Bruxelles-J

Les principales IST (Infections sexuellement transmissibles)

Print this pageEmail this to someoneShare on FacebookTweet about this on Twitter

Le SIDA

Plus d’informations ici

La syphilis

C’est une infection bactérienne qui peut affecter de nombreux organes et qui provoque des lésions de la peau et des muqueuses. Cette maladie peut devenir très grave si elle n’est pas soignée car l’infection ne disparaît pas (troubles cérébraux, cardiaques). Elle se transmet essentiellement lors de rapports sexuels (par voie vaginale, anale ou orale) ; par voie fœtale de la mère à l’enfant et rarement par voie sanguine (une seringue infectée, par ex.).

L’hépatite B

C’est une maladie du foie, causée par le virus de l’hépatite B. Elle est assez grave car elle peut évoluer en infection chronique et devenir une cirrhose du foie ou un cancer du foie. La transmission peut se faire par différentes voies : contact sexuel (vaginal, anal, oral) avec une personne infectée ; aiguilles infectées ayant servis à injecter des drogues ; aiguille à tatouage infectée ; rasoirs contaminé, grossesse et accouchement (transmission de la mère à l’enfant) ; dans le cadre du travail : être en contact avec du sang ou d’autres liquides organiques d’une personne infectée. Vidéo de l’Hépatite B (INPES)

L’hépatite C

C’est une maladie du foie, dangereuse, causée par le virus de l’hépatite C. Elle est classée dans les IST, mais le mode de transmission par voie sexuelle est très rare (mais peut se produire), l’hépatite C se transmet surtout par voie sanguine : seringue contaminée servant à l’injection de drogue, transfusion sanguine (rares en Belgique car dépistage obligatoire des donneurs de sang), contact avec du sang infecté (tatouage, piercing, sniff, soins dentaires, etc.). La transmission de la mère à l’enfant est très rare. L’hépatite C peut évoluer en maladie chronique, éventuellement avec développement d’une cirrhose du foie ou d’un cancer du foie à long terme

La blennorragie, gonorrhée ou gonocoque

C’est une maladie infectieuse grave et très fréquente due à une bactérie, (appelée familièrement bleno ou chaude pisse). La transmission se fait principalement lors de rapports sexuels avec une personne infectée (par contact avec les sécrétions génitales, anales et orales) mais aussi de la mère à l’enfant (l’enfant risque d’avoir une grave infection oculaire). Vidéo du Gonocoque (INPES)

La chlamydia

C’est une des IST les plus courantes, très grave et très contagieuse. Elle se transmet exclusivement lors de rapports sexuels (par voie vaginale, anale ou orale). Elle est déclenchée par une bactérie qui provoque des infections qui touchent essentiellement l’appareil urogénital mais qui peuvent se propager dans d’autres parties du corps (yeux, péritoine, articulations). Cette IST est transmise par relations sexuelles non protégées (sans préservatifs). Un antibiotique est à prendre conjointement avec ton ou ta partenaire pour traiter la chlamydia. Vidéo de la Chlamydia (INPES)

Le lymphogranulome vénérien (ou LGV)

Le LGV est dû à une bactérie comparable à celle de la Chlamydia mais le LGV est plus agressif, il provoque de nombreuses infections. Le LGV se transmet lors des rapports sexuels vaginaux, bucco-vaginaux ou anaux non-protégés (sans préservatif). Un antibiotique est à prendre conjointement avec ton ou ta partenaire pour traiter le LVG.

Les papillomavirus humains (HPV)

Il existe plus d’une centaine de papillomavirus humains. Ce virus est le plus fréquent au monde et peu dépisté. Une infection aux papillomavirus humains peut causer des maladies dans la zone ano-génitale (anus, col de l’utérus, vagin, vulve, pénis) ainsi que dans la sphère ORL (nez, bouche, gorge, oreilles).

Les HPV peuvent être responsables de l’apparition, autant chez l’homme que chez la femme, de petites verrues (excroissance charnues appelées condylomes, “verrues génitales” ou “crête de coq”).  Il est possible de traiter ces verrues génitales par l’application d’une crème ou de les traiter au laser.

Certains HPV sont responsables de lésions précancéreuses et du cancer du col de l’utérus ou du pénis. Le frottis de dépistage (chez la femme) ou un examen visuel régulier (chez l’homme) permettent la détection des lésions avant le passage au cancer invasif. Bien que dans la plupart des cas les virus s’éliminent naturellement en 1 à 2 ans, lorsque l’infection persiste, il y a, plusieurs stades de développement : les lésions de bas grade (1), les lésions de haut grade (2 & 3) et le cancer du col de l’utérus (chez la femme). A noter que l’évolution en cancer du pénis chez l’homme est très rare. Un traitement adapté à chaque stade de développement est à définir auprès d’un gynécologue, médecin ou centre de planning familial.

Les traitements ont pour objectif de diminuer les lésions visibles des maladies causées par le HPV  (que ce soit pour les verrues génitales ou les lésions pré-cancéreuses et cancéreuses). Cependant, une personne contaminée au HPV restera porteuse du virus.

La transmission du HPV se fait par contact cutanéo-muqueux, le plus souvent lors de relations sexuelles, avec ou sans pénétration. Très rarement, le virus peut être transmis par l’utilisation d’essuies, de gant de toilette et de lingerie contaminés. Lors de l’accouchement, la mère peut aussi le transmettre à l’enfant.

Comme le virus peut être présent à la fois sur la peau et les muqueuses anogénitales (anus, col de l’utérus, vagin, vulve, pénis), l’utilisation des préservatifs (féminin ou masculin) ne protège que partiellement de la contamination par les HPV. Le vaccin (pour les femmes entrant dans les prérequis de ce vaccin) et le dépistage régulier de cette IST et l’utilisation des préservatifs est le moyen le plus sûr pour limiter les conséquences d’une contamination aux HPV.

L’herpès buccal et génital

Il s’agit d’une infection, très fréquente, causée par le virus de l’”herpès simplex” = HSV, il existe 2 sous-types de ce virus : HSV 1= herpès buccal, neuro-méningé, ophtalmique et HSV 2= herpès génital. Une fois la personne infectée par le virus, elle le reste toute sa vie, c’est une maladie chronique mais la personne est moins contagieuse dans l’intervalle des crises. L’herpès génital se transmet lors de rapports sexuels avec une personne infectée par contact direct entre la peau et les muqueuses, mais aussi par contact direct avec la peau ou les organes génitaux lors des rapports génito-génitaux, mais aussi oro-génitaux et ano-génitaux. Le virus n’est pas présent dans le sperme. L’herpès buccal (ou bouton de fièvre) se transmet surtout par la salive, par simple baiser ou tout objet que la personne infectée a introduit dans sa bouche ou par un rapport oro-génital.
Remarque : la transmission peut également se faire lors de l’accouchement si la mère est atteinte d’un herpès génital, elle est très grave pour l’enfant car elle peut provoquer des complications oculaires et neurologiques.

Les informations ci-dessus n’ont pas la prétention d’être des informations médicales, elles te donnent des renseignements généraux sur les IST. N’hésite pas à prendre contact avec ton médecin ou un organisme spécialisé.

Pour plus d’informations sur le dépistage, n’hésite pas à te rendre sur la fiche suivante : Les IST, leur mode de contamination et leur dépistage

 

 

Tu as une question ?

Remplis le formulaire ci-dessous.

Ton adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec un *

*


111 questions pour “ Les principales IST (Infections sexuellement transmissibles)

  1. choucroute
    le 17 janvier 2017 à 14:14

    pourquoi les IST sont elles preocupantes et quelles sont les voix de contamination? quel est leur devenir au sein du corps?

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 18 janvier 2017 à 10:23

      Bonjour Choucroute,

      Toutes les IST ne sont pas semblable, cependant elles peuvent toutes avoir un impact négatif sur notre santé.
      Les IST sont des infections sexuellement transmissibles. Ce sont des infections provoquées par des bactéries, des virus ou des parasites. Les principaux symptômes des IST sont la fièvre, des douleurs dans le bas ventre, des écoulements anormaux au niveau des organes génitaux, des rougeurs des organes
      génitaux, des éruptions cutanées,…
      Aujourd’hui, on parle davantage d’IST que d’MST car certaines d’entre elles n’ont pas de symptômes visibles
      c’est-à-dire qu’aucun signe extérieur ne montre la présence de l’infection. On peut donc être infecté par une IST sans le savoir.
      La plupart des IST, mis à part le VIH/Sida, peuvent être traitées et guéries sans laisser de séquelles. Mais
      il ne faut pas laisser ces infections sans traitement. Une IST non traitée peut être une porte d’entrée au VIH ou à une autre IST. D’autres IST, comme l’hépatite B et C par exemple, peuvent être traitées sans pour autant être guéries, on parle d’hépatites chroniques (hépatites qui persistent et qui durent).

      N’hésite pas à nous recontacter pour toutes autres questions.

  2. Femme
    le 12 janvier 2017 à 17:40

    Bonsoir

    Mwen gen lang mwen ki tou blanch e lap pikem ,yo banm yon farmadine map pranl menm pe toujou paske mwen wel poko bon.Ki konsey nou ka banm silvouple

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 13 janvier 2017 à 10:39

      Bonjour Femme,

      Farmadine buccal est prescrit pour traiter les infections buccales, stomatites, gingivites, pyorrhées, pharyngites et amygdalites chroniques.

      Farmadine gynécologique est prescrit pour traiter les leucorrhées, vaginites, cervicites.

      Si tu as des doutes vis-à-vis du diagnostic qui a été posé ou du traitement qu’on t’a prescrit, n’hésite pas à consulter un médecin dans un centre de planning familial ou dans un centre de dépistage.

      N’hésite pas à nous contacter pour toute question supplémentaire.

  3. Adam
    le 12 janvier 2017 à 12:58

    Est ce que un germe est grave ou.non?et est ce que sa peux attraper quand y’avais les relation sexsuiel ?et si attraper pas sa. Y peux attraper un germe à.combien du temps.de que y’avais la relation sexsuiel.et merci

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 13 janvier 2017 à 09:48

      Bonjour Adam,

      Si tu as rapports sexuels non protégés, une contamination à une ou plusieurs IST est en effet possible.

      Grâce aux tests de 4ème génération, il est possible de dépister une contamination au VIH 6 semaines après la prise de risque. Il est possible de dépister les autres IST entre 1 semaine et 6 semaines après la prise de risque.

      En cas de doute, tu peux effectuer un dépistage des différentes IST dans un centre de dépistage, dans un centre de planning familial ou dans un laboratoire d’analyses sur prescription de ton médecin. Tu trouveras la liste des centres de dépistage de la région bruxelloise en cliquant sur le lien suivant: http://www.stpierre-bru.be/fr/service/autres/elisa.html  et la liste des centres de planning familial en région bruxelloise en cliquant ici: http://www.loveattitude.be/Liste-des-centres

      Si tu souhaites plus d’informations sur les IST, leur mode de contamination et traitement, tu peux te rendre sur la fiche suivante: http://bruxelles-j.be/?p=30835 et consulter le guide disponible au lien suivant: http://preventionsida.org/v2/objects/docs/WP/brochureIST-2014.pdf

      N’hésite pas à nous contacter pour toute question supplémentaire.

