Bruxelles-J

Quelles conditions dois-tu remplir pour bénéficier des allocations de chômage ?

Print this pageEmail this to someoneShare on FacebookTweet about this on Twitter

Rappel : pour des allocations d’insertion (allocations de chômage sur base d’études), reporte-toi à la fiche « le stage d’insertion professionnelle ».

Nous n’envisagerons ici que les conditions qu’il faut satisfaire pour bénéficier du chômage complet sur base d’un travail salarié à temps plein en Belgique. Nous n’exposerons pas les conditions à remplir pour bénéficier du chômage à temps partiel sur base d’un travail à temps partiel. Tu trouveras plus d’information à ce propos sur la fiche qui parle du travail à temps partiel ou sur le site de l’ONEM.

Principe de base

Pour être admis aux allocations de chômage, tu dois prouver :

  • un certain nombre de jours de travail salarié (stage) ;
  • au cours d’une certaine période (période de référence) précédant immédiatement la demande d’allocations de chômage.

Nombre de jours de travail salarié requis (stage)

Age Nombre minimum de jours de travail salarié à prouver (stage) et période de référence
Moins de 36 ans – soit 312 jours au cours des 21 mois précédant ta demande ;
– soit 468 jours au cours des 33 mois précédant ta demande ;
– soit 624 jours de travail au cours des 42 mois précédant ta demande.
De 36 à 49 ans – soit 468 jours au cours des 33 mois précédant ta demande ;
– soit 624 jours au cours des 42 mois précédant ta demande ;
– soit 234 jours dans les 33 mois + 1.560 jours dans les 10 ans qui précèdent ces 33 mois ;
– soit 312 jours dans les 33 mois + pour chaque jour qui manque pour arriver à 468 jours, 8 jours dans les 10 ans qui précèdent ces 33 mois.
A partir de 50 ans – soit 624 jours au cours des 42 mois qui précèdent ta demande ;
– soit 312 jours dans les 42 mois qui précèdent ta demande et 1.560 jours dans les 10 ans qui précèdent ces 42 mois ;
– soit 416 jours dans les 42 mois + pour chaque jour qui manque pour arriver à 624 jours, 8 jours dans les 10 ans qui précèdent ces 42 mois.

Si tu ne remplis pas la condition prévue pour ta catégorie d’âge, tu peux toutefois être admis si tu satisfaits à celle prescrite pour une catégorie d’âge plus élevée.

La période de référence de 21, 33 ou 42 mois peut être prolongée par certains événements : naissance ou adoption, interruption de carrière, emprisonnement, reprise d’études ou de formation comme chômeur non indemnisé, exercice d’une profession non-assujettie à la sécurité sociale (secteur chômage), etc.

Quels sont les jours pris en considération ?

Les journées de travail prises en considération pour le calcul de ta période de stage sont celles :

  • qui ont donné lieu au paiement de cotisations de sécurité sociale (y compris pour le secteur chômage) ;
    ET
  • qui ont été effectuées dans une profession salariée (les prestations de travail accomplies par un travailleur indépendant ne comptent pas) ;
    ET
  • qui ont bénéficié d’une rémunération que la législation considère comme suffisante.

Certaines journées d’inactivités sont assimilées à des journées de travail :

  • les jours de vacances légales (ou européennes) et les jours de vacances en vertu d’une convention collective de travail rendue obligatoire, s’ils ont donnés lieu au paiement d’un pécule de vacances ;
  • les jours de vacances-chômage couverts par un pécule de vacances ;
  • les journées d’absence non rémunérées à raison de 10 jours maximum par année civile ;
  • les journées de formations professionnelles (organisée ou subventionnée par le service régional de l’emploi et de la formation professionnelle), les journées de PFI et FPI et les journées de Stage First à concurrence de 96 jours maximum ;
  • les congés de circonstance, les journées indemnisées par l’assurance maladie-invalidité (dans certains cas), les journées non prestées pour cause d’accident de travail ou de maladies professionnelles, les journées de grève, les absences pour raisons familiales impérieuses, les jours de chômage temporaire, etc.

Comment calculer tes jours ?

Pour le calcul des journées de travail, l’ONEM considère que le travail a été effectué à raison de 6 jours par semaine. Lorsque le travailleur a presté le travail en régime 5 jours par semaine, l’ONEM examine s’il s’agit du régime habituel dans ce secteur et assimile alors le régime 5 jours de travail par semaine au régime 6 jours par semaine sans appliquer de calcul de rapport.

Pour les périodes d’occupation ininterrompues à temps plein (horaire de 35 heures minimum en moyenne par semaine), 26 jours de travail sont pris en considération par mois civil.

Dans les autres cas, le nombre de jours de travail pris en considération est égal au nombre de jours de travail effectués pendant l’occupation, multiplié par 6, et divisé par le nombre hebdomadaire moyen de jours de travail.

Pour les périodes de travail à temps partiel (et en vue d’une admission au chômage à temps plein), le nombre de jours de travail pris en considération est égal au nombre d’heures de travail effectuées pendant l’occupation, multiplié par 6, et divisé par le nombre hebdomadaire moyen d’heures de travail à temps plein pour la même fonction.

Est-ce que tu gardes ton droit au chômage si tu l’as interrompu ?

Si tu interromps ton chômage (par exemple, pour voyager quelques mois), tu peux récupérer le bénéfice des allocations si tu introduis une nouvelle demande et que tu te réinscris comme demandeur d’emploi au plus tard 3 ans après ton dernier jour indemnisé.

Tu dois avoir bénéficié d’un jour au moins d’allocation avant cette interruption.

Cette période de 3 ans peut dans certains cas (par exemple, reprise d’études ou travail indépendant) être prolongée.

Suite à cette nouvelle demande, tu bénéficieras des allocations sans devoir à nouveau apporter la preuve d’une période de travail. Le montant de tes allocations risque cependant d’être inférieur au dernier montant perçu avant l’interruption. La diminution progressive des allocations continue à courir, même pendant la période d’interruption où tu ne reçois rien. Tu trouveras plus d’information sur cette diminution progressive dans la fiche quels sont les montants des allocations de chômage ?

Tu as une question ?

Remplis le formulaire ci-dessous.

Ton adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec un *

*


152 questions pour “ Quelles conditions dois-tu remplir pour bénéficier des allocations de chômage ?

  1. Mimi
    le 18 octobre 2018 à 13:52

    Bonjour je voulais vous demande je travail la sa fais 13 mois fin decembre mon chantier sera en fermeture quoi est que j ai drois au chomage avec 13 mois je travail 3h par jour sois 15 semain 1 anne de travail j attn votre reponse merci bonn journee

  2. Shouw
    le 17 octobre 2018 à 00:12

    Bonjour
    Jai travaillé 6 mois en 2016-2017 puis je suis parti 1 ans en voyage
    A l heure actuelle 2018-2019 je voudrais travaillé 6 mois pour pouvoir atteindre les 12 mois demandés
    Est ce que mes 6 mois de 2016 sont toujours valable ?

  3. Mallauryie09
    le 16 octobre 2018 à 11:09

    Bonjour, je bénéficie du chômage complet. Si je viendrai à faire une formation secrétaire médicale mes que les cours se font à domicile pourrai-je toujours bénéficier de mes allocations de chômage?

  4. Alex18
    le 15 octobre 2018 à 21:56

    Bonjour

    J’ai fais 5 ans d’étude (master) que j’ai fini en 2014. J’ai commencé à travaillé à mi temps en novembre 2014 jusque avril 2015 ou j’ai enchaîné depuis un plein temps chez 2 employeurs différents (je suis chez un nouveau depuis août 2018). J’aimerai refaire un master à finalité didactique pendant 2 ans pour être enseignante à partir de septembre 2019. Est ce que j’ai droit au chômage complet pdt mes 2 années d étude ? De plus que base du. Salaire brut de 2110€ combien aurai au chômage ?

    Merci pour vos réponses

  5. Kenzo123
    le 15 octobre 2018 à 21:24

    Je ne perçois plus d’allocations chômage depuis 2014 ici le 2fevrier fera un an que je travaille comme intérimaire ai je droit a une demande allocations de chômage comme je retravaille

  6. najib573
    le 15 octobre 2018 à 17:37

    BONJOUR

    j’ai travailler l’année passé les mois  avril et mai et le 01/06/17 malheureusement j’ai fais un accident de travail .
    01/06/17 jusqu’à 31/10/17 l’assurance fédérale qui ma paye puis du 01/05/18 jusqu’à maintenant j’ai repris mon travail temps  plein .
    est ce que tout ce que j’ai travailler au paravent compte ou pas avec aussi l’accident de travail ?
    merci d’avance

  7. Marel
    le 15 octobre 2018 à 14:10

    Bonjour,

    J ai été employé depuis 8 ans et je me suis mise à mon propre compte Durand quelque mois mais malheureusement cela n’a pas marché. Ai je droit au chomage? Merci

  8. Timka
    le 14 octobre 2018 à 22:55

    Bonjour j’ai travaillé 6 mois pour un contrat de 20 heures er 4 mois pour un contrat de 35 heures et j’ai fait une formation de 6 mois 8h par jour du lundi au vendredi et maintenant je nais plus de travail est que j’ai droit au chômage est ce la durée de la formation compte.merci d’avance j’attends votre réponse

  9. Hellobro
    le 13 octobre 2018 à 12:36

    Bonjour, je suis actuellement au chômage, je voulais savoir, combien d’heure de travail ai je droit par jour ou par semaine en interim tt en gardant mon chomage ?

    Car j’aim Travailler de temps en temps en intérimaire,

  10. moiseul
    le 12 octobre 2018 à 11:32

    Bonjour,

    J’ai fait un abandon de poste pour des raisons sérieuses de sécurité. Mon employeur a mis fion à mes fonctions d’une manière unilatérale. Ai-je droit aux allocations de chômage?

  11. Anneka
    le 11 octobre 2018 à 16:00

    Bonjour,

    Actuellement je suis sous contrat CDI. je souhaiterais changer de travail et on me propose un CDD de 6 mois. Est-ce qu’après cette période de 6 mois j’aurais droit au chômage ou non?

    Sachant que je quitte un CDI pour un CDD

    Merci

  12. Willy
    le 11 octobre 2018 à 11:19

    Bonjour, j’ai 24 ans et je suis au chômage temps partiel depuis novembre 2017, donc presque un an. J’avais pu ouvrir mes droits au chômage car j’avais travaillé 2 ans en France de fin 2013 à fin 2015. Je n’ai pas travaillé pendant 2016, puis j’ai fait 9 mois en temps partiel en Belgique. J’aimerais savoir si, en trouvant admettons un CDD de 2 ou 3 mois, je pourrais réouvrir mes droits au chômage à la fin de ce contrat sachant que je ne justifierai plus du nombre de jours suffisant pour ouvrir les droits. Est ce que cela fonctionne comme si je stopais mes droits pour partir en vacances par exemple ? Merci d’avance.

  13. Valerie
    le 9 octobre 2018 à 17:14

    Bonjour,

    J’ai 49ans et je viens d’apprendre que je suis licencié pour cessation d’activité. Je suis vendeuse 30h/semaine et il ferme la boutique. Je travaille dans cette boutique depuis 6/11/17

    On me dit que je n’ai pas le droits au chômage car je n’ai pas ouverts mes droits au chômage. Avant j’étais indépendante pendant 3 ans.

    Je suis une maman seule avec 2 ado et je ne peux pas croire que je ne vais pas avoir de chômage car je n’ai pas demandé à être licencié.

    Merci de m’informer sur ma situation et que dois je faire.

    Bien à vous,

    Valérie

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 18 octobre 2018 à 15:39

      Bonjour Valérie,

      Effectivement, pour bénéficier d’allocations du chômage , tu dois prouver au minimum 468 jours au cours des 33 mois précédant ta demande et tu ne sembles pas avoir le nombre de jours recquis. Le travail indépendant ne peut malheureusement pas être pris en compte dans le calcul de ces jours.

      Si tu avais ouvert un droit aux alllocations auparavant, tu aurais pu récupérer le bénéfice des allocations en introduisant une nouvelle demande et en te réinscrivant comme demandeur d’emploi au plus tard 3 ans après ton dernier jour indemnisé. Tu devais pour ça avoir bénéficié d’un jour au moins d’allocation avant cette interruption.
      Le travail indépendant te permettait par ailleurs de prolonger ce délai de 3 ans par la durée de ton travail indépendant (max.15 ans).

      Si tu es sans ressources, nous te conseillons d’introduire une demande d’aide auprès du CPAS de ta commune de référence. Attention, celle-ci ne se fait pas automatiquement, ta situation personnelle et financière sera examinée par une assistante sociale. Le CPAS accorde, en principe, une aide aux personnes qui ne disposent pas de ressources ou de revenus suffisants pour pouvoir vivre « dignement ».

      Pour décider s’il accorde une aide ou pas, le CPAS va effectuer une « enquête sur les ressources » du demandeur d’aide. On tiendra compte de ses ressources (salaire, allocations,…), mais également, de celles du conjoint, voire même des parents. Il faut savoir aussi que des revenus illégaux (comme du travail non déclaré ou « au noir ») peuvent être pris en compte. Plus d’infos sur les conditions d’accès aux aides du CPAS: http://bruxelles-j.be/droits-sociaux/obtenir-de-laide-du-cpas/quelles-sont-les-aides-fournies-par-le-cpas-a-qui-sadressent-elles-quelles-sont-les-conditions/

      N’hésite pas si tu as besoin de plus d’informations

  14. Ma16
    le 9 octobre 2018 à 15:46

    Bonjour, mon compagnon a récemment perdu son travail et n’a malheureusement pas droit aux allocations de chômages du à certains documents que son anciens employeurs ne veut pas fournir.
    Je voulais donc savoir si moi je pouvais y avoir droit ? En sachant que j’etais au études, en apprentissage à l’ifa par jusqu’à maintenant. J’ai besoins de renseignements assez rapidement savoir les démarches à suivre ect afin de pouvoir assumer les factures..

    Merci

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 17 octobre 2018 à 10:37

      Bonjour Ma16,

      Si tu as terminé une formation en alternance et que tu as moins de 25 ans, il se peut que tu puisses bénéficier immédiatement des allocations d’insertion (chômage sur base des études) dès la fin de ta formation.

      Généralement, il est nécessaire d’accomplir d’abord un stage d’insertion professionnelle d’un an (310 jours). Mais les jeunes qui terminent une formation en alternance en l’ayant réussie peuvent déduire des 310 jours leurs jours de stage sous contrat d’apprenti. Il se peut donc que tu aies suffisamment de jours sous contrat pour n’avoir plus aucun jour de stage d’insertion à effectuer. Dans ce cas, tu peux introduire une demande d’allocations d’insertion. Tu trouveras les démarches précises à accomplir sur: http://www.bruxelles-j.be/?p=7221

      Si tu as terminé ta formation en alternance sans l’avoir réussie, tu peux aussi déduire des 310 jours tes jours de stage sous contrat d’apprenti. Mais le stage d’insertion professionnelle ne pourra pas être inférieur à 6 mois.

      En ce qui concerne ton mari, s’il s’agit de son C4, en attendant de bien le recevoir , il devra signaler à son organisme de paiement qu’il ne l’a pas encore reçu (ou perdu) le C4 à l’aide du formulaire C109 en cochant l’une des cases prévues à cet effet (http://www.onem.be/fr/formulaires/c109). Tu obtiendras un délai pour compléter ton dossier.

