Bruxelles-J

Peux-tu bénéficier du chômage en tant que travailleur étranger ou après avoir travaillé à l’étranger ?

Print this pageEmail this to someoneShare on FacebookTweet about this on Twitter

Principe général pour le travailleur étranger

Si tu es de nationalité étrangère, tu dois, pour bénéficier des allocations de chômage, satisfaire aux mêmes conditions générales d’admission et d’octroi que les travailleurs belges. Tu dois donc prouver un certain nombre de jours de travail salarié dans une période de référence qui précède ta demande. Pour plus de détails, consulte la fiche « quelles conditions dois-tu remplir pour bénéficier du chômage ».

De plus, en tant que travailleur étranger, tu dois :

  • être en règle de séjour, c’est-à-dire posséder un permis de séjour valable ;
    ET
  • satisfaire à la réglementation sur l’emploi de la main-d’œuvre étrangère, c’est-à-dire posséder un permis de travail valable (sauf si tu es dispensé de cette obligation).

Ces deux conditions doivent être réunies simultanément au moment de la demande d’allocations et durant toute la durée du chômage.

Introduction d’une première demande d’allocations suite à une occupation à l’étranger (que tu sois Belge ou non)

Prise en compte du travail à l’étranger

Les journées de travail que tu as prestées à l’étranger peuvent être comptabilisées pour être admis au chômage si tu as travaillé au moins trois mois comme salarié en Belgique après la période de travail à l’étranger (et avant l’introduction de la demande). En outre, la période de travail à l’étranger doit avoir été accomplie dans un pays européen (+ quelques autres exceptions). Des conditions particulières peuvent aussi s’appliquer suivant la nationalité du demandeur. Tu trouveras plus d’information à ce propos sur le site de l’ONEM.
Avoir travaillé au moins trois mois comme salarié en Belgique (après la période de travail à l’étranger) est une règle en vigueur à partir du 01/10/16. Avant cette date, un seul jour de travail en Belgique était suffisant pour pouvoir valoriser des journées de travail à l’étranger.

Comment introduire ta demande ?

Tu dois te présenter à l’organisme de paiement de ton choix (CAPAC ou syndicat) qui te fournira un formulaire C109 pour introduire ta demande d’allocations.

Si tu as travaillé dans un pays de l’Espace Économique Européen (ou en Suisse), tu devras également remettre un formulaire européen U1 complété par l’institution étrangère compétente en matière de chômage.

Si tu as travaillé dans un autre pays, tu devras remettre une attestation de l’employeur ou une attestation de l’institution de sécurité sociale de ce pays.

Introduction d’une nouvelle demande d’allocations suite à un séjour à l’étranger (que tu sois Belge ou non)

Si tu as déjà bénéficié d’allocations de chômage en Belgique auparavant et que tu souhaites introduire une nouvelle demande, les conditions dépendent de l’activité que tu as exercée à l’étranger.

Si tu as travaillé à l’étranger comme salarié

Tu pourras à nouveau bénéficier des allocations si tu as perçu au moins une allocation de chômage dans les 3 ans qui précèdent la demande. Le travail salarié effectué à l’étranger (ne pouvant pas être pris en compte pour l’ouverture d’un droit au chômage parce qu’il n’est pas suivi d’une période de travail en Belgique) prolonge cette période de 3 ans de la durée du travail effectué. Le montant de l’allocation sera en principe équivalent au dernier montant perçu avant le départ à l’étranger.

Si tu as travaillé à l’étranger comme indépendant

Tu conserves tes droits pendant 15 ans à dater de ta dernière indemnisation en Belgique.
Le montant de l’allocation sera en principe équivalent au dernier montant perçu avant le départ à l’étranger.

Si tu as séjourné à l’étranger sans travailler

Tu gardes tes droits pendant 3 ans à dater de ta dernière indemnisation en Belgique. Peu importe le motif de ton séjour à l’étranger. Le montant de l’allocation risque d’être inférieur au dernier montant perçu avant le départ à l’étranger. La diminution progressive des allocations continue en effet à courir, même pendant la période d’interruption où tu ne reçois rien. Tu trouveras plus d’information sur cette diminution progressive dans la fiche “quels sont les montants des allocations de chômage ?“.

Tu as une question ?

Remplis le formulaire ci-dessous.

Ton adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec un *

*


130 questions pour “ Peux-tu bénéficier du chômage en tant que travailleur étranger ou après avoir travaillé à l’étranger ?

  1. cbeu
    le 22 juin 2018 à 23:05

    Bonjour,

    J’habite en Belgique et souhaites aller dans le sud de la France pour pouvoir trouver un travail ( je suis au chomage depuis 8 mois en tant que isolé). Je voulais savoir si avec le formulaire U2  je pouvais m’inscrire au pole emploi sans adresse? si non comment faire?

    Merci pour votre réponse.

    Cedric.

    • cbeu
      le 22 juin 2018 à 23:07

      et je suis belge….

       

  2. Kali
    le 20 juin 2018 à 12:09

    Bonjour,

    Je souhaite rentrer en Belgique après avoir travaillé 15 mois en tant qu’employé en Angleterre. Si je remets ma demission à mon employeur actuel en Angleterre, aurais-je le droit au chomage. Il s’agit de mon premier emploi et je nai jamais beneficier d’allocations de chomage, je me suis inscrite au forem directement à la sortie de mes etudes en septembre 2016 et commencer à travailler en janvier 2017 (1 mois en interim en Belgique et ensuite l’Angleterre) Serait-il préférable de demander à mon employeur actuel de me « virer » à l’amiable? Si oui quels documents ais-je besoin pour le forem en Belgique?

    Je vous remercie d’avance pour votre reponse et vous souhaite une belle journée

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 21 juin 2018 à 14:47

      Bonjour Kali,

      La manière dont se termine ton contrat en Angleterre n’a, à priori, aucun impact sur l’ouverture de ton droit au chômage sur base du travail en Belgique. En effet, pour pouvoir faire prendre en compte tes prestations en Angleterre pour ouvrir en Belgique un droit au chômage sur base du travail, tu dois prester au moins 3 mois de travail en Belgique (après tes prestations en Angleterre). Or, 3 mois de travail correspond justement à la période de travail nécessaire pour que l’ONEM ne tienne pas compte d’une démission préalable.
      Il faudra que tu te procures le formulaire européen U1 complété par l’institution étrangère compétente en matière de chômage.

      Note cependant que si tu as moins de 25 ans et que tu voulais ouvrir un droit à des allocations d’insertion (chômage moins élevé sur base des études), tu pourrais valoriser ton travail en Angleterre (via un formulaire C36.5). Dans ce cas, il serait idéal que tu aies perdu ton travail involontairement. Nous ne pouvons en effet pas te garantir que le Forem ne t’attribuera pas une évaluation négative à cause de la démission (ou de la rupture de commun accord). Ce qui aurait pour conséquence de prolonger le stage d’insertion de 6 mois.

      Bien à toi

  3. Virgin
    le 13 juin 2018 à 19:41

    Bonjour,

    Voilà, mon mari et moi avons tenté l’aventure de l’expatriation au Canada. Nous avons quitté le territoire belge le 22 avril 18. Avant ça, nous avions tous les 2 un travail CDI depuis plusieurs années.

    Notre souhaiterions rentrer en Belgique d’ici 2 mois maximum. Aura-t-on encore nos droits? L’ancien employeur de mon mari aimerait le réengager mais pour moi, ce n’est plus possible. Est-ce que je risque d’être sanctionnée auprès de l’Onem et de retomber au RIS?

    Merci de votre réponse.

     

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 15 juin 2018 à 15:17

      Bonjour Virgin,

      Tout d’abord, pour être bien certains que nous comprenons votre situation, vous avez donc remis vos démissions et êtes partis il y a moins de deux mois et vous n’avez pas travaillé au Canada ?

      Dans ce cas, tout dépend de si vous avez fait les démarches pour demander les allocations de chômage avant votre départ ou non.

      Dans le cas ou vous avez démissionné et fait la demande, il est fort probable que l’ONEm vous ai sanctionné. Si vous êtes dans ce cas de figure, la sanction de l’ONEm a commencer à courir dès votre demande d’allocation et votre période à l’étranger est donc comptabilisée dans la période de sanction. Ainsi si la période de sanction est terminée à votre retour , vous pourrez bénéficier des allocations de chômage.

      Dans le cas où vous n’avez pas introduit de demande d’allocations et que vous n’avez pas travaillé comme employé au Canada, le risque de sanction suite à votre démission est toujours bien présent. En effet, pour pouvoir bénéficier des allocations de chômage vous devrez prouver un certain nombre de jours de travail sur une période déterminée selon votre âge (toutes les infos ici : http://bruxelles-j.be/droits-sociaux/tes-droits-au-chomage/quelles-conditions-dois-tu-remplir-pour-beneficier-des-allocations-de-chomage/). Au delà du nombre de jours à justifier, l’ONEm va également analyser le motif de la rupture de votre dernier contrat de travail de plus de 13 semaines. Dans le cas d’une démission, l’ONEm peut considérer qu’il s’agit d’un abandon d’emploi volontaire et ainsi vous sanctionner et donc vous exclure du chômage pour une période allant de 4 à 52 semaines. Malheureusement cette période de sanction débute au moment de la demande d’allocations. Ainsi si vous ne l’aviez pas fait avant votre départ, elle débutera seulement à votre retour, au moment de votre demande.

      Pour éviter le risque de sanction il faudra d’abord travailler au moins 13 semaines sous contrat employé.

      Si vous avez besoin d’autres informations, n’hésitez pas!

  4. hervé
    le 12 juin 2018 à 19:44

    Bonjour

    D’avance merci pour votre réponse.

    Alors voici ma situation, j’ai 46 ans. Je viens de faire une demande de chomage qui m’a été refusé car pas assez de jour de travail sur les 33 derniers mois. En effet j’ai 404 jours de travail au lieu des 468 demandés.

    La periode de 33 mois a été prolongé car j’ai exercé une activité en temps qu’indépendant de 2008 a 2016. J’ai donc droit de reprendre des jours de travail jusque 2006.

    Ce qui tombe plutot bien car de 2000 a 2008 j’ai été employé en France, est ce que ce travail en France peut être comptabilisé pour l’obtention d’allocation chomage au près de l’onem?????

    Autre question si je retrouve un travail en France est ce que celui me donne des droits pour du chomage ??

    Bien cordialement

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 14 juin 2018 à 16:30

      Bonjour hervé,

      Le principe est que les journées de travail que tu as prestées en France peuvent être comptabilisées pour être admis au chômage en Belgique si tu as travaillé au moins trois mois (sauf exceptions) comme salarié en Belgique après la période de travail à l’étranger (et avant l’introduction de la demande). Il doit s’agir de jours de travail salarié et plus précisément, les périodes qui, en vertu de la législation française ouvrent le droit aux allocations de chômage (période d’assurance) ainsi que les périodes d’activités; c’est-à-dire les périodes qui, en vertu de la législation française, ne sont pas des périodes d’assurance mais seraient considérés, en vertu de la législation belge, comme des jours ouvrant un droit.

      A priori, dans ton cas, ton travail en France devrait pouvoir être pris en compte.

      As-tu déjà reçu une décision de refus des allocations de chômage de l’ONEM ?
      Je suppose que dans cette première décision, l’ONEM n’a pas pris en compte les périodes prestées en France car ils n’ont pas été informés de ces prestations ?

      Pour pouvoir les faire valoir, lorsque tu demandes les allocations de chômage tu dois joindre à ton formulaire de demande C109 un formulaire européen U1 (ou E301) complété par l’organisme étranger compétent (en France). Si tu ne disposes pas de ce document, il faut solliciter alors au plus vite la collaboration de l’ONEM, par l’intermédiaire de ton organisme de paiement ; l’ONEM s’adressera directement au pays concerné pour demander ces informations.

      Je te conseille demander la révision de ton dossier à l’ONEM en leur demandant de tenir compte de cette période travaillée en France et en demandant leur collaboration pour obtenir les informations nécessaires.

      Cependant, si tu as déjà reçu une décision négative, il est conseillé d’introduire un recours auprès du tribunal du travail avant l’expiration du délai de recours (trois mois à dater de la notification de la décision) en attendant de voir si l’ONEM accepte ou pas d’initiative de revoir sa décision en tenant compte des nouveaux éléments que tu fais valoir. Ceci pour éviter, dans le cas où l’ONEM tarde à se prononcer, que le délai de recours expire et que tu perdes la possibilité de contester la décision.

      En cas de révision de ton dossier de manière favorable, tu pourras toujours te désister de l’instance auprès du tribunal. Si tu souhaites obtenir des conseils plus précis sur ta situation, sur la manière de t’y prendre et de rédiger une requête tu peux contacter un service juridique, le service juridique de ton syndicat éventuellement, ou un avocat.
      Tu peux par exemple t’adresser à l’Atelier des droits sociaux qui tient dispose d’un service juridique spécialisé en droit du travail et sécurité sociale. Tu trouveras les informations et leur contact ici:http://www.atelierdroitssociaux.be/node/14

      Si tu retrouves un travail en France, tu pourras faire valoir les journées prestées en France pour ouvrir un droit en Belgique aux allocations de chômage aux conditions exposées ci-dessus. Le nombre de jours à prouver et la durée de la période de référence seront les mêmes que si tu travailles en Belgique.

