet, un risque de transmission d’une ou plusieurs IST lorsqu’il y a un contact sexuel non protégé, qu’il y ait présence de liquide séminal ou non.

      Comme tu le mentionnes, il est en effet plus judicieux d’effectuer un test de dépistage des différentes IST afin de vérifier l’absence de contamination. Tu pourras alors demander un dépistage du VIH, de l’hépatite B, de la syphilis, de l’herpès génital, du papilloma virus humain, de la chlamydia, du trichomonas et de la gonorrhée. Le mode et le délai de dépistage des IST varie d’une IST à l’autre. En effet, certaines IST peuvent être détectées au bout de quelques jours, d’autres au bout de plusieurs mois, par prise de sang ou autre prélèvement. Par exemple, grâce aux tests de 4ème génération, il est possible de dépister une contamination au VIH seulement 6 semaines après un rapport à risque.

      Tu peux effectuer un dépistage des différentes IST auprès d’un centre de dépistage, auprès d’un.e médecin en centre de planning familial ou dans un laboratoire d’analyse médicale sur prescription de ta.ton médecin.

      Tu trouveras la liste des centres de dépistage en région bruxelloise en cliquant sur le lien suivant: http://depistage.be/depistage/ et la liste des centres de planning familial en Belgique francophone en cliquant ici: http://www.loveattitude.be/services/repertoire/

      Enfin, si tu souhaites plus d’informations sur les modes de transmission des différentes IST, tu peux te rendre sur la page suivante: http://depistage.be/prise-de-risque/

      N’hésite pas à nous contacter pour toute question supplémentaire.

      • Gneo
        le 7 novembre 2017 à 21:37

        D’accord merci :)
        Vous pensez donc qu’il faut que j’attende six semaines pour une prise de sang ?

        Merci ;)

        • Infor Jeunes Bruxelles
          le 8 novembre 2017 à 13:14

          Bonjour Gneo,

          Pour le dépistage du VIH, il est nécessaire d’attendre 6 semaines pour être sûr que le résultat est fiable. En attendant, tu peux te rendre chez ta.ton médecin ou auprès d’un.e médecin en centre de planning familial afin d’évaluer de manière plus précise le risque et éventuellement effectuer un dépistage des IST dont la contamination peut être effectuée plus tôt.

          Par ailleurs, si tu sens que tu ne peux pas en parler librement à ta.ton médecin de ta situation, il est possible, en plus des centres de planning familial, de te rendre sur le site de TTBM afin de trouver un médecin qui t’accueillera sans jugement pour évoquer ta situation. Tu trouveras la liste en cliquant sur le lien suivant: http://www.trestresbonmedecin.be/je-suis-gay/liste-de-m%C3%A9decinssp%C3%A9cialistes-friendly

          N’hésite pas à nous contacter pour toute question supplémentaire.

  38. Nuila
    le 28 octobre 2017 à 08:47

    Bonjour
    Je suis porteuse d’un chlamydia depuis près de 2 ans .il y a 3mois de cela on me depiste un au autre ist l’herpès génital.j’ai fais d’autres examen ist qui était négatif. j’ai suivi 2 traitements contre Le chlamydia mais c’est pas toujours fini.depuis que j’ai été diagnostiquer de l’herpès génital je me sens bizarre,j’ai dès légère douleur dans tout le corps.ma question est la suivante pourquoi mon chlamydia ne fini pas malgré le traitement?? Pourquoi mon corps à changer avec l’apparition de l’herpès

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 3 novembre 2017 à 11:27

      Bonjour Nuila,

      Si la chlamydia dont tu es porteuse n’est toujours pas guérie, le plus judicieux serait de consulter ta.ton gynécologue ou un.e médecin dans un centre de planning familial afin de recevoir un avis médical et envisager la solution la plus appropriée à ta situation. Étant donné que la chlamydia est une bactérie, le traitement que tu reçois ne t’immunisera pas contre une éventuelle nouvelle contamination. Ainsi, suite à un traitement contre la chlamydia, il est possible d’être à nouveau contaminée.

      L’herpès génital quant à lui est un virus pour lequel il n’existe pas de traitement. Les médicaments que tu reçois permettent de limiter les poussées/crises d’herpès. Pendant ces crises, il est possible que des lésions apparaissent dans la zone ano-génitale et que tu aies de la fièvre. Si les symptômes que tu évoques persistent et que les changements que tu éprouves t’inquiètent, le plus judicieux serait, ici aussi, de consulter ta.ton gynécologue ou un.e médecin dans un centre de planning familial.

      Tu trouveras la liste des centres de planning familial en Belgique francophone en cliquant sur le lien suivant: http://www.loveattitude.be/services/repertoire/

      N’hésite pas à nous contacter pour toute question supplémentaire.

  39. GrandeTige
    le 27 octobre 2017 à 11:52

    Bonjour.

    Je suis porteuse de chlamydia et gonoree. Je me soigne avec mon fiancée . La question est de savoir si mon fils de 5ans risque quelque chose lorsqu’il me fait un bisou sur la bouche ? Merci

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 2 novembre 2017 à 16:46

      Bonjour GrandeTige,

      La chlamydia et la gonorrhée se transmettent par contacts sexuels non protégés : pénétration vaginale, anale, fellation, cunnilingus, anulingus et caresses sexuelles. Ainsi, embrasser ton fils de 5 ans sur la bouche ne comporte pas de risque de transmission.

      N’hésite pas à nous contacter pour toute question supplémentaire.

  40. Vincent
    le 26 octobre 2017 à 17:42

    Bonjour!Je m’appelle Vincent, et depuis 10 mois j’avais eu de relation sexuelle avec une fille qui m’aurait contaminé car 6 semaines après mon rapport sexuelle avec elle j’avais des picotements sur mon gland puis une petite plaie. J’avais pour cela suivi un traitement d’une semaine aux comprimés et la plaie était disparue au bout d’environ trois semaines après. À ce moment je me croyais déjà en forme, subitement un mois après j’ai développé de nouveau des sortes des brûlures au niveau du gland, et là mon infirmier traitant avait vite pensé à une réinfections de la syphilis, et pour cette occasion il m’avait injecté pendant trois semaine trois doses de pénicilline. Les rougeurs ont semblé disparaître un moment pour réapparaître quelque temps après. J’ai changé le médecin et ce nouveau médecin me dira après un test ecbu que j’avais une infection, pour cela il m’a prescrit un antibiotique  » Doxycilline » que j’ai suivi pendant dix jours en deux prises par jour. Toujours pas de satisfaction, aux rougeurs s’ajoute désormais un phénomène selon lequel la peau du pénis tout comme celle couvrant les testicules se detache superficiellement. Ayant constaté cela, vite mon médecin m’a prescrit une crème miconazole à appliquer deux fois par jour car selon lui je n’avais plus d’infection mais plutôt une mycose. Toujours pas de satisfaction. Voici 10 mois que j’ai eu ce valeur que je ne sais pas guérir, aujourd’hui j’ai été chef un laborantin pour différents dépistage et la là j’ai fais les test VIH, syphilis,hépatite A,B,C,D,l’ECBU, et le test CRP( pour le sang), en suite j’ai proposé l’hémoculture du sang de même. Ma plus grande inquiétudes est que tous ces tests sont sortis négatifs et pourtant à l’heure actuelle je souffre d’une douleur au niveau de mon bas ventre, et la peau de mon pénis rougie davantage ? De quoi pourrait s’agir mon infection? Et comment pourrais je envisager un traitement efficace pour rétablir ma santé ? S’agit il des complications des ist mals traitées ? Et pourtant les test ecbu ne donne aucun renseignement ? Quel traitement est à priviler? Existe il des IST qui ne guérissent jamais et qu’on arrive pas à mettre en évidence au laboratoire ?

