Bruxelles-J

Partir à l’étranger tout en bénéficiant d'allocations de chômage

Print this pageEmail this to someoneShare on FacebookTweet about this on Twitter

Que tu bénéficies d’allocations de chômage sur base des études (allocations d’insertion) ou d’allocations de chômage sur base du travail, tu dois avoir ta résidence habituelle en Belgique et y résider de manière effective. L’ONEM ou le service régional de l’emploi (Actiris, Forem, VDAB ou ADG) peuvent vérifier à tout moment si tu résides effectivement en Belgique. A cette fin, ils envoient chaque mois un certain nombre de convocations à certains demandeurs d’emploi.

Cela signifie-t-il pour autant que tu n’as pas le droit de quitter la Belgique ? Dans certaines situations précises, il est toutefois permis de quitter la Belgique sans perdre ses allocations de chômage.

Pendant le stage d’insertion professionnelle

Si tu n’es pas encore indemnisé et que tu es dans la période de 310 jours du stage d’insertion professionnelle, il existe certaines possibilités pour partir à l’étranger. Tu trouveras les informations à ce propos sur la fiche partir à l’étranger pendant le stage d’insertion professionnelle.

Partir en vacances

Que tu aies travaillé ou chômé l’année précédente, tu as droit à 24 jours de congé (4 semaines) sur l’année. Mais ces jours seront indemnisés différemment selon ta situation. Pour les jours couverts par un pécule de vacances (payé par l’ex-employeur ou la caisse de vacances), tu ne recevras rien du chômage. Pour les autres jours, tu seras indemnisé par le chômage comme s’il s’agissait d’un jour « normal ». Pendant ces jours de congé, tu ne dois plus être disponible sur le marché de l’emploi. Tu peux donc de rendre à l’étranger sans en aviser l’ONEM. La seule démarche à effectuer est d’inscrire un « V » dans chaque case de la carte de contrôle correspondant à un jour de vacances.

Tu peux trouver plus d’informations à ce propos sur la fiche qui traite des vacances du chômeur.

Si ton séjour à l’étranger dépasse les 24 jours auxquels tu as droit, tu devras cependant inscrire un « A » dans les cases correspondantes de ta carte de contrôle pour indiquer que tu es indisponible sur le marché de l’emploi. Tu ne seras pas indemnisé pour ces jours-là.

Si tu interromps ton chômage pendant au moins 28 jours, tu devras effectuer une nouvelle inscription auprès de ton organisme de paiement (CAPAC ou syndicat) et chez Actiris pour bénéficier à nouveau des allocations de chômage.

Suivre des études ou une formation à l’étranger

Les possibilités pour garder tes allocations pendant le suivi d’une formation à l’étranger sont assez limitées. Cela n’est envisageable que pour une période de 3 mois maximum par année civile (ou 6 mois sur 2 ans). En invoquant des raisons exceptionnelles, il est toutefois possible de reporter (une seule fois) cette période de 3 mois à 1 an.

Tu peux, par exemple, avoir recours à cette possibilité pour suivre une formation professionnelle organisée à l’étranger par les services régionaux compétents (Actiris, Forem, VDAB, ADG) ou pour suivre un stage en milieu professionnel.

Pour obtenir l’autorisation, les formalités à remplir diffèrent selon ton service régional de l’emploi (Actiris, Forem, VDAB, ADG).
Depuis le 1er janvier 2016, le Forem est compétent pour attribuer les dispenses aux chômeurs de Wallonie et l’ADG est compétent pour les chômeurs de la Communauté germanophone.
Depuis le 1er mars 2016, Actiris est compétent pour attribuer les dispenses pour ceux qui habitent en Région de Bruxelles-Capitale.
Depuis le 1er janvier 2017, le VDAB accorde les dispenses des chômeurs qui vivent en Flandre.

Si tu habites Bruxelles, tu devras compléter le formulaire DV14. Pour prendre sa décision, le service Dispense d’Actiris tiendra compte de ton profil et du caractère utile de ton projet en matière d’insertion sur le marché de l’emploi.

Ahsan, Bruselles 2015

Ahsan, Bruselles 2015

Partir à l’étranger pour chercher du travail

Il est possible de partir dans n’importe quel pays du monde pour chercher du travail pour une période de deux semaines maximum. Tu dois faire la demande via le formulaire C66A. L’ONEM t’accordera l’autorisation si ce séjour à l’étranger est jugé opportun pour retrouver un emploi.

Si tu pars chercher du travail dans un autre État membre de l’EEE (Espace Économique Européen), une autre possibilité est d’exporter tes allocations dans ce pays pendant 3 mois (éventuellement renouvelable une fois). Pour obtenir cette autorisation, tu dois être chômeur complet indemnisé depuis au moins 4 semaines avant ton départ (dérogation possible) et tu dois introduire une demande via le formulaire U2. Tu devras t’inscrire comme demandeur d’emploi dans le pays choisi.
Pour plus d’information à ce propos, tu peux consulter le site de l’ONEM.

Participer à une manifestation culturelle ou sportive à l’étranger

Tu pourras conserver tes allocations de chômage pour participer à ce type de manifestation à condition que ce ne soit pas en tant que spectateur ni en tant que sportif professionnel et que tu ne sois pas rémunéré. La manifestation doit être reconnue par une autorité belge, étrangère ou internationale. L’autorisation se demande au moyen du formulaire C66A pour 4 semaines maximum. Elle ne sera accordée que si tu as déjà utilisé tes jours de vacances.

Participer à une action humanitaire

On parle ici d’une action qui concerne les besoins de base des êtres humains (manque d’eau, de nourriture, santé,..). Cette action doit être encadrée par une organisation reconnue. L’autorisation peut être demandée via le formulaire C97C pour 4 semaines maximum. En cas de raison exceptionnelle, l’ONEM peut prolonger cette autorisation à 3 mois.

Si tu reçois une indemnité dans le cadre de cette activité, l’ONEM n’en tiendra pas compte si elle ne dépasse pas 532,80€/mois ou si tu prouves qu’elle correspond à des frais réels. Tu pourras donc cumuler cette indemnité avec tes allocations de chômage.

Travailler dans un pays en voie de développement

Deux catégories de chômeur peuvent partir travailler comme volontaire dans un pays en voie de développement : les chômeurs de 50 ans et plus et les jeunes bénéficiaires d’allocations d’insertion. Si tu bénéficies des allocations d’insertion, tu pourras partir pour une période entre 4 et 12 mois. Pour obtenir l’autorisation, tu dois conclure une convention pour un projet déterminé avec une ONG reconnue, suivre une formation à la Direction générale de la Coopération au Développement (DGCD) et compléter le formulaire C97B.

Si tu reçois une indemnité dans le cadre de cette activité, l’ONEM ne la considérera en principe pas comme une rémunération. Tu pourras donc cumuler cette indemnité avec tes allocations d’insertion.

Travailler à l’étranger

Si tu pars à l’étranger pour y travailler, tu perdras tes allocations de chômage. C’est la même chose si tu travailles en Belgique. Il n’est en effet pas possible (à quelques exceptions près) de cumuler allocations de chômage et revenus professionnels. Dans la grande majorité des cas, si tu reviens rapidement après le travail effectué à l’étranger, tu récupéreras tes droits au chômage. N’hésite pas à nous contacter pour en discuter si tu es dans cette situation. Tu peux aussi trouver plus d’information sur ton droit au chômage en Belgique après un travail à l’étranger sur une autre fiche de ce site.

Tu as une question ?

Remplis le formulaire ci-dessous.

Ton adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec un *

*


105 questions pour “ Partir à l’étranger tout en bénéficiant d'allocations de chômage

  1. Pas
    le 24 avril 2018 à 08:24

    Bonjour. Je quitte la belgique pour retourné dans mon pays d origine.UEE.Mais je travaille temps plein depuis 10 ans avec un contract indéterminée. Je démission pour trouver de travail la bas. Puis je bénéficie des alocations de chomage ?

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 26 avril 2018 à 14:49

      Bonjour Pas,

      En demandant des allocations de chômage après une démission, tu t’exposes au risque très probable que l’ONEm te sanctionne en te retirant ton droit aux allocations de chômage pour une période allant de 4 à 52 semaines.  Si tu fais une demande d’allocations de chômage, tu seras auditionné par l’ONEm afin d’expliquer ta situation. Nous ne pouvons cependant pas prévoir les décisions de l’ONEm et savoir précisément quelle sera sa décision quant à ta situation. Toutes les informations concernant les sanctions de l’ONEm sont sur cette fiche-ci : http://bruxelles-j.be/droits-sociaux/tes-droits-au-chomage/quelles-sont-les-sanctions-de-l%E2%80%99onem/

      Dans le cas où tu n’es pas sanctionné et que tu es donc admis au bénéfice des allocations de chômage il faut savoir que, normalement, pour pouvoir les percevoir il faut vivre en Belgique de manière effective, ce qui ne sera plus ton cas. Dès lors, si tu souhaites en bénéficier après ton déménagement, il faudra faire une demande de dispense pour pouvoir exporter ce droit pour aller chercher du travail dans un autre pays européen. Cette dispense te permet d’exporter tes droits pour une durée de 3 mois (renouvelable une fois). Tu trouveras toutes les informations concernant cette dispense sur cette fiche de l’ONEm: http://www.onem.be/fr/documentation/feuille-info/t122

      Une autre solution serait de contacter l’organisme compétent pour le chômage dans ton pays d’origine pour connaître les conditions pour ouvrir un droit au chômage là-bas.

      Bien à toi

  2. Estelle56
    le 10 avril 2018 à 12:28

    Bonjour, je travaille en Belgique temps plein depuis 8and et je quitté mon travail pour aller vivre en France mon pays d’origine. Comment puis je faire pour toucher le chômage et faire transférer mes droits en France ?

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 11 avril 2018 à 10:31

      Bonjour Estelle56,

      En demandant des allocations de chômage après une démission, tu t’exposes au risque très probable que l’ONEm te sanctionne en te retirant ton droit aux allocations de chômage pour une période allant de 4 à 52 semaines.  Si tu fais une demande d’allocations de chômage, tu seras auditionnée par l’ONEm afin d’expliquer ta situation. Nous ne pouvons cependant pas prévoir les décisions de l’ONEm et savoir précisément quelle sera sa décision quant à ta situation. Toutes les informations concernant les sanctions de l’ONEm sont sur cette fiche-ci : http://bruxelles-j.be/droits-sociaux/tes-droits-au-chomage/quelles-sont-les-sanctions-de-l%E2%80%99onem/

      Dans le cas où tu n’es pas sanctionnée et que tu es donc admise au bénéfice des allocations de chômage il faut savoir que, normalement, pour pouvoir les percevoir il faut vivre en Belgique de manière effective, ce qui ne sera plus ton cas. Dès lors, si tu souhaites en bénéficier pendant ton déménagement, il faudra faire une demande de dispense pour pouvoir exporter ce droit pour aller chercher du travail dans un autre pays européen. Cette dispense te permet d’exporter tes droits pour une durée de 3 mois (renouvelable une fois). Tu trouveras toutes les informations concernant cette dispense sur cette fiche de l’ONEm: http://www.onem.be/fr/documentation/feuille-info/t122

      Une autre solution serait de contacter Pôle Emploi pour connaître les conditions pour ouvrir un droit au chômage en France dans ta situation.

      Bien à toi

  3. pakdan
    le 29 mars 2018 à 15:08

    bonjour, apres 6ans de maladie, je suis inscrit au chomage cmplet debut mars 12018,est ce que j ai droit au vacance pur  l étè 2018. merci

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 4 avril 2018 à 10:51

      Bonjour Pakdan,

      En tant que chômeur complet indemnisé, tu as droit à 24 jours de vacances-chômage pour toute l’année 2018. Tu devras juste marquer des « V » sur ta carte de contrôle pour les jours pour lesquels tu seras en vacances.
      Puisque ces jours ne seront pas couverts par un pécule de vacances, tu seras indemnisé pendant tes tes vacances.
      Si tu dépasses le nombre de jours auxquels tu as droit, tu devras marquer la lettre « A » dans les cases correspondantes et tu ne recevras pas d’allocations pour ces jours.
      Tu trouveras plus d’informations sur les vacances en tant que chômeur indemnisé sur la fiche: http://bruxelles-j.be/droits-sociaux/tes-droits-au-chomage/as-tu-droit-a-des-vacances-lorsque-tu-es-chomeur/

      Pour d’autres questions, n’hésite pas à nous recontacter.