      Nous lui conseillons de le demander dans un premier temps directement à son employeur. Le cas échéant, il peut envoyer une mise en demeure par recommandé à ton employeur, c’est-à-dire un courrier précisant qu’il demandes que son C4 lui soit délivré endéans un délai précis (par exemple dans les quinze jours) et que ce courrier vaut mise en demeure. En outre, si l’employeur ne réagit pas , il pourra demander la collaboration de l’ONEM. Cela signifie que le service de contrôle de l’ONEM sera saisi du problème et l’aidera à réclamer le C4 auprès de l’employeur. Si le problème persiste le contrôleur de l’ONEM peut en principe également établir lui-même un C4. Son organisme de paiement l’aidera à effectuer toutes ces démarches. Qu’il soit attentif à respecter les délais qu’il lui sera donné et à justifier toutes les démarches endéans de ces délais .

      Si tu es sans ressources, nous te conseillons d’introduire une demande d’aide auprès du CPAS de ta commune de référence. Celle-ci pourra peut être t’indemniser provisoirement le temps de ta sanction. Attention, celle-ci ne se fait pas automatiquement, ta situation personnelle et financière sera examinée par une assistante sociale. Le CPAS accorde, en principe, une aide aux personnes qui ne disposent pas de ressources ou de revenus suffisants pour pouvoir vivre « dignement ».

      Pour décider s’il accorde une aide ou pas, le CPAS va effectuer une « enquête sur les ressources » du demandeur d’aide. On tiendra compte de ses ressources (salaire, allocations,…), mais également, de celles du conjoint, voire même des parents. Il faut savoir aussi que des revenus illégaux (comme du travail non déclaré ou « au noir ») peuvent être pris en compte. Plus d’infos sur les conditions d’accès aux aides du CPAS: http://bruxelles-j.be/droits-sociaux/obtenir-de-laide-du-cpas/quelles-sont-les-aides-fournies-par-le-cpas-a-qui-sadressent-elles-quelles-sont-les-conditions/

      N’hésite pas si tu as besoin de plus d’informations

  15. Anna
    le 9 octobre 2018 à 13:51

    Bonjour,

    J’ai 27 ans et je viens de terminer mes études universitaires. En attendant de trouver un travail, à quoi ai-je droit?

    Merci d’avance!

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 16 octobre 2018 à 16:22

      Bonjour Anna,

      Tu ne peux plus bénéficier d’allocations d’insertion (sur base des études) puisque tu as plus de 25 ans (sauf sous certaines conditions et que tu l’avais demandé avant tes 25 ans).

      Pour ouvrir un droit aux allocations de chômage sur base du travail , tu devras prouver un an de travail au cours des 21 derniers mois si tu as moins de 36 ans: http://bruxelles-j.be/droits-sociaux/tes-droits-au-chomage/quelles-conditions-dois-tu-remplir-pour-beneficier-des-allocations-de-chomage/

      Si tu es sans ressources, nous te conseillons d’introduire une demande d’aide auprès du CPAS de ta commune de référence. Attention, celle-ci ne se fait pas automatiquement, ta situation personnelle et financière sera examinée par une assistante sociale. Le CPAS accorde, en principe, une aide aux personnes qui ne disposent pas de ressources ou de revenus suffisants pour pouvoir vivre « dignement ».

      Pour décider s’il accorde une aide ou pas, le CPAS va effectuer une « enquête sur les ressources » du demandeur d’aide. On tiendra compte de ses ressources (salaire, allocations,…), mais également, de celles du conjoint, voire même des parents. Il faut savoir aussi que des revenus illégaux (comme du travail non déclaré ou « au noir ») peuvent être pris en compte. Plus d’infos sur les conditions d’accès aux aides du CPAS: http://bruxelles-j.be/droits-sociaux/obtenir-de-laide-du-cpas/quelles-sont-les-aides-fournies-par-le-cpas-a-qui-sadressent-elles-quelles-sont-les-conditions/

      N’hésite pas si tu as besoin de plus d’informations

  16. Ceve
    le 8 octobre 2018 à 20:58

    Bonjour.
    Lorsque j’ai quitter l’école j’ai tout de suite travailler. Je n’ai donc jamais été inscrit au chômage.
    Je souhaite maintenant quitter mon travail. Aurais-je droit au allocations chômage , dois-je faire le stage d’attente malgre que je travaille depuis plus de 2 ans ? Si je démissionne quand pourrais-je avoir droit au chômage

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 17 octobre 2018 à 10:38

      Bonjour Ceve,

      Tu sembles avoir assez de jours de travail pour pouvoir ouvrir un droit aux allocations de chômage sur base du travail (plus intéressante que des allocations dur base des études). En effet, moins de 36 ans, tu dois prouver 312 jours de travail sur une période de 21 mois (ce qui semble être ton cas).

      Par contre, tu risques une sanction de l’Onem allant de 4 à 52 semaines pour avoir abandonné ton emploi (sauf si tu trouves un nouvel emploi de minimum 13 semaines). Après ta période de sanction, , tu dois te réinscrire comme demandeur d’emploi et refaire une demande d’ouverture d’un droit aux allocations à ton organisme de paiement : http://bruxelles-j.be/droits-sociaux/tes-droits-au-chomage/quelles-demarches-dois-tu-effectuer/

      N’hésite pas si tu as besoin de plus d’informations

  17. Iza
    le 8 octobre 2018 à 20:30

    Bonjour, j’etais au chomage du 19/12/2016 au 1/5/2018 j’ai signé un contrat jusqu’au 28/01/2018, est ce que j’aurais droit au chomage après cette date? Merci

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 16 octobre 2018 à 15:51

      Bonjour Iza,

      A la fin de ton contrat, tu récupéreras tes allocations de chômage. Elles devraient être d’un même montant de celle que tu recevais avant ce contrat de 7 mois. Les périodes de travail d’au moins 3 mois (à temps plein ou à temps partiel avec maintien des droits) interrompent les périodes de dégressivité.

      Pour revenir en première période d’indemnisation (au début de la dégressivité), il faut prouver au moins 12 mois de travail sur les 18 mois qui précèdent (pour un travail à temps plein sinon il faut prouver 24 mois sur les 33 mois qui précèdent). Et pour qu’un nouveau salaire soit pris en compte pour recalculer les allocations de chômage, il faut ne plus avoir perçu d’allocations de chômage pendant au moins 24 mois.

      N’hésite pas si tu as besoin de plus d’informations

  18. Lisound
    le 8 octobre 2018 à 17:25

    Bonjour
    Je suis en Belgique et y travaille depuis début 2017 mais je n’y ai pas de domicile. J’ai eu 2 appartements en sous location mais à ce jour je n’ai plus les moyens de men payer un. Ainsi je vis en van aménagé depuis le mois de mai. J’aimerai savoir si cette situation change concernant les éventuels droits au chômage sachant que je suis citoyenne française domiciliée chez mes parents en France. Merci pour vos renseignement.
    Respectueusement

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 16 octobre 2018 à 15:57

      Bonjour Lisound,
      Pour bénéficier des allocations de chômage en Belgique, le chômeur doit avoir sa résidence principale au sein de ce pays et doit y résider effectivement. La commune peut te radier d’office lorsque ton domicile officiel ne correspond pas à la réalité de ta résidence principale. Si tu es radié des registres de la population, l’ONEM pourra être mis au courant car il croise régulièrement ses données avec ceux du registre de la population. L’ONEM pourra décider alors de t’exclure du droit aux allocations de chômage car tu ne prouves plus de résidence principale et effective en Belgique.

      Si tu ne résides effectivement plus à l’adresse et que tu résides ailleurs, tu dois te domicilier à ta nouvelle adresse. Si tu es sans abri ou si tu es hébergé de manière temporaire et transitoire chez quelqu’un car tu n’as pour le moment plus de logement, tu peux solliciter une adresse de référence. il s’agit d’une adresse administrative pour les personnes qui sont sans résidence. Celle-ci peut être établie au CPAS ou chez un particulier. L’adresse de référence te permettra de conserver tes allocations de chômage en tant qu’isolé. Pour plus d’informations tu peux consulter cette page: https://atd-quartmonde.be/comment-obtenir-son-adresse-de-reference-quand-on-est-sans-domicile/

      N’hésite pas si tu as besoin de plus d’informations

  19. Marie
    le 8 octobre 2018 à 11:36

    J ai quitter la belgique en 2017 pour etre en couple en france concubinage .je suus de retour en belgique j ete au chomage avant de partir y ai je droit maintenant a mon retour merci

  20. Meg
    le 6 octobre 2018 à 16:29

    Bonjour, j’ai une question, si je quittes un cdi mi temps pour un cdd mi temps est ce que je risque quelque chose? Je ne supportes plus mon boulot actuel et suis à la limite du burnout, puis je le quitter pour un cdd? Ou est ce que je risque d’etre Sanctionné du chômage?

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 16 octobre 2018 à 15:34

      Bonjour Meg,

      Tu ne risques pas de sanctions du chômage pour autant que tu prestes au minimum 13 semaines de travail dans ton nouvel emploi et que tu quittes celui-ci de manière involontaire (contrat arrivé à terme, licenciement,etc). La démission et l’arrangement à l’amiable avec son employeur sont tout deux sanctionnés par l’Onem par une exclusion des allocations de chômage pouvant aller de 4 à 52 semaines.
      N’hésite pas si tu as besoin de plus d’informations

  21. Nora
    le 6 octobre 2018 à 11:51

    Bonjour j’aimerais bien avoir une réponse svp je suis passé au chômage le 16/10/2017 (chômage Complet) et le 1 octobre 2018 j’ai commencé un travail avec un contrat de remplacement de 6 mois je voudrais savoir comment lonem va faire son calcul pour mon chômage après les 6 mois est ce que il continue la dégressivité merci

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 16 octobre 2018 à 10:52

      Bonjour Nora,

      Après la date de ta dernière indemnisation au chômage, si tu as arrives à prouver un an de travail sur une période de 18 mois , tu pourras retourner en première phase de dégressivité sur base du salaire qui avait ouvert le droit avant que tu quittes le chômage. Les règles pour retourner en début de dégressivité ne sont pas les mêmes que celles pour l’admission.

      Tu sembles ne pas comptabiliser malheureusement pas assez de jours de travail (6 mois) pour prétendre revenir en 1ère phase. Si tu retournes au chômage après 6 mois de travail, tu pourras récupérer ton droit aux allocations de chômage à la phase de dégressivité à laquelle tu étais avant d’intégrer ton emploi.

      N’hésite pas si tu as besoin de plus d’informations

  22. tropical 84
    le 5 octobre 2018 à 06:53

    bonjour j’ai une question ,j’ai travaillee durant 7 mois en temps partiel 3/4 et j’ai terminée mon contrat en ce moment j’ai 2 contrat en mi-temps de 1 mois renouvelable combien faut il encore que je travail pour avoir droit au chomnage.E principe je n’ai pas de contrat fixe peut -etre le mois prochain je peux travaillè ailleur toujour sur un remplacement je suis aide soignante.merci de me repondre.

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 15 octobre 2018 à 15:16

      Bonjour Tropical 84,

      Si tu as travaillé au total 8 mois, tu dois encore travaillé au minimum 4 mois pour ouvrir un droit au chômage sur base du travail.
      Un an de travail est en effet nécessaire pour pouvoir faire valoir ce droit.

      Tu trouveras les explications détaillées sur le droit au chômage sur base d’un travail à temps partiel sur cette page: http://www.bruxelles-j.be/?p=16006

      Bien à toi

  23. Hkb10
    le 4 octobre 2018 à 18:27

    Ma femme qui a 24 a fait une demande de chômage mais ça lui a été refusé pour 2 jours. Elle a accumulé 310 jours de travai au lieu de 312 jours. Peut il y avoir un recours ? Car pour 2 jours c’est du chipotage.

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 15 octobre 2018 à 14:33

      Bonjour Hkb10,

      Non, malheureusement il n’y a pas de recours contre cela. Les 312 jours sont incontournables.
      Cependant, il existe peut-être une solution: si elle ne les a pas encore tous utilisés, ta femme pourrait prendre 2 jours de congés légaux maintenant et les valoriser auprès de l’ONEM (via son organisme de paiement). Cela lui permettrait d’atteindre les 312 jours requis.
      Si ce n’est pas possible, la piste du travail intérim lui permettrait peut-être de trouver un travail de 2 jours (ou 2 d’un jour) pour arriver aux 312 jours.

      Bien à toi

       

  24. juliette
    le 3 octobre 2018 à 22:21

    bonjour,

    Je souhaiterais des informations concernant l’inscriptions aux chômages.

    Souhaitant changer de carrière, je travail en horeca en tant que cuisinière depuis plus de 5 ans, j’aimerais à partir de septembre 2019 reprendre des études de bibliothécaire.

    J’aimerais donc savoir s’il serait possible pour moi de toucher des allocations de chômages afin de reprendre des études à plein temps ?

    Si c’est le cas, quels sont les démarches à suivre et à partir de quels moment puis-je commencer celle ci ?

     

    Bien à vous

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 15 octobre 2018 à 11:46

      Bonjour Juliette,

      Tu seras considérée comme ayant abandonné ton emploi si tu prends toi-même l’initiative de quitter ton emploi soit en donnant ta démission, soit en t’absentant du travail sans motif. En principe, une rupture du contrat de travail de commun accord avec ton employeur est considérée également comme un abandon d’emploi.
      Si tu abandonnes ton emploi sans motif légitime, tu risques un avertissement ou une exclusion au bénéfice des allocations pour une durée entre 4 et 52 semaines.
      La notion de « motif légitime » n’est pas définie par la réglementation. C’est ton bureau de chômage qui décidera si ta situation donne lieu ou non à une sanction.
      Malheureusement, quitter son emploi pour reprendre une formation n’est jamais considéré par l’ONEM comme un motif légitime.
      Tu peux quitter ton CDI en démissionnant sans risquer de sanction de l’ONEM si tu abandonnes ton travail pour un autre emploi de minimum 13 semaines.
      Dès lors, il faudrait voir si tu peux négocier ton départ avec ton employeur et qu’il te donne un c4 pour un motif qui ne résulte pas d’une faute grave et/ou qui ne sous entend pas que tu quittes ton emploi de ta propre volonté.
      Si tu quittes ton CDI en maintenant ton droit aux allocations (soit enchaîner sur un emploi de min 13 semaines ou que tu négocies avec ton employeur), il faudra que tu t’inscrives à Actiris et que tu introduise une demande d’allocations auprès d’un organisme de paiement (CAPAC ou syndicat).
      Il faudra en même temps que tu introduises une demande de dispense à Actiris. Tu trouveras les informations relatives aux demandes de dispenses  sur la page suivante:http://www.bruxelles-j.be/?p=4627

      Bien à toi

  25. Kamilla
    le 3 octobre 2018 à 20:55

    Bonsoir voila je suis au cpas je doit travailler conbien d année pour retourné au chomage merci jai 40 ans je crois que sait 2 ans non??

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 11 octobre 2018 à 17:18

      Bonjour Kamilla,

      Pour ouvrir ton droit à une allocation de chômage tu devras prouver 468 jours (18 mois) de travail au cours des 33 mois précédant ta demande.

