Bruxelles-J

Quelles conditions dois-tu remplir pour bénéficier des allocations de chômage ?

Print this pageEmail this to someoneShare on FacebookTweet about this on Twitter

Rappel : pour des allocations d’insertion (allocations de chômage sur base d’études), reporte-toi à la fiche « le stage d’insertion professionnelle ».

Nous n’envisagerons ici que les conditions qu’il faut satisfaire pour bénéficier du chômage complet sur base d’un travail salarié à temps plein en Belgique. Nous n’exposerons pas les conditions à remplir pour bénéficier du chômage à temps partiel sur base d’un travail à temps partiel. Tu trouveras plus d’information à ce propos sur la fiche qui parle du travail à temps partiel ou sur le site de l’ONEM.

Principe de base

Pour être admis aux allocations de chômage, tu dois prouver :

  • un certain nombre de jours de travail salarié (stage) ;
  • au cours d’une certaine période (période de référence) précédant immédiatement la demande d’allocations de chômage.

Nombre de jours de travail salarié requis (stage)

Age Nombre minimum de jours de travail salarié à prouver (stage) et période de référence
Moins de 36 ans – soit 312 jours au cours des 21 mois précédant ta demande ;
– soit 468 jours au cours des 33 mois précédant ta demande ;
– soit 624 jours de travail au cours des 42 mois précédant ta demande.
De 36 à 49 ans – soit 468 jours au cours des 33 mois précédant ta demande ;
– soit 624 jours au cours des 42 mois précédant ta demande ;
– soit 234 jours dans les 33 mois + 1.560 jours dans les 10 ans qui précèdent ces 33 mois ;
– soit 312 jours dans les 33 mois + pour chaque jour qui manque pour arriver à 468 jours, 8 jours dans les 10 ans qui précèdent ces 33 mois.
A partir de 50 ans – soit 624 jours au cours des 42 mois qui précèdent ta demande ;
– soit 312 jours dans les 42 mois qui précèdent ta demande et 1.560 jours dans les 10 ans qui précèdent ces 42 mois ;
– soit 416 jours dans les 42 mois + pour chaque jour qui manque pour arriver à 624 jours, 8 jours dans les 10 ans qui précèdent ces 42 mois.

Si tu ne remplis pas la condition prévue pour ta catégorie d’âge, tu peux toutefois être admis si tu satisfaits à celle prescrite pour une catégorie d’âge plus élevée.

La période de référence de 21, 33 ou 42 mois peut être prolongée par certains événements : naissance ou adoption, interruption de carrière, emprisonnement, reprise d’études ou de formation comme chômeur non indemnisé, exercice d’une profession non-assujettie à la sécurité sociale (secteur chômage), etc.

Quels sont les jours pris en considération ?

Les journées de travail prises en considération pour le calcul de ta période de stage sont celles :

  • qui ont donné lieu au paiement de cotisations de sécurité sociale (y compris pour le secteur chômage) ;
    ET
  • qui ont été effectuées dans une profession salariée (les prestations de travail accomplies par un travailleur indépendant ne comptent pas) ;
    ET
  • qui ont bénéficiées d’une rémunération que la législation considère comme suffisante.

Certaines journées d’inactivités sont assimilées à des journées de travail :

  • les jours de vacances légales (ou européennes) et les jours de vacances en vertu d’une convention collective de travail rendue obligatoire, s’ils ont donnés lieu au paiement d’un pécule de vacances ;
  • les jours de vacances-chômage couverts par un pécule de vacances ;
  • les journées d’absence non rémunérées à raison de 10 jours maximum par année civile ;
  • les journées de formations professionnelles (organisée ou subventionnée par le service régional de l’emploi et de la formation professionnelle), les journées de PFI et FPI et les journées de Stage First à concurrence de 96 jours maximum ;
  • les congés de circonstance, les journées indemnisées par l’assurance maladie-invalidité, les journées non prestées pour cause d’accident de travail ou de maladies professionnelles, les journées de grève, les absences pour raisons familiales impérieuses, les jours de chômage temporaire, etc.

Comment calculer tes jours ?

Pour le calcul des journées de travail, l’ONEM considère que le travail a été effectué à raison de 6 jours par semaine. Lorsque le travailleur a presté le travail en régime 5 jours par semaine, l’ONEM examine s’il s’agit du régime habituel dans ce secteur et assimile alors le régime 5 jours de travail par semaine au régime 6 jours par semaine sans appliquer de calcul de rapport.

Pour les périodes d’occupation ininterrompues à temps plein (horaire de 35 heures minimum en moyenne par semaine), 26 jours de travail sont pris en considération par mois civil.

Dans les autres cas, le nombre de jours de travail pris en considération est égal au nombre de jours de travail effectués pendant l’occupation, multiplié par 6, et divisé par le nombre hebdomadaire moyen de jours de travail.

Pour les périodes de travail à temps partiel (et en vue d’une admission au chômage à temps plein), le nombre de jours de travail pris en considération est égal au nombre d’heures de travail effectuées pendant l’occupation, multiplié par 6, et divisé par le nombre hebdomadaire moyen d’heures de travail à temps plein pour la même fonction.

Est-ce que tu gardes ton droit au chômage si tu l’as interrompu ?

Si tu interromps ton chômage (par exemple, pour voyager quelques mois), tu peux récupérer le bénéfice des allocations si tu introduis une nouvelle demande et que tu te réinscris comme demandeur d’emploi au plus tard 3 ans après ton dernier jour indemnisé.

Tu dois avoir bénéficié d’un jour au moins d’allocation avant cette interruption.

Cette période de 3 ans peut dans certains cas (par exemple, reprise d’études ou travail indépendant) être prolongée.

Suite à cette nouvelle demande, tu bénéficieras des allocations sans devoir à nouveau apporter la preuve d’une période de travail. Le montant de tes allocations risque cependant d’être inférieur au dernier montant perçu avant l’interruption. La diminution progressive des allocations continue à courir, même pendant la période d’interruption où tu ne reçois rien. Tu trouveras plus d’information sur cette diminution progressive dans la fiche quels sont les montants des allocations de chômage ?

Tu as une question ?

Remplis le formulaire ci-dessous.

Ton adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec un *

*


159 questions pour “ Quelles conditions dois-tu remplir pour bénéficier des allocations de chômage ?

  1. christophe
    le 26 avril 2018 à 08:02

    Bonjour,
    Je suis en cohabitation légale avec mon frère et une amie habite chez moi et donc nous somme 3 domiciliés dans le même appartement je voudrais savoir si le montant que je vois en cohabitation pour les allocations va être encore plus diminuer vu qu’une 3 ieme personnes habites avec moi?

    Cordialement  Christophe.

  2. Chaban7
    le 25 avril 2018 à 22:38

    Bonjour. Voilà pour résumé j aimerais savoir ce qui ouvre les droits au allocations de chômage? car si j ai bien compris dans la première année que tu t inscrit comme demandeur d emploi tu es évaluer 2 fois et si les 2 évaluations son positive tes droit son ouvert ou c est en fonction des études ou des jours de travail accompli j ai beaucoup de mal à comprendre et je voudrais savoir puis y a une histoire d âge aussi apparament en dessous des 21 ans on aurais pas droit? éclairé moi car je n y comprend plus rien …

  3. Ramzi
    le 25 avril 2018 à 19:05

    J’ai épuisé mon chômage de l’année 20017
    Je me demandais si j’ai le droit encore à touche le chomage puisque avant jétait en accèdent de travail 9mois
    Aussi avant ça j’ai travaillé l’année 2015 entière et 2015 6mois

  4. Babar
    le 25 avril 2018 à 16:42

    Bonjour si une personne est éjecté de la mutuelle malade de longue durée à t elle droit au chômage

  5. alla
    le 25 avril 2018 à 14:10

    Bonjour,

    J’ai travaillé au Luxembourg pendant une année, j’ai eu un cdd de 18 mois, mais j’ai démissionné après 16 mois.
    Avant de venir travailler au Luxembourg, j’ai travaillé en Belgique 3 ans.

    Est – ce que je pourrais bénéficier du chômage en Belgique?

    Merci

  6. Emilio
    le 25 avril 2018 à 13:48

    Bonjour,

    J’ai 49ans et j’ai travaillé pendant plus de 27ans dans la même boîte ainsi que pour d’autres patrons mais malheureusement à l’heure d’aujourd’hui je suis radié de partout et est considéré comme un SDF car je suis parti à l’étranger pour raison personnelle pendant 6mois et de ce fait j’ai tout perdu.

    Je voulais juste vous demander que dois je faire pour récupérer mes droits au chômage?

    Merci de bien vouloir me répondre

  7. Lou
    le 25 avril 2018 à 11:16

    J ai 56 ans , j ai traille de 1980 en 1985 à temps plein et de 1986 à 2000 à temps partiel mais une petite année de chômage en comptant 4 mois de travail
    Inclue dans l année. De 2000a 2003 une pause carrière , et depuis 2003 a 2018 je suis sous la charge de mon mari . Puis me réinscrire au chômage

  8. isa31
    le 24 avril 2018 à 22:50

    J’ai oublié de préciser: j’ai 32 ans et 1 enfant.

    + je compte refuser le nouveau contrat qui va m’être proposé afin de poursuivre des études.

     

    Merci.

     

     

  9. isa31
    le 24 avril 2018 à 22:46

    Bonjour,

    Puis-je être éclairée à ce sujet:

    Je souhaite vivre à Bruxelles et suivre une formation après être entrée en école.

    Vais-je avoir droit aux allocations chômage ou quelque chose pour vivre le temps de mes études?

    J’ai été salariée en France sans interruption ( contrat de 11 ans) et je suis actuellement en congé parental.

    Mille mercis.

  10. kiki
    le 24 avril 2018 à 17:18

    Bonjour,

    Je suis à la charge de mon mari depuis plus ou moins 5 ans et il se fait que nous allons divorcer.

    Est ce que j’ai le droit de me réinscrire au chômage pour retrouver du travail ? car je suppose que j’aurai du mal sans plan ou autre! Comment cela se passe? stage d’attente ?

    Merci

     

  11. Sasa
    le 24 avril 2018 à 16:47

    Bonjour. Je reside en france, j’ai travaillé 4 ans en cdd et je suis au chômage depuis septembre et touche des allocation pendant 2 ans environ. J’ai trouvé un cdd de 3 mois, je suis encore en periode d’essai, puis je l’interrompre car ca ne se passe pas bien et continuer a toucher mon allocation de mon ancien travail ?

  12. Karo
    le 24 avril 2018 à 15:13

    Bonjour, je suis actuellement rayée de l’onem dû au fait que je sois cohabitante et je n’ai pas travaillé 1 an consécutif. Ma question est la suivante : Je vais reprendre une formation qui débute fin août 30h/semaine est-ce que cela me rendra les droits aux vues des heures où il faut impérativement un emploi?Car j’ai fais un remplacement en tps partiel mais j’imagine que ce n’était pas assez. Merci

  13. Jo1989
    le 23 avril 2018 à 22:31

    Bonsoir j’ai une amie qui est isolé vivant seule est convoqué pour une 2 fois au forem après 1 avis négatif or elle avais minimum 8 offres par mois elle est reconvoquer bientôt et comme la dame lui a dis que si elle jugeait que c’était pas Azzez elle allais l’exclure du chômage pour 3 mois est-ce normal? Merci d’avance

  14. Ochm
    le 23 avril 2018 à 16:57

    Bonjour j ai une question si l employeur arrêté mon contrat pour force majeure est ce que j ai.droit au chômage merci

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 26 avril 2018 à 11:51

      Bonjour Ochm,

      Tout dépend dans quel contexte.
      Il n’y a que deux manières de rompre le contrat sans aucun risque de sanction de l’ONEm :

      1. Soit ton employeur te licencie (sans que ce soit pour une faute grave). Attention que le licenciement n’est pas la même chose qu’une rupture d’un commun accord. La décision de rompre ton contrat ne doit venir que de ton employeur.

      2. Soit dans le cadre d’une rupture de contrat pour force majeure médicale. Dans ce cas, il faudra lancer la procédure du trajet de réintégration : après évaluation, si le médecin du travail estime que tu n’es plus capable de travailler dans cette entreprise, cela pourrait mener à une rupture du contrat pour force majeure médicale (solution D dans l’explication ci-dessous). Il n’y a alors pas de sanction de l’ONEm.
      La demande d’un trajet de réintégration peut se faire à l’initiative:
      – du travailleur après un jour d’incapacité (donc dès le 2e jour) en remettant un certificat médicale du médecin traitant au médecin du travail,
      – de l’employeur (au plus tôt 4 mois après le début de l’incapacité),
      – du médecin conseil de la mutuelle (au plut tôt 2 mois après le début de l’incapacité).
      Le médecin du travail effectue alors un rapport d’évaluation (formulaire) en concertation avec le médecin conseil (de la mutuelle), l’employeur et le travailleur (via son médecin traitant) au terme duquel 5 options de trajet sont possibles :
      A. Il y a une possibilité que le travailleur puisse à terme reprendre son travail (à son poste de base), mais entre-temps il réintègre l’institution à un poste adapté.
      B. Il y a une possibilité que le travailleur puisse à terme reprendre son travail (à son poste de base), mais entre-temps il n’existe pas de poste adapté au sein de l’institution (et reste donc en incapacité de travail).
      C. Le travailleur est définitivement inapte à reprendre son travail à son poste de base, mais il y a une possibilité de réintégrer l’institution pour exercer un poste adapté. Dans ce cas, l’employeur dispose d’un délai de 12 mois pour le mettre en place. S’il n’est concrètement pas en mesure de mettre en place ce projet de réintégration ou que le travailleur refuse le projet de manière motivée, une rupture de contrat pour force majeure médicale est possible. Si c’est le travailleur qui refuse le projet de réintégration, il devra amener des arguments pour lui permettre de maintenir son droit au chômage, même si pour l’instant un refus n’a officiellement pas de réelles conséquences en matière de sanction.
      D. Le travailleur est définitivement inapte à reprendre son travail à son poste de base et n’est pas en état d’effectuer un autre travail dans cette institution. C’est donc ce qu’on appelle la rupture de contrat pour force majeure médicale. Le contrat de travail est rompu immédiatement et le travailleur récupère ses droits au chômage.
      E. Il n’est actuellement pas opportun d’envisager une réintégration professionnelle pour des raisons médicales (le travailleur reste donc en incapacité de travail).
      Attention! Le formulaire d’évaluation de réintégration ne constitue pas une preuve de la rupture du contrat. Il faudra donc obtenir une notification écrite pour que l’incapacité définitive du travailleur à effecteur le travail convenu soit constatée.

      Ce type de rupture de contrat n’est pas toujours facile à obtenir.

      Bien à toi

  15. HBC
    le 23 avril 2018 à 09:06

    Bonjour,

    Je suis chercheur doctorant à l’Université Libre de Bruxelles. J’ai un mandat d’Aspirant F.R.S.-FNRS d’une durée de quatre ans qui prend fin au mois d’octobre. Je suis étranger (Canadien), et j’habite en Belgique depuis six ans avec un visa étudiant. Mon visa ne me permet pas de travailler en Belgique. Est-il possible d’obtenir des allocations de chômage à la fin de mon mandat de recherche?

    Merci

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 24 avril 2018 à 16:35

      Bonjour HBC,

      Pour pouvoir bénéficier d’allocations de chômage en Belgique, il faut être autorisé à y séjourner et à y travailler. Cela signifie qu’il faut un titre de séjour valable et si nécessaire un permis de travail. Il faut également prouver un certain nombre de jours de travail (312 jours sur les 21 mois qui précèdent la demande si tu as moins de 36 ans) avec une rémunération sur laquelle des cotisations sociales complètes ont été prélevées (y compris pour le secteur chômage).

