Bruxelles-J

Partir à l’étranger tout en bénéficiant d'allocations de chômage

Print this pageEmail this to someoneShare on FacebookTweet about this on Twitter

Que tu bénéficies d’allocations de chômage sur base des études (allocations d’insertion) ou d’allocations de chômage sur base du travail, tu dois avoir ta résidence habituelle en Belgique et y résider de manière effective. L’ONEM ou le service régional de l’emploi (Actiris, Forem, VDAB ou ADG) peuvent vérifier à tout moment si tu résides effectivement en Belgique. A cette fin, ils envoient chaque mois un certain nombre de convocations à certains demandeurs d’emploi.

Cela signifie-t-il pour autant que tu n’as pas le droit de quitter la Belgique ? Dans certaines situations précises, il est toutefois permis de quitter la Belgique sans perdre ses allocations de chômage.

Pendant le stage d’insertion professionnelle

Si tu n’es pas encore indemnisé et que tu es dans la période de 310 jours du stage d’insertion professionnelle, il existe certaines possibilités pour partir à l’étranger. Tu trouveras les informations à ce propos sur la fiche partir à l’étranger pendant le stage d’insertion professionnelle.

Partir en vacances

Que tu aies travaillé ou chômé l’année précédente, tu as droit à 24 jours de congé (4 semaines) sur l’année. Mais ces jours seront indemnisés différemment selon ta situation. Pour les jours couverts par un pécule de vacances (payé par l’ex-employeur ou la caisse de vacances), tu ne recevras rien du chômage. Pour les autres jours, tu seras indemnisé par le chômage comme s’il s’agissait d’un jour « normal ». Pendant ces jours de congé, tu ne dois plus être disponible sur le marché de l’emploi. Tu peux donc de rendre à l’étranger sans en aviser l’ONEM. La seule démarche à effectuer est d’inscrire un « V » dans chaque case de la carte de contrôle correspondant à un jour de vacances.

Tu peux trouver plus d’informations à ce propos sur la fiche qui traite des vacances du chômeur.

Si ton séjour à l’étranger dépasse les 24 jours auxquels tu as droit, tu devras cependant inscrire un « A » dans les cases correspondantes de ta carte de contrôle pour indiquer que tu es indisponible sur le marché de l’emploi. Tu ne seras pas indemnisé pour ces jours-là.

Si tu interromps ton chômage pendant au moins 28 jours, tu devras effectuer une nouvelle inscription auprès de ton organisme de paiement (CAPAC ou syndicat) pour bénéficier à nouveau des allocations de chômage.

Suivre des études ou une formation à l’étranger

Les possibilités pour garder tes allocations pendant le suivi d’une formation à l’étranger sont assez limitées. Cela n’est envisageable que pour une période de 3 mois maximum par année civile (ou 6 mois sur 2 ans). En invoquant des raisons exceptionnelles, il est toutefois possible de reporter (une seule fois) cette période de 3 mois à 1 an.

Tu peux, par exemple, avoir recours à cette possibilité pour suivre une formation professionnelle organisée à l’étranger par les services régionaux compétents (Actiris, Forem, VDAB, ADG) ou pour suivre un stage en milieu professionnel.

Pour obtenir l’autorisation, les formalités à remplir diffèrent selon ton service régional de l’emploi (Actiris, Forem, VDAB, ADG).
Depuis le 1er janvier 2016, le Forem est compétent pour attribuer les dispenses aux chômeurs de Wallonie et l’ADG est compétent pour les chômeurs de la Communauté germanophone.
Depuis le 1er mars 2016, Actiris est compétent pour attribuer les dispenses pour ceux qui habitent en Région de Bruxelles-Capitale.
Pour l’instant, le VDAB n’assure pas encore cette compétence. Pour les chômeurs de Flandre, c’est toujours l’ONEM qui est compétent pour attribuer les dispenses.

Si tu habites Bruxelles, tu devras compléter le formulaire DV94A. Pour prendre sa décision, le directeur de la Direction Disponibilité d’Actiris tiendra compte du caractère utile de ton projet en matière d’insertion sur le marché de l’emploi et de la possibilité (ou non) de pouvoir suivre un stage ou une formation similaire en Belgique.

Ahsan, Bruselles 2015

Ahsan, Bruselles 2015

Partir à l’étranger pour chercher du travail

Il est possible de partir dans n’importe quel pays du monde pour chercher du travail pour une période de deux semaines maximum. Tu dois faire la demande via le formulaire C66A. L’ONEM t’accordera l’autorisation si ce séjour à l’étranger est jugé opportun pour retrouver un emploi (et si tu as déjà épuisé tes jours de vacances).

Si tu pars chercher du travail dans un autre État membre de l’EEE (Espace Économique Européen), une autre possibilité est d’exporter tes allocations dans ce pays pendant 3 mois (éventuellement renouvelable une fois). Pour obtenir cette autorisation, tu dois être chômeur complet indemnisé depuis au moins 4 semaines avant ton départ (dérogation possible) et tu dois introduire une demande via le formulaire U2. Tu devras t’inscrire comme demandeur d’emploi dans le pays choisi.

Participer à une manifestation culturelle ou sportive à l’étranger

Tu pourras conserver tes allocations de chômage pour participer à ce type de manifestation à condition que ce ne soit pas en tant que spectateur ni en tant que sportif professionnel et que tu ne sois pas rémunéré. La manifestation doit être reconnue par une autorité belge, étrangère ou internationale. L’autorisation se demande au moyen du formulaire C66A pour 4 semaines maximum. Elle ne sera accordée que si tu as déjà utilisé tes jours de vacances.

Participer à une action humanitaire

On parle ici d’une action qui concerne les besoins de base des êtres humains (manque d’eau, de nourriture, santé,..). Cette action doit être encadrée par une organisation reconnue. L’autorisation peut être demandée via le formulaire C97C pour 4 semaines maximum. En cas de raison exceptionnelle, l’ONEM peut prolonger cette autorisation à 3 mois.

Si tu reçois une indemnité dans le cadre de cette activité, l’ONEM n’en tiendra pas compte si elle ne dépasse pas 532,80€/mois ou si tu prouves qu’elle correspond à des frais réels. Tu pourras donc cumuler cette indemnité avec tes allocations de chômage.

Travailler dans un pays en voie de développement

Deux catégories de chômeur peuvent partir travailler comme volontaire dans un pays en voie de développement : les chômeurs de 50 ans et plus et les jeunes bénéficiaires d’allocations d’insertion. Si tu bénéficies des allocations d’insertion, tu pourras partir pour une période entre 4 et 12 mois. Pour obtenir l’autorisation, tu dois conclure une convention pour un projet déterminé avec une ONG reconnue, suivre une formation à la Direction générale de la Coopération au Développement (DGCD) et compléter le formulaire C97B.

Si tu reçois une indemnité dans le cadre de cette activité, l’ONEM ne la considérera en principe pas comme une rémunération. Tu pourras donc cumuler cette indemnité avec tes allocations d’insertion.