      Pour plus d’informations, contacte nous !

  26. Cris
    le 3 octobre 2018 à 19:03

    Bonjour. Je m’appelle Cristina et le 10 septembre, je suis tombée dans le chômage, mais une semaine plus tard, j’ai découvert que j’étais enceinte. D’après mes calculs, je devrais acoucher l’année prochaine à la fin du mois de mai. Ma question est la suivante: Je peut prendre un congé de maternité? Qui paie le congé de maternité? Comment se calculer le congé de maternité si je suis au chômage? Puis-je peux reprendre le chômage en congé de maternité?

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 11 octobre 2018 à 17:16

      Bonjour Cris,

      Une semaine avant la date présumée de ton accouchement ton. ta. gynécologue te donnera un certificat à transmettre à ta mutualité (voir si d’autres documents ne sont pas à compléter avec ta mutualité) ton repos de maternité sera de 15 semaines. Tu devras inscrire des « M » sur ta carte C3 avant de la donner à ton organisme de paiement (Capac ou syndicat) uniquement le 1er mois (exemple si ton repos commence le 25 mai, tu inscris des « M » du 25 au 30 mai). A la fin de ton congé de maternité tu devras te réinscrire chez Actiris et te rendre à ton organisme de paiement munie de ta preuve d’inscription chez Actiris et de ton certificat de reprise d’activité professionnelle.

      Pour plus d’informations, contacte nous!

  27. Nora
    le 2 octobre 2018 à 21:28

    Bonjour je suis passé au chômage le 16/10/2017 (chômage Complet) et le 1 octobre 2018 j’ai commencé un travail avec un contrat de remplacement de 6 mois je voudrais savoir comment lonem va faire son calcul pour mon chômage après les 6 mois est ce que il continue la dégressivité merci

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 10 octobre 2018 à 14:25

      Bonjour Nora,

      Après la date de ta dernière indemnisation au chômage, si tu as arrives à prouver un an de travail sur une période de 18 mois , tu pourras retourner en première phase de dégressivité sur base du salaire qui avait ouvert le droit avant que tu quittes le chômage. Les règles pour retourner en début de dégressivité ne sont pas les mêmes que celles pour l’admission.

      Tu sembles ne pas comptabiliser malheureusement pas assez de jours de travail (6 mois) pour prétendre revenir en 1ère phase. Si tu retournes au chômage après 6 mois de travail, tu pourras récupérer ton droit aux allocations de chômage à la phase de dégressivité à laquelle tu étais avant d’intégrer ton emploi.

      N’hésite pas si tu as besoin de plus d’informations

  28. Eli
    le 2 octobre 2018 à 20:19

    Bonjour.

    Je suis à mi temps dans le secteur dz l’horéca depuis quelques années et je viens d’entamer des études qui vont durer 3 ans. Je suis étranger non européen et je gagne +/- 800 e par mois. Je voulais savoir si en tant qu’étudiant étranger j’ai le droit au complément chaumage ou pas.

    Merci.

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 10 octobre 2018 à 14:13

      Bonjour Eli,

      Ta situation n’est pas très claire. Quel type de séjour as-tu?

      Continues-tu as travailler à temps partiel tout en suivant des études? Si c’est le cas, tu n’as pas droit à un complément. L’allocation de garantie de revenu (AGR=complément chômage) est prévu pour les personnes qui ont suffisamment travaillé dans un régime supérieur et qui diminuent involontairement leur temps de travail ou retrouve un travail à temps partiel après avoir été au chômage.

      Si tu ne travailles plus du tout, peut-être es-tu dans le conditions pour bénéficier de demi-allocations de chômage. Cependant, cela peut dépendre de ton titre de séjour et du type d’emploi (le travail étudiant n’est pas pris en compte pour ouvrir un droit). Sache également que pour pouvoir suivre des études tout en bénéficiant d’allocations de chômage, il faut généralement demander une dispense. Tu retrouveras plus d’information à ce sujet sur cette page: http://bruxelles-j.be/droits-sociaux/tes-droits-au-chomage/peux-tu-obtenir-une-dispense-pour-te-former-pendant-ton-chomage/

      N’hésite pas à nous recontacter si tu as d’autres questions.

       

  29. Tro
    le 2 octobre 2018 à 10:03

    Après 13 mois de travail en agence intérim dans la même boute à raison de 5 jours semaine, peut on bénéficier du chômage complet et pour quelle durée pour un jeune de 28 ans merci

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 10 octobre 2018 à 11:31

      Bonjour Tro,

      Si tu faisais des journées complète, tu as à priori suffisamment de jours de travail pour pouvoir ouvrir un droit à des allocations de chômage complètes. En effet, pour un jeune de moins de 36 ans, il faut prouver 312 jours de travail sur une période de référence de 21 mois qui précède la demande. Cela correspond à un an de travail à temps plein. Si tu ne prestais pas des journées complètes, tu es potentiellement dans les conditions pour ouvrir un droit à des demi-allocations de chômage.

      Pour introduire ta demande, tu dois t’inscrire comme demandeur d’emploi auprès de ton organisme régional pour l’emploi (Actiris, Forem, Vdab, Adg) et faire une demande auprès d’un organisme de paiement (Syndicat ou CAPAC) avec ton/tes C4.

      N’hésite pas à nous recontacter si tu as d’autres questions.

  30. ???
    le 1 octobre 2018 à 15:09

    Combien de jour du travalle en belgique pour avoir le chomage pour les persones europeins

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 8 octobre 2018 à 17:22

      Bonjour ???,

      Malheureusement, nous ne pourras pas répondre à ta question de manière précise.

      En effet, le nombre de jours de travail à effectué dépend de différents éléments:

      De manière générale, Pour ouvrir un droit, tu dois totaliser un certain nombre de jours de travail salarié  en fonction de ton âge à comptabiliser sur une période de référence (par exemple, si tu as moins de 36 ans, tu dois totaliser au minimum 312 jours, soit 1 an, sur les 21 mois précédant ta demande, les 21 mois étant la période de référence) Tu trouveras un tableau récapitulatif sur http://bruxelles-j.be/droits-sociaux/tes-droits-au-chomage/quelles-conditions-dois-tu-remplir-pour-beneficier-des-allocations-de-chomage/

      Si tu n’as pas travaillé en Belgique mais dans un pays européen, en plus de la condition décrite ci-dessus, il faudra que tu aies effectué au moins trois mois de travail en Belgique après ton arrivée en Belgique (et donc après ton travail à l’étranger).

      Dans ce cas tu pourras faire prendre en compte (dans le calcul du nombre de jours à totaliser) tes jours de travail effectués au sein de l’union européenne, pour autant que ces jours de travail salarié te permettraient théoriquement d’ouvrir un droit au chômage dans le pays où ils ont été effectués, ce qui est presque toujours le cas.

      D’autres questions ? N’hésite pas à nous recontacter!

  31. Alwine
    le 1 octobre 2018 à 13:33

    Je vais recevoir mon c4 ai je le droit au chômage ?

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 2 octobre 2018 à 10:01

      Bonjour Alwine,

      Il me manque des éléments pour répondre à ta question de façon précise.

      En effet, le fait d’avoir droit ou non à des allocations de chômage sur base du travail est basé sur un nombre de jours de travail à prouver sur une période donnée (qui dépend de l’âge du demandeur).

      Tu verras dans la fiche ci-dessus que, par exemple, si tu as moins de 36 ans tu devras prouver:
      – soit 312 jours au cours des 21 mois précédant ta demande?;
      – soit 468 jours au cours des 33 mois précédant ta demande?;
      – soit 624 jours de travail au cours des 42 mois précédant ta demande.

      Tu trouveras dans la fiche ci-dessus les nombres de jours de travail salarié requis par rapport aux différentes tranches d’âge (Moins de 36 ans, de 36 à 49 ans et à partir de 50 ans)

      Si tu as droit aux allocations de chômage sur base du travail je t’invite à lire la fiche suivante pour t’informer sur les démarches à suivre pour demander les allocations: http://bruxelles-j.be/droits-sociaux/tes-droits-au-chomage/quelles-demarches-dois-tu-effectuer/

      Si tu n’y as pas droit, il faudra que tu conserves précieusement le c4 remis par ton employeur. En effet, celui-ci te permettra de prouver le travail que tu as effectué pendant cette période dans le cadre d’une future demande d’allocations.

      J’espère avoir répondu à ta question! N’hésite pas s’il te faut d’autres infos!

  32. Alen
    le 1 octobre 2018 à 11:44

    Bonjour,

    Au chômage depuis 4 mois , âgé de 62 ans, j’ai voulu m’inscrire à une formation de soudure qui apportera un plus à mon métier.(Homme à tout faire)La réponse de mon interlocuteur;mais vous devez déjà être dispenser ? Donc si j’ai bien compris, d’après ce Monsieur ,une formation pour moi c’est trop tard?et même chercher un travail, car dans 3 ans je suis pensionné!

    Est ce que c’est le cas?

    Une questionne qui peut vous paraitre naïve ;est ce que en étant au chômage, un dimanche j’ai le droit de peindre ma porte d’entrée de la maison sans être taxé de travail en noir?

    Merci de votre aide

    Cordialement

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 8 octobre 2018 à 15:41

      Bonjour Allen,

      Bruxelles-J étant une plateforme d’information jeunesse nous ne sommes pas spécialisés dans les spécificités liées aux travailleurs de plus de 60 ans. Cependant, des dispenses existent effectivement. Tu trouveras plus d’information à ce sujet sur cette page: https://www.onem.be/fr/documentation/feuille-info/t55-0

      En ce qui concerne les activités autorisées en tant que demandeur d’emploi indemnisé, tu retrouveras ces informations ici: https://www.onem.be/fr/documentation/feuille-info/t41#h2_0 Tu verras qu’une activité exercée pour ton propre compte, qui n’est pas intégrée dans le courant des échanges économiques peut être cumulée avec le droit aux allocations de chômage. Repeindre la porte de sa propre maison n’est donc pas considéré comme du travail au noir et ne doit pas être déclaré sur la carte de contrôle.

      Bien à toi.

  33. Deike
    le 30 septembre 2018 à 19:54

    Bonjour,

    Je viens d’aménager avec mon épouse en Flandres occidentale. Je travaille à temps partiel pour un salaire annuel 100% de 18.655 euros. Mon épouse a effectué un remplacement de puéricultrice dans une école de Mars à Juin 2018. En juillet, elle a bénéficié d’une allocation de chômage de 228 euros …. n’ayant pas reçu à ce jour des allocations pour le mois d’Aout, je suis allé me renseigner à l’organisme de paiement flamand et ils m’ont dit qu’elle n’avait pas droit à des allocations parce que je travaille.

    Je viens donc savoir si elle pourrait tout de même bénéficier d’allocations de chômage si moi je travaille ou s’il y aurait un montant en dessous duquel elle ne peut pas en bénéficier du fait que je travaille et que convient-il de faire ?

    Merci d’avance

    Cordialement

     

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 8 octobre 2018 à 15:06

      Bonjour Deike,

      Hélas, nous n’avons pas suffisamment d’information pour pouvoir te répondre avec précision.

      Cependant, à priori si elle a ouvert un droit aux allocations de chômage ce droit ne disparait pas parce que le conjoint travaille. Ton emploi a un impact sur l’évaluation de sa situation familiale et donc potentiellement sur le montant de son allocation mais pas directement sur son droit.

      Attention, que nous parlons bien d’allocations de chômage. Si ton épouse perçoit des allocations d’insertion (chômage sur base des études), le fait d’avoir le statut de cohabitant (parce que le partenaire travaille) peut avoir un impact sur le droit directement. En effet, les allocations d’insertion sont limitées dans le temps et cette limite varie en fonction du statut familial. Tu retrouveras ces informations ici: http://bruxelles-j.be/travailler/ton-premier-emploi/jusque-quand-as-tu-droit-a-des-allocations-dinsertion/

      N’hésite pas à nous recontacter si tu as d’autres questions.

  34. Med
    le 30 septembre 2018 à 13:39

    Bonjour,
    J’ai 30 ans, ça fait 3 ans que je travaille dans le secteur de nettoyage,la 1 ere année h’ai travaillé 10h par semaine,2ème année 17h par semaine,et la 3 ème année 30h par semaine,je me suis arrangé avec mon employeur d’arrêter le travail d’ici fin décembre,car he vais commencer une formation le 7 janvier, je voudrais savoir est ce que j’aurais le chômage complet durant ma formation qui dure 9 mois.
    Merci d’avance.

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 8 octobre 2018 à 15:32

      Bonjour Med,

      Il y’a plusieurs choses à savoir par rapport à ta situation :

      Tout d’abord, pour pouvoir ouvrir son droit au chômage sur base d’un temps partiel, il faut prouver un certain nombre de demi-jours de travail sur une période déterminée. Tu trouveras toutes les informations sur la calcul dans le bas de cette fiche : http://bruxelles-j.be/droits-sociaux/tes-droits-au-chomage/travailler-a-temps-partiel/ En faisant le calcul sur base de demi-jours tu ouvres ton droit à des demi-allocations de chômage. Si tu as travaillé une année complète en en 30h/semaine, tu pourrais peut-être voir si tu peux ouvrir ton droit en assimilant ton temps partiel à un temps plein pour ouvrir ton droit au chômage complet. Pour ce faire il faut que :

      – tu perçoives tous les mois une rémunération au moins égale à 1.593,81 euros brut

      – tu t’inscrives comme demandeur d’emploi à temps plein au moment de la demande d’allocations

      – tu remplisses les conditions pour être admise comme travailleur à temps plein au moment de la demande d’allocations (après le contrat de travail). Pour cela, tu peux te référer au tableau ci-dessus. Pour transformer ton temps partiel en temps plein le calcul est le suivant : le nombre de jours de travail pris en considération est égal au nombre d’heures de travail effectuées pendant l’occupation, multiplié par 6, et divisé par le nombre hebdomadaire moyen d’heures de travail à temps plein pour la même fonction.

      Comme tu as enchaîné plusieurs contrat de travail à temps partiel avec des temps d’occupation différents, nous te conseillons de te faire aider par ton organisme de paiement pour faire le calcul (http://bruxelles-j.be/droits-sociaux/tes-droits-au-chomage/a-qui-t%E2%80%99adresser/).

      Dans le cas où tu ouvres bien ton droit aux allocations (ou demi-allocations) de chômage, sache que la manière dont tu romps ton contrat aura un impact sur la date à laquelle tu recevras tes allocations. En effet, le fait de quitter volontairement son emploi (démission ou commun accord avec l’employeur) t’expose au risque d’être sanctionnée par l’ONEm pour abandon d’emploi sans motif. Cette sanction peut aller d’un simple avertissement à une exclusion du chômage pour une période allant de 4 à 52 semaines. Il se pourrait que donc que, même si tu ouvres bien ton droit en janvier, tu ne puisse pas bénéficier des allocations avant quelques jours, semaines voire mois si l’ONEm venait à te sanctionner. Toutes les informations se trouvent sur cette fiche-ci : http://bruxelles-j.be/droits-sociaux/tes-droits-au-chomage/quelles-sont-les-sanctions-de-l%E2%80%99onem/

      Finalement, sache qu’il n’est pas toujours possible de cumuler allocation de chômage et formation. En effet, pour pouvoir bénéficier du chômage, il faut être inscrit comme demandeur d’emploi auprès de l’Office Régional pour l’Emploi de ta région (Actiris, Forem ou VDAB) et répondre aux obligations qu’ont les chômeurs (http://bruxelles-j.be/droits-sociaux/tes-droits-au-chomage/quelles-sont-tes-obligations-en-tant-que-chomeur/). Le fait de rechercher activement de l’emploi ou d’être disponible sur le marché de l’emploi en font notamment partie. Le fait de suivre une formation n’est donc pas toujours compatible avec ces deux points. C’est pourquoi il faut demander une dispense pour pouvoir suivre une formation tout en étant dispensé des obligations des chômeurs. Tu trouveras toutes les informations ici : http://bruxelles-j.be/droits-sociaux/tes-droits-au-chomage/peux-tu-obtenir-une-dispense-pour-te-former-pendant-ton-chomage/

      Si tu as besoin d’autres informations, n’hésite pas !

