Bruxelles-J

Peux-tu bénéficier du chômage en tant que travailleur étranger ou après avoir travaillé à l’étranger ?

Print this pageEmail this to someoneShare on FacebookTweet about this on Twitter

Principe général pour le travailleur étranger

Si tu es de nationalité étrangère, tu dois, pour bénéficier des allocations de chômage, satisfaire aux mêmes conditions générales d’admission et d’octroi que les travailleurs belges. Tu dois donc prouver un certain nombre de jours de travail salarié dans une période de référence qui précède ta demande. Pour plus de détails, consulte la fiche « quelles conditions dois-tu remplir pour bénéficier du chômage ».

De plus, en tant que travailleur étranger, tu dois :

  • être en règle de séjour, c’est-à-dire posséder un permis de séjour valable ;
    ET
  • satisfaire à la réglementation sur l’emploi de la main-d’œuvre étrangère, c’est-à-dire posséder un permis de travail valable (sauf si tu es dispensé de cette obligation).

Ces deux conditions doivent être réunies simultanément au moment de la demande d’allocations et durant toute la durée du chômage.

Introduction d’une première demande d’allocations suite à une occupation à l’étranger (que tu sois Belge ou non)

Prise en compte du travail à l’étranger

Les journées de travail que tu as prestées à l’étranger peuvent être comptabilisées pour être admis au chômage si tu as travaillé au moins trois mois comme salarié en Belgique après la période de travail à l’étranger (et avant l’introduction de la demande). En outre, la période de travail à l’étranger doit avoir été accomplie dans un pays européen (+ quelques autres exceptions). Des conditions particulières peuvent aussi s’appliquer suivant la nationalité du demandeur. Tu trouveras plus d’information à ce propos sur le site de l’ONEM.
Avoir travaillé au moins trois mois comme salarié en Belgique (après la période de travail à l’étranger) est une règle en vigueur à partir du 01/10/16. Avant cette date, un seul jour de travail en Belgique était suffisant pour pouvoir valoriser des journées de travail à l’étranger.

Comment introduire ta demande ?

Tu dois te présenter à l’organisme de paiement de ton choix (CAPAC ou syndicat) qui te fournira un formulaire C109 pour introduire ta demande d’allocations.

Si tu as travaillé dans un pays de l’Espace Économique Européen (ou en Suisse), tu devras également remettre un formulaire européen U1 complété par l’institution étrangère compétente en matière de chômage.

Si tu as travaillé dans un autre pays, tu devras remettre une attestation de l’employeur ou une attestation de l’institution de sécurité sociale de ce pays.

Introduction d’une nouvelle demande d’allocations suite à un séjour à l’étranger (que tu sois Belge ou non)

Si tu as déjà bénéficié d’allocations de chômage en Belgique auparavant et que tu souhaites introduire une nouvelle demande, les conditions dépendent de l’activité que tu as exercée à l’étranger.

Si tu as travaillé à l’étranger comme salarié

Tu pourras à nouveau bénéficier des allocations si tu as perçu au moins une allocation de chômage dans les 3 ans qui précèdent la demande. Le travail salarié effectué à l’étranger (ne pouvant pas être pris en compte pour l’ouverture d’un droit au chômage parce qu’il n’est pas suivi d’une période de travail en Belgique) prolonge cette période de 3 ans de la durée du travail effectué. Le montant de l’allocation sera en principe équivalent au dernier montant perçu avant le départ à l’étranger.

Si tu as travaillé à l’étranger comme indépendant

Tu conserves tes droits pendant 15 ans à dater de ta dernière indemnisation en Belgique.
Le montant de l’allocation sera en principe équivalent au dernier montant perçu avant le départ à l’étranger.

Si tu as séjourné à l’étranger sans travailler

Tu gardes tes droits pendant 3 ans à dater de ta dernière indemnisation en Belgique. Peu importe le motif de ton séjour à l’étranger. Le montant de l’allocation risque d’être inférieur au dernier montant perçu avant le départ à l’étranger. La diminution progressive des allocations continue en effet à courir, même pendant la période d’interruption où tu ne reçois rien. Tu trouveras plus d’information sur cette diminution progressive dans la fiche “quels sont les montants des allocations de chômage ?“.

Tu as une question ?

Remplis le formulaire ci-dessous.

Ton adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec un *

*


133 questions pour “ Peux-tu bénéficier du chômage en tant que travailleur étranger ou après avoir travaillé à l’étranger ?

  1. Marius
    le 22 novembre 2017 à 14:10

    Bonjour,

    Je suis letton et marié avec une Belge. Nous vivons en Lettonie pour le moment mais nous souhaiterions revenir en Belgique. J’ai travaillé en Lettonie durant deux ans et demi, et j’ai démissionné en avril 2017. J’ai vécu auparavant en Belgique, mais je n’y ai pas travaillé ni touché le chômage (j’ai toujours un droit de séjour valable). Si nous revenons en Belgique et que je travaille 3 mois comme intérimaire, ou avec un CDD d’au moins 3 mois, je devrais avoir droit au chômage. Est-ce bien exact? Je souhaiterais alors reprendre une formation pour un métier en pénurie, en étant dispensé de certaines obligations des chômeurs. Pourriez-vous m’indiquer si ceci est bien possible. D’avance, un grand merci. Bien à vous.

  2. MixxY
    le 21 novembre 2017 à 09:45

    Bonjours, je vie en Suisse depuis toujours et je voudrai venir vivre en Belgique. Actuellement je travail depuis le mois de Février 2017 en Suisse, j’ai déjà étais 2 fois au chômage. Je voudrai savoir si je ne trouve pas d’emploi de suite a mon arrive. Es-que je vais avoir le droit au chômage en Belgique ou autre?

     

    Merci

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 21 novembre 2017 à 14:13

      Bonjour Mixxy,

      Pour avoir droit aux allocations de chômage en Belgique, il faudra prouver un certain nombre de jours de travail sur une période de référence. Cela varie en fonction de l’âge: http://bruxelles-j.be/droits-sociaux/tes-droits-au-chomage/quelles-conditions-dois-tu-remplir-pour-beneficier-des-allocations-de-chomage/

      Le travail et les périodes de chômage indemnisées en Suisse peuvent être prises en compte pour ouvrir le droit en Belgique, pour autant qu’ils se trouvent dans la période de référence précédent la demande et que tu travailles au moins 3 mois en Belgique entre ton travail en Suisse et ta demande d’allocations de chômage.

      En Europe, il est généralement possible d’exporter son droit aux allocations de chômage dans un autre pays européen pour y chercher du travail pour une période de 3 mois (renouvelable une fois). Cela te permettrait  par exemple, si tu as droit aux allocations de chômage suisses, de conserver ce droit suisse tout en vivant en Belgique pour y chercher du travail. Cela permet de facilité la transition entre 2 pays européens. Nous ne savons pas si ce système s’applique à la Suisse et nous te conseillons donc de t’informer auprès du service compétent en Suisse.

      N’hésite pas à nous recontacter si tu as d’autres questions.

  3. Tintin67
    le 18 novembre 2017 à 16:04

    Bonjour je viens de recevoir une réponse de l Onem qui me dit que je n ai pas droit au chômage que je doit travaille 3 mois sur la Belgique et que la législation a changé avant j étais sur l Onem de Mons et maintenant sur Bruges a Mons il me dise que normalement j ai droit j était bien indemniser avant de partir et je suis parti que deux ans que faire pouvez vous m aidez merci

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 20 novembre 2017 à 10:44

      Bonjour Tintin67,

      Bruxelles-J étant une plateforme d’information, nous ne savons pas t’accompagner dans les démarches pour vérifier ta situation et introduire un recours si nécessaire. Nous te conseillons donc de prendre contact avec un service juridique. Tu peux par exemple contacter ce service juridique gratuit:
      L’atelier des droits sociaux
      Rue de la Porte Rouge 4
      1000 – Bruxelles
      02.512.71.57
      02.512.02.90
      Pour le service emploi/sécurité sociale :
      Mardi de 9h à 12h et de 13h à 16h
      Mercredi de 9h à 12h.
      Uniquement sur rendez-vous : Jeudi de 16h à 20h.

      Si c’est bien des allocations de chômage (sur base du travail) que tu percevais avant, tu devrais effectivement pouvoir récupérer ce droit. Si tu percevais des allocations d’insertion (sur base des études), il faudrait voir où en était ton droit avant de partir. En effet, le droit aux allocations d’insertion est limité dans le temps. Si tu étais à la fin de ton crédit avant de partir, tu n’y as plus droit maintenant. En principe, si tu n’étais pas arrivé à la fin de ton crédit, tu devrais pouvoir récupérer ce qu’il restait.

      N’hésite pas à nous recontacter si tu as d’autres questions.

  4. Tintin67
    le 16 novembre 2017 à 16:07

    Je suis partie de la Belgique il a deux pour la France et j ai travailler sur la France comme intérimaire avant de partir sur la France j était indeminse chômage la je reviens définitivement sur la Belgique ai je droit au chômage avec indemnisation merci

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 17 novembre 2017 à 14:01

      Bonjour Tintin67,

      Il est possible de récupérer son droit aux allocations de chômage pour autant que tu en refasses la demande dans les 3 ans qui suivent le dernier jour indemnisé. Le travail à l’étranger prolonge cette période de 3 ans. Si tu es parti 2 ans et que tu as travaillé en France, tu ne devrais donc avoir aucun problème à récupérer ton droit.

      N’hésite pas à nous recontacter si tu as d’autres questions.

  5. Sousou
    le 12 novembre 2017 à 17:37

    Bonjour, je souhaiterais savoir si après avoir travailler 2 ans au canada en revenant en belgique je peut faire une demande pour les allocations de chômage et est ce quelles me seront accordé sachant que j’avais été au chômage pendant 6 mois avant mon départ au canada. Voilà bien a vous

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 17 novembre 2017 à 15:18

      Bonjour Sousou

      En principe, lorsqu’on a déjà perçu des allocations de chômage avant son départ à l’étranger, il est possible de récupérer son droit directement à son retour pour autant qu’on ait interrompu son droit pendant maximum 3 ans. Ce délai de 3 ans peut être prolongeable, par exemple par des expériences de travail. Dans ce cas, tu pourras directement réintroduire une demande auprès de l’organisme de paiement de ton choix (CAPAC ou syndicat) et te réinscrire comme demandeur d’emploi auprès du service emploi de la région dans laquelle tu habites (Actiris, VDAB, Forem, ADG). Tu auras également besoin de documents justificatifs de ton/tes activité/s au Canada (formulaire U1).

      N’hésite pas à revenir vers nous pour toute autre question :)

  6. Sarikaya
    le 8 novembre 2017 à 12:55

    Bonjour.
    Je vais être exclu du chômage à la fin de l’année 2017. Parce que j’avais gagné mes droits après étude.j’ai entendu dire que je pouvais récupérer mes droits après une période de travail même à l’étranger notamment la Turquie.
    Est-ce vrai ?.
    Je précise que j’ai déjà 52 ans.
    Merci d’avance.

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 8 novembre 2017 à 16:47

      Bonjour Sarikya,

      Tu trouveras sur cette page les événements qui prolongent le droit aux allocations d’insertion: http://bruxelles-j.be/travailler/ton-premier-emploi/jusque-quand-as-tu-droit-a-des-allocations-dinsertion/

      Ces événements prolongent le crédit des 36 mois lorsqu’on arrive à la fin de celui-ci mais ne prolonge pas un crédit déjà prolongé ou un droit additionnel. Il semblerait étonnant que tu sois toujours dans ton crédit des 36 mois alors que celui-ci devrait avoir débuté le 1er janvier 2012. Tu peux en discuter avec ton organisme de paiement.

      Sache que le travail en Turquie peut être pris en compte comme dans les journées de travail à prouver pour ouvrir un droit aux allocations de chômage (sur base du travail) pour autant que tu aies travaillé au moins 3 mois en Belgique entre ton travail à l’étranger et la demande d’allocations de chômage. Il faudrait donc voir dans quelle mesure tu pourrais ouvrir un droit à des allocations de chômage (droit qui n’est pas limité dans le temps) plutôt qu’à des allocations d’insertion. Voici les conditions pour ouvrir un droit aux allocations de chômage: http://bruxelles-j.be/droits-sociaux/tes-droits-au-chomage/quelles-conditions-dois-tu-remplir-pour-beneficier-des-allocations-de-chomage/

      Bien à toi.

  7. jerome
    le 3 novembre 2017 à 13:40

    bonjour,

    j’ai quitter la Belgique il a 15 ans pour venir en Espagne je me suis toujours débrouiller par moi même pour vivre mais j aimerai rentrée en Belgique pour récupérer mes droit et y vivre comment je peux faire pour récupérer des allocations.

    merci d avance pour vos reponces.

