Bruxelles-J

À quoi sert le CPAS ?

Print this pageEmail this to someoneShare on FacebookTweet about this on Twitter

Les initiales CPAS signifient « centre public d’action sociale ». La principale « action » ou mission d’un CPAS est l’aide aux personnes qui sont dans le besoin.
Il y a un et un seul CPAS dans chaque commune (on dépend du CPAS de la commune où l’on réside).

Veiller à la dignité humaine

Le premier objectif d’un CPAS est de veiller à ce que chaque personne, qui réside sur ton territoire communal,  puisse vivre conformément à la dignité humaine.
Vivre conformément à la « dignité humaine » signifie, au minimum, de pouvoir se loger, se nourrir, se soigner, se vêtir et se déplacer. Et ce pour tous les membres de la famille ou d’un ménage.

Et pour cela, l’aide apportée par le CPAS peut prendre différentes formes : matérielle, sociale, médicale ou même psychologique.

Il faut signaler que, en ce qui concerne les soins médicaux ou une hospitalisation, les allocataires doivent souvent faire appel aux services les moins chers, ou encore, à des services qui ont des conventions avec le CPAS (certains hôpitaux, médecins ou pharmaciens, par exemple).

De l’assistance sociale vers l’action sociale

La mission du CPAS ne se limite donc pas à fournir à ceux qui le demandent une aide financière pour vivre dignement. L’aide financière n’est en fait qu’une des nombreuses formes d’aide proposées par le CPAS.
Le CPAS propose aussi d’autres aides via des activités ou des services.

De nombreux CPAS ont ainsi créé des services spécialisés, ou encore, des ASBL.
Ces services et ASBL touchent des domaines comme : l’emploi et l’insertion professionnelle, le logement, le soutien aux personnes âgées, les politiques de jeunesse et d’enfance, la résolution des problèmes familiaux, l’accès à certaines activités culturelles, etc.
Il est important de savoir aussi que ces services ne sont pas toujours réservés aux bénéficiaires d’une allocation du CPAS uniquement. Certains services sont ouverts à tous !

Les CPAS ont une certaine autonomie et leur manière de gérer et d’analyser un dossier de demande d’aide peut donc être différente d’une commune à l’autre : c’est ce que l’on appelle le « pouvoir d’appréciation ». Ce qui explique qu’une demande d’aide peut être considérée différemment d’une commune à l’autre.
Naturellement, les montants du revenu d’intégration sociale restent identiques pour toutes les communes (sur tout le territoire de la Belgique).

Coordonner les politiques sociales locales de la commune

Le CPAS a également pour mission de coordonner les politiques sociales de sa commune. Pour ce faire, le CPAS peut créer, avec d’autres acteurs du monde associatif communal, des comités dans lesquels le CPAS et ces différentes organisations peuvent coordonner leurs actions/projets par rapport à des problématiques collectives et/ou individuelles propres à la commune.
Là encore, l’autonomie des CPAS joue et la réalité peut être différente d’une commune à l’autre.

Éditeur de la fiche : CIDJ

Mise à jour le 26 juillet 2017

Tu as une question ?

Remplis le formulaire ci-dessous.

Ton adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec un *

*


6 questions pour “ À quoi sert le CPAS ?

  1. le 16 août 2017 à 10:03

     

    Bonjour,

    Le CIDJ est en vacances jusqu’au 31 août. Le service en ligne n’est donc pas assuré pour l’instant.

    Pour obtenir une réponse rapide, tu peux appeler INFOR JEUNES au 02/514.41.11 ou BRUXELLES-J au 02/215.63.17. Nous ferons tout pour te donner une réponse.

    Merci pour ta compréhension!

    Bonne journée,

    L’équipe de Bruxelles-J

  2. Pearl
    le 14 juillet 2017 à 17:59

    Bonjour, j’ai 18 ans dans une semaine et ma mère menace de me mettre à la porte le lendemain.
    Ça fait un moment que notre relation ne va pas très bien, du coup quand j’ai une dispute avec elle je pars chez ma sœur.
    Ma sœur s’est mariée il y’a un mois et elle a pris la décision de suivre son mari qui travail à l’étranger.
    Elle m’a proposé de venir avec elle et ses enfants vue la relation compliqué que j’entretiens avec ma mère , mais j’ai dû refusé parce que j’ai envie de continuer mes études et pas l’encombrer avec ses enfants et sont mari.
    Ma sœur a été dans le même situation que moi c’est pour ça qu’elle me comprends et qu’elle m’aide financièrement aussi.
    Mais maintenant qu’elle part je suis dans le pétrin le Seul soutien que j’avais dois partir pour vivre sa vie avec sa famille .
    Je l’en veux pas et je la comprends mais moi maintenant qu’est-ce que je vais faire ? Ou est-ce que je vais vivre ?
    J’ai essayé d’arranger les choses avec ma mère mais ça ne fonctionne pas .
    Du coup à 18 ans je me retrouve à la porte toute seule sans rien.
    Ma Sœur n’est pas encore parti je peux encore rester chez elle pendant deux mois . Mais apres je fait quoi?
    Je Voudrais savoir si je peux obtenir une aide financière ou une aide

