Bruxelles-J

Quelles conditions dois-tu remplir pour bénéficier des allocations de chômage ?

Print this pageEmail this to someoneShare on FacebookTweet about this on Twitter

Rappel : pour des allocations d’insertion (allocations de chômage sur base d’études), reporte-toi à la fiche « le stage d’insertion professionnelle ».

Nous n’envisagerons ici que les conditions qu’il faut satisfaire pour bénéficier du chômage complet sur base d’un travail salarié à temps plein en Belgique. Nous n’exposerons pas les conditions à remplir pour bénéficier du chômage à temps partiel sur base d’un travail à temps partiel. Tu trouveras plus d’information à ce propos sur la fiche qui parle du travail à temps partiel ou sur le site de l’ONEM.

Principe de base

Pour être admis aux allocations de chômage, tu dois prouver :

  • un certain nombre de jours de travail salarié (stage) ;
  • au cours d’une certaine période (période de référence) précédant immédiatement la demande d’allocations de chômage.

Nombre de jours de travail salarié requis (stage)

Age Nombre minimum de jours de travail salarié à prouver (stage) et période de référence
Moins de 36 ans – soit 312 jours au cours des 21 mois précédant ta demande ;
– soit 468 jours au cours des 33 mois précédant ta demande ;
– soit 624 jours de travail au cours des 42 mois précédant ta demande.
De 36 à 49 ans – soit 468 jours au cours des 33 mois précédant ta demande ;
– soit 624 jours au cours des 42 mois précédant ta demande ;
– soit 234 jours dans les 33 mois + 1.560 jours dans les 10 ans qui précèdent ces 33 mois ;
– soit 312 jours dans les 33 mois + pour chaque jour qui manque pour arriver à 468 jours, 8 jours dans les 10 ans qui précèdent ces 33 mois.
A partir de 50 ans – soit 624 jours au cours des 42 mois qui précèdent ta demande ;
– soit 312 jours dans les 42 mois qui précèdent ta demande et 1.560 jours dans les 10 ans qui précèdent ces 42 mois ;
– soit 416 jours dans les 42 mois + pour chaque jour qui manque pour arriver à 624 jours, 8 jours dans les 10 ans qui précèdent ces 42 mois.

Si tu ne remplis pas la condition prévue pour ta catégorie d’âge, tu peux toutefois être admis si tu satisfaits à celle prescrite pour une catégorie d’âge plus élevée.

La période de référence de 21, 33 ou 42 mois peut être prolongée par certains événements : naissance ou adoption, interruption de carrière, emprisonnement, reprise d’études ou de formation comme chômeur non indemnisé, exercice d’une profession non-assujettie à la sécurité sociale (secteur chômage), etc.

Quels sont les jours pris en considération ?

Les journées de travail prises en considération pour le calcul de ta période de stage sont celles :

  • qui ont donné lieu au paiement de cotisations de sécurité sociale (y compris pour le secteur chômage) ;
    ET
  • qui ont été effectuées dans une profession salariée (les prestations de travail accomplies par un travailleur indépendant ne comptent pas) ;
    ET
  • qui ont bénéficiées d’une rémunération que la législation considère comme suffisante.

Certaines journées d’inactivités sont assimilées à des journées de travail :

  • les jours de vacances légales (ou européennes) et les jours de vacances en vertu d’une convention collective de travail rendue obligatoire, s’ils ont donnés lieu au paiement d’un pécule de vacances ;
  • les jours de vacances-chômage couverts par un pécule de vacances ;
  • les journées d’absence non rémunérées à raison de 10 jours maximum par année civile ;
  • les journées de formations professionnelles (organisée ou subventionnée par le service régional de l’emploi et de la formation professionnelle), les journées de PFI et FPI et les journées de Stage First à concurrence de 96 jours maximum ;
  • les congés de circonstance, les journées indemnisées par l’assurance maladie-invalidité, les journées non prestées pour cause d’accident de travail ou de maladies professionnelles, les journées de grève, les absences pour raisons familiales impérieuses, les jours de chômage temporaire, etc.

Comment calculer tes jours ?

Pour le calcul des journées de travail, l’ONEM considère que le travail a été effectué à raison de 6 jours par semaine. Lorsque le travailleur a presté le travail en régime 5 jours par semaine, l’ONEM examine s’il s’agit du régime habituel dans ce secteur et assimile alors le régime 5 jours de travail par semaine au régime 6 jours par semaine sans appliquer de calcul de rapport.

Pour les périodes d’occupation ininterrompues à temps plein (horaire de 35 heures minimum en moyenne par semaine), 26 jours de travail sont pris en considération par mois civil.

Dans les autres cas, le nombre de jours de travail pris en considération est égal au nombre de jours de travail effectués pendant l’occupation, multiplié par 6, et divisé par le nombre hebdomadaire moyen de jours de travail.

Pour les périodes de travail à temps partiel (et en vue d’une admission au chômage à temps plein), le nombre de jours de travail pris en considération est égal au nombre d’heures de travail effectuées pendant l’occupation, multiplié par 6, et divisé par le nombre hebdomadaire moyen d’heures de travail à temps plein pour la même fonction.

Est-ce que tu gardes ton droit au chômage si tu l’as interrompu ?

Si tu interromps ton chômage (par exemple, pour voyager quelques mois), tu peux récupérer le bénéfice des allocations si tu introduis une nouvelle demande et que tu te réinscris comme demandeur d’emploi au plus tard 3 ans après ton dernier jour indemnisé.

Tu dois avoir bénéficié d’un jour au moins d’allocation avant cette interruption.

Cette période de 3 ans peut dans certains cas (par exemple, reprise d’études ou travail indépendant) être prolongée.

Suite à cette nouvelle demande, tu bénéficieras des allocations sans devoir à nouveau apporter la preuve d’une période de travail. Le montant de tes allocations risque cependant d’être inférieur au dernier montant perçu avant l’interruption. La diminution progressive des allocations continue à courir, même pendant la période d’interruption où tu ne reçois rien. Tu trouveras plus d’information sur cette diminution progressive dans la fiche quels sont les montants des allocations de chômage ?

Tu as une question ?

Remplis le formulaire ci-dessous.

Ton adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec un *

*


131 questions pour “ Quelles conditions dois-tu remplir pour bénéficier des allocations de chômage ?

  1. Dylan
    le 14 décembre 2017 à 13:06

    Bonjours voilà j ai remis mon préavis il y’a 3 semaine et je le fini le vendredi 15 décembre 2017 est ce que j aurais droit au chômage Comme c est moi qui ai donner ma démission
    (Je voudrai savoir si j aurai droit au chômage même si il n est p1s complet )

  2. san
    le 13 décembre 2017 à 19:56

    bonjour

    je travaille en France et réside en Belgique.

    Mon entreprise nous annonce un plan social.

    En cas de licenciement économique ou de rupture conventionnelle:

    je touche le chômage belge?
    Quel est le taux pour le chômage en Belgique?

    Merci

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 14 décembre 2017 à 10:32

      Bonjour San,

      En tant que travailleur frontalier, tu as effectivement accès aux allocations de chômage belges sans démarche supplémentaire (donc comme quelqu’un qui travaille en Belgique). Pour avoir droit aux allocations de chômage, il faut prouver un certain nombre de jours de travail sur une période de référence. Cela varie en fonction de l’âge (voir tableau ci-dessus).

      Si tu es licencié et que tu prouves suffisamment de jours, tu pourras donc ouvrir un droit directement en t’inscrivant comme demandeur d’emploi auprès de ton service régional pour l’emploi (Actiris, Forem, Vdab, Adg) et en introduisant ta demande d’allocations de chômage auprès d’un organisme de paiement (Syndicat ou CAPAC).

      La rupture conventionnelle n’existe pas en Belgique mais l’ONEm va probablement assimiler cela à une rupture d’un commun accord. Cela veut dire qu’il s’agit pour l’ONEm d’une fin de contrat de travail volontaire et que tu pourrais donc être sanctionné d’un avertissement ou d’une exclusion temporaire du droit aux allocations de chômage d’une durée de 4 à 52 semaines.

      Le montant des allocations de chômage varie en fonction de la situation familiale, de la période de chômage et est calculé sur base du salaire brut (dernier salaire brut de ton travail en France). Nous ne savons donc pas te répondre avec précision sans ces informations. Tu trouveras plus d’information à ce sujet sur cette page: http://bruxelles-j.be/droits-sociaux/tes-droits-au-chomage/quels-sont-les-montants-des-allocations-de-chomage/

      N’hésite pas à nous recontacter si tu as d’autres questions.

  3. Mat
    le 13 décembre 2017 à 14:22

    Bonjour.

    J’ai une question à laquelle je ne trouve pas de réponse :).
    Voilà en gros ma situation, j’ai travaillé durant 1 an en France. En revenant en Belgique on m’a dit que pour ouvrir mes droits aux chômages je devais travailler 3 mois.
    Depuis 3 mois je suis engagée en CDD temps plein, malheureusement je déteste ce travail et je ne m’epanoui absolument pas. J’aimerais donc ne pas continuer ce travail une fois la fin de mon CDD. Mais si ils me proposent un CDI et que je le refuse. Aurais-je droit au chômage ?
    Un grand merci de m’éclaircir dans mon questionnement.

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 13 décembre 2017 à 16:01

      Bonjour Mat,

      En principe, tu es tout à fait en droit de refuser de signer un nouveau contrat de travail et la fin d’un CDD ne mène pas à une sanction. Par contre, si l’ONEm apprend (par dénonciation par exemple), que tu as refusé de signer un nouveau contrat de travail, tu risques effectivement une sanction de l’ONEm pouvant être un avertissement ou une exclusion temporaire du contrat de travail pour refus d’emploi convenable.

      Malgré cela, puisque tu as travaillé au moins 3 mois en Belgique, tu pourras en effet utiliser ton travail en France pour justifier des journées de travail pour ouvrir ton droit aux allocations de chômage (éventuellement après une période de sanction).

      N’hésite pas à nous recontacter si tu as d’autres questions.

  4. Sel
    le 12 décembre 2017 à 22:25

    Bonjour.
    J’ai fait un contrat de travail pour deux ans, après trois mois de travail j’ai tombé malade j’ai resté trois mois , après j’ai commencé le travail pondent trois mois, mais j’ai tombé malades de nouveau, le mutuelle ne me paye pas parce que j’ai pas fait 120 jours courent 6 mois . Est-ce que mes jour de malad calculer comme jour de travail pour le chômage ? Maintenant ja complète un an en maladie .

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 13 décembre 2017 à 16:57

      Bonjour Sel,

      En principe, les jours de maladie peuvent être pris en compte dans le calcul du nombre de jour à totaliser pour ouvrir un droit au chômage pour autant que ces journées sont indemnisées par la mutuelle, ce qui n’est malheureusement pas ton cas. Seuls les jours couverts par la rémunération garantie de ton employeurs seront pris en compte.

      D’autres questions ? N’hésite pas à nous recontacter!

  5. mélissap
    le 12 décembre 2017 à 16:06

    bonjour j’aimerais savoir si il existe un site pour voir combien de jour on a déjà travailler ? merci d’avance

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 13 décembre 2017 à 10:47

      Bonjour Mélissap,

      Ce type d’application existe pour les étudiants. Pour les travailleurs, tu peux utiliser le site http://www.mypension.be qui devrait pouvoir t’indiquer combien de jours de travail sont pris en compte pour la pension. Il n’existe à notre connaissance pas de site qui comptabilise les journées de travail qui peuvent être utilisées pour ouvrir un droit aux allocations de chômage. Normalement, avec tes C4 (ou avec la date précise de ton engagement), tu dois pouvoir calculer le nombre de jours que tu as déjà travaillé. Un organisme de paiement peut également faire le calcul avec toi (Syndicat ou CAPAC).

      N’hésite pas à nous recontacter si tu as d’autres questions.

  6. Shanna
    le 11 décembre 2017 à 21:42

    J’ai 20ans combien de temps je doit avoir travaillé pour toucher une allocation de chômage

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 13 décembre 2017 à 16:53

      Bonjour Shanna,

      C’est vrai qu’en principe, pour obtenir des allocations de chômage, tu dois prouver un certain nombre de jours de travail salarié pendant une période de référence précédant immédiatement l’introduction de ta demande d’allocations.
      Tant que tu as moins de 36 ans, on requiert :
      – soit 312 jours au cours des 21 mois précédant ta demande?;
      – soit 468 jours au cours des 33 mois précédant ta demande?;
      – soit 624 jours de travail au cours des 42 mois précédant ta demande.
      Tu trouveras ci-dessus, des explications sur la méthode de calcul de ces journées de travail.

      Si jamais tu n’es pas en mesure de répondre à ces conditions, tu pourrais peut-être quand même bénéficier d’allocations appelées allocations d’insertion professionnelle.
      Ce sont des allocations octroyées à des jeunes (la demande doit être introduite avant l’âge de 25 ans) qui n’ont pas encore travaillé le nombre de jours requis pour obtenir des allocations de chômage mais qui répondent à des conditions spécifiques notamment liées aux études. Pour pouvoir demander ces allocations, tu dois d’abord accomplir un stage d’insertion.

      Sur la page suivante ; http://bruxelles-j.be/droits-sociaux/tes-droits-au-chomage/ ; sous le titre « devenir demandeur d’emploi après tes études », il est renvoyé à plusieurs pages de ce site en lien avec les allocations d’insertion, les conditions pour en bénéficier ainsi que sur le stage d’insertion. Elle renvoie notamment à cette page-ci qui pourra t’être particulièrement utile :
      http://bruxelles-j.be/travailler/ton-premier-emploi/le-stage-dinsertion-professionnelle/.

      Nous restons à ta disposition si tu as d’autres questions !

  7. AF
    le 11 décembre 2017 à 21:40

    Bonjour,

    J’ai travaillé depuis plusieurs temps en CDD, et là la fin de mon contrat est venue à terme.

    Le seule souci, c’est que fin septembre 2017, donc il y a quelques mois, moi et mon amie avons trouvés un appartement en location.

    On y habite pas encore, car on a tous rénové et tous mis en place petit à petit.

    On comptait y habiter à la fin de ce mois-ci, donc faire le changement d’adresse aussi durant la fin du mois.

    On habite encore, chacun chez nos parents.

