Bruxelles-J

Quelles conditions dois-tu remplir pour bénéficier des allocations de chômage ?

Print this pageEmail this to someoneShare on FacebookTweet about this on Twitter

Rappel : pour des allocations d’insertion (allocations de chômage sur base d’études), reporte-toi à la fiche « le stage d’insertion professionnelle ».

Nous n’envisagerons ici que les conditions qu’il faut satisfaire pour bénéficier du chômage complet sur base d’un travail salarié à temps plein en Belgique. Nous n’exposerons pas les conditions à remplir pour bénéficier du chômage à temps partiel sur base d’un travail à temps partiel. Tu trouveras plus d’information à ce propos sur la fiche qui parle du travail à temps partiel ou sur le site de l’ONEM.

Principe de base

Pour être admis aux allocations de chômage, tu dois prouver :

  • un certain nombre de jours de travail salarié (stage) ;
  • au cours d’une certaine période (période de référence) précédant immédiatement la demande d’allocations de chômage.

Nombre de jours de travail salarié requis (stage)

Age Nombre minimum de jours de travail salarié à prouver (stage) et période de référence
Moins de 36 ans – soit 312 jours au cours des 21 mois précédant ta demande ;
– soit 468 jours au cours des 33 mois précédant ta demande ;
– soit 624 jours de travail au cours des 42 mois précédant ta demande.
De 36 à 49 ans – soit 468 jours au cours des 33 mois précédant ta demande ;
– soit 624 jours au cours des 42 mois précédant ta demande ;
– soit 234 jours dans les 33 mois + 1.560 jours dans les 10 ans qui précèdent ces 33 mois ;
– soit 312 jours dans les 33 mois + pour chaque jour qui manque pour arriver à 468 jours, 8 jours dans les 10 ans qui précèdent ces 33 mois.
A partir de 50 ans – soit 624 jours au cours des 42 mois qui précèdent ta demande ;
– soit 312 jours dans les 42 mois qui précèdent ta demande et 1.560 jours dans les 10 ans qui précèdent ces 42 mois ;
– soit 416 jours dans les 42 mois + pour chaque jour qui manque pour arriver à 624 jours, 8 jours dans les 10 ans qui précèdent ces 42 mois.

Si tu ne remplis pas la condition prévue pour ta catégorie d’âge, tu peux toutefois être admis si tu satisfaits à celle prescrite pour une catégorie d’âge plus élevée.

La période de référence de 21, 33 ou 42 mois peut être prolongée par certains événements : naissance ou adoption, interruption de carrière, emprisonnement, reprise d’études ou de formation comme chômeur non indemnisé, exercice d’une profession non-assujettie à la sécurité sociale (secteur chômage), etc.

Quels sont les jours pris en considération ?

Les journées de travail prises en considération pour le calcul de ta période de stage sont celles :

  • qui ont donné lieu au paiement de cotisations de sécurité sociale (y compris pour le secteur chômage) ;
    ET
  • qui ont été effectuées dans une profession salariée (les prestations de travail accomplies par un travailleur indépendant ne comptent pas) ;
    ET
  • qui ont bénéficié d’une rémunération que la législation considère comme suffisante.

Certaines journées d’inactivités sont assimilées à des journées de travail :

  • les jours de vacances légales (ou européennes) et les jours de vacances en vertu d’une convention collective de travail rendue obligatoire, s’ils ont donnés lieu au paiement d’un pécule de vacances ;
  • les jours de vacances-chômage couverts par un pécule de vacances ;
  • les journées d’absence non rémunérées à raison de 10 jours maximum par année civile ;
  • les journées de formations professionnelles (organisée ou subventionnée par le service régional de l’emploi et de la formation professionnelle), les journées de PFI et FPI et les journées de Stage First à concurrence de 96 jours maximum ;
  • les congés de circonstance, les journées indemnisées par l’assurance maladie-invalidité (dans certains cas), les journées non prestées pour cause d’accident de travail ou de maladies professionnelles, les journées de grève, les absences pour raisons familiales impérieuses, les jours de chômage temporaire, etc.

Comment calculer tes jours ?

Pour le calcul des journées de travail, l’ONEM considère que le travail a été effectué à raison de 6 jours par semaine. Lorsque le travailleur a presté le travail en régime 5 jours par semaine, l’ONEM examine s’il s’agit du régime habituel dans ce secteur et assimile alors le régime 5 jours de travail par semaine au régime 6 jours par semaine sans appliquer de calcul de rapport.

Pour les périodes d’occupation ininterrompues à temps plein (horaire de 35 heures minimum en moyenne par semaine), 26 jours de travail sont pris en considération par mois civil.

Dans les autres cas, le nombre de jours de travail pris en considération est égal au nombre de jours de travail effectués pendant l’occupation, multiplié par 6, et divisé par le nombre hebdomadaire moyen de jours de travail.

Pour les périodes de travail à temps partiel (et en vue d’une admission au chômage à temps plein), le nombre de jours de travail pris en considération est égal au nombre d’heures de travail effectuées pendant l’occupation, multiplié par 6, et divisé par le nombre hebdomadaire moyen d’heures de travail à temps plein pour la même fonction.

Est-ce que tu gardes ton droit au chômage si tu l’as interrompu ?

Si tu interromps ton chômage (par exemple, pour voyager quelques mois), tu peux récupérer le bénéfice des allocations si tu introduis une nouvelle demande et que tu te réinscris comme demandeur d’emploi au plus tard 3 ans après ton dernier jour indemnisé.

Tu dois avoir bénéficié d’un jour au moins d’allocation avant cette interruption.

Cette période de 3 ans peut dans certains cas (par exemple, reprise d’études ou travail indépendant) être prolongée.

Suite à cette nouvelle demande, tu bénéficieras des allocations sans devoir à nouveau apporter la preuve d’une période de travail. Le montant de tes allocations risque cependant d’être inférieur au dernier montant perçu avant l’interruption. La diminution progressive des allocations continue à courir, même pendant la période d’interruption où tu ne reçois rien. Tu trouveras plus d’information sur cette diminution progressive dans la fiche quels sont les montants des allocations de chômage ?

Tu as une question ?

Remplis le formulaire ci-dessous.

Ton adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec un *

*


144 questions pour “ Quelles conditions dois-tu remplir pour bénéficier des allocations de chômage ?

  1. Caro
    le 21 août 2018 à 10:03

    Bonjour,je suis au chômage depuis 6 mois,dans 6 mois je ne toucherai plus grand chose.
    Combien de jours temps plein devrais-je travailler pour à nouveau toucher du chômage?
    Merci

  2. mose
    le 21 août 2018 à 09:41

    Bonjour, mon cdd arrive à son terme, j’aurai travaillé 15 mois (du 01/06 2017 au 31 aout 2018),

    pour moi quand je calcule, j’ai mes jours. A votre avis vous penser que j’aurai droit au chômage? selon le système de calcule de l’onem.

  3. Greg
    le 20 août 2018 à 20:03

    Bonjours mon patron viens de mettre fin à mon CDI au milieu du mois ca fera donc 2mois et demi que je travaille pour lui vais-je droit au chômage ? Si oui je gagne +ou-1500 euros part mois à combien aurais je droit? Merci

  4. Cass
    le 20 août 2018 à 18:18

    Bonjour,
    Je vient de terminer deux ans d étude aide soignant en promotion social je me demandais si j avais droit au chômage? Sachant que ma compagne travail . Bien à vous Rubens cassandra

  5. Soulii
    le 16 août 2018 à 02:55

    Bonjour.

     

    Je suis un jeune travailleur qui va tomber au chômage. Ai-je le droit d’être chez mes parents et toucher le chômage.

    merci a vous.

  6. Sarah
    le 15 août 2018 à 17:11

    Bonjour

    Je suis francaise mais je vis en belgique. J’ai travaillée 15 mois temps plein en belgique durant les précédents 24 mois. Or pour bénéficier des allocations de chômage je ne rentre pas dans les conditions à moins d’accumuler encore 3 mois afin d’arriver à 468 jours dans les derniers 33 mois.
    Le souci c que sa va bientôt faire 1 an que je désespéré de trouver un travail temps plein dans mon domaine.
    Bref du coup ma question est si jamais je trouve un cdd de 3 ou 4 mois en France et habitant toujours la belgique. Au terme de mon contrat, me retrouvant demandeur d’emploi, et ayant accumulé les 468 jours. Pourrais je bénéficier des allocations de chômage?
    Merci.

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 20 août 2018 à 16:29

      Bonjour Sarah,

      Si tu envisages d’aller travailler en France et de revenir (après la fin de contrat CDD) en Belgique pour bénéficier d’allocations de chômage, il faut savoir que tu devras à nouveau travailler 3 mois en Belgique pour faire prendre en compte ta période de travail en France.

      En effet, depuis le 01/10/2016, l’ONEm impose aux personnes ayant travaillé à l’étranger d’effectuer au moins trois mois de travail en Belgique pour pouvoir faire comptabiliser leurs jours de travail à l’étranger dans le calcul du nombre de jours suffisant pour ouvrir un droit au chômage.

      D’autres questions ? N’hésite pas à nous recontacter!

  7. Maryane
    le 14 août 2018 à 14:47

    Bonjour,

    Je suis actuellement étudiante mais je comme j’ai raté mes études à plusieurs reprises je ne suis plus financable donc j’en vais devoir me diriger vers un bachelier en promotion social.

    Ayant 24 ans je me demandais si j’ai droit au allocations de chômage? J’ai mon CESS et je suis actuellement étudiante en sciences économique

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 20 août 2018 à 14:40

      Bonjour Maryane,

      Il n’y a que deux façons d’ouvrir son droit aux allocations de chômage :

      – Sur base du travail en prouvant un certain nombre de jours de travail sur une durée déterminée selon ton âge : http://bruxelles-j.be/droits-sociaux/tes-droits-au-chomage/quelles-conditions-dois-tu-remplir-pour-beneficier-des-allocations-de-chomage/

      – Sur base des études en validant un stage d’insertion de un an et en faisant une demande d’allocations avant ses 25 ans : http://bruxelles-j.be/travailler/ton-premier-emploi/le-stage-dinsertion-professionnelle/

      Si tu ne réponds à aucunes des deux conditions ci-dessus, tu n’ouvriras pas de droit.

      Dans ce cas, si tu te retrouves dans une situation financière difficile, c’est vers le CPAS de la commune dans laquelle tu es domiciliée qu’il faudra te tourner afin de faire une demande d’aide. Attention cependant que cette aide est une aide résiduaire et non-automatique. Si tu fais une demande, le CPAS fera une « enquête sociale » afin de déterminer si tu as droit à cette aide ou non. Il analysera entre autre les revenus du ménage dans lequel tu es domiciliée et si tu ne peux pas faire appel à d’autres personnes pour te venir en aide (tes parents par exemple).  Tu trouveras toutes les informations concernant l’aide du CPAS ici : http://bruxelles-j.be/droits-sociaux/obtenir-de-laide-du-cpas/

      Si tu as besoin d’autres informations, n’hésite pas !

    • Meli
      le 20 août 2018 à 15:18

      Bonjour,

      Je suis actuellement  en stage d’insertion depuis octobre 2017, celui-ci se termine mi octobre et je pense reprendre des études en septembre 2018 en promotion social donc deux jours semaines en bachelier éducateur spécialisé.

      Cependant étant donné que je n’ai pas terminé mon stage d’insertion, puis-je quand même m’inscrire ? Est-ce que le fait de reprendre des études de jours deux fois semaines ferait que je ne puisse pas ouvrir mon droit aux allocations de chômage en octobre ? Est-ce que j’ai des démarches particulières à faire? Je ne suis pas en demande  de dispense car cela je sais que je ne l’aurai pas et je souhaite justement continuer à chercher de l’emploi durant mes études étant donné que la promotion social est justement faite pour pouvoir travailler en parallèle de ses études.

      Ma question donc est; est ce que je peux même en étant au etude de promotion social, ouvrir mes droits au allocations de chômage ?

      La personne que j’ai eu au téléphone m’a dit de faire un mail à ce service dispense, ce que je fais, la personne m’a répondu  que selon lui, je pouvais m ‘inscrire au étude normalement et continuer mon stage d’insertion sans soucis, mais… la personne n’était pas certaine de ce qu’elle me disait.

      Merci de l’attention que vous porterez à mon message. En espérant que vous pourrez répondre à mes questions,

  8. Enila
    le 14 août 2018 à 02:46

    Bonjour, j’ai effectué plusieurs CDD continu dans la meme entreprise depuis juin 2017. Je vais etre licencié fin aout 2018 soit 15 mois dans l’entreprise.
    Je travaille 38h par semaine sur 4 jours et demi. Comment le calcule se fait dans ce cas la?

    Merci pour votre reponse

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 20 août 2018 à 12:34

      Bonjour Enila,

      En principe, à partir du moment où tu travailles à temps plein des mois complets, aucun calcul n’est à faire. L’ONEm prend automatiquement en compte 26 jours/mois. En travaillant 38h/semaine, il s’agit à priori d’un emploi à temps plein et si tu as moins de 36 ans, tu devrais donc prouver suffisamment de jours que pour pouvoir ouvrir un droit aux allocations de chômage.

      N’hésite pas à nous recontacter si tu as d’autres questions.

  9. Nazim
    le 13 août 2018 à 22:19

    Bonjour, je voulez savoir si les jours fériés payer peuvent être compté dans le calcule et merci

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 20 août 2018 à 13:57

      Bonjour Nazim,

      Oui, les jours fériés couverts par un contrat de travail (et donc rémunérés) entrent en compte dans le calcul pour l’ouverture du droit au chômage.

      Si tu as besoin d’autres informations, n’hésite pas !

  10. Giuliano
    le 13 août 2018 à 18:50

    Bonjour, étant bientôt éligible pour mes allocations de chômage en SEPTEMBRE j’aurais voulu savoir une chose.

    Si je travaille en tant que stagiaire (En décas de ma formation d’agent immobilier) et que je suis rémunéré 450€/mois, est-ce que je peux percevoir également une allocation de chômage ?

    Merci.

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 14 août 2018 à 16:08

      Bonjour Giuliano,

      En principe, il n’est pas possible d’avoir droit à des allocations de chômage en même temps que ta formation en alternance. Sauf si tu étais déjà bénéficiaire d’allocations de chômage avant le début de la formation et que tu as obtenu une dispense d’actiris.
      Si c’est le cas, le cumul est alors autorisé mais uniquement de façon limitée.
      Le montant journalier de ton allocation de chômage sera diminué de la partie du montant net de l’indemnité journalière qui dépasse 13,98 euros. (montant indexé).
      Si tu divises le montant mensuel de ton indemnité par 26, tu obtiens le montant journalier de cette indemnité. (Tu trouveras plus d’information et exemple de calcul sur la page suivante)
      http://www.onem.be/fr/documentation/feuille-info/t58#h2_4

      En attendant, si tu n’as pas suffisamment de ressources pour vivre et que tes parents n’ont pas les moyens de t’aider, c’est auprès du CPAS que tu pourrais peut-être obtenir une aide complémentaire: http://bruxelles-j.be/droits-sociaux/obtenir-de-laide-du-cpas/

      j’espère avoir répondu à ta question! N’hésites pas si tu veux un complément d’info

  11. Jpe
    le 12 août 2018 à 10:55

    Je vis à letranger jaimerais revenir vivre en belgique.
    Je m etaid inscrite au chomage en quittant lecole superieur mais je nai pas touché d argent car je suis partie a letranger vivre pendant 10 ans.
    Jaimerais revenir en belgique.
    Est ce que mes droits au chomage n ont pas change ou bien je dois travailler 3 mois sur le sol belge avant d avoir droit au chomage?

    Merci pour votre reponse

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 20 août 2018 à 15:06

      Bonjour Jpe,

      Si je comprends bien tu n’as jamais perçu d’allocations de chômage en Belgique avant ton départ à l’étranger, ni jamais travaillé en Belgique, c’est bien cela ?