  4. dan
    le 26 mars 2018 à 14:15

    Bonjour, je viens d’arriver en Belgique, j’ai fini mes etudes a l’etranger c.a.d en Roumanie. J’ai fini une 6eme dans le secteur de l’enseignement. Ai je droit en Belgique au chomage ou pas ?

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 27 mars 2018 à 14:13

      Bonjour Dan,

      Il est en effet parfois possible d’ouvrir un droit à des allocations d’insertion (chômage sur base des études) après un an d’inscription chez Actiris: http://www.bruxelles-j.be/?p=520
      Pour avoir droit à ces allocations, tu dois notamment avoir moins de 25 ans au moment de les demander et tu dois avoir suivi certaines études. Les études qui ouvrent le droit sont les études secondaires suivies en Belgique. Si tu n’as pas suivi d’études secondaires en Belgique, voici ce qui est prévu par l’ONEM:

      Si vous n’avez pas suivi d’études ouvrant le droit en Belgique, vous pouvez malgré tout être admis au bénéfice des allocations dans une des situations suivantes  :

      • Vous avez suivi des études dans un autre pays de l’Espace Économique Européen qui sont du même niveau et qui sont équivalentes aux études ouvrant le droit en Belgique.
        Au moment de la demande d’allocations, vous devez être à charge d’un parent résidant en Belgique et qui a migré comme travailleur salarié ou comme travailleur indépendant à titre principal.

      • Vous avez obtenu à l’étranger un diplôme reconnu par une Communauté comme étant équivalent au diplôme de l’enseignement secondaire obtenu en Belgique ou au certificat d’études du second degré d’enseignement technique, artistique ou professionnel obtenu en Belgique
        ou
        vous avez réussi, en Belgique, un examen d’admission à l’enseignement supérieur ou vous avez suivi des études supérieures en Belgique (mêmes si vous ne les avez pas achevées).
        Dans ces 2 cas vous devez
        soit avoir préalablement à ces études suivi 6 années d’études (quel que soit le niveau) dans un établissement d’enseignement belge ;
        soit avoir travaillé en Belgique comme travailleur salarié durant au moins 78 jours de travail ou vous être établi comme indépendant à titre principal durant au moins 3 mois.

      Bien à toi

  5. Touria
    le 26 mars 2018 à 10:09

    Bonjour

    Je vis actuellement en Belgique mariée in enfant
    Je suis en pause carrière pour élevé mon fils
    Ma période de pause se fini dans 2 mois
    Mon mari vit en France
    Je suis salariée depuis 9 ans dans un hôpital prive

    Ma question est la suivante
    Je souhaite rejoindre mon mari et vivre en France pour que la famille soit réuni
    Je dois donc depose ma démission à mon employeur qui suite à un entretien l accepteras étant donné la situation
    Quelles démarches suivre pour mes droits au chômage et combien de temps je pourrais en bénéficier
    Bien sûr je vais m inscrire à pôle emploi afin de trouver un nouvelle emploi

    Merci de votre réponse

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 26 mars 2018 à 16:49

      Bonjour Touria,

      Nous ne pouvons malheureusement pas répondre à ta question de manière précise car tes droits au chômage seront principalement liés à la législation française. Bruxelles-J étant une plateforme d’information belge, nous ne sommes donc pas spécialisés dans la législation française.
      Nous t’invitons à poser ta question au CIDJ de ta région afin de connaître tes droits: https://www.cidj.com/nous-rencontrer (en bas de page).

      Ceci dit, sache qu’en règle générale, en Belgique, lorsque tu décides de démissionner, tu risques une sanction de l’ONEM (pouvant aller d’un avertissement à une exclusion du droit aux allocations de chômage d’une durée de 4 à 52 semaines) si ton emploi est jugé comme étant convenable aux yeux de l’ONEm. Toutefois, le fait de rejoindre son compagnon qui est lié à un domicile déterminé pour des raisons professionnelles est, en principe,un motif valable de déménagement pour l’ONEM. Sache que tu as la possibilité de contacter le service Ruling de ton bureau de chômage pour savoir si dans ta situation cette raison sera jugée convenable ou non . Tu trouveras plus d’infos à ce propos sur le site de l’ONEm : http://www.onem.be/fr/documentation/feuille-info/t91 .

      Sache également qu’il est parfois possible d’exporter tes droits aux allocations de chômage pour une durée de 3 mois via le formulaire U2. Dans ce cas, tu gardes ton droit aux allocations de chômage belges pour une durée de 3 mois tout en habitant en France. Cela te laissera le temps de faire les démarches nécessaires pour ouvrir ton droit en France. Plus d’infos concernant l’export des droits sur la fiche ci dessus.

      D’autres questions ? N’hésite pas à nous recontacter!

  6. Francis
    le 24 mars 2018 à 14:33

    J’habite en Flandre et je suis chômeur complet de 55 ans,qu’arrive t’il quand je vais habiter en Wallonie ?
    Je vous remercie d’avance

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 26 mars 2018 à 14:58

      Bonjour Francis,

      La législation sur le droit aux allocations de chômage est la même partout en Belgique; quelle que soit la région dans laquelle vous habitez. Donc, à votre déménagement en Wallonie, vous devrez simplement vous inscrire comme demandeur d’emploi au Forem. Si vous ne changez pas d’organisme de paiement, il n’est pas nécessaire d’introduire une nouvelle demande. Il vous suffira juste de signaler votre changement d’adresse (et d’introduire vos cartes de contrôle à l’adresse la plus proche de chez vous).

      Pour d’autres questions, n’hésite pas à nous recontacter.

  7. jeb
    le 22 mars 2018 à 22:44

    Bonjour,

     

    J’ai envoyé un message à l ‘onem concernant ma démission pour suivre ma conjointe en france,  il m ‘a bien répondu en demandant quelques document administratifs:

     

    Après votre démission et avant votre départ:

    1.Inscrivez-vous chez Actiris comme demandeur d’emploi

    2. Introduisez votre demande d’allocations de chômage auprès de votre
    organisme de paiement (CAPAC ou syndicat).

    3. Présentez-vous auprès du service Litiges du Bureau du chômage de
    Bruxelles pendant les heures d’ouverture. Vous serez également reçu par
    la Cellule Euro. Veuillez-vous munir des documents suivants:
    a. Carte de contrôle C3A
    b. Copie de votre formulaire C4
    c. Copie du formulaire C1 délivrée par votre organisme de paiement
    d. Preuve d’introduction de votre demande
    e. Copie de l’attestation d’inscription auprès d’Actiris
    f. Tout document en rapport avec le regroupement familial
    (résidence au pays de l’Union européenne, contrat de travail
    conjoint etc..).

    4. Restez inscrit à la commune jusqu’à votre départ

    Ma question est ce que je devrai m’inscrire au pole emplois en France ou pas, parceque la dame n’as pas mentionné cette étape.

     

    Cordialement,

    Jeb

     

     

     

     

     

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 26 mars 2018 à 14:06

      Bonjour Jeb,

      A ton arrivée en France, tu devras effectivement t’inscrire comme demandeur d’emploi au Pôle Emploi. Comme indiqué sur la fiche ci-dessus, tu pourrais même y exporter ton droit au chômage pendant une période de 3 mois (éventuellement renouvelable); pour autant que tu sois chômeur complet indemnisé depuis au mois 4 semaines avant ton départ (dérogation possible). Tu devras alors introduire une demande via le formulaire U2.
      Tu trouveras plus d’informations sur cette fiche de l’Onem: http://www.onem.be/fr/documentation/feuille-info/t122

      Pour d’autres questions, n’hésite pas à nous recontacter.

  8. t.
    le 20 mars 2018 à 12:08

    Bonjour,

    Je suis une comédienne belge ayant mon statut d’artiste depuis plusieurs années déjà et je viens de m’installer à Londres. Je cherche un petit travail d’appoint ici histoire de pouvoir survivre aux conditions londonienne de location de chambre. J’ai donc fais la demande d’un numéro de sécurité sociale ici histoire d’être en règle et que tout se passe bien ici pour moi. J’aimerai savoir ce qu’il en est de mon statut ? Pensez vous que je vais le perdre ? Ou il y’a t’il quelque chose à faire pour le garder en fonction? Si je le perds, sera t’il éventuellement possible pour moi de le récupérer quand je reviendrai travailler sur le territoire belge?

    Je me demande même si je dois noircir mes cases ce mois çi si je travaille ici  en travail déclaré,

    qu’en pensez vous?

    Merci d’avance pour vos réponses,

    t.

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 21 mars 2018 à 11:38

      Bonjour t.,

      Pour pouvoir bénéficier d’allocations de chômage, tu dois résider en Belgique de manière effective.
      Tu ne peux pas prétendre à des allocations belges pendant que tu vis à Londres. Sauf si tu as fait les démarches pour demander une exportation de tes droits pour chercher du travail la-bas: http://www.onem.be/fr/documentation/feuille-info/t122
      Si tu n’as pas fait cette démarche, tu dois te désinscrire de ton service régional de l’emploi en Belgique et ne plus rentrer de carte de contrôle.

      Si tu reviens ensuite en Belgique, tu gardes tes droits au chômage pendant 3 ans à dater de ta dernière indemnisation en Belgique. Peu importe le motif de ton séjour à l’étranger.
      Par rapport à ton « statut d’artiste », tu trouveras les règles sur cette page: http://bruxelles-j.be/droits-sociaux/tes-droits-au-chomage/eviter-les-diminutions-des-allocations-de-chomage-en-tant-quartiste/

      Tu verras que pour conserver ce statut, tu dois chaque année démontrer 3 prestations artistiques correspondant à 3 journées de travail?pendant une période de référence de 12 mois. A priori, du travail artistique à l’étranger ne sera pas pris en compte. Mais pour vérifier et pour d’autres questions par rapport à ce « statut d’artiste », nous t’invitons à contacter Artist Project: http://bruxelles-j.be/nos-partenaires/artist-project/

      Bien à toi

  9. Castellan
    le 18 mars 2018 à 00:53

    Bonjour,

     

    je suis actuellement au chomage depuis un an et j’aimerais partir a l’étranger ( afrique) pour monter une entreprise

    Evidemment je suis pas sur que ca va marcher ou pas et je sais que je vais perdre mes allocations de chomage étant donné que je ne vais plus résider en Belgique , j’aimerais savoir quelle procédure dois-je faire ? informer le syndicat ? l’ONEM ?

    si jamais ca marche pas et je décide de revenir en Belgique puis je récupérer mes allocations de chomage ? après combien d’années passées a l’étranger je peux récupérer encore mes allocations de chomage?  la degréssivité va t elle  continuer pendant mon séjour a l’étranger ?

     

    Bien A vous

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 19 mars 2018 à 15:46

      Bonjour Castellan,

      Avant ton départ, tu peux simplement avertir ton organisme régional pour l’emploi (Actiris, Forem, Vdab, Adg) que tu pars à l’étranger et que donc tu te désinscris.

      Tu peux récupérer ton droit aux allocations de chômage après une interruption pour autant que tu en fasses la demande au plus tard dans les 3 ans qui suivent le dernier jour indemnisé. Cette période de 3 ans est prolongée par certains événements: http://www.onem.be/fr/documentation/feuille-info/t39

      En ce qui concerne la dégressivité, cela dépend de ton activité durant l’interruption. Le travail indépendant (ou le travail à l’étranger) interrompt la dégressivité pour la durée de l’activité et pour autant qu’elle ait été exercée au moins 6 mois.

      N’hésite pas à nous recontacter si tu as d’autres questions.

