Bruxelles-J

À quoi sert le CPAS ?

Print this pageEmail this to someoneShare on FacebookTweet about this on Twitter

Les initiales CPAS signifient « centre public d’action sociale ». La principale « action » ou mission d’un CPAS est l’aide aux personnes qui sont dans le besoin.
Il y a un et un seul CPAS dans chaque commune (on dépend du CPAS de la commune où l’on réside).

Veiller à la dignité humaine

Le premier objectif d’un CPAS est de veiller à ce que chaque personne, qui réside sur ton territoire communal,  puisse vivre conformément à la dignité humaine.
Vivre conformément à la « dignité humaine » signifie, au minimum, de pouvoir se loger, se nourrir, se soigner, se vêtir et se déplacer. Et ce pour tous les membres de la famille ou d’un ménage.

Et pour cela, l’aide apportée par le CPAS peut prendre différentes formes : matérielle, sociale, médicale ou même psychologique.

Il faut signaler que, en ce qui concerne les soins médicaux ou une hospitalisation, les allocataires doivent souvent faire appel aux services les moins chers, ou encore, à des services qui ont des conventions avec le CPAS (certains hôpitaux, médecins ou pharmaciens, par exemple).

De l’assistance sociale vers l’action sociale

La mission du CPAS ne se limite donc pas à fournir à ceux qui le demandent une aide financière pour vivre dignement. L’aide financière n’est en fait qu’une des nombreuses formes d’aide proposées par le CPAS.
Le CPAS propose aussi d’autres aides via des activités ou des services.

De nombreux CPAS ont ainsi créé des services spécialisés, ou encore, des ASBL.
Ces services et ASBL touchent des domaines comme : l’emploi et l’insertion professionnelle, le logement, le soutien aux personnes âgées, les politiques de jeunesse et d’enfance, la résolution des problèmes familiaux, l’accès à certaines activités culturelles, etc.
Il est important de savoir aussi que ces services ne sont pas toujours réservés aux bénéficiaires d’une allocation du CPAS uniquement. Certains services sont ouverts à tous !

Les CPAS ont une certaine autonomie et leur manière de gérer et d’analyser un dossier de demande d’aide peut donc être différente d’une commune à l’autre : c’est ce que l’on appelle le « pouvoir d’appréciation ». Ce qui explique qu’une demande d’aide peut être considérée différemment d’une commune à l’autre.
Naturellement, les montants du revenu d’intégration sociale restent identiques pour toutes les communes (sur tout le territoire de la Belgique).

Coordonner les politiques sociales locales de la commune

Le CPAS a également pour mission de coordonner les politiques sociales de sa commune. Pour ce faire, le CPAS peut créer, avec d’autres acteurs du monde associatif communal, des comités dans lesquels le CPAS et ces différentes organisations peuvent coordonner leurs actions/projets par rapport à des problématiques collectives et/ou individuelles propres à la commune.
Là encore, l’autonomie des CPAS joue et la réalité peut être différente d’une commune à l’autre.

Éditeur de la fiche : CIDJ

Mise à jour le 26 juillet 2017

Tu as une question ?

Remplis le formulaire ci-dessous.

Ton adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec un *

*


6 questions pour “ À quoi sert le CPAS ?

  1. Sjle
    le 4 décembre 2017 à 20:46

    Bonjour
    Je suis séparé avec la mère de mon fils et je suis au CPAS
    Mon fils il vient chez moi une journée Edme
    Et s que je le doit avoir des Aide
    Merci

  2. Farfalla77
    le 3 novembre 2017 à 20:26

    Bonjour en fait je voulais vous poser des question j ai ma soeur avec ca famille que von t venir a vivre ici a Bruxelles est ce que ce possible au niveau de logement de pouvoir l aide’ ?

  3. I.
    le 6 septembre 2017 à 17:12

    Bonjour ,

    j’ai 18 ans , j’habite à Bruxelles avec mes parents et  je m’apprête a commencée mes études supérieurs dans une université de business à Anvers . L’option que j’ai choisie ne se trouve que dans le campus d’Anvers mes parents ont dut donc me trouver un petit kot. Le problème c’est que cette école coute +- 8000 euros l’année une somme énorme sans compter mon logement et ma nourriture . Ma mère est assistance sociale et mon père est chef cuisinier dans un restaurant au centre de Bruxelles  qui est en train de faire faillite  (dut aux attentas de l’année précédente) donc cela fait +- 4 mois qu’il n’est pas payé ou moins de 300 euros  pour ces 4 mois mais au yeux de la lois il travail donc nous n’avons pas le droit à une bourse ou une aide .Nous avons le droit cependant aux allocation familiale ( nous sommes 2 enfants ) . Nous avons réussit a vivre avec le salaire de ma mère jusqu’a l’obtention de mon diplôme mais avec l’emménagement mes frais d’inscription de 800 euros et la moitié de mon minerval (cad 4000 euros a payé dès le premier octobre) nous n’avons plus de ressources ma mère ne sait plus assumée . Je n’ai pas le courage de voir mes parents souffrir pendant 3 ans à se sacrifiés financièrement a faire plusieurs crédit  pour que je puisse faire des études que j’aime . Je compte me trouvé un petit job le weekend mais je sais que ca ne suffira pas alors est ce que l’état peu m’aider ou aider mes parents et si oui quelles démarches entreprendre ?

     

    Je vous remercie pour votre attention .

    • le 7 septembre 2017 à 11:57

      Bonjour l.,
      Tu peux peut-être demander une révision de la décision du Service d’Allocation d’Études comme tu le liras ici (voir rubrique Réclamation) :
      http://bruxelles-j.be/etudier-se-former/enseignement-superieur/obtenir-une-allocation-detude-dans-lenseignement-superieur/
      Le CPAS de la commune de tes parents ne va probablement pas intervenir pour ton ménage.
      Mais, dans l’immédiat, nous pouvons te proposer plusieurs démarches :
      Tu peux consulter le médiateur du Service d’Allocations d’Études pour vérifier si la situation actuelle de ta famille a bien été ‘analysée’ dans sa totalité.
      Tes parents peuvent peut-être aussi (s’ils sont déjà engagés dans des emprunts) s’adresser au Service Médiation de Dettes du CPAS de leur commune afin de recevoir des conseils pour pouvoir payer leurs factures de manière échelonnée par exemple.
      Enfin, tu dois aussi, au plus vite, t’adresser au Service Social Étudiants de ta future école pour voir quels types de paiements (échelonnés) tu peux faire vu ta situation familiale. Chaque haute école ou université dispose d’un service social destiné conseiller au mieux les étudiants qui sont dans des situations similaires à la tienne.
      Bien à toi,