  4. WaruB
    le 12 janvier 2017 à 01:29

    Bonjour,

    Jai eu plusieurs rapports non protegés en Asie avec la même partenaire au cours des derniers.
    Je suis rentré en France ou jai effectué tous les tests possibles et tout est négatifs.

    Je suis de retour en Asie depuis 10 jours et ai recouché avec cette même personne plusieurs fois et je ressens depuis ce matin une douleur assez vive en début d’urinage.

    Cela pourrait-il correspondre à une gonhorée ?
    Si oui, comment se fait-il que je n’ai pas été infecté avant ? (Ma partenaire n’a à priori pas eu d’autres rapports sexuels pendant mon absence).

    Je vais faire de nouveau tests aujourdhui.

    Merci d’avance

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 12 janvier 2017 à 11:35

      Bonjour WaruB,

      Les brûlures lorsque tu urines peuvent être le symptôme d’une ou plusieurs IST ou être le symptôme d’une infection urinaire. Certaines IST sont asymptomatiques car l’apparition des symptômes dépend du stade d’évolution de l’infection. Si l’infection évolue vite, elle présentera donc très rapidement des symptômes. Cependant, il est possible qu’elle puisse rester silencieuse (asymptomatique) pendant plusieurs mois. C’est, par exemple, le cas de la chlamydia ou de la gonorrhée dont les symptômes peuvent apparaître au bout de quelques jours tout comme ils peuvent ne jamais apparaître. Par conséquent, il est possible que ta partenaire ait été porteuse d’une IST depuis longtemps, sans le savoir (car n’ayant eu aucun symptôme) ou que tu aies été porteur d’une IST depuis longtemps sans le savoir non plus.

      En cas de doute, tu peux effectuer un dépistage des différentes IST dans un centre de dépistage, dans un centre de planning familial ou dans un laboratoire d’analyses sur prescription de ton médecin. Tu trouveras la liste des centres de dépistage de la région bruxelloise en cliquant sur le lien suivant: http://www.stpierre-bru.be/fr/service/autres/elisa.html  et la liste des centres de planning familial en région bruxelloise en cliquant ici: http://www.loveattitude.be/Liste-des-centres

      Si tu souhaites plus d’informations sur les IST, leur mode de contamination et traitement, tu peux te rendre sur la fiche suivante: http://bruxelles-j.be/?p=30835 et consulter le guide disponible au lien suivant: http://preventionsida.org/v2/objects/docs/WP/brochureIST-2014.pdf

      N’hésite pas à nous contacter pour toute question supplémentaire.

      • WaruB
        le 14 janvier 2017 à 22:23

        Bonjour et merci pour votre réponse.

        Voici mon interrogation : jai eu des rapports non protégés avec ma petite amie de septembre à novembre dernier.
        Je suis rentré en France pendant 1 mois et demi et jai fait tous les tests concernant les ist et tout etait négatif.
        J’ai retrouvé ma petite amie début janvier et nous avons à nouveau eu des rapports non protégés, or j’ai contracté une urétrite.

        Cela signifie – t – il que ma petite amie à eu des rapports avec une autre personne pendant mon absence et quelle a été ainsi contaminée ?

        • Infor Jeunes Bruxelles
          le 16 janvier 2017 à 10:39

          Bonjour WaruB,

          Une urétrite peut avoir de nombreuses explications. En effet, cela peut être le symptôme d’une IST que ta partenaire aurait contracté récemment mais cela peut également avoir une cause non infectieuse. Cela peut en effet être une inflammation tout à fait benigne.

          Par conséquent, le plus judicieux serait de consulter ton médecin ou un médecin dans un centre de planning familial afin de recevoir un diagnostic médical sur ce symptôme. Si tu es au Vietnam, n’hésite pas à te rendre dans un centre de planning familial tel que le Vietnam Family Planning Association à Hanoi ou en France dans un des centres listés sur le lien suivant: Centres de planning familial en France

          N’hésite pas à nous contacter pour toute question supplémentaire.

          • WaruB
            le 16 janvier 2017 à 11:16

            Merci pour votre réponse, si la cause est non infectieuse et est une inflammation Begnine quel est le traitement svp ?
            Je n’ai pas d’écoulement, seuleument brûlure en urinant, urètre un peu collée, et lorsque j’ouvre mon urètre je peux apercevoir les signes de l’infection/inflammation sur la parroi interne.

            Dois je commencer une antibiothérapie d’après vous, ou est il préférable d’attendre les resulstats de l’analyse urinaire ?

            Merci mille fois pour votre aide.

            • Infor Jeunes Bruxelles
              le 16 janvier 2017 à 14:00

              Bonjour WaruB,

              Comme expliqué précédemment, le plus judicieux est de consulter ton médecin traitant ou un médecin dans un centre de planning familial dans les plus brefs délais afin d’envisager le traitement le plus approprié à ta situation.

              N’hésite pas à nous contacter pour toute question supplémentaire.

  5. Perdu2service
    le 8 janvier 2017 à 15:39

    Jai des boutons sur les jous et la tete et sur mon penis quesque ca pourrais bien etre svp

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 9 janvier 2017 à 13:13

      Bonjour Perdu2service,

      Les symptômes que tu évoques peuvent avoir de nombreuses explications. Par conséquent le plus judicieux serait d’effectuer un test de dépistage des différentes IST et consulter ton médecin ou un médecin dans un centre de planning familial afin de poser un diagnostic médical sur ces boutons.

      Tu peux effectuer un dépistage des différentes IST dans un centre de dépistage, dans un centre de planning familial ou dans un laboratoire d’analyses sur prescription de ton médecin. Tu trouveras la liste des centres de dépistage en cliquant sur le lien suivant: http://www.stpierre-bru.be/fr/service/autres/elisa.html  et la liste des centres de planning familial en région bruxelloise en cliquant ici: http://www.loveattitude.be/Liste-des-centres

      Si tu souhaites plus d’informations sur les IST, leur mode de contamination et traitement, tu peux te rendre sur la fiche suivante: http://bruxelles-j.be/?p=30835 et consulter le guide disponible au lien suivant: http://preventionsida.org/v2/objects/docs/WP/brochureIST-2014.pdf

      N’hésite pas à nous contacter pour toute question supplémentaire.

  6. Roland
    le 8 janvier 2017 à 06:55

    Bonjour,

    Est ce que c’est possible d’attraper de l’herpes après avoir utiliser une brosse a dents par accident qui possiblement a été en contact avec une salive contaminée. La brosse avait été utilisé au préalable plusieurs jours avant l’utilisation.

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 9 janvier 2017 à 13:10

      Bonjour Roland,

      Le virus de l’herpès ne survit que quelques minutes à l’air libre. Par conséquent, une brosse à dent utilisée après quelques jours ne comporte pas ou peu de risques de contamination. Cependant, il est préférable d’éviter de partager tout matériel en contact avec la bouche de la personne contaminée par le HSV, surtout si cette personne est en période de crise d’herpès.

      En cas de doute, le plus judicieux serait d’effectuer un test de dépistage.Tu peux effectuer un dépistage dans un centre de dépistage, dans un centre de planning familial ou dans un laboratoire d’analyses sur prescription de ton médecin. Tu trouveras la liste des centres de dépistage en cliquant sur le lien suivant: http://www.stpierre-bru.be/fr/service/autres/elisa.html  et la liste des centres de planning familial en région bruxelloise en cliquant ici: http://www.loveattitude.be/Liste-des-centres

      Si tu souhaites plus d’informations sur les IST, leur mode de contamination et traitement, tu peux te rendre sur la fiche suivante: http://bruxelles-j.be/?p=30835 et consulter le guide disponible au lien suivant: http://preventionsida.org/v2/objects/docs/WP/brochureIST-2014.pdf

      N’hésite pas à nous contacter pour toute question supplémentaire.

  7. Catarina
    le 6 janvier 2017 à 14:24

    Porquoi certaines IST sont sans symptômes chez les femmes ?

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 9 janvier 2017 à 10:36

      Bonjour Catarina,

      Certaines IST sont asymptomatiques chez les femmes (tout autant que chez les hommes) car l’apparition des symptômes dépend du stade d’évolution de l’infection. Si l’infection évolue vite, elle présentera donc très rapidement des symptômes. Cependant, il est possible qu’elle puisse rester silencieuse (asymptomatique) pendant plusieurs mois. C’est, par exemple, le cas de la chlamydia ou de la gonorrhée dont les symptômes peuvent apparaître au bout de quelques jours tout comme ils peuvent ne jamais apparaître.

      En cas de doute, tu peux effectuer un dépistage des différentes IST dans un centre de dépistage, dans un centre de planning familial ou dans un laboratoire d’analyses sur prescription de ton médecin. Tu trouveras la liste des centres de dépistage en cliquant sur le lien suivant: http://www.stpierre-bru.be/fr/service/autres/elisa.html  et la liste des centres de planning familial en région bruxelloise en cliquant ici: http://www.loveattitude.be/Liste-des-centres

      Si tu souhaites plus d’informations sur les IST, leur mode de contamination et traitement, tu peux te rendre sur la fiche suivante: http://bruxelles-j.be/?p=30835 et consulter le guide disponible au lien suivant: http://preventionsida.org/v2/objects/docs/WP/brochureIST-2014.pdf

      N’hésite pas à nous contacter pour toute question supplémentaire.

  8. Sylvain olson
    le 5 janvier 2017 à 13:21

    Bonswa,mwen gen penim ki gen anpil tibouton leve sou li ak nan ne penim , sil vou plè nou ka banm yon remèd pou mwen te ka detwi maladi sa sou penim.

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 6 janvier 2017 à 12:22

      Bonsoir Sylvain,

      Les boutons sur le pénis peuvent avoir de nombreuses explications, cela peut être tout à fait bénin ou être le symptôme d’une IST. Par conséquent, le plus judicieux serait de consulter ton médecin ou un médecin dans un centre de planning familial afin de poser un diagnostic médicale sur tes symptômes et envisager le traitement le plus approprié à ta situation. Tu trouveras la liste des centres de planning familial en région bruxelloise en cliquant sur le lien suivant: http://www.loveattitude.be/Liste-des-centres

      Tu peux effectuer un dépistage des différentes IST dans un centre de dépistage, dans un centre de planning familial ou dans un laboratoire d’analyses sur prescription de ton médecin. Tu trouveras la liste des centres de dépistage en région bruxelloise en cliquant sur le lien suivant: http://www.stpierre-bru.be/fr/service/autres/elisa.html

      Si tu souhaites plus d’informations sur les IST et leur mode de contamination, tu peux te rendre sur la fiche suivante: http://bruxelles-j.be/?p=30835 et consulter le guide disponible au lien suivant: http://preventionsida.org/v2/objects/docs/WP/brochureIST-2014.pdf

      N’hésite pas à nous contacter pour toute question supplémentaire.