      Tu trouveras les informations utiles sur le site de l’ONEM ici:http://www.onem.be/fr/documentation/feuille-info/t31

      Si tu souhaites ouvrir des droits aux allocations en France il faut se référer à la législation française pour déterminer les conditions d’admissibilité au chômage en France.
      Tu pourras alors dans certaines conditions importer tes allocations française en Belgique mais pendant une période limitée (3 mois renouvelable une fois)

      Nous restons à ta disposition si tu as d’autres questions!

  5. Simona
    le 11 juin 2018 à 09:51

    Est-ce j’ besoin de une papier où recommandation du patron pour avoir les droits ou chômage après l’arre travail ?

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 13 juin 2018 à 16:30

      Bonjour Simona,

      En Belgique, pour ouvrir son droit au chômage il faut prouver un certain nombre de jours de travail sur une période déterminée (selon son âge). Ainsi, si tu as moins de 36 ans, tu dois pouvoir justifier au moins 312 jours de travail sur les 21 derniers mois (cela équivaut à un an de travail en équivalent temps plein). Tu trouveras toutes les informations sur cette fiche-ci : http://bruxelles-j.be/droits-sociaux/tes-droits-au-chomage/quelles-conditions-dois-tu-remplir-pour-beneficier-des-allocations-de-chomage/

      Si tu as travaillé suffisamment de jours, il faudra alors que tu entres une demande d’allocations de chômage à ton organisme de paiement. Tu auras besoin de ton C4 pour introduire la demande. Le C4 est un document que ton employeur te remet à la fin de ton contrat de travail sur lequel est notamment indiqué ta période de travail et le motif de la rupture de contrat. Il ne s’agit donc pas d’une « recommandation » mais plus d’une « attestation » qui prouve que tu as bien travaillé.

      Si tu as besoin d’autres informations, n’hésite pas !

  6. Valérie
    le 7 juin 2018 à 16:02

    Bonjour. Ma fille née en 1998 est partie travailler comme fille au pair en Angleterre depuis le 1 septembre 2017. Elle revient en Belgique le 27 juin 2018. Que doit elle faire pour être en ordre avec l’onem? Sachant qu’elle repart à nouvelles septembre prochain toujours comme fille au pair.

    Merci de me répondre

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 11 juin 2018 à 16:57

      Bonjour Valérie,
      Ta fille devra s’inscrire auprès d’Actiris pour entamer son stage d’insertion professionnel. Sache que pendant ce stage elle pourra percevoir ses allocations familiales. Lors de son départ à l’étranger, elle devra se désinscrire et ne percevra dès lors plus ses allocations familiales.

      Certaines expériences à l’étranger sont prises en compte pendant le stage d’insertion, ta fille devrait en parler avec son ou sa conseiller(e) Actiris
      ( Voir sur: http://bruxelles-j.be/travailler/ton-premier-emploi/partir-a-letranger-pendant-le-stage-dinsertion-professionnel/)

      Mais en principe les séjour à l’étranger pour travail à pair ne sont pas pris en compte pour le stage d’insertion professionnelle. Elle devra donc dans ce cas se réinscrire chez Actiris à son retour et continuer le stage d’insertion déjà entamé.

      Pour plus d’informations, contacte nous !

  7. Vicky
    le 6 juin 2018 à 12:44

    Bonjour,
    J’ai travaillé 6 mois en belgique de septembre 2015 à fevrier 2016. Je suis partie en australie ou j’ai travaillé en tout environ 9 mois. Maintenant je suis de retour en belgique, est ce que j’ai droit à des allocations de chomage? (Je n’ai jamais reçu de chomage auparavant). Merci d’avance. Cordialement

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 8 juin 2018 à 15:36

      Bonjour Vicky,

      Pour ouvrir un droit aux allocations de chômage en Belgique, il faut prouver au moins 312 jours de travail sur les 21 mois qui précèdent la demande (si on a moins de 36 ans. Voir tableau). Le travail en Australie ne peut hélas pas être pris en compte. Il pourrait par contre prolonger la période de référence (les 21 mois) mais tu ne prouves pas encore suffisamment de jours de travail puisque 312 jours correspondent à 12 mois de travail.

      Si tu es sans ressource, tu peux introduire une demande d’aide au CPAS de la commune dans laquelle tu vis. Après enquête sociale, le CPAS déterminera s’il peut t’aider et comment.

      N’hésite pas à nous recontacter si tu as d’autres questions.

  8. Baba
    le 3 juin 2018 à 10:23

    Bonjour,

    je travaille depuis 25 ans en Belgique. Je n’ai jamais touché 1 jour de chômage.

    Si je donne mon préavis pour commencer un travail comme employé en France et si j’échoue et reçois un préavis en France, ai-je encore droit au chômage en Belgique ?

    Quid si je reste domicilié en Belgique ?

    Quid si je me domicilie en France ?

    Merci pour votre support,

     

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 7 juin 2018 à 15:11

      Bonjour Baba,

      Si tu quittes ton emploi pour un autre emploi, tu ne devrais pas être sanctionné pour avoir quitté ton emploi en Belgique pour autant que tu prestes au moins 13 semaines dans ton nouvel emploi en France et que la perte de ce nouvelle emploi soit bien involontaire.

      Si tu restes domicilié en Belgique alors que tu travailles en France (et que tu reviens en moyenne au moins une fois par semaine en Belgique), tu auras le statut de travailleur frontalier. Ta domiciliation durant ta période de travail en France peut avoir un impact sur le montant de tes allocations de chômage puisque celles-ci sont calculées sur base du dernier salaire brut. Le salaire d’un emploi exercé dans un autre pays européen ne sera pris en compte pour calculer les allocations de chômage que s’il s’agit d’un emploi de frontalier. Si tu es domicilié en France durant ta période de travail, ce sera ton salaire belge qui sera alors pris en compte calculer le montant de tes allocations de chômage belges.

      Bien sûr, après cette période de travail en France, pour pouvoir bénéficier d’allocations de chômage belges, il faudra effectivement résider en Belgique.

      N’hésite pas à nous recontacter si tu as d’autres questions.

  9. Lucien
    le 1 juin 2018 à 10:21

    Bonjour,

    J’ai quitté la Belgique en fin 2003 et à cette période j’avais droit aux allocations de chômage. Pendant ces années j’ai travaillé comme indépendant et comme dépendant (le dernier travail étant comme dépendant). En cas de retour en Belgique, j’ai encore droit au chômage ou je dois travailler 3 mois? Merci.

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 5 juin 2018 à 15:22

      Bonjour Lucien,

      Cette question est assez complexe et je ne peux te donner une réponse précise sans connaitre ta situation en détails.
      Je te donne ainsi les différentes possibilités à envisager.

      As-tu perçu des allocations de chômage avant ton départ à l’étranger?
      Si tu percevais des allocations de chômage avant de partir, il est possible que tu puisses retrouver directement ton droit aux allocations en Belgique.
      En principe tu peux retrouver ton droit au chômage de manière automatique après une interruption de l’indemnisation de trois ans. Ces trois ans peuvent être prolongé dans certaines circonstances notamment:
      – si tu as été occupé dans un travail salarié à l’étranger
      – si tu as été occupé dans le cadre d’un travail indépendant. Dans ce cas la prolongation de la période de trois ans est de maximum 12 ans. (pour plus d’info: http://www.onem.be/fr/documentation/feuille-info/t39)

      Si tu n’as pas perçu d’allocations de chômage avant de partir, tu devras prouver à ton retour que tu as presté un certain nombre de jours de travail (salarié) pendant un période de référence déterminée, précédant ta demande. Le nombre de jours et la durée de la période varie en fonction de ton âge au jour de la demande.
      Tu trouveras les informations sur le nombre de jours de travail à prouver et la durée de la période ici: http://bruxelles-j.be/droits-sociaux/tes-droits-au-chomage/quelles-conditions-dois-tu-remplir-pour-beneficier-des-allocations-de-chomage/

      Il sera peut être possible de comptabiliser les jours de travail salarié presté à l’étranger à condition d’avoir travaillé à ton retour en Belgique au moins 3 mois. Cela va cependant dépendre de ta nationalité et du pays dans lequel tu as été occupé. Tu trouveras plus d’informations sur ce sujet sur le site de l’ONEM:http://www.onem.be/fr/documentation/feuille-info/t31

      Par ailleurs, si tes jours de travail effectués à l’étranger ne peuvent être comptabilisés pour l’ouverture de ton droit au chômage, ces périodes pourront prolonger la période de référence. Cela permettra éventuellement de pouvoir prendre en compte dans le calcul les périodes de travail salarié effectués en Belgique avant ton départ à l’étranger.

      J’espère avoir été claire.

      Nous restons à ta disposition si tu as d’autres questions!

  10. Papadia
    le 25 mai 2018 à 19:01

    Bonjour,je 43 anns et je commence à travaillé comme salarié depuis l année passe, et cette mois mon contract se fini, à ete que pour 3 mois, est ce que j ai droit au chômage avec 300 jours de travaile? Entre temps que je continu à cherché.Merciii d avance

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 30 mai 2018 à 16:50

      Bonjour Papadia,

      Si tu as 43 ans, pour pouvoir bénéficier des allocations de chômage en Belgique il faut que tu puisses prouver:
      – soit 468 jours au cours des 33 mois précédant ta demande;
      – soit 624 jours au cours des 42 mois précédant ta demande;
      – soit 234 jours dans les 33 mois + 1.560 jours dans les 10 ans qui précèdent ces 33 mois;
      – soit 312 jours dans les 33 mois + pour chaque jour qui manque pour arriver à 468 jours, 8 jours dans les 10 ans qui précèdent ces 33 mois.

      Si tu comptabilises 300 jours, ce ne sera donc malheureusement pas suffisant pour ouvrit ton droit au chômage.

      Tu trouveras toutes les informations concernant les conditions d’octroi des allocations de chômage ici: http://bruxelles-j.be/droits-sociaux/tes-droits-au-chomage/quelles-conditions-dois-tu-remplir-pour-beneficier-des-allocations-de-chomage/

      Nous ne comprenons cependant pas bien ta situation. Il semblerait que tu aies travaillé l’année passée… Était-ce en Belgique? A l’étranger? Si tu avais travaillé à l’étranger avant ton contrat de trois mois en Belgique, tu pourras comptabiliser les jours de travail salarié à l’étranger dans les 468 jours dont tu as besoin pour ouvrir ton droit (à conditions que ton contrat en Belgique soit bien de trois mois minimum). Sache également que les périodes de références peuvent varier. Ainsi si tu as travaillé plus que les 300 jours sur les 3 années précédentes, tu peux comptabiliser l’entièreté des jours de tes différents emplois.

      Si tu souhaites plus de précisions par rapport à ta situation nous t’invitions à nous donner plus de détails sur ton parcours.

      Si tu as besoin d’autres informations, n’hésite pas!

  11. MARIE
    le 22 mai 2018 à 16:03

    MON MARI TRAVAILLE EN FRANCE DEPUIS 42 ANS IL RISQUE UN LICENCIEMENT CONVENTIONNEL NOUS HABITONS LA BELGIQUE MAIS AVONS L INTENTION DE DEMENAGER EN FRANCE COMMENT VA T IL TOUCHER LE CHOMAGE

     

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 25 mai 2018 à 16:34

      Bonjour Marie,

      Il faut demander les allocations de chômage dans son pays de résidence.
      En Belgique, une rupture de commun accord est considérée comme une démission. Ce qui entraîne une sanction de l’ONEM. Nous ne pouvons donc pas vous garantir que la rupture conventionnelle n’entraînera pas une sanction si vous demandez des allocations de chômage en Belgique.
      Par contre, vu que vous déménagez en France, je vous conseille de vous adresser à Pôle Emploi pour avoir toutes les informations sur le chômage français.
      Bien à vous

  12. André
    le 20 mai 2018 à 19:32

    Bonjour,

    Je suis portugais de 27 ans mais j’ai vécu toute ma vie en Belgique. J’y ai étudié et travailler.
    Cela fait maintenant 1 an que je travaille au Portugal et mon contrat se terminant, je compte rentrer en Belgique et demander le chômage. Je possède donc bien les jours de travail demandés et ai bien compris toutes les démarches concernant le formulaire U1, cependant j’ai un doute concernant les 3 mois de travail en Belgique avant la demande de chômage… Y ayant travaillé plusieurs années, sauf cette dernière, suis-je obligé de le faire?
    Je demande cela car je suis justement parti car je n’arrivais a trouver de travail (+7 mois sans emploi, sans chômage)
    Je précise que je n’ai pas la nationalité belge, simplement une résidence (carte ID e+).

    Pourriez-vous l’éclaircir la dessus?

    Merci d’avance.

    André

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 25 mai 2018 à 16:29

      Bonjour André,

      Le fait que tu ne sois pas belge ne pose aucun problème. Tu pourrais avoir droit au chômage sans remplir la condition des 3 mois en Belgique si tu as déjà assez travaillé précédemment en Belgique.
      Tu trouveras les conditions pour avoir droit au chômage sur cette page: http://www.bruxelles-j.be/?p=4562

      Sache que le travail salarié effectué à l’étranger (ne pouvant pas être pris en compte pour l’ouverture d’un droit au chômage parce qu’il n’est pas suivi d’une période de travail en Belgique) prolonge la période de référence (les 21 mois par exemple) de la durée du travail effectué.

      Si tu as travaillé plusieurs années en Belgique, tu devrais à priori avoir droit directement au chômage en Belgique.