      Dans ce cas, tu dois introduire une première demande d’allocations de chômage en Belgique. Tu ne pourras le faire qu’après une occupation de minimum trois mois en Belgique.
      Tu devras alors prouver que tu réponds aux conditions d’admissibilité, à savoir que tu peux prouver un certain nombre de jours de travail salarié (stage) effectués pendant une période de référence précédant directement ta demande d’allocation. Le nombre de jours nécessaires et la durée du stage de référence dépendent de ton âge.
      Les jours travaillé à l’étranger peuvent parfois être pris en considération pour la période de stage. Cela dépendra du pays dans lequel tu as travaillé: a période de travail à l’étranger doit avoir été accomplie dans un pays européen (+ quelques autres exceptions).
      Ne connaissant pas les détails de ta situation, je t’invites à vérifier par toi même si tu entre dans les conditions.
      Tu trouveras toutes les informations concernant les conditions d’admissibilité au chômage après une occupation en Belgique ou à l’étranger sur cette page: http://www.onem.be/fr/documentation/feuille-info/t31
      Tu peux également consulter cette page qui donne des explications générales sur les demandes d’allocations suite à une occupation à l’étranger :http://bruxelles-j.be/droits-sociaux/tes-droits-au-chomage/peux-tu-beneficier-du-chomage-en-tant-que-travailleur-etranger-ou-apres-avoir-travaille-a-l%E2%80%99etranger/

      Si tu as travaillé dans un pays membre de l’Union européenne et que tu y as ouvert des droits au chômage, tu peux aussi en arrivant en Belgique conserver le droit aux allocations de chômage dans cet autre pays pendant une courte période (3 mois renouvelable une fois). TU trouveras les informations nécessaires ici: https://europa.eu/youreurope/citizens/work/finding-job-abroad/transferring-unemployment-benefits/index_fr.htm

      Nous restons à ta disposition si tu as d’autres questions !

  12. abdelk005
    le 10 août 2018 à 23:58

    Bonjour, je viens de recevoir mon C4 après 2ans invalidité et toujours en invalidité reconnue par Inami , ma question : dois-je m’inscrire a onem et actiris ayant toujours les indemnités de la mutuelle. j’ai renvonyer le C4 a ma mutuelle .

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 20 août 2018 à 12:32

      Bonjour Abelk005,

      Si tu es en invalidité tu ne dois pas t’inscrire comme demandeur d’emploi ou solliciter d’allocations de chômage puisque tu n’es pas disponible sur le marché de l’emploi.
      Tant que tu es en invalidité tu dois faire valoir tes droits auprès de l’INAMI et de la mutuelle et tu n’as pas droit aux allocations de chômage.
      Si ton invalidité prend fin et que tu n’as pas de travail, tu devras alors t’inscrire comme demandeur d’emploi et solliciter des allocations de chômage.

      Nous restons à ta disposition si tu as d’autres questions !

  13. Luna
    le 10 août 2018 à 23:24

    Après un contrat article 60, peut on percevoir le chômage si l’époux travail ? salaire (1700€)

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 16 août 2018 à 17:13

      Bonjour Luna,

      Oui, si tu as travaillé suffisamment de jour que pour ouvrir un droit à des allocations de chômage, tu as droit au chômage même si tu es cohabitante et que ton époux travail. Cependant, le montant de tes allocations de chômage va dépendre entre autres de ta situation familiale. Il dépend en réalité de ta dernière rémunération brute, de ta situation familiale et de la durée de ton chômage, les allocations étant dégressives dans le temps.
      Si tu es cohabitante, tu reçois 65?% de ta dernière rémunération pendant les 3 premiers mois. Du 4ème mois au 12ème mois, tu reçois 60?% de ta dernière rémunération. Ensuite, tu reçois 40?% de ta dernière rémunération pour une durée qui dépend de la longueur de ta carrière professionnelle. Lorsque tu arrives en dernière période de chômage, tu reçois une allocation forfaitaire de 539,76€/mois.
      Tu trouveras les informations sur le montant des allocations sur cette page:http://bruxelles-j.be/droits-sociaux/tes-droits-au-chomage/quels-sont-les-montants-des-allocations-de-chomage/

      Nous restons à ta disposition si tu as d’autres questions !

  14. Martine
    le 10 août 2018 à 10:53

    Bonjour,

    J’ai terminé mes études en septembre et j’ai eu un premier emploi comme prof de janvier à juin. Je suis renouvelée à la rentrée. Cela sert-il à quelque chose que je m’inscrive dès maintenant dans un organisme de paiement ou est-ce que cela peut attendre le jour où je quitterai cette école et où je serai sans emploi ? Si oui, quelle différence entre la CAPAC et les syndicats ?

    D’avance merci pour vous réponse.

    Bonne journée

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 14 août 2018 à 15:24

      Bonjour Martine,

      Il ne faut pas confondre les offices régionaux pour l’emploi (Actiris, Forem ou VDAB) et les organismes de paiement. Tu dois t’inscrire chez les premier afin de devenir « demandeur d’emploi », ce qui te permet de soit toucher des allocations de chômage ou d’insertion, soit de faire ton stage d’insertion (en vue d’ouvrir ton droit aux allocations d’insertion). Ce sont les offices régionaux pour l’emploi qui sont notamment en charge de « contrôler » les chômeurs. Les organismes de paiement (CAPAC ou syndicat) quant à eux ne font que le lien entre l’ONEm et le chômeur pour les versements de ces allocations. Tu ne t’inscris dans un organisme de paiement que si tu as ouvert ton droit au chômage et que tu souhaites recevoir les allocations. La différence entre la CAPAC et les syndicats est simplement que la CAPAC n’offre aucun autre service que le versement des allocations alors que les syndicats proposent généralement une série de service pour les travailleurs et demandeurs d’emploi (de l’aide juridique si tu as des problèmes avec tes allocations ou ton travail, par exemple).

      Dans le cas où tu as moins de 25 ans, il serait intéressant de t’inscrire comme demandeuse d’emploi chez Actiris, Forem ou VDAB le plus rapidement possible afin de commencer/continuer ton stage d’insertion. Le stage d’insertion est ce qui te permet d’ouvrir ton droit aux allocations d’insertion (chômage sur base des études). Il est d’une durée de 310 jours, soit un peu moins d’un an. Cela signifie que, dans le cas où tu t’étais inscrite comme demandeur d’emploi dès la fin de tes études (tu aurais donc commencé ton stage), comme le travail salarié est comptabilisé, ta période de travail de janvier à juin sera prise en compte. Ainsi, tu pourrais bientôt valider ce stage et ouvrir ton droit aux allocations d’insertion. (si tu perds ton emploi par exemple) Toutes les informations ici : http://bruxelles-j.be/travailler/ton-premier-emploi/le-stage-dinsertion-professionnelle/

      Si tu as plus de 25 ans et/ou que tu es certaine de reprendre un travail en septembre (contrat déjà signé), tu n’es pas dans l’obligation de t’inscrire dans l’office régional de l’emploi de ta région. Si ton travail entre janvier et juin est ta seule expérience de travail, ce sera insuffisant pour ouvrir un droit au chômage sur base du travail, inutile donc de t’inscrire dans un organisme de paiement.

      Si tu as besoin d’autres informations, n’hésite pas !

  15. Pak
    le 9 août 2018 à 18:55

    Bonjour ,je voudrais savoir c’est j’ai droit au chomage ce je laisse mon travail pour cherche une autre travail. Je travail dans l’HORECA depuis 2015 et je voudrais bien change de travail. Je voudrais travailler dans le parc ou dans Bruxelles proprete .

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 13 août 2018 à 17:09

      Bonjour Pak,

      Comme indiqué sur la fiche ci-dessus, en Belgique, pour ouvrir son droit aux allocations de chômage il faut prouver un certain nombre de jours de travail sur une période déterminée selon ton âge. Ainsi, si tu as moins de 36 ans, tu devras prouver 312 jours de travail sur les 21 derniers mois.

      Si ton travail dans l’Horeca est à temps plein depuis 2015, tu ouvriras bien ton droit (312 jours équivalent à une année complète de travail en temps plein). Si, par contre, tu as travaillé à temps partiel, il faudra voir si tu peux convertir ton temps partiel en temps plein ou si tu ne pourras ouvrir ton droit qu’à des demi-allocations de chômage. Tu trouveras toutes les informations concernant l’ouverture du droit sur base d’un temps partiel ici: http://bruxelles-j.be/droits-sociaux/tes-droits-au-chomage/travailler-a-temps-partiel/

      Quoiqu’il en soit, si tu ouvres bien ton droit aux allocations de chômage, dans le cas où tu remettrais ta démission parce que tu souhaites changer de travail, tu t’exposerais à une sanction de l’ONEm pour abandon d’emploi sans motif valable. En effet, vouloir changer de travail n’est pas un motif qui justifie le fait de quitter son emploi. Cette sanction de l’ONEm peut aller d’un simple avertissement à une exclusion du chômage pour une période alland de 4 à 52 semaines. Avant de démissioner, tu pourrais contacter le service Ruling de l’ONEm afin de connaître le verdict si tu venais à démissioner. Note que cette sanction n’est pas d’application si tu quittes ton emploi pour un CDD d’au moins 13 semaines.Tu trouveras toutes les informations concernant les sanctions de l’ONEm et la procédure de Ruling ici: http://bruxelles-j.be/droits-sociaux/tes-droits-au-chomage/quelles-sont-les-sanctions-de-l%e2%80%99onem/

      Si tu as besoin d’autres informations, n’hésite pas!

  16. Benja
    le 9 août 2018 à 13:25

    Bonjour,

    Je viens de finir ma formation en tant que technicien informatique à l’IFAPME de Liège, ais-je droit au chômage dès maintenant ? Que dois-je faire comme démarche pour pouvoir bénéficier de ce service ?

    Bien cordialement,

    Benjamin

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 13 août 2018 à 14:46

      Bonjour Benjamin,

      Ta situation n’est pas très claire.

      En effet, le droit aux allocations de chômage dépend de ton âge.

      Si tu as moins de 25 ans et que tu vises des allocations de chômage après études (allocations d’insertion), tu pourras théoriquement y prétendre si tu as effectuer un stage d’insertion de 310 jours.

      Ceci dit, en ayant terminé une formation en IFAPME, le stage d’insertion professionnelle de 310 jours peut être diminué du nombre de jours (excepté les dimanches) situés dans la période couverte par le contrat d’apprentissage si tu as obtenu ta qualification professionnelle (diplôme de fin de formation). Si toute ta période de stage couvre les 310 jours, tu pourras alors introduire une demande d’allocations d’insertion (pour autant que tu remplisses les autres conditions. Plus d’information sur http://bruxelles-j.be/travailler/ton-premier-emploi/le-stage-dinsertion-professionnelle/ ). Pour ce faire, tu devras t’inscrire comme demandeur d’emploi au service emploi de ta région (Actiris, VDAB, ADG,ou Forem) et t’adresser à un organisme de paiement (CAPAC ou syndicat) afin d’introduire ta demande.

      Si tu n’as pas obtenu de qualification professionnelle, le stage d’insertion sera alors diminué de la moitié du nombre de jours (excepté les dimanches) situés dans la période couverte par le contrat d’apprentissage (mais dans ce cas, le stage d’insertion professionnelle doit au moins toujours comporter 155 jours). Il te faudra alors peut-être compléter ton stage d’insertion et t’inscrire auprès du service emploi de ta région pour ce faire.

      Si tu as plus de 25 ans, il te faudra totaliser un certain nombre de jours de travail salarié (soumis aux cotisations sociales secteur chômage) en fonction de ton âge à comptabiliser sur une période de référence (par exemple, si tu as moins de 36 ans, tu dois totaliser au minimum 312 jours, soit 1 an, sur les 21 mois précédant ta demande, les 21 mois étant la période de référence) Tu trouveras un tableau récapitulatif sur la fiche ci-dessus.

      Dans ce cas, si tu as travailler sous contrat de travail pour remplir les conditions de stage de ta formation, sache que ces jours de travail devraient en principe être pris en compte dans le calcul du nombre de jours à totaliser.

      D’autres questions? N’hésite pas à nous recontacter!

  17. Veronique
    le 9 août 2018 à 10:34

    J’ai travaillé 2 ans en Ptp en 4/5 puis 1 mois dans une crèche 30 h semaine Belgique ensuite du 19 mars 2018 jusqu’à aujourd’hui 40 h semaine au Luxembourg et à partir d’auj Je suis en préavis jusqu’à 1 er septembre combien toucherai au chômage belge

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 13 août 2018 à 16:54

      Bonjour Veronique,

      Tu étais donc chômeuse indemnisée avant ton contrat PTP de deux ans et ensuite tu as enchaîné un contrat temps partiel d’un mois suivi d’un contrat temps plein de 5 mois et demi à l’étranger.

      Dans ce cas, si tu reviens vivre en Belgique et que tu souhaites bénéficier directement des allocations de chômage, le montant de tes allocations sera le même (voire inférieur, la dégressivité continuant d’être appliquée) que celui avant ton contrat PTP. En effet, tu ne comptabiliseras pas un nombre suffisant de jours de travail que pour ouvrir un nouveau droit ou revenir en période 1 d’indemnisation. Le taux de tes allocations reprendra donc là ou il était avant que tu interrompes ton chômage en tenant compte de la dégressivité.

      Pour ouvrir un nouveau droit au chômage et revenir ainsi en période 1 d’indemnisation, il faut prouver une nouvelle fois un nombre de jours de travail sur une période déterminée selon ton âge. Tu peux te référer au tableau du haut de cette fiche pour en savoir plus. Dans ton cas, actuellement tu peux comptabiliser les jours suivants:
      – Ton contrat temps partiel 30h/Semaine (qui pourrait être assimilé à du travail à temps plein sous conditions)
      – 96 jours maximum par contrat PTP

      Sache que si tu ne travailles pas trois mois en Belgique avant de faire la demande d’allocations, ton travail au Luxembourg ne pourra pas être pris en compte. En effet, pour que le travail à l’étranger soit comptabilisé dans l’ouverture du droit aux allocations de chômage, il faut d’abord travailler au moins 3 mois sous contrat employé en Belgique.

      Il serait donc plus intéressant pour toi d’essayer de travailler un minimum de trois mois en Belgique à ton retour. Cela permettrait de valoriser ton contrat de 5 mois et demi. Sache en outre que si travailles 12 mois en équivalent temps plein sur les 18 derniers mois, tu reviendras en période 1 par rapport à la dégressivité de ton chômage.

      Si tu travailles plus de trois mois en revenant en Belgique tu pourrais ainsi comptabiliser (selon période de référence selon ton âge):
      – Ton dernier contrat belge
      – Ton contrat au Luxembourg
      – Ton contrat temps partiel
      – 96 jours par contrat PTP

      Si tu as besoin d’autres informations, n’hésite pas!

  18. Abdel
    le 9 août 2018 à 01:57

    bonjour

    j ai commencé a travaillé a temps plein 37 heures par semaine depuis le mois de juin 2017 ,je suis né le premier janvier 1962 ,il me faut combien de jours pour que j’ aie le droit de chômage?

    en attendant une réponse favorable veuillez mes chaleureuses salutations

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 10 août 2018 à 16:37

      Bonjour Abdel,

      Si tu as plus de 50 ans, comme indiqué dans le tableau ci-dessus, tu dois prouver :
      – soit 624 jours au cours des 42 mois qui précèdent ta demande
      – soit 312 jours dans les 42 mois qui précèdent ta demande et 1.560 jours dans les 10 ans qui précèdent ces 42 mois
      – soit 416 jours dans les 42 mois + pour chaque jour qui manque pour arriver à 624 jours, 8 jours dans les 10 ans qui précèdent ces 42 mois.

      624 jours correspondent à deux années complètes de travail en équivalent temps plein.