    Comme on a signé un bail à résidence principal, lorsque j’ai demandé mes allocations de chômage, j’ai donné l’adresse actuelle de mes parents, comme j’y habite encore.

    Ma question est la suivante, Cela ne va t-il pas poser un souci sur ma déclaration? ou avec l’Onem, une fois que nous serons installé et le changement à la commune établie, j’en informerai mon syndicat.

    Le bail ne posera pas de problème?

     

    Merci de vos réponses.

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 12 décembre 2017 à 10:55

      Bonjour AF,

      Pour l’ONEm, c’est la situation de fait qui est importante. Si tu vis toujours chez tes parents, c’est bien cette adresse-là qu’il faut communiquer à l’ONEm. Dès que tu habiteras dans ton nouvel appartement, il faudra en informer ton organisme de paiement (il ne faut pas attendre que la domiciliation soit officielle). Le fait d’avoir déjà signé un bail n’a pas d’importance.

      N’hésite pas à nous recontacter si tu as d’autres questions.

  8. cali
    le 11 décembre 2017 à 18:47

    Bonjour,

    J’ai 39 ans, je suis ouvrier temps plein actuellement, mon patron va surement me donner mon préavis d’ici quelques semaines… Le 25/06/ 2017, j’avais enfin trouvé ce travail après 4,5 ans de chômage! Je bénéficie du plan Activa.

    Aurais-je droit à des allocations de chômage?

    Je lis partout qu’il faut 468 jours de travail dans les 33 mois qui précède la demande.

    Qu’en est-il?

    Merci beaucoup!

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 12 décembre 2017 à 16:42

      Bonjour Cali,

      Si tu bénéficiais déjà des allocations de chômage avant ton contrat et que ton employeur te licencie, tu rouvriras ton droit aux allocations de chômage à la fin de ton contrat. Cependant tu bénéficieras du montant des allocations que tu recevais juste avant le début de ton contrat. Pour bénéficier d’un retour en début de première période d’indemnisation, il faut démontrer au moins 312 jours de travail au cours des 18 derniers mois. Ce qui n’est malheureusement pas ton cas.

      A la fin de ton contrat il suffira simplement de te présenter à ton organisme de paiement la plus rapidement possible afin de faire la demande pour les allocations. Tu peux déjà te présenter même si tu n’as pas encore tous les document nécessaires (les indemnisations débutent à la date de la demande). Ton employeur devra te remettre le formulaire C4 que tu devras remettre à ton organisme de paiement afin qu’il introduise ta demande à l’ONEm.

      Si tu as besoin d’autres informations, n’hésite pas !

  9. GUL
    le 10 décembre 2017 à 21:56

    ma femme travaille 15h par semaine elle doit travailler combien temps pour remplier chomage ella 37 anne milimum combien temps et combien heures travailler.

     

    merci aurevoir

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 11 décembre 2017 à 15:04

      Bonjour Gul,

      Si ta femme travaille à temps partiel et qu’elle a 37 ans, elle devra prouver 468 demi-jours de travail sur les 39 mois qui précèdent sa demande pour pouvoir ouvrir un droit à des demi-allocations de chômage de chômage. Tu retrouveras ces informations ici: http://bruxelles-j.be/droits-sociaux/tes-droits-au-chomage/travailler-a-temps-partiel/

      En travaillant 15h par semaine (et si un temps plein est de 38h/semaine dans son entreprise), elle devra travailler un peu moins de 2 ans pour pouvoir prouver suffisamment de demi-jours de travail. Tu retrouveras le calcul pour transformer des heures de travail en demi-journées sur la page que nous t’avons indiqué précédemment.

      N’hésite pas à nous recontacter si tu as d’autres questions.

  10. nenette
    le 10 décembre 2017 à 15:10

    bonjour j ai 53 ans j ai deux travailles  1er distribution de presses 2eme plongeuse restaurant

    donc je voudrait arreter le 2eme car je fait 180kms par jour pour ce travaille mais j ai le droit a quoi ?

    merci bonne fete mme rafis

     

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 11 décembre 2017 à 15:31

      Bonjour Nenette,

      Il sera difficile de répondre de manière précise à votre question.

      En effet, en principe, lorsqu’on quitte un emploi convenable sans motif légitime et qu’on a l’intention de demander des allocations de chômage (ou un complément chômage), on risque une sanction de l’ONEm (pouvant aller d’un avertissement à une exclusion du droit au chômage de 4 à 52 semaines).

      Pour déterminer si un emploi est convenable, l’Onem se base notamment sur des critères qui sont évalués en termes d’heures d’absence ou de déplacement.

      L’emploi n’est pas convenable s’il donne lieu habituellement à une absence journalière de sa résidence de plus de 12 heures ou si la durée journalière des déplacements est de plus de 4 heures. On tient compte des moyens de transport en commun et personnels du travailleur.

      On ne tient pas compte de la durée de l’absence et des déplacements si la distance entre le lieu de résidence du travailleur et le lieu de travail ne dépasse pas 60 km.

      L’emploi reste convenable s’il donne lieu à des absences ou déplacements plus importants mais occasionnels ou s’ils sont réguliers mais portent sur un nombre limité de jours chaque semaine.

      Cependant, l’ONEm considère que la durée de l’absence et des déplacements peut excéder les délais précités si le travailleur habite dans une région où les habitants doivent habituellement effectuer de longs déplacements pour exercer leur travail.

      Cela dit, pour ouvrir un droit aux allocations de chômage, vous devez également totaliser 624 (soit 2 ans) jours de travail salarié à temps-plein au cours des 42 mois qui précèdent votre demande.  C’est pourquoi, si vous souhaitez bénéficier d’un complément chômage (appelé allocation de garanti de revenu ou AGR), il faudrait vérifier que vous êtes bien dans les conditions pour avoir droit à des allocations de chômage.

      Il faudrait également que votre salaire soit inférieur au montant de l’allocation de chômage auquel vous pourriez prétendre si vous aviez été au chômage à temps-plein (sans aucun contrat de travail) ou si votre salaire mensuel brut moyen est inférieur à 1562,59 euros.

      Attention, il semblerait que vous habitez en France. Si c’est le cas, nous sommes désolés mais notre réponse peut ne pas être adaptée à votre situation car Bruxelles-J est une plate-forme d’information belge. Nous ne sommes donc malheureusement pas spécialisés dans la législation française et les différentes aides possibles dans ta situation.
      Nous vous invitons à poser votre question au CIDJ de votre région (https://www.cidj.com/nous-rencontrer) ou auprès du pôle emploi.

      D’autres questions ? N’hésitez pas à nous recontacter!

  11. Céline
    le 10 décembre 2017 à 14:45

    Je suis belge,j’ai un cdd en France j’ai l’intention de revenir en Belgique à la fin de mon contrat. Avant de partir en Belgique, je vais bénéficier du chômage français. Puis-je avoir les mêmes droits au chômage une fois arrivé en Belgique ?

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 12 décembre 2017 à 16:25

      Bonjour Céline,

      Pour bénéficier d’allocations de chômage de l’ONEM sur base du travail presté en France il faut :

      – Que tu répondes aux conditions d’admissibilité pour bénéficier d’allocations de chômage selon la législation belge c’est-à-dire prouver un certain nombre de jours de travail salarié (y compris en France) pendant une période déterminée précédant ta demande d’allocations.

      – Et que tu travailles à ton retour en Belgique au moins trois mois en tant que travailleuse salariée avant d’introduire ta demande. Il existe des exceptions à cette condition de travail de trois mois dans le cas où tu aurais travaillé de manière temporaire en France tout en conservant ta résidence habituelle en Belgique.
      (Pour plus d’informations, tu peux consulter le site de l’ONEM : http://www.onem.be/fr/documentation/feuille-info/t31).

      Il existe également les possibilités suivantes :
      1) Si tu bénéficies du chômage en France avant de revenir en Belgique :
      Tu peux demander à exporter tes allocations de chômage françaises en Belgique. Tu pourras alors continuer à percevoir tes allocations françaises, en Belgique, pendant maximum trois mois. Renseigne toi auprès de Pôle emploi pour t’assurer de remplir toutes les conditions et informe les de ton départ en Belgique (http://www.pole-emploi.fr/candidat/l-indemnisation-du-chomage-en-europe-@/article.jspz?id=60552 + https://europa.eu/youreurope/citizens/work/finding-job-abroad/transferring-unemployment-benefits/index_fr.htm)

      2) Si tu bénéficiais d’allocations de chômage en Belgique avant ton départ en France :
      Tu peux être réadmise au droit au chômage en Belgique si tu introduis une nouvelle demande d’allocations et que tu t’inscris comme demandeuse d’emploi maximum trois ans après le dernier jour où tu as été indemnisée par le chômage en Belgique (Pour plus d’informations tu peux consulter la page suivante : http://www.onem.be/fr/documentation/feuille-info/t39)
      Le travail salarié effectué en France (ne pouvant pas être pris en compte pour l’ouverture d’un droit au chômage parce qu’il n’est pas suivi d’une période de travail en Belgique) prolonge cette période de 3 ans de la durée du travail effectué.
      Le travail indépendant permet également de prolonger cette période de trois ans (pendant maximum 15 ans).

      Nous restons à ta disposition si tu as d’autres questions !

  12. Val
    le 8 décembre 2017 à 15:39

    Je suis française et je touche le chômage français.. j’aimerai m’installer en belgique.. aurais je le droit à une aide ou a des allocations chômage en Belgique même si je n’y ai pas travailler?

  13. Manu
    le 7 décembre 2017 à 17:58

    Bonjour,

    J’ai été indépendant de avril 2010 à mai 2014, après 3 années de chômage, je devais reprendre un statut d’indépendant, malheureusement j’ai été exclu trop vite du chômage, il me fallait quelques mois en + (4 mois) pour bien reprendre mes activités. Depuis mai 17, je suis sans revenu et vit avec mes réserves, le décès de ma maman en aout 17 ma fait perte du temps combiné à l’hospitalisation il y a un mois de mon papa. La je me demande comment je peu faire vu que le peu de réserves que j’ai encore me serviront à redémarer mes activités. Puis je me réinscrire jusqu’à fin mars 2018. Merci.

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 8 décembre 2017 à 14:50

      Bonjour Manu,

      Nous avons besoin de plus de précisions: Pour quelles raisons avez-vous été exclu du chômage? Et pour combien de temps? Est-ce une exclusion définitive? En principe , le chômage est illimité dans le temps bien que dégressive: http://bruxelles-j.be/droits-sociaux/tes-droits-au-chomage/quels-sont-les-montants-des-allocations-de-chomage/

      Si vous avez été sanctionné pour une durée temporaire, dès la fin de celle-ci , vous pouvez réintroduire une nouvelle demande auprès de votre organisme de paiement et vous réinscrire comme demandeur d’emploi. Vous pouvez récupérer votre droit dans les 3 ans qui suivent le dernier jour de votre sanction (cette période de 3 ans est prolongée par les périodes de travail indépendant pour un maximum de 15 ans). Plus d’infos sur les sanctions de l’Onem: http://www.onem.be/fr/documentation/feuille-info/t47#h2_6

      Si votre exclusion est définitive, il faut alors travailler un certain nombre de jours pour ouvre le droit comme lors d’une première demande. Si vous êtes sans ressource, nous vous conseillons d’introduire une demande d’aide auprès du CPAS de votre commune de référence. Attention, celle-ci ne se fait pas automatiquement, votre situation personnelle et financière sera examinée par une assistante sociale. Le CPAS accorde, en principe, une aide aux personnes qui ne disposent pas de ressources ou de revenus suffisants pour pouvoir vivre « dignement ». Si le demandeur d’aide a des revenus, mais que ceux-ci sont inférieurs au montant du revenu d’intégration (RIS), la différence sera complétée par le CPAS. Pour décider s’il accorde une aide ou pas, le CPAS va effectuer une « enquête sur les ressources » du demandeur d’aide. On tiendra compte de ses ressources (salaire, allocations,…), mais également, de celles du conjoint, voire même des parents. Il faut savoir aussi que des revenus illégaux (comme du travail non déclaré ou « au noir ») peuvent être pris en compte.

      Plus d’infos sur les conditions d’accès aux aides du CPAS:http://bruxelles-j.be/droits-sociaux/obtenir-de-laide-du-cpas/quelles-sont-les-aides-fournies-par-le-cpas-a-qui-sadressent-elles-quelles-sont-les-conditions/

      Si tu parles de la fin de ton droit aux allocations d’insertion (sur base des études) quand tu dis que tu as été exclu de ton droit au chômage, tu ne peux plus le récupérer et la seule possibilité est de prouver un certain nombre de jours de travail salarié pour ouvrir un droit aux allocations de chômage.

      N’hésite pas si tu as  besoin de plus d’informations

  14. jeanot
    le 7 décembre 2017 à 13:46

    Bonjour

    J ai travaillé durand 31 ans chez employeur ou j ai ete licenciée avec un preavis minimum. J avais 50 ans a ce moment là et donc difficile de trouver un emploi,

    A l’époque l Onem m’avait dit que je pourrais avoir droit au chomage si dans les 9 ans je me retrouvais sans travail. j ai donc decidé de me lancer en tant qu’independant en informatique ERP (mon metier) .J ai trouvé par chance un contrat 2 mois plus tard,je suis toujours chez ce client depuis 7 ans mais le cout des charges vont etre reduits et l activité informatique sous traitée en Inde dans +/- 1 an (comme la plus part des gros systemes )

    depuis fin 2016 je cherche et j’essaye de trouver un contrat mais ma qualification est plus que rare (language RPG qui n est plus ou presque plus utilisé) j’ai maintenant 58 ans, je continu à chercher puisque je dois rembourser mon prix hypothecaire qui se terminera dans 2 ans.

    Ma volonté est bien sur de continuer mais cela semble bien plus dificle que prevu (presque tous les anciens language sur Mainframe sont gerés à l’etranger) et pour les autres fonctions trop vieux ou plutot « on vous recontactera si quelque chose se presente »

    Questions

    1./ aurais-je droit au chomage si on arrete mon contrat,

    2./ vais je directement percevoir mes allocations de chomage sans periodes d’attente ?

    3./j’ai toujours le C4 de mon employeur (quand j’etais employé) je n ai jamais été au chomage de ma vie.