      Pour pouvoir bénéficier d’allocations de chômage, il faudrait donc voir dans quelle mesure tu peux régulariser ta situation sans être dans une situation d’études. Dans ta situation actuelle, tu n’es pas dans les conditions pour pouvoir bénéficier d’allocations de chômage. Il faudra également vérifier si la rémunération perçue durant ton doctorat était bien soumise à des cotisations sociales complètes (ce qui n’est pas souvent le cas s’il s’agit d’une bourse). En ce qui concerne ton droit de séjour, tu peux en parler avec un service spécialisé en droit des étrangers tel que l’ADDE: http://www.adde.be/services/service-juridique/service-juridique-2 Par rapport à tes cotisations sociales, nous te conseillons de vérifier cela avec ton employeur (ou l’organisme délivrant la bourse de doctorat).

      N’hésite pas à nous recontacter si tu as d’autres questions.

  16. Séverine Lhomel
    le 21 avril 2018 à 17:23

    Bonjour, mon conjoint est français, résident en Belgique et travaillant en CDI en Belgique. Si il quitte son emploi pour venir vivre en France, ça se passe comment pour ses allocations chômage ???
    D’avance merci,
    Cordialement,
    Madame Lhomel

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 23 avril 2018 à 22:10

      Bonjour Séverine,

      Pour avoir droit à des allocations de chômage de la part de la Belgique, il faut résider en Belgique. En vivant en France, il doit s’adresser à Pôle Emploi pour connaître les conditions pour pouvoir prétendre à quelque chose de la part de la France.
      S’il parvenait à ouvrir un droit au chômage en Belgique (avant de partir) – ce qui semble peu probable en cas de démission – il pourrait demander une exportation des allocations belges pendant 3 mois en France pour y chercher du travail.
      Vous trouverez les explications à ce sujet sur:  http://www.onem.be/fr/documentation/feuille-info/t122

      Pour savoir si une aide du chômage belge est possible dans sa situation, il peut s’adresser au service ruling de son bureau de chômage. Dans sa lettre, il décrira de la manière la plus exacte et complète possible, la situation concrète à laquelle il est confronté et en joignant le cas échéant les pièces justificatives qui appuient sa demande. Il saura dans les 14 jours si ta situation (telle qu’il l’a décrite) donnera lieu ou non à une sanction. Plus d’info sur le formulaire de ruling sur le site de l’ONEM: http://www.onem.be/fr/formulaires/ruling

      N’hésitez pas si vous avez besoin de plus d‘informations

  17. Torres
    le 21 avril 2018 à 08:10

    Bonjour.
    J ai travaillé pendant 7 ans à l étranger dans un pays de l union européenne. Je suis revenu travailler en Belgique au mois d octobre 2017. Ai-je droit au chômage en cas de licenciement?

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 24 avril 2018 à 16:43

      Bonjour Torres,

      A principe, le travail salarié dans un autre pays européen peut être pris en compte pour ouvrir un droit aux allocations de chômage en Belgique pour autant qu’on ait travaillé au moins 3 mois en Belgique après cet emploi à l’étranger et avant d’introduire sa demande. Si tu travailles au moins 3 mois en Belgique, tu devrais prouver suffisamment de jours de travail que pour pouvoir ouvrir un droit. Tu retrouveras ces information ici: http://www.onem.be/fr/documentation/feuille-info/t31#h2_1

      N’hésite pas à nous recontacter si tu as d’autres questions.

  18. Catain
    le 20 avril 2018 à 23:50

    Bsoir. Je suis cohabitante légale et inscrite comme demandeuse d’emploi libre. Je suis belge et j’ai 28 ans. J’ai un enfant mais qui est à charge de mon compagnon Je ne percevais aucune allocation. Je suis donc à la charge de mon compagnon Pour le moment j’ai un contrat de 15h semaine. Es ce que je peux prétendre aux allocations se chômage après mes 3 mois de travaille ?

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 24 avril 2018 à 16:07

      Bonjour Catain,

      À 28 ans, pour ouvrir un droit aux allocations de chômage il faut prouver 312 jours de travail sur les 21 mois qui précèdent la demande (ou dans ton cas comme tu travailles à temps partiel, 312 demi-jours de travail sur les 27 mois qui précèdent la demande). Si tu n’as jamais travaillé avant, tu ne remplis donc pas encore cette condition puisque cela correspond à 1 an de travail.

      N’hésite pas à nous recontacter si tu as d’autres questions.

  19. isatossa
    le 20 avril 2018 à 23:15

    Je perçois des allocations de chômage depuis octobre 2015, puis-je travailler dans l’horeca an tant que saisonnier 38 heures semaine. Pendant combien de temps puis je travailler, et puis-je percevoir à nouveau mes allocations de chômage une fois le travail saisonnier terminé

    Merci

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 24 avril 2018 à 16:12

      Bonjour Isatossa,

      Bien entendu, tu peux tout à fait travailler et cela est toujours considéré comme quelque chose de positif par rapport à tes recherches d’emploi et ton droit aux allocations de chômage. Si ton contrat a une durée d’un mois ou plus, tu devras à la fin de ton contrat introduire une nouvelle demande d’allocations de chômage avec ton C4. Sache que les périodes de travail d’au moins 3 mois interrompent la dégressivité (tes allocations ne diminuent plus pendant cette période et tu récupères donc exactement le même montant que juste avant la période période de travail).

      Si ton contrat est inférieur à 1 mois, tu peux simplement noircir les cases des jours sous contrat de travail pour le mois concerné.

      N’hésite pas à nous recontacter si tu as d’autres questions.

  20. Lolo
    le 20 avril 2018 à 18:51

    Bonjour j’etait inscrit au stage d’attente des allocations ( après mes etudes ) , j’ai suivi les démarche et est reçu un papier de convocation de l’onem pour vérification , je le suis rendu à la dates prévues sur le papier reçu , arrive sur place on m’a dit que je ne m’étais pas présenté à la dates convenue , du coup j’ai été retiré du stage , depuis je ne touche rien et recherche toujours du travail mais je me heurte à un mur … J’ai envie de reprendre des etudes mais mes parents et ma compagne ne peuvent assuré financièrement du coup je me retourve sans savoir quoi .. j’aimerais savoir si je pouvais prendre un logement avec ma compagne qui touche le minimum aussi et si je pouvais avoir la possibilité de reprendre des etudes ?

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 25 avril 2018 à 10:18

      Bonjour Lolo,

      Peux-tu simplement nous aider à clarifier ta situation car nous ne la comprenons pas très bien. Parles-tu d’une convocation de l’ONEm ou d’une convocation de ton office régional pour l’emploi (Actiris, VDAB ou Forem)? Si il s’agissait d’une convocation de la part d’Actiris/Forem/VDAB afin d’évaluer ta recherche d’emploi et que tu ne t’es effectivement pas présenté à la bonne date, cela aura entraîné une évaluation négative.

      En fait, pour avoir droit aux allocations d’insertion (chômage sur base des études), il faut:
      – Valider ton stage d’insertion de 310 jours
      – Obtenir deux évaluations positives de ton office régional pour l’emploi (et donc te présenter aux convocations)
      – Avoir moins de 25 ans au moment où tu entres ta demande d’allocations d’insertion

      Si la convocation dont tu nous parles est bien une convocation afin d’évaluer ta recherche d’emploi et que tu ne t’es pas présenté à la bonne date, cela équivaut bien à une évaluation négative mais, par contre, cela n’annule pas ton stage d’insertion. En fait une évaluation négative prolonge le stage d’insertion de 6 mois. Ainsi, si tu es dans ce cas de figure, tu es en fait encore en stage d’insertion mais celui-ci durera plus longtemps. Il faudra dès lors que tu restes attentif afin de bien te présenter à la prochaine convocation. Si tu es dans ce cas de figure veille également bien à ce que tu sois toujours inscrit comme demandeur d’emploi afin que ton stage se poursuive.

      Ensuite, pour répondre à ta question concernant la reprise d’une formation, mis à part faire une demande d’aide au CPAS, il n’existe pas d’aide financière pour ce cas de figure. Tu pourras donc bien entamer une formation mais cela ne changera rien au fait que tu n’aies pas droit aux allocations d’insertion ou de chômage. Note également que si tu es encore bien en stage d’insertion (cf. le cas de figure ce-dessus), certaines formations peuvent suspendre ce stage d’insertion et dès lors le prolonger. Il faudra voir cela avec ton office régional pour l’emploi (Actiris, Forem, VDAB). Attention que pour avoir droit aux allocations d’insertion il faut en faire la demande avant ses 25 ans, c’est un élément à prendre en compte si tu entames une formation qui prolonge ton stage. Finalement note que la reprise d’études de plein exercice annule le stage d’insertion.

      En ce qui concerne le logement, nous supposons que ta question concerne une aide financière par rapport à un logement ou l’accès à un logement social? Dans ce cas, c’est une nouvelle fois vers le CPAS de ta commune qu’il faudra te tourner afin de faire une demande d’aide. Tu trouveras toutes les informations concernant l’aide du CPAS sur ces fiches-ci : http://bruxelles-j.be/droits-sociaux/obtenir-de-laide-du-cpas/ Note également que si ta compagne touche des allocations d’insertion ou de chômage, le fait d’habiter ensemble pourrait changer sa situation familiale (si elle est actuellement considérée comme isolée) et dès lors avoir un impact sur le montant de ses allocations.

      Si tu as besoin d’autres informations, n’hésite pas!

  21. Ninie
    le 19 avril 2018 à 19:04

    Je suis seule à M occuper de ma fille
    J ai demandée une interruption de carrière
    Mes revenus sont de 250 pour un 19h part l onem
    Je peux demander une aide du chômage en plus? Je n es personnes pour M occuper de ma fille. Le cpas je n y es pas droit car je fais une interruption
    Suis obligée de travailler et interrompre mon interruption de carrière ?

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 20 avril 2018 à 17:02

      Bonjour Ninie,

      Nous ne sommes pas sûr de bien comprendre la situation.
      Mais à priori, tu n’as pas droit à une aide complémentaire du chômage. Si tu veux plus d’argent, tu n’as d’autre choix que de renoncer à ton interruption de carrière et reprendre le travail.

      N’hésite pas si tu as besoin de plus d’informations

  22. Yasss
    le 19 avril 2018 à 17:19

    Est-ce que se sont les mêmes droits et mm principes pour les travailleurs en plan activa?

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 24 avril 2018 à 13:56

      Bonjour Yass,

      Ta question n’est pas très précise. De quels droits parles-tu ?
      Si tu veux savoir si les travailleurs engagés avec le Plan Activa doivent remplir les mêmes conditions que les  travailleurs sous contrat ordinaire pour bénéficier des allocations de chômage, la réponse est oui.
      En effet, pour bénéficier des allocations de chômage, il faut prouver un certain nombre de jours de travail salarié au cours d’une certaine période de référence; en fonction de son âge au moment de l’introduction de ta demande.
      Par exemple, si tu as moins de 36 ans, tu devras prester 312 jours de travail salarié à temps plein au cours des 21 mois précédant ta demande. Tu trouveras plus d’informations sur la fiche ci-dessus.

      Pour d’autres questions, n’hésite pas à nous recontacter.

  23. mounia
    le 17 avril 2018 à 20:33

    J’ai 35 ans j’ai travaillé un an temps plein, maintenant je suis en maladie depuis 5 mois, je suis indemnisée par la mutuelle.

    Ma question est la suivante:

    Est ce que cette période de maladie va être considérer comme une période du travail ? Ou non?

    Si oui ,est ce que je pourrai avoir droit aux allocations de chômage ?

    Merci.

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 19 avril 2018 à 14:42

      Bonjour Mounia,

      Puisque tu as moins de 36 ans, tu dois actuellement prouver 312 jours de travail sur les 21 derniers mois pour pouvoir ouvrir un droit aux allocations de chômage sur base du travail. Cela correspond à 1 an de travail à temps plein. Les périodes d’incapacité indemnisées par la mutuelle peuvent être assimilées à des périodes de travail pour l’ouverture du droit aux allocations de chômage uniquement si tu n’as jamais perçu d’allocations d’insertion (chômage sur base des études). Si tu as perçu des allocations d’insertion, ces périodes indemnisées par la mutuelle peuvent par contre prolonger la période de référence (les 21 mois) et donc tant que tu as moins de 36 ans, tu devrais pouvoir prouver suffisamment de jours de travail pour ouvrir un droit.

      N’hésite pas à nous recontacter si tu as d’autres questions.

  24. Amaury
    le 17 avril 2018 à 12:20

    Bonjour,
    J’ai commencé mon stage d’attente de chômage en septembre 2017. J’ai travaillé en tant qu’ouvrier de janvier à fin mars sous Cdd de 3 mois et ai prolongé dans la foulée d’un 2e Cdd allant donc jusqu’à début juillet. Je ne prononcerai pas par la suite.
    Ma question est donc de savoir si mon stage d’attente est remis à zéro après ce deuxième contrat ou pourrais-je percevoir un revenu même minimum en septembre ?
    Merci d’avance.
    bien à vous.

  25. Momo
    le 16 avril 2018 à 16:02

    Bonjour
    J’aimerai savoir si j’ai droit au allocation de chômage ?
    Je suis née le 01 mai 1995 et je suis inscrit comme demandeur d’emploi chez Actiris et concernant mes études j’ai réussis ma 3ème secondaire technique transition et je n’est pas réussis ma 4ème technique qualification puis j’ai arrêter mes études

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 20 avril 2018 à 16:23

      Bonjour Momo,

      Nous ne pourrons malheureusement pas répondre à ta question de manière précise. En effet, dans ton cas tu as deux possibilités pour pouvoir ouvrir un droit au chômage :

      • Soit,  effectuer un stage d’insertion à la fin de tes études de 310 jours (soit 1 an) et obtenir deux évaluations positives au cours de ce dernier. Dans ce cas, le fait d’avoir terminé une troisième technique fait que tu remplis bien la condition d’avoir terminé des études qui ouvrent le droit (en plus de celle de l’âge, de ne plus être soumis à l’obligation scolaire); il te reste donc à vérifier si tu remplis la condition du stage d’insertion et des évaluations positives.  Tu trouveras plus d’informations sur le stage d’insertion sur : http://bruxelles-j.be/travailler/ton-premier-emploi/le-stage-dinsertion-professionnelle/
      • Soit totaliser au minimum 312 jours (= 1 an) de travail salarié soumis aux cotisations sociales classiques sur les 21 mois précédant ta demande (Attention, le travail indépendant et le travail étudiant compris dans le cotât des 475 heures ne peuvent pas être pris en compte). C’est ce qu’on appelle le droit aux allocations de chômage sur base du travail.

      D’autres questions ? N’hésite pas à nous recontacter!

  26. Briki
    le 16 avril 2018 à 15:31

    Bnj j ai 43as je travail o netoyage 6h par jour de lundi o vendredi 30h par semaine. J ai commencé le travail le 1jenvie 2017 il me faut combien pour avoir le chômage. Merci

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 20 avril 2018 à 16:13

      Bonjour Briki,

      En principe, lorsque l’on est âgé de 43 ans et qu’on travaille à temps partiel, il est possible d’ouvrir un droit à des demi-allocations de chômage si l’on a travaillé 468 demi-jours au cours des 39 mois précédant l’introduction de sa demande d’allocations de chômage.

      Pour savoir si tu totaliserais suffisamment de demi-jours pour ouvrir un droit il faudrait connaitre le nombre hebdomadaire moyen d’heures de travail à temps plein pour la même fonction. En effet, voici le calcul à effectuer :

      Le nombre de demi-jours pris en considération est égal au nombre d’heures de travail effectuées pendant l’occupation, multiplié par 6, et divisé par le nombre hebdomadaire moyen d’heures de travail à temps plein pour la même fonction. Ensuite, tu multiplies le résultat obtenu par 2.

      Si le temps-plein pour ta fonction représente un 38h/semaine, tu ne pourras malheureusement pas ouvrir de droit car tu totalises actuellement +/- 596 demi-jour de travail, ce qui te permettrait d’ouvrir un droit pour autant que tu perdes ton emploi de manière involontaire.

      D’autres questions ? N’hésite pas à nous recontacter!

  27. GIUSEPPEDL
    le 16 avril 2018 à 13:46

    Bonjour, depuis 2 mois  je travail comme emploie administratif à temp plein avec des contrat intérimaire. Avant de comencer à travailler j’étais chômeur en demi-allocation. Pendant les 2 mois je travaille tout le jours.