    Je souffre considerablement, je serai très content de bien avoir votre réponse en tant que spécialiste. Je suis un étudiant en sciences en république démocratique du Congo (en ville de Bukavu).

    Merci d’avance

    Cordialement
    Vincent

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 30 octobre 2017 à 16:51

      Bonjour Vincent,

      Si tu as des rapports sexuels non protégés, une contamination à une ou plusieurs IST est en effet possible.

      Les symptômes que tu évoques peuvent avoir de nombreuses explications. Ainsi, le plus judicieux serait d’attendre les résultats des tests de dépistage que tu as effectués. De plus, il pourrait être judicieux d’effectuer un test de dépistage de l’herpès génital. Par la suite, le plus judicieux sera de consulter ta.ton médecin afin de recevoir un avis médical et envisager la solution la plus appropriée.

      N’hésite pas à nous contacter pour toute question supplémentaire.

  41. Inconnu
    le 26 octobre 2017 à 00:21

    Bonjour j’ai eu question. Voilà j’ai déjà eu un ist gonocoque que j’ai soigné correctement durant 5ans j’ai eu un seul partenaires contrôler régulier j’avais plus céla cette année 2 fausse couche. après que mon copain a un signe de ist je fais le contrôle et j’ai recontracter cela. Sachant que j’ai un seul homme et lui une seule femme.
    Peu ton recontracter cela a cause des fausses couche ? Merci

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 30 octobre 2017 à 14:30

      Bonjour Inconnu,

      Suite à la prise d’un traitement pour la gonorrhée, il est préférable d’effectuer un dépistage de contrôle afin de vérifier que le traitement a été efficace. As-tu effectué un test de dépistage après avoir suivi ce traitement?

      Par ailleurs, les fausses couches ne sont pas susceptibles de générer une ou plusieurs IST.

      Si tu es dans une relation exclusive avec ton partenaire et que vous avez, tous les deux effectué des tests de dépistage des différentes IST et que vous étiez tous les deux négatifs, il est possible que ton partenaire l’ait contracté récemment. Si cela t’inquiète, le plus judicieux serait de consulter ta.ton gynécologue ou un.e médecin dans un centre de planning familial afin de recevoir un avis médical. Tu trouveras la liste des centres de planning familial en cliquant sur le lien suivant: http://www.loveattitude.be/services/repertoire/

      N’hésite pas à nous contacter pour toute question supplémentaire.

  42. Jrome
    le 21 octobre 2017 à 13:38

    Bonjour
    Je voudrais savoir si se masturber avec des sécrétions vaginales constitue un risque pour la gonorrhee et la chlamidia car ses une question que je pose très souvent et j’ai jamais la même réponse

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 25 octobre 2017 à 17:17

      Bonjour Jrome,

      Les sécrétion vaginal font parties des liquides pouvant transmettre différentes IST, par exemple: Hépatite b, la syphilis, l’herpès, chlamydia,…

      N’hésite pas à nous recontacter pour toute autre question.

  43. Vigona
    le 20 octobre 2017 à 22:42

    Bonsoir, avec mon copain on a eu plusieurs relations sexuelles. Nous n avons pas d ist. Cependant,je voulais savoir s il n y avait bien aucun risque que j ai une ist en ayant des relations qu avec lui, étant donné que il n en n à pas ? Je ne sais pas si ma question est vraiment claire
    Merci

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 24 octobre 2017 à 11:09

      Bonjour Vigona,

      Il n’est pas possible de contaminer une autre personne si tu n’es pas porteur d’une infection toi-même.

      Lorsqu’on a une relation exclusive avec un/une partenaire, le plus judicieux est d’effectuer un test de dépistage des différentes IST avant d’envisager l’arrêt du préservatif ou du carré de latex. Tu peux effectuer un test de dépistage des différentes IST en centre de dépistage, en centre de planning familial ou dans un laboratoire d’analyses sur prescription de ton médecin.

      Si tu souhaites plus d’informations sur les IST et leur mode de contamination, tu peux te rendre sur la fiche suivante: http://bruxelles-j.be/?p=30835

      N’hésite pas à nous contacter pour toute autre question.

  44. Chadrack
    le 16 octobre 2017 à 19:30

    Bonjour, j’ai envie d’uriner mais quand j’y vais pour uriner les urines ne sortent pas.
    et ça mal au ventre. Que dois-je faire.

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 19 octobre 2017 à 11:06

      Bonjour Chadrack,

      Ce symptômes peux être lié à différentes infections, nous te conseillons donc de consulter un médecin afin qu’il puisse poser un diagnostic après examen médicale.

      N’hésite pas à nous recontacter pour toute autre question.

  45. Lalune
    le 15 octobre 2017 à 06:36

    Bonjour !
    Je couches avec mon copain qui est le père de mes 2 filles .nous vivons pas ensemble.je sais que il couches avec les autres filles. Et dès fois je suis imprudente. J’ai eu l’IST est quand j’en ai parlé à mon copain,il m’a dit que ça peut pas etre à cause d’une autre fille car l’autre avait eu de probleme comme moi. Ma question est_ce possible qu’il y a que moi qui est contaminée ?? Et les autres qui couches avec mon copain n’ont pas ??

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 18 octobre 2017 à 13:18

      Bonjour Lalune,

      Si tu as des rapports sexuels non protégés et sans contraception, une contamination à une ou plusieurs IST est en effet possible.

      Lors d’une infection à une ou plusieurs IST, les symptômes n’apparaissent pas systématiquement. En effet certaines IST sont asymptomatiques. Ainsi, il est possible d’être contaminé, porteur d’une infection et de le transmettre sans être au courant que l’on est contaminé.e.