  10. Jenny
    le 16 mars 2018 à 09:31

    Bonjour, voilà J ai quitter la Belgique y a 6 mois mais je travaillais en tant que salarié la bas J ai quitter la Belgique pour essayer d ouvrir une entreprise mais ça n’a pas fonctionné je suis au plus bas J aimerai retourner en Belgique mais est ce que J aurai droit aux allocations chômage le temps. De retravailler je postulé déjà à distance bien entendu je n ai jamais eu le chômage J ai toujours travailler en étudiant et salarié passez une bonne journée

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 19 mars 2018 à 12:05

      Bonjour Jenny,

      Si tu souhaites bénéficier des allocations de chômage en Belgique à ton retour, il faudra que répondes aux conditions pour ouvrir ton droit à savoir justifier un certain nombre de jours de travail sur une période déterminée. Ainsi, si tu as moins de 36 ans, il faudra que tu prouves 312 jours de travail sur les 21 mois précédant ta demande. Comme tu étais indépendant à l’étranger, tes jours de travail à l’étranger ne rentreront pas dans le calcul (par contre le travail indépendant prolonge la période de référence). Note également que le travail étudiant ne rentre pas non plus dans ce calcul. Idéalement il faudrait donc que tu aies travaillé en Belgique au moins une année complète en équivalent temps plein avant ton départ, ce qui te permettrait d’ouvrir ton droit aux allocations de chômage. Tu trouveras toutes les informations concernant les conditions d’ouverture du droit aux allocations de chômage sur base du travail ici : http://bruxelles-j.be/droits-sociaux/tes-droits-au-chomage/quelles-conditions-dois-tu-remplir-pour-beneficier-des-allocations-de-chomage/

      Si tu as besoin d’autres informations, n’hésite pas !

  11. Sinti
    le 15 mars 2018 à 23:25

    Bonjour,
    J’aurai 51 ans en juin. Je suis belge et suis aide soignant. Je suis au chômage et fait des CDD en intérim. J’ai des difficultés à trouver du boulot en milieu hospitalier car il préfère engager des infirmières à Charleroi et je ne suis pas jeune en plus.
    Depuis 1 an, je suis des cours en promotion sociale pour acquérir le CAP(certificat aptitudes pédagogiques) et je le finirai en juin 2019 pour pouvoir enseigner aux élèves aide soignants si tous vas bien.
    Je pense beaucoup à partir au Québec pour trouver du boulot après en 2020 et j’aurai donc 53 ans.
    J’ai chercher dans Google, et j’ai remarqué qu’on aide les jeunes chômeurs jusqu’à 30 an.
    Mais comment pourais-je garder mes indemnités de chômage pendant quelques mois le temps de trouver un boulot au Québec à mon âge. Sans sa, je ne sais pas quoi faire pour vivre si je part.
    Pouvez-vous m’aider à trouver une solution à mes futurs projets.

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 19 mars 2018 à 12:15

      Bonjour Sinti,
      Il n’est pas toujours évident d’exporter ses droits au chômage lorsqu’on souhaite partir à l’étranger.
      Une possibilité serait d’utiliser tes « vacances chômeurs » et d’indiquer des « V » sur ta carte de contrôle dans les cases correspondantes aux jours où tu seras à l’étranger. Si tu n’as pas travaillé l’année dernière, tes jours de vacances te seront rémunérés par l’ONEm.
      Une alternative serait de demander l’export de ton droit au chômage. Comme expliqué sur la fiche ci-dessus, tu pourrais peut-être bénéficier de tes allocations de chômage pendant une période de deux semaines maximum tout en étant à l’étranger,  à condition que l’ONEm juge ton séjour à l’étranger comme étant opportun pour retrouver un emploi.

      Pour pouvoir y prétendre, il faudra que tu fasses la demande via le formulaire C66 et que tu aies déjà épuisé tes jours de vacances (sous peine de te voir refuser la dispense pour cette raison). Attention, celle-ci doit être faite préalablement à ton départ.

      (Il est cela dit possible d’obtenir un avis au préalable en introduisant une demande de ruling auprès de l’ONEm : http://www.onem.be/fr/formulaires/ruling . Dans ta demande de ruling, tu pourras expliquer ta situation au service emploi de ta région afin d’obtenir un avis dans le but de voir quelle serait leur décision si tu partais au Québec).

      D’autres questions ? N’hésite pas à nous recontacter!

  12. Sinti
    le 15 mars 2018 à 23:06

    Bonjour,
    Ma sœur souhaiterait partir vivre dans le sud ou le midi de la France. Elle aura 59 ans en mai et elle est sous la mutuelle en maladie depuis 5 ans. Sa santé ne s’arrange pas et avant cela, elle était au chômage.
    A votre avis, pourra- t’elle garder ses indemnités de maladie en allant vivre en France?

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 19 mars 2018 à 11:31

      Bonjour Sinti,

      Nous sommes désolés mais Bruxelles-J étant une plateforme d’information belge, nous ne sommes  pas spécialisés dans la législation française et les différentes aides possibles pour la situation de ta sœur.

      Nous t’invitons donc à poser la question à la mutuelle de cette dernière ou à poser ta question au CIDJ de la région dans laquelle elle compte s’installer afin de connaître les droits auxquels elle pourra prétendre: https://www.cidj.com/nous-rencontrer (en bas de page).

      Bien à toi !

  13. Peter Pan
    le 14 mars 2018 à 23:31

    Bonjour,

     

    J’ai 60 ans, au chômage depuis quelques années. ancien indépendant, spécialisé et expérimenté, je n’ai jamais retrouvé de travail, malgré des années de recherches et formations…en vain!

    Je voudrais partir travailler comme bénévole en Amérique du sud! J’ai une proposition du Pérou, Ici en Belgique, je ne suis plus utile!

    Quelle sont les possibilités en tant que chômeur?

     

    Merci

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 16 mars 2018 à 14:30

      Bonjour Peter Pan,

      Il existe une dispense pour bénéficier du chômage tout en partant travailler à l’étranger dans un pays en voie de développement reconnu comme tel par l’OCDE.

      L’activité doit être effectuée dans le cadre:

      • soit d’une convention acceptée par le Ministre de l’Emploi et du Travail;
      • soit d’un projet de coopération au développement qui a été proposé par une O.N.G. de coopération au développement reconnue par le Ministre responsable et qui a été agréé par ce même Ministre.

      Vous trouverez les explications à ce sujet sur: http://www.onem.be/fr/documentation/feuille-info/t63

      Bien à vous

  14. mara
    le 14 mars 2018 à 12:49

    bonjour

    ma question est la suivante

    pourrais je bénéficier d’une exportation de mes allocations si je part chercher du travail en Angleterre ou en Suisse

    merci

  15. Dorita
    le 10 mars 2018 à 10:55

    J envisage d effectuer un stage non rémunérer à l étranger est ce que je pourrais garder mes allocations pour vivre sur place ?

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 12 mars 2018 à 11:31

      Bonjour Dorita,

      Nous ne pourrons malheureusement pas répondre à ta question mais sache qu’il n’est pas toujours évident d’exporter ses droit aux chômage pendant qu’on est à l’étranger. En effet, c’est le service disponibilité du service emploi de ta région (Actiris, VDAB, Forem, ADG) qui prendra la décision.

      Pour ce faire, il tiendra compte des raisons de ton départ, du lien avec ton projet professionnel,  du fait que cette expérience pourrait (ou non) constituer un plus pour ton insertion professionnelle, et des possibilités de suivre un stage similaire en Belgique.

      Il est cela dit possible d’obtenir un avis au préalable en introduisant une demande de ruling auprès du service compétent (pour le Forem: dispenses@forem.be<mailto:dispenses@forem.be> , pour Actiris: http://www.actiris.be/Portals/33/RULING%20-%20FR%20-%20SP.pdf). Dans ta demande de ruling, tu pourras expliquer ta situation au service emploi de ta région afin d’obtenir un avis et de voir quelle serait leur décision si tu partais faire ton stage à l’étranger avant d’introduire une réelle demande de dispense.

      D’autres questions ? N’hésite pas à nous recontacter!

  16. Cri
    le 9 mars 2018 à 04:14

    Rebj, et si je quitte pour 1 pays lointain en renoncant aux alloc. Comment garder possib. Renouvellent passeport belge si plus de domiciliation et comment faire avec police et commune ? Merci bcp

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 9 mars 2018 à 15:21

      Bonjour Cri,

      Tu peux renoncer à tes allocations de chômage et les récupérer à ton retour en Belgique si l’interruption est de 3 ans maximum. Sache que ces 3 ans peuvent être prolongés par certains événements: http://www.bruxelles-j.be/?p=4583
      Pendant ton séjour à l’étranger, il n’est pas possible de garder le droit au chômage. Sauf dans les cas de figure indiqués ci-dessus.
      Si tu n’as plus de domiciliation en Belgique, tu dois demander une adresse de référence (comme expliqué ci-dessous). Cela devrait te permettre de renouveler ton passeport à l’administration communale de ton adresse de référence.
      Bien à toi

  17. Cri
    le 9 mars 2018 à 04:03

    Bonjour, belge j ai quitté mon domicile sans pouvoir me domicilier ailleurs,je dors de gauche a droite chez amis , je touche tjs alloc chomage minimales 500€ . La police fait son enquête pour me trouver,comme 1 terroriste. Pas envie d aller au cpas. Ma carte ident. Expire juin. .comment faire?

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 9 mars 2018 à 15:16

      Bonjour Cri,

      Pour bénéficier des allocations, le chômeur doit avoir sa résidence principale en Belgique et doit résider effectivement en Belgique. La commune peut te radier d’office lorsque ton domicile officiel ne correspond pas à la réalité de ta résidence principale. Si tu es radié des registres de la population, l’ONEM pourra être mis au courant car il croise régulièrement ses données avec ceux du registre de la population. L’ONEM pourra décider alors de t’exclure du droit aux allocations de chômage car tu ne prouves plus de résidence principale et effective en Belgique.

      L’ONEM peut même t’exclure rétroactivement de ton droit (pour le passé) si ils estiment que tu ne résidais pas effectivement en Belgique. Il vaut donc mieux régulariser ta situation dès que possible.La radiation n’est pas une preuve irréfutable que tu ne résides plus en Belgique. Tu as toujours la possibilité d’apporter des preuves de ta résidence en Belgique et conserver ton droit aux allocations de chômage.

      Cependant, tu as tout intérêt à avoir une adresse officielle pour continuer à recevoir les courriers officiels de l’ONEM et d’autres instances et pour rester dans les registres de la population et t’éviter des soucis.

      Si la commune te radie et que tu veux contester cette radiation,  tu trouveras sur cette page la procédure à suivre: https://www.droitsquotidiens.be/fr/question/comment-contester-une-decision-de-la-commune-concernant-une-domiciliation-ou-une-radiation
      Conserve la preuve de ta contestation, cela permettra de plaider ton dossier auprès de l’ONEM en cas de problème. Tu peux même prendre les devants et écrire à l’ONEM en joignant la preuve de ta contestation.

      Si tu ne résides effectivement plus à l’adresse et que tu résides ailleurs, tu dois te domicilier à ta nouvelle adresse.

      Si tu es sans abri ou si tu es hébergé de manière temporaire et transitoire chez quelqu’un car tu n’as pour le moment plus de logement, tu peux solliciter une adresse de référence. Il s’agit d’une adresse administrative pour les personnes qui sont sans résidence. Celle-ci peut être établie au CPAS ou chez un particulier. L’adresse de référence te permettra de conserver tes allocations de chômage. Pour plus d’informations tu peux consulter cette page: https://atd-quartmonde.be/comment-obtenir-son-adresse-de-reference-quand-on-est-sans-domicile/

      Bien à toi

  18. fanny
    le 6 mars 2018 à 16:30

    Bonjour!

    Je vous explique: je touchais des allocations d’insertion avant d’être embauchée comme vendeuse en CDD 6 mois (24h/semaine). J’ai été licenciée le 21 février 2018, au bout de 3 mois de CDD, avec motif ‘Ne convient pas pour le poste’.
    J’ai eu droit à deux semaines de préavis (pas à prester) qui se terminent le 7 mars 2018. Mais voilà : je pars en voyage durant 3 mois le 14 mars. Que dois-je faire au niveau du Forem et de l’Onem? J’ai une semaine pour actualiser mon statut (d’employée à demandeuse d’emploi), éventuellement toucher quelques jours d’allocation d’insertion (est-ce que ça sert à quelque chose ?) et me désinscrire du Forem et de l’Onem pour mon départ.

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 7 mars 2018 à 14:20

      Bonjour Fanny,

      Il n’est pas capital que tu introduises une demande d’allocations d’insertion, c’est à toi de voir si tu souhaites être indemnisée pour la semaine entre ton contrat et ton départ ou non. Dans le cas où tu souhaites percevoir ces allocations pendant une semaine, il faudra alors que tu introduises ta demande auprès d’un organisme de paiement (CAPAC ou syndicat). Tu devras également être inscrite comme demandeuse d’emploi au Forem. Il faudra alors simplement te désinscrire avant ton départ et te réinscrire à ton retour afin de récupérer ton droit à ces allocations (et en refaire la demande auprès de ton organisme de paiement bien sûre).