      Bien à toi

  13. Jiji
    le 17 mai 2018 à 00:32

    Bonjour

    Mon mari est belge et est actuellement architecte indépendant en Tunisie
    En cas de réinstallation en belgique aura t il droit à une allocation de chômage sachant que il n’a pas gardé de preuve des années travaillées en belgique avant de s.installer en Tunisie
    Ya t’ il une limite de.âge à partir de laquelle on ne peut plus faire cette demande

    Merci

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 18 mai 2018 à 16:49

      Bonjour Jiji,

      Le travail en Tunisie ne peut malheureusement pas être pris en compte pour l’ouverture d’un droit au chômage en Belgique. Par contre, il permet de prolonger la période de référence (de maximum 15 ans) pour faire valoir des journées de travail salarié en Belgique avant son départ et atteindre le nombre de jours requis pour être admissible au chômage: http://www.bruxelles-j.be/?p=4562

      Pour prouver les jours de travail salarié en Belgique avant son départ, il aura besoin du ou des C4 reçu(s) en fin de contrat(s). S’il ne les as plus, il faudra demander un duplicata à l’employeur. Si ce n’est plus possible, il faudra recourir au formulaire C109 et voir avec l’ONEM si une solution est possible.

      Il n’y a pas de limite d’âge pour demander des allocations de chômage (si ce n’est celui de la pension).

      Bien à toi

  14. manager
    le 10 mai 2018 à 22:41

    Je suis né en france mais je suis de nationalité algerienne j’ai 55 ans je reside actuellement en algerie je veux travaillé en france comment faire acrocher un contrat de travail en france en tant que cadre moyen technique dans le secteur de la construction longue expérience proféssionnelle dans le domaine comme conducteur de travaux/chef de chantier/maitrise d’ouvrage/maitrise d’oeuvre/suivi et controle des travaux de chantier/pilotage/réalisation.

    et surtout avoir un permis de travail merci

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 14 mai 2018 à 16:03

      Bonjour Manager,

      Malheureusement, nous ne pouvons répondre à votre question car nous sommes une plateforme d’informations belge. Nous ne sommes pas compétents quant aux questions sur la législation du travail en France. Pour vous aider dans votre recherche de réponse, nous vous conseillons de vous rendre sur le site: http://www.cidj.com/

      Pour d’autres questions, n’hésite pas à nous recontacter.

  15. Khalid
    le 5 mai 2018 à 19:52

    Bonjour,

    J’ai une question par rapport le chômage, ma femme est française elle est venu en Belgique travailler pendant +- 10 mois et maintenant on va retourner en France. Est ce que elle aura droit des allocations de chômage en France sachant qu’elle a jamais travaillé en France ?et si oui c’est quoi les démarches à faire pour faire la demande ?

    Cordialement.

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 8 mai 2018 à 16:17

      Bonjour Khalid,

      Bruxelles-J étant une plateforme d’information jeunesse belge, nous ne sommes pas compétents en ce qui concerne la législation française. Nous ne connaissons donc pas les conditions d’accès au système de chômage français. Pour cela, tu pourrais te renseigner auprès de Pôle-emploi directement ou auprès d’un service d’information français.

      Pour faciliter la transition entre les 2 pays, elle pourrait ouvrir un droit aux allocations de chômage en Belgique puis demander à exporter son droit pour une période de 3 mois (renouvelable une fois). Cela lui permet de conserver son droit aux allocations de chômage belges tout en vivant en France pour y chercher du travail. Il faut en faire la demande via le formulaire U2 à son organisme de paiement. Tu retrouveras ces informations ici: http://bruxelles-j.be/droits-sociaux/tes-droits-au-chomage/partir-a-letranger-tout-en-beneficiant-dallocations-de-chomage/

      N’hésite pas à nous recontacter si tu as d’autres questions.

  16. Cynthia Ca
    le 4 mai 2018 à 12:07

    Bonjour,

    Je suis Française, ma résidence principale se situe en Belgique ( cela fera 5 ans en Septembre) et  j’y travail depuis maintenant plus de 3 ans ( cumule de CDD, avec une interruption d’un mois en générale dans l’année). Je travail un peu plus qu’un mi-temps et suis en parallèle des etudes.

    J’aimerais connaitre les conditions pour l’octroi du chômage, si je ne souhaite plus renouveler un autre contrat, dans l’attente de trouver un travail dans mon domaine.

    Bien à vous.

    Cynthia

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 8 mai 2018 à 11:26

      Bonjour Cynthia Ca,

      Si tu travailles depuis plus de trois ans en Belgique, les conditions d’ouverture de ton droit aux allocations de chômage sont les mêmes que pour les Belges : justifier un certain nombre de jour de travail sur une période déterminée. Dans ton cas, il semblerait que tu travailles à temps partiel. Tu peux dès lors trouver toutes les informations sur cette fiche-ci : http://bruxelles-j.be/droits-sociaux/tes-droits-au-chomage/travailler-a-temps-partiel/

      Le plus avantageux pour toi serait de pouvoir assimiler ton temps partiel à un temps plein afin d’ouvrir ton droit à des allocations complètes. Pour cela il faut que tu touches au moins 1562.59€ par mois et que tu sois inscrite comme demandeuse d’emploi au moment de la demande d’allocations. Il faudra ensuite que tu prouves le même nombre de jours qu’en temps plein selon ton âge (cf. tableau du haut de cette fiche : http://bruxelles-j.be/droits-sociaux/tes-droits-au-chomage/quelles-conditions-dois-tu-remplir-pour-beneficier-des-allocations-de-chomage/). Le calcul pour transformer tes jours temps partiel en temps plein est le suivant : Le nombre de jours de travail pris en considération est égal au nombre d’heures de travail effectuées pendant l’occupation, multiplié par 6, et divisé par le nombre hebdomadaire moyen d’heures de travail à temps plein pour la même fonction. Tu peux bien évidemment additionner les temps de travail de tes différents CDD.

      Si tu n’entre pas dans les conditions pour assimiler ton temps partiel à un temps plein, il faudra alors que prouves un nombre suffisant de demi-jours de travail sur une période déterminée afin d’ouvrir ton droit à des demi-allocations de chômage. Tu trouveras les infos dans le bas de la fiche consacrée au temps partiel.

      Dans ta question tu nous dis que tu suis des études en parallèle de ton travail. Attention que combiner études et droit au chômage n’est pas toujours compatible. En effet une des conditions pour bénéficier des allocations de chômage est d’être inscrit comme demandeur d’emploi et donc de répondre aux obligations que cela comprend. La disponibilité sur le marché de l’emploi en est une ce qui peut exclure le fait de suivre des études. Tu trouveras toutes les informations concernant le cumul chômage étude sur cette fiche-ci : http://bruxelles-j.be/droits-sociaux/tes-droits-au-chomage/peux-tu-obtenir-une-dispense-pour-te-former-pendant-ton-chomage/

      Si tu as besoin d’autres informations, n’hésite pas !

  17. Cédric
    le 26 avril 2018 à 00:18

    bonsoir voilà ma question je suis au chômage depuis 10 ans ma question et si j habite en France je pourrait avoir droit au chômage ou pas? Car les lois en france c est pas le même que ici .

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 27 avril 2018 à 17:25

      Bonjour Cédric,

      Il est possible d’exporter son droit aux allocations de chômage durant une période de 3 mois (renouvelable une fois) pour aller chercher du travail dans un autre pays européen. Dans ce cas, tu conserves tes allocations de chômage belges, tout en vivant en France pour y chercher du travail. Il faut en faire la demande à ton organisme de paiement via le formulaire U2. A la fin de cette période d’exportation, si tu n’as pas trouvé de travail, il faut soit revenir en Belgique, soit voir dans quelle mesure tu peux ouvrir un droit aux allocations de chômage en France. Étant une plateforme d’information belge, nous ne sommes pas compétents en matière de législation Française. Tu pourrais poser la question à Pôle-emploi: https://www.pole-emploi.fr/accueil/ ou à un service d’information jeunesse français tel que le CIDJ: https://www.cidj.com/nous-rencontrer

      N’hésite pas à nous recontacter si tu as d’autres questions.

  18. Lamona
    le 25 avril 2018 à 15:10

    J ai actuellement droit à 36eur/jour. A partir de juin ca diminue à 20eur/jours
    J ai une proposition de travail en Turquie avec un contrat turc,pour une durée d’un an,à partir du mois prochain(donc dernière allocation perçue serait de 36eur/jour).
    Quel est le montant que je recevrais à mon retour? J’ hésité à partir,j ai peur de perdre mes droits et de ne pas avoir assez d’argent pour vivre en attendant de trouver un nouveau travail.
    Merci pour la réponse

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 27 avril 2018 à 15:14

      Bonjour Lamona,

      Si tu pars à l’étranger, tu pourras récupérer ton droit aux allocations de chômage pour autant que tu en refasses la demande au plus tard dans les 3 ans qui suivent le dernier jour indemnisé. Cette période de 3 ans peut être prolongée par les périodes de travail à l’étranger (d’une durée minimale de 6 mois et maximale de 12 ans).

      Cette interruption de ton droit pour travailler à l’étranger, interrompra la dégressivité. Cela veut dire qu’à ton retour, la dégressivité reprendra là où elle s’est arrêtée. Pour pouvoir revenir en première période d’indemnisation, il faut prouver 12 mois de travail (à temps plein) ininterrompu sur les 18 mois qui précèdent. Pour que ton travail en Turquie puisse être pris en compte, il faudra travailler au moins 3 mois en Belgique après ta période de travail à l’étranger.

      N’hésite pas à nous recontacter si tu as d’autres questions.

  19. Mike
    le 22 avril 2018 à 11:14

    Bonjour

    Je suis belge. Après la fin d’un contrat cdd de 2 ans en Belgique(2014 à 2016) j’ai bénéficié du chômage complet pendant 6 mois en Belgique. je suis parti en Suisse pour la recherche d’un emploi et j’ai demandé mon U1 avant de quitter la Belgique pour m’installer en suisse.

    Ainsi,étant inscrit au chômage à l’étranger, j’ai bénéficié des allocations sur la base de mes 24 mois de travail précédent. Pendant se séjour, j’ai travaillé au total 6 mois. A présent, j’ai difficile à retrouver à nouveau du travail. Je pense revenir en Belgique. Il me reste encore environ 112 jours d’indemnités en suisse (soit environ 5 mois).

    Ma question est la suivante: •Puis-je toujours bénéficier des allocations de chômage à mon retour en Belgique?

    J’aimerai revenir en belgique dans un premier temps pendant 3 mois et exporter mes allocations de chômage Suisse en Belgique avec le document U2.

    Et aussi, dans le cas où je rentrerai définitivement en Belgique avec le document U1, aurais-je droit au chômage en Belgique comme l’ai-je laissé?

    Merci d’avance pour votre éclaircissement.

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 25 avril 2018 à 14:54

      Bonjour Mike,

      Tu devrais bien pouvoir récupérer tes allocations de chômage en Belgique si tu reviens vivre en Belgique. Comme expliqué ci-dessus, tu pourras à nouveau bénéficier des allocations belges si tu as perçu au moins une allocation de chômage dans les 3 ans qui précèdent la demande. Le travail salarié effectué à l’étranger prolonge cette période de 3 ans de la durée du travail effectué.
      Bien à toi

  20. Nurdan90
    le 21 avril 2018 à 09:19

    Bonjour,

    Je suis Belge et compte partir vivre en Turquie.

    Je souhaiterai savoir comment je peux vivre en turquie tout en gardant ma double nationalité (belge et turc) donc sans risquer ma perte de carte d’ident Belge

  21. Daisy
    le 19 avril 2018 à 16:37

    Bonjour, j’ai une carte de séjour F ( membre de famille européenne). Je suis sans emploi depuis mi -février et depuis l’Onem me demande de justifier que j’étais dispensée de Permis de travail durant une certaine période ( période où j’avais la carte Orange). Sauf que la commune dit ne pas délivrer d’attestation de ce type.J’ai travaillé de février 2016 à février 2018.Est-ce que mon statut me permet d’avoir droit aux allocations? Que puis-je faire pour justifier que j’étais dispensée de permis de travail avec ma carte orange? Merci

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 23 avril 2018 à 17:26

      Bonjour Daisy,
      En principe, si tu étais dans une procédure de regroupement familial, tu devais avoir les mêmes droits que ton regroupant (la personne qui t’a fait venir en Belgique) à cette période. En supposant que ton regroupement s’est fait avec une personne disposant d’un titre de séjour européen ou belge (puisque tu as obtenu une carte F), tu devrais effectivement être dispensée d’un permis de travail. Il en va de même si tu disposais déjà d’une carte F lorsque tu as commencé à travailler. Plus d’informations sur : http://www.adde.be/ressources/fiches-pratiques/travail/le-travailleur-etranger
      Peut-être pourrais tu essayer de rédiger un courrier attestant que tu étais dans cette procédure et que par conséquent tu as été dispensé de permis de travail? (en leur faisant parvenir un historique des tes titres de séjours que ta commune devrait être en mesure de te fournir).

      Ceci dit, n’étant pas spécialisé dans la matière nous te conseillons tout de même de prendre contact avec l’un des ses services juridiques gratuits:

      l’Association pour le Droit Des Etrangers (ADDE)

      Rue du Boulet, 22
      1000 Bruxelles
      Tél: 02 / 227.42.42
      Fax: 02 / 227.42.44

      ou

      SIREAS (Permanences juridiques)
      Rue du Champ de Mars, 5
      1050 Bruxelles
      Tel 02/274 15 51 – Fax 02/646 43 24
      sireas@sireas.be

      D’autres questions ? N’hésite pas à nous recontacter!