      Il faudrait donc que tu fasses le calcul dans le cas où tu as eu d’autres expériences de travail sur les 42 derniers mois (3 ans et demi). Si tu as des expériences antérieures à ces 42 mois tu peux également faire le deuxième ou le troisième calcul.

      Si tu as besoin d’autres informations, n’hésite pas !

  19. Murielle
    le 8 août 2018 à 20:38

    Bonjour,

    Je suis en CDI depuis 13 mois, mon contrat prendra fin au moins de Janvier 2019 car je suis enceinte et la date prévue d’accouchement est pour le 14 février 2019, j’ai déjà 36 ans, est-ce que la société est dans l’obligation de me reprendre après mes congés de maternité? Si non, est-ce que j’aurais droit aux allocations de chômage? sachant que c’est mon deuxième boulot en Belgique. En 2016 j’avais travaillé pendant six semaines seulement dans une boîte.

    Bien à vous.

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 10 août 2018 à 16:02

      Bonjour Murielle,

      Attention que ton congé de maternité et ton contrat de travail sont deux choses différentes.

      Tu indiques que ton contrat « prend fin » en janvier 2019. Veux-tu dire que ton congé de maternité commence à cette date-là ou que ton contrat CDI a été rompu (licenciement ou démission) et prend fin à cette date-là ?

      Si ton contrat est un CDI et que ton employeur ne t’a pas licenciée ou que tu n’as pas remis ta démission, tu reprendras le travail normalement après ton congé de maternité. En effet un congé de maternité ne rompt pas un contrat de travail. Tout comme une période de vacances ou de maladie, il l’interrompt seulement pendant une période déterminée (dans ton cas, durant le congé de maternité).

      Si tu n’es pas dans ce cas de figure, que ton employeur t’as licenciée ou que tu as démissionné ou peut-être que ton contrat est en fait un CDD et non un CDI comme tu nous l’indiques, je t’invite à nous donner plus de d’informations sur ta situation. Il nous manque en effet quelques éléments (dont la raison de cette « fin » de contrat) pour répondre à ta question.

      Si tu as besoin d’autres informations, n’hésite pas !

  20. minimimmie
    le 7 août 2018 à 16:39

    Bonjour,

    J’aurais une question à vous posé. J’ai été radié du chomâge en 2015 suite aux nouvelles réglementations, chômage que je percevait depuis la fin de mes études en 2008. Je ne perçois maintenant plus aucun revenu. Je n’ai pas travaillé depuis. Mais je viens de recevoir  une possibilité d’emploi à durée déterminée (2 ans). Ma question est celle-ci, après ma période de travail pourrais-je de nouveau être indemnisé par l’onem?

    Merci de votre réponse!

    Bonne journée

     

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 9 août 2018 à 16:51

      Bonjour Minimimmie,

      Pour bénéficier des allocations de chômage sur base de travail, il faut prouver un certain nombre de jours de travail salarié au cours d’une certaine période de travail. Par exemple, les personnes de moins de 36 ans doivent prouver 312 jours de travail au cours des 21 qui précèdent leur demande.

      Donc, ta période de travail de 2 ans devrait t’ouvrir le droit aux allocations de chômage. A la fin de ton contrat, tu devras t’inscrire comme demandeur d’emploi au service emploi de ta région et introduire une demande d’allocations de chômage au près d’un organisme de paiement (CAPAC ou syndicat).

      Pour d’autres questions, n’hésite pas à nous recontacter.

  21. Nono
    le 7 août 2018 à 05:37

    Bonjour, je suis en CDI depuis 2 ans en temps partiel 12h/ j’aimerais savoir ai je droit un complément de chômage.

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 8 août 2018 à 17:28

      Bonjour Nono,

      En travaillant 12h par semaine, il est fort peu probable que tu prouves assez de jours de travail pour ouvrir ton droit au chômage à temps plein en assimilant ton temps partiel à un temps plein. Il semblerait donc que tu ne puisses ouvrir ton droit qu’à des demi-allocations de chômage. Toutes les informations se trouvent ici: http://bruxelles-j.be/droits-sociaux/tes-droits-au-chomage/travailler-a-temps-partiel/

      Malheureusement, pour bénéficier d’une AGR (allocation de garantie de revenus = complément du chômage), il faut obtenir le statut de «travailleur à temps partiel avec maintien des droits». Une des conditions pour bénéficier de ce statut est de pouvoir ouvrir son droit aux allocations de chômage à temps plein. Tu dois également être occupée dans au moins un tiers temps (13h/semaine). Tu ne sembles donc pas répondres aux différentes conditions.

      Si tu as besoin d’autres informations, n’hésite pas!

  22. Ed
    le 5 août 2018 à 23:21

    Bonjoir j’ai plusieurs question concernant le chômage sur base du travail j’ai actuellement du chômage sur base des études, au taux 1214.2, mais j’ai assez bien de prestation depuis septembre 2017, j’ai cumulé 139 jours jusqu’à aujourd’hui intérimaire. Es ce que sa compte pour un futur droit au chômage sur cette base? Es ce que les jour férié payer par l’agence sans contrat seront comptées ? Es ce que les vacances annuel payer par L’ONVA compte pour ce droit? Par contre souvent mon salaire n’est pas très élevée 10.612 brut 1740 en moyenne si j’aurai le droit je n’aurai que 1131 euro? (Les 65%) hors que maintenant j’ai 1214 euro… merci

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 6 août 2018 à 14:10

      Bonjour Ed,

      Comme indiqué sur la fiche ci-dessus, pour pouvoir ouvrir son droit aux allocations de chômage il faut prouver un certain nombre de jours de travail sur une période déterminée selon ton âge. Ainsi, si tu as moins de 36 ans, tu dois pouvoir prouver 312 jours sur les 21 derniers mois précédant ta demande. Cela correspond à 12 mois de travail en équivalent temps plein. A priori tu ne prouves pas assez de jours (139) pour demander cette allocation. Le travail intérimaire et toutes les journées rémunérées avec prélèvement de cotisations sociales sont pris en compte. Les congés payés (congé annuel + jours fériés rémunérés) seront donc bien assimilés à des journées de travail.

      Sache que si tu obtiens l’allocation de chômage tu percevras si tu es cohabitant avec charge de famille:  65% de ton salaire brut pendant 3 mois et ensuite 60% de ton salaire brut pendant maximum 19 mois avec un minium de 1246.44 euros par mois.

      Je t’invite à regarder le tableau sur cette fiche: http://bruxelles-j.be/droits-sociaux/tes-droits-au-chomage/quels-sont-les-montants-des-allocations-de-chomage/

      Pour plus d’informations, contacte nous !

  23. Corina
    le 5 août 2018 à 18:50

    Bonjour, j’ai une question concernant le droit au chômage. Je suis roumaine et j’ai travaillé pendant 5 ans en France. Suite à une rupture conventionnelle je me trouve au chômage et je veux déménager en Belgique rejoindre mon copain. J’ai demandé à pôle emploi le formulaire U2 pour m’inscrire en Belgique comme demandeur d’emploi mais j’ai que 7 jours pour le faire. Je voulais savoir qu’est-ce je dois faire et les papiers nécessaires pour l’inscription et de pouvoir toucher mes droits. Merci d’avance

  24. Alpha
    le 5 août 2018 à 17:25

    Quel sont les nombres d’heure pour toucher le chômage ?

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 6 août 2018 à 17:10

      Bonjour Alpha,

      L’ouverture du droit aux allocations de chômage ne se fait pas en heures mais plutôt en jours.
      Pour bénéficier des allocations de chômage, tu devras prouver un certain nombre de jours de travail salarié au cours d’une certaine période de référence. Par exemple, si tu as moins de 36 ans et que tu travailles à temps plein, tu devras prouver 312 jours de travail au cours des 21 mois précédant ta demande d’allocations. Tu trouveras plus d’informations sur les conditions pour ouvrir le droit aux allocations sur la fiche ci-dessus.

      Si tu travailles à temps partiel, tu devras également remplir certaines conditions en fonction de ton âge. A moins de 36 ans, il faudra également prouver 312 demi-jours de travail salarié au cours des 27 mois précédant ta demande d’allocations de chômage. Tu trouveras plus d’informations sur la fiche: http://bruxelles-j.be/droits-sociaux/tes-droits-au-chomage/travailler-a-temps-partiel/

      Pour d’autres questions, n’hésite pas à nous recontacter.

  25. Sade
    le 5 août 2018 à 00:44

    Bonjour,

    En 2016, j’ai travaillé en CDD et j’ai eu droit au chômage. Je n’y suis resté que 2 mois, avant de reprendre des études à temps plein (un master). Je viens de terminer ma dernière année. Je souhaite savoir si je dois à nouveau passer par un stage d’insertion professionnelle ou si j’ai droit à l’allocation d’insertion du fait que j’ai déjà ouvert mon droit au chômage quelques années auparavant ?

    En attente de votre réponse, merci d’avance.

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 6 août 2018 à 16:11

      Bonjour Sade,

      Si nous comprenons bien tu avais donc validé ton stage d’insertion à l’époque et avais bénéficié des allocations d’insertion pendant deux mois ? Si c’est le cas et que tu as ouvert ton droit aux allocation sur base des études, tu as droit à ces allocations pour une durée totale de 36 mois.

      Certaines activité/périodes prolongent ces 36 mois. C’est le cas de la reprise d’études de plein exercice pour autant que tu n’aies pas bénéficié des allocations pendant la durée de ces études. Si tu es dans ce cas, c’est-à-dire que si tu touchais des allocations d’insertion et que tu y as renoncé le temps de tes études, tu rouvriras tout de suite ce droit sans devoir refaire un stage d’insertion. Tu trouveras toutes les informations que cette fiche-ci : http://bruxelles-j.be/travailler/ton-premier-emploi/jusque-quand-as-tu-droit-a-des-allocations-dinsertion/

      Dans le cas où tu as ouvert ton droit sur base du travail, tu peux interrompre ton chômage pour une durée de trois ans maximum sans devoir justifier une nouvelle fois le nombre de jours de travail nécessaire. Si ton master était de deux ans, tu rouvriras donc ton droit. Attention cependant que la dégressivité de ton chômage n’a pas été gelée le temps de ton interruption, il se pourrait donc que tu perçoives moins. Mais cela ne vaut donc que si tu bénéficias d’allocations de chômage (base du travail) et non d’insertion (base des études).

      Si tu as besoin d’autres informations, n’hésite pas !

  26. Shay
    le 3 août 2018 à 14:40

    Bonjour,

    j’occupe actuellement un poste administratif depuis 2008 sous CDI bien entendu. Suite à une grosse dépression et un burn out, je souhaiterais mettre fin à mon contrat de travail afin de commencer une « nouvelle vie » et trouver un emploi dans un tout autre domaine. J’ai une opportunité ailleurs et pourrait éventuellement commencer mi-octobre 2018.

    J’en ai parlé à mon boss et il est d’accord de rompre mon contrat d’un commun accord, sans préavis mais sans indemnités non plus.

    Ma question est la suivante: si mon contrat prend fin au 31/08/2018, aurais-je droit aux allocations de chômage pour le mois de septembre et les 2ères semaines d’octobre?

    Je vous remercie d’avance pour votre réponse!

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 6 août 2018 à 14:03

      Bonjour Shay,

      En démissionnant (ou rupture d’un commun accord), tu risques une sanction de l’Onem si tu demandes des allocations juste après ta démission ou la rupture d’un commun accord (exclusion du droit de chômage de 4 à 52 semaines pour abandon d’un poste convenable).

      Étant donné que tu romps ton contrat d’un commun accord, tu ne rempliras pas les conditions d’octroi (car fin de contrat volontaire). Si tu demandes des allocations de chômage, tu seras convoqué à l’ONEM et une sanction (refus des allocations pour septembre et octobre) paraît très probable : http://www.bruxelles-j.be/?p=4619

      L’idéal serait donc de rompre le contrat juste avant d’entamer ton nouvel emploi.

      Pour plus d’informations, contacte nous !

  27. Nini
    le 3 août 2018 à 14:30

    Merci de votre reponse, non je dois signer le nouveau contrat mardi, j ai deja discuté avec le cpas pour retourner chez mon encien employeur en article 60 pour les 6 jours qu il me reste a prester mais ils refuses car il y a un délai de -+ 2 semain donc il m oblige à accepter l autre poste qui ne me convient pas.. ils ne veulent rien entendre et si je n accepte pas il me retireront mes droits. Mais je suis deja rassuré que si je trouve avant cela ne me portera pas préjudice.

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 3 août 2018 à 18:16

      Bonjour Nini,

      Attention, je me suis peut être mal fait comprendre. Je n’ai pas dit que tu pouvais choisir où tu travailles en article 60. Quand tu travailles en article 60 ton employeur est le CPAS et tu dois négocier avec lui le contenu de ton contrat. Dans ta situation, tu restes bénéficiaire de l’aide du CPAS (soit par un revenu d’intégration, soit par un contrat en article 60) et donc soumise à un contrat d’intégration sociale que tu dois respecter (bien que tu puisses négocier et discuter). La situation est donc différente de celle où tu as trouvé toi-même un autre contrat dans lequel le CPAS n’est pas impliqué et que tu ne demandes plus d’aide du CPAS. Dans ce cas, tu n’as pas l’obligation d’accepter le contrat que te propose le CPAS. Si ce n’est pas clair, n’hésite pas à téléphoner lundi au 02/514 41 11. Un de mes collègues pourra répondre à tes questions.

      Nous restons à ta disposition si tu as d’autres questions!

  28. Nini
    le 2 août 2018 à 21:27

    Bonjour, Voilà pour récupérer mes droits au chômage j ai signé un contrat article 60 a la fin du contrat j ai introduit une demande de chômage qui a ete refusé car il manquait des jours.. donc le cpas veut me replacer ailleur pour les jours qui manque le problème c est qu il mon imposé un lieu de travail qui ne me convient pas mais j ai la possibilité d avoir un contrats avec un employeur pour la duré qu il manque cela poserait il problème que j accepte l autre contrat plutot que celui du cpas ? En gros puis je trouvé par mes propres moyen un contrat de travail ou dois je absolument repasser par le cpas. Grand merci à vous

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 3 août 2018 à 14:24

      Bonjour Nini,

      Tu n’es pas obligé de signer un contrat en article 60 si tu as trouvé un autre travail.
      Le contrat article 60 est une aide sociale d’insertion socio-professionnelle pour t’aider à t’insérer dans le milieu du travail et à récupérer des droits au chômage. Si tu peux le faire par tes propres moyens ce sera évidemment accepté par le CPAS. D’autant qu’à partir du moment où tu es salarié tu ne dépends plus de l’aide du CPAS. Sache qu’il est aussi possible de proposer toi-même un employeur dans le cadre d’un contrat article 60.
      Discutes-en avec ton assistante sociale avant tout et assure-toi que ton contrat te permettra réellement de t’ouvrir des droits aux allocations de chômage.

      As-tu déjà signé le contrat avec le CPAS ? Dans ce cas-là, soit après discussion avec le CPAS, vous tombez d’accord et vous pouvez mettre fin au contrat de commun accord sans préavis ni indemnités (il faut alors que les deux parties signent un écrit), soit tu dois notifier ta démission et en principe prester un préavis (si le contrat n’a pas encore pris cours, il est possible que tu ne doives pas le prester).
      La durée de préavis est de 1 semaine pour une ancienneté de 0 à 3 mois, de 2 semaines pour une ancienneté de 3 à 6 mois et de 3 semaines pour une ancienneté de 6 à 12 mois.

      Le mieux est donc d’en discuter avec le CPAS car celui-ci a intérêt à ce que tu trouves du travail par toi-même et ne dépende plus de l’aide sociale.

      Nous restons à ta disposition si tu as d’autres questions !