      Note qu’il est parfois possible de maintenir son droit aux allocations en partant à l’étranger. C’est le cas si ton voyage répond à une des conditions citées dans la fiche ci-dessus (voyage humanitaire, formation, recherche d’emploi à l’étranger). Si c’est le cas, il faudra alors que tu entres une demande de dérogation.

      Si tu as besoin d’autres informations, n’hésite pas!

  19. sophia
    le 1 mars 2018 à 10:19

    Bonjour,

    Je voudrais partir en Italie en exportant mes allocations de chômage pendant 3 mois. En belgique, maintenant je loue un appartement donc je ne voudrais pas le louer plus quand je pars en Italia mais ma question est.. je dois être domicilié en Belgique pendant ces 3 mois d´exportation que je serais en Italie vu que je n’aurais pas un appartement ici? Mon intention est de partir pour trouver un emploi et rester lá-bas. Je ne vois pas comment je peux être domicilié en Belgique si je déménage..

     

    Merci pour votre aide.

     

    Sophia.

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 1 mars 2018 à 17:16

      Bonjour Sophia,

      En principe, tu ne dois pas rester domiciliée ou résider habituellement en Belgique pendant la période où tu bénéficieras de tes allocations de chômage belges (exportées) en Italie.Tu devras par contre  t’inscrire comme demandeuse d’emploi en Italie. Tu trouveras plus d’informations sur tes autres obligations en consultant ce lien : http://www.onem.be/fr/documentation/feuille-info/t122#h2_4

      D’autres questions ? N’hésite pas à nous recontacter!

  20. Maxime
    le 27 février 2018 à 19:24

    Bonjour,

    J’ai été licencié en mars 2017 d’un travail en CDI, j’ai touché le chômage jusque fin avril puis j’ai décidé de partir à l’étranger pour faire du volontariat (Amérique du sud). Je suis revenu en décembre 2017 et me suis inscrit comme demandeur d’emplois. Bien entendu, j’avais prévenu mon organisme de paiement que je partais et donc je n’étais plus inscrit comme demandeur d’emplois durant la période fin avril 2017- début décembre 2017. Je n’ai donc pas touché le chômage durant cette période.

    Est-ce normal que malgré le fait que je n’étais plus inscrit et que je ne touchais plus le chômage, la dégressivité a continuer d’augmenter? Je me retrouve maintenant presque au minimum (en mars) alors que je n’ai pas touché de chômage pendant presque 8 mois.

    Bien à vous,

    Maxime.

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 28 février 2018 à 16:23

      Bonjour Maxime,

      Ce n’est effectivement pas parce que tu as renoncé à tes allocations pour partir à l’étranger que la dégressivité du montant des allocations de chômage a été suspendue. Il n’existe que très peu de cas de figure qui suspendent cette dégressivité :
      – Travail à temps plein
      – Travail à temps partiel avec AGR
      – Formation professionnelle à temps plein
      – Occupation dans une profession qui ne relève pas de la sécurité sociale, secteur chômage (p.ex. comme indépendant, comme fonctionnaire statutaire ou enseignant)
      – Etudes de plein exercice sans allocations de chômage
      – Interruption ou diminution de carrière ou crédit-temps

      Le fait de partir à l’étranger et de renoncer à tes allocations ne suspend donc pas la dégressivité de ces dernières. L’ONEm considère en fait que tu t’es rendu indisponible sur le marché de l’emploi le temps de ton voyage (tu n’étais plus inscrit comme demandeur d’emploi).

      La seule manière d’avoir à nouveau droit au montant journalier de la première période d’indemnisation et d’entamer un nouveau ‘cycle’ (première période -> deuxième période -> troisième période) est de travailler un nombre de mois précis. Tu retrouveras toutes les informations sur cette fiche de l’ONEm : http://www.onem.be/fr/documentation/feuille-info/t67

      Si tu as besoin d’autres informations, n’hésite pas !

      • Maxime
        le 28 février 2018 à 16:36

        Bonjour,

        Merci pour votre réponse.

        Donc je renonce à mes allocations mais pas à ma dégressivité.  Le paiement se met en pause mais la dégressivité continue. N’est-ce pas un peu absurde? Simplement avantageux pour l’onem je suppose.

        Même si je suis parti pour une formation personnelle? Apprentissage de la langue (espagnol) et volontariat.

        Bien à vous,

        • Infor Jeunes Bruxelles
          le 1 mars 2018 à 16:39

          Bonjour Maxime,

          Malheureusement le fait que ton voyage avait un but de formation et de volontariat ne change rien au système de dégressivité du montant des allocations.

          Il aurait éventuellement été possible d’essayer de maintenir tes allocations de chômage pour un formation ou du travail dans un pays en voie de développement mais la demande de dérogation aurait dû être introduite avant ton départ (toutes les informations sur cette fiche : http://bruxelles-j.be/droits-sociaux/tes-droits-au-chomage/partir-a-letranger-tout-en-beneficiant-dallocations-de-chomage/)

          En fait le fait de toucher des allocations et celui de chercher un emploi sont liés. Dès le moment où tu introduis une déclaration de renonciation aux allocations de chômage, tu as la « permission » de ne plus être soumis au contrôle de la disponibilité active sur le marché de l’emploi appliquée par l’organisme régional. Du point de vue de l’ONEm cela est un avantage pour toi (tu peux notamment partir à l’étranger et ne plus apporter de preuves de recherche d’emploi) mais la contrepartie est effectivement que la dégressivité n’est quant à elle pas suspendue.

          Si tu as besoin d’autres informations, n’hésite pas !

  21. Glad972
    le 26 février 2018 à 14:27

    Bur,en juin 2017,j ai démissionné de mon CDI suite au décès de mon compagnon j étais obligé de partir de sa maison,je suis reparti chez moi en martinique département français,le u11 en poche,il on refusé des allocations chômage en France,pourrais je percevoir l allocations belge ,je suis toujours domicilié.Merci d avance

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 28 février 2018 à 15:52

      Bonjour Glad972,

      Nous supposons que vous parlez du formulaire U1 (et non le U11) qui indique les périodes d’assurance et d’emploi salarié ou indépendant dans un pays de l’Union européenne pour le calcul des indemnités de chômage dans le pays de destination…

      Si c’est bien le cas, en vertu de la législation Européenne, la France est censée tenir compte de vos cotisations en Belgique pendant la période indiquée sur le formulaire U1 et ajoutera (si nécessaire) cette période de cotisation à la période de cotisation en France si vous avez travaillé dans ce pays. Nous ne sommes pas suffisamment spécialisé dans la législation en vigueur en France pour vous donner les raisons exactes du refus du service Français compétent: Vous ne disposiez peut être pas suffisamment de jours de cotisations selon la législation du pays? La Martinique étant censé avoir les mêmes règles que la métropole. Ou alors il est peut-être nécessaire de travailler un certain temps en Martinique pour faire prendre en compte le travail belge par Pôle Emploi.

      Pour bénéficier des allocations de chômage en Belgique, le chômeur doit avoir sa résidence principale au sein de ce pays et doit y résider effectivement.Vu que vous ne vivez plus en Belgique, il n’est plus possible d’introduire une demande d’allocations de chômage en Belgique.

      N’hésitez pas si vous avez besoin de plus d’informations

  22. Kiki
    le 26 février 2018 à 00:56

    Bonjour ayant cotisé presque 20 ans activement je voudrais savoir si en partant au portugal pour y travailler j ai le droit au chômage en France est ce que je peux cumulere salaire de la bas et toucher les Assédics ici ? Est c qu ils vont s en rendre compte que j ai un revenu dans un autre pays ? Si quelqu un peut m aider merci

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 27 février 2018 à 13:47

      Bonjour Kiki,

      Bruxelles-J étant un site d’information jeunesse belge, nous ne sommes pas compétents en ce qui concerne la législation française ou portugaise. Nous te conseillons de poser ta question à un service d’information français tel que le CIDJ: https://www.cidj.com/nous-rencontrer

      Bien à toi.

  23. emi
    le 23 février 2018 à 07:42

    bonjour, j’ai 62ans et suis au chomage .j’aimerais savoir si je peux créer une societé a l’etranger  a titre participatif tout en bénéficiant de mes allocations de chomage et en gardant maresidence en Belgique .

    Merci de me repondre

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 27 février 2018 à 10:31

      Bonjour Emi,

      Si tu touches actuellement des allocations de chômage, tu peux, en conservant ces allocations, préparer ton installation comme indépendante en effectuant certaines activités?: des études relatives à la faisabilité du projet, l’aménagement des locaux et l’installation du matériel, l’établissement des contacts nécessaires à la mise en œuvre du projet et l’accomplissement des formalités administratives.

      Cumuler ces préparatifs tout en bénéficiant du chômage est possible pendant 6 mois maximum. Avant de commencer, tu devras compléter un formulaire C45E (disponible auprès de ton organisme de paiement). Dès que tu entames effectivement ton activité indépendante, tu perds alors le droit aux allocations.

      Sache également que cela est envisageable si tu restes en Belgique. Si la préparation de ton activité te demande d’aller à l’étranger, il n’est a priori pas possible de continuer à toucher tes allocations sans résider en Belgique de manière effective (le fait d’avoir sa résidence principale en Belgique ne change rien).

      Finalement, tu nous indiques que tu vas participer à la création de cette société « à titre participatif ». Veux-tu dire que tu vas travailler comme bénévole ? Si c’est le cas, les règles pour le travail bénévole en tant que chômeur sont différentes mais si ce bénévolat implique que tu doives partir à l’étranger, cela reste le même chose, tu ne pourras pas bénéficier des allocations de chômage si tu ne résides pas de manière effective en Belgique.

      Il existe des mesures spécifique pour les chômeurs de plus de 60 ans: http://www.onem.be/fr/documentation/feuille-info/t55-0

      Si tu bénéficies de l’ancienne dispense maximale pour chômeur âgé, tu peux résider plus de 4 semaines par an à l’étranger. Tu dois toutefois maintenir votre résidence principale en Belgique, c’est-à-dire résider effectivement en Belgique durant la plus grande partie de l’année.
      Etant un centre d’information pour les jeunes, nous ne sommes pas spécialisés dans ces questions et nous te conseillons d’en discuter directement avec ton organisme de paiement et/ou ton bureau de chômage.

      Bien à toi

      • emi
        le 27 février 2018 à 12:25

        Merci beaucoup pour ces renseignements

        Emi

  24. Bertolt
    le 22 février 2018 à 23:32

    Bonsoir,

    J’ai un ami Belge de 18 ans qui souhaite venir vivre en France.

    Il hésite à faire son stage d’insertion avant de venir habiter en France..

     

    Touchera-t-il des allocations d’insertions ou de chômage si il venait vivre en France ?
    Est-ce que ce stage lui sera vraiment utile sachant que sa vie sera en France et qu’il trouvera/cherchera du travail en France ?
    Imaginons, si il venait à retourner en Belgique à ses 45 ans aurait-il droit à quelque chose une fois retourné dans son pays en imaginant qu’il EST FAIT SON STAGE?
    si il venait à retourner en Belgique à ses 45 ans aurait-il droit à quelque chose une fois retourné dans son pays sachant qu’il N’AURA PAS FAIT son stage d’insertion?

     

    J’attends votre réponse avec impatience.

