Bruxelles-J

Partir à l’étranger tout en bénéficiant d'allocations de chômage

Print this pageEmail this to someoneShare on FacebookTweet about this on Twitter

Que tu bénéficies d’allocations de chômage sur base des études (allocations d’insertion) ou d’allocations de chômage sur base du travail, tu dois avoir ta résidence habituelle en Belgique et y résider de manière effective. L’ONEM ou le service régional de l’emploi (Actiris, Forem, VDAB ou ADG) peuvent vérifier à tout moment si tu résides effectivement en Belgique. A cette fin, ils envoient chaque mois un certain nombre de convocations à certains demandeurs d’emploi.

Cela signifie-t-il pour autant que tu n’as pas le droit de quitter la Belgique ? Dans certaines situations précises, il est toutefois permis de quitter la Belgique sans perdre ses allocations de chômage.

Pendant le stage d’insertion professionnelle

Si tu n’es pas encore indemnisé et que tu es dans la période de 310 jours du stage d’insertion professionnelle, il existe certaines possibilités pour partir à l’étranger. Tu trouveras les informations à ce propos sur la fiche partir à l’étranger pendant le stage d’insertion professionnelle.

Partir en vacances

Que tu aies travaillé ou chômé l’année précédente, tu as droit à 24 jours de congé (4 semaines) sur l’année. Mais ces jours seront indemnisés différemment selon ta situation. Pour les jours couverts par un pécule de vacances (payé par l’ex-employeur ou la caisse de vacances), tu ne recevras rien du chômage. Pour les autres jours, tu seras indemnisé par le chômage comme s’il s’agissait d’un jour « normal ». Pendant ces jours de congé, tu ne dois plus être disponible sur le marché de l’emploi. Tu peux donc de rendre à l’étranger sans en aviser l’ONEM. La seule démarche à effectuer est d’inscrire un « V » dans chaque case de la carte de contrôle correspondant à un jour de vacances.

Tu peux trouver plus d’informations à ce propos sur la fiche qui traite des vacances du chômeur.

Si ton séjour à l’étranger dépasse les 24 jours auxquels tu as droit, tu devras cependant inscrire un « A » dans les cases correspondantes de ta carte de contrôle pour indiquer que tu es indisponible sur le marché de l’emploi. Tu ne seras pas indemnisé pour ces jours-là.

Si tu interromps ton chômage pendant au moins 28 jours, tu devras effectuer une nouvelle inscription auprès de ton organisme de paiement (CAPAC ou syndicat) pour bénéficier à nouveau des allocations de chômage.

Suivre des études ou une formation à l’étranger

Les possibilités pour garder tes allocations pendant le suivi d’une formation à l’étranger sont assez limitées. Cela n’est envisageable que pour une période de 3 mois maximum par année civile (ou 6 mois sur 2 ans). En invoquant des raisons exceptionnelles, il est toutefois possible de reporter (une seule fois) cette période de 3 mois à 1 an.

Tu peux, par exemple, avoir recours à cette possibilité pour suivre une formation professionnelle organisée à l’étranger par les services régionaux compétents (Actiris, Forem, VDAB, ADG) ou pour suivre un stage en milieu professionnel.

Pour obtenir l’autorisation, les formalités à remplir diffèrent selon ton service régional de l’emploi (Actiris, Forem, VDAB, ADG).
Depuis le 1er janvier 2016, le Forem est compétent pour attribuer les dispenses aux chômeurs de Wallonie et l’ADG est compétent pour les chômeurs de la Communauté germanophone.
Depuis le 1er mars 2016, Actiris est compétent pour attribuer les dispenses pour ceux qui habitent en Région de Bruxelles-Capitale.
Depuis le 1er janvier 2017, le VDAB accorde les dispenses des chômeurs qui vivent en Flandre.

Si tu habites Bruxelles, tu devras compléter le formulaire DV94A. Pour prendre sa décision, le directeur de la Direction Disponibilité d’Actiris tiendra compte du caractère utile de ton projet en matière d’insertion sur le marché de l’emploi et de la possibilité (ou non) de pouvoir suivre un stage ou une formation similaire en Belgique.

Ahsan, Bruselles 2015

Ahsan, Bruselles 2015

Partir à l’étranger pour chercher du travail

Il est possible de partir dans n’importe quel pays du monde pour chercher du travail pour une période de deux semaines maximum. Tu dois faire la demande via le formulaire C66A. L’ONEM t’accordera l’autorisation si ce séjour à l’étranger est jugé opportun pour retrouver un emploi.

Si tu pars chercher du travail dans un autre État membre de l’EEE (Espace Économique Européen), une autre possibilité est d’exporter tes allocations dans ce pays pendant 3 mois (éventuellement renouvelable une fois). Pour obtenir cette autorisation, tu dois être chômeur complet indemnisé depuis au moins 4 semaines avant ton départ (dérogation possible) et tu dois introduire une demande via le formulaire U2. Tu devras t’inscrire comme demandeur d’emploi dans le pays choisi.
Pour plus d’information à ce propos, tu peux consulter le site de l’ONEM.

Participer à une manifestation culturelle ou sportive à l’étranger

Tu pourras conserver tes allocations de chômage pour participer à ce type de manifestation à condition que ce ne soit pas en tant que spectateur ni en tant que sportif professionnel et que tu ne sois pas rémunéré. La manifestation doit être reconnue par une autorité belge, étrangère ou internationale. L’autorisation se demande au moyen du formulaire C66A pour 4 semaines maximum. Elle ne sera accordée que si tu as déjà utilisé tes jours de vacances.

Participer à une action humanitaire

On parle ici d’une action qui concerne les besoins de base des êtres humains (manque d’eau, de nourriture, santé,..). Cette action doit être encadrée par une organisation reconnue. L’autorisation peut être demandée via le formulaire C97C pour 4 semaines maximum. En cas de raison exceptionnelle, l’ONEM peut prolonger cette autorisation à 3 mois.

Si tu reçois une indemnité dans le cadre de cette activité, l’ONEM n’en tiendra pas compte si elle ne dépasse pas 532,80€/mois ou si tu prouves qu’elle correspond à des frais réels. Tu pourras donc cumuler cette indemnité avec tes allocations de chômage.

Travailler dans un pays en voie de développement

Deux catégories de chômeur peuvent partir travailler comme volontaire dans un pays en voie de développement : les chômeurs de 50 ans et plus et les jeunes bénéficiaires d’allocations d’insertion. Si tu bénéficies des allocations d’insertion, tu pourras partir pour une période entre 4 et 12 mois. Pour obtenir l’autorisation, tu dois conclure une convention pour un projet déterminé avec une ONG reconnue, suivre une formation à la Direction générale de la Coopération au Développement (DGCD) et compléter le formulaire C97B.

Si tu reçois une indemnité dans le cadre de cette activité, l’ONEM ne la considérera en principe pas comme une rémunération. Tu pourras donc cumuler cette indemnité avec tes allocations d’insertion.

Travailler à l’étranger

Si tu pars à l’étranger pour y travailler, tu perdras tes allocations de chômage. C’est la même chose si tu travailles en Belgique. Il n’est en effet pas possible (à quelques exceptions près) de cumuler allocations de chômage et revenus professionnels. Dans la grande majorité des cas, si tu reviens rapidement après le travail effectué à l’étranger, tu récupéreras tes droits au chômage. N’hésite pas à nous contacter pour en discuter si tu es dans cette situation. Tu peux aussi trouver plus d’information sur ton droit au chômage en Belgique après un travail à l’étranger sur une autre fiche de ce site.

Tu as une question ?

Remplis le formulaire ci-dessous.

Ton adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec un *

*


144 questions pour “ Partir à l’étranger tout en bénéficiant d'allocations de chômage

  1. emi
    le 23 février 2018 à 07:42

    bonjour, j’ai 62ans et suis au chomage .j’aimerais savoir si je peux créer une societé a l’etranger  a titre participatif tout en bénéficiant de mes allocations de chomage et en gardant maresidence en Belgique .

    Merci de me repondre

  2. Bertolt
    le 22 février 2018 à 23:32

    Bonsoir,

    J’ai un ami Belge de 18 ans qui souhaite venir vivre en France.

    Il hésite à faire son stage d’insertion avant de venir habiter en France..

     

    Touchera-t-il des allocations d’insertions ou de chômage si il venait vivre en France ?
    Est-ce que ce stage lui sera vraiment utile sachant que sa vie sera en France et qu’il trouvera/cherchera du travail en France ?
    Imaginons, si il venait à retourner en Belgique à ses 45 ans aurait-il droit à quelque chose une fois retourné dans son pays en imaginant qu’il EST FAIT SON STAGE?
    si il venait à retourner en Belgique à ses 45 ans aurait-il droit à quelque chose une fois retourné dans son pays sachant qu’il N’AURA PAS FAIT son stage d’insertion?

     

    J’attends votre réponse avec impatience.

    Cordialement

  3. christelle
    le 20 février 2018 à 19:53

    Bonjour,

    je suis inscrit au chomage en temps complet depuis avril 2017, j’aimerais partir au USA pour une durée de 6mois afin d’y apprendre l’anglais, serait il possible de le faire tout en gardant les allocations de chomage ?

    merci de votre réponse

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 21 février 2018 à 15:03

      Bonjour Christelle,

      Non, ce n’est malheureusement pas possible. Toutes les situations qui permettent de conserver les allocations de chômage tout en résidant à l’étranger sont exposées ci-dessus. Il n’y en a pas d’autre. Vu que l’anglais peut être appris en Belgique, tu ne pourras probablement pas bénéficier d’une dispense pour aller étudier l’anglais aux États-Unis tout en bénéficiant du chômage.
      Au mieux, tu peux utiliser tes jours de vacances lorsque tu résides là-bas.
      Bien à toi

  4. APOU
    le 19 février 2018 à 22:58

    bonjour,

    Je voulais savoir que les prends vacances de 21 fevrier au 2 mars est ce que c’est possible. Je ne risque pas de perdre les allocations de chomage.

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 21 février 2018 à 11:31

      Bonjour Apou,

      A priori, le fait de prendre des vacances ne te fait pas automatiquement perdre tes allocations de chômage.

      En effet, lorsque tu prends des vacances tout en étant au chômage, il faut que tu l’indiques correctement sur ta carte de chômage en inscrivant des « V » pour les jours où tu es en vacances.

      Si tu as travaillé toute l’année passée, il est possible que tes jours de vacances ne soient pas indemnisés par l’ONEm puisqu’ils l’ont déjà été lorsque tu as reçu ton pécule de sortie.

      Si tu étais au chômage toute l’année passée, sache que tu as droit à 24 jours de « vacances chômage », ces jours te sont indemnisés par l’ONEm. Attention, si tu as déjà utilisé tes 24 jours de « vacances chômage » il faudra alors indiquer des « A » dans les cases pour les jours où tu es en vacances.

      Tu trouveras une explication plus détaillée sur : http://bruxelles-j.be/?p=4613

      D’autres questions ? N’hésite pas à nous recontacter!

  5. touritata
    le 19 février 2018 à 14:32

    bonjour

    je suis de nationalité belge je souhaite partir pour une année  linguistique en Angleterre avec mes 4 enfants mais mon mari ne part pas car il a un travail fixe  en Belgique.

    Etant au chômage complet est ce que je garde mes droits aux allocations de chômage et l allocation familiale pour mes enfants.

    y a t il des démarches a suivre pour s installer la bas sachant que l angleterre ne fait plus partie de l UE.

    y a t il des agences qui offre des logement de location pour cette formation

    je vous remercie d avance

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 20 février 2018 à 11:07

      Bonjour Touritata,

      En principe pour percevoir des allocations de chômage belges, il faut effectivement vivre en Belgique. Il est possible de demander des dispenses pour pouvoir garder son droit aux allocations de chômage tout en étant à l’étranger (comme expliqué ci-dessus). Il est possible d’exporter ses droits pour une période de 3 mois (renouvelable une fois) pour aller chercher du travail dans un autre pays européen. Pour obtenir une dispense pour pouvoir suivre des cours à l’étranger, les possibilités sont très limitées et peuvent dépendre de ton organisme régional pour l’emploi (Actiris, Forem, Vdab, Adg).

      En ce qui concerne les allocations familiales pour tes enfants, puisque ton mari reste vivre en Belgique et qu’il travaille, vous devriez pouvoir continuer à bénéficier des allocations familiales.

      Il n’y a à priori pas de démarche particulière à faire pour pouvoir s’installer en Angleterre mais nous te conseillons de te renseigner directement auprès d’un service anglais qui est plus à même de connaitre la législation locale.

      N’hésite pas à nous recontacter si tu as d’autres questions.

  6. Jonas
    le 11 février 2018 à 00:45

    Bonjour,

    Je suis belge installé au Maroc depuis 2011, inscrit au consulat belge à Rabat. Marié en 2013 , j’ai eu une fille en 2014 et une deuxième en 2015.

    J’ai travaillé au Maroc depuis 2011 et j ‘ai perdu mon travail en juin 2016. Mes filles sont belges et  elles n’ont jamais reçus d’allocation familiales sachant que j’ai droit aux allocations de chômage complet.

    Ma femme de nationalité marocaine, elle travaille et c’est elle qui nous prends tous en charge ( moi et mes filles). mes filles doivent être scolarisées l’année prochaine dans une école Belge car nous retournons tous en Belgique  dans 3 ans.

    L’école belge c’est pour faciliter leurs intégrations dans l ‘enseignement publique belge .

    Par ailleurs, le coût d’un enfant à l’école Belge au Maroc est estimé à 350 euros. Je n’ai pas les moyens de payer 700 euros par mois à l’école Belge au Maroc sachant que je suis un sans emploi et je ne reçois ni allocations de chômage ni allocations familiale.

    Je vous remercie pour vos conseils et orientations ou éventuellement un organisme de subside scolaire s’il existe .

    Bien cordialement

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 13 février 2018 à 13:22

      Bonjour Jonas,

      Malheureusement il semblerait que tu ne sois pas en mesure de recevoir quoique ce soit de la part de l’Etat belge. En effet, comme ton dernier emploi était au Maroc et que tu y vis toujours actuellement, tu ne peux ouvrir un droit à des allocations de chômage en Belgique. En ce qui concerne les allocations familiales, comme toute la famille vit au Maroc, c’est la même chose, même si tes filles sont belges, vous ne pourrez ouvrir ce droit tant que vous n’habitez pas en Belgique.