      En cas de doute, tu peux effectuer un dépistage des différentes IST dans un centre de dépistage, dans un centre de planning familial ou dans un laboratoire d’analyses sur prescription de ta.ton médecin. Tu trouveras la liste des centres de dépistage en région bruxelloise en cliquant sur le lien suivant: http://preventionsida.org/2340-2/ou-faire-faire-un-depistage-vih/ et la liste des centres de planning familial en Belgique francophone en cliquant ici: http://www.loveattitude.be/services/repertoire/

      N’hésite pas à nous contacter pour toute question supplémentaire.

  46. Jo
    le 14 octobre 2017 à 13:56

    Salut jai une petite question si sans le savoir j’avais la chlamydia et que ma partenaire ma fait une fellation ( on n’a pas eu de relations sexuelles ensemble ) . Ma question est cette même fille peut tu transmettre la chlamydia à quelqun d’autre part relation sexuelle sans faire de fellation ??? Merci

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 17 octobre 2017 à 16:58

      Bonjour Jo,

      N’importe quelle relation sexuelle non protégée qu’elle soit anale, orale ou vaginale est susceptible de donner lieu à une contamination à une ou plusieurs IST. Par ailleurs, lors d’un rapport sexuel oral, il est difficile d’avoir la certitude que la chlamydia ne soit pas également présente sur les parties génitales et ce même s’il n’y a pas eu de pénétration vaginale ou anale non protégée. En effet, il est possible d’être contaminé par de simples caresses sexuelles.

      En cas de doute, tu peux effectuer un dépistage des différentes IST dans un centre de dépistage, dans un centre de planning familial ou dans un laboratoire d’analyses sur prescription de ta.ton médecin. Tu trouveras la liste des centres de dépistage en région bruxelloise en cliquant sur le lien suivant: http://preventionsida.org/2340-2/ou-faire-faire-un-depistage-vih/ et la liste des centres de planning familial en Belgique francophone en cliquant ici: http://www.loveattitude.be/services/repertoire/

      N’hésite pas à nous contacter pour toute question supplémentaire.

  47. Redoutable
    le 9 octobre 2017 à 06:44

    Bonjour j’aimerais savoir si j’ai pu attraper une ist en utilisant un préservatif mais qu’en enlevant j’ai utilisé une lingette qui touchait d’abord la base de mon penis et en remontant pour enlever a peut être créé un contact entre le liquide vaginal, la lingette et mon gland. Qu’en pensez vous ?

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 10 octobre 2017 à 11:16

      Bonjour Redoutable,

      Si le préservatif à été correctement posé et retiré, en principe, tu n’as pas été en contact avec les sécrétion vaginal, il n’y a donc à priori aucune raison de penser que vous n’étiez pas correctement protégé.

      N’hésite pas à nous recontacter pour toute autre question.

  48. Moi
    le 6 octobre 2017 à 20:58

    Bonjour, on m’a diagnostiquée la chlamedia. En allant chercher ma prescription, on m’a dit que je ne pouvais pas avoir de relation ni embrasser pour 1 semaine. Si j’ai embrasser quelqu’un une semaine avant le traitement, sans aucun rapport sexuel, est-il possible que je lui ai transmis seulement en embrassant ?

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 10 octobre 2017 à 10:21

      Bonjour Moi,

      La chlamydia peut se transmettre par les rapports sexuels via l’échange de liquides biologiques au contact des muqueuses génitales, orales ou anales, ce qui veut dire que la chlamydia est transmise principalement par la pénétration vaginale ou anale, non protégée et/ou par le sexe oral (fellation). Elle peut aussi se transmettre de la mère à son bébé lors de la naissance. Il est donc peut probable qu’elle soit transmise juste en embrasant une personne.

      N’hésite pas à nous recontacter pour toute autre question.

  49. Zinou66
    le 1 octobre 2017 à 11:40

    Salut !! Une prostitue ma fait une fellation non protégé elle a dure que 30seconde après 2jours jai un champion ma dit le medcien mais jai peur d avoir attraper le sida

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 3 octobre 2017 à 16:54

      Bonjour Zinou66,

      Si tu as des rapports sexuels non protégés, une contamination à une ou plusieurs IST est en effet possible.

      Concernant une éventuelle contamination au VIH, sache que le risque de contamination par fellation est considéré comme moyen. Grâce aux tests de 4ème génération, il est possible de dépister une éventuelle contamination et d’obtenir des résultats fiables à 100% seulement 6 semaines après une prise de risque.

      En cas de doute, tu peux effectuer un dépistage des différentes IST dans un centre de dépistage, dans un centre de planning familial ou dans un laboratoire d’analyses sur prescription de ta.ton médecin. Tu trouveras la liste des centres de dépistage en région bruxelloise en cliquant sur le lien suivant: http://preventionsida.org/2340-2/ou-faire-faire-un-depistage-vih/ et la liste des centres de planning familial en Belgique francophone en cliquant ici: http://www.loveattitude.be/services/repertoire/

      N’hésite pas à nous contacter pour toute question supplémentaire.

  50. Helo
    le 28 septembre 2017 à 09:11

    Bonjour,

    Je me demandais, imaginons que nous faisions uniquement une fellation à une personne contaminée par le chlamydia (sans protection), les bactéries se trouveront uniquement au niveau de la gorge ? Ou se trouveront-elles également au niveau de l’uterus/vagin… malgré le fait qu’il n’y ait pas eu pénétration ?

    Merci d’avance

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 3 octobre 2017 à 16:00

      Bonjour Helo,

      Si tu as des rapports sexuels non protégés, une contamination à une ou plusieurs IST est en effet possible.

      Lors d’une fellation, les risques de contamination à la chlamydia, à la gonorrhée et au VIH sont considérés comme moyens et  les risques de contamination à la syphilis, à l’herpès et à l’hépatite B sont considérés comme élevés.

      En fonction de l’activité sexuelle des partenaires, il est possible que la gonorrhée ou la chlamydia soient présentes uniquement dans la gorge ou dans la gorge et ainsi que sur les organes sexuels et ce même s’il n’y a pas eu de pénétration.

      En cas de doute, tu peux effectuer un dépistage des différentes IST dans un centre de dépistage, dans un centre de planning familial ou dans un laboratoire d’analyses sur prescription de ta.ton médecin. Tu trouveras la liste des centres de dépistage en région bruxelloise en cliquant sur le lien suivant: http://preventionsida.org/2340-2/ou-faire-faire-un-depistage-vih/ et la liste des centres de planning familial en Belgique francophone en cliquant ici: http://www.loveattitude.be/services/repertoire/

      N’hésite pas à nous contacter pour toute question supplémentaire.