Travailler à l’étranger

Si tu pars à l’étranger pour y travailler, tu perdras tes allocations de chômage. C’est la même chose si tu travailles en Belgique. Il n’est en effet pas possible (à quelques exceptions près) de cumuler allocations de chômage et revenus professionnels. Dans la grande majorité des cas, si tu reviens rapidement après le travail effectué à l’étranger, tu récupéreras tes droits au chômage. N’hésite pas à nous contacter pour en discuter si tu es dans cette situation. Tu peux aussi trouver plus d’information sur ton droit au chômage en Belgique après un travail à l’étranger sur une autre fiche de ce site.

Tu as une question ?

Remplis le formulaire ci-dessous.

Ton adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec un *

*


65 questions pour “ Partir à l’étranger tout en bénéficiant d'allocations de chômage

  1. Adeline
    le 23 juin 2017 à 09:22

    Bonjour,

    Je suis actuellement employée en CDI. D’ici peu mon compagnon (nous ne sommes pas marié) s’éloigne pour le boulot ( il part du nord pour le sud de la France).

    Je souhaite donc couper mon contrat afin de le suivre. Nous ne sommes pas marié mais avons un enfant ensemble.

    Ma question est : Puis je couper mon contrat pour cette raison ? Aurais je droit au chômage ?

     

    Merci beaucoup,

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 23 juin 2017 à 15:01

      Bonjour Adeline,

      En règle général, si tu démissionnes de ton emploi, tu risques une sanction de l’ONEM si ton emploi était toujours jugé convenable même en habitant à Bruxelles OU si l’ONEM estime que tu n’avais pas de motif légitime pour déménager loin de ton emploi.
      Dans le cas d’un déménagement, le fait de rejoindre son compagnon qui est lié à un domicile déterminé pour des raisons professionnelles est en principe considéré comme un motif valable de déménagement pour l’ONEM.

      Sache que tu as la possibilité de contacter le service Ruling de ton bureau de chômage pour savoir si dans ta situation cette raison sera jugée convenable ou non . Tu trouveras plus d’infos à ce propos sur le site de l’ONEm : http://www.onem.be/fr/documentation/feuille-info/t91.

      Si tu as la possibilité de bénéficier d’allocations de chômage, il est en principe possible d’exporter tes droits en France pendant une période de 3 mois (renouvelable une fois). Pour ce faire, tu devras être chômeuse complète indemnisée depuis au moins 4 semaines avant ton départ, et devras introduire une demande via le formulaire U2. Tu devras t’inscrire comme demandeur d’emploi dans le pays choisi. Plus d’informations sur : http://www.onem.be/fr/documentation/feuille-info/t122

      D’autres questions ? N’hésite pas à nous recontacter!

  2. edith
    le 21 juin 2017 à 21:02

    bonsoir voila je voudrai habiter en Belgique,

    je viens ouvrir des droit au chômage français .

    j ai fait une formation d’un ans remunere et après travaille 6 mois j aurais droit a avoir du chômage en Belgique?

  3. Brian
    le 20 juin 2017 à 20:23

    Bonjour ,

    Je perçois mon allocation de chômage et j’ai un contrat de travail au Canada.Est ce qu’on peut bénéficier de mes allocations ai moins 3 mois le temps de bien m’installer ?Et aussi j’ai la carte F belge et non la nationalité ,est ce que je pourrai conserver ma carte si je reste plus de 2 ans hors de la Belgique ?

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 21 juin 2017 à 12:05

      Bonjour Brian,

      Il n’est pas possible de bénéficier de la dispense de 3 mois pour aller dans un pays en dehors de l’Europe. Il existe une dispense pour aller chercher du travail dans un autre pays en dehors de l’Europe mais cette dispense est de 2 semaines. Tu dois faire la demande via le formulaire C66A. L’ONEM t’accordera l’autorisation si ce séjour à l’étranger est jugé opportun pour retrouver un emploi (et si tu as déjà épuisé tes jours de vacances).

      Si tu quittes la Belgique plus de 2 ans, il faudra à nouveau faire une demande de titre de séjour. Tu retrouveras cette information ici: https://dofi.ibz.be/sites/dvzoe/FR/Guidedesprocedures/Pages/Absence_et_retour.aspx

      N’hésite pas à nous recontacter si tu as d’autres questions.

  4. jqsy
    le 20 juin 2017 à 14:25

    puige partir en sardaigne quant je suis au chomage et en invalitide

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 21 juin 2017 à 10:07

      Bonjour Jqsy,

      Ta situation n’est pas très claire. Es-tu en invalidité (incapacité de travail de plus d’un an) ou en incapacité? Es-tu indemnisé par l’ONEm ou par la mutuelle?

      En tant que demandeur d’emploi, tu as normalement droit à 24 jours de congé par an. Durant ces 24 jours, tu peux tout à fait te rendre à l’étranger. Il faut alors indiquer des « V » sur sa carte de contrôle.

      Si tu dépends de la mutuelle, il faut prévenir ta mutuelle de ton départ à l’étranger.

      N’hésite pas à revenir vers nous si tu souhaites nous donner plus de détail sur ta situation.

  5. Poussin
    le 15 juin 2017 à 10:46

    Bonjour,

    Je suis de nationalité française et depuis 27 ans en Belgique.

    Je viens de perdre mon emploi ( fermeture du service Garde a domicile)
    Suis en préavis jusqu’au mois d’octobre

    Puis je aller en France pour trouver un emploi pendant mon préavis ? ? ? Je souhaiterai de travailler dans le même secteur Aide à domicile.

    Merci de votre aide

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 15 juin 2017 à 15:09

      Bonjour Poussin,
      En principe tu es tenue de prester un délai de préavis.
      Si tu décides de ne pas prester ton préavis tu dois normalement payer à ton employeur une indemnité généralement égale à la rémunération que tu aurais dû percevoir pour les jours que tu ne presteras pas.

      Une alternative, si tu trouves un emploi en France, serait de déposer un contre préavis auprès de ton employeur. Plus d’information sur http://www.emploi.belgique.be/defaultTab.aspx?id=42078#AutoAncher0
      D’autres questions ? N’hésite pas à nous recontacter!

  6. Joy
    le 13 juin 2017 à 11:38

    Bonjour,
    Je suis de nationalité française et vie et travaille depuis 2 ans en belgique (Flandre) avec cdi.
    Mon compagnon également français à trouver du travail dans le sud de la France et moi j’aimerais le suivre.
    Nous ne sommes pas mariés mais nous attendons notre premier enfant d’ici peu.
    La RVA me dit que la seul manière de suivre mon conjoint est de demander ma démission à mon employeur mais dans ce cas je n’aurais pas mon U2 pour faire valoir les droits de chômages en france.
    Pôle emploie me dit : si vous n’avez pas les droits en belgique alors nous ne pouvons pas vous donner les droits en france.
    En france on a le droit aux allocations chômages quand on suit son conjoint meme si on démissionne ou rupture de contract à l’amiable .. la RVA essaie de me faire croire que je n’ai aucun moyen de le suivre avec des droits.
    Financièrement il m’est impossible de le suivre sans allocations , et vivre seule en belgique avec ma fille sans mon conjoint est juste inconcevable.
    Besoin de votre aide svp.