    Le prochaine mois le travail va arrêter et donc je vais à faire la nouvelle demande de chômage.

    La question: je vais  à toucher l’allocation chômage à temp plein?

    Merci.

     

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 19 avril 2018 à 12:34

      Bonjour Giuseppe,

      Malheureusement, le nombre de jours de travail à temps plein que tu mentionnes (2 mois) n’est pas suffisant pour pouvoir prétendre à des allocations à temps plein. Si tu as moins de 36 ans, tu devras prouver 312 jours de travail sur une période de 21 mois pour ouvrir le droit aux allocations à temps plein (Voir au dessus).
      Après ton contrat, tu récupéreras donc tes demi-allocations.

      N’hésite pas si tu as besoin de plus d’informations

       

      • GIUSEPPEDL
        le 20 avril 2018 à 09:27

        Excusez-moi mais j’ai oublié de dire que j’ai 53 ans. J’ai travaille en Italie da l’année 1991 jusqu’à Janvier 2014 avec un contrat CDI.
        Da Février 2014 jusqu’à Août 2015 comme travailler indépendant.
        Apres j’ai travaille en Belgique da Février 2016 jusqu’à 12/12/2016 avec un CDI à mi-temps.
        Du 13/12/2016 j’ai été au chômage en demi-allocation et maintenant j’ai travaille du 25/1/2018 jusqu’à fin Avril 2018 avec des contrat intérimaire.
        C’est la même chose? Je vais a toucher toujours une demi-allocation?

        Merci.

        • Infor Jeunes Bruxelles
          le 20 avril 2018 à 15:06

          Bonjour Giuseppe,

          Comme nous te l’avons expliqué dans notre réponse précédente, tu dois prouver un certain nombre de jours de travail salarié selon une période référence qui précède ta demande. De ce fait, le travail que tu as effectué à l’étranger peut être pris en compte si tu as travaillé durant au moins 3 mois en Belgique. Ce qui est ton cas puisque tu as bénéficié des demis-allocations de chômage.

          Si tu as plus de 50 ans, tu devras prouver un certain nombre de jours de travail selon une période de référence plus longue et qui pourrait être à ton avantage:

          – soit 624 jours au cours des 42 mois qui précèdent ta demande?;
          – soit 312 jours dans les 42 mois qui précèdent ta demande et 1.560 jours dans les 10 ans qui précèdent ces 42 mois?;
          – soit 416 jours dans les 42 mois + pour chaque jour qui manque pour arriver à 624 jours, 8 jours dans les 10 ans qui précèdent ces 42 mois.

          Le travail indépendant permet de prolonger la période de référence. Donc une partie peut peut-être quand même être prise en compte. Mais en tout cas, si tu n’as ouvert un droit qu’aux demi-allocations, c’est que tu  ne remplis pas les conditions pour le chômage à temps plein et probablement que les 3 mois d’intérim n’y changeront rien. Tu bénéficieras donc certainement de nouveau de tes demis-allocations.

          N’hésite pas si tu as besoin de plus d’informations

  28. Paolo
    le 14 avril 2018 à 09:54

    Bonjour,

    j’ai été suspendu au chomage en mars 2015, et depuis j’ai travaillé en interim depuis le 17 aout 2015 et je continue à travailler comme interim encore maintenant, j’ai réintroduit une demande d’allocations de chomage  auprès du forem et de mon syndicat le 8 avril 2018, on m’a dit que j’avais droit à nouveau à mes allocations car je dépasse les 468 jours requis dans la période de 33 mois; je voudrais savoir combien est-ce que je percevrais d’allocations en tant que cohabitant, durant la période où j’ai travaillé presque temps plein, je percevais en moyenne 1350 euros par mois, mais le dernier mois , le mois de mars 2018, mes jours ont été fortement réduit, je je touchais 800 euros par mois. Sauriez vous me dire, si je touche le minimum 539, 36 euros par mois ou plus en tant que cohabitant!? Merci d’avance.

     

    Paolo

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 16 avril 2018 à 12:00

      Bonjour Paolo,

      Le montant des allocations de chômage complètes est calculé sur base du dernier salaire brut d’un emploi exercé au moins 4 semaines consécutives chez le même employeur. Si au mois de mars tu n’as pas travaillé 4 semaines consécutives, l’ONEm se basera sur une période précédente où tu as au moins 4 semaines consécutives chez le même employeur. Le fait de ne pas avoir eu un mois de mars complet ne devrait donc pas poser de problème. Si l’ONEm est dans l’incapacité de trouver une période d’au moins 4 semaines consécutives, ils se baseront sur le salaire de référence soit 1.562,59 euros brut.

      N’hésite pas à nous recontacter si tu as d’autres questions.

  29. CamilleThanays
    le 12 avril 2018 à 10:37

    Bonjour je voila je n ai plus droit au chomage en tant que cohabitante mais en tant que chzf de famille jai encore le droit. Maiq je vis avec mon compagnon qui est en tiers temp ( 16h) par semaine. Quel est le plafond brut a ne pas depasser pour toucher mon chef de famille? Merci

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 12 avril 2018 à 15:23

      Bonjour Camille,

      Nous supposons que tu bénéficies d’allocations d’insertion. Dans ce cas, il se peut en effet que tu perdes le droit en tant que cohabitante mais pas en ayant un autre statut. Cela peut se produire si tu bénéfices des allocations d’insertion depuis plus de 3 ans mais que tu as moins de 33 ans. Plus d’info sur : http://www.bruxelles-j.be/?p=19505

      Pour que tu puisses bénéficier du taux cohabitante avec charge de famille, ton copain ne peut pas dépasser le plafond de 781,27 euros BRUT par mois. En cas de dépassement tu ne pourras pas prétendre à ce taux et tu perdras tes allocations.

      Pour plus d’informations, contacte nous !

  30. johan
    le 11 avril 2018 à 15:30

    bonjours ,,

     

    voila enfaite pour le moment je suis CHOMMEUR de 35ans , j’ai travailler 1an en article 60 , pui je me suis retrouver donc chommeur depui avril2017 ,

    malheureusement ,, jai pas de diplome ni de CEB ,, car je suis pas capable de suivre les cours normal , j’etai en ecole ( type 8 ) ,,

     

    ma question es la suivente ,,

    etan au chommage depui maintenent 1an , je voudrai pouvoir retournee au CPAS pour y refaire un article 60 ,

    comment doi-je faire ? jai contacter plusieur foit le chommage et cpas mais personne ne ces me dire comment faire ,

    jai peur car je ne trouve pas de travail dans les domaine normal , et de me faire encore virer du chommage sans argent durent 6mois ou plus , acause de pas avoir trouver du boulot , alor que je ces que en article 60 jai plusieur patron qui veulent me prendre des que je suis au cpas ,

    merci d’avence

    debacker johan

  31. Fady
    le 11 avril 2018 à 13:02

    Je suis employée, actuellement sous certificat médical pour 2 mois.j aurai droit au chomage dans 2 mois.mon employeur va me donner mon C4 à la fin de mon certificat de maladie.
    Est ce que que je perds mon droit au chômage si je suis sur la mutuelle pendant ces 2 mois?

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 12 avril 2018 à 15:36

      Bonjour Fady,

      Non, si tu es sous certificat médical et que tu es indemnisée par la mutuelle pour ces deux mois, cela n’aura pas d’impact sur ton droit au chômage. Sois cependant bien sûre que ton employeur te remet ton C4 suite à un licenciement et non une rupture d’un commun accord (cette dernière t’exposerait au risque de sanction de l’ONEm). Si tu es bien licenciée et que tu prouves suffisamment de jours de travail sur une période déterminée pour ouvrir ton droit aux allocations de chômage, tu pourras entrer ta demande d’allocations dès que ton contrat sera terminé. Note que tu seras indemnisée selon ton dernier salaire brut chez ton employeur et non pas selon les indemnités de la mutuelle.

      Si tu as besoin d’autres informations, n’hésite pas !

  32. Carinne
    le 11 avril 2018 à 12:58

    Bonjour je suis a la charge de mon mari depuis plus de 3 ans donc je ne touche plus de chômage mais voilà nous allons divorcer et je voulais savoir si il y avait moyen de me remettre au chômage car j ai 5 enfants

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 12 avril 2018 à 15:28

      Bonjour Carinne,

      Si tu as interrompu ton chômage, tu peux récupérer le bénéfice des allocations si tu introduis une nouvelle demande et que tu te réinscris comme demandeur d’emploi au plus tard 3 ans après ton dernier jour indemnisé.

      Il semblerait malheureusement que dans ton cas tu aies interrompu ton droit au chômage pendant plus de trois ans. Cependant, dans certains cas, cette période peut être prolongée. C’est notamment le cas si tu étais inactive parce que tu éduquais un enfant. Voici ce que l’ONEm prévoit :

      « Si vous êtes indemnisé – même un seul jour – par l’assurance chômage en chômage complet, vous pouvez être réadmis au bénéfice des allocations de chômage (ou d’insertion) sans devoir prouver à nouveau des journées de travail (ou accomplir à nouveau un stage d’insertion professionnelle) si vous introduisez une nouvelle demande d’allocations et si vous vous inscrivez comme demandeur d’emploi au plus tard trois ans après votre dernier jour indemnisé. Ces 3 ans peuvent être prolongés par certains événements: […]l’inactivité pour l’éducation d’un enfant (périodes de minimum 6 mois et situées avant le 6ème anniversaire de l’enfant ou avant son 18ème anniversaire, si une allocation familiale majorée a été octroyée suite à un handicap de l’enfant. Pour des périodes situées avant le 01.08.2007, la prolongation peut cependant être limitée aux périodes situées avant le 3ème anniversaire de l’enfant); »

      Comme tu as 5 enfants, il est donc fort probable que ta période de référence soit bien prolongée. Nous te conseillons d’en parler avec ton organisme de paiement. Les références de l’ONEm sont sur cette fiche-ci : http://www.onem.be/fr/documentation/feuille-info/t39

      Dans le cas où même avec une prolongation de la période de référence tu ne peux pas rouvrir ton droit, tu devras alors justifier un nombre de jour de travail sur une période déterminée une nouvelle fois. Tu peux te référer au tableau ci-dessus pour le calcul.

      Si tu te retrouves sans revenus et dans une situation difficile, c’est vers le CPAS qu’il faudra te tourner pour faire une demande d’aide. Tu trouveras toutes les informations concernant l’aide du CPAS sur ces fiches-ci : http://bruxelles-j.be/droits-sociaux/obtenir-de-laide-du-cpas/

      Si tu as besoin d’autres informations, n’hésite pas!

  33. Lolita94
    le 11 avril 2018 à 01:43

    Bonjour,
    Je suis de nationaliter Belge
    Et j ai travailler en France pendant 7 mois et demie et je compte rentrer en Belgique et m inscrire dans un centre de formation
    d hesthethique a Bruxelles pourrai je toucher les alllocation chomage car actuellement j ai pas de revenus suffisant.

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 11 avril 2018 à 17:07

      Bonjour Lolita94,

      Si ton expérience de travail de 7 mois et demi en France est ta seule expérience professionnelle, elle ne sera malheureusement pas suffisante pour ouvrir ton droit aux allocations de chômage en Belgique. Tu peux te référer au tableau du haut de la fiche. Ainsi, si tu as mois de 36 ans, tu devras justifier 312 jours de travail sur les 21 mois précédant ta demande d’allocations. Cela correspond à un an de travail à temps plein. De plus, pour pouvoir comptabiliser les jours de travail à l’étranger dans le calcul de l’ouverture du droit aux allocations, il faut d’abord travailler 3 mois en Belgique.

      Si, à ton retour en Belgique, tu te retrouves sans revenus et en difficultés, c’est alors vers le CPAS qu’il faudra te tourner afin de faire une demande d’aide. Tu trouveras toutes les informations concernant l’aide du CPAS sur ces fiches-ci: http://bruxelles-j.be/droits-sociaux/obtenir-de-laide-du-cpas/

      Si tu as besoin d’autres informations, n’hésite pas!

  34. Lolita
    le 10 avril 2018 à 22:29

    Bonjour
    Je travaille depuis le mois de novembre a mi-temps en mois de mai je passe au plein temps a raison de 35h/sem. J ai un deuxième job avec un contrat CDD de trois mois a mi-temps. Mon premier contrat a été signé en mois de novembre j’avais 35 ans et en janvier j’ai eu 36 ans. Combien de temps faut il que je travaille encore pour toucher mon chômage j aimerai faire une formation qui commence en mois de janvier merci.

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 11 avril 2018 à 17:09

      Bonjour Lolita,

      Pour bénéficier d’allocations de chômage, tu devras prouver un certain nombre de jours de travail salarié (selon que tu aies travaillé à temps plein ou à temps partiel) au cours d’une certaine période de référence; en fonction de ton âge au moment de l’introduction de ta demande.
      Par exemple, comme tu as déjà 36 ans, tu devras prester 468 jours de travail salarié à temps plein au cours des 33 mois précédant ta demande. Tu trouveras plus d’informations sur la fiche ci-dessus.
      OU, 468 demi-jours de travail salarié au cours des 39 mois précédant ta demande. Dans ce cas, tu bénéficieras de demi-allocations de chômage. Tu trouveras plus d’informations sur le travail à temps partiel sur: http://bruxelles-j.be/droits-sociaux/tes-droits-au-chomage/travailler-a-temps-partiel/

      Et, en tant que bénéficiaire d’allocations de chômage, si tu veux entreprendre une formation, tu devras introduire une demande de dispense auprès de ton service régional de l’emploi. Tu trouveras plus d’informations sur la demande de dispense ici: http://bruxelles-j.be/droits-sociaux/tes-droits-au-chomage/peux-tu-obtenir-une-dispense-pour-te-former-pendant-ton-chomage/

      Pour d’autres questions, n’hésite pas à nous recontacter.

  35. Juju
    le 10 avril 2018 à 15:19

    Voilà j’ai un contrat de 6 mois mais ici je viens de recevoir une lettre de l onem qui dit que je serais rayer en juillet mais mon contrat ce fini en août . Je voulais savoir apres mon contrat en août ce que j’aurais comme droit

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 11 avril 2018 à 10:59

      Bonjour Juju,

      Nous supposons que tu perçois des allocations d’insertion (sur base des études). Sache que l’ONEm prévient toujours à l’avance de la date théorique de fin du droit aux allocations d’insertion mais que toutes tes périodes de travail devraient prolonger ton droit. Tu devrais donc pouvoir continuer à percevoir des allocations d’insertion après ton contrat. De plus, tu devrais également pouvoir demander un droit additionnel à la fin de ton crédit de 36 mois (puisque tu prouveras 6 mois de travail sur les 24 derniers mois). Tu retrouveras ces information ici: http://bruxelles-j.be/travailler/ton-premier-emploi/jusque-quand-as-tu-droit-a-des-allocations-dinsertion/

      Cependant, si tu as travaillé avant, il faudrait vérifier si tu prouves 312 jours de travail sur les 21 derniers mois (cela correspond à 12 mois de travail à temps plein). Si c’est le cas, tu pourras ouvrir un droit aux allocations de chômage (sur base du travail).

      N’hésite pas à nous recontacter si tu as d’autres questions.

  36. FadouaAbdou
    le 9 avril 2018 à 22:19

    Bonsoir ,
    J’ai une question j’ai travailler du mois de septembre jusqu’à décembre en tant qu’intérimaire,mais c’etait Pas fixe. Ce qui fais que des jours je travailler d’autres pas et là je n’ai pas travailler depuis décembre j’ai le droit de faire une demande au chômage. En sachant que j’ai 18 ans et que j’ai Arrêter l’ecole A ma 4 ieme secondaire ? Merci

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 10 avril 2018 à 14:19

      Bonjour Fadoua,

      Bonjour Fadoua,

      Si tu as moins de 36 ans, pour ouvrir un droit aux allocations de chômage sur base du travail , tu dois prouver 312 jours de travail sur une période référence de 21 mois. Tu ne sembles donc pas avoir le nombre de jours requis si nous considérons les jours de travail que tu as mentionné dans ta question.