    4./Qu’en sera t il pour ma pension ?

    en vous remerciant d avance pour votre aide et support

     

     

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 7 décembre 2017 à 16:46

      Bonjour Jeannot,

      Pour ouvrir un droit aux allocations de chômage à partir de 50 ans, il faut prouver 624 jours de travail au cours des 42 mois qui précèdent ta demande. Cela correspond à 2 ans de travail à temps plein. Le travail indépendant n’est pas pris en compte comme des journées de travail pour ouvrir un droit aux allocations de chômage mais prolonge la période de référence (les 42 mois) pour une durée maximale de 15 ans, permettant ainsi d’utiliser du travail salarié effectué avant la période de travail indépendant. Puisque cela ne fait pas encore 13 ans (période de travail prolongé jusqu’à 15 ans moins les 2 années qu’il te faudrait pour prouver suffisamment de jours de travail), tu devrais bien pouvoir ouvrir un droit aux allocations de chômage sur base de ton travail salarié précédent après avoir arrêté ton activité d’indépendant.

      Pour ouvrir un droit aux allocations de chômage (sur base du travail), il n’y a pas de stage d’attente. Par contre, le traitement de ton dossier de demande peut légalement prendre jusqu’à 3 mois (mais les dossiers sont généralement traités plus rapidement).

      Il faudra effectivement introduire ta demande via le C4 de ton dernier emploi en tant que salarié.

      En ce qui concerne la pension, Bruxelles-J étant un plateforme d’information jeunesse, nous ne sommes pas spécialisés dans cette thématique. Nous te conseillons donc de poser tes questions à l’ONP: http://www.onprvp.fgov.be/fr/about/contact/Pages/default.aspx

      Bien à toi.

  15. rose
    le 7 décembre 2017 à 13:26

    Bonjour,

    voilà ma fille  à arrêté ces études au niveau aide soignante en juin 2017 et reçu son diplôme le 4 septembre à demandé son visa le 9 septembre et inscrite comme demandeur d’emploi le 28 octobre, elle à travaillée sous contrat étudiant du 17 juillet au 03 septembre et à partir du 9 septembre sous contrat travailleur temps partiel pour le même employeur  , mais les allocations familiale ont demandée le remboursement pour juillet aout indûment perçu car sur le trimestre juillet aout septembre elle à dépassée les 240 heures !! ils m’ont dit on ne ce base pas sur les contrats mais sur le nombres d heures cumulés sur un trimestre ,et le fait qu’elle est dépassé le plafond de 557,63 eur par mois, mes questions sont les suivantes :à partir de quel moment n’était t’elle plus considéré comme étudiante ?  pourquoi ces contrats étudiant juillet août on été accepté en tant que tels  au niveau secrétariat social et calculé en tant que contrat de travail pour le trimestre alors que les charges et les lois  social sont différentes  ? aucune loi ne dit qu’une personne est obligé de s’inscrire comme demandeur d’emploi .

    Par avance je vous remercie

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 7 décembre 2017 à 16:12

      Bonjour Rose,

      Lorsque l’étudiant a terminé ses études, une règle particulière s’applique pour le 3e trimestre. Alors que les étudiants qui reprennent des études en septembre ne sont pas soumis à une limite d’heure durant le 3e trimestre, les étudiants qui arrêtent leur études ne doivent pas dépasser les 240h même pendant le 3e trimestre. Les jeunes qui s’inscrivent comme demandeurs d’emploi durant ce 3e trimestre sont également soumis à la règle pour les jeunes demandeurs d’emploi en stage d’insertion à savoir qu’ils ne doivent pas gagner plus de 541,09 euros brut par mois. Certains ont donc la double qualité durant ce 3e trimestre. A ce moment-là, le jeune est soumis tant à la règle pour les étudiants qu’à la règle pour les jeunes demandeurs d’emploi mais les caisses d’allocations familiales applique la règle la plus avantageuse quand cela est possible. Donc pour résumer ce cumule de règles lors du 3e trimestre en cas de fin d’études, l’étudiant qui travaille plus de 240h sur le trimestre perd le droit aux allocations familiales uniquement pour les mois où il a gagné plus de 541,09 euros brut. Le type de contrat n’a aucune importance par rapport à ces limites d’heures ou de rémunération. Tu retrouveras ces informations sur le site de FAMIFED (Service fédéral responsable des allocations familiales): http://bruxelles.famifed.be/fr/familles/situation-de-lenfant/jeune-demandeur-demploi

      Dans le cas de ta fille, en principe comme elle n’était pas inscrite en stage d’insertion durant le mois d’aout et septembre, seule la règle pour les étudiants qui terminent leurs études s’applique (elle n’avait pas la double qualité) et donc, elle doit rembourser ses allocations familiales parce qu’elle a dépassé les 240h sur le trimestre.

      N’hésite pas à nous recontacter si tu as d’autres questions.

  16. Alen
    le 7 décembre 2017 à 12:16

    Bonjour,

    je vais entamer ma période de préavis de 15 semaines, mon salaire brut étant 1499€ je ne pourrai pas bénéficier d’un chômage de plein temps puisque le salaire brut du dernier fiche de salaire doit être 1563€. Est  ce que en trouvant un autre travaille de quelque heures je pourrais combler cette différence ?

     

    merci pour votre réponse

     

    Cordialement Alen

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 7 décembre 2017 à 16:19

      Bonjour Alen,

      Effectivement, une des conditions pour pouvoir bénéficier des allocations à temps plein sur base d’un emploi à temps partiel est de percevoir une rémunération au moins égale à 1.562,59 euros brut. Pour les autres conditions à remplir: http://bruxelles-j.be/droits-sociaux/tes-droits-au-chomage/travailler-a-temps-partiel/ ou http://www.onem.be/fr/documentation/feuille-info/t27

      Si tu complètes ta rémunération actuelle par un nouvel emploi qui te permettent de bénéficier au total du salaire brut assimilé à un temps plein, c’est à dire au minimum 1.562,59 euros (et plafonné 2.619,09€ brut) et que tu remplis les autres conditions reprises dans les liens précédents, tu pourras bien bénéficier des allocations de chômage à temps plein.

      Plus d’infos sur les montants des allocations de chômage à temps plein: http://bruxelles-j.be/droits-sociaux/tes-droits-au-chomage/quels-sont-les-montants-des-allocations-de-chomage/

      N’hésite pas si tu as besoin d’autres informations

      • Alen
        le 7 décembre 2017 à 18:18

        Merci pour votre rapidité et efficacité, c’est certain que sans vos conseils  j’aurai  eu difficile à affronter le chemin à parcourir.

        Merci encore

        Alen

      • Alen
        le 8 décembre 2017 à 11:29

        Bonjour, dans le cas où je trouve un deuxième travail pour arriver au salaire brut requit , étant donné que fin Mars j’aurai fini mon délai de préavis de mon 1er boulot, est ce que mon deuxième employeur doit aussi me congédier à la même date? pour que je puisse rentrer mes 2 salaire pour m’inscrire au chômage?j’espère que je suis parvenu à m’exprimer comme il faut?

        Cordialement

        Alen

        • Infor Jeunes Bruxelles
          le 8 décembre 2017 à 15:49

          Bonjour Alen,

          L’ONEM prend en compte la dernière rémunération d’un emploi d’au moins 4 semaines. Dans l’idéal, il faudrait donc que tes emplois se terminent plus ou moins en même temps pour avoir la rémunération minimale exigée sur les 4 dernières semaines.

          Bien à toi.

  17. Fvma
    le 6 décembre 2017 à 14:26

    Bonjour, j’ai travaillé comme intérimaire 51jours je n aurai pas droit de prime de fin d année?

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 6 décembre 2017 à 16:45

      Bonjour Fvma,

      Sous certaines conditions, les travailleurs intérimaire peuvent bénéficier d’une prime de fin d’année pour travailleurs intérimaires payées par le Fond social pour les intérimaires.

      Pour y avoir droit en 2017, il faut prouver un certains nombre de jours de travail:

      • 65 jours de travail ou 494 heures entre le 1er juillet 2016 et le 30 juin 2017
      • 60 jours de travail ou 456 heures et que le travail intérimaire soit suivi par un engagement dans un contrat de travail ordinaire dans l’entreprise.

      Il faut donc voir le nombre de jours de travail intérimaire que tu prouves entre le 1er juillet 2016 et le 30 juin 2017. Si tu n’as effectivement que 51 jours, tu n’es pas dans les conditions pour pouvoir bénéficier de cette prime de fin d’année.

      Normalement, si tu es dans les conditions, le Fond social pour les intérimaires devrait te faire parvenir un document dans le courant du mois de décembre. Tu retrouveras ces informations sur cette page: http://www.fondsinterim.be/fr/la-prime-de-fin-dannee/

      N’hésite pas à nous recontacter si tu as d’autres questions.

  18. roudani
    le 5 décembre 2017 à 20:54

    bonjour voila j ai eux droit au allocations a basse etude pendant 3 ans apres la loo qui est rentrer en vigure on me la retirer vu que je n ai pas trouver emploie apres 3 ans . maintenant depuis 2016 je travaille a temps partiel 13 semaine lundi mardi mercredi jeudi vendredi. si je suis licencier aurais je droits a un chomage minimun selon mes heures et mon travail a temps partiel.?

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 6 décembre 2017 à 14:37

      Bonjour Roudani,

      Nous ne pouvons malheureusement pas répondre à ta question de manière précise.

      Ceci dit, si tu as moins de 36 ans et qu’un temps-plein dans l’entreprise au sein de laquelle tu travailles correspond à 38 heures, tu ne pourras malheureusement pas ouvrir de droit.

      En effet, en règle générale, pour ouvrir un droit, tu dois totaliser un certain nombre de demi-jours de travail en fonction de ton âge à comptabiliser sur une période de référence. En ayant moins de 36 ans, tu dois totaliser au minimum 312 demi-jours (soit 1 an) sur les 21 mois précédant ta demande (les 21 mois étant la période de référence).

      Pour calculer le nombre de jours que tu totalises, tu dois effectuer le calcul suivant : le nombre d’heures de travail effectuées pendant l’occupation, multiplié par 6, et divisé par le nombre hebdomadaire moyen d’heures de travail à temps plein pour la même fonction. Ensuite, tu multiplies le résultat obtenu par 2. Tu trouveras plus d’informations à ce sujet sur http://bruxelles-j.be/droits-sociaux/tes-droits-au-chomage/travailler-a-temps-partiel/

      D’autres questions ? N’hésite pas à nous recontacter!

  19. waf
    le 5 décembre 2017 à 20:13

    bonjours
    j’ai 42 ans j travaillé pendant 6mois dans une société de nettoyage 3h par semaine puis je suis resté sans travail pendant plus au moin un ans après j accroche un travail comme surveillante 2heure15 par jours puis remplacer pour un total de 22heures40 par mois pendant 15jours et maintenant je travail depuis 1 ans 22 heure 40 par mois depuis un ans je ne sais pas ci j’ai droit a un complement de chômage ou pas merci de me répondre

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 6 décembre 2017 à 12:01

      Bonjour Waf,

      Nous ne pourrons malheureusement pas te dire si tu ouvres le droit à un complément chômage car ta situation n’est pas très claire.

      En effet, pour pouvoir avoir droit à un complément chômage (appelé allocation de garanti de revenu ou AGR), il faudrait que tu sois dans les conditions pour avoir droit à des allocations de chômage sur base du travail ou d’insertion (si tu as effectué un stage d’insertion), ce qui semble peu probable.

      Il faudrait également que ton salaire soit inférieur au montant de l’allocation de chômage auquel tu pourrais théoriquement prétendre si tu avais été au chômage à temps-plein (sans aucun contrat de travail) ou si ton salaire mensuel brut moyen est inférieure à 1562,59 euros.

      D’autres questions ? N’hésite pas à nous recontacter!

  20. yassine
    le 5 décembre 2017 à 18:57

    bonjour,

    mon marie a 40 ans, il a travaillé en espagne durant 16 ans, il est venu en belgique, au mois d’aout, il a fait une exportation de chomage et il a toucher ses allocations jusqu’au le mois passé, il a demandé une prolongation pour les autres trois mois mais il n’a pas eu une reponse.

    .

    actuellement il est encore demandeur d’emploi, comment il peut ouvrir ses droits au allocation des chomage ici en belgique

    merci

  21. Eva
    le 4 décembre 2017 à 16:55

    Merci ! C’est complique …

    Dans ce cas, si je travaille depuis 2013 chez mon present employeur (avec la pause pour le conge de maternite et parental entre novembre 2016-mai 2017), aurais-je le droit aux allocations ?

    Avez-vous un bureau a Bruxelles, ou je pourrais parler a quelqu’un tete-a-tete ?

    Bonne soiree,

    Eva

     

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 5 décembre 2017 à 10:50

      Bonjour Eva,

      Il faut remonter 21 mois en arrière à partir de la date de la demande. Si tu introduis ta demande le 2 janvier 2018, on peut remonter jusqu’au mois d’avril 2016. Avec ton congé de maternité assimilé, tu devrais donc pouvoir ouvrir un droit (après une éventuelle sanction pour démission). Nous n’avons pas les dates précises des tes congés donc nous ne savons pas faire la calcul précis mais tu devrais bien pouvoir prouver au moins 312 jours sans problème dans la période de référence.

      Tu trouveras les adresses de nos différentes permanences sur cette page: http://ijbxl.be/nos-permanences

      N’hésite pas à nous recontacter si tu as d’autres questions.

  22. Briki
    le 4 décembre 2017 à 15:27

    J ai 43 as et j travail 30 h par semaine je veux savoir il me faut combien de jours pour avoir allocation chômage merci.

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 8 décembre 2017 à 14:45

      Bonjour Briki,

      Comme expliqué ci-dessus, pour être admissible aux allocations de chômage il faut avoir presté un certain nombre de jours de travail salarié (stage), pendant une période de référence.

      A 43 ans, le stage nécessaire correspond :

      – soit à 468 jours de travail pendant une période de 33 mois ayant précédé la demande d’allocations;
      – soit 624 jours au cours des 42 mois précédant votre demande;
      – soit 234 jours dans les 33 mois + 1.560 jours dans les 10 ans qui précèdent ces 33 mois;
      – soit 312 jours dans les 33 mois + pour chaque jour qui manque pour arriver à 468 jours, 8 jours dans les 10 ans qui précèdent ces 33 mois.