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 13 juin 2017 à 16:00

      Bonjour Joy,

      Tu risques une sanction de l’ONEM (RVA en néerlandais), si tu quittes ton emploi sans motif légitime.
      A notre connaissance, une démission pour suivre un conjoint à l’étranger (qui part pour des raisons professionnelles) est généralement considérée comme un motif légitime par l’ONEM. Nous sommes donc étonnés que ton bureau de chômage te parle de problème par rapport au U2.

      Pour savoir si ton motif d’emploi sera bien considéré comme légitime par l’ONEM, tu peux écrire au Service Ruling de ton bureau de chômage. Tu trouveras plus d’infos à ce propos sur le site de l’ONEm : http://www.onem.be/fr/documentation/feuille-info/t91

      Tu peux aussi en discuter avec ce service juridique gratuit:
      L’atelier des droits sociaux
      Rue de la Porte Rouge 4
      1000 Bruxelles
      Tel: (32) 2 512 71 57 – (32) 2 512 02 90
      Fax: (32) 2 512 76 68
      emploi@atelierdroitssociaux.be
      http://www.atelierdroitssociaux.be
      Service Emploi/Sécurité sociale/Aide sociale?:
      mardi de 9h à 12h et de 13 à 16h
      mercredi de 9h à 12h
      jeudi de 16h à 20h (uniquement sur rendez-vous)

      Bien à toi

  7. Kangourou
    le 8 juin 2017 à 10:59

    Bonjour, j’ai 25ans et je souhaite partir voyager/ travailler en Australie pour une période de 1an. Actuellement je travaille et je souhaiterai obtenir mon c4 auprès de mon employeur pour garder mes droits au chômage en rentrant de mon voyage. Cela est’il bien possible de partir 1an et ne pas demander le chômage et ensuite en faire la demande en rentrant? Merci d’avance.

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 8 juin 2017 à 13:46

      Bonjour Kangourou,

      Il est effectivement possible d’introduire ta demande après ton retour de l’étranger. L’ONEm ne te demandera d’ailleurs pas de justifier la raison de l’introduction de ta demande tardive.

      Cela dit, il faudra vérifier que tu totalises encore suffisamment de jours de travail sur la période de référence de 21 mois. En effet, au moment où tu introduiras ta demande on regardera si tu totalises 312 jours  (soit 1 an) de travail sur les 21 mois qui précède ta demande.

      Sache tout de même que certains événements permettent de prolonger cette période de référence tels que le travail à l’étranger par exemple.

      Attention! Sache que pour ouvrir un droit au chômage, l’une des conditions est d’avoir perdu son emploi de manière involontaire (licenciement, fin de contrat). Tu comprend donc que si tu démissionnes ou parviens à négocier une rupture de commun accord, tu risques une sanction de l’ONEm (pouvant aller d’un avertissement à une exclusion du droit au chômage pendant une période de 4 à 52 semaines). Dans ce genre de situation, il est alors conseiller d’introduire sa demande d’allocations de chômage avant son départ pour pouvoir laisser courir la sanction reçue.

      D’autres questions ? N’hésite pas à nous recontacter!

  8. JL
    le 7 juin 2017 à 15:22

    Bonjour,

    Je pars en voyage en Amérique latine  pendant 9 mois à partir d’octobre 2017. Je quitte donc mon travail CDI temps plein, et mon employeur avec qui j’ai de très bonnes relations a  proposé de me licencier. Je serai donc en préavis jusque fin septembre.

    Ma question est la suivante: pourrais-je bel et bien avoir droit au chômage à mon retour de l’étranger, 9 mois plus tard ? En tout, j’aurai travaillé 26 mois à temps plein, et avant encore 10 mois à mi-temps, avec une interruption d’une semaine entre les deux contrats.

    D’avance merci,

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 8 juin 2017 à 09:38

      Bonjour JL,

      Pour ouvrir un droit aux allocations de chômage avant 36 ans, il faut prouver 312 jours de travail sur les 21 mois qui précèdent. Attention, si tu as travaillé à temps partiel en dernier, il faudra transformer le travail à temps partiel en journée de travail complète pour voir si tu peux ouvrir un droit à des allocations de chômage complète (il faudra aussi que ton salaire à temps partiel soit au moins équivalent à 1.531,93 euros brut). Tu trouveras plus d’information sur cette page: http://bruxelles-j.be/droits-sociaux/tes-droits-au-chomage/quelles-conditions-dois-tu-remplir-pour-beneficier-des-allocations-de-chomage/

      Tu as 2 possibilités. L’une est d’ouvrir ton droit avant de partir puis d’interrompre ton droit durant ton séjour à l’étranger. Dans ce cas, tu peux récupérer un droit qui a déjà été ouvert pour autant que tu en refasses la demande dans les 3 ans qui suivent le dernier jour indemnisé. Cependant, il faut savoir que la dégressivité des allocations de chômage continuera durant ton séjour à l’étranger même si tu ne perçois aucune allocation.

      L’autre possibilité est d’ouvrir ton droit à ton retour. Dans ce cas, il faut être prudent car comme tu le sais, pour ouvrir un droit il faut prouver 312 jours de travail sur les 21 mois qui précèdent la demande. Si on fait 21 mois – 9 mois, il te reste tout pile 12 mois. Si tu travaillais à temps plein en dernier tu pourrais alors peut-être encore prouver suffisamment de jours. Si tu travaillais à temps partiel en dernier, tu n’auras plus assez de jours. Cette solution semble donc un peu risquée.

      N’hésite pas à nous recontacter si tu as d’autres questions.

      • JL
        le 9 juin 2017 à 09:35

        Merci beaucoup pour votre réponse ! Même si ce sont les 26 mois à temps plein que j’ai effectué en dernier, je pense que je vais laisser courir la dégressivité pour ne pas prendre de risque. Je n’aurais que 4 jours entre la fin de mon contrat et mon départ à l’étranger, cela sera-t-il suffisant pour ouvrir mon droit au chômage et l’interrompre ? Puis-je faire les deux démarches du même coup ?

        Encore merci pour vos informations, votre rapidité et votre disponibilité,

        • Infor Jeunes Bruxelles
          le 9 juin 2017 à 13:44

          Bonjour JL,

          Tu peux introduire ta demande dès le lendemain de la fin de ton contrat (fin du préavis). Une fois la demande introduite si ton dossier est complet, tu n’as à priori plus besoin de te présenter à ton organisme de paiement. Pour interrompre ton droit, il te suffira simplement de rentrer ta première carte de contrôle pour percevoir les 4 jours d’allocations (en indiquant des V ou des A pour les jours où tu es à l’étranger) puis de ne plus remettre de carte de contrôle et de te désinscrire comme demandeur d’emploi pour le mois qui suit. La carte de contrôle peut être complété de manière électronique et tu peux te désinscrire par internet également, tu pourras donc faire ces démarches de l’étranger.

          N’hésite pas à nous recontacter si tu as d’autres questions.

  9. sabine
    le 7 juin 2017 à 09:23

    Bonjour,

    je souhaite quitter la Belgique: je veux ouvrir un resto en france.