  51. Vince1994
    le 25 septembre 2017 à 07:08

    Bonjour,

     

    Est-ce que lors d’un rapport homosexuel, masturber son pénis contre un autre pénis est risqué pour avoir une IST ? Pour ma part, il n y a eu aucune pénétration anale ni fellation mais juste mon pénis en contact avec un autre pénis et ce, avec un peu de salive…

     

    Merci d’avance,

    Vince

  52. Ben
    le 17 septembre 2017 à 10:33

    Salut j’ai 18ans moi et ma copine on a jamais fait l’amour mais ma dernière fois on a essayé de le faire par voie anal mais ça n’a pas marché .Depuis vendredi je me suis retrouvé avec une boule au niveau de la zone pubienne entre le plis de ma jambe gauche
    ..un jours après ma copine aussi l’a eut…svp aidez j’aimerais savoir ce qui se passe

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 21 septembre 2017 à 10:44

      Bonjour Ben,

      La pilule du lendemain bloque l’ovulation, c’est-à-dire qu’elle empêche l’ovaire d’expulser un ovule susceptible d’être fécondé par un spermatozoïde

      Cependant, dans la pratique l’ovulation n’arrive pas toujours au même moment du cycle menstruel, même si son cycle est régulier. C’est pour cette raison que le taux de fiabilité n’est pas de 100%.

      Bien à toi.

  53. nick
    le 12 septembre 2017 à 23:02

    on peut avoir deux maladies sexuellement transmissible à la fois???par exemple avoir au même moment le sida et le syphilis ???

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 14 septembre 2017 à 11:09

      Bonjour Nick,

      Si tu as des rapports sexuels non protégés, il est en effet possible d’être contaminé à une ou plusieurs IST (et + que 2).

      C’est pourquoi, en cas de doute, il est préférable d’effectuer un test de dépistage des différentes IST.

      Tu peux effectuer un dépistage des différentes IST dans un centre de dépistage, dans un centre de planning familial ou dans un laboratoire d’analyses sur prescription de ta.ton médecin. Tu trouveras la liste des centres de dépistage en région bruxelloise en cliquant sur le lien suivant: http://preventionsida.org/2340-2/ou-faire-faire-un-depistage-vih/ et la liste des centres de planning familial en cliquant ici: http://www.spfb.brussels/sites/default/files/documents/Liste_planning_familial.pdf

      N’hésite pas à nous contacter pour toute question supplémentaire.

  54. Bianca
    le 10 septembre 2017 à 23:20

    Bonjour. J ai lu attentivement les différentes façons de contaminations par IST. Si j ai bien compris il vaut donc mieux utiliser un preservatif et surtout éviter certains preliminaires favorisant les contaminations? MERCI

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 11 septembre 2017 à 16:22

      Bonjour Bianca,

      Le préservatif est le seul moyen de se protéger d’une contamination à une ou plusieurs IST et d’une grossesse éventuelle (s’il s’agit d’une relation hétérosexuelle). Lors des préliminaires, il est préférable d’utiliser également un préservatif ou un carré de latex afin d’éviter tout risque de contamination. Dans le cas où il y a une ou plusieurs prise(s) de risque, le plus judicieux est d’effectuer régulièrement un dépistage des différentes IST afin de vérifier l’absence de contamination ou dans le cas d’une éventuelle contamination, d’envisager le traitement le plus approprié à ta situation avec ta.ton gynécologue ou un.e médecin dans un centre de planning familial.

      Tu peux effectuer un dépistage des différentes IST dans un centre de dépistage, dans un centre de planning familial ou dans un laboratoire d’analyses sur prescription de ta.ton médecin. Tu trouveras la liste des centres de dépistage en région bruxelloise en cliquant sur le lien suivant: http://preventionsida.org/2340-2/ou-faire-faire-un-depistage-vih/ et la liste des centres de planning familial en cliquant ici: http://www.spfb.brussels/sites/default/files/documents/Liste_planning_familial.pdf

      N’hésite pas à nous contacter pour toute question supplémentaire.

  55. Patricia
    le 7 septembre 2017 à 14:05

    La chlamydia pourrait monté jusque a mes trompe même si je n’ai pas encore eu de pénétration?

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 8 septembre 2017 à 11:02

      Bonjour Patricia,

      Qu’il y ait eu pénétration ou non, si la bactérie de la chlamydia est présente sur ta vulve ou dans ton vagin et qu’elle n’est pas traitée à temps, il est possible que l’infection se propage jusqu’au trompes de Fallope.

      Cependant, comme évoqué précédemment, chaque corps réagit différemment, il n’existe donc pas de délai précis avant le début de complication éventuelle.
      Il n’est donc pas possible de déterminer si dans ta situation cela aura ou non un impact.

      A la fin du traitement, un nouveau test de dépistage s’impose afin de vérifier si l’infection a bien disparu.
      Ce test de vérification ne doit pas être négligé, car il permet de faire le point sur la situation.

      N’hésite pas à nous contacter pour toute question supplémentaire.

  56. Patricia
    le 5 septembre 2017 à 19:07

    Bonjour
    Je suis Patricia,

    Mon problem est une infection a Chlamydia.

    Au début on ma diagnostiqué une Gonorrhé, mais le laboratoir d’analyse ne ma pas fait une analyse systématique recherchant la Chlamydia, le docteur ma prescrit une Flagyl par voie Vaginale, et une diproflox.
    Une fois que le traitement était fini, mes symptome sont parti, et on ma refait une frottis vaginale et Gonorrhé absent et tous les symptomes sont partis avec,(Perte Jaunatre et petite saignement d’une goute)

    ? 7 mois a peu près, J’ai changé de docteur pour une controle de routine et le docteur ma prescrit une frottis Vaginale avec recherch de chlamydia, et le résultat était que j’ai la Chlamydia, Je prend maintenant une Azytromicine 1gramme en une seul prise suivis de 500mg pendant 4 jours, Flagyntile 2Gramme en une seule prise, Oflocet 400Mg matin et soire pendant 10jours, une FLAGYL 500mg matin/Midi/soir, une Flagyle par voie Vagynale tout les soir pendant 10Jrs et enfin tout ça fini, je prend une Doxyciline pendant 10jrs matin et soire.

    « Je tient a préciser que je n’ai pas encore eu de pénétration, mais je l’ai eu par frottement avec mon copin » (j’ai plus d’hymen depuis petite suite a une accident)

    ?? Quelles sont les Sequelle possible que je pourais avoir pendant ces 7 mois avec la Chlamydia,??
    ????«Pourrais-je encore tombé enceinte Naturellement »?????

    ?J’ai 21 ans et je n’ai pas encore eu de Pénétration pénis, mais j’ai pas d’hymen depuis toute petite, je suis de Madagascar.?

    Merci Docteur Gynécologue.

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 6 septembre 2017 à 14:58

      Bonjour Patricia,

      Chaque corps réagit différemment, il n’existe donc pas de délai précis avant le début de complication éventuelle.
      Il n’est donc pas possible de déterminer si dans ta situation cela aura ou non un impact.

      A la fin du traitement, un nouveau test de dépistage s’impose afin de vérifier si l’infection a bien disparu.
      Ce test de vérification ne doit pas être négligé, car il permet de faire le point sur la situation.