      Aussi, tout va dépendre de savoir si tu as eu avant ton travail actuel d’autres périodes de travail, dans quelles conditions et il y a combien de temps.

      Il est probable que ton travail à temps partiel soit assimilé à un temps plein. Tu trouveras les informations à ce sujet sur cette page : http://bruxelles-j.be/droits-sociaux/tes-droits-au-chomage/travailler-a-temps-partiel/
      Pour les périodes de travail à temps partiel (en vue de l’admission au chômage à temps plein), le calcul du nombre de jours de travail s’effectue selon la méthode suivante:
      Le nombre de jours de travail pris en considération est égal au nombre d’heures de travail total effectuées pendant l’occupation, multiplié par 6 et divisé par le nombre hebdomadaire moyen d’heures de travail à temps plein pour la même fonction (soit le nombre d’heures par semaines effectuées par un travailleur salarié occupé à temps plein, pour la même fonction que toi).
      Le nombre hebdomadaire d’heures de travail à temps plein varie d’une fonction à l’autre/d’un secteur à l’autre.

      Le site de l’ONEM donne l’exemple suivant pour illustrer, ce qui peut t’aider à refaire le calcul pour toi :
      Dans une fonction où le temps plein est fixé à 38 heures/semaines, si tu travailles 19 heures semaines pendant 8 semaines, on fait 8 x 19=152 heures. Ainsi tu connais le nombre d’heures effectuées. Ensuite, tu fais (152 x 6)/38= 24. On prend ainsi en considération 24 jours.

      Nous restons à ta disposition si tu as d’autres questions !

  23. Eva
    le 4 décembre 2017 à 12:32

    Merci de votre réponse !

    Le congé de maternité et le congé parental (j’étais au congé 6 mois au total), sont-ils inclus dans 312 jours dont vous parlez ou pas ?

    Cordialement,
    Eva

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 4 décembre 2017 à 16:27

      Bonjour Eva,

      Le congé de maternité est assimilé à des journées de travail pour ouvrir le droit. Le congé parental n’est pas assimilé à des journées de travail mais permet de prolonger la période de référence.

      N’hésite pas à nous recontacter si tu as d’autres questions.

  24. Mayo
    le 4 décembre 2017 à 11:33

    Bonjour
    Voilà j’ai un contrat 38h semaine en AIDES ménagers et REPASSEUSE mais je fais que du repassage en centrale depuis le début de mon contrat le 2 février 2017. J’ai une hernie discale et mes employeurs le savent vu que j’ai eu plusieurs absences du à sa. Apparemment j’ai entendu qu’il compter me mettre en nettoyage à partir de janvier. Ont t’il le droit de faire sa en sachant mon problème de dos. Et si il m’arrive un blocage du dos en nettoyant est ce que sa sera reconnu en accident de travail vu qu’il savait très bien mon état de santé mais qu’il mon quand même envoyer nettoyer.
    Merci

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 4 décembre 2017 à 14:54

      Bonjour Mayo,

      En principe, ton employeur peut te demander d’exécuter toutes les tâches prévues par ton contrat de travail. Si tu as une incapacité médicale qui, selon ton médecin, t’empêche d’exercer certaines tâches, il faut en parler avec le médecin du travail de ton entreprise afin de voir dans quelle mesure ton emploi peut être adapté à ton incapacité.

      Tu trouveras plus d’information sur les accidents du travail sur cette page: http://www.emploi.belgique.be/defaultTab.aspx?id=644 Lorsqu’un employé déclare un accident du travail, c’est généralement à l’assurance de l’employeur d’analyser s’il s’agit ou non d’un accident du travail.

      N’hésite pas à nous recontacter si tu as d’autres questions.

  25. Eva
    le 3 décembre 2017 à 14:30

    Bonjour,

    J’ai 33 ans (34 l’année prochaine). Je travaille en Belgique depuis mars 2013 (quand j’ai commencé un stage). En octobre 2015 j’ai signé mon dernier contrat au temps plein. En 2017 j’ai decidé de términer mon travail et mon contrat (en octobre 2017). Mon employeur m’avait demandé de rester au moins 2 mois plus au temps partiel et donc je vais travailler jusqu’à la fin de cette année. Ensuite, je vais chercher un autre travail. Pourriez-vous me dire si entre-temps j’aurais le droit de profiter d’allocations de quelque sorte ? Des novembre 2016 jusqu’à mai 2017 j’étais au congé de maternité et parental.

    Merci d’avance de votre réponse !

    Bien à vous,

    Eva

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 4 décembre 2017 à 12:14

      Bonjour Eva,

      Pour avoir droit aux allocations de chômage avant 36 ans, il faut prouver 312 jours de travail sur les 21 mois qui précèdent la demande. Tu devrais effectivement remplir cette condition. Par contre, comme tu as démissionné, tu risques une sanction de l’ONEm pouvant être un avertissement ou une exclusion temporaire du droit aux allocations de chômage d’une durée de 4 à 52 semaines. Dans le cadre de la constitution de ton dossier de demande, tu seras convoquée par l’ONEm pour expliquer les raisons de cette fin de contrat. Hélas, nous ne savons pas prévoir les décisions de l’ONEm.

      Sache que l’ONEm ne sanctionne pas les personnes qui quittent un emploi pour un autre pour autant qu’ils prestent au moins 4 semaines dans ce nouvel emploi avant de faire une demande d’allocations de chômage.

      N’hésite pas à nous recontacter si tu as d’autres questions.

  26. Théo
    le 2 décembre 2017 à 17:18

    Bonjour,

    J’ai 19 ans et j’ai commencé l’intérim en Janvier 2017 et je compte arrêter en Août 2018. Je cumule déjà environ 1300 heures à ce jour.
    Je me posai le question de savoir si j’aurai le droit au chômage en reprenant l’ecole (non rémunérée) dès la rentrée de septembre 2018 ?

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 4 décembre 2017 à 12:16

      Bonjour Théo,

      En principe, s’il n’y a pas d’interruption (ou une période importante d’interruption) de ton contrat, tu auras suffisamment travaillé en août 2018 pour ouvrir le droit à des allocations de chômage. Mais pour cela, tu devras avoir perdu ton emploi de manière involontaire. Tu trouveras plus d’informations sur les conditions pour bénéficier des allocations de chômage sur la fiche ci-dessus.

      Mais en tant que bénéficiaire d’allocations de chômage, si tu veux reprendre des études à la rentrée prochaine, tu devras introduire une demande de dispense au service emploi de ta région. Les conditions à remplir vont dépendre du type de formation que tu veux faire et elle devra se dérouler en semaine pendant la journée. Tu trouveras plus d’informations à ce propos sur: http://bruxelles-j.be/droits-sociaux/tes-droits-au-chomage/peux-tu-obtenir-une-dispense-pour-te-former-pendant-ton-chomage/

      Si tu n’obtiens pas la dispense pour pouvoir suivre des études tout en bénéficiant du chômage, tu devras interrompre le droit au chômage pendant la durée des études. Et tu récupéreras ton droit au chômage dès la fin de tes études.

      Pour d’autres questions, n’hésite pas à nous recontacter.

  27. deborah
    le 2 décembre 2017 à 01:34

    bonjour j ai travailles de avril 2006 a septembre 2017 et je faisait 42 heure pare mois  payer 501 .60 jusqua décès de la personne j ai était rémunéré pare les chèques cesu et l a p a  combien de temps  droit au chômage vu que j ai aussi travailles dans les saison et fait de la sécurité

  28. You
    le 1 décembre 2017 à 11:32

    Bonjour je suis une formation en électricité, j ai 21ans j ai raté ma 3ieme professionnelle mais j ai suivie les cours tout au long de l année sans etre eleve libre, j ai fait ma demande on ma demandé le c109, et le c109 d actiris, plus les contrat de formation. Alors j ai droit ou pas ?

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 1 décembre 2017 à 15:29

      Bonjour Youness,

      Tu te trouves sur la page des allocations de chômage sur base du travail. Une des conditions pour en bénéficier et de prouver un certain nombre de jours de travail. Est-ce le cas pour toi? En principe, si tu as moins de 36 ans, il te faut prouver 312 jours de travail sur une période de référence de 21 mois (Voir tableau plus haut).

      Il semblerait que ta demande concerne davantage l’ouverture d’un droit aux allocations de chômage sur base d’études. Lorsque tu t’inscris comme chercheur d’emploi après tes études chez ACTIRIS, tu dois accomplir un stage d’insertion professionnelle. Le stage d’insertion professionnelle est une période d’un an avant de pouvoir introduire une demande d’allocations d’insertion (c’est-à-dire des allocations de chômage sur base des études).

      En ce qui te concerne, en effet, une des conditions pour obtenir des allocations d’insertion est d’ avoir terminé (pas forcément réussi) des études de plein exercice du cycle secondaire supérieur ou la troisième année de l’enseignement secondaire technique, artistique ou professionnel dans un établissement d’enseignement organisé, reconnu ou subventionné par une des Communautés. Ce qui est ton cas puisque tu as suivi régulièrement une troisième année professionnelle même si tu n’as pas réussi.

      Plus d’infos sur le stage d’insertion: http://bruxelles-j.be/travailler/ton-premier-emploi/le-stage-dinsertion-professionnelle/

      A la fin de ton stage d’insertion, tu devras te présenter personnellement auprès d’un organisme de paiement (CAPAC , FGTB, CSC) et remplir le formulaire  C109/36 pour bénéficier des allocations d’insertion. Plus d’infos sur les démarches à réaliser après le stage d’insertion: http://bruxelles-j.be/travailler/ton-premier-emploi/quelles-sont-les-demarches-a-effectuer-en-fin-de-stage-dinsertion-professionnelle/

      N’hésite pas si tu as besoin de plus d’informations

  29. Dino
    le 1 décembre 2017 à 08:01

    Bonjour
    Je suis independant a titre principal depuis 8 ans environ et ai démissionné de mon statut de salarié a temps plein pour le devenir. J’etais salarié depuis 10 ans (sans coupure) avant que je devienne indep.
    Ai-je droit au chomage si j’arrete mon activité sans devoir liquider/cloturer ma societe? Si oui, a quellew conditions? D’avance merci

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 1 décembre 2017 à 11:11

      Bonjour Dino,

      Comme expliqué ci-dessus, pour ouvrir un droit aux allocations de chômage, il faut prouver un certains nombre de jours de travail sur une période de référence qui précèdent la demande. Le travail indépendant, permet de prolonger la période de référence (pour un maximum de 15 ans) et donc d’utiliser du travail salarié presté avant la période de travail indépendant.

      Comme tu as démissionné de ton dernier emploi salarié, pour éviter la sanction due à cette démission, il faudra également apporter la preuve que ton précédent employeur n’est pas disposé à t’employer à nouveau.

      N’hésite pas à nous recontacter si tu as d’autres questions.

  30. Marjo
    le 30 novembre 2017 à 16:47

    Bonjour voilà j’ai travailler 3ans temps plein j’ai fini le 1 février chez eux suite à un préavis pour cause de la vente de societer et j’ai commencer le 2 février 35h et en mars 38h toujours chez le nouveaux travail si je perds mon travaille, ayant des souci de Santer, je crois pas qu’il vont pas me garder . Aurais je droit au chômage quand même et combien aurais avec 3 enfant à charge et un compagnon au chômage.
    Merci

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 1 décembre 2017 à 13:46

      Bonjour Mario,

      Tout d’abord , pour pouvoir ouvrir un droit au chômage, tu dois prouver une certain nombre de jours de travail dans une période déterminée qui varie selon ton âge . Par exemple, si tu as moins de 36 ans, tu dois pouvoir prouver 312 jours de travail sur une période de référence de 21 mois (Voir tableau du haut). D’après les informations que tu nous as transmises , tu sembles remplir cette condition.

      Par conséquent, si ton employeur actuel venait à te licencier, tu pourras bien bénéficier des allocations de chômage tant que tu arrives à prouver les jours de travail requis selon ton âge. Attention, si tu démissionnes de ton emploi actuel, en principe, tu risques une sanction allant de 4 à 52 semaines de l’Onem pour avoir quitté volontairement ton emploi.

      Cependant, tu peux toujours invoquer les raisons médicales qui t’ ont poussées à démissionner. L’ONEM fera alors probablement intervenir un médecin agréé pour contrôler ton aptitude ou non à continuer cet emploi. Le fait d’être sanctionnée ou non dépendra donc de la décision de ce médecin.

      Si tu veux, tu peux dès maintenant, écrire au service ruling de ton bureau de chômage en exposant clairement ta situation. Tu sauras dans les 15 jours si ta situation (telle que tu l’as décrite) donnera lieu ou non à une sanction. Plus d’infos sur la procédure de ruling sur le site de l’ONEM?:http://www.onem.be/fr/documentation/feuille-info/t91

      Si tu es sous certificat médical, tu peux demander à faire évaluer la possibilité d’un trajet de réintégration professionnel en contactant ton médecin du travail. A la suite de cette évaluation, si le médecin estime que tu es définitivement inapte à cet emploi, cela pourrait mener à une rupture d’un contrat pour force majeure médicale.N’hésite pas à nous recontacter pour en discuter.

      Enfin, en ce qui concerne les démarches à effectuer pour ouvrir un droit au chômage, à la fin de ton contrat de travail, tu dois te rendre à ton organisme de paiement muni de ton C4 ainsi que d’autres documents. Plus d’infos sur les démarches à suivre: http://bruxelles-j.be/droits-sociaux/tes-droits-au-chomage/quelles-demarches-dois-tu-effectuer/

      Tu bénéficieras des allocations de chômage au taux cohabitant puisque ton compagnon à des revenus également. Les allocations de chômage ne sont pas limitées dans le temps. Elles diminuent cependant progressivement selon 3 périodes d’indemnisation. Par conséquent, si tu es cohabitant, tu reçois 65?% de ta dernière rémunération pendant les 3 premiers mois. Du 4ème mois au 12ème mois, tu reçois 60?% de ta dernière rémunération. Ensuite, tu reçois 40?% de ta dernière rémunération pour une durée qui dépend de la longueur de ta carrière professionnelle. Lorsque tu arrives en dernière période de chômage, tu reçois une allocation forfaitaire de 539,76€/mois.