  35. Gilles
    le 29 septembre 2018 à 11:42

    Bonjour, je suis actuellement en cours du soir dans un centre ifapme et je suis en convention de stage pour un montant d’un peu plus de 500€/mois et mes parents bénéficient des allocations familiales mais j’aimerai me mettre en ménage. aurais-je droit à des allocations de chômage sachant que j’ai fait mon stage d’insertion? Si oui, à quelle montant approximativement s’eleveraient-elles ?

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 8 octobre 2018 à 15:50

      Bonjour Gilles,

      Il n’est généralement pas possible de cumuler allocations d’insertion (chômage sur base des études) et études.

      Pour pouvoir le faire il aurait en effet fallu être dans les conditions pour demander les allocations, en faire la demande mais aussi faire une demande de dispense avant d’entamer tes études.

      De plus, sache que dans le cas où tu bénéficierais de la dispense et que tu puisses donc bénéficier des allocations d’insertion en plus de l’indemnisation de ton stage, le montant de ces allocations sera calculé sur base de ton revenu de stage. Ainsi, l’ONEm indique que « le montant journalier de votre allocation de chômage sera diminué de la partie du montant net de l’indemnité journalière qui dépasse 14,25 euros (montant indexé). Si vous divisez le montant mensuel de votre indemnité par 26, vous obtenez le montant journalier de cette indemnité. Exemple : Vous avez une indemnité de stage de 650 € par mois, soit 25 € par jour. Votre allocation de chômage s’élève à 50,03 € par jour (isolé) Votre allocation réduite s’élève à : 50,03 – (25 – 14,25) = 39,28 € » (https://www.onem.be/fr/documentation/feuille-info/t58#h2_4). Dans ton cas, tes allocations s’élèveraient à 17,89€ par jour (ou 465,14€ par mois) si on suppose que tu seras considéré comme cohabitant en te mettant en ménage (toutes les informations ici : http://bruxelles-j.be/travailler/ton-premier-emploi/quels-sont-les-montants-des-allocations-dinsertion/). Ainsi ton allocation tournerait autour de 1,34€ par jour soit 34,86€ par mois.

      Il serait donc peut-être plus avantageux de demander à bénéficier toi-même de tes allocations familiales et de les additionner à ce que tu touches pour ton stage.

      Si tu as besoin d’autres informations, n’hésite pas !

  36. Myriam
    le 28 septembre 2018 à 01:41

    Bonjour,

    Je suis sous contrat cdd temps plein depuis trois ans,mon contrat prendra fin le mois prochain, je voudrais savoir si j’aurais droit au chômage complet sachant que j’ai pris un congé parental a temps plein pdt 4 mois mi temps 6mois et pose carrière mi temps pendant 1ans afin de m’occuper de mon bébé,et si oui à combien s’élève le montant je suis employé,
    Merci d’avance

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 8 octobre 2018 à 10:56

      Bonjour Myriam,

      Le congé parental indemnisé par l’ONEm est bien assimilé à du temps de travail et entrera donc dans le calcul pour l’ouverture de tes droits au chômage. En ce qui concerne la « pause carrière », celle-ci n’existe plus en Belgique depuis avril 2017. Nous supposons donc que tu parles d’un crédit-temps avec motif pendant lequel tu as perçu des allocations de l’ONEm? Si c’est le cas, cette période est également assimilée à du temps de travail et entre donc en compte dans le calcul également.

      Avec trois ans en équivalent temps plein, tu ouvriras bien ton droit aux allocations de chômage. Le montant de tes allocations dépendra de trois critères : ton dernier salaire brut, ton statut familial et ta période de chômage. Tu trouveras toutes les informations sur cette fiche-ci : http://bruxelles-j.be/droits-sociaux/tes-droits-au-chomage/quels-sont-les-montants-des-allocations-de-chomage/

      Si tu as besoin d’autres informations, n’hésite pas !

  37. Myy
    le 27 septembre 2018 à 23:33

    À-t-on droit au chômage si la personne a travaillé seulement 5-6 mois en déclaré? En sachant que cette personne est née en Belgique et à été à l’école jusqu’à ses 18 ans.

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 28 septembre 2018 à 11:55

      Bonjour Myy,

      Sur base de 5 à 6 mois de travail, même en temps plein, il n’y aura malheureusement pas de possibilité d’ouvrir le droit aux allocations sur base du travail et ce même si le demandeur est de nationalité belge et est allé à l’école jusque ses 18 ans.

      Tu trouveras le nombre de jour de travail à prouver pour ouvrir le droit aux allocations en fonction de l’âge dans la fiche ci-dessus. Tu y verras qu’en dessous de 36 ans, il faut au moins un an de travail pour ouvrir le droit aux allocations sur base du travail. En dessous de 25 ans il y a également la possibilité d’ouvrir le droit aux allocations sur base des études en faisant le stage d’insertion professionnelle. Tu trouveras toutes les infos à ce sujet dans la fiche suivante: http://bruxelles-j.be/travailler/ton-premier-emploi/le-stage-dinsertion-professionnelle/

      J’espère avoir répondu à ta question! N’hésite pas s’il te faut d’autres infos!

  38. Angelica
    le 26 septembre 2018 à 18:02

    Bonjour, après mess 3 ans d’insertion je n’ai plus eu droit au chômage malgré mes formation.
    Aujourd’hui cela fait plus d’un an que je n’ai plus eu d’entrée.
    Je commence une formation de prothésiste ongulaire puis je ravoir droit à mon’ chommage ? Merci d’avance

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 4 octobre 2018 à 16:01

      Bonjour Angelica,

      Le bénéfice des allocations d’insertion est limité à un crédit de 36 mois.

      Le calcul du crédit de 36 mois débute à différents moment en fonction de la situation.

      • pour les cohabitants « ordinaires » qui bénéficiaient déjà d’allocations d’attente avant le 1erjanvier 2012, le crédit de 36 mois débute à partir du 1er janvier 2012?;
      • pour les cohabitants « ordinaires » qui bénéficient des allocations d’insertion postérieurement au 1er janvier 2012, le crédit s’épuise depuis le jour auquel ils ont droit aux allocations?;
      • enfin, pour les cohabitants avec charge de famille, les isolés et les cohabitants dits « privilégiés », le crédit de 36 mois débute à partir du mois qui suit leur 30ème anniversaire.

      Il est donc parfois possible de rouvrir un droit en cas de changement de situation.
      Par exemple, si tu as bénéficié des allocations d’insertion en tant que cohabitante « ordinaire » pendant  36 mois.
      Ton crédit est épuisé et tu perds le droit aux allocations.
      Un an plus tard, tu deviens isolé. Vu que tu as bénéficié de ta dernière allocation d’insertion il y a moins de 3 ans, tu peux rouvrir un droit aux allocations à la date de la demande d’allocations. Tu pourras à nouveau bénéficier d’un crédit de 36 mois qui prendra cours le mois qui suit ton 30ème anniversaire.

      Si ce n’est pas le cas, tu ne pourras pas rouvrir de droit aux allocation d’insertion et ce même si tu reprends une formation.
      Il faudra travailler pendant une période assez longue pour rouvrir un droit à des allocations de chômage.
      http://bruxelles-j.be/droits-sociaux/tes-droits-au-chomage/quelles-conditions-dois-tu-remplir-pour-beneficier-des-allocations-de-chomage/

      N’hésite pas à nous recontacter pour toute autre question.

  39. Punaise
    le 26 septembre 2018 à 17:38

    Je travaillais depuis 12 ans,je vais me retrouver au chômage et le temps de me retourner je vais vivre chez mon frère qui travail, serais je cohabitant avec 450€/mois ou aurais je droit à 1 an de chômage complet a 80% de mon salaire?
    D’avance merci

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 4 octobre 2018 à 15:51

      Bonjour Punaise,
      Si tu remplis les conditions pour ouvrir un droit au chômage à temps plein sur base du travail, le montant de tes allocations correspondra au tableau suivant:
      http://bruxelles-j.be/wp-content/uploads/2018/09/cohabitant.png

      65?% de ta dernière rémunération pendant les 3 premiers mois.
      Du 4ème mois au 12ème mois, tu reçois 60?% de ta dernière rémunération.
      Ensuite, tu reçois 40?% de ta dernière rémunération pour une durée qui dépend de la longueur de ta carrière professionnelle. Lorsque tu arrives en dernière période de chômage, tu reçois une allocation forfaitaire de 550,42€/mois.

      N’hésite pas à nous recontacter pour toute autre question.

       

  40. Didi
    le 26 septembre 2018 à 15:46

    Bonjour petite question j’ai était demandeuse d emploi pendant 6 mois puis je le suis mise à la charge de mon compagnon depuis plus de 3 ans est ce possible de récupérer mes droits dans la tente d un emploi

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 3 octobre 2018 à 17:54

      Bonjour Didi,

      Il est possible de récupérer son droit aux allocations de chômage après une interruption si on en refait la demande au plus tard dans les 3 ans qui suivent le dernier jour indemnisé. Cette période de 3 ans peut être prolongée par certains événements: https://www.onem.be/fr/documentation/feuille-info/t39

      Si tu ne rentres dans aucune des situations prévues pour prolonger cette période de 3 ans, tu ne pourras hélas pas récupérer ton droit sans prouver à nouveau une certaine période de travail (comme pour une première ouverture de droit, voir tableau ci-dessus).

      N’hésite pas à nous recontacter si tu as d’autres questions.

  41. DERDAD
    le 24 septembre 2018 à 20:14

    Bonjour ,

    Je souhaite avoir des renseignements très précis pour ne plus être en allocation d insertion de chômage quand j aurai fini mon contrat actuel le 30 juin ptp.

    En faite je vous explique mon parcours professionnel sur ces trois dernières années.

    j ai eu un contrat PTP du 8 mai 2016 eu au 8 mai 2017 ( 52 semaines à 6 jours ) = 312 jours de travail .  Ensuite je n ai plus travaillé durant 10 mois j ai retrouvé un job du 1er mars 2018 au 30 juin 2018 ( 17 semaines ,ca fait 102 jours )

    Ici j ai eu la chance de retrouver à nouveau un contrat un an dans une école , je viens de commencer le 14 septembre 2018 jusqu au 30 juin 2019 ( 43 semaines à 6 jours égal 258 jours )

    si on prend le total de tout ce que j aurai travaillé depuis le 8 mai 2016 jusqu au 30 juin 2019 ca fera un total de 672 jours .

    Mais ma question la plus importante c est qu au syndicat et à l onem on me donne des informations différentes à chaques et on me signale   qu on revient effectuevement à 33 mois en arrière à la date de la demande de récupérations de droit mais on m annonce que tout ce que j  ai travaillé avant les 33 mois période de référence s est perdu , et ca je peux pas comprendre , jai 192 jours avant la période des 33 mois on peut pas me faire perdre ces jours de travail comptant pour la période de référence . Car normalement en ce moment j ai travaillé 414 jours il devrait me rester 54 jours actuellement pour atteindre les 468 jours .. Je pose la question car je trouve un job intéressant et plus un PTP  car j aurais voulu avoir déjà mes 468 euros  dans trois mois .

    Perd t on les jours les jours de travaille avant la période de référence des 33 mois?

     

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 2 octobre 2018 à 17:04

      Bonjour DERDAD,

      Effectivement les jours de travail qui datent d’avant la période de référence ne sont pas pris en compte pour le calcul de l’ouverture du droit aux allocations de chômage. C’est le principe même de la période de référence.

      Ainsi, si ton organisme de paiement te parle d’une période de 33 mois, nous supposons que tu as entre 36 ans et 49 ans. En fait, le calcul de l’ONEm correspond à compter le nombre de jours pendant lesquels tu as travaillé sur les 33 mois qui précèdent ta demande. Du coup, si tu fais une demande en juin 2019, l’ONEm ne comptabilisera que les jours de travail entre septembre 2016 et juin 2019 (= 33 mois). Tous les jours de travail qui datent d’avant septembre 2016 ne seront pas pris en compte.

      Il existe plusieurs façons de prolonger cette période de référence et donc de prendre en compte les jours qui datent d’avant ces 33 mois. Cependant, afin d’équilibrer le calcul par rapport à la règle de base, l’ONEm ajoute alors des conditions. Tu peux ainsi prouver:
      – soit 624 jours au cours des 42 mois précédant ta demande
      – soit 234 jours dans les 33 mois + 1.560 jours dans les 10 ans qui précèdent ces 33 mois?;
      – soit 312 jours dans les 33 mois + pour chaque jour qui manque pour arriver à 468 jours, 8 jours dans les 10 ans qui précèdent ces 33 mois.

      A toi de calculer si tu peux éventuellement répondre à une des trois conditions ci-dessus si tu n’arrives pas aux 468 jours sur 33 mois.

      Si tu as besoin d’autres informations, n’hésite pas!

  42. linda
    le 23 septembre 2018 à 20:10

    Bonjour, j’ai commencé à travailler en décembre 2017 à mi-temps et ce jusqu’en avril 2018, de mai à octobre je travaille à temps plein, si mon contrat n’est pas renouvelé aurais-je droit au chômage?

     

    Bien à vous et merci

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 2 octobre 2018 à 13:49

      Bonjour Linda,

      Pour avoir droit au chômage sur base du travail, il faut travailler au moins un an. Si tu n’as pas travaillé avant décembre 207, il te manquera donc un mois ou deux pour pouvoir prétendre à ces allocations.
      Si tu as moins de 25 ans et que tu remplis d’autres conditions, tu pourras peut-être prétendre à des allocations d’insertion (chômage sur base des études). Tu trouveras les explications à ce sujet sur cette page: http://www.bruxelles-j.be/?p=520

      Bien à toi

  43. nicaise
    le 23 septembre 2018 à 11:45

    bonjour ,ma fille a 32ans le 14 decembre 2018, voila ce qui se passe , le 17 novembre 2017 elle ne recoit pas de convocation pour aller au chomage a son domicile , le 18 mars 2018 elle a une suspension de chomage mais n,en sait rien elle a demenager ..(pas de courrier)elle travaille depuis le 1er mars 2018 elle travaille 2 mois au cpas comme femme d,ouvrage  le 30 avril c,est terminer (fin de contrat ), elle se met sur maladie  car elle doit etre opérée le 6 juin  et en convalescence jusque le 29 juin 2018 ,elle recommence a la commune  le 30 juin 2018 jusque le 30 septembre 2018(fin de contrat) combien de jours doit elle avoir pour avoir droit a sa mutuelle car en mai 2018 et juin 2018 elle n,a rien recu de la mutuelle merci de me repondre et elle est a la mutuelle alcv de la panne

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 2 octobre 2018 à 11:20

      Bonjour Nicaise,

      Vous trouverez les conditions pour avoir droit à des indemnités d’incapacité de travail de la mutuelle sur: https://www.inami.fgov.be/fr/themes/incapacite-travail/salaries-chomeurs/Pages/declarer-incapacite-travail-obtenir-reconnaissance-travailleur–salarie-ou-chomeur.aspx

      Même si vous êtes salarié ou chômeur et que vous avez déclaré votre incapacité de travail, cela ne signifie pas automatiquement que vous avez droit à une indemnité.