    Actuellement je suis professeur intérim. Donc j’ai mon contrat qui se termine fin juin , puis j’ai mon salaire différé pour les vacances (juillet et août), puis je voudrais chercher du travail en France pour pouvoir suivre les travaux.

    Est ce que vous soutenez ce genre de projet?

    Généralement en septembre je m’inscris un jour à l’ONEM pour trouver du travail dans les 24 heures. Seulement apres avoir été agressée cette année par des élèves, je n’envisage plus de retourner dans l’enseignement.

    Je passe juillet et août en France et j’aimerais y rester à partir de septembre pour chercher du travail… et y rester ensuite définitivement en attendant que mon resto s’ouvre (en mars).

    Je comprends via votre site que j’ai droit (apres votre accord) à 15 jours de couverture chomage. Que dois je faire pour cela?

    Avez vous d’autres informations ou conseils à me donner?

    Bien à vous

    Sabine

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 7 juin 2017 à 15:39

      Bonjour Sabine,

      Bruxelles-J est une plateforme d’information et non un service de l’ONEm. Nous pouvons donc t’informer sur els démarches à faire mais ce n’est pas à nous que tu dois demander l’autorisation.

      Il est possible de demander une dispense pour exporter ses droits pour aller chercher du travail dans un autre pays européen (via le formulaire U2: http://www.onem.be/fr/formulaires/demande-u2 à introduire auprès de ton organisme de paiement ou ton bureau de chômage). Cette dispense permet de continuer à bénéficier d’allocations de chômage belges tout en vivant dans un autre pays pour une durée de 3 mois (renouvelable une fois). Ensuite, il faudra voir dans quelle mesure tu peux ouvrir un droit aux allocations de chômage en France. Étant une plateforme d’information belge, nous ne sommes pas compétents en ce qui concerne la législation française. Nous te conseillons de poser la question à un service d’information français tel que le CIDJ: http://www.cidj.com/reseau-ij/france-metropolitaine ou directement à Pôle emploi: http://www.pole-emploi.fr/accueil/

      Attention, cette dispense est bien prévue pour aller chercher du travail et non pour préparer une activité indépendante (comme vérifier l’avancé des travaux de ton restaurant). Seules quelques activités sont autorisés dans le cadre de la préparation d’une activité indépendante. Tu retrouveras cette information ici: http://www.onem.be/fr/documentation/feuille-info/t87

      Nous te conseillons donc de voir directement avec ton organisme de paiement (syndicat ou CAPAC) ou l’ONEm si le formulaire U2 peut effectivement correspondre à ta situation.

      N’hésite pas à nous recontacter si tu as d’autres questions.

  10. Sam
    le 30 mai 2017 à 22:50

    Bonsoir,

    Je finis mon contrat CDD d’un an dans quelques mois. Je pourrai par conséquent prétendre aux allocations durant ma recherche d’un nouvel emploi.

    Je me demandais s’il était possible de ne pas demander ces allocations une fois mon contrat terminé et partir à l’étranger un an voyager, faire du volontariat,… sans devoir justifier une quelconque recherche d’emploi en Belgique. Quand je reviens en Belgique un an plus tard, pourrai-je recevoir les allocations de chômage, calculées sur mon année de travail prestée en Belgique antérieurement?

    En résumé, peut-on postposer son « droit » aux allocations?  Je désire voyager et aimerais en bénéficier plus tard, à mon retour, afin de me relancer sur le marché de l’emploi.

    Aussi, qu’en est-il si pendant cette année à l’étranger, je réalise un PVT (permis vacance travail)? Cela aurait-il un impact sur ma situation à mon retour?

    D’avance merci pour votre réponse.

    Bien à vous,

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 31 mai 2017 à 11:24

      Bonjour Sam,

      Si tu n’introduis pas ta demande avant de partir, tu risques de ne plus être dans les conditions pour pouvoir bénéficier d’allocations de chômage. En effet, pour ouvrir un droit (si tu as moins de 36 ans), tu dois prouver 312 jours de travail sur les 21 mois qui précèdent la demande. Tu serais donc bien dans les conditions juste après ton CDD mais plus après une année sans travail.

      Le travail à l’étranger peut prolonger la période de référence (les 21 mois) pour pouvoir aller chercher du travail plus ancien mais il faudrait donc être prudent. Tu ne peux pas avoir plus de 9 mois sans travail (21 mois moins 12 mois de travail). Dans certains cas (seul certains pays peuvent être pris en compte), le travail à l’étranger peut être pris en compte pour ouvrir le droit aux allocations de chômage en Belgique mais il faudrait alors travailler au moins 3 mois en Belgique à ton retour pour pouvoir faire prendre en compte ce travail à l’étranger: http://www.onem.be/fr/documentation/feuille-info/t31#h2_1

      Une autre possibilité est d’ouvrir ton droit avant de partir. Tu pourras récupérer ce droit pour autant que tu en refasse la demande dans les 3 ans qui suivent le dernier jour indemnisé. Cependant, dans ce cas, la dégressivité commencera à courir dès ta demande même si tu ne perçois pas d’allocations de chômage.

      N’hésite pas à nous recontacter si tu as d’autres questions.

  11. septon.th
    le 27 mai 2017 à 19:42

    bonjour, j ai une question;

    j aimerais partir vivre en Croatie (pays en développement), et expatrié des produits belges en partenariat avec galler (chocolaterie) des produits alimentaires qui nous font la réputation mondiale que ce pays la ne connaissent pas. Par rapport a l onem quelles sont les démarches a faire ? est ce que j aurais toujours droit a une indemnité de leur parts ou pas ?

    Je vous remercie de votre aide.

    septon.th

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 29 mai 2017 à 11:27

      Bonjour Septon.th,

      Comme expliqué ci-dessus, il est possible d’exporter  tes allocations de chômge en Croatie pendant 3 mois (éventuellement renouvelable une fois). Pour ce faire,  tu dois être chômeur complet indemnisé depuis au moins 4 semaines avant ton départ (dérogation possible) et tu dois introduire une demande à ton bureau de chômage via le formulaire U2. A ton arrivée en  Croatie, tu devras également t’inscrire comme demandeur d’emploi.

      Par contre, si tu commences directement ton activité professionnelle en Croatie,  tu perdras tes allocations de chômage en Belgique. Il faudra alors que tu te réfères à la législation croate, sur laquelle nous ne pourrons malheureusement pas te renseigner, pour savoir si tu peux prétendre à quelque chose. Tu pourrais par contre contacter le service suivant et leur poser la question:
      AYICC – Zajednica informativnih centara za mlade u Hrvatskoj
      Address: Avenija Marina Drži?a 71/A, 10000 Zagreb
      Contact Person: Darko Cop
      Phone: +385 15 584 318
      Website: http://zajednica-icm.hr/
      Email: zajednicaicm@gmail.com

      D’autres questions ? N’hésite pas à nous recontacter!

  12. Paul
    le 16 mai 2017 à 20:54

    Bonsoir

    J ‘ai travailler un an en Belgique suite a une mutation depuis la France

    J ai été opéré été reconnu en invalidité par la mutuelle belge,

    mon patron n’as pas rcçu en temps mon arrët de travail et a mis un terme a mon CDI

    j’avais un poste comme employé contre maitre d’exploitation

    je voudrais rentrer en France et aimerais savoir comment procéder? car je suis encore sur le régime de la mutuelle je touche actuellement 45 pour cent de mon salaire brut et cela fait plus de Un an que je suis en invalidité

    Qu’en  est t’il si je décide de quitter la Belgique pour retourner vivre en France?