  22. Eryne
    le 19 avril 2018 à 04:54

    Bonjour,
    Je suis belge mais je suis partie directement après mes études pour travailler en France durant plusieurs années. Je suis toujours domiciliée en France et sous le Pôle Emploi français, sans avoir droit aux allocations en raison de la démission à mon poste précédent.
    Aujourd’hui, j’ai une opportunité d’emploi de 9 mois à mi-temps en Belgique.

    Après cette période de travail, aurais-je le droit à des allocations de chômage en Belgique et sous quelle forme ?
    Si oui, dois-je pour cela me domicilier à nouveau en Belgique ?

    Merci d’avance !

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 23 avril 2018 à 15:49

      Bonjour Eryne,

      Nous ne pourrons malheureusement pas répondre à ta question car ta situation n’est pas précise. En effet, en règle générale, pour ouvrir ton droit aux allocations de chômage sur base du travail, tu dois totaliser un certain nombre de jours de travail salarié en fonction de ton âge, et à comptabiliser sur une période de référence. Tu trouveras plus de renseignements à ce sujet sur le lien suivant: http://bruxelles-j.be/droits-sociaux/tes-droits-au-chomage/quelles-conditions-dois-tu-remplir-pour-beneficier-des-allocations-de-chomage/

      A priori, après avoir travaillé 9 mois en Belgique, te permet de faire prendre en compte les jours de travail que tu as effectué à l’étranger pour essayer de totaliser le nombre suffisant de jours de travail salarié requis.

      Attention, comme tu auras travaillé à mi-temps, il est possible que tu ouvres un droit à des demi-allocations de chômage, tu devras alors te référer à la page suivante pour savoir si tu ouvres un droit à des allocations de chômage : http://bruxelles-j.be/droits-sociaux/tes-droits-au-chomage/travailler-a-temps-partiel/

      Il est également possible que tu puisses assimiler ta période de travail mi-temps en nombre de jour de travail à temps-plein pour autant que la rémunération brute mensuelle pour ton emploi à temps partiel soit supérieure à 1562,59 euros. Si c’est le cas, alors tu pourras effectuer le calcul suivant pour que tes jours de travail soient assimilés à des jours de travail à temps-plein : Le nombre d’heures de travail effectuées pendant l’occupation, multiplié par 6, et divisé par le nombre hebdomadaire moyen d’heures de travail à temps plein pour la même fonction.
      Si tu remplis les contions pour pouvoir ouvrir un droit et que tu souhaites ouvrir un droit en Belgique, tu devras effectivement être domiciliée en Belgique et perdre ton emploi de manière involontaire (ce qui semble être le cas); ces conditions font partie des obligations imposées aux chômeurs.
      http://bruxelles-j.be/droits-sociaux/tes-droits-au-chomage/quelles-sont-tes-obligations-en-tant-que-chomeur/

      D’autres questions ? N’hésite pas à nous recontacter!

      • Eryne
        le 27 avril 2018 à 18:21

        Merci beaucoup pour votre retour !

  23. Ibra
    le 17 avril 2018 à 16:12

    Bonjour,
    Je suis suedois mais je travaille en belgique pour un employeur francais (Buisiness France) depuis juin 2017.Mon contrat de V.I.E en Belgique s’achève dans 2 mois et j’aimerais poursuivre à travailler en Belgique. Quelles sont mes conditons pour pouvoir toucher aux allocations?

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 19 avril 2018 à 11:50

      Bonjour Ibra,

      Etant un centre d’information pour les jeunes en Belgique, nous ne connaissons pas la réglementation française. Mais d’après les informations que nous avons pu trouvées,  tu ne cotises pas pour le chômage pendant un contrat V.I.E.
      Donc tu ne pourras pas prétendre à des indemnités de chômage sauf si tu peux justifier d’un contrat antérieur à ton service volontaire.
      Si tu as moins de 36 ans, tu dois prouver au moins un an de travail salarié (et au moins les 3 derniers mois en Belgique) pour pouvoir prétendre à des allocations de chômage. Le V.I.E. n’est pas pris en compte dans cette année de travail salarié.

      Bien à toi

  24. Del
    le 13 avril 2018 à 16:09

    Bonjour,

    Mon compagnon est aujourd’hui dans une situation complexe : Né au Congo, il est revenu en Belgique pour partir en France terminer sa scolarité et y travailler durant 15 ans. Puis il est reparti en RDC pour le travail durant 6 ans mais est aujourd’hui sans emploi. Sa nationalité est belge. Quels sont ses droits ici en Belgique? Ou quelles démarches doit il entreprendre pour les récupérer ?

    D’avance merci pour votre intérêt et vos conseils.

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 16 avril 2018 à 10:42

      Bonjour Del,

      Si ton compagnon revient en Belgique, il ne pourra ouvrir aucun droit au chômage de manière immédiate.
      Il devra au minimum d’abord travailler comme salarié 3 mois en Belgique. Ce qui lui permettra de valoriser les jours de travail salarié en France pour atteindre le nombre de jours requis: http://www.bruxelles-j.be/?p=4562

      Note que la période de travail au Congo devrait permettre de prolonger la période de référence.

      Bien à toi

  25. Escofier
    le 12 avril 2018 à 01:56

    Bonjour je suis patissier de restaurant et je suis français et j’ai trouver l’amour en belgique enfin bref.
    Je voudrais savoir si je peux toucher le chômage en belgique le temp de retrouver un boulot en belgique ?

    Merci d’avance

  26. Lilly
    le 11 avril 2018 à 21:45

    Bonjour
    Je suis belge, mais ça fait 20 ans que j habite en Espagne.
    J envisage retourner en Belgique, mais je n ai jamais travailler là bas. Ici, en Espagne, j ai droit au chômage.
    Comment pourrais je faire pour ne pas retourner sans revenu?
    Merci

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 13 avril 2018 à 15:03

      Bonjour Lilly,

      En tant que chômeuse indemnisée en Espagne, tu pourrais ouvrir le droit à des allocations de chômage en Belgique; sous certaines conditions. Pour que ta période de travail en Espagne soit prise en compte pour une admissibilité aux allocations de chômage en Belgique, il faudrait que tu travailles au moins 3 mois à ton arrivée. Tu trouveras plus d’informations sur la fiche: http://bruxelles-j.be/droits-sociaux/tes-droits-au-chomage/peux-tu-beneficier-du-chomage-en-tant-que-travailleur-etranger-ou-apres-avoir-travaille-a-l%e2%80%99etranger/

      Il est parfois possible d’exporter le droit au chômage d’un pays membre de l’EEE vers la Belgique. Tu pourrais alors bénéficier des allocations de chômage à ton arrivée en Belgique pendant une période de 3 mois. Nous te conseillons de te renseigner auprès du service allocations de chômage espagnole (l’équivalent espagnol de l’Onem).

      Pour d’autres questions, n’hésite pas à nous recontacter.

  27. Jf
    le 8 avril 2018 à 22:32

    Bonsoir.

    Mon employeur à mison un terme à notre collaboration après 2 mois de contrat.

    Mon contract est des îles Cayman car je fut chef Stewart sur son bateaux.

    Que dois-je faire l’orque je me rendrai aux syndicat et Forem.

    Mille merci pour vos precieux conseils.

    Cordialement,

    Jean-François

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 10 avril 2018 à 13:46

      Bonjour Jf,

      Pour ouvrir un droit aux allocations de chômage en Belgique après avoir travaillé à l’étranger, il faut satisfaire essentiellement deux conditions :

      –          Avoir travaillé au moins 3 mois en Belgique ;

      –          Avoir travaillé précédemment dans un pays de l’Union Européenne ou assimilés (pour plus d’information sur les pays concernés, tu peux suivre le lien http://www.onem.be/fr/documentation/feuille-info/t31#h2_1)

      En général, si tu ne satisfais pas ces deux conditions, tu ne peux pas ouvrir un droit aux allocations de chômage. Par contre tout dépend aussi de ta situation avant ces deux mois de travail.

      Si tu étais chômeur indemnisé avant ces deux mois, tu pourras sans problème récupérer tes allocations de chômage.

       

      N’hésite pas à revenir vers nous pour toute autre question :)

       

  28. Arthur
    le 5 avril 2018 à 12:37

    Bonjour,

    Je suis ressortissant de Taiwan, résident belge, employé d’une entreprise belge à temps plein depuis 2 ans et 6 mois.  J’ai un permis de travail de type B.  Ils vont mettre fin à mon contrat.

    Je vais obtenir un doit de séjour F en mai, marié à une belge.  Le permis B est renouvelé annuellement, il expire en septembre.

    Je suppose que je perd le permis de travail lors de la fin du contrat ou il ne sera pas renouvelé en septembre.

    Aurais-je droit à des allocations ?  Quelle est la procédure ?

    Et si je trouve un travail à temps partiel ?  Je récupère un permis B ?   Aurais-je des allocations pour le solde ?

    Merci !

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 6 avril 2018 à 16:04

      Bonjour Arthur,

      Le permis de travail B est lié à un emploi en particulier. Si tu perds ton emploi, tu perds ton permis de travail B. Sache que les personnes ayant un titre de séjour de type F sont dispensées de permis de travail. Dès que tu auras de ce titre de séjour, tu pourras donc travailler librement sans démarche particulière. Cela veut également dire que si tu remplis les conditions d’admission (ce qui devrait être ton cas avec plus de 2 ans de travail à temps plein) tu pourras également bénéficier d’allocations de chômage sur base de ton travail.

      En entamant un emploi à temps partiel, tu pourrais bénéficier d’une allocations de garantie de revenu (AGR=complément chômage) si le salaire perçu en travaillant à temps partiel est inférieur au montant de l’allocation de chômage que tu percevrais si tu ne travaillais pas du tout.

      N’hésite pas à nous recontacter si tu as d’autres questions.

  29. Françoise
    le 3 avril 2018 à 10:10

    Je suis belge et habite en France depuis octobre 2010. J y travaille depuis mai 2014.Mon CDD se termine fin mai 2018. Je me sépare de mon conjoint et rentrerai en Belgique après m être inscrite chez pôle emploi puisque j ai droit au chômage. Comment et aurais je droit au chômage en Belgique.merci de me répondre svp.

  30. Miguel
    le 27 mars 2018 à 18:13

    Bonjour,

    J’ai 20 ans et J’ai travaillé en Espagne au total 12 mois et je suis de nationalité belge et je n’ai jamais perçu aucune aide financière ni en Espagne ni en Belgique donc j’aimerais savoir si je pourrais demander le chômage en Belgique ou pas?

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 28 mars 2018 à 15:49

      Bonjour Miguel,

      Comme indiqué sur la fiche ci-dessus, il est possible de faire valoir ses expériences de travail à l’étranger à condition de d’abord travailler au moins trois mois comme salarié en Belgique.

      Si tu travailles au moins trois mois ici, tu pourras alors faire valoir ton expérience en Espagne et introduire une demande d’allocations. Il faudra alors que tu entres dans les conditions pour ouvrir ton droit (http://bruxelles-j.be/droits-sociaux/tes-droits-au-chomage/quelles-conditions-dois-tu-remplir-pour-beneficier-des-allocations-de-chomage/) Si tu as déjà travaillé 12 mois en équivalent temps plein, tu ouvriras alors bien ton droit aux allocations de chômage sur base du travail (il faut pouvoir justifier 312 jours de travail sur les 21 mois précédant ta demande).

      Si tu as besoin d’autres informations, n’hésite pas!

  31. gina
    le 16 mars 2018 à 13:24

    Bonjour,
    J’ai travaillé avec un contrat de travail (CDI) depuis 2010. J’ai démissionné depuis 2 mois.
    Je voudrais savoir  si je quitte la Belgique et je suis domicilier en France j’aurai toujours un droit aux allocation de chômage en Belgique?

    Merci

    Gina

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 19 mars 2018 à 16:39

      Bonjour Gina,

      As-tu demandé des allocations de chômage ? Vu que tu parles d’une démission, tu risques une exclusion du droit aux allocations de chômage. Il faudrait un peu plus d’information sur la situation pour te conseiller au mieux.
      Sache cependant que pour avoir droit au chômage belge, il faut résider en Belgique.
      Donc si tu habites en France, tu ne pourras plus prétendre au chômage belge.

      Si tu parvenais à ouvrir un droit au chômage en Belgique et puis que tu l’interromps pour partir à l’étranger sache que tu gardes tes droits pendant 3 ans à dater de ta dernière indemnisation en Belgique. Peu importe le motif de ton séjour à l’étranger. Le montant de l’allocation risque d’être inférieur au dernier montant perçu avant le départ à l’étranger. La diminution progressive des allocations continue en effet à courir, même pendant la période d’interruption où tu ne reçois rien. Tu trouveras plus d’information sur cette diminution progressive dans la fiche “quels sont les montants des allocations de chômage??“.

      Par ailleurs , si tu ouvres le droit au chômage et que tu pars chercher du travail dans un autre État membre de l’EEE (Espace Économique Européen), une des possibilités est d’exporter ses allocations dans ce pays pendant 3 mois (éventuellement renouvelable une fois). Pour obtenir cette autorisation, tu dois être chômeur complet indemnisé depuis au moins 4 semaines avant ton départ (dérogation possible) et tu dois introduire une demande via le formulaire U2. Tu devras t’inscrire comme demandeur d’emploi dans le pays choisi.