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 6 novembre 2017 à 13:09

      Bonjour Jerome,

      En principe, lorsqu’on a déjà perçu des allocations de chômage avant son départ à l’étranger, il est possible de récupérer son droit directement à son retour pour autant qu’on ait interrompu son droit pendant maximum 3 ans. Ce délai de 3 ans peut être prolongeable, par exemple par des expériences de travail. Dans ce cas, tu pourras directement réintroduire une demande auprès de l’organisme de paiement de ton choix (CAPAC ou syndicat) et te réinscrire comme demandeur d’emploi auprès du service emploi de la région dans laquelle tu habiteras (Actiris, VDAB, Forem, ADG). Tu auras également besoin de documents justificatifs de ton/tes activité/s en Espagne (formulaire U1).

      Lorsqu’on a jamais perçu d’allocations de chômage (ou que le délai de 3 ans -éventuellement prolongé- est expiré), il faut (à nouveau) totaliser un certain nombre de jours de travail en fonction de ton âge, et à comptabiliser sur une période de référence. Par exemple, si tu as moins de 36 ans, tu dois totaliser au minimum 312 jours, soit 1 an, sur les 21 mois précédant ta demande, les 21 mois étant la période de référence. Tu trouveras un tableau récapitulatif sur http://bruxelles-j.be/droits-sociaux/tes-droits-au-chomage/quelles-conditions-dois-tu-remplir-pour-beneficier-des-allocations-de-chomage/ )

      Dans ce cadre-là une expérience professionnelle à l’étranger peut être prise en compte dans le calcul du nombre de jours à totaliser à condition d’avoir travailler au minimum trois mois comme salarié en Belgique après la période de travail à l’étranger (et avant l’introduction de la demande).

      D’autres questions ? N’hésite pas à nous recontacter!

  8. Eleonora
    le 1 novembre 2017 à 21:46

    Bonsoir, je vis en Allemagne et ai quitté la belgique lors de mon stage d‘insertion après la fin de mes secondaires. Avant de partir j‘avais effectué quelques job interimaires mais sans plus. J‘ai ensuite quitter la Belgique et à mon arrivée ici j‘ai commencer un temps plein. Seulement voila, après 9 mois de travail je vais bientot perdre mon emploi. J‘aurais aimer savoir si j‘ai le droit de percevoir des allocations de chomage (je suis de nationalité belge) le temps de rebondir ?
    Merci d‘avance

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 3 novembre 2017 à 16:03

      Bonjour Eleonora,

      Si tu vis en Allemagne, il n’est pas possible de bénéficier d’allocations de chômage de la part de la Belgique. Il faut en effet résider en Belgique pour pouvoir prétendre à des allocations de chômage belge. Nous ne pouvons pas te dire si tu pourrais y prétendre en Allemagne, il faut te renseigner auprès d’un organisme allemand.

      Si tu souhaites revenir en Belgique et que tu as moins de 25 ans, il se pourrait que tu puisses ouvrir un droit à des allocations d’insertion. Le travail presté en Allemagne pourra être valorisé pour ton stage d’insertion (en utilisant le formulaire C36.5).

      Si tu as plus de 25 ans, tu dois travailler au moins un an pour ouvrir un droit au chômage en Belgique sur base du travail. Le travail en Allemagne pourra être pris en compte à la condition que tu prestes au moins 3 mois de travail en Belgique avant de demander des allocations.

      Bien à toi

  9. Robert
    le 1 novembre 2017 à 11:55

    Bonjour, j’ai obtenu 2 évaluations positives par le forem ce qui me donne droit au allocations d’insertion.
    Malheureusement, l onem dit que je ne suis pas en condition de les obtenir car je suis camerounais et il ny a pas eu de convention entre la Belgique et le Cameroun. Ma maman étant camerounaise perçois son chaumage.
    Qu’à t’il lieu de faire? Merci

  10. AudreyL
    le 28 octobre 2017 à 13:53

    Bonjour,
    Une amie française est en Belgique depuis 5 ans. Elle a fait ses études ici pendant 3 ans, travail depuis 2 ans et vit ici également. Elle est donc en ordre de papier. Malheureusement, le centre dans lequel elle travaille va fermer ses portes d’ici la fin de l’année. Cela veut dire qu’elle va perdre son travail. On aimerait un peu savoir ce qui est mit en place dans ce genre de situation. A t’elle droit au chômage ? Doit-elle s instrire au forem et attendre quand même 1 an avant de pouvoir y avoir droit ? Elle ne s’est pas inscrite au forem après ses études car elle a directement trouvé du travail.
    Merci de votre aide.

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 30 octobre 2017 à 15:50

      Bonjour Audrey,

      Si elle a travaillé en Belgique et qu’elle vit en Belgique, elle peut tout à fait ouvrir un droit aux allocations de chômage sur base de son travail. Si elle a moins de 36 ans, elle devrait être dans les conditions pour ouvrir un droit (prouver 312 jours de travail sur les 21 mois qui précèdent la demande). Lorsque son contrat de travail sera terminé, elle devra donc s’inscrire comme demandeuse d’emploi auprès du Forem (si elle vit en Région Wallonne) et introduire une demande d’allocations de chômage auprès d’un organisme de paiement (Syndicat ou CAPAC). Il n’y a à priori aucune différence due à sa nationalité pour autant qu’elle ait travaillé en Belgique et qu’elle vive bien en Belgique.

      N’hésite pas à nous recontacter si tu as d’autres questions.

  11. Kati
    le 25 octobre 2017 à 02:00

    Bonjour je suis parti au Royaume-Uni pour un entretien d embauche et on m à accepté quel étapes à faire pour garder mon droit de chommage pour après en Belgique

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 30 octobre 2017 à 11:03

      Bonjour Kati,

      Il n’y a pas de démarches particulière à effectuer. Il faudra informer ton organisme de paiement (syndicat ou CAPAC) et le service emploi de ta région (Actiris, VDAB, ADG ou Forem) de ton départ à l’étranger.

      En principe, si tu as interrompt ton chômage pendant une période inférieure à 3 ans, tu pourras directement récupérer tes allocations en introduisant une nouvelle demande auprès de ton organisme de paiement et en te réinscrivant comme demandeuse d’emploi auprès du service emploi de ta région.  Ce délai de 3 ans peut être prolongé. Tu trouveras plus d’informations à ce sujet sur : http://www.onem.be/fr/documentation/feuille-info/t67#h2_2

      D’autres questions ? N’hésite pas à nous recontacter!

  12. gaboune
    le 23 octobre 2017 à 14:43

    bonjour,

    Je vis en Belgique depuis 17ans  et pendant 17 ans j ai travaille en France malheureusement  j ai été licencie car j ai des soucis de santé et mon employeur n a pas su me reclasser .J ‘ai été aussi reconnu travailleuse handicapé par la MDPH du nord (France).Je viens d apprendre que je ne peux pas bénéficier du chômage belge car je n ai jamais travaille en Belgique .Que faire je ne peux malheureusement pas faire les 3 mois de travail que l on me demande sauf si j ai un emploi adapté à mon handicap .Seulement mes documents français de la MDPH ne valent rien pour la Belgique . Y a t il des aides

     

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 26 octobre 2017 à 11:55

      Bonjour Gaboune,

      En ayant travaillé 17 ans en France tout en résidant en Belgique, tu es considérée comme travailleuse frontalière. Ce statut te permet d’être dispensée de la condition d’avoir travaillé au moins 3 mois en Belgique pour pouvoir valoriser tes journées de travail en France vis-à-vis du chômage belge.
      Si tu es apte au travail (moins de 66% d’incapacité), tu devrais donc bien pouvoir prétendre à des allocations de chômage en Belgique.
      Si tu rencontres des difficultés pour faire valoir tes droits, tu peux contacter ce service juridique gratuit :
      L’atelier des droits sociaux
      Rue de la Porte Rouge 4
      1000 – Bruxelles
      02.512.71.57
      02.512.02.90
      Pour le service emploi/sécurité sociale :
      Mardi de 9h à 12h et de 13h à 16h
      Mercredi de 9h à 12h.
      Uniquement sur rendez-vous : Jeudi de 16h à 20h.

      Bien à toi

  13. barakka
    le 18 octobre 2017 à 11:08

    Bonjour, je travaille en Belgique depuis presque 6 ans mais suis toujours domiciliée en France avec mon mari et mes enfants. Aujourd’hui, à l’âge de 55 ans, je risque de perdre mon emploi. Je voudrais savoir quels sont mes droits au chômage (Belgique ou France) et s’il est préférable de me domicilier en Belgique pour avoir droit au chômage ici. Si oui, y a t il un délai de domiciliation avant de recevoir son C4 pour bénéficier des allocations de chômage en Belgique?

    Merci pour votre réponse complète et détaillée.

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 20 octobre 2017 à 14:17

      Bonjour Barakka,

      Pour pouvoir bénéficier d’allocations de chômage belges, il faut effectivement vivre en Belgique (il ne suffit pas d’être domicilié, il faut vraiment y vivre). Il n’y a pas de période de référence à remplir par rapport au domicile pour pouvoir bénéficier d’allocations (il faut vivre en Belgique tant qu’on reçoit des allocations).

      Nous ne savons pas te dire si le système belge est plus avantageux que le système français car étant une plateforme d’information jeunesse belge, nous ne sommes compétents qu’en matière de législation belge. Pour voir quelles sont les modalités pour pouvoir bénéficier d’allocations de chômage en France, nous te conseillons de poser ta question à Pôle-emploi ou à ce service d’information: http://www.cidj.com/reseau-ij/france-metropolitaine

      Bien à toi.

      • Barakka
        le 26 octobre 2017 à 11:58

        Rebonjour et merci pour votre réponse. Je vis effectivement en Belgique tout en étant domiciliée en France. Dois-je me domicilier en Belgique ou juste prouver que j’y vis (factures à l’appui) pour bénéficier des allocations de chômage?

        Merci d’avance.

        • Infor Jeunes Bruxelles
          le 30 octobre 2017 à 13:03

          Bonjour Barakka,

          Légalement, il faut être domicilié là où on vit effectivement. Si pour certaines raisons, il t’est impossible de te domicilier là où tu vis, il faudra le déclarer à l’organisme de paiement. En effet, lorsque tu déclareras vivre là où tu vis effectivement, ton organisme de paiement va vérifier cela avec la banque carrefour de la sécurité sociale. Si tu n’es pas domicilié, tu ne seras pas repris dans le registre et cela posera problème. Il faut donc le préciser et compléter le C1 annexe-régis afin d’expliquer pourquoi tu n’es pas domicilié à l’adresse à laquelle tu vis. L’ONEm pourrait alors te demander de prouver (par des factures, bail, témoignages) que tu vis effectivement en Belgique.

          Bien à toi.

  14. Christian
    le 17 octobre 2017 à 16:45

    Bonjour ,

     

    Avant de venir au Luxembourg , j’étais Ouvrier d’entretien dans une école en CDI depuis 01/2013 tout en appartenant toujours à l’école en CDI j’ai eu un soucis de dos ,  depuis 2015 , sur la mutuelle après en, invalidité 60 pour cent , mais toujours apte sur le marché du travaille .

    J’ai trouvé ce travail , sans savoir que mon soucis de dos allait se réveiller , malheureusement , mon patron va probablement me donner un C4 stipulant que je ne conviens pas pour ce boulot .

    Je suis travailleur frontalier .

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 18 octobre 2017 à 18:04

      Bonjour Christian,

      Il semble fort probable que tu puisses ouvrir un droit aux allocations de chômage si ton employeur te remet ton C4. En effet, sache que comme indiqué dans notre réponse précédente, il faut totaliser un certain nombre de jours de travail salarié en fonction de ton âge, et à comptabiliser sur une période de référence. Cela dit, les périodes de maladie indemnisées par la mutuelle peuvent être prises en compte pour ce nombre de jours à totaliser. En travaillant depuis 2013 (et en prenant en compte tes journées de maladie) tu semblerais pouvoir ouvrir un droit (pour autant que tu n’ai pas perçu d’allocations d’insertion/d’attente auparavant).

      De plus, si tu peux être considéré comme travailleur frontalier (http://europa.eu/youreurope/citizens/work/work-abroad/cross-border-commuters/index_fr.htm), tes journées de travail au Luxembourg pourront également être prise en compte pour le calcul du nombre de jours à totaliser sans devoir effectuer au moins 3 mois de travail par la suite en Belgique.

      D’autres questions ? N’hésite pas à nous recontacter!