  9. Question
    le 3 janvier 2017 à 21:11

    Une liquide blanchâtre commence a coulé a l’âge de 11ans a 12ans on a EU un rapport sexuel.Est CE le sexe ne peut pas agir sur l’infection? Et quel degats ca
    peut causé a un âge plus avancé

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 5 janvier 2017 à 16:32

      Bonjour Question,

      Qu’entends-tu par liquide blanchâtre? Les pertes blanches normales sont le signe d’une flore vaginale équilibrée et leur texture varie en fonction du cycle menstruel. En revanche, les pertes blanches liées à une mycose sont mal odorantes et ont une apparence de lait caillé ou fromage blanc. Par conséquent, en cas de doute, le plus judicieux serait de consulter ton médecin ou un médecin dans un centre de planning familial afin de poser un diagnostic médical et envisager un traitement s’il s’agit d’une infection. Tu trouveras la liste des centres de planning familial en région bruxelloise en cliquant sur le lien suivant: http://www.loveattitude.be/Liste-des-centres

      Tu peux effectuer un dépistage dans un centre de dépistage, dans un centre de planning familial ou dans un laboratoire d’analyses sur prescription de ton médecin. Tu trouveras la liste des centres de dépistage en cliquant sur le lien suivant: http://www.stpierre-bru.be/fr/service/autres/elisa.html

      N’hésite pas à nous contacter pour toute question supplémentaire.

  10. marcelle
    le 3 janvier 2017 à 19:39

    Bjr il a deux moi j’ai eu un rapport protéger avec un garçon, mais je lui fais une fellation non protéger et il a éjaculer dans ma bouche et j’ai appris qlq jours qu’il est seropositif j’ai fais un test Élisa combiné p24 et ac à 19j négatif, la j’ai peur de refaire un autre test a 2 mois aidez moi. Est il possible que j’ai été contaminer je ressens qlq symptômes je ne sais pas si c’est langoisse

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 5 janvier 2017 à 12:29

      Bonjour Marcelle,

      En général, on considère que le risque de contamination au VIH par fellation est moyen et qu’il augmente lorsqu’il y a éjaculation dans la bouche.

      Après un test de dépistage de l’antigène P24 négatif (qui est détectable dans le sang entre le 15ème et le 25ème jour après la situation à risque), il est préférable de confirmer l’absence de contamination par un test Elisa (test de 4ème génération). Tu peux effectuer ce test 6 semaines après la situation à risque.

      Tu peux effectuer un dépistage dans un centre de dépistage, dans un centre de planning familial ou dans un laboratoire d’analyses sur prescription de ton médecin. Tu trouveras la liste des centres de dépistage en cliquant sur le lien suivant: http://www.stpierre-bru.be/fr/service/autres/elisa.html et la liste des centres de planning familial en région bruxelloise en cliquant ici: http://www.loveattitude.be/Liste-des-centres

      N’hésite pas à nous contacter pour toute question supplémentaire.

  11. leradicolibre
    le 2 janvier 2017 à 11:04

    Bonjour , je voulais savoir si un malade de chlamydia après 5 jours de traitement peut transmettre la maladie a son partenaire?

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 4 janvier 2017 à 17:35

      Bonjour Leradicolibre,

      En général, lorsqu’on est contaminé à la chlamydia, le plus judicieux est que le partenaire soit également traité. En effet, la chlamydia se transmet par pénétration vaginale ou anale non protégé mais également par fellation ou cunnilingus non protégé. Par après, il est nécessaire d’effectuer un dépistage de contrôle au bout de 3 mois afin d’être sûr que le traitement ait bien été efficace.

      Tu peux effectuer un dépistage des différentes IST dans un centre de dépistage, dans un centre de planning familial ou dans un laboratoire d’analyses sur prescription de ton médecin. Tu trouveras la liste des centres de dépistage en cliquant sur le lien suivant: http://www.stpierre-bru.be/fr/service/autres/elisa.html  et la liste des centres de planning familial en région bruxelloise en cliquant ici: http://www.loveattitude.be/Liste-des-centres

      Si tu souhaites plus d’informations sur les IST, leur mode de contamination et traitement, tu peux te rendre sur la fiche suivante: http://bruxelles-j.be/?p=30835 et consulter le guide disponible au lien suivant: http://preventionsida.org/v2/objects/docs/WP/brochureIST-2014.pdf

      N’hésite pas à nous contacter pour toute question supplémentaire.

  12. Son
    le 1 janvier 2017 à 02:05

    est-ce que c’est normal lorsqu’une personne est en train de faire pipi,il fait beaucoup d’effort et en même temps il voit un liquide qui ressemble avec le sperme apparaît dans son penis?

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 4 janvier 2017 à 17:00

      Bonjour Son,

      Les symptômes que tu évoques peuvent avoir de nombreuses explications, cela peut-être une infection urinaire, une infection à une IST ou autre. Par conséquent, le plus judicieux serait de consulter ton médecin ou un médecin dans un centre de planning familial dans les plus brefs délai afin de poser un diagnostic médical sur ces symptômes. Tu trouveras la liste des centres de planning familial en région bruxelloise en cliquant sur le lien suivant: http://www.loveattitude.be/Liste-des-centres

      Tu peux effectuer un dépistage des différentes IST dans un centre de dépistage, dans un centre de planning familial ou dans un laboratoire d’analyses sur prescription de ton médecin. Tu trouveras la liste des centres de dépistage en cliquant sur le lien suivant: http://www.stpierre-bru.be/fr/service/autres/elisa.html

      Si tu souhaites plus d’informations sur les IST et leur mode de contamination, tu peux te rendre sur la fiche suivante: http://bruxelles-j.be/?p=30835 et consulter le guide disponible au lien suivant: http://preventionsida.org/v2/objects/docs/WP/brochureIST-2014.pdf

      N’hésite pas à nous contacter pour toute question supplémentaire.

  13. paisible
    le 29 décembre 2016 à 01:02

    je des lesions sur le pénis et sa après chaque rapport sexuel,et je suis marier.ce quel genre de maladie et ce quoi son remède?

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 4 janvier 2017 à 13:26

      Bonjour Paisible,

      Les lésions sur le pénis peuvent avoir de nombreuses explications. Par conséquent, le plus judicieux serait de consulter ton médecin ou un médecin dans un centre de planning familial afin de poser un diagnostic médical sur ce symptôme.

      Tu trouveras la liste des centres de planning familial en région bruxelloise en cliquant sur le lien suivant: http://www.loveattitude.be/Liste-des-centres

      Tu peux effectuer un dépistage des différentes IST dans un centre de dépistage, dans un centre de planning familial ou dans un laboratoire d’analyses sur prescription de ton médecin. Tu trouveras la liste des centres de dépistage en cliquant sur le lien suivant: http://www.stpierre-bru.be/fr/service/autres/elisa.html

      Si tu souhaites plus d’informations sur les IST et leur mode de contamination, tu peux te rendre sur la fiche suivante: http://bruxelles-j.be/?p=30835 et consulter le guide disponible au lien suivant: http://preventionsida.org/v2/objects/docs/WP/brochureIST-2014.pdf

      N’hésite pas à nous contacter pour toute question supplémentaire.

       

  14. bengladesh
    le 28 décembre 2016 à 15:15

    bonjour

    je voulais savoir si la fièvre typhoïde est sexuellement transmissible?

    merci et bonne journée.

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 4 janvier 2017 à 12:15

      Bonjour Bengladesh,

      Non, la typhoïde se transmet généralement par l’eau ou les aliments, sensiblement de la même façon que le choléra.
      Les personnes infectées excrètent des bactéries vivantes dans leurs selles et leur urine. Elles sont généralement contagieuses quelques jours avant de développer des symptômes et ne savent donc pas qu’elles devraient prendre des précautions particulières. Si elles ne se lavent pas correctement les mains, le bacille de la typhoïde peut être transmis aux aliments ou à l’eau et de là, infecter une autre personne. Il peut aussi être transmis directement de personne à personne par des doigts contaminés.

      N’hésite pas à nous contacter pour toute autre question.

  15. hmohamed
    le 23 décembre 2016 à 01:10

    bonjour j’ai passé un rapport sexuel avec un condom bien sur mais je me demander si la partenaire à introduit ses doigts dans son vagin et ke par cette main elle touché mon pénis pour me placé le préservatif. est ce que le fait qu’ elle l’ai fait peut faire à ce que j’ai un ist ou même le sida????
    merci votre réponse rapide et clair serait d’une grande utilité.

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 23 décembre 2016 à 11:34

      Bonjour Hmohamed,

      S’il y a eu contact entre ses sécrétions vaginales et ton pénis, une éventuelle contamination est possible. Par conséquent, le plus judicieux serait d’effectuer un dépistage des différentes IST. En effet, certaines IST se transmettent par caresses sexuelles. Parmi celles-ci, il y a la syphilis, l’herpès génital, le HPV, la gonorrhée et la chlamydia.

      Tu peux effectuer un dépistage des différentes IST dans un centre de dépistage, dans un centre de planning familial ou dans un laboratoire d’analyses sur prescription de ton médecin. Tu trouveras la liste des centres de dépistage en cliquant sur le lien suivant: http://www.stpierre-bru.be/fr/service/autres/elisa.html

      Si tu souhaites plus d’informations sur les IST et leur mode de contamination, tu peux te rendre sur la fiche suivante: http://bruxelles-j.be/?p=30835 et consulter le guide disponible au lien suivant: http://preventionsida.org/v2/objects/docs/WP/brochureIST-2014.pdf

      N’hésite pas à nous contacter pour toute question supplémentaire.

      • hmohamed
        le 23 décembre 2016 à 18:40

        merci pour votre réponse, par la vous voulez dire que pour ce qui est du sida ch8 clean??? et aussi j’ai remarqué comme une sorte des boules ou ganglions sur mon hanche et g parfois froids sans oublier des petites taches qii m’ etait formée près de la hanche , ne sait pas de quoi il s’agit et tout cela sont des indications pour quel maladie?
        dernière question please,en voyant mes spermatozoïdes une partenaire m’as dit qu’elles étaient très léger et ke g des infections,desquelles peut elle s’agir???
        merci dja pour ce que vous faites !!!!

        • Infor Jeunes Bruxelles
          le 3 janvier 2017 à 11:43

          Bonjour Hmohamed,

          Les symptômes que tu évoques peuvent avoir de nombreuses explications. Par conséquent, le plus judicieux serait de consulter ton médecin ou un médecin dans un centre de planning familial afin de poser un diagnostic médical sur ces symptômes et envisager le traitement le plus approprié.

