Bruxelles-J

Quelles conditions dois-tu remplir pour bénéficier des allocations de chômage ?

Print this pageEmail this to someoneShare on FacebookTweet about this on Twitter

Rappel : pour des allocations d’insertion (allocations de chômage sur base d’études), reporte-toi à la fiche « le stage d’insertion professionnelle ».

Nous n’envisagerons ici que les conditions qu’il faut satisfaire pour bénéficier du chômage complet sur base d’un travail salarié à temps plein en Belgique. Nous n’exposerons pas les conditions à remplir pour bénéficier du chômage à temps partiel sur base d’un travail à temps partiel. Tu trouveras plus d’information à ce propos sur la fiche qui parle du travail à temps partiel ou sur le site de l’ONEM.

Principe de base

Pour être admis aux allocations de chômage, tu dois prouver :

  • un certain nombre de jours de travail salarié (stage) ;
  • au cours d’une certaine période (période de référence) précédant immédiatement la demande d’allocations de chômage.

Nombre de jours de travail salarié requis (stage)

Age Nombre minimum de jours de travail salarié à prouver (stage) et période de référence
Moins de 36 ans – soit 312 jours au cours des 21 mois précédant ta demande ;
– soit 468 jours au cours des 33 mois précédant ta demande ;
– soit 624 jours de travail au cours des 42 mois précédant ta demande.
De 36 à 49 ans – soit 468 jours au cours des 33 mois précédant ta demande ;
– soit 624 jours au cours des 42 mois précédant ta demande ;
– soit 234 jours dans les 33 mois + 1.560 jours dans les 10 ans qui précèdent ces 33 mois ;
– soit 312 jours dans les 33 mois + pour chaque jour qui manque pour arriver à 468 jours, 8 jours dans les 10 ans qui précèdent ces 33 mois.
A partir de 50 ans – soit 624 jours au cours des 42 mois qui précèdent ta demande ;
– soit 312 jours dans les 42 mois qui précèdent ta demande et 1.560 jours dans les 10 ans qui précèdent ces 42 mois ;
– soit 416 jours dans les 42 mois + pour chaque jour qui manque pour arriver à 624 jours, 8 jours dans les 10 ans qui précèdent ces 42 mois.

Si tu ne remplis pas la condition prévue pour ta catégorie d’âge, tu peux toutefois être admis si tu satisfaits à celle prescrite pour une catégorie d’âge plus élevée.

La période de référence de 21, 33 ou 42 mois peut être prolongée par certains événements : naissance ou adoption, interruption de carrière, emprisonnement, reprise d’études ou de formation comme chômeur non indemnisé, exercice d’une profession non-assujettie à la sécurité sociale (secteur chômage), etc.

Quels sont les jours pris en considération ?

Les journées de travail prises en considération pour le calcul de ta période de stage sont celles :

  • qui ont donné lieu au paiement de cotisations de sécurité sociale (y compris pour le secteur chômage) ;
    ET
  • qui ont été effectuées dans une profession salariée (les prestations de travail accomplies par un travailleur indépendant ne comptent pas) ;
    ET
  • qui ont bénéficiées d’une rémunération que la législation considère comme suffisante.

Certaines journées d’inactivités sont assimilées à des journées de travail :

  • les jours de vacances légales (ou européennes) et les jours de vacances en vertu d’une convention collective de travail rendue obligatoire, s’ils ont donnés lieu au paiement d’un pécule de vacances ;
  • les jours de vacances-chômage couverts par un pécule de vacances ;
  • les journées d’absence non rémunérées à raison de 10 jours maximum par année civile ;
  • les journées de formations professionnelles (organisée ou subventionnée par le service régional de l’emploi et de la formation professionnelle), les journées de PFI et FPI et les journées de Stage First à concurrence de 96 jours maximum ;
  • les congés de circonstance, les journées indemnisées par l’assurance maladie-invalidité, les journées non prestées pour cause d’accident de travail ou de maladies professionnelles, les journées de grève, les absences pour raisons familiales impérieuses, les jours de chômage temporaire, etc.

Comment calculer tes jours ?

Pour le calcul des journées de travail, l’ONEM considère que le travail a été effectué à raison de 6 jours par semaine. Lorsque le travailleur a presté le travail en régime 5 jours par semaine, l’ONEM examine s’il s’agit du régime habituel dans ce secteur et assimile alors le régime 5 jours de travail par semaine au régime 6 jours par semaine sans appliquer de calcul de rapport.

Pour les périodes d’occupation ininterrompues à temps plein (horaire de 35 heures minimum en moyenne par semaine), 26 jours de travail sont pris en considération par mois civil.

Dans les autres cas, le nombre de jours de travail pris en considération est égal au nombre de jours de travail effectués pendant l’occupation, multiplié par 6, et divisé par le nombre hebdomadaire moyen de jours de travail.

Pour les périodes de travail à temps partiel (et en vue d’une admission au chômage à temps plein), le nombre de jours de travail pris en considération est égal au nombre d’heures de travail effectuées pendant l’occupation, multiplié par 6, et divisé par le nombre hebdomadaire moyen d’heures de travail à temps plein pour la même fonction.

Est-ce que tu gardes ton droit au chômage si tu l’as interrompu ?

Si tu interromps ton chômage (par exemple, pour voyager quelques mois), tu peux récupérer le bénéfice des allocations si tu introduis une nouvelle demande et que tu te réinscris comme demandeur d’emploi au plus tard 3 ans après ton dernier jour indemnisé.

Tu dois avoir bénéficié d’un jour au moins d’allocation avant cette interruption.

Cette période de 3 ans peut dans certains cas (par exemple, reprise d’études ou travail indépendant) être prolongée.

Suite à cette nouvelle demande, tu bénéficieras des allocations sans devoir à nouveau apporter la preuve d’une période de travail. Le montant de tes allocations risque cependant d’être inférieur au dernier montant perçu avant l’interruption. La diminution progressive des allocations continue à courir, même pendant la période d’interruption où tu ne reçois rien. Tu trouveras plus d’information sur cette diminution progressive dans la fiche quels sont les montants des allocations de chômage ?

Tu as une question ?

Remplis le formulaire ci-dessous.

Ton adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec un *

*


155 questions pour “ Quelles conditions dois-tu remplir pour bénéficier des allocations de chômage ?

  1. Mini
    le 23 février 2018 à 11:24

    Bonjour,

    Je suis actuellement au chômage, je suis isolée, Je suis mariée depuis quelques mois, mais pour quelques raisons personnels nous nous préférons pas habitée ensemble pour le moment .

    Mon époux souhaite se lancer comme indépendant mais il n a pas de gestion, mais j’en possède une,pourrais je lui emprunter à titre gratuit ? Aurai je des problème au niveau de mon chômage et d’impôts ? Je precise que je ne travaillerai pas avec lui c’est juste pour l’aider. Je vous remercie d’avance. Une agréable journée

  2. Patricia
    le 22 février 2018 à 21:10

    Bonsoir,
    J’ai interrumpi mon chômage pendant un an, jusqu’au 1er avril 2018. Quand je dois m’inscrire à Actiris?

  3. Sophie
    le 22 février 2018 à 16:38

    Bonjour,voila je vous explique ma situation je sort d une invalidite de 9 ans a et je reside en france est se que je peux me reinscrire en tant que demandeuse d emploie en belgique ou en france et est se que je vais touche du chomage le temps que je retrouve un emploie merci pour votre reponse bien a vous

  4. Rola
    le 21 février 2018 à 18:06

    Bonjour,j’ai commencer mon article 60 en mars 2017 bien-sûr en mars 2018 mon contrat prendra fin,mais autour de mon article 60 je suis tombé enceinte mais jai travailler jusqu’à bout évidemment j’ai eu mon congés de maternité(3mois en tout)j’aimerai savoir si malgré que j’ai pas travaillé une année pleine a cause de mon congés de maternité ça changera mes droit au chômage?ou je doit toujours revenir au cpas et gagner leur allocation.merci de me répondre je suis confuse merci et bonne journée

  5. Bisou
    le 21 février 2018 à 17:32

    Bonjour,

    Merci beaucoup pour ce site (c’est quasi le seul qui fournit des informations compréhensibles par le commun des mortels).

    Ma question : actuellement je suis salarié à mi-temps depuis fin 2016 à 19h semaine. A coté de ça je suis aussi à la smart et je travaille pour une école 1 à 2 jours par semaine.

    Est-ce que mon chômage sera celui d’un « assimilé à un travailleur à temps plein » (en sachant que je peux arriver à 1550 brut par mois en additionnant mes deux rémunérations mais que je n’atteins pas le seuil ni avec l’un ni avec l’autre) ?

    Si je suis « assimilé à un travailleur à temps plein » l’allocation chômage se base-t-elle sur le brut total ou sur le brut d’un des deux emploi ?

    Un grand merci,

    S

  6. vaslav1990
    le 21 février 2018 à 16:04

    Bonjour,

    Je suis présentement en CDD d’un an, « contract d’insertion » statut ACS,  mon contrat se termine en mai 2018.
    Je me demandais si, au cas ou je décide de m’engager dans une formation ou stage non rémunéré dans une entreprise de mon choix   ( donc pas via Actiris, bruxelles formation etc … ) , L’onem acceptera de me payer mon chômage ?
    2*   Avez-vous une idée à quel plafond il s’élevera ? Je suis en collocation. Serra t’il maintenu au 1er plafond si le stage est trouvé dans les 3 premiers mois ?

    cordialement,

    V-

    • vaslav1990
      le 21 février 2018 à 16:08

      J’aimerais ajouter que je suis en cours du soir de Néerlandais avec het huis van het nederlands jusque juin 2018, cela peut-il jouer en ma (dé)faveur lors de mon  RDV onem en mai 2018 pour évaluer mes droits au chômage ?