      N’hésite pas à nous recontacter pour toute autre question.

  57. jp
    le 29 août 2017 à 16:21

    bonjour je me suis mastubé avec la culotte de ma copine qui a une hépatite c es ce que je peux etre contaminé merci de me repondre

     

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 31 août 2017 à 15:37

      Bonjour Jp,

      Le mode de transmission des virus des hépatites diffère en fonction des virus.

      L’infection par le virus de l’hépatite B (VHB) se produit par un contact avec tous les liquides et sécrétions biologiques, par voie sexuelle et par le sang.

      Les modes de transmission les plus fréquents sont les rapports sexuels mais le virus de l’hépatite B peut survivre en dehors du corps pendant au moins 7 jours. Au cours de ce laps de temps, le virus est encore susceptible de provoquer une infection s’il pénètre dans l’organisme d’une personne non protégée par la vaccination.

      N’hésite pas à nous recontacter pour toute autre question.

  58. Ernest
    le 29 août 2017 à 15:46

    Bonjour,
    La chlamydia et la gonorrhé prend-elle commbien de temps pour ateindre les trompes (dit complication)?

    Merci.

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 31 août 2017 à 15:33

      Bonjour Ernest,

      Chaque corps réagit différemment, il n’existe donc pas de délai précis avant le début de complication.
      Il est donc conseillé de réagir rapidement et de réaliser un test en cas de doute afin de débuter un traitement adapté.

      N’hésite pas à nous recontacter pour toute autre question.

       

  59. Diary
    le 28 août 2017 à 22:48

    Bonjour,
    En combien de mois La Gonorrhé et la Chlamydia se compliqunt-elles vers les trompes en moyenne, si elle ne sont pas bien traité?

    Merci.

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 31 août 2017 à 15:42

      Bonjour Diary,

      L’apparition des symptômes varie d’une personne à l’autre. La chlamydia et la gonorrhée étant des bactéries, il est possible que les symptômes apparaissent en quelques jours ou plusieurs mois. Il est également possible que les symptômes n’apparaissent jamais. Ainsi, lorsqu’on a plusieurs partenaire ou des relations sexuelles non protégées, le plus judicieux est d’effectuer régulièrement un test de dépistage des différentes IST afin d’envisager avec un médecin la solution la plus appropriée à sa situation.

      Tu peux effectuer un dépistage des différentes IST dans un centre de dépistage, dans un centre de planning familial ou dans un laboratoire d’analyses sur prescription de ton médecin. Tu trouveras la liste des centres de dépistage en région bruxelloise en cliquant sur le lien suivant: http://preventionsida.org/2340-2/ou-faire-faire-un-depistage-vih/ et la liste des centres de planning familial en cliquant ici: http://www.spfb.brussels/sites/default/files/documents/Liste_planning_familial.pdf

      Si tu souhaites plus d’informations sur les IST et leur mode de transmission, tu peux te rendre sur la fiche disponible au lien suivant: http://bruxelles-j.be/?p=30835

      N’hésite pas à nous contacter pour toute question supplémentaire.

  60. Jujude
    le 27 août 2017 à 14:29

    Peut on être contaminer, si l’on recoit une fellation avec préservatif ?

    Car la salive peut couller jusqu’au testicule.

    De même lorsque l’on retire le préservatif avec ses mains on touche la salive.

    Merci

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 30 août 2017 à 12:42

      Bonjour Jujude,

      Certaines IST peuvent se transmettre par simple contact peau à peau comme l’herpès ou le papilloma virus. Cependant, l’utilisation du préservatif pendant une fellation permet de limiter les risques de transmission.

      En cas de doute, le plus judicieux serait d’effectuer un test de dépistage des différentes IST. Tu peux effectuer un dépistage des différentes IST dans un centre de dépistage, dans un centre de planning familial ou dans un laboratoire d’analyses sur prescription de ton médecin. Tu trouveras la liste des centres de dépistage en région bruxelloise en cliquant sur le lien suivant: http://preventionsida.org/2340-2/ou-faire-faire-un-depistage-vih/ et la liste des centres de planning familial en cliquant ici: http://www.spfb.brussels/sites/default/files/documents/Liste_planning_familial.pdf

      Si tu souhaites plus d’informations sur les IST et leur mode de transmission, tu peux te rendre sur la fiche disponible au lien suivant: http://bruxelles-j.be/?p=30835

      N’hésite pas à nous contacter pour toute question supplémentaire.

  61. May
    le 26 août 2017 à 01:36

    Bonjour

    Mon copain est porteur du chlamydia, il m’a fait un cunilingus, j’aimerai savoir si je risque de l’attraper aussi avec simple contact de sa salive ?

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 28 août 2017 à 15:47

      Bonjour May,

      Les liquides pouvant transmettre la chlamydiae sont le sperme, les sécrétions vaginal et l’urine.
      Cependant, la chlamydia est une bactérie qui peut être présente sur les parties génitales mais aussi dans la gorge.
      Par conséquent, en fonction de son activité sexuelle avec son ancienne partenaire, il existe un risque que la chlamydia soit également présente dans la gorge.
      Ainsi, il existe un risque faible de contamination. C’est la raison pour laquelle il est préférable de traiter les deux partenaires lorsqu’un des deux est contaminé, de manière éviter une éventuelle re-contamination.

      N’hésite pas à nous recontacter pour toute autre question.

  62. Lou
    le 20 août 2017 à 05:15

    Bonjour,
    Étant un peu hypochondriaque je me demandais la question suivante: peut-on attraper un hépatite c si on s’essuie une plaie qui saigne avec une serviette de toilette qui a été lavée à la machine?

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 23 août 2017 à 11:12

      Bonjour Lou,

      L’hépatite C se transmet par contact sanguin; par conséquent, elle se transmet:

      – par rapport anal non protégé

      – par échange de seringue ou matériel de sniff

      – de la mère à l’enfant

      Ainsi, les risques de transmission de l’hépatite C par le biais d’une serviette de toilette qui à été lavée en machine sont inexistants.

      Si tu souhaites plus d’informations sur les IST, leur mode de contamination et le dépistage, tu peux te rendre sur la fiche disponible au lien suivant: http://bruxelles-j.be/?p=30835

      N’hésite pas à nous contacter pour toute question supplémentaire.