  15. Christian
    le 16 octobre 2017 à 16:12

    Bonjour

     

    Je travail au Luxembourg  avec contrat CDI depuis le 9 Octobre , suite à un soucis de dos depuis 2010 , malheureusement pour moi je suis arrêter depuis le 11 octobre des douleurs me sont réapparues au niveau de mon dos .

    Mon patron m’explique qu’il va devoir me faire mon C4 , car avec ce soucis je ne convient pas pour les travaux demandés .

    Pourrais -je m’inscrire au chômage ? et avoir droit aux Allocations ?

    Merci bien à vous

    Christian

     

     

  16. Amed
    le 13 octobre 2017 à 01:27

    Bonjour
    Ma femme réside encore au Maroc
    Elle est employé ( salariée)
    Et elle va bientôt venir s installer en belgique
    Est ce que son travail au Maroc est pris en considération ou non?
    Amada

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 16 octobre 2017 à 12:38

      Bonjour Amed,

      Depuis le 01/10/2016, les travailleurs marocains ne peuvent malheureusement plus ouvrir de droit au chômage en faisant valoir leurs périodes de travail à l’étranger.

      Si ta femme souhaite ouvrir un droit au chômage en Belgique, il faudra donc qu’elle totalise un certain nombre de jours de travail salarié en fonction de son âge, ce nombre de jours étant à comptabiliser sur une période de référence.

      Tu trouveras plus d’informations à ce sujet dans le tableau récapitulatif de la fiche suivante : http://bruxelles-j.be/droits-sociaux/tes-droits-au-chomage/quelles-conditions-dois-tu-remplir-pour-beneficier-des-allocations-de-chomage/

      D’autres questions ? N’hésite pas à nous recontacter!

  17. Bibou
    le 9 octobre 2017 à 13:16

    Bonjour,

    Une mère de nationalité sénégalaise, résidant en Belgique, percevant des allocation de chômage en tant que cohabitant à charge (1 enfant -12ans), va-t-elle voir ses allocations de chômage diminuer si elle perçoit du père (Belge, résidant et travaillant en Belgique) une rente alimentaire?

    Merci

     

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 10 octobre 2017 à 15:36

      Bonjour Bibou,

      Percevoir une pension alimentaire n’est pas un élément ayant un impact sur les allocations de chômage pour la personne qui les reçoit. Dans votre cas, si vous n’habitez plus avec votre conjoint mais exclusivement avec? un ou plusieurs enfant(s) à condition que vous puissiez prétendre aux allocations familiales pour au moins un de ceux-ci, vous serez considéré comme cohabitante avec charge de famille.

      N’hésitez pas si vous avez besoin de plus d’informations

  18. San
    le 6 octobre 2017 à 14:08

    Bonjour,j ai travaillé plus de 7au Maroc entant que fonctionnaire mais j ai abandonné mon poste pour raison familiale,alors dès mon arrivée en Belgique je me suis inscrite au Forem.ma question est ce j devrai m inscrire à l’onem aussi? Puisse je bénéficier des allocations d intégration.merci

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 10 octobre 2017 à 09:56

      Bonjour San,
      Malheureusement, il semblerait que vous ne puissiez pas ouvrir de droit aux allocations de chômage. En effet, pour ouvrir un droit aux allocations de chômage en Belgique, il faut totaliser un certain nombre de jours de travail salarié en fonction de son âge,  à comptabiliser sur une période de référence (Plus de renseignements à ce sujet sur le lien suivant: http://bruxelles-j.be/droits-sociaux/tes-droits-au-chomage/quelles-conditions-dois-tu-remplir-pour-beneficier-des-allocations-de-chomage/). Ceci dit, les expériences de travail au Maroc ne peuvent pas être prises en compte pour voir s’il est possible d’ouvrir un droit au chômage; mais elles permettent tout de même de prolonger la période de référence. Cela signifie que si vous avez travaillé en Belgique avant votre période de travail au Maroc, il vous sera peut-être possible d’ouvrir un droit au chômage.
      Sachez toutefois qu’il n’est pas possible de s’inscrire à l’ONEm, qui est l’organisme en charge de l’assurance chômage. En effet, une personne ne communique que rarement avec l’ONEm car toutes demandes qui lui est adressées se fait via un organisme de paiement (CAPAC ou syndicat); Plus d’informations en cliquant sur http://bruxelles-j.be/droits-sociaux/tes-droits-au-chomage/a-qui-t%E2%80%99adresser/
      Si vous n’avez pas la possibilité d’ouvrir un droit aux allocations de chômage, vous pourriez éventuellement vous adresser au CPAS de votre commune afin de leur solliciter une aide financière (appelée revenu d’intégration sociale). Cela dit, le CPAS effectuera une enquête sociale afin de vérifier si vous remplissez les critères d’admission. Plus d’infos sur le CPAS en cliquant sur : http://bruxelles-j.be/droits-sociaux/obtenir-de-laide-du-cpas/

      D’autres questions ? N’hésitez pas à nous recontacter!

  19. yahi
    le 5 octobre 2017 à 15:25

    bonjour,

    j habite en Belgique et on me propose un travail en France a la frontière donc je reste vivre en Belgique.

    Quels sera les avantages, les inconvénient ainsi que les démarche administrative ?

    merci

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 9 octobre 2017 à 15:36

      Bonjour Yahi,

      Tu es ici sur une page qui parle des allocations de chômage. Nous ne savons donc pas te dire tous les avantages ou inconvénients qui peuvent être liés à un emploi de frontalier. Si tu te poses des questions par rapport à ta situation fiscale, tu peux en parler avec le SPF finance: https://finances.belgium.be/fr/Contact. Il n’y a à priori aucune démarche particulière à faire pour pouvoir travailler comme frontalier.

      Sache que si tu es travailleur frontalier, tu n’auras aucun problème à ouvrir un droit aux allocations de chômage en Belgique par la suite.

      N’hésite pas à nous recontacter si tu as d’autres questions.

  20. digual
    le 4 octobre 2017 à 12:03

    Bonjour,

    J’ai une question à propos de mon retour.

    Je bénéficiais avant de partir au Portugal d’allocation de chômage, le minimum du minimum (vivant encore chez mes parents et n’ayant pas travaillé plus d’un an)

    Je suis partie en septembre 2016 et n’ai donc plus touché de chômage à partir de cette date.

    Je travaille toujours actuellement là-bas mais je compte revenir. Je voulais trouver du travail avant de rentrer, mais à distance, c’est impossible. J’aurai donc besoin de mes allocations le temps de trouver un autre emploi.

    D’après ce que je comprends, je n’aurai pas plus d’allocation de chômage qu’avant de partir (450€) même si j’ai travaillé plus d’un an dans un pays européen. Pouvez-vous me dire si j’ai bien compris?

    Merci

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 9 octobre 2017 à 12:44

      Bonjour Digual,

      Le travail à l’étranger prolonge le crédit des 36 mois (allocations d’insertion sur base des études). Si tu n’étais pas arrivé au bout de ton crédit, tu devrais donc pouvoir bénéficier du crédit qu’il te reste.

      Sache que le travail dans un autre pays européen peut être pris en compte pour ouvrir un droit aux allocations de chômage (sur base du travail), pour autant que tu travailles au moins 3 mois en Belgique entre ton emploi à l’étranger et ta demande d’allocations de chômage.

      N’hésite pas à nous recontacter si tu as d’autres questions.

  21. Emi
    le 4 octobre 2017 à 11:10

    Bonjour,

    suite à une fin de contrat CDD je me retrouve au chomage, j’en ai fait la demande le 19/06, mais voilà, je ne comptabilisais pas 312 jours de travail, pour y arriver il fallait donc aller chercher dans mes jours de travail en Espagne (qui se situent bien entendu dans les 21 mois précédents la demande), seul hic dans l’histoire, les autorités espagnoles ne répondent pas et ne renvoient pas le formulaire U1 ni ma carte d’assurance de l’époque (demande envoyée le 27/07), je suis donc actuellement au cpas en attente des allocations de chomage mais lorsque je contacte l’onem, ils me disent qu’il n’y a pas de délais pour donner une réponse, qu’il faut attendre la réponse des autorités espagnoles.  Seulement voilà, la cpas m’a donné un délais, le 31/10, au delà de ça il n’est pas garanti que je puisse encore bénéficier des allocations d’insertion.  Problème : je vis seule avec mon fils et suis donc seule à subvenir à nos besoins… sans revenus cela me paraît compliqué… Enfin j’admets que je commence à stresser.

    L’onem m’a également dit que je ne pouvais rien faire et étant donné la situation actuelle en Espagne, je ne pense pas que remplir mon dossier soit pour eux une priorité.

    Mes questions après « bref » résumé de ma situation :

    Quelles sont mes possibilités de recours?
    Savez-vous quelles sont les autorités espagnoles compétentes en la matière?
    Puis-je aller les trouver moi même?
    Avez vous d’autres idée s que je n’aurais pas eues?

    Merci D’avance

    Emi

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 9 octobre 2017 à 14:50

      Bonjour Emi,

      Etant donné que nous ne sommes pas spécialisés dans la législation espagnole, nous te conseillons de contacter les services jeunesse suivants qui pourront mieux te conseiller (Voir Spain): http://eryica.org/page/member-organisations

      Tu peux aussi en discuter avec le service juridique gratuit :
      L’atelier des droits sociaux
      Rue de la Porte Rouge 4
      1000 – Bruxelles
      02.512.71.57
      02.512.02.90
      Pour le service emploi/sécurité sociale :
      Mardi de 9h à 12h et de 13h à 16h
      Mercredi de 9h à 12h.
      Uniquement sur rendez-vous : Jeudi de 16h à 2

      N’hésite pas si tu as besoin de plus d’informations

  22. Will
    le 24 septembre 2017 à 17:17

    Bonjour,

    Voilà ma situation :

    Je suis francais, j’ai 23 ans et je suis à Bruxelles depuis janvier 2017, j’ai un contrat Activa start CDI à temps partiel (25h/sem) depuis février 2017.

    Je viens de me faire licencier (aucun litiges avec mon patron, il a mis fin à mon contrat), je suis donc en préavis jusqu’à fin octobre.

    N’étant pas sûr de trouver un emploi durant cette période, je voudrais savoir si je peux bénéficier du chômage en Belgique.

    En France, j’ai travaillé de 2013  à fin 2015 ce qui m’a permis d’ouvrir mes droits au chômage français pour une période de 2 ans. Je n’ai pas travaillé en 2016 et il me reste 1 ans de chômage.

    Je suis allé voir mon syndicat, on m’a dit que je pouvais exporter ce qu’il me reste de mes droits au chômage français en Belgique si j’y avais travaillé plus de 3 mois. Cependant on ne m’a pas expliqué comment m’y prendre et quels documents fournir.

    J’aimerai être sûr que ma situation remplit les conditions nécessaires afin de bénéficier de cette information, et savoir comment m’y prendre, quels document fournir et où me les procurer.

    J’espère avoir bien décris ma situation, j’attends votre réponse.

    Cordialement.

     

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 29 septembre 2017 à 15:50

      Bonjour Will,

      En règle générale pour pouvoir ouvrir ton droit à des demi allocations de chômage sur base du travail, tu dois totaliser 312 demi-jours de travail salarié sur une période de référence de 27 mois.
      Ton expérience professionnelle en France pourra effectivement être pris en compte dans le calcul des 312 jours à totaliser puisque tu as travaillé plus de 3 mois en Belgique. Par contre il faudra veiller à ce que ces jours de travail en France soient situés dans la période de référence des 21 mois. A priori,  ton expérience professionnelle située entre juillet et décembre 2015 pourrait donc être prise en compte et te permettraient de bénéficier de demi allocations de chômage. De plus  les journées de chômage à l’étranger sont assimilées à des journées de travail pour l’admissibilité au chômage belge. Tu auras besoin du formulaire U1 pour prouver tes périodes de travail à l’étranger. Pour l’obtenir, il faudra sans doute s’adresser au Pôle emploi de ta région .

      Peut-être pourras-tu ouvrir un droit à des allocations de chômage à temps plein. En effet, la rémunération brute mensuelle de ton emploi à temps partiel est supérieure à 1562,59 euros, alors tu pourras effectuer le calcul suivant pour savoir combien de jours de travail à temps partiel peuvent être assimilés à des jours de travail à temps-plein : Le nombre d’heures de travail effectuées pendant l’occupation, multiplié par 6, et divisé par le nombre hebdomadaire moyen d’heures de travail à temps plein pour la même fonction.

      Pour information, pour ouvrir un droit à temps plein, il faut également totaliser 312 jours de travail salarié sur une période de 21 mois.