      Plus d’infos sur les montants des allocations de chômage: http://bruxelles-j.be/droits-sociaux/tes-droits-au-chomage/quels-sont-les-montants-des-allocations-de-chomage/

      N’hésite pas si tu as besoin de plus d’informations

  31. Mikheil
    le 30 novembre 2017 à 15:35

    Bonjour,
    Une fois que j’obtien mon c4, dans combien de jours est ce que je suis obligé d’introduir Une demande d’allocation de chômage?
    Merci pour votre réponse.

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 1 décembre 2017 à 10:45

      Bonjour Mikheil,

      Légalement, le droit aux allocations de chômage s’ouvre à partir de la date de la demande. Les organismes de paiement peuvent généralement revenir 2 mois en arrière pour autant que tu étais bien inscrit comme demandeur d’emploi durant cette période. Si tu fais cette demande plus tard ou si tu n’es pas inscrit comme demandeur d’emploi durant cette période, le droit sera ouvert à partir de la date où tu as introduit ta demande.

      S’il s’agit d’une première demande, il faut également faire attention à avoir suffisamment de jours de travail dans la période de référence qui précèdent la demande pour pouvoir ouvrir le droit (voir tableau ci-dessus).

      N’hésite pas à nous recontacter si tu as d’autres questions.

  32. Caro
    le 29 novembre 2017 à 18:13

    Bonjour ,
    J’aimerais savoir où est ce que j’en peux aller pour me renseigner ?
    Car si je vais à un chômage après ils vont peut être m’en dire non vous avez pas le droit et vous n’aurait jamais le droit car vous êtes venu demander du chômage alors que vous habitez toujours chez vos parents .. alors que je veux juste des renseignement ..

    Le cpas m’a Eu comme sa , y a quelque année j avais été pour des rendeignement et hop Maintenant toute ma vie je pourrais pas pas avoir de coqs .. génial d être belge :)

    Tout ça Parce que ma mère est indépendante .. ce que la Belgique oublie c’est que ma mère elle stp indépendante pas moi … elle ne me donne rien j’ai mon adresse sous son toit mais en sois je dors chez une amie car je ne m’entends pas bien avec l’an mère et sa depuis déjà 2011..

    J’aimerais prendre un studio mais pour sa j’ai besoin de renseignement … mais ou puis je prendre des renseignement ?

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 30 novembre 2017 à 14:38

      Bonjour Caro,

      Afin de répondre de manière plus concrète à ta question, nous manquons de beaucoup d’informations. En effet le chômage est une chose, le CPAS en est une autre et l’accès à l’un ou à l’autre dépend de ta situation.

      En ce qui concerne le chômage, il y a deux manières d’ouvrir son droit aux allocations de chômage. Soit sur base des études, soit sur base du travail :

      – Pour le faire sur base des études, il faut, une fois avoir terminé ou abandonné ses études, faire ce qu’on appelle un « stage d’insertion ». Pour cela il suffit de s’inscrire comme demandeurs d’emploi auprès de l’agence régionale pour l’emploi (Actiris pour Bruxelles, le Forem pour la Wallonie, VDAB pour la Flandre). Une fois inscrite il y’a un stage de 360 jours pendant lequel tu dois répondre à plusieurs règles : signaler à ton agence toute modification de ta situation de demandeur , répondre à toute convocation de l’agence ou de l’ONEM, être disponible sur le marché de l’emploi, accepter tout emploi convenable ou formation, rechercher activement un emploi et obtenir, au cours de ton stage, deux évaluations positives de ton comportement de recherche d’emploi. Une fois le stage terminé, tu ouvres ton droit aux allocations d’insertion. Tu trouveras toutes les informations ici : http://bruxelles-j.be/travailler/ton-premier-emploi/le-stage-dinsertion-professionnelle/

      – Pour le faire sur base du travail, la condition est de pouvoir justifier un certain nombre de jours de travail sur une période donnée. Tu trouveras toutes les informations concernant ce calcul sur cette fiche-ci : http://bruxelles-j.be/droits-sociaux/tes-droits-au-chomage/quelles-conditions-dois-tu-remplir-pour-beneficier-des-allocations-de-chomage/

      Dans le cas où tu n’as pas encore fait le stage d’insertion ou que tu n’as pas encore travaillé suffisamment de jours, tu ne pourras malheureusement pas ouvrir ton droit aux allocations de chômage.

      Dans ce cas, si tu es dans une situation où vivre avec ta mère n’est plus envisageable, plusieurs options sont possibles. Mais à nouveau, nous avons besoin de plus d’informations car la situation est différente selon si tu es mineure ou majeure. Tu trouveras déjà pas mal d’infos par rapport à ta demande sur cette fiche-ci : http://bruxelles-j.be/ton-autonomie/tu-veux-quitter-tes-parents-quelles-aides-financieres-peux-tu-obtenir/.

      Finalement, nous nous étonnons de l’information selon laquelle tu n’aurais plus droit au CPAS à vie parce que ta mère est indépendante, cette info n’est pas correcte. Sache que le CPAS doit analyser chaque demande introduite et y répondre de manière officielle 30 jours maximum après la demande. Tu trouveras toutes les informations concernant le CPAS et les démarches à suivre pour y demander une aide sur cette fiche-ci : http://bruxelles-j.be/droits-sociaux/obtenir-de-laide-du-cpas/comment-le-cpas-decide-t-il-daccorder-ou-pas-un-revenu-ou-une-aide/

      Si tu as besoin d’autres informations, n’hésite pas !

  33. Chris
    le 29 novembre 2017 à 12:48

    Bonjour
    Ayant travailler et chômage de 1982 à 1994 plus rien depuis 94 et ayant 56 ans est-ce que j’ai le droit de prétendre aux allocations de chômage et comment faire ??
    Merci d’avance

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 29 novembre 2017 à 15:05

      Bonjour Chris,

      Il est possible de récupérer son droit aux allocations de chômage après une interruption pour autant qu’on en refasse la demande dans les 3 ans qui suivent le dernier jour indemnisé. Cette période de 3 ans peut être prolongée par certains évènements (comme l’inactivité pour l’éducation d’un enfant par exemple). Tu les retrouveras sur cette page: http://www.onem.be/fr/documentation/feuille-info/t39 Sans plus d’élément sur ta situation, nous ne savons pas te dire si oui ou non tu pourrais récupérer ton droit aux allocations de chômage.

      Bien à toi.

  34. BEPO
    le 29 novembre 2017 à 11:25

    je suis russe mariée a un francais aui a un CONTRAT CDI a BRUXELLES nous avons un bebe de 8 MOIS    Je ne demande pas d aide financiere mais j aimerais savoir si je peux m inscrire au chomage pour avoir un statut social et peut etre obtenir une formation professionnelle

     

    merci

    cordialement

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 30 novembre 2017 à 13:21

      Bonjour BEPO,

      Pour être inscrit au chômage (donc à l’Onem via à un organisme de paiement), il faut avoir travaillé pendant une période minimum en fonction de son âge. Donc, si tu n’as jamais travaillé, tu ne peux malheureusement pas être inscrite au chômage, même si ta demande n’est pas pour obtenir une aide financière. En Belgique les allocations de chômage ne sont pas une aide financière mais un droit. Tu trouveras toutes les conditions pour ouvrir le droit aux allocations de chômage sur la fiche ci-dessus.

      Dans ta situation, nous te conseillons de t’inscrire comme demandeuse d’emploi à Actiris. Cette inscription pourra non seulement t’aider à ouvrir le droit à certains plans d’embauche, à bénéficier de ses services, mais aussi à accéder à certaines formations réservées aux demandeurs d’emploi. Tu trouveras plus d’informations sur le rôle d’Actiris sur: http://bruxelles-j.be/travailler/ton-premier-emploi/a-quoi-ca-sert-actiris/

      Pour d’autres questions, n’hésite pas à nous recontacter.

  35. celia
    le 28 novembre 2017 à 17:38

    Entree en service min – temps 15 heures semaine le 08/05/2012 passée à 20 heures depuis le 01/06/2015.
    Mi temps volontairement cause sante. Ai je droit zu chomage pas à temps plein sur mais avec demi allocations merci d avance

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 29 novembre 2017 à 15:40

      Bonjour Celia,

      Pour ouvrir un droit aux allocations de chômage ou aux demi-allocations de chômage, il est nécessaire de prouver un certain nombre de jour de travail (ou assimilé) sur une certaine période de temps. Le nombre de jours de travail à prouver et la durée de la période de référence varient en fonction de ton âge.

      Cependant, en fonction de ta situation et s’il s’agissait d’un mi-temps médical par exemple, les journées de « maladie » sont en principe assimilées à des jours de travail et dans ce cas, tu pourrais ouvrir un droit aux allocations de chômage complètes.

      Tu trouveras plus d’informations sur l’ouverture d’un droit au chômage sur base d’un travail à temps partiel en cliquant sur le lien suivant: http://bruxelles-j.be/?p=16006

      De plus, si tu as besoin d’un accompagnement pour évaluer ta situation et pour l’introduction de ta demande de chômage auprès d’un organisme de paiement (CAPAC ou syndicat), tu peux te rendre à l’Atelier des Droits Sociaux. Tu peux prendre un rendez-vous en appelant au 02/512.71.57 ou au 02/512.02.90

      N’hésite pas à nous contacter pour toute question supplémentaire.

  36. rayan
    le 27 novembre 2017 à 21:02

    bonjour

    j ai ete au chomage a temps plein 2 années comment chefe de menage je touche 46 €/jour,j ai trouve un travail pour contrat de 1 anne ,ma ?quand je tomberai au chomage ,les alloctiones de chomage augmentent ou restent les memes j ai 36annes
    merci

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 28 novembre 2017 à 16:57

      Bonjour Rayan,

      En tant que bénéficiaire d’allocations de chômage, tu peux introduire une nouvelle demande après une période de travail. Donc, dans ta situation (pour autant que tu perdes ton emploi de manière involontaire), si tu comptabilises une année complète de travail salarié, tu pourrais toujours prétendre aux allocations de chômage et tu bénéficieras d’un retour en en première période d’indemnisation.

      Donc, tu auras le même montant que tu avais au début de ton chômage (avant le début de la dégressivité). Pour que tes allocations soient recalculées sur base d’un nouveau salaire, il faut une interruption du chômage pendant au moins 24 mois.

      Pour d’autres questions, n’hésite pas à nous recontacter.

  37. Nassim
    le 27 novembre 2017 à 12:43

    Bonjour, donc ma question est.. si j’ai un contrat de 3 mois ? Il ce termine 8 janvier 2018, Mais que je décide de demander à mon patron sur les dernières semaine qui me reste ma démission et que celui-ci accepte en me donnant un préavis jusqu’au 15 décembre est je droit au chômage et pendant combien de temps ? Merci.

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 27 novembre 2017 à 15:24

      Bonjour Nassim,

      Si tu démissionnes, tu risques une sanction de l’Onem allant de 4 à 52 semaines. Nous te conseillons donc d’attendre la fin de ton contrat pour ouvrir un droit au chômage. Pour rappel, pour ouvrir un droit au chômage, tu dois valoriser 312 jours de travail sur une période de référence de 21 mois si tu as moins de 36 ans (Voir plus haut).

      Le chômage sur base du travail est illimité dans le temps mais les montants diminuent progressivement. Plus d’infos sur les montants des allocations de chômage sur base du travail: http://bruxelles-j.be/droits-sociaux/tes-droits-au-chomage/quels-sont-les-montants-des-allocations-de-chomage/
      N’hésite pas si tu as besoin de plus d’informations

       

  38. Melwil
    le 27 novembre 2017 à 12:32

    Bonjour j’ai commencé un cdd en janvier 2017 , j’ai été écartée lors de ma grossesse et depuis mai je reçois des indemnités de ma mutuelle mais celles ci se termineront en février. Avant ce contrat j’avais été exclue du chômage. D’après le forme je n’ai pas assez de jours de travail pour récupérer mon chômage ma question est la suivante l’onem ne compte t’il pas les jours d’indemnites mutuelle en plus de mes jours de travail ? Merci de m’éclairé car pour l’onem je n’ai plus droit à rien vu que j’ai 32 ans.

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 27 novembre 2017 à 16:32

      Bonjour Melwill,

      La règles pour le calcul des jours pris en compte pour rouvrir ton droit aux allocations de chômage diffère selon que, avant ton exclusion, tu touchais des allocations de chômage (base du travail) ou des allocations d’insertion (base des études).

      – Si, avant ton exclusion, tu bénéficiais d’allocations de chômage sur base du travail, les jours de travail ET les jours indemnisés par la mutuelle (même hors contrat de travail) sont comptabilisés pour atteindre les 312 jours requis.

      – Par contre, si, avant ton exclusion, tu bénéficiais  d’allocations d’insertion (chômage sur base des études), tu ne peux faire valoir que les jours de travail effectif (et ceux couverts par la rémunération garantie de l’employeur) pour atteindre les 312 jours. Les jours indemnisés par la mutuelle ne peuvent malheureusement pas être pris en compte dans ce cas.
      Nous supposons que tu es dans ce dernier cas de figure et que c’est la raison pour laquelle le Forem te dit que tu n’as pas droit au chômage à partir de février.

      Dans ce cas, si besoin, c’est vers le CPAS qu’il faudra alors faire une demande d’aide (en fonction de ta situation familiale et des revenus des personnes avec qui tu vis).

      Si tu as besoin d’autres informations, n’hésite pas !

  39. Barbara
    le 26 novembre 2017 à 14:46

    Bonjour,

    Si j’ai un contrat de 12 semaines ai-je encore droit à des allocations de chômage. Quel est le salaire mensuel brut à ne pas dépasser pour avoir droit au minimum.

    Merci

    Barbara

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 27 novembre 2017 à 12:46

      Bonjour Barbara,

      Pour répondre de manière précise à ta question, il nous manque quelques éléments.

      De quel type de contrat est ton contrat de 12 semaines ? Un CDD ? Temps plein ? Temps partiel ? Es-tu actuellement déjà bénéficiaire des allocations de chômage ?

      Si c’est un CDD équivalent temps plein, tu ne toucheras pas d’allocations de chômage durant la période de ton contrat (comme tu toucheras un salaire). Par contre, si tu es déjà bénéficiaire des allocations de chômage, tu récupèreras ton droit à ces allocations à la fin de ton contrat (peu importe le montant de ton salaire brut).