  29. Jennifer
    le 2 août 2018 à 19:24

    Bonjour, je suis employée administrative depuis 2010 dans une société, la société est en crise mais toujours là! J’ai repris des études en 2017 pour devenir institutrice primaire en cours du soir! Je serai diplômée fin d’année et aimerait donc trouver une place d’institutrice pour la rentrée de scolaire en septembre 2019! Je devrai donc donner mon préavis à mon employeur et j’aurai voulu savoir si j’aurai droit au chômage? Si oui après avoir travaillé combien de temps en sachant que dans l’enseignement c’esr jamais une année complète! Je sais pas sur quoi se basser!

    Merci à vous

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 3 août 2018 à 16:23

      Bonjour Jennifer,

      Sache que tu peux mettre fin à un contrat de travail à tout moment. Pour ce faire, tu devras en informer ton employeur en lui adressant une lettre de démission (comprenant le début et la durée de ton préavis) que tu devras lui envoyer soit par courrier recommandé, soit lui remettre en main propre, moyennant une signature. Tu trouveras plus d’informations sur la fiche: http://bruxelles-j.be/travailler/ton-premier-emploi/comment-quitter-ton-emploi/

      Mais en démissionnant, de ce contrat d’employée administrative, tu risques une sanction de l’Onem si tu demandes des allocations juste après ta démission (exclusion du droit de chômage de 4 à 52 semaines pour abandon d’un poste convenable). Mais, après la période de sanction, tu devras te réinscrire comme demandeuse d’emploi et réintroduire une nouvelle demande d’allocations de chômage.
      Pour éviter toute éventuelle sanction, tu dois soit négocier ton licenciement auprès de ton employeur, soit être sûre de signer un nouveau contrat chez un autre employeur (notamment un contrat d’institutrice) pour une durée minimum de 13 semaines.

      Quant à la possibilité de bénéficier d’allocations de chômage et du montant de base pour le calcul, tout va dépendre de ta situation au moment de ton éventuelle perte d’emploi, après ta période de travail en tant qu’institutrice. Si ton contrat d’institutrice n’est pas renouvelé, tu devras faire les démarches pour bénéficier à nouveau des allocations de chômage. Le calcul du montant de tes allocations se fera en fonction de la durée de ton dernier contrat.

      Par contre, si ton contrat ne s’arrête pas en fin d’année scolaire, tu auras droit à une rémunération différée pendant les vacances d’été. L’enseignant qui a travaillé toute l’année scolaire sera couvert par la rémunération différée pendant les grandes vacances et celui qui n’a travaillé qu’une partie de l’année sera rémunéré proportionnellement. Tu trouveras plus d’informations sur la fiche Onem: http://www.onem.be/fr/documentation/feuille-info/t86
      Tu y verras que les vacances de Noël, de Pâques et les autres congés qui jalonnent l’année scolaire sont rémunérés comme des journées de travail lorsqu’ils sont inclus dans une période d’occupation. En dehors des périodes d’occupation, tu ne reçois aucune rémunération pendant les petites vacances. Mais, dans ta situation, tu pourras probablement prétendre au chômage pendant ces périodes puisque tu auras suffisamment travaillé auparavant (ta période de travail en tant qu’employée administrative).

      Pour d’autres questions, n’hésite pas à nous recontacter.

  30. Cha
    le 2 août 2018 à 12:45

    Bonjour,

    Je suis residente belge de nationalite francaise. J’ai quitte mon cdi que j’occupais depuis deux ans pour voyager quelques mois. De retour en Belgique, ai-je le droit a une allocation alors que je cherche du travail? Je cherche egalement dans d’autres pays membres de l’UE, cela peut il me couper mes droits si j’en ai? Merci

     

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 2 août 2018 à 15:51

      Bonjour Cha,

      Comme indiqué sur la fiche ci-dessus, en Belgique, pour pouvoir ouvrir son droit aux allocations de chômage il faut prouver un certain nombre de jours de travail sur une période déterminée selon ton âge. Ainsi, si tu as moins de 36 ans, tu dois pouvoir prouver 312 jours sur les 21 derniers mois. Cela correspond à 12 mois de travail en équivalent temps plein. Si tu travaillais à temps plein tu ouvriras donc normalement bien ton droit (si ton voyage n’a pas duré plus de 9 mois et que tu as moins de 36 ans). Le fait que tu sois française n’a pas d’impact sur le calcul, tant que tu étais employée en Belgique.

      Cependant, comme tu as remis ta démission avant de partir, tu t’exposes à une sanction de l’ONEm pour abandon d’un emploi convenable. Cette sanction peut aller d’un simple avertissement à une exclusion du chômage pour une durée allant de 4 à 52 semaines. L’ONEm te convoquera afin d’expliquer la situation qui t’a poussée à démissionner et prendra une décision. Si tu es sanctionnée, tu ne pourras pas toucher d’allocations le temps de la sanction. Tu trouveras toutes les informations concernant les sanctions de l’ONEm ici : http://bruxelles-j.be/droits-sociaux/tes-droits-au-chomage/quelles-sont-les-sanctions-de-l%e2%80%99onem/

      Lorsque tu ouvres ton droit au chômage, tu es sous le statut de demandeur d’emploi. Cela implique que ta recherche d’emploi sera contrôlée. Dans ce cas, chercher un emploi à l’étranger est tout à fait possible, tant que tu amènes suffisamment de preuves de recherches actives à la personne qui sera en charge de ton dossier chez Actiris, au Forem ou VDAB.

      Si tu as besoin d’autres informations, n’hésite pas !

  31. chris72
    le 2 août 2018 à 12:42

    bonjour,

    voila,je vous envois ce mail pour donner des mes nouvelles au sujet de mes démarches administrative

    je suis actuellement en demande d aide au cpas ca prend du temps , mais je suis positif et reste toujours abstinent et je fais face aux problèmes quoi qu il arrive

    je vous tiendrai au courent

     

    bien a vous

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 2 août 2018 à 15:46

      Bonjour Chris72,

      Bravo! Bon courage pour la suite.
      N’hésite pas à revenir vers nous si les réponses du CPAS ne sont pas positives.

      Bien à toi

  32. Bachir
    le 1 août 2018 à 13:54

    Est ce que le travail d’intérim compte pour le chômage

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 2 août 2018 à 15:53

      Bonjour Bachir,

      Le travail intérimaire est effectivement pris en compte dans le calcul du nombre de jours à totaliser pour ouvrir un droit au chômage et ce, pour autant que des cotisations sociales classiques (y compris secteur chômage) soient prélevées de ton salaire brut, ce qui est généralement le cas (sauf si tu effectues un  job étudiant et que tes heures sont prélevés du quota des 475 heures).

      D’autres questions ? N’hésite pas à nous recontacter!

  33. Na
    le 1 août 2018 à 08:24

    En 2017 je n ai pas travaillé, je n avais aucun revenu. En janvier 2018 j ai signé un cdi. J ai été licencié car plus assez de travail. Mon preavis prend fin mi septembre. Est ce que j aurai droit a une alocation chomage ou autre apres la fin de mon préavis? Merci

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 1 août 2018 à 16:52

      Bonjour Na,

      Comme tu peux le lire sur la fiche ci-dessus, pour ouvrir des droits au chômage sur base du travail, tu dois prouver un certain nombre de jours de travail dans une période déterminée précédant la demande d’allocations.
      Le nombre de jours et la durée de cette période de référence dépend de ton âge.
      Si tu ne bénéficiais pas de revenus l’an passé et que c’est ta première année de travail, tu n’auras pas droit à des allocations de chômage sur base du travail sauf dans certaines conditions si tu as déjà bénéficié d’allocations de chômage par le passé (voir le sous-titre ci-dessus : « Peux-tu bénéficier d’allocations de chômage si tu l’as interrompu ? »)
      Par contre si tu as moins de 25 ans, il est possible, dans certaines conditions, qu’après une période d’inscription comme demandeur d’emploi (stage d’insertion), tu ais droit à des allocation d’insertion. Le stage d’insertion est une période d’un an avant de pouvoir introduire une demande d’allocations d’insertion (c’est-à-dire des allocations de chômage sur base des études). Pendant cette année, tu dois soit être inscrite comme demandeur d’emploi et chercher activement du travail, soit travailler. Pour plus d’informations tu peux consulter ces pages : http://bruxelles-j.be/travailler/ton-premier-emploi/le-stage-dinsertion-professionnelle/ et http://bruxelles-j.be/travailler/ton-premier-emploi/quelles-sont-les-journees-prises-en-compte-pour-le-stage-dinsertion-professionnelle/

      N’hésite pas à nous contacter par téléphone si tu veux discuter en direct de ta situation au 02/514 41 11.

      Nous restons à ta disposition si tu as d’autres questions !

  34. Val
    le 31 juillet 2018 à 23:33

    Bonjour,

    J’ai 26 ans et suis résident belge de nationalité française. Cela fait 4 ans que je vis à Bruxelles et j’ai touché des allocations d’insertion (environ 430€ pendant moins d’un an) un peu avant que je sois engagé en octobre 2016. J’ai un contrat CDI à temps partiel (volontaire) en 25h/semaine car j’ai eu un enfant et j’ai repris des études dans l’enseignement privé à côté. En octobre, cela fera 2 ans que je serai salarié dans la même enseigne et sans interruption. Cependant, je songe à quitter l’entreprise pour essayer de trouver un emploi dans mon domaine. Si je démissionne de mon CDI temps partiel volontaire aurai-je droit à une allocation de chômage pour, subvenir aux besoins de ma famille le temps de trouver autre chose? Et je viens de découvrir le formulaire c131A, m’est-il d’une quelconque utilité dans ma situation?

    Merci d’avance.

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 1 août 2018 à 16:46

      Bonjour Val,

      Il faudra tout d’abord voir si tu ouvres ton droit aux allocations de chômage. Si tu es à temps partiel mais en 25h/semaine, tu pourrais calculer si ton temps partiel peut être assimilé à un temps plein. Dans ce cas, tu ouvrirais ton droit à des allocations de chômage complètes. Voici les conditions pour pouvoir le faire :
      – percevoir tous les mois une rémunération au moins égale à 1.562,59 euros brut
      – s’inscrire comme demandeur d’emploi à temps plein au moment de la demande d’allocations
      -remplir les conditions pour être admis comme travailleur à temps plein au moment de la demande d’allocations. Dans ton cas tu devras prouver 312 jour sur les 21 derniers mois

      Pour transformer tes heures de travail en journées de travail tu peux faire le calcul suivant : Le nombre de jours de travail pris en considération est égal au nombre d’heures de travail effectuées pendant l’occupation, multiplié par 6, et divisé par le nombre hebdomadaire moyen d’heures de travail à temps plein pour la même fonction. Si en faisant ce calcul tu justifies au moins 312 jours, tu auras droit aux allocations complètes.

      Si ce n’est pas le cas, tu fonctionneras alors sur base des demi-allocations. Il te faut alors prouver un certain nombre de demi-jours de travail sur une période déterminée. Tu trouveras toutes les informations concernant l’ouverture des droits au chômage sur base d’un temps partiel ici : http://bruxelles-j.be/droits-sociaux/tes-droits-au-chomage/travailler-a-temps-partiel/

      Si tu ouvres bien ton droit, que ce soit à des allocations complètes ou demi-allocations, mais que tu remets ta démission, tu t’exposes par contre à une sanction de l’ONEm pour abandon d’emploi convenable. Cette sanction peut aller d’un simple avertissement à une exclusion du chômage pour une période allant de 4 à 52 semaine. Dans ce cas, tu ne bénéficieras d’aucunes allocations le temps de la sanction. Tu trouveras toutes les informations concernant les sanction de l’ONEm ici : http://bruxelles-j.be/droits-sociaux/tes-droits-au-chomage/quelles-sont-les-sanctions-de-l%E2%80%99onem/

      En ce qui concerne le formulaire C131A, il s’agit du formulaire afin de faire la demande d’AGR (allocation de garantie de revenu = complément du chômage). Cela ne te sera utile que si tu continues à travailler à temps partiel et que, dans le cas où tu ouvrirais ton droit aux allocations de chômage à temps plein, tu souhaites bénéficier d’un supplément du chômage pour compléter ton temps partiel.  Tu trouveras toutes les informations sur le maintien des droits et de l’AGR sur la fiche du temps partiel également : http://bruxelles-j.be/droits-sociaux/tes-droits-au-chomage/travailler-a-temps-partiel/

      Si tu as besoin d’autres informations, n’hésite pas !

  35. boukev
    le 31 juillet 2018 à 23:15

    Bonjour,

    Je suis un jeune homme de 27 ans et je travaille en mis temps depuis presque maintenant un an. Je me demandais si j’avais droit aux allocation de chomage si je travaillais pendant 2 ans en mis temps, a savoir que mes semaines de travail varie, cela peut etre de 2 a 5 jours semaines selon certaines semaines.

    Bien à vous,

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 2 août 2018 à 11:28

      Bonjour Boukev,

      Il est tout a fait possible de bénéficier des allocations de chômage sur base d’un travail à mi-temps. Comme pour le temps plein, tu devras prouver un certain nombre de jours de travail salarié au cours d’une certaine période de référence. Comme tu as moins de 36 ans, tu devras travailler minimum 312 demi-jours au cours des 27 mois précédant ta demande.
      Donc, si tu travailles pendant une période de 2 ans, tu cumuleras suffisamment de jours pour prétendre à des allocations de chômage.
      Mais attention, comme il s’agit d’un mi-temps, tu bénéficieras de mi-allocations de chômage. Tu trouveras plus d’informations sur le travail à temps partiel sur la fiche: http://bruxelles-j.be/droits-sociaux/tes-droits-au-chomage/travailler-a-temps-partiel/

      Pour d’autres questions, n’hésite pas à nous recontacter.

  36. sacha2000
    le 31 juillet 2018 à 08:33

    Bonjour

    je suis au chômage et je voudrais faire une interruption de 6 mois pour aider mon conjoint dans son sa petite entreprise  es ce que je peux récupérer mes droits au chômage après les six mois ???

    merci d avance

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 1 août 2018 à 13:47

      Bonjour Sacha2000,

      Tu peux sans problème interrompre ton chômage pour travailler. Tu récupéreras bien tes allocations de chômage après cette interruption. Si c’est une occupation salariée de plus de 3 mois, cela prolongera la période de chômage en cours. Si c’est une occupation indépendante, tu trouveras les informations sur de le site de l’ONEM: http://www.onem.be/fr/documentation/feuille-info/t87#h2_6

      Bien à toi

  37. Yana
    le 28 juillet 2018 à 11:53

    Bonjour.
    Je suis actuellement etudiante dans une haute école(2 année) et je travaille en même temps, temps plain le soir. Mon contract finira en février et normalement j’aurais droit au chômage en circonstance normale. Maintenant vu que je suis étudiante en temps plaine au moment où je tombe au chômage ai je droit aux allocations?Jai entendu dire que si on est aux études en journée on est considéré comme non disponible sur le marché de travail et qu’on ne peut pas être au chômage. Est-ce vrai?

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 30 juillet 2018 à 16:58

      Bonjour Yana,

      Effectivement, lorsqu’on est demandeur d’emploi il faut être disponible sur le marché du travail et chercher activement un emploi. Lorsqu’on suit des études en journée, on est par principe considéré comme indisponible. Dans ce cas, on ne peut pas bénéficier d’allocations de chômage sauf si on obtient une dispense de disponibilité pour suivre des études. Les dispenses pour études sont délivrées par l’organisme régional pour l’emploi (Actiris, Forem, Vdab ou Adg). En fonction de type d’études, la dispense et les critères d’octroi sont différents. Nous te conseillons donc d’en discuter avec ton organisme régional pour l’emploi. A Bruxelles, il est également possible de faire un ruling pour savoir à l’avance si un dispense serait accordée ou pas: http://www.actiris.be/Portals/33/RULING%20-%20FR%20-%20SP.pdf

      Tu retrouveras plus d’information sur les dispenses sur cette page: http://bruxelles-j.be/droits-sociaux/tes-droits-au-chomage/peux-tu-obtenir-une-dispense-pour-te-former-pendant-ton-chomage/

      N’hésite pas à nous recontacter si tu as d’autres questions.