          Tu peux effectuer un dépistage des différentes IST dans un centre de dépistage, dans un centre de planning familial ou dans un laboratoire d’analyses sur prescription de ton médecin. Tu trouveras la liste des centres de dépistage en cliquant sur le lien suivant: http://www.stpierre-bru.be/fr/service/autres/elisa.html

          Si tu souhaites plus d’informations sur les IST et leur mode de contamination, tu peux te rendre sur la fiche suivante: http://bruxelles-j.be/?p=30835 et consulter le guide disponible au lien suivant: http://preventionsida.org/v2/objects/docs/WP/brochureIST-2014.pdf

          N’hésite pas à nous contacter pour toute question supplémentaire.

  16. Electrophile25
    le 22 décembre 2016 à 17:46

    Bonsoir,
    Je suis alle chez une domina pour une session bdsm.
    Voici les pratiqes que nous avons effectuees, j’ai des doutes sur les risques…
    Insertion d’un gode anal (pas le mien) avec preservatif, insertion d’aiguille (neuves sorties de leur emballage sur place), insertion de sondes dans l’uretre (d’apres elle nettoye et sterilise) sur lesquelles elle a nouveau passe de l’alcool avant de lubrifier et d’inserer. Elle avait des gants en latex en meme temps. Elle m’a ensuite fiste, elle portait un gant en latex. Enfin, elle m’a masturbe (sans gant) et m’a crache sur le sexe.
    Je voulais savoir si je devais m’inquieter de quoi que ce soit.
    D’avance un grand merci

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 23 décembre 2016 à 11:21

      Bonjour Electrophile25,

      Si tu n’es pas sûr que ta partenaire a bien nettoyé avec un nettoyant (antifongique et antibactérien) et stérilisé les sondes urétrales qu’elle a utilisées, le plus judicieux serait d’effectuer un dépistage des différentes IST. Par ailleurs, sache que, même si le risque est faible, le virus de l’hépatite B est transmissible par la salive. Par conséquent, il existe un risque (même faible) de transmission de l’hépatite B lié au crachat effectué sur ton sexe. Les autres pratiques effectuées ne semblent pas comporter de risque d’une éventuelle contamination à une IST.

      Tu peux effectuer un dépistage des différentes IST dans un centre de dépistage, dans un centre de planning familial ou dans un laboratoire d’analyses sur prescription de ton médecin. Tu trouveras la liste des centres de dépistage en cliquant sur le lien suivant: http://www.stpierre-bru.be/fr/service/autres/elisa.html

      Si tu souhaites plus d’informations sur les IST et leur mode de contamination, tu peux te rendre sur la fiche suivante: http://bruxelles-j.be/?p=30835 et consulter le guide disponible au lien suivant: http://preventionsida.org/v2/objects/docs/WP/brochureIST-2014.pdf

      N’hésite pas à nous contacter pour toute question supplémentaire.

      • Electrophile25
        le 23 décembre 2016 à 11:42

        Merci de votre réponse.

        Je vais clairement aller faire un dépistage dans quelques semaines. Cette personne est une professionnelle de la domination donc je pense qu’elle disait vraie quant a l’état de propreté des sondes, qu’elle a de toute façon re-nettoyé devant moi avec de l’alcool.

        Après, je me disais que la plupart des bactéries/virus à l’origine des ist (une fois hors corps humain, hors sang, hors fluide corporelle) ne survivaient pas plus que quelques secondes a l’air libre ou sur un objet? Si c’est le cas, je pense que cela limite pas mal les chances de contracter une ist via un jouet non? (bien sur si ce jouet n’est pas partagé « pendant » la session).

        Merci pour ces précisions

        Cordialement,

        • Infor Jeunes Bruxelles
          le 3 janvier 2017 à 10:52

          Bonjour Electrophile25,

          La durée de vie d’un virus ou d’une bactérie varie d’un virus à l’autre / d’une bactérie à l’autre. Par conséquent, le plus judicieux est, en effet, de faire un test de dépistage des différentes IST.

          La plupart des IST sont détectables au bout d’un mois et, grâce aux tests de 4ème génération, il est possible de dépister une éventuelle contamination au VIH au bout de 6 semaines.

          N’hésite pas à nous contacter pour toute question supplémentaire.

  17. Unpseudocon
    le 20 décembre 2016 à 15:04

    J’ai eu un rapport sexuel non protégé et peu de temps apres mon sperme était verdâtre et j’avait mal à chaque erection j’ai chercher sur internet et j’ai trouver QUE cela pouvait s’apparenter à une IST.Au bout d’un mois je n’est plus rien.Est guéri ?Je n’est pas voulu en parler à mon médecin car je n’est que 16ans et ca me dérangeait par rapport à lui et à mes parents.

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 21 décembre 2016 à 17:47

      Bonjour Unpseudocon,

      Les écoulements verdâtres de la verge et les douleurs que tu as ressenti peuvent en effet être liés à une infection à la gonorrhée ou à une autre IST. Ces symptômes peuvent disparaître mais cela ne signifie pas que l’infection n’est plus là. En effet, certaines IST sont asymptomatiques, c’est-à-dire qu’elles ne présentent aucun symptôme.

      Par conséquent, le plus judicieux serait de consulter ton médecin ou un médecin dans un centre de planning familial afin d’avoir un avis médical, faire un dépistage des différentes IST et envisager le traitement le plus approprié à ta situation. Sache qu’en centre de planning, tu seras accueilli sans jugement et en toute confidentialité. Tu trouveras la liste des centres de planning familial en région bruxelloise en cliquant sur le lien suivant: http://www.loveattitude.be/Liste-des-centres

      Tu peux effectuer un dépistage des différentes IST dans un centre de dépistage, dans un centre de planning familial ou dans un laboratoire d’analyses sur prescription de ton médecin. Tu trouveras la liste des centres de dépistage en cliquant sur le lien suivant: http://www.stpierre-bru.be/fr/service/autres/elisa.html

      Si tu souhaites plus d’informations sur les IST et leur mode de contamination, tu peux te rendre sur la fiche suivante: http://bruxelles-j.be/?p=30835 et consulter le guide disponible au lien suivant: http://preventionsida.org/v2/objects/docs/WP/brochureIST-2014.pdf

      N’hésite pas à nous contacter pour toute question supplémentaire.

  18. meurphy
    le 19 décembre 2016 à 14:35

    Euh une chose encore j’ai disons des sortes abcès ou du genre au niveau des parois de ma gorge. Vous avez dit que ma compagne est infecté vu qu’on a eu des rapports non protégés et sachant que j’ai une infection à chlamydia.. j’effectue parfois lors des rapports avec ma compagne le cunnilingus….je souhaite savoir si ces abcès sont la conséquence de cet acte tout en sachant qu’elle est infecté par cette bactéries…!!! Et aussi on ne peut être infecté par le vih que par une personne qui l’est déjà n’est ce pas ??? si j’ai une infection à chlamydia et que mon appareil génital à été possiblement en contact avec son sang que ce soit les regles ou pas est ce qu’il est possible que son sang contienn le vih ???

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 19 décembre 2016 à 16:53

      Bonjour Meurphy,

      On ne peut effectivement pas être contaminé au VIH par quelqu’un qui n’est pas porteur du virus. Le VIH ne se développe pas de lui même suite à une contamination à la chlamydia.

      Comme précisé précédemment, si tu as des doutes vis-à-vis d’une éventuelle contamination, le plus judicieux serait de consulter un médecin, de faire un test de dépistage de la chlamydia et des autres IST afin de prendre, conjointement avec ta partenaire, le traitement le plus approprié à votre situation.

      Tu trouveras la liste des centres de dépistages en région bruxelloise en cliquant sur le lien suivant: http://www.stpierre-bru.be/fr/service/autres/elisa.html et la liste des centres de planning familial en région bruxelloise en cliquant ici: http://www.loveattitude.be/Liste-des-centres

      Si tu souhaites plus d’informations sur les IST et leur mode de contamination, tu peux te rendre sur la fiche suivante: http://bruxelles-j.be/?p=30835 et consulter le guide disponible au lien suivant: http://preventionsida.org/v2/objects/docs/WP/brochureIST-2014.pdf

      N’hésite pas à nous contacter pour toute question supplémentaire.

  19. pas sur
    le 18 décembre 2016 à 14:06

    Bonjour, j’ai fais l’amour avec ma petite copine sans préservatif, mais je suis sorti avant l’éjaculation.

    Y a t-il des risques qu’on attrape quand même quoi que ce soit ?

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 19 décembre 2016 à 16:48

      Bonjour Pas sur,

      Si tu as des rapports sexuels non protégés et sans contraception, alors une grossesse et une éventuelle contamination à une ou plusieurs IST, sont en effet possibles.

      La seule façon d’être fixé vis-à-vis d’une grossesse éventuelle est que ta copine un test de grossesse urinaire ou sanguin. En général, on recommande d’attendre 20 jours après le dernier rapport non protégé avant d’effectuer un test de grossesse car un test effectué trop tôt pourrait indiquer faussement l’absence de grossesse. Les tests de grossesse urinaires sont en vente libre en pharmacie et elle peut effectuer un test de grossesse sanguin chez son médecin/gynécologue ou dans un centre de planning familial. Tu trouveras la liste des centres de planning familial en région bruxelloise en cliquant sur le lien suivant : http://www.loveattitude.be/Liste-des-centres

      En cas de doute vis-à-vis d’une éventuelle contamination, le plus judicieux serait d’effectuer un test de dépistage dès que possible. Grâce aux tests de 4ème génération, en Belgique, il est possible d’effectuer un test de dépistage du VIH 6 semaines après une prise de risque. Les autres IST sont détectables entre 2 et 6 semaines après la prise de risque.

      Enfin, lorsqu’on a une relation exclusive avec un/une partenaire, le plus judicieux est d’effectuer un test de dépistage des différentes IST avant d’envisager l’arrêt du préservatif ou du carré de latex. Tu peux effectuer un test de dépistage des différentes IST en centre de dépistage, en centre de planning familial ou dans un laboratoire d’analyses sur prescription de ton médecin.

      Tu trouveras la liste des centres de dépistages en région bruxelloise en cliquant sur le lien suivant: http://www.stpierre-bru.be/fr/service/autres/elisa.html et la liste des centres de planning familial en région bruxelloise en cliquant ici: http://www.loveattitude.be/Liste-des-centres

      Si tu souhaites plus d’informations sur les IST et leur mode de contamination, tu peux te rendre sur la fiche suivante: http://bruxelles-j.be/?p=30835 et consulter le guide disponible au lien suivant: http://preventionsida.org/v2/objects/docs/WP/brochureIST-2014.pdf

      N’hésite pas à nous contacter pour toute question supplémentaire.