      D’autres questions ? N’hésite pas à nous recontacter!

      • Will
        le 3 octobre 2017 à 16:28

        Bonjour et merci pour votre réponse,

        Si j’ai bien compris j’entre dans les conditions pour ouvrir un droit à temps plein ?

        Il me reste encore une paire de questions:

        Comment sont considérées mes journées de chômage en France ?

        Quels documents doit me fournir mon employeur ?

         

        Merci d’avance.

        • Infor Jeunes Bruxelles
          le 6 octobre 2017 à 14:03

          Bonjour Will,

          Tu as la possibilité d’ouvrir un droit à des demi-allocations de chômage. Pour ton droit à temps-plein, nous ne pourrons malheureusement pas te répondre car il faudra :

          • vérifier que la rémunération brute mensuelle de ton emploi à temps partiel est supérieure à 1562,59 euros
          • effectuer le calcul suivant pour savoir en combien de jours à temps-plein  tes journées de travail à temps-partiel peuvent être convertis
          • effectuer le calcul pour savoir si tu totalises suffisamment de jours de travail à temps plein (soit 312 jours) sur une période de 21 mois.

          Pour ce faire, tu pourrais te rendre auprès de l’organisme de paiement de ton choix (syndicat ou CAPAC) afin de le vérifier avec eux.

          Concernant tes journées de chômage à en France, sache que celles-ci sont assimilées à des journées de travail pour l’admissibilité au chômage belge.

          Au niveau des documents à demander à ton employer, sache que tu auras besoin de ton C4 (attestation de fin de contrat)  pour introduire ta demande d’allocations de chômage.(Ainsi que du document U1 et d’une inscription comme demandeur d’emploi auprès du service emploi de ta région -Forem, VDAB, ADG, Actiris-)

          D’autres questions ? N’hésite pas à nous recontacter!

          • Will
            le 30 octobre 2017 à 16:05

            Bonjour et merci encore pour votre réponse,

             

            J’aimerais savoir par quel document je dois justifier mes jours de chômage en France ?

            Vont ils figurer sur le document U1 ?

             

            Cordialement

            • Infor Jeunes Bruxelles
              le 31 octobre 2017 à 15:49

              Bonjour Will,

              En principe, les journées de chômage devraient effectivement être reprises sur le formulaire U1.

              Bien à toi.

  23. MARY 7434
    le 22 septembre 2017 à 17:08

    Bonjour ,

    Je suis Belge et réside en Belgique.Je travaille en France depuis 3 ans (avant ça j’ai toujours travaillé en Belgique).Il y a de forte chance qu’il y ai un licenciement économique.

    Ai-je droit aux allocations de chômage en Belgique si oui comment ce fait le calcul de celui-ci.

     

    D’avance merci pour votre réponse

     

     

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 26 septembre 2017 à 10:32

      Bonjour Mary7434,

      Tu auras bien droit à des allocations de chômage en Belgique si tu perds ton emploi en France.
      En tant que travailleuse frontalière, tes allocations seront calculées sur base de ta rémunération brute française.

      Bien à toi

  24. Dirk1986
    le 18 septembre 2017 à 16:02

    Bonjour,

    Suite à notre mariage ma femme vient s’installer en Belgique.

    Elle est de nationalité non européène et réside en France.(jusqu’au 31/09/2017)

    Elle arrive en fin de contrat de travail en France , aura t-elle droit à des allocations de chomage en Belgique?

    D’avance merci de votre réponse.

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 20 septembre 2017 à 17:57

      Bonjour Dirk1986,

      Comme ton épouse aura effectué sa période de travail dans un pays membre de l’UE, elle pourrait ouvrir le droit à des allocations de chômage en Belgique; sous certaines conditions. Pour que sa période de travail en France soit prise en compte pour une admissibilité aux allocations de chômage en Belgique, il faudrait qu’elle travaille au moins 3 mois en Belgique après son travail en France et avant de demander des allocations de chômage en Belgique. Elle trouvera plus d’informations sur la fiche ci-dessus.

      Pour avoir droit au chômage il faut aussi qu’elle ait travaillé suffisamment longtemps comme salariée (au moins un an si elle a moins de 36 ans).
      Si elle ouvre un droit au chômage en France, elle pourrait peut-être exporter ce chômage français pour pouvoir venir chercher du travail en Belgique (pendant 3 mois maximum). C’est-à-dire qu’elle continuerait à recevoir le chômage de la France tout en vivant en Belgique. Pour ouvrir un droit en Belgique, elle devra, dans ce cas aussi, travailler au moins 3 mois en Belgique.

      Pour d’autres questions, n’hésite pas à nous recontacter.

  25. Nibla
    le 15 septembre 2017 à 13:50

    Bonjour,

    Je suis français et j’ai travaillé pour une boite Belge sous contrat a durée déterminée Belge (contrat de 3 mois suivit d’un contrat de 1an), mais mon poste était a l’étranger en Afrique (donc je n’étais pas résident en Belgique sur la période de mon contrat).

    Cette période de travail m’octroie t’elle des droits aux chômage en Belgique ?

    Si oui, ces droits sont il transférables en France ? ou faut’il que je réside en Belgique pour pouvoir les toucher ?
    Je prevois de me rendre prochainement sur Bxl, ou me serait’il possible de rencontrer une assistante sociale pour obtenir des informations a ce sujet ?

     

    Merci par avance

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 18 septembre 2017 à 12:16

      Bonjour Nibla,

      En règle générale, pour ouvrir un droit au chômage en Belgique, il faut notamment totaliser un certain nombre de jours de travail salarié en fonction de ton âge à comptabiliser sur une période de référence. Par exemple, si tu as moins de 36 ans, tu dois totaliser au minimum 312 jours, soit 1 an, sur les 21 mois précédant ta demande. (Si ce n’est pas le cas, tu trouveras un tableau récapitulatif sur http://bruxelles-j.be/droits-sociaux/tes-droits-au-chomage/quelles-conditions-dois-tu-remplir-pour-beneficier-des-allocations-de-chomage/)

      En principe, si ton contrat a été conclu en Belgique et que tu as moins de 36 ans, tu devrais donc pouvoir ouvrir un droit au chômage pour autant que tu ais perdu ton emploi de manière involontaire. Il faudra tout de même vérifier ton emploi ait donné lieu au paiement de cotisations de sécurité sociale (y compris pour le secteur chômage) et que tu remplisses les autres obligations imposées aux chômeurs (notamment celle de résider en Belgique).

      En ce qui concerne ton droit au chômage en France, sache qu’en principe, si tu décides d’aller vivre en France, tu ne pourras malheureusement plus prétendre à des allocations de chômage en Belgique.

      Il faudra alors te référer à la législation française pour voir si tu peux prétendre à quelque chose, mais étant une plate-forme d’informations belge et par conséquent pas spécialisés dans la législation française, nous ne pourrons malheureusement pas te renseigner sur tes éventuelles possibilités d’ouvrir un droit aux allocations de chômage en France ou les différentes aides possible dans ta situation. Pour cette question, nous t’invitons à poser la question au Pôle Emploi (http://www.pole-emploi.fr/accueil/) ou au CIDJ de ta région (http://www.cidj.com/reseau-ij/france-metropolitaine?departement=974#reseau-ijafin).

      Cela dit, tu auras probablement besoin d’un formulaire U1 en Belgique pour ouvrir un droit en France.

      Une alternative si tu ouvres un droit en Belgique, serait de demander l’export de tes droits pour une durée de 3 mois via le formulaire U2. Dans ce cas, tu gardes ton droit aux allocations de chômage belges pour une durée de 3 mois tout en habitant en France. Cela te laissera le temps de faire les démarches nécessaires pour éventuellement ouvrir ton droit en France. Plus d’infos concernant l’export des droits en cliquant sur http://bruxelles-j.be/exercer-tes-droits/tes-droits-au-chomage/partir-a-letranger-tout-en-beneficiant-dallocations-de-chomage/.

      D’autres questions ? N’hésite pas à nous recontacter (http://ijbxl.be/contact)!

  26. drissia
    le 12 septembre 2017 à 12:00

    Bonjour
    Je suis marocaine je réside en belgique depuis août 2016. J’ai travaillé au maroc pendant 9 ans en CDI. Est ce que j’aurai droit à des allocations de chômage ou pas??

  27. valérie
    le 7 septembre 2017 à 20:37

    Bonjour,

    Je suis belge, j’habite en France depuis 25 ans, je vais avoir 50 ans, je suis employée depuis 15 ans mais je vais bientôt me retrouver au chômage.  Je voudrais profiter de ce changement de situation pour revenir vivre en Belgique et me rapprocher de ma famille.  Aurais-je droit aux allocations chômage en Belgique?  (j’ai déjà bénéficié du chômage en Belgique mais il y a plus de 25 ans)  A l’époque l’indemnisation basculait d’un pays à l’autre dans l’UE et on gardait les mêmes droits, est-ce encore le cas?

    Merci pour votre réponse et éclaircissement

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 8 septembre 2017 à 11:50

      Bonjour Valérie,

      Il ne sera pas possible de récupérer ton ancien droit belge parce que tu dépasses les délais (max 15 ans dans ta situation). Il faut donc remplir les conditions pour pouvoir ouvrir un nouveau droit en Belgique. Ton travail en France pourra être pris en compte pour répondre à la condition d’emploi (http://bruxelles-j.be/droits-sociaux/tes-droits-au-chomage/quelles-conditions-dois-tu-remplir-pour-beneficier-des-allocations-de-chomage/) pour autant que tu travailles au moins 3 mois en Belgique après ton emploi en France et avant ta demande d’allocations.

      Il est possible d’ouvrir ton droit en France et de l’exporter en Belgique pour une durée de 3 mois renouvelable un fois via le formulaire U2. Il faut faire les démarches en France. Cela te permettra de faire la transition plus facile (pour trouver un emploi qui te permettra d’ouvrir un droit en Belgique). Nous te conseillons également de demander le formulaire U1 en France qui te permettra de prouver à la Belgique tes périodes d’emploi et de chômage en France.

      N’hésite pas à nous recontacter si tu as d’autres questions.

      • valérie
        le 8 septembre 2017 à 19:09

        Bonjour Infor Jeunes Bxl

        Merci beaucoup pour votre réponse claire et rapide.  J’ai bien sûr d’autres questions concernant le logement cette fois et plus précisément la domiciliation/adresse de référence.  Pendant ces 3 mois où je suis indemnisée par l’organisme de chômage français, et durant les 1ers jours de mon nouvel emploi en Belgique,  puis-je être hébergée chez une personne qui est au chômage ou sur la mutuelle sans que cela les pénalise ?  Je me demande comment faire mes 1ers pas de retour, car pour m’inscrire au registre de la commune il faut une adresse.. et puis et puis..

        Merci d’avance pour votre réponse

        Coeurdialement

        • Infor Jeunes Bruxelles
          le 11 septembre 2017 à 10:14

          Bonjour Valérie,

          Avoir une adresse de référence n’a pas d’impact chez la personne chez qui on met son adresse parce qu’on ne vit pas avec cette personne. En effet, l’adresse de référence est prévue pour les personnes sans domicile fixe qui mettent leur adresse administrative chez quelqu’un afin de recevoir leur courrier mais qui n’y vivent pas. Si tu vis effectivement chez une personne, il ne s’agit pas d’une adresse de référence et ta présence pourrait donc avoir un impact sur ses indemnités (et éventuellement sur les tiennes). L’évaluation de la situation familiale est différente entre la législation du chômage et la législation de l’assurance maladie-invalidité. Il faudrait donc que la personne qui souhaite t’héberger puisse se renseigner à l’avance en connaissant le montant des tes allocations de chômage.

          N’hésite pas à nous recontacter si tu as d’autres questions.

  28. Malika
    le 7 septembre 2017 à 17:06

    Bonjour à vous

    je suis français, travaillant en Belgique et domicilié en France  .L’age légal de retraite en France est de 62 ans ,mais en Belgique il est de 65

    Je voudrai partir en retraite à l’age de 62.

    Es que la Belgique peut me contraindre de travailler jusqu’à 65 ans ?

    Merci bcp pour votre réponse

  29. Samir
    le 6 septembre 2017 à 23:18

    Merci pour votre réponse.. oui je bénéficie du chômage avant de travailler au Maroc..

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 7 septembre 2017 à 16:07

      Bonjour Samir,

      Dans ce cas, tu peux récupérer tes allocations de chômage si tu en fais la demande dans les 3 ans qui suivent le dernier jour indemnisé. Cette période de 3 ans est prolongée par les périodes de travail à l’étranger qui ne sont pas prises en compte. Tu devrais donc bien pouvoir récupérer ton droit.