      Ces jours de travail peuvent être néanmoins comptabilisés dans ton stage d’insertion. Une des conditions est d’avoir terminé (pas forcément réussi) des études de plein exercice du cycle secondaire supérieur ou la troisième année de l’enseignement secondaire technique, artistique ou professionnel dans un établissement. Pour rappel, le stage d’insertion dure un an: http://bruxelles-j.be/travailler/ton-premier-emploi/le-stage-dinsertion-professionnelle/

      A la fin de ton stage d’insertion, tu pourras demander des allocations d’insertion (chômage sur base d’études) : http://bruxelles-j.be/travailler/ton-premier-emploi/quelles-sont-les-demarches-a-effectuer-en-fin-de-stage-dinsertion-professionnelle/

      Tant que tu as moins de 21 ans, tu ne pourras cependant pas bénéficier d’allocations d’insertion si tu n’es pas détenteur d’un diplôme. Tu trouveras la liste des diplômes qui ouvrent le droit sur cette page : http://www.onem.be/sites/default/files/assets/chomage/insertion/19-10-2015_allocations_insertion_21ans.pdf

      N’hésite pas si tu as besoin de plus d’informations

       

       

       

       

  37. Ric1
    le 9 avril 2018 à 17:44

    Bonjour, je viens de passer 1 période de 1 ans et 2 mois en arrêt maladie du à un accident, mon médecin me juge apte à reprendre la vie active. Avant ça j’ai eu des contrats intérim ainsi que un cdd de 3 mois. J’aimerai savoir si je suis elligble au Allocation de chômage complet ? Sachant que avant mes intérims et cdd je bénéficiait des allocations d’insertion. Merci

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 10 avril 2018 à 15:54

      Bonjour Ric,

      Si tu as moins de 36 ans , pour ouvrir un droit aux allocations de chômage, il te faut prouver 312 jours de travail sur une période référence de 21 mois (Voir tableau en haut de page).  Les journées indemnisées par l’assurance maladie-invalidité sont bien prises en compte dans ce calcul sauf si tu as bénéficié auparavant d’allocations d’insertion (chômage sur base des études). Dans le cas du passage des allocations d’insertion aux allocations de chômage sur base du travail, il n’est pas possible de faire prendre en compte des journées de maladie indemnisées par la mutuelle. Tu ne sembles donc pas avoir suffisamment de jours de travail pour ouvrir un droit aux allocations de chômage sur base du travail. Par contre, tu peux peut-être récupérer ton droit aux allocations d’insertion.

      Aussi longtemps que le crédit de 36 mois (éventuellement prolongé) n’est pas épuisé, le demandeur d’emploi peut, après une interruption de son chômage complet, bénéficier à nouveau des allocations d’insertion et épuiser le solde du crédit de 36 mois pour autant qu’à la date de sa demande d’allocations, il soit toujours admissible au bénéfice des allocations d’insertion?:

      soit parce qu’il n’a pas encore atteint l’âge de 25 ans?;
      soit parce qu’il a bénéficié d’au moins une allocation d’insertion au cours des 3 ans qui précèdent la demande d’allocation
      Après l’expiration de la période de 36 mois (éventuellement prolongée), le demandeur peut bénéficier à nouveau des allocations d’insertion pendant 6 mois supplémentaires. Pour bénéficier de ce droit additionnel, il faut prouver 156 jours (=6 mois) de travail ou assimilés pendant la période de 24 mois qui précèdent. (A vérifier avec tes contrats intérimaires et ton CDD).

      Les journées pour lesquelles une indemnité de maladie ou d’invalidité a été octroyée pendant une période de travail salarié prolongent la période de référence de 24 mois mais ne sont pas assimilées à des journées de travail.

      Les journées de travail salarié (à temps plein ou à temps partiel) peuvent être prises en considération plusieurs fois pour ouvrir un droit additionnel de 6 mois si elles sont bien situées dans les 24 mois qui précèdent le droit additionnel de 6 mois. Elles peuvent même être prises à nouveau en compte lorsqu’elles ont déjà donné lieu à une prolongation du crédit de 36 mois.
      Plus d’infos: http://bruxelles-j.be/travailler/ton-premier-emploi/jusque-quand-as-tu-droit-a-des-allocations-dinsertion/

      N’hésites pas si tu as besoin de plus d’informations

  38. Lomo
    le 8 avril 2018 à 21:20

    Bonjour,

    Du à la fermeture de l’organisation ou je travaillais, je me suis retrouvée au chômage début 2018.

    Rentrant dans les conditions des moins de 36 ans, je devrais normalement percevoir les allocations de chômage.

    Le problème étant que j’ai démarré en septembre 2017, une formation de promotion sociale en cours de jour (une fois semaine donc pas de plein exercice). Je sais que je n’ai pas droit à une dispense de recherche d’emploi, mais suis-je en droit de toucher des allocations si je continue ma formation?

    D’avance, merci.

     

    LM

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 10 avril 2018 à 09:59

      Bonjour Lomo,

      Tu pourras bénéficier des allocations de chômage même si tu n’obtiens pas la dispense. Pour que la dispense soit accordée, il faut que les études de promotion sociale atteignent au moins 4 semaines et 20 heures en moyenne par semaine ou 27 crédits. Lorsque la formation n’atteint pas 20 heures de moyenne par semaine, la dispense sera refusée. Néanmoins, tu peux être autorisée à suivre la formation tout en restant disponible sur le marché de l’emploi. En fait cette dispense te permet uniquement d’être dispensé de certaines obligations auxquelles les demandeurs d’emploi doivent répondre. Dans ton cas, comme tu n’auras effectivement sûrement pas droit à la dispense, tu pourras suivre ta formation et bénéficier des allocations de chômage mais tu devras continuer à répondre à l’entièreté des obligations des demandeurs d’emploi. Tu ne pourras pas, par exemple, ne pas te présenter à un entretien d’embauche ou refuser un emploi convenable sous prétexte que tu suis une formation.

      Tu retrouveras toutes les informations concernant les obligations des demandeurs d’emploi ici : http://bruxelles-j.be/droits-sociaux/tes-droits-au-chomage/quelles-sont-tes-obligations-en-tant-que-chomeur/

      Si tu as besoin d’autres informations, n’hésite pas !

  39. Nan Shan
    le 6 avril 2018 à 13:26

    Bonjour,

    Engagé comme capitaine sous contrat maritime Belge à bord d’un navire (pavillon Belge), je suis employé à plein temps depuis le 1er février 2018.

    Mon contrat arrive à terme le 30 avril 2018, soit 3 mois.

    Y a-t’il un régime particulier pour les marins et si oui, où trouver l’information concernant une éventuelle indemnisation « allocation chômage » ?

    Cordialement.

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 9 avril 2018 à 11:17

      Bonjour Nan Shan,

      Il existe effectivement des spécificités concernant les travailleurs des ports et pêcheurs de mer reconnus notamment en ce qui concerne le nombre de jours de travail à prouver pour ouvrir un droit (Art 31) et le statut familial (ayant donc un impact sur le montant des allocations: Art 110 §1 5°): http://www.ejustice.just.fgov.be/cgi_loi/change_lg.pl?language=fr&la=F&cn=1991112550&table_name=loi

      Cependant, si tu n’as pas travaillé avant, 3 mois de travail ne seront pas suffisant pour ouvrir un droit pour la première fois (même avec les spécificités liées à ce secteur).

      Ta situation étant spécifique et n’étant pas spécialisés à ce point dans la sécurité sociale des travailleurs des ports et pêcheurs de mer reconnus, nous te conseillons d’en discuter avec ce service juridique gratuit:
      L’atelier des droits sociaux
      Rue de la Porte Rouge 4
      1000 – Bruxelles
      02.512.71.57
      02.512.02.90
      Pour le service emploi/sécurité sociale :
      Mardi de 9h à 12h et de 13h à 16h
      Mercredi de 9h à 12h.
      Uniquement sur rendez-vous : Jeudi de 16h à 20h.

      Bien à toi.

  40. Hafida
    le 5 avril 2018 à 09:25

    Bonjour voici ma question. Je travaille depuis le mois de septembre a temps plein comme interimaire. Et je suis en maladie pour une longue duree, je n ai tjs pas droit au chomage. Que se passera t-il pour moi ? Est ce que je serai indemnisé par la mutuelle ? Bien à vous.

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 9 avril 2018 à 12:03

      Bonjour Hafida,

      A priori, tu pourrais bénéficier des indemnités versées par la mutuelle si tu totalises 180 jours de travail (120 jours auparavant). Ce qui semble être ton cas puisque tu travailles depuis septembre 2017. Sont assimilés aux jours de travail, les journées d’inactivité résultant d’un accident de travail, d’une maladie professionnelle, les vacances annuelles, les vacances supplémentaires, les jours couverts par l’indemnité en compensation du licenciement, etc.).

      Pour bénéficier des allocations de chômage, tu dois être apte à travailler (c’est à dire ne plus être sous certificat médical). Lorsque ça sera le cas, tu pourras ouvrir un droit aux allocations de chômage si tu arrives à prouver 312 jours de travail sur une période référence de 21 mois (si tu as moins de 36 ans): Voir tableau en haut de page.

      Les congés de circonstance, les journées indemnisées par l’assurance maladie-invalidité, les journées non prestées pour cause d’accident de travail ou de maladies professionnelles, les journées de grève, les absences pour raisons familiales impérieuses, les jours de chômage temporaire, etc sont prises en compte.

      N’hésite pas si tu as besoin de plus d’informations

       

  41. Alen
    le 4 avril 2018 à 17:48

    Bonjour,

    Fin avril je termine ma période de préavis,à l’heure actuel je travail temps partiel, (24h semaine +3h rtt)j’ai une proposition d’un travail à mi-temps (20h semaine), est ce que la différence de salaire est compensé d’une façon ou d’autre par le chômage?

    Merci de votre aide

    Cordialement Alen

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 6 avril 2018 à 14:38

      Bonjour Alen,

      Pour avoir droit à un complément du chômage, il faudrait que tu puisses bénéficier d’allocations de chômage plus élevées que ta rémunération si tu n’avais pas ton temps partiel.
      Tout dépend donc de ton passé professionnel. Si tu n’as pas travaillé à un régime horaire plus élevé avant, tu ne pourras pas prétendre à un complément du chômage. Sauf si tu es cohabitante avec charge de famille et que tu bénéficiais avant (ou que tu es maintenant dans les conditions pour en bénéficier) d’allocations d’insertion.

      Tu trouveras plus d’information sur le statut de travailleur à temps partiel avec maintien des droits et sur l’AGR (complément du chômage) sur: http://bruxelles-j.be/?p=16006

      Bien à toi

  42. Nora
    le 4 avril 2018 à 15:21

    Bonjour,
    Je suis en congé maladie, mon CDI se termine bientôt aurais je le droit au allocation de chômage ?

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 5 avril 2018 à 16:56

      Bonjour Nora,

      Tout dépend du nombre de jours travaillés. Les jours de maladie sont pris en compte dans le calcul sauf si tu as bénéficié d’allocations d’insertion auparavant. Dans ce cas, les jours indemnisés par la mutuelle ne sont pas pris en compte.
      Tu trouveras le nombre de jours requis dans le tableau dans le haut de cette page.

      Bien à toi

  43. Lola
    le 4 avril 2018 à 12:12

    Bonjour,
    Je dois m’inscrire comme demandeur d’emploi le 30 juillet 2018 mais je serai en vacances jusqu’au 2 septembre.
    Comment dois-je procéder?
    Merci

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 5 avril 2018 à 16:48

      Bonjour Lola,

      Cela dépend de la situation précise dans laquelle tu te trouves. Peux-tu nous en dire un peu plus ?
      Tu pourrais très bien introduire ta demande à ton retour de vacances.
      Ton inscription en tant de demandeuse d’emploi peut se faire sur internet; donc pas forcément nécessaire de te rendre sur place. Par contre, si tu dois aussi introduire une demande d’allocations de chômage, tu devras te présenter physiquement à un organisme de paiement (CAPAC ou syndicat). Il n’est pas possible d’introduire une demande depuis l’étranger.
      Tu trouveras toutes les démarches à effectuer pour bénéficier des allocations de chômage sur la fiche: http://bruxelles-j.be/droits-sociaux/tes-droits-au-chomage/quelles-demarches-dois-tu-effectuer/
      Tu trouveras les explications à propos des vacances du chômeur sur: http://www.bruxelles-j.be/?p=4613

      Pour d’autres questions, n’hésite pas à nous recontacter.

  44. GG
    le 3 avril 2018 à 11:30

    Bonjour ,

    Si j’ai travaillé en tant qu’ étudiante depuis juillet 2017 pour une entreprise  ( 38h/ semaine temps plein ) .

    Et que en octobre 2017 j’ai commencé à recevoir des contrats intérimaires sous statut employé (40h/semaine temps plein )  .

    Depuis février 2018 , je suis en contrat CDI dans l’entreprise sous statut employé ( 40h/ semaine temps plein )  , ai je droit au chômage ?

    Les prestations étudiantes sont elles prisent en comptes dans al comptabilisation des jours d’octroie au chômage  ?

    Aussi je ne me suis jamais inscrit en tant que demandeur emploie , car avant même d’être diplômé j’avais déjà une promesse d’embauche … Fallait-il que je le fasse ?

    D’avance merci .

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 5 avril 2018 à 14:13

      Bonjour GG,

      Le travail étudiant effectué dans le régime des 475 heures (avec réduction des cotisations sociales) n’est pas pris en compte pour l’ouverture d’un droit au chômage.
      Par contre, si tu as cotisé pour le chômage (retenues de 13,07%) pendant ce contrat étudiant, alors c’est pris en compte. Mais si c’était en tant qu’étudiant, il est peu probable que tu n’aies pas bénéficié des réductions de charges (à vérifier sur tes fiches de paie).

      Il n’était pas nécessaire de t’inscrire comme demandeuse d’emploi dans ta situation.

      Pour ouvrir un droit au chômage sur base du travail, tu dois travailler au moins un an. Si tu travailles depuis le 1e octobre 2017 de façon interrompue à temps plein, tu pourras ouvrir un droit à des allocations de chômage sur base du travail à partir du 1e octobre 2018, à condition que tu perdes ton emploi involontairement.

      Bien à toi

  45. Lala
    le 2 avril 2018 à 18:54

    Bonjour,

    Je suis une jeune femme de 30 ans.
    En Mars 2013 j’ ai démissionné de mon poste que j’ ai occupée durant 5 mois avec un CDI. Depuis ma démission je n’ ai pas perçu d’ allocations de chômage. J’ ai repris une activité professionnelle depuis fin décembre 2017, fin décembre 2018 cela fera un an que je travaille. Pourrais je récupérer mes droits de chômage ou pas car je souhaite trouver un autre travail?

    Merci, Bien à vous.

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 5 avril 2018 à 11:22

      Bonjour Lala,
      Pour ouvrir ton droit au chômage tu dois prouver 312 jours de travail au cours des 21 mois précédant ta demande, si tu as travaillé 1 an tu devrais atteindre le nombre de jours recommandés pour bénéficier de l’allocation de chômage.

      Sache que si tu as signé un contrat CDI et que tu démissionnes, l’Onem risque de te priver de tes allocations de chômage pour une durée entre 4 et 52 semaines (http://bruxelles-j.be/droits-sociaux/tes-droits-au-chomage/quelles-sont-les-sanctions-de-l%E2%80%99onem/).
      Pour éviter cette sanction en cas de contrat CDI, il est impératif de trouver un autre emploi pour une durée minimale de 13 semaines.

      Pour plus d’informations, contacte nous !

  46. Jolzix
    le 2 avril 2018 à 13:58

    J’arrive aux 3 ans fatidiques de fin de chômages.
    Mais pendant mes périodes de chomage je n’ai eu cesse de me former avec actiris.
    Soucis suite à ces formations je n’ai pas pu me lancer à 100% dans la recherche de travaille.
    Du coup je souhaitais savoir y a t’il un éventuel délais supplémentaire du à mes formations ?