      • pas sur
        le 22 décembre 2016 à 13:22

        Merci beaucoup, en fait elle a pris la pilule donc le problème de grossesse ne devrait pas se poser mais c’était simplement pour savoir si sans éjaculations il est possible d’attraper quelque chose

        Merci

        • Infor Jeunes Bruxelles
          le 22 décembre 2016 à 15:47

          Bonjour Pas sur,

          En effet, même s’il n’y a pas d’éjaculation, dès lors que les parties génitales de chacun des partenaires rentrent en contact, il existe un risque d’une éventuelle contamination.

          Comme précisé précédemment, en cas de doute vis-à-vis d’une éventuelle contamination, le plus judicieux serait d’effectuer un test de dépistage dès que possible. Grâce aux tests de 4ème génération, en Belgique, il est possible d’effectuer un test de dépistage du VIH 6 semaines après une prise de risque. Les autres IST sont détectables entre 2 et 6 semaines après la prise de risque.

          Enfin, lorsqu’on a une relation exclusive avec un/une partenaire, le plus judicieux est d’effectuer un test de dépistage des différentes IST avant d’envisager l’arrêt du préservatif ou du carré de latex. Tu peux effectuer un test de dépistage des différentes IST en centre de dépistage, en centre de planning familial ou dans un laboratoire d’analyses sur prescription de ton médecin.

          Tu trouveras la liste des centres de dépistages en région bruxelloise en cliquant sur le lien suivant: http://www.stpierre-bru.be/fr/service/autres/elisa.html et la liste des centres de planning familial en région bruxelloise en cliquant ici: http://www.loveattitude.be/Liste-des-centres

          Si tu souhaites plus d’informations sur les IST et leur mode de contamination, tu peux te rendre sur la fiche suivante: http://bruxelles-j.be/?p=30835 et consulter le guide disponible au lien suivant: http://preventionsida.org/v2/objects/docs/WP/brochureIST-2014.pdf

          N’hésite pas à nous contacter pour toute question supplémentaire.

  20. meurphy
    le 16 décembre 2016 à 11:47

    Pourquoi dit on que l’infection à chlamydia augmente le risque d’attraper le vih ????

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 19 décembre 2016 à 14:46

      Bonjour Meurphy,

      On dit que la chlamydia augmente le risque de transmission du VIH car le fait d’être contaminé à une IST augmente la concentration du VIH dans les secrétions de la personne contaminée. Une personne contaminée au VIH et à la chlamydia augmente donc le risque de transmettre le VIH à son/sa partenaire. De plus, si tu contaminé à la chlamydia mais pas au VIH, les lésions occasionnées par la chlamydia et d’autres IST rendent peuvent te rendre plus sensible à une contamination au VIH (si tu as des rapports sexuels non protégés avec une personne porteuse du virus).

      Comme précisé précédemment, lorsqu’on a une relation exclusive avec un/une partenaire, le plus judicieux est d’effectuer un test de dépistage des différentes IST avant d’envisager l’arrêt du préservatif ou du carré de latex. Tu peux effectuer un test de dépistage des différentes IST en centre de dépistage, en centre de planning familial ou dans un laboratoire d’analyses sur prescription de ton médecin.

      Tu trouveras la liste des centres de dépistages en région bruxelloise en cliquant sur le lien suivant: http://www.stpierre-bru.be/fr/service/autres/elisa.html et la liste des centres de planning familial en région bruxelloise en cliquant ici: http://www.loveattitude.be/Liste-des-centres

      Si tu souhaites plus d’informations sur les IST et leur mode de contamination, tu peux te rendre sur la fiche suivante: http://bruxelles-j.be/?p=30835 et consulter le guide disponible au lien suivant: http://preventionsida.org/v2/objects/docs/WP/brochureIST-2014.pdf

      N’hésite pas à nous contacter pour toute question supplémentaire.

  21. meurphy
    le 16 décembre 2016 à 11:27

    Bonjour j’aimerais savoir sa fait déjà plus d’un an que j’ai des douleurs au la testicule et au bas ventre mon doc a dit que ce sont les chlamydia après examen… mais il y a 3 jours j’ai eu des rapports ave ma compagne un jour après ces règles mais il y a eu des résidus j’aimerai savoir vu le temps que mo infections à durer ya tel possibilité d’être infecter par le vih??? Car les règles sont des etablis comme déchets. Est il possible d’être ou d’avoir été contaminer par le vih !???

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 19 décembre 2016 à 12:38

      Bonjour Meurphy,

      La chlamydia est une bactérie qui se transmet par rapport sexuels non protégés (pénétration, fellation, cunnilingus, anulingus). Si tu as des rapports sexuels non protégés, il se peut que tu l’aies transmise à ta compagne. Cette bactérie peut être asymptomatique pendant plusieurs années. C’est pourquoi, lorsqu’une chlamydia est dépistée, il est préférable que le ou la partenaire prenne également un traitement contre cette bactérie.

      Le VIH se transmet, par rapports sexuels non protégés également. En revanche, une contamination à la chlamydia ne sera pas à l’origine d’une contamination au VIH car il n’est pas possible de « développer » une contamination du VIH lié à une chlamydia. Par conséquent, si ni toi, ni ta partenaire n’est porteur du VIH, vous ne risquez pas d’être contaminés par le VIH.

      Lorsqu’on a une relation exclusive avec un partenaire, le plus judicieux est d’effectuer un test de dépistage des différentes IST avant d’envisager l’arrêt du préservatif ou du carré de latex. Tu peux effectuer un test de dépistage des différentes IST en centre de dépistage, en centre de planning familial ou dans un laboratoire d’analyses sur prescription de ton médecin.

      Tu trouveras la liste des centres de dépistages en région bruxelloise en cliquant sur le lien suivant: http://www.stpierre-bru.be/fr/service/autres/elisa.html et la liste des centres de planning familial en région bruxelloise en cliquant ici: http://www.loveattitude.be/Liste-des-centres

      Si tu souhaites plus d’informations sur les IST et leur mode de contamination, tu peux te rendre sur la fiche suivante: http://bruxelles-j.be/?p=30835 et consulter le guide disponible au lien suivant: http://preventionsida.org/v2/objects/docs/WP/brochureIST-2014.pdf

      N’hésite pas à nous contacter pour toute question supplémentaire.

  22. bbierut92
    le 15 décembre 2016 à 22:42

    Bonsoir ,

    Ma génécologue ma indiqué que j’avais une herpes genitale . Le problème c’est que je pense qu’elle c »est trompée car toute ta commencé quand j’avais mes règles j’ai fais une irritation du au serviettes hygiénique et j’ai rasé les poils de mon vagin le problème c’est que j’ai agravé ma irritation j’ai u des boutons du a sa , se qui mes deja arrivé auparavant et c’est parti tout seule . J’ai touchée mes levres génital avec mes doigt et le lendemain jai u comme une sorte de rougeur ou javais touché avec mes doigt et puis le jour même j’ai u des rapports avec mon petit copain et je pence sa empiré la chose jai u comme des petits bouton . J’ai u une seule relation dans ma vie et c’est avec mon petit copain actuel et lui n’a jamais u de maladie transmissible donc c’est pour cela que je me disai que le diagnostic de la génécologue ne peut pas être exacte . Que me conseillez vous ? Sa peut etre autre qu’une Herpès ? Sa vien que par voit séxuelle ? Ou il ya d’autre cause

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 19 décembre 2016 à 11:10

      Bonjour Bbierut92,

      L’herpès génital se manifeste par des vésicules remplies de liquide et par des boutons. Cependant, l’herpès génital peut rester asymptomatique pendant plusieurs années (c’est-à-dire qu’il n’y a pas de symptômes visibles). Par conséquent, il est possible que ton copain ait été infecté lors d’une relation précédente sans qu’il n’ait eu de symptôme. Enfin, même si c’est plus rare, il est possible qu’un herpès buccal se transmette aux parties génitales de son ou sa partenaire (par fellation ou cunnilingus).

      Si tu as des doutes vis-à-vis du diagnostic de ta gynécologue, le plus judicieux serait de consulter un autre gynécologue ou un médecin dans un centre de planning familial afin de recevoir un avis médical concernant ta situation et effectuer un dépistage de l’herpès génital et des autres IST.

      Lorsqu’on a une relation exclusive avec un partenaire, le plus judicieux est d’effectuer un test de dépistage des différentes IST avant d’envisager l’arrêt du préservatif ou du carré de latex. Tu peux effectuer un test de dépistage des différentes IST en centre de dépistage, en centre de planning familial ou dans un laboratoire d’analyses sur prescription de ton médecin.

      Tu trouveras la liste des centres de dépistages en région bruxelloise en cliquant sur le lien suivant: http://www.stpierre-bru.be/fr/service/autres/elisa.html et la liste des centres de planning familial en région bruxelloise en cliquant ici: http://www.loveattitude.be/Liste-des-centres

      Si tu souhaites plus d’informations sur les IST et leur mode de contamination, tu peux te rendre sur la fiche suivante: http://bruxelles-j.be/?p=30835 et consulter le guide disponible au lien suivant: http://preventionsida.org/v2/objects/docs/WP/brochureIST-2014.pdf

      N’hésite pas à nous contacter pour toute question supplémentaire.

  23. patient soucieux
    le 10 décembre 2016 à 18:04

    bonsoir j’ ai un problèmes très grave.j’ai une infections.mon pénis devient plus en plus petit.je sens des brulure au niveau du pénis ;rein et parfois ça me picote.j’aimerais que me disiez la vraie nature et de quoi il est capable et la manière de la trai .je la porte depuis 7 ans et j’ai 22 ans

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 12 décembre 2016 à 15:18

      Bonjour Patient soucieux,

      Les symptômes que tu évoques peuvent avoir de nombreuses explications. Par conséquent, le plus judicieux serait de consulter ton médecin généraliste ou un médecin dans un centre de planning familial dans les plus brefs délai afin de poser un diagnostic médical et envisager le traitement le plus approprié. Tu trouveras la liste des centres de planning familial en région bruxelloise en cliquant sur le lien suivant: http://www.loveattitude.be/Liste-des-centres

      Tu peux effectuer un dépistage dans un centre de dépistage, dans un centre de planning familial ou dans un laboratoire sur prescription d’un médecin. Tu trouveras la liste des centres de dépistage en région bruxelloise en cliquant sur le lien suivant: http://www.stpierre-bru.be/fr/service/autres/elisa.html.

      N’hésite pas à nous contacter pour toute question supplémentaire.

  24. Pierro
    le 10 décembre 2016 à 09:57

    Bonjour à vous

    Avant tout je voudrais vous dire merci pour les efforts que vous faites en répondant à toutes les questions posées par les internautes.