      Nous ne connaissons a priori pas d’organismes belges qui puisse t’aider dans ta situation. Il faudra peut-être te tourner vers le Maroc où te renseigner directement auprès de l’école belge afin de voir ce qu’il est possible de faire de ce côté.

      Si tu as besoin d’autres informations, n’hésite pas !

  7. Pierre
    le 4 février 2018 à 21:54

    Bonjour,

    J’ai été licencié l’année passée. J’ai travaillé les trois premiers mois de 2017: 6 jours de congé ont été couverts par le pécule de vacances. Ceci veut dire que cette année je n’aurai droit qu’à 18 jours de congé (24 – 6 = 18) ?

    D’avance merci pour votre réponse,
    Pierre

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 6 février 2018 à 10:51

      Bonjour Pierre,

      En tant que demandeur d’emploi, tu auras bien droit à 24 jours de congé sur l’année civile 2018. Par contre, sur ces 24 jours, seuls 18 jours seront indemnisés par l’ONEm. Les 6 autres jours t’ont été payés à l’avance. Il faudra bien prendre ces journées de congés payées à l’avance sinon elles seront de toute façon automatiquement déduites de ton allocation de chômage du mois de décembre 2018.

      N’hésite pas à nous recontacter si tu as d’autres questions.

  8. marcel
    le 4 février 2018 à 09:40

    oui ma fille a travaillé 18 mois en France a Nancy.    elle est célibataire (22 ans ).elle est partie a Melbourne en australie  pour y chercher du travail et perfectionner son anglais.  mais elle a fait la demande a pole emploi .  elle reçoit rien.  elle çe trouve actuellement sans ressourse.  cest a dire sans argent pour pouvoir au moins manger. que faut t, il faire pour lui venir en aide ?JE SUIS très inquiet.  pouvez vous me dire çe qu,il faut faire pour la secourir au moin un peu.  quel puisse toucher un peu pour survivre.  je vous remercie beaucoup de pouvoir l,aider.  merci

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 6 février 2018 à 10:48

      Bonjour Marcel,

      Bruxelles-J est une plateforme d’information belge. Nous ne sommes donc pas compétents en ce qui concerne la législation française. Nous te conseillons de t’adresser à un service d’information jeunesse français tel que le CIDJ: https://www.cidj.com/nous-rencontrer

      Bien à toi.

  9. Celesin
    le 27 janvier 2018 à 14:58

    Je suis belge d’origine africaine, je suis en chômage et je veux tenter ouvrir une entreprise au pays. Peux je continuer pour quelque temps à bénéficier de mon chômage.où dès que je part le chômage est automatiquement bloqué ?

  10. jamalidi
    le 26 janvier 2018 à 23:18

    Bonsoir

    je suis belge je suis au chômage complet depuis plus d’un an.j’aimerai bien partir chercher du travail en Espagne, en fait j’ai une promesse d’embauche pour quelques mois en Espagne je voulait savoir si mon salaire est inférieur a mon chômage en belgique aurai je un complément? et a mon retour est ce que je bénéficierai toujours de mes allocation de chômage?

    merci

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 29 janvier 2018 à 14:31

      Bonjour Jamalidi,

      Il est possible de transférer ton droit aux allocations de chômage à l’étranger mais pour une durée allant de 3 mois à 6 mois maximum et sous certaines conditions (notamment être demandeur d’emploi, ce qui exclut la possibilité de travailler à l’étranger tout en bénéficiant d’un complément dans ton cas).

      Pour cela, tu dois remplir les conditions suivantes:
      – Etre au chômage complet (et non partiel);
      – Avoir droit aux allocations de chômage en Belgique

      Avant de partir, tu dois:
      – Etre inscrit depuis au moins quatre semaines en tant que chômeur auprès de ton bureau régional pour l’emploi (Actiris, Forem, VDAB);
      – Demander un formulaire U2 (http://www.onem.be/fr/formulaires/demande-u2), qui t’autorise à exporter tes allocations de chômage, toujours auprès de ton bureau régional pour l’emploi

      En arrivant en Espagne, tu dois:
      – T’inscrire en tant que chômeur auprès du service national pour l’emploi dans les 7 jours suivant la date à laquelle tu as cessé d’être demandeur d’emploi en Belgique
      – Présenter ton formulaire U2 lors de ton inscription;
      – Accepter les éventuels contrôles effectués auprès des bénéficiaires des allocations de chômage en Espagne, comme si c’était ce dernier qui versait les allocations.

      Renseigne-toi sur tes droits et tes obligations en tant que demandeur d’emploi en Espagne. Ils peuvent être très différents d’ici.

      Ce cas de figure n’est possible que si tu cherches du travail en Espagne. Dans le cas où tu en trouves un, tu ne seras alors plus demandeur d’emploi là-bas et ne rempliras donc plus les conditions de transfert des allocations. Tu n’auras pas de complément de la Belgique.

      En ce qui concerne ton retour en Belgique suite à ton travail en Espagne, si tu es parti pour travailler, tu récupèreras bien ton droits aux allocations de chômage à ton retour si tu rentres dès que ton contrat s’est terminé.

      Si tu as besoin d’autres informations, n’hésite pas !

  11. Rosita
    le 26 janvier 2018 à 08:02

    Bonjour,

    Je suis belge et maman de 3 enfants je suis au chômage depuis plus de 3 ans ,et j’aimerais l’installer au Royaume-Uni pour chercher du travail,puis je continuer a avoir mes allocations de chômage et les allocations familiales de mes enfants ? Cordialement

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 26 janvier 2018 à 15:37

      Bonjour Rosita,

      En ce qui concerne les allocations de chômage, il faut normalement effectivement vivre en Belgique pour pouvoir bénéficier d’allocations de chômage belges. Il est possible d’exporter ses droit pour une durée de 3 mois (renouvelable une fois) pour aller chercher du travail dans un autre pays européen. Cela permet donc de continuer à bénéficier d’allocations de chômage belges, tout en ayant l’autorisation de vivre dans un autre pays européen. Tu peux en faire la demande à ton organisme de paiement via le formulaire U2. Tu retrouveras toutes les informations utiles sur cette page: http://www.onem.be/fr/documentation/feuille-info/t122 Une fois la période d’exportation terminée, il faut soit revenir en Belgique pour pouvoir continuer à bénéficier d’allocations de chômage belges, soit voir dans quelle mesure il est possible d’ouvrir un droit aux allocations de chômage dans le pays dans lequel tu te trouves. Étant une plateforme d’information belges, nous ne sommes hélas pas compétents en ce qui concerne la législation anglaise.

      En ce qui concerne les allocations familiales, en principe si toute la famille part en Angleterre, vous dépendrez du système anglais. Si le papa reste en Belgique par exemple, vous pourriez continuer à dépendre du système belge. En principe, c’est le système le plus avantageux qui est appliqué dans ces cas-là. Comme le droit aux allocations familiales dépend de nombreux critères, nous te conseillons d’en discuter avec ta caisse d’allocations familiales.

      N’hésite pas à nous recontacter si tu as d’autres questions.

  12. CHDB
    le 25 janvier 2018 à 23:40

    Bonjour,

    Je suis belge, je viens d’être licencié (6ans de cdi) et souhaite m’installer en France avec ma famille.

    Ma compagne est française et nous vivons et travaillons à Bruxelles depuis des années.

    Nous avons 2 enfants et ne sommes pas mariés.

    Je n’arrive pas à savoir si je peux faire transférer mes droits au chômage en France plus de 3 mois si je m’y domicilie définitivement.

    Merci de m’éclairer, si faire se peut ;)

    Charles

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 26 janvier 2018 à 15:31

      Bonjour CHDB,

      Tu peux continuer à recevoir tes allocations de chômage pendant une période allant de 3 mois minimum à 6 mois maximum pour la Belgique.
      Pour cela, tu dois remplir les conditions suivantes:
      – Être au chômage complet (et non partiel)
      – Avoir droit aux allocations de chômage en Belgique.

      Avant de partir, tu dois:
      – Être inscrit depuis au moins quatre semaines en tant que chômeur auprès de l’office régional pour l’emploi de ta région (Actiris, Forem ou VDAB). Une dérogation est possible et prévue dans le formulaire demande ;
      – Demander un formulaire U2, qui t’autorise à exporter tes allocations de chômage ver la France (http://www.onem.be/fr/formulaires/demande-u2)

      En arrivant en France, tu dois:
      – T’inscrire en tant que chômeur auprès du Pôle Emploi (https://www.pole-emploi.fr/accueil/) dans les 7 jours suivant la date à laquelle tu as cessé d’être disponible auprès de l’office régional pour l’emploi de ta région (Actiris, Forem ou VDAB)
      – Présenter ton formulaire U2 lors de ton inscription;
      – Accepter les éventuels contrôles effectués auprès des bénéficiaires des allocations de chômage par la France, comme si c’était ce dernier qui versait les allocations.

      Renseigne donc toi bien sur tes droits et obligations en tant que demandeur d’emploi en France (https://www.pole-emploi.fr/accueil/).

      Tu percevras alors le même montant d’allocations de chômage – qui sera directement versé sur ton compte bancaire – qu’en Belgique

      Exceptionnellement, la période d’exportation initialement octroyée peut être portée à 6 mois maximum. Une prolongation, à introduire à l’ONEm également au moyen du formulaire demande-U2, n’est octroyée que si tu présentes une attestation des services de l’emploi étrangers – Pôle Emploi dans ton cas – dans laquelle un avis positif est donné au sujet de la prolongation ou si tu présentes des preuves d’un comportement de recherche intensif ou de chances claires et concrètes d’occupation.

      Par la suite, tu ne pourras à nouveau exporter tes allocations pour une nouvelle période de 3 (ou de 6) mois que si tu reviens en Belgique et que tu travailles à nouveau ici.

      Si tu restes définitivement en France, il faudra que tu te renseignes sur le système de protection sociale français. Nous ne sommes pas compétents par rapport à la législation française mais nous supposons que, comme ici, tu devras alors d’abord travailler en France avant d’y ouvrit un droit. Si tu restes en France, le transfère de ton droit aux allocation en Belgique s’arrêtera au bout des 6 mois maximum. Pour les informations précises nous te conseillons de contacter Pôle Emploi.

      Si tu as besoin d’autres informations, n’hésite pas !

  13. Ricardo
    le 24 janvier 2018 à 22:06

    Merci pour ces précieuses informations.

    Par contre, j’ai encore quelques points d’incertitude.

    Si je démissione de mon emploi intérim pour un job qui s’offrirait directement à moi en Italie, la règle des 4 semaines sans risque de ‘sanction’ est-elle d’application ? Ou est-ce uniquement valable pour un emploi en Belgique?

    Aussi, admettons que j’ai une sanction de 20 semaines par lonem. Si j’ouvre mon droit avant mon départ, reste 5 semaines en Belgique puis parte en Italie et trouve un boulot pendant quelques années. Devrais-je à mon retour attendre les 15 semaines restantes pour avoir droit au chômage ou serait-ce compris dans les semaines ou j’aurais travaillé en Italie…c’est assez flou.

    Un grand merci d’avance pour votre aide.

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 26 janvier 2018 à 09:45

      Bonjour Ricardo,

      La « règle des 4 semaines » n’est pas une règle en tant que telle. En réalité, l’ONEm ne prend en compte que le motif de fin de contrat qui se trouve sur le dernier C4 fourni pour une occupation d’au moins 4 semaines. Lorsqu’il s’agit d’un emploi à l’étranger, cela ne peut donc pas s’appliquer puisqu’il est impossible de remettre un C4 pour une occupation à l’étranger.

      En ce qui concerne la durée de la sanction, celle-ci continue à s’écouler si tu pars à l’étranger ou si tu travailles. Le seul événement qui prolonge la durée de la sanction est la période de maladie indemnisée par la mutuelle.

      N’hésite pas à nous recontacter si tu as d’autres questions.

  14. Ricardo
    le 23 janvier 2018 à 21:37

    Bonjour,

    Je travaille actuellement en Belgique mais j’aimerais partir en Italie pour chercher du travail.

    Si je casse mon contrat et démissione pour aller chercher du travail, je sais que je n’aurais pas droit au chômage pendant ma période de recherche.

    Par contre, si je trouve du travail là bas et que je reviens après quelques années en Belgique, aurais-je à nouveau droit au chômage ou serais-je pénalisé pour avoir quitté mon poste plusieurs années auparavant?

    Merci

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 24 janvier 2018 à 16:51

      Bonjour Ricardo,

      Si tu quittes un emploi convenable (démission ou rupture d’un commun accord) sans motif légitime, tu risques une sanction de l’ONEm pouvant être un avertissement ou une exclusion temporaire du droit aux allocations de chômage d’une durée de 4 à 52 semaines. Dans le cadre de la constitution de ton dossier, tu seras convoqué par l’ONEm pour expliquer les raisons de cette fin de contrat mais hélas, nous ne savons pas prévoir les décisions de l’ONEm. Si tu es sanctionné, il s’agit bien d’une exclusion temporaire et si tu ouvres un droit, tu pourras récupérer ton droit aux allocations de chômage après la période de sanction en introduisant simplement une demande. Sache que l’ONEm ne sanctionne pas les personnes qui quittent un emploi pour un autre pour autant que l’on preste au moins 4 semaines dans ce nouvel emploi.

      Dans ta situation, tu peux soit introduire ta demande avant de partir et laisser la sanction s’écouler pendant que tu es à l’étranger. Dans ce cas, tu pourras récupérer ton droit aux allocations de chômage belges sur base de ta précédente demande pour autant que tu introduises ta demande au plus tard dans les 3 ans qui suivent le dernier jour de la sanction. Cette période de 3 ans peut entre autre être prolongée par les périodes de travail à l’étranger non prise en compte (http://www.onem.be/fr/documentation/feuille-info/t39).  Si tu ne dois pas partir en Italie directement, tu pourrais également en cas de sanction, attendre que la sanction soit terminée et ouvrir ton droit en Belgique puis demander l’export de tes droits en Italie pour une durée de 3 mois renouvelable une fois (voir explications dans la fiche ci-dessus).

      Si tu n’introduis pas ta demande avant de partir, il faudra voir à ton retour, soit si tu remplis toujours les conditions pour ouvrir un droit sur base de ton travail en Belgique avant ton départ (http://bruxelles-j.be/droits-sociaux/tes-droits-au-chomage/quelles-conditions-dois-tu-remplir-pour-beneficier-des-allocations-de-chomage/ en sachant que le travail à l’étranger non pris en compte permet de prolonger la période de référence) mais tu risques alors la sanction à ce moment-là. Soit, tu peux ouvrir le droit sur base de ton travail en Italie. Mais pour cela, il faudra travailler au moins 3 mois en Belgique entre le travail en Italie et l’introduction de la demande d’allocations de chômage.

      N’hésite pas à nous recontacter si tu as d’autres questions.

  15. Zizou
    le 22 janvier 2018 à 10:05

    Que doit ont faire si on ne sais pas se présenter à une convocation d actiris

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 22 janvier 2018 à 16:06

      Bonjour Zizou,

      Si tu es dans l’impossibilité de te présenter à une convocation, il est conseillé de prendre contact avec Actiris afin de reporter le rendez-vous et d’en prendre un nouveau. A priori, tu ne devrais pas avoir de sanction si tu avertis Actiris avant ta date de la convocation.

      Pour d’autres questions, n’hésite pas à nous recontacter.

  16. Blex
    le 20 janvier 2018 à 07:14

    Bonjour je suis actuellement au Portugal, mais je me plais pas je conte revenir fin du mois je n’ai pas trouver de travail jusque présent , j’ai actuellement le droit au chômage jusque au 23 janvier avec le( u1) je suis partie avec mes droit belge. je conte revenir la semaine prochaine en Belgique.
    Faut-il un papier particulier pour l’inscription en Belgique ? Ou je dois juste m’inscrire comme demandeur d’emploi ?

    Merci

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 22 janvier 2018 à 11:06

      Bonjour Blex,

      En principe, si tu n’as pas travaillé au Portugal, tu ne devrais pas avoir besoin de document en particulier, mais nous te conseillons tout de même d’avoir avec toi la preuve de ta période d’inscription en tant que demandeur d’emploi au Portugal.

      À ton retour, tu devras réintroduire une nouvelle demande et t’inscrire comme demandeur d’emploi auprès du service emploi de ta région (Actiris, VDAB, Forem, ADG).

      D’autres questions ? N’hésite pas à nous recontacter!

  17. ADAM
    le 19 janvier 2018 à 14:05

    Bonjour,

    J’aimerai savoir en tant que chômeurs complet, puis je en cas de décès (familial) partir a l’étranger et comment dois je compléter ma carte de contrôle?

    Bien à vous

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 22 janvier 2018 à 14:07

      Bonjour Adam,

      En tant que chômeur, il n’existe pas de jours de congé spécifiques auxquels tu aurais droit pour assister à des funérailles. Si tu pars à l’étranger pour des raisons familiales, c’est comme si tu prenais vacances. Tu as droit à 24 jours de vacances par an pendant lesquels tu es dispensé d’être disponible sur le marché de l’emploi et pendant lesquels tu peux te rendre à l’étranger tout en conservant tes allocations. Tu dois indiquer un « V » sur ta carte de contrôle les jours où tu es en congé. Si ton séjour à l’étranger dépasse les 24 jours auxquels tu as droit, tu devras inscrire un «A» dans les cases correspondantes de ta carte de contrôle pour indiquer que tu es indisponible sur le marché de l’emploi. Tu ne seras pas indemnisé pour ces jours-là.
      Pour plus d’informations, tu peux consulter la page suivante : http://bruxelles-j.be/droits-sociaux/tes-droits-au-chomage/as-tu-droit-a-des-vacances-lorsque-tu-es-chomeur/.

      Nous restons à ta disposition si tu as d’autres questions !

  18. E.
    le 19 janvier 2018 à 09:47

    Bonjour,

    en septembre 2017 j’ai demandé un congés sans solde pour pouvoir prospecter et voir les possibilités de travail en France pour me rapprocher de ma compagne. Lors de ce congés sans solde je me suis inscrit à pôle emploi afin de pouvoir bénéficier d’un conseiller et de monter un parcours de formation. Voyant qu’il était possible d’intégrer une formation en France j’ai donc signé avec mon employeur belge une rupture conventionnelle. Pôle emploi m’avait dit qu’il fallait que je demande le formulaire U1 pour pouvoir toucher mes indemnités chômage, ce que j’ai fait, mais semaine dernière pôle emploi me signale que je n’aurais droit à aucune allocation puisqu’il me faut avoir travailler en France pour ouvrir mes droits…

    En parallèle j’ai tout rapatrié en France, et me suis donc radié de la commune dans laquelle j’habitais à Bruxelles.

    J’ai téléphoné à l’onem pour savoir s’il était possible d’ouvrir mes droits en Belgique puisqu’en France apparemment je ne peux pas (je suis quand même en train de me renseigner car j’ai des infos contradictoires). L’onem me dit qu’il me faut obligatoirement une adresse en Belgique.

    Je suis complètement bloqué et en Belgique et en France alors que : j’ai cotisé des années, j’ai une rupture conventionnelle, je suis actif dans mon parcours professionnel (inscrit à pôle emploi, en formation…)

    N’y aurait-il pas une possibilité de dérogation en Belgique pour que je puisse toucher mes allocations chômages tout en habitant en France? (sachant que la chronologie de ce que j’ai entreprit me sort de toute case)…

    Merci d’avance pour la réponse que vous pourriez me donner.

    Cordialement,

    E.

     

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 19 janvier 2018 à 16:29

      Bonjour E.

      Tu as été mal informé par la France et suite à cela, tu as fait les choses dans le mauvais ordre. En effet, il est possible, lorsqu’on ouvre un droit aux allocations de chômage, d’exporter son droit pour une durée de 3 mois (renouvelable une fois) pour aller chercher du travail dans un autre pays européen. Cela te permet donc par exemple de continuer à bénéficier d’allocations de chômage belges sans répondre à la condition de résidence et donc en vivant en France. Pour pouvoir introduire cette demande (via le formulaire U2), il faut effectivement ouvrir un droit en Belgique et pour ouvrir un droit en Belgique il faut répondre aux conditions d’octroi de base telle que résider en Belgique. Dans ton cas, il nous semble donc difficile de pouvoir ouvrir un droit en Belgique maintenant depuis la France et il faudrait selon nous revenir en Belgique pour faire les démarches.

      De plus, sache qu’une fin de contrat volontaire telle que la rupture d’un commun accord (la rupture conventionnelle étant un terme français qui n’est pas utilisé en Belgique), peut mener à une sanction de l’ONEm pouvant être un avertissement ou une exclusion temporaire du droit aux allocations de chômage d’une durée de 4 à 52 semaines. Cependant, le fait de quitter son emploi pour rejoindre son conjoint qui est lié professionnellement à une région éloignée peut être un motif légitime qui peut permettre d’éviter la sanction.

      Ta situation étant particulière, nous te conseillons d’en discuter avec ce service juridique gratuit qui a une permanence spécialisée dans les thématiques de l’emploi et de la sécurité sociale afin de voir s’ils ne verraient pas une alternative dans ta situation:
      L’atelier des droits sociaux
      Rue de la Porte Rouge 4
      1000 – Bruxelles
      02.512.71.57
      02.512.02.90
      Pour le service emploi/sécurité sociale :
      Mardi de 9h à 12h et de 13h à 16h
      Mercredi de 9h à 12h.
      Uniquement sur rendez-vous : Jeudi de 16h à 20h.
      emploi@atelierdroitssociaux.be

      N’hésite pas à nous recontacter si tu as d’autres questions.

  19. Sissi
    le 16 janvier 2018 à 18:21

    Bonjour, j ai quitté mon logement fin décembre car mon CDD était terminé. Je suis actuellement en France pour convenance personnelle mais je compte revenir en Belgique d’ici le mois de mars.
    Ma période de chômage du mois d octobre ne m est toujours pas réglée car information erronée.
    Ma question est la suivante : est ce que l onem peut refuser de me régler mon chômage d octobre sachant qu actuellement je n ai plus d adresse en BElgique depuis le 31 Décembre ?

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 17 janvier 2018 à 11:49

      Bonjour Sisi,

      Techniquement, le fait que tu ne sois pas en Belgique actuellement ne devrait pas pouvoir justifier le fait de ne pas percevoir tes allocations de chômage de novembre, étant donné que tu étais en Belgique à ce moment-là.

      Il faudra vérifié quelle est l’erreur qu’à constaté l’ONEm (As-tu bien remis ta carte de contrôle ?). Sache d’ailleurs qu’en principe, tu disposes d’un délai de 3 ans pour remettre tes cartes de contrôle.

      Nous te conseillons de contacter ton organisme de paiement pour connaitre les démarches à effectuer pour régler ta situation.

      D’autres questions ? N’hésite pas à nous recontacter!

  20. katibi
    le 15 janvier 2018 à 18:32

    salut, j’ai une question. Je veux louer une chambre que dans le même étage il y a 2 chambres différentes avec séprate wc et douche mais cuisine et salon sa part et son autre étage un garçon qui vit dans une de cette pièce et je veux le louer autre pièce. Je veux savoir si je loue. Comme cet appartement pour chomage, ça veut dire que je vis comme cohabitant? ou pas? parce que je ne veux pas. changer quelque chose de mon montant de chomage et je ne connais pas le garçon qui vit dans l’autre pièce mais il m’a dit qu’il est sur SCS.

     

    s’il vous plaît aidez-moi et expliquez-moi ce que je devrais faire?

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 17 janvier 2018 à 11:12

      Bonjour Katibi,

      Ce n’est pas très claire, si je comprends bien tu souhaites louer une chambre dans une habitation qui en comprend deux. Tu partagerais certains espaces communs avec un colocataire (cuisine et salon) mais vous auriez chacun votre propre salle de bain et toilette. Est-ce correct ?

      Tu es cohabitant si tu vis sous le même toit qu’une ou plusieurs autres personnes et que vous réglez en commune les questions ménagères (ce qui signifie partagez des dépenses ménagères comme le loyer et les charges, la nourriture, les produits d’entretiens et autres).
      En principe, si vous êtes administrativement sur la même composition de ménage, l’ONEM te considèreras comme un cohabitant.
      Cependant, il est possible de déclarer que ta situation ne correspond pas à ta composition de ménage officielle et de te déclarer comme isolé. Tu dois alors être capable d’amener des preuves du fait que vous ne mettez pas en commun les dépenses ménagères.
      Si vous avez signé tous les deux des baux séparés et que vous payez votre loyer séparément directement au propriétaire, cela peut être un élément pouvant servir de preuves. Conserver des factures et des extraits de compte démontrant que vous ne partagez pas les dépenses telle que la nourriture, produits d’entretiens et autres peut également permettre d’appuyer tes déclarations.
      Il s’agit d’une appréciation au cas par cas et nous ne pouvons te donner une réponse précise. Il faut être prudent car il existe des décisions très différentes, que ce soit de l’ONEM comme des tribunaux, certaines décisions étant plus souples et d’autres plus strictes. De plus, si l’ONEM estime que tu as fait une déclaration qui ne correspond pas à la réalité, on pourrait te réclamer le remboursement d’une partie de tes allocations et te sanctionner.

      Pour plus d’informations, tu peux consulter la page suivante:https://www.droitsquotidiens.be/fr/actualites/pour-les-allocations-sociales-les-colocataires-ne-sont-pas-necessairement-des-cohabitants.

      Nous restons à ta disposition si tu as d’autres questions !

  21. Andros
    le 14 janvier 2018 à 10:03

    Bonjour.

    Pouvez vous m envoyer à mon adresse mail, le modèle de certificat médical employé pour justifier une maladie chez Actiris?

    Merci.

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 16 janvier 2018 à 13:50

      Bonjour Andros,

      A notre connaissance, en cas de maladie un simple certificat médical est suffisant. N’hésite pas à vérifier cela directement auprès d’Actiris (via ton conseiller emploi par exemple).

      Bien à toi.

  22. coetsiermarion
    le 8 janvier 2018 à 22:08

    bonjour

    je suis de double nationalité (franco-belge) née et résidente en Belgique.

    mais mon homme(belge) et moi voulons partir habiter en France(puy de dome)

    nous allons devoir cesser notre activité (indépendant) et avons droit au chaumage en Belgique.

    que se passera t il pour notre chaumage quand nous habiterons en France?.. car il y aura forcément un moment au début ou nous serons tous les 2 à la recherche d emploi.

    merci pour votre aide

     

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 11 janvier 2018 à 16:47

      Bonjour Coetsiermarion,

      Si vous ouvrez effectivement un droit aux allocations de chômage en Belgique, il est possible de faire une demande d’exportation des droits pour aller chercher du travail dans un autre pays européen pour une durée de 3 mois (renouvelable une fois). Vous pouvez faire cette demande à votre organisme de paiement via le formulaire U2 comme expliqué ci-dessus. Dans ce cas, vous continuez à percevoir des allocations de chômage belges tout ayant l’autorisation de vivre en France. Si après la période d’exportation vous n’avez pas trouvé de travail, il faut soit revenir en Belgique pour pouvoir continuer à bénéficier d’allocations de chômage belges, soit voir dans quelle mesure vous êtes dans les conditions pour ouvrir un droit aux allocations de chômage dans le système français. Étant une plateforme d’information belge, nous ne savons pas t’informer sur cette 2e possibilité. Tu peux poser ta question directement à Pole-emploi: https://www.pole-emploi.fr/accueil/ ou à un service d’information jeunesse français tel que le CIDJ: https://www.cidj.com/nous-rencontrer

      N’hésite pas à nous recontacter si tu as d’autres questions.

  23. Ali
    le 8 janvier 2018 à 15:27

    Bonjour,

    J’ai une question concernant les jours de vacances consécutifs :

    J’aimerais partir en citytrip avec ma copine pour une période de 2 jours consécutifs. Je vois sur le site de l’Onem (cfr extrait ci-dessous) que je dois prendre « au moins » une période ininterrompue de 6 jours.

    Cela signifie que je suis obligé de prendre 6 jours de congé consécutifs minimum pour un citytrip de 2 jours ?

    Cela veut dire que je peux prendre 4*6 jours = 24 jours ou (2*6 + 1*12) jours de vacances mais jamais moins de 6 jours consécutifs ?

    Merci

    «  »Vous pouvez librement choisir le moment de vos vacances et décider de les prendre en une ou plusieurs fois. Les restrictions suivantes existent néanmoins:

    vous devez prendre au moins une période de vacances ininterrompue de six jours (sauf si vous avez déjà pris au moins 6 jours de vacances – consécutifs ou non- pendant une période de travail)
    si votre pécule de vacances ne couvre pas 24 jours, vous devez d’abord prendre les jours couverts par ce pécule de vacances » »

     

     

     

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 12 janvier 2018 à 11:07

      Bonjour Ali,

      La règle est que sur les 24 jours auxquels tu as droit, tu prennes au moins une fois 6 jours consécutifs. Dans ton cas, si tu ne souhaites prendre que 2 jours pour ton city-trip, tu peux le faire, mais lors de prochaines vacances il te faudra prendre une période de minimum 6 jours.

      Donc, en résumé, tu as droit à 1x6jours + 18 jours de vacances.
      Il t’est donc tout à fait possible de prendre moins que 6 jours consécutifs, tant que tu le fais au moins une fois sur l’année.

      Si tu as besoin d’autres informations, n’hésite pas !

  24. clin
    le 7 janvier 2018 à 23:00

    bonsoir

    je doit partir a l’etranger pour me marier pendant 15 jours etant inscrit a pole emploi comment sa ce passe pour mon chomage

    merci

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 12 janvier 2018 à 10:23

      Bonjour Clin,

      Tu te trouves sur une site belge et non français, la législation n’est pas forcément la même.
      Nous te conseillons dès lors de prendre directement contact avec ton Pôle Emploi afin de leur poser la question.

      Si tu as besoin d’autres informations, n’hésite pas!

  25. Eny
    le 6 janvier 2018 à 11:49

    Bonjour, je viens de recevoir mes papiers pour le chômage car je viens de démissionner de mon poste après une année sabbatique qui se terminait le 31 décembre et pour le moment je vis à l’étranger depuis janvier, que dois je faire, ai-je droit ou non au chômage sachant que j’ai toujours une adresse à Bruxelles mais que je vis à l’étranger, j’espère avoir été clair… Merci

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 10 janvier 2018 à 17:21

      Bonjour Eny,

      Pour pouvoir bénéficier d’allocations de chômage en Belgique, tu dois avoir ta résidence principale en Belgique, et en plus y résider effectivement (et donc y vivre, pas seulement y être domicilié…). Il est possible de partir ponctuellement tout en conservant tes allocations de chômage, à savoir pendant les vacances (24 jours par an, indiquées sur ta carte de contrôle) ou dans des situations particulières, si tu obtiens une dispense expresse de l’obligation de résider en Belgique de l’ONEM. Ces situations sont décrites ci-dessus. Tu trouveras également des informations sur ce sujet sur le site de l’ONEM : http://www.onem.be/fr/documentation/feuille-info/t99.

      Parmi ces possibilités, il y a la possibilité de demander une exportation tes allocations de chômage pendant trois mois, si tu pars chercher du travail dans un pays dans un pays de l’Espace économique européen. Sur cette possibilité, je t’invite à consulter la page suivante : http://www.onem.be/fr/documentation/feuille-info/t122. Tu noteras qu’il faut en principe être chômeur indemnisé pendant 4 semaines minimum avant ton départ.

      Sache par ailleurs que si, tu bénéficies d’allocations de chômage complet, même pour un seul jour, et qu’ensuite tu renonces à tes allocations pour partir à l’étranger, tu peux être réadmis au droit aux allocations de chômage à ton retour en Belgique si tu réintroduis la demande d’allocations au plus tard trois ans après ton dernier jour d’indemnisation, sans devoir à nouveau prouver des journées de travail. Pour plus d’infos : http://www.onem.be/fr/documentation/feuille-info/t39.

      J’attire aussi ton attention sur le fait que si tu quittes ton emploi sans motif « légitime », tu peux être sanctionné par l’ONEM. Tu risques un avertissement ou une exclusion au bénéfice des allocations pour une durée entre 4 et 52 semaines.
      Pour plus d’informations sur ce point tu peux consulter la page suivante : http://bruxelles-j.be/droits-sociaux/tes-droits-au-chomage/quelles-sont-les-sanctions-de-l%e2%80%99onem/.

      Nous restons à ta disposition si tu as d’autres questions !

  26. ELIOT
    le 4 janvier 2018 à 12:32

    JE SUIS EN FRANCE DEPUIS 4MOIS JE N AI AUCUN REVENU ET JE ME SUIS INSCRITE POUR DU BOULOT MAIS JE N EN TROUVE PAS SI JE REVIENS EN BELGIQUE J ETAIS AU CHOMAGE ES CE QUE JE LE RECUPERE MERCI

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 9 janvier 2018 à 16:37

      Bonjour Eliot,

      En principe comme tu as interrompu ton chômage pendant une période inférieure à 3 ans, tu peux récupérer tes allocations en introduisant une nouvelle demande auprès de ton organisme de paiement (Syndicat ou CAPAC). Il faudra également que tu te réinscrives comme demandeur d’emploi auprès du service de l’emploi de ta région (VDAB, Actiris, Forem, ADG).

      Par contre, le montant de ton allocation sera peut-être inférieur au dernier montant perçu avant ton départ à l’étranger. La diminution progressive des allocations continue en effet à courir, même pendant la période d’interruption où tu ne reçois rien.

      D’autres questions ? N’hésite pas à nous recontacter!

  27. Stephanieemilie
    le 27 décembre 2017 à 08:35

    Bonjour je suis actuellement sans emploi , j ai de la famille qui se trouve en Australie et viens de me contacter en me disant que d ici 3 mois environ il auront la possibilité de me trouver un contrat de travail ,voilà quand il me contacterons pour m en confirmer je partirais une semaine la ba pour voir le contrat en question , ci celui si me conviens et que je signe je peux tout simplement prendre contact avec mon organisme par téléphone et envoyer mon contrat par email ? Pour ne pas revenir en Belgique pour rendre le contrat de travail, bien évidement quand je partirai la semaine je la déclarerai sur ma carte en mettant des V et partirai en fin de mois. Merci pour vos renseignement

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 8 janvier 2018 à 10:43

      Bonjour Stephanieemilie,

      Si tu pars travailler en Australie, tu peux effectivement simplement prévenir ton organisme régional pour l’emploi (Actiris, Forem, Vdab, Adg) que tu as commencé à travailler. Il n’est pas nécessaire de leur faire parvenir ton contrat de travail.

      N’hésite pas à nous recontacter si tu as d’autres questions

  28. Ness
    le 26 décembre 2017 à 18:31

    Bonjour
    Je suis resident si je demissionne pour retour en France mon pays d origine aurais droit a un chomage en france en arrivant
    Merci pour la reponse

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 10 janvier 2018 à 13:04

      Bonjour Ness,

      En principe, on ne peut demander d’allocations de chômage que dans le pays où on réside. C’est la législation de ton pays de résidence qui déterminera si tu as droit au chômage.

      Si tu perds ton travail en Belgique et que tu retournes vivre en France, il est possible que tu aies droit à des allocations de chômage en France sous certaines conditions, soit parce que tu y as encore droit grâce à ton éventuelle occupation professionnelle en France précédant ton expatriation en Belgique, soit parce que la législation française permettrait de prendre en compte ton occupation en Belgique pour déterminer tes droits. Ce dernier cas sera possible dans certaines conditions (par exemple, d’après le site de Pôle emploi, à condition notamment d’avoir travaillé en France postérieurement à l’activité exercée à l’étranger). Les conditions varient d’un pays à l’autre et d’une situation l’autre. Les règles sont notamment assouplies pour les travailleurs frontaliers (qui ont conservé leur résidence en France tout en étant occupé à l’étranger). Je t’invite donc à te renseigner auprès des institutions compétentes en France car nous ne sommes pas compétent pour t’informer de manière plus précise sur le système et la législation française.

      Une autre possibilité est d’exporter tes allocations belges en France, pendant 3 mois (éventuellement renouvelable une fois). Pour obtenir cette autorisation, tu dois être chômeur complet indemnisé en Belgique depuis au moins 4 semaines avant ton départ (dérogation possible) et tu dois introduire une demande via le formulaire U2. Tu devras t’inscrire comme demandeur d’emploi en France et te soumettre aux contrôles de ta recherche d’emploi (par les organismes français compétents).

      J’attire par ailleurs ton attention sur le fait que si tu quittes ton emploi sans motif « légitime », tu peux être sanctionné par l’ONEM. Tu risques un avertissement ou une exclusion au bénéfice des allocations pour une durée entre 4 et 52 semaines.
      Pour plus d’informations sur ce point tu peux consulter la page suivante : http://bruxelles-j.be/droits-sociaux/tes-droits-au-chomage/quelles-sont-les-sanctions-de-l%e2%80%99onem/.

      Nous restons à ta disposition si tu as d’autres questions !

  29. México
    le 22 décembre 2017 à 20:22

    Bonjour,

    Je travaille depuis 4 ans comme ingénieur en construction à Bruxelles. Mon dernier contrat de travail (CDD) s’est terminé fin novembre 2017.

    Je me suis donc inscrit comme demandeur d’emploi chez Actiris. Voici deux questions :

    J’aimerais partir au Mexique (pays que je connais déjà) pour y ouvrir un petit commerce local : magasin de gaufres par exemple.

    J’aimerais partir pour une période de 3 mois afin de pouvoir faire les démarches sur place pour ouvrir ce commerce.

    J’ai pu lire sur votre site qu’il est possible d’obtenir les allocations de chômage pendant cette période. Cependant, il n’est pas indiqué sur le site de l’ONEM que je peux partir en dehors de l’UE. Pouvez-vous me confirmer que cela est bien possible de partir hors UE ?

    Je voulais aussi savoir si le montant des allocations de chômage serait payé par le Mexique ou par la Belgique ? Et à combien cela pourrait s’élever ? (le salaire mexicain est bien plus bas que le salaire belge) A quel organisme mexicain dois-je m’adresser si les allocations sont payées par le Mexique ?

    J’ai également un deuxième projet d’ouvrir un commerce d’exportation de produits belges au Mexique : bières, chocolat, …

    Cela signifie que je devrais ouvrir ce commerce en Belgique en partenariat avec le Mexique. Je devrais alors entreprendre des démarches pour me lancer comme indépendant à temps plein (ou via la création d’une entreprise en Belgique). Quels sont alors mes droits aux allocations de chômage ?

    Est-il préférable d’obtenir mes allocations par le 1er projet (commerce local au Mexique) ou le 2ème projet (indépendant ou entreprise en Belgique) ?

     

    D’avance merci pour votre réponse

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 8 janvier 2018 à 13:39

      Bonjour Mexico,

      As-tu également déjà introduit ta demande d’allocations de chômage auprès de l’ONEM (via ton syndicat ou la CAPAC) ? Car c’est évidemment, la première démarche à effectuer sans délai (avec l’inscription chez Actiris comme demandeur d’emploi).

      Pour pouvoir bénéficier d’allocations de chômage tu dois en principe résider en Belgique.
      La possibilité d’exporter ses allocations de chômage pendant trois mois n’existe qu’en cas de séjour dans un pays de l’Union européenne, la Suisse, la Norvège, le Danemark, l’Islande ou Lichtenstein.
      Il est par contre possible de demander l’autorisation à l’ONEM de partir au Mexique pour chercher du travail, mais uniquement pour deux semaines, comme tu as pu le lire ci-dessus.
      Tu peux également partir à l’étranger pendant tes jours de vacances, qui doivent être indiqués comme tel sur ta carte de contrôle.
      A notre connaissance, il n’existe pas d’assurance chômage au Mexique.

      Par ailleurs, tu ne peux pas à la fois travailler et percevoir des allocations de chômage que tu sois en Belgique ou non.
      En effet, pour obtenir des allocations de chômage il faut notamment être privé de travail et de rémunération.
      Cependant, si tu souhaites lancer une activité indépendante et que tu résides en Belgique, il est possible de conserver les allocations, pendant une période de 6 mois maximum, pour préparer ton installation comme indépendant, et pendant cette période effectuer certaines activités (des études relatives à la faisabilité du projet envisagé, l’aménagement des locaux et l’installation du matériel, l’établissement des contacts nécessaires à la mise en œuvre du projet et l’accomplissement des formalités administratives).
      Pour cela, tu dois faire une déclaration écrite au bureau du chômage au moyen du formulaire C45E « Déclaration d’une activité préparatoire à l’installation comme indépendant ou à la création d’une entreprise », disponible auprès de ton organisme de paiement (syndicat ou CAPAC). La possibilité de préparer ton activité indépendante est limitée à 6 mois maximum et n’est accordée qu’une seule fois. A partir du moment où tu exerces effectivement ton activité indépendante, tu n’as plus droit aux allocations. Tu trouveras plus d’informations sur cette possibilité sur la page suivante : http://www.onem.be/fr/documentation/feuille-info/t87.

      Enfin, Si tu souhaites entamer une activité indépendante accessoire, tu pourras peut être bénéficier du « Tremplin-indépendant ». Pour plus d’informations sur les conditions tu peux consulter la page suivante : http://www.onem.be/fr/documentation/feuille-info/t158.

      Nous restons à ta disposition si tu as d’autres questions !

  30. Vanessa
    le 14 décembre 2017 à 14:25

    Bonjour, je souhaiterai faire une expérience travaille au canada pour une année si jamais ca ne vas pas et que je decide de revenir en Belgique quels seront encore mes droits pour retravailer? De plus la ou je travail on me propose un CDI , quels seront les droits
    merci d avance .

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 15 décembre 2017 à 13:42

      Bonjour Vanessa,

      Ta question n’est pas très claire.

      En principe, tu n’auras pas de démarches particulières à effectuer à ton retour pour chercher un emploi (hormis t’inscrire comme demandeuse d’emploi auprès du service emploi de ta région -Actiris, VDAB, ADG, Forem). Par contre si tu te demandes s’il te sera possible de reprendre ton actuel emploi, nous ne pourrons malheureusement pas répondre à ta question car c’est un élément dont tu devras discuter avec ton employeur. Il te sera peut-être possible de lui demander des congés sans solde pour pouvoir te permettre d’aller travailler au Canada tout en gardant ton contrat en Belgique.

      Sache tout de même que si tu décides de quitter ton emploi, tu risques une sanction de l’ONEM (pouvant aller d’un avertissement à une exclusion du droit aux allocations de chômage d’une durée de 4 à 52 semaines) si ton emploi est jugé comme étant convenable aux yeux de l’ONEm. Pendant une sanction, tu peux éventuellement t’adresser au CPAS de ta commune, cependant, il faudra vérifier que tu entres bien dans les critères d’admission. Tu trouveras des informations à ce sujet sur : http://bruxelles-j.be/droits-sociaux/obtenir-de-laide-du-cpas/

      C’est pourquoi, si tu remplis déjà les conditions pour ouvrir un droit au chômage nous te conseillerons dans ce cas d’introduire une demande d’allocations de chômage avant ton départ afin de laisser courir la sanction.

      De plus, sache aussi que si tu introduis ta demande après ton départ, ton expérience professionnelle au Canada ne pourra malheureusement pas être prise en compte pour le nombre de jours suffisants à totaliser pour ouvrir un droit. Par contre, ceux-ci te permettront de prolonger ta période de référence pour faire prendre en compte ta période de travail avant ton départ.

      D’autres questions ? N’hésite pas à nous recontacter!

  31. katibi
    le 3 décembre 2017 à 18:21

    Hello,

    I worked in  Dubai since feb 2014  and i resigned from the company because they didn’t pay me last 3 months of my work. then i searched for new job few months then when i found a job, the dubai government rejected my application  and they didn’t tell me the reason.

    before going to Dubai  i told Onem and Forem that i want to go to dubai for work and i sent them my job contract in dubai . i want to come back to  belgium (liege) and i want to know after this period and work in dubai  what is my  status and can i apply for chomage ? and how much they will give me after  this worked time?how long it will take time ?  and what is the step that i have to do ?

    i have my resignation paper and i have the rejection paper from the government and my contract also any other documents need to show to forem or onem?

    Regards,

    katibi

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 4 décembre 2017 à 12:32

      Hello Katibi,

      Your work in Dubai cannot be used to open a right to unemployment benefits in Belgium (http://www.onem.be/fr/documentation/feuille-info/t31#h2_1).
      To open a right in Belgium, you have to prove at least (if you are under 36 years old) 312 days of work in the last 21 months before your demand (reference period). If you worked in Belgium before going to Dubai, you may use this work in Belgium to open a right since your work in Dubai will extend the reference period.
      If you didn’t work in Belgium before leaving, you’ll have to work at least 312 days in Belgium when you come back to open a right to unemployment benefits.

      To open your right in Belgium, you also need to have a valid residence permit and, if necessary, a work permit.

      Don’t hesitate to contact us again if you have other questions.

      • katibi
        le 4 décembre 2017 à 22:17

        Today I had conversation over the phone with FGTB a Liege and after they opened my file, they told me that I have to be back in country before 30th Jan 2018 which is my deadline before 3 years working outside to be present and introduce myself to Forem in order to get my Chomage and base on their calculation I will be entitled to receive 1,000 Euro monthly as unemployment benefits. Also they told me if you want to get more than this amount you need to work at least 3 months in country.

        By they I am belgium citizen and I have work permit too please keep in mind that before I leave to Dubai, I was receiving Chomag and before that I was working in Belgium for 1 year as a Article 60 .

        How can I get the right advice on this regard as the information is not matching together but I need to get the right advice before I come back.

        Thanks.

        • Infor Jeunes Bruxelles
          le 5 décembre 2017 à 11:04

          Hello Katibi,

          In your first message you didn’t tell that you already opened a right in Belgium before leaving. In this case, you can get back your right if you introduce a demand at least 3 years after the last day you had your last unemployement benefit. This period of 3 years is extended by foreing work. So you should be able to get back your right when you come back (even after the 30th january). You’ll find this information here: http://www.onem.be/fr/documentation/feuille-info/t39

          The amount of your unemployement benefit will be calculate from your last salary in Belgium unless you have a new salary in Belgium since the last time you had an unemployment benefit. For more information: http://www.onem.be/fr/documentation/feuille-info/t67

          Best regards.

  32. sim
    le 30 novembre 2017 à 16:18

    Bonjour,

    J’ai travaillé pendant 2 ans à bruxelles et je viens de démissioner pour partir un an en Australie dans le cadre d’un visa working holiday.

    Est-il possible de toucher les allcoations de chomage des mon retour en Belgique ?

    Si oui, comment ?

    Merci d’avance

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 1 décembre 2017 à 10:51

      Bonjour Sim,

      Puisque tu as démissionné, nous te conseillons d’introduire ta demande d’allocations de chômage avant de partir en Australie. Dans ce cas, ton droit sera alors ouvert et validé. Tu auras probablement une sanction pour avoir démissionné (exclusion de 4 à 52 semaines) mais cette sanction s’écoulera durant ton séjour en Australie. Tu pourras ensuite récupérer ton droit si tu en refais la demande au plus tard dans les 3 ans qui suivent le dernier de la sanction. Cette période de 3 ans peut être prolongée par certain événement notamment le travail à l’étranger. Tu ne devrais donc pas avoir de souci à récupérer ton droit une fois que tu seras de retour en Belgique.

      Si tu n’introduis pas ta demande d’allocations de chômage avant de partir, et qu’à ton retour, tu introduis ta demande avec ton dernier C4 (démission), tu auras la sanction à ce moment-là.

      N’hésite pas à nous recontacter si tu as d’autres questions.

  33. Kristina5555
    le 23 novembre 2017 à 10:10

    quitter la Belgique sans perdre ses allocations de chômeur indemnise en allant passer deux mois en Australie en immersion pour apprendre l anglais.
    J ai 21 ans et pas de diplôme
    est ce possible

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 27 novembre 2017 à 16:28

      Bonjour Kristina5555,

      Non, à priori, ce n’est pas possible. Toutes les possibilités pour partir à l’étranger tout en conservant ses allocations de chômage sont exposées ci-dessus. Il n’y en a pas d’autre.
      Tu pourrais néanmoins, comme expliqué ci-dessus, conserver tes allocations de chômage pendant un mois à l’étranger en utilisant tes jours de vacances.
      Si tu souhaites trouver une bourse et un programme qui te permettent de partir afin d’apprendre l’anglais en immersion tout en ayant peut-être la possibilité de garder le bénéfice de tes allocations de chômage, le plus judicieux serait de contacter le BIJ (Bureau International de la Jeunesse): https://www.lebij.be/ et/ou Dynamo International – Projet Mobilité: http://www.dynamob.org/

      N’hésite pas à nous contacter pour toute question supplémentaire.

  34. Eve
    le 21 novembre 2017 à 12:56

    Bonjour,

    Mon compagnon ayant trouvé du travail à l’étranger (en Espagne), je suis contrainte de quitter mon travail. Nous allons faire une démission de commun accord. Je travaille dans la même société depuis 3,5 ans. Je pars là-bas début janvier en ayant pas encore trouvé de travail sur place. Ai-je droit à quelque chose (chômage ou autre) ?

     

    Merci d’avance pour votre réponse

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 21 novembre 2017 à 16:36

      Bonjour,

      Une démission n’ouvre le droit à des allocations de chômage que si elle est faite pour un motif légitime. Afin de déterminer si le fait de rejoindre votre conjoint correspond à un tel motif, je vous invite à recourir à la procédure de ruling de l’ONEM à l’adresse suivante: http://www.onem.be/fr/formulaires/ruling.

      Si ce motif était légitime, et puisque vous remplissez manifestement les conditions pour ouvrir votre droit à des allocations de chômage (stage et période de référence), votre droit à des allocations de chômage peut être exporté en Espagne pendant une période de trois mois, renouvelable une fois lorsque vous présentez une activité de recherche d’emploi particulièrement active, qu’il existe des chances de trouver un emploi et qu’un avis positif du service d’emploi étranger vous est donnée.

      En Belgique, il faudra demander auprès de votre bureau de chômage ou de votre organisme de paiement de vous délivrer les formulaires U2 et C3-export.

      En Espagne, il faudra :

      – Vous inscrire comme demandeuse d’emploi dans les 7 jours de la date de début d’exportation (cfr formulaire U2);
      – Remettre le formulaire U2 au service étranger de l’emploi ;
      – Rechercher activement un emploi ;
      – Compléter le formulaire de contrôle C3-export en lieu et place de votre carte de contrôle (papier ou électronique) habituel et l’envoyer à votre organisme de paiement belge qui paiera vos allocations sur la base de ce formulaire. Si vous travaillez à l’étranger, vous devez indiquer la période d’occupation sur votre carte. En outre, vous devez déclarer si vous avez oui ou non sollicité des allocations étrangères à la fin de cette occupation. Si c’est le cas, votre droit aux allocations de chômage belges disparaît durant votre séjour à l’étranger. Si ce n’est pas le cas, vous continuez à bénéficier d’allocations belges. Pour ce faire, vous ne devez pas introduire une nouvelle demande d’allocations en Belgique même si l’occupation étrangère a duré plus de 4 semaines

      Le service étranger de l’emploi informera l’ONEM d’un événement qui se produit durant la période d’exportation et qui peut avoir une incidence sur votre droit aux allocations (p.ex. début de travail ou de maladie à l’étranger, refus d’emploi, …). Il est également possible que le service étranger de l’emploi fasse un rapport mensuel à l’ONEM au sujet de la manière dont vous respectez vos obligations comme demandeur d’emploi à l’étranger.

      Cordialement,

  35. Audrey
    le 14 novembre 2017 à 16:32

    Bonjour est ce normal apres mes 3mois d exportation de droit la france ne fait pas le relais pour continuer a me payer?

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 15 novembre 2017 à 14:21

      Bonjour Audrey,

      Malheureusement, nous ne sommes pas en mesure de te dire s’il est normal ou pas que la France ne te verse pas d’allocations de chômage après cette période d’exportation de 3 mois.
      Bruxelles-J étant une plate-forme d’informations belge, nous ne sommes pas compétents quant à la législation française sur le droit des chômeurs. Pour t’aider dans ta recherche de réponse, nous te conseillons de te rendre sur le site: http://www.cidj.com/ ou de prendre contact avec le Pôle Emploi le plus proche de chez toi.

      Pour d’autres questions, n’hésite pas à nous recontacter.

  36. Christopher
    le 12 novembre 2017 à 18:50

    Bonjour,

    J’ai 28 ans et mon contrat d’intérimaire prend fin le 31 décembre 2017. J’ai l’intention de partir voyager en Asie mais je ne suis pas encore certain de la durée totale de mon séjour (2-3-4 mois ).

    D’apres ce que j’ai pu lire en ligne, j’ai le droit de prendre 28 jours de vacances pour lesquels je suis indemnisé. Passé ce délai, je dois mettre un A sur mes cartes de chomage et je ne serai donc plus indemnisé, ce qui est normal.

    Ma question est la suivante: Si mon séjour dure plus de 28 jours et que je me réinscrit aupres de mon Syndicat, vais-je percevoir mes allocations de chomage ou serai-je « pénalisé » d’une quelconque maniere car j’aurai été indisponible trop longtemps sur le marché du travail?

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 13 novembre 2017 à 12:43

      Bonjour Christopher,

      En tant que demandeur d’emploi, tu as droit à 24 jours de congés par année civile. Ces jours de congé sont indemnisés par l’ONEm s’ils ne sont pas couvert par un pécule de vacances perçu à l’avance via un emploi précédant. En principe, si ton contrat s’arrête, les congés auxquels tu avais droit en tant de travailleur en 2018 sur base de ton travail en 2017, sont payés à l’avance par l’employeur à la fin du contrat. Dans ton cas, puisque tu as travaillé en 2017, tes jours de vacances ne seront probablement pas indemnisés par l’ONEm puisqu’ils auront en principe été payés à l’avance par ton employeur.

      Tu peux tout à fait interrompre ton droit pour ton séjour à l’étranger et tu pourras récupérer tes allocations de chômage à ton retour pour autant que tu en refasses la demande au plus tard dans les 3 ans qui suivent le dernier jour indemnisé. Un séjour de quelques mois ne devrait donc pas poser de problème pour pouvoir récupérer tes allocations.

      N’hésite pas à nous recontacter si tu as d’autres questions.

  37. Goreux
    le 4 novembre 2017 à 16:53

    Comment dénoncer une personne vivant au Maroc et ne revenant en Belgique que pour toucher ses allocations de chômage. Cette personne était domicilié chez sa maman vivant  seule  en appartement social et récemment décédée ?

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 6 novembre 2017 à 13:16

      Bonjour Goreux,

      L’ONEM n’a pas prévu de procédure spécifique pour dénoncer les personnes soupçonnées de fraude. Si tu souhaites dénoncer cette personne, tu peux simplement contacter l’ONEm: http://www.onem.be/fr/bureaux

      Bien à toi.

  38. Beben
    le 3 novembre 2017 à 17:32

    Bonjour ,
    Depuis Novembre 2015, je suis en traitement pour un cancer avec tout son train de joyeuses séquelles liées à la chimiothérapie.
    Sur cet entrefaite, la société pour laquelle je travaillais à fermé ses portes, plan Renault, 60 ans, RCC117, chômage avec complément d’entreprise (ex prépension), je suis aujourd’hui dans un état physique qui ne me permet pas de prétendre réalistement à une reprise du travail même si je m’ évertue a postuler à d’ improbables fonctions pour lesquelles je suis trop qualifié, pour ne pas me dire que je suis trop vieux…
    Désireux de poursuivre une activité avec le peu de force qu’ il me reste , j’ aimerais rejoindre ma fille et surtout mon petit fils en France sans être obligé de rester assigné au territoire belge et y conserver une résidence principale hors budget.
    Perdu dans les législations des ONEM, FOREM et autres, je m’ en remets à vos conseils. Je cherche un moyen légal de conserver mes droits et les procédures à suivre.
    Merci d’ avance.

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 6 novembre 2017 à 11:25

      Bonjour Beben,

      Bruxelles-J étant une plateforme d’information jeunesse, nous ne sommes pas spécialisés dans les questions concernant le chômage avec complément d’entreprise. En principe, il faut effectivement vivre en Belgique pour bénéficier d’allocations de chômage. En ce qui concerne les allocations de chômage ordinaires, il est possible de transférer son droit pour une période de 3 mois (renouvelable une fois) pour aller chercher du travail dans un autre pays européen. Il faut en faire la demande via le formulaire U2. Hélas, nous ne savons pas si cela s’applique en cas de chômage avec complément d’entreprise. Nous te conseillons d’en discuter avec ton organisme de paiement ou avec ton conseiller emploi du Forem.

      Bien à toi.

  39. Mark
    le 1 novembre 2017 à 19:43

    Quel est le statut d une personne qui touche l allocation chômage depuis 2005 et en même temps possède une société au Maroc en tant que co-directeur et pour ces raisons professionnelles et amené à partir au Maroc plusieurs fois dans l année afin de gérer sa société. Il se rend au Maroc par différents pays afin d éviter le contrôle au frontière belge. Merci

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 3 novembre 2017 à 16:44

      Bonjour Mark,

      Il n’existe pas de dénomination officielle de statut correspondant à ta situation.

      En effet, lorsque tu bénéficies d’allocations de chômage en Belgique, l’une des obligations imposées aux chômeurs est d’être privé de toutes autres rémunérations. Comme indiqué sur la fiche ci-dessus, si tu disposes d’un emploi à l’étranger, tu ne peux donc en principe plus percevoir d’allocations de chômage.

      Une autres des ses obligations est de résider de manière effective ET habituelle en Belgique. Lorsqu’une personne bénéficiaire d’allocations de chômage souhaite partir à l’étranger elle doit normalement indiquer des « V » dans les cases de sa carte de chômage pour signaler qu’elle est en vacances. De manière générale, et si tu n’as pas travaillé l’année précédente, tu as droit à 24 jours de congés (rémunérés par l’ONEm). Mais si tu pars plus de 24 jours, tu devras indiquer des « A » pour signaler ton absence. Par contre, ces jours-là  ne sont malheureusement pas rémunérés par l’ONEm. Tu trouveras plus d’informations à ce sujet sur http://bruxelles-j.be/droits-sociaux/tes-droits-au-chomage/quelles-sont-tes-obligations-en-tant-que-chomeur
      Sache tout de même que si l’ONEm l’apprend tu risques à priori une sanction pouvant aller d’un avertissement à une exclusion du droit aux allocations pendant 4 à 13 semaines. En outre, tu devras rembourser les allocations perçues indûment.

      D’autres questions ? N’hésite pas à nous recontacter!

  40. caroline
    le 1 novembre 2017 à 12:41

    Bonjour,

    J’ai 24 ans, j’ai terminé mes études supérieures officiellement en septembre 2016. J’ai été engagée pour un CDD d’un an en décembre 2016 (contrat Rosetta) qui se termine donc le 31 décembre 2017.

    L’année prochaine, à partir du mois de février, je pars en voyage pour une durée de 6 mois minimum. Je ne pars ni dans un cadre scolaire, ni professionnel ni humanitaire.

    Puis-je ouvrir mon droit au chômage avant de partir et le toucher à mon retour ? J’aimerais discuter de ma situation avec un conseiller, à qui puis-je m’adresser dans la région de Liège ? À l’Onem directement ?

    Je vous remercie d’avance pour votre réponse et votre aide,

    Cordialement,

    Caroline

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 3 novembre 2017 à 14:57

      Bonjour Caroline,

      Oui, tu peux ouvrir ton droit au chômage avant de partir et l’interrompre au moment de débuter ton voyage. Si tu reviens en Belgique dans un délai de 3 ans maximum, tu récupéreras immédiatement ton droit aux allocations de chômage à ton retour.
      Si tu veux en discuter dans la région de Liège, tu peux contacter ton organisme de paiement ou ton bureau de chômage.
      Tu peux peut-être aussi t’adresser au Centre J: http://www.liege.be/jeunesse/centre-j

      Bien à toi

  41. Chaka
    le 31 octobre 2017 à 14:07

    Bonjour cela fait 14 ans que je suis partie De la Belgique sur la France avant de partir de la Belgique j avait droit au chômage j ai travailler sur France et suisse la mon employeur suisse a plus de travail et risque de finir au chômage je voudrais revenir sur la Belgique pour me raproche de ma famille si je m inscrit au chomage belge ai je droit au chômage indemnisé merci

  42. Belvie243
    le 24 octobre 2017 à 08:08

    Je me trouve en vacance a l etranger malheureusement j n ai pas prevenu quels sont les consequences d mon erreur

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 27 octobre 2017 à 16:01

      Bonjour Belvie243,

      En principe tu n’es pas dans l’obligation de prévenir à l’avance par contre il faut bien compléter ta carte de contrôle et mettre des « v » pour chaque jours de vacances.

      N’hésite pas à nous recontacter si tu as d’autres questions.

  43. Sophie
    le 22 octobre 2017 à 20:16

    Bonjour,

    Je travaille en tant qu’employé depuis le 17/03/2015 à mi-temps chez une modiste et je travail en deuxième mi-temps dans l’enseignement depuis le 02/10/17. Je suis Belge.

    Je compte démissionner vers le mois de juillet 2018 pour partir faire du bénévolat à l’étranger et voyager pendant un an à priori. Je compte ensuite essayer de trouver un emploi en Irlande. Je ne sais pas encore dire si je reviendrai en Belgique après mais c’est possible.

    Dans tous les cas, pouvez-vous me dire quelles sont les démarches à entreprendre avant mon départ pour être en ordre auprès de l’Onem, de la Capac et autres.

    Merci d’avance.

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 26 octobre 2017 à 11:44

      Bonjour Sophie,

      Si tu démissionnes (ou si tu fais un rupture d’un commun accord), tu risques une sanction de l’ONEm pouvant être un avertissement ou une exclusion du droit aux allocations de chômage d’une durée de 4 à 52 semaines. Il pourrait donc être intéressant d’introduire une demande d’allocations de chômage avant de partir à l’étranger afin que la sanction puisse s’écouler durant cette période à l’étranger (démarche à faire pour ouvrir son droit: http://bruxelles-j.be/droits-sociaux/tes-droits-au-chomage/quelles-demarches-dois-tu-effectuer/). Tu pourras alors récupérer ton droit aux allocations de chômage si tu en refais la demande dans les 3 ans qui suivent le dernier jours de ta sanction.

      Si tu n’introduis pas ta demande d’allocations avant de partir, il faudra alors pouvoir prouver au moins 312 jours de travail sur les 21 mois qui précèdent ta demande (si tu as moins de 36 ans) mais du coup, tu auras un trou du à ton séjour à l’étranger, et tu risques de ne plus avoir suffisamment de jours de travail à prouver. De plus, tu risques la sanction à ce moment-là.

      N’hésite pas à nous recontacter si tu as d’autres questions.

  44. Océane
    le 22 octobre 2017 à 19:16

    Bonsoir Madame, Monsieur,

    Je vous écris car je vais m’installer à l’étranger et je souhaiterais être en ordre avec mes droits.
    Est-il possible d’informer la capac par mail? Quelle est la démarche.
    Cordialement,
    L. Océane

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 26 octobre 2017 à 11:01

      Bonjour Océan,

      Tu peux simplement te désinscrire comme demandeuse d’emploi et arrêter de remettre tes cartes de contrôle. Il est possible de faire une renonciation officielle mais alors, il faut renoncer pour une durée minimale d’un an (et il n’est pas possible de les récupérer avant ce délai d’un an): http://www.onem.be/fr/formulaires/c5835-declaration

      N’hésite pas à nous recontacter si tu as d’autres questions.

  45. Melissa
    le 21 octobre 2017 à 08:44

    Bonjour,

    J’ai eu droit à des allocations d’insertion jusqu’au 8 septembre 2016. Je suis en suite partie chercher du travail (sans faire aucune demande) en France. Et j’ai trouvé un mi-temps depuis le 5 octobre. Pour le moment, je n’ai pas déménagé, je suis logé dans de la famille en France. Et retourne en Belgique, à mon domicile, régulièrement. Je suis donc une travailleuse frontalière.

    Mes questions sont : dois-je prévenir Actiris ou mon syndicat que j’ai trouvé du travail ? Si oui, comment ?

    (Je pense que pour le moment je n’ai plus aucun statut en Belgique puisque je ne me suis pas inscrite en tant que demandeuse d’emploi libre avant de partir ?)

    Y a t-il un autre organisme que je dois prévenir ? (Mutuelle par exemple ?)

    Merci d’avance

     

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 24 octobre 2017 à 10:21

      Bonjour Mélissa,

      A priori, il n’est pas nécessaire de prévenir que tu as commencé à travailler puisque tu n’es pas inscrite comme demandeuse d’emploi. Normalement, il n’est pas nécessaire non plus de prévenir ta mutuelle. Nous ne voyons aucune démarche particulière à faire dans ton cas.

      N’hésite pas à nous recontacter si tu as d’autres questions.

  46. cc
    le 19 octobre 2017 à 13:19

    Bonjour,

    objet:dispense dv 94-autre pays européen.

    Puis je être dispensée pendant  par actiris ou L’onem pour suivre une formation entre 2 mois et 10 mois pour suivre une formation non répertoriée  par Bruxelles formation) mais agrée par le ministère de la culture dans le cadre de la formation continue en france ou en allemagne. ..?

    Merci de votre réponse.

     

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 23 octobre 2017 à 14:20

      Bonjour Cc,

      Cela est possible mais nous ne savons pas te répondre avec précision parce que l’octroi de cette dispense est basée sur l’analyse de ta situation personnelle et de l’utilité de la formation par rapport à ton profil. Le fait que cette formation ne soit pas organisée en Belgique est un élément qui entre en jeu mais ce n’est pas le seul.

      N’hésite pas à nous recontacter si tu as d’autres questions.

  47. Lina
    le 18 octobre 2017 à 14:44

    Bonjour
    Je compte quitter la Belgique prochainement avec mes enfants et leur reste en Belgique.
    J’aimerais savoir si je peux garder les allocations familiales durant les 3 mois comme précisé sur l’internat.
    Merci
    Lina

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 20 octobre 2017 à 17:15

      Bonjour Lina,

      Nous ne pouvons pas vous répondre parce que votre question n’est pas assez préciseCela peut dépendre de nombreux facteurs.
      Nous vous conseillons d’en discuter avec votre caisse d’allocations familiales.
      Vous pouvez aussi téléphoner à Famifed au 0800/94.434

      Bien à vous

  48. Jean
    le 18 octobre 2017 à 12:41

    Bonjour,

    Mon contrat de travail s’étant terminé le 30 septembre 2017, je compte partir à l’étranger à partir du 1er novembre et ce pour une durée de 7 mois sans y travailler.

    Pourriez-vous m’indiquer les démarches à suivre afin de postposer mes droits au chômage lors de mon retour? Je me suis inscrit comme demandeur d’emploi auprès d’Actiris. Dois-je prévenir directement l’Onem de mon séjour à l’étranger ou seulement le syndicat?

    Merci de votre réponse et vos conseils bien utiles,

    Jean

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 20 octobre 2017 à 15:06

      Bonjour Jean,

      Il peut être intéressant dans ces cas-là d’introduire la demande d’allocations de chômage avant de partir et d’interrompre le droit pour la période à l’étranger. En effet, pour ouvrir un droit aux allocations de chômage, il faut prouver un certain nombre de jours de travail sur une période de référence qui précède la demande (312 jours sur les 21 mois qui précèdent la demande si tu as moins de 36 ans). Si ton contrat s’est arrêté le 30/09/17 et que tu introduis ta première demande le 1er juin 2018, ta période de référence pour retourner jusqu’en septembre 2016. Il est alors encore possible de prouver un an de travail mais si tu pars plus longtemps, tu risques de ne plus prouver suffisamment de jours de travail.

      Si tu ouvres un droit avant de partir, il suffit d’arrêter de remettre tes cartes de contrôle et te désinscrire comme demandeur d’emploi. Par contre, la dégressivité continuera pendant ton séjour à l’étranger même si tu ne perçois pas d’allocations.

      N’hésite pas à nous recontacter si tu as d’autres questions.

  49. Sarah
    le 17 octobre 2017 à 11:00

    Bonjour,
    Je me suis domiciliée en Allemagne depuis une semaine et radiée de ma commune belge depuis le 19 septembre. Je suis ici des cours d’Allemand intensifs.
    Quelles sont les démarches que je dois effectuer pour continuer à bénéficier des allocations de chômage ici en Allemagne?
    Merci pour votre réponse

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 18 octobre 2017 à 13:51

      Bonjour Sarah,

      Bruxelles-J étant une plateforme d’information belge, nous ne sommes pas compétents pour la législation allemande et nous ne connaissons donc pas les conditions d’octroi pour les allocations de chômage en Allemagne.

      Sache qu’il est parfois possible de continuer à bénéficier d’allocations de chômage belges durant un séjour à l’étranger (voir possibilités ci-dessus). Il existe une dispense pour suivre une formation à l’étranger mais les cours de langues ne sont pas acceptés. Il faudra donc en principe bien te tourner vers l’Allemagne pour voir si tu peux ouvrir un droit dans ce pays.

      N’hésite pas à nous recontacter si tu as d’autres questions.

  50. Chiyo
    le 16 octobre 2017 à 18:56

    Bonjour,

    J’aimerais partir chercher un travail sur une période maximale de 90 jours au Japon, j’ai droit à des allocations de chômage.

    Ai-je droit à une dérogation pour cette durée ou tout du moins, plus de 2semaines ?

    Bien à vous,

    Chiyo

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 17 octobre 2017 à 16:54

      Bonjour Chiyo,

      Comme expliqué ci-dessus, il est possible de partir dans n’importe quel pays du monde pour chercher du travail pour une période de deux semaines maximum. Tu dois faire la demande via le formulaire C66A. L’ONEM t’accordera l’autorisation si ce séjour à l’étranger est jugé opportun pour retrouver un emploi (et si tu as déjà épuisé tes jours de vacances).

      Au mieux, tu pourras donc avoir droit aux allocations de chômage pendant deux semaines. Mais pas plus.

      Bien à toi

      • Chiyo
        le 17 octobre 2017 à 20:15

        Merci pour votre réponse.

        Je vais donc devoir utilisé mes jours de congé avant.

        Bien à vous, Chiyo

        • Infor Jeunes Bruxelles
          le 19 octobre 2017 à 11:18

          Bonjour Chiyo,

          Tu trouveras le c66A sur: http://www.onem.be/sites/default/files/assets/formulaires/C66A/FormFR.pdf

          En fait, l’obligation d’avoir épuisé ses jours de congé ne concerne plus le cas de la dispense de 2 semaines pour chercher du travail à l’étranger. Cela ne concerne plus que les autres cas du C66A. Nous avons modifié les informations ci-dessus.

          Tu peux donc prendre tes vacances après la dispense de deux semaines si tu le souhaites.

          Bien à toi

  51. Anthony
    le 14 octobre 2017 à 17:26

    Bonjour.

    Je viens de casser mon CDI que j avais depuis 3 ans.

    Je m apprête a partir en Asie pour un voyage de 8 mois.

    Je voulais savoir si dans mon cas je dois m inscrire au chômage de façon à garder mes droits même si je ne touche pas du chomage. Est-ce conseiller ?

    BONNE journée et merci d’avance pour votre reponse.

    Anthony

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 16 octobre 2017 à 15:03

      Bonjour Anthony,

      Puisque tu as démissionné et que tu risques une sanction, il peut être intéressant d’introduire un demande d’allocations de chômage avant de partir afin que celle-ci puisse s’écouler durant ton séjour à l’étranger. Tu pourras alors récupérer tes allocations de chômage à ton retour (pour autant que tu en refasse la demande dans les 3 ans qui suivent le dernier jour de la sanction).

      Si tu attends ton retour pour introduire ta demande, il faut être sûr que tu prouves toujours suffisamment de travail dans la période de référence qui précèdent la demande et en plus, tu risques tout de même d’avoir une sanction à ce moment-là puisque tu utiliseras ton dernier C4 d’un emploi où tu as démissionné pour introduire ta demande.

      N’hésite pas à nous recontacter si tu as d’autres questions.

  52. marvina
    le 13 octobre 2017 à 11:21

    Bonjour,

    Je compte partir 6 mois en Australie avec le visa working travel.

    Je me suis inscrite en septembre 2016 en tant que demandeur d’emplois  à la vdab et j’ai travailler entre temps.

    Que dois faire auprès de l’ONEM et la VDAB pour que je parte en ordre?

    Merci d’avance

    Bien à vous

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 16 octobre 2017 à 14:13

      Bonjour Marvina,

      Cela dépend de ton statut en tant que demandeuse d’emploi. Si tu es demandeuse d’emploi en stage d’insertion, tu peux demander à l’avance, si cette période à l’étranger peut être prise en compte dans ton stage d’insertion via le formulaire C36.5. Tu n’es pas obligé de faire cette démarche à l’avance mais cela est conseillé si par exemple tu perçois dans allocations familiales afin d’éviter un remboursement par la suite si jamais le projet n’est pas pris en compte dans le stage d’insertion. Tu trouveras plus d’information à ce sujet sur cette page: http://bruxelles-j.be/travailler/ton-premier-emploi/partir-a-letranger-pendant-le-stage-dinsertion-professionnel/

      Si tu perçois des allocations (de chômage ou d’insertion) et que tu pars travailler à l’étranger, tu peux prendre tes jours de vacances et demander la dispense pour aller chercher du travail à l’étranger (en dehors de l’Europe) via le formulaire C66A (pour une durée de 2 semaines). Au delà de ce délai, tu ne pourras plus percevoir d’allocations de chômage en étant à l’étranger. Tu pourras récupérer ton droit à ton retour (pour autant que tu en refasse la demande au plus tard dans les 3 ans qui suivent le dernier jour indemnisé. Période prolongeable par certain événement notamment le travail à l’étranger).

      N’hésite pas à nous recontacter si tu as d’autres questions.

  53. Gaet
    le 10 octobre 2017 à 21:01

    Bonjour,

    Je viens d’obtenir des allocations d’insertions mais je pars dans un mois et pour une durée d’un an à l’île de le Réunion pour réaliser l’équivalence française de mon diplôme en logopédie. Est-ce qu’un équivalence de diplôme peut-être reconnue comme un stage, une formation ou autres pour pouvoir continuer à bénéficier de ces allocations. Ni le Forem ni la CSC ne savent me répondre ni me dire les démarches à effectuer. Savez-vous à qui je pourrais m’adresser ?

    Un tout grand merci d’avance pour votre réponse !

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 12 octobre 2017 à 10:33

      Bonjour Gaet,

      Si tu vas suivre des cours en France pour obtenir une équivalence, nous supposons qu’il s’agit d’étude. Il faudrait donc à priori demander la dispense pour suivre des études ou une formation à l’étranger via le formulaire D94A. Tu retrouveras cette information ici: https://www.leforem.be/particuliers/dispenses-formation-stage-certaines-etudes.html Il faut introduire la demande à ton organisme de paiement (CSC) et c’est le Forem qui prendra la décision.

      Hélas, la dispense est normalement de 3 mois (Exceptionnellement peut être prolongé jusqu’à un an) et elle n’est pas facilement accordée.

      N’hésite pas à nous recontacter si tu as d’autres questions.

  54. Juan1234
    le 10 octobre 2017 à 10:47

    Bonjour,

    Je veux partir en Espagne pour chercher un travail tout en gardant mon droit aux allocations de chomage. A ce fin je cherche la loi de l’union européennne qui s’occupe de cette matière.

    Merci

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 11 octobre 2017 à 16:57

      Bonjour Juan1234,

      Comme expliqué dans la fiche ci-dessus dans le paragraphe « Partir à l’étranger pour chercher du travail », il est possible de demander une dispense pour pouvoir aller chercher du travail dans un autre pays européen tout en gardant ses allocations de chômage en Belgique pour une période de 3 mois (renouvelable une fois). Il faut en faire la demande à ton organisme de paiement via le formulaire U2. Tu retrouveras également toutes ces informations sur le site de l’ONEm: http://www.onem.be/fr/documentation/feuille-info/t122

      N’hésite pas à nous recontacter si tu as d’autres questions.

  55. fred
    le 9 octobre 2017 à 13:42

    J ai un stage audition hors de la com européenne pendant 4 mois.
    Que dois je faire pour obtenir ma dispense

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 10 octobre 2017 à 12:03

      Bonjour Fred,

      Nous ne sommes pas sûrs de bien comprendre ce que tu entends par « Stage audition ». En principe, pour pouvoir faire un stage à l’étranger tout en percevant des allocations de chômage, il faut passer par la dispense « suivre des études ou une formation à l’étranger » via le formulaire DV94A (pour Actiris).

      N’hésite pas à nous recontacter si tu as d’autres questions.

  56. nath
    le 26 septembre 2017 à 21:41

    Bonjour, Je suis français et je bénéficie d’allocations de chômage en France (suite à un licenciement après presque 2 ans d’activité) mais je souhaite changer de domicile et aller vivre en Belgique. Puis-je encore bénéficier de mes allocations chômage ou bien la Belgique va t’elle reprendre le dossier et payer mes allocations de chômage à la place de la France?  Je suis passée à l’hôtel de ville pour savoir quels documents étaient nécessaires pour le changement d’adresse et ils m’ont parlé qu’une personne devrait se porter garante si je ne trouvais pas un travail dans les trois mois à la date du changement de domicile. Est-ce exact ? et si oui, pouvez-vous m’expliquer pourquoi il me faut un garant ?

    De plus, que se passe t’il dans le cas où je ne retrouve pas directement un emploi (en France ou Belgique – je serais juste à la frontière france-belgique) ? et si je retrouve un emploi, pour une durée courte ou longue, que se passerait-il si je suis licenciée de cet emploi ? retour au chômage belge ou français ?

    Merci de votre aide et de vos réponses les plus précises possibles.

    Nathalie

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 2 octobre 2017 à 10:19

      Bonjour Nathalie,

      Si tu quittes la France tu ne devrais en principe pas continuer à percevoir tes allocations de chômage de France. Tu pourrais questionner le CIDJ de ta région sur les possibilités d’exports de tes droits. Cela dit, il n’existe pas de transfert de dossier entre la Belgique et la France.

      En effet, pour ouvrir ton droit aux allocations de chômage sur base du travail en Belgique, tu dois totaliser un certain nombre de jours de travail salarié en fonction de ton âge, et à comptabiliser sur une période de référence. Tu trouveras plus de renseignements à ce sujet sur le lien suivant: http://bruxelles-j.be/droits-sociaux/tes-droits-au-chomage/quelles-conditions-dois-tu-remplir-pour-beneficier-des-allocations-de-chomage/

      Les jours qui t’ont été indemnisés par le chômage sont assimilés à ces journées de travail et peuvent donc entrer dans le calcul du nombre de jours à totaliser. Seulement, depuis le 01/10/2016, il faut avoir travaillé au minimum 3 mois en Belgique et avoir perdu son emploi de manière involontaire (fin de contrat, licenciement)  pour pouvoir faire comptabiliser leurs jours de travail à l’étranger dans le calcul du nombre de jours suffisants pour ouvrir un droit au chômage.

      Pour prouver ton expérience professionnelle à l’étranger, tu auras besoin du document U1. Pour le recevoir tu pourrais t’adresser au Pôle emploi.

      Concernant ta volonté de t’établir en Belgique, sache qu’en tant que membre de l’Union européenne, tu as la possibilité de circuler librement dans les pays de UE. Cela signifie que tu peux également t’y installer pour y travailler.  Tu n’es par contre pas obligé d’avoir un garant. Ceci dit, les européens qui souhaitent s’établir dans un autre pays de l’UE doivent disposer de ressources suffisantes (ou faire en sorte de les avoir) s’ils veulent s’y installer et ne peuvent représenter une charge déraisonnable pour l’état.

      En effet, il faut savoir qu’en tant qu’européen, tu pourrais théoriquement demander l’aide du CPAS pendant la période où tu ne disposes d’aucun revenu (professionnel ou allocations de chômage), cela dit, après un délai de trois mois d’aide du CPAS, l’Office des étrangers est informé de la situation et peut décider de te retirer ton titre de séjour.

      D’autres questions ? N’hésite pas à nous recontacter!

  57. mamkere
    le 25 septembre 2017 à 22:28

    Belge au cpas reconnu dans l.incapacité de travailler pour cause medical,puis je quitter la belgique et combien de jours annuellement?

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 29 septembre 2017 à 15:47

      Bonjour Mamkere,

      En principe, lorsqu’on est aidé par un CPAS, il est en principe possible de partir à l’étranger pour une période de maximum 4 semaines par année civile.  Il faudra sans doute informer ton assistant(e) social(e) de ton voyage avant de partir.

      Ceci dit, si tu es indemnisé par la mutuelle et que tu es en incapacité de travail, nous te conseillons de solliciter l’avis de ton médecin (voire du médecin-conseil) avant ton départ.

      D’autres questions ? N’hésite pas à nous recontacter!

  58. Liline
    le 21 septembre 2017 à 16:00

    Bonjourje suis belge. je suis diplômé depuis un ans et ça ferra un ans que je travail comme infirmière en Belgique tout en résidant en France. Mon contrat n est pas renouvelé. Vais je avoir droit au chômage. Vu que je n’ ai travaillé que 1 ans. Et vais je le reçevoir de la Belgique vu que je réside en France? Merci

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 25 septembre 2017 à 09:58

      Bonjour Liline,

      Nous ne pourrons malheureusement pas répondre à ta question de manière précise.

      En effet, en Belgique, il est possible d’ouvrir un droit au chômage après avoir effectué au minimum une année de travail salarié (soit 312 jours) lorsqu’on a moins de 36 ans.  Si c’est ton cas tu devrais donc pouvoir ouvrir un droit au chômage.

      Ceci dit, l’une des obligations imposées aux chômeurs pour pouvoir ouvrir un droit en Belgique est d’y avoir sa résidence effective et habituelle en Belgique, ce qui ne semble pas être ton cas. Si ce n’est pas le cas, tu ne pourras malheureusement pas y prétendre. Il faudra à ce moment là te référer à la législation française pour voir si tu peux prétendre à quelque chose au niveau de la France. Nous ne pourrons malheureusement pas te renseigner sur tes éventuelles possibilités d’ouvrir un droit aux allocations de chômage en France ou les différentes aides possible dans ta situation car Bruxelles-J est une plateforme d’information belge. Nous ne sommes donc pas spécialisés dans la législation française. Nous t’invitons donc à poser ta question au Pôle Emploi (http://www.pole-emploi.fr/accueil/) ou au CIDJ de ta région (http://www.cidj.com/reseau-ij/france-metropolitaine?departement=974#reseau-ijafin) afin de connaître tes droits.

      D’autres questions ? N’hésite pas à nous recontacter!

       

  59. samir
    le 18 septembre 2017 à 17:37

    Si je change de commune est ce que je peux garder mon bureau de chaumage.

     

    Cordialement

    Samir

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 19 septembre 2017 à 15:21

      Bonjour Samir,

      Tu trouveras le bureau de chômage compétent pour ta commune sur ce lien: http://www.onem.be/fr/bureaux?search=#results

      Si tu vis à Bruxelles et que tu changes de commune bruxelloise, tu gardes le même bureau de chômage puisqu’il n’y a qu’un seul bureau pour toute la Région de Bruxelles-Capitale.

      Bien à toi

  60. mumu
    le 15 septembre 2017 à 14:27

    bonjour

    est possible de partir travailler en france durant le stage d insertion?

    si oui et si le travail en question est de + d 1 an, cela compte t il comme « stage effectué » ici en belgique? ce qui donnerait droit en cas de retour au pays à des indemnités de chomage sur base du travail effectué la bas?

     

    ou dans tous les cas il FAUT d’abord finir son stage d insertion ici avant de voir d’autres horizons?

     

    merci our vos info

    mu

  61. tamikatams
    le 11 septembre 2017 à 12:48

    Bonjour,

    Je fini mon contrat d’interim ce vendredi 15 septembre. Je vais donc recevoir mon C4.

    Toutefois, je souhaiterais prendre un break de deux semaines à l’étranger.

    En sachant que je n’ai pas été au chomage en 2016 et qu’il me restait 17 jours de congés encore à prendre, pouvez-vous me confirmer que je peux prendre ce break?

    Ensuite, pour mon inscription au chomage est-ce une obligation légale de m’inscrire dès la fin de mon contrat ou puis-je attendre le retour de ce break pour pouvoir m’inscrire?

    Merci d’avance pour votre retour,

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 11 septembre 2017 à 17:18

      Bonjour Tamikatams,

      Tu pourrais effectivement prendre les jours de congés avant de demander des allocations de chômage (puisque s’ils sont couverts par un pécule, ils ne te seront de toute de manière pas rémunérés par l’ONEM).

      L’ONEm ne sanctionne pas les personnes pour avoir demandé des allocations de chômage de manière « tardive » et n’inspectera pas sur les raisons. Sache tout de même que ton organisme de paiement (syndicat ou CAPAC) tiendra compte de la date à laquelle ta demande a été faite pour commencer à te verser tes allocations de chômage et non la date de la fin de ton contrat. Il pourrait donc y avoir un impact sur ton droit au chômage si tu totalises tout juste suffisamment de jours de travail salarié sur la période de référence requise (tu trouveras plus d’informations à ce sujet sur http://bruxelles-j.be/droits-sociaux/tes-droits-au-chomage/quelles-conditions-dois-tu-remplir-pour-beneficier-des-allocations-de-chomage/). Par contre, si tu bénéficiais d’allocations de chômage et que tu as interrompu ton droit au chômage pendant moins de 3 ans, tu pourras directement rouvrir un droit à ton retour.

      D’autres questions ? N’hésite pas à nous recontacter!

  62. Azo
    le 10 septembre 2017 à 23:09

    Bonjour je voudrais aller m’installer en France et de rechercher du boulot là-bas .En effet j’ai droit d’exporter mon chômage pendant une période de 3mois renouvelable une fois .j’ai déjà reçu mon U2 car je quitte la Belgique le 14 et avant 7 Jours j dois m’inscrire comme demandeur d’emploi en France .ma question est celle ci ??

    Dois je radier mon adresse En Belgique ???
    Que dois j faire à ce niveau car cela me reste confu .

    Le fait de radier mon adresse belge me ferra Til perdre mes droit d’allocations ???

    Merci

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 11 septembre 2017 à 14:53

      Bonjour Azo,

      Dans le cas d’une dispense pour aller à l’étranger, le demandeur d’emploi est dispensé d’être en Belgique donc le maintien d’une adresse en Belgique n’est pas obligatoire. Pour éviter toute mauvaise surprise, nous te conseillons tout de même de vérifier cela avec ton organisme régional pour l’emploi. Si tu pars à l’étranger, il faut normalement prévenir la commune de ton départ (soit départ définitif, soit absence temporaire de maximum un an). Tu ne seras à priori pas radié directement.

      N’hésite pas à nous recontacter si tu as d’autres questions.

  63. Patyy
    le 10 septembre 2017 à 00:56

    Je vis en Belgique en 2010. Je suis venu chez mon mari en vacances et j’étais enceinte et j’étais prématurément né ici en cas d’urgence. depuis lors, je vis ici. Mon bébé est né à 28 semaines ) avec de sérieux problèmes de santé. Je suis resté avec lui pendant 8 mois à l’hôpital après quoi je suis sorti et j’ai fréquenté l’hôpital très souvent pour des traitements et divers contrôles. Je suis resté avec lui à la maison pendant 5 ans, puis j’ai cherché le travail que je n’ai pas trouvé, j’ai fait le cours de français pendant 3 mois et les nederlands intensifs pendant 4 mois. Je n’ai jamais travaillé en Belgique. Quand je suis né, je n’avais pas de papiers ( Partena ). tout ce que j’ai payé. hospitalisation du bébé pendant 8 mois, traitements, y compris césarienne. l’Etat belge ne voulait pas m’aider avec quoi que ce soit parce que c’était un urcento. Je ne savais pas que j’allais naître à 28 semaines, et je ne savais pas que le bébé était gravement malade. J’ai passé des mois mois à essayer d’aider les factures de dizaines de milliers euro’s .maintenant le bébé est bien.aller dans une école spéciale. Je veux étudier pour trouver un bon travail. mais malheureusement, j’ai déposé un dossier dans 3 universités et je n’ai pas été admis, car je ne peux pas le justifier au cours des 5 dernières années. J’ai ajouté en dossier d’inscription à l’université: le rapport médical de l’enfant et la lettre du médecin du département d’oncologie avec la motivation des 5 ans avent .
    Est-ce que je pourrais obtenir un chômage si je n’avais pas travaillé en Belgique? Je recherche une université mais, comme je vous l’ai écrit, je ne peux pas justifier les 5 années avant ..que je ne peux pas inscrire. alors je vais faire un cours de formation .

    pouvez-vous m’aider de quelque façon? Merci!

  64. Miss 7340
    le 3 septembre 2017 à 13:26

    Bonjours je suis domicilié avec mon compagnon je vie en Belgique je suis on chômage sans personne à ma charge mon compagnon vient de signer un contrat de travailler pour la france je risque quoi pour mon chômage merci

  65. Mieke
    le 29 août 2017 à 20:19

    Bonjour,

    J’ai quelques questions.

    Pour le moment je suis en Colombie, mon domicile et mutualité sont encore en Belgique. J’envisage de rester à l’ étranger pour quelques années, à gauche et à droite sans rester plus que 4 mois au même endroit ou pays.

    Je ne touche rien des allocations, je ne suis pas independente. Pour l’instant je n’ai pas des revenues.

    Je suis en train d’écrire un livre. Comment est-ce que je dois faire à partir du moment ou j’aurais des revenues de mon livre pour rester en règle? Quel statut est-ce que vous me proposer? Est-ce que je pourrais toucher des allocations comme artiste -aussi quand je n’habite plus en Belgique? Est-ce que je pourrais régler tout ça d’ici?

    Une autre situation de travail:

    J’aimerais bien commencer un business de coaching en ligne. Je suppose que je dois devenir independente. Mais comment est-ce-que ça marche avec la sécurité social? Je suis obligé de la payer? J’imagine que au debut je ne gagnerai pas sufisament pour payer le 700 euro chaque 3 mois. Comment faut il faire?

    Aussi, quand je fais des frais concernant mon business avant qu’il soit en activité, je pourrais entrer mes frais? Et à quelle point est-ce que ces frais sont rétro-actifs?

    J’ai encore d’autres questions, est-ce que c’est possible de vous joindre par skype par exemple?

    Merci beaucoup d’avance,

    Mieke

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 30 août 2017 à 14:03

      Bonjour Mieke,

      En principe pour dépendre du système social belge, il faut effectivement résider en Belgique. Il est possible de maintenir sa résidence en Belgique tout en vivant à l’étranger pour une durée d’un an en se déclarant comme « temporairement absent » à la commune mais au-delà de ce délai, tu seras radié de la commune et donc tu ne seras plus enregistré dans les registre de la population. Il n’est pas possible de bénéficier d’allocations de chômage belges en vivant à l’étranger (sauf demande d’export pour chercher du travail dans un pays étranger et en dehors de l’Europe, cette exportation est de maximum  2 semaines). Tu ne pourras donc pas bénéficier d’allocations de chômage ou du statut d’artiste belge en vivant en Colombie.

      A priori, en ce qui concerne l’installation comme indépendant, il faudrait voir si tu peux effectivement maintenir ta domiciliation en Belgique. sans quoi il faudrait te renseigner sur les disposition légale dans le pays dans lequel tu vis. Nous te conseillons de contacter le service 1819 qui est spécialisé dans le travail indépendant: http://www.1819.be/fr/contact

      Bien à toi.

  66. Samia
    le 24 août 2017 à 14:12

    Bonjour,

    Je vous écris car je ne sais pas trop comment quitter mon emploi actuel pour chercher à l’étranger. En qq mots, je suis actuellement employée à Bruxelles en CDI depuis presque 3 ans. Cela dit, mon conjoint habite en France et je souhaiterais le rejoindre pour m’installer là bas. Je ne sais pas comment faire par rapport à mon emploi actuel?

    Idéalement j’aimerais quitter mon poste et bénéficier du chômage le temps que je retrouve un emploi, car il n’est pas évident de chercher un autre emploi à distance, tout en étant déjà employée à temps plein.

    Pouvez-vous m’aiguiller sur la direction à prendre? Si je quitte mon CDI, j’imagine que je perds tous mes droits aux allocations de chômage. Mais existe-t-il des exceptions? Pourrais-je avoir droit au chômage, ne serait-ce qu’1 mois ou 2, le temps de trouver un autre emploi en France?

    D’avance je vous remercie pour vos réponses.

    Samia

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 28 août 2017 à 11:03

      Bonjour Samia,

      Si tu démissionnes ou si tu fais une rupture d’un commun accord, tu risques une sanction de l’ONEm pouvant être un avertissement ou une exclusion du droit aux allocations de chômage d’une durée de 4 à 52 semaines. Dans le cadre de la constitution de ton dossier de demande, tu seras convoquée par l’ONEm pour expliquer les raisons de cette fin de contrat. Le fait de quitter un emploi pour suivre un conjoint lié professionnellement à un endroit éloigné peut dans certain cas éviter la sanction. Il est conseillé de faire la procédure du ruling avant de démissionner. Le ruling permet d’expliquer une situation et une décision que l’on souhaiterait prendre à l’ONEm et de voir quelle serait leur décision si jamais on appliquait ce que l’on a expliqué dans le formulaire: http://www.onem.be/fr/formulaires/ruling

      Sache que l’ONEm ne sanctionne pas les personnes qui sont licenciées ou qui quittent leur emploi pour un autre emploi d’une durée minimale de 4 semaines (tu pourrais donc quitter ton emploi et travailler au moins 4 semaines dans n’importe quel emploi avant de demander des allocations de chômage).

      Pour pouvoir percevoir des allocations de chômage belges tout en cherchant du travail en France, tu devras demander une dispense d’une durée de 3 mois (renouvelable une fois) via le formulaire U2.

      N’hésite pas à nous recontacter si tu as d’autres questions.

  67. Aziz
    le 22 août 2017 à 20:53

    Enfaite je me suis pas présenter au convocation et je suis partie en février 2017 en Turquie car j’avais plus le droit à rien alors que j’avais le chômage complet depuis 9 mois.
    Et la je conte revenir mais j’ai besoin du chômage,ya moyen d’avoir les droits ? Si oui je dois faire quoi ?
    Merci

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 25 août 2017 à 13:40

      Bonjour Aziz,

      As-tu été sanctionné avant ton départ en Turquie? Dans tous les cas, à ton retour en Belgique, tu devras te réinscrire comme demandeur d’emploi au service emploi de ta région et introduire une nouvelle demande d’allocations de chômage à un organisme de paiement (CAPAC ou syndicat). Tu récupéreras automatiquement le droit à tes allocations; pour autant que tu reviennes en Belgique dans les 3 ans à partir de ton dernier jour d’indemnisation. Mais, sache que la dégressivité continue.

      Par contre, si tu fais l’objet d’une sanction de l’Onem et qu’ à ton retour en Belgique cette période de sanction n’est pas écoulée, tu devras attendre la fin de la période de sanction avant d’introduire une nouvelle demande.

      Pour d’autres questions, n’hésite pas à nous recontacter.

  68. Benjamin
    le 22 août 2017 à 10:49

    Bonjour j’ai reçu une offre d’emplois pour commencer jeudi à travailler dans le sud de la France ou je fais 1 mois et si je convient je signe un cdi,comment ça ce passe si jamais je dois rester en France puige envoyé mon renom au chômage part e-mail ou je dois me présenter sur place ? Cela m éviterait un allé retour.
    Si oui quel sont les papier à renvoyer ?part e-mail ou poste ?

    Merci

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 23 août 2017 à 18:38

      Bonjour Benjamin,

      Tu ne dois pas envoyer de renom.
      Il te suffit de te désinscrire de chez Actiris (ou Forem ou Vdab) avant de partir et de ne plus rentrer de carte de contrôle dès le premier mois pour lequel tu ne demandes pas d’allocations de chômage (pour aucun jour de ce mois).
      Si tu interromps ton chômage pendant au moins 28 jours, tu devras effectuer une nouvelle inscription auprès de ton organisme de paiement (CAPAC ou syndicat) et te réinscrire comme chercheur d’emploi pour bénéficier à nouveau des allocations de chômage.

      Bien à toi

  69. Hel
    le 19 août 2017 à 08:03

    Bonjour!

    Je voulais savoir quel étaient les démarchea à faire par rapport au chômage , actiris, syndicats si je veux partir à l’étranger SANS bénéficier d’allocations de chômage ? Ayant deja un dossier j’ai pu comprendre que mon droit etait maintenu 3ans et que je pouvais donc me réinscrire à mon retour et retoucher mes allocations ?
    Cependant y as t il une démarche précisé à faire , documents à remplir ect ?

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 21 août 2017 à 16:05

      Bonjour Hel,

      Si tu pars à l’étranger et que tu ne souhaites pas exporter tes droits, il te suffit de te désinscrire comme demandeur d’emploi auprès d’Actiris et d’arrêter de remettre tes cartes de contrôle.

      Il est possible de faire une renonciation officielle mais dans ce cas, cette renonciation doit être d’au moins 12 mois: http://www.onem.be/fr/formulaires/c5835-declaration (pas possible de récupérer les allocations de chômage avant la fin de la renonciation même si tu reviens en Belgique avant).

      Tu pourras effectivement récupérer ton droit aux allocations de chômage si en refait la demande dans les 3 ans qui suivent le dernier jour indemnisé.

      N’hésite pas à nous recontacter si tu as d’autres questions.

  70. Aziz
    le 17 août 2017 à 22:34

    Bonjour j’ai perdu mais allocation de chômage je suis partie 6mois et la je suis revenu,quesque que je peux faire pour avoir à nouveau mes droit? Sachant que je travaille pas.
    Merci

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 21 août 2017 à 11:14

      Bonjour Aziz,

      Pour pouvoir te répondre, il faudrait savoir pour quelle raison tu as perdu tes droits aux allocations de chômage. S’agissait-il d’allocation d’insertion et ton droit est arrivé à la fin? Avais-tu des allocations de chômage mais tu as eu une sanction (de quelle durée)?

      N’hésite pas à revenir vers nous avec plus de détail pour que nous puissions répondre à ta question de manière plus précise.

  71. Souraya
    le 17 août 2017 à 21:42

    Bonjour, j’étais au chômage complet depuis 8mois,quand je suis partie au Portugal en novembre 2016
    Et je suis resté chez mon père, je me suis inscrit comme demandeur d’emplois au pays, mais je me suis jamais présenter étant donner que je parle pas la langue et que je m’occupais de mon père.
    Maintenant j’aimerais revenir en Belgique, puige faire une demande d’allocations de chômage, si oui quel papier je dois demander, en sachant que j’ai que la preuve que j’habitais la bas mais je n’ai rien d’autre.
    Merci beaucoup