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 4 avril 2018 à 16:59

      Bonjour Jolzix,

      Tu trouveras les événements qui prolongent le droit aux allocations d’insertion sur cette page: http://bruxelles-j.be/travailler/ton-premier-emploi/jusque-quand-as-tu-droit-a-des-allocations-dinsertion/ Tu verras que les formations professionnelles ou tout autre type d’études avec maintient des allocations d’insertion ne permettent pas de prolonger le droit. En ce qui concerne la formation, seule une période d’interruption du droit aux allocations d’insertion pour suivre des études de plein exercice permet de prolonger le droit.

      N’hésite pas à nous recontacter si tu as d’autres questions.

  47. Khadi
    le 2 avril 2018 à 11:29

    ai-je droit aux vacances si je travaille depuis 6 mois, après une période de chômage de 2 ans?

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 4 avril 2018 à 16:22

      Bonjour Khadi,

      Les période de chômage ne permettent d’ouvrir un droit à des congés lorsqu’on est sous contrat de travail.

      Si ton contrat a commencé en 2017, tes prestations de travail de 2017 t’ont permis d’acquérir un certain nombre de jours de congés payés pour 2018. En principe si on travaille à temps plein dans un régime de 5 jours, on acquière 5 jours de congé pour 3 mois de travail presté (ou une moyenne de 1,6 jours par mois).

      Tu peux compléter ces congés payés avec des vacances européennes afin d’atteindre un total de 4 semaines de vacances sur l’année civile. Tu trouveras plus d’informations sur les vacances européennes sur cette page: http://bruxelles-j.be/travailler/ton-premier-emploi/as-tu-droit-a-des-vacances-europeennes-ou-supplementaires/

      N’hésite pas à nous recontacter si tu as d’autres questions.

  48. Edwin
    le 1 avril 2018 à 13:44

    Bonjour pouvez vous m’aidee Je suis à 121 jours de travail intérimaire sur une période du 15/09/17 à aujourd’hui sa continue encore pouvez vous me dire combien de jours il me manque pour ouvrir le droit au chômage baSe travail ? J’ai 21 ans. Et les montant que j’aurai j’ai 12.42 h brut 2036,88 par mois brut temps plein 38h sem. Et j’ai une charge de famille… et es ce que les journee de travail intérimaire compte? Car depuis 6 mois j’ai des Semaine par semaine…bonne journée

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 4 avril 2018 à 17:08

      Bonjour Edwin,

      Oui, le travail intérimaire rentre bien en compte dans le calcul pour ouvrir son droit aux allocations de chômage sur base du travail. Si tu as 21 ans, tu dois pouvoir justifier 312 jours de travail sur les 21 mois précédant ta demande. Ainsi, si aujourd’hui tu en comptabilises 121, il t’en manque encore 191 afin de pouvoir ouvrir ton droit.

      En ce qui concerne le montant des allocations, elles sont calculées selon
      – Ton dernier salaire brut
      – Ton statut familial
      – La période de ton chômage (il y en a 3)

      Si tu touches 2036,88€ et que tu es considéré comme « avec charge de famille », tes premières allocations tourneront autour de 1323€ pour les 3 premiers mois, ensuite le montant sera dégressif selon ce tableau-ci : http://bruxelles-j.be/wp-content/uploads/2017/09/cohabitant-avec-charge-de-famille-1.png Attention que c’est toujours le dernier revenu brut et la situation familiale en cours qui sont pris en compte. Si ta situation change d’ici-là, le montant peut également changer.

      Si tu as besoin d’autres informations, n’hésite pas !

  49. François
    le 31 mars 2018 à 12:53

    Bonjour,

    J’ai quitté la Belgique il y a un peu plus de quatre ans pour la France. Je travaille depuis quatre ans à Paris.

    Ai-je droit à des allocations si je retourne vivre à Bruxelles? Que me reste-il comme droits?

    Merci pour votre réponse.

    Cordialement,

    François

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 4 avril 2018 à 15:27

      Bonjour François,

      Pour te répondre avec précision, il faudrait connaitre ta situation en Belgique avant ce départ en France.

      • Si tu travaillais avant ton départ, tu peux utiliser ce travail en Belgique pour ouvrir un droit aux allocations de chômage Belge puisque les période de travail prolonge les périodes de référence (voir tableau ci-dessus).
      • Si tu avais déjà ouvert un droit aux allocations (sur base du travail) de chômage en Belgique avant ton départ, tu devrais pouvoir récupérer ce droit puisqu’on peut récupérer son droit si on en refait la demande dans les 3 ans qui suivent le dernier jour indemnisé en sache que les période de travail à l’étranger prolonge cette période de 3 ans.
      • Si tu bénéficiais d’allocations d’insertion avant ton départ et que tu n’étais pas arrivé à la fin de ton crédit de 36 mois, tu devrais en principe pouvoir récupérer ce qu’il te reste de crédit (même règle des 3 ans prolongeable par le travail à l’étranger)
      • Si tu n’es dans aucune des situations précédente, tu peux ouvrir un droit sur base de ton travail en France, pour autant que tu travailles au moins 3 mois en Belgique entre ton emploi en France et ta demande d’allocations de chômage. Dans ce cas, pour faciliter la transition entre les 2 pays, il peut être intéressant d’ouvrir ton droit aux allocations de chômage en France puis de demander un export de tes droits pour pouvoir continuer à percevoir tes allocations de chômage françaises tout en vivant en Belgique pour y chercher du travail (pour une période de 3 mois). Cette demande se fait généralement via le formulaire U2. N’hésite pas à te renseigner auprès de Pole-emploi. Nous te conseillons également de demander en France le formulaire U1 qui pourrait être nécessaire pour tes démarches en Belgique afin de prouver ton activité en France.

      Tu retrouveras ces informations ici: http://bruxelles-j.be/droits-sociaux/tes-droits-au-chomage/peux-tu-beneficier-du-chomage-en-tant-que-travailleur-etranger-ou-apres-avoir-travaille-a-l%e2%80%99etranger/

      N’hésite pas à nous recontacter si tu as d’autres questions.

  50. Ali
    le 30 mars 2018 à 23:22

    Je vais recevoir un contrat de 35h/semaine, est ce que vous prendrez en compte 26 jours par mois pour Mon droit au chômage ? Ou vous calculerez Cômme les temps partiels ?

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 4 avril 2018 à 15:17

      Bonjour Ali,

      Un emploi dans un régime de 35h/semaine est généralement considéré comme un emploi à temps plein. Il faut vérifier auprès de ton entreprise s’il s’agit du régime de travail ordinaire à temps plein ou d’un travail à temps partiel. Si l’emploi est un emploi à temps plein dans l’entreprise, l’ONEm comptera effectivement 26 jours de travail par mois complet.

      Quoi qu’il en soit, même si cela est considéré comme un emploi à temps partiel, tu devrais aisément remplir les conditions pour être assimilé à un travailleur à temps plein et donc pouvoir ouvrir un droit à des allocations de chômage complètes.

      N’hésite pas à nous recontacter si tu as d’autres questions.

  51. Marie
    le 30 mars 2018 à 22:45

    Bonsoir j’ai une question assez urgente… je me suis mis en maladie le 1 mars en intérim je travailler dans une usine et j’ai demander mon c4 car douleurs articulations jai remis une prolongation mais je suis sur la mutuelle jusqu au 20 avril… hier l intérim me sonne pour me dire que jeudi 5 avril j’ai un nouveau boulot mais dans un autre usine! Travail tres léger Comment sa se passe comme avec la mutuelle? Certificat de reprise ? Aidez moi merci

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 4 avril 2018 à 15:09

      Bonjour Marie,

      Tu peux effectivement reprendre un emploi si tu t’en estime capable. Si tu perçois des indemnités de la mutuelle, il faut effectivement les prévenir via une attestation de reprise de travail. Nous te conseillons de contacter ta mutuelle afin d’avoir le bon document.

      N’hésite pas à nous recontacter si tu as d’autres questions.

  52. arjola
    le 30 mars 2018 à 17:11

    Bonjour,
    voilà je travaille depuis 28 juillet 2016 à temps pareil 17,15 /semaine.
    J’aimerais savoir au bout de combien de temps aurais je droit aux allocations de chômage
    Merci pour votre réponse

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 4 avril 2018 à 15:04

      Bonjour Arjola,

      Comme tu peux le voir dans la fiche ci-dessus, le nombre de jours de travail à prouver pour ouvrir un droit aux allocations de chômage dépend de l’âge. Si tu as moins de 36 ans, il faudra prouver 312 jours de travail sur les 21 mois qui précèdent la demande. Cela correspond à un an de travail à temps plein.

      Comme tu travailles à temps partiel, tu ne pourras en principe ouvrir un droit qu’à des demi-allocations de chômage. Dans ce cas, tu dois prouver (si tu as moins de 36 ans) 312 demi-jours de travail sur les 27 mois qui précèdent la demande. Si on prend en compte 20 mois de travail à 17.15h/semaine dans un emploi où un temps plein est de 38 heures, tu prouves actuellement 469 demi-jours de travail et tu es donc dans les conditions pour ouvrir un droit à des demi-allocations de chômage (tu remplis également la condition si tu as entre 36 et 49 ans). Tu trouveras les informations sur l’ouverture du droit aux allocations de chômage sur base d’un travail à temps partiel sur cette page: http://bruxelles-j.be/droits-sociaux/tes-droits-au-chomage/travailler-a-temps-partiel/

      N’hésite pas à nous recontacter si tu as d’autres questions.

  53. marc
    le 30 mars 2018 à 13:59

    Bonjour, je suis convoqué à un 3ème entretien, si je renonce aux allocations de chômage pendant 1 an, quel formulaire utiliser pour cela? et si je me réinscris après c’est 1 an minimum, serais je reconvoqué et pour quel entretien? Merci

    • marc
      le 4 avril 2018 à 17:58

      Merci de m’avoir ignoré…trop sympa

      • Infor Jeunes Bruxelles
        le 5 avril 2018 à 10:08

        Bonjour Marc,

        En tant que chômeur indemnisé, tu peux renoncer à tes allocations de chômage sans problème. Tu devras juste ne plus demander d’allocations en ne rentrant tout simplement plus tes cartes de contrôle. Il est également nécessaire de te  désinscrire de ton service régional de l’emploi.

        Si tu le souhaites, tu peux renoncer à tes allocations de chômage de façon écrite pour une durée minimum de 12 mois (ce n’est pas obligatoire). Mais sache que si tu le fais via le formulaire C58/3.5, la renonciation sera irrévocable. Tu trouveras le formulaire de renonciation ici: http://www.onem.be/fr/formulaires/c5835-declaration

        Lorsque tu demanderas à nouveau des allocations de chômage, tu seras à nouveau soumis au contrôle de recherche active d’emploi. Lorsque c’était l’ONEM qui s’occupait du contrôle, le contrôle reprenait là où il avait été interrompu. Mais depuis que c’est Actiris qui s’occupe du contrôle, nous avions eu vent que le procédure recommençait à zéro.
        Nous avons cherché la confirmation de cette information mais nous ne l’avons pas encore trouvée (ce qui explique que tu as dû attendre un petit peu pour notre réponse).

        Tu peux poser la question à ce service juridique gratuit:
        L’atelier des droits sociaux
        Rue de la Porte Rouge 4
        1000 – Bruxelles
        02.512.71.57
        02.512.02.90
        Pour le service emploi/sécurité sociale :
        Mardi de 9h à 12h et de 13h à 16h
        Mercredi de 9h à 12h.
        Uniquement sur rendez-vous : Jeudi de 16h à 20h.

        Bien à toi

  54. SouSou
    le 30 mars 2018 à 01:30

    Bonjour

    Je suis actuellement en contrat de CDD de 1 an qui donne droit au chômage complet. Ma question est j’ai mon congé de maternité au bout de 10 mois de travail est ce que le congé de maternité entre en compte pour bénéficier du chômage complet? Est ce qu’il rentre dans les 312 jour que je doit accomplir?
    Merci pour d’avance pour votre réponse

    • SouSou
      le 30 mars 2018 à 01:36

      Je voudrait préciser qu’avant mon CDD j’avais droit au chômage sur base de mes études.

      • Infor Jeunes Bruxelles
        le 4 avril 2018 à 13:59

        Bonjour Sousou,

        Oui, le congé de maternité entre bien en compte pour l’ouverture du droit aux allocations de chômage. Ainsi, si tu es en contrat CDD d’un an en équivalent temps plein et que tu es en congé de maternité les deux derniers mois, tu pourras bénéficier des allocations de chômage une fois que ton congé de maternité (indemnisé par la mutuelle) sera terminé.

        Si tu as besoin d’autres informations, n’hésite pas

        • SouSou
          le 4 avril 2018 à 14:15

          Merci beaucoup pour votre réponse

  55. Vélo
    le 29 mars 2018 à 17:09

    Bonjour
    Actuellement je suis déclarée depuis mon mariage comme aidante par mon mari qui est indépendant et donc indépendante moi aussi de ce fait.
    Mon mari souhaite arrêter et je n’ai pas encore l’âge requis pour prendre ma pension: 53 ans.
    Comment retrouver retrouver mon droit au chômage en sachant que je n’ai été inscrite qu’un an à l’ONEM à la sortie de mes études?
    Merci

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 4 avril 2018 à 11:33

      Bonjour Vélo,

      Il y a deux cas de figure dans lesquels tu pourrais récupérer tes allocations de chômage mais cela dépend de ta situation :

      – Si tu avais droit aux allocations d’insertion avant de commencer ton activité, après l’arrêt de ta profession indépendante, tu pourras à nouveau être admise au bénéfice des allocations, si tu as exercé cette profession pendant maximum 15 ans (3 ans d’interruption du chômage pendant lesquels tu maintiens ton admissibilité peu importe ton activité, prolongés par maximum 12 ans d’activité comme indépendant). Cependant, si avant le 01.08.2007, ton activité indépendante a déjà atteint la durée maximale prévue par la législation antérieure (3 ans + maximum 6 ans d’activité indépendante), tu ne pourras pas invoquer le délai de 15 ans pour être réadmis au bénéfice des allocations de chômage.

      – Si tu as travaillé suffisamment de temps comme employé avant de te lancer dans ta profession d’indépendante, tu pourrais faire valoir ce travail salarié pour ouvrir ton droit aux allocations de chômage. La possibilité de prendre en compte l’occupation salariée précédente ne vaut toutefois que si tu as exercé ta profession indépendante pendant une période qui est limitée. La période de référence peut en effet être prolongée par la période d’exercice d’une profession indépendante pendant minimum 6 mois et maximum 15 ans. Cela dépendra donc de la durée de ton statut d’aide-indépendante.

      Si tu ne réponds à aucunes des deux conditions ci-dessus, tu ne pourras malheureusement pas prétendre aux allocations de chômage. Pour rouvrir ton droit il te faudra alors d’abord justifier un nombre de jour de travail salarié sur une période déterminée (voir le tableau dans le haut de cette fiche).

      Si tu as besoin d’autres informations, n’hésite pas !

  56. Anita
    le 29 mars 2018 à 13:18

    Bonjour, je suis partie travailler en Espagne en 2006 (j’avais conservé mes droits au chômage pendant trois mois) et lorsque je suis rentrée (un an et un mois plus tard) on m’a dit que j’avais perdu mes droits eu chômage car j’étais partie depuis plus d’un an et que suite à un incendie, j’ai perdu tout mes contrats d’intérim prouvant que j’avais travailler quelques mois en Espagne.

    Ma question est la suivante : Cela fait maintenant deux ans que je travaille (du 01/02/2016 au 05/02/2016 j’avais un 13h/semaine) et puis de Juin 2016 à ces jours où je suis à mi-temps dans un magasin comme employée en CDI,

    Je souhaiterais savoir si je peux récupérer mes droits aux allocations de chômage en réintroduisant une demande auprès de l’ONEM???