      Vous avez droit à une indemnité :

      si vous avez accompli un stage d’attente de 12 mois
      et
      si, en étant salarié ou chômeur à temps plein, vous avez travaillé 180 jours pendant 12 mois. Certains jours sont assimilés à des jours prestés, comme les jours de chômage contrôlé, les jours de congés annuels ou les jours de repos compensatoire.
      Les jours d’incapacité de travail ne sont jamais assimilés à des jours prestés. Un salarié doit également avoir payé suffisamment de cotisations de sécurité sociale
      OU
      si, en étant salarié à temps partiel, vous avez presté 800 heures pendant 12 mois et payé suffisamment de cotisations de sécurité sociale. Certaines heures sont également assimilées à des heures prestées, comme les jours de congés annuels ou les heures de repos compensatoire.
      Les périodes d’incapacité de travail ne sont jamais assimilées à des heures prestées.
      Attention : Si vous ne pouvez démontrer que vous avez presté 800 heures pendant 12 mois, cette période peut être prolongée jusqu’à 36 mois.
      et
      si vous êtes reconnu incapable de travailler. Ceci n’est possible que si les conditions suivantes sont remplies simultanément :
      vous avez cessé toute activité pour raisons de santé
      et vous êtes reconnu incapable de travailler à plus de 66% par rapport à la profession que vous avez exercée en dernier lieu et à toutes les professions que vous avez exercées auparavant ou auriez pu exercer avec votre formation.
      Attention : Pendant les 6 premiers mois : par rapport au dernier métier exercé si le médecin estime que vous avez de fortes chances de guérison.

      Bien à vous

  44. Laure
    le 21 septembre 2018 à 19:36

    Bonjour, je suis une étudiante française qui vient d’être diplômée en Belgique. Je vais bientôt commencer à travailler car j’ai trouvé un boulot , mais je voulais savoir si il est préférable pour moi de signer un CDD de 6mois ou de 1an, par rapport au chômage y a t’il une incidence ?
    Je vous pose cette question car je souhaite reprendre mes études en septembre 2019 et je voulais savoir si je vais bénéficier du chômage a partir de septembre 2019 et pendant combien de temps ?

    Merci pour votre réponse.
    F.LAURE

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 1 octobre 2018 à 16:10

      Bonjour Laure,

      Pour ouvrir un droit à une allocation de chômage en Belgique tu dois prouver 312 jours de travail (1 an) au cours des 21 mois précédent ta demande si tu as moins de 36 ans. Lorsque tu auras ouvert ton droit au chômage sur la base du travail tu pourras demander une dispense pour suivre des études.

      Si tu ouvres un droit au chômage, tu ne peux en principe pas suivre d’études tout en bénéficiant des allocations de chômage. SAUF si tu obtiens une dispense. Tu trouveras les explications à ce sujet sur: http://www.bruxelles-j.be/?p=4627

      Le chômage sur base du travail est illimité dans le temps.

      Pour plus d’informations, contacte nous !

  45. Sophie
    le 20 septembre 2018 à 14:47

    Bonjour,

    Je ne suis plus une « jeune », mais vous pouvez sans doute me renseigner car après de longues heures sur Internet, je n’ai pas trouvé la réponse à ma question.

    Je viens de rentrer dans une période d’indemnisation de chômage depuis le mois de Juillet 2018.

    J’ai 56 ans ( née le 3/02/1962, nationalité française), je totalise un passé professionnel de 34 ans (j’ai commencé à travailler en septembre 1984) :

    de septembre 1984  au 23/07/2007 en France – j’ai déjà communiqué mon passé professionnel en France à la Capac,
    puis du 1/08/2007 à aujourd’hui en Belgique

    Est ce je bénéficierai d’une fixation permanente de mon indemnité chômage à un moment donné? et si oui, quand et pour quel montant ? Je suis une cohabitante sans charge de famille.

    Je vous remercie d’avance pour la réponse à ma question !
    Bien cordialement.

    Sophie

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 28 septembre 2018 à 17:02

      Bonjour Sophie,

      Bruxelles-J étant une plateforme d’information jeunesse, nous ne sommes pas spécialisés dans les questions qui concernent l’arrêt de la dégressivité pour les personnes ayant atteint un certain âge ou prouvant un certain passé professionnel.

      Cependant, tu retrouveras cette information sur le site l’ONEm: https://www.onem.be/fr/quelles-sont-les-3-exceptions-qui-permettent-darreter-la-degressivite Tes allocations devraient donc bien être fixées au début de la 2e période. N’hésite pas à en parler avec ton organisme de paiement.

      Bien à toi.

  46. Edwin
    le 19 septembre 2018 à 21:00

    Bonjour je fais beaucoup de travail intérimaire du 15-09-18 au 30-06-18 j’ai cumulée 131jours et deux fériée après le contrat, d’avors Es ce que ces deux fériée compte ? Puis du 30-06-18 à maintenant j’ai 24 jours et j’ai 4 va à prendre en régime 5/7j, et l’annee Prochaine j’aurai déjà au moins 7 VA es ce que tout cela peux compter pour le chômage base travail ? Je travail en régime 7.6h x5 comment convertir les 312 jours en régime 5/7? A partir de quel moment compte les va ? Si il compte es ce que je peux cumuler plein de contrat intérimaire pour arrivée à Se nombre ? Merci

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 28 septembre 2018 à 12:16

      Bonjour Edwin,

      Oui, les jours fériés qui sont payés par ton employeur sont bien pris en compte dans les 312 jours.
      Les jours de VA sont bien pris en compte aussi. Ils sont pris en compte au moment où tu les prends.

      Pour les périodes d’occupation ininterrompues à temps plein (horaire de 35 heures minimum en moyenne par semaine), 26 jours de travail sont pris en considération par mois civil. Même si tu ne travailles qu’en régime 5J/7.

      Dans les autres cas, le nombre de jours de travail pris en considération est égal au nombre de jours de travail effectués pendant l’occupation, multiplié par 6, et divisé par le nombre hebdomadaire moyen de jours de travail.

      Pour les périodes de travail à temps partiel (et en vue d’une admission au chômage à temps plein), le nombre de jours de travail pris en considération est égal au nombre d’heures de travail effectuées pendant l’occupation, multiplié par 6, et divisé par le nombre hebdomadaire moyen d’heures de travail à temps plein pour la même fonction.

      Bien à toi

  47. jean claude
    le 19 septembre 2018 à 14:15

    En tant que jeune de 22 ans en ayant terminer mes études, et avoir travailler 4 mois dans une société comme mécanicien d’entretien de octobre 2017 à janvier 2018 inclus.

    En tant que cohabitant chez ma grand- mère qui est pensionnée et vivant aussi avec ma mère sans revenus ainsi que mes 2 frères plus jeunes et ma jeune soeur à la même adresse je suis inscrit comme demandeur d’emplois.

    Je me suis présenté à la CSC et j ai comme information de renseigner les revenus de la pension de ma grand-mère.

    Elle reçois 900 euros net de pension et une pension de survie de 530 euros net et un surplus de 125 euros net.

    La CSC a des doutes sur les montants insuffisants et par conséquent je deviendrais chef de famille.

    Je ne comprends pas cette nouvelle proposition de devenir chef de famille en tant que jeune cohabitant sans revenus et n’avoir  travailler  que 4 mois.

    Je ne désire pas supprimer mes droits ainsi que ceux de ma grand-mère.

    Combien faut-il de revenus à ma grand-mère pour qu’elle garde son statut de chef de famille  car il semblerait que la pension de survie ne compte pas pour le calcul de revenus de mon chômage prochain.

    Merci de m’éclairer à ce sujet.

     

     

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 28 septembre 2018 à 09:59

      Bonjour Jean-Claude,

      Nous supposons que tu ouvres un droit à des allocations d’insertion (chômage sur base des études).

      Voici les règles de l’ONEM à ce sujet:

      Nous entendons par pension les pensions de vieillesse, de retraite, d’ancienneté et de survie.

      Pensions de vos parents ou alliés en ligne ascendante?
      Vous cohabitez exclusivement avec des parents ou alliés jusqu’au troisième degré inclus ?

      Les pensions de ces parents ou alliés ne sont pas un revenu de remplacement si le montant brut total de celles-ci, éventuellement cumulés, ne dépasse pas 1.375,36 euros par mois.

      Si une attestation délivrée par le SPF Sécurité Sociale (Direction générale Personnes handicapées, http://www.handicap.fgov.be établit que l’état de santé d’un parent ou allié provoque un manque total d’autonomie d’au moins 9 points dans le cadre de la législation applicable aux handicapés,
      alors les pensions de ces parents ou alliés ne sont pas un revenu de remplacement si le montant brut total de celles-ci, éventuellement cumulés, ne dépasse pas 2.130,85 euros par mois.

      Si ta grand-mère n’a pas de handicap, ses revenus de pension semblent donc trop élevés pour qu’elle puisse être déclarée à ta charge. Tu seras donc considéré comme cohabitant par l’ONEM et tu recevras: 17,89 € par jour ou 465,14 € par mois: http://bruxelles-j.be/travailler/ton-premier-emploi/quels-sont-les-montants-des-allocations-dinsertion/

      Bien à toi

       

  48. zanico
    le 19 septembre 2018 à 11:46

    Bonjour,

    je suis un étudiant de dernière année  de bachelier en biologie médicale, mais j’aimerai m’orienter vers d’autre études car je travaille depuis plus d’un an dans une entreprise pharmaceutique vétérinaire (leader mondial) et le domaine ne me plaît plus.

    M’étant marié le 4 août 2018, je ne peux pas me permettre de changer d’étude sans revenue.

    Ma question est donc la suivante :

    Est-il possible de couplé chômage et étude ?

    Si oui commet connaitre les études disponibles pour cette formule ?

    d’avance merci pour l’attention que vous me porterez

    bien à vous,

     

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 24 septembre 2018 à 10:35

      Bonjour Zanico,

      Il est effectivement parfois possible d’étudier tout en bénéficiant d’allocations de chômage. Pour cela il faut faire une demande de dispense auprès d’Actiris (si tu habites Bruxelles), du FOREM (si tu habites la Wallonie) ou du VDAB (si tu habites en Flandre).

      Pour obtenir cette dispense de disponibilité, il faut notamment avoir bénéficié d’un jour d’allocations de chômage.
      Cette dispense permet au chômeur indemnisé de se libérer de ses obligations (recherche active d’un emploi, se montrer disponible sur le marché du travail etc.) afin de suivre une formation, reprendre des études, effectuer un stage ou se préparer à une activité d’indépendant dans une Coopérative d’activités.
      Pour avoir droit au chômage, il faut que tu perdes ton emploi de manière involontaire.

      La dispense permet, sous certaines conditions, de se former tout en continuant à percevoir ses allocations de chômage.

      Ainsi, si une dispense t’es accordée,

      – Tu peux refuser une offre ou un emploi convenable ;
      – Tu ne dois plus être disponible sur le marché de l’emploi ;
      – Tu ne dois plus rechercher activement un emploi.

      La demande de dispense doit être introduite avant d’entamer tes études, ta formation ou ton stage, auprès de ton organisme de paiement (CAPAC ou syndicat) qui transmettra celle-ci au service Dispenses d’Actiris (si tu es en région bruxelloise).

      Tu trouveras toutes les informations concernant la dispense de disponibilité sur cette fiche: http://bruxelles-j.be/droits-sociaux/tes-droits-au-chomage/peux-tu-obtenir-une-dispense-pour-te-former-pendant-ton-chomage/

      Tu trouveras la liste des métiers en pénurie ici: http://www.actiris.be/Portals/33/Liste%20P%C3%A9nurie%20MO%20RBC%202018-2019%20FR.pdf
      La dispense est plus facile à obtenir pour ce type d’études. Même s’il est parfois possible d’obtenir une dispense pour des études qui ne figurent pas dans cette liste.

      J’espère avoir répondu à ta question! N’hésite pas s’il te faut d’autres infos!

  49. Maria
    le 19 septembre 2018 à 09:39

    Bonjour,

    j’ai un contrat doctoral français qui, a commencé en octobre 2015 et  suite à mon congé de maternité, terminera en février 2019.

    Depuis juin 2016 je vive à Bruxelles.

    Je voulais savoir si j’ai droit au chômage.

     

    Merci beaucoup,

    cordialement,

    Maria

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 26 septembre 2018 à 17:02

      Bonjour Maria,

      Techniquement, le contrat doctoral français ne semble pas pouvoir te permettre d’ouvrir un droit au chômage en Belgique.
      En effet, pour pouvoir ouvrir un droit au chômage en Belgique , il faut totaliser un certain nombre de jours de travail en fonction de ton âge à comptabiliser sur une période de référence (par exemple, si tu as moins de 36 ans, tu dois totaliser au minimum 312 jours, soit 1 an, sur les 21 mois précédant ta demande, les 21 mois étant la période de référence) Tu trouveras un tableau récapitulatif sur http://bruxelles-j.be/droits-sociaux/tes-droits-au-chomage/quelles-conditions-dois-tu-remplir-pour-beneficier-des-allocations-de-chomage/

      Lorsque tu as effectué un contrat sous une autre législation (dans ton cas, la législation française), il faut vérifier que ce type de contrat permettrait d’ouvrir un droit en France ou plus précisément si tu as cotisé pour le secteur chômage (belge ou français) dans le cadre de ce contrat.
      Si c’est le cas, tu devrais bien pouvoir ouvrir un droit au chômage. Attention, avant de pouvoir prétendre à des allocations de chômage, il faudra cependant que tu attendes février 2019 car certaines obligations imposées aux chômeurs (telles que l’aptitude au travail ou le fait d’avoir perdu son emploi de manière involontaire) doivent être remplies pour pouvoir avoir droit aux allocations de chômage.

      D’autres questions ? N’hésite pas à nous recontacter!

  50. Sarah
    le 18 septembre 2018 à 20:41

    Bonjour,

    Je suis en dernière année dans la formation d’institutrice primaire. J’ai bénéficié de toute la formation d’institutrice à l’exception de deux cours à représenter en janvier pour pouvoir être diplômée. N’ayant aucun revenu, ai-je droit à une aide ?

    Merci,

     

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 26 septembre 2018 à 16:19

      Bonjour Sarah,

      Si tu as besoin d’une aide financière, tu pourrais éventuellement t’adresser au CPAS de ta commune afin de leur solliciter une aide financière.