      N’hésite pas à nous recontacter si tu as d’autres questions.

  30. alain
    le 6 septembre 2017 à 11:44

    j’ai été au chômage 1 mois en belgique en 2015

    malheureusement je n’ai pas déposé mon c4 à mon syndicat car je venais de trouver du travail au congo

    donc je n’ai pas été indemnisé par l’onem

    l’onem refuse de me payer mes allocations a cause de cela alors que normalement

    j’avais droit a des indemnités de chômage

    peux t on me pénaliser maintenant a cause de cela ?

    j’ai remis mon c4 de 2015 a mon syndicat qui l’as transmis à l’onem

     

    donc le problème est le suivant : j’avais droit théoriquement a des des indemnités de chomage

    en 2015 mais j’ai commis l’erreur de ne pas remettre mon c4 a mon syndicat et donc à l’onem

    dois je maintenant être pénalisé de cette erreur

    cordialement

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 7 septembre 2017 à 11:53

      Bonjour Alain,

      Pour ouvrir un droit aux allocations de chômage, il faut prouver un certain nombre de jours de travail sur une période de référence qui précède la demande. Une fois le droit ouvert, celui-ci peut être récupéré dans les 3 ans.

      Si tu n’as pas complété ton dossier en 2015, cette demande n’est pas prise en compte et tu ne peux donc à priori pas récupérer ton ancien droit.

      Par conte, peut-être pourrais-tu tout de même ouvrir pour la première fois ton droit aux allocations de chômage sur base ce précédent emploi en Belgique. En effet, il faut prouver un certain nombre de jours de travail sur une période de référence qui précèdent la demande (Par exemple 312 jours sur les 21 mois qui précèdent la demande si tu as moins de 36 ans) et cette période de référence est prolongée par certains événements dont le travail à l’étranger non pris en compte. A priori, tu pourras donc ouvrir un droit sur base de ton C4 de 2015 (si tu as toujours travaillé à l’étranger et que donc ta période de référence est suffisamment prolongée).

      Tu retrouveras ces informations sur cette page du site de l’ONEm: http://www.onem.be/fr/documentation/feuille-info/t31

      N’hésite pas à nous recontacter si tu as d’autres questions.

  31. Amandine
    le 5 septembre 2017 à 11:45

    Bonjour,

    J’ai travaillé 3 ans intérimaire en belgique. Ma mission vient de se terminer. Est ce que mon allocations de chômage sera défini par rapport à mes salaires de Belgique ou non ?j’ai travailler avant en France en 2014. Merci beaucoup pour votre réponse.

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 8 septembre 2017 à 14:38

      Bonjour Amandine,

      Le montant de ton allocation de chômage sera basé le dernier travail d’au moins 4 semaines que tu as effectué. Ainsi ce sera sur base de ton travail intérim que ton allocation chômage sera calculée.

      Tu trouveras plus d’informations sur les montants des allocations de chômage en cliquant sur le lien suivant: http://bruxelles-j.be/?p=4605

      N’hésite pas à nous contacter pour toute question supplémentaire.

  32. Samir
    le 4 septembre 2017 à 21:45

    Bonjour je suis belge et j’ai travaillé 3ans au Maroc. J’ai le droit au chômage ?? Merci d avance

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 6 septembre 2017 à 13:42

      Bonjour Samir,

      Le travail au Maroc ne peut pas être pris en compte pour ouvrir un droit aux allocations de chômage en Belgique:  http://www.onem.be/fr/documentation/feuille-info/t31#h2_1

      Pour ouvrir un droit, si tu as moins de 36 ans, tu devras donc bien prouver au moins 312 jours de travail en Belgique.

      Par contre, tu pourrais ouvrir un droit au chômage en Belgique, si avant de travailler 3 ans au Maroc, tu as travaillé ou bénéficié du chômage en Belgique.

      N’hésite pas à nous recontacter si tu as d’autres questions.

       

  33. lyly
    le 2 septembre 2017 à 21:55

    bonsoir je suis tunisienne je travaille intérimaire je travaille en tunisie es que je peux touché le choumage ici apre 3 mois de travaille et merci

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 4 septembre 2017 à 13:13

      Bonjour Lyly,

      Hélas, le travail en Tunisie ne peut pas être pris en compte pour ouvrir un droit aux allocations de chômage en Belgique. Tu retrouveras cette information ici: http://www.onem.be/fr/documentation/feuille-info/t31#h2_1 Pour ouvrir un droit, si tu as moins de 36 ans, tu devras donc bien prouver au moins 312 jours de travail en Belgique.

      N’hésite pas à nous recontacter si tu as d’autres questions.

  34. Lara
    le 1 septembre 2017 à 18:13

    Bonjour,

    J’aurais voulu savoir dans quelles conditions un artiste belge possédant son statut d’artiste peut accepter un ou plusieurs CDD (tournage, doublage, …) en France s’il touche son revenu d’allocation au chômage chaque mois. Un contrat de travail à l’ étranger a-t-il un impact sur les revenus ou les conditions de chômage octroyés en Belgique ?

    Merci d’avance pour votre aide.

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 4 septembre 2017 à 11:37

      Bonjour Lara,

      Tu peux bien sûr travailler (peu importe que ce soit à l’étranger) mais tu n’as pas droit au chômage pendant les périodes de travail.
      Si tu effectues occasionnellement une activité rémunérée pour le compte d’un tiers ou qui dépasse la gestion normale de tes biens propres, tu dois biffer au préalable la case correspondante sur ta carte de contrôle (même si c’est un jour férié, un samedi ou un dimanche).
      Tu perdras une allocation pour chaque jour d’activité (quels que soient la durée de la prestation et le gain qu’elle a procuré).

      N’hésite pas si tu as besoin de plus d’informations.

      • Lara
        le 5 septembre 2017 à 12:00

        Cela répond parfaitement à ma question.

        Un grand merci pour votre réponse.

  35. Lydia
    le 30 août 2017 à 10:27

    bonjour,

    J’ai une amie bulgare qui réside en Belgique depuis 2 ans; elle a suivi une formation de commis de cuisine à l’IEPSCF de Peruwelz.Elle se trouve sans revenus; pourriez vous nous informer si elle a droit à une aide,et à vers quel organisme nous orienter? Je vous remercie d’avance pour votre compréhension.

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 30 août 2017 à 15:42

      Bonjour Lydia,

      Pour avoir droit à de allocations de chômage, il faut prouver un certain nombre de jours de travail sur une période de référence. Cela ne semble pas être son cas. Pour pouvoir bénéficier d’allocations d’insertion (chômage sur base des études), il faut répondre à un certain nombre de critères (stage d’insertion, âge, évaluations) et notamment des critères de diplôme qui sont souvent compliqué à remplir pour les étrangers. Tu trouveras des informations détaillées à ce sujet sur cette page: http://www.onem.be/fr/documentation/feuille-info/t35

      En tant qu’européenne, elle peut librement s’installer en Belgique mais elle ne peut pas dépendre financièrement de l’état tant qu’elle n’a pas son titre de séjour permanent (résident permanent=E+ ou F+). Cela veut dire que si elle bénéficie d’une aide du CPAS, elle risque de recevoir un ordre de quitter le territoire de la Belgique.

      N’hésite pas à nous recontacter si tu as d’autres questions.

  36. Julien
    le 29 août 2017 à 17:00

    Bonjour,

    Ma compagne (<36 ans) est américaine et a travaillé en Belgique du 01 Juin 2016 au 15 Mai 2017 (avec un preavis non presté jusque début juillet pour cause de licenciement). Je comprends qu’il faille avoir 312 jours travaillé sur les derniers 21 mois pour remplir le critère de durée de travail. Afin de calculer les jours travaillés et savoir si elle rencontre les 312 jours, peut-on prendre également la période de préavis (sinon elle est juste en dessous du seuil)?

    En outre elle réside actuellement avec un permis travail de catégorie B (valable 1 an). Est-ce que avec un permis B on a le droit aux allocations de chômage en cas de licenciement?

    D’avance merci pour votre aidee,

    Julien

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 30 août 2017 à 13:31

      Bonjour Julien,

      La période couverte par une indemnité de préavis est assimilée à une période de travail. Elle devrait donc bien répondre à cette condition d’admission.

      Par contre, le permis de travail B n’est valable que par rapport à un emploi précis. Pour pouvoir bénéficier d’allocations de chômage, il faut être autorisé à séjourner et à travailler. Elle peut donc bénéficier d’allocations de chômage jusqu’à 60 jours à partir de la fin de son permis de travail. Le droit s’arrêtera après ces 60 jours puisqu’elle n’est plus dans les conditions pour pouvoir travailler en Belgique et n’est donc pas disponible sur le marché de l’emploi. Tu retrouveras ces règles aux articles 43 et 69 de l’arrêté royal du 25/11/91: http://www.ejustice.just.fgov.be/cgi_loi/change_lg.pl?language=fr&la=F&cn=1991112550&table_name=loi

      N’hésite pas à nous recontacter si tu as d’autres questions.

  37. Hugo
    le 29 août 2017 à 16:08

    bonjour,

     

    Je viens d’être informé que mon contrat de 6 mois ne va pas être renouvelé, se pendant avant de travailler en Belgique j’ai fait 2 ans en France sans bénéficier du chômage.

    Ai-je droit au chômage en Belgique et concernant le temps que j’ai travailler en France celui ci conte pour le chômage en Belgique?

     

    Merci pour votre aide

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 30 août 2017 à 13:14

      Bonjour Hugo,

      Pour pouvoir bénéficier d’allocations de chômage en Belgique, il faut prouver un certain nombre de jours de travail sur une période de référence qui précède la demande. Cela varie en fonction de l’âge (voir tableau: http://bruxelles-j.be/droits-sociaux/tes-droits-au-chomage/quelles-conditions-dois-tu-remplir-pour-beneficier-des-allocations-de-chomage/)

      Pour que du travail dans un autre pays européen puisse être pris en compte, il faut avoir travaillé au moins 3 mois en Belgique entre le travail à l’étranger et la demande d’allocations de chômage (comme expliqué ci-dessus). Ton travail en France devrait donc pouvoir être pris en compte pour l’ouverture de ton droit aux allocations de chômage.

      N’hésite pas à nous recontacter si tu as d’autres questions.

  38. Aurélie
    le 25 août 2017 à 19:40

    Bonjour, mon compagnon est français et à eu sa carte se séjour après 3 mois de travail (30h/h semaine), depuis février il est au chômage du coup mais sans allocations, du coup on l’a mis à ma charge sur mon chômage le temps de.
    Depuis j’ai perdu le chômage et nous aimerions savoir si, et sous quelles conditions il pourrait avoir droit aux allocations de chômage (démarches à faire, travail, formation,..?).
    Parce qu’il y à 1 an quand nous avions fait les démarches pour sa carte de séjour on nous avait dit qu’il ne pourrait pas percevoir d’aide financière de la Belgique en tant que Français d’origine, sinon il perdrai sa carte de séjour ainsi que les droits qui lui sont octroyé grâce à celle-ci.

    Et si il n’y à pas droit, aurait-il le droit à une autre aide (ou moi en plus de mon travail à temps partiel?).

    Merci d’avance pour vos réponses.

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 28 août 2017 à 15:10

      Bonjour Aurélie,

      Pour qu’une personne de nationalité française puisse bénéficier d’allocations de chômage en Belgique, il doit répondre aux même conditions qu’une personne de nationalité belge. Cela veut dire qu’il doit prouver un certain nombre de jours de travail sur une période de référence qui précède sa demande. Cela varie en fonction de l’âge: http://bruxelles-j.be/droits-sociaux/tes-droits-au-chomage/quelles-conditions-dois-tu-remplir-pour-beneficier-des-allocations-de-chomage/ Le travail qu’il aurait pu avoir dans un autre pays européen peut être pris en compte pour autant qu’il ait travaillé au moins 3 mois en Belgique après ce travail à l’étranger et que ce travail à l’étranger se trouve toujours dans la période de référence.

      Il n’existe à priori pas d’autre aide possible pour lui. En effet, s’il perçoit une aide sociale (du CPAS) il pourrait recevoir un ordre de quitter le territoire.

      De ton côté, si tu travailles à temps partiel, il faut voir si tu es dans les conditions pour pouvoir bénéficier d’un complément de la part de l’ONEm (si tu es dans les conditions pour pouvoir bénéficier d’allocations de chômage mais cela ne semble hélas plus être ton cas) ou de la part du CPAS.

      N’hésite pas à nous recontacter si tu as d’autres questions.