    Merci d’avance

    • le 18 juillet 2017 à 11:18

      Bonjour Pearl,
      Le CPAS soutient les étudiants mais il faut remplir plusieurs conditions pour recevoir une aide :
      http://bruxelles-j.be/droits-sociaux/obtenir-de-laide-du-cpas/quen-est-il-pour-les-etudiants-de-plein-exercice/
      Il y a aussi un ‘contrat’ à signer lorsque l’on est aidé par le CPAS (contrat à bien lire avant de signer : http://bruxelles-j.be/droits-sociaux/obtenir-de-laide-du-cpas/quest-ce-que-le-contrat-dintegration/
      Dans ton cas, tu devrais dans l’immédiat t’adresser au SDJ (Service Droit des Jeunes) : http://www.sdj.be/
      Tu pourras recevoir des conseils au niveau du CPAS, mais aussi, au niveau familial.
      Il faut savoir que les parents ont le devoir de soutenir leurs enfants durant toute la durée de leur formation.
      Le CPAS interviendra pour toi si ta mère a des revenus insuffisants pour te ‘soutenir’ (payer les études…). Il faut savoir que lee CPAS se base, entre autres, sur la situation familiale et financière du demandeur d’aide pour décider d’accorder une aide ou non. Le CPAS s’adresse donc souvent aux parents (par contre il n’est pas ‘censé’ s’adresser aux frères/soeurs).
      Dans certains cas (situations familiales critiques), le CPAS demande une forme de pension alimentaire aux parents.
      On dépend du CPAS de la commune où l’on réside.
      Au niveau des démarches (administratives et recherche de logement si cela devient la seule solution), tu devras entreprendre et suivre les démarches par toi-même. Le CPAS peut te donner des conseils mais ne va pas te trouver un logement.
      Sache que, si tu sais déjà où tu vas étudier l’an prochain, le Service Social Étudiants des écoles peuvent te conseiller au niveau de la recherche de logements.
      Les centres d’informations pour jeunes ont également des bases de données : http://www.inforjeunesbruxelles.be/logement-74
      Enfin, sache que le CPAS a besoin de 30 jours pour analyser un dossier de demande d’aide et donner sa réponse par courrier recommandé. Veille bien à recevoir « l’accusé de réception » lorsque tu introduiras ton dossier.
      N’hésite pas à revenir vers nous
      Bien à toi,

  3. Vogel
    le 26 juin 2017 à 13:48

    Bonjour,  j’ai trois enfants et je suis séparé de la maman depuis très longtemps. Malheureusement ça ne se passe pas très bien et le contact se passe pas du tout, voir via avocat. Mes enfants vivent en garde partagée. Mon fils vient d’avoir 18 ans et sa maman lui a donné une attestation qui démontre qu’elle touche un revenu d’intégration sociale. Avec cela elle veut qu’il aille au CPAS et demande de l’argent pour lui. En tout cas c’est ce qu’elle lui a dit, elle ne lui a pas vraiment expliqué le sens de sa démarche . Mon fils ne veut pas y aller, il ne comprend pas pourquoi elle lui demande cette action. Je ne sais pas quoi lui conseiller…

    De mon côté j’aimerai savoir si le CPAS peut se retourner contre moi pour me demander de payer quelque chose, si mon fils introduit cette demande.

     

    Merci d’avance

    • le 27 juin 2017 à 10:22

      Bonjour Vogel,
      Est-ce que ton fils est domicilié chez sa maman? En tout cas, dans un ménage où il y a un chef de ménage (un parent seul) est bénéficiaire du RIS avec charge de famille et un enfant qui devient majeur, ce dernier a automatiquement droit au RIS et, à ce moment-là, le parent et l’enfant deviennent chacun cohabitant et donc chacun touche un RIS au taux cohabitant.
      Dans certains cas, le CPAS ne prévient ni l’enfant, ni le parent et l’enfant (à son anniversaire) est ‘convoqué’ par le CPAS.
      Donc, si ton fils est domicilié chez sa maman, il devra se rendre au CPAS.
      Maintenant, comme il s’agit d’une garde partagée, peut-être que la situation peut être vue autrement? Seul un service spécialisé, comme le SDJ (Service Droit des Jeunes) pourra te répondre de man!ère précise à ce niveau: http://www.sdj.be/
      Et, oui, si le CPAS estime que tu as des revenus suffisants, il se peut qu’il se tourne vers toi pour payer une forme de pension alimentaire.
      Bien à toi,

      • Vogel
        le 27 juin 2017 à 10:51

        Bonjour,

        merci de votre réponse rapide! Mon fils est domicilié chez moi, c’est pour cela qu’elle veut qu’il aille au

        CPAS dans ma commune. Il n’a donc pas été convoqué, c’est elle qui l’envoie. Un jugement a estimé que je ne doive

        pas payer de pension alimentaire, mais la situation a probablement évolué de son côté et elle va retourner devant le tribunal.

        J’assume la garde total d’un enfant et la garde partagé des deux autres…

        Le mieux serait donc que je m’informe auprès du SDJ? En attendant, lui , n’est pas obligé donc de faire ces démarches, vu qu’il n’a pas été convoqué? S’il recevait un RIS, doit il le donner à sa mère? Peut-elle du coup lui demander un loyer par exemple?

        Encore merci!