    Cordialement

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 27 février 2018 à 10:23

      Bonjour Bertolt,

      Le stage d’insertion permet à un jeune qui sort des études d’ouvrir son droit aux allocations de de chômage sur base des études après une période de 310 jours. Si ton ami fait son stage d’insertion, il devra répondre à certaines conditions, dont le fait de résider en Belgique (sauf dérogation pour des cas bien particuliers). Une fois son stage validé il ouvrira alors son droit aux allocations d’insertion (chômage sur base des études). Dans ce cas, afin de toucher ces allocations, il devra être inscrit comme demandeur d’emploi ce qui implique de devoir répondre à certaines obligations dont à nouveau le fait de résider en Belgique. Ce n’est donc pas parce qu’il ouvre son droit aux allocations d’insertion qu’il y aura droit de manière inconditionnelle. Tu trouveras toutes les conditions auxquelles un demandeur d’emploi doit répondre afin de percevoir des allocations sur cette fiche-ci : http://bruxelles-j.be/droits-sociaux/tes-droits-au-chomage/quelles-sont-tes-obligations-en-tant-que-chomeur/

      Ton ami pourrait bénéficier de ces allocations en allant s’installer en France mais pour une période déterminée de 3 mois (parfois renouvelable une fois). S’il part chercher du travail en France il devra alors demander d’obtenir une autorisation afin d’exporter son droit. Il devra en outre être chômeur complet indemnisé depuis au moins 4 semaines avant son départ et introduire une demande via le formulaire U2. Il devra alors s’inscrire au Pôle Emploi et répondre à toutes les conditions d’un demandeur d’emploi en France. Tu trouveras toutes les informations ici : http://www.onem.be/fr/documentation/feuille-info/t122

      Dès qu’il trouvera un travail en France, il perdra alors son droit aux allocations. Dans le cas où il perd son emploi en France et qu’il revient en Belgique, il maintient son droit à ces allocations dans les mêmes conditions qu’un jeune qui a droit à des allocations d’insertion et qui travaille en Belgique (le droit aux allocations d’insertion est de 36 mois, prolongeables par une période de travail. Tu trouveras toutes les informations concernant la durée pendant laquelle un jeune dispose des allocations d’insertion ici : http://bruxelles-j.be/travailler/ton-premier-emploi/jusque-quand-as-tu-droit-a-des-allocations-dinsertion)

      Dans le cas où ton ami travaillerait jusqu’à ses 45 ans en France et décidait de rentrer en Belgique après toutes ces années, le fait d’avoir fait son stage d’insertion ne changerait rien à sa situation. Ton ami pourrait en fait dans ce cas ouvrir son droit aux allocations de chômage sur base du travail (le travail à l’étranger peut entrer en compte dans l’ouverture de ce droit pour peu que la personne travaille trois mois en Belgique à son retour de l’étranger. Tu trouveras toutes les informations sur le droit aux allocations de chômage sur base du travail à l’étranger ici : http://bruxelles-j.be/droits-sociaux/tes-droits-au-chomage/peux-tu-beneficier-du-chomage-en-tant-que-travailleur-etranger-ou-apres-avoir-travaille-a-l%E2%80%99etranger/)

      En résumé, l’avantage principal que ton ami pourrait retirer de faire son stage avant de partir vivre en France est qu’il pourrait bénéficier des allocations d’insertion durant les trois premiers mois suivant son départ, et ainsi disposé d’un revenu le temps de chercher un travail en France.

      Si tu as besoin d’autres informations, n’hésite pas !

  25. christelle
    le 20 février 2018 à 19:53

    Bonjour,

    je suis inscrit au chomage en temps complet depuis avril 2017, j’aimerais partir au USA pour une durée de 6mois afin d’y apprendre l’anglais, serait il possible de le faire tout en gardant les allocations de chomage ?

    merci de votre réponse

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 21 février 2018 à 15:03

      Bonjour Christelle,

      Non, ce n’est malheureusement pas possible. Toutes les situations qui permettent de conserver les allocations de chômage tout en résidant à l’étranger sont exposées ci-dessus. Il n’y en a pas d’autre. Vu que l’anglais peut être appris en Belgique, tu ne pourras probablement pas bénéficier d’une dispense pour aller étudier l’anglais aux États-Unis tout en bénéficiant du chômage.
      Au mieux, tu peux utiliser tes jours de vacances lorsque tu résides là-bas.
      Bien à toi

  26. APOU
    le 19 février 2018 à 22:58

    bonjour,

    Je voulais savoir que les prends vacances de 21 fevrier au 2 mars est ce que c’est possible. Je ne risque pas de perdre les allocations de chomage.

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 21 février 2018 à 11:31

      Bonjour Apou,

      A priori, le fait de prendre des vacances ne te fait pas automatiquement perdre tes allocations de chômage.

      En effet, lorsque tu prends des vacances tout en étant au chômage, il faut que tu l’indiques correctement sur ta carte de chômage en inscrivant des « V » pour les jours où tu es en vacances.

      Si tu as travaillé toute l’année passée, il est possible que tes jours de vacances ne soient pas indemnisés par l’ONEm puisqu’ils l’ont déjà été lorsque tu as reçu ton pécule de sortie.

      Si tu étais au chômage toute l’année passée, sache que tu as droit à 24 jours de « vacances chômage », ces jours te sont indemnisés par l’ONEm. Attention, si tu as déjà utilisé tes 24 jours de « vacances chômage » il faudra alors indiquer des « A » dans les cases pour les jours où tu es en vacances.

      Tu trouveras une explication plus détaillée sur : http://bruxelles-j.be/?p=4613

      D’autres questions ? N’hésite pas à nous recontacter!

  27. touritata
    le 19 février 2018 à 14:32

    bonjour

    je suis de nationalité belge je souhaite partir pour une année  linguistique en Angleterre avec mes 4 enfants mais mon mari ne part pas car il a un travail fixe  en Belgique.

    Etant au chômage complet est ce que je garde mes droits aux allocations de chômage et l allocation familiale pour mes enfants.

    y a t il des démarches a suivre pour s installer la bas sachant que l angleterre ne fait plus partie de l UE.

    y a t il des agences qui offre des logement de location pour cette formation

    je vous remercie d avance

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 20 février 2018 à 11:07

      Bonjour Touritata,

      En principe pour percevoir des allocations de chômage belges, il faut effectivement vivre en Belgique. Il est possible de demander des dispenses pour pouvoir garder son droit aux allocations de chômage tout en étant à l’étranger (comme expliqué ci-dessus). Il est possible d’exporter ses droits pour une période de 3 mois (renouvelable une fois) pour aller chercher du travail dans un autre pays européen. Pour obtenir une dispense pour pouvoir suivre des cours à l’étranger, les possibilités sont très limitées et peuvent dépendre de ton organisme régional pour l’emploi (Actiris, Forem, Vdab, Adg).

      En ce qui concerne les allocations familiales pour tes enfants, puisque ton mari reste vivre en Belgique et qu’il travaille, vous devriez pouvoir continuer à bénéficier des allocations familiales.

      Il n’y a à priori pas de démarche particulière à faire pour pouvoir s’installer en Angleterre mais nous te conseillons de te renseigner directement auprès d’un service anglais qui est plus à même de connaitre la législation locale.

      N’hésite pas à nous recontacter si tu as d’autres questions.

  28. Jonas
    le 11 février 2018 à 00:45

    Bonjour,

    Je suis belge installé au Maroc depuis 2011, inscrit au consulat belge à Rabat. Marié en 2013 , j’ai eu une fille en 2014 et une deuxième en 2015.

    J’ai travaillé au Maroc depuis 2011 et j ‘ai perdu mon travail en juin 2016. Mes filles sont belges et  elles n’ont jamais reçus d’allocation familiales sachant que j’ai droit aux allocations de chômage complet.

    Ma femme de nationalité marocaine, elle travaille et c’est elle qui nous prends tous en charge ( moi et mes filles). mes filles doivent être scolarisées l’année prochaine dans une école Belge car nous retournons tous en Belgique  dans 3 ans.

    L’école belge c’est pour faciliter leurs intégrations dans l ‘enseignement publique belge .

    Par ailleurs, le coût d’un enfant à l’école Belge au Maroc est estimé à 350 euros. Je n’ai pas les moyens de payer 700 euros par mois à l’école Belge au Maroc sachant que je suis un sans emploi et je ne reçois ni allocations de chômage ni allocations familiale.

    Je vous remercie pour vos conseils et orientations ou éventuellement un organisme de subside scolaire s’il existe .

    Bien cordialement

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 13 février 2018 à 13:22

      Bonjour Jonas,

      Malheureusement il semblerait que tu ne sois pas en mesure de recevoir quoique ce soit de la part de l’Etat belge. En effet, comme ton dernier emploi était au Maroc et que tu y vis toujours actuellement, tu ne peux ouvrir un droit à des allocations de chômage en Belgique. En ce qui concerne les allocations familiales, comme toute la famille vit au Maroc, c’est la même chose, même si tes filles sont belges, vous ne pourrez ouvrir ce droit tant que vous n’habitez pas en Belgique.

      Nous ne connaissons a priori pas d’organismes belges qui puisse t’aider dans ta situation. Il faudra peut-être te tourner vers le Maroc où te renseigner directement auprès de l’école belge afin de voir ce qu’il est possible de faire de ce côté.

      Si tu as besoin d’autres informations, n’hésite pas !

  29. Pierre
    le 4 février 2018 à 21:54

    Bonjour,

    J’ai été licencié l’année passée. J’ai travaillé les trois premiers mois de 2017: 6 jours de congé ont été couverts par le pécule de vacances. Ceci veut dire que cette année je n’aurai droit qu’à 18 jours de congé (24 – 6 = 18) ?

    D’avance merci pour votre réponse,
    Pierre

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 6 février 2018 à 10:51

      Bonjour Pierre,

      En tant que demandeur d’emploi, tu auras bien droit à 24 jours de congé sur l’année civile 2018. Par contre, sur ces 24 jours, seuls 18 jours seront indemnisés par l’ONEm. Les 6 autres jours t’ont été payés à l’avance. Il faudra bien prendre ces journées de congés payées à l’avance sinon elles seront de toute façon automatiquement déduites de ton allocation de chômage du mois de décembre 2018.

      N’hésite pas à nous recontacter si tu as d’autres questions.

  30. marcel
    le 4 février 2018 à 09:40

    oui ma fille a travaillé 18 mois en France a Nancy.    elle est célibataire (22 ans ).elle est partie a Melbourne en australie  pour y chercher du travail et perfectionner son anglais.  mais elle a fait la demande a pole emploi .  elle reçoit rien.  elle çe trouve actuellement sans ressourse.  cest a dire sans argent pour pouvoir au moins manger. que faut t, il faire pour lui venir en aide ?JE SUIS très inquiet.  pouvez vous me dire çe qu,il faut faire pour la secourir au moin un peu.  quel puisse toucher un peu pour survivre.  je vous remercie beaucoup de pouvoir l,aider.  merci

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 6 février 2018 à 10:48

      Bonjour Marcel,

      Bruxelles-J est une plateforme d’information belge. Nous ne sommes donc pas compétents en ce qui concerne la législation française. Nous te conseillons de t’adresser à un service d’information jeunesse français tel que le CIDJ: https://www.cidj.com/nous-rencontrer

      Bien à toi.

  31. Celesin
    le 27 janvier 2018 à 14:58

    Je suis belge d’origine africaine, je suis en chômage et je veux tenter ouvrir une entreprise au pays. Peux je continuer pour quelque temps à bénéficier de mon chômage.où dès que je part le chômage est automatiquement bloqué ?

  32. jamalidi
    le 26 janvier 2018 à 23:18

    Bonsoir

    je suis belge je suis au chômage complet depuis plus d’un an.j’aimerai bien partir chercher du travail en Espagne, en fait j’ai une promesse d’embauche pour quelques mois en Espagne je voulait savoir si mon salaire est inférieur a mon chômage en belgique aurai je un complément? et a mon retour est ce que je bénéficierai toujours de mes allocation de chômage?

    merci

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 29 janvier 2018 à 14:31

      Bonjour Jamalidi,

      Il est possible de transférer ton droit aux allocations de chômage à l’étranger mais pour une durée allant de 3 mois à 6 mois maximum et sous certaines conditions (notamment être demandeur d’emploi, ce qui exclut la possibilité de travailler à l’étranger tout en bénéficiant d’un complément dans ton cas).

      Pour cela, tu dois remplir les conditions suivantes:
      – Etre au chômage complet (et non partiel);
      – Avoir droit aux allocations de chômage en Belgique

      Avant de partir, tu dois:
      – Etre inscrit depuis au moins quatre semaines en tant que chômeur auprès de ton bureau régional pour l’emploi (Actiris, Forem, VDAB);
      – Demander un formulaire U2 (http://www.onem.be/fr/formulaires/demande-u2), qui t’autorise à exporter tes allocations de chômage, toujours auprès de ton bureau régional pour l’emploi

      En arrivant en Espagne, tu dois:
      – T’inscrire en tant que chômeur auprès du service national pour l’emploi dans les 7 jours suivant la date à laquelle tu as cessé d’être demandeur d’emploi en Belgique
      – Présenter ton formulaire U2 lors de ton inscription;
      – Accepter les éventuels contrôles effectués auprès des bénéficiaires des allocations de chômage en Espagne, comme si c’était ce dernier qui versait les allocations.

      Renseigne-toi sur tes droits et tes obligations en tant que demandeur d’emploi en Espagne. Ils peuvent être très différents d’ici.