    (J’ai fait plusieurs intérim depuis 2008 et j’ai eu un fils en 2011 dont je me suis occupée à temps plein pendant un an car nous n’avions pas de gardienne ou d’aide autre que le travail de mon compagnon…depuis 2013 quelques contrats intérim de courte durée également jusqu’à février 2016)

    A savoir aussi que je suis enceinte de trois mois et qu’à partir du mois de juin ma patronne va me diminuer mes heures à 13h semaine car elle a besoin de quelqu’un pour faire sa comptabilité et qu’elle ne peut continuer à m’employer à mi-temps si elle veut pouvoir engager un autre 13h/sem. pour l’aider.

    Merci pour les réponses que vous pourrez m’apporter.

    Anita

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 4 avril 2018 à 14:54

      Bonjour Anita,

      Tu peux ouvrir un droit à des demis-allocations de chômage si tu arrives à prouver assez de jours de travail. Par exemple , si tu as moins de 36 ans, tu pourras ouvrir un droit à des demis-allocations de chômage si tu arrives à prouver 312 jours de travail sur une période de 27 mois: http://bruxelles-j.be/droits-sociaux/tes-droits-au-chomage/travailler-a-temps-partiel/
      Il semble donc probable que tu  puisses ouvrir un droit à des demi-allocations de chômage si tu perds ton emploi. Mais par contre, tu ne semble pas remplir les conditions pour demander un complément au chômage. Si ta rémunération est trop faible, tu peux peut-être prétendre à un complément du CPAS. Dans certaines situations, tu peux même ouvrir un droit aux allocations de chômage à temps plein si tu perçois tous les mois une rémunération au moins égale à 1.562,59 euros brut. Voir toutes les conditions dans le lien précédent.

      Ton employeur ne peut pas unilatéralement décider de diminuer ses heures de travail. Il doit rompre ton contrat de travail (avec prestation de préavis) et puis te réengager pour un contrat qui comporte moins d’heures. Nous te déconseillons d’accepter de signer un avenant à ton contrat de travail.

      N’hésite pas si tu as besoin de plus d’informations

  57. NAS
    le 28 mars 2018 à 14:53

    Bonjour, Madame ou Monsieur,

    je voudrais savoir si moi je travaille, est ce que ma compagne perdra t’elle ses droits au chômage ou gardera t’elle ses droit en tant que cohabitante ( montant de 539,76€/mois) ?
    je précise que nous ne sommes pas marié, mais nous avons des enfants en ensemble et actuellement elle touche une allocations de chômage en tant qur cohabitante avec famille à charge( montant de 1.246,44€/mois). et aussi nous sommes sur la même composition de ménage.

    Dans l’attente d’une réponse je vous remercie à l’avance.

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 29 mars 2018 à 14:41

      Bonjour Nas,

      A l’heure actuelle, ta compagne est considérée comme cohabitante avec charge de famille car, tu es sans emploi et que tu ne perçois aucun revenu. Lorsque tu auras trouvé un emploi, ta compagne sera considérée comme cohabitante sans charge de famille (si tu gagnes plus de 781,27€ brut par mois). Dès lors son allocation de chômage s’élèvera à 539,76 euros si elle est en 3e période de chômage.

      Pour plus d’informations, contacte nous !

  58. Marianne
    le 27 mars 2018 à 17:45

    Bonjour

    ça fait 3 ans que je travail j’ai maintenant un contrat de 5h par jour de lundi à vendredi, ma question c’est, si je quitte mon travail est que j’ai le droit au chomage ou pas et une fois que je fais la demande de chomage combien de temps je dois  atteindre pour avoir le 1er payement si j’ai le droit…? S’il vous plait

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 28 mars 2018 à 15:47

      Bonjour Marianne,

      Il faudrait voir si tu peux assimiler ton temps partiel à un temps plein pour le calcul de l’ouverture de ton droit aux allocation de chômage. Pour cela il faut que:

      1. Tu perçoives tous les mois une rémunération au moins égale à 1.562,59 euros brut
      2. Tu t’inscrives comme demandeuse d’emploi à temps plein au moment de la demande d’allocations
      3. tu remplisses les conditions pour être admise comme travailleur à temps plein au moment de la demande d’allocations (après le contrat de travail). Pour cela, tu peux te référer au tableau ci-dessus pour connaître la condition de jours selon ton âge. Dans ce cas, Le nombre de jours de travail pris en considération est égal au nombre d’heures de travail effectuées pendant l’occupation, multiplié par 6, et divisé par le nombre hebdomadaire moyen d’heures de travail à temps plein pour la même fonction.

      Toutes les informations sur l’ouverture du droit aux allocations de chômage sur base d’un temps partiel ici : http://bruxelles-j.be/droits-sociaux/tes-droits-au-chomage/travailler-a-temps-partiel/

      Dans le cas où tu peux assimiler ton temps partiel à un temps plein et que tu comptabilises un nombre de jours de travail suffisant pour ouvrir ton droit, tu percevras alors des allocations de chômage complètes calculées selon ton dernier salaire brut et ton statut familial. Toutes les informations concernant le montant des allocations se trouvent ici: http://bruxelles-j.be/droits-sociaux/tes-droits-au-chomage/quels-sont-les-montants-des-allocations-de-chomage/

      Dans le cas où ton temps partiel ne peut être assimilé à un temps plein, il faudra alors répondre aux conditions de demi-jours de travail sur une période de référence. Tu trouveras les conditions de jours sur le tableau de cette fiche-ci : http://bruxelles-j.be/droits-sociaux/tes-droits-au-chomage/travailler-a-temps-partiel/ Pour calculer tes demi-jours tu dois multiplier le nombre d’heures de travail effectuées pendant l’occupation par 6 ensuite diviser le résultat par le nombre hebdomadaire moyen d’heures de travail à temps plein pour la même fonction. Ensuite, tu multiplies le résultat obtenu par 2. Ce résultat ne peut dépasser en moyenne 78 par trimestre (26/mois). Si tu peux justifier un nombre de demi-jours suffisants, tes allocations seront alors calculée sur le système des demi-allocations. Le montant de la demi-allocation de chômage varie en fonction du dernier salaire, de la situation familiale (chef de ménage, isolé ou cohabitant) et de la durée du chômage. Le calcul de ce montant est complexe. Fais-toi aider par ton organisme de paiement pour le connaître.

      Il faudra que tu entres ta demande d’allocations le plus rapidement possible à ton organise de paiement. Le premier jours d’indemnisation correspondra au jour de ta demande. Le délai entre l’introduction de la demande et la paiement est de maximum 3 mois et 10 jours (mais c’est souvent beaucoup plus rapide) :Ton organisme de paiement a un délai de deux mois maximum pour transmettre le dossier à ton bureau de chômage. Ton bureau de chômage a alors un délai d’un mois maximum (+ 10 jours en cas de convocation) pour prendre sa décision. Si ta demande est acceptée par le bureau de chômage, tu recevras tes allocations calculées à partir de la date de ta demande.

      ATTENTION, si tu quittes volontairement ton travail et que tu remets donc ta démission, tu risques une sanction de l’ONEm et donc être exclue du chômage pour une période allant de 4 à 52 semaines. Toutes les informations sur les sanctions de l’ONEm ici : http://bruxelles-j.be/droits-sociaux/tes-droits-au-chomage/quelles-sont-les-sanctions-de-l%e2%80%99onem/

      Si tu as besoin d’autres informations, n’hésite pas !

  59. Christian
    le 27 mars 2018 à 13:08

    Bonjour,

    Actuellement âgé de 25 ans, je travaille pour la toute première fois. (en tant qu’employé) J’ai un contrat à durée déterminée d’un an (12 mois), 5 jours/semaine (du lundi au vendredi) en temps plein à raison de 36h/semaine.
    À la fin de mon contrat, aurais-je droit à des allocations de chômage complet ?
    Et les jours de maladie/incapacité de travail, rémunérés par mon entreprise au même montant qu’un jour de travail, sont-ils pris en compte comme jours de travail ?

    Je vous remercie à l’avance.

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 29 mars 2018 à 15:08

      Bonjour Christian,

      Si tu as moins de 36 ans et que tu arrives à prouver 312 jours de travail sur une période référence de 21 mois (voir tableau du haut) , tu peux ouvrir un droit aux allocations de chômage. Les jours de maladie/incapacité de travail sont bien pris en compte dans le calcul du nombre de jours de travail. Dans ton cas, à la fin de ton CDD d’un an à temps plein, tu rempliras bien cette condition.

      N’hésite pas si tu as besoin de plus d’informations

  60. amande
    le 27 mars 2018 à 11:34

    Je suis isolée avec 2 enfants à ma charge.

    J’ai perdu mon emploi à plein temps…j’ai quitté mon appartement car trop cher à payer pour moi seule.

    J’ai retrouvé un travail à mi-temps (25 heures) et je suis retournée vivre chez ma mère.

    Avec mon salaire, difficile de retrouver un logement.

    Ma question…suis-je toujours isolée avec mes  2 enfants ou suis-je considérée comme cohabitante avec ma mère ?

     

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 28 mars 2018 à 10:28

      Bonjour Amande,

      Tout dépend des revenus de ta maman. Si elle a des revenus du travail ou des revenus de remplacement (considérés comme tels par l’ONEM), l’ONEM te considère comme cohabitante.
      N’hésite pas à nous préciser quels sont les revenus de ta maman.
      Si ce n’est pas encore fait, pense à demander le statut de travailleuse à temps partiel avec maintien des droits. Cela te permettra peut-être de pouvoir bénéficier d’une AGR (complément du chômage à ta rémunération à temps partiel). Tu trouveras les informations à ce sujet sur: http://www.bruxelles-j.be/?p=16006

      Bien à toi

  61. ×××
    le 26 mars 2018 à 22:58

    Bonjour voilà en 2015 j’ai reçu un rendez vous pour avoir droit au chômage je n’es pas été ensuite j’ai fait un stage dinsersion ma deuxième évaluation positive ici j’ai 100 +/-recherche avec des renseignement pour une formation je voulais savoir si sa sera acceptée pour pouvoir bénéficier d’un revenu chaumage ?

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 28 mars 2018 à 12:56

      Bonjour xxx,

      Ta question n’est pas très claire. Mais voici les conditions pour pouvoir ouvrir son droit aux allocations d’insertion (chômage sur base des études) :

      – Avoir fait son stage d’insertion comme demandeur d’emploi (310 jours)
      – Avoir, durant ce stage, obtenu deux évaluations positives
      – Avoir moins de 25 ans au moment de la demande d’allocations
      – Avoir terminé des études de plein exercice du cycle secondaire supérieur ou la troisième année de l’enseignement secondaire technique, artistique ou professionnel dans un établissement d’enseignement organisé, reconnu ou subventionné par une des Communautés

      Si tu réponds à ces conditions, tu ouvriras alors bien ton droit.

      Si ta question est de savoir si l’office régional pour l’emploi dans lequel tu es inscrit (Actiris, VDAB ou Forem) te donnera une deuxième évaluation positive si tu amènes tes documents de recherche d’emploi et des plans de formation, il nous est malheureusement impossible de le savoir, c’est la personne responsable de ton dossier qui te donnera la réponse.

      Aussi, si nous comprenons bien, tu ne t’es pas présenté à l’une des convocations que tu as reçue. Sache que cela pourrait être comme une évaluation négative et qu’il aurait alors fallu faire une demande de nouvelle évaluation dans les 6 mois qui ont suivi cette dernière. Suite à une évaluation négative ton stage d’insertion est en fait prolongé et dure donc plus de 310 jours.

      Si tu as besoin d’autres informations, n’hésite pas !

  62. Karim
    le 26 mars 2018 à 19:51

    Bonjour
    Je viens d apprendre que la boîte ou je travaille va faire faillite. Je travaille pour eux depuis 13mois à temps plein. Avant cela j’ai été au cpas pendant 1an suite à mon exclusion du chômage car j’étais paye sur base des études.
    Ma question est la suivante: puis je prétendre à des droits de allocations de chômage en ayant travaillé 13mois à temps plein?
    Merci

  63. abdalla
    le 26 mars 2018 à 11:23

    Bonjour,

    Je suis réfugié syrien ( j’ai 40 ans)  en Belgique avec une carte de séjour B et j’ai Une bourse d’étude ( un subside) de deux ans exemptées d’impôt mais l’ULB paie la cotisation sociale générale ONSS.

    Est ce que j’aurai le droit au chômage avec cette bourse?

    Sachant qu’j étais à un bureau du chômage et ils m’ont dit non parce que ça ne compte pas comme de vrai travail mais je n’ y suis pas persuadé, car normalement si l’ULB paie les cotisations sociales complètes j’ y aurais le droit quelque soit la situation n’est ce pas?

    Merci pour votre éclairage.

    Bien à vous

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 28 mars 2018 à 17:13

      Bonjour Abdalla,

      Malheureusement, comme le bureau de chômage te l’a expliqué, tu ne pourras pas prétendre à des allocations de chômage étant donné que pour ouvrir ton droit aux allocations de chômage sur base du travail, tu dois avoir travaillé un certain nombre de jours de travail salarié en fonction de ton âge, (et ce sur une période de référence). Tu trouveras plus de renseignements sur le tableau en haut de la page.

      Aussi, lorsque tu es au chômage, il faut respecter certaines obligations imposées aux chômeurs, telles que « être inscrit comme demandeur d’emploi auprès du service emploi de ta région (Actiris, VDAB, ADG, Forem) » ou « être disponible sur le marché de l’emploi ».

      Ce sont des conditions que tu ne pourras malheureusement pas remplir, car ton titre de séjour est lié à tes études. Le statut d’étudiant n’est pas compatible avec celui du demandeur d’emploi car ton activité principale doit être constituée par tes études et non une recherche d’emploi.

      De plus, en tant qu’étudiant, tu disposes d’une permis de travail C qui te permet de travailler seulement 20h par semaine (pour autant que cela soit compatible avec tes études). Or, lorsque tu es demandeur d’emploi, tu dois pouvoir être disponible de manière moins restreinte (comme l’autoriserait un permis de travail B).

      Si tu souhaites travailler en Belgique et obtenir un permis de travail B, il te faudra procéder à un changement de statut. Plus d’infos sur http://www.adde.be/ressources/fiches-pratiques/sejour/changement-de-statut-demande-technique

      D’autres questions ? N’hésite pas à nous recontacter!

  64. Sina
    le 26 mars 2018 à 01:07

    Bonjour j ai 39 ans j ai 4 ans ici en Belgique j ai jamais travailler ici , je voudrais savoir combien il faut travailler pour avoir le chômage . Merci

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 26 mars 2018 à 15:17

      Bonjour Sina,

      Pour ouvrir un droit aux allocations de chômage en Belgique lorsqu’on a entre 36 et 49 ans, il faut prouver au moins 468 jours de travail au cours des 33 mois précédant ta demande. 468 jours correspondent à 18 mois de travail.

      Bien à toi.

  65. Stitch
    le 24 mars 2018 à 19:48

    J’ai ete en invalidite durant 3 ans, si je suis declaree inapte au travail aurais je droit au chomage a savoir j’ai 55 et j’ai travailler 34 ans avant de tomber malade %

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 26 mars 2018 à 14:14

      Bonjour Stitch,

      En principe l’une des obligations imposées aux personnes percevant des allocations de chômage est d’être apte à travailler.

      Si vous et votre médecin estimez que vous êtes définitivement inapte à reprendre votre poste de base et que vous n’êtes pas en état d’effectuer un autre travail dans cette institution, alors vous pouvez passer par une procédure de réintégration professionnelle pour parvenir à une  rupture de contrat pour force majeure médicale (https://www.securex.eu/lex-go.nsf/PrintReferences?OpenAgent&Cat2=43~~119&Lang=FR). Dans ce cas, le contrat de travail est rompu immédiatement et vous pourrez alors ouvrir un droit au chômage.

      Par contre si vous et votre médecin estimez que vous êtes inapte à travailler de manière générale, il est fort probable que vous n’ayez malheureusement pas droit aux allocations de chômage. Il faudra alors vous adresser à votre mutuelle pour continuer à être indemnisé.

      D’autres questions ? N’hésitez pas à nous recontacter!