  39. Thomas
    le 21 août 2017 à 20:12

    Bonsoir,

    Je souhaiterais partir travailler à l’étranger (zone U.E.) après mes études. Dès lors, j’ai quelques questions :

    Est-il possible de rester domicilié en Belgique tout en travaillant à l’étranger ?
    Puis-je bénéficier de la sécurité sociale belge concernant ma mutuelle ?

    D’avance, merci.

    Bien à vous,

    Thomas

     

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 23 août 2017 à 17:07

      Bonjour Thomas,

      En principe, si tu pars vivre et travailler dans un autre pays, tu devras te domicilier dans ce pays. Mais cela dépend aussi de la réglementation du pays dans lequel tu vas vivre. N’hésite pas à te renseigner auprès de l’ambassade ou du consulat du pays en question.

      Pour toute question liée à la sécurité sociale pendant un séjour à l’étranger, tu peux utiliser ce site: https://www.socialsecurity.be/CMS/fr/leaving_belgium/index.html
      Tu peux également te renseigner directement auprès de ta mutuelle.

      Bien à toi

  40. Lointain
    le 19 août 2017 à 01:56

    Bonjour je suis marocain, j’ai déjà travaillé pendant au moins 5 ans au Maroc et actuellent je travaille en interime depuis 4 mois en temps plein, mon contrat prendra bientôt fin. Sauf qu’avant de travailler je n’avais pas de revenu et si mon contrat est fini je n’aurai plus de revenus jusqu’à a ce que je retrouve du travail. Aurai je droit d’ouvrir une demande ?

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 21 août 2017 à 16:02

      Bonjour Lointain,

      Pour ouvrir un droit aux allocations de chômage en Belgique, il faut prouver 312 jours de travail sur les 21 mois qui précèdent la demande (si tu as moins de 36 ans). Hélas, le travail au Maroc ne peut pas être pris en compte dans ces 312 jours (tu retrouveras cette information ici: http://www.onem.be/fr/documentation/feuille-info/t31#h2_1). Tu n’es donc pas encore dans les conditions pour pouvoir bénéficier d’allocations de chômage puisque 312 jours correspond à 12 mois de travail à temps plein.

      N’hésite pas à nous recontacter si tu as d’autres questions.

  41. bryannnn
    le 13 août 2017 à 02:27

    Bonjour, je suis au chômage complet, j’ai trouvé du boulot pour faire les vendanges en France pendant 7 à 8 jours. Je voulais savoir si je dois prévenir la CAPAC? Est-ce que j’ai le droit d’y aller? Vais-je perdre mon chômage? Help… merci.

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 14 août 2017 à 15:13

      Bonjour Bryannnn

      Non, tu ne dois pas prévenir la Capac. Tu as bien le droit d’y aller. Tu dois juste biffer au préalable la case correspondante sur ta carte de contrôle (même si c’est un jour férié, un samedi ou un dimanche).
      Tu perdras une allocation pour chaque jour d’activité (quels que soient la durée de la prestation et le gain qu’elle a procuré).

      Pour d’autres questions, n’hésite pas à nous recontacter.

  42. Lili
    le 13 août 2017 à 02:19

    Bonjour,

    J’ai travaillé à l’étranger(angleterre) pendant 3 mois, et je n’ai pas été retenu après ma période d’essai.
    Je suis maintenant rentrée en france et j’aimerais pointer au chômage. Cependant, j’ai l’impression que cela est impossible car avant mon départ, je n’avais jamais pointé au chômage, ni même rempli le formulaire E 301…
    Je n’ai pas non plus exercé un seule jour de travaille sur le territoire francais depuis mon retour.

    J’ai lu toutes ces infos sur plusieurs forums, et j’ai donc l’impression de ne pas réunir les conditions nécessaires pour pouvoir pointer au chômage…

    J’aimerais beaucoup avoir votre avis sur la question .

    Bien à vous.

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 14 août 2017 à 15:10

      Bonjour Lili,

      Malheureusement, nous ne pouvons répondre à ta question car nous sommes une plate-forme d’informations belge. Nous ne sommes pas compétents quant à la législation française sur le droit du travail. Pour vous aider dans votre recherche de réponse, nous vous conseillons de vous rendre sur le site: http://www.cidj.com/

      Pour d’autres questions, n’hésite pas à nous recontacter.

  43. Salvatore
    le 9 août 2017 à 13:08

    Bonjour, ma fiancée à travaillé en Belgique il y’as deux ans puis est partie revivre en Italie et elle est actuellement salariés en italie depuis deux ans. Ma question est a quoi a t’elle droit si elle revient en Belgique ? Merci

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 9 août 2017 à 15:47

      Bonjour Salvatore,

      Si ta fiancée perd involontairement son emploi en Italie et qu’elle vient vivre en Belgique, elle pourra ouvrir directement un droit au chômage sur base de son occupation salariée en Belgique. Il faut néanmoins que son occupation en Belgique ait été suffisamment longue: http://www.bruxelles-j.be/?p=4562

      Bien à toi

  44. O
    le 8 août 2017 à 10:35

    Bonjour,

    J’ai signé un contrat avec une ONG Internationale au Moyent-Orient pour les 4 prochains mois. J’avais droits aux allocations et j’ai utilisé mes jours de vacances pour ma recherche de boulot à l’étranger.

    Dois-je faire parvenir une copie de mon contrat à la CAPAC pour suspendre mes droits? Dois-je quand-même renvoyer une carte bleue avec « A » pour le mois d’août?

    Aussi, c’est assez long et fastidieux d’obtenir un permis travail dans le pays où je me trouve (un de mes collègues l’a obtenu à la fin de son contrat, après plus d’1an de démarches via l’ONG). Donc, je ne l’aurai sûrement pas obtenu avant la fin de mon contrat. Est-ce qu’il y a un « risque » que l’ONEM/CAPAC m’en demande également une copie, où est-ce que mon contrat travaille suffit?

    Merci

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 8 août 2017 à 14:10

      Bonjour O,

      Il n’est pas nécessaire d’envoyer un contrat de travail. Tu peux simplement les prévenir que tu as commencé à travailler et leur indiquer le jour du début de ton activité. Si tu commences à travailler alors que le mois à déjà commencé, tu peux compléter la carte de contrôle pour le mois en question en noircissant les cases à partir du jour où tu as commencé à travailler.

      A ton retour, il n’est pas non plus nécessaire d’apporter une preuve que tu avais bien un contrat de travail, puisque ce travail ne sera pas pris en compte pour ta réouverture de droit. Tu peux récupérer ton ancien droit aux allocations de chômage pour autant que tu en refasse la demande dans les 3 ans qui suivent le dernier jour indemnisé (les périodes de travail à l’étranger prolongent cette période de 3 ans).

      N’hésite pas à nous recontacter si tu as d’autres questions.

  45. Daniela
    le 6 août 2017 à 19:03

    Bonjour, je voudrais avoir des informations. J’ai mon fils de 21 ans qui voudrais venir vivre en Belgique. Et je voudrais savoir comment il doit faire pour prendre ses droits. Je vous remercie à l’avance.

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 7 août 2017 à 12:35

      Bonjour Daniela,

      Si votre fils veut ouvrir un droit au chômage en Belgique, il doit pour ce faire totaliser un certain nombre de jours de travail en fonction de son âge à comptabiliser sur une période de référence (par exemple, si il a moins de 36 ans, il doit totaliser au minimum 312 jours, soit 1 an, sur les 21 mois précédant sa demande, les 21 mois étant la période de référence). Vous trouverez un tableau récapitulatif sur http://bruxelles-j.be/droits-sociaux/tes-droits-au-chomage/quelles-conditions-dois-tu-remplir-pour-beneficier-des-allocations-de-chomage/

      Cela dit, s’il a déjà travaillé, sachez qu’une expérience professionnelle à l’étranger peut effectivement rentrer dans le calcul du nombre de jours (tout en tenant compte de la période de référence) à condition que votre fils effectue au moins trois mois de travail en Belgique après son arrivée.

      D’autres questions ? N’hésite pas à nous recontacter!

  46. nathalie
    le 1 août 2017 à 12:23

    Bonjour,

    je travaille depuis 2013 pour une organisation humanitaire et je ne suis présente en belgique que 3-4 mois par ans. Il m’a donc été conseillé de m’inscrire a une adresse de référence et non comme cohabitante chez ma maman. si je fais cela, quel impact y aura-t-il, est ce que je perd quelque chose au niveau de mes allocations de chomage? merci beaucoup d’avance de votre réponse.

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 1 août 2017 à 16:38

      Bonjour Nathalie,

      Ta question n’est pas très claire. Es-tu déjà bénéficiaire des allocations de chômage belges? Fais-tu des missions de courte durée à l’étranger? Travailles-tu pour une organisation humanitaire belge?

      Nous t’invitons à clarifier ta question afin que nous puissions y répondre.

      Pour d’autres questions, n’hésite pas à nous recontacter.

      • nathalie
        le 3 août 2017 à 10:22

        bonjour,

        Voici les détails en plus :), je travaille pour MSF Belgique, je fais des missions longue comme courte et oui je touche des allocations de chomage entre les missions depuis 2014.

        Merci beaucoup à vous,

        Nathalie

        • Infor Jeunes Bruxelles
          le 4 août 2017 à 13:45

          Bonjour Nathalie,

          Le montant de tes allocations de chômage sera calculé sur base de ta situation de fait pendant la période au cours de laquelle tu es présente en Belgique. Donc, tu peux avoir une adresse de référence et continuer à recevoir tes allocations. Mais, dans ta situation cela ne devrait rien changer au montant de tes allocations.

          Pour d’autres questions, n’hésite pas à nous recontacter.

  47. mymy
    le 30 juillet 2017 à 10:03

    bonjour nous sommes de belgique nous souhaitons partir en espagne je suis au chomage  est se que je peut concerver mon chomage en espagne ?  pendant un certain temp ? y’a t’il du chomage en espagne et quelle montant ? d’avance merci .

  48. Cecilia
    le 25 juillet 2017 à 14:52

    J’habite en Belgique mais je travaille en France depuis plusieurs années. Je viens de perdre mon emploi. Comment faire pour toucher des allocations chômages et faire valoir mes droits en Belgique?

     

     

     

     

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 25 juillet 2017 à 16:56

      Bonjour Cécilia,

      En tant que travailleuse frontalière, tu ouvriras directement le droit aux allocations de chômage en Belgique sur base de ta période de travail en France.

      Tu devras juste remettre le formulaire U1 complété par Pôle Emploi et te présenter à un organisme de paiement (CAPC ou syndicat) pour introduire une demande d’allocations de chômage via le formulaire C109. Tu devras tout de même t’inscrire comme demandeuse d’emploi en Belgique.

      Pour d’autres questions, n’hésite pas à nous recontacter.

  49. Steff
    le 20 juillet 2017 à 19:25

    Bonjour,

    Je suis actuellement inscrite au forem et suis indemnisée.

    J’ai trouvé une offre de travail en France pour +- 2 mois dans un site touristique, un contrat saisonnier qui m’irait très bien et je peux loger sur place.

    Pourriez-vous me dire si je peux cocher les jours de travail sur ma carte de pointage pour chaque jour de travail et rentrer les cartes à la fin de chaque mois, ceci pendant 2/3 mois?  Puis simplement donner les preuves de travail au forem à mon retour car cela ne changerait rien à ce que je perçois maintenant?

    Si je trouve un poste ailleurs à l’étranger et plus long en contrat déterminé ou indéterminé, est-ce qu’il y a une limite de temps pour ne pas devoir se réinscrire au forem à mon retour?  Est-ce qu’il y a des choses importantes à savoir?

    D’après ce que je comprend des textes ci-dessous, me peux travailler jusqu’à 3 ans en continu ou non continu à l’étranger mais dois refaire les démarches pour me réinscrire et récupère mes droits aux allocations.  Mes questions ci-dessus sont plutôt de travailler un temps précis à l’étranger restant domiciliée en Belgique en vue de retourner à la fin de ce travail.

    Merci d’avance.

    Steff

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 24 juillet 2017 à 15:51

      Bonjour Steff,

      Comme il s’agit d’un emploi saisonnier et que tu comptes revenir dès la fin de ton contrat (2 ou 3 mois), tu n’auras aucune démarche particulière à faire avant ton départ, ni pendant ton absence. Il n’est pas nécessaire de noircir les cases correspondant aux jours de travail, si tu travailles durant des mois complets. Par exemple, si tu travailles du 1er au 30 (ou 31) du mois, tu ne devras pas introduire ta carte de contrôle.

      Si tu vis en France, tu ne pourras pas prétendre à des allocations de chômage pour des jours où tu ne travaillerais pas. Par contre, si tu résides en Belgique, ce serait peut-être possible.