    Bien  à Vous

  13. Binta
    le 16 mai 2017 à 18:46

    Je. Voudrais savoir si tu est en voyage et que tu recevais les allocations de cpas comme tu n’es pas venu pour le travail quand tu rentres comment faire pour qu’il continue à te payer ? Merci

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 17 mai 2017 à 11:44

      Bonjour Binta,

      Ta situation n’est pas très claire.

      En principe, si tu es bénéficiaire du CPAS tu as la possibilité de partir en vacances pendant une période de 30 jours sans que ton revenu d’intégration social ne soit suspendu. Pour ce faire, il faut en principe, au préalable, avertir ton assistant(e) social(e) de ton départ et lui apporter des preuves de celui-ci (avec les dates du séjours).

      Si tu es partie plus de 30 jours, il est alors effectivement possible que ton revenu d’intégration ait été suspendu. Il faudra alors que tu contactes ton assistant(e) social(e) pour que le paiement soit débloqué.

      Nous ne pourrons malheureusement te dire si le fait d’avoir manqué un rendez-vous professionnel aura un impact sur le paiement de ton RIS, car cela dépendra de la politique interne du CPAS par lequel tu es aidée, de l’avancée de ton suivi et du contenu du contrat PIIS (projet individualisé d’intégration social) que tu as peut-être déjà signé .

      D’autres questions ? N’hésite pas à nous recontacter!

  14. Eva
    le 16 mai 2017 à 17:33

    Bonjour,

    J’ai travaillé en France et en Belgique durant plusieurs années (nationalité belge – actuellement en Belgique)

    Je risque de perdre prochainement mon emploi (situation économique difficile de l’employeur) et je voudrais savoir s’il me serait possible de m’inscrire en France comme demandeur d’emploi eu égard au passé professionnel (en reprenant une adresse dans ce pays et en quittant la Belgique) sans limite de temps pour la perception des allocations (j’ai lu que c’était possible mais uniquement pendant trois mois ? formulaire U1 à demander lors de l’établissement des documents sociaux).

    Merci pour votre réponse

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 17 mai 2017 à 11:00

      Bonjour Eva,

      En principe, si tu décides d’aller vivre en France, tu ne pourras effectivement plus prétendre à des allocations de chômage en Belgique puisque l’une des obligations des chômeurs en Belgique est de résider sur le territoire de manière habituelle est effective (http://bruxelles-j.be/?p=4592).

      Ceci dit, si tu introduis ta demande avant de te domicilier en France, il te sera peut-être possible d’exporter ses droits aux allocations de chômage en France pour autant que tu ais bénéficié d’allocations de chômage pendant au moins 1 mois avant

      Tu devras alors introduire ta demande via le formulaire U2 et t’inscrire comme demandeuse d’emploi en France. Dans ce cas, tu gardes effectivement ton droit aux allocations de chômage belges pour une durée de 3 mois tout en habitant en France. (Sache que dans certaines situations, il est parfois possible de renouveler une fois ce délai de 3 mois).
      Si tu n’as pas la possibilité d’exporter ton droit, il faudra te référer à la législation française pour voir si tu peux prétendre à quelque chose au niveau de la France.
      Nous ne pourrons malheureusement pas te renseigner sur tes éventuelles possibilités d’ouvrir un droit aux allocations de chômage en France ou les différentes aides possible dans ta situation car Bruxelles-J est une plateforme d’information belge. Nous ne sommes donc pas spécialisés dans la législation française.

      Nous t’invitons donc à poser la question au Pôle Emploi (http://www.pole-emploi.fr/accueil/) ou au CIDJ de ta région (http://www.cidj.com/reseau-ij/france-metropolitaine?departement=974#reseau-ijafin) de connaître tes droits. Tu auras alors probablement besoin d’un formulaire U1 en Belgique pour ouvrir un droit en France

      D’autres questions ? N’hésite pas à nous recontacter!

  15. nico
    le 13 mai 2017 à 06:42

    est ce que si je décide de faire un projet proffessionnel à l’étranger hors europe

    est ce que je peux demander le chomage pendant qq mois , le temps de me lancer ??????

    merci

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 15 mai 2017 à 10:41

      Bonjour Nico,

      En règle générale, pour ouvrir ton droit aux allocations de chômage (sur base du travail), tu dois totaliser un certain nombre de jours de travail salarié en fonction de ton âge, et à comptabiliser sur une période de référence. Tu trouveras plus de renseignements à ce sujet sur le lien suivant: http://bruxelles-j.be/droits-sociaux/tes-droits-au-chomage/quelles-conditions-dois-tu-remplir-pour-beneficier-des-allocations-de-chomage/

      En principe, si tu décides d’aller vivre dans un pays hors de l’Union Européenne, tu ne pourras effectivement plus prétendre à des allocations de chômage en Belgique. Il faudra alors te référer à la législation du pays dans lequel tu comptes partir pour voir si tu peux prétendre à quelque chose

      Si tu prétends déjà à des allocations de chômage en Belgique, sache que lorsqu’on part dans un pays hors de l’Union Européenne, il existe la possibilité de demander l’export de tes droits pour une durée de 2 semaines maximum via le formulaire C66A. L’ONEM t’accordera l’autorisation si ce séjour à l’étranger est jugé opportun pour retrouver un emploi (et si tu as déjà épuisé tes jours de vacances). Dans ce cas, tu devras t’inscrire comme demandeur d’emploi dans le pays choisi afin de garder ton droit aux allocations de chômage belges pour une durée de 2 semaines. Tu trouveras plus d’informations à ce sujet sur la fiche ci-dessus.

      D’autres questions ? N’hésite pas à nous recontacter!

  16. Cathy
    le 11 mai 2017 à 09:21

    Bonjour,nous sommes belge et mon fils veut se domicilier en france chez ses beaux parents.perd t il tous ses droits en belgique?

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 12 mai 2017 à 10:44

      Bonjour Cathy,

      Comme précisé plus haut sur cette fiche, il est possible de maintenir son droit au chômage pour une durée de trois mois ton fils souhaite chercher un emploi à l’étranger.
      Tu trouveras plus d’informations à ce sujet en cliquant sur le lien suivant: http://www.onem.be/fr/documentation/feuille-info/t122

      N’hésite pas à nous contacter pour toute question supplémentaire.

  17. Ina
    le 8 mai 2017 à 16:02

    Bonjour,

    Je travaille depuis Septembre 2013 à temps plein (39 heures semaine) et je viens de démissionner pour partir faire un voyage en Amérique Latine. Je serai partie un peu moins d´un an.

    Je souhaiterais savoir si je dois m´inscrire auprès de l´ONEM avant mon départ ou après. Je recommencerai la recherche active d´un nouveau boulot à mon retour.

    Merci beaucoup d´avance.