      • Infor Jeunes Bruxelles
        le 22 février 2018 à 16:34

        Bonjour Vaslav1990,

        Tout d’abord, si tu n’avais pas encore droit aux allocations de chômage avant ton emploi, sache que tu devras remplir les conditions d’ouverture du droit aux allocations de chômage sur base du travail pour l’obtenir. Dans ta deuxième question tu parles d’évaluation de l’ONEm pour ton droit, en fait il faudra uniquement que tu justifies un nombre précis de jour de travail sur une période déterminée (tu peux te référer au tableau sur la fiche ci-dessus pour le calcul). Note que si tu as travaillé une année complète en équivalent temps plein, tu devrais effectivement bien ouvrir ton droit.

        Dans le cas où tu ouvres bien ton droit aux allocations, il est parfois possible de faire un stage tout en percevant ses allocations de chômage mais pour cela il faudra faire une demande de dispense à ton agence régionale pour l’emploi (Actiris, Forem ou VDAB). Celle-ci jugera si ton projet de stage est en lien avec ton parcours professionnel et à du sens dans ta recherche d’emploi. Tu trouveras toutes les informations concernant cette dispense, les conditions et les avantages sur cette fiche de l’ONEm : http://www.onem.be/fr/documentation/feuille-info/t58

        Note que l’ONEm précise bien que si tu suis un stage sans avoir obtenu de dispense, dans ce cas, tu ne seras dispensé d’aucunes obligations en tant que demandeur d’emploi à savoir :

        – Être et rester inscrit comme demandeur d’emploi

        – Être disponible pour le marché de l’emploi

        – Rechercher activement un emploi

        – Ne pas refuser un emploi proposé

        Il te faudra donc répondre aux convocations d’Actiris/Forem/VDAB et leur prouver ta recherche active d’emploi (être en stage ne sera pas considéré comme excuse valable).

        En  ce qui concerne le montant de tes allocations de chômage, si tu fais un stage il n’y aura pas d’avantages financiers et le montant de tes allocations régressera normalement. Pour calculer le montant de ton allocation, comme tu es en colocation tu seras considéré comme cohabitant, tu peux donc te référer à ce tableau-ci : http://bruxelles-j.be/wp-content/uploads/2017/09/cohabitant-1.png

        Finalement, le fait que tu suives une formation de néerlandais sera perçu positivement dans tes démarches en tant que demandeur d’emploi mais, à nouveau, n’entrera pas du tout en compte dans le calcul de l’ouverture de ton droit aux allocations de chômage (seuls tes jours de travail seront pris en compte). A noter qu’une formation en cours du soir ne permet pas d’obtenir de dispense pour te former pendant ton chômage et être dispensé des obligations auxquelles les demandeurs d’emploi doivent répondre.

        Si tu as besoin d’autres informations, n’hésite pas !

  7. mar
    le 21 février 2018 à 09:44

    Bonjour,

    Mon enterprise a été declaré en faillite hier donc j´ai perdu mon emploi. Je voudrais savoir si j´ai droit aux allocations de chomage  (j´ai travaillé pendant 2 annés).  Dans tous les informations que j´ai lu sur l´internet ils disent « vous recevrez des allocations de chômage provisoires qui seront décomptées du montant de l’intervention du FFE », mais ça que je voudrais savoir c´est si apart du montant que la FFE doit me rembourser si je droit aux chomages normals (comme quand un travailleur est viré). Merci par avance. Salutations

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 21 février 2018 à 16:40

      Bonjour Mar,

      Si tu as travaillé 2 ans à temps plein, tu devrais bien avoir droit à des allocations de chômage.
      Les informations que tu as lues concerne la période pendant laquelle tu aurais en principe dû être en préavis. Pendant cette période, tu devrais avoir droit au chômage provisoire. Et à la fin de cette période, tu devrais avoir droit à des allocations de chômage « normales ».

      Bien à toi

      • mar
        le 21 février 2018 à 16:58

        MERCI!!! tres bien compris!

  8. M...
    le 20 février 2018 à 17:37

    Bonjour, ma fille agees de 18 ans c’est inscrite au forem y’a peu de temps. Mais n’ayant jamais fait de stage ni meme de formation et n’ayant pas terminer ses etudes (jusqu’a sa 3eme professionelle,mais juste quelques mois) a t-elle droits au chomage?

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 21 février 2018 à 17:49

      Bonjour M,

      Vous trouverez les informations à propos des conditions pour ouvrir un droit à des allocations d’insertion sur: http://bruxelles-j.be/travailler/ton-premier-emploi/le-stage-dinsertion-professionnelle/

      Si elle n’a aucun diplôme, elle ne peut pas ouvrir de droit avant ses 21 ans. Et même à 21 ans, elle ne pourra pas prétendre à des allocations d’insertion si elle n’a pas suivi jusqu’au bout (pas forcément réussi) sa 3e année.

      Nous lui conseillons donc une reprise d’études ou de formation. Elle peut consulter le centre d’information pour jeunes le plus proche de chez vous pour en parler.
      Si elle ne souhaite pas entamer de formation, elle devra travailler au moins un an pour pouvoir ouvrir un droit au chômage (sur base du travail).
      Nous lui conseillons également d’en discuter avec son conseiller emploi au Forem.

      Bien à vous

  9. As
    le 20 février 2018 à 17:37

    Boujour

    J’ ai travaillé pendant 1ans à mi-temps Avec complément de chômage (cdi) j ai terminer le 17fervrier .
    j ai Commencé un nouveau travail temp plein le 20fevrier (CDD)de 6mois
    Doit je refaire une demande de maintien des droits , Pour avoir de nouveau droit au chômage après les 6mois ? Ou celui n est pas nécessaire

    Merci d ´avance

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 22 février 2018 à 11:08

      Bonjour As,

      Vu que tu travailles à temps plein, tu n’as pas besoin de faire une demande de maintien des droits. Ce n’est pas possible et pas nécessaire.
      Après ce travail de 6 mois, tu récupéreras ton droit au chômage à temps plein.

      Pour d’autres questions, n’hésite pas à nous recontacter.

  10. Robertbuochs
    le 20 février 2018 à 13:25

    Bonjour,

     

    je suis belge et actuellement domicilié et employé en Suisse.

    Mon contrat de travail suisse risque de ne pas être prolongé et je voudrais savoir si les années travaillées en Suisse 01/2009 jusqu’à maintenant (et auparavant en Allemagne 1990 jusqu’à 2008) sont prises en considération pour bénéficier des allocations de chômage en Belgique. De 1979 à 1990, j’ai travaillé en Belgique.

    Merci et bonne journée

     

    Robert

     

     

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 21 février 2018 à 15:25

      Bonjour Robertbuochs ,

      Si vous avez travaillé en Belgique de 1979 à 1990 comme salarié et que votre occupation en Allemagne était une occupation de travail salarié (et non indépendant), vous devriez pouvoir ouvrir un droit au chômage immédiatement, dès votre retour en Belgique.
      Les périodes de travail salarié à l’étranger permettent en effet de prolonger la période de référence pendant laquelle il faut prouver au moins 624 jours de travail en Belgique. Les périodes de travail indépendant à l’étranger permettent aussi de prolonger la période de référence mais on ne peut remonter que maximum 15 ans en arrière (donc 2003).

      Notez que si vous ouvrez un droit au chômage en Suisse, vous pourriez peut-être aussi exporter ce chômage suisse pour pouvoir venir chercher du travail en Belgique (pendant 3 mois maximum). C’est-à-dire que vous continuez à recevoir le chômage de la Suisse tout en vivant en Belgique. Pour cela il faut se renseigner auprès de l’organisme compétent en Suisse.

      Pour d’autres questions, n’hésitez pas à nous recontacter.

  11. boulaid Bruxelles
    le 20 février 2018 à 12:12

    bonjour je voudrais savoir Est ce que un indépendant à le droit de chômage merci

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 21 février 2018 à 11:42

      Bonjour Boulaid Bruxelles,

      Le travail indépendant n’est pas pris en compte comme des jours de travail pour l’ouverture du droit aux allocations de chômage. Si tu es indépendant, il faut donc voir si tu es dans l’une des situation suivante:
      – Tu as suffisamment de journées de travail salarié avant ta période de travail indépendant: voir condition ci-dessus.
      – Tu avais déjà ouvert un droit aux allocations de chômage avant cette période de travail indépendant.- Tu es dans les conditions pour ouvrir un droit aux allocations d’insertion (chômage sur base des études): http://bruxelles-j.be/travailler/ton-premier-emploi/le-stage-dinsertion-professionnelle/

      Sache qu’il existe également un droit passerelle pour certaines indépendants. Tu retrouveras des information à ce sujet sur cette page: http://www.inasti.be/fr/cessation-dactivite

      N’hésite pas à nous recontacter si tu as d’autres questions.

  12. Winnlove
    le 20 février 2018 à 00:43

    Bonjour mon compagnon travail en maintenance il aimerait bien reprendre ses étude pour avoir son CESS et faire de la gestion plus tard il a 26 ans es ce que il aura droit au chômage si il décide de retourner à ‘école et cela ne fait que 07 mois que il travaille car avant il jouait au foot

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 21 février 2018 à 11:26

      Bonjour Winnlove,

      Pour ouvrir un droit aux allocations de chômage (sur base du travail), il faut prouver au moins 312 jours de travail sur les 21 mois qui précèdent la demande (comme expliqué ci-dessus). Cela correspond à 12 mois de travail. A priori, il n’est donc pas encore dans les conditions pour ouvrir un droit aux allocations de chômage.