      Pour plus d’infos: http://www.onem.be/fr/documentation/feuille-info/t122

      N’hésite pas si tu as besoin de plus d’informations

  32. ANGELA
    le 15 mars 2018 à 17:44

    Bonjour,

    Je suis une jeune fille d’Italie. J’ai 22 ans et en Juillet 2017, j’ai obtenu ma licence chez une université italienne. D’août 2017 à décembre 2017, j’ai effectué un stage en Belgique. Quand mon contrat est terminé, je suis retournée en Italie, mais j’aimerais retourner en Belgique pour poursuivre mes études avec un master. Je voudrais savoir, en tant que citoyen européen, si je peux bénéficier de subventions, pour financier mes études.

  33. Wella
    le 11 mars 2018 à 15:43

    Bonjour,
    Je suis algérienne,mariée avec un belge , j’attends l’obtention de visa pour venir résider en Belgique.
    Je suis salariée en CDI depuis 2008 dans une société étatique.
    Merci de me répondre aux questions suivantes:
    1- Ai je le droit d’être admissible au chômage ?
    2- si oui, quelles sont les démarches à suivre étape par étape juste après mon arrivée en Belgique?
    3- quels sont les documents à fournir par mon employeur afin de pouvoir entamer les démarches en question ?
    4- merci de m’expliquer la période de référence et son impact en fonction de l’âge sur le droit de chômage (expl: j’ai 38 ans).
    5- concernant la période de 03 mois de travail a exercer au préalable , quelle est le délai accordé ou limité au bénéficiaire pour pouvoir trouver un job selon mon cas, j’ignore si je pourrais trouver un poste de travail toute suite !?
    6- y’a t’il des coordonnees des organismes de travail et/ou des associations pouvant m’aider à mettre à ma dispositio un travail juste pendant la période de 03 mois !?
    Merci de me répondre.

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 12 mars 2018 à 13:46

      Bonjour Wella,

      Pour que tu puisses ouvrir un droit au chômage en Belgique, il faut, outre les 3 mois de travail en Belgique, que les périodes de travail en Algérie, en vertu de la législation algérienne, ouvrent le droit aux allocations de chômage.

      Après avoir travaillé 3 mois en Belgique, tu pourras ouvrir une demande d’allocations de chômage. Tu trouveras les démarches à suivre sur: http://www.bruxelles-j.be/?p=4573

      Tu auras besoin de formulaire C109. A ce formulaire, il faudra joindre ton contrat algérien et une attestation de ton employeur précisant: la période de travail, l’horaire de travail, la rémunération, la nature du travail presté, le motif de la fin d’occupation.

      Pour avoir droit au chômage, tu dois prouver soit 468 jours au cours des 33 mois précédant ta demande soit 624 jours au cours des 42 mois précédant ta demande.
      Les 3 mois de travail doivent donc se situer dans cette période de référence. Il n’y a pas d’autre délai.

      Pour t’aider à trouver un emploi, il existe de nombreux sites qui proposent des offres d’emploi. Tu peux les retrouver à partir de cette page: http://www.ijbxl.be/liens-utiles-108

      Bien à toi

  34. Sarah
    le 10 mars 2018 à 19:50

    Bonjour
    J ai été licenciée en Belgique en 2013 avec un droit au chômage – je n ai jamais perçu les allocations parce que je suis partie vivre aux usa. Je suis indépendante ici avec une petite entreprise de macarons mais souhaite retourner en Belgique – est ce que je vais pouvoir obtenir les allocations de chômage dès mon retour ? D avance merci !

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 12 mars 2018 à 11:56

      Bonjour Sarah,

      Nous ne pourrons malheureusement pas répondre à ta question de manière précise.

      En effet, de manière générale, pour ouvrir un droit, tu dois totaliser un certain nombre de jours de travail salarié en fonction de ton âge à comptabiliser sur une période de référence (par exemple, lorsqu’on a moins de 36 ans, il faut avoir travaillé au minimum 312 jours, soit 1 an, sur les 21 mois précédant ta demande, les 21 mois étant la période de référence) Tu trouveras un tableau récapitulatif sur http://bruxelles-j.be/?p=4562 .

      En ayant travaillé à l’étranger, ton expérience professionnelle va te permettre de prolonger ta période de référence pour pouvoir prendre en compte les jours de travail que tu as effectué en Belgique et qui te permettait auparavant d’ouvrir un droit.

      Techniquement si tu es partie très peu de temps après ton licenciement, tu devrais pouvoir ouvrir un droit à ton retour. Il te faudra alors apporter des preuves de ton activité indépendante aux USA.

      D’autres questions ? N’hésite pas à nous recontacter!

  35. june
    le 10 mars 2018 à 12:10

    « Si tu as travaillé à l’étranger comme salarié
    Tu pourras à nouveau bénéficier des allocations si tu as perçu au moins une allocation de chômage dans les 3 ans qui précèdent la demande. »

    Bonjours,
    cela prend en compte les allocations d’insertion ?

  36. Marck
    le 8 mars 2018 à 22:02

    Bonjour ,
    Je suis de nationaliter belge et j ai travailler en france de aout 2017 a mars 2018 et je compte partir en belgique en Mai 2018 est ce que je pourrai faire une demande d allocation en france ( la ou j ai travailler ) et les toucher en belgique ?

    Bien cordialement

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 9 mars 2018 à 11:29

      Bonjour Marck,

      Nous ne sommes pas compétents pour la réglementation française du chômage. Nous vous conseillons de vous adresser à Pôle Emploi pour obtenir réponse à vos questions.
      Bien à vous

  37. Missk69
    le 7 mars 2018 à 16:41

    Bonjour ,
    Je suis de nationaliter belge et j ai travailler en france de aout 2017 a mars 2018 et je compte partir en belgique en Mai 2018 est ce que je pourrai faire une demande d allocation en france ( la ou j ai travailler ) et les toucher en belgique ?

    Bien cordialement

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 8 mars 2018 à 15:33

      Bonjour Missk69,

      Nous sommes désolés , mais nous ne pourrons malheureusement pas répondre à ta question. Bruxelles-J est une plateforme d’information belge, nous ne sommes donc pas spécialisés dans la législation française et ne pourrons te dire si tu es dans les conditions pour ouvrir un droit en France et s’il est possible de les exporter en Belgique.
      Nous t’invitons à poser ta question au CIDJ de ta région afin de connaître tes droits: http://www.cidj.com/reseau-ij/france-metropolitaine?departement=974#reseau-ij (bas de page)

      Bien à toi.

  38. Loulylau
    le 5 mars 2018 à 17:05

    Bonjour,

    Mon fils souhaite partir au Canada pendant 3-5 mois pour une recherche d’emploi, il est actuellement intérimaire et bénéficie aussi d’allocations de chômage.

    Quelles démarches doit-il faire, auprès de qui? A-t-il droit à ses allocations pendant son séjour, et/ou après ?

    Merci pour votre réponse

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 7 mars 2018 à 13:23

      Bonjour Loulylau,

      Votre fils  trouvera  toutes les possibilités pour conserver son chômage en partant à l’étranger sur cette page: http://bruxelles-j.be/droits-sociaux/tes-droits-au-chomage/partir-a-letranger-tout-en-beneficiant-dallocations-de-chomage/

      Votre fils peut dans un premier temps utiliser ses jours de vacances. (24 jours): http://bruxelles-j.be/droits-sociaux/tes-droits-au-chomage/as-tu-droit-a-des-vacances-lorsque-tu-es-chomeur/ S’il interrompt le chômage pendant plus de 28 jours, il devra pour cela se réinscrire chez Actiris et se présenter à son organisme de paiement.

      Avant de partir, il devra se désinscrire d’Actiris et ne plus rentrer de carte de contrôle pendant qu’il est à l’étranger (sauf bien sûr pour les jours de vacances ou sous C66A: http://www.onem.be/fr/formulaires/c66a

      Après son séjour à l’étranger, il récupérera son droit au chômage. (Voir conditions au bas de la fiche sur cette page).

      N’hésitez pas si vous avez besoin de plus d’informations

  39. Folan978
    le 4 mars 2018 à 12:31

    Bonjour,

    Un étranger qui travaille en Belgique cotisent et pays ses impôts comme un belge mais son titre de séjour termine au même temps que son contrant de travail.

    comment il peut toucher son assurance chômage s’il est privé de son séjour au même temps?

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 6 mars 2018 à 10:00

      Bonjour Folan978,

      Lorsque l’on perd son permis de travail (et qu’on a toujours son droit au séjour), il est possible de garder un droit au chômage pendant 60 jours. Le problème est qu’Actiris refuse d’inscrire une personne dont le permis de travail est expiré. (En Wallonie, le Forem délivre un papier spécial.)
      Il est possible de demander le chômage pour 60 jours auprès d’un organisme de paiement en demandant une dérogation sur base du refus d’inscription d’Actiris.
      Tant que vous n’avez pas de permis de travail, le droit au chômage est limité à 60 jours.

      Par contre, si c’est bien le titre de séjour qui expire, vous n’aurez pas de droit au chômage (même si vous avez cotisé pour). Le travailleur étranger doit en effet impérativement être en règle de séjour, c’est-à-dire posséder un permis de séjour valable? pour pouvoir prétendre au chômage.

      Bien à vous

  40. FLORA
    le 3 mars 2018 à 18:18

    bonjour

    Bonjour

    je suis  française et inscrite comme demandeur d’emploi à POLE EMPLOI, je viens de trouver un intérim en BELGIQUE,  si je perds mon travail, pourrais je prétendre à toucher des indemnités de chômage en France.

     

    merci de votre réponse

     

     

     

     

     

     

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 5 mars 2018 à 15:49

      Bonjour Flora,

      Il faut distinguer plusieurs situations :

      – Si tu conserves ta résidence principale en France (tu as conservé ton domicile en France et tu y retournes au moins une fois par semaine), l’on considère que tu es une travailleuse frontalière. Dans ce cas-là, tu peux en principe demander des allocations de chômage en France, sur base de ton occupation en Belgique. L’on appliquera alors la législation française pour vérifier si tu es admissible aux allocations de chômage etc.
      Pour plus d’informations, tu peux consulter la page suivante : https://europa.eu/youreurope/citizens/work/unemployment-and-benefits/unemployment/index_fr.htm

      – Si tu n’es pas considérée comme une travailleuse frontalière :

      => Si tu as droit à des allocations de chômage en Belgique, tu peux solliciter des allocations de chômage en Belgique. Attention tu ne pourras en bénéficier que tant que tu auras ta résidence principale et effective sur le territoire belge. Cependant, si tu retournes en France, tu auras éventuellement la possibilité d’exporter tes allocations de chômage belges en France sous certaines conditions et pour une durée de trois mois renouvelable une fois.

      Pour cela, tu dois remplir les conditions suivantes:
      o être au chômage complet (et non partiel ou intermittent);
      o avoir droit aux allocations de chômage dans le pays dans lequel tu as perdu ton emploi (en l’occurrence en Belgique).
      Avant de partir, tu dois:
      o être inscrit depuis au moins quatre semaines en tant que chômeur en Belgique (des exceptions sont possibles);
      o demander un formulaire U2, qui t’autorise à exporter tes allocations de chômage

      En arrivant en France, tu devras :
      o t’inscrire en tant que chômeuse auprès de Pôle Emploi dans les 7 jours suivant la date à laquelle vous avez cessé d’être disponible pour les services pour l’emploi du pays que vous avez quitté;
      o présenter ton formulaire U2 lors de ton inscription;
      o accepter les éventuels contrôles effectués auprès des bénéficiaires des allocations de chômage par Pôle Emploi

      => Enfin, il est possible aussi sous certaines conditions de solliciter des allocations de chômage françaises sur base d’une occupation en Belgique même si tu n’es pas travailleuse frontalière. Il faut évidemment à tout le moins répondre aux conditions d’admissibilité aux allocations de chômage française (appliquer la législation française).Cependant, nous ne sommes pas compétent pour te renseigner sur la législation française et te conseillons de te renseigner plus précisément auprès des organismes compétents en France pour vérifier les conditions particulières pour que tes périodes d’occupation en Belgique soient prises en compte dans le calcul de ta durée d’affiliation. Tu trouveras déjà quelques d’informations ici : https://www.pole-emploi.fr/candidat/l-indemnisation-du-chomage-en-europe-@/article.jspz?id=60552

      Nous restons à ta disposition si tu as d’autres questions !

  41. Lucas
    le 28 février 2018 à 20:46

    Bonjour, Ma femme va venir habiter en belgique. Elle viens de philipine et n’a jamais travaillé en belgique. Ne parle pas encor le français mais vas prendre des cours pour pouvoir ensuite travailler. Aurais t-elle droit au chomage ? Quels seront les etapes? Parceque si elle ne parle pas francais au debut cela risque d’etre difficil pour trouver un emploi. Merci

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 1 mars 2018 à 15:13

      Bonjour Lucas,

      Malheureusement, votre femme ne pourra pas ouvrir de droit au chômage en Belgique à son arrivée.

      En effet, en règle générale, pour ouvrir un droit elle doit totaliser un certain nombre de jours de travail salarié (en Belgique) en fonction de son âge, et à comptabiliser sur une période de référence. Vous trouverez plus de renseignements à ce sujet sur le lien suivant: http://bruxelles-j.be/droits-sociaux/tes-droits-au-chomage/quelles-conditions-dois-tu-remplir-pour-beneficier-des-allocations-de-chomage/.