      A ton retour en Belgique, tu devras te réinscrire comme demandeuse d’emploi et réintroduire une demande d’allocations de chômage au Forem. Et, sache qu’il n’y a pas de limite de temps pour se réinscrire au Forem après une occupation (CDD ou CDI) à l’étranger. Tant que tu es disponible sur le marché de l’emploi, nous te conseillons de rester inscrite comme demandeuse d’emploi.

      Mais comme tu as l’intention de partir travailler à l’étranger plus tard sous CDI ou CDD, si tu y travailles suffisamment (au point de pouvoir y prétendre à des allocations de chômage), cette période peut être prise en compte pour une admissibilité au droit du chômage en Belgique; moyennant une période de travail de minimum 3 mois à ton retour.

      Pour d’autres questions, n’hésite pas à nous recontacter.

       

      • Steff
        le 24 juillet 2017 à 17:25

        Bonjour,

        Merci pour ces infos.  Il y a certains points que je ne comprend pas trop.  Je vais essayer d’expliquer d’une autre manière.

        Si je travaille à l’étranger en CDD et revient 2 ou 3 mois après, si je ne remplis pas les cartes de mois entiers, cela veut dire que je me désinscrit du chômage non?  Est-ce obligatoire de se réinscrire après juste un CDD à l’étranger (ou même en Belgique si je trouve quelque chose ici)?

        En fait ce que j’espère c’est que si je travaille à l’étranger en CDD quelques mois, c’est de continuer à rentrer mes cartes de pointage ayant bien indiqué le temps où que j’ai travaillé dessus et ainsi éviter la « paperasse » de réinscription qui est très pénible pour moi.  Et aussi de pouvoir reprendre mes allocations actuelles sans devoir retravailler 3 mois car impossible jusqu’à présent de trouver un travail ici.

        Est-ce possible?

         

        «  » »A ton retour en Belgique, tu devras te réinscrire comme demandeuse d’emploi et réintroduire une demande d’allocations de chômage au Forem. Et, sache qu’il n’y a pas de limite de temps pour se réinscrire au Forem après une occupation (CDD ou CDI) à l’étranger. Tant que tu es disponible sur le marché de l’emploi, nous te conseillons de rester inscrite comme demandeuse d’emploi. » » »

        Est-ce que ceci veut dire que c’est obligatoire de se réinscrire au Forem?

        Pas de limite de temps, c’est pour re-percevoir les allocations que j’ai actuellement?

        Reter inscrite pendant le travail à l’étranger noircissant les cases de jours travaillés?

        Désolée pour ces questions… je dois vraiment être sûre de si je travaille à l’étranger un temps, que je n’ai pas de problèmes pour reprendre mes allocations à mon retour, pas d’obligation de retravailler 3 mois en Belgique car je ne trouver rien depuis un bon temps. Sinon autant ne rien faire à l’étranger et continuer à chercher en Belgique.  Aussi, si je ne termine pas le CDD, je risque d’avoir des problèmes à mon retour non?

        Merci mile fois pour ta patience.

        Steff

        • Infor Jeunes Bruxelles
          le 25 juillet 2017 à 15:16

          Bonjour Steff,

          Tu seras désinscrite comme demandeuse d’emploi à partir du moment où tu ne seras plus disponible sur le marché de l’emploi; que ton contrat soit effectué en Belgique ou à l’étranger. Donc, pour rouvrir le droit aux allocations de chômage après chaque période d’occupation professionnelle, tu es obligée de refaire les démarches de te réinscrire au Forem et de réintroduire une demande d’allocations à un organisme de paiement (syndicat ou CAPAC). Sauf si l’interruption du chômage est de moins de 28 jours.
          Si tu interromps ton chômage pendant au moins 28 jours, tu devras effectuer une nouvelle inscription auprès de ton organisme de paiement (CAPAC ou syndicat) pour bénéficier à nouveau des allocations de chômage.

          Et, comme tu ne recevras pas d’allocations pour tes mois d’occupation à l’étranger, tu ne devras pas introduire ta carte de chômage. On n’introduit pas la carte de chômage pour les mois complets pendant lesquels on est sous contrat de travail.

          Tu n’as effectivement pas de limite de temps pour revenir t’inscrire au Forem après une occupation. C’est-à-dire que tu peux rester travailler autant de temps à l’étranger et que tu ne devras te réinscrire qu’une fois disponible sur le marché de l’emploi.

          Dans ta situation, tu ne devras pas nécessairement retravailler 3 mois en Belgique à ton retour de l’étranger. Tu pourrais rouvrir le droit sur base de ton ancien emploi salarié en Belgique. Cette règle de travail de 3 mois concerne les personnes qui n’ont pas ouvert le droit en Belgique avant le départ à l’étranger ou qui ont besoin d’ouvrir le droit sur base d’un contrat à l’étranger.

          Donc, tu ne risques rien si tu reviens en Belgique après une période de travail à l’étranger; quelque soit la durée de ton contrat.

          Pour d’autres questions, n’hésite pas à nous recontacter.

  50. Charline
    le 19 juillet 2017 à 19:00

    Bonjour,

    je suis revenue en Belgique, réinscrite au registre national et au forem. J’ai fait exporter mes droits de France car c’est moi qui ai mis fin à mon contrat car le temps de pause carrière était épuisé (5 ans) et que je suis restée là-bas.

    Le forem a bien réceptionné le formulaire U2 et a remis le U009 au pôle-emploi.

    Le forem me dit que je dois m’inscrire à un syndicat si je n’ai pas trouvé de l’emploi d’ici trois mois. Maintenant, cette démarche est inutile car je vais percevoir des allocations de chômage de la France.

    Par contre, le pôle emploi me signale que je dois m’actualiser/pointer en Belgique et que la Belgique transmet l’information à pôle-emploi qui ensuite m’indemnise.

    Le forem ne m’ayant rien dit de tel, j’ai donc téléphoné à ses services où l’on m’a dit de prendre renseignement auprès d’un syndicat.

    Au syndicat, on me signale qu’il n’y a aucun pointage/actualisation en belgique, que seul l’attestation du forem adressée au pôle-emploi suffit ….

    Je répercute cette information au pôle-emploi qui me dit que je dois m’actualiser en belgique ….

    Que faire ? Deux sons de cloches différents …

    Merci pour votre aide

    Cordialement

    Charline

     

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 20 juillet 2017 à 14:37

      Bonjour Charline,

      Nous supposons que tu as fait un export de tes droits français pour une durée de 3 mois via le formulaire U2. Dans ce cas, il faut effectivement être inscrit comme demandeur d’emploi en Belgique (auprès du Forem donc).

      Nous ne sommes pas spécialisés sur la question dans ce sens (plus dans l’autre sens, un demandeur d’emploi Belge exporte ses droits à l’étranger). Lorsqu’un demandeur d’emploi belge part à l’étranger, il doit continuer à remplir une carte de contrôle belge (C3-export) et l’envoyer à son organisme de paiement en Belgique, puisque c’est la Belgique qui continue à payer les allocations de chômage malgré qu’il soit à l’étranger et inscrit comme demandeur d’emploi à l’étranger (http://www.onem.be/fr/documentation/feuille-info/t122#h2_4). Nous ne connaissons pas le système de contrôle de demandeur d’emploi en France et s’il faut rentrer, comme en Belgique, une carte tous les mois.

      Sur le site de Pôle-emploi, aucune information concernant la remise de document durant le séjour n’est indiquée (hormis le U2): http://www.pole-emploi.fr/candidat/l-indemnisation-du-chomage-en-europe-@/article.jspz?id=60552

      Nous ne savons donc hélas pas t’aider avec beaucoup de précision. Tu pourrais en parler avec ce service juridique gratuit qui a une permanence spécialisée dans les droits sociaux:
      L’atelier des droits sociaux
      Rue de la Porte Rouge 4
      1000 – Bruxelles
      02.512.71.57
      02.512.02.90
      Pour le service emploi/sécurité sociale :
      Mardi de 9h à 12h et de 13h à 16h
      Mercredi de 9h à 12h.
      Uniquement sur rendez-vous : Jeudi de 16h à 20h.

      N’hésite pas à nous recontacter si tu as d’autres questions.

  51. Kat
    le 18 juillet 2017 à 17:37

    Bonjour, Pour être sûre d’avoir bien compris: si je pars 2 ans en tour du monde et travaille 1 an mais de manière discontinue en Europe ou ailleurs, la limite des 3 ans se transforme en 4 ans ?

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 19 juillet 2017 à 14:07

      Bonjour Kat,

      En tant que chômeur complet indemnisé, si tu pars à l’étranger sans travailler, tu gardes tes droits au chômage pendant trois ans, à compter de ton dernier jour d’indemnisation.
      Ce délai est prolongé par les périodes de travail à l’étranger (non pris en compte pour l’ouverture d’un droit).
      Par contre, si tu ne reviens pas dans les 3 ans, et que tu n’a aucune période permettant de prolonger ces 3 ans, tu ne pourras plus récupérer ton droit aux allocations de chômage.
      Tu devras alors ouvrir un nouveau droit aux allocations de chômage.
      Il faudra donc prouver un certain nombre de jours de travail salarié au cours d’une certaine période de référence. Tu trouveras plus d’informations sur la fiche: http://bruxelles-j.be/droits-sociaux/tes-droits-au-chomage/quelles-conditions-dois-tu-remplir-pour-beneficier-des-allocations-de-chomage/

      Ton travail salarié à l’étranger pourrait être pris en compte pour une admissibilité aux allocations de chômage en Belgique.
      Mais pour cela, sauf quelques exceptions, ton occupation devra avoir été accomplie dans un pays européen. Tu trouveras la liste de ces pays sur cette fiche de l’Onem:
      http://www.onem.be/fr/documentation/feuille-info/t31#h2_1

      De plus, pour autant que tu aies suffisamment travaillé à l’étranger pour y ouvrir le droit, tu devras également travailler au moins 3 mois à ton retour en Belgique avant de pouvoir introduire ta demande d’allocations de chômage à un organisme de paiement (CAPAC ou syndicat) afin de pouvoir faire prendre en compte du travail à l’étranger. Tu trouveras plus d’informations sur la fiche: http://bruxelles-j.be/droits-sociaux/tes-droits-au-chomage/peux-tu-beneficier-du-chomage-en-tant-que-travailleur-etranger-ou-apres-avoir-travaille-a-l%e2%80%99etranger/

      Bien à toi

      • Kat
        le 19 juillet 2017 à 14:10

        Bonjour,

         

        Que signifie cette phrase alors ?  « Le travail salarié effectué à l’étranger (ne pouvant pas être pris en compte pour l’ouverture d’un droit au chômage parce qu’il n’est pas suivi d’une période de travail en Belgique) prolonge cette période de 3 ans de la durée du travail effectué« .

         

        Merci

        • Infor Jeunes Bruxelles
          le 20 juillet 2017 à 14:34

          Bonjour Kat,

          Nous te présentons nos excuses pour l’information précédente. En effet, contrairement à ce qui a été communiqué précédemment, si tu as déjà ouvert un droit aux allocations de chômage en Belgique avant ton départ à l’étranger, tu peux récupérer ton droit (déjà ouvert avant) si tu en refais la demande dans les 3 ans qui suivent le dernier jour d’allocation chômage indemnisé. De plus, cette période de 3 ans est prolongée par les périodes de travail à l’étranger.

          N’hésite pas à nous contacter pour toute question supplémentaire.

  52. erine
    le 15 juillet 2017 à 20:18

    Bonjour, je suis belge et vis en Belgique. Je suis actuellement au chômage et j’aimerais m’installer au Canada définitivement. Peut-on y transférer mes droits de chômage?

    Merci pour votre aide.

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 17 juillet 2017 à 11:37

      Bonjour Erine,

      Malheureusement, il n’est pas possible de transférer les allocations de chômage belges au Canada.

      Si tu pars au Canada, tu perdras donc tes allocations de chômage belges. Cependant, sache que tu pourras récupérer ton droit aux allocations de chômage à ton retour en Belgique si tu introduits une demande dans les 3 ans qui suivent le dernier jour indemnisé. Le travail salarié effectué à l’étranger (ne pouvant pas être pris en compte pour l’ouverture d’un droit au chômage parce qu’il a été effectué en dehors de l’Europe) prolonge cette période de 3 ans de la durée du travail effectué.