      Peut-être est-il dans les conditions pour bénéficier d’allocations d’insertion (sur base des études). Cependant, ce droit doit être ouvert pour la première fois avant 25 ans, il faut donc voir s’il a ouvert un droit précédemment et dans quelle mesure, il est dans les conditions pour le récupérer: http://bruxelles-j.be/travailler/ton-premier-emploi/le-stage-dinsertion-professionnelle/

      S’il arrive à prouver suffisamment de jours de travail et qu’il ouvre un droit aux allocations de chômage ou qu’il ouvre un droit aux allocations d’insertion, pour pouvoir suivre des études tout en bénéficiant d’allocations, il faut généralement demander une dispense au service régional pour l’emploi dont il dépend (Actiris, Forem, Vdab, Adg): http://bruxelles-j.be/droits-sociaux/tes-droits-au-chomage/peux-tu-obtenir-une-dispense-pour-te-former-pendant-ton-chomage/

      N’hésite pas à nous recontacter si tu as d’autres questions.

  13. Diri
    le 19 février 2018 à 21:43

    Bonjour,

    Je travaille pendant 17 mois en CDR aprres je quite cet travaill moi mem et maintenant je suis en interim pendant 1 mois.
    Est-que je droit au chomage?

    Merci

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 21 février 2018 à 11:22

      Bonjour Diri,

      Nous ne pouvons malheureusement pas répondre à ta question de manière précise.

      Cela dit, si tu as moins de 36 ans, et que ton contrat d’intérim s’est terminé indépendamment de ta volonté (c’est-à-dire si tu arrives à la fin de contrat/de mission ou si tu as été licencié), tu pourrais en principe ouvrir un droit au chômage (sans être sanctionné d’avoir précédemment démissionné de ton contrat de remplacement).

      En effet, lorsqu’on a moins de 36 ans, il faut avoir travaillé 312 jours (soit un an) comme salarié, sur le 21 mois précédant ta demande.

      Si tu es plus âgé tu ne pourras donc malheureusement pas encore ouvrir de droit au chômage. Dans ce cas, nous te conseillons de consulter le tableau de la fiche ci-dessus pour savoir le nombre de jour qu’il te manque pour pouvoir ouvrir un droit.

      D’autres questions ? N’hésite pas à nous recontacter!

  14. Edwin
    le 19 février 2018 à 15:30

    BonJour dite pour une admission chômage -36 ans sur baSe du travail, je voit qu’il faux 312 jours, mais peux importe le régime des travail 5 ou 6 jours ? Car je travail actuellement en régime 5 j sem 38h sem j’ai 94 jours de travail sur 5,5 mois combien de jours me resterai t’il ? Sur les 312 ? Plusieur version me dise que peux importe 5jour ou 6 c’est le meme d’autre me dise que 5 jours sont converti en 6 par un calcul… pouvez vous m’éclaircir Bonne journee

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 21 février 2018 à 10:20

      Bonjour Edwin,

      Comme nous te l’avons déjà expliqué, quel que soit le régime de travail, si tu ne travailles pas des mois complets, il faut faire un calcul pour connaitre le nombre de jours de travail pris en compte par l’ONEm. Voici le calcul à faire: nombre de jours de travail effectués pendant l’occupation, multiplié par 6, et divisé par le nombre hebdomadaire moyen de jours de travail. Si tu as travaillé 94 jours (94 jours effectifs de travail) pour une régime de 5 jours/semaine, tu prouves donc actuellement 112 jours de travail pour l’ONEm (94×6/5). Tu dois donc encore prouver 200 jours pour l’ONEm soit, si on renverse la formule, 167 jours de travail effectifs dans un régime de 5 jours/semaine. Si tu es syndiqué, ton syndicat peut tout à fait t’aider à vérifier le nombre de jours de travail pris en compte par l’ONEm.

      Bien à toi.

  15. Alice
    le 18 février 2018 à 17:33

    Bonjour,j ai 33 ans,je ne touche de rien depuis plus de 3 ans.puis je avoir droit au chomage?(sachant que je n ai exercer aucunes activite depuis ce temps)merçi

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 19 février 2018 à 13:37

      Bonjour Alice,

      Il faudrait voir pour quelle raison tu ne perçois plus d’allocations depuis 3 ans. Si ton droit aux allocations d’insertion (chômage sur base des études) s’est terminé, il faut alors en principe remplir les conditions pour ouvrir un droit un droit aux allocations de chômage (car il ne sera à priori pas possible de récupérer les allocations d’insertion). Pour ouvrir un droit aux allocations de chômage, il faut prouver 312 jours de travail sur les 21 mois qui précèdent la demande (ce sont les conditions pour les personnes de moins de 36 ans). 312 jours correspondent à 12 mois de travail.

      Si ton droit aux allocations de chômage (sur base d’un travail précédent) s’est arrêté parce que tu as été sanctionnée temporairement, tu peux récupérer ton droit en introduisant une demande d’allocations à la fin de ta sanction (sans avoir à prouver de nouvelle journée de travail pour autant que cela fasse moins de 3 ans depuis la fin de la sanction). Par contre, si tu as été sanctionnée définitivement, il faut à nouveau prouver 312 jours de travail pour récupérer ses allocations.

      Si tu n’es pas dans les conditions pour ouvrir un droit aux allocations de chômage et que tu es sans ressource, tu peux introduire une demande d’aide au CPAS de la commune dans laquelle tu vis. Après enquête sociale, le CPAS déterminera s’il peut t’aider et comment.

      N’hésite pas à nous recontacter si tu as d’autres questions.

  16. Valentino
    le 17 février 2018 à 00:01

    Bonjour voilà j ai 18 ans es que j ai le droit au chômage parce que pour instant je suis apprenti es que ça compte merci à vous

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 19 février 2018 à 11:11

      Bonjour Valentino,

      Si ta question est de savoir si tu as droit aux allocations de chômage, sache qu’il est peu probable que tu puisses ouvrir un droit actuellement.

      En effet, lorsqu’on a moins de 25 ans, il existe deux possibilités pour ouvrir un droit au chômage :

      • Soit, les allocations de chômage après études: mais pour ce faire, il faut avoir terminé ses études, effectuer un stage d’insertion d’un an et obtenu deux évaluations positives au cours de ce dernier.

      Dans ce cadre là, la formation en alternance peut parfois permettre une diminution de ton stage d’insertion (http://www.onem.be/fr/documentation/feuille-info/t35#h2_5). Par contre, lorsqu’on a entre 18 et 21 ans, il faut avoir un diplôme (soit dans ton cas un certificat d’apprentissage) pour pouvoir prétendre à des allocations d’insertion.

      • Soit totaliser 312 jours (soit 1 an) de travail salarié sur les 21 mois précédent ta demande.  C’est ce qu’on appelle le droit aux allocations de chômage sur base du travail.

      Cependant, si tu travailles sous contrat d’apprentissage, les revenus que tu perçois ne sont pas soumis au précompte professionnel et ne permettent donc pas d’ouvrir un droit au chômage. Par contre, si ton obligation de stage en alternance est remplie par un contrat de travail classique, tu pourrais peut-être percevoir des allocations de chômage, pour autant que tu aies perdu ton emploi de manière involontaire (fin d’un contrat CDD, licenciement,…).

      D’autres questions ? N’hésite pas à nous recontacter!

  17. bruno
    le 16 février 2018 à 13:36

    bonjour.

    quel est la durée de stage pour jeune de 25 ans qui na jamais chaume et qui est indépendant depuis 2 ans et 6 mois;.

    il veux arrêter parce qu il ne s en sort pas financièrement.

    merci de votre réponse.

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 16 février 2018 à 16:30

      Bonjour Bruno,

      Pour ouvrir un droit, un jeune de moins de 36 ans doit totaliser au minimum 312 jours de travail salarié, soit 1 an, sur une période de référence de 21 mois (c’est à dire les 21 mois précédant l’introduction de sa demande).

      Malheureusement le fait d’avoir travaillé comme indépendant n’a aucun impact, sauf s’il avait travaillé comme salarié avant son activité indépendante. Dans ce cas, celle-ci lui permettra de prolonger sa période de référence afin d’essayer d’utiliser ces jours de travail salarié pour atteindre les 312 jours de travail à totaliser.

      D’autres questions ? N’hésite pas à nous recontacter!

  18. mimi
    le 16 février 2018 à 10:56

    Bonjour,
    Je n’ai jamais travaillé en Belgique et je ne bénéficie d’aucune aide financière j’ai trouvé un boulot mais je ne peux travaillé que 6 mois car je vais commencé une formation Est ce que je pourrai toucher les allocations de chômage ayant seulement travaillé pendant 6 mois?

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 16 février 2018 à 16:04

      Bonjour Mimi,

      Malheureusement, si tu n’as jamais travaillé, il n’est pas possible d’ouvrir un droit au chômage après 6 mois de travail, car en règle générale, pour ouvrir ton droit aux allocations de chômage sur base du travail, tu dois totaliser un certain nombre de jours de travail salarié en fonction de ton âge, et à comptabiliser sur une période de référence. Tu trouveras ci-dessus un tableau récapitulatif de cette règle.

      Par contre, si tu as travaillé comme salarié à l’étranger, il te sera peut-être possible d’ouvrir un droit au chômage après ton contrat de 6 mois. En effet, après avoir travaillé minimum 3 mois en Belgique,  il est parfois possible de faire prendre en compte des jours de travail à l’étranger dans le calcul du nombre de jour à totaliser pour ouvrir un droit au chômage.  Plus d’infos à ce sujet sur http://www.onem.be/fr/documentation/feuille-info/t31#h2_1

      Par contre, si tu ouvres un droit au chômage et que tu souhaites commencer une formation, sache qu’il faut souvent avoir une dispense de l’ONEm pur pouvoir faire les deux en même temps. Plus d’infos sur http://bruxelles-j.be/?p=4627

      D’autres questions ? N’hésite pas à nous recontacter!

  19. vertige86
    le 15 février 2018 à 22:53

    Bonjours,

    je suis intérimaire depuis 7 ans dans la même entreprise avec des horaires fixe 34 heures semaine .