      Ce cas de figure n’est possible que si tu cherches du travail en Espagne. Dans le cas où tu en trouves un, tu ne seras alors plus demandeur d’emploi là-bas et ne rempliras donc plus les conditions de transfert des allocations. Tu n’auras pas de complément de la Belgique.

      En ce qui concerne ton retour en Belgique suite à ton travail en Espagne, si tu es parti pour travailler, tu récupèreras bien ton droits aux allocations de chômage à ton retour si tu rentres dès que ton contrat s’est terminé.

      Si tu as besoin d’autres informations, n’hésite pas !

  33. Rosita
    le 26 janvier 2018 à 08:02

    Bonjour,

    Je suis belge et maman de 3 enfants je suis au chômage depuis plus de 3 ans ,et j’aimerais l’installer au Royaume-Uni pour chercher du travail,puis je continuer a avoir mes allocations de chômage et les allocations familiales de mes enfants ? Cordialement

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 26 janvier 2018 à 15:37

      Bonjour Rosita,

      En ce qui concerne les allocations de chômage, il faut normalement effectivement vivre en Belgique pour pouvoir bénéficier d’allocations de chômage belges. Il est possible d’exporter ses droit pour une durée de 3 mois (renouvelable une fois) pour aller chercher du travail dans un autre pays européen. Cela permet donc de continuer à bénéficier d’allocations de chômage belges, tout en ayant l’autorisation de vivre dans un autre pays européen. Tu peux en faire la demande à ton organisme de paiement via le formulaire U2. Tu retrouveras toutes les informations utiles sur cette page: http://www.onem.be/fr/documentation/feuille-info/t122 Une fois la période d’exportation terminée, il faut soit revenir en Belgique pour pouvoir continuer à bénéficier d’allocations de chômage belges, soit voir dans quelle mesure il est possible d’ouvrir un droit aux allocations de chômage dans le pays dans lequel tu te trouves. Étant une plateforme d’information belges, nous ne sommes hélas pas compétents en ce qui concerne la législation anglaise.

      En ce qui concerne les allocations familiales, en principe si toute la famille part en Angleterre, vous dépendrez du système anglais. Si le papa reste en Belgique par exemple, vous pourriez continuer à dépendre du système belge. En principe, c’est le système le plus avantageux qui est appliqué dans ces cas-là. Comme le droit aux allocations familiales dépend de nombreux critères, nous te conseillons d’en discuter avec ta caisse d’allocations familiales.

      N’hésite pas à nous recontacter si tu as d’autres questions.

  34. CHDB
    le 25 janvier 2018 à 23:40

    Bonjour,

    Je suis belge, je viens d’être licencié (6ans de cdi) et souhaite m’installer en France avec ma famille.

    Ma compagne est française et nous vivons et travaillons à Bruxelles depuis des années.

    Nous avons 2 enfants et ne sommes pas mariés.

    Je n’arrive pas à savoir si je peux faire transférer mes droits au chômage en France plus de 3 mois si je m’y domicilie définitivement.

    Merci de m’éclairer, si faire se peut ;)

    Charles

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 26 janvier 2018 à 15:31

      Bonjour CHDB,

      Tu peux continuer à recevoir tes allocations de chômage pendant une période allant de 3 mois minimum à 6 mois maximum pour la Belgique.
      Pour cela, tu dois remplir les conditions suivantes:
      – Être au chômage complet (et non partiel)
      – Avoir droit aux allocations de chômage en Belgique.

      Avant de partir, tu dois:
      – Être inscrit depuis au moins quatre semaines en tant que chômeur auprès de l’office régional pour l’emploi de ta région (Actiris, Forem ou VDAB). Une dérogation est possible et prévue dans le formulaire demande ;
      – Demander un formulaire U2, qui t’autorise à exporter tes allocations de chômage ver la France (http://www.onem.be/fr/formulaires/demande-u2)

      En arrivant en France, tu dois:
      – T’inscrire en tant que chômeur auprès du Pôle Emploi (https://www.pole-emploi.fr/accueil/) dans les 7 jours suivant la date à laquelle tu as cessé d’être disponible auprès de l’office régional pour l’emploi de ta région (Actiris, Forem ou VDAB)
      – Présenter ton formulaire U2 lors de ton inscription;
      – Accepter les éventuels contrôles effectués auprès des bénéficiaires des allocations de chômage par la France, comme si c’était ce dernier qui versait les allocations.

      Renseigne donc toi bien sur tes droits et obligations en tant que demandeur d’emploi en France (https://www.pole-emploi.fr/accueil/).

      Tu percevras alors le même montant d’allocations de chômage – qui sera directement versé sur ton compte bancaire – qu’en Belgique

      Exceptionnellement, la période d’exportation initialement octroyée peut être portée à 6 mois maximum. Une prolongation, à introduire à l’ONEm également au moyen du formulaire demande-U2, n’est octroyée que si tu présentes une attestation des services de l’emploi étrangers – Pôle Emploi dans ton cas – dans laquelle un avis positif est donné au sujet de la prolongation ou si tu présentes des preuves d’un comportement de recherche intensif ou de chances claires et concrètes d’occupation.

      Par la suite, tu ne pourras à nouveau exporter tes allocations pour une nouvelle période de 3 (ou de 6) mois que si tu reviens en Belgique et que tu travailles à nouveau ici.

      Si tu restes définitivement en France, il faudra que tu te renseignes sur le système de protection sociale français. Nous ne sommes pas compétents par rapport à la législation française mais nous supposons que, comme ici, tu devras alors d’abord travailler en France avant d’y ouvrit un droit. Si tu restes en France, le transfère de ton droit aux allocation en Belgique s’arrêtera au bout des 6 mois maximum. Pour les informations précises nous te conseillons de contacter Pôle Emploi.

      Si tu as besoin d’autres informations, n’hésite pas !

  35. Ricardo
    le 24 janvier 2018 à 22:06

    Merci pour ces précieuses informations.

    Par contre, j’ai encore quelques points d’incertitude.

    Si je démissione de mon emploi intérim pour un job qui s’offrirait directement à moi en Italie, la règle des 4 semaines sans risque de ‘sanction’ est-elle d’application ? Ou est-ce uniquement valable pour un emploi en Belgique?

    Aussi, admettons que j’ai une sanction de 20 semaines par lonem. Si j’ouvre mon droit avant mon départ, reste 5 semaines en Belgique puis parte en Italie et trouve un boulot pendant quelques années. Devrais-je à mon retour attendre les 15 semaines restantes pour avoir droit au chômage ou serait-ce compris dans les semaines ou j’aurais travaillé en Italie…c’est assez flou.

    Un grand merci d’avance pour votre aide.

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 26 janvier 2018 à 09:45

      Bonjour Ricardo,

      La « règle des 4 semaines » n’est pas une règle en tant que telle. En réalité, l’ONEm ne prend en compte que le motif de fin de contrat qui se trouve sur le dernier C4 fourni pour une occupation d’au moins 4 semaines. Lorsqu’il s’agit d’un emploi à l’étranger, cela ne peut donc pas s’appliquer puisqu’il est impossible de remettre un C4 pour une occupation à l’étranger.

      En ce qui concerne la durée de la sanction, celle-ci continue à s’écouler si tu pars à l’étranger ou si tu travailles. Le seul événement qui prolonge la durée de la sanction est la période de maladie indemnisée par la mutuelle.

      N’hésite pas à nous recontacter si tu as d’autres questions.

  36. Ricardo
    le 23 janvier 2018 à 21:37

    Bonjour,

    Je travaille actuellement en Belgique mais j’aimerais partir en Italie pour chercher du travail.

    Si je casse mon contrat et démissione pour aller chercher du travail, je sais que je n’aurais pas droit au chômage pendant ma période de recherche.

    Par contre, si je trouve du travail là bas et que je reviens après quelques années en Belgique, aurais-je à nouveau droit au chômage ou serais-je pénalisé pour avoir quitté mon poste plusieurs années auparavant?

    Merci

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 24 janvier 2018 à 16:51

      Bonjour Ricardo,

      Si tu quittes un emploi convenable (démission ou rupture d’un commun accord) sans motif légitime, tu risques une sanction de l’ONEm pouvant être un avertissement ou une exclusion temporaire du droit aux allocations de chômage d’une durée de 4 à 52 semaines. Dans le cadre de la constitution de ton dossier, tu seras convoqué par l’ONEm pour expliquer les raisons de cette fin de contrat mais hélas, nous ne savons pas prévoir les décisions de l’ONEm. Si tu es sanctionné, il s’agit bien d’une exclusion temporaire et si tu ouvres un droit, tu pourras récupérer ton droit aux allocations de chômage après la période de sanction en introduisant simplement une demande. Sache que l’ONEm ne sanctionne pas les personnes qui quittent un emploi pour un autre pour autant que l’on preste au moins 4 semaines dans ce nouvel emploi.

      Dans ta situation, tu peux soit introduire ta demande avant de partir et laisser la sanction s’écouler pendant que tu es à l’étranger. Dans ce cas, tu pourras récupérer ton droit aux allocations de chômage belges sur base de ta précédente demande pour autant que tu introduises ta demande au plus tard dans les 3 ans qui suivent le dernier jour de la sanction. Cette période de 3 ans peut entre autre être prolongée par les périodes de travail à l’étranger non prise en compte (http://www.onem.be/fr/documentation/feuille-info/t39).  Si tu ne dois pas partir en Italie directement, tu pourrais également en cas de sanction, attendre que la sanction soit terminée et ouvrir ton droit en Belgique puis demander l’export de tes droits en Italie pour une durée de 3 mois renouvelable une fois (voir explications dans la fiche ci-dessus).

      Si tu n’introduis pas ta demande avant de partir, il faudra voir à ton retour, soit si tu remplis toujours les conditions pour ouvrir un droit sur base de ton travail en Belgique avant ton départ (http://bruxelles-j.be/droits-sociaux/tes-droits-au-chomage/quelles-conditions-dois-tu-remplir-pour-beneficier-des-allocations-de-chomage/ en sachant que le travail à l’étranger non pris en compte permet de prolonger la période de référence) mais tu risques alors la sanction à ce moment-là. Soit, tu peux ouvrir le droit sur base de ton travail en Italie. Mais pour cela, il faudra travailler au moins 3 mois en Belgique entre le travail en Italie et l’introduction de la demande d’allocations de chômage.

      N’hésite pas à nous recontacter si tu as d’autres questions.

  37. Zizou
    le 22 janvier 2018 à 10:05

    Que doit ont faire si on ne sais pas se présenter à une convocation d actiris

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 22 janvier 2018 à 16:06

      Bonjour Zizou,

      Si tu es dans l’impossibilité de te présenter à une convocation, il est conseillé de prendre contact avec Actiris afin de reporter le rendez-vous et d’en prendre un nouveau. A priori, tu ne devrais pas avoir de sanction si tu avertis Actiris avant ta date de la convocation.

      Pour d’autres questions, n’hésite pas à nous recontacter.

  38. Blex
    le 20 janvier 2018 à 07:14

    Bonjour je suis actuellement au Portugal, mais je me plais pas je conte revenir fin du mois je n’ai pas trouver de travail jusque présent , j’ai actuellement le droit au chômage jusque au 23 janvier avec le( u1) je suis partie avec mes droit belge. je conte revenir la semaine prochaine en Belgique.
    Faut-il un papier particulier pour l’inscription en Belgique ? Ou je dois juste m’inscrire comme demandeur d’emploi ?

    Merci

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 22 janvier 2018 à 11:06

      Bonjour Blex,

      En principe, si tu n’as pas travaillé au Portugal, tu ne devrais pas avoir besoin de document en particulier, mais nous te conseillons tout de même d’avoir avec toi la preuve de ta période d’inscription en tant que demandeur d’emploi au Portugal.

      À ton retour, tu devras réintroduire une nouvelle demande et t’inscrire comme demandeur d’emploi auprès du service emploi de ta région (Actiris, VDAB, Forem, ADG).

      D’autres questions ? N’hésite pas à nous recontacter!

  39. ADAM
    le 19 janvier 2018 à 14:05

    Bonjour,

    J’aimerai savoir en tant que chômeurs complet, puis je en cas de décès (familial) partir a l’étranger et comment dois je compléter ma carte de contrôle?