      Étant une plateforme d’information belge, nous ne sommes pas spécialisés dans la législation canadienne et nous ne pouvons donc pas t’informer sur la possibilité d’ouvrir un droit à des allocations de chômage canadienne. Tu peux poser tes questions à Infos-Jeunes : https://www.infos-jeunes.com/contactez-nous

      N’hésite pas si tu as besoin de plus d’informations

  53. Bruxellois
    le 13 juillet 2017 à 11:56

    Bonjour
    Je suis un étudiant marocain avec un titre de séjour valable jusqu a 31/10/2017
    Je travailles avec un contrat ouvrier cdi 30h par semaine Depuis 2013 .
    Mon permis de travail C n est plus valable depuis 2014 je l ai jamais renouveler .
    La societé va fermer en 2018 cause de fin contrat avec propriétaire.
    Combien de jour pour mon preavis ?
    Est ce que j ai le droit pour chomage ?
    Pourriez vous me conseiller s ils vous plait de ce que je devrais faire
    Merci a vous

  54. Véro
    le 7 juillet 2017 à 20:31

    Bonjour,

    Je désire revenir vivre en Belgique suite à ma séparation avec mon ami en France.

    Je suis Belge et je suis partie en France pendant une pause carrière de 5 ans. Je n’ai pas travaillé en France car j’étais avec mon compagnon.

    Avant mon départ, j’ai travaillé en Belgique pendant 18 ans. Puis-je prétendre à des allocations de chômage avec mon expérience professionnelle en Belgique ? j’ai 44 ans. Y a-t-il des documents spécifiques à donner au Forem où l’Onem ?

    Merci pour votre réponse.

    Véronique

     

     

     

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 10 juillet 2017 à 14:00

      Bonjour Véro,

      Il semblerait que vous ayez la possibilité d’ouvrir un droit au chômage à votre retour en Belgique pour autant que vous ne soyez plus liée à un contrat de travail et que vous ayez perdu votre emploi de manière involontaire.

      En effet, vous devrez en principe totaliser 468 jours de travail salarié au cours des 33 mois précédant votre demande. Cela dit, certaine période d’inactivité (comme une interruption de carrière) permet de prolonger cette période de référence de la durée de l’événement. Vous trouverez plus d’informations à ce sujet sur http://bruxelles-j.be/?p=4562.

      Théoriquement vous aurez besoin de prouver que vous avez interrompu votre carrière et pouvez donc apporter votre document attestant pause carrière (Attention, en cas de démission éventuelle, vous risquez d’être sanctionnée par l’ONEm pouvant aller d’un avertissement à une exclusion du droit aux allocations de chômage d’une durée de 4 à 52 semaines si votre précédant emploi était toujours jugé convenable).

      D’autres questions? N’hésite pas à nous recontacter !

      • véro
        le 10 octobre 2017 à 11:39

        Bonjour,

        j’ai regardé sur mon C4 et c’est un abandon volontaire de travail par le travailleur. Forcément, je suis restée là-bas. Donc, je n’aurais pas droit à des allocations de chômage ici en Belgique malgré mon expérience passée.

        Pouvez-vous me confirmer que si je signe un contrat de travail d’un mois, ceci suffit à ce que je puisse retrouver mes droits aux allocations de chômage belge ?

        Merci beaucoup.

         

         

        • Infor Jeunes Bruxelles
          le 16 octobre 2017 à 11:40

          Bonjour Véro,

          Effectivement, l’ONEm ne sanctionne pas les personnes qui trouve un autre emploi (quel que soit le type de contrat: interim, CDD, CDI) pour autant que ce nouvel emploi ait une durée minimal de 4 semaines et que tu n’aies pas interrompu ce nouveau contrat de manière volontaire avant de demander des allocations de chômage.

          D’autres questions? N’hésite pas à nous recontacter !

  55. Kwotte
    le 3 juillet 2017 à 17:11

    Bonjour
    Je suis résidante belge depuis 2010 travaillant en France. Je suis dans la zone frontalière. Suite à une formation à laquelle j’ai cotisé pour la faire mon employeur souhaite me licencier . Il veut que tout se passe bien sans guerre et me demande de me renseigner auprès de vous pour savoir quel sorte de licenciement serai le mieux pour moi pour que je puisse toucher sans encombre mon chômage. Pouvez vous me renseigner? A savoir que dans quelques mois je serai certainement indépendant tremplin .
    Cordialement
    Caroline

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 4 juillet 2017 à 15:26

      Bonjour Kwotte,

      En principe, le mieux serait de demander à votre employeur de vous licencier.

      En effet, en cas de démission ou de rupture de commun accord, vous risquez une sanction de l’ONEm (pouvant aller d’un avertissement à une exclusion du droit aux allocations de chômage d’une durée de 4 à 52 semaines) si votre emploi est jugé comme étant convenable aux yeux de l’ONEm.

      Cependant, sachez que si l’ONEm apprend que votre employeur et vous avez conclu un licenciement (si par exemple votre employeur vous dénonce ou l’indique sur votre C4), vous pourriez être sanctionnée d’avoir refusé un emploi convenable.

      Lorsque vous allez introduire votre demande, vous aurez certainement besoin du document U1. Sachez aussi que puisque vous être travailleuse frontalière, vous êtes exemptée de la règle expliquée ci-dessus concernant les 3 mois de travail à prester pour que vos jours de travail à l’étranger soient comptabilisés pour vous permettre d’ouvrir un droit au chômage. Vous ouvrirez donc en principe directement un droit au chômage (pour autant que vous ayez perdu votre emploi de manière involontaire).
      Une autre solution pour ne pas être sanctionnée serait de démissionner ou effectuer une rupture de commun accord et de trouver n’importe quel autre emploi (quel que soit le type de contrat: interim, CDD, CDI) pour autant que ce dernier ait une durée minimum de 4 semaines et que vous n’interrompez pas volontairement ce nouveau contrat de minimum 4 semaines avant de demander des allocations de chômage.

       

      Aussi, sachez qu’une demande pour bénéficier de l’avantage «Tremplin-indépendants» peut soit se faire simultanément à la demande d’allocations de chômage, soit lorsque vous en bénéficiez déjà. Vous trouverez toutes les conditions pour pouvoir en bénéficier sur http://www.onem.be/fr/documentation/feuille-info/t158#h2_1

      D’autres questions ? N’hésitez pas à nous recontacter!

  56. Emilie79fr
    le 2 juillet 2017 à 06:22

    Bonjour,
    Je suis française résidant en Belgique (Gand) depuis 4 ans mais j’ai conservé mon emploi en France depuis mon arrivée en Belgique. Mon entreprise étant reprise par une autre, je vais essayer d’obtenir un licenciement économique car le nouveau contexte de travail proposé est très contraignant (entre autres 90 km à faire en voiture pour me rendre sur mon futur lieu de travail). Un licenciement économique en France m’ouvre-t-il immédiatement le droit au chômage en Belgique ? Par ailleurs, les 3 mois de travail obligatoires en Belgique s’appliquent-ils dans ce cas-là pour pouvoir être indemnisée en Belgique ? Je fais du télétravail en Belgique 2 jours par semaine depuis depuis 4 ans, et je paie mes impôts sur le revenu correspondants à ces jours de télétravail en Belgique (les impôts correspondants aux 3 autres jours travaillés en France sont payés en France). Par conséquent, puis-je faire valider mes jours de télétravail dans le cas où les 3 mois de travail en Belgique seraient applicables pour obtenir un droit aux allocations chômage ?
    Merci beaucoup pour votre retour !

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 3 juillet 2017 à 12:54

      Bonjour Emilie79fr,

      En principe, si tu es travailleuse frontalière (c’est le cas si tu rentres tous les jours ou au moins toutes les semaines à Gand), tu seras exempté de la règles des trois mois à prester. Ton travail en France sera donc comptabilisé sans travail supplémentaire soumis à l’ONSS. Tu trouveras plus d’information à ce sujet sur http://www.onem.be/fr/documentation/feuille-info/t31#h2_1 (Pouvez-vous immédiatement recevoir des allocations sur la base des périodes que vous avez prestées à l’étranger ?)

      Il te faudra donc vérifier que tu totalise suffisamment de jours de travail pour ouvrir un droit au chômage, ce qui sera en principe le cas si tu as travaillé 4 ans. Tu auras sans doute besoin d’un Formulaire U1 lors de l’introduction de ta demande.

      D’autres questions ? N’hésite pas à nous recontacter!

      • Emilie79fr
        le 3 juillet 2017 à 17:16

        Merci pour la réponse. Dans le cas où ma société me proposerait une rupture conventionnelle (« licenciement à l’amiable »), est-ce que ce motif de départ sera accepté pour prétendre à des indemnités chômage en Belgique ? Ce type de rupture de contrat est reconnu par la France et permet de percevoir des indemnités chômage comme en cas de licenciement normal.

        Par ailleurs, si ma société refuse de négocier mon départ par un licenciement ou une rupture conventionnelle, et que je ne souhaite pas signer mon nouveau contrat ou mon nouvel avenant pour travailler dans la société qui absorbe la mienne, je risque d’être licenciée pour faute. Un licenciement pour faute donne-t-il droit à des indemnités chômage en Belgique ?

        Merci encore pour votre aide !

        • Infor Jeunes Bruxelles
          le 4 juillet 2017 à 09:53

          Bonjour Emilie79fr,

          En principe, en Belgique, lorsqu’il y a une rupture de commun accord (licenciement à l’amiable), tu risques une sanction de l’ONEM (pouvant aller d’un avertissement à une exclusion du droit aux allocations de chômage d’une durée de 4 à 52 semaines) si ton emploi est jugé comme étant convenable aux yeux de l’ONEm.

          Nous ne pouvons donc pas te garantir que l’ONEm tiendra compte du fait que c’est un motif valable pour ouvrir un droit au chômage en Belgique. Sache qu’avant de te sanctionner, l’ONEm te convoquera pour t’entendre sur les motifs qui t’ont poussé à quitter ton emploi. Tu pourras alors leur expliquer ta situation et le fait qu’une rupture de commun accord permet d’ouvrir un droit au chômage en Belgique.

          Mais le mieux serait de parvenir à obtenir un licenciement économique.

          D’autres questions ? N’hésite pas à nous recontacter!

  57. Jacob
    le 25 juin 2017 à 23:55

    Bonjour,

    Je suis Tchèque et je réside en Belgique depuis plus de 4 ans. Je travaille chez mon employeur depuis plus de 4 ans également.

    J’aimerais lancer ma propre start-up et devenir indépendant. Pour cela, il faut que je démissionne de mon job actuel afin de pouvoir me mettre à plein temps sur la création de mon futur business.

    J’aurais voulu savoir s’il était possible d’avoir accès aux allocations de chômage, même si j’ai remis ma démission ?

    J’ai également entendu parler du « congé création d’entreprise » que je pourrais obtenir car j’ai travaillé plus de 24 mois dans la même société mais je ne suis pas sûr exactement de comment cela fonctionne. Est ce qu’il est possible d’en savoir un peu plus ?

    J’ai également pu voir sur certains forums que le plus simple serait peut-être de trouver un « licenciement à l’amiable » avec mon employeur actuel afin de pouvoir toucher les allocations.

    Bref, je suis un peu confus. Je ne sais pas exactement quelle est la meilleure solution. Pourriez-vous me conseiller ?

    Merci d’avance pour votre aide.

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 27 juin 2017 à 10:11

      Bonjour Jacob,

      Nous n’avons pas connaissance de l’existence d’un congé éducation. Nous avons vu qu’il s’agissait d’un projet de loi mais non d’une loi déjà passée. Peut-être peux-tu essayer de vérifier cette information auprès du service 1819: http://www.1819.be/fr  (Cela existe peut-être en France, il faut voir où tu as trouvé ces informations)

      Si tu démissionnes ou si tu fais une rupture d’un commun accord, tu risques une sanction de l’ONEm pouvant être une exclusion du droit aux allocations de chômage d’une durée de 4 à 52 semaines. Le fait de quitter son emploi pour se lancer comme indépendant n’est pas une raison valable pour l’ONEm.

      Le seul moyen de ne pas être sanctionné est d’être licencié ou de travailler au moins 4 semaines dans un autre emploi avant de demander des allocations de chômage. En effet, l’ONEm ne sanctionne pas les personnes qui quittent leur emploi pour un autre pour autant que ce nouvel emploi ait une durée minimale de 4 semaines.

      Sache que pour pouvoir préparer une activité indépendante tout en percevant des allocations de chômage seules certaines démarches sont acceptées ou il faut parfois demander des dispenses ou être aidé par une couveuse. Tu trouveras plus d’information à ce sujet sur ces pages: http://www.onem.be/fr/documentation/feuille-info/t87 et http://www.onem.be/fr/documentation/feuille-info/t158

      N’hésite pas à nous recontacter si tu as d’autres questions.