      Si votre femme souhaite prioritairement apprendre le français, nous vous conseillons de vous renseigner sur les organismes organisant des cours de langues. Si vous habitez à Bruxelles, vous trouverez une liste sur http://www.dorifor.be/article/cours-de-francais-langue-etrangere-en-promotion-sociale-9.html .

      Une autre option serait de l’orienter vers un parcours d’intégration. Celui-ci lui donnera l’occasion de suivre des cours d’orientation sociale/citoyenneté, une formation linguistique et de bénéficier d’un accompagnement social permettant notamment de préparer un projet professionnel. Ce parcours est d’ailleurs une condition requise pour obtention de la nationalité. Plus d’informations sur http://www.allrights.be/sites/www.allrights.be/files/Comparaison_parcours_daccueil_-_asbl_Objectif_-_Mai_2016.pdf

      D’autres questions ? N’hésite pas à nous recontacter!

  42. Eve
    le 28 février 2018 à 14:21

    Bonjour
    J’ai travaillé en Afrique de l’Ouest pendant 2ans. Je réside en Belgique et suis revenue récemment. Jai commence à travaillé en Afrique à la fin de mon dernier paiement de chômage. Ais je droit à nouveau au chômage ?

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 28 février 2018 à 18:20

      Bonjour Eve,

      Si tu bénéficiais déjà du chômage en Belgique avant de partir travailler en Afrique, tu peux récupérer immédiatement ton droit au chômage en Belgique. Tu dois te réinscrire comme demandeuse d’emploi au plus vite et te présenter à ton organisme de paiement (avec idéalement les preuves de ton travail en Afrique).

      Bien à toi

  43. Slimane
    le 26 février 2018 à 16:52

    Bonjour,
    je touche du chômage mais je souhaite partir à l’étranger pour voyager comment faire pour ne plus toucher de chômage ne plus rendre les cartes de contrôle ça suffit ? Ou je dois faire plus de démarches ?

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 28 février 2018 à 13:15

      Bonjour Slimane,

      Tu peux te désinscrire de ton service régional de l’emploi et ne plus rentrer de carte de contrôle. Cela suffit.
      Sache qu’il existe une possibilité de renoncer à ses allocations en remplissant un formulaire. Ce n’est pas obligatoire. Mais si tu optes pour cette solution, tu dois renoncer pour au moins 12 mois et c’est irréversible: http://www.onem.be/fr/formulaires/c5835-declaration

      Tu pourrais utiliser tes jours de vacances chômage (si tu n’as pas travaillé en 2017) pour bénéficier du chômage pendant 4 semaines supplémentaires tout en étant à l’étranger. Plus d’info à ce sujet sur: http://www.bruxelles-j.be/?p=12239
      Sache que si ton séjour est de moins de 3 ans, tu pourras probablement récupérer tes allocations à ton retour. Tu gardes en effet tes droits pendant 3 ans à dater de ta dernière indemnisation en Belgique. Peu importe le motif de ton séjour à l’étranger. Tu devras effectuer une nouvelle inscription auprès de ton organisme de paiement (CAPAC ou syndicat) et te réinscrire au service régional de l’emploi à ton retour.

      N’hésite pas si tu as besoin de plus d’informations

  44. milena
    le 21 février 2018 à 13:49

    bonjour je vais quitter mon travail en belgique (cdi)pour aller travailler en allemagne pour un cdi aussi, mais si je perds mon travail je toucherais mon chômage en allemagne ? sachant que je vais vivre la bas? merci ?

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 21 février 2018 à 18:01

      Bonjour Milena,

      Si tu vis en Allemagne, tu ne pourras pas bénéficier d’allocations de chômage de la Belgique. Une des conditions pour avoir droit au chômage belge est en effet de résider effectivement en Belgique.
      Par contre, il est possible que tu puisses bénéficier du chômage allemand. Étant un site d’information belge, nous ne connaissons pas la réglementation de l’Allemagne.

      Nous t’invitons à te renseigner sur les conditions pour avoir au chômage en Allemagne auprès de l’organisme compétent en Allemagne.

      Bien à toi

  45. Georges
    le 15 février 2018 à 18:32

    Bonjour,

    Je suis résidant en Belgique mais de nationalité Française. J’ai travaillé 2 ans en Belgique et mon contrat a pris fin en fin décembre 2017. Je touche des allocations de chômage depuis le 9 janvier 2018. J’ai trouvé en CDD de 3 semaines (du 5 au 23 février 2018) en France, et après le 23 février je redeviens chômeur. Mes questions sont alors les suivantes:

    1- Est-ce que je dois déclarer cette période de travail en France auprès de la CAPAC en Belgique?

    2- Si je déclare cette période de travail, est-ce que je perds mon droit aux allocations de chômage après le 23 février?

    En vous remerciant par avance pour votre réponse.

     

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 16 février 2018 à 15:30

      Bonjour Georges,

      Si tu as correctement remplis ta carte de chômage (en noircissant les cases qui correspondent à tes journées de travail en France préalablement au début de celles-ci) ou si tu n’as pas remis tes cartes de chômage pendant que tu travaillais en France, tu as tout intérêt à déclarer ton emploi en France auprès de la CAPAC. En effet, une période de travail d’au moins 3 mois permet de prolonger la période d’indemnisation (à laquelle tu étais avant de commencer ton emploi) par la durée du travail. Tu auras alors besoin d’un document U1 en France.

      Par contre, si ce n’est pas le cas, et que tu as perçu des allocations de chômage pendant ta période de travail en France, tu risques une sanction de l’ONEm pouvant aller d’un avertissement à une exclusion du droit aux allocations pendant 4 à 13 semaines. De plus, tu devras rembourser les allocations perçues indûment. Tu trouveras plus d’information sur http://www.onem.be/fr/documentation/feuille-info/t47#h2_3

      D’autres questions? N’hésite pas nous recontacter!

  46. Lauriane
    le 15 février 2018 à 04:41

    Bonjour,
    Ma fille âgée de 25 ans résidente en Belgique a travaillé 1 an en Belgique puis a perçu des allocations de chômage partiel pendant 2 mois ; elle est partie au Canada où elle travaille depuis 2 mois mais va rentrer au pays ; aura t’elle droit au chômage et aux formations du forem?

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 16 février 2018 à 14:58

      Bonjour Lauriane,

      Sache que le chômeur complet indemnisé qui part à l’étranger peut récupérer son droit à son retour; pour autant qu’il en refasse la demande à son retour au plus tard dans les 3 ans qui suivent son dernier jour d’indemnisation. Donc, au retour de ta fille en Belgique, elle devra se réinscrire comme demandeuse d’emploi au Forem et réintroduire une demande d’allocations de chômage auprès d’un organisme de paiement (CAPAC ou syndicat), pour rouvrir ton droit.

      Quant à son souhait de faire une formation, en tant que bénéficiaire d’allocations de chômage, elle devra introduire une dispense. A priori, les formations organisées par le Forem sont acceptées par l’onem.

      Pour d’autres questions, n’hésite pas à nous recontacter.

  47. Laetitia
    le 12 février 2018 à 18:07

    Bonjour,

    Je suis française, j’ai 37 ans et après avoir travaillé 10 ans en Belgique, j’ai quitté le plat pays en mai 2016 pour la France où j’ai travaillé 6 mois. Je souhaite à présent rentrer en Belgique et y ouvrir mes droits au chômage. Je remplis les conditions d’admission aux allocations chômage suivantes, sans avoir besoin de prendre en compte ma période de travail en France:   soit 234 jours de travail  (en Belgique) dans les 33 mois + 1.560 jours (de travail en Belgique) dans les 10 ans qui précèdent ces 33 mois.

    Cependant, je n’ai pas encore d’adresse en Belgique, ayant rendu mon logement lors de mon expatriation, et étant depuis en adresse de référence en Belgique. Je suis hébergée chez des amis en Belgique en attendant de retrouver un emploi et de pouvoir signer un bail.

    Ma question est donc la suivante: Puis-je ouvrir mes droits au chômage en Belgique, en y vivant mais sans avoir encore de domicile à mon nom (adresse de référence seulement)?

    En vous remerciant,

    Bien à vous,

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 13 février 2018 à 15:00

      Bonjour Laetitia,

      Il est effectivement possible d’introduire sa demande d’allocations de chômage même si sa situation administrative n’est pas stable. Dans ce cas, il faut remplir en plus du formulaire C1 (qui reprend toutes tes données sur ta situation personnelle), le formulaire C1-annexe-regis. Ce formulaire permet d’expliquer une différence entre la situation de fait et la situation administrative (ce qui est ton cas puisque ton adresse administrative n’est pas la même que l’adresse à laquelle tu vis effectivement): http://www.onem.be/fr/formulaires/c1-annexe-regis

      N’hésite donc pas à te présenter à l’organisme de paiement de ton choix (syndicat ou CAPAC) avec tes C4 pour expliquer ta situation et introduire ta demande.

      N’hésite pas à nous recontacter si tu as d’autres questions.

  48. karl
    le 10 février 2018 à 10:11

    Bonjour .

    je suis belge  et domicilier en Belgique

    j’ai été engager en 1987 par une usine d’un groupe Belge j’ai travailler en Belgique puis en 1994 l’usine est délocalisée dans le Nord de la France et j’ai suivi  l’usine  et en 2000 j’ai eu un contrat Français avec maintien de mon ancienneté parce que je  travaille toujours dans le même groupe  je paie mes impôts et cotise pour ma retraite en France  je ne suis pas transfrontalier.

    je suis sur le point de faire une rupture conventionnelle d’un commun accord après 30 année de travail  .

    j’ai droit a 9 mois de salaire pour indemnité de licenciement  + le solde de tout compte  qui comprend 2 mois de préavis+ derniers salaires + cp etc  et un supra légal. le tout est déclarer fiscalement en France

    Ma question est , ai je droit au chômage en Belgique et  dans quelles conditions  ? jours de carences  etc.

    merci d’avances salutations

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 12 février 2018 à 15:36

      Bonjour Karl,

      En principe, lorsqu’une personne conclu une rupture de commun accord avec son employeur, elle risque une sanction de l’ONEm, pouvant aller d’un avertissement à une exclusion du droit aux allocations de chômage d’une durée de 4 à 52 semaines, si ton emploi est jugé comme étant convenable aux yeux de l’ONEm.

      C’est pourquoi nous te conseillerions d’introduire une demande au plus tôt afin de laisser courir ta sanction.

      En effet, sache que lorsqu’on perçoit des indemnités de rupture, l’ONEm ne te rémunère pas pendant toute la période que couvre ces indemnités (soit dans ton cas minimum 11 mois).

      Par contre, étant donné que tu es domicilié en Belgique, tu ne dois en principe pas prouver 3 mois de travail en Belgique, comme il l’est parfois demandé aux personnes ayant travaillé à l’étranger.

      D’autres questions ? N’hésite pas à nous recontacter!

       

  49. Nick
    le 6 février 2018 à 07:52

    Bonjour,

    J’ai une amie polonaise qui veut venir s’installer en Belgique parce que c’est le seul pays en Europe où son conjoint (toujours avec statut d’étudiant) peut être traité pour une forme très rare de cancer cervical à UZ Brussel à Jette. Elle est employé et elle travaille actuellement en Pologne. Si elle s’installe en Belgique et enregistre son lieu d’habitation en Belgique dans une des commune est-ce que elle aura le droit d’avoir des allocations de chômage ?

    Merci !

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 7 février 2018 à 10:47

      Bonjour Nick,

      Pour ouvrir un droit aux allocations de chômage en Belgique, il faut prouver un certain nombre de jours de travail sur une période de référence. Cela varie en fonction de l’âge: http://bruxelles-j.be/droits-sociaux/tes-droits-au-chomage/quelles-conditions-dois-tu-remplir-pour-beneficier-des-allocations-de-chomage/ Si ton amie a moins de 36 ans, elle devra prouver 312 jours de travail sur les 21 mois qui précèdent sa demande. Le travail salarié dans un autre pays Européen peut être pris en compte dans ces 312 jours seulement si elle travaille au moins 3 mois en Belgique entre son travail en Pologne et sa demande d’allocations de chômage en Belgique: http://www.onem.be/fr/documentation/feuille-info/t31#h2_1

      Nous ne connaissons pas la législation Polonaise mais si elle ouvre un droit aux allocations de chômage en Pologne, il est parfois possible en Europe d’exporter son droit pour aller chercher du travail à l’étranger. Cela permettrait par exemple de maintenir son droit polonais tout en vivant en Belgique durant une certaine période afin de faciliter la transition entre les 2 pays. Généralement, cette demande d’exportation se fait grâce au formulaire U2. Nous conseillons à ton amie de se renseigner par rapport à cette possibilité auprès de l’organisme compétente en Pologne.

      N’hésite pas à nous recontacter si tu as d’autres questions.