      Cela dit, sache que l’aide octroyée par un CPAS n’est pas automatique car c’est une aide résiduaire, c’est à dire la dernière aide à laquelle tu as droit lorsque tu ne disposes pas d’autres moyens de subsistance. C’est pourquoi il faudra vérifier que tu n’ouvres pas le droit à d’autres aides financières (comme le chômage par exemple, ce qui ne sera pas le cas si tu n’as jamais travaillé comme salariée ou que tu n’as jamais été inscrite comme demandeuse d’emploi).

      Lorsque tu introduis une demande d’aide, un(e) assistant(e) social(e) effectuera une enquête sociale et une visite à domicile afin de vérifier que tu sois bien dans les conditions pour bénéficier de cette aide. On te demandera alors de fournir toute une série de documents et d’informations sur ta situation familiale, tes revenus, ceux de tes parents,… Il est donc important que l’assistant(e) social(e) soit informé(e) de toute ta situation pour que la décision soit prise de la manière la plus juste.

      Tu trouveras plus d’information sur le CPAS en cliquant sur : http://bruxelles-j.be/droits-sociaux/obtenir-de-laide-du-cpas/

      Une alternative si tu as besoin d’une aide pour financer tes études, serait d’introduire une demande de bourse avant le 31 octobre 2018 (http://www.allocations-etudes.cfwb.be/) Tu trouveras une explication de celle-ci sur http://bruxelles-j.be/etudier-se-former/enseignement-superieur/obtenir-une-allocation-detude-dans-lenseignement-superieur/

      D’autres questions ? N’hésite pas à nous recontacter!

  51. Catwoman
    le 18 septembre 2018 à 06:46

    Combien d heures de cours en promotion sociale dois je avoir pour une dispense du chômage. Ces cours me permettront d acquérir mon cess

  52. Espoire
    le 17 septembre 2018 à 23:08

    Bonsoir,
    J ai 60 ans depuis peu, je n ai jamais trouvé de travail à plein temps. Actuellement je travaille a temps partiel(20 h semaine ) 4 jours par semaine. Ma question est: est ce que je peux m inscrire au service de chomage avec maintient drs droits? Vais je percevoir un complément sachant que je perçois un complément du cpas parce que mon fils qui est etudiant vis avec moi mais tres minime. Pourriez vous m eclairer car je n ai pas tres bien compris.
    Merci
    Bien à vous

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 26 septembre 2018 à 10:53

      Bonjour Espoire,

      Si tu as toujours bénéficié de demis -allocations de chômage , tu ne pourras pas bénéficier d’allocations à temps plein sauf sous certaines conditions. Une de celles-ci est de percevoir tous les mois une rémunération au moins égale à 1.593,81 euros brut. Si c’est le cas , tu pourrais être assimilés à un travailleur à temps plein si tu remplis toutes les autres conditions : http://bruxelles-j.be/droits-sociaux/tes-droits-au-chomage/travailler-a-temps-partiel/

      Le CPAS accorde, en principe, une aide aux personnes qui ne disposent pas de ressources ou de revenus suffisants pour pouvoir vivre « dignement ». Si le demandeur d’aide a des revenus, mais que ceux-ci sont inférieurs au montant du revenu d’intégration (RIS), la différence sera complétée par le CPAS. (Ce qui est votre cas).

      En principe, si vous n’avez jamais travaillé à temps plein avant votre emploi à temps partiel, il semble peu probable que vous ayez la possibilité d’ouvrir un droit à un complément du chômage (sauf peut-être si vous aviez ouvert un droit à des allocations d’insertion avant de travailler à temps partiel, ce qui est également peu probable dans votre cas).

      En effet, pour que votre demande d’Allocation de Garantie de Revenus (AGR ou complément chômage) soit acceptée, il faut que votre salaire soit inférieur au montant de l’allocation de chômage auquel vous pourriez prétendre si vous aviez été au chômage à temps plein (sans aucun contrat de travail), et qu’il soit aussi inférieur à 1.562,59 euros bruts par mois.

      Il faut également que votre emploi ne dépasse pas 4/5 du temps de travail d’une personne à temps-plein sur ton lieu de travail et que tu n’aies pas volontairement réduit ton temps de travail dans l’espoir de percevoir un complément de chômage. Dans le doute, vous ne perdez rien à toujours introduire une demande de maintien des droits et d’AGR. Théoriquement il n’est pas impossible d’y avoir droit même si vous n’avez jamais travaillé à temps plein. En effet, cela pourrait être possible d’avoir ce statut s’il ouvrait par exemple un droit au chômage à 2/3 temps et qu’il trouve un travail à 1/3 temps.

      Nous vous conseillons par conséquent , le cas échéant, de vous tourner vers votre CPAS pour des aides complémentaires.

      N’hésitez pas si tu as besoin de plus d’informations

  53. Magali
    le 17 septembre 2018 à 20:15

    Si je quitte mon boulot en cdi pour prendre un boulot en cdd, a la fin de celui ci (cdd) puis-je bénéficier des allocations de chômage ?

    Merci

  54. Audrey
    le 17 septembre 2018 à 11:42

    Bonjour,

    En 2017(mai-novembre), j’ai fais un stage first de 6 mois. Fin novembre je reçois un Cdd de 1 mois et à été prolongé d’un CDI jusqu au 24 avril 2018.
    Actuellement je travaille en tant que interimaire depuis le mois de juin.
    Comment calculer le moment où j’aurais le droit au chômage sachant que cela fait plus de 1 an que je travaille?
    Un tout grand merci.

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 25 septembre 2018 à 14:24

      Bonjour Audrey,

      Si tu as moins de 36 ans et que tu arrives à prouver 312 jours (un an) de travail sur une période référence de 21 mois, tu pourras ouvrir un droit aux allocations de chômage sur base du travail (voir tableau plus haut). Les journées de formations professionnelles (organisée ou subventionnée par le service régional de l’emploi et de la formation professionnelle), les journées de PFI et FPI et les journées de Stage First sont pris en consération dans ce calcul à concurrence de 96 jours maximum. Si tu comptabilises bien un an de travail , tu auras droit aux allocations de chômage.

      Pour les démarches à entreprendre à la fin de ton contrat de travail: http://bruxelles-j.be/droits-sociaux/tes-droits-au-chomage/quelles-demarches-dois-tu-effectuer/

      N’hésite pas si tu as besoin de plus d’informations

  55. Raisa
    le 16 septembre 2018 à 10:19

    Bonjour suis salarié mi temps 20h semaine depuis 1janvier 2018 dans horeca .mon patron (qui es mon compagnon ) veut arrêté l activité…comment je peut faire pour avoir droit ou chômage. Merci

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 24 septembre 2018 à 15:19

      Bonjour Raisa,

      Si tu n’as jamais travaillé avant, tu n’as pas encore suffisamment de jours de travail à prouver pour ouvrir un droit aux allocations de chômage (ou demi-allocations de chômage sur base d’un travail à temps partiel). En effet, avant 36 ans, il faut prouver au moins 1 an de travail. Si tu avais un autre emploi avant et que tu prouves suffisamment de jours de travail pour ouvrir un droit (ou si tu avais déjà ouvert un droit précédemment), tu retrouveras les démarches à faire sur cette page: http://bruxelles-j.be/droits-sociaux/tes-droits-au-chomage/quelles-demarches-dois-tu-effectuer/

      Si tu n’ouvres pas de droit aux allocations de chômage, en fonction de ta situation avant cet emploi, peut être es-tu dans les conditions pour ouvrir un droit aux allocations d’insertion (chômage sur base des études). Tu retrouveras plus d’informations à ce sujet sur cette page: http://bruxelles-j.be/travailler/ton-premier-emploi/le-stage-dinsertion-professionnelle/

      N’hésite pas à nous recontacter si tu as d’autres questions.

  56. philippe
    le 16 septembre 2018 à 00:47

    Bonjour, je vie en France depuis 4 ans et je voudrais rentrer vivre en Belgique, lorsque j’ai quitté le pays j’avais tout mes droits aux chômage mais était en invalidité suite à un accident, j ai ensuite travaillé pour mon compte en France après mon invalidité, ai je droit au chômage en rentrant en Belgique, merci

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 24 septembre 2018 à 14:37

      Bonjour Philippe,

      Il est possible de récupérer son droit aux allocations de chômage pour autant qu’on en refasse la demande dans les 3 ans qui suivent le dernier jour indemnisé. Bien entendu, les périodes indemnisées par la mutuelle ou les périodes de travail à l’étranger (comme salarié ou comme indépendant) prolonge cette période de 3 ans. Tu ne devrais donc avoir aucun problème à récupérer tes droits.

      N’hésite pas à nous recontacter si tu as d’autres questions.

  57. Elian
    le 15 septembre 2018 à 17:19

    Bonjour actuellement je suis sur contract cdd de juin jusqu’à mi novembre dans l horeca . C’est la première fois que je travailles en tant plein avant c’était juste job student mais parfois on me déclarais normalement kan je n’avais plus de jours.Je n’ai pas de syndicat. Mon patron me dis que je vais prendre trois jours de chômage économique payant. J’aimerais savoir les avantages et ses inconvénients. Étant donné que je n’ai pas de syndicat à qui me référer . Je suis en zone flamande.merci

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 24 septembre 2018 à 17:05

      Bonjour Elian,

      Ta question n’est pas très claire. Nous comprenons que tu n’as plus droit à travailler comme étudiant (ayant épuisé tes 475 heures/an) et que ton patron t’as engagé sous un contrat « classique » en CDD incluant du chômage économique.

      Si l’employeur met temporairement le travailleur en inactivité pour cause de manque de travail, le travailleur peut, à certaines conditions, percevoir un revenu de remplacement pour ces jours d’inactivité (chômage temporaire). Il s’agit d’une allocation de chômage. La condition de base est naturellement que l’employeur invoque de manière correcte le chômage temporaire pour raisons économiques et le déclare à l’ONEm. Toutefois, si l’employeur commet une erreur et place à tort des travailleurs en chômage temporaire, ces travailleurs n’en seront pas victimes. L’ONEm refusera l’allocation de chômage (ou la réclamera si elle a déjà été versée), mais le travailleur aura, dans ce cas, droit à son salaire, même s’il n’a pas travaillé ce(s) jour(s)-là.

      En cas de chômage temporaire pour raisons économiques, le travailleur doit remplir les mêmes conditions d’admissibilité que celles requises pour les chômeurs complets ordinaires, c’est à dire prouver un certain nombre de jours de travail salarié au cours d’une période de référence qui précède immédiatement la demande d’allocations de chômage. (Voir tableau en haut de la page).

      Plus d’infos: http://www.emploi.belgique.be/defaultTab.aspx?id=23772

      Nous te rappelons également, étant donné que tu es passé d’un contrat « étudiant » à un contrat « classique » CDD , que toi et ton employeur seront amenés à devoir payer des cotisations plus importantes équivalant à 13.07% . Il est important que l’employeur déclare cela de façon correcte. L’employeur chez qui le dépassement du nombre d’heures de travail maximum a lieu doit déclarer la 476e heure et les heures suivantes comme des prestations « travailleur ordinaire ». Si cet employeur déclare toutes les heures de travail comme des prestations « étudiant », tu seras assujetti aux cotisations ordinaires pour la totalité des heures de travail prestées chez lui.: http://bruxelles-j.be/travailler/travailler-pendant-tes-etudes/lorsquun-etudiant-travaille-quand-le-contrat-est-il-soumis-a-lo-n-s-s/

      N’hésite pas si tu as besoin de plus d’informations

  58. Melanie
    le 15 septembre 2018 à 14:55

    Bonjour j espère Qu on sera repondre à ma question.
    Je travaillais en pla. Activa j’ai travaillé 1ans je suis Tombé enceinte et comme pas bien du tout j’ai du arrêté mon contract donc je me suis inscrite comme demandeuse debut juillet on m’a convoqué et il me suspense logique pendant 13 semaine près à partir du 17 septembre donc pendant deux mois aucun revenue et il en parle pas il devrait me suspendre à partir de juillet mes non à partir de septembre je comprend rien je suis perdu totalement j espère que vous allez savoir me répondre merci d avance

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 24 septembre 2018 à 12:22

      Bonjour Mélanie ,

      Il est possible que l’Onem fasse débuter la période de sanction après son enquête. En fait tout dépend de la situation et de la raison de la sanction. On n’a pas assez d’information pour pouvoir te donner une explication.

      Si tu es syndiquée, discutes-en avec ton syndicat. Tu peux également te renseigner auprès de l’atelier des droits sociaux (service juridique) :

      L’atelier des droits sociaux
      Rue de la Porte Rouge 4
      1000 – Bruxelles
      02.512.71.57
      02.512.02.90

      Pour le service emploi/sécurité sociale :
      Mardi de 9h à 12h et de 13h à 16h
      Mercredi de 9h à 12h.

      Uniquement sur rendez-vous : Jeudi de 16h à 20h

      Tu pourrais également ouvrir un droit à une aide du CPAS pendant la période de sanction: http://bruxelles-j.be/droits-sociaux/obtenir-de-laide-du-cpas/quelles-sont-les-aides-fournies-par-le-cpas-a-qui-sadressent-elles-quelles-sont-les-conditions/

      N’hésite pas si tu as besoin de plus d’informations

       

  59. momo
    le 15 septembre 2018 à 11:19

    bjr je vais avoir fin de mon cdd de 6 mois fin de ce mois ci après le deuxieme cdd dans la meme entreprise je suis en cohabitation légal mais paye une pension alimentaire à mon ex compagne reconnue par tribunal combien sera ma récupération au chômage merci

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 21 septembre 2018 à 16:43

      Bonjour Momo,

      Ta question n’est pas très claire. Mais si tu te poses la question de savoir quel sera ton statut d’indemnisation au cas où tu deviendras chômeur, tu seras toujours considéré (même si tu paies une pension ) comme cohabitant sans charges de famille si tu cohabites avec un conjoint ou un partenaire (marié ou non) disposant de revenus professionnels ou de revenus de remplacement.

      Par contre, tu pourras être reconnu cohabitant avec charge de famille si ta partenaire n’a pas de revenus professionnels ou de remplacement. Même chose si tu vis seul et que tu paies une pension alimentaire (sur base d’une décision judiciaire ou d’un acte notarié).

      Plus d’infos sur les montants en fonction du statut : http://bruxelles-j.be/droits-sociaux/tes-droits-au-chomage/quels-sont-les-montants-des-allocations-de-chomage/

      N’hésite pas si tu as besoin de plus d’informations

  60. Dadou
    le 14 septembre 2018 à 15:17

    Bjr voila j’ai démissionner de mon poste après 12annee dancienneter en france cela dit sa fait 1ans je sui en belgique cohabitant et je nai le droit a rien du tout que doi je faire ou me retourner merci

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 24 septembre 2018 à 10:32

      Bonjour Dadou,

      Pour valoriser ton travail en France, tu dois avoir travaillé au moins 3 mois en Belgique. Si c’est le cas , tu devrais arriver à pouvoir ouvrir un droit aux allocations de chômage si tu prouves assez de jours de travail selon une période référence (voir plus haut).