    Le magasin n’offre aucun contrat et de plus je n’aime plus se que je fait , j’aimerais faire une formation pour apprendre un nouveau métier puis-je retourner au chômage en attendant de trouver une formation et la faire ?

     

    merci d’avance

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 16 février 2018 à 16:37

      Bonjour Vertige86,

      Si tu ne veux plus continuer ton activité d’intérimaire, tu devras juste arrêter de signer les contrats. A priori, si la boite d’intérim ne le signale pas à l’Onem ton refus d’accepter un emploi convenable, il ne devrait pas y avoir de problème.
      Tu devrais donc pouvoir bénéficier d’allocations de chômage en t’inscrivant comme demandeur d’emploi au service régional de l’emploi de ta région et en introduisant une demande d’allocations auprès d’un organisme de paiement (CAPAC ou syndicat).

      En tant que chômeur indemnisé, tu devras introduire une demande de dispense pour pouvoir suivre une formation. La demande doit être introduite soit à Actiris, au VDAB ou au Forem; en fonction de ton lieu de résidence.

      Pour d’autres questions, n’hésite pas à nous recontacter.

  20. Gigi
    le 15 février 2018 à 13:50

    Bonjour,

    je travailles comme intérimaires depuis plus de 2 et demi. J’ai interrompu plusieurs fois mon contrat pour les vacances ou simplement parce qu’il n’y a avit plus de travail pour moi, donc entre temps je percevais des allocations chomages.

    Aujourd’hui mon chomage est au plus bas, c’est à dire le montant forfaitaire.

    Ai-je le droit de demander qu’on puisse recalculer mon allocation de chomage, vu que j’ai travailler pendant plus de 2 ans avec des petites interruption d’1 à 2 semaines tout les 6 mois.

    Merci

     

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 16 février 2018 à 14:47

      Bonjour Gigi,

      Pour pouvoir revenir en première période d’indemnisation, il faut prouver au moins 12 mois de travail à temps plein sur les 18 derniers mois. Pour que l’allocation de chômage soit recalculée sur base d’un nouveau salaire, il faut ne plus avoir perçu d’allocations de chômage pendant au moins 24 mois. Tu retrouveras ces informations ici: http://www.onem.be/fr/documentation/feuille-info/t67 N’hésite pas à en discuter avec ton organisme de paiement pour vérifier si tu es dans les conditions pour pouvoir revenir en première période.

      N’hésite pas à nous recontacter si tu as d’autres questions.

  21. Besulo
    le 12 février 2018 à 20:57

    Bonjour,

    je suis chômeur indemnisé je viens de recevoir un contrat déterminée de 7  mois en mi temps 20 heures par semaine (assez décu car à la base c ‘etait prévu en templs plein).

    Est -ce que je recupérer mes droits aux allocations de chômage après la fin de mon contrat déterminé?

    D’autre part mon futur employeur a fait jouer le plan activa en mi temps…

    Cela me donne des allocations supplémentaire payée par l’ONEM durant ma période de contrat…

    Est ce que ce montant est fixe ou sera proportionnelle a mon mi temps?

    D’autre part si mon employeur décide de mettre fin à mon contrat avant la fin des 6 mois quelles sont les conséquences pour moi?

     

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 14 février 2018 à 18:02

      Bonjour Besulo,

      Ton allocation activa est en effet adaptée proportionnellement en cas de travail à temps partiel et donc sera moins élevée que pour un travail à temps plein.

      Pour conserver ton droit aux allocations de chômage complet sur le long terme, je t’invite introduire une demande du statut de travailleur à temps partiel avec maintien de droit. La demande doit être introduite auprès de ton organisme de paiement. Cela permettra de conserver ton droit au chômage complet. Tu peux aussi éventuellement solliciter le statut du travailleur à temps partiel avec maintien de droit avec allocation de garantie de revenus (pour plus d’informations: http://www.onem.be/fr/documentation/feuille-info/t70).
      Dans le premier cas, tu ne perçois pas d’allocations complémentaires mais tu ne dois pas être disponible pour des heures complémentaires ou pour un travail à temps plein ni être en possession de ta carte de contrôle. Dans le second cas tu dois rester disponible pour un travail à temps plein et tu restes soumis à la procédure de contrôle de recherche active d’emploi.
      Dans les deux cas tu conserve ton droit au chômage complet dans le cas où tu perdrais ton travail actuel.
      De toute façon, même sans ce statut, tu récupères ton droit au chômage complet si tu réintroduis une nouvelle demande dans les trois ans de l’interruption du chômage complet (depuis le dernier jour d’indemnisation en chômage complet.)

      Enfin, les conséquences d’un licenciement du travailleur par l’employeur sont les mêmes que tu bénéficies du plan Activa ou pas. Tu ne risques pas de sanction si la perte de ton emploi est involontaire et que tu n’es pas responsable de ton licenciement (Pour plus d’informations sur ce point:http://www.onem.be/fr/documentation/feuille-info/t47).

      Nous restons à ta disposition si tu as d’autres questions!

  22. lyne
    le 12 février 2018 à 16:07

    Bonjour étant au cpas depuis 2 ans est je droit au chômage !? merci

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 13 février 2018 à 11:45

      Bonjour Lyne,

      Pour pouvoir bénéficier des allocations de chômage , il faut prouver un certain nombre de jours de travail salarié sur une période de référence. Par exemple, si tu as moins de 36 ans, tu dois prouver 312 jours de travail sur une période de travail de 21 mois.

      Si tu n’as pas travaillé, le fait d’être au CPAS durant 2 ans n’est pas suffisant pour pouvoir en bénéficier (sauf si par exemple tu peux justifier une période de travail suffisante dans le cadre d’un article 60).

      N’hésite pas si tu as besoin de plus d’informations

  23. sarah
    le 11 février 2018 à 16:02

    Bonjour, je suis actuellement au chômage. On me propose un contrat de remplacement pour 1 mois. Qu est ce que je toucherai à mon retour au chômage? Merci

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 12 février 2018 à 15:54

      Bonjour Sarah,

      Nous ne pourrons malheureusement pas répondre à ta question car le montant de tes allocations de chômage dépendra de ta dernière rémunération brute que l’ONEm a pris comme référence pour calculer ton allocation de chômage,  et surtout de la période d’indemnisation dans laquelle tu te trouves actuellement.

      Ceci dit, si tu décides de travailler à temps partiel, tu pourrais éventuellement faire la demande de « maintien des droits » et d’allocation de garantie de revenu (AGR ou complément de chômage).
      Pour ce faire tu dois introduire les formulaires C 131A-travailleur et C 131A-employeur auprès de ton organisme de paiement, et ce au plus tard dans les 2 mois qui suivent le début de ton contrat à temps-partiel.

      En principe, ta demande sera acceptée si ton salaire est inférieur au montant de l’allocation de chômage auquel tu pourrais prétendre si tu avais été au chômage à temps plein (sans aucun contrat de travail).
      Par contre, nous ne pourrons malheureusement pas te dire si tu y auras droit car le calcul de l’AGR est compliqué. Tu trouveras plus d’information à ce sujet sur : http://www.onem.be/fr/documentation/feuille-info/t70
      D’autres questions ? N’hésite pas à nous recontacter!

  24. Cendrillon
    le 11 février 2018 à 04:29

    Bonjour, j’ai travaillé pendant 9 ans dans la même société. Je suis en préavis jusqu’au 7 mars 2018. (Licenciée pour réorganisation interne). Il y a une semaine, j’ai accepté une mission intérimaire de six mois en vue d’un poste fixe. Ce sont des contrats d’une semaine. Le souci c’est que le poste ne me correspond pas du tout. J’aimerais savoir quelles sont les conséquences si je décide d’arrêter cette mission? Aurais-je droit à mes allocations de chômage à la fin de mon préavis comme prévu? Ou un stage d’attente? Que dois-je faire pour conserver mes droits? Je vous remercie d’avance pour votre réponse.

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 12 février 2018 à 17:00

      Bonjour Cendrillon,

      Si ce sont des contrats à la semaine, pour y mettre fin, tu dois juste arrêter de les signer; sans aucun risque de sanction de l’Onem.
      A la fin du préavis de ton CDI en mars, comme il s’agit d’un licenciement, si tu n’es pas occupé par un autre emploi, tu devras immédiatement t’inscrire comme demandeuse d’emploi au service emploi de ta région et introduire une demande d’allocations de chômage auprès d’un organisme de paiement (CAPAC ou syndicat). Et, tu pourras sans problème bénéficier des allocations de chômage sur base de ta période de travail de 9 ans.

      Pour d’autres questions, n’hésite pas à nous recontacter.

  25. Giutr
    le 9 février 2018 à 12:39

    Bonjour, je viens de terminer mon stage d’insertion professionnel j’aimerai toucher mon chômage complet en tant qu’isolé avec charge de famille ( ma fille de 1 an ) seulement, je vis chez mon compagnon de qui je veux me séparer qui lui même est chômeur complet indemnisé… comment puis je faire sachant que pour avoir un appartement ( cautions, etc… ) il faut de l’argent… j’ai peur d’introduire une demande d’allocation de chômage car si je fais ca mon compagnon sera considéré comme cohabitant et touchera donc d’office comme tel ( ce qu’il ne veut pas du tout ) je suis vraiment perdue… je ne sais que faite… j’aimerai partir au plus vite mais je suis bloquée

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 12 février 2018 à 10:59

      Bonjour Giutr,

      Il n’y a hélas pas de période de transition prévue. Il faut introduire ta demande d’allocations d’insertion pour valider ton stage d’insertion. Il est important de le faire avant tes 25 ans. L’ONEm prendra toujours en considération la situation de fait donc tant que vous vivez ensemble, vous serez chacun pris en compte dans l’analyse de la situation familiale de l’autre et vous aurez donc tous les deux le statut de cohabitant (ou de cohabitant privilégié si vous avez tous les 2 des allocations d’insertion). Dès que vous n’habiterez plus ensemble vous aurez alors soit le statut d’isolé soit le statut de cohabitant avec charge de famille. Si ton compagnon perçoit des allocations de chômage (et pas d’insertion) depuis moins d’un an, sache que le changement de statut familiale n’a pas vraiment beaucoup d’impact sur le montant des allocations familiales (et le fait que tu perçoives toi-même des allocations ne devrait donc pas avoir d’impact sur le montant de ses allocations de chômage).