      Si c’est un CDD temps partiel, c’est plus compliqué. Dans le cas où tu bénéficies déjà des allocations de chômage, tu pourras faire en sorte de maintenir tes droits aux allocations complètes après ton contrat et éventuellement ouvrir le droit à une Allocation de Garantie de Revenus (complément du chômage) pendant la durée de ton contrat. Pour ouvrir ce droit il faut que ton contrat soit équivalent à un tiers temps (soit environ 13h/semaine). Il faut également que toi et ton employeur remettiez le plus rapidement possible le formulaire C131A- travailleur/employeur à ton organisme de payement. Toutes les informations concernant l’impact d’un emploi temps partiel sur le chômage se trouvent sur cette fiche-ci : http://bruxelles-j.be/droits-sociaux/tes-droits-au-chomage/travailler-a-temps-partiel/

      Les deux cas repris ci-dessus supposent que tu es déjà bénéficiaire des allocations de chômage. Si tu ne l’es pas encore, c’est une toute autre question et je t’invite alors à nous donner plus d’informations pour que nous puissions répondre à ta question de manière plus précise.

      Si tu as besoin d’autres informations, n’hésite pas !

  40. Lion
    le 25 novembre 2017 à 02:19

    Bonjour j’ai deux contracts mis temps .Mais dernièrement je commence à me sentir faible ,fatigué, je sufre de l insomnie,cochemars,des nausées,trop de mal à la tête.
    Est ce que si je donne un préavis pour un de mes contracts de mi temps,j’aurais la possibilité d’un compliment de chômage?

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 27 novembre 2017 à 10:48

      Bonjour Lion,

      Si tu démissionnes (=réduction du temps de travail volontaire), tu ne pourras pas bénéficier d’une allocation de garantie de revenu (AGR=complément). Tu retrouveras cette information ici: http://www.onem.be/fr/documentation/feuille-info/t65

      Pour pouvoir bénéficier d’une AGR il faut avoir suffisamment travaillé dans un régime supérieur pour ouvrir un droit à des allocations de chômage, avoir une réduction du temps de travail involontaire (être licencié par exemple) et avoir un salaire inférieur à l’allocation de chômage à laquelle on aurait droit si on ne travaillait pas du tout.

      N’hésite pas à nous recontacter si tu as d’autres questions.

  41. Celine3630
    le 24 novembre 2017 à 23:51

    Bonjour, je ne sais pas si je pose mes questions au bonne endroit desolé mais j’aurais aimé savoir je suis actuellement enceinte et j’ai un contrat de 6mois. Mon contrat se termine le 31mars et mon terme est le 26avril et je souhaiterais commencer mon congé maternité 5semaines avant mon terme. Est-ce que ma prime de congé maternité sera basé sur mes allocation de chômage ou sur mon salaire sachant que mon contrat se terminera le 31mars? Merci pour vos réponses

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 27 novembre 2017 à 10:41

      Bonjour Céline3630,

      Nous supposons que tu parles des indemnités de la mutuelle durant ton congé de maternité lorsque tu parles de prime. Les indemnités de la mutuelle devraient être calculées sur base de ton salaire brut tant que tu es sous contrat de travail. Lorsque tu ne seras plus sous contrat de travail, elles devraient être calculées sur base de tes allocations de chômage (mais cela devrait revenir plus ou moins au même puisqu’ils augmentent les allocations de chômage d’un certain pourcentage en fonction du salaire). Tu retrouveras le détail sur le montant des indemnités durant le congé de maternité sur cette page: http://www.inami.fgov.be/fr/themes/grossesse-naissance/maternite/Pages/repos-maternite-salariees-chomeuses.aspx#.WhvbGnnjKUk Tu es ici sur une page qui parles des allocations de chômage et nous ne sommes pas spécialisés dans les questions sur les indemnités de la mutuelle donc n’hésite pas à en discuter avec ta mutuelle.

      Bien à toi.

  42. JC
    le 24 novembre 2017 à 11:09

    Bonjour,

    je suis diplômée depuis septembre 2017 mais j’ai décroché un emploi en juin et cela fait donc 6 mois que je travaille. Mon CDD va prendre fin et j’aimerais savoir si j’aurai droit à des quelconques allocations ou pas du tout? J’ai l’impression que non mais je préfère me renseigner.

    Merci d’avance !

    Belle journée.

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 24 novembre 2017 à 15:57

      Bonjour JC,

      Tu ne seras pas encore dans les conditions pour pouvoir bénéficier d’allocations de chômage puisqu’il faut prouver au moins 312 jours de travail sur les 21 mois qui précèdent la demande. Cela correspond à un an de travail à temps plein. Ceci est expliqué ci-dessus.

      Tu ne seras pas encore non plus dans les conditions pour pouvoir bénéficier d’allocations d’insertion puisqu’il faut avoir fait un stage d’insertion de 310 jours après la fin des études (et répondre aux autres conditions d’octroi). Tu trouveras plus d’informations sur le stage d’insertion sur cette page: http://bruxelles-j.be/travailler/ton-premier-emploi/le-stage-dinsertion-professionnelle/

      Dès la fin de ton contrat, tu peux donc t’inscrire comme demandeuse d’emploi en stage d’insertion. Tout la partie où tu travaillais (après avoir terminé tes études, pas avant) sera prise en compte dans le stage d’insertion. De pus, durant le stage d’insertion, tu gardes le droit aux allocations familiales pour les moins où tu ne gagnes pas plus de 541,09 euros brut.

      N’hésite pas à nous recontacter si tu as d’autres questions.

  43. Marie
    le 24 novembre 2017 à 02:04

    Bonjour,

    Je suis au chômage depuis août 2017. Je souhaite partir un an à l’étranger et me demandais quelles étaient les démarches à suivre pour préserver mes droits au chômage à mon retour.

    Au niveau de l’état belge, qui dois-je avertir de mon départ?

    Est-ce que le syndicat, l’onem et la mutuelle sont liés? Ma mutualité me dit que si je me désinscris du chômage, je perds mes droits au niveau de ma mutuelle…

    Dois-je me désinscrire du chômage via le forem ou mon syndicat?

    Et finalement, si je ne bénéficie plus du chômage pendant un an, puis-je mettre en pause mon affiliation à mon syndicat?

    Merci beaucoup pour vos conseils!

     

     

     

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 24 novembre 2017 à 16:17

      Bonjour Marie,

      Tu peux en principe interrompre ton droit aux allocations de chômage pendant une période inférieure à 3 ans (peu importe le motif) et les récupérer en introduisant une nouvelle demande auprès de ton syndicat. Il faudra également que tu te réinscrives comme demandeuse d’emploi auprès du Forem.

      Pour interrompre ton droit il faudra te désinscrire du Forem et ne plus remettre tes cartes de chômage.

      Sache qu’il est aussi parfois possible d’exporter son droit au chômage à l’étranger pour une période maximale de 2 semaines à condition que l’ONEm juge ton séjour à l’étranger comme étant opportun pour retrouver un emploi. Plus d’informations sur http://bruxelles-j.be/?p=12239

      Si tu envisages de partir au Canada pour une période de plus de 3 mois mais maximum 1 an, il est effectivement conseillé de prévenir ta commune de ton départ et de faire une déclaration d’absence temporaire. Plus d’informations sur http://www.ibz.rrn.fgov.be/fr/population/faq/linscription-aux-registres-de-la-population/

      Au niveau de ta mutuelle, il faut savoir qu’elle n’est pas directement liée à ton syndicat où l’ONEm, mais ton statut de demandeuse d’emploi au chômage détermine ton également tes droits en matière de mutualité; notamment en matière d’indemnités perçues en cas de maladie et sur lesquels ton départ à l’étranger et une désinscription pourraient éventuellement avoir un impact. En effet, en règle générale, pour pouvoir prétendre à une indemnité de maladie, il faut avoir travaillé au minimum 180 jours sur une période de 12 mois; les journées de chômage étant en principe assimilées.

      Concernant ton syndicat, il n’est en principe pas possible de suspendre ton affiliation, par contre tu pourrais te désinscrire avant ton départ et te réinscrire à ton retour. Cela dit, n’hésite pas à leur demander si une suspension d’affiliation est négociable ou possible.

      D’autres questions ? N’hésite pas à nous recontacter!

  44. Gauthier
    le 23 novembre 2017 à 14:57

    Je travaille depuis plus de disant à mi-temps comme employé et j’aimerais savoir si je peux avoir un complément du fait que je viens d’être papa et ne touche que 780€ net par mois (cela devient donc difficile de s en sortir ) et dois qui plus est payé des impôts aux alentours de 1500€ par An merci d’avance.

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 24 novembre 2017 à 10:04

      Bonjour Gauthier,

      Nous ne pourrons malheureusement pas te dire si tu pourras ouvrir un droit à un complément chômage (également appelé allocation de garanti de revenu ou AGR) car pour ce faire il faudrait que tu sois dans les conditions pour avoir droit à des allocations de chômage à temps plein, ce qui semble être le cas. Pour t’en assurer, tu trouveras sur le tableau ci-dessus le nombre de jours de travail que tu dois totaliser en fonction de ton âge pour ouvrir un droit. (Pour convertir tes jours de travail à temps-partie en travail à temps-plein, tu pourras effectuer le calcul suivant pour que tes jours de travail soient assimilés à des jours de travail à temps-plein : Le nombre d’heures de travail effectuées pendant l’occupation, multiplié par 6, et divisé par le nombre hebdomadaire moyen d’heures de travail à temps plein pour la même fonction.)

      Par contre, il faudra également que ton salaire soit inférieur au montant de l’allocation de chômage auquel tu pourrais prétendre si tu avais été au chômage à temps-plein (sans aucun contrat de travail) ou que ton salaire mensuel brut moyen soit inférieur à 1562,59 euros.

      Si finalement tu n’as théoriquement pas droit à des allocations de chômage (ou que tu n’as pas droit à une AGR),  tu pourrais, si tu le souhaites, éventuellement t’adresser au CPAS de ta commune afin de leur solliciter une aide financière. Cela dit, le CPAS effectuera une enquête sociale afin de vérifier si tu remplis les critères d’admission. Plus d’infos sur le CPAS en cliquant sur : http://bruxelles-j.be/droits-sociaux/obtenir-de-laide-du-cpas/

      D’autres questions ? N’hésite pas à nous recontacter!

  45. bruno
    le 23 novembre 2017 à 13:19

    Bonjour,

    je suis français,résidant en France.Je travaille depuis 05/2013 en Belgique,je voudrai savoir comment ça ma marche pour les droits suite à un licenciement ou à un départ volontaire?J’en profite pour savoir si vous pouvais me renseigner sur ma retraite?

    Merci d’avance pour votre réponse

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 24 novembre 2017 à 09:31

      Bonjour Bruno,

      En principe, situ habites en France, tu ne pourras malheureusement pas bénéficier d’allocations de chômage en Belgique étant donné que l’une des conditions pour pouvoir ouvrir un droit est de résider de manière effective et habituelle sur le territoire.

      Il faudra alors te référer à la législation française pour voir si tu peux prétendre à quelque chose au niveau de la France.

      Nous ne pourrons malheureusement pas te renseigner à ce sujet; ni sur les conséquences qu’un licenciement ou un départ volontaire pourrait avoir sur ton droit en France, car Bruxelles-J étant une plateforme d’information jeunesse belge, nous ne sommes malheureusement pas spécialisés dans la législation française. Nous ne sommes également pas spécialisés en matière de pension.

      Nous t’invitons donc à poser ta question au Pôle Emploi (http://www.pole-emploi.fr/accueil/) ou au CIDJ de ta région (http://www.cidj.com/reseau-ij/france-metropolitaine?departement=974#reseau-ijafin) afin de connaître tes droits. Cela dit, si tu souhaites prouver ton expérience de travail belge en France, tu auras probablement besoin d’un formulaire U1.

      D’autres questions ? N’hésite pas à nous recontacter!

  46. Binta
    le 22 novembre 2017 à 14:07

    Je suis une étudiante (1ère année de droit) et je suis isolée. J’ai déjà effectué pas mal de job étudiant. Pourrais je bénéficer de cette aide?

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 22 novembre 2017 à 16:45

      Bonjour Binta,

      Tu ne pourras pas avoir droit aux allocations de chômage sur base de jobs étudiants. En effet, les journées prises en compte pour ouvrir le droit aux allocations de chômage sont celles qui ont donné lieu au paiement de cotisations de sécurité sociale (y compris pour le secteur chômage)?or en tant qu’étudiant tu ne payes qu’une cotisation de solidarité à la sécurité sociale de l’ordre de 2,71 % de ton salaire brut.
      De plus, pour ouvrir le droit aux allocations de chômage il faut avoir travaillé un certain nombre de jours de travail salarié (stage)?au cours d’une certaine période (période de référence).
      Pour les moins de 36 ans cela correspond à :
      – soit 312 jours au cours des 21 mois précédant ta demande?;
      – soit 468 jours au cours des 33 mois précédant ta demande?;
      – soit 624 jours de travail au cours des 42 mois précédant ta demande.

      Il faut également être inscrit comme demandeur d’emploi, ce qui ne peut être ton cas en tant qu’étudiante.
      Il faut, en outre, ne pas suivre d’études de plein exercice. Ce n’est compatible avec le bénéfice des allocations de chômage (sauf exception sous dispense).
      Tu pourrais par contre t’adresser au CPAS de la commune où tu résides pour une demande de revenu d’intégration sociale. Voir la fiche pour plus d’infos : http://bruxelles-j.be/droits-sociaux/obtenir-de-laide-du-cpas/http://bruxelles-j.be/droits-sociaux/obtenir-de-laide-du-cpas/

      N’hésite pas si tu as d’autres questions!

  47. F06
    le 22 novembre 2017 à 12:11

    Bonjour, je suis actuellement cohabitant avec mon père et mon frère, je travaille à temps partiel en 2/5e temps et n’ai droit à aucune allocation de chômage étant donné que mon syndicat déclare que je suis encore actuellement en statut chômage d’études et non chômage de travail et que mes revenus dépassent ceux que me procurerait mon chômage actuel si je ne travaillait pas. Hors je travaille depuis janvier 2016, en interim dans l’enseignement et ensuite en cdd 6 moi à 25h semaine en entreprise. Quel est mon moyen de déterminer si mon statut de chômeur du aux études va changer en chômeur du au travail ? Qui contacter pour avoir connaissance du nombre de jours actuellement comptabilisés et me permettre de voir ou je me situe par rapport au 312 jours qui me feraient passer dans le statut supérieur et me permettrait de peut-être percevoir une AGR.