  38. Hélène
    le 27 juillet 2018 à 14:06

    Bonjour,

    J’ai 43 ans et j’habite en Flandre en cohabitation (sans enfant à charge). J’ai travaillé et ai déjà eu des allocations de chômage durant presque 24 mois (je suis donc tombée à un barème plus bas) mais en septembre 2017 j’ai effectué un stage en entreprise dans le domaine de la vente et ai obtenu divers contrat CDD de remplacement (dans l’entreprise où j’ai presté mon stage) et ce jusqu’en juin 2018 (car l’entreprise a fait faillite).

    Ma question est la suivante, est-ce que mon calcul pour mes allocations de chômage reprend-il à zéro? (donc comme si je n’avais jamais été au chômage) Ou est-ce la continuité de ma période de chômage précédente? Sachant que j’ai travaillé et donc cotisé pour un éventuel chômage …

    Je n’ai pas de nouvelle à ce sujet et aimerait savoir.

    D’avance merci.

     

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 30 juillet 2018 à 14:50

      Bonjour Hélène,

      Pour pouvoir revenir en première période d’indemnisation, il faut prouver 12 mois de travail (et non de stage) sur les 18 mois qui précèdent la nouvelle demande (pour un emploi à temps plein, on passe à 24 mois de travail pour un emploi à temps partiel).

      Les périodes de travail d’au moins 3 mois interrompent la dégressivité. Par contre les périodes de travail plus courtes n’ont aucun impact sur la dégressivité et les allocations continuent à diminuer même si on ne les perçoit pas.

      Tu retrouveras toutes ces informations sur l’évolution du montant des allocations de chômage sur cette page: http://www.onem.be/fr/documentation/feuille-info/t67#h2_2

      N’hésite pas à nous recontacter si tu as d’autres questions.

  39. Hasna B
    le 25 juillet 2018 à 21:28

    Bonjour,

    Étant employé sous contrat depuis début janvier 2018 jusqu’au 31 septembre 2018, en 30h semaine, ai-je droit aux allocations de chômages à la fin de mon contrat ? Sachant que j’ai bien commencé mi-octobre 2017 en intérimaire (3 mois) jusque fin décembre.
    Je commence des stages rémunéré début octobre, ai-je droit à un complémente de chômage ?
    Je me suis jamais inscrite chez actiris..

    Bien à vous
    Hasna

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 26 juillet 2018 à 16:38

      Bonjour Hasna,

      Si tu as moins de 36 ans, tu dois avoir travaillé au moins un an pour pouvoir ouvrir un droit au chômage sur base du travail.
      Il semble qu’il te manquera quelques jours pour atteindre les 312 jours requis.
      Si tu as moins de 25 ans, tu pourras peut-être ouvrir un droit à des allocations d’insertion après quelques semaines (voire jours) d’inscription chez Actiris: http://www.bruxelles-j.be/?p=520

      Pour pouvoir suivre un stage tout en bénéficiant du chômage, tu auras besoin d’une dispense: http://www.bruxelles-j.be/?p=4627
      Mais si tu ne rentres pas dans les conditions pour avoir droit au chômage, tu ne pourras pas prétendre à cette dispense ni à un complément du chômage pendant ton stage rémunéré.
      Dans ce cas, si tu n’as pas suffisamment de ressources pour vivre, tu devras solliciter une aide auprès du CPAS de ta commune: http://bruxelles-j.be/droits-sociaux/obtenir-de-laide-du-cpas/

      Bien à toi

  40. K033
    le 25 juillet 2018 à 09:43

    Bonjour,

    j’aimerais bien avoir des détails sur le paiement stage first des usagers du CPAS ( cohabitant, isolé ou personne avec charge) qui sont en stage first en tenant compte de la nouvelle législation qui prend cours depuis juin 2018.

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 25 juillet 2018 à 12:15

      Bonjour K033,

      Tu retrouveras toutes les informations concernant le stage first sur cette page: http://bruxelles-j.be/travailler/ton-premier-emploi/le-stage-de-transition/ Durant le stage first, tu perçois l’allocation de formation (26,82 euros par jour ou 697,32 euros par mois) et la prime de l’employeur (200 euros). En tant que bénéficiaire d’une aide du CPAS, le CPAS déduira de ton RIS l’allocation de formation (697,32 euros par mois) mais pas la prime de l’employeur (qui est de 200 euros).

      En conséquence, les jeunes en stage First disposant de ressources de maximum 697,32 EUR par mois d’allocations de stage dont la partie à charge de l’employeur est exonérée auront soit :

      – des ressources suffisantes et ne pourront pas demander de complément revenu d’intégration au CPAS : c’est le cas des cohabitants pour lesquels le montant du revenu d’intégration mensuel est de 595,13 EUR ;

      – la possibilité de bénéficier d’un complément du CPAS: c’est le cas pour les isolés et les personnes avec une famille à charge, dont les montants mensuels respectifs du revenu d’intégration de leur catégorie sont de 892,70 EUR et € 1.230,27 EUR .

      Tout dépend donc si tu es cohabitant ou si tu es isolé (avec ou sans personne à charge). Le CPAS ne peut pas déduire les 200€ de l’employeur de ton RIS mais bien les 697,32€ d’Actiris.
      Si tu es cohabitant, tu ne recevras rien du CPAS pendant ton stage First. Par contre si tu n’es pas cohabitant, tu pourrais peut-être avoir droit à un complément du CPAS.

      N’hésite pas à nous recontacter si tu as d’autres questions.

  41. david211994
    le 24 juillet 2018 à 20:26

    Bjr, je mappelle david 24 ans. Depuis 2015 j ai travaille pour gb ou jai donne mon preavis il.y a pas.lgt jai integre une autre societe depuis debut juin. Depuis 9 jours je suis en maladie et mon contract chez le.patr ou je suis actuellement interimaire. Il ne.va pas.me.garder est ce que je peux beneficier d allocation de chomage ?

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 25 juillet 2018 à 11:11

      Bonjour David211994,

      Tu sembles prouver suffisamment de jours de travail que pour ouvrir un droit aux allocations de chômage. Par contre, lorsqu’un travailleur quitte volontairement un emploi, il risque une sanction de l’ONEm pouvant être un avertissement ou une exclusion temporaire du droit aux allocations de chômage d’une durée de  4 à 52 semaines. L’ONEm ne sanctionne pas les personnes qui quittent un emploi pour un autre pour autant qu’on preste au moins 13 semaines dans ce nouvel emploi. Cette règle n’est pas automatique et l’ONEm pourrait ne pas sanctionner même si tu n’as pas presté les 13 semaines si tu avais des bonnes raisons de changer d’emploi et que cette fin de contrat prématurée n’est pas volontaire. Il faudra donc introduire une demande d’allocations de chômage à la fin de ton contrat pour que ta situation soit analysée en détail. Nous ne savons hélas pas prévoir les décisions de l’ONEm.

      N’hésite pas à nous recontacter si tu as d’autres questions.

  42. Mariuccio
    le 24 juillet 2018 à 18:22

    Bonjour,

    étant en CDI et voulant changer de travail, si je commence mon nouvel emploi avec un CDD, ai-je droit aux allocations de chômage si le contrat n’est pas renouvelé ?

    Merci.

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 25 juillet 2018 à 11:55

      Bonjour Mariuccio,

      Il faudra d’abord voir si tu justifies suffisamment de jours de travail pour pouvoir ouvrir ton droit au chômage. Pour connaître le nombre de jour que tu dois prouver, tu peux te référer au tableau du haut de cette page.

      Si tu ouvres bien ton droit et que tu as quitté un CDI pour un CDD, tu ne risques pas de sanction de l’ONEm si ton CDD est de minimum 13 semaines. Si tu travailles donc au moins 13 semaines sous ton nouveau contrat, tu ne risqueras pas de sanction s’il n’est pas renouvelé. Par contre si ton CDD est de moins de 13 semaines, l’ONEm pourrait alors juger que tu as quitté un emploi convenable sans motif valable et tu pourrais être exclu du chômage pour une période allant de 4 à 52 semaines.

      Tu trouveras toutes les informations concernant les sanctions de l’ONEm ici : http://bruxelles-j.be/droits-sociaux/tes-droits-au-chomage/quelles-sont-les-sanctions-de-l%E2%80%99onem/

      Si tu as besoin d’autres informations, n’hésite pas !

  43. Maxime
    le 23 juillet 2018 à 11:56

    Bonjour,

    Je souhaiterais savoir ce qu’il se passe si on a bien presté les 312 jours de travail requis pour avoir droit au chômage, mais que l’on décide de démissionner pour chercher pleinement un travail qui nous convienne mieux.

    Y-a-t’il des pénalités? Peux-t-on quand même toucher le chômage? Après combien de mois?

    Bien à vous,

    Maxime

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 24 juillet 2018 à 14:54

      Bonjour Maxime,

      Si tu entres dans les conditions de jours pour bénéficier des allocations de chômage mais que tu quittes ton emploi et remets ta démission sans motif légitime, tu ouvriras bien ton droit mais tu t’exposes cependant à une sanction de l’ONEm pour abandon d’un emploi convenable. Cette sanction peut aller d’un simple avertissement à une exclusion du chômage pour une période allant de 4 à 52 semaines.

      Si tu remets ta démission, l’ONEm te convoquera afin d’en savoir plus sur ta situation et prendre sa décision en ayant tous les éléments en main. Nous ne pouvons pas prévoir ce que l’ONEm décidera dans ton cas mais, si tu le souhaites, avant de démissionner, tu peux écrire au service Ruling (http://www.onem.be/fr/documentation/feuille-info/t91) afin de savoir si tu seras sanctionné ou non. Dans ta lettre, tu décriras de la manière la plus exacte et complète possible, la situation concrète à laquelle tu es confronté et en joignant le cas échéant les pièces justificatives qui appuient ta demande. Tu sauras dans les 14 jours si ta situation (telle que tu l’as décrite) donnera lieu ou non à une sanction.

      Tu trouveras toutes les informations concernant les sanctions de l’ONEm ici : http://bruxelles-j.be/droits-sociaux/tes-droits-au-chomage/quelles-sont-les-sanctions-de-l%E2%80%99onem/

      Si tu as besoin d’autres informations, n’hésite pas !

  44. Zax
    le 23 juillet 2018 à 08:53

    J’ai 26 ans et je n’avais pas droit aux allocations de chômage en sortant de mes études. J’ai actuellement un emploi depuis 4 mois mais je souhaite démissionner, quelles seraient les conséquences sur mon droit au chômage ?

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 24 juillet 2018 à 14:20

      Bonjour Zax,

      Pour avoir droit au chômage sur base du travail, tu dois travailler au moins un an.
      Tu ne remplis donc pas les conditions pour ouvrir un droit pour le moment.
      Dès lors, le fait de démissionner n’aura aucune conséquence par rapport à ton droit au chômage. Puisque tant que tu n’atteins pas 312 jours de travail sur une période de 21 mois, tu ne peux de toute façon pas prétendre au chômage.

      Bien à toi

  45. Leina
    le 21 juillet 2018 à 14:00

    Bonjour,

    J avais travaillé et je suis tombé au chômage …suite a une dépression grave j ai tout laisser tombé et le chômage ma sanctionné en me retirant mes droits …je n est pas cherché apres car j etais en dépression grave et j avais de grave problème de famille …sa f plus de 16 ans mnt je m en suis sortis je v mieux et je reprend gout petit a petit …je voulais savoir comment faire pour récupéré mes droits au chômage et est ce que c possible apres tous se temps en sachant que je n est aucun revenu j etais remise sur la charge de mon conjoint.

    Merci pour votre réponse

    Bien a vous

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 23 juillet 2018 à 14:53

      Bonjour Leina,

      Si vous avez été indemnisé – même un seul jour – par l’assurance chômage en chômage complet, vous pouvez être réadmis au bénéfice des allocations de chômage sans devoir prouver à nouveau des journées de travail si vous introduisez une nouvelle demande d’allocations et si vous vous inscrivez comme demandeur d’emploi au plus tard trois ans après votre dernier jour indemnisé. Ces 3 ans peuvent être prolongés par certains événements: http://www.onem.be/fr/documentation/feuille-info/t39

      Malheureusement, dans votre cas, il semblerait que vous n’ayez pas cherché à percevoir des allocations après votre période de sanction et que vous n’avez donc pas perçu d’allocations de chômage (même un seul jour). Vous ne pouvez donc pas (re)bénéficier d’allocations du chômage.

      La seule possibilité est d’arriver à prouver un certain nombre de jours de travail sur une période de référence en fonction de votre âge (Voir tableau du haut).

      Néanmoins, vous pourrez peut être prétendre à une aide du CPAS: http://bruxelles-j.be/droits-sociaux/obtenir-de-laide-du-cpas/quelles-sont-les-aides-fournies-par-le-cpas-a-qui-sadressent-elles-quelles-sont-les-conditions/

      N’hésitez pas si vous avez besoin de plus d’informations

  46. chris72
    le 21 juillet 2018 à 13:10

    bonjour,

    j ai 46 ans,j ai travailler jusque 2013 a l étranger pendant  22 ans ,et depuis 2014 j ai travailler en Belgique en intérim et contrat

    dans l hôtellerie et j ai du arrêter pour cause de santé,mon dernier contrat remonte a fin juin 2018,et j ai le cota d heure demander pour mon age,j habite en cohabitant,il a déjà une personne qui touche du chômage et l autre de ça pension,

    je suis inscris chez actiris et j ai un syndicat ,je n ai pas encore fait les démarches depuis car ma santé n allait pas trop ,

    et j ai vu un assistant social par rapport a mon problème de santé

    aussi sur mon dernier c4 il a abandon de poste,j explique pourquoi,je travaillais dans un bar a cocktail et j ai un problème avec l alcool,maintenant depuis un mois je ne bois plus et ne travail plus,je fréquente les AA,et je vais voir une psychologue a saint luc

    pour résumer : je ne pourrai plus travailler dans l horeca,je suis sans ressource depuis un mois,inscris a actiris,ce lundi je vais a la fgtb avec tout mes papier

    esque j aurai le droit au chômage?

    voila ma situation

    christophe

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 24 juillet 2018 à 15:54

      Bonjour Chris 72,

      En principe, en cas de démission ,vous risquez une sanction (exclusion des allocations de chômage) durant 4 à 52 semaines. Néanmoins , vous pourrez toujours vous expliquer lors de votre audition à l’Onem des raisons qui vous ont poussés à le faire muni de toutes les preuves que vous estimez nécessaire pour expliquer votre situation (suivi psy, problème d’alcool,etc). Vous avez également la possibilité de vous faire accompagner par la personne de votre choix à cette audition. Nous ne pouvons malheureusement pas vous garantir que leur décision sera favorable car celui-ci est entièrement soumis à l’appréciation de l’Onem.

      Néanmoins, le travailleur qui estime n’être pas ou n’être plus physiquement ou mentalement apte à l’exercice d’un emploi déterminé doit le déclarer au plus tard au moment de l’audition à l’ONEM. Il devra être soumis dans le plus bref délai à un examen pratiqué par le médecin affecté au bureau du chômage. Il semble quand même plausible que l’ONEM considère cet emploi comme non-convenable pour vous que vous échappiez à une sanction. Si ce n’est pas le cas, introduire un recours semblerait pertinent.

      Par ailleurs, un moyen de contourner cette sanction est de travailler dans un nouvel emploi durant minimum 13 semaines (par exemple un CDD…). L’Onem ne prendra alors en compte que les motifs de rupture liés à ce dernier emploi. Pour pouvoir prouver vos jours de travail , vous devrez présenter à votre syndicat votre dernier C4 ainsi que tout ceux qui sont nécessaires pour rentrer dans les conditions d’admission (voir plus haut).