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 10 mai 2017 à 10:34

      Bonjour Ina,

      Comme il s’agit d’une démission, tu risques une sanction de l’Onem pour abandon d’un emploi convenable allant d’un simple avertissement à une exclusion du droit de chômage de 4 à 52 semaines. Pour éviter cette sanction, tu devras travailler minimum 4 semaines avant d’introduire une demande d’allocations.

      Ainsi, à ton retour en Belgique, tu pourras t’inscrire comme chercheur d’emploi au service emploi de ta région et introduire une demande d’allocations de chômage auprès de l’Onem.

      Ce qui importe est de revenir à temps pour être toujours dans les conditions d’admission pour le chômage (par exemple, prouver 312 jours de travail dans les 21 derniers mois si tu as moins de 36 ans).
      Tu trouveras les conditions pour avoir droit au chômage sur : http://bruxelles-j.be/droits-sociaux/tes-droits-au-chomage/quelles-conditions-dois-tu-remplir-pour-beneficier-des-allocations-de-chomage/
      Tu trouveras les démarches à accomplir pour demander des allocations de chômage à ton retour en Belgique sur cette page: http://www.bruxelles-j.be/?p=4573

      Par contre, si tu comptes partir dès la fin de ton contrat ( et que tu n’as pas le temps de travailler ces 4 semaines), nous te conseillons alors d’introduire ta demande d’allocations dès la fin de ta période de préavis. Dans ce cas, s’il y a sanction, celle-ci courra pendant ton absence et tu pourras réintroduire une demande d’allocations à ton retour. Ici aussi tu devras faire attention à rester dans les conditions de période de référence; en fonction de ton âge.

      Pour d’autres questions, n’hésite pas à nous recontacter.

  18. noracecile
    le 8 mai 2017 à 15:21

    Bonjour,

    Je suis Belge d’origine Africaine. Après mon doctorat, j’ai travaillé deux ans dans une université de la place. Depuis, plus de travail. J’ai fais tout ce qui est possible, formation complémentaire etc mais rien.

    Alors je souhaite Partir en Afrique pour explorer un peu. J’ai eu de bon échos dans le domaine de l’enseignement.

    Je voudrais savoir s’il y a un plan d’accompagnement pour une personne comme moi dans cette situation (mère célibataire avec un enfant à charge). C’est à m’aider à m’installer étant donné que j’ai passé plusieurs mois au chômage et que je n’ai pas de sous de coté?

    A qui dois-je m’adresser pour d’éventuelles informations

    Merci pour votre attention et votre disponibilité

    bien à vous

    Cecile

     

     

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 9 mai 2017 à 15:12

      Bonjour,

      Toutes les situations pour les départs à l’étranger en conservant ses allocations de chômage sont exposées sur cette page. Si les raisons de votre départ ne correspondent pas aux différentes conditions reprises ci dessus, il ne sera malheureusement pas possible de bénéficier des allocations de chômage durant votre séjour en Afrique.

      N’hésitez pas si vous avez besoin de plus d’informations…

  19. jacques
    le 2 mai 2017 à 11:56

    Bonjour, mon préavis de licenciement va s’achever fin mai et pour cette date j’aurai épuisés tous les jours de vacances annuelles (20 jours) auxquels j’avais droit en 2017. Donc si j’ai bien compris je n’aurai plus droit à des vacances une fois au chomage. Puis-je toujours partir à l’étranger pendant 2 semaines en suspendant mon droit aux allocations? Quelles sont les conséquences?

    Merci beaucoup

     

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 3 mai 2017 à 15:42

      Bonjour Jacques,

      En principe, à partir du moment où tu es bénéficiaire d’allocations de chômage, tu auras droit à 24 jours (4 semaines) de congé. Si tu as épuisé ton pécule, ces 4 jours restant devraient t’être payé. Par contre, l’année prochaine tu auras des jours qui ne te seront pas payé puisque que tu auras reçu ton pécule pour l’année prochaine dans son pécule de sortie.

      Si tu as l’intention de partir plus longtemps, tu peux. Mais tu devras alors indiquer des « A » sur ta carte de contrôle au lieux des « V ». Mais sache que tu ne seras pas payé pour les jours où tu indiques un « A »

      Pour d’autres questions, n’hésite pas à nous recontacter.

  20. Anousch
    le 27 avril 2017 à 11:34

    Bonjour,

    Je travaille depuis 1 an après la sortie de mes études. Et je vais déménager en Allemagne définitivement et donc je dois démissionner auprès de mon employeur dans 1 semaine pour pouvoir prester 3 semaines de préavis avant mon départ.

    Ma question c’est de savoir, si j’ai droit de percevoir des allocations de chômage pour mon départ en attentant de trouver du travail en Allemagne.

    Merci,

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 27 avril 2017 à 15:03

      Bonjour Anousch,

      Il est possible d’exporter son droit aux allocations de chômage dans un autre pays européen pour une durée de 3 mois renouvelable une fois via le formulaire U2 (comme expliqué ci-dessus).

      Dans ton cas cependant, puisque tu démissionnes, tu risques une sanction de l’ONEm pouvant être un avertissement ou une exclusion du droit aux allocations de chômage d’une durée de 4 à 52 semaines. Cela risque donc d’être difficile d’ouvrir un droit aux allocations de chômage et de demander un export avant ton départ en Allemagne (si tu pars rapidement).

      Tu peux peut-être te renseigner sur la possibilité d’ouvrir un droit aux allocations de chômage en Allemagne. Cependant, étant une plateforme d’information belge, nous ne pouvons pas t’informer sur le système allemand. Voici un organisme allemand qui devrait pouvoir répondre à tes questions: https://www.ijab.de/was-wir-tun/projektarchiv/jugendinfonetz/

      N’hésite pas à nous recontacter si tu as d’autres questions.

  21. Donys
    le 27 avril 2017 à 06:33

    Bonjour je suis allé travailler en Afrique centrale ou j’ai passé trois ans et deux mois de travail, avant mon départ j’étais au chômage en Belgique. Je voulais savoir si je peux récupérer mon chômage en belgique. Le travail dans ce pays ou j’ai été n’est pas pris en considération en belgique et je suis âge de 51 ans et belge.

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 27 avril 2017 à 15:02

      Bonjour Donys,

      Vu que tu étais au chômage avant de partir, tu pourras récupérer tes allocations à ton retour en Belgique.
      Tu peux en effet à nouveau bénéficier des allocations si tu as perçu au moins une allocation de chômage dans les 3 ans qui précèdent la demande. Le travail salarié effectué à l’étranger (ne pouvant pas être pris en compte pour l’ouverture d’un droit au chômage parce qu’il n’est pas suivi d’une période de travail en Belgique) prolonge cette période de 3 ans de la durée du travail effectué. Le montant de l’allocation sera en principe équivalent au dernier montant perçu avant le départ à l’étranger.