     

    Merci d’avance de votre réponse !!

     

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 22 novembre 2017 à 14:36

      Bonjour F06,

      Tu pourras ouvrir un droit aux allocations de chômage (sur base de ton travail) si tu prouves au moins 312 jours de travail complet sur les 21 mois qui précèdent ta demande d’allocations de chômage. Si tu as les dates précises de tes contrats, tu dois pouvoir calculer ces jours toi-même. Sinon, introduisant une demande d’allocations de chômage auprès de ton syndicat, ton dossier devrait être analysé et tous les jours prestés devraient être calculés.

      Attention, en travaillant à temps partiel, il y a un calcul particulier à faire pour transformer le temps partiel en journées de travail complètes. Il faut prendre le nombre d’heure prestées au totale sur toute la période de travail à temps partiel, multiplier ce nombre d’heure par 6 et puis le diviser par le nombre d’heure d’un régime temps plein dans l’entreprise (souvent 38). Pour pouvoir faire ce calcul, il faut que la dernière rémunération au moment de la demande soit au moins équivalent à 1.562,59 euros brut. C’est peut-être parce que tu travailles à temps partiel, que même si tu travailles depuis longtemps, tu n’arrives pas à ouvrir un droit à de allocations de chômage complètes. Tu retrouveras ces information sur cette fiche (paragraphe « Les assimilés à des travailleurs à temps plein »): http://bruxelles-j.be/droits-sociaux/tes-droits-au-chomage/travailler-a-temps-partiel/

      N’hésite pas à nous recontacter si tu as d’autres questions.

  48. zola
    le 21 novembre 2017 à 17:32

    Bonjour,

    Je travaille en temps pleins sous CDD depuis le 03 juillet 2017 (auparavant j’étais au chômage) mon contrat prend fin le 31 mars 2018. J’aimerais savoir, si mon employeur met fin à mon contrat de travail avant la fin de mon CDD, aurais-je droit à des allocations de chômage le temps de trouver un autre emploi ?

     

    Merci.

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 22 novembre 2017 à 11:45

      Bonjour Zola,

      Il manque quelques éléments pour pouvoir répondre de façon certaine à ta question (quel âge as-tu ? Est-ce ton premier emploi ou as-tu déjà travaillé avant ?)

      Voici les principes pour avoir droit aux allocations de chômage :

      Tu es admis aux allocations de chômage si tu prouves:

      Un certain nombre de jours de travail salarié (que nous appelons stage);
      Au cours d’une certaine période (dite période de référence) précédant immédiatement la demande d’allocations de chômage.
      Pour pouvoir bénéficier d’allocations de chômage, tu dois être privé de travail et de rémunération par suite de circonstances indépendantes de ta volonté (ce qui serait le cas si ton employeur décide de mettre fin à ton CDD avant la fin de celui-ci).

      Les jours qui sont pris en compte sont ceux qui ont été effectués dans une profession salariée (donc pas en tant qu’indépendant, ce qui est ton cas aussi si tu es en CDD) avec une rémunération que la législation considère comme suffisante et pour lesquels il y a eu des retenues de sécurité sociale, y compris pour le secteur chômage.

      Si tu as moins de 36 ans, il faut que tu aies presté :

      Soit 312 jours au cours des 21 mois précédant votre demande;
      Soit 468 jours au cours des 33 mois précédant votre demande
      Soit 624 jours de travail au cours des 42 mois précédant votre demande.
      Tu trouveras ces différents principes et la façon de calculer les jours pris en compte dans la fiche suivante sur le site de l’ONEM : http://www.onem.be/fr/documentation/feuille-info/t31

      Donc tout dépend de l’âge que tu as (pour savoir combien de jours doivent être pris en compte) et de combien de jours tu as travaillé durant la période de référence.

      Si tu n’as pas travaillé assez de jours pour ouvrir un droit au chômage sur base du travail, tu seras peut-être dans les conditions pour avoir droit à des allocations d’insertion (chômage sur base des études). Tu trouveras les explications sur: http://www.bruxelles-j.be/?p=520

      N’hésite pas à nous recontacter si tu as d’autres questions!

      • zola
        le 22 novembre 2017 à 12:12

        Bonjour,

         

        J’ai 30 ans et avant le début de mon CDD le 03/07/2017  j’étais au chômage depuis 2016.

        Ma demande d’allocations de chômage après licenciement sera prise en compte en fonction de quels conditions ?

         

        Merci.

        • Infor Jeunes Bruxelles
          le 22 novembre 2017 à 15:38

          Bonjour Zola,

          Tu récupéras bien ton droit au chômage à la perte de ton emploi.

          Si tu étais bénéficiaire d’allocations d’insertion avant juillet 2017, tu récupéreras ces mêmes allocations (sauf si tu as travaillé au moins un an sur les 21 derniers mois, alors tu ouvriras le droit au chômage sur base du travail).
          Si tu étais bénéficiaires d’allocations de chômage sur base du travail avant juillet 2017, tu récupéreras tes allocations (les mêmes qu’avant) dès la perte de ton emploi.
          La condition pour avoir droit au chômage est de perdre ton emploi involontairement.

          N’hésite pas si tu as d’autres questions!

  49. Elisa
    le 20 novembre 2017 à 10:18

    Bonjour,

    Quelles sont les démarches à faire pour garder ses droits au chômage en travaillant à mi-temps ?

    Merci

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 20 novembre 2017 à 14:02

      Bonjour Elisa,

      Tu retrouveras ces informations ici (dans le paragraphe « Le maintien des droits »): http://bruxelles-j.be/droits-sociaux/tes-droits-au-chomage/travailler-a-temps-partiel/)

      Si tu commences à travailler à temps partiel alors que tu es demandeuse d’emploi, il faut introduire une demande de maintien des droits (et éventuellement d’allocations de garantie de revenu) via les formulaires C 131A-travailleur et C 131A-employeur auprès de ton organisme de paiement.

      N’hésite pas à nous recontacter si tu as d’autres questions.

  50. Jeremy
    le 17 novembre 2017 à 18:48

    Bonjour,

    Je souhaite quitter mon emploi pour un nouveau avec un contrat d’intérim.
    Est-ce que j’ai droit à l’allocation de chômage? Sinon est-ce que ça change si je signe avec un contrat Cdi ?
    Merci à vous

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 20 novembre 2017 à 11:45

      Bonjour Jeremy,

      Sache que tu peux mettre fin à tout moment à un contrat de travail. Tu devras alors informer ton employeur de ton intention de quitter ton emploi en lui adressant une lettre de démission (comprenant le début et la durée de ton préavis) que tu devras lui envoyer soit par courrier recommandé ou lui remettre en main propre, moyennant une signature. Tu trouveras plus d’informations sur la fiche: http://bruxelles-j.be/travailler/ton-premier-emploi/comment-quitter-ton-emploi/

      Mais en démissionnant, tu risques une sanction de l’Onem allant d’un simple avertissement à une exclusion du droit du chômage de 4 à 52 semaines. Tu peux éviter ce risque de sanction si tu travailles au minimum 4 semaines (quel que soit le type de contrat: CDD, contrat de remplacement, contrat intérimaire, etc), avant de demander les allocations de chômage. Tu trouveras toutes les informations sur les sanctions de l’Onem sur la fiche: http://bruxelles-j.be/droits-sociaux/tes-droits-au-chomage/quelles-sont-les-sanctions-de-l%e2%80%99onem/

      Donc si tu quittes ton emploi et que tu travailles au moins 4 semaines avant d’introduire ta demande, tu auras droit aux allocations de chômage immédiatement après cette période de travail; pour autant que tu l’aies perdu de manière involontaire. Par contre, si tu quittes ton ancien contrat pour un CDI et que tu démissionnes de celui-ci (même après 4 semaines), tu risques une sanction de l’Onem, comme expliqué plus haut. Tu ne pourrais ouvrir le droit au chômage (sans période de sanction) après ce CDI que si tu te fais licencier de ce dernier.

      Pour d’autres questions, n’hésite pas à nous recontacter.

  51. nikosss
    le 16 novembre 2017 à 19:27

    Bonjour

    Je commencer un CDD de 2 semaine en octobre 2016 et puis un contrat de PFI de 3 mois et après le 15 janvier je un CDI. Si je vient d’avoir une rupture de contrat par le patron  est que  je  assez de jour pour avoir droit a  un chômage complet  ,le maximum . Merci de me répondre .

  52. CHAMOIDOR
    le 16 novembre 2017 à 10:30

    Bonjour,

    Voilà je ne sais pas si vous aller pouvoir m’éclaicir sur le sujet.

    J’ai commencé un contrat PTP dans une ASBL le lundi 13.11.2017, avec un temps partiel de 19h/semaine. J’ai une allocation d’intégration qui s’élève à maximun 433,81 euros et la rénumération initiale est fixée à 918,39 euros brut par mois. Qu’est ce que je dois comprendre.

    Merci à vous.

    Au plaisir de vous lire.

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 16 novembre 2017 à 15:06

      Bonjour Chamoidor,

      En principe, si la rémunération brut pour ta fonction dans ton régime de travail est de 918,39 euros brut, C’est le montant brut de la rémunération à laquelle tu peux prétendre. Ta rémunération brut devra donc atteindre ce montant mais une partie sera payée par ton employeur et l’autre (433,81 euros) par l’ONEm. Pour mieux comprendre le fonctionnement de ta rémunération, tu peux tout à fait discuter avec ton employeur, avec ton conseiller emploi ou encore avec ton organisme de paiement.

      N’hésite pas à nous recontacter si tu as d’autres questions.

  53. Wendyg
    le 15 novembre 2017 à 15:47

    Bonjour j’ai quitter mon cdi le 6 novembre de 24h semaine pour un cdd de 38h semaine. Cependant le travail ne conviens pas a ma personnalité donc je ne peux leur convenir non plus. Je suis trop sensible pour être aide familial. Est ce quand coupant mon contrat de commun accord j’aurai toujours mes droits ?? Merci d’avance

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 16 novembre 2017 à 13:52

      Bonjour Wendyg,

      Si tu démissionnes ou si tu romps ton contrat d’un commun accord, tu risques une sanction de l’ONEm pouvant être un avertissement ou une exclusion temporaire du droit aux allocations de chômage d’une durée de 4 à 52 semaines. Dans le cadre de la constitution de ton dossier, tu seras convoquée par l’ONEm pour expliquer les raisons de cette fin de contrat. Hélas, nous ne savons pas prévoir les décisions de l’ONEm.

      Sache que l’ONEm ne sanctionne pas une personne qui quitte un emploi pour un autre pour autant qu’elle preste au moins 4 semaines dans ce nouvel emploi (et évidemment que la fin de ce nouveau contrat ne soit pas à nouveau volontaire).

      N’hésite pas à nous recontacter si tu as d’autres questions.

  54. Mallauryie09
    le 15 novembre 2017 à 10:46

    Bonjour, j’ai terminer mes étudies fin juin 2017. Je me suis inscrite en stage d’attente au chômage début août. Seulement depuis Début Septembre je travaille et j’ai un contrat d’un an donc jusqu’a septembre 2018. Quand se contrat sera terminer qu’aurai-je droit comme chômage? Chômage plein ( un peut près 1300€ par rapport à mon salaire brut (65%) ) ou comme je venais seulement de commencer mon stage, un salaire de base ( 800€ comme isolé) ? Merci de vos réponses

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 15 novembre 2017 à 12:55

      Bonjour Mallauryie09,

      Puisque tu auras travaillé un an à temps plein, tu devrais en principe être dans les conditions pour pouvoir ouvrir un droit aux allocations de chômage (sur base du travail). En effet, comme expliqué ci-dessus, il faut prouver 312 jours de travail sur les 21 mois qui précèdent la demande et 312 jours correspondent à 1 an de travail à temps plein. Dans ce cas, tes allocations de chômage seront bien calculées sur base de ton salaire brut et le droit aux allocations de chômage n’est pas limité dans le temps (contrairement aux allocations d’insertion) mais il est dégressif (le montant des allocations de chômage diminue progressivement).

      N’hésite pas à nous recontacter si tu as d’autres questions.

  55. paul
    le 14 novembre 2017 à 11:16

    Bonjour,

    j’ai travaillé comme salarié 23 ans en Belgique, 7 ans en France, 6 mois au chômage en Belgique , 5 ans au Luxembourg en créant ma propre sarl.

    Aujourd’hui je dois la liquider , ais je droit aux allocations de chômage en Belgique qui est mon pays de résidence ( je vais avoir 61 ans)

    Merci de votre réponse

    slts

    Paul

     

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 15 novembre 2017 à 16:54

      Bonjour Paul,

      Dans le cas où ta période d’activité n’est pas reconnue comme étant assujettie à la sécurité sociale et étant donné que tu bénéficiais d’une allocation de chômage en Belgique avant de démarrer ton activité, tu pourras continuer à percevoir ton allocation de chômage sur base du droit à l’allocation de chômage que tu as ouvert il y a 5 ans et 6 mois de cela. En effet, après l’arrêt d’une activité indépendante, tu peux toutefois à nouveau être admis au bénéfice des allocations de chômage, si tu as exercé cette profession pendant maximum 15 ans (3 ans d’interruption du chômage pendant lesquels tu maintiens ton admissibilité peu importe ton activité, prolongés par maximum 12 ans d’activité comme indépendant).

      Par ailleurs, dans certains cas de perte d’emploi, il est possible de bénéficier d’un droit au chômage luxembourgeois. Ainsi, le plus judicieux serait de te renseigner directement auprès de l’ADEM: http://www.adem.public.lu/fr/index.html ainsi qu’auprès du Centre d’Information Jeunesse du Grand-Duché. Tu trouveras leurs contacts en cliquant sur le lien suivant: http://cij.lu/a-propos-du-cij/contact-cij/ Pour plus d’information sur le droit au chômage du travailleur frontalier indépendant au Luxembourg, tu peux te rendre sur la page suivante: http://www.adem.public.lu/fr/demandeurs-demploi/demander-indemnites-chomage/residents/independants/frontaliers_independants/index.html

      N’hésite pas à nous contacter pour toute question supplémentaire.