  63. Babou
    le 12 août 2017 à 16:22

    Mon copain ma tromper et maintenant sur le côté de la bouche ma levre est comme bruler sa me gratte et sa me brûle je c est pas se que c est et ma bouche seche

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 14 août 2017 à 12:19

      Bonjour babou,

      Le symptôme que tu évoques peut avoir de nombreuses explications, mais il est possible que ton copain et été contaminé et t’ai transmis un infection.
      En cas de doute, le plus judicieux serait d’effectuer un test de dépistage des différentes IST. Tu peux effectuer un dépistage des différentes IST dans un centre de dépistage, dans un centre de planning familial ou dans un laboratoire d’analyses sur prescription de ton médecin. Tu trouveras la liste des centres de dépistage en région bruxelloise en cliquant sur le lien suivant: http://preventionsida.org/2340-2/ou-faire-faire-un-depistage-vih/ et la liste des centres de planning familial en cliquant ici: http://www.spfb.brussels/sites/default/files/documents/Liste_planning_familial.pdf

      Si tu souhaites plus d’informations sur les IST et leur mode de transmission, tu peux te rendre sur la fiche disponible au lien suivant: http://bruxelles-j.be/?p=30835

      N’hésite pas à nous contacter pour toute autre question.

  64. Jo
    le 8 août 2017 à 16:56

    Merci pour votre réponse. Du coup il n’est pas nécessaire de mettre spécialement un préservatif si on pratique la sodomie car on peut être contaminé (ou non) de plein de façons si je comrpends Bien ? Je parle avec un partenaire unique naturellement et avec lequel les test contre les IST ont été faits.

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 8 août 2017 à 17:04

      Bonjour Jo,

      Si votre relation est exclusive et que vous n’êtes ni l’un ni l’autre porteur d’une ou plusieurs IST, l’arrêt du préservatif peut être envisagé.

      Si tu as d’autres questions, n’hésite pas à nous recontacter.

  65. Jo
    le 7 août 2017 à 15:21

    Bonjour,
    Mon mari et moi pratiquons parfois la sodomie. Nous sommes en couple depuis plus de 4 ans et n’utilisons plus de préservatif. J ai vu récemment que le HPV pouvait se donner par la sodomie. J ai fait un frottis en 2013 (ca faisait deja un an que j étais avec mon mari), et il n’y avait rien. Si j’avais le HPV oncogene l’aurions nous vu au frottis ? Meme Si le sexe anal n’est pas dans la zone du frottis, est ce courant d’avoir dzs problèmes ?
    Je suis vaccinée par gardasil (avant d avoir mes premiers rapports).
    Quand on a un seul partenaire peut on ne plus utiliser du tout le préservatif ? Mon mari a eu pas mal d’aventures avant moi. Moi moins.
    Les test IST avaient été faits.

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 8 août 2017 à 16:29

      Bonjour Jo,

      Le HPV est un virus qui se transmet par voie sexuelle et qui peut provoquer des lésions au niveau des organes génitaux, de l’anus et de la bouche. La transmission a lieu lors des rapports sexuels au sens large, y compris la fellation, le cunnilingus, la sodomie, l’anulingus et autres pratiques qui n’impliquent pas forcément une pénétration. En général, l’infection à HPV est révélée par la détection des cellules infectées par le virus à l’occasion d’un frottis de dépistage. C’est la raison pour laquelle il est très important d’avoir un frottis de dépistage à un rythme régulier toute la vie, pour ne pas méconnaître d’éventuelles anomalies qui auraient pu être occultées au précédent frottis. Bien que le Gardasil protège non seulement contre les HPV 16 et 18 mais également contre les HPV 6 et 11, le dépistage doit se maintenir, y compris chez les femmes vaccinées. Même pour les personnes ayant une relation avec un seul partenaire, les cellules du col utérin peuvent être modifiées par une infection à HPV antérieure. C’est pourquoi des frottis réguliers sont utiles pour toutes les femmes.

      La période d’incubation, c’est à dire la durée entre la contamination et l’apparition des premiers signes, est assez longue, de plusieurs semaines à plusieurs mois, voire plusieurs années. On ne peut donc pas savoir qui est responsable de la transmission. L’exposition au papillomavirus à risque peut être très lointaine (jusqu’à 10 ans) par rapport au développement des lésions: le HPV peut donc être présent très longtemps sans entraîner de modifications des cellules. Dans un couple qui ne vit pas l’ouverture sexuelle avec d’autres partenaires, la détection d’HPV n’est donc pas un indicateur fiable d’une contamination qui aurait eu lieu avec un autre partenaire. Cela signifie qu’une contamination peut remonter à plusieurs années en arrière, alors que les partenaires actuels ne se connaissaient pas.

      Ainsi, chez les femmes infectées, les lésions pourront ne se développer que vers l’âge de 30 ans, ou 40 ans ou jamais. Le développement des lésions à papillomavirus est essentiellement dû à la tolérance face à ces virus, propre à chacun, et à une immunité suffisante ou non. Les femmes sont donc inégales face aux HPV. Il existe plus de 200 types. Les risques liés varient selon le papillomavirus. Certains HPV n’entraînent aucune maladie ni symptôme. Ils peuvent rester dans l’organisme de manière dormante, ou disparaître spontanément. D’autres génèrent des symptômes bénins, comme des des condylomes (verrues génitales) sur les parois (les lèvres de la vulve et le col de l’utérus chez la femme; le prépuce, la verge ou l’orifice externe de l’urètre chez l’homme; elles peuvent également atteindre l’anus). Si l’on peut traiter les lésions provoquées par HPV, il n’existe malheureusement pas de traitement à l’heure actuelle chez les porteurs sains (absence de lésion détectable). Un vaccin est en cours d’évaluation clinique.

      En Belgique, un test HPV n’est actuellement recommandé qu’en cas de lésions histologiques. Ces recommandations restent valides en l’absence de preuves apportant l’intérêt d’un dépistage de l’HPV. Suite à un frottis normal, le prochain contrôle devra s’effectuer dans un délai de un à trois ans (fréquence à déterminer selon les indications de ton gynécologue). Si votre relation est exclusive et que vous n’êtes ni l’un ni l’autre porteur d’une ou plusieurs IST, l’arrêt du préservatif peut être envisagé.

      Si tu as d’autres questions, n’hésite pas à nous recontacter.

  66. Anonymepeur
    le 5 août 2017 à 18:56

    Esque sa peux transmettre si je me masturbe les mains sal par exemple si j ai touchée une pogné de porte et je me branle gere 2mn apres

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 7 août 2017 à 16:58

      Bonjour Anonymepeur,

      La situation que tu décris ne fait pas partie des modes de transmission des IST. Cela dit, il vaut toujours mieux avoir les mains propres pour poser des gestes intimes afin d’éviter la transmission de bactéries. Si tu souhaites plus d’informations sur les modes de contamination et de dépistage des différentes IST, tu peux te rendre sur la fiche disponible au lien suivant: http://bruxelles-j.be/?p=30835

      Si tu as d’autres questions, n’hésite pas à nous recontacter.