  50. Lili
    le 4 février 2018 à 17:36

    Bonjour Je suis au chomage belge ai je droit a faire de l interim sur suisse regulierement une semaine sur deux sans perdre mes droit au chomage mercu

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 6 février 2018 à 15:56

      Bonjour Lili,

      Si tu résides effectivement en Belgique pour les jours où tu demandes le chômage belge, il n’y a aucun problème.
      Il est important que tu noircisses chaque case de carte de contrôle avant de travailler.
      Tu trouveras les explications sur les possibilités de bénéficier du chômage tout en étant à l’étranger sur cette page: http://www.bruxelles-j.be/?p=12239

      Bien à toi

  51. Rudy
    le 4 février 2018 à 15:41

    Salut , je suis en France depuis 2011 , j’y ai travaillé et j’ai aussi été Auto Entrepreneur . Quand j’ai quitté la Belgique j’étais en Maladie . est il tjrs possible pour moi de récupérer mes droits de chômage ???,

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 6 février 2018 à 15:36

      Bonjour Rudy,

      Tout dépend de ce que tu as fait avant ta maladie en Belgique. Il faudrait connaître ton historique professionnel et au chômage pour pouvoir te répondre. Il faudrait également savoir si tu as eu des périodes sans activité en France et pendant combien de temps.
      N’hésite pas à nous préciser ta situation.
      Bien à toi

  52. Rinema
    le 24 janvier 2018 à 09:39

    Bonjour,

    Je travaille en Suisse depuis plus de 10 ans et vais démissionner de mon travail pour suivre mon conjoint qui a été muté en Belgique. Ais-je droits à quelconque indemnisation dans ce cas ?

    Merci.

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 25 janvier 2018 à 10:08

      Bonjour Rinema,

      Pour ouvrir un droit aux allocations de chômage en Belgique, il faut prouver un certain nombre de jours de travail sur une période de référence. Cela varie en fonction de l’âge: http://bruxelles-j.be/droits-sociaux/tes-droits-au-chomage/quelles-conditions-dois-tu-remplir-pour-beneficier-des-allocations-de-chomage/

      Dans ton cas, il y a 3 possibilités:

      • Si tu avais déjà ouvert un droit aux allocations de chômage en Belgique avant ce séjour en Suisse, tu peux récupérer tes allocations de chômage si tu en refais la demande dans les 3 ans qui suivent le dernier jour indemnisé et cette période de 3 ans peut être prolongée par certains événements dont le travail à l’étranger non pris en compte: http://www.onem.be/fr/documentation/feuille-info/t39
      • Si tu as travaillé en Belgique avant de partir en Suisse, tu peux utiliser ce travail Belge pour répondre à la condition d’admissibilité (prouver un certain nombre de jours sur une période de référence) car le travail à l’étranger non pris en compte prolonge la période de référence.
      • Faire prendre en compte ton travail en Suisse pour ouvrir un droit en Belgique. Si tu es de nationalité suisse ou européenne, tu peux utiliser le travail presté en Suisse pour répondre à la condition d’admissibilité (nombre de jours de travail sur période de référence) pour autant que tu travailles au moins 3 mois en Belgique entre ton travail en Suisse et la demande d’allocations de chômage en Belgique: http://www.onem.be/fr/documentation/feuille-info/t31#h2_1. Une possibilité pour faciliter la transition est de voir dans quelle mesure, tu peux ouvrir un droit aux allocations de chômage en Suisse et exporter ton droit pour une certaines période (formulaire U2). Cela est possible dans la législation belge mais nous ne sommes pas spécialisés dans la législation suisse. Il faudrait donc te renseigner auprès de l’organisme compétent en Suisse.

      En Belgique, en principe le fait de quitter son emploi pour suivre son conjoint qui est lié pour raison professionnelle à un lieu éloigné est une raison valable.

      N’hésite pas à nous recontacter si tu as d’autres questions.

  53. Audrey
    le 23 janvier 2018 à 19:12

    Bjr. Ici j’ai un ami Belge qui est parti vivre en Espagne pendant 14ans. Et souhaite revenir vivre en Belgique. Il à une compagne espagnol et 2 enfants de nationalité Espagnole. Quels sont les démarches à entreprendre pour qu’ils s’expatrier? Et auras t’il droit à une aide logement?

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 25 janvier 2018 à 12:09

      Bonjour Audrey,

      Pour que ton ami puisse ouvrir un droit aux allocations de chômage en Belgique, il devra prouver un certain nombre de jours de travail sur une période de référence. Cela varie en fonction de l’âge: http://bruxelles-j.be/droits-sociaux/tes-droits-au-chomage/quelles-conditions-dois-tu-remplir-pour-beneficier-des-allocations-de-chomage/

      Dans son cas, il y a 3 possibilités:

      Si il avait déjà ouvert un droit aux allocations de chômage en Belgique avant ce séjour en Espagne, il pourra récupérer ses allocations de chômage si il en refait la demande dans les 3 ans qui suivent le dernier jour indemnisé et cette période de 3 ans peut être prolongée par certains événements dont le travail à l’étranger non pris en compte: http://www.onem.be/fr/documentation/feuille-info/t39
      Si il a travaillé en Belgique avant de partir en Espagne , il peut  utiliser ce travail Belge pour répondre à la condition d’admissibilité (prouver un certain nombre de jours sur une période de référence) car le travail à l’étranger non pris en compte prolonge la période de référence.
      Il peut faire prendre en compte son travail en Espagne pour ouvrir un droit en Belgique pour répondre à la condition d’admissibilité (nombre de jours de travail sur période de référence) pour autant qu’il travaille au moins 3 mois en Belgique entre son travail en Espagne et la demande d’allocations de chômage en Belgique: http://www.onem.be/fr/documentation/feuille-info/t31#h2_1.

      Une possibilité pour faciliter la transition est de voir dans quelle mesure, si il a ouvert un droit aux allocations de chômage en Espagne, il peut exporter son droit pour une certaines période (formulaire U2). Cela est possible dans la législation belge mais nous ne sommes pas spécialisés dans la législation espagnole. Il faudrait donc qu’il se renseigne auprès de l’organisme compétent en Espagne.

      Il n’y a pas de procédures particulières pour le rapatriement de sa compagne et ses enfants espagnols étant donné qu’ils sont citoyens européens. Il doit demander leur enregistrement à l’administration communale du lieu où il résidera dans les trois mois suivants leur arrivée en Belgique. Il pourra peut être bénéficier d’une aide au logement auprès du CPAS de la commune où il résidera mais celle-ce se fera suite à l’examen de sa situation personnelle et familiale et ne se fait pas automatiquement. Plus d’infos: http://bruxelles-j.be/droits-sociaux/obtenir-de-laide-du-cpas/quelles-sont-les-aides-fournies-par-le-cpas-a-qui-sadressent-elles-quelles-sont-les-conditions/

      N’hésitez pas si vous avez besoin de plus d’informations

  54. Nass
    le 22 janvier 2018 à 15:57

    Bonjour,

    Je suis au chomage complet depuis 1 an aujoird’hui, là j’ai trouvé un job en CDI en France, que dois je faire? Dois je juste faire rentrer ma carte de chomage avec le jour ou je commence à bosser et puis comme en belgique ne plus la faire rentrer car je serai en poste ou bien aller dire a mon syndic que je commence a bosser tel date et donc d’arreter mon chomage ?

    Merci

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 23 janvier 2018 à 15:05

      Bonjour Nass,

      Tout va dépendre de la date de début de ton contrat en France. Si par exemple ton contrat commence le 1er du mois, alors tu ne dois pas rentrer ta carte de contrôle pour tout le mois. Par contre, s’il commence après le premier jour du mois, tu dois mettre des « T » sur les cases correspondant aux jours de travail.

      Dans ta situation, comme tu vas travailler dans un autre pays, il est intéressant de signaler ton départ à ton syndicat. Cela t’éviterait de payer pour des services dont tu ne pourras pas bénéficier.

      Pour d’autres questions, n’hésite pas à nous recontacter.

  55. vivi
    le 17 janvier 2018 à 12:31

    Bonjour,

    J’ai quitte la Belgique avec ma fille en 2002 pour sejourner en Grece. Je suis divorcee depuis 2008, de nationalite grecque, nee en Belgique.  Quand j’ai quitte la Belgique je touchais des allocations de chomage et familiales (ma fille est egalement nee en Belgique), la dernier fois que j’ai travaille en Grece etait pour une duree de 8 mois, du 5 septembre 2017 au 5 mai 2018, je touchais des allocations de chomage jusqu’au mois de novembree 2017.  Quels sont mes droits si je retourne en Belgique avec ma fille de 17 ans.

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 17 janvier 2018 à 14:51

      Bonjour Vivi,

      Il est possible de récupérer son droit aux allocations de chômage si on en refait la demande dans les 3 ans qui suivent le dernier jour indemnisé. Cette période de 3 ans peut être prolongée par certains événements tels que le travail à l’étranger ou l’interruption pour s’occuper d’un enfant. Tu retrouveras le détail des différents événements qui peuvent prolonger cette période sur cette page du site de l’ONEm: http://www.onem.be/fr/documentation/feuille-info/t39

      Si tu n’es pas dans les conditions pour récupérer ton ancien droit belge (parce que tu n’arrives pas à suffisamment prolonger la période de 3 ans), il faudra ouvrir un nouveau droit et pour cela, il faudra prouver un certain nombre de jours de travail sur une période de référence (cela varie en fonction de l’âge: http://bruxelles-j.be/droits-sociaux/tes-droits-au-chomage/quelles-conditions-dois-tu-remplir-pour-beneficier-des-allocations-de-chomage/ Le travail en Grèce peut être pris en compte pour ouvrir un droit aux allocations de chômage en Belgique pour autant que tu travailles au moins 3 mois en Belgique entre le travail en Grèce et la demande d’allocations de chômage.

      Si actuellement, tu as droit aux allocations de chômage en Grèce, tu pourrais peut-être demander à exporter tes droits grecs pour une période de 3 mois renouvelable un fois via le formulaire U2 (export des droits dans un autre pays européen). N’hésite pas à te renseigner auprès de l’organisme grec compétent.

      En ce qui concerne les allocations familiales, si tu es travailleuse ou demandeuse d’emploi indemnisée, tu pourras bénéficier d’allocations familiales pour ta fille sans condition supplémentaire tant qu’elle est mineur. Lorsqu’elle aura 18 ans, elle devra en plus soit prouver qu’elle suit des études, soit prouver qu’elle est en stage d’insertion: http://bruxelles-j.be/droits-sociaux/as-tu-encore-droit-aux-allocations-familiales-apres-tes-18-ans/

      N’hésite pas à nous recontacter si tu as d’autres questions.

  56. queenadia
    le 14 janvier 2018 à 18:43

    Bonjour,

    J’ai la nationalité belge. J’ai 40 ans. Je travaille à Haïti depuis septembre 2012 en tant qu’employée. Je compte revenir travailler en Belgique en février ou mars 2018.

    J’avais le chômage avant de quitter la Belgique. Je ne me suis jamais réinscrite depuis.

    Quelles conditions s’appliquent à ma situation ?

    D’avance, merci pour votre réponse.

     

     

     

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 17 janvier 2018 à 17:13

      Bonjour,

      En principe, tu pourras à nouveau bénéficier des allocations si tu as perçu au moins une allocation de chômage dans les 3 ans qui précèdent la demande. Dans ton cas, cette période de 3 ans est prolongée de la durée du travail effectuée à Haiti . Le montant de l’allocation sera en principe équivalent au dernier montant que tu as perçu avant ton départ à Haiti.

      N’hésite pas si tu as besoin de plus d’informations.

  57. Jalila
    le 14 janvier 2018 à 00:28

    J’ ai chômage en belgique si je vivre en allemand maintenant que ce que je dois faire pour mon salaire

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 16 janvier 2018 à 14:43

      Bonjour Jalila,

      Il est possible d’exporter ses droits à l’étranger mais ce n’est pas toujours évident et cette possibilité dépend des raisons pour lesquelles tu souhaites partir à l’étranger.

      En effet,

      • si tu pars travailler à l’étranger alors tu n’as plus droit aux allocations de chômage en Belgique.
      • si tu pars pour chercher du travail, tu pourrais peut-être bénéficier de tes allocations de chômage pendant une période de 3 mois à condition que l’ONEm juge ton séjour à l’étranger comme étant opportun pour retrouver un emploi. Pour pouvoir y prétendre, il faudra également que tu aies déjà épuisé tes jours de vacances et en faire la demande via le formulaire C66A.
      • si tu pars en vacances, tu pourrais indiquer des « V » sur ta carte de contrôle pendant le début de ton séjour. Dans le cas où tu n’aurais pas travaillé l’année passé (et que tu n’aurais donc pas de jours de congé couvert par un pécule de vacances), tu pourrais garder tes allocations de chômage pendant cette période-là. Par la suite il est alors possible d’indiquer des « A » pour signifier ton absence mais ces jours ne te seront pas indemnisé

      Tu trouveras plus d’informations à ce sujet sur http://bruxelles-j.be/droits-sociaux/tes-droits-au-chomage/partir-a-letranger-tout-en-beneficiant-dallocations-de-chomage/

      D’autres questions ? N’hésite pas à nous recontacter!

  58. Bengi
    le 13 janvier 2018 à 12:57

    Bonjour,
    Je suis belge, j’ai 45 ans, je suis au chômage depuis juillet 2016. Je travaille en intérim et en ALE actuellement. Je compte partir en Martinique pour y travailler dans un premier temps avec un CDD saisonnier et normalement revenir en Belgique, tout dépendra si je trouve plus qu’un CDD. En attendant d’avoir ce CDD, je sais que je peux ‘expatrier’ mes allocations de chômage en ayant un formulaire de l’onem et en m’inscrivant au pôle emploi dans les 7 jours de mon arrivée. Qu’en est-il du montent des allocations quand j’arrive en Martinique, serait-ce les mêmes qu’en Belgique. Je garderais donc mon domicile en Belgique. Quelles seront mes droits cc la mutualité, Les allocations familiales? Est-ce que je Les perds sachant que cela ne pourrait peut-être que pour un CDD saisonnier et puis retour en Belgique? Je vous remercie d’avance! Bien à vous, Bénédicte

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 16 janvier 2018 à 14:02

      Bonjour Bénédicte,

      Lorsque tu exportes tes droits au chômage, le montant de ton allocation de chômage est toujours soumis à la règle de dégressivité (et continue à diminuer comme si tu étais en Belgique). Attention, l’exportation des droits à l’étranger est dans ton cas limitée à  3 mois (éventuellement renouvelable une fois).