  56. Asm
    le 13 novembre 2017 à 20:57

    Bonjours voici ma question j’ai perdu mes allocation de chômage de puis janvier 2015
    Puis-je y avoir le droit maintenant ? Merci d’avance

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 14 novembre 2017 à 16:07

      Bonjour Asm,

      Ta question n’est pas très claire.
      Peux-tu nous dire dans quel cadre tu as perdu tes allocations de chômage?
      De quel type d’allocations bénéficiais-tu (allocations sur base de tes études ou de ton travail)?
      S’agit-il d’une sanction de quelques semaines ou d’une exclusion définitive?

      Si tu as perdu les allocations d’insertion parce que tu étais en fin de droit, tu dois prouver un an de travail (ou même 18 mois ou 2 ans selon ton âge) pour pouvoir ouvrir un droit à des allocations de chômage sur base du travail. Tu trouveras plus d’informations sur les conditions pour ouvrir le droit à ces allocations sur la fiche ci-dessus.

      Pour d’autres questions, n’hésite pas à nous recontacter.

  57. j
    le 13 novembre 2017 à 17:20

    bonsoir j ai quitter un cdd pour un cdi qui ne me convient pas mon employeur veux bien me garder les 28 jours ouvrable et me donner mon c4 apres les 28 jours  aurai je droit au allocation de chomage ou serai je sanctionner  et les 15 jours de preavis sont il compter dans les 28 jours ou c est a faire en plus

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 14 novembre 2017 à 12:00

      Bonjour J,
      En principe, l’ONEm ne sanctionne pas les personnes qui ont travaillé pour une durée minimum de 4 semaines (à savoir 20 jours si tu travailles à raison de 5 jours/semaine ou 24 jours si tu travailles 6 jours/semaine)  pour autant que tu n’aies volontairement pas interrompu ce nouveau contrat avant de demander tes allocations de chômage. Les périodes couvertes par une indemnité de rupture ne peuvent par contre pas être prise en compte; il semblerait donc que ton préavis ne puisse malheureusement pas être comptabiliser.
      Par contre, il faudra  t’assurer que l’ONEm n’apprend pas que ton employeur a accepté ta demande de licenciement (si par exemple ce dernier te dénonce ou l’indique sur ton C4), car dans ce cas, tu pourrais être sanctionné d’avoir refusé un emploi convenable.

      D’autres questions ? N’hésite pas à nous recontacter!

  58. Zak
    le 12 novembre 2017 à 21:48

    J travaille au Luxembourg et je dois arrêter parce que je suis pas bien avec mon patron et me laisser travaillé tard et fais traîner mon salaire et j’aimerais bien arrêté parce que je dois me démissionner moi-même j’aimerais bien savoir si je dois avoir chômage ou pas

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 13 novembre 2017 à 13:46

      Bonjour Zak,

      Si tu démissionnes ou si tu fais une rupture d’un commun accord, tu risques une sanction de l’ONEm pouvant être un avertissement ou une exclusion temporaire du droit aux allocations de chômage d’une durée de 4 à 52 semaines. Dans le cadre de la constitution de ton dossier de demande, tu seras convoqué par l’ONEm pour expliquer les raisons de cette fin contrat. Hélas, nous ne savons pas prévoir les décisions de l’ONEm.

      Sache que l’ONEm ne sanctionne pas les personnes qui se font licencier sans faute de leur part, les personnes qui quittent un emploi non-convenable ou pour un motif légitime ou encore les personnes qui quittent leur emploi pour une autre emploi (peu importe le type de contrat) pour autant que les personnes prestent au moins 4 semaines dans ce nouvel emploi.

      Les critères d’un emploi convenable sont détaillés aux articles 22 à 32 de l’arrêté ministériel du 26/11/91: http://www.ilo.org/dyn/natlex/docs/ELECTRONIC/26823/83622/F221656013/BEL-26823.pdf Par exemple, un employeur qui persiste à ne pas respecter ses obligations peut rendre un emploi non-convenable. Avant de démissionner, tu peux faire la procédure du ruling. Cela permet de demander l’avis de l’ONEm avant. Tu trouveras le formulaire du ruling ici: http://www.onem.be/fr/formulaires/ruling

      N’hésite pas à nous recontacter si tu as d’autres questions.

  59. Kevr
    le 11 novembre 2017 à 19:50

    Bonjour et déjà merci pour votre aide, sur base de ce qui suit, est-ce que je pourrais prétendre à des allocations de chômage, – le temps de retrouver un emploi -, si je perdais mon emploi actuel?

    Je suis né le 29 juillet 1985 et j’ai terminé un Master en 2010 et ensuite j’ai écrit mon mémoire.
    J’ai été salarié temps plein, du 1/10/2011 au 31/3/2014
    – Indépendant du 1/4/2014 au 31/3/2017
    – Salarié à mi-temps, 19H semaine, du 30/01/2017 au 09/04/2017
    Actuellement je suis salarié temps plein depuis le 1/5/2017 et toujours occupé, mais le secteur dans lequel je travaille actuellement ne va pas bien et je suis inquiet. Merci.

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 13 novembre 2017 à 11:14

      Bonjour Kevr,

      En principe, tu pourras effectivement ouvrir un droit aux allocations de chômage à temps-plein (même si tu as travaillé à temps-partiel).

      En effet, si tu as 32 ans, tu dois théoriquement totaliser 312 jours de travail salarié (soit 1 an) sur une période de 21 mois précédant ta demande.

      Donc imaginons que tu introduis ta demande à ce jour, nous pouvons voir si tu totalises 312 jours de travail salarié entre 02/2016 et maintenant (11/2017).

      Ton emploi actuel te permettra de totaliser +/- 156 jours de travail pour le moment (soit 6 mois).

      Ta période de travail à temps-partiel te permet de totaliser 60 jours de travail salarié à temps plein (tu trouveras le calcul à effectué sur la page suivante : http://bruxelles-j.be/droits-sociaux/tes-droits-au-chomage/travailler-a-temps-partiel/).

      Ta période de travail indépendant ne peut malheureusement pas être prise en compte, mais elle te permet par contre de prolonger ta période de référence de 21 mois de 3 ans et de pouvoir prendre en compte ton expérience de travail située entre 02/2013 et le 31/03/2014. Ce qui te permet de pouvoir faire prendre en compte les  96 jours de travail salarié restant pour obtenir les 312 jours requis.

      Attention, pour avoir droit à des allocations de chômage, il faut par contre perdre son emploi de manière involontaire.

      D’autres questions ? N’hésite pas à nous recontacter!

      • Kevr
        le 14 novembre 2017 à 11:46

        Merci. Bien entendu, je ne quitterai pas mon emploi si je n’ai pas un nouveau contrat en mains. Cependant, à ce jour je suis admissible étant donné que je peux en plus de la période de 21 mois ajouter 3  ans. Toutefois si on devait me licencier avant juin 2018 n’y a-t’il pas un moment ou la période de référence se situera dans la période ou j’étais indépendant et que de fait je ne serais pas admissible ? Encore merci pour cette précision.

        • Infor Jeunes Bruxelles
          le 14 novembre 2017 à 15:22

          Bonjour Kevr,

          A priori, les jours de travail salarié pris en compte avant ta période de travail indépendant pourront être « remplacés » par les jours de travail que tu effectues actuellement. En effet, au plus tu travailles actuellement, au moins tu auras besoin d’aller chercher des jours de travail dans tes expériences passées pour atteindre les 312 jours de travail requis.
          Par contre, tu risquerais sans doute de te retrouver dans cette situation si tu arrêtes de travailler et que tu n’introduis pas de demande d’allocations dès la fin de ton contrat, mais plusieurs mois après la fin de ton contrat.

          D’autres questions ? N’hésite pas à nous recontacter!

  60. CHAMOIDOR
    le 11 novembre 2017 à 11:49

    Bonjour,

    Je voulais vous demander ce qu’était un contrat PTP?

    Je commence lundi dans une ASBL en 19h/semaine avec salaire selon la commission paritaire 329.02 . Mais avant cela j’étais au chômage depuis 2 ans.

    Savez vous me dire combien je toucherais.

     

    MERCI A VOUS

    Bonne journée.

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 13 novembre 2017 à 11:01

      Bonjour Chamoidor,

      Le Programme de Transition Professionnelle (PTP) est un plan d’embauche qui permet à l’entreprise de t’engager à moindre coût. Tu percevras tout de même le salaire prévu pour ta fonction car l’ONEm te verse une allocation de transition qui te permet d’avoir un salaire complet. Tu trouveras plus d’information à ce sujet sur cette page: http://www.actiris.be/ce/tabid/723/language/fr-BE/Programme-de-transition-professionnelle.aspx

      En ce qui concerne ton salaire, il faut effectivement se référer à la commission paritaire. Cette commission paritaire est divisée en sous-commission en fonction de la région et le salaire dépend également de la fonction (https://www.salairesminimums.be/index.html). Nous ne savons donc pas te répondre sans ces éléments. Le salaire est évidemment un élément qui doit être indiqué dans ton contrat et tu peux tout à fait en parler avec ton employeur.

      N’hésite pas à nous recontacter si tu as d’autres questions.

  61. Florian
    le 9 novembre 2017 à 21:19

    Bonjour , jai été en CDD pendant 6 mois et mon contrat Sais fini ce 1 novembre ai-je droit au allocation de chômage si je ne résigné pas chez cet employeur et en sachant que jai quitter 2 mois avant la date de fin du contrat pour mauvaise entente avec celui ci

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 10 novembre 2017 à 14:25

      Bonjour Florian,

      En principe te ne devrais pas ouvrir de droit au chômage, car :

      • Pour ouvrir un droit, tu dois totaliser un certain nombre de jours de travail en fonction de ton âge à comptabiliser sur une période de référence (par exemple, si tu as moins de 36 ans, tu dois totaliser au minimum 312 jours, soit 1 an, sur les 21 mois précédant ta demande, les 21 mois étant la période de référence). Tu trouveras un tableau récapitulatif sur la fiche ci-dessus. Tu comprends donc que à part si tu as travaillé ou bénéficier d’allocations de chômage avant d’avoir commencé ton CDD, tu ne pourras malheureusement pas être admissible au chômage;
        ET
      • Tu sembles avoir volontairement quitter ton emploi (c’est à dire démissionné ou rompre son contrat de commun accord). Dans ce cas, tu risques d’ailleurs une sanction de l’ONEM (pouvant aller d’un avertissement à une exclusion du droit aux allocations de chômage d’une durée de 4 à 52 semaines) si ton emploi est jugé comme étant convenable aux yeux de l’ONEm.

      Pendant une sanction, tu peux éventuellement t’adresser au CPAS de ta commune, cependant, il faudra vérifier que tu entres bien dans les critères d’admission. Tu trouveras des informations à ce sujet sur : http://bruxelles-j.be/droits-sociaux/obtenir-de-laide-du-cpas/.

      Une solution pour éviter d’être sanctionné serait de trouver n’importe quel autre emploi (quel que soit le type de contrat: intérim, CDD, CDI) avant de demander tes allocations de chômage, pour autant que ce dernier ait une durée minimum de 4 semaines et que tu n’interrompes pas volontairement ce nouveau contrat de minimum 4 semaines avant de demander tes allocations de chômage.

      D’autres questions ? N’hésite pas à nous recontacter!

  62. Max C.
    le 9 novembre 2017 à 20:32

    Bonjour,

    Est-ce que ma période de préavis (non presté) de 34 mois est considéré comme jours de travail salarié requis dans le calcul de la période de stage ? Merci à vous.

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 10 novembre 2017 à 16:38

      Bonjour Max C.,

      Si ton préavis non presté est  indemnisé, tes jours sont bien assimilés à des journées de travail et donc prises en compte pour l’ouverture d’un droit au chômage. Sache cependant que tu ne seras pas considéré comme sans revenus pour la période que ton préavis couvre et tes allocations de chômage ne seront débloquées qu’à partir de la fin de cette période. Cela ne t’empêche par contre pas d’anticiper et de déjà faire une demande pour ouvrir un dossier auprès de ton organisme de paiement.

      Aussi, es-tu sûre que ton préavis est bien de 34 mois ? Cela nous paraît beaucoup. Tu peux vérifier sur ce lien : http://www.emploi.belgique.be/defaultTab.aspx?id=42152

      N’hésite pas si tu as d’autres questions!

       

  63. sou
    le 9 novembre 2017 à 18:48

    Merci pour votre réponse.
    J ai encore 2 questions s il vous plait,vous m avez donné un exemple pour l ouverture d un droit au chômage;travailler 28h pendant 17 mois. Les 28h correspondent à 71%. Si je travaille et dans l enseignement et dans autre chose,c est aussi 28h? Sachant que dans l enseignement la répartition des heures est différente;un mi temps c est +-10h sur place. Parce que moi j ai 50% dans une activité et 20% dans l enseignement.
    Ma 2 ème question,en travaillant à temps partiel on nous recommande de faire un maintien des droits sans AGR si on dépasse le revenu du chômage,en fesant ce maintien des droits est ce que cela a un impact sur notre eventuelle demande de droits auX allocation de chômage complèt plutard?
    Merci

  64. Infor Jeunes Bruxelles
    le 10 novembre 2017 à 14:16

    Bonjour Sou,

    Hélas, concernant la spécificité du travail dans l’enseignement, nous ne savons pas te répondre. En effet, avant l’ONEm avait une fiche explicative concernant la méthode pour calculer les journées de travail dans l’enseignement. Ils ont retiré cette fiche. Nous ne savons donc pas si le système à changé ou pas. Dans ce cas, nous te conseillons de voir cela avec un syndicat si tu es syndiquée ou de contacter le service règlementation de l’ONEm pour avoir des détails sur les modalités de prise en compte pour un emploi à temps partiel dans l’enseignement: reglement@onem.be

    En ce qui concerne la demande maintien des droits, elle n’est pas possible si tu n’as pas de droit à maintenir. Cela veut dire que si tu n’es pas bénéficiaire d’allocations, il n’est pas nécessaire de faire une demande de maintien des droits.

    N’hésite pas à nous recontacter si tu as d’autres questions.