    Ma question est celle ci: Peut-il exister un ou des nouveaux germes IST qui ne soient pas encore connus de la science? Je m’explique: est ce qu’il peut arriver qu’un germe IST surgisse et se propage sans qu’il y ait un test pour le diagnostiquer? Est ce qu’un germe IST non encore connu de la science peut etre en circulation et qu’aucun test n’existe pour le moment pour le diagnostiquer? Comme vous pouvez aisément l’imaginer je souffre de Trouble Obsessionnel Compulsif avec une peur irrationnelle de contamination des microbes en particulier les microbes IST et malgré le fait que je ne prends aucun risque depuis maintenant près de 10 ans et que des tests IST effectués soient négatifs je ne peux m’empêcher de me demander s’il n’est pas possible que j’ai des germes non encore diagnostiqués par la science dans mon urètre que j’hébergerais de façon asymptomatique. Alors votre réponse me serait d’une grande aide. Merci beaucoup!

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 12 décembre 2016 à 14:44

      Bonjour Pierro,

      Les médecins sont les plus à même à te répondre quant aux découvertes d’IST. En revanche, jusqu’à présent, il n’existe pas d’éventuelles nouvelles IST en dehors de celles listées dans le guide suivant: http://preventionsida.org/v2/objects/docs/WP/brochureIST-2014.pdf ou celui-ci: http://inpes.santepubliquefrance.fr/CFESBases/catalogue/pdf/1211.pdf

      Enfin, à long terme, sache que le stress lié à cette peur d’une éventuelle contamination risque d’être plus néfaste pour ta santé qu’une éventuelle contamination. Si une éventuelle contamination t’inquiète et si tu souhaites une aide par rapport à ton trouble, le plus judicieux est de consulter ton médecin ou un médecin dans un centre de planning familial afin d’en parler. Tu y seras accueilli par des professionnels de la santé en toute confidentialité et sans jugement. Tu trouveras la liste des centres de planning familial en région bruxelloise en cliquant sur le lien suivant: http://www.loveattitude.be/Liste-des-centres

      N’hésite pas à nous contacter pour toute question supplémentaire.

  25. Carrote
    le 8 décembre 2016 à 22:28

    Bonjour j’ai une infection chlamydia esque je peu couche avec mon copain pandent mon traitement ?

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 9 décembre 2016 à 10:52

      Bonjour Carrote,

      La chlamydia est traitée avec des antibiotiques. Selon les cas, on prescrit un traitement d’un seul comprimé ou un traitement qui doit être pris sur plusieurs jours. Il est important de prendre le traitement en entier, même si les symptômes disparaissent avant la fin du traitement. Les deux partenaires doivent être traités sans quoi les récidives sont presque certaines.
      Par ailleurs, il est recommandé de s’abstenir de tout rapport sexuel jusqu’à la fin de son traitement et de celui de son partenaire.

      Si tu as d’autres questions, n’hésite pas à nous recontacter.

  26. Alexandre
    le 8 décembre 2016 à 20:04

    Bonjour, j’ai une question qui me torture l’esprit … pendant le rapport ma copine à commencer à avoir des douleurs au niveau du bas ventre, mais on a continué un peu , maintenant elle me dit quelle à mal au ventre en permanence et qu’elle sécrète des pertes blanches … je ne sais pas quoi faire n’y quoi en penser , personnellement tout vas bien à mon niveau..
    Bonne journée à vous et merci

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 9 décembre 2016 à 11:46

      Bonjour Alexandre,

      Les pertes blanches, aussi appelées leucorrhées, sont des sécrétions vaginales. Si ce phénomène est tout à fait naturel, il peut aussi, dans certains cas, être le signe d’une infection ou d’une IST. Dès qu’il y a une modification de l’odeur, de la texture ou de la couleur des pertes blanches, et si celles-ci s’accompagnent de démangeaisons, d’une sensation de brûlure, de douleurs dans le bas-ventre, de gêne pendant les rapports sexuels, il est important de consulter rapidement. Seuls les résultats d’examens demandés par le médecin/gynécologue détermineront la nature de l’infection. Par conséquent, le plus judicieux serait que ton amie consulte son gynécologue ou un médecin dans un centre de planning familial afin d’avoir un avis médical et envisager, si nécessaire, les solutions ou traitements possibles. La liste des centres de planning familial en région bruxelloise se trouve sur : http://www.loveattitude.be/Liste-des-centres.

      Par ailleurs, le plus judicieux lorsqu’on est dans une relation exclusive avec un partenaire, est d’effectuer un test de dépistage des différentes IST avant d’envisager l’abandon du préservatif. Ton amie et toi pouvez effectuer un dépistage dans un centre de dépistage, dans un centre de planning familial ou dans un laboratoire sur prescription d’un médecin. Vous trouverez la liste des centres de dépistage en région bruxelloise en cliquant sur le lien suivant: http://www.stpierre-bru.be/fr/service/autres/elisa.html.

      Si tu as d’autres questions, n’hésite pas à nous recontacter.

  27. nayarana
    le 8 décembre 2016 à 19:38

    Une femme qui transmet des infections, à t’ elle le sida ?

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 9 décembre 2016 à 13:39

      Bonjour Nayarana,

      Il existe de nombreuse infection sexuellement transmissible.
      Le fait d’être porteuse de l’une d’elle, ne signifie pas automatiquement que la personne est porteuse du virus du SIDA.
      N’hésite pas à nous recontacter pour toute autre question.

  28. Brice
    le 6 décembre 2016 à 19:49

    Alors cela fait plusieurs mois que je suis avec ma copine et dans l’excitation lors d’une après midi je lui ai fait un cunnilingus. Et je me demande es ce que je risque quelque chose ou pas ?? Parce que elle m’a dit qu’elle n’a rien mais moi je ne sais pas fin je sais que mes parents et mon frère n’ont rien fin jsp si je peux avoir quelque chose… Voilà merci de répondre au plus vite

  29. Missdiorcherie
    le 4 décembre 2016 à 07:36

    Bonjour
    J’ai eu une relation avec mon fiancé hier et lors des préliminaire ya eu cunni , et ce matin en allant au WC j’ai pu constater que j’avais comme un début d’infection urinaire j’ai pu constater que ce n’était pas la première fois que j’attraper une infection urinaire après un cunni !
    Serait til possible que ce soit mon fiancé qui es une quelconque infection buccales ? ?

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 5 décembre 2016 à 14:23

      Bonjour Missdiorcherie,

      Les infections urinaires peuvent avoir de nombreuses origines. Il est possible que ta flore génitale ait du mal à se réguler lorsque ta vulve est en contact avec les bactéries naturellement présente dans la bouche de ton fiancé. Par conséquent, le plus judicieux serait de consulter ton gynécologue ou un médecin dans un centre de planning familial afin d’envisager les solutions ou traitements possibles afin d’éviter ces infections urinaires. Tu trouveras la liste des centres de planning familial en région bruxelloise en cliquant sur le lien suivant: http://www.loveattitude.be/Liste-des-centres

      Si tu souhaites plus d’informations sur les IST et leur mode de contamination, tu peux te rendre sur la fiche suivante: http://bruxelles-j.be/?p=30835 et consulter le guide disponible au lien suivant: http://preventionsida.org/v2/objects/docs/WP/brochureIST-2014.pdf

      N’hésite pas à nous contacter pour toute question supplémentaire.

  30. pseudo11
    le 2 décembre 2016 à 17:31

    Bonjour,
    j’ai eu des relations sexuelles lundi avec mon copain sans préservatif,
    on me lavant j’ai pu constaté que un côté de lèvre me faisait assez mal.
    Je pensait que j’étais juste irritée puisque lors de la penetracion ma zone n’étais pas assez humide, il n’y a pas eu de préliminaires.

    ET enfaite j’ai remarqué (jeudi)que j’avais quelques petits boutons (3environs) sur un seul côté de lèvre ils ne sont pas du tout gonflés mais c’est Assez gênant et ça fait un peu mal.

    Aujourd’hui (vendredi) Je me sens un peu mieux, mais sa fait toujours un peu mal.
    Donc je ne sais pas du tout ce que sa pourrait être pourriez vous m’aider s’il vous plaît?

    ET LA semaine juste avant d’avoir eu des relations sexuelles avec mon copain, je me suis fait un dépistage (VIH, Syphilis, hépatite B et C) et le résultat est négatif.

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 5 décembre 2016 à 11:08

      Bonjour Pseudo11,

      Les boutons sur la vulve peuvent être le symptôme de plusieurs IST ou être tout à fait bénins. Par conséquent, le plus judicieux serait de consulter ton gynécologue ou un médecin dans un centre de planning familial afin de recevoir un avis médical concernant ta situation et éventuellement effectuer un dépistage des autres IST pour compléter le dépistage des IST que tu as déjà effectué la semaine passée.

      Lorsqu’on a une relation exclusive avec un partenaire, le plus judicieux est d’effectuer un test de dépistage des différentes IST avant d’envisager l’arrêt du préservatif ou du carré de latex.

      Tu trouveras la liste des centres de dépistages en région bruxelloise en cliquant sur le lien suivant: http://www.stpierre-bru.be/fr/service/autres/elisa.html et la liste des centres de planning familial en région bruxelloise en cliquant ici: http://www.loveattitude.be/Liste-des-centres

      Si tu souhaites plus d’informations sur les IST et leur mode de contamination, tu peux te rendre sur la fiche suivante: http://bruxelles-j.be/?p=30835 et consulter le guide disponible au lien suivant: http://preventionsida.org/v2/objects/docs/WP/brochureIST-2014.pdf

      N’hésite pas à nous contacter pour toute question supplémentaire.

  31. homme
    le 30 novembre 2016 à 04:39

    J’ai eu un rapport sexuel protégé avec ma partenaire hier on s’est embrassé sa salive est rentré dans ma bouche et aujourd’hui je ressens comme une fatigue.Est ce que y a un risque d’attraper une infection quelconque ?

  32. Lilarosa
    le 28 novembre 2016 à 18:45

    Quel sont les ist ne pouvant pas etre traitées ? (Mise a part le VIH)

  33. valesa
    le 24 novembre 2016 à 19:52

    comment savoir que tu a les ist ou le gonocoque

  34. Sara
    le 19 novembre 2016 à 21:20

    Bonsoir , svp j’ai une quistion cancernant les facteurs favorisant le refus de traitement des IST par le mari et merci

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 22 novembre 2016 à 11:44

      Bonjour Sara,

      Si ton mari refuse de prendre une traitement suite à une contamination à une ou plusieurs IST et que tu poursuis le traitement de ton côté, le plus judicieux est de s’abstenir d’avoir des rapports sexuels avec lui ou de se protéger de manière à ce que tu évites d’être re-contaminée.

      Sache que les symptômes des maladies liés à certaines IST se développent plus facilement chez les femmes que chez les hommes. L’infection est bien présente chez les deux partenaires mais, dans certains cas, les symptômes ne sont visibles que chez la femme (il existe bien sûr des cas où cela se développe chez l’homme également). Par conséquent, il est probable que ton partenaire ne présente pas de symptômes mais qu’il faille tout de même traiter l’infection à cette IST.