      En ce qui concerne les citoyens européens et les membres de leur famille, il n’y a?:

      – pas de droit à l’aide du CPAS pour le citoyen qui a invoqué ou possède la qualité de chercheur d’emploi et les membres de sa famille pendant toute la période au cours de laquelle il séjourne en cette qualité sur le territoire belge?;
      – pas de droit à l’aide du CPAS pour celui qui a invoqué ou possède une autre qualité et les membres de sa famille pendant les trois premiers mois de séjour sur le territoire belge

      Il faut savoir que le CPAS n’est pas obligé d’octroyer des aides pour les études ou la formation professionnelle au citoyen européen ou non européen. Attention, cependant, demander une aide sociale peut avoir des conséquences néfastes sur le droit au séjour d’un citoyen européen ou non européen, et cela même s’il a droit à cette aide?! Normalement, le CPAS doit informer les demandeurs d’aide du risque pour leur droit de séjour. En effet, le citoyen européen, les membres de sa famille, les membres étrangers de la famille d’un Belge, ne doivent pas devenir une « charge déraisonnable » pour le système d’aide sociale, et ce, durant les 5 premières années du séjour en Belgique.

      Plus d’infos: http://bruxelles-j.be/droits-sociaux/obtenir-de-laide-du-cpas/quelles-sont-les-aides-fournies-par-le-cpas-a-qui-sadressent-elles-quelles-sont-les-conditions/

      Pour rappel, en cas de démission , tu risques une sanction (exclusion des allocations de chômage) de l’Onem allant de 4 à 52 semaines.
      N’hésitez pas si vous avez besoin de plus d’informations

  61. SS
    le 13 septembre 2018 à 14:32

    Bonjour,

    J’ai commencé à travailler en Belgique le 26/09/2017, avec un CDI de 38h et mon employeur m’a licencié. Mon dernier jour est le 04/11/2018. Pour cela, je voudrais savoir quels sont mes droits. J’ai 39 ans et avant je travaillais au Portugal.

    Merci d’avance.

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 24 septembre 2018 à 16:23

      Bonjour SS,

      Les journées de travail que tu as prestées à l’étranger peuvent être comptabilisées pour être admis au chômage si tu as travaillé au moins trois mois comme salarié en Belgique (ce qui est ton cas) après la période de travail à l’étranger (et avant l’introduction de la demande). Tu devras te présenter à ton organisme de paiement (CAPAC ou syndicat) avec ton C4 qui te fournira un formulaire C109 pour introduire ta demande d’allocations. Tu devras également remettre un formulaire européen U1 complété par l’institution étrangère compétente en matière de chômage. De plus tu devras aussi prouver 468 jours de travail au cours des 33 mois précédant ta demande.

      Je t’invite à consulter la fiche:

      http://bruxelles-j.be/droits-sociaux/tes-droits-au-chomage/peux-tu-beneficier-du-chomage-en-tant-que-travailleur-etranger-ou-apres-avoir-travaille-a-l%E2%80%99etranger/

      Pour plus d’informations, contacte nous !

  62. Yohan.
    le 13 septembre 2018 à 13:29

    Bonjour,

    Voilà ma femme a perdu ses droit de chômage et est maintenant inscrite comme demandeurs d’emploi libre.
    Elle aimerait trouver un travail mais ne rentrant dans aucun plan elle ne sait pas se faire engagée nulle part.
    Que doit elle faire , comme procédure afin qu elle puisse retrouver du travail assez rapidement. Merci.

  63. Stephi
    le 13 septembre 2018 à 12:31

    Bonjour j aurais bien voulu s avoir si en prenant une pauses carrière si je le chômage intervenait dans le supplément qu il me manquera?

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 14 septembre 2018 à 11:02

      Bonjour Stephi,

      Le chômage alloue des allocations aux personnes disponibles sur le marché de l’emploi. Or, dans le cadre d’une pause carrière, tu n’es pas censé chercher du travail et être disponible sur le marché de l’emploi. Dès lors, le cumul d’une allocation d’interruption avec une allocation de chômage n’est pas possible.

      La réglementation sur les crédits temps étant assez complexe et dépendant du statut du travailleur (secteur public – secteur privé), je t’invite à prendre contact avec l’ONEM afin de te renseigner sur les éventuels cumuls possible avec une allocation d’interruption.

      L’ONEM a mis en ligne 2 brochures concernant le crédit temps (dans le secteur privé et dans le secteur public) où tu trouveras sans doute un complément d’information:

      http://www.onem.be/fr/brochures/zoom-sur-le-credit-temps-dans-le-secteur-prive
      http://www.onem.be/fr/brochures/zoom-sur-linterruption-de-carriere-dans-la-fonction-publique

      Tu peux également aller consulter les feuilles info de l’ONEM: http://www.onem.be/fr/citoyens/interruption-de-carriere-credit-temps-et-conges-thematiques
      J’espère avoir répondu à ta question! N’hésite pas s’il te faut d’autres infos!

  64. Jere204
    le 12 septembre 2018 à 11:44

    Bonjour,

    Je travaille à mi-temps en tant que aide-soignant. J’envisage par la suite de reprendre une formation. Ayant besoin d’un revenu afin de subvenir à mes besoins, puis-je suivre une formation en bénéficiant du chômage? Cela après combien de temps en travaillant à mi-temps? Bien à vous.
    CRETEL Jérémy (22 ans)

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 19 septembre 2018 à 18:05

      Bonjour Jérémy,

      Pour avoir droit aux allocations de chômage sur base du travail, il faut prouver 312 jours de travail sur les 21 mois qui précèdent la demande (puisque tu as moins de 36 ans). En travaillant à temps partiel, il est possible d’ouvrir un droit à des demi-allocations de chômage en prouvant 312 demi-jours de travail sur les 27 mois qui précèdent la demande: http://bruxelles-j.be/droits-sociaux/tes-droits-au-chomage/travailler-a-temps-partiel/

      Pour pouvoir suivre une formation tout en bénéficiant d’allocations de chômage, il faudra potentiellement demander une dispense à ton organisme régional pour l’emploi (Actiris, Forem, Vdab, Adg): http://bruxelles-j.be/droits-sociaux/tes-droits-au-chomage/peux-tu-obtenir-une-dispense-pour-te-former-pendant-ton-chomage/

      Attention que si tu quittes ton emploi (ou rupture d’un commun accord), tu risques une sanction de l’ONEm pouvant être un avertissement ou une exclusion temporaire du droit aux allocations de chômage d’une durée de 4 à 52 semaines. Le fait de quitter un emploi pour reprendre une formation n’est pas une raison valable pour l’ONEm.

      N’hésite pas à nous recontacter si tu as d’autres questions.

  65. DinouF
    le 12 septembre 2018 à 10:11

    Bonjour,

    J’aimerais savoir après combien de semaine de travail je récupèrerais mon indemnité de chômage complète. Car je suis intérimaire pour le moment et on m’a déjà dit qu’en novembre on ne renouvellerait pas mon contrat car ils n’ont besoin de personnes. Pourriez-vous me renseigner à ce sujet ?

    Merci d’avance,

    Bien à vous

     

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 19 septembre 2018 à 17:48

      Bonjour Dinouf,

      Est-ce que par « indemnité de chômage complète » tu sous-entends « revenir en première période d’indemnisation » (montant le plus haut)?

      Sache que pour revenir en première période d’indemnisation (début de la dégressivité) il faut prouver 12 mois de travail à temps plein sur les 18 dernier mois ou 24 mois de travail à temps partiel (minimum 18h de travail par semaine) sur les 33 dernier mois.

      Tu retrouveras ces informations sur la fiche de l’ONEm: https://www.onem.be/fr/documentation/feuille-info/t67#h2_2

      N’hésite pas à nous recontacter si tu as d’autres questions.

  66. rima
    le 12 septembre 2018 à 05:31

    je commance le travaille avril 2016 jusqu’à maintenant septembre 2018 il me reste 20 jour pour terminer 468 jours c 33 moins je dépasse

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 19 septembre 2018 à 11:38

      Bonjour Rima,

      Ta question n’est pas très claire. En ayant travaillé 2 ans consécutifs, tu auras droit à des allocations de chômage quel que soit ton âge.

      N’hésite pas si tu as besoin de plus d’informations

  67. Enna
    le 11 septembre 2018 à 13:59

    Bonjour,

    Je suis en bachelier de promotion social. Ce sont des cours de jours mais je ne beneficie pas du statut d etudiant pour pouvoir faire un job. Puis-je faire une demande d allocation de chomage ? Merci d avance

    Bien à vous

    E.Y.

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 17 septembre 2018 à 17:34

      Bonjour EY,

      En principe, pour ouvrir un droit au chômage tu dois:

      • soit totaliser un certain nombre de jours déterminé en fonction de ton âge et à comptabiliser sur une période de référence (si tu as moins de 36 ans tu dois totaliser au minimum 312 jours, soit 1 an, sur les 21 mois précédant ta demande, les 21 mois étant la période de référence). Tu trouveras un tableau récapitulatif en lisant la rubrique « Nombre de jours de travail salarié requis (stage) » sur la fiche ci-dessus. C’est ce qu’on appelle le droit aux allocations de chômage sur base du travail.
      • Soit, si tu as entre 18 et 25 ans, effectuer un stage d’insertion à la fin de tes études. Tu trouveras plus d’informations sur le stage d’insertion sur : http://bruxelles-j.be/travailler/ton-premier-emploi/le-stage-dinsertion-professionnelle/

      Attention, si tu as la possibilité d’ouvrir un droit sache que tu devras introduire une demande de dispense pour pouvoir suivre tes études en promotion sociale tout en percevant tes allocations de chômage.

      Si tu n’as pas la possibilité d’ouvrir un droit aux allocations de chômage, tu pourrais alors éventuellement t’adresser au CPAS de ta commune afin de leur solliciter une aide financière. Cela dit, le CPAS effectuera une enquête sociale afin de vérifier si tu remplis les critères d’admission. Plus d’infos sur le CPAS en cliquant sur : http://bruxelles-j.be/droits-sociaux/obtenir-de-laide-du-cpas/

      D’autres questions ? N’hésite pas à nous recontacter!

  68. laszlo
    le 10 septembre 2018 à 20:36

    Bonjour,

    Comment puis-je connaître mon nombre de jours enregistrés par l’ONEM ?

    Merci d’avance,

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 14 septembre 2018 à 15:56

      Bonjour Laszlo,

      Que veux-tu dire par « nombre de jours enregistrés par l’ONEM » ?
      Pour connaître le nombre de jours que tu as travaillé, tu peux te référer à ton C4 ou à tes fiches de paie.
      Tu peux aussi t’adresser à ton organisme de paiement, si tu en as déjà un.

      Bien à toi

  69. Sanagh
    le 10 septembre 2018 à 12:23

    Bonjour, jaimerai savoir si apres un ans d’attente au chaumage sans avoir travailler serait t’il possible que j’ai le droit au chaumage? le minimum

  70. Salouma
    le 9 septembre 2018 à 21:44

    Je suis une demandeur d emploi et je viens de commende ma formation en coiffure est ce que je serais benificier des allocations

  71. Anais
    le 7 septembre 2018 à 19:49

    Ai-je droit au chômage si j’ai 20 ans que j’ai eu mon CESS il y a un an et que depuis ces un an j’ai cherché du travaille en étant demandeuse d’emplois chez actiris, que j’ai travaillé 4 mois et perdu mon travaille ?

  72. Tara
    le 7 septembre 2018 à 12:31

    Si je reçois mon c4 d’un accord en commun avec mon patron , pourrais-je toucher du chômage en attendant de retrouver du boulot ? Et quel serait le montant ? Cdi temps plein depuis janvier et avant celui ci j’avais un cdi mi temps pendant 1 ans

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 12 septembre 2018 à 11:40

      Bonjour Tara,

      Pour ouvrir son droit aux allocations d’études, il faut prouver un certain nombre de jours de travail sur une période déterminée selon ton âge. Si tu as moins de 36 ans, tu dois pouvoir justifier 312 jours sur les 21 derniers mois. Cela équivaut à une année complète de travail en équivalent temps plein. Il faudra donc voir si tu peux compléter les jours de ton dernier contrat avec ceux de ton contrat temps partiel en assimilant les jours de temps partiel à du temps plein. Tu pourras assimiler ces heures de temps partiel à un temps-plein si tu remplis ces trois conditions?:

      – percevoir tous les mois une rémunération au moins égale à 1.593,81 euros brut?lors de ton contrat temps-partiel

      – t’inscrire comme demandeur d’emploi à temps plein au moment de la demande d’allocations

      – remplir les conditions pour être admis comme travailleur à temps plein au moment de la demande d’allocations (312 jours). Pour ton temps partiel, le nombre de jours de travail pris en considération est égal au nombre d’heures de travail effectuées pendant l’occupation, multiplié par 6, et divisé par le nombre hebdomadaire moyen d’heures de travail à temps plein pour la même fonction.

      Si tu obtiens 312 jours sur les 21 derniers mois, tu ouvriras ton droit.

      Attention cependant qu’avec une rupture de contrat d’un commun accord avec ton employeur, tu t’exposes à une sanction de l’ONEm et donc à une éventuelle exclusion du chômage pour une période allant de 4 à 52 semaines. Seul le licenciement permet d’éviter le risque de sanction. Tu trouveras toutes les informations sur les sanctions de l’ONEm ici : http://bruxelles-j.be/droits-sociaux/tes-droits-au-chomage/quelles-sont-les-sanctions-de-l%E2%80%99onem/

      En ce qui concerne le montant des allocations, cela dépendra de ton dernier salaire brut et de ta situation familiale. Tu trouveras toutes les informations sur le montant des allocations ici : http://bruxelles-j.be/droits-sociaux/tes-droits-au-chomage/quels-sont-les-montants-des-allocations-de-chomage/

      Si tu as besoin d’autres informations, n’hésite pas !

  73. itachi56
    le 6 septembre 2018 à 17:03

    mon frère aimerai reprendre des études et il a travaillé 3 ans en CDD et il avait fini son stage d’insertion a t’il droit a son chômage? Son patron n’envisage pas de le prolongé et il veux faire une formation pour mieux gagné sa vie

  74. Melany
    le 6 septembre 2018 à 14:03

    Bonjour, j’ai travaillé de octobre 2017 à juin 2018 en mi-temps avec des remplacement temps plein dans un internat. Avec un revenu différé en juillet et août. Je suis re-engage de septembre 2018 à juin 2019 en mi temps. Avec mes congés maternité qui débutent le 13 septembre. À la fin de juin aurais-je droit à récupérer mon gros chômage ou non ?

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 10 septembre 2018 à 16:18

      Bonjour Melany,

      Est-ce que par « gros chômage » tu veux dire des allocations de chômage complètes? Si tu avais déjà ouvert un droit à des allocations de chômage complètes et qu’en travaillant à temps partiel, tu avais fait une demande de maintien des droits (à renouveler pour ton nouveau contrat), tu pourras récupérer des allocations de chômage complètes.

      Si ta question porte sur la possibilité de pouvoir revenir en première période d’indemnisation (montant maximum au début de la dégressivité, cela est possible si on prouve au moins 12 mois de travail à temps plein sur les 18 dernier mois ou 24 mois de travail à temps partiel sur les 33 derniers mois. Cependant, les périodes d’incapacité indemnisée par l’assurance maladie ne peuvent pas être pris en compte pour revenir en première période.

      N’hésite pas à nous recontacter si tu as d’autres questions.

  75. Jo
    le 5 septembre 2018 à 23:17

    Je souhaite mettre un terme à mon contrat en faisant une rupture de contrat commun accord. Puis je bénéficier du chômage après 3ans de service sous cdi ? Merci d’avance
    Si oui comment ?