      Plus d’infos sur les démarches à effectuer: http://bruxelles-j.be/droits-sociaux/tes-droits-au-chomage/quelles-demarches-dois-tu-effectuer/

      N’hésitez pas si vous avez besoin de plus d’informations

       

       

       

       

      • chris72
        le 24 juillet 2018 à 16:11

        bonjour et merci de votre réponse

        j ai aujourd’hui  vu le syndicat et j ai eu donc la réponse par rapport a mon dernier C4

        pour ce qui est l ONEM,j ai envoyer un courrier hier via le site de contact en expliquant ma situation

        Mais,je pense vu votre réponse,c est d y aller de personne et de la me faire guidée pour auditionner avec preuve et autre personne par rapport a mon problème d alcool et  le pourquoi de mes actes

        je pense qu il faudra du temps pour arriver a un résulta c est à dire dossiers et rdv etc

        En attendant,je postule via les intérim,je distribue mon cv remis a neuf sur Bruxelles

        je reste positif,et surtout abstinent quoi qu il arrive

        pensez vous en attendant que mes finances se remet à flot ,de demander une aide financière au cpas quitte à les remboursé dé que tout est remis en ordre

        merci de votre gentillesse

         

        Christophe

        • Infor Jeunes Bruxelles
          le 25 juillet 2018 à 15:42

           

          Bonjour Chris 72,

          A partir du moment où vous introduisez une demande d’allocations de chômage à votre organisme de paiement, l’Onem vous convoquera automatiquement par la suite pour une audition.  A ce moment là , vous pourrez vous y présenter, à la date convenue, avec la personne de votre choix avec toutes les preuves que vous estimerez nécessaire à votre demande.

          Si jamais vous n’êtes pas en mesure d’ouvrir un droit aux allocations de chômage (car sanction temporaire par exemple) et que vous êtes sans ressources, vous pouvez  introduire une demande d’aide au CPAS de la commune dans laquelle vous vivez. Après enquête sociale, le CPAS déterminera s’il peut vous aider et comment. Le fait d’avoir été sanctionné par l’ONEm n’est pas une raison suffisante pour que l’aide du CPAS soit refusée.

          Le CPAS est aussi compétent pour avancer les allocations de chômage si le dossier prend effectivement du temps à aboutir

          N’hésitez pas si vous avez besoin de plus d’informations

           

  47. Citoyenne
    le 20 juillet 2018 à 10:46

    Bonjour, je m’étais inscrite chez actiris il y a deux ans j’ai attendu le stage d’insertion d’un an, me suis pris un syndicat puis j’ai trouvé du boulot donc on m’a desinscrite et je n’ai jamais touché du chômage. A présent je me suis réinscrite je n’en travail pas j’ai toujours un syndicat mais je n’ai pas encore percu un centime du chômage. Est ce normal ?

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 23 juillet 2018 à 14:13

      Bonjour Citoyenne,

      En principe, si tu étais salarié à temps plein au moment de la fin théorique du stage d’insertion professionnelle, tu pourras introduire une demande d’allocations de chômage (sur base des études ou sur base du travail selon la durée de ton occupation) à la perte de ton emploi.

      Si tu avais déjà introduit une demande (mais que tu n’avais pas perçu d’allocations puisque tu as directement intégré un travail salarié à la suite de ta demande) , il faut savoir que le travail salarié à temps plein (ainsi que d’autres événements) prolongent le crédit de 36 mois auquel tu as droit de la durée de l’évènement?: http://bruxelles-j.be/travailler/ton-premier-emploi/jusque-quand-as-tu-droit-a-des-allocations-dinsertion/

      Mais en principe, ton organisme de paiement a un délai de deux mois maximum pour transmettre le dossier à ton bureau de chômage. Ton bureau de chômage a alors un délai d’un mois maximum pour prendre sa décision. Si ton bureau de chômage décide de te convoquer pour t’entendre sur un point, le délai maximum s’allonge à un mois et 10 jours. Si ta demande est acceptée par le bureau de chômage, tu recevras tes allocations calculées à partir de la date de ta demande. Le délai est très souvent beaucoup plus rapide. Tu peux toujours interpeler ton syndicat pour voir où en est ton dossier.

      Voici un lien pour avoir plus d’informations sur les montants des allocations d’insertion en fonction de ta situation personnelle et familiale: http://bruxelles-j.be/travailler/ton-premier-emploi/quels-sont-les-montants-des-allocations-dinsertion/

      Si tu as travaillé un certain nombre de jours comme salarié, tu peux peut être prétendre à des allocations de chômage (sur base du travail): http://bruxelles-j.be/droits-sociaux/tes-droits-au-chomage/quelles-conditions-dois-tu-remplir-pour-beneficier-des-allocations-de-chomage/ Par exemple, si tu as moins de 36 ans , tu pourras le faire si tu arrives à prouver 312 jours sur une période référence de 21 mois.

      N’hésite pas si tu as besoin de plus d’informations.

       

       

       

  48. Said
    le 18 juillet 2018 à 18:01

    J ai 50 ans il faut avoir combien de jours pouravoir le droit aux allocations de chômage ?? Merci

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 19 juillet 2018 à 11:25

      Bonjour Said,

      Comme indiqué dans le tableau de la fiche ci-dessus, si vous avez 50 ans, vous avez la possibilité d’ouvrir un droit au chômage si vous totalisez 624 jours de travail salarié (soit 2 ans) au cours des 42 mois qui précèdent la date d’introduction de votre demande d’allocations de chômage.

      D’autres questions ? N’hésitez pas à nous recontacter!

  49. Lola
    le 17 juillet 2018 à 20:25

    Bonjour,

    J’ai 26 ans. Je suis partie vivre et travailler à Londres après mes études et je veux rentrer en Belgique maintenant mais je serai sans emploi.

    Puis je m’inscrire et etre elligible au chômage ? Quelle est la procedure ?

    Merci

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 18 juillet 2018 à 14:01

      Bonjour lola,

      Si tu étais indemnisé avant ton départ à Londres, tu peux récupérer ton droit à ton retour en Belgique pour autant que cette demande se fasse au plus tard dans les 3 ans qui suivent le dernier jour indemnisé (cette période de 3 ans est prolongeable par certains événements… : http://www.onem.be/fr/documentation/feuille-info/t39)

      Si ce n’est pas le cas, tu dois arriver à prouver (si tu as moins de 36 ans) 312 jours de travail sur une période référence de 21 mois. (Voir tableau en haut de la page). Le travail salarié effectué à l’étranger ne peut pas être pris en compte pour l’ouverture d’un droit au chômage s’il n’est pas suivi d’une période de travail en Belgique d’au moins 3 mois. Cependant, il peut alors prolonger la période de référence (pour utiliser du travail effectué en Belgique avant ton départ par exemple). Donc si tu as travaillé comme salariée en Belgique avant de partir, il faudra vérifier si tu remplis maintenant les conditions indiquées dans le tableau ci-dessus.

      Si avant ton départ, tu n’as ni travaillé ni été au chômage, tu n’auras pas droit au chômage en Belgique directement. Tu devras d’abord travailler minimum 3 mois en Belgique pour pouvoir faire prendre en compte ton travail en Grand Bretagne (voir plus en fonction de la situation précise). Si as ton retour en Belgique, tu es sans ressource, tu peux solliciter une aide au CPAS de la commune où tu vivras: http://bruxelles-j.be/droits-sociaux/obtenir-de-laide-du-cpas/quelles-sont-les-aides-fournies-par-le-cpas-a-qui-sadressent-elles-quelles-sont-les-conditions/

      N’hésite pas si tu as besoin de plus d’informations

      • Lola
        le 21 juillet 2018 à 12:48

        Merci de votre réponse.

        Je n’ai ni travaillé ni été au chômage avant Londres.

        J’imagine que le travail étudiant ne compte pas ? et intérimaire ?

        Comment devons nous prouver ces jours de travail ? Fiche de paie ou bien attestation de l’employeur ?

        Merci d’avance

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 24 juillet 2018 à 12:11

      Bonjour Lola,

      Le travail étudiant ne peut pas être pris en compte. Par contre , le travail intérimaire peut bien être pris en compte pour le calcul des jours requis pour l’ouverture d’un droit au chômage. Si tu as moins de 36 ans, tu dois arriver à prouver 312 jours de travail sur une période référence de 21 mois (voir conditions plus haut).

      En principe, tu as dû recevoir un C4 que l’agence intérim a dû te donner à la fin de ton emploi. C’est par ce document (et éventuellement les C4 précédents, si le dernier ne suffit pas à justifier la période de travail nécessaire)?que tu devras prouver à ton organisme de paiement tes jours de travail. Tu devras également fournir d’autres documents (carte d’identité , carte de banque etc): http://bruxelles-j.be/droits-sociaux/tes-droits-au-chomage/quelles-demarches-dois-tu-effectuer/

      En ce qui concerne le travail étranger, tu peux prouver ces jours de travail en Angleterre avec un U1 ou une attestation d’employeur Anglais.

      Tu peux peut être encore prétendre à des allocations d’insertion (chômage sur base des études) si tu remplis encore certaines conditions : http://bruxelles-j.be/travailler/ton-premier-emploi/le-stage-dinsertion-professionnelle/

      Par exemple, si tu n’as pas introduit ta demande d’allocations d’insertion parce que tu travaillais et que tu avais fini tes études avant tes 24 ans (et que donc que tu as potentiellement terminé ton stage d’insertion avant tes 25 ans  et n’a pas introduit ta demande parce que tu travaillais).

      N’hésite pas si tu as besoin de plus d’informations

  50. leo799
    le 17 juillet 2018 à 20:04

    bonjour,

    Ma belle soeur a toucher du chomage durant 3 ans apres cette periode l’onem la jetter car elle n’avais pas trouver d’emploi et depuis elle cherche toujours mais sans résultats et cela fait presque 3 ans que l’onem la viré!

     

    peut-elle retouché du chomage sur base d’étude?,

     

    bien à vous

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 18 juillet 2018 à 17:22

      Bonjour Leo799,

      Nous supposons que ta belle-sœur était bénéficiaire d’allocations d’insertion (allocations sur base de ses études). Si c’est le cas, elle ne pourra malheureusement plus ouvrir au droit à ces allocations.

      Pour que ta belle-sœur puisse encore rouvrir un droit aux allocations de chômage, il lui faudra prouver un certain nombre de jours de travail salarié au cours d’une certaine période de référence. Par exemple, si elle a moins de 36 ans, elle devra travailler minimum 312 jours au cours des 21 mois qui précéderont sa demande. Elle trouvera d’explications sur la fiche ci-dessus.

      Pour d’autres questions, n’hésite pas à nous recontacter.

  51. Lucie
    le 16 juillet 2018 à 19:23

    Bonjour,

    Je me permets de vous contacter car j’ai besoin de renseignements.

    J’ai 27 ans et je suis intérimaire depuis décembre 2016 dans un supermarché et je suis des cours du soir (promotion social).

    J’ai également suivi une formation de 3 mois (mars-juin 2018) en collaboration avec le forum et j’ai un stage de deux mois à faire pour valider ma formation. J’aimerais bien avoir droit à un complément chômage pendant la durée de mon stage.

    Je sais que je dois avoir 312 jours (de 8h) de travail de salarié requis pour l’avoir. Pouvez-vous me dire comment le calculer dans le cas des intérimaires ?

    Vu mon statut, je n’ai pas toujours un horaire complet et je ne fais pas toujours des journées de 8 h.

    Au cours des 19 mois, j’ai travaillé 299 jours  pour un total de 2313 heures.

    De plus, j’ai droit à 19 jours de vacances dans le régime de 5 jours, temps plein.

    Ainsi que les journées de formations professionnelles : 60 jours

    (Les cours du soir de promotion social peuvent également être pris pour des journées de formations professionnelles ?)

    Ai-je atteint les 312 jours ? Si oui, vers qui dois-je me diriger et avec quels documents ?

    Merci de votre aide

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 17 juillet 2018 à 16:09

      Bonjour Lucie,

      Si  tu arrives à prouver 312 jours de travail (à temps plein) sur une période de référence de 21 mois (si tu as moins de 36 ans) , tu pourras bénéficier d’allocations de chômage sur base du travail à la perte de ton emploi . Tes cours du soir de promotion social ne peuvent pas être pris en compte comme journées de formations professionnelles.

      Tu peux peut être être assimilé à un travailleur à temps plein si tu remplis 3 conditions:

      percevoir tous les mois une rémunération au moins égale à 1.562,59 euros brut?;
      s’inscrire comme demandeur d’emploi à temps plein au moment de la demande d’allocations?;
      remplir les conditions pour être admis comme travailleur à temps plein au moment de la demande d’allocations (après le contrat de travail). Pour cela, il faut prouver un certain nombre de jours de travail salarié (ou avoir perçu au moins une allocation au cours des 3 ans qui précèdent). Plus d’information à ce propos sur la fiche qui explique les conditions pour ouvrir un droit au chômage à temps plein.
      Si tu as un salaire au moins égale au salaire minimum à temps plein, tu pourrais ouvrir un droit à des allocations de chômage complètes : 2313*6/38=365 jours

      Sinon, tu pourras demander des demis-allocations de chômage : http://bruxelles-j.be/droits-sociaux/tes-droits-au-chomage/travailler-a-temps-partiel/

      N’hésite pas si tu as besoin de plus d’informations

  52. MAD
    le 16 juillet 2018 à 16:23

    Bonjours,
    Je suis psychomotricienne à temps plein sous contrat APE donc juillet et août je retombe au chômage.

    Pour l’annee 2017 -2018 j ai été écartée pour protection de grossesse puis forcément mon congé maternité … Donc pendant 9 mois en tous j’ai touché mon salaire plein de la mutuelle .

    Je suis mariée et donc on cohabitation.

    Pourriez vous me donner une indication sur le montant de mon chômage pour juillet et août ?

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 17 juillet 2018 à 16:08

      Bonjour Mad,

      Pour ouvrir un droit aux allocations de chômage , il faut arriver à prouver un certain nombre de jours de travail sur une période référence en fonction de ton âge. Si tu as moins de 36 ans, tu devras prouver 312 jours de travail sur une période référence de 21 mois par exemple (voir tableau en haut). Les journées indemnisées par l’assurance maladie-invalidité dans le cadre du congé de maternité sont d’office prises en compte dans ce calcul.

      En ce qui concerne le montant de tes allocations, il faut se baser sur le dernier salaire brut pris en compte (pas sur ton indemnité de la mutuelle).

      Tu percevras des allocations en fonction de ta situation personnelle et familiale.  Si tu es cohabitant (parce que ton mari a des revenus), tu recevras  65?% de ta dernière rémunération (brute) pendant les 3 premiers mois. (pour le mois de Juillet et Aout dans ton cas) Du 4ème mois au 12ème mois, tu reçois 60?% de ta dernière rémunération. Ensuite, tu reçois 40?% de ta dernière rémunération pour une durée qui dépend de la longueur de ta carrière professionnelle. Lorsque tu arrives en dernière période de chômage, tu reçois une allocation forfaitaire de 539,76€/mois.

      Par contre, si tu es cohabitant avec charge de famille (anciennement appelé « chef de ménage », parce que ton mari n’a aucun revenu), tu reçois 65?% de ta dernière rémunération pendant les 3 premiers mois. Du 4ème mois au 16ème mois, tu reçois 60?% de ta dernière rémunération. Ensuite, cela dépend de la longueur de ta carrière professionnelle. Lorsque tu arrives en dernière période de chômage, tu reçois une allocation forfaitaire de 1.246,44€/mois.