      Le droit aux allocations de chômage est un droit individuel et il est donc légitime d’ouvrir son propre droit si cela est possible.

      Tu trouveras les démarches à faire à la fin de ton stage d’insertion sur cette page: http://bruxelles-j.be/travailler/ton-premier-emploi/quelles-sont-les-demarches-a-effectuer-en-fin-de-stage-dinsertion-professionnelle/

      N’hésite pas à nous recontacter si tu as d’autres questions.

  26. Khalidtaie
    le 8 février 2018 à 00:39

    Bonjour
    Ma demande d’allocation de chômage a été refusée parce que je suis des cours de soir en promotion sociale.
    J’ai déjà fait un an comme chercheur d’emploi chez actiris.
    Je voudrai savoir est ce que ce refus est juste ou cd n’est pas juste

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 9 février 2018 à 14:05

      Bonjour Khalidtaie,

      Ce refus parait étonnant. Les études en cours du soir de promotion sociale sont en principe compatible avec le bon déroulement du stage d’insertion comme expliqué à la fin de cette page:
      http://bruxelles-j.be/travailler/ton-premier-emploi/quelles-sont-les-journees-prises-en-compte-pour-le-stage-dinsertion-professionnelle/

      Tu peux aussi retrouver cette information sur le site de l’ONEM: http://www.onem.be/fr/documentation/feuille-info/t35#h2_5
      Peuvent être pris en compte comme journées de stage d’insertion professionnelle:
      La période durant laquelle vous suivez une formation courte ou non intensive. Vous devez cependant rester inscrit comme demandeur d’emploi et disponible pour le marché de l’emploi. Cela signifie que vous devez continuer à rechercher activement du travail et que vous devez donner suite à toute demande des services de l’emploi.
      Une formation courte ou non intensive est une formation dont le cycle complet est inférieur à 9 mois ou est en moyenne inférieur à 20 h par semaine ou dont moins de 10 h par semaine se situent du lundi au vendredi entre 8 et 18h.

      Quel est le motif officiel du refus de l’ONEM?
      Si tu veux en discuter, tu peux nous joindre au 02/514.41.11 (et demander François)

      Bien à toi

  27. Mona
    le 7 février 2018 à 21:33

    Bonjour j’ai travaillé 11 ans non stop au Maroc dans le secteur public, en Belgique j’ai travaillé 6mois et demi comme aide soignante (formation de 2 ans )j’aimerais bien savoir j’ai le droit au chômage??? merci d’avance.

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 8 février 2018 à 16:06

      Bonjour Mona,

      Pour ouvrir ton droit aux allocations de chômage, tu dois prouver un certain nombre de jours de travail sur une période déterminée, selon ton âge. Tu pourras te référer au tableau ci-dessus. Malheureusement, il n’est pas possible de valoriser tes jours de travail au Maroc dans ce calcul. Seuls tes jours de travail en Belgique seront donc à prendre en compte.

      Si tu as travaillé 6 mois et demi, ce sera malheureusement insuffisant pour ouvrir ton droit. Il faudra donc d’abord que tu travailles un nombre de jours supplémentaires. Si ton travail était en temps plein, tu as déjà travaillé l’équivalent de 169 jours de travail. Si tu as moins de 36 ans il faudra en justifier 312 sur les 21 mois précédant ta demande d’allocations. Si tu as plus de 36 ans, réfère toi au tableau ci-dessus afin de connaître le nombre de jours que tu dois comptabiliser.

      Si tu as besoin d’autres informations, n’hésite pas !

  28. Walcee
    le 7 février 2018 à 15:38

    Bonjour,
    J’ai 27ans et n’ai pas le droit au allocation d’insertion, comment puis-je savoir combien de jours il me manque avant de pouvoir y avoir droit? Je suis professeur d’éducation physique et ai travaillé +-6 mois en mi temps et vient de finir 3mois en temps plein.. La personne que je remplace est revenue, en attendant de retrouver un remplacement je ne touche plus rien.. merci bcp
    William

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 8 février 2018 à 12:05

      Bonjour Walcee,

      Pour pouvoir ouvrir ton droit aux allocations de chômage il faut justifier un certain nombre de jours de travail sur une période déterminée. Dans ton cas, 312 jours sur les 21 derniers mois (tu peux te référer au tableau dans le haut de cette page pour les autres possibilités si tu souhaites prolonger la période de référence).

      Généralement 312 jours de travail correspondent à une année complète de travail en équivalent temps plein.

      Dans ton cas, si tu percevais plus de 1.562,59 euros brut lors de ton contrat temps partiel de 6 mois (= une des conditions pour assimiler du temps partiel à du temps plein), tu pourrais faire le calcul pour transformer le calcul des jours en temps plein. Le nombre de jours de travail pris en considération est alors égal au nombre d’heures de travail effectuées pendant l’occupation, multiplié par 6, et divisé par le nombre hebdomadaire moyen d’heures de travail à temps plein pour la même fonction. Si, par exemple, tu travaillais en 19h, le calcul sera 456h (24 semaines x 19h) divisé par 6 et multiplié par 38h (si c’est l’équivalent temps plein à ton poste). Tu obtiendrais ainsi 72 jours de travail pour ton contrat de 6 mois. Attention que notre exemple parti du principe que (1) tu entres dans les conditions pour assimiler du temps partiel à du temps plein (2) ton contrat est un contrat de 19h/semaine et que l’équivalent temps plein à la même fonction serait de 38h/semaine. Si ces données ne sont pas exactes, il faudra refaire le calcul. Tu trouveras le calcul des jours en temps partiel sur cette fiche-ci : http://bruxelles-j.be/droits-sociaux/tes-droits-au-chomage/travailler-a-temps-partiel/

      Ensuite ton contrat de trois mois en temps plein t’ajoutera 78 jours (26 jours x 3 mois) de travail. Le total de tes deux contrats tournerait donc autour de 150 jours de travail, ce qui est malheureusement insuffisant pour ouvrir ton droit aux allocations de chômage.

      Dans ton cas, si tu souhaites ouvrir ton droit aux allocations de chômage, il faudra encore justifier un nombre de jours de travail afin d’arriver au 312 jours sur les 21 mois.

      Si entre temps tu ne trouves pas de contrat de travail et que tu es dans une situation financière fragile, c’est vers le CPAS qu’il faudra te tourner. Si besoin, tu pourras en effet introduire une demande d’aide dans le CPAS de la commune dans laquelle tu es domicilié. Tu trouveras toutes les informations concernant l’aide du CPAS sur cette fiche-ci : http://bruxelles-j.be/droits-sociaux/obtenir-de-laide-du-cpas/

      Si tu as besoin d’autres informations, n’hésite pas !

  29. Edwin
    le 6 février 2018 à 21:35

    Bonjour je Travail énormément comme Intérimaire et quand Pas travail je perçoit des allocations d’insertion, j’ai en moyenne 18 a 20 jours par mois en régime 38h sem 7.6 h par jours 5-7, comment convertir cela ? Vu que je voit que c’rst Calculer en 6 jours ? Ademeton 10O j régime 5j sem 100 diviser en 5 fois 6 donne 120 ?
    Et si j’obtien Les 312 jours sur les 21 mois es ce que mes allocations serai dégressive ? J’ai un salaire brut 2038 par mois ? Es ce que le dégressif va jusqu’à 0 étant chef de ménage ?

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 7 février 2018 à 14:10

      Bonjour Edwin,

      Comme expliqué ci-dessus, si tu ne travailles pas des mois complets, il faut faire un calcul précis pour connaitre le nombre de jours pris en compte pour l’ouverture du droit aux allocations de chômage. Ce calcul est le suivant: le nombre de jours de travail effectués pendant l’occupation, multiplié par 6, et divisé par le nombre hebdomadaire moyen de jours de travail. Ceci est également expliqué ici avec un exemple (paragraphe « comment calculer ces jours »): http://www.onem.be/fr/documentation/feuille-info/t31#h2_0 A priori, ton raisonnement sur 100 jours de travail est correct.

      Lorsque tu ouvriras un droit aux allocations de chômage (sur base du travail) ce droit n’est pas limité dans le temps, cela veut dire que sauf sanction, si tu es sans emploi, tu pourras toujours percevoir des allocations de chômage (les allocations de chômage ne s’arrêtent pas et ne tombent donc pas à 0). La dégressivité varie en fonction de la situation familiale et de la longueur de la carrière pour arriver, à la fin de la dégressivité, à un montant forfaitaire. Pour une personne qui a le statut de cohabitant avec charge de famille, le montant forfaitaire (le montant le plus bas possible pour des allocations de chômage complètes à la fin de la dégressivité) est de 1246,44 euros par mois.

      Bien à toi.

  30. Edite
    le 6 février 2018 à 17:47

    Bonjour,

    J’ai un doute à propos de ma situation concernant la mutualité.

    Je suis restée sans travail pendant 3 ans, je voudrai savoir combien de temps je devrai travailler pour être en règle avec la mutualité, en sachant que je suis en train de travailler depuis 2 ans, 25 heures par semaines.

    Si un jour je me retrouve sans emploi, est-ce que je pourrai bénéficier des allocations de chômage pendant la période de recherche d’un nouvel emploi ou d’une formation ?