      Si vous avez besoin de plus d’informations sur les traitements des IST, le plus judicieux serait de consulter à deux un gynécologue ou un médecin dans un centre de planning familial. Tu trouveras la liste des centres de planning familial en région bruxelloise en cliquant sur le lien suivant: http://www.loveattitude.be/Liste-des-centres

      N’hésite pas à nous contacter pour toute question supplémentaire.

  35. Mamac
    le 18 novembre 2016 à 07:56

    Bonjour

    J’ai un nouveau partenaire, qui après une opération de la prostate, n’est pas impuissant mais n’a plus de sperme.  Est ce que l’on peut attraper une IST si il n’y a pas de sperme ? Donc est ce qu’il n’y a que le sperme qui donne une IST ou juste peut on en attraper par simple contact verge/vagin (sans qu’il n’y ait pas d’écoulement de sperme) ?

    Merci de la réponse

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 21 novembre 2016 à 12:01

      Bonjour Macmac,

      Il est tout à fait possible d’être contaminé à une ou plusieurs IST par simple contact des organes génitaux des deux partenaires. Par conséquent, l’absence de sperme n’indique pas l’absence de risque de transmission.

      Lorsqu’on a une relation exclusive avec un partenaire, le plus judicieux est d’effectuer un test de dépistage des différentes IST avant d’envisager l’arrêt du préservatif ou du carré de latex.

      Tu trouveras la liste des centres de dépistages en région bruxelloise en cliquant sur le lien suivant: http://www.stpierre-bru.be/fr/service/autres/elisa.html et la liste des centres de planning familial en région bruxelloise en cliquant ici: http://www.loveattitude.be/Liste-des-centres

      Si tu souhaites plus d’informations sur les IST et leur mode de contamination, tu peux te rendre sur la fiche suivante: http://bruxelles-j.be/?p=30835 et consulter le guide disponible au lien suivant: http://preventionsida.org/v2/objects/docs/WP/brochureIST-2014.pdf

      N’hésite pas à nous contacter pour toute question supplémentaire.

  36. joseph
    le 17 novembre 2016 à 21:09

    bjr j’ai contracté la gonococcie depuis 2014 j’ai essayé de me traité au ceftriaxone 1g/jr pendant 7 jours et aussi a l’indigene et avant tout cela j’ai fait d’autres traitements jusque là ça n’a pas marché et maintenant mon corps brule a tout moment meme quand il fait froid . que dois-je faire aidez-moi s’il vous plaît

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 21 novembre 2016 à 11:34

      Bonjour Joseph,

      Si le traitement pour la gonorrhée n’a pas fonctionné, le plus judicieux serait de retourner consulter un médecin afin d’envisager le traitement possible vis-à-vis de ta situation. Par, ailleurs, qu’entends-tu par « à l’indigène »? Car sache que les méthodes de traitement traditionnelles ne sont pas efficaces. Une infection à la gonorrhée non traitée peut avoir de lourdes conséquences telles que: risque d’infection des testicules, de la prostate, stérilité et arthrite.

      Tu trouveras la liste des centres de dépistages en région bruxelloise en cliquant sur le lien suivant: http://www.stpierre-bru.be/fr/service/autres/elisa.html et la liste des centres de planning familial en région bruxelloise en cliquant ici: http://www.loveattitude.be/Liste-des-centres

      Si tu souhaites plus d’informations sur les IST et leur mode de contamination, tu peux te rendre sur la fiche suivante: http://bruxelles-j.be/?p=30835 et consulter le guide disponible au lien suivant: http://preventionsida.org/v2/objects/docs/WP/brochureIST-2014.pdf

      N’hésite pas à nous contacter pour toute question supplémentaire.

  37. Lala
    le 16 novembre 2016 à 22:56

    Bonjour,
    Je voudrais savoir si lors de la pratique d’une fellation non protégée, la fille attrape le gonocoque dans la gorge à coup sûr si le garçon l’a ?
    Merci d’avance pour votre réponse.

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 17 novembre 2016 à 11:38

      Bonjour Lala,

      Un transmission est probable mais jamais systématique.
      En dehors des organes génitaux : les formes touchant l’anus ou la gorge (en fonction des pratiques sexuelles essentiellement) doivent être recherchées de façon systématique.

      En cas de doute, tu peux effectuer un test de dépistage dans un centre de dépistage, dans un centre de planning familial ou dans un laboratoire d’analyses sur prescription de ton médecin. Tu trouveras la liste des centres de dépistages en région bruxelloise en cliquant sur le lien suivant: http://www.stpierre-bru.be/fr/service/autres/elisa.html et la liste des centres de planning familial en région bruxelloise en cliquant ici: http://www.loveattitude.be/Liste-des-centres

      Si tu souhaites plus d’informations sur les IST et leur mode de contamination, tu peux te rendre sur la fiche suivante: http://bruxelles-j.be/?p=30835 et consulter le guide disponible au lien suivant: http://preventionsida.org/v2/objects/docs/WP/brochureIST-2014.pdf

      N’hésite pas à nous contacter pour toute autre question.

  38. cocotte
    le 15 novembre 2016 à 20:40

    Est ce que J ai unfecte mon copain en lui faisant une fellation en ma decouvert la bacterie ureaplasma ce n est pas lui qui m’a transmis la bactérie c est mon ex

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 16 novembre 2016 à 12:25

      Bonjour Cocotte,

      L’ureaplasma est une bactérie naturellement présente dans la flore vaginale et qui participe à son équilibre. Cette bactérie est également naturellement présente sur le pénis. En revanche, une présence en trop grand nombre de cette bactérie indique un déséquilibre qui peut occasionner des infections.

      Par ailleurs, cette bactérie n’est pas considérée comme une infection sexuellement transmissible car sa présence dans une flore vaginale équilibrée est tout à fait normale (contrairement à la chlamydia et la gonorrhée, par exemple) et car il est possible que cette multiplication anormale ait eu lieu sans qu’il y ait eu de rapport sexuel.

      Par conséquent, les risques que ton partenaire développe en trop grand nombre cette bactérie après que tu lui aies fait une fellation sont très faibles.

      Le plus judicieux serait de consulter ton gynécologue ou un médecin dans un centre de planning familial afin de trouver le traitement le plus approprié à ta situation.

      Si tu souhaites plus d’informations sur les IST et leur mode de contamination, tu peux te rendre sur la fiche suivante: http://bruxelles-j.be/?p=30835 et consulter le guide disponible au lien suivant: http://preventionsida.org/v2/objects/docs/WP/brochureIST-2014.pdf

      N’hésite pas à nous contacter pour toute question supplémentaire.

  39. coco
    le 15 novembre 2016 à 16:10

    ma femme est malade a une maladie hépatite B quand je fais l’amour avec  elle je me protège  bien sur avec le préservatif mais a ce que je peux me contaminer quand je fais des bisous sur son vagin ?

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 16 novembre 2016 à 11:43

      Bonjour Coco,

      L’hépatite B est transmissible lors de rapports sexuels non protégés tels que la pénétration, la fellation ou le cunnilingus. Il existe également un risque faible de transmission par baiser profond.

      Par conséquent, si tu souhaites faire un cunnilingus à ta femme, le plus judicieux est de le pratiquer en utilisant un carré de latex afin de te protéger d’une éventuelle contamination.

      En plus de l’utilisation du préservatif et du carré de latex, il est recommandé de ne pas partager le même matériel de toilette (brosse à dents, coupe-ongle, rasoir, …)

      En cas de doute, tu peux effectuer un test de dépistage dans un centre de dépistage, dans un centre de planning familial ou dans un laboratoire d’analyses sur prescription de ton médecin. Tu trouveras la liste des centres de dépistages en région bruxelloise en cliquant sur le lien suivant: http://www.stpierre-bru.be/fr/service/autres/elisa.html et la liste des centres de planning familial en région bruxelloise en cliquant ici: http://www.loveattitude.be/Liste-des-centres

      Si tu souhaites plus d’informations sur les IST et leur mode de contamination, tu peux te rendre sur la fiche suivante: http://bruxelles-j.be/?p=30835 et consulter le guide disponible au lien suivant: http://preventionsida.org/v2/objects/docs/WP/brochureIST-2014.pdf

      N’hésite pas à nous contacter pour toute question supplémentaire.

  40. habib
    le 15 novembre 2016 à 13:07

    comment appel-on la maladie de la femme dont la peau interne de son sexe s’écorche lors d’une relation sexuelle? merci

     

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 16 novembre 2016 à 10:42

      Bonjour Habib,

      Les saignements à la suite de rapports sexuels peuvent avoir de nombreuses explications. Cela peut être dû à des rapports sexuels trop énergiques et/ou à une faible lubrification du vagin, tout comme cela peut être le symptôme d’une IST ou un autre souci gynécologique. Par conséquent, le plus judicieux serait de consulter un gynécologue ou un médecin en centre de planning familial afin d’effectuer un frotti vaginal et un dépistage des différentes IST. Tu trouveras la liste des centes de planning familial en région bruxelloise en cliquant sur le lien suivant: http://www.loveattitude.be/Liste-des-centres Il est également possible d’effectuer un test de dépistage des IST dans un centre de dépistage ou dans un laboratoire d’analyses sur prescription médicale. Tu trouveras la liste des centres de dépistage en région bruxelloise en cliquant sur le lien suivant: http://www.stpierre-bru.be/fr/service/autres/elisa.html

      N’hésite pas à nous contacter pour toute question supplémentaire.

       

  41. Sniff22
    le 14 novembre 2016 à 22:40

    Est ce possible d’attraper une maladie en sniffant depuis une clé ayant servi à une autre personne pour son sniff? Il n’y a pas eu de contact entre la clé et mon nez.

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 15 novembre 2016 à 14:43

      Bonjour Sniff22,

      Il est difficile d’être sûr à 100% qu’il n’y a pas eu de contact entre le nez et la clé. Par conséquent, le plus judicieux serait d’effectuer un test de dépistages des différentes IST qu’il est possible de contracter en partageant du matériel de sniff. Il existe un risque élevé de transmission de l’hépatite C, un risque moyen pour la syphilis et l’hépatite B et un risque faible de transmission du SIDA. Il est possible de détecter une contamination au VIH 6 semaines après la contamination et il est possible de détecter les autres IST entre 2 et 8 semaines après la contamination.

      Tu peux effectuer un test de dépistage dans un centre de dépistage, dans un centre de planning familial ou dans un laboratoire d’analyses sur prescription de ton médecin. Tu trouveras la liste des centres de dépistages en région bruxelloise en cliquant sur le lien suivant: http://www.stpierre-bru.be/fr/service/autres/elisa.html et la liste des centres de planning familial en région bruxelloise en cliquant ici: http://www.loveattitude.be/Liste-des-centres

      Si tu souhaites plus d’informations sur les IST et leur mode de contamination, tu peux te rendre sur la fiche suivante: http://bruxelles-j.be/?p=30835 et consulter le guide disponible au lien suivant: http://preventionsida.org/v2/objects/docs/WP/brochureIST-2014.pdf

      N’hésite pas à nous contacter pour toute question supplémentaire.