    Bien à vous

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 22 janvier 2018 à 14:07

      Bonjour Adam,

      En tant que chômeur, il n’existe pas de jours de congé spécifiques auxquels tu aurais droit pour assister à des funérailles. Si tu pars à l’étranger pour des raisons familiales, c’est comme si tu prenais vacances. Tu as droit à 24 jours de vacances par an pendant lesquels tu es dispensé d’être disponible sur le marché de l’emploi et pendant lesquels tu peux te rendre à l’étranger tout en conservant tes allocations. Tu dois indiquer un « V » sur ta carte de contrôle les jours où tu es en congé. Si ton séjour à l’étranger dépasse les 24 jours auxquels tu as droit, tu devras inscrire un «A» dans les cases correspondantes de ta carte de contrôle pour indiquer que tu es indisponible sur le marché de l’emploi. Tu ne seras pas indemnisé pour ces jours-là.
      Pour plus d’informations, tu peux consulter la page suivante : http://bruxelles-j.be/droits-sociaux/tes-droits-au-chomage/as-tu-droit-a-des-vacances-lorsque-tu-es-chomeur/.

      Nous restons à ta disposition si tu as d’autres questions !

  40. E.
    le 19 janvier 2018 à 09:47

    Bonjour,

    en septembre 2017 j’ai demandé un congés sans solde pour pouvoir prospecter et voir les possibilités de travail en France pour me rapprocher de ma compagne. Lors de ce congés sans solde je me suis inscrit à pôle emploi afin de pouvoir bénéficier d’un conseiller et de monter un parcours de formation. Voyant qu’il était possible d’intégrer une formation en France j’ai donc signé avec mon employeur belge une rupture conventionnelle. Pôle emploi m’avait dit qu’il fallait que je demande le formulaire U1 pour pouvoir toucher mes indemnités chômage, ce que j’ai fait, mais semaine dernière pôle emploi me signale que je n’aurais droit à aucune allocation puisqu’il me faut avoir travailler en France pour ouvrir mes droits…

    En parallèle j’ai tout rapatrié en France, et me suis donc radié de la commune dans laquelle j’habitais à Bruxelles.

    J’ai téléphoné à l’onem pour savoir s’il était possible d’ouvrir mes droits en Belgique puisqu’en France apparemment je ne peux pas (je suis quand même en train de me renseigner car j’ai des infos contradictoires). L’onem me dit qu’il me faut obligatoirement une adresse en Belgique.

    Je suis complètement bloqué et en Belgique et en France alors que : j’ai cotisé des années, j’ai une rupture conventionnelle, je suis actif dans mon parcours professionnel (inscrit à pôle emploi, en formation…)

    N’y aurait-il pas une possibilité de dérogation en Belgique pour que je puisse toucher mes allocations chômages tout en habitant en France? (sachant que la chronologie de ce que j’ai entreprit me sort de toute case)…

    Merci d’avance pour la réponse que vous pourriez me donner.

    Cordialement,

    E.

     

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 19 janvier 2018 à 16:29

      Bonjour E.

      Tu as été mal informé par la France et suite à cela, tu as fait les choses dans le mauvais ordre. En effet, il est possible, lorsqu’on ouvre un droit aux allocations de chômage, d’exporter son droit pour une durée de 3 mois (renouvelable une fois) pour aller chercher du travail dans un autre pays européen. Cela te permet donc par exemple de continuer à bénéficier d’allocations de chômage belges sans répondre à la condition de résidence et donc en vivant en France. Pour pouvoir introduire cette demande (via le formulaire U2), il faut effectivement ouvrir un droit en Belgique et pour ouvrir un droit en Belgique il faut répondre aux conditions d’octroi de base telle que résider en Belgique. Dans ton cas, il nous semble donc difficile de pouvoir ouvrir un droit en Belgique maintenant depuis la France et il faudrait selon nous revenir en Belgique pour faire les démarches.

      De plus, sache qu’une fin de contrat volontaire telle que la rupture d’un commun accord (la rupture conventionnelle étant un terme français qui n’est pas utilisé en Belgique), peut mener à une sanction de l’ONEm pouvant être un avertissement ou une exclusion temporaire du droit aux allocations de chômage d’une durée de 4 à 52 semaines. Cependant, le fait de quitter son emploi pour rejoindre son conjoint qui est lié professionnellement à une région éloignée peut être un motif légitime qui peut permettre d’éviter la sanction.

      Ta situation étant particulière, nous te conseillons d’en discuter avec ce service juridique gratuit qui a une permanence spécialisée dans les thématiques de l’emploi et de la sécurité sociale afin de voir s’ils ne verraient pas une alternative dans ta situation:
      L’atelier des droits sociaux
      Rue de la Porte Rouge 4
      1000 – Bruxelles
      02.512.71.57
      02.512.02.90
      Pour le service emploi/sécurité sociale :
      Mardi de 9h à 12h et de 13h à 16h
      Mercredi de 9h à 12h.
      Uniquement sur rendez-vous : Jeudi de 16h à 20h.
      emploi@atelierdroitssociaux.be

      N’hésite pas à nous recontacter si tu as d’autres questions.

  41. Sissi
    le 16 janvier 2018 à 18:21

    Bonjour, j ai quitté mon logement fin décembre car mon CDD était terminé. Je suis actuellement en France pour convenance personnelle mais je compte revenir en Belgique d’ici le mois de mars.
    Ma période de chômage du mois d octobre ne m est toujours pas réglée car information erronée.
    Ma question est la suivante : est ce que l onem peut refuser de me régler mon chômage d octobre sachant qu actuellement je n ai plus d adresse en BElgique depuis le 31 Décembre ?

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 17 janvier 2018 à 11:49

      Bonjour Sisi,

      Techniquement, le fait que tu ne sois pas en Belgique actuellement ne devrait pas pouvoir justifier le fait de ne pas percevoir tes allocations de chômage de novembre, étant donné que tu étais en Belgique à ce moment-là.

      Il faudra vérifié quelle est l’erreur qu’à constaté l’ONEm (As-tu bien remis ta carte de contrôle ?). Sache d’ailleurs qu’en principe, tu disposes d’un délai de 3 ans pour remettre tes cartes de contrôle.

      Nous te conseillons de contacter ton organisme de paiement pour connaitre les démarches à effectuer pour régler ta situation.

      D’autres questions ? N’hésite pas à nous recontacter!

  42. katibi
    le 15 janvier 2018 à 18:32

    salut, j’ai une question. Je veux louer une chambre que dans le même étage il y a 2 chambres différentes avec séprate wc et douche mais cuisine et salon sa part et son autre étage un garçon qui vit dans une de cette pièce et je veux le louer autre pièce. Je veux savoir si je loue. Comme cet appartement pour chomage, ça veut dire que je vis comme cohabitant? ou pas? parce que je ne veux pas. changer quelque chose de mon montant de chomage et je ne connais pas le garçon qui vit dans l’autre pièce mais il m’a dit qu’il est sur SCS.

     

    s’il vous plaît aidez-moi et expliquez-moi ce que je devrais faire?

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 17 janvier 2018 à 11:12

      Bonjour Katibi,

      Ce n’est pas très claire, si je comprends bien tu souhaites louer une chambre dans une habitation qui en comprend deux. Tu partagerais certains espaces communs avec un colocataire (cuisine et salon) mais vous auriez chacun votre propre salle de bain et toilette. Est-ce correct ?

      Tu es cohabitant si tu vis sous le même toit qu’une ou plusieurs autres personnes et que vous réglez en commune les questions ménagères (ce qui signifie partagez des dépenses ménagères comme le loyer et les charges, la nourriture, les produits d’entretiens et autres).
      En principe, si vous êtes administrativement sur la même composition de ménage, l’ONEM te considèreras comme un cohabitant.
      Cependant, il est possible de déclarer que ta situation ne correspond pas à ta composition de ménage officielle et de te déclarer comme isolé. Tu dois alors être capable d’amener des preuves du fait que vous ne mettez pas en commun les dépenses ménagères.
      Si vous avez signé tous les deux des baux séparés et que vous payez votre loyer séparément directement au propriétaire, cela peut être un élément pouvant servir de preuves. Conserver des factures et des extraits de compte démontrant que vous ne partagez pas les dépenses telle que la nourriture, produits d’entretiens et autres peut également permettre d’appuyer tes déclarations.
      Il s’agit d’une appréciation au cas par cas et nous ne pouvons te donner une réponse précise. Il faut être prudent car il existe des décisions très différentes, que ce soit de l’ONEM comme des tribunaux, certaines décisions étant plus souples et d’autres plus strictes. De plus, si l’ONEM estime que tu as fait une déclaration qui ne correspond pas à la réalité, on pourrait te réclamer le remboursement d’une partie de tes allocations et te sanctionner.

      Pour plus d’informations, tu peux consulter la page suivante:https://www.droitsquotidiens.be/fr/actualites/pour-les-allocations-sociales-les-colocataires-ne-sont-pas-necessairement-des-cohabitants.

      Nous restons à ta disposition si tu as d’autres questions !

  43. Andros
    le 14 janvier 2018 à 10:03

    Bonjour.

    Pouvez vous m envoyer à mon adresse mail, le modèle de certificat médical employé pour justifier une maladie chez Actiris?

    Merci.

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 16 janvier 2018 à 13:50

      Bonjour Andros,

      A notre connaissance, en cas de maladie un simple certificat médical est suffisant. N’hésite pas à vérifier cela directement auprès d’Actiris (via ton conseiller emploi par exemple).

      Bien à toi.

  44. coetsiermarion
    le 8 janvier 2018 à 22:08

    bonjour

    je suis de double nationalité (franco-belge) née et résidente en Belgique.

    mais mon homme(belge) et moi voulons partir habiter en France(puy de dome)

    nous allons devoir cesser notre activité (indépendant) et avons droit au chaumage en Belgique.

    que se passera t il pour notre chaumage quand nous habiterons en France?.. car il y aura forcément un moment au début ou nous serons tous les 2 à la recherche d emploi.

    merci pour votre aide

     

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 11 janvier 2018 à 16:47

      Bonjour Coetsiermarion,

      Si vous ouvrez effectivement un droit aux allocations de chômage en Belgique, il est possible de faire une demande d’exportation des droits pour aller chercher du travail dans un autre pays européen pour une durée de 3 mois (renouvelable une fois). Vous pouvez faire cette demande à votre organisme de paiement via le formulaire U2 comme expliqué ci-dessus. Dans ce cas, vous continuez à percevoir des allocations de chômage belges tout ayant l’autorisation de vivre en France. Si après la période d’exportation vous n’avez pas trouvé de travail, il faut soit revenir en Belgique pour pouvoir continuer à bénéficier d’allocations de chômage belges, soit voir dans quelle mesure vous êtes dans les conditions pour ouvrir un droit aux allocations de chômage dans le système français. Étant une plateforme d’information belge, nous ne savons pas t’informer sur cette 2e possibilité. Tu peux poser ta question directement à Pole-emploi: https://www.pole-emploi.fr/accueil/ ou à un service d’information jeunesse français tel que le CIDJ: https://www.cidj.com/nous-rencontrer

      N’hésite pas à nous recontacter si tu as d’autres questions.

  45. Ali
    le 8 janvier 2018 à 15:27

    Bonjour,

    J’ai une question concernant les jours de vacances consécutifs :

    J’aimerais partir en citytrip avec ma copine pour une période de 2 jours consécutifs. Je vois sur le site de l’Onem (cfr extrait ci-dessous) que je dois prendre « au moins » une période ininterrompue de 6 jours.

    Cela signifie que je suis obligé de prendre 6 jours de congé consécutifs minimum pour un citytrip de 2 jours ?

    Cela veut dire que je peux prendre 4*6 jours = 24 jours ou (2*6 + 1*12) jours de vacances mais jamais moins de 6 jours consécutifs ?

    Merci

    «  »Vous pouvez librement choisir le moment de vos vacances et décider de les prendre en une ou plusieurs fois. Les restrictions suivantes existent néanmoins:

    vous devez prendre au moins une période de vacances ininterrompue de six jours (sauf si vous avez déjà pris au moins 6 jours de vacances – consécutifs ou non- pendant une période de travail)
    si votre pécule de vacances ne couvre pas 24 jours, vous devez d’abord prendre les jours couverts par ce pécule de vacances » »

     

     

     

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 12 janvier 2018 à 11:07

      Bonjour Ali,

      La règle est que sur les 24 jours auxquels tu as droit, tu prennes au moins une fois 6 jours consécutifs. Dans ton cas, si tu ne souhaites prendre que 2 jours pour ton city-trip, tu peux le faire, mais lors de prochaines vacances il te faudra prendre une période de minimum 6 jours.