    Merci d’avance.

    Bien à vous

    Edite

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 7 février 2018 à 12:44

      Bonjour Edite,

      Pour pouvoir bénéficier d’indemnités d’incapacité en cas de maladie (pour une maladie de plus de 30 jours: passage à la mutuelle), il faut effectivement répondre à des conditions de « stage ». Pour pouvoir bénéficier de ces indemnités, il faut prouver 180 jours de travail sur les 12 mois qui précèdent la demande d’indemnité ou 800h de travail sur les 12 derniers mois: http://www.inami.fgov.be/fr/themes/incapacite-travail/salaries-chomeurs/Pages/declarer-incapacite-travail-obtenir-reconnaissance-travailleur–salarie-ou-chomeur.aspx#Dans_quel_cas_avez-vous_droit_%C3%A0_une_indemnit%C3%A9_d%E2%80%99incapacit%C3%A9_de_travail_? Si cela fait 2 ans que tu travailles à temps partiel 25h/semaine, tu devrais être dans les conditions pour pouvoir bénéficier d’indemnités en cas d’incapacité de travail.

      En ce qui concerne le droit aux allocations de chômage en cas de perte d’emploi, cela peut dépendre de différents facteurs (droit déjà ouvert précédemment, âge, …). S’il s’agit d’une première demande d’allocations de chômage, tu devras en principe prouver un certain nombre de jours de travail sur une période de référence qui précède ta demande. Cela varie en fonction de l’âge et tu peux te référer au tableau dans la fiche ci-dessus. Avec 2 ans de travail à temps partiel, tu devrais être dans les conditions pour au moins ouvrir un droit à des demi-allocations de chômage (sur base d’un travail à temps partiel) quel que soit ton âge. En cas de perte d’emploi, n’hésite pas à te rendre directement auprès d’un organisme de paiement (syndicat ou CAPAC) pour que ta situation soit analysée en détail.

      N’hésite pas à nous recontacter si tu as d’autres questions.

  31. khalid
    le 6 février 2018 à 13:35

    bonjour …j’ai un contrat de travail indéterminée  temps partiel 20 /semaine  depuis  juin 2014. est ce que j’ai le droit de chômage ou complément de chômage?

    ma femme ne travaille pas et j’ai un enfants à charge aussi. merci

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 7 février 2018 à 12:06

      Bonjour Khalid,

      Pour ouvrir un droit à une allocations de garantie de revenu (AGR=complément chômage), il faut être dans les conditions pour ouvrir un droit à des allocations de chômage sur base d’un régime supérieur et avoir un salaire inférieur à l’allocation de chômage à laquelle on aurait droit si on ne travaillait pas du tout. Cela veut dire que si tu as toujours travaillé à temps partiel, tu n’es en principe pas dans les conditions pour bénéficier d’une AGR.

      Tu peux en discuter avec un organisme de paiement (syndicat ou CAPAC) si jamais tu as travaillé dans un régime supérieur précédemment ou si tu avais déjà ouvert un droit à des allocations de chômage avant, pour que ta situation soit analysée.

      N’hésite pas à nous recontacter si tu as d’autres questions.

  32. Emilien
    le 6 février 2018 à 13:01

    Bonjour, j’ai perdu mon droit au chômage sur base des études en septembre dernier. Depuis j’ai travaillé de octobre à janvier comme intérimaire, suite à une blessure on ne me recontacte plus. Puis-je re-bénéficier du chômage ?
    Merci

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 7 février 2018 à 11:49

      Bonjour Emilien,

      Si tu ne prouves pas d’autres emploi précédemment, tu n’es pas encore dans les conditions pour ouvrir un droit aux allocations de chômage (sur base du travail) puisque si tu as moins de 36 ans, tu dois prouver au moins 312 jours de travail sur les 21 mois qui précèdent ta demande. 312 jours correspondent à un an de travail à temps plein. Ces conditions sont expliquées ci-dessus.

      Il est possible de bénéficier d’un droit additionnel aux allocations d’insertion si on prouve 156 jours de travail (6 mois) dans les 24 derniers mois et que cela fait moins de 3 ans que le droit aux allocations d’insertion s’est arrêté. Mais si tu n’as pas eu d’autre emploi que celui dont tu nous parles, tu ne remplis pas non plus encore la condition des 6 mois de travail (Dernier paragraphe de cette page: http://www.onem.be/fr/documentation/feuille-info/t156 )

      Si tu es sans ressource, tu peux te tourner vers le CPAS de la commune dans laquelle tu vis. Après enquête sociale, le CPAS déterminera s’il peut t’aider et comment.

      N’hésite pas à nous recontacter si tu as d’autres questions.

  33. Melbouni
    le 5 février 2018 à 18:49

    Bonjour,

    Je suis une institutrice maternelle débutante et aurais 25 ans en mai j ai commencé le 1septembre 2017 et mon contrat se termine le 30 juin 2018. Je sais que je serais payée juillet août car j ai cotisé pour. Mais je me demandais, si je ne trouve pas de travail en septembre, j aurais droit à des allocations de chômages en sachant que j aurais travaillé un an “scolaire “

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 6 février 2018 à 16:49

      Bonjour Melbouni,

      Absolument, tu y auras droit. La période de rémunération différée en juillet et août est bien prise en compte pour l’admission au chômage.
      En ayant travaillé une année scolaire complète à temps plein, tu remplis « tout juste » les conditions pour ouvrir un droit au chômage sur base du travail.

      Bien à toi

  34. Siwa
    le 5 février 2018 à 11:56

    Bonjour j ai travailler 312 jour donc menant j ai le chômage complet mais en même temps je continue de travailler car je suis intérimaire mais ils disent que le chômage est dégressif et une fois arrive a la fin que ce passe t-il merci

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 5 février 2018 à 17:45

       

      Bonjour Siwa,

      Les montants des allocations de chômage changent sur la base de ta situation.

      Si tu es cohabitant avec charge de famille (anciennement appelé « chef de ménage »), tu reçois 65?% de ta dernière rémunération pendant les 3 premiers mois. Du 4ème mois au 16ème mois, tu reçois 60?% de ta dernière rémunération. Ensuite, cela dépend de la longueur de ta carrière professionnelle. Lorsque tu arrives en dernière période de chômage, tu reçois une allocation forfaitaire de 1.246,44€/mois.

      Si tu es isolé, tu reçois 65?% de ta dernière rémunération pendant les 3 premiers mois. Du 4ème mois au 12ème mois, tu reçois 60?% de ta dernière rémunération. Ensuite, tu reçois 55?% de ta dernière rémunération pour une durée qui dépend de la longueur de ta carrière professionnelle. Lorsque tu arrives en dernière période de chômage, tu reçois une allocation forfaitaire de 1.031,94€/mois.

      Si tu es cohabitant, tu reçois 65?% de ta dernière rémunération pendant les 3 premiers mois. Du 4ème mois au 12ème mois, tu reçois 60?% de ta dernière rémunération. Ensuite, tu reçois 40?% de ta dernière rémunération pour une durée qui dépend de la longueur de ta carrière professionnelle. Lorsque tu arrives en dernière période de chômage, tu reçois une allocation forfaitaire de 539,76€/mois.

      Par contre si tu peux prouver un an de travail (312 jours) dans les 18 derniers mois, tu reviendras en début de première période d’indemnisation.

      Tu trouveras plus d’informations lisant la fiche http://bruxelles-j.be/droits-sociaux/tes-droits-au-chomage/quels-sont-les-montants-des-allocations-de-chomage/

      N’hésite pas à revenir vers nous pour toute autre question :)

       

  35. Save
    le 4 février 2018 à 19:03

    Bonjour, j’ai 53 ans, je travaille dans le bâtiment depuis 17 mois, 40h/semaine. J’aimerai savoir si j’ai droit au chômage ?

    Merci

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 6 février 2018 à 10:39

      Bonjour Save,

      Comme indiqué plus haut sur cette fiche, pour ouvrir son droit aux allocations de chômage il faut justifier un certain nombre de jours de travail sur une période déterminée. Dans ton cas :

      – soit 624 jours au cours des 42 mois qui précèdent ta demande
      – soit 312 jours dans les 42 mois qui précèdent ta demande et 1.560 jours dans les 10 ans qui précèdent ces 42 mois
      – soit 416 jours dans les 42 mois + pour chaque jour qui manque pour arriver à 624 jours, 8 jours dans les 10 ans qui précèdent ces 42 mois

      Si, sur les 42 derniers mois, tu n’as travaillé que les 17 mois dont tu parles dans ta question, ce ne sera malheureusement pas encore suffisant pour ouvrir ton droit. Si tu as travaillé en temps plein pendant ces 17 mois ça te fait (17x26jours) 442 jours de travail. Or, il t’en faut 624 pour ouvrir ton droit.

      Il faudrait donc que tu calcules si tu peux compléter ces jours :

      – Soit en prouvant 182 jours de travail supplémentaire dans les 42 mois
      – Soit en prouvant 1.560 jours dans les 10 années précédant ces 42 mois
      – Soit pour chaque jour qui manque pour arriver à 624 jours, 8 jours dans les 10 ans qui précèdent ces 42 mois

      Si tu as besoin d’autres informations, n’hésite pas !

  36. aurecar
    le 4 février 2018 à 11:48

    Bonjour,

     

    J’ai 29 ans et je compte 312 jours de travail en 25 mois.

    Que dois-je faire pour bénéficier d’allocations?

    Les 312 jours en 21 mois m’est impossible vu que je travaille dans l’enseignement (interruption à cause des vacances scolaires) et que je ne suis pas fixe dans une école.