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 10 septembre 2018 à 15:53

      Bonjour Jo,

      A priori une rupture de commun accord avec l’employeur est considérée comme un abandon d’emploi sans motif légitime et, si tu demandes des allocations de chômage, l’ONEM risque de te sanctionner (tu risques un avertissement ou une exclusion au bénéfice des allocations pour une durée entre 4 et 52 semaines).

      Dès lors il faut que tu négocies avec ton employeur pour que le motif de rupture de contrat qu’il mettra sur le C4 ne laisse pas apparaître que cette fin de contrat résulte d’un accord entre lui et toi.

      Si l’ONEM, au vu du motif repris sur le C4, estime que tu as perdu ton poste pour une raison qui t’es étrangère, tu auras droit aux allocations de chômage après avoir presté ton préavis.

      Concernant les démarches à effectuer pour introduire ta demande d’allocations de chômage, je t’invite à lire cette fiche: http://bruxelles-j.be/droits-sociaux/tes-droits-au-chomage/quelles-demarches-dois-tu-effectuer/

      J’espère avoir répondu à ta question! N’hésite pas s’il te faut plus d’infos!

  76. pouetpouet
    le 5 septembre 2018 à 22:27

    Bonsoir,

    Suite à un licenciement avec un long préavis, j’ai compris que je n’aurais pas droit au chomage avant d’avoir fini de prester ce préavis.  Si je trouve un autre travail, apd de combien de temps dans ce nouveau travail, je réouvre mes droits  au chomage? (je cherche à savoir si ça vaut la peine d’accepter des contrats de remplacement).

    Merci

  77. Interruption chomage
    le 5 septembre 2018 à 08:21

    Bonjour
    J ai une question oncernant ce passage :

    Si tu interromps ton chômage (par exemple, pour voyager quelques mois), tu peux récupérer le bénéfice des allocations si tu introduis une nouvelle demande et que tu te réinscris comme demandeur d’emploi au plus tard 3 ans après ton dernier jour indemnisé.

    Tu dois avoir bénéficié d’un jour au moins d’allocation avant cette interruption.

    Si par exemple j ai interrompu mon droit ai chômage complet le 10 août 2017 pour 1 an donc jusque 10 août 2018 je peux donc faire une demande d allocation dans les 3 ans a partir du 10 aout 2017 donc jusqu au 10 aout 2020 sans devoir prouver un certain nombre de jour de travail sur une perdiode mais cela vaudra t il encore si après 1 an d interruption je ne me réinscrit pas et travaille 6 mois comme intérimaire ? Ou le fait de travailler avant de faire ma demande implique t il que je dois à nouveau prouver des jours de travail ?

    Merci d avance

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 10 septembre 2018 à 10:44

      Bonjour Interruption chomage,

      Le fait de travailler n’entraine pas de devoir à nouveau prouver un certain nombre de jour de travail. Cela  peut même interrompre la dégressivité qui elle continue à courir durant une période d’interruption: http://www.onem.be/fr/documentation/feuille-info/t67#h2_2 (paragraphe: Les périodes d’indemnisation peuvent-elles être prolongées ?)

      N’hésite pas à nous recontacter si tu as d’autres questions.

  78. Ivana
    le 4 septembre 2018 à 23:03

    J’étais indépendante au poste d’associe-actif dans une société qui a fait faillite ! J’ai travaillé pendants 1an de 2014-2015 ! Est-ce que j’ai le droit de chômage

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 7 septembre 2018 à 15:36

      Bonjour Ivana,

      En principe non.

      Mais il y a 3 exceptions pour lesquelles tu aurais droit à des allocations.

      1. Si tu as travaillé comme salarié avant d’être indépendant ou si tu as reçu des allocations de chômage au moins 1 jour avant de travailler comme indépendant, tu peux « rouvrir » tes droits au chômage, à certaines conditions.
      Pour plus d’informations, voyez le site internet de l’ONEM: http://www.onem.be/fr/documentation/feuille-info/t87#h2_5

      2. Tu peux avoir droit aux allocations d’insertion (chômage sur base des études), à certaines conditions (stage d’insertion avant l’activité d’indépendant, évaluations positives, etc.)
      Pour plus d’informations, voir le site internet de l’ONEM: http://www.onem.be/fr/documentation/feuille-info/t35
      3. Le droit passerelle est une sorte de chômage pour indépendants.
      Tu reçois une allocation pendant 12 mois maximum d’un montant variant entre 1220 EUR et 1525 EUR par mois, selon ta situation familiale.
      Tu gardes tes droits :
      – aux allocations familiales ;
      – au remboursement des soins de santé ;
      – et aux indemnités en cas d’incapacité de travail ;
      pendant 4 trimestres maximum, sans devoir payer de cotisations.
      Pour bénéficier du droit passerelle, tu dois notamment :
      arrêter ton activité d’indépendant :
      – parce que tu as fait faillite ;
      – parce que tu es en règlement collectif de dettes ;
      – pour des raisons indépendantes de ta volonté (calamité naturelle, incendie, destruction de tes bâtiments ou outils professionnels, allergie, etc.) ;
      – pour des raisons économiques (tu reçois un revenu d’intégration sociale, ou tu es dispensé de cotisations, ou tu as des revenus inférieurs à un montant).
      avoir le statut social de travailleur indépendant durant le trimestre du jugement de faillite ou de la cessation d’activité, et durant les 3 trimestres antérieurs ;
      avoir payé des cotisations sociales depuis un certain temps ;
      résider en Belgique ;
      ne pas recevoir de revenus de remplacement ;
      ne pas voir « organisé ton insolvabilité » (tu n’es pas condamné au pénal pour faillite frauduleuse, ou tu n’as pas fait exprès de t’endetter pour avoir un règlement collectif de dettes, etc.)
      Pour plus d’infos, je t’invite à consulter: http://www.inasti.be/fr/cessation-dactivite

      Au passage, j’en profite pour te mettre un lien où l’on parle du statut d’associé actif et des dangers de ce statut:

      https://www.1819.brussels/sites/default/files/documents/fiche_juridique_ads_etre_engage_comme_associe_actif.pdf
      J’espère avoir répondu à ta question! N’hésite pas s’il te faut d’autres infos!

       

  79. Assoumani
    le 4 septembre 2018 à 18:57

    Je suis indépendant puis-je avoir droit au chômage ?

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 6 septembre 2018 à 10:34

      Bonjour Assoumani,

      En principe non.

      Mais il y a 3 exceptions pour lesquelles tu aurais droit à des allocations.

      1. Si tu as travaillé comme salarié avant d’être indépendant ou si tu as reçu des allocations de chômage au moins 1 jour avant de travailler comme indépendant, tu peux « rouvrir » tes droits au chômage, à certaines conditions.
      Pour plus d’informations, voir le site internet de l’ONEM: http://www.onem.be/fr/documentation/feuille-info/t87#h2_5

      2. Tu peux avoir droit aux allocations d’insertion (chômage sur base des études), à certaines conditions (stage d’insertion avant l’activité d’indépendant, évaluations positives, etc.)
      Pour plus d’informations, voir le site internet de l’ONEM: http://www.onem.be/fr/documentation/feuille-info/t35

      3. Le droit passerelle est une sorte de chômage pour indépendants.

      Tu reçois une allocation pendant 12 mois maximum d’un montant variant entre 1220 EUR et 1525 EUR par mois, selon ta situation familiale.
      Tu gardes tes droits :
      – aux allocations familiales ;
      – au remboursement des soins de santé ;
      – et aux indemnités en cas d’incapacité de travail ;
      pendant 4 trimestres maximum, sans devoir payer de cotisations.

      Pour bénéficier du droit passerelle, tu dois notamment :

      arrêter ton activité d’indépendant :
      – parce que tu as fait faillite ;
      – parce que tu es en règlement collectif de dettes ;
      – pour des raisons indépendantes de ta volonté (calamité naturelle, incendie, destruction de tes bâtiments ou outils professionnels, allergie, etc.) ;
      – pour des raisons économiques (tu reçois un revenu d’intégration sociale, ou tu es dispensé de cotisations, ou tu as des revenus inférieurs à un montant).
      avoir le statut social de travailleur indépendant durant le trimestre du jugement de faillite ou de la cessation d’activité, et durant les 3 trimestres antérieurs ;
      avoir payé des cotisations sociales depuis un certain temps ;
      résider en Belgique ;
      ne pas recevoir de revenus de remplacement ;
      ne pas voir « organisé ton insolvabilité » (tu n’es pas condamné au pénal pour faillite frauduleuse, ou tu n’as pas fait exprès de t’endetter pour avoir un règlement collectif de dettes, etc.)

      Pour plus d’infos, je t’invite à consulter: http://www.inasti.be/fr/cessation-dactivite

      J’espère avoir répondu à ta question! N’hésite pas s’il te faut d’autres infos!

  80. Abomi
    le 4 septembre 2018 à 07:38

    Bonjour

    Ça fait 3ans et 5 mois que je n ai pas touché mes allocations du chômage et que j’ai eu aucune activité

    L onem dit que après 3ans je ne peux plus m’inscrire et donc je dois travail un certain nombre de jours

    Est ce que je peux donner un certificat médical de mon phyciatre pour récupéré mes droit

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 7 septembre 2018 à 11:41

      Bonjour Abomi,

      Effectivement, on peut récupérer son droit aux allocations de chômage après une interruption (sans avoir à prouver à nouveau un certain nombre de jours de travail) pour autant qu’on en fasse la demande au plus tard dans les 3 ans qui suivent le dernier jour indemnisé. Cette période de 3 ans peut être prolongée par certains événements: http://www.onem.be/fr/documentation/feuille-info/t39 Peut-être qu’un problème de santé mentale pourrait être interprété comme un événement de force majeure. Nous te conseillons d’en parler avec ce service juridique gratuit:
      L’atelier des droits sociaux
      Rue de la Porte Rouge 4
      1000 – Bruxelles
      02.512.02.90
      Pour le service emploi/sécurité sociale :
      Mardi de 9h à 12h et de 13h à 16h
      Mercredi de 9h à 12h.
      Uniquement sur rendez-vous : Jeudi de 16h à 20h.

      N’hésite pas à nous recontacter si tu as d’autres questions.

  81. Louis
    le 2 septembre 2018 à 18:18

    Bonjour,

    Je duis français et reside en belgisue et suis au chomage. Je vais lancer mon activité en France mais j’aurai des revenus modestes au début.
    Est ve que je toucherai le chomage equivalent à mes droits moins mon revenu (comme ce qui se fait en France)?

    Merci

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 6 septembre 2018 à 15:59

      Bonjour Louis,

      Nous ne sommes pas certain que cela sera accepté pour une activité indépendante à l’étranger mais nous t’invitons à demander  à l’ONEM si tu peux bénéficier du tremplin indépendant : http://www.onem.be/fr/documentation/feuille-info/t158

      L’avantage “Tremplin-indépendants” est une mesure qui permet de conserver, durant l’exercice d’une activité accessoire en qualité d’indépendant, son droit aux allocations de chômage pendant douze mois.

      N’hésite pas si tu as besoin de plus d’informations

       

       

       

       

  82. Ela
    le 1 septembre 2018 à 17:50

    Bonjour j ai perdu mes allocations chomages j arrive pas a trouver un job si je pars al ecole est ce que de nouveau j aurai d alocation de chomage merci.

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 6 septembre 2018 à 15:05

      Bonjour Ela,

      Il ne faut pas confondre allocation de chômage et allocation d’insertion. Dans ton cas, il nous semble que tu bénéficiais d’une allocation d’insertion qui est effectivement limitée dans le temps. La reprise de tes études ne te permettra pas d’ouvrir ton droit à une allocation d’insertion ou de chômage.

      Si tu souhaites bénéficier d’une allocation de chômage tu devras prouver 312 jours de travail au cours des 21 mois précédant ta demande si tu as moins de 36 ans (http://bruxelles-j.be/droits-sociaux/tes-droits-au-chomage/quelles-conditions-dois-tu-remplir-pour-beneficier-des-allocations-de-chomage/)

      Sache que :
      – si tu te retrouves dans une situation financière difficile, c’est vers le CPAS de la commune dans laquelle tu es domiciliée qu’il faudra te tourner afin de faire une demande d’aide. Attention cependant que cette aide est une aide résiduaire et non-automatique. Si tu fais une demande, le CPAS fera une « enquête sociale » afin de déterminer si tu as droit à cette aide ou non. Il analysera entre autre les revenus du ménage dans lequel tu es domiciliée et si tu ne peux pas faire appel à d’autres personnes pour te venir en aide (tes parents par exemple). Tu trouveras toutes les informations concernant l’aide du CPAS ici : http://bruxelles-j.be/droits-sociaux/obtenir-de-laide-du-cpas/
      – Si tu obtiens l’aide du CPAS tu pourras parler avec ton assistant.e sociale de ton projet de formation.

      Pour plus d’informations, contacte nous !

  83. Hicham
    le 31 août 2018 à 13:44

    Bonjour
    J’ai droit d’alloca De chômage
    Et j’ai trouvé un contrat mi temps .
    Est ce que j’ai droit de récupérer mes droit de chômage. Après fin de mon contrat .
    ( allocation mi temp ou normal )
    Merci

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 5 septembre 2018 à 12:17

      Bonjour Hicham,

      Si tu as actuellement droit aux allocations de chômage complètes et que tu entames un emploi à temps partiel, il serait intéressant pour toi de faire une demande pour obtenir le statut de « travailler à temps partiel avec maintien des droits » et ensuite une demande d’AGR.

      Sauf en cas de dérogation, tu dois être occupé au moins dans un tiers temps (environ 13 heures par semaine).

      Les principaux avantages de ce statut sont?:
      – d’avoir à nouveau droit à des allocations à temps plein (calculées en principe sur une rémunération à temps plein) à la perte du travail à temps partiel?;
      – de pouvoir parfois ouvrir le droit à une Allocation de Garantie de Revenus (complément du chômage) pendant que tu travailles à temps partiel.

      Pour bénéficier de ce statut, il faut remettre dans les 2 mois du début de l’occupation à temps partiel le formulaire C 131A-travailleur auprès de ton organisme de paiement (Capac ou syndicat).

      L’employeur doit également te remplir un formulaire en ligne e-DRS scénario 3 afin de transmettre à l’ONEm les données nécessaires pour déterminer si tu peux bénéficier du statut de travailleur à temps partiel avec maintien des droits et/ou d’allocation de garantie de revenus.

      L’introduction de ces formulaires doit être faites dans les 2 mois du début de l’occupation à temps partiel. Ceci dit, il est parfois encore possible de régulariser ta situation au-delà du délai de 2 mois.

      L’AGR est un complément de l’ONEm afin de compléter ton salaire à temps partiel. Pour que ta demande d’Allocation de Garantie de Revenus (AGR ou complément chômage) soit acceptée, il faut que ton salaire soit inférieur au montant de l’allocation de chômage auquel tu as actuellement droit et qu’il soit aussi inférieur à 1.562,59 euros bruts par mois. Tu trouveras toutes les informations sur l’AGR ici : http://www.onem.be/fr/documentation/feuille-info/t70

      Si tu as besoin d’autres informations, n’hésite pas !