      N’hésite pas si tu as besoin de plus d’informations

  53. Céline
    le 16 juillet 2018 à 09:48

    Bonjour,
    Mon stage d insertion de termine le 05/08, entre temps j avais trouvé du travail mais mon contrat vient de se terminer le 01/07.
    Ayant moins de 25 ans puis je toucher des allocations ou une autre sorte de revenus en attendant de trouver un autre travail ou de toucher du chômage ?
    Merci

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 17 juillet 2018 à 13:28

      Bonjour Céline,

      Si tu n’as pas encore validé ton stage d’insertion où que tu ne justifies pas encore 312 jours de travail sur les 21 derniers moi (hors travail étudiant), tu n’es alors pas encore en mesure d’ouvrir ton droit aux allocations de chômage (que ce soit sur base des études ou du travail).

      Il faudra donc attendre la fin de ton stage d’insertion pour entrer une demande d’allocations d’insertion à ton organisme de paiement

      Il n’existe pas d’autres allocations auxquelles tu auras droit. Le CPAS pourrait éventuellement t’aider si tu te retrouves dans une situation difficile, cependant tu commenceras certainement à toucher des allocations d’insertion avant même de recevoir une réponse à ta demande au CPAS (cela peut prendre jusqu’à 30 jours).

      Si tu as besoin d’autres informations, n’hésite pas !

  54. nathaly
    le 15 juillet 2018 à 22:37

    Bonjour j ai 47 ans , sur les 33 derniers mois j ai travaillée 520 jours mais j ai recue 2 fois du chomage  2 semaine en mars 2017 et 1 semaine en septembre 2018 , mais mon salaire était beaucoup plus élevé que lors de ma première demande, est ce que je vais quand même touché par rapport a ma 1ére demande car je vais bientôt passé a la derniere période ? ou cela va t il être recalculé ?

    Merci

    • nathaly
      le 15 juillet 2018 à 22:52

      Je me suis trompée j ai perçue 10 jours de chomage en mars 2016 et 8 jours en septembre 2017

      • Infor Jeunes Bruxelles
        le 16 juillet 2018 à 15:35

        Bonjour Nathaly,

        Il nous semble particulier que tu aies perçu plus en 2018 (puisque pour que des allocations de chômage soient recalculées sur base d’un nouveau montant, il faut une interruption de plus de 24 mois de chômage et avoir travaillé au moins 4 semaines consécutives chez un même employeur pendant cette période pour que l’allocation puisse être calculée sur base d’un nouveau salaire brut (et soit éventuellement revu à la hausse).

        Peut-être es-tu passer de demi-allocations de chômage (à la suite d’un emploi à temps-partiel) à des allocations de chômage à temps-plein ?

        Si ce n’est pas le cas, cela pourrait s’expliquer par une indexation, ou par un droit que tu aurais ouvert bien avant mars 2016 (en supposant que tu aurais été en période forfaitaire en mars 2016) et qu’en 2017, tu as totalisé 12 mois de travail sur les 18 mois précédents; cela t’aurais permis de revenir en première période d’indemnisation.

        Si tu es affilié à un syndicat, nous te conseillons de le contacter pour obtenir des explications de la différence de montant.

        Pour la réouverture de ton droit, tout dépendra de ce que tu as fait entre septembre 2018 et maintenant, mais à priori, c’est ta dernière indemnité qui sera prise comme référence pour le calcul du montant de ton allocation de chômage.

        D’autres questions ? N’hésite pas à nous recontacter!

  55. Tantine
    le 15 juillet 2018 à 14:12

    Bonjour
    Mon contrat de remplacement en tant qu’infirmière se termine le 30 septembre ayant travaillé 12 mois en raison de 38h/Sem sur 5 jours/sem pourrais je avoir droit à l’allocation de chômage en attendant de retrouvé du travail , je suis de nationalité française mais citoyenne belge, je suis âgée de 25 ans.
    Merci d’avance

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 16 juillet 2018 à 13:56

      Bonjour Tantine,

      Pour ouvrir un droit aux allocations de chômage avant 36 ans, il faut prouver 312 jours de travail sur les 21 mois qui précèdent la demande (voir explication dans la fiche ci-dessus). Si as travaillé un an à temps plein en Belgique, tu remplis en principe cette condition. Le fait que tu sois de nationalité française n’aura aucun impact et n’implique donc aucune autre démarche particulière par rapport à une travailleur de nationalité belge.

      Lorsque ton contrat de travail sera terminé, il faudra t’inscrire comme demandeuse d’emploi auprès de ton service régional pour l’emploi (Actiris, Forem, Vdab, Adg) et introduire une demande d’allocations de chômage (avec le formulaire C4 remis par ton employeur) auprès d’un organisme de paiement (Syndicat ou CAPAC). Ils vérifieront alors si tu prouves bien 312 jours de travail.

      N’hésite pas à nous recontacter si tu as d’autres questions.

  56. Kris
    le 14 juillet 2018 à 13:10

    Bonjour,

    Je travaille pour les titres services en tant qu’aide ménagère depuis 19 mars 2018 en temps partiel. L’année passée j’ai travaillé pendant 2 mois 35 h semaine en tant que secrétaire. Je voudrais savoir dans combien de temps j’aurai droit au allocations de chômage parce que ce mois ci j’ai eu 2 jours de chômage économique mais je ne toucherai rien comme je n’ai pas encore droit au chômage.

    Merci d’avance,

    Bien à vous

    Kristina

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 16 juillet 2018 à 12:21

      Bonjour Kristina,

      Il nous sera malheureusement difficile de répondre à ta question.

      En effet, pour ouvrir ton droit aux allocations de chômage sur base du travail, tu dois totaliser un certain nombre de jours de travail salarié en fonction de ton âge, à comptabiliser sur une période de référence.

      Si tu travailles à temps-partiel, tu peux prétendre à des demi-allocations de chômage pour autant que tu remplisses la condition du nombre de jours. Dans ce cas, pour comptabiliser ton nombre de jour, tu devras effectuer le calcul suivant : nombre d’heures de travail effectuées pendant l’occupation, multiplié par 6, et divisé par le nombre hebdomadaire moyen d’heures de travail à temps plein pour la même fonction. Ensuite, tu multiplies le résultat obtenu par 2.

      Tu trouveras plus d’explication à ce sujet sur http://bruxelles-j.be/droits-sociaux/tes-droits-au-chomage/travailler-a-temps-partiel/

      D’autres questions ? N’hésite pas à nous recontacter!

  57. Griboulle9
    le 12 juillet 2018 à 14:06

    Bonjour,

    J’ai été au chômage pendant 2 ans, ensuite j’ai travaillé pendant 1 an et 3 mois dans une société sans intéruption et ici mon contrat c’est terminé, je suis retombé sur le chomage.

    Sur quel base le syndicat fixera « mon salaire »

    car ici je suis payé comme avant alors que j’ai travaillé plus d’un an,

     

    Merci

     

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 13 juillet 2018 à 11:10

      Bonjour Griboulle9,

      Tout d’abord sache que ce n’est pas ton syndicat qui fixe le montant de tes allocations mais bien l’ONEm. En ce qui concerne le chômage, les syndicats sont des « organisme de paiement », c’est-à-dire qu’ils ne font que le lien entre l’ONEm et le chômeur.

      Ensuite, pour répondre à ta question, si ton dernier contrat a été d’une durée d’un an et trois mois, tu recommenceras à toucher des indemnités en période 1. Donc, selon ta situation familiale, tu toucheras entre 60 et 65% de ton dernier salaire pour les trois premiers mois. Ensuite la dégressivité du montant de tes allocations commencera et, à nouveau selon ta situation, tu toucheras de moins en moins jusqu’à arriver en période trois qui est un montant fixe pour tout le monde.

      Tu trouveras toutes les informations concernant le montant des allocations de chômage ici : http://bruxelles-j.be/droits-sociaux/tes-droits-au-chomage/quels-sont-les-montants-des-allocations-de-chomage/

      Si tu as besoin d’autres informations, n’hésite pas !

  58. mister7641
    le 11 juillet 2018 à 21:15

    bonjour.
    actuellement je suis au chômage revenue insertion 890 par moi. je vie seul actuellement. et mon compagnon souhaite venir vivre avec moi en belgique lui beneficie dun chomage… 900 par moi francais…
    du coup comment marche les montant ? jaurai toujours 890 et mon compagnon sera cohabitant? ou bien on sera deux cohabitant… avec combien decrions nous vivre en attendant de trouver un travail? merci

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 13 juillet 2018 à 11:59

      Bonjour Mister7641,

      Cela dépend tout d’abord si ton compagnon va exporter ses droits au chômage en Belgique ou pas. Nous ne sommes pas compétents en ce qui concerne la sécurité sociale française, mais il est parfois possible d’exporter ses droits d’un pays à l’autre en Europe. Toutes les informations se trouvent ici : https://europa.eu/youreurope/citizens/work/finding-job-abroad/transferring-unemployment-benefits/index_fr.htm

      Dans le cas où ton compagnon exporte son droit et bénéficie donc des allocations de chômage françaises, comme il bénéficie d’un revenu, vous serez tous les deux considérés comme cohabitants. Dans ce cas tes allocations d’insertion passeront du taux « isolé » à celui de « cohabitant », ce qui signifie que tu toucheras moins. Tu passeras de 892,58€ par mois à 497,90€ par mois. Nous ne savons pas te dire ce qu’il en sera du montant des allocations de ton compagnon, il faut qu’il se renseigne en France.

      Si ton compagnon ne parvient pas à exporter ses allocations et qu’il emménage donc avec toi mais sans bénéficier d’aucuns revenus, tu seras alors considéré comme « cohabitant avec charge de famille ». Dans ce cas, le montant de tes allocations sera supérieur et tu toucheras 1214,20 € d’allocations par mois.

      Toutes les informations sur les montants des allocations d’insertion ici : http://bruxelles-j.be/travailler/ton-premier-emploi/quels-sont-les-montants-des-allocations-dinsertion/

      Dans le cas où ton compagnon emménage avec toi et réussi à exporter ses allocations pour trois mois, vous serez considérés comme cohabitants ces trois mois mais dès qu’il ne bénéficieras plus de rien, tu passeras automatiquement au statut de « cohabitant avec charge de famille ».

      Si tu as besoin d’autres informations, n’hésite pas !

  59. Le T
    le 11 juillet 2018 à 17:23

    Bonjour,

    Je suis actuellement salarié dans une société, et j’aimerai monter ma propre micro entreprise.

    Si je démissionne je n’aurai droit à aucune aide ? Quelles sont les moyens d’obtenir une aide autre que l’allocation chômage dans ce cas la ? Je sais qu’en France un départ à l’amiable permet de garder une partie de son droit au chômage, cela est-il possible chez nous ? ou un équivalent ?

    J’aimerai continuer à pouvoir payer mon loyer, et mes crédits et lancer mon entreprise en même temps.

    Merci de votre réponse

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 12 juillet 2018 à 16:52

      Bonjour le T,

      Si tu démissionnes ou si tu romps ton contrat de commun accord, tu risques bien une exclusion du droit aux allocations pour une durée entre 4 et 52 semaines. Il n’existe pas, comme en France, de rupture à l’amiable qui permet de garder le droit au chômage.
      En Belgique, sache que tu échappes d’office à une sanction de l’ONEM si tu abandonnes ton emploi pour exercer une activité indépendante d’une durée minimum de 6 mois et que ton dernier employeur refuse de te réengager.
      Si tu démissionnes et que tu demandes le chômage avant d’entamer ton activité indépendante, tu seras convoqué par l’ONEM. Tu auras l’occasion de t’expliquer et te défendre. Et c’est l’ONEM qui décidera si tu reçois ou non une sanction.

      Si tu n’as pas encore remis ta démission et que tu te demandes si ton motif sera considéré ou non comme légitime par ton bureau de chômage, il est conseillé de leur demander directement leur avis. Tu peux en effet demander à ton bureau de chômage si ta situation donnera lieu à une sanction ou non. Pour cela, il faut écrire au Service Ruling de ton bureau de chômage. Dans ta lettre, tu décriras de la manière la plus exacte et complète possible, la situation concrète à laquelle tu es confronté et en joignant le cas échéant les pièces justificatives qui appuient ta demande. Tu sauras dans les 14 jours si ta situation (telle que tu l’as décrite) donnera lieu ou non à une sanction. Plus d’info sur la procédure de ruling sur le site de l’ONEM (http://www.onem.be/fr/documentation/feuille-info/t91). Tu trouveras toutes les informations concernant les éventuelles sanctions de l’ONEm ici : http://bruxelles-j.be/droits-sociaux/tes-droits-au-chomage/quelles-sont-les-sanctions-de-l%E2%80%99onem/

      Tu trouveras l’impact d’un travail indépendant après une occupation salariée sur cette page: http://www.onem.be/fr/documentation/feuille-info/t87#h2_5
      Si tu lis le reste de cette page, tu trouveras les possibilités pour préparer ou entamer une activité indépendante alors qu’on bénéficie d’allocations de chômage.

      Bien à toi

  60. Moyano
    le 10 juillet 2018 à 17:29

    Bonjour ma femme travail actuellement comme femme de ménage dans une entreprise elle veux quitter son travail pour faire une formation a temps plain. Question: elle a le droit au C4 ? Ont sais bien que elle será sanctionné avec 3 mois, que ne toucherais des revenus.. Mais après ce période elle peux introduire une demande des allocation de chômage ?? Si elle passe le préavis elle a le droit au C4 ? Ou pas ?
    Merci

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 13 juillet 2018 à 15:53

      Bonjour Moyano,

      Ta femme peut mettre fin à son contrat de travail à tout moment. Pour ce faire, elle devra en informer son employeur en lui adressant une lettre de démission (comprenant le début et la durée de ton préavis) qu’elle devra lui envoyer soit par courrier recommandé, soit lui remettre en main propre, moyennant une signature. elle trouvera plus d’informations sur la fiche: http://bruxelles-j.be/travailler/ton-premier-emploi/comment-quitter-ton-emploi/

      Effectivement, en démissionnant elle risque une sanction de l’Onem allant d’un simple avertissement à une exclusion du droit de chômage de 4 à 52 semaines pour abandon d’un poste convenable. Car, démissionner pour suivre une formation n’est pas un motif valable pour l’Onem. Ne pouvant prédire une décision de l’Onem, nous ne sommes malheureusement pas en mesure de te confirmer si sa période de sanction aura une durée de 3 mois.
      Mais, pour éviter toute éventuelle sanction, elle peut soit négocier son licenciement auprès de son employeur, soit signer un nouveau contrat chez un autre employeur pour une durée minimum de 13 semaines. Elle trouvera plus d’informations sur les sanctions de l’Onem sur la fiche: http://bruxelles-j.be/droits-sociaux/tes-droits-au-chomage/quelles-sont-les-sanctions-de-l%e2%80%99onem/

      Et, en cas de sanction, elle devra refaire les mêmes démarches à la fin de la période de sanction: http://bruxelles-j.be/droits-sociaux/tes-droits-au-chomage/quelles-demarches-dois-tu-effectuer/

      Aussi, qu’elle sache que lorsqu’un contrat de travail prend fin (quel qu’en soit le mode de rupture), l’employeur a l’obligation de remettre le formulaire C4 ainsi que d’autres documents sociaux au travailleur.

      Donc, à la fin de son préavis, elle devra s’inscrire comme demandeuse d’emploi auprès de son service régional de l’emploi et introduire une demande d’allocations de chômage auprès d’un organisme de paiement (CAPAC ou syndicat).

      Et, en tant que bénéficiaire d’allocations de chômage, pour suivre une formation, elle devra introduire une demande de dispense au service emploi de sa région. Elle trouvera plus d’informations sur les dispenses sur la fiche: http://bruxelles-j.be/droits-sociaux/tes-droits-au-chomage/peux-tu-obtenir-une-dispense-pour-te-former-pendant-ton-chomage/

      Pour d’autres questions, n’hésite pas à nous recontacter.