     

    Bien à vous

    Aurélie

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 6 février 2018 à 11:33

      Bonjour Aurecar,

      Pour les enseignants qui ont travaillé dans un établissement d’enseignement organisé, subventionné ou agréé par une des Communautés, il existe un système de rémunération différée qui permet de couvrir les périodes de vacances scolaire. Tu trouveras toutes les informations et conditions d’obtention de cette rémunération différée ici : https://www.capac.fgov.be/fr/remuneration-differee-pour-des-enseignants-temporaires

      (Note que cette rémunération différée n’est pas compatible avec l’enseignement dans une école privée ou européenne)

      Dans le cas où tu as eu droit à cette rémunération différée, alors une période additionnelle de travail est prise en compte dans le calcul de la période de référence pour l’ouverture du droit aux allocations de chômage. Celle-ci s’élève à 1/5ème (arrondi à l’unité supérieure) des jours prestés pendant l’année scolaire comme enseignant. Cette période additionnelle couvre en partie la période de juillet/août (ou la totalité si tu as travaillé à temps plein toute l’année).

      Donc pour l’année scolaire 2016 – 2017, il faudra que tu ajoutes 1/5ème des jours que tu as effectivement prestés au 21 mois de référence de base.

      Note également que le calcul du nombre de jours de travail dans l’enseignement est différent que pour les employés. Nous ne savons pas comment tu es arrivé à 312 jours, mais ton calcul pourrait être erroné. Si tu souhaites avoir la certitude quant à savoir si tu ouvres ou non ton droit aux allocations de chômage, le plus simple reste alors de faire directement ma demande à l’ONEm.

      Si tu as besoin d’autres informations, n’hésite pas !

  37. M.T
    le 4 février 2018 à 07:54

    Bonjour j’ai une question à vous proposer SVP j’ai travaillé depuis février 1978 jusqu’au décembre 1983 sans interruption avec des heurs suplimentaires beaucoup d’heures
    En 1983 j’avais mon secat de chômage complète j’ai benifecie mon chômage quelque mois, après je suis partie à l’étranger travailler à mon compte jusqu’à 2017,
    aujourd’hui je suis retourné en Belgique définitif avec nationalité belge la fin d’année de 2018 j’aurai ma retraite 65ansen décembre ma résidence principal en Belgique qu’elle est la solution pour récupérer mon chômage au bien ma retraite je vous remercie infiniment d’avance de me répondre à mon message par courriel à mon émail
    Cordialement
    M.T

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 6 février 2018 à 11:35

      Bonjour M.T,

      En ce qui concerne ton droit aux allocations de chômage, il est parfois possible de comptabiliser les jours de travail à l’étranger mais à conditions que tu aies cotiser dans ce pays. Dans ce cas, il faudra alors d’abord travailler une période déterminée en Belgique afin de faire entrer les jours de travail à l’étranger dans le calcul. Cependant si tu as travaillé comme indépendant à l’étranger, il est peu probable que ces jours soient pris en compte. La seule solution pour ouvrir un droit aux allocations de chômage dans ce cas sera d’à nouveau justifier un certain nombre de jours de travail sur une période déterminée (voir tableau ci-dessus).

      En ce qui concerne la retraite, nous sommes une plateforme d’informations pour les jeunes, nous ne traitons donc pas ce type de questions. Pour ces questions tu peux t’adresser au SFP : http://www.onprvp.fgov.be/FR/about/contact/Pages/default.aspx

      Si tu as besoin d’autres informations, n’hésite pas !

  38. Malika
    le 3 février 2018 à 11:39

    Bonjour
    Je travail actuellement en temps partiel +- 26h semaine, j’habite en région flamande mais je travail en région bruxelloise. Est je droit a une allocation de garantie de revenus ? Je travail de 2mois mnt , mais je suis sur le secteur depuis 10ans. Je suis passe du chomage complet a un temps partiel mnt. Mon salaire brussel s’élève a 1400€.. si oui a cmb est je droit?

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 6 février 2018 à 11:10

      Bonjour Malika,

      Si tu étais chômeuse complet et que tu as signé un contrat à temps partiel, voici les deux procédures qui te permettront de bénéficier d’allocations afin de compléter les revenus de ton temps partiel.

      – Faire la demande afin d’être travailleur à temps partiel avec maintien des droits.

      Les principaux avantages de ce statut sont (1) d’avoir à nouveau droit à des allocations à temps plein (calculées en principe sur une rémunération à temps plein) à la perte du travail à temps partiel et (2) de pouvoir parfois ouvrir le droit à une Allocation de Garantie de Revenus (complément du chômage).

      Pour bénéficier de ce statut, il faut remettre dans les 2 mois du début de l’occupation à temps partiel le formulaire C 131A-travailleur auprès de ton organisme de paiement. L’employeur doit également te remplir un formulaire C 131A-employeur à remettre à ton organisme de paiement. A noter qu’il peut le faire de manière électronique. Il est parfois encore possible de régulariser ta situation au-delà du délai de 2 mois.

      Il y’a quatre conditions pour le maintien des droits :
      1. Travailler à temps partiel
      2. Etre occupé dans un régime de travail au moins égal à un tiers temps
      3. Etre admissible et indemnisable à temps plein
      4. Introduire une demande

      Tu trouveras toutes les informations concernant les démarches à faire ici : http://www.onem.be/fr/documentation/feuille-info/t30

      – Si tu obtiens le statut de travailleur à temps partiel avec maintien des droits, tu peux alors également faire la demande pour obtenir une allocation de garantie de revenus (AGR). Cette allocation vise à te garantir un revenu global (rémunération + allocation) qui est au moins égal à ton allocation de chômage si ton emploi à temps partiel ne dépasse pas 1/3 temps OU qui est supérieur à ton allocation de chômage si ton emploi à temps partiel dépasse 1/3 temps. Plus l’horaire de travail est élevé, plus la différence est importante.

      Tu trouveras toutes les informations concernant l’AGR sur cette fiche-ci : http://www.onem.be/fr/documentation/feuille-info/t70

      Le calcul du montant de l’AGR est très compliqué, n’hésite pas à en parler à ton organisme de paiement (Syndicat ou CAPAC), il pourra très certainement t’aider dans les démarches. tu peux également calculer ce montant sur ce simulateur en ligne : http://www.onem.be/fr/documentation/bar%C3%A8mes/travail-temps-partiel

      Si tu as besoin d’autres informations, n’hésite pas !

  39. calimero
    le 2 février 2018 à 19:57

    Bonjour,

    Mon compagnon travaille depuis plus de 6 ans dans une entreprise générale (construction). Son patron l’a mis en chomage technique car plus de chantier. Mes questions sont les suivantes :

    combien de mois peut-il rester en chomage temporaire?
    si son patron n’a plus de travail, il devra le licencier. Sachant qu’il ne sera pas payer ses indemnités de rupture, mon compagnon a t il droit au chomage?

    Un immense merci

     

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 6 février 2018 à 10:55

      Bonjour Calimero,

      La durée du chômage temporaire varie selon le régime de travaille de ton compagnon ainsi que le régime de suspension que son employeur a mis en place (suspension complète ou travail à temps réduit). S’il travaille à temps plein, la durée maximum de la suspension est de 16 semaines calendrier maximum pour une suspension complète alors que pour le travail à temps réduit c’est un maximum de 26 semaines calendrier (note qu’il est également possible qu’il entre dans le champ d’application d’une CCT ou d’un plan d’entreprise qui prévoit un nombre maximum de semaines inférieur). Pendant cette période, ton compagnon à droit à des allocations de chômage temporaire de l’ONEm s’il prouve un certain nombre de jours de travail sur une période déterminée (le même calcul que pour l’ouverture du droit au chômage).

      En ce qui concerne un éventuel licenciement, si ton compagnon compte 6 années de travail derrière lui, il ouvrira son droit aux allocations de chômage. Si son employeur fait faillite et est dans l’incapacité de payer ce qu’il doit encore à ses travailleurs, ton compagnon devra suivre une procédure bien précise. Tu trouveras les 4 étapes à suivre sur cette fiche de l’ONEm : http://www.onem.be/fr/ffe/que-faire-en-cas-de-faillite

      Si tu as besoin d’autres informations, n’hésite pas !

  40. Madison
    le 2 février 2018 à 17:04

    Bonjour,

    J’ai une question un peu similaire à celle de Kévin.
    Je suis professeur de néerlandais depuis septembre 2017. (J’ai fait un bachelier et un master en traduction + 1 an d’agrégation). J’ai terminé mes études en juin dernier, et j’avais à ce moment-là 25 ans et 3 mois. Théoriquement, je n’ai donc pas droit au chômage.

    J’assure depuis septembre des remplacement pour des congés maternité et/ou des congés maladie.

    J’ai travaillé ou travaillerai :

    du 11/09/2017 au 22/12/2017 (à raison de 20h/sem, temps plein)
    du 7/01/2018 2018 au 16/04/2018 (à raison de 20h/sem, temps plein)
    du 16/04/18 au 30 juin, (à raison de 12h/sem et donc un mi-temps)

    Depuis le mois de septembre, j’ai pu remarquer qu’une partie de mon salaire m’était retirée lors de chacun des congés, que ce soit pour la Toussaint, les vacances de Noël… etc. Cette somme atteint parfois jusqu’à 550 euros par mois (ça a par exemple été le cas pour la période du 22 au 30 décembre, étant donné que j’ai changé d’école. Et j’ai également perdu environ 400 euros pour la première semaine de janvier). Y a-t-il un moyen de couvrir ces pertes lors de chaque période de vacances ?

    Qu’en est-il de juillet et août ? Serai-je quand même payée ? Par qui ?

    Et à partir de quand est-ce que je pourrai prétendre aux allocations de chômage dans le cas où je n’aurais qu’un mi-temps (ce sera le cas à partir du mois d’avril) ou dans le cas où je me retrouverais sans emploi ?