  66. Lucie
    le 24 mars 2018 à 17:32

    Bonjour, je vis chez une amie et je perçois une allocation de chomage de 540 euros/mois comme forfait et en tant que cohabitante.
    J’ai certainement trouvé un logement pour moi seule, il s’agit d’une chambre style kot étudiant. J’aurai ma propre chambre/studio, mais les sanitaires sont à partager avec un autre locataire. Un contrat de bail sera établi en mon nom, je ne partagerai aucuns frais avec l’autre locataire, chacun ses dépenses.

    Je voudrais savoir si j’aurai bien le statut d’isolé au chômage?

    Merci.

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 26 mars 2018 à 14:26

      Bonjour Lucie,

      Voici comment l’ONEm défini la notion de cohabitation: « Cohabiter signifie le fait, pour deux ou plusieurs personnes, de vivre sous le même toit et de régler principalement en commun les questions ménagères. Il n’est pas nécessaire que ces personnes règlent tout en commun. Qu’il s’agisse ou non d’une cohabitation est une question de faits. Le directeur de l’ONEM prendra une décision en la matière et il vérifiera principalement si le fait de partager les frais permet de réaliser des économies et s’il existe donc un certain avantage économique. »

      Dans les faits, l’ONEm se base dans un premier temps sur la déclaration du demandeur d’emploi. Si tu t’estimes isolée, il faudra donc te déclarer comme telle. Ensuite, ils vont vérifier avec la situation administrative et donc ils vont consulter la banque carrefour de la sécurité sociale pour voir comment tu es déclarée au niveau de la commune (plusieurs personnes sur la composition de ménage ou pas). Il est donc important, puisque tu n’as pas encore déménagé, de pouvoir te faire enregistrée comme personne isolée au niveau de la commune lorsque tu vas te domicilier. Cependant, cela n’est pas toujours évident en fonction du type de logement qu’on occupe. Si jamais, toi et ton colocataire apparaissez sur la même composition de ménage, il faudra prouver à l’ONEm, que tu ne partages aucun frais avec cette personne (baux séparés, factures séparées…).

      En cas de difficulté, n’hésite pas à en parler à ce service juridique gratuit:
      L’atelier des droits sociaux
      Rue de la Porte Rouge 4
      1000 – Bruxelles
      02.512.71.57
      02.512.02.90
      Pour le service emploi/sécurité sociale :
      Mardi de 9h à 12h et de 13h à 16h
      Mercredi de 9h à 12h.
      Uniquement sur rendez-vous : Jeudi de 16h à 20h.

      N’hésite pas à nous recontacter si tu as d’autres questions.

  67. Val
    le 24 mars 2018 à 12:34

    Bonjour, je reçois mon pr?avis après 26 ans de carrière professionnelle et mon dernier salaire brut est de 2800€ je retrouve un emploi à contrat déterminé directement disons de 3 mois avec un salaire brut de 2000€.
    Sur quel salaire mes allocations de chômage seront calculés ?
    Merci d’avance pour votre réponse

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 26 mars 2018 à 11:58

      Bonjour Val,

      L’ONEM prend en considération la rémunération de votre dernière occupation d’au moins 4 semaines consécutives chez un même employeur. C’est donc en principe le salaire de votre dernier emploi (CDD de trois mois) qui sera pris en compte.

      Attention, sachez tout de même que la rémunération prise en compte par l’ONEM est plafonnée :

      • Du premier au sixième mois de chômage complet: 2.619,09 euros
      • Du septième au douzième mois de chômage complet: 2.441,04 euros
      • A partir du treizième mois de chômage complet pour les cohabitants avec ou sans charge de famille: 2.281,09 euros
      • A partir du treizième mois de chômage complet pour les isolés: 2.231,29 euros

      Plus d’informations sur http://www.onem.be/fr/documentation/feuille-info/t67 ou sur les tableaux e bas de la fiche suivante : http://bruxelles-j.be/?p=4605

      D’autres questions ? N’hésitez pas à nous recontacter!

  68. Au29
    le 23 mars 2018 à 08:55

    Bonjour,
    J’ai 22 ans et depuis quelques mois je touche le chômage car J’ai terminé mon stage d’insertion.
    J’aimerai aller travailler 2 mois à Dublin.
    Est-ce que je toucherai encore à mon chômage à mon retour?

    Merci pour vôtre réponse

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 26 mars 2018 à 14:27

      Bonjour Au,

      Lorsque tu reviendras d’Irlande, tu pourras à nouveau bénéficier de ton allocation d’insertion, de plus le crédit de 3 ans sera prolongé en fonction du nombre de jour de travail presté.
      Tu trouveras les informations à ce sujet sur cette page: http://www.bruxelles-j.be/?p=19505
      Avant de partir, tu dois te désinscrire d’Actiris ou du Forem.

      Pour plus d’informations, contacte nous !

  69. Dany
    le 22 mars 2018 à 22:07

    bonjour,

    je suis emmigrant!j’ai 21 ans et je vis soule, je suis arrive ici en 2014

    je suis dans une procédure D’Asile ! et jattend une reponse de CGRA

    y as un mois jai quitte le centre d’Accoille fedAsile j’ai demenage dans un appartament +-50m²

    je suis à l’école au CEFA formation en Alternance maconerie  prémiere année !

    en 2015/2016 j’était en peinture en batiment (je l’ai change car je voulais prendre un nouveua metier)

    ma quastion est = es-que jai le droit de chomage tante un appranti?

    et esque jaurais une aide sociale car 250euro par mois ca ne soufit pas de payer l’appart plus les charge!?

    merci de votre réponse et tout mes esxiuse pôur mon écriture!

    cordialement.

     

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 26 mars 2018 à 10:56

      Bonjour Dany,

      Nous ne pourrons malheureusement pas répondre de manière précise à toutes tes questions.

      Concernant le droit au chômage, lorsqu’on a 21 ans, il existe deux possibilités pour pouvoir ouvrir un droit au chômage :

      • Soit, lorsque tu as moins de 24 ans:  effectuer un stage d’insertion  de 310 jours (soit 1 an) à la fin de tes études et obtenir deux évaluations positives au cours de ce dernier. Tu trouveras plus d’informations sur le stage d’insertion sur :

      Dans ton cas, il faudra que tu aies donc terminé tes études en CEFA, obtenu ton Certificat De Qualification En Alternance,  et effectué le stage d’insertion professionnelle (http://bruxelles-j.be/travailler/ton-premier-emploi/le-stage-dinsertion-professionnelle/) . Il faudra également que tu sois en possession d’un permis de travail valable.

      Une alternative serait d’éventuellement t’adresser au CPAS de ta commune afin de leur solliciter une aide financière. Cela dit, le CPAS effectuera une enquête sociale afin de vérifier si tu remplis les critères d’admission et tiendra compte de ton revenu d’apprentissage pour définir le montant auquel tu pourrais avoir droit.  Plus d’infos sur le CPAS en cliquant sur : http://bruxelles-j.be/droits-sociaux/obtenir-de-laide-du-cpas/
      D’autres questions ? N’hésite pas à nous recontacter!

  70. Kourama
    le 21 mars 2018 à 18:07

    Bonjour, Je travaille pour la même entreprise depuis 19 ans et j’éprouve depuis la dernière réorganisation une énorme difficulté à faire mon travail dans une journée de 7h36 et souvent je dois faire de 30 minutes à 1heure de plus et le tout bénévolement. Ais je droit à une porte de sortie? Car j’en peux plus que dois je faire mon mental en prend un sacré coup.

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 23 mars 2018 à 17:07

      Bonjour Kourama,

      Tout d’abord sache qu’il y a une règlementation quant aux heures de travail supplémentaires, à savoir qu’elles sont tout simplement interdites sauf dérogations autorisées par la loi pour des cas bien particuliers. Ton employeur ne peut donc légalement pas te demander de faire des heures supplémentaires sans que tu puisses les récupérer par la suite. Tu trouveras plus d’informations quant aux heures supplémentaires ici : http://www.emploi.belgique.be/defaultNews.aspx?id=45797

      Ensuite, si tu souhaites quitter ton emploi, il n’y a que deux manières de rompre son contrat sans risque une sanction de l’ONEm et donc une exclusion temporaire du chômage pouvant aller de 4 à 52 semaines :

      1. Soit ton employeur te licencie (sans que ce soit pour une faute grave). Attention que le licenciement n’est pas la même chose qu’une rupture d’un commun accord. La décision de rompre ton contrat ne doit venir que de ton employeur.

      2. Soit, si ton mental ne suit pas et que tu es en burn out, tu peux essayer d’obtenir une rupture de contrat pour force majeure médicale. Dans ce cas il faudra lancer la procédure du trajet de réintégration : après évaluation, si le médecin du travail estime que tu n’es plus capable de travailler dans cette entreprise, cela pourrait mener à une rupture du contrat pour force majeure médicale (solution D dans l’explication ci-dessous). Il n’y a alors pas de sanction de l’ONEm.
      La demande d’un trajet de réintégration peut se faire à l’initiative:
      – du travailleur après un jour d’incapacité (donc dès le 2e jour) en remettant un certificat médicale du médecin traitant au médecin du travail,
      – de l’employeur (au plus tôt 4 mois après le début de l’incapacité),
      – du médecin conseil de la mutuelle (au plut tôt 2 mois après le début de l’incapacité).
      Le médecin du travail effectue alors un rapport d’évaluation (formulaire) en concertation avec le médecin conseil (de la mutuelle), l’employeur et le travailleur (via son médecin traitant) au terme duquel 5 options de trajet sont possibles :
      A. Il y a une possibilité que le travailleur puisse à terme reprendre son travail (à son poste de base), mais entre-temps il réintègre l’institution à un poste adapté.
      B. Il y a une possibilité que le travailleur puisse à terme reprendre son travail (à son poste de base), mais entre-temps il n’existe pas de poste adapté au sein de l’institution (et reste donc en incapacité de travail).
      C. Le travailleur est définitivement inapte à reprendre son travail à son poste de base, mais il y a une possibilité de réintégrer l’institution pour exercer un poste adapté. Dans ce cas, l’employeur dispose d’un délai de 12 mois pour le mettre en place. S’il n’est concrètement pas en mesure de mettre en place ce projet de réintégration ou que le travailleur refuse le projet de manière motivée, une rupture de contrat pour force majeure médicale est possible. Si c’est le travailleur qui refuse le projet de réintégration, il devra amener des arguments pour lui permettre de maintenir son droit au chômage, même si pour l’instant un refus n’a officiellement pas de réelles conséquences en matière de sanction.
      D. Le travailleur est définitivement inapte à reprendre son travail à son poste de base et n’est pas en état d’effectuer un autre travail dans cette institution. C’est donc ce qu’on appelle la rupture de contrat pour force majeure médicale. Le contrat de travail est rompu immédiatement et le travailleur récupère ses droits au chômage.
      E. Il n’est actuellement pas opportun d’envisager une réintégration professionnelle pour des raisons médicales (le travailleur reste donc en incapacité de travail).
      Attention! Le formulaire d’évaluation de réintégration ne constitue pas une preuve de la rupture du contrat. Il faudra donc obtenir une notification écrite pour que l’incapacité définitive du travailleur à effecteur le travail convenu soit constatée.

      Note également que ce type de rupture de contrat est assez difficile à obtenir.

      Toutes les autres formes de rupture de contrat (démission, commun accord) t’exposeront quant à elles au risque d’être sanctionné par l’ONEm et ainsi perdre temporairement ton droit au chômage. Tu trouveras toutes les informations concernant les sanctions de l’ONEm ici : http://bruxelles-j.be/droits-sociaux/tes-droits-au-chomage/quelles-sont-les-sanctions-de-l%E2%80%99onem/

      Si tu as besoin d’autres informations, n’hésite pas !

  71. HM
    le 21 mars 2018 à 11:12

    Bonjour,
    Après une longue periode de chomage entrecoupées de travail intermittent, je suis descendu dans le dernier plafond de dégressivité de mon chômage complet.
    Hors, durant cette période j’ai accumulé un certain nombres de jours de travail qui pourraint me redonner droit au chômage complet (premier plafond) .
    À quel moment puis-je introduire ma demande ?
    Quand je veux ? Après mon prochain C4 ? Suis-je obligé d’être désinscrit du chômage avant de refaire une demande ?
    Plus généralement il est assez compliqué de savoir comment remonter dans la dégressivité pour un travailleur intermittent (ex: artiste) qui ne benificie pas du statut non dégressif.

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 22 mars 2018 à 16:59

      Bonjour HM,

      Pour un retour en début de première période (au début de la dégressivité), il faut prouver au moins 12 mois de travail sur les 18 mois qui précèdent (pour un travail à temps plein sinon il faut prouver 24 mois sur les 33 mois qui précèdent). Pour qu’un nouveau salaire soit pris en compte pour recalculer les allocations de chômage, il faut ne plus avoir perçu d’allocations de chômage pendant au moins 24 mois.

      Si tu peux prouver ces 12 mois de travail, amène tous tes C4 à ton organisme de paiement lors de ta prochaine demande d’allocations de chômage. Si tu n’es pas désinscrite (parce que tu n’as pas travaillé 24 jours consécutifs), explique la situation à ton organisme de paiement.

      Il est possible en tant qu’artiste d’éviter la règle de la dégressivité des allocations ou de revenir en première période. Pour cela tu dois effectuer des activités artistiques (définie comme étant « la création et l’interprétation d’œuvres artistiques, notamment dans les domaines des arts audiovisuels et plastiques, de la musique, de l’écriture littéraire, du spectacle, de la scénographie et de la chorégraphie » ) et tu dois prouver 156 jours en tant que travailleur salarié, sur une période de référence de 18 mois. Il pourra aussi être tenu compte de prestations non-artistiques dans la mesure ci-après : maximum 52 jours de prestations non-artistiques et minimum 104 jours de prestations artistiques.
      Pour bénéficier de la non dégressivité tu dois en faire la demande à l’Onem via ton syndicat ou la CAPAC, en leur déposant tes C4. (Assure toi de garder en ta possession une copie de tous tes documents).

      Je t’invite à consulter cette fiche http://www.onem.be/fr/documentation/feuille-info/t53
      Tu peux aussi trouver les informations sur notre site: http://www.bruxelles-j.be/?p=26093

      Pour plus d’informations, contacte nous !

  72. Cathos
    le 21 mars 2018 à 03:23

    Si j’ai travailler 3 mois et demi aurai-je droit au chômage. ?

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 22 mars 2018 à 15:11

      Bonjour Cathos,

      Étais-tu déjà bénéficiaire d’allocations de chômage avant de commencer ton contrat de 3 mois et demi?
      Si tu bénéficiais d’allocation de chômage avant, tu pourras sans problème rouvrir le droit aux allocations de chômage à la fin de ton contrat. Tu devras simplement te réinscrire comme demandeur d’emploi au service emploi de ta région et introduire une nouvelle demande d’allocations de chômage à un organisme de paiement (CAPAC ou syndicat).

      Par contre, si tu n’étais pas chômeur indemnisé auparavant, tu ne pourras malheureusement pas prétendre à des allocations de chômage. Une période de travail de 3 mois et demi étant insuffisante pour ouvrir le droit à des allocations de chômage.
      Pour bénéficier des allocations de chômage, tu devras prouver un certain nombre de jours de travail salarié au cours d’une certaine période de référence; en fonction de ton âge. Par exemple, les personnes de moins de 36 ans doivent prouver 312 jours de travail salarié au cours des 21 derniers mois précédant leur demande. Tu trouveras plus d’informations sur la fiche ci-dessus.

      Pour d’autres questions, n’hésite pas à nous recontacter.

  73. Jums
    le 20 mars 2018 à 14:44

    Jai 21ans et jai travaille 6mois temps plein et mon. Contrat vien d etrz fini est ce que jai droit au chomage complet?

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 21 mars 2018 à 12:46

      Bonjour Jums,

      Si ce contrat de 6 mois est le seul contrat de travail que tu aies eu ces 21 derniers mois, il ne sera malheureusement pas suffisant à lui seul pour ouvrir ton droit aux allocations de chômage sur base du travail. En effet, pour ouvrir ce droit il faudra que tu justifies 312 jours de travail sur les 21 derniers mois. Cela correspond à une année de travail complète en équivalent temps plein.