      Donc, en résumé, tu as droit à 1x6jours + 18 jours de vacances.
      Il t’est donc tout à fait possible de prendre moins que 6 jours consécutifs, tant que tu le fais au moins une fois sur l’année.

      Si tu as besoin d’autres informations, n’hésite pas !

  46. clin
    le 7 janvier 2018 à 23:00

    bonsoir

    je doit partir a l’etranger pour me marier pendant 15 jours etant inscrit a pole emploi comment sa ce passe pour mon chomage

    merci

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 12 janvier 2018 à 10:23

      Bonjour Clin,

      Tu te trouves sur une site belge et non français, la législation n’est pas forcément la même.
      Nous te conseillons dès lors de prendre directement contact avec ton Pôle Emploi afin de leur poser la question.

      Si tu as besoin d’autres informations, n’hésite pas!

  47. Eny
    le 6 janvier 2018 à 11:49

    Bonjour, je viens de recevoir mes papiers pour le chômage car je viens de démissionner de mon poste après une année sabbatique qui se terminait le 31 décembre et pour le moment je vis à l’étranger depuis janvier, que dois je faire, ai-je droit ou non au chômage sachant que j’ai toujours une adresse à Bruxelles mais que je vis à l’étranger, j’espère avoir été clair… Merci

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 10 janvier 2018 à 17:21

      Bonjour Eny,

      Pour pouvoir bénéficier d’allocations de chômage en Belgique, tu dois avoir ta résidence principale en Belgique, et en plus y résider effectivement (et donc y vivre, pas seulement y être domicilié…). Il est possible de partir ponctuellement tout en conservant tes allocations de chômage, à savoir pendant les vacances (24 jours par an, indiquées sur ta carte de contrôle) ou dans des situations particulières, si tu obtiens une dispense expresse de l’obligation de résider en Belgique de l’ONEM. Ces situations sont décrites ci-dessus. Tu trouveras également des informations sur ce sujet sur le site de l’ONEM : http://www.onem.be/fr/documentation/feuille-info/t99.

      Parmi ces possibilités, il y a la possibilité de demander une exportation tes allocations de chômage pendant trois mois, si tu pars chercher du travail dans un pays dans un pays de l’Espace économique européen. Sur cette possibilité, je t’invite à consulter la page suivante : http://www.onem.be/fr/documentation/feuille-info/t122. Tu noteras qu’il faut en principe être chômeur indemnisé pendant 4 semaines minimum avant ton départ.

      Sache par ailleurs que si, tu bénéficies d’allocations de chômage complet, même pour un seul jour, et qu’ensuite tu renonces à tes allocations pour partir à l’étranger, tu peux être réadmis au droit aux allocations de chômage à ton retour en Belgique si tu réintroduis la demande d’allocations au plus tard trois ans après ton dernier jour d’indemnisation, sans devoir à nouveau prouver des journées de travail. Pour plus d’infos : http://www.onem.be/fr/documentation/feuille-info/t39.

      J’attire aussi ton attention sur le fait que si tu quittes ton emploi sans motif « légitime », tu peux être sanctionné par l’ONEM. Tu risques un avertissement ou une exclusion au bénéfice des allocations pour une durée entre 4 et 52 semaines.
      Pour plus d’informations sur ce point tu peux consulter la page suivante : http://bruxelles-j.be/droits-sociaux/tes-droits-au-chomage/quelles-sont-les-sanctions-de-l%e2%80%99onem/.

      Nous restons à ta disposition si tu as d’autres questions !

  48. ELIOT
    le 4 janvier 2018 à 12:32

    JE SUIS EN FRANCE DEPUIS 4MOIS JE N AI AUCUN REVENU ET JE ME SUIS INSCRITE POUR DU BOULOT MAIS JE N EN TROUVE PAS SI JE REVIENS EN BELGIQUE J ETAIS AU CHOMAGE ES CE QUE JE LE RECUPERE MERCI

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 9 janvier 2018 à 16:37

      Bonjour Eliot,

      En principe comme tu as interrompu ton chômage pendant une période inférieure à 3 ans, tu peux récupérer tes allocations en introduisant une nouvelle demande auprès de ton organisme de paiement (Syndicat ou CAPAC). Il faudra également que tu te réinscrives comme demandeur d’emploi auprès du service de l’emploi de ta région (VDAB, Actiris, Forem, ADG).

      Par contre, le montant de ton allocation sera peut-être inférieur au dernier montant perçu avant ton départ à l’étranger. La diminution progressive des allocations continue en effet à courir, même pendant la période d’interruption où tu ne reçois rien.

      D’autres questions ? N’hésite pas à nous recontacter!

  49. Stephanieemilie
    le 27 décembre 2017 à 08:35

    Bonjour je suis actuellement sans emploi , j ai de la famille qui se trouve en Australie et viens de me contacter en me disant que d ici 3 mois environ il auront la possibilité de me trouver un contrat de travail ,voilà quand il me contacterons pour m en confirmer je partirais une semaine la ba pour voir le contrat en question , ci celui si me conviens et que je signe je peux tout simplement prendre contact avec mon organisme par téléphone et envoyer mon contrat par email ? Pour ne pas revenir en Belgique pour rendre le contrat de travail, bien évidement quand je partirai la semaine je la déclarerai sur ma carte en mettant des V et partirai en fin de mois. Merci pour vos renseignement

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 8 janvier 2018 à 10:43

      Bonjour Stephanieemilie,

      Si tu pars travailler en Australie, tu peux effectivement simplement prévenir ton organisme régional pour l’emploi (Actiris, Forem, Vdab, Adg) que tu as commencé à travailler. Il n’est pas nécessaire de leur faire parvenir ton contrat de travail.

      N’hésite pas à nous recontacter si tu as d’autres questions

  50. Ness
    le 26 décembre 2017 à 18:31

    Bonjour
    Je suis resident si je demissionne pour retour en France mon pays d origine aurais droit a un chomage en france en arrivant
    Merci pour la reponse

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 10 janvier 2018 à 13:04

      Bonjour Ness,

      En principe, on ne peut demander d’allocations de chômage que dans le pays où on réside. C’est la législation de ton pays de résidence qui déterminera si tu as droit au chômage.

      Si tu perds ton travail en Belgique et que tu retournes vivre en France, il est possible que tu aies droit à des allocations de chômage en France sous certaines conditions, soit parce que tu y as encore droit grâce à ton éventuelle occupation professionnelle en France précédant ton expatriation en Belgique, soit parce que la législation française permettrait de prendre en compte ton occupation en Belgique pour déterminer tes droits. Ce dernier cas sera possible dans certaines conditions (par exemple, d’après le site de Pôle emploi, à condition notamment d’avoir travaillé en France postérieurement à l’activité exercée à l’étranger). Les conditions varient d’un pays à l’autre et d’une situation l’autre. Les règles sont notamment assouplies pour les travailleurs frontaliers (qui ont conservé leur résidence en France tout en étant occupé à l’étranger). Je t’invite donc à te renseigner auprès des institutions compétentes en France car nous ne sommes pas compétent pour t’informer de manière plus précise sur le système et la législation française.

      Une autre possibilité est d’exporter tes allocations belges en France, pendant 3 mois (éventuellement renouvelable une fois). Pour obtenir cette autorisation, tu dois être chômeur complet indemnisé en Belgique depuis au moins 4 semaines avant ton départ (dérogation possible) et tu dois introduire une demande via le formulaire U2. Tu devras t’inscrire comme demandeur d’emploi en France et te soumettre aux contrôles de ta recherche d’emploi (par les organismes français compétents).

      J’attire par ailleurs ton attention sur le fait que si tu quittes ton emploi sans motif « légitime », tu peux être sanctionné par l’ONEM. Tu risques un avertissement ou une exclusion au bénéfice des allocations pour une durée entre 4 et 52 semaines.
      Pour plus d’informations sur ce point tu peux consulter la page suivante : http://bruxelles-j.be/droits-sociaux/tes-droits-au-chomage/quelles-sont-les-sanctions-de-l%e2%80%99onem/.

      Nous restons à ta disposition si tu as d’autres questions !

  51. México
    le 22 décembre 2017 à 20:22

    Bonjour,

    Je travaille depuis 4 ans comme ingénieur en construction à Bruxelles. Mon dernier contrat de travail (CDD) s’est terminé fin novembre 2017.

    Je me suis donc inscrit comme demandeur d’emploi chez Actiris. Voici deux questions :

    J’aimerais partir au Mexique (pays que je connais déjà) pour y ouvrir un petit commerce local : magasin de gaufres par exemple.

    J’aimerais partir pour une période de 3 mois afin de pouvoir faire les démarches sur place pour ouvrir ce commerce.

    J’ai pu lire sur votre site qu’il est possible d’obtenir les allocations de chômage pendant cette période. Cependant, il n’est pas indiqué sur le site de l’ONEM que je peux partir en dehors de l’UE. Pouvez-vous me confirmer que cela est bien possible de partir hors UE ?

    Je voulais aussi savoir si le montant des allocations de chômage serait payé par le Mexique ou par la Belgique ? Et à combien cela pourrait s’élever ? (le salaire mexicain est bien plus bas que le salaire belge) A quel organisme mexicain dois-je m’adresser si les allocations sont payées par le Mexique ?

    J’ai également un deuxième projet d’ouvrir un commerce d’exportation de produits belges au Mexique : bières, chocolat, …

    Cela signifie que je devrais ouvrir ce commerce en Belgique en partenariat avec le Mexique. Je devrais alors entreprendre des démarches pour me lancer comme indépendant à temps plein (ou via la création d’une entreprise en Belgique). Quels sont alors mes droits aux allocations de chômage ?

    Est-il préférable d’obtenir mes allocations par le 1er projet (commerce local au Mexique) ou le 2ème projet (indépendant ou entreprise en Belgique) ?

     

    D’avance merci pour votre réponse

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 8 janvier 2018 à 13:39

      Bonjour Mexico,

      As-tu également déjà introduit ta demande d’allocations de chômage auprès de l’ONEM (via ton syndicat ou la CAPAC) ? Car c’est évidemment, la première démarche à effectuer sans délai (avec l’inscription chez Actiris comme demandeur d’emploi).

      Pour pouvoir bénéficier d’allocations de chômage tu dois en principe résider en Belgique.
      La possibilité d’exporter ses allocations de chômage pendant trois mois n’existe qu’en cas de séjour dans un pays de l’Union européenne, la Suisse, la Norvège, le Danemark, l’Islande ou Lichtenstein.
      Il est par contre possible de demander l’autorisation à l’ONEM de partir au Mexique pour chercher du travail, mais uniquement pour deux semaines, comme tu as pu le lire ci-dessus.
      Tu peux également partir à l’étranger pendant tes jours de vacances, qui doivent être indiqués comme tel sur ta carte de contrôle.
      A notre connaissance, il n’existe pas d’assurance chômage au Mexique.

      Par ailleurs, tu ne peux pas à la fois travailler et percevoir des allocations de chômage que tu sois en Belgique ou non.
      En effet, pour obtenir des allocations de chômage il faut notamment être privé de travail et de rémunération.
      Cependant, si tu souhaites lancer une activité indépendante et que tu résides en Belgique, il est possible de conserver les allocations, pendant une période de 6 mois maximum, pour préparer ton installation comme indépendant, et pendant cette période effectuer certaines activités (des études relatives à la faisabilité du projet envisagé, l’aménagement des locaux et l’installation du matériel, l’établissement des contacts nécessaires à la mise en œuvre du projet et l’accomplissement des formalités administratives).
      Pour cela, tu dois faire une déclaration écrite au bureau du chômage au moyen du formulaire C45E « Déclaration d’une activité préparatoire à l’installation comme indépendant ou à la création d’une entreprise », disponible auprès de ton organisme de paiement (syndicat ou CAPAC). La possibilité de préparer ton activité indépendante est limitée à 6 mois maximum et n’est accordée qu’une seule fois. A partir du moment où tu exerces effectivement ton activité indépendante, tu n’as plus droit aux allocations. Tu trouveras plus d’informations sur cette possibilité sur la page suivante : http://www.onem.be/fr/documentation/feuille-info/t87.

      Enfin, Si tu souhaites entamer une activité indépendante accessoire, tu pourras peut être bénéficier du « Tremplin-indépendant ». Pour plus d’informations sur les conditions tu peux consulter la page suivante : http://www.onem.be/fr/documentation/feuille-info/t158.

      Nous restons à ta disposition si tu as d’autres questions !