      Bien à toi

  22. Concy
    le 26 avril 2017 à 21:29

    Bonjour, le 6fevrier je presentè la demande du chomage, cette mois ici je quitte’ la belgique sans rien comuniquer…je pas àncore reçù un imdennitè de chomage est normal? A quelle organisme il fodrà comunique le changemente de mon situasion actuelle?Merci

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 27 avril 2017 à 13:57

      Bonjour Concy,

      Normalement, l’organisme de paiement a 2 mois pour compléter ton dossier et le faire parvenir à l’ONEm. L’ONEm a ensuite 1 mois pour analyser le dossier et prendre sa décision. En tout, cela peut donc prendre 3 mois, même si normalement les délais sont généralement plus courts. N’hésite pas à contacter ton organisme de paiement pour savoir où en est ton dossier.

      Si tu quittes la Belgique définitivement, tu peux prévenir ton organisme de paiement de la date à laquelle tu ne seras plus en Belgique. Tu n’auras plus droit aux allocations de chômage à partir de ce jour mais si tu étais dans les conditions, tu devrais bien percevoir des allocations de chômage pour les mois où tu étais en Belgique après ta demande (pour autant que tu es bien remis tes cartes de contrôle également).

      N’hésite pas à nous recontacter si tu as d’autres questions.

  23. Elpe
    le 23 avril 2017 à 19:44

    Bonjour,
    Cela ait 13 ans que je travaille en Belgique. Or je viens de trouver un nouvel emploi en France.
    Comment faire pour ne pas perdre le droit au chômage en arrivant en France et pourvoir toucher le chômage si jamais mon contrat est arrêté ?
    Merci
    Élisa Pene

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 24 avril 2017 à 15:09

       

      Bonjour Elpe,

      Si tu as démissionné de ton employeur Belge, tu dois au minimum travailler 4 semaines en France pour ne pas être sanctionnée par l’Onem et courir à une exclusion pouvant s’étendre de 4 à 52 semaines.

      Et tu pourras bénéficier des allocations de chômage à ton retour à condition d’avoir travailler 312 jours au cours des 21 mois précédant ta demande et être âgée de moins de 36 ans.  Tes périodes de travail à l’étranger te permettront de prolonger la période de référence (les 21 mois).

      Consulte ce tableau quel est le nombre de jour de travail à prouver:

      http://www.onem.be/fr/documentation/feuille-info/t31

      Pour plus d’informations, contacte nous !

       

  24. augustina
    le 20 avril 2017 à 15:19

    la sfirsitu lunii iunie demisionez pentru plecarea in tara de origine pt 6 luni,pot beneficia de somaj

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 21 avril 2017 à 10:15

      Bonjour Augustina,

      Nous ne comprenons pas bien ta question.
      Sache que si tu démissionnes, tu risques une sanction de l’ONEM: http://www.bruxelles-j.be/?p=4619
      N’hésite pas à clarifier ta question en français (ou en anglais) si possible.

      Bien à toi

       

  25. Maxime
    le 11 avril 2017 à 22:31

    Bonjour,

    J’ai travaillé 1 an et demi et je viens de finir mon préavis de licenciement (cause économique). J’aimerai savoir s’il est possible de partir à l’étranger (Amérique du sud), pour faire des volontariats si j’en trouve. J’aimerai savoir ce qu’il se passe avec mes allocations de chômage, si le tout se met en pause pour quand je reviens ou autre. J’ai lu les autres messages et vu qu’on pouvait demander avant le départ ou après en revenant les allocations. Qu’est-ce qui est le mieux?

    Je me demande aussi si en partant à l’étranger, vu que les allocations de chômage sont dégressives, vu que je vais déclarer être parti à l’étranger hors UE et si les volontariats ne suffisent pas à l’onem, est-ce que le tout se met en pause et qu’en revenant, je toucherai autant comme si je n’avais pas demandé les allocations (par rapport aux périodes d’indemnisation et rester à la première période).

    Ce serait pour partir pour une assez longue période, je dirai 6 mois à un an.

    Merci d’avance,

    Maxime

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 12 avril 2017 à 11:22

      Bonjour Maxime,

      Comme tu peux le voir ci-dessus, il n’y a pas de dispense prévue pour pouvoir aller faire du volontariat à l’étranger tout en bénéficiant d’allocations de chômage.

      Tu peux donc demander les allocations de chômage avant et interrompre ton droit durant ton séjour à l’étranger. Tu peux récupérer ton droit pour autant que tu en refasses la demande dans les 3 ans qui suivent le dernier jour indemnisé. Par contre, la dégressivité continuera durant cette période.

      Si tu demandes les allocations de chômage pour la première fois à ton retour, tu risques de ne plus être dans les conditions puisque qu’il faut prouver 312 jours de travail sur les 21 mois qui précèdent la demande. Si tu es absent 6 mois cela pourrait encore être possible mais si tu es absent 1 ans, tu ne seras sûrement plus dans les conditions. Certains événements peuvent prolonger la période de référence mais le volontariat n’en fait pas partie. Tu retrouveras les événements qui prolongent la période de référence sur cette page (sous le tableau): http://www.onem.be/fr/documentation/feuille-info/t31#pdf-hide-source

      N’hésite pas à nous recontacter si tu as d’autres questions.

      • Maxime
        le 12 avril 2017 à 19:37

        Bonjour,

        Merci pour la réponse, je voulais être certain pour la dégressivité des allocations..

        Bien à vous,

        Maxime

  26. Colombe
    le 10 avril 2017 à 19:07

    J’aimerais partir pour 6 mois aux pays bas pour trouver du travail. Est que c’est possible de toucher les allocations chômage en attendant de trouver un emploi. Merci

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 11 avril 2017 à 13:10

      Bonjour Colombe,

      Comme tu as l’intention de partir dans un pays membre de l’EEE, tu as la possibilité d’exporter tes allocations de chômage pendant trois mois (renouvelable une fois); pour autant que tu sois chômeuse complet indemnisée depuis au moins 4 semaines. Pour cela, tu devras introduire une demande auprès de l’Onem via le formulaire U2. Tu devras également t’inscrire comme demandeuse d’emploi à ton arrivée aux Pays-Bas. Tu trouveras plus d’explications dans la fiche ci-dessus.

      Pour plus d’informations, nous te conseillons de consulter la feuille-info de l’ONEM: http://www.onem.be/fr/documentation/feuille-info/t122

      Pour d’autres questions, n’hésite pas à nous recontacter

  27. lolo
    le 6 avril 2017 à 18:46

    Bonjour, j ai exporté mes allocs de chômage pendant trois mois pour chercher du boulot en France. N ayant rien trouvé je suis revenue en Belgique. Je suis tjs demandeuse d emploi au Forem mais le.syndicat ne veut plus me payer mes allocations. Que.dois je.faire
    Bien a vous

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 7 avril 2017 à 11:36

      Bonjour Lolo,

      En principe, si tu avais droit à des allocations de chômage sur base du travail, tu devrais pouvoir retrouver ton droit aux allocations de chômage. Pour ce faire, nous te conseillons d’essayer d’introduire une nouvelle demande auprès de ton syndicat.