    Je vous remercie d’avance pour votre réponse, et me tiens à votre disposition pour ton information complémentaire

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 7 février 2018 à 11:29

      Bonjour Madison,

      Une année scolaire complète (même à temps partiel) aurait pu t’ouvrir le droit au chômage après la fin de la rémunération différée à laquelle tu auras droit en été.
      Mais comme tu n’as commencé que le 11 septembre et que tes contrats ne couvrent pas toutes les vacances scolaires, tu n’auras probablement pas suffisamment travaillé pour prétendre aux allocations de chômage. Pour ouvrir le droit aux allocations de chômage, il faut prouver une certain nombre de jours de travail salarié au cours d’une certaine période de référence. Pour le cas particulier des enseignants, le nombre de jours pour ouvrir le droit à des allocations de chômage va se calculer selon que tu aies travaillé une année scolaire complète ou incomplète, à temps plein ou partiel. N’hésite pas à en discuter avec ton organisme de paiement.

      L’enseignant qui a travaillé toute l’année sera couvert par la rémunération différée pendant les grandes vacances et celui qui n’a travaillé qu’une partie de l’année sera rémunéré proportionnellement. Tu trouveras plus d’informations sur la fiche Onem suivante: http://www.onem.be/fr/documentation/feuille-info/t86
      Tu y verras que les vacances de Noël, de Pâques et les autres congés qui jalonnent l’année scolaire sont rémunérés comme des journées de travail lorsqu’ils sont inclus dans une période d’occupation.
      En dehors des périodes d’occupation, tu ne perçois aucune rémunération pendant les petites vacances. Sauf le chômage si tu y as droit (ce qui n’est malheureusement pas ton cas).

      Pour d’autres questions, n’hésite pas à nous recontacter.

  41. Kevin
    le 2 février 2018 à 15:40

    Bonjour,

    ma compagne a eu ses diplômes d’infographiste et d’enseignante à 24ans. Elle a donc eu fini son stage d’insertion au Forem après 25ans.

    Depuis, elle a enchaîné les contrats de remplacement de professeur dans le degré inférieur. Malheureusement, lorsqu’elle termine un remplacement (et en attendant de retrouver une autre place), elle se retrouve sans la moindre rentrée d’argent car elle « n’a jamais travaillé pendant un an à temps plein ». (et contrairement à une idée reçue, le métier d’enseignement dans le degré inférieur est loin d’être en pénurie dans certaines matières…)

    Sachant qu’elle a travaillé/travaillera

    du 10/02/2017 au 10/03/2017 à temps plein (charge horaire: 22/22),
    du 25/04/2017 au 07/06/2017 à temps plein (charge horaire: 24/22),
    du 08/06/2017 au 30/06/2017 à temps plein (charge horaire: 22/22),
    du 24/10/2017 au 01/06/2018 à temps partiel (charge horaire: 09/22),

    pourra-t-elle bénéficier des allocations de chômage (partielle ou totale?)à la fin de son travail ou devra-t-elle (sur)vivre sans la moindre rentrée d’argent jusqu’à ce qu’elle retrouve un travail (elle ne peut en effet pas bénéficier d’aide du CPAS et ne retrouvera probablement un travail (à mi-temps ou à temps plein?), avec beaucoup de chance, qu’à partir d’octobre)?

    Si oui, quelle(s) démarche(s) doit-elle accomplir pour y avoir droit?

    Si non, que doit-elle faire pour y avoir droit? (car, pour rappel: il est quasiment impossible de trouver un temps plein du 1er septembre au 30 juin dans l’enseignement quand on débute étant donné que l’ancienneté prévaut dans la répartition des postes…).

    Merci d’avance pour l’éclaircissement que vous m’apporterez.

    Si besoin, vous pouvez me demander des renseignements complémentaires par mail.

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 7 février 2018 à 13:57

      Bonjour Kevin,

      Pour ouvrir le droit aux allocations de chômage, il faut prouver une certain nombre de jours de travail salarié au cours d’une certaine période de référence. Vu que ta compagne aura principalement travaillé à temps partiel, elle devra prouver 312 demi-jours dans les 27 derniers mois pour ouvrir le droit à des demi-allocations de chômage.
      La façon de calculer pour les enseignants est spécifique et tient bien sûr compte du fait que le temps plein n’est pas de 38 heures.

      L’enseignant qui a travaillé toute l’année sera couvert par la rémunération différée pendant les grandes vacances et celui qui n’a travaillé qu’une partie de l’année sera rémunéré proportionnellement. Tu trouveras plus d’informations sur la fiche Onem suivante: http://www.onem.be/fr/documentation/feuille-info/t86

      Pour le mois de juin 2018 et puis à la fin de la période de rémunération différée à laquelle elle aura droit pendant l’été 2018, ta compagne devrait pouvoir bénéficier de demi-allocations de chômage puisque d’après ce que tu nous expliques elle aura dépassé les 312 demi-jours requis.
      Tu trouveras les explications sur les demi-allocations de chômage sur cette page: http://bruxelles-j.be/droits-sociaux/tes-droits-au-chomage/travailler-a-temps-partiel/
      Le montant de la demi-allocation de chômage varie en fonction du dernier salaire, de la situation familiale (chef de ménage, isolé ou cohabitant) et de la durée du chômage.
      Le calcul de ce montant est un peu complexe. Elle peut se faire aider par son organisme de paiement pour en savoir plus.

      Elle trouvera les démarches à suivre pour demander ces demi-allocations de chômage sur cette page: http://www.bruxelles-j.be/?p=4573

      Bien à toi

  42. Amie
    le 2 février 2018 à 08:22

    Bonjour,
    je connais une jeune fille
    de 25 ans qui vis seule .
    Ses parents vivent au Liban .
    Elle a fait ses études en Belgique .
    Elle a également travaillé une année après ses études.
    A présent, elle est retournée aux études pour avoir un Master de gestion .
    Elle ne sait jamais inscrite au chômage et ne connaît pas ses droits .
    D’où ma question a t’elle droit a une aide quelconque ?
    Merci

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 5 février 2018 à 14:32

      Bonjour Amie,

      Ton amie peut avoir droit aux allocations de chômage si elle répond aux conditions d’admissibilité. Il faut prouver un certain nombre de jours de travail salarié (stage) au cours d’une période de référence précédant immédiatement la demande d’allocations de chômage.
      La durée du stage et de la période de référence va dépendre de l’âge de ton amie.
      Lorsqu’on a moins de 36 ans il faut prouver :
      – soit 312 jours au cours des 21 mois précédant la demande?;
      – soit 468 jours au cours des 33 mois précédant la demande?;
      – soit 624 jours de travail au cours des 42 mois précédant la demande.
      La période de référence de 21, 33 ou 42 mois peut être prolongée par certains événements?et notamment par la reprise d’études de plein exercice.
      Peut-être ton amie était-elle dans les conditions pour ouvrir le droit avant la reprise de ces études et ces études prolongent-elles la période de référence ?
      Alors, à la fin de ses études, elle pourra solliciter des allocations de chômage.
      Cependant, si elle suit des études de plein exercice en cours du jour, elle n’a pas droit aux allocations pour le moment puisqu’elle n’est pas disponible sur le marché de l’emploi. Il aurait éventuellement été possible dans certaines conditions de reprendre des études tout en continuant à bénéficier des allocations chômage si elle avait obtenu une dispense, mais cette dispense doit être demandée avant de débuter les études en questions ce qui n’est pas le cas (sur cette question : http://bruxelles-j.be/droits-sociaux/tes-droits-au-chomage/peux-tu-obtenir-une-dispense-pour-te-former-pendant-ton-chomage/).

      Ton amie pourrait éventuellement demander l’aide sociale du CPAS. Tu trouveras sur cette page, les conditions pour en bénéficier (http://bruxelles-j.be/droits-sociaux/obtenir-de-laide-du-cpas/quen-est-il-pour-les-etudiants-de-plein-exercice/).
      Cependant, il est déconseillé de solliciter l’aide du CPAS si ton amie n’est pas autorisée à s’établir en Belgique et n’est pas inscrite au registre de la population ( ce qui sera le cas après un séjour légal de plus de cinq ans quand on une carte E+ , C, D ou F+) car elle risquerait de perdre son droit de séjour en raison du fait qu’elle deviendrait « une charge déraisonnable pour l’Etat ». Ce risque n’existe pas dans certains cas (réfugiés, bénéficiaire de protection subsidiaire etc..). Sais-tu quel est le titre de séjour de ton amie ?

      Nous restons à ta disposition si tu as d’autres questions !

  43. Lila
    le 2 février 2018 à 06:24

    Bonjour
    Je travaille dans le secteur bancaire et comme vous savez il y a toujours des licenciements.c est pas mon cas,mais je voudrais savoir si t es propriétaire tas aussi droit au chômage?

  44. fafadi
    le 1 février 2018 à 17:14

    J’ai rentré au travail le 19/1/2017/ est j’ai reçu mon c4 le 5 février 2018 est j’avais temps pleins maïs jai que mon c4 il Sont mit date d’entrer 7eme mois est j’ai tout mes fiche de paye depuis le 19/01/2017 jusqu’à 5fevrier 2018 si vous m’aider jai 29ans ecque j’ai droit au chaumage

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 2 février 2018 à 11:12

      Bonjour Fafadi,

      Ta question n’est pas très claire, mais si nous comprenons bien :

      Si tu as travaillé du 19 janvier 2017 au 5 février 2018 sans interruption et en temps plein et que tu as moins de 36 ans, normalement tu ouvres bien ton droit aux allocations de chômage (tu as suffisamment de jours de travail).

      Ton employeur aurait donc indiqué sur ton C4 que ton contrat n’a débuté qu’en juillet 2017 ? Dans ce cas, il s’agit probablement d’une erreur de sa part. Si tu as tes fiches de payes depuis janvier 2017, il sera très facile pour toi de prouver que ton contrat a débuