Bruxelles-J

Partir à l’étranger tout en bénéficiant d'allocations de chômage

Print this pageEmail this to someoneShare on FacebookTweet about this on Twitter

Que tu bénéficies d’allocations de chômage sur base des études (allocations d’insertion) ou d’allocations de chômage sur base du travail, tu dois avoir ta résidence habituelle en Belgique et y résider de manière effective. L’ONEM ou le service régional de l’emploi (Actiris, Forem, VDAB ou ADG) peuvent vérifier à tout moment si tu résides effectivement en Belgique. A cette fin, ils envoient chaque mois un certain nombre de convocations à certains demandeurs d’emploi.

Cela signifie-t-il pour autant que tu n’as pas le droit de quitter la Belgique ? Dans certaines situations précises, il est toutefois permis de quitter la Belgique sans perdre ses allocations de chômage.

Pendant le stage d’insertion professionnelle

Si tu n’es pas encore indemnisé et que tu es dans la période de 310 jours du stage d’insertion professionnelle, il existe certaines possibilités pour partir à l’étranger. Tu trouveras les informations à ce propos sur la fiche partir à l’étranger pendant le stage d’insertion professionnelle.

Partir en vacances

Que tu aies travaillé ou chômé l’année précédente, tu as droit à 24 jours de congé (4 semaines) sur l’année. Mais ces jours seront indemnisés différemment selon ta situation. Pour les jours couverts par un pécule de vacances (payé par l’ex-employeur ou la caisse de vacances), tu ne recevras rien du chômage. Pour les autres jours, tu seras indemnisé par le chômage comme s’il s’agissait d’un jour « normal ». Pendant ces jours de congé, tu ne dois plus être disponible sur le marché de l’emploi. Tu peux donc de rendre à l’étranger sans en aviser l’ONEM. La seule démarche à effectuer est d’inscrire un « V » dans chaque case de la carte de contrôle correspondant à un jour de vacances.

Tu peux trouver plus d’informations à ce propos sur la fiche qui traite des vacances du chômeur.

Si ton séjour à l’étranger dépasse les 24 jours auxquels tu as droit, tu devras cependant inscrire un « A » dans les cases correspondantes de ta carte de contrôle pour indiquer que tu es indisponible sur le marché de l’emploi. Tu ne seras pas indemnisé pour ces jours-là.

Si tu interromps ton chômage pendant au moins 28 jours, tu devras effectuer une nouvelle inscription auprès de ton organisme de paiement (CAPAC ou syndicat) pour bénéficier à nouveau des allocations de chômage.

Suivre des études ou une formation à l’étranger

Les possibilités pour garder tes allocations pendant le suivi d’une formation à l’étranger sont assez limitées. Cela n’est envisageable que pour une période de 3 mois maximum par année civile (ou 6 mois sur 2 ans). En invoquant des raisons exceptionnelles, il est toutefois possible de reporter (une seule fois) cette période de 3 mois à 1 an.

Tu peux, par exemple, avoir recours à cette possibilité pour suivre une formation professionnelle organisée à l’étranger par les services régionaux compétents (Actiris, Forem, VDAB, ADG) ou pour suivre un stage en milieu professionnel.

Pour obtenir l’autorisation, les formalités à remplir diffèrent selon ton service régional de l’emploi (Actiris, Forem, VDAB, ADG).
Depuis le 1er janvier 2016, le Forem est compétent pour attribuer les dispenses aux chômeurs de Wallonie et l’ADG est compétent pour les chômeurs de la Communauté germanophone.
Depuis le 1er mars 2016, Actiris est compétent pour attribuer les dispenses pour ceux qui habitent en Région de Bruxelles-Capitale.
Pour l’instant, le VDAB n’assure pas encore cette compétence. Pour les chômeurs de Flandre, c’est toujours l’ONEM qui est compétent pour attribuer les dispenses.

Si tu habites Bruxelles, tu devras compléter le formulaire DV94A. Pour prendre sa décision, le directeur de la Direction Disponibilité d’Actiris tiendra compte du caractère utile de ton projet en matière d’insertion sur le marché de l’emploi et de la possibilité (ou non) de pouvoir suivre un stage ou une formation similaire en Belgique.

Ahsan, Bruselles 2015

Ahsan, Bruselles 2015

Partir à l’étranger pour chercher du travail

Il est possible de partir dans n’importe quel pays du monde pour chercher du travail pour une période de deux semaines maximum. Tu dois faire la demande via le formulaire C66A. L’ONEM t’accordera l’autorisation si ce séjour à l’étranger est jugé opportun pour retrouver un emploi (et si tu as déjà épuisé tes jours de vacances).

Si tu pars chercher du travail dans un autre État membre de l’EEE (Espace Économique Européen), une autre possibilité est d’exporter tes allocations dans ce pays pendant 3 mois (éventuellement renouvelable une fois). Pour obtenir cette autorisation, tu dois être chômeur complet indemnisé depuis au moins 4 semaines avant ton départ (dérogation possible) et tu dois introduire une demande via le formulaire U2. Tu devras t’inscrire comme demandeur d’emploi dans le pays choisi.

Participer à une manifestation culturelle ou sportive à l’étranger

Tu pourras conserver tes allocations de chômage pour participer à ce type de manifestation à condition que ce ne soit pas en tant que spectateur ni en tant que sportif professionnel et que tu ne sois pas rémunéré. La manifestation doit être reconnue par une autorité belge, étrangère ou internationale. L’autorisation se demande au moyen du formulaire C66A pour 4 semaines maximum. Elle ne sera accordée que si tu as déjà utilisé tes jours de vacances.

Participer à une action humanitaire

On parle ici d’une action qui concerne les besoins de base des êtres humains (manque d’eau, de nourriture, santé,..). Cette action doit être encadrée par une organisation reconnue. L’autorisation peut être demandée via le formulaire C97C pour 4 semaines maximum. En cas de raison exceptionnelle, l’ONEM peut prolonger cette autorisation à 3 mois.

Si tu reçois une indemnité dans le cadre de cette activité, l’ONEM n’en tiendra pas compte si elle ne dépasse pas 532,80€/mois ou si tu prouves qu’elle correspond à des frais réels. Tu pourras donc cumuler cette indemnité avec tes allocations de chômage.

Travailler dans un pays en voie de développement

Deux catégories de chômeur peuvent partir travailler comme volontaire dans un pays en voie de développement : les chômeurs de 50 ans et plus et les jeunes bénéficiaires d’allocations d’insertion. Si tu bénéficies des allocations d’insertion, tu pourras partir pour une période entre 4 et 12 mois. Pour obtenir l’autorisation, tu dois conclure une convention pour un projet déterminé avec une ONG reconnue, suivre une formation à la Direction générale de la Coopération au Développement (DGCD) et compléter le formulaire C97B.

Si tu reçois une indemnité dans le cadre de cette activité, l’ONEM ne la considérera en principe pas comme une rémunération. Tu pourras donc cumuler cette indemnité avec tes allocations d’insertion.

Travailler à l’étranger

Si tu pars à l’étranger pour y travailler, tu perdras tes allocations de chômage. C’est la même chose si tu travailles en Belgique. Il n’est en effet pas possible (à quelques exceptions près) de cumuler allocations de chômage et revenus professionnels. Dans la grande majorité des cas, si tu reviens rapidement après le travail effectué à l’étranger, tu récupéreras tes droits au chômage. N’hésite pas à nous contacter pour en discuter si tu es dans cette situation. Tu peux aussi trouver plus d’information sur ton droit au chômage en Belgique après un travail à l’étranger sur une autre fiche de ce site.

Tu as une question ?

Remplis le formulaire ci-dessous.

Ton adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec un *

*


108 questions pour “ Partir à l’étranger tout en bénéficiant d'allocations de chômage

  1. Elpe
    le 23 avril 2017 à 19:44

    Bonjour,
    Cela ait 13 ans que je travaille en Belgique. Or je viens de trouver un nouvel emploi en France.
    Comment faire pour ne pas perdre le droit au chômage en arrivant en France et pourvoir toucher le chômage si jamais mon contrat est arrêté ?
    Merci
    Élisa Pene

  2. augustina
    le 20 avril 2017 à 15:19

    la sfirsitu lunii iunie demisionez pentru plecarea in tara de origine pt 6 luni,pot beneficia de somaj

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 21 avril 2017 à 10:15

      Bonjour Augustina,

      Nous ne comprenons pas bien ta question.
      Sache que si tu démissionnes, tu risques une sanction de l’ONEM: http://www.bruxelles-j.be/?p=4619
      N’hésite pas à clarifier ta question en français (ou en anglais) si possible.

      Bien à toi

       

  3. Maxime
    le 11 avril 2017 à 22:31

    Bonjour,

    J’ai travaillé 1 an et demi et je viens de finir mon préavis de licenciement (cause économique). J’aimerai savoir s’il est possible de partir à l’étranger (Amérique du sud), pour faire des volontariats si j’en trouve. J’aimerai savoir ce qu’il se passe avec mes allocations de chômage, si le tout se met en pause pour quand je reviens ou autre. J’ai lu les autres messages et vu qu’on pouvait demander avant le départ ou après en revenant les allocations. Qu’est-ce qui est le mieux?

    Je me demande aussi si en partant à l’étranger, vu que les allocations de chômage sont dégressives, vu que je vais déclarer être parti à l’étranger hors UE et si les volontariats ne suffisent pas à l’onem, est-ce que le tout se met en pause et qu’en revenant, je toucherai autant comme si je n’avais pas demandé les allocations (par rapport aux périodes d’indemnisation et rester à la première période).

    Ce serait pour partir pour une assez longue période, je dirai 6 mois à un an.

    Merci d’avance,

    Maxime

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 12 avril 2017 à 11:22

      Bonjour Maxime,

      Comme tu peux le voir ci-dessus, il n’y a pas de dispense prévue pour pouvoir aller faire du volontariat à l’étranger tout en bénéficiant d’allocations de chômage.

      Tu peux donc demander les allocations de chômage avant et interrompre ton droit durant ton séjour à l’étranger. Tu peux récupérer ton droit pour autant que tu en refasses la demande dans les 3 ans qui suivent le dernier jour indemnisé. Par contre, la dégressivité continuera durant cette période.

      Si tu demandes les allocations de chômage pour la première fois à ton retour, tu risques de ne plus être dans les conditions puisque qu’il faut prouver 312 jours de travail sur les 21 mois qui précèdent la demande. Si tu es absent 6 mois cela pourrait encore être possible mais si tu es absent 1 ans, tu ne seras sûrement plus dans les conditions. Certains événements peuvent prolonger la période de référence mais le volontariat n’en fait pas partie. Tu retrouveras les événements qui prolongent la période de référence sur cette page (sous le tableau): http://www.onem.be/fr/documentation/feuille-info/t31#pdf-hide-source

      N’hésite pas à nous recontacter si tu as d’autres questions.

      • Maxime
        le 12 avril 2017 à 19:37

        Bonjour,

        Merci pour la réponse, je voulais être certain pour la dégressivité des allocations..

        Bien à vous,

        Maxime

  4. Colombe
    le 10 avril 2017 à 19:07

    J’aimerais partir pour 6 mois aux pays bas pour trouver du travail. Est que c’est possible de toucher les allocations chômage en attendant de trouver un emploi. Merci

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 11 avril 2017 à 13:10

      Bonjour Colombe,

      Comme tu as l’intention de partir dans un pays membre de l’EEE, tu as la possibilité d’exporter tes allocations de chômage pendant trois mois (renouvelable une fois); pour autant que tu sois chômeuse complet indemnisée depuis au moins 4 semaines. Pour cela, tu devras introduire une demande auprès de l’Onem via le formulaire U2. Tu devras également t’inscrire comme demandeuse d’emploi à ton arrivée aux Pays-Bas. Tu trouveras plus d’explications dans la fiche ci-dessus.

      Pour plus d’informations, nous te conseillons de consulter la feuille-info de l’ONEM: http://www.onem.be/fr/documentation/feuille-info/t122

      Pour d’autres questions, n’hésite pas à nous recontacter

  5. lolo
    le 6 avril 2017 à 18:46

    Bonjour, j ai exporté mes allocs de chômage pendant trois mois pour chercher du boulot en France. N ayant rien trouvé je suis revenue en Belgique. Je suis tjs demandeuse d emploi au Forem mais le.syndicat ne veut plus me payer mes allocations. Que.dois je.faire
    Bien a vous

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 7 avril 2017 à 11:36

      Bonjour Lolo,

      En principe, si tu avais droit à des allocations de chômage sur base du travail, tu devrais pouvoir retrouver ton droit aux allocations de chômage. Pour ce faire, nous te conseillons d’essayer d’introduire une nouvelle demande auprès de ton syndicat.

      Si ceux-ci refuse d’introduire ta demande, nous te conseillons de contacter ce service juridique gratuit et de leur expliquer ta situation:
      L’atelier des droits sociaux
      Rue de la Porte Rouge 4
      1000 Bruxelles
      Tel: (32) 2 512 71 57 – (32) 2 512 02 90
      Fax: (32) 2 512 76 68
      emploi@atelierdroitssociaux.be
      http://www.atelierdroitssociaux.be
      Service Emploi/Sécurité sociale/Aide sociale?:
      mardi de 9h à 12h et de 13 à 16h
      mercredi de 9h à 12h
      jeudi de 16h à 20h (uniquement sur rendez-vous)

      Si tu avais droit à des allocations d’insertion (chômage sur après études), il est possible que tu sois arrivé à la fin de ta période de bénéfice.

      D’autres questions ? N’hésite pas à nous recontacter!

  6. Nad
    le 1 avril 2017 à 14:12

    Bonjour
    Je m appel nadia et j aimerai savoir si je part à l étranger pour une période de 6 mois comme fille au pair est se que j aurais toujours droit au chômage ici en Belgique pendant cette période là ?
    Merci pour votre réponse

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 4 avril 2017 à 14:19

      Bonjour Nadia,

      Si tu pars à l’étranger pour y travailler, tu perdras tes allocations de chômage. C’est la même chose si tu travailles en Belgique. Il n’est en effet pas possible (à quelques exceptions près) de cumuler allocations de chômage et revenus professionnels.

      N’hésite pas à nous recontacter pour toute autre question.

  7. Dina
    le 27 mars 2017 à 21:14

    Bonsoir,

    Je suis citoyenne algérienne et j’ai ma mère qui réside depuis une quinzaine d’année en France, elle est agée maintenant et a besoin d’assistance, j’ aimerais savoir si je peux beneficier d’un regroupement familial et quelles sont les demarches à suivre et auprès de quelle organisation. Merci de m’eclairer.

  8. Fifi
    le 27 mars 2017 à 20:56

    Bonjour,

    J’ai 63 ans, je suis de nationalité belge et reside en Belgique, je ne travaille pas et je voudrais m’installer en France. J’aimerais savoir si j’aurais droit aux aides au logement , chomage, soins et quelles sont les demarches à suivre.

    Merci et bien cordialement.

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 28 mars 2017 à 10:52

      Bonjour Fifi,

      Nous supposons que tu te demandes si tu auras droit à cela en France. Hélas, Bruxelles-J étant une plateforme d’information jeunesse belge, nous ne sommes pas compétent par rapport à la législation française. Nous te conseillons de contacter un service d’information français tel que le CIDJ: http://www.cidj.com/reseau-ij/france-metropolitaine

      Tes droits en France peuvent dépendre de tes droits en Belgique. Par exemple, si tu es bénéficiaire d’allocations de chômage en Belgique, il est possible de demander l’exportation de ses droits pour une durée de 3 mois (comme expliqué ci-dessus). Cela peut te permettre d’assurer des revenus pour les 3 premiers mois en attendant de faire les démarches pour éventuellement pour trouver un travail ou ouvrir un droit en France.

      Bien à toi.

  9. christine
    le 27 mars 2017 à 14:12

    Bonjour,

    Je suis belge et ai une maison  en Belgique  que mes frères suite  à une donation antivipée  veulent récupérer!  Donc,  en vendant la France ce qui étit conclus devant notaire de irèe instance   font vendre la Belgique ! En ont-ils le droit alors qu’une autre maison est en vente avec accord  signé, enregistré?

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 27 mars 2017 à 16:40

      Bonjour Christine,

      Désolé, mais nous ne comprenons pas très bien votre question.
      Par ailleurs, elle ne semble pas avoir de rapport avec le chômage.
      Si votre question concerne le droit de vendre une maison, nous vous recommandons de contacter un notaire: https://www.notaire.be/

      Bien à vous

  10. devdas777
    le 21 mars 2017 à 14:02

    Bonjour,

    Une connaissance à moi réside à bruxelles et y vit depuis 40 ans et bien évidemment possède la carte d’identité belge.

    Elle est mariée mais ne perçoit aucun revenu mensuelle, elle a toujours été mère au foyer.

    Ma question est si elle peut rester plus d’un an dans un autre pays étranger et revenir à bruxelles sans aucun soucis?

    Merci,

    Bien à vous,

     

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 23 mars 2017 à 14:33

      Bonjour devdas777,

      A priori, il n’y a aucun problème pour cela. Surtout si elle est belge
      Si elle n’est pas belge, il faudrait savoir quel est exactement son titre de séjour.
      Bien à vous

  11. Dany
    le 17 mars 2017 à 21:22

    Bonjour,
    Mon mari a 64ans ( licencié à 61ans) donc il est chomeur mais n’est plus dispo sur le marché de l’emploi puisqu’il a été déclaré inapte à l’emploi !!! Peut-il aller vivre en france en attendant d’être pensionné en septembre 2017 ???
    Faut-il demander une autorisation ou dispense ???
    Merci de votre intérêt
    Bien à vous
    Danielle

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 20 mars 2017 à 13:10

      Bonjour Danielle,
      Nous ne sommes malheureusement pas spécialisés pour les questions de mutualité et les possibilités existantes avant une prise de pension. Cela dit, il est possible qu’une obligation de résider en Belgique soit d’application s’il souhaite continuer à percevoir ses indemnités de mutuelles.
      Le mieux serait donc de vous adresser à votre mutuelle ou de contacter éventuellement ce service juridique gratuit:
      L’atelier des droits sociaux
      Rue de la Porte Rouge 4
      1000 Bruxelles
      Tel: (32) 2 512 71 57 – (32) 2 512 02 90
      Fax: (32) 2 512 76 68
      emploi@atelierdroitssociaux.be
      http://www.atelierdroitssociaux.be
      Service Emploi/Sécurité sociale/Aide sociale?:
      mardi de 9h à 12h et de 13 à 16h
      mercredi de 9h à 12h
      jeudi de 16h à 20h (uniquement sur rendez-vous)

      Bien à vous.

  12. Lili
    le 15 mars 2017 à 14:33

    Je souhaite partir vivre en France avec mon compagnon pour celà je dois abandonné les allocations de chômage?

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 15 mars 2017 à 17:24

      Bonjour Lili,

      Pour avoir droit au chômage belge, il faut en effet résider en Belgique. Si tu pars vivre à l’étranger, tu dois renoncer au chômage belge.
      Cependant, tout chômeur complet indemnisé depuis au moins 4 semaines (dérogation possible pour les 4 semaines) peut demander pour exporter son droit au chômage pendant 3 mois pour aller chercher du travail dans un autre pays européen.
      Tu trouveras les explications et les démarches à accomplir sur: http://www.onem.be/fr/documentation/feuille-info/t122
      Bien à toi

  13. Enza
    le 11 mars 2017 à 09:01

    Quand on est radié pour l’étranger alors qu’on a ses droit en Belgique et qu’on va faire ses papiers en France pour y résider es-ce qu’on garde ses droits de chômage ou de mutuelle en Belgique

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 13 mars 2017 à 12:16

      Bonjour Enza,

      Si tu n’as plus d’adresse en Belgique et que tu t’installes en France, il faut voir dans quelle mesure tu peux ouvrir des droits aux allocations de chômage en France et souscris à la mutuelle en France.

      Nous te conseillons donc de t’adresser à un service d’information français qui pourra t’informer sur les démarche à faire: http://www.cidj.com/reseau-ij/france-metropolitaine Tu auras probablement besoin du formulaire U1 pour pouvoir demander des allocations de chômage en France. Tu peux demander ce formulaire à ton bureau de chômage en Belgique: http://www.onem.be/fr/bureaux

      N’hésite pas à nous recontacter si tu as d’autres questions.

  14. laurie
    le 9 mars 2017 à 14:43

    Bonjour

    Je termine un CDD d’un an au 15/09/2017. A partir du 01/10/2017 je compte voyager un an avec mon compagnon dans différents pays, même hors d’Europe. Si je m’inscris dès le 16/09/2017 comme demandeur d’emploi:

    1- Est-ce que j’aurai droit à des allocations de chômage tout de suite
    2- Est-ce que les allocations me seront versées y compris pendant que je suis à l’étranger et si oui à quelles conditions
    3- si je ne peux pas avoir d’allocations pendant mon voyage, comment faire pour en avoir au retour?

    Merci
    Laurie

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 10 mars 2017 à 10:15

      Bonjour Laurie,

      1-Nous ne pourrons malheureusement pas répondre à ta question de manière précise car pour ouvrir un droit, tu dois totaliser un certain nombre de jours de travail en fonction de ton âge à comptabiliser sur une période de référence. Par exemple, si tu as moins de 36 ans, tu dois totaliser au minimum 312 jours, soit 1 an, sur les 21 mois précédant ta demande, les 21 mois étant la période de référence; tu pourrais donc ouvrir un droit aux allocations de chômage après la fin de ton CDD. Si ce n’est pas le cas, tu trouveras un tableau récapitulatif sur http://bruxelles-j.be/droits-sociaux/tes-droits-au-chomage/quelles-conditions-dois-tu-remplir-pour-beneficier-des-allocations-de-chomage/

      2-Si tu ouvres un droit aux allocations de chômage, il faut savoir qu’il n’est pas toujours évident d’exporter ses droits aux chômage pendant qu’on est à l’étranger.

      En effet, si tu pars en voyage, tu pourrais indiquer des « V » sur ta carte de contrôle pendant le début de ton séjour. Dans le cas où tu n’aurais pas travaillé l’année passé , tu pourrais garder tes allocations de chômage pendant cette période-là. Si tu as travaillé l’année précédente, tes  jours de congé sont couverts par un pécule de vacances, et l’ONEm ne t’indemnisera pas pendant cette période.

      Par la suite, il est possible d’indiquer des « A » pour signifier ton absence mais ces jours ne te seront pas indemnisés non plus. Tu trouveras plus d’information à ce sujet sur la fiche ci-dessus.

      3- Une alternative serait d’introduire ta demande d’allocations de chômage à ton retour. L’ONEm ne sanctionne pas les personnes pour avoir demandé des allocations de chômage de manière « tardive » et n’en inspectera pas les causes. Sache tout de même que ton organisme de paiement (syndicat ou CAPAC) tiendra compte de la date à laquelle ta demande aura été faite pour commencer à te verser tes allocations de chômage et non la date de la fin de ton contrat.

      D’autres questions ? N’hésite pas à nous recontacter!

  15. Moi
    le 8 mars 2017 à 11:22

    Bonjour je suis au chômage mis temps et mon mari travaille dépuisé plus de 10 ans au seins de la MM entreprise nous souhaiterions demanage dans mon pays d’origine la.France est ce que nos allocations Chomage serront transféré en France que ce qil va se passe que devons nous faire merci pour vos réponses?

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 8 mars 2017 à 13:38

      Bonjour Moi,

      Pour que ton mari ait droit à des allocations de chômage en Belgique sans risquer de sanction, il faut qu’il perde son emploi de manière involontaire.
      Tout chômeur complet indemnisé depuis au moins 4 semaines (dérogation possible pour les 4 semaines) peut demander pour exporter son droit au chômage pendant 3 mois dans un autre pays européen.
      Tu trouveras les explications et les démarches à accomplir sur: http://www.onem.be/fr/documentation/feuille-info/t122
      Bien à toi

  16. Antoine
    le 3 mars 2017 à 21:19

    Bonsoir,
    Suis en chômage complet en Belgique et je viens d’obtenir une proposition de contrat CDD d’un mois dans la région d’île de France. Je débute en principe demain avec deux jours d’essais. Est-ce que j’ai besoin d’une autorisation de lonem pour accepter ce Job ou bien je peux commencer et remplir par la suite la c3 comme si je travaillais en Belgique?

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 6 mars 2017 à 16:20

      Bonjour Antoine,

      Lorsque tu commences à travailler, tu dois noircir ta carte C3 et la renvoyer à la fin du mois à ton bureau de chômage. Une  autorisation n’est pas nécessaire mais tu es censé avoir ta carte de contrôle sur toi (en cas de contrôle). D’où l’importance de la remplir avant de commencer à travailler.

      Pour plus d’informations, contacte nous !

  17. Olta
    le 28 février 2017 à 23:52

    Bonjour,
    Je vis actuellement au Royaume Unis , j’ai un travail mais je suis en conger maternité depuis le 4 janvier 2017, j’ai accoucher le 1 février 2017! Je voudrais savoir si j’ai droit à la prime de naissance ? Et quels droit ai-je par rapport aux allocation belges en Angleterre ? Merci pour votre réponse

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 1 mars 2017 à 15:11

      Bonjour Olta,

      Pour ouvrir le droit à la prime de naissance et aux allocations familiales en Belgique, il faut en principe vivre sur le territoire belge.
      Si éventuellement, la personne qui ouvre un droit aux allocations familiales à ton enfant (généralement le père) , appelé allocataire, travaille en Belgique alors tu pourrais effectivement bénéficier d’allocations familiales en vivant en Angleterre. Mais sache que lorsqu’un droit est aussi ouvert dans un autre pays de l’Espace économique européen, c’est le montant le plus élevé des allocations familiales est garanti. Plus d’infos sur http://bruxelles.famifed.be/fr/familles/situation-de-lenfant/mon-enfant-r%C3%A9side-%C3%A0-l%C3%A9tranger
      Par contre, tu ne pourras pas ouvrir de droit à une prime de naissance en Belgique (http://bruxelles.famipedia.be/fr/themes/beneficiary-child/maternity-benefit/theory/entitlement).
      Dans ta situation, nous ne sommes malheureusement pas en mesure d’apporter de réponses à tes questions car nous ne sommes pas compétents en matière de droits sociaux anglais. Comme tu vis et travailles en Angleterre, nous t’invitons à te renseigner auprès de l’équivalent anglais de Famifed de ta ville.

      Pour d’autres questions, n’hésite pas à nous recontacter.

  18. Willouboy
    le 26 février 2017 à 11:02

    Bonjour,

    Après plus de 4 ans de travail de salarié au sein de la même entreprise, j’envisage de démissionner en vue de voyager pendant 8 mois à l’étranger. Je serai plus que probablement sanctionné par l’ONEM pour ce départ volontaire et non justifié. Néanmoins, j’aimerais savoir s’il est possible de faire courir le probable délai d’exclusion (4 à 52 semaines) à compter d’une date préalable à mon départ afin de ne pas être privé trop longtemps de mon droit au chômage à mon retour.

    Je me pose cette question vu que pour introduire une demande d’allocations, il faut entre autres être inscrit chez Actiris et évidemment chercher un emploi. Or, pendant mon voyage, je ne serai pas en mesure d’effectuer une telle recherche et ne pourrai pas répondre aux convocations d’Actiris. Devrais-je par exemple me désinscrire d’Actiris après ma demande d’allocation  ? Si oui, est-ce que cette désinscription a un impact sur le point de départ de la période d’exclusion ?

    Je vous remercie d’avance pour vos précieuses explications.

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 27 février 2017 à 13:22

      Bonjour Willouboy,

      Dans cette situation, il sera effectivement conseillé de faire sa demande d’allocations de chômage avant le départ. La sanction devrait continuer à courir durant ta période à l’étranger. Tu ne dois pas particulièrement te désinscrire avant de partir. Étant en période de sanction, tu n’es pas indemnisé et donc pas contrôlé. Le fait d’être inscrit ou pas n’a pas d’impact sur la durée de la sanction. Le seul événement qui prolonge la sanction est la période d’invalidité indemnisée par la mutuelle.

      A la fin de la période de sanction, il faut se réinscrire comme demandeur d’emploi et introduire une nouvelle demande d’allocations de chômage.

      N’hésite pas à nous recontacter si tu as d’autres questions.

      • Willouboy
        le 1 mars 2017 à 14:50

        Bonjour,

        Je vous remercie pour votre réponse des plus claires. Je voulais encore vous demander ce qui se passerait si la durée de la sanction est inférieure à la durée de mon voyage. Je n’aurais pas le risque d’être contrôlé à l’issue de la période d’exclusion alors que je me trouve encore à l’étranger ?

        Merci d’avance pour votre aide.

        • Infor Jeunes Bruxelles
          le 2 mars 2017 à 10:54

          Bonjour Willouboy,

          Tu ne seras pas contrôlé tant que tu ne seras pas inscrit en tant que demandeur d’emploi indemnisé. Les contrôles pourront donc reprendre une fois que tu seras rentré en Belgique et que tu auras introduit une nouvelle demande d’allocations de chômage.

          N’hésite pas à nous recontacter si tu as d’autres questions.

          • Willouboy
            le 15 avril 2017 à 14:28

            Bonjour,

            Je me permets de vous déranger à nouveau pour vous poser quelques questions complémentaires.

            Sauf erreur de ma part, une fois mon contrat de travail terminé, je dois m’inscrire comme demandeur d’emploi auprès d’Actiris puis introduire une demande d’allocations à la CAPAC. Ma demande est alors transmise au bureau de chômage compétent (dans un délai max. de 2 mois), lequel prend sa décision (plus que probablement négative) dans un délai d’un mois. Voici mes questions:

            Mon exclusion probable au droit au chômage (4 à 52 semaines) commence-t-elle à courir à compter du dépôt du dossier (de manière rétroactive) ou à compter de la décision du bureau de chômage (potentiellement 3 mois plus tard) ?
            Je lis sur le site de l’ONEM qu’« avant de décider d’appliquer une éventuelle exclusion, le directeur du bureau du chômage vous convoquera pour une audition ». Or, si une telle audition est prévue, je serai déjà à l’étranger (je compte partir 2-3 semaines après la fin de mon contrat de travail). Est-ce problématique ?
            Qu’en est-il de mon inscription auprès d’Actiris en cas de sanction de l’ONEM ? Prend-elle fin automatiquement ?
            Dans l’hypothétique cas où l’ONEM ne me sanctionnerait pas, est-il possible de geler son droit au chômage temporairement pour se libérer de son obligation de chercher un emploi pendant le voyage et éviter tout contrôle ?
            Enfin, est-il utile de faire procéder au préalable à une procédure de Ruling ?

            Merci d’avance pour vos bons conseils.

            Bonne semaine à vous.

            • Infor Jeunes Bruxelles
              le 18 avril 2017 à 13:36

              Bonjour Willouboy,

              La sanction d’exclusion prendra bien cours à partir de la date de la demande, et non à partir d’une autre date. Si tu n’es pas là pour exposer ta situation, tu ne pourras pas « défendre » ton dossier. Dans ce cas, le risque de sanction est plus élevé mais il n’y a pas d’autre conséquence à notre connaissance.

              Le fait d’être sanctionné ne te désinscrit pas automatiquement, mais il est toujours conseillé de vérifier son inscription et de la renouveler si besoin (cela peut se faire par internet).

              Si tu n’es pas sanctionné, tu peux effectivement arrêter de remettre tes cartes de contrôle et te désinscrire. Tu pourras alors récupérer tes allocations de chômage si tu en refais la demande dans les 3 ans qui suivent le dernier jours indemnisé.

              Le ruling n’est pas une procédure obligatoire, elle permet juste de savoir à l’avance si on va être sanctionné ou pas. Cela permet donc à certaines personnes qui ne sont pas sûre de leur situation de faire un choix en connaissance de cause.

              N’hésite pas à nous recontacter si tu as d’autres questions.

  19. Satinder
    le 23 février 2017 à 13:28

    Bonjour,

    Je suis actuellement en cdi sous le statut employé ma femme et moi on compte ouvrir une activité en espagne est ce que je peux quitter mon emploie et avoir droit au chômage et si oui est ce que mon chômage peut être expatrié la bas

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 23 février 2017 à 16:41

      Bonjour Satinder,

      Si tu démissionnes, tu risques une sanction de l’ONEm pouvant être un avertissement ou une exclusion du droit aux allocations de chômage d’une durée de 4 à 52 semaines. Dans le cadre de la constitution de ton dossier, tu seras convoqué par l’ONEm pour expliquer les raisons de cette fin de contrat. Le fait de quitter son emploi pour devenir indépendant à l’étranger, n’est pas une raison valable pour l’ONEm.

      Après la sanction, tu pourrais ouvrir un droit aux allocations de chômage si tu prouves bien suffisamment de jours de travail (http://bruxelles-j.be/droits-sociaux/tes-droits-au-chomage/quelles-conditions-dois-tu-remplir-pour-beneficier-des-allocations-de-chomage/). Tu pourrais alors ensuite demander à exporter tes droit pour aller chercher du travail à l’étranger pour une durée de 3 mois (renouvelable une fois) via le formulaire U2 comme expliqué ci-dessus. Il s’agit normalement d’une dispense pour aller chercher du travail et non pour préparer un activité indépendante.

      Après ce délai, si tu n’as pas d’emploi, il faut voir dans quelle mesure tu peux ouvrir un droit aux allocations de chômage en Espagne. Pour ce faire, nous te conseillons de demander le formulaire U1 à ton bureau de chômage en Belgique avant ton départ en France. Ce document reprend toutes tes périodes de travail et de chômage afin de pouvoir éventuellement ouvrir un droit aux allocations de chômage dans un autre pays européen.

      N’hésite pas à nous recontacter si tu as d’autres questions.

  20. mimi1993
    le 20 février 2017 à 14:15

    Si je suis étudiante et que je suis à mes propres charges en Belgique bientôt diplômée en bachelier marketing et que je souhaite réaliser mon master (1 ans et demi) en Espagne? Aurais-je droits à mon cpas ou pas ?

  21. Meli
    le 20 février 2017 à 11:48

    Bonjour
    j ai 25 ans et je suis en chômage depuis janvier.
    Mon chômage est valable jusqu’au mois de mai.

    J’aimerai partir en Afrique pour 1 mois en avril pour être bénévole dans une école orphelinat.

    Puis-je bénéficier d’une quelconque aide ou allocation de chômage?

    Quelles démarches dois-je entamer?

    Merci.

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 21 février 2017 à 09:44

      Bonjour Meli,

      En principe, il n’est pas toujours évident de partir à l’étranger tout en bénéficiant d’allocations de chômage, car cette possibilité est fréquemment conditionnée.

      Cela dit, comme expliqué ci-dessus, il est possible de partir dans n’importe quel pays du monde pour chercher du travail pour une période de deux semaines maximum. Tu dois faire la demande via le formulaire C66A. L’ONEM t’accordera l’autorisation si ce séjour à l’étranger est jugé opportun pour retrouver un emploi (et si tu as déjà épuisé tes jours de vacances).

      Dans ton cas,  si tu bénéficies bien d’allocations d’insertion -ou chômage après études- , tu pourrais éventuellement essayer d’obtenir une autorisation pour partir pendant une période entre 4 et 12 mois. Pour ce faire, tu dois conclure une convention pour un projet déterminé avec une ONG reconnue, suivre une formation à la Direction générale de la Coopération au Développement (DGCD) et compléter le formulaire C97B.

      Si tu n’as pas la possibilité de bénéficier d’allocations de chômage pendant ton voyage, il faudra voir avec l’organisme qui organise ton bénévolat s’il n’y a pas de possibilités de défraiement.

      D’autres questions ? N’hésite pas à nous recontacter!

  22. Tonio
    le 18 février 2017 à 13:36

    Bonjour,

    J’ai 30 ans, j’ai travaillé pendant deux ans à temps plein. J’ai actuellement perdu mon travail et j’aimerai partir en Colombie pour tenter ma chance dans le domaine du tourisme.

    Puis-je bénéficier d’une quelconque aide ou allocation de chômage, dont j’aurais normalement droit en restant en Belgique?

    Quelles démarches dois-je entamer?

    Mille mercis. Bien à vous.

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 20 février 2017 à 12:33

      Bonjour Tonio,

      Si tu quittes la Belgique pour un pays hors européen, tu peux faire une demande d’export pour chercher un emploi hors Europe pour une durée de 2 semaines. dans ce cas, tu peux garder tes allocations de chômage pour 2 semaine tout en étant à l’étranger. il faut faire la demande via le formulaire C66A à ton organisme de paiement. Il faut utiliser ses jours de vacances avant. Hélas, comme tu peux le voir la dispense hors Europe est très courte.

      N’hésite pas à nous recontacter si tu as d’autres questions.

  23. krista
    le 7 février 2017 à 15:33

    J’ai une amie qui a 30 ans et est venue en Belgique avec ses parents depuis ses 6 ans (elle a toujours la carte d’identité européenne E+) elle a toujours vécu en Belgique et y a fait toute sa scolarité, un Baccalauréat et y a travaillé. Actuellement elle est au chômage

    Il y a 4 à 5 mois elle a déposé un dossier à la Commune pour avoir sa naturalisation belge qui en principe serait remise vers le mois de mars.

    Au mois de novembre elle a fait une demande pour partir à l’étranger (Portugal) pendant 3 mois chercher du travail.

    Le formulaire U2 lui a été accordé par l’ONEM et tous les papiers sont en ordre pour partir. Elle a dû bien sur donné à l’ONEM, au début de sa demande, la date à laquelle elle allait partir à l’étranger.

    Elle a déménagé chez ses parents  il y a de cela une semaine pour également y récupérer son courrier? Donc elle est déjà partie de son appartement et l’une de ses connaissances s’y est déjà installée.

    Mon amie n’a pas eu beaucoup de temps pour réaliser tout ce qu’elle devait faire.

    Elle se demande si elle pourrait revenir d’ici 10/15   de l’étranger jours pour faire son changement de domicile à la commune étant donné  qu’elle part déjà d’ici  2 jours pour la recherche de travail ! Elle ne veut pas  non plus que la personne qui a repris son bail (l’une de ses amies) ait des problèmes avec l’agent de quartier si elle ne fait pas au plus vite son changement de domicile chez ses parents.

    Quelqu’un lui a dit qu’il fallait aller à la commune introduire  le changement de domicile de ses parents et leur communiquer que c’était  « absence temporaire » de 3 mois  ! Est-ce qu’elle aura le temps de le faire ? Et qu’en est-il de l’agent de quartier ? Elle ne saura pas rester longtemps à l’attendre puisqu’elle fait sa recherche de travail à l’étranger ?

    J’ai lui également communiqué que  j’allais essayer de vous demander ce qu’elle devrait faire ?

    Je tiens à vous remercier  pour votre aide et soutien.

    Bien à vous,

    Krista

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 8 février 2017 à 10:32

      Bonjour Krista,

      Légalement, il faut déclarer le changement d’adresse à la commune dans les 8 jours qui suivent le déménagement (http://www.belgium.be/fr/logement/demenagement/changement_d_adresse).

      Si elle t’absente (moins d’un an), elle doit te déclarer comme absente temporaire. Si jamais cette déclaration n’est pas faite et que la commune s’aperçoit qu’elle est absente depuis plus de 6 mois, elle risque la radiation (paragraphe « Absence temporaire » http://www.ibz.rrn.fgov.be/fr/faq/population/linscription-aux-registres-de-la-population/).

      Nous lui conseillons d’en discuter avec la commune pour voir ce qui est le mieux de faire.

      N’hésite pas à nous recontacter si tu as d’autres questions.

      • Krista
        le 17 avril 2017 à 17:28

        Bonjour et encore merci pour votre réponse,

        Mon amie à envoyer un mail pour communiquer son changement d’adresse. La commune par après lui a fait parvenir une lettre pour passer à la commune pour signer son accord pour le changement d’adresse et par la même occasion signer la demande qui a été accordée pour sa naturalisation belge qu’elle a également reçu par la poste. Ses parents lui ont  payé le déplacement aller retour pour qu’elle puisse venir sur place signer les documents en question (avec autorisation bien sûr de l’institut de l’emploi du pays ou elle est en ce moment). Au moment ou elle arrive de l’étranger, elle reçoit également une lettre de la CSC organisme de paiement des allocations en lui disant qu’elle devrait passer sur place  pour signer la lettre d’un changement qu’il y avait eu dans son dossier. Le jour d’après avant de retourner à l’etranger elle passe à la CSC pour signer la lettre en question et à son grand mécontentement ils lui ont dit qu’ils ne paierait plus le mois d’avril étant donné qu’elle a fait son changement d’adresse en Belgique. Elle était en pleurs et elle leur a dit : qu’elle a essayé de faire fait tout dans la légalité et étant honnête avec eux et que maintenant on la punissait pour faire les choses dans l’honnêteté ! J’ai bien sûr essayé d’aider mon amie en téléphonant à l’Onem (étant donné qu’elle devait repartir ) l’Onem m’ont communiqué qu’ils n’avaient pas le droit de la punir , parce qu’elle a fait  les choses dans la légalité !! Les gens de l’Onem ont communiqué qu’elle devait envoyer un courrier à la CSC en leur disant qu’ils n’avaient t pas le droit de faire cela,  puisqu’elle est toujours à l’étranger pour la recherche de travail et insertion de travail avec un U2 . Qu’elle habite chez quelqu’un et que le changement d’adresse qu’elle a fait est juste une inscription en Belgique. L’Onem a aussi commenté que la CSC doit annuler annule ce dossier qu’ils ont créer afin qu’elle puisse recevoir les allocations qu’il lui sont redevables.

        Merci pour votre réponse.

        Bien à vous

         

        • Infor Jeunes Bruxelles
          le 18 avril 2017 à 14:05

          Bonjour Krista,

          Quelle est exactement ta question?

          Nous conseillons à ton amie de suivre la procédure indiquée par l’ONEm. Elle peut également contacter le service règlementation de l’ONEm par écrit afin d’avoir une preuve que l’ONEm soutient son dossier (reglement@onem.be). Normalement, ce n’est pas la CSC qui prend les décisions mais l’ONEm.

          N’hésite pas à nous recontacter si tu as d’autres questions.

  24. katrine
    le 6 février 2017 à 21:49

    Bonjour

    Je compte partir en France pour trouver du travail. Je compte faire le transfert de mes allocations de chômage pendant les 3 mois que j’aurais droit.

    Comment dois je faire au niveau de la domiciliation ???  je n’aurai plus ma maison en Belgique et si je trouve une location pour 3 mois en France je dois m’y domicilier ????

    J’ai l’opportunité de trouver une location en France saisonnière durant cette période.

    Pour mon courrier postal, puis je faire suivre mon courrier en France à l’adresse ???? ou dois je prendre une boîte postale

    Merci d’avance pour votre réponse

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 7 février 2017 à 15:29

      Bonjour Katrine,

      Tu devras en effet te présenter à la mairie de la région où tu vas vivre. Nous ne connaissons pas la réglementation française. Si tu veux en savoir plus, tu peux t’adresser à notre équivalent français: http://www.cidj.com
      Tu peux aussi t’adresser à Pôle Emploi.

      Faire suivre ton courrier vers ton adresse en France nous semble effectivement la meilleure solution.

      Tu trouveras les explications sur cette procédure sur cette page du site de l’ONEM: http://www.onem.be/fr/documentation/feuille-info/t122

      Bien à toi

  25. So
    le 1 février 2017 à 19:36

    Bonjour,
    Je vis en Belgique et je suis au chômage, je compte m installer definitivement avec mon compagnon et nos 2 enfants en France, j aimerais savoir si, une fois installee en France j ai droit à des allocations de chomage et aux allocations familiales pour mes enfants ?

    D avance merci pour votre réponse.
    So

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 2 février 2017 à 11:15

      Bonjour So,

      En principe, si tu décides d’aller vivre en France, tu ne pourras plus prétendre à des allocations de chômage en Belgique.
      Il faudra alors te référer à la législation française pour voir si tu peux prétendre à quelque chose au niveau de la France.

      Nous ne pourrons malheureusement pas te renseigner sur tes éventuelles possibilités d’ouvrir un droit aux allocations de chômage en France ou les différentes aides possible dans ta situation car Bruxelles-J est une plateforme d’information belge. Nous ne sommes donc pas spécialisés dans la législation française.
      Nous t’invitons donc à poser la question au Pôle Emploi (http://www.pole-emploi.fr/accueil/) ou au CIDJ de la région dans laquelle vous comptez vous installer (http://www.cidj.com/reseau-ij/france-metropolitaine?departement=974#reseau-ijafin) afin de connaître tes droits. Cela dit, tu auras probablement besoin d’un formulaire U1 en Belgique pour ouvrir un droit en France.

      Une alternative serait de demander l’export de tes droits pour une durée de 3 mois via le formulaire U2. Dans ce cas, tu gardes ton droit aux allocations de chômage belges pour une durée de 3 mois tout en habitant en France. Cela te laissera le temps de faire les démarches nécessaires pour ouvrir ton droit en France (Plus d’infos concernant l’export des droits en cliquant sur http://bruxelles-j.be/exercer-tes-droits/tes-droits-au-chomage/partir-a-letranger-tout-en-beneficiant-dallocations-de-chomage/).

      De plus, durant cette période de trois mois, tu as en principe encore droit aux allocations familiales en Belgique. Lorsque ton droit aux allocations de chômage prend fin, tu n’auras malheureusement plus droit aux allocations familiales en Belgique. Il faudra alors une nouvelles fois se renseigner auprès de l’organisme compétent.

      D’autres questions ? N’hésite pas à nous recontacter!

  26. Jeremy
    le 30 janvier 2017 à 16:17

    Bonjour,

    Suite à une fin de contrat je vais bénéficier du chômage. Je souhaiterais effectuer un séjour prolongé à l’étranger, hors UE. Je suppose que durant ce séjour je n’aurai pas droit aux allocations. Dans quelles mesures pourrai je de nouveau bénéficier des allocations à mon retour? Y a t’il des conditions spéciales ou des durées maximales? Quelles sont les démarchent à effectuer lors du départ et au retour?

    Merci d’avance!

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 31 janvier 2017 à 11:01

      Bonjour Jeremy,

      Si tu comptes partir dès la fin de ton contrat sans demander d’allocations de chômage, tu n’as aucune démarche particulière à faire avant ton départ. A ton retour en Belgique, tu pourras t’inscrire comme chercheur d’emploi au service emploi de ta région et introduire une demande d’allocations de chômage auprès de l’Onem.

      Ce qui importe est de revenir à temps pour être toujours dans les conditions d’admission pour le chômage (par exemple, prouver 312 jours de travail dans les 21 derniers mois si tu as moins de 36 ans).
      Tu trouveras les conditions pour avoir droit au chômage sur : http://bruxelles-j.be/droits-sociaux/tes-droits-au-chomage/quelles-conditions-dois-tu-remplir-pour-beneficier-des-allocations-de-chomage/
      Tu trouveras les démarches à accomplir pour demander des allocations de chômage à ton retour en Belgique sur cette page: http://www.bruxelles-j.be/?p=4573

      Une autre possibilité serait de demander les allocations de chômage avant de partir et d’en bénéficier pour au moins une journée. Ensuite, il est possible d’interrompre ses allocations de chômage pour une durée de 3 ans maximum. Si l’interruption est de moins de 3 ans, il sera possible de récupérer tes allocations de chômage sans devoir être à nouveau dans les conditions. Sache que ces 3 ans peuvent être prolongés par certaines événements. Par exemple, des périodes de travail à l’étranger permettront de prolonger ces 3 ans.

      Pour d’autres questions, n’hésite pas à nous recontacter.

  27. Pascale
    le 29 janvier 2017 à 15:32

    Bonjour,

    Mon fils part en Nouvelle Zelande, début du mois de février avec le WEP dans le cadre du programme Jobs & Travel.

    Il lui demandé de s’inscrire au VDAB  puis de remplir le formulaire C36.F « Demande de prise en compte d’une période de formation à l’étranger pour le stage d’insertion professionnelle »  et de le renvoyer au RVA,  suite à leur accord il pourrait continuer a bénéficier des allocations familiales.

    Il me semble avoir lu une réponse de votre part, qui disait qu’avec le WEP l’acceptation était souvent négative, peut être que je me trompe.

    Mais si c’est le cas et comme mon fils continue ses études en septembre 2017, est il obligatoire qu’il  s’inscrive au VDAB.

    J’aimerais savoir quel est l’intérêt de s’inscrire au VDAB si on n’est pas demandeur d’emploi.

    Je vous remercie d’avance pour votre réponse,

    Pascale

     

     

     

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 30 janvier 2017 à 13:16

      Bonjour Pascale,

      Il est effectivement conseillé de s’inscrire comme demandeur d’emploi et de faire la demande de prise en compte afin de pouvoir conserver les allocations familiales. Les projets organisés par le WEP ne sont pas automatiquement refusés, cela dépend du type de projet et de l’intérêt au niveau de l’insertion professionnelle pour le jeune.

      L’intérêt de s’inscrire comme demandeur d’emploi en stage d’insertion est donc bien de pouvoir continuer à percevoir les allocations familiales. A par cela, il n’y a pas d’autre intérêt à s’inscrire comme demandeur d’emploi en stage d’insertion si on ne cherche pas d’emploi et ce n’est pas une obligation.

      N’hésite pas à nous recontacter si tu as d’autres questions.

  28. jabberwock51
    le 24 janvier 2017 à 19:45

    Bonjour, Je viens de terminer mes études ingenieur réseaux , je suis inscrit au chomage depuis janvier2017, j’aimerais apprendre a parler l’anglais,partir 2 mois faire des cours en angleterre.Je voudrais savoir a quelles aides je peux prétendre vu que j’étais en contrat de professionalisation durant 5 années. Pas beaucoup d’argent. Si vous pouvez m’aider en me donnant des adresses , pour percevoir une aide. merci d’avance,

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 25 janvier 2017 à 11:45

      Bonjour Jabberwock51,

      Le contrat de professionnalisation est un terme français, nous supposons donc que tu as fait tes études en France et que tu y vis. Hélas, Bruxelles-J est une plateforme d’information jeunesse belge. Nous ne sommes donc pas compétents en ce qui concerne la législation français. Nous te conseillons donc de contacter un centre d’information français tel que le CIDJ: http://www.cidj.com/reseau-ij/france-metropolitaine

      Si tu vis bien en Belgique, n’hésite pas à revenir vers nous.

  29. Sophie
    le 23 janvier 2017 à 20:41

    Bonjour,

    Je viens tout juste de m’installer à Londres, tout en touchant les allocations chômage en France. Je viens juste de trouver du travail, je suis déclaré et je viens tout juste de demander mon national insurance Number. Est ce que ces informations vont être automatique et directement transmise en France a Pole emploi?

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 24 janvier 2017 à 10:10

      Bonjour Sophie,

      Malheureusement, nous ne pouvons répondre à ta question car nous sommes une plate-forme d’informations belge. Nous ne sommes pas compétents quant à la législation française sur le droit du chômage. Pour t’aider dans ta recherche de réponse, nous te conseillons de rendre sur le site: http://www.cidj.com/

      Tu peux également prendre contact avec Pôle Emploi.

      Pour d’autres questions, n’hésite pas à nous recontacter.

  30. capslock
    le 23 janvier 2017 à 00:20

    Bonjour,

    J ai l intention de quitter la Belgique pour chercher du travaille a l étranger (Europe)je suis en chômage d insertion est ce que j ai le droit de bénéficier des 3 mois de chômage étant a l’étranger le temps d arranger les formalités éventuelle ou chercher du travail ?Document U2 je pense mes je suis pas sure. Est ou je peut me renseigner mon syndicat CSC ou bureau de l ONEM ou même les deux ? Merci pour votre réponse

  31. atlas222
    le 20 janvier 2017 à 16:23

    Bonjour,

    Je suis français d’origine et ai travaillé en Belgique pendant trois ans. Fin 2015, j’ai perdu mon emploi et ai décidé de tout plaquer pour faire le tour du monde. Avant mon départ, j’ai suspendu mes droits aux allocations chômage belges. Je viens de rentrer en Europe et loge actuellement chez mes parents au Luxembourg le temps de me réaclimater et trouver un emploi.

    Avant mon départ, le syndicat belge m’a expliqué que je dispose d’un « reliquat de droits », et qu’à mon retour je n’aurai qu’à leur fournir une preuve de domicile pour pouvoir rouvrir mes droits. Toutefois, je n’ai pas d’endroit ou loger en Belgique car j’ai quitté mon appartement; je peux donc difficilement fournir une preuve de domicile. Par ailleurs, j’envisage de chercher un emploi au Luxembourg. Est il possible d’exporter ses droits après les avoir figé? Avez vous une idée de la marche à suivre? Un grand merci.

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 23 janvier 2017 à 10:05

      Bonjour Atlas222,

      Effectivement, pour pouvoir bénéficier d’allocations de chômage en Belgique, il faut y vivre. Tu n’es donc pas dans les conditions pour pouvoir récupérer ton droit. Tu pourrais revenir en Belgique pour ouvrir ton droit et puis faire une demande pour exporter tes droits pour aller chercher du travail au Luxembourg (pour une durée de 3 mois renouvelable une fois).

      En restant au Luxembourg, tu n’es hélas pas dans les conditions pour ouvrir un droit en Belgique. Tu pourrais peut-être te renseigner sur la manière d’ouvrir tes droits au Luxembourg (peut-être sur base d’un travail en Belgique). Hélas, étant une plateforme d’information belge, nous ne sommes pas compétent dans la législation luxembourgeoise. Tu pourrais poser la question à une centre d’information jeunesse au Luxembourg: http://cij.lu/

      N’hésite pas à nous recontacter si tu as d’autres questions.

      • atlas222
        le 23 janvier 2017 à 14:57

        Bonjour et merci pour votre réponse,

        Quelles sont les conditions exactes pour pouvoir récupérer son droit au chômage? Faut il uniquement fournir une preuve de résidence? Pour les personnes qui, comme moi, après un voyage d’un an, n’ont pas la possibilité de trouver un logement immédiatement à leur retour (difficulté de convaincre un propriétaire d’accepter son dossier sans les trois dernières quittances de loyer et les bulletins de salaire), quelles solutions sont envisageables pour pouvoir réactiver ses droits? Merci.

        • Infor Jeunes Bruxelles
          le 24 janvier 2017 à 09:54

          Bonjour Atlas222,

          Pour récupérer ses droits aux allocations de chômage, il faut en faire la demande au plus tard dans les 3 ans qui suivent le dernier jour indemnisé. Pour pouvoir bénéficier d’allocation de chômage, il faut remplir les conditions d’admissibilité et les conditions d’octroi. Les conditions d’octroi sont les suivantes:
          – Privation involontaire de travail et de rémunération
          – Disponibilité pour le marché de l’emploi
          – Aptitude au travail
          – Condition d’age
          – Résidence en Belgique
          – Déclaration et contrôle des périodes de chômage

          Tu réponds déjà aux conditions d’admissibilité (ouverture du droit) puisque tu as déjà prouvé un certain nombre de jours de travail et ouvert ton droit.

          Pour récupérer tes allocations de chômage, il faudrait en principe bien prouver une résidence en Belgique au moins au moment de la demande. Tu peux toujours essayer d’introduire la demande en habitant au Luxembourg et en demandant une dérogation. Mais sans aucune certitude que cela soit accepté par l’ONEm.

          N’hésite pas à nous recontacter si tu as d’autres questions.

  32. Augustina
    le 16 janvier 2017 à 18:50

    Bjr,je suis Augustina,je travail come aide menagere et je voule arete mon travail pour 6 mois,je peux beneficier de chomage.merci

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 17 janvier 2017 à 14:32

      Bonjour Augustina,

      Il faut savoir qu’en cas de démission ou en cas de rupture de commun accord avec ton patron (considéré aussi comme une démission par l’Onem), tu risques d’avoir une sanction administrative de l’Onem te privant d’allocations sur base du travail allant de 4 à 52 semaines.
      Ce qui signifie que tu ne seras pas indemnisé pendant ta période de sanction.

      Une autre solution, selon ta situation, serait de faire une demande de interruption de carrière (secteur public) ou crédit temps (secteur privé).

      N’hésite pas à nous recontacter pour toute autre question.

       

  33. George
    le 12 janvier 2017 à 14:40

    Je reçois actuellement des prestations de chômage en Belgique. Si je décide d’accepter un emploi dans un autre pays de l’UE, avec une période de probation de 3 mois, et que je décide de retourner en Belgique, ai-je encore droit aux prestations de chômage? Fait-il une différence si j’annule le contrat, ou si l’employeur décide de mettre fin au contrat?

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 13 janvier 2017 à 09:41

      Bonjour George,

      En principe, tu pourras effectivement directement retrouver tes allocations de chômage à la fin de ton contrat.

      En effet, lorsqu’on interrompt son chômage pendant une période inférieure à 3 ans, on peut récupérer ses allocations en introduisant une nouvelle demande auprès de son organisme de paiement (Syndicat ou CAPAC). Il faudra également que tu te réinscrives comme demandeur d’emploi auprès du service emploi de ta région (VDAB, Actiris, Forem, ADG).

      Théoriquement, tu n’es pas obligé de justifier le motif de l’interruption de ton chômage auprès de l’ONEm.

      D’autres questions ? N’hésite pas à nous recontacter!

       

  34. Nour1986
    le 12 janvier 2017 à 00:55

    Bonjour. J aimerais bien partir en France et atre radier de la Belgique.mais j’ai pas encore du travail en France.possible de garder mon chômage ici en Belgique même si j habite en France.pandant la période de cherche du travail ???

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 12 janvier 2017 à 12:04

      Bonjour Nour1986,

      Comme tu peux le lire dans la fiche ci-dessus, si tu pars chercher du travail dans un autre État membre de l’EEE (Espace Économique Européen), tu peux exporter tes allocations dans ce pays pendant 3 mois (éventuellement renouvelable une fois).

      Pour obtenir cette autorisation, tu dois être chômeur complet indemnisé depuis au moins 4 semaines avant ton départ (dérogation possible) et tu dois introduire une demande via le formulaire U2. Tu devras t’inscrire comme demandeur d’emploi dans le pays choisi.

      Tous les détails sur cette procédure se trouve sur http://www.onem.be/fr/documentation/feuille-info/t122.

      N’hésite pas à me recontacter si tu souhaites continuer la discussion.

  35. Karim
    le 10 janvier 2017 à 20:11

    Je suis espanol ,j ai 10 ans de travail à l espagne je viens à Belgique 2014 j ai travaillé 6 mois es que j ai le droit de allocations chômage c’est je demande après l onem ?

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 11 janvier 2017 à 11:11

      Bonjour Karim,

      Il nous sera malheureusement difficile de répondre de manière précise à ta question.
      Mais a priori, tu pourrais effectivement ouvrir un droit aux allocations de chômage en Belgique.

      En effet, en règle générale, pour ouvrir un droit aux allocations de chômage sur base du travail en Belgique, tu dois totaliser un certain nombre de jours de travail salarié en fonction de ton âge, à comptabiliser sur une période de référence. Par exemple, si tu as moins de 36 ans, tu dois avoir travaillé au minimum 312 jours, soit 1 an, sur les 21 mois précédant ta demande (les 21 mois étant la période de référence). Tu trouveras plus de renseignements à ce sujet sur le lien suivant: http://bruxelles-j.be/droits-sociaux/tes-droits-au-chomage/quelles-conditions-dois-tu-remplir-pour-beneficier-des-allocations-de-chomage/

      En cas de travail à l’étranger, ton expérience professionnelle peut être prise en compte pour autant que tu aies effectué 3 mois de travail en Belgique pour pouvoir faire comptabiliser tes jours de travail en Espagne dans le calcul du nombre de jours suffisant pour ouvrir un droit au chômage; ce qui est ton cas.

      Il faudra alors juste vérifier si, en fonction de ton âge, tu totalises suffisamment de jours de travail (ce qui devrait normalement être bon si tu as travaillé 10 ans avant ton arrivée) et que les périodes de travail effectuées en Espagne soient considérées comme travail salarié.

      D’autres questions? N’hésite pas à nous recontacter!

  36. Internaute
    le 10 janvier 2017 à 09:24

    Bonjour,

    Je vous remercie pour votre réponse rapide, si j’ai bien compris je n’aurais pas besoin une fois mes études à l’étranger terminée et une fois revenu en Belgique de travailler 3 mois afin de pouvoir re-bénéficier du droit de percevoir des allocations de chômage et je devrais en principe pouvoir ré-activé mes allocations de chômage ?

    Je vous remercie d’avance pour toute l’attention portée à ce message.

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 10 janvier 2017 à 11:45

      Bonjour Internaute,

      C’est tout à fait cela. Tu devrais pouvoir récupérer ton ancien droit directement.

      N’hésite pas à nous recontacter si tu as d’autres questions.

  37. Internaute
    le 9 janvier 2017 à 09:48

    Bonjour,

    Ayant interrompu mes allocations de chômage suite à un depart à l’étranger (zone hors UE) depuis plus de 3 ans (pour étude universitaire), je voudrais savoir si une fois revenu en Belgique j’aurais droit à percevoir des
    allocations de chômage.

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 9 janvier 2017 à 15:52

      Bonjour Internaute,

      On peut récupérer son droit aux allocations de chômage pour autant qu’on en fasse la demande au plus tard dans les 3 ans qui suivent le dernier jour indemnisé. Cette période de 3 ans prolongés par les périodes d’étude non indemnisée (même si ces études se font à l’étranger). Tu devrais donc pouvoir récupérer tes allocations de chômage.

      N’hésite pas à nous recontacter si tu as d’autres questions.

  38. bB
    le 6 janvier 2017 à 13:38

    bonjour

    je suis française j ai travaillé en France pendant 30 ans à temps plein, j ai été licenciée le 1er décembre 2016 et j ai droit à 1065 jours indemnisés par pôle emploi France, j ai trouvé du travail en cdd à mi temps pôle emploi mettra la différence pour arrivée à un temps plein, j’ ai l occasion de vivre en Belgique avec mon ami qui est belge, pôle emploi France m a renseigné comme quoi ils me payaient que pendant 3 mois si cela arrivé, ma question est « est ce que pôle emploi en Belgique prendra le relais pour compléter jusqu à mes 1065 jours?

     

  39. Marco
    le 6 janvier 2017 à 01:25

    Bonsoir,
    Je suis parti de la Belgique en avril dernier pour des raisons familiale et finalment je vais rentrer en Belgique le mois prochaine. Je suis parti en bénéficient du chômage, mais pour ne pas être hors règle j’ai quand même transféré ma résidence dans le pays où je ne suis transférer entre-temps. Si je comprende bien j’aurai pu bénéficier d’un certain nombre de mois de chômage même si j’étais à l’étranger. Je me demandais si était-il possible de bénéficier de ça à posteriori dans le cas où je remplisse les conditions nécessaires. Merci pour votre aide. Bien à vous, Marco

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 6 janvier 2017 à 14:52

      Bonjour Marco,

      Malheureusement, comme tu n’as pas effectué les démarches nécessaires pour transférer tes droits au chômage dans le pays où tu vis depuis le mois d’avril, il ne sera plus possible de bénéficier des allocations pour la période de ton absence. Mais à ton retour à Bruxelles, tu pourras récupérer tes droits pour autant que tu en fasses la demande au plus tard dans les 3 ans qui suivent le dernier jour indemnisé. Pour ce faire, tu devras t’inscrire comme demandeur d’emploi au service emploi de ta région et introduire une demande d’allocations auprès d’un organisme de paiement (CAPAC ou syndicat).

      Sache que si tu as travaillé à l’étranger,  cela prolongera ta période d’indemnisation (stop la dégressivité des allocations).

      Pour d’autres questions, n’hésite pas à nous recontacter.

       

  40. Amélie
    le 4 janvier 2017 à 23:51

    Je viens d’arriver à la fin de mon CDD et je voudrais partir 3 mois à l’étranger pour voyager. Comment dois-je m’y prendre pour être en règle?
    Merci de m’aider à y voir plus clair!

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 6 janvier 2017 à 10:22

      Bonjour Amélie,

      Si tu es dans les conditions pour ouvrir un droit aux allocations de chômage, tu peux soit ouvrir ton droit avant de partir, soit après. Dans tous les cas, tu devras alors t’inscrire comme demandeur d’emploi au service emploi au de ta région (Actiris, Forem VDAB).

      Si tu l’ouvres avant, tu pourrais peut-être bénéficier d’allocations durant une partie de ton séjour à l’étranger si tu n’as pas travaillé pendant l’année entière en 2016 (tu auras alors droit à des congé payé par l’ONEm). En fonction de ce que tu vas faire à l’étranger, tu pourrais demander une dispense mais si tu pars pour des vacances, il n’y a aucune dispense.

      Si tu l’ouvres à ton retour, il faut faire attention d’être toujours dans les conditions d’admission (avoir un certain nombre de jours de travail à prouver sur une période de référence).

      Pour d’autres questions, n’hésite pas à nous recontacter.

       

  41. louay
    le 22 décembre 2016 à 11:05

    Je suis au chômage de plus de 3 ans pourtant je suis qualifié ,malheureusement j’ai pris la décision de partir de chercher du travail  en France mais ma femme refuse d’y aller (elle refuse de changer l’école pour les enfants, surtout qu’elle n’est pas sur que j’aurais un CDI de ce nouveau travail).

    Est ce que ma femme peut demander une aide du CPAS pour payer le loyer ici en Belgique, parce que je ne vais pas payer  deux loyers.

    J’ai la certitude totale que avec le temps ma femme va me rejoindre

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 22 décembre 2016 à 14:57

      Bonjour Louay,

      En principe, si tu pars à l’étranger et que ta femme n’a pas de revenu, elle pourrait éventuellement adresser une demande d’aide auprès du CPAS de la commune dans laquelle vous êtes actuellement domiciliés.

      Cela dit, le CPAS effectuera une enquête sociale afin de vérifier si elle remplit bien les critères d’admission pour y avoir droit. En effet, dans la pratique, lorsqu’on introduit une demande d’aide, un(e) assistant(e) social(e) effectue une enquête sociale et une visite à domicile afin de vérifier que les conditions pour bénéficier de cette aide sont réunies. On lui demandera alors de fournir toute une série de documents et d’informations sur votre situation familiale, ses revenus,…

      L’enquête sociale sera ensuite soumise au Comité Spécial du Service Social du CPAS qui décidera si elle ouvre un droit au revenu d’intégration ou non, et ce dans un délai de 30 jours

      Malheureusement, nous ne pouvons prédire une réponse du CPAS mais sache qu’il est important que l’assistant(e) social(e) soit informé(e) de toute ta situation pour que la décision soit prise de la manière la plus juste.

      Indépendamment de la demande du revenu d’intégration, elle pourrait également faire une demande d’aide sociale auprès du CPAS; une aide ponctuelle sous forme d’une aide financière, en nature (alimentation, chauffage, fourniture scolaire)?, aide médicale, aide à la gestion financière,…

      Vous trouverez plus d’informations concernant le CPAS sur http://bruxelles-j.be/droits-sociaux/obtenir-de-laide-du-cpas/

      D’autres questions ? N’hésite pas à nous recontacter!

  42. Anaïs
    le 21 décembre 2016 à 13:17

    Bonjour,

    Mon problème est le suivant:

    J’ai entrepris des études l’année dernière après ma sortie de secondaire pour me rendre compte cela ne me convenait pas. J’aurais pu recommencer cette année et réussir, mais je sais que je ne me serai jamais épanouie dans cette filière. Cette année-ci étant déjà avancée, j’ai voulu prendre une année sabbatique à l’étranger (dans l’UE) dans un pays où j’ai toujours voulu me rendre en travaillant pour pouvoir financer de nouvelles études là-bas l’année prochaine (ayant un niveau d’anglais qui me le permet).

    Ma famille s’oppose fortement à mon choix (ambiance très tendue à la maison, impossible d’en parler sans que ça dégénère) et veut donc que je m’inscrive à l’ONEM (afin d’avoir un statut, n’ayant plus celui d’étudiante) cette année pour rester en Belgique, et partir l’année prochaine pour mes études.

    Sauf qu’il me semble plus logique et également plus rassurant d’y avoir au moins passé quelques mois pour connaître le pays, m’y habituer et économiser en faisant quelque chose plutôt que d’arriver dans un nouveau pays une semaine avant la rentrée et sans rien.

    Que devrais-je faire? J’ai vu que l’on pouvait s’inscrire à l’ONEM et avoir l’autorisation de partir pour une durée de 3 mois, mais est-ce que cela pourrait s’appliquer à mon cas?

    Désolée pour la longueur, j’ai essayé de rendre tout ça le plus clair possible.

    Merci d’avance.

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 21 décembre 2016 à 16:19

      Bonjour Anaïs,

      Un jeune qui termine ses études, doit d’abord accomplir un stage d’insertion de 310 jours avant de pouvoir, éventuellement, percevoir des allocations d’insertion (allocations de chômage sur base des études).
      Toutes les informations utiles sur le stage d’insertion se trouvent sur http://bruxelles-j.be/travailler/ton-premier-emploi/le-stage-dinsertion-professionnelle.

      Durant ce stage d’insertion, tu dois avoir ta résidence habituelle en Belgique et y résider de manière effective. Si tu pars à l’étranger, tu interromps ton stage d’insertion sauf si tu pars pour travailler ou pour un stage en milieu professionnel ou une formation à l’étranger.
      Cela veut dire que si tu pars à l’étranger pour reprendre des études à temps plein ou pour des vacances cela va interrompre ton stage d’insertion.
      Toutes les informations à ce sujet se trouvent sur http://bruxelles-j.be/travailler/ton-premier-emploi/partir-a-letranger-pendant-le-stage-dinsertion-professionnel.

      Je te confirme que tu ne sembles donc pas être dans les conditions pour avoir droit à une aide du chômage pour le moment et que tu n’as donc pas la possibilité de bénéficier de cette règle d’exportation pendant 3 mois.

      N’hésite pas à me recontacter si tu souhaites continuer la discussion.

  43. justine
    le 19 décembre 2016 à 10:07

    Bonjour ,

    J’ai une question une amie à travailler 3 ans en France elle vivait en France son contrat c’est terminé et elle à emménagé avec son compagnon en Belgique.

    On lui à dit quelle n’avait pas le droit au chômage français car elle vit en Belgique et en Belgique on lui dit Quelle a pas le droit au Chômage car elle a travaillé en France .

    Comment va-t-elle faire pour vivre en attendant de retrouver du travail?

    Merci

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 20 décembre 2016 à 14:11

      Bonjour Justine,

      Pour ouvrir un droit aux allocations de chômage sur base du travail en Belgique, il faut totaliser un certain nombre de jour de travail salarié en fonction de ton âge, à comptabiliser sur une période de référence (http://bruxelles-j.be/droits-sociaux/tes-droits-au-chomage/quelles-conditions-dois-tu-remplir-pour-beneficier-des-allocations-de-chomage/).

      En fonction de la nationalité de ton amie, son expérience professionnelle peut rentrer dans le calcul des jours (tout en tenant compte de pas période de référence) à condition d’effectuer au moins trois mois de travail en Belgique.
      En outre, la période de travail accomplie à l’étranger doit être considérée comme une période de travail salarié ouvrant le droit aux allocations de chômage si elle avait été effectuée en Belgique. (Tu trouveras un tableau récapitulatif sur http://www.onem.be/fr/documentation/feuille-info/t31).

      Nous l’invitons à questionner le Pôle Emploi (http://www.pole-emploi.fr/accueil/) ou au CIDJ de sa région (http://www.cidj.com/reseau-ij/france-metropolitaine?departement=974#reseau-ijafin) de savoir s’il n’est pas possible d’exporter ses droits en Belgique pendant la période où elle recherche un emploi.

      Si elle n’a pas la possibilité d’ouvrir un droit aux allocations de chômage, elle pourrait éventuellement s’adresser au CPAS de sa commune (aide résiduaire) afin de leur solliciter une aide financière à condition que son compagnon n’ait pas de revenu. Plus d’infos sur le CPAS en cliquant sur : http://bruxelles-j.be/droits-sociaux/obtenir-de-laide-du-cpas/

      Par contre, un citoyen de l’union européenne ne peut en principe pas devenir une charge déraisonnable pour l’état. C’est pourquoi, après trois mois d’aide du CPAS, l’Office des étrangers est informé de la situation et peut décider de retirer le titre de séjour de la personne.

      Sache que le CPAS ne peut en principe pas refuser d’octroyer une aide sociale sous prétexte que le demandeur risque de perdre son droit de séjour, mais il informera toujours la personne du risque et la laissera prendre la décision de maintenir l’introduction de sa demande d’aide ou d’y renoncer.

      D’autres questions ? N’hésite pas à nous recontacter!

  44. naumila
    le 14 décembre 2016 à 16:12

    Bonjour,

    Jai une question a propos de cet article.

    Si jai travaille en Belgique, et ensuite jetais licenciee, jai les droits pour l allocation chomage.

    Mais si je vais travailler dans un autre pays de l UE sans le signaler mais en demandant l allocation, est-ce que la Belgique va savoir dune maniere ?

    Est-ce qu il y a tels controls avec des autres pays de l UE ?

    Merci pour votre reponse.

     

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 15 décembre 2016 à 11:40

      Bonjour Naumila,

      Si tu perçois des allocations de chômage, tu as en principe plusieurs obligations à respecter, notamment, celle de résider en Belgique et maintenir ton inscription en tant que demandeur d’emploi. (Plus d’infos sur : http://bruxelles-j.be/droits-sociaux/tes-droits-au-chomage/quelles-sont-tes-obligations-en-tant-que-chomeur/). Tu dois également être en mesure de savoir répondre aux convocations du service emploi de ta région (Actiris, VDAB, Forem ADG) ou de l’ONEm.

      Nous ne savons pas dans quelle mesure l’ONEm peut avoir accès à tes informations, ni les transferts de données aux qui se font niveau européen. Mais sache qu’au niveau fiscal, tu es en principe obligée de déclarer tes revenus à l’étranger. Il est donc effectivement possible que l’information soit transmise à un moment donné.

      Nous te conseillons tout de même de vérifier l’information auprès de ce service juridique gratuit et de leur expliquer ta situation:
      L’atelier des droits sociaux
      Rue de la Porte Rouge 4
      1000 Bruxelles
      Tel: (32) 2 512 71 57 – (32) 2 512 02 90
      Fax: (32) 2 512 76 68
      emploi@atelierdroitssociaux.be
      http://www.atelierdroitssociaux.be
      Service Emploi/Sécurité sociale/Aide sociale?:
      mardi de 9h à 12h et de 13 à 16h
      mercredi de 9h à 12h
      jeudi de 16h à 20h (uniquement sur rendez-vous)

      D’autres questions ? N’hésite pas à nous recontacter!

  45. Karibou
    le 12 décembre 2016 à 17:30

    j’ai remis ma lettre de démission afin de perfectionner mon angalis dans une école au Canada pendant 10 mois.

    quelles sont les démarches auprès de ONEM ? dois-je également les avertir de mon départ futur ?

    pourrais-je percevoir des allocations de chômage?

  46. Theodore
    le 7 décembre 2016 à 16:25

    Bonjour,

    j’ai exporté pendant 3 mois mes allocations de chomage en 2014. Mon projet n’avait malheureusement pas abouti.Depuis je suis au chomage et fait des missions intérim de courte durée..

    Voila ma question: puis je exporté mes allocations une deuxième fois? Au point ou j’en suis je tenterais bien ma chance ailleurs.

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 7 décembre 2016 à 17:39

      Bonjour Theodore,

      Oui, tu as bien le droit de demander à nouveau l’exportation de tes allocations de chômage pour chercher du travail dans un pays européen. Il n’y a pas de limite au nombre d’exportations possibles. Ce qui importe est de bien revenir en Belgique entre chaque demande.
      Bien à toi

  47. wahranie 46
    le 7 décembre 2016 à 12:14

    bnjr,je suis un belge est que je voudrais partir habité en France,je suis au chômage depuis 4annees,je touche du chômage,je voulais savoir que ce que j’aurais comme indemnités merci

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 7 décembre 2016 à 16:02

      Bonjour Wahranie 46,

      Comme tu as l’intention de partir dans un pays membre de l’Espace Economique Européen, tu as la possibilité d’exporter tes allocations de chômage pendant trois mois; pour autant que tu sois chômeur complet indemnisé. Pour cela, tu devras introduire une demande auprès de l’Onem via le formulaire U2. Tu devras également t’inscrire comme demandeur d’emploi à ton arrivée en France. Tu trouveras plus d’explications sur la fiche ci-dessus.

      Nous te conseillons également de consulter cette feuille-info de l’ONEM: http://www.onem.be/fr/documentation/feuille-info/t122

      Pour d’autres questions, n’hésite pas de nous recontacter.

  48. Ashbless
    le 1 décembre 2016 à 17:26

    Bonjour.

    Je suis chocolatier de formation actuellement sans emploi depuis plusieurs mois.

    Je suis tenter d’aller m’installer , moi et ma petite famille au Canada définitivement.

    Pour cela, je souhaiterais me rendre seul au Canada afin d’y trouver un emploi.

    Apparement, la durée est de maximum 2 semaines.

    puis-je prolonger mon formulaire c66a avec mes vacances anuelles ou dois-je obligatoirement décompter les 2 semaines de mes congés.

    Merçi d’avance.

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 2 décembre 2016 à 10:41

      Bonjour Ashbless,

      L’ONEM ne t’accordera la dispense C66A que si tu as déjà utilisé tes congés. Il faudrait donc d’abord prendre tes congés puis demander le C66A. Cette demande peut être introduite au retour, ce qui te permettrait de partir directement en congé puis en dispense (sans devoir revenir entre les 2). Il est également possible de mettre des « A » sur ta carte de contrôle pour pouvoir t’absenter cependant, tu ne seras pas payé pour les jours où un « A » est indiqué. N’hésite pas à en parler avec ton organisme de paiement.

      N’hésite pas à nous recontacter si tu as d’autres questions.

  49. Sophiie
    le 26 novembre 2016 à 12:22

    Bonjour, je suis actuellement aux etudes , avec un enfant donc au cpas .et j aimerais partir dans le sud de la france pour travailler comment cela se passerait il? Car au chômage ont peut transférer ses allocations 3mois mais au cpas comment cela se passe?

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 28 novembre 2016 à 11:58

      Bonjour Sophie,

      Malheureusement, il n’existe pas de possibilité d’exporter son droit au CPAS à l’étranger, car l’une des conditions pour pouvoir bénéficier du revenu d’intégration social est de résider en Belgique de manière effective.

      Une personne aidée par le CPAS à cela dit le droit de partir un mois en vacances tout en bénéficiant de son revenu d’intégration. Au delà de cette période, les jours pour lesquels elle ne montre aucune preuve de sa présence sur le territoire seront décomptés du paiement de son revenu d’intégration.

      Nous te conseillons donc de t’informer sur tes droits au niveau de la France.

      Par contre, comme  Bruxelles-J est une plate forme d’information belge, nous ne sommes  pas spécialisés dans la législation française et nous ne pourrons malheureusement pas te renseigner sur les différentes aides possible pour toi.

      Nous t’invitons donc à contacter le CIDJ de la région dans laquelle tu comptes t’installer ( http://www.cidj.com/reseau-ij/france-metropolitaine?departement=974#reseau-ij) afin de leur expliquer ton projet et de connaitre les aides envisageables dans ta situation.

      D’autres questions ? N’hésite pas à nous recontacter!