  42. Expat
    le 14 novembre 2016 à 14:21

    Oú s’est possible de tester pour la chlamydia en Bruxelles? (pour un expat qui habite avec La carte européenne d’assurance maladie (CEAM). Merci

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 15 novembre 2016 à 15:33

      Bonjour Expat,

      Ta carte européenne d’assurance maladie, permet de bénéficier des différents soins de santé.
      Le dépistage de la chlamydia ainsi que les autres maladies sexuellement transmissibles peuvent se faire dans différents centres de planning familial, certaines maisons médicales et hôpitaux de la Région de Bruxelles.
      N’hésite pas à consulter l’un de ces services.

      Pour d’autres questions, n’hésite pas de nous recontacter.

  43. Ozdok
    le 12 novembre 2016 à 22:45

    Bonjour, svp est il normale pour un jeune de 20ans d’éjaculer après avoir allé au toilettes quand ça fait 11 ans qu’on n’a pas faire l’amour?

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 14 novembre 2016 à 16:12

      Bonjour Ozdok,

      Etant donné que les nerfs du pénis sont proches de la zone rectale et de la prostate, il est possible que le fait d’être constipé déclenche une éjaculation lorsque tu vas à la selle.

      Si cela persiste et t’inquiète, le plus judicieux serait de consulter ton médecin ou un urologue afin de poser un diagnostic sur cette éjaculation spontanée.

      Par ailleurs, il ne s’agit pas d’un symptôme d’une contamination à une ou plusieurs IST. Si tu souhaites plus d’informations sur les IST et leur mode de contamination, tu peux te rendre sur la fiche suivante: http://bruxelles-j.be/?p=30835 et consulter le guide disponible au lien suivant: http://preventionsida.org/v2/objects/docs/WP/brochureIST-2014.pdf

      N’hésite pas à nous contacter pour toute question supplémentaire.

  44. Azerty
    le 12 novembre 2016 à 13:58

    Bonjour alors
    J’ai lherpes
    Dois ton forcément faire lamour avec un predervatif
    Même si je prend la pillule
    Et même si je n’est pas de bouton pendant une période?

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 14 novembre 2016 à 13:37

      Bonjour Azerty,

      Il est possible de transmettre un herpès génital même en utilisant un préservatif et même en dehors des périodes de crise. En revanche, l’utilisation du préservatif permet de réduire réellement le risque mais ne permet pas une protection totale contre la transmission.

      Enfin, sache que la pilule contraceptive protège d’une éventuelle grossesse mais ne te protège pas contre une contamination à une ou plusieurs IST.

      Si tu souhaites plus d’informations sur les IST et leur mode de contamination, tu peux te rendre sur la fiche suivante: http://bruxelles-j.be/?p=30835 et consulter le guide disponible au lien suivant: http://preventionsida.org/v2/objects/docs/WP/brochureIST-2014.pdf

      N’hésite pas à nous contacter pour toute question supplémentaire.

  45. Jin
    le 9 novembre 2016 à 08:42

    Quel traitement prendre apres avoir fait un rapport sexuel oral etant donné les eventuelles infections!

  46. Said
    le 7 novembre 2016 à 09:20

    La Typhoïde est elle transmissible par la salive ou les rapports sexuels ?
    Merci

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 7 novembre 2016 à 16:35

      Bonjour Said,

      La typhoïde est une infection des voies intestinales causée par la bactérie salmonella typhi mais ce n’est pas une infection sexuellement transmissible.

      Les personnes infectées excrètent des bactéries vivantes dans leurs selles et leur urine. Elles sont généralement contagieuses quelques jours avant de développer des symptômes et ne savent donc pas qu’elles devraient prendre des précautions particulières. Si elles ne se lavent pas correctement les mains, le bacille de la typhoïde peut être transmis aux aliments ou à l’eau et de là, infecter une autre personne. Il peut aussi être transmis directement de personne à personne par des doigts contaminés. Par conséquent, si tu es en contact oral avec les selles ou l’urine de ton ou ta partenaire lors d’un rapport sexuel, il est possible que tu sois contaminé par cette bactérie et inversement.

      Si tu as des doutes, le plus judicieux serait de consulter un médecin dans les plus brefs délais afin d’avoir un diagnostic vis-à-vis de ta situation.

      N’hésite pas à nous contacter pour toute question supplémentaire.

  47. unkown boy
    le 4 novembre 2016 à 23:36

    Bonsoir , aujourd’hui j’ai en quelque sorte >_> fais l’amour pour la première fois , biensur comme un idiot , sans préservatif , mais ma copine est sûre de ne pas être infectée , Mais moi je n’en sais vraiment rien , est-ce-que je risque quelque chose ?

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 7 novembre 2016 à 11:43

      Bonjour Unknown  boy,

      Si tu as des rapports sexuels non protégés, une contamination à une ou plusieurs IST est en effet possible. Par conséquent, le plus judicieux est d’effectuer un test de dépistage des différentes IST.

      Grâce aux tests de 4ème génération, on peut dépister une éventuelle contamination au VIH à partir de 6 semaines après un rapport à risque. D’autres IST sont détectables au bout quelques jours et d’autres au bout de 4 semaines.

      Lorsqu’on est dans une relation exclusive avec une partenaire, le plus judicieux est d’effectuer un test de dépistage des différentes IST et de trouver un moyen de contraception qui vous convienne à tous les deux (si vous ne souhaitez pas concevoir un enfant), avant d’envisager l’abandon du préservatif ou du carré de latex.

      Tu peux effectuer un test de dépistage dans un centre de dépistage, dans un centre de planning familial ou dans un laboratoire d’analyses sur prescription de ton médecin. Tu trouveras la liste des centres de dépistages en région bruxelloise en cliquant sur le lien suivant: http://www.stpierre-bru.be/fr/service/autres/elisa.html et la liste des centres de planning familial en région bruxelloise en cliquant ici: http://www.loveattitude.be/Liste-des-centres

      Si tu souhaites plus d’informations sur les IST et leur mode de contamination, tu peux te rendre sur la fiche suivante: http://bruxelles-j.be/?p=30835 et consulter le guide disponible au lien suivant: http://preventionsida.org/v2/objects/docs/WP/brochureIST-2014.pdf

      N’hésite pas à nous contacter pour toute question supplémentaire.

  48. Marie
    le 1 novembre 2016 à 07:41

    Quel est la cause de la méningite ? J’ai l’hépatite b aider moi a me traiter et quel sont les aliments que je ne doit pas manger, quel sont les signes de l’hôpital b ?

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 2 novembre 2016 à 16:11

      Bonjour Marie,

      La méningite est causée soit par un virus, soit par une bactérie mais elle n’est liée à une IST et n’est pas une IST.

      A l’inverse, l’hépatite B est une IST. Et il n’existe pas de régime alimentaire particulier à avoir pour traiter cette IST. En cas de contamination à l’hépatite B, le plus judicieux est de consulter un gynécologue ou un médecin dans un centre de planning familial. De cette manière, tu recevras un avis médical et tu pourras envisager le traitement le mieux adapté à ta situation. Tu trouveras la liste des centres de planning familial en région bruxelloise en cliquant sur le lien suivant: http://www.loveattitude.be/Liste-des-centres

      N’hésite pas à nous contacter pour toute question supplémentaire.

  49. willma
    le 30 octobre 2016 à 23:39

    Bsr j’ai sucé un une bite l problème est que avan j’ai manger su poisson et des beignets et quand j les faits j saï pa trop si il a éjaculé dan ma bouche, j saï juste k j’ai tou recraché sur le champ j veu savoir s’il ya des risques de contamination du VIH?? SVP merci.

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 31 octobre 2016 à 11:40

      Bonjour Willma,

      En pratiquant une fellation, il y a, en effet, un risque de contamination à une ou plusieurs IST.

      • le risque est considéré élevé pour la transmission de l’hépatite B, de la syphilis et de l’herpès génital
      • le risque est considéré moyen pour la transmission du SIDA, de la chlamydia et de la gonorrhée
      • le risque est considéré faible pour la transmission du HPV

      En revanche, ton partenaire a éjaculé dans ta bouche, le risque de contamination est plus élevé.

      Si tu souhaites plus d’informations sur les IST et leur mode de contamination, tu peux te rendre sur la fiche suivante: http://bruxelles-j.be/?p=30835 et consulter le guide disponible au lien suivant: http://preventionsida.org/v2/objects/docs/WP/brochureIST-2014.pdf

      N’hésite pas à nous contacter pour toute question supplémentaire.

       

  50. Maxime7680
    le 29 octobre 2016 à 22:18

    Bonjour le 23 octobre  j’ai fait ma 1er fois avec un garçon ( je suis un garçon , je ne suis pas gay ) on etait tout les deux vierge , il ne se piquait pas , (on a tout les deux 15 ans ) j’ai juste a peine rentrer mon penis dans son anus mais vraiment a peine genre 40 sec ou moins est ce que je peux avoir des ist , j’ai vraiment très peur

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 31 octobre 2016 à 14:31

      Bonjour Maxime7680,

      Le risque de transmission de toutes les IST est élevé pour tous les rapports sexuels non protégés.

      Par conséquent, le plus judicieux serait de faire un dépistage des différentes IST et d’envisager, si nécessaire, le traitement le plus approprié avec un médecin (si tu as été contaminé).

      Grâce aux tests de 4ème génération, on peut dépister une éventuelle contamination au VIH à partir de 6 semaines après un rapport à risque. D’autres IST sont détectables au bout quelques jours et d’autres au bout de 4 semaines.

      Tu peux effectuer un test de dépistage dans un centre de dépistage, dans un centre de planning familial ou dans un laboratoire d’analyses sur prescription de ton médecin. Tu trouveras la liste des centres de dépistages en région bruxelloise en cliquant sur le lien suivant: http://www.stpierre-bru.be/fr/service/autres/elisa.html et la liste des centres de planning familial en région bruxelloise en cliquant ici: http://www.loveattitude.be/Liste-des-centres

      Si tu souhaites plus d’informations sur les IST et leur mode de contamination, tu peux te rendre sur la fiche suivante: http://bruxelles-j.be/?p=30835 et consulter le guide disponible au lien suivant: http://preventionsida.org/v2/objects/docs/WP/brochureIST-2014.pdf

      N’hésite pas à nous contacter pour toute question supplémentaire.

  51. Zizou325
    le 27 octobre 2016 à 14:39

    Je suis vierge ; mais je me masturbe souvent et j aime avaler mon propre sperme . Est ce qu il y a danger d avoir des maladies sexuelle?