      Si ceux-ci refuse d’introduire ta demande, nous te conseillons de contacter ce service juridique gratuit et de leur expliquer ta situation:
      L’atelier des droits sociaux
      Rue de la Porte Rouge 4
      1000 Bruxelles
      Tel: (32) 2 512 71 57 – (32) 2 512 02 90
      Fax: (32) 2 512 76 68
      emploi@atelierdroitssociaux.be
      http://www.atelierdroitssociaux.be
      Service Emploi/Sécurité sociale/Aide sociale?:
      mardi de 9h à 12h et de 13 à 16h
      mercredi de 9h à 12h
      jeudi de 16h à 20h (uniquement sur rendez-vous)

      Si tu avais droit à des allocations d’insertion (chômage sur après études), il est possible que tu sois arrivé à la fin de ta période de bénéfice.

      D’autres questions ? N’hésite pas à nous recontacter!

  28. Nad
    le 1 avril 2017 à 14:12

    Bonjour
    Je m appel nadia et j aimerai savoir si je part à l étranger pour une période de 6 mois comme fille au pair est se que j aurais toujours droit au chômage ici en Belgique pendant cette période là ?
    Merci pour votre réponse

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 4 avril 2017 à 14:19

      Bonjour Nadia,

      Si tu pars à l’étranger pour y travailler, tu perdras tes allocations de chômage. C’est la même chose si tu travailles en Belgique. Il n’est en effet pas possible (à quelques exceptions près) de cumuler allocations de chômage et revenus professionnels.

      N’hésite pas à nous recontacter pour toute autre question.

  29. Dina
    le 27 mars 2017 à 21:14

    Bonsoir,

    Je suis citoyenne algérienne et j’ai ma mère qui réside depuis une quinzaine d’année en France, elle est agée maintenant et a besoin d’assistance, j’ aimerais savoir si je peux beneficier d’un regroupement familial et quelles sont les demarches à suivre et auprès de quelle organisation. Merci de m’eclairer.

  30. Willouboy
    le 15 avril 2017 à 14:28

    Bonjour,

    Je me permets de vous déranger à nouveau pour vous poser quelques questions complémentaires.

    Sauf erreur de ma part, une fois mon contrat de travail terminé, je dois m’inscrire comme demandeur d’emploi auprès d’Actiris puis introduire une demande d’allocations à la CAPAC. Ma demande est alors transmise au bureau de chômage compétent (dans un délai max. de 2 mois), lequel prend sa décision (plus que probablement négative) dans un délai d’un mois. Voici mes questions:

    Mon exclusion probable au droit au chômage (4 à 52 semaines) commence-t-elle à courir à compter du dépôt du dossier (de manière rétroactive) ou à compter de la décision du bureau de chômage (potentiellement 3 mois plus tard) ?
    Je lis sur le site de l’ONEM qu’« avant de décider d’appliquer une éventuelle exclusion, le directeur du bureau du chômage vous convoquera pour une audition ». Or, si une telle audition est prévue, je serai déjà à l’étranger (je compte partir 2-3 semaines après la fin de mon contrat de travail). Est-ce problématique ?
    Qu’en est-il de mon inscription auprès d’Actiris en cas de sanction de l’ONEM ? Prend-elle fin automatiquement ?
    Dans l’hypothétique cas où l’ONEM ne me sanctionnerait pas, est-il possible de geler son droit au chômage temporairement pour se libérer de son obligation de chercher un emploi pendant le voyage et éviter tout contrôle ?
    Enfin, est-il utile de faire procéder au préalable à une procédure de Ruling ?

    Merci d’avance pour vos bons conseils.

    Bonne semaine à vous.

  31. Krista
    le 17 avril 2017 à 17:28

    Bonjour et encore merci pour votre réponse,

    Mon amie à envoyer un mail pour communiquer son changement d’adresse. La commune par après lui a fait parvenir une lettre pour passer à la commune pour signer son accord pour le changement d’adresse et par la même occasion signer la demande qui a été accordée pour sa naturalisation belge qu’elle a également reçu par la poste. Ses parents lui ont  payé le déplacement aller retour pour qu’elle puisse venir sur place signer les documents en question (avec autorisation bien sûr de l’institut de l’emploi du pays ou elle est en ce moment). Au moment ou elle arrive de l’étranger, elle reçoit également une lettre de la CSC organisme de paiement des allocations en lui disant qu’elle devrait passer sur place  pour signer la lettre d’un changement qu’il y avait eu dans son dossier. Le jour d’après avant de retourner à l’etranger elle passe à la CSC pour signer la lettre en question et à son grand mécontentement ils lui ont dit qu’ils ne paierait plus le mois d’avril étant donné qu’elle a fait son changement d’adresse en Belgique. Elle était en pleurs et elle leur a dit : qu’elle a essayé de faire fait tout dans la légalité et étant honnête avec eux et que maintenant on la punissait pour faire les choses dans l’honnêteté ! J’ai bien sûr essayé d’aider mon amie en téléphonant à l’Onem (étant donné qu’elle devait repartir ) l’Onem m’ont communiqué qu’ils n’avaient pas le droit de la punir , parce qu’elle a fait  les choses dans la légalité !! Les gens de l’Onem ont communiqué qu’elle devait envoyer un courrier à la CSC en leur disant qu’ils n’avaient t pas le droit de faire cela,  puisqu’elle est toujours à l’étranger pour la recherche de travail et insertion de travail avec un U2 . Qu’elle habite chez quelqu’un et que le changement d’adresse qu’elle a fait est juste une inscription en Belgique. L’Onem a aussi commenté que la CSC doit annuler annule ce dossier qu’ils ont créer afin qu’elle puisse recevoir les allocations qu’il lui sont redevables.

    Merci pour votre réponse.

    Bien à vous

     

  32. Infor Jeunes Bruxelles
    le 18 avril 2017 à 13:36

    Bonjour Willouboy,

    La sanction d’exclusion prendra bien cours à partir de la date de la demande, et non à partir d’une autre date. Si tu n’es pas là pour exposer ta situation, tu ne pourras pas « défendre » ton dossier. Dans ce cas, le risque de sanction est plus élevé mais il n’y a pas d’autre conséquence à notre connaissance.

    Le fait d’être sanctionné ne te désinscrit pas automatiquement, mais il est toujours conseillé de vérifier son inscription et de la renouveler si besoin (cela peut se faire par internet).

    Si tu n’es pas sanctionné, tu peux effectivement arrêter de remettre tes cartes de contrôle et te désinscrire. Tu pourras alors récupérer tes allocations de chômage si tu en refais la demande dans les 3 ans qui suivent le dernier jours indemnisé.

    Le ruling n’est pas une procédure obligatoire, elle permet juste de savoir à l’avance si on va être sanctionné ou pas. Cela permet donc à certaines personnes qui ne sont pas sûre de leur situation de faire un choix en connaissance de cause.

    N’hésite pas à nous recontacter si tu as d’autres questions.

  33. Infor Jeunes Bruxelles
    le 18 avril 2017 à 14:05

    Bonjour Krista,

    Quelle est exactement ta question?

    Nous conseillons à ton amie de suivre la procédure indiquée par l’ONEm. Elle peut également contacter le service règlementation de l’ONEm par écrit afin d’avoir une preuve que l’ONEm soutient son dossier (reglement@onem.be). Normalement, ce n’est pas la CSC qui prend les décisions mais l’ONEm.

    N’hésite pas à nous recontacter si tu as d’autres questions.