      Sache également qu’en revenant en Belgique, si tu as travaillé pour minimum 3 mois, ta période d’indemnisation pourra être prolongée par ta période de travail.

      Au niveau de la mutuelle, les démarches dépendront de la durée de ton séjour à l’étranger. A priori, si tu pars pour une période de moins de 3 mois,n tu pourrais garder ta mutualité belge; au-delà du 3ieme mois il est conseillé d’avoir une assurance complémentaire ou de se souscrire à la mutualité du pays dans lequel tu pars. Nous te conseillons donc de t’adresser à ta mutuelle pour obtenir le conseil le plus adéquat à ta situation.

      Par rapport aux allocations familiales,  cela dépendra de si ton(tes) enfant(s) quitte(nt) la Belgique avec toi . Tu trouveras plus d’informations à ce sujet en utilisant l’outil de cette page ou en contactant ta caisse d’allocations familiales.

      D’autres questions ? N’hésite pas à nous recontacter!

  59. Isabelle
    le 9 janvier 2018 à 13:24

    Bonjour, j ai 52 ans, suis belge et sejourne en france depuis 2004.quand j ai quitte la belgique pour suivre mon mari en france, je touchais des allocations de chomage.je suis divorcee depuis 2007,ai retrouve du travail depuis plus de dix ans (agent ds la fonction territoriale titularisee). Cependant mes enfants etant adultes aujourd hui, j aumerais rentrer au pays aupres de ma famille. Si je n ai pas de droit au chomage car quitte mon emploi, combien de temps dois je travailler en belgique pour recuperer des droits ? Je compte bien sur retrouver un travail au pays. Merci d avance pour vos renseignements.

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 12 janvier 2018 à 10:26

      Bonjour Isabelle,

      Ta situation n’est pas très claire car nous ne comprenons pas si entre 2004 et 2007 tu as ouvert un droit aux allocations de chômage en Belgique ou en France.

      Si tu as ouvert un droit aux allocations de chômage en Belgique, tu peux récupérer ton ancien droit pour autant que tu en refasses la demande dans les 3 ans qui suivent le dernier jour indemnisé. Cette période de 3 ans peut être prolongée par certains événements dont le travail à l’étranger.

      Si tu n’avais pas ouvert ton droit en Belgique avant de partir, il faut voir dans quelle mesure il est possible de l’ouvrir maintenant soit sur base du travail effectué en Belgique avant ton départ en France, soit en faisant prendre en compte ton travail en France. Ayant plus de 50 ans, tu dois prouver au moins 624 jours au cours des 42 mois qui précèdent ta demande (cette période de 42 mois également prolongée par certain événement dont le travail à l’étranger non pris en compte). Il faut donc voir si tu peux prouver suffisamment de jour sur base de ton emploi en Belgique avant ton départ: http://bruxelles-j.be/droits-sociaux/tes-droits-au-chomage/quelles-conditions-dois-tu-remplir-pour-beneficier-des-allocations-de-chomage/. Le fait d’avoir quitter un emploi pour suivre son conjoint qui est lié professionnellement peut être une raison valable.

      Si tu n’arrives pas à prouver suffisamment de travail en Belgique, il faudra faire prendre en compte ton travail en France pour arriver à prouver suffisamment de jours de travail. Pour cela, tu devras travailler au moins 3 mois en Belgique après ton travail à l’étranger et avant d’introduire une demande d’allocations de chômage (comme expliqué ci-dessus). Si tu ouvres un droit aux allocations de chômage en France, tu peux demander à exporter tes droits français pour une durée de 3 mois renouvelable une fois pour aller chercher du travail dans un autre pays européen. N’hésite pas à te renseigner auprès d’un organisme français compétent.

      N’hésite pas à nous recontacter si tu as d’autres questions.

  60. Renato
    le 7 janvier 2018 à 08:17

    En 2014 je suis parti travailler comme expatrié pour mon entreprise. En novembre 2017 j’ai reçu mon préavis comme expat . Celui-ci prend fin debut 2020 . Auparavant j’ai toujours travaillé en Belgique .Est-ce que j’ai droit au chômage en fin de preavis et quelle est la procedure ?

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 10 janvier 2018 à 15:18

      Bonjour Renato,

      Si après la fin de ton contrat de travail, tu reviens vivre en Belgique, tu pourras effectivement bénéficier d’allocations de chômage belge sur base des journées de travail que tu prouves en tant que travailleurs expatrié (pour autant qu’il s’agissait bien d’un contrat de travail belge). Il n’y a pas de démarche spécifique et tu retrouveras donc les démarches à faire pour introduire ta demande d’allocations de chômage sur cette page: http://bruxelles-j.be/droits-sociaux/tes-droits-au-chomage/quelles-demarches-dois-tu-effectuer/

      Tu pourras introduire ta demande dès le lendemain de la fin de ton préavis (ou dès le lendemain de la fin de la période couverte par l’indemnité de préavis).

      N’hésite pas à nous recontacter si tu as d’autres questions.

  61. Pieri
    le 5 janvier 2018 à 14:47

    Bonjour, Je suis italien, depuis novembre 2015 je travail avec une compagnie de danse, en Belgique, avec des contrats à court terme.  Quand je travaillais en Italie J’avais un chômage qui j’ai perdu car J’ai commencé à travailler à l’étranger.

    J’ai travaillé environs 200 jours dés Septembre 2016 au Decembre 2017. Mais Je n’ai pas encore bougé ma residence et ma fiscalité en Belgique.

    J’ai encore une trentaine des jours de travail jusqu’au  mois de Mai.

    Dès Mai, la compagnie pour laquelle je travail m’a demandé de participer à la création du prochain spectacle (15 semaines de travail).

    Je suis en train de comprendre si je  en Belgique avec ma residence, est-ce que le travail qui j’ai déjà fait en Belgique ça compte pour un éventuel chômage?

    J’espère d’avoir été assez clair,

    Je vous remercie

     

     

     

     

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 10 janvier 2018 à 16:47

      Bonjour

      En principe, pour l’ouverture d’un droit au chômage , il te faut prester 312 jours de travail sur une période de référence de 21 mois. Si tu as travaillé suffisamment de jours (même à l’étranger) , tu pourrais ouvrir un droit au chômage: http://bruxelles-j.be/droits-sociaux/tes-droits-au-chomage/quelles-conditions-dois-tu-remplir-pour-beneficier-des-allocations-de-chomage/ mais pour que ce travail (à l’étranger)puisse être pris en compte, il te faudra travailler au préalable durant 3 mois en Belgique pour ouvrir un droit (ce qui est bien ton cas). Au moment de la demande, une des conditions est bien d’avoir sa résidence en Belgique.

      Le travail artistique est un travail particulier en comparaison avec d’autres activités professionnelles. Il est souvent plus précaire, notamment dû au fait que l’artiste travaille par « projet ». Pour cette raison, l’artiste (jeune et moins jeune) doit souvent combiner les revenus issus de son activité artistique à d’autres activités et/ou à un complément du chômage.
      Conscient de cette situation, le législateur a mis en place une série de règles particulières applicables aux artistes. En réalité, ces règles dérogent aux principes de base applicables aux chercheurs d’emploi qui bénéficient d’allocations de chômage.
      Pour plus d’info, consulte le site d’Artist Project et inscris-toi à la séance d’info.

      N’hésite pas si tu as besoin de plus d’informations

  62. Fouad
    le 12 décembre 2017 à 16:38

    Bonjour
    Je suis marin j habite en blgique et je travaille a l etranger .
    Jai contract bruto avec societe reside on swisse.
    Pour tous les anne que j ai travail je ss infilie chez OSSOM A BRUXELLE
    MAintenant j ai pas de travail est ce que j ai droit de chomage?

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 14 décembre 2017 à 13:30

      Bonjour,

      Pour être admissible au chômage, tu dois prouver un certain nombre de jours de travail salarié au cours d’une certaine période précédant immédiatement la demande d’allocations de chômage (pour plus d’informations sur ces conditions, consulte la page suivante : http://bruxelles-j.be/droits-sociaux/tes-droits-au-chomage/quelles-conditions-dois-tu-remplir-pour-beneficier-des-allocations-de-chomage/).

      Il faut donc vérifier, après une occupation à l’étranger, si les jours de travail prestés à l’étranger peuvent être pris en compte pour ouvrir un droit au chômage en Belgique.

      D’après les informations que tu nous a donné, ta situation pourrait être une des suivantes :

      1) Tu pourrais avoir droit au chômage en Belgique si tu as travaillé dans l’Union européenne, en Islande, au Liechtenstein, en Norvège ou en Suisse en qualité de travailleur salarié, tout en conservant ton lieu de résidence habituel en Belgique, c’est-à-dire le centre de tes intérêts. Ainsi ;
      • soit tu étais travailleur frontalier, ce qui signifie que tu rentrais très régulièrement chez toi (au moins toutes les semaines) ;
      • soit tu as résidé temporairement dans un autre pays ; tu es rentré chez toi à l’issue de ton occupation ; à ton retour, tu peux encore toujours faire valoir immédiatement tes périodes de travail à l’étranger.

      2) Si ta situation ne correspondait pas au cas ci-dessus et que tu relèves du régime belge de Sécurité sociale d’outre-mer (ancien OSSOM), les jours couverts par ce régime, prestés où que ce soit dans le monde, entrent en ligne de compte pour l’ouverture de droits, et ce à condition que, par la suite, tu aies encore travaillé en étant assujetti à la sécurité sociale belge au moins 1 jour. Pour bénéficier de ce régime, sache que ta demande doit être impérativement introduite avant le 1er janvier 2019.

      Nous te conseillons cependant de contacter l’Atelier des droits sociaux pour un avis plus précis. Tu trouveras leurs coordonnées ici : http://www.atelierdroitssociaux.be/node/14).

      Nous restons en tous les cas à ta disposition si tu as d’autres questions !

  63. Aurel
    le 12 décembre 2017 à 11:48

    Bonjour, après un licenciement économique (en belgique) puis-je garder mon régime frontalier après un an et demi de chômage en france? Les impôts français me disent oui mais j’ai un doute. Merci de votre réponse

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 12 décembre 2017 à 15:57

      Bonjour Aurel,

      Nous sommes désolés mais nous ne pourrons pas répondre à tes questions car Bruxelles-J est une plate-forme d’information belge.

      Nous ne sommes donc malheureusement pas spécialisés dans la législation française et les différentes aides possibles dans ta situation car tu sembles être frontalier et être domicilié en France. Tes droits sont donc à priori liés  à la législation française.
      Nous t’invitons donc à poser ta question au CIDJ de ta région afin de connaître tes droits: https://www.cidj.com/nous-rencontrer (en bas de page).

      Bien à toi.

  64. anaelle
    le 11 décembre 2017 à 16:21

    Bonjour,

    Je suis Belge et j’ai travaillé comme salariée belge pendant 8 ans en total, 3 ans sans interruption jusqu’à maintenant.

    Actuellement je suis salariée Belge détachée en France, je voudrais passer mon contrat belge à un contrat français au sein du groupe de mon employeur.

    Si avec ce nouveau contrat français, je perds mon travail pendant ma période d’essai, est-ce que j’ai le droit au chômage en Belgique par la suite?

    En sachant  que dans ce genre de situation, je n’ai pas suffisamment d’ancienneté pour pouvoir accéder à l’allocation de chômage en France.

    Merci pour votre réponse,

    Cordialement,

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 12 décembre 2017 à 11:58

      Bonjour Anaelle,

      Pour ouvrir un droit aux allocations de chômage en Belgique, il faut prouver un certain nombre de jours de travail sur une période de référence qui précède la demande. Cela varie en fonction de l’âge. Tu retrouveras le nombre de journées à prouver en fonction de ton âge sur cette page: http://bruxelles-j.be/droits-sociaux/tes-droits-au-chomage/quelles-conditions-dois-tu-remplir-pour-beneficier-des-allocations-de-chomage/

      Dans ton cas, tu peux utiliser ton travail en Belgique (et en tant qu’expatrié) pour ouvrir le droit. Le travail sous contrat de travail Français permet de prolonger la période de référence (min 6 mois max 15 ans) et donc d’utiliser le travail salarié belge précédent le travail à l’étranger.

      Il est également possible d’utiliser du travail effectué en France sous contrat de travail français pour ouvrir un droit pour autant qu’on travaille au moins 3 mois en Belgique entre le travail en France et la demande d’allocations de chômage. Dans ton cas cela ne devrait pas être nécessaire puisque tu devrais avoir suffisamment de travail en Belgique avant ton travail en France que pour pouvoir ouvrir le droit.

      N’hésite pas à nous recontacter si tu as d’autres questions.

  65. Nandito
    le 8 janvier 2018 à 23:31

    Merci pour ce retour.

     

    Meilleurs vœux pour l’année 2018