  67. Lou
    le 4 août 2017 à 19:03

    Bonjour,

    Je suis depuis très peu de temps avec mon copain (relation homme/femme), j’ai fais un test de dépistage au moment de notre rencontre.  Malheureusement je n’ai pas attendu d’avoir les résultats pour coucher avec lui.  J’ai appris le jour suivant que j’avais une Chlamydia, attrapée par mon ancien partenaire. Comme c’était notre première fois avec mon nouveau copain nous avons mis un préservatif lors de notre rapport mais je lui ai fais une fellation sans. Pensez-vous que j’ai pu l’infecter par la fellation sachant qu’il n’y a pas eu éjaculation ? En me renseignant j’ai vu que les chances étaient assez minces. Depuis j’ai pris depuis le traitement Azythromycine, et j’attends 2 semaines avant de faire un test urinaire

    Merci pour votre réponse.

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 7 août 2017 à 11:58

      Bonjour Lou,

      Si tu as des rapports sexuels non protégés, que ce soit anal, oral ou vaginal, il existe un risque d’une éventuelle contamination.

      La chlamydia est une bactérie qui peut être présente sur les parties génitales mais aussi dans la gorge. Par conséquent, en fonction de ton activité sexuelle avec ton ancien partenaire, il existe un risque que la chlamydia soit également présente dans ta gorge. Ainsi, il existe un risque faible de contamination en pratiquant une fellation à ton nouveau partenaire. C’est la raison pour laquelle il est préférable de traiter les deux partenaires lorsqu’un des deux est contaminé, de manière éviter une éventuelle re-contamination.

      Par ailleurs, le traitement que tu as reçu est efficace sur la bactérie indépendamment de l’endroit où elle se situe. Après le traitement, le plus judicieux serait de retourner chez ton gynécologue ou chez un médecin dans un centre de planning familial afin de vérifier que le traitement a bien fonctionné. Tu trouveras la liste des centres de planning familial en région bruxelloise en cliquant sur le lien suivant: http://www.spfb.brussels/sites/default/files/documents/Liste_planning_familial.pdf

      Il est vrai qu’il est préférable, dans une relation exclusive, d’effectuer un test de dépistage des différentes IST avant d’envisager l’arrêt du préservatif et, dans le cadre d’une relation hétérosexuelle, de trouver un moyen de contraception qui convient aux deux partenaires, si vous n’avez pas le souhait de concevoir un enfant. Tu trouveras la liste des centres de dépistage en région bruxelloise en cliquant sur le lien suivant: http://preventionsida.org/2340-2/ou-faire-faire-un-depistage-vih/ et, si nécessaire, plus d’informations sur les méthodes contraceptives en cliquant ici: http://bruxelles-j.be/?p=9436

      Si tu souhaites plus d’informations sur les IST et leur mode de contamination, tu peux te rendre sur la fiche disponible au lien suivant: http://bruxelles-j.be/?p=30835

      N’hésite pas à nous contacter pour toute question supplémentaire.

  68. Ordiordi
    le 4 août 2017 à 16:42

    Bonjour
    Peut on attraper une des ces MST en ayant partagé le meme sous vêtement que quelqu’un qui l’avait ?

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 7 août 2017 à 15:44

      Bonjour Ordiordi,

      A moins que tu aies mis directement un slip (usagé) sur lequel se trouvaient les secrétions vaginales ou le sperme d’une personne contaminée à une ou plusieurs IST et que les secrétions ou le sperme sont entrés en contact avec tes organes génitaux, les risques d’une éventuelle contamination sont très faibles.

      Tu trouveras la liste des centres de dépistage en région bruxelloise en cliquant sur le lien suivant: http://preventionsida.org/2340-2/ou-faire-faire-un-depistage-vih/

      Si tu souhaites plus d’informations sur les IST et leur mode de contamination, tu peux te rendre sur la fiche disponible au lien suivant: http://bruxelles-j.be/?p=30835

      N’hésite pas à nous contacter pour toute question supplémentaire.

  69. Shade
    le 31 juillet 2017 à 12:16

    Mon ex copain ma tromper il as fait un cuni a la fille et il m’a lecher les seins peu de temps apres j’ai eu ds ecoulement au mamelons le dr m’a dit que c’est une infection.. j’aimeraos avoir votre avis

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 1 août 2017 à 14:56

      Bonjour Shade,

      Bien qu’il soit possible de contracter une IST en pratiquant un cunnilingus, il n’est pas possible de contracter une IST en se faisant lécher les seins. Ainsi, il est possible que ton copain ait contracté une IST en faisant un cunnilingus à une autre personne, cependant, il n’est pas possible qu’il te l’ait transmis en te léchant les seins.

      En cas de doute, le plus judicieux serait d’effectuer un test de dépistage des différentes IST. Tu peux effectuer un dépistage des différentes IST dans un centre de dépistage, dans un centre de planning familial ou dans un laboratoire d’analyses sur prescription de ton médecin. Tu trouveras la liste des centres de dépistage en région bruxelloise en cliquant sur le lien suivant: http://preventionsida.org/2340-2/ou-faire-faire-un-depistage-vih/ et la liste des centres de planning familial en cliquant ici: http://www.spfb.brussels/sites/default/files/documents/Liste_planning_familial.pdf

      Si tu souhaites plus d’informations sur les IST et leur mode de transmission, tu peux te rendre sur la fiche disponible au lien suivant: http://bruxelles-j.be/?p=30835

      N’hésite pas à nous contacter pour toute question supplémentaire.

  70. Nahaa
    le 29 juillet 2017 à 01:49

    J’ai fais l’amour avec mon copain y’a 1 semaine et Mon copain c’est crever un petit bouton sur le pénis maintenant y la de la peau qui s’arrache il ce désinfecte normalement mais est ce que moi je devrais m’inquiéter ? Car je suis hypocondriaque ( peur des mst, ist )

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 31 juillet 2017 à 12:14

      Bonjour Nahaa,

      Si tu as des rapports non protégés, une contamination à une ou plusieurs IST est en effet possible.

      Le petit bouton sur le pénis de ton copain peut être tout à fait bénin tout comme cela peut être le symptôme d’une éventuelle contamination. En cas de doute vis-à-vis d’une éventuelle contamination, la seule façon d’être fixée est d’effectuer un test de dépistage des différentes IST. Tu peux faire un test de dépistage en centre de dépistage, en centre de planning familial ou dans un laboratoire d’analyse médicales sur prescription de ton médecin. Tu trouveras la liste des centres de dépistage en région bruxelloise ici: http://preventionsida.org/2340-2/ou-faire-faire-un-depistage-vih/ et celle des centres de planning familial en région bruxelloise en cliquant sur le lien suivant: http://www.spfb.brussels/sites/default/files/documents/Liste_planning_familial.pdf

      N’hésite pas à nous contacter pour toute question supplémentaire.