  61. Noura
    le 10 juillet 2018 à 16:08

    Bonjour je suus noura jai 36 ans jai commence a travailler le mois de juin 2017 a regime partiel 15h 4 jours par semaine et jai accouche le mois de decambre jai arreter le mois doctobre jusqau le mois fevrier et jai recommencer le travail le mois de mars jausqua ce jour la est ce que jai deja effectuer mes jours de travail pour avoir mon chomage merci de me repindre

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 12 juillet 2018 à 10:24

      Bonjour Noura,

      Vu que tu as 36 ans, tu dois travailler au moins un an et demi (468 demi-jours) pour ouvrir un droit au chômage. Vu que tu travailles à temps partiel, tu pourras (après un an et demi de travail) ouvrir un droit à des demi-allocations de chômage. Tu trouveras les explications à ce sujet sur cette page: http://www.bruxelles-j.be/?p=16006
      Sache que les périodes indemnisées par la mutuelle pour ton congé de maternité sont assimilées à des journées de travail.

      Bien à toi

  62. Ronald
    le 10 juillet 2018 à 11:45

    Bonjour,

    Je m’appelle Ronald, 24 ans, je suis actuellement employé à temps plein dans la société …depuis le 28 Juin 2016. Pour le mois de Septembre, j’ai décidé de m’inscrire en Haute Ecole pour un cycle de 3 ans. J’ai déjà donné ma démission, qui sera actée le 17 Août.

    Ai-je droit au chômage ? Quelles démarches dois-je entreprendre pour pouvoir le toucher ?

    D’avance merci.
    Cordialement,

    Ronald

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 11 juillet 2018 à 16:31

      Bonjour Ronald,

      Si tu as remis ta démission tu t’exposes à une sanction de l’ONEm dans le cas où tu ouvres bien ton droit aux allocations de chômage (voir conditions dans le tableau du haut de cette fiche). Cette sanction peut aller d’un simple avertissement à une exclusion du chômage pour une période allant de 4 à 52 semaines.

      En principe tu seras auditionné par l’ONEm afin de pouvoir te défendre et expliquer ta situation. Il ne nous est pas possible de prédire si l’ONEm considérera ton motif comme légitime ou non et si tu seras sanctionné. Mais de manière générale, la reprise d’étude n’est pas un motif suffisant pour l’ONEm.

      A la fin de ta sanction il faudra introduire une demande de dispense pour pouvoir percevoir des allocations de chômage et étudier en parallèle. Pour pouvoir y avoir droit, il faut remplir toutes les conditions suivantes :

      Si tu habites Bruxelles:

      être chômeur complet indemnisé;
      être inscrit comme élève régulier (pas comme élève libre) et suivre les activités imposées par le programme;
      ne pas avoir un diplôme de l’enseignement secondaire (pour DV12) ou de fin d’études de l’enseignement supérieur (sauf dérogation accordée par le Service dispense d’Actiris) pour DV13.

      Si tu habites la Wallonie:

      être chômeur complet indemnisé;
      avoir terminé depuis 2 ans au moins tes études ou ton apprentissage à la date officielle du début de la première année scolaire académique;
      avoir bénéficié d’au moins 312 allocations (= un an d’allocations) au cours des 2 années qui précèdent la date officielle du début de la première année.
      être inscrit comme élève régulier (pas comme élève libre) et suivre les activités imposées par le programme;
      ne pas avoir un diplôme de fin d’études de l’enseignement supérieur (sauf dérogation accordée par le directeur du Forem).

      Une alternative serait de voir s’il n’est pas possible pour toi de poursuivre ton cursus en horaire décalé.

      N’hésite pas à nous recontacter pour toute autre question.

  63. Matnatwendy
    le 10 juillet 2018 à 11:37

    Bonjour voilà je travaille en se moment par intérim. J ai du arrêté de travaille auparavant pour mon fils qui est tombé malade (diabète type 1) à l’âge de 5ans. Dans deux mois ça fera 1 ans que je travaille mais j aimerais arrêté et reprendre des étude en septembre. Malheureusement je travaille pas tjs s’en temps plein. Ma question est si je reprend des étude j aurais droit au chômage car j aimerai avoir un diplôme.

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 11 juillet 2018 à 16:26

      Bonjour Matnatwendy,

      Pour pouvoir ouvrir ton droit aux allocations de chômage il faut pouvoir justifier un certain nombre de jours de travail sur une période déterminée selon ton âge. Tu peux te référer au tableau du haut de cette fiche pour connaître précisément le nombre de jours que tu dois comptabiliser.

      A priori si tu as travaillé un an complet, tu pourrais ouvrir un droit à des demi allocation de chômage puisque tu ne travailles pas à temps plein.

      Si tu remplis les conditions pour ouvrir un droit au chômage, il te faudra introduire une demande de dispense pour pouvoir percevoir des allocations de chômage et étudier en parallèle. Pour pouvoir y avoir droit, il faut remplir toutes les conditions suivantes :

      Si tu habites Bruxelles:

      être chômeur complet indemnisé;
      être inscrit comme élève régulier (pas comme élève libre) et suivre les activités imposées par le programme;
      ne pas avoir un diplôme de l’enseignement secondaire (pour DV12) ou de fin d’études de l’enseignement supérieur (sauf dérogation accordée par le Service dispense d’Actiris) pour DV13.

      Si tu habites la Wallonie:

      être chômeur complet indemnisé;
      avoir terminé depuis 2 ans au moins tes études ou ton apprentissage à la date officielle du début de la première année scolaire académique;
      avoir bénéficié d’au moins 312 allocations (= un an d’allocations) au cours des 2 années qui précèdent la date officielle du début de la première année.
      être inscrit comme élève régulier (pas comme élève libre) et suivre les activités imposées par le programme;
      ne pas avoir un diplôme de fin d’études de l’enseignement supérieur (sauf dérogation accordée par le directeur du Forem).

      Une alternative serait de voir s’il n’est pas possible pour toi de poursuivre ton cursus en horaire décalé.

      N’hésite pas à nous recontacter pour toute autre question.

  64. Mandarine
    le 9 juillet 2018 à 13:42

    Bonjour ma fille habite avec moi je suis invalide et elle s est inscrite au chômage suite à l interruption de son ptp la personne du syndicat l informe qu’ elle n aurait probablement pas droit au chômage puisqu’ elle habite avec moi est ce logique maman d un petit garçon de 6 ans

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 11 juillet 2018 à 16:03

      Bonjour Mandarine,

      Il est peu probable que votre fille ne puisse pas ouvrir de droit au chômage parce qu’elle habite avec vous. Par contre, cette situation peut influencer le statut qu’elle aura aux yeux de l’ONEm (cohabitante simple ou avec charge de famille) et donc le montant qu’elle percevra.

      Il est ceci dit possible :

      • qu’à la fin de sont contrat ptp, elle ne remplissait plus les conditions pour prétendre à des allocations d’insertion. Pour pouvoir y avoir droit, il faut avoir effectuer un stage d’insertion professionnelle de 310 jours, obtenu 2 évaluations positives au cours de ce dernier, et avoir moins de 25 ans au moment de la demande des allocations d’insertion, soit à la fin du stage d’insertion. Il y a tout de même une exception à la règle des 25 ans, notamment si une occupation comme travailleur salarié explique que le jeune n’a pas introduit sa demande avant ses 25 ans. Cependant, la limite est reportée à l’âge atteint 1 mois après la fin de l’occupation salariée.
      • que le nombre de jours de travail qu’elle a effectué n’est malheureusement pas suffisant pour ouvrir un droit au chômage. En effet, en règle générale, pour ouvrir un droit, il faut totaliser un certain nombre de jours de travail en fonction de son âge à comptabiliser sur une période de référence (par exemple, une personne de moins de 36 ans doit totaliser au minimum 312 jours, soit 1 an, sur les 21 mois précédant sa demande, les 21 mois étant la période de référence). Vous trouverez un tableau récapitulatif sur la fiche ci-dessus.
      • qu’en cas de démission de son ptp, le syndicat l’ai prévenu d’un risque de sanction de l’ONEm. En effet, en cas de démission, l’ONEM peut décider d’octroyer une sanction à la personne. Celle-ci peut aller d’un avertissement à une exclusion du droit aux allocations de chômage d’une durée de 4 à 52 semaines, si l’emploi quitté est jugé comme étant convenable aux yeux de l’ONEm.

      Dans le cas contraire, nous vous conseillons donc de retourner auprès du syndicat afin d’introduire sa demande d’allocations de chômage.

      D’autres questions ? N’hésitez pas à nous recontacter!

  65. Mona
    le 9 juillet 2018 à 11:08

    Je viens de valider ma 5e années de études mais pendant mes études j’ai travaillé veed end et vacances peut on bénéficie des allocations chômage

  66. Veo
    le 9 juillet 2018 à 10:04

    Apres un licenciement, et apres avoir fait l’inscription pour avoir le chômage, peux t’on toucher le chomage le premier mois?

  67. Fa.
    le 8 juillet 2018 à 23:09

    Bonjour,

    j’ai 27 ans. Bientôt 28 ans. Je me suis inscrite au Forem le 31-07-2017 et je suis isolée depuis le 18 mai 2018.

    Le 04 décembre 2017, j ai eu un remplacement mi-temps (18/36) dans l’enseignement jusqu’au 29 juin 2018. Par la suite, j’ai eu un second mi-temps toujours dans l’enseignement (18/36) du 27 février 2018 au 30 mars 2018, qui a repris le 16 avril 2018 au 15 juin 2018.

    Je me suis réinscrite en ligne sur le site du Forem le 08 juillet 2018

    Pouvez-vous me dire si,  je rentre dans les conditions pour avoir droit au chômage ? svp merci.

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 11 juillet 2018 à 16:26

      Bonjour Fa,

      Tout d’abord, en principe, tu as droit à une rémunération différée pendant une partie de l’été : http://www.onem.be/fr/documentation/feuille-info/t86

      Après la fin de la rémunération différée, pour pouvoir ouvrir un droit aux allocations de chômage sur base du travail, il faut pouvoir justifier un certain nombre de jours de travail sur une période déterminée selon ton âge. Dans ton cas, puisque tu as moins de 36 ans, tu dois prouver 312 jours de travail au cours des 21 mois précédant ta demande.
      Le nombre de jours de travail à prendre en considération pour une période d’occupation à temps partiel est égal au résultat de la formule suivante:

      nombre de jours calendrier d’occupation – dimanches x Q/S (avec un maximum de 26 jours par mois civil)
      (Q/S = le nombre d’heures de l’horaire incomplet/le nombre d’heures de l’horaire complet).

      Si tu ne peux pas prouver ces 312 jours de travail, tu ne pourras pas ouvrir ton droit aux allocations de chômage. Le montant de ton allocation de chômage dépendra de différents facteurs. Mais sache que le montant minimum au taux isolé est de 1031.94 euros. Tu trouveras toutes les informations utiles au sujet des montants des allocations de chômage à la page suivante: http://bruxelles-j.be/droits-sociaux/tes-droits-au-chomage/quels-sont-les-montants-des-allocations-de-chomage/

      Sache que si tu as bénéficié d’allocations d’insertion précédemment, il faut que tu nous précises ton historique précis pour qu’on puisse vérifier si tu as toujours droit à ces allocations ou non.

      Si tu ne peux prétendre à aucun revenu, tu peux demander une aide sociale auprès du CPAS de ta commune. Pour plus d’infos, nous t’invitons à consulter la fiche suivante: http://bruxelles-j.be/droits-sociaux/obtenir-de-laide-du-cpas/ou-sadresser-et-comment-faire-trouver-plus-dinfos-sur-internet/

      Si tu as d’autres questions, n’hésite pas à nous recontacter.

  68. Alyson
    le 8 juillet 2018 à 00:31

    Bonjour,

     

    J’aimerais savoir si c’est possible de refaire ma dernière année en techniques sociales en enseignement ordinaire en étant au chômage indemnisé? Si oui, quelles sont les conditions? Que dois-je faire chaque mois? Je suis dans la région Wallonne.

     

    Merci

  69. Saraaah
    le 7 juillet 2018 à 02:01

    Bonjour,
    J’ai travailler dans une société pdnt 2 nsoh1 en tant qu’étudiante et pendant 228 jours salariée ouvrière malheureusement hn ai obtenue mon c4 sans avoir commis auncue faute,
    En sachant que j’ai 21 ans j’aimerai Savoir si j’ai droit à une allocation chômage même une moitié de chômage ?

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 11 juillet 2018 à 15:54

      Bonjour Sarah,

      Le travail étudiant n’est pas pris en compte dans le calcul du droit aux allocations de chômage. Comme tu as moins de 36 ans , pour ouvrir un droit aux allocations de chômage à temps plein , tu dois arriver à prouver 312 jours de travail sur une période référence de 21 mois.

      Pour ouvrir un droit à des demis-allocations , tu dois arriver à prouver 312 demi-jours au cours des 27 mois précédant ta demande. Malheureusement , même pour les demis-allocations, tu n’as pas encore le nombre de jours requis.

      Si tu perds ton emploi, tu peux ,en attendant,essayer de demander une aide au CPAS: http://bruxelles-j.be/droits-sociaux/obtenir-de-laide-du-cpas/

      N’hésite pas si tu as besoin de plus d’informations

  70. Nathalie
    le 5 juillet 2018 à 22:09

    Bonjour,

    J’ai eu fini mes études après 26 ans et je n’ai pas droit au chômage. J’ai travaillé 3 mois à mi temps en 2017. Je voulais savoir comment récupérer ces droits de chômage ? Au moment où je commence un nouveau contrat, est-ce que je dois faire une demande auprès de l’onem pour une demande de récupération ? Combien de temps dois-je avoir travaillé ? Si je n’ai pas fait de demande, est-ce que mes 3 mois à mi temps sont pris quand même en compte ?

    Bien à vous.

    Nathalie

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 10 juillet 2018 à 15:45

      Bonjour Nathalie,

      Tu ne peux effectivement pas prétendre à des allocations de chômage sur base des études (allocations d’insertion) car l’une des conditions pour y avoir droit est d’avoir introduit sa demande avant ses 25 ans.

      Ceci dit, après 25 ans, tu peux prétendre à des allocations de chômage sur base du travail. Pour ce faire, lorsqu’on a moins de 36 ans, il faut avoir travaillé au moins 312 jours à temps-plein sur les 21 mois précédant la date à laquelle tu introduiras ta demande. Tes trois mois de travail ne seront donc pas forcément perdu, tout dépendra du moment où tu introduiras ta demande.

      Lorsque tu travailles à temps partiel, tu peux ouvrir un droit à des demi-allocations de chômage et pour ce faire, il faut avoir travaillé 312 demi-jours sur les 27 mois précédant ta demande (cette règle est valable si tu as moins de 36 ans).

      Pour calculer ton nombre de demi-jours, tu pourras effectuer le calcul suivant : le nombre d’heures de travail effectuées pendant l’occupation, multiplié par 6, et divisé par le nombre hebdomadaire moyen d’heures de travail à temps plein pour la même fonction. Ensuite, tu multiplies le résultat obtenu par 2. Tu trouveras plus de renseignement à ce sujet sur http://bruxelles-j.be/droits-sociaux/tes-droits-au-chomage/travailler-a-temps-partiel/

      D’autres questions? N’hésite pas à nous recontacter!

  71. Ghori05
    le 5 juillet 2018 à 14:42

    Bonjour je fait 26h par semaine depuis 2.5 ans et j ai le droit au chômage

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 10 juillet 2018 à 14:56

      Bonjour Ghori05,

      Oui, tu as suffisamment travaillé pour ouvrir un droit au chômage.
      Si tu n’as jamais travaillé à temps plein et que tu n’es pas travailleuse à temps partiel avec maintien des droits, tu ne pourras probablement prétendre qu’à des demi-allocations de chômage. Tu trouveras les explications sur cette page: http://bruxelles-j.be/droits-sociaux/tes-droits-au-chomage/travailler-a-temps-partiel/

      Vérifie d’abord que tu ne peux pas être considérée comme travailleuse assimilée à un temps plein (catégorie la plus avantageuse).

      Bien à toi