      Il faudra donc que tu décroches un contrat de travail qui te permette de compléter ces jours si tu souhaites ouvrir ton droit aux allocations de chômage sur base du travail.

      Par contre dans le cas où tu avais commencé ton stage d’insertion avant de commencer ton travail, la période de travail ne prolonge pas ce dernier, il suffit de te réinscrire comme demandeur d’emploi auprès d’Actiris du Forem ou VDAB pour le continuer. Ce stage de 310 jours permet aux jeunes de moins de 25 ans de faire une demande d’allocations d’insertion, c’est-à-dire le chômage sur base des études, une fois qu’il est terminé. Toutes les informations se trouvent sur cette fiche-ci : http://bruxelles-j.be/travailler/ton-premier-emploi/le-stage-dinsertion-professionnelle/

      Si tu as besoin d’autres informations, n’hésite pas !

  74. Lili
    le 20 mars 2018 à 13:49

    Bonjour je suis belge, j’ai travaillé 10 ans à tps complet en CDI en France puis j’ai enchaîné avec un 3/4 temps cdi en Belgique depuis 20 mois. Je souhaite mettre fin à mon contrat pour développer mon activité artistique.
    Aurais-je droit à des indemnisations le temps de làcer mon nouveau projet si je mets moi-même fin à mon contrat? Ou est-ce que je dois demander à mon employeur un licenciement? Est-ce que mes années de travail en France sont comptabilisées?
    Un grand merci d’avance.
    Lili

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 21 mars 2018 à 12:04

      Bonjour Lili,

      Si tu as travaillé 20 mois en Belgique après ton retour, tes années de travail en France seront prises en compte dans le calcul de l’ouverture de ton droit aux allocations de chômage. Quoiqu’il en soit, il est déjà fort probable que tes 20 mois en ¾ temps te permettent déjà d’ouvrir ce droit. Dans le cas d’un temps partiel en ¾ temps tu pourrais voir s’il t’est possible d’être assimilée à un temps plein pour le calcul. Pour cela il faut que :

      1. Tu perçoives tous les mois une rémunération au moins égale à 1.562,59 euros brut

      2. Tu t’inscrives comme demandeuse d’emploi à temps plein au moment de la demande d’allocations

      3. tu remplisses les conditions pour être admise comme travailleur à temps plein au moment de la demande d’allocations (après le contrat de travail). Pour cela, tu peux te référer au tableau ci-dessus pour connaître la condition de jours selon ton âge. Dans ce cas, Le nombre de jours de travail pris en considération est égal au nombre d’heures de travail effectuées pendant l’occupation, multiplié par 6, et divisé par le nombre hebdomadaire moyen d’heures de travail à temps plein pour la même fonction.

      Toutes les informations sur l’ouverture du droit aux allocations de chômage sur base d’un temps partiel ici : http://bruxelles-j.be/droits-sociaux/tes-droits-au-chomage/travailler-a-temps-partiel/

      Ensuite, la manière dont tu romps ton contrat aura en effet un impact sur ton droit à ces allocations. Dans le cas où tu quittes volontairement ton travail (commun accord ou démission), l’ONEm pourra juger que tu abandonnes volontairement un emploi convenable et décider de te sanctionner et donc t’exclure du chômage pour une période de 4 à 52 semaines. Seul le licenciement (autre que pour faute grave) évite le risque de sanction. Toutes les informations sur les sanctions de l’ONEm ici : http://bruxelles-j.be/droits-sociaux/tes-droits-au-chomage/quelles-sont-les-sanctions-de-l%E2%80%99onem/

      Finalement sache que si tu obtiens un rupture de contrat par licenciement et que tu es donc admise aux bénéfice des allocations de chômage, tu devras alors demander une dérogation pour pouvoir te lancer comme indépendant tout en bénéficiant de ces allocations. Généralement si tu prépares une activité indépendante, tu peux obtenir une dérogation pour 6 mois maximum. Toutes les informations sur cette fiche : http://bruxelles-j.be/droits-sociaux/tes-droits-au-chomage/peux-tu-effectuer-certains-travaux-sans-perdre-ton-chomage/

      Si tu as besoin d’autres informations, n’hésite pas !

  75. BB
    le 20 mars 2018 à 12:37

    Bonjour,

    Je suis en CDI et je souhaiterai arrêter mon emploi actuel pour des raisons personnelles (rapports humains difficiles au sein de l’entreprise). Cela fait 2 ans et 3 mois que je suis en poste à Bruxelles (je suis française et j’ai 30 ans) et je souhaiterai savoir quels sont mes droits en terme de chômage dans le cas:

    d’une rupture de commun accord
    d’un licenciement
    d’une démission

    Si cela est possible, j’aimerai pourvoir en discuter de vive voix avec l’un des membres de votre équipe.
    D’avance, je vous remercie pour vos conseils et votre retour rapide.

    Bien cordialement,

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 21 mars 2018 à 11:29

      Bonjour BB,

      En ayant travaillé 2 ans et 3 mois en Belgique, tu ouvres biens ton droit aux allocations de chômage sur base du travail. Cependant la manière dont tu romps ton contrat pourrait avoir un impact sur ce droit :

      – Si tu mets fin à ton contrat d’un commun accord avec ton employeur ou en remettant ta démission, l’ONEm pourrait alors juger que tu abandonnes volontairement un emploi convenable et tu risques dès lors une sanction et donc être exclue du chômage pour une période allant de 4 à 52 semaines. Tu trouveras toutes les informations concernant les sanctions de l’ONEm sur cette fiche-ci : http://bruxelles-j.be/droits-sociaux/tes-droits-au-chomage/quelles-sont-les-sanctions-de-l%E2%80%99onem/

      – En cas de licenciement par contre, l’ONEm jugera que tu as perdu ton emploi de manière involontaire et ne te sanctionnera pas. Tu pourras dès lors bénéficier des allocations de chômage. Attention que ceci ne concerne évidemment pas le licenciement pour faute grave (dans ce cas tu serais à nouveau responsable de la perte de ton emploi).

      Si tu souhaites en parler de vives voix avec une personne de notre équipe (Infor Jeunes Bruxelles), nous t’invitions à nous contacter soit par téléphone au 02 514 41 11, soit de te rendre dans l’une de nos permanences à Bruxelles : http://www.inforjeunesbruxelles.be/nos-permanences

      Si tu as besoin d’autres informations, n’hésite pas !

  76. Did
    le 20 mars 2018 à 12:11

    Je vais mieux formuler ma question.

    Je suis belge mais j’ai grandi en Espagne, je suis revenu en juin 2017 et je me suis inscrit chez actiris pour la première fois, je n’ai pas droit au aides ni au chômage pour le moment. Je suis une formation depuis septembre, et on m’a dit que en juin ça fera un an que je suis inscrit chez actiris comme demandeur d’emploi donc je pourrai toucher le chômage. Est-ce que c’est vrai ou faux ?

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 21 mars 2018 à 11:49

      Bonjour Did,

      Il est en effet parfois possible d’ouvrir un droit à des allocations d’insertion (chômage sur base des études) après un an d’inscription chez Actiris: http://www.bruxelles-j.be/?p=520
      Pour avoir droit à ces allocations, tu dois notamment avoir moins de 25 ans au moment de les demander et tu dois avoir suivi certaines études. Les études qui ouvrent le droit sont les études secondaires suivies en Belgique. Si tu n’as pas suivi d’études secondaires en Belgique, voici ce qui est prévu par l’ONEM:

      Si vous n’avez pas suivi d’études ouvrant le droit en Belgique, vous pouvez malgré tout être admis au bénéfice des allocations dans une des situations suivantes  :

      • Vous avez suivi des études dans un autre pays de l’Espace Économique Européen qui sont du même niveau et qui sont équivalentes aux études ouvrant le droit en Belgique.
        Au moment de la demande d’allocations, vous devez être à charge d’un parent résidant en Belgique et qui a migré comme travailleur salarié ou comme travailleur indépendant à titre principal.
      • Vous avez obtenu à l’étranger un diplôme reconnu par une Communauté comme étant équivalent au diplôme de l’enseignement secondaire obtenu en Belgique ou au certificat d’études du second dégré d’enseignement technique, artistique ou professionnel obtenu en Belgique
        ou
        vous avez réussi, en Belgique, un examen d’admission à l’enseignement supérieur ou vous avez suivi des études supérieures en Belgique (mêmes si vous ne les avez pas achevées).
        Dans ces 2 cas vous devez
        soit avoir préalablement à ces études suivi 6 années d’études (quel que soit le niveau) dans un établissement d’enseignement belge ;
        soit avoir travaillé en Belgique comme travailleur salarié durant au moins 78 jours de travail ou vous être établi comme indépendant à titre principal durant au moins 3 mois.

      Bien à toi

  77. Poppy
    le 18 mars 2018 à 09:22

    Bonjour,

    Je vous contacte car je suis étudiante et que je compte me réorienter en septembre prochain. J’hésite à travailler en attendant septembre. Si je trouve assez vite, ça pourrait faire 5 mois de travail. Est-ce que ce serait avantageux de travailler quelques mois sachant que si j’arrête mes études, je perds mes allocations familliales et je dois rembourser 50 % de ma bourse. Est-ce que le fait d’avoir travaillé un certain temps me permettrait d’avoir le chômage pour m’aider lors de mes nouvelles études?

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 19 mars 2018 à 16:05

      Bonjour Poppy,

      Ce calcul financier dépendra du type d’emploi que tu trouveras et du salaire que tu percevras. Nous ne savons donc pas te répondre.

      En ce qui concerne la possibilité d’ouvrir un droit aux allocations de chômage, il ne sera pas possible d’ouvrir un droit avant de reprendre des études en septembre puisqu’il faut prouver 312 jours de travail sur les 21 mois qui précèdent la demande. 312 correspondent à 12 mois de travail à temps plein. De plus, pouvoir suivre des études tout en bénéficiant d’allocations de chômage n’est pas automatique et il faut préalablement demander une dispense (http://bruxelles-j.be/droits-sociaux/tes-droits-au-chomage/peux-tu-obtenir-une-dispense-pour-te-former-pendant-ton-chomage/)

      N’hésite pas à nous recontacter si tu as d’autres questions.

  78. mi2mi2
    le 16 mars 2018 à 17:21

    Bonjour, j’ai 39 ans, je travaille 12h/semaine depuis 2012 et gagne plus ou moins 460euros. Est ce que j’ai droit à un complément de chômage? vu que mon mari travail et gagne plus ou moins 2000 euros.

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 19 mars 2018 à 14:39

      Bonjour Mi2mi2,

      Pour ouvrir un droit à une allocation de garantie de revenu (AGR=complément), il faut être dans les conditions pour ouvrir un droit dans un régime supérieur. Si tu as toujours travaillé à temps partiel 12h/semaine, tu n’es pas dans les conditions pour ouvrir un droit à une AGR. Dans ta situation, il semble peu probable que tu puisses répondre aux conditions. Tu peux cependant si tu le souhaites en parler avec un organisme de paiement (syndicat ou CAPAC).

      Bien à toi.

  79. Nora
    le 15 mars 2018 à 19:58

    Bonjour,
    J’ai 28 ans et j’ai travaillé pendant 2 ans et demi. Je suis au chômage depuis fin juillet et on me propose à partir du 1er avril un contrat à durée déterminée de 6 mois.
    Si le contrat n’est pas renouvellé, aurais-je droit au chômage ? Comment sera y-il calcule ?
    Merci

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 19 mars 2018 à 13:41

      Bonjour Nora,

      A la fin de ton contrat de 6 mois, tu récupéreras tes allocations de chômage. Elles devraient être d’un même montant que celles que tu reçois juste avant ce contrat de 6 mois.
      Les périodes de travail peuvent avoir un effet sur la dégressivité. Les périodes de travail d’au moins 3 mois (à temps plein ou à temps partiel avec maintien des droits) interrompent les périodes de dégressivité. Tu devrais donc récupérer des allocations de chômage exactement au même montant que ce que tu avais avant et la dégressivité reprendra là où elle en était avant que tu ne recommences à travailler. Pour revenir en première période d’indemnisation (au début de la dégressivité), il faut prouver au moins 12 mois de travail sur les 18 mois qui précèdent (pour un travail à temps plein sinon il faut prouver 24 mois sur les 33 mois qui précèdent). Pour qu’un nouveau salaire soit pris en compte pour recalculer les allocations de chômage, il faut ne plus avoir perçu d’allocations de chômage pendant au moins 24 mois.

      Pour plus d’informations, contacte nous !

  80. Haci
    le 15 mars 2018 à 18:18

    J’ai suivie des études en enseignement spécialisé forme 2 quelle sont mes droit comme demandeur d emploi

  81. Sam
    le 14 mars 2018 à 23:26

    Bonjour je travail en tent qu’enployer salairier depuis le 01/03/2017 et je travail la mon preavis je fini le 24 mars 2018 sa me fait 13 mois de travail donc 278 jour de travail prester sans arret est ce que j’ai droit au chomage ? J’ai 32 ans

    Bien a vous

  82. Stéphane
    le 14 mars 2018 à 22:13

    Bonjour,

    Je suis français et travail en Belgique avec un contrat local depuis janvier 2017. J’aimerai interrompre mon contrat et rechercher un boulot en France. Est ce que je pourrais toucher le chomage belge le temps de retrouver un emploi sachant que j’ai cotisé pendant plus de 15 mois en Blegique ?

    Merci beaucoup pour votre aide.

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 16 mars 2018 à 14:22

      Bonjour Stéphane,

      Pour avoir droit à des allocations de chômage, il faut travailler au moins un an (si tu as moins de 36 ans) et perdre ton travail de manière involontaire. Si tu démissionnes ou que tu fais une rupture de commun accord, tu risques une sanction de l’ONEM: http://www.bruxelles-j.be/?p=4619

      Si tu parviens à ouvrir un droit au chômage en Belgique, il est possible d’exporter tes allocations de chômage pendant 3 mois pour partir chercher du travail en France. Tu trouveras les informations à ce propos sur: http://www.bruxelles-j.be/?p=12239

      Bien à toi

  83. Can
    le 14 mars 2018 à 21:08

    Bonjour janvier2017 jusqu au 2mai 2017 j ai travailler 20h semaine. Puis de octombre 2017 a se jour je travaille temps plein . Mais le soucis est que mon patron va devoir enlever un ouvrier . Esque j aurai droit a mon chomage ??? Savez vous m eclaircire , j attend de l aide de votre part.
    En 2015 j ai ete exclue du chomage

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 16 mars 2018 à 14:16

      Bonjour Can,

      Si tu as moins de 36 ans, tu dois travailler au moins un an pour ouvrir un droit au chômage. Il peut s’agir de travail à temps partiel mais alors tu ouvriras un droit à des demi-allocations de chômage (moins élevées): http://www.bruxelles-j.be/?p=16006

      D’après ce que tu nous dis, il semble que tu sois en dessous des 12 mois de travail (environ 10). Si su te fais licencier maintenant, tu n’auras donc probablement pas droit à des allocations de chômage.
      Dans ce cas, tu pourras peut-être être dans les conditions pour avoir droit à une aide du CPAS: http://bruxelles-j.be/droits-sociaux/obtenir-de-laide-du-cpas/

      Bien à toi

  84. Infor Jeunes Bruxelles
    le 20 mars 2018 à 10:15

    Bonjour Did,

    Ta question n’est pas très précise. Es-tu déjà bénéficiaire d’allocations de chômage?
    En tant que chômeur indemnisé, pour entamer une formation, tu devras introduire une demande dispense à ton service régional de l’emploi. Comme il s’agit d’une formation professionnelle, tu devrais a priori garder tes allocations de chômage. Tu trouveras toutes les informations sur la demande de dispense sur la fiche: http://bruxelles-j.be/droits-sociaux/tes-droits-au-chomage/peux-tu-obtenir-une-dispense-pour-te-former-pendant-ton-chomage/

    Pour d’autres questions, n’hésite pas à nous recontacter.