  71. lolitta
    le 28 juillet 2017 à 16:25

    pour tuer  et ce débarrasser ces virus et bactéries sur tout pour mon cas la chlamydia ou la gonorrhée il suffit de  laver mes sous vetement avec de l’eau et du savon ? ou il faut  tout  laver avec de l’eau chaude  ? a quel point ces maladies sont résistants sur les vêtements et les draps  ?  j’ai peur de me soigner et après de retomber malade a cause de mes sous vêtements  je ne sais pas comment les nettoyer ou faut il tout jeter ?????? j’attend la réponse et merci beaucoup d’avance

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 31 juillet 2017 à 11:10

      Bonjour Lolitta,

      La durée de vie des IST à l’air libre n’est pas très longue. De plus, si tu laves tes sous-vêtements à une température assez élévée, il n’y a pas risque que tu sois à nouveau contaminée. La gonorrhée et la chlamydia  sont des IST qui se traitent facilement. Ainsi, si ton/ta partenaire et toi prenez chacun un traitement pour ces IST en même temps, il n’y a pas de risque de re-contamination.

      Il est préférable, dans le cadre d’une relation exclusive, d’effectuer un test de dépistage des IST avant d’envisager l’arrêt du préservatif.

      Si tu souhaites plus d’informations sur les modes de contamination et de dépistage des différentes IST, tu peux te rendre sur la fiche disponible au lien suivant: http://bruxelles-j.be/?p=30835

      N’hésite pas à nous contacter pour toute question supplémentaire.

  72. Owen
    le 27 juillet 2017 à 03:41

    Si deux personnes sont sans infections( homme et femme) , et qu’ils pratiquent la sodomie sans préservatifs, y a t’il un risque de complications !?

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 27 juillet 2017 à 14:51

      Bonjour Owen,

      Lorsqu’on est dans une relation exclusive avec un ou une partenaire, il est préférable d’effectuer un test de dépistage des différentes IST avant d’envisager l’arrêt du préservatif. En effet, une fois qu’il est certain que les deux partenaires en relation exclusive ne sont pas contaminé à une ou plusieurs IST, un rapport sexuel qu’il soit anal, oral ou vaginal ne présente plus de risque de contamination à une ou plusieurs IST.

      Si tu souhaites plus d’informations sur les modes de contamination et de dépistage des différentes IST, tu peux te rendre sur la fiche disponible au lien suivant: http://bruxelles-j.be/?p=30835

      N’hésite pas à nous contacter pour toute question supplémentaire.

  73. Lali
    le 22 juillet 2017 à 23:28

    Bonsoir Est ce que le VIH se transmet par la nourriture lorsqu il y a du sang? J ai ete manger un hamburger Et j ai pas remarqué tout de suite Mais le pain du dessous était imbibé de sang sur 1/3 du pain Je n ai pas remarqué tout de suite Par ce que c était en rue à 2:00 du matin et que Avec la sauce piquante j ai pas goûté directement le sang ce n est qu à la quatrième bouchés que j ai vu qu il y avait du sang sur le pain de dessous alors on m a dit que Par La nourriture pas de contamination connue Mais comme j ai de la gyngivite Et 2 Carrie encore Non soignée Est ce que je risque une contamination du VIH si ce Sang Est contaminé sachant que j ai commencé à le manger directement après l avoir reçu

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 25 juillet 2017 à 17:52

      Bonjour Lali,

      Le VIH n’est pas un virus très robuste, il ne résiste pas bien longtemps à l’extérieur. La transmission par le sang n’existe que lors de contacts plaies contre plaies, plaies béantes et sanguinolentes de part et d’autre. Même si la nourriture contenait du sang infecté au VIH, l’exposition à l’air, la chaleur de la cuisson ou l’acide dans l’estomac détruirait le virus. 

      Par ailleurs, si tu souhaites plus d’informations sur les IST, leur mode de contamination et traitement, tu peux te rendre sur la fiche suivante: http://bruxelles-j.be/?p=30835 et consulter le guide disponible au lien suivant: http://preventionsida.org/v2/objects/docs/WP/brochureIST-2014.pdf

      Si tu as d’autres questions, n’hésite pas à nous recontacter.

  74. pauline7
    le 10 juillet 2017 à 17:50

    Bonjour,

    Je dois effectuer un test de dépistage et pour ce faire, ne pas avoir de relations sexuelles non protégées pendant 6 semaines. Je voulais savoir si les préliminaires et les baisers étaient à risque du fait de la salive en contact avec les muqueuses ?

    Merci

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 11 juillet 2017 à 11:59

      Bonjour Pauline7,

      En effet, n’importe quel rapport sexuel non protégé est susceptible de transmettre une ou plusieurs IST que ce rapport soit oral, anal ou vaginal. Par conséquent, le plus judicieux, même pour les rapports sexuels oraux, serait d’utiliser un préservatif ou un carré de latex (pour le cunnilingus et l’anulingus).

      Par ailleurs, la seule IST qui peut se transmettre par baisers profonds est l’hépatite B et le risque de contamination est faible.

      Si tu as besoins de plus d’informations sur les IST et leur mode de contamination, tu peux te rendre sur la fiche disponible au lien suivant: http://bruxelles-j.be/?p=30835

      N’hésite pas à nous contacter pour toute question supplémentaire.

  75. paul
    le 29 juin 2017 à 19:58

    bonjour je dois fai depsitage ITS et VIH rapide avant qui est probage cest mieux guerie avand. IST LES SYMTOM APPARAI au bout combien de temp ou certain sont discret merci repond

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 30 juin 2017 à 10:42

      Bonjour Paul,

      Certaines IST sont asymptomatiques car l’apparition des symptômes dépend du stade d’évolution de l’infection. Si l’infection évolue vite, elle présentera donc très rapidement des symptômes. Cependant, il est possible qu’elle puisse rester silencieuse (asymptomatique) pendant plusieurs mois. C’est, par exemple, le cas de la chlamydia ou de la gonorrhée dont les symptômes peuvent apparaître au bout de quelques jours tout comme ils peuvent ne jamais apparaître.

      Il est possible de guérir de certaines IST; c’est le cas de la chlamydia, de la gonorrhée, de la syphilis, du trichomonas qui se guérissent par antibiotiques. Le HPV et les hépatites B & C peuvent se guérir également mais peuvent être plus complexes et malheureusement, il n’est toujours pas possible de guérir du VIH et de l’herpès. Suite à un traitement contre une ou plusieurs IST, le plus judicieux serait d’effectuer un test de dépistage de contrôle afin de vérifier que le traitement a bien fonctionné.

      Comme expliqué précédemment, en cas de doute, tu peux effectuer un dépistage des différentes IST dans un centre de dépistage, dans un centre de planning familial ou dans un laboratoire d’analyses sur prescription de ton médecin. Tu trouveras la liste des centres de dépistage en cliquant sur le lien suivant: http://www.stpierre-bru.be/fr/service/autres/elisa.html et la liste des centres de planning familial en région bruxelloise en cliquant ici: http://www.loveattitude.be/Liste-des-centres

      Si tu as d’autres questions, n’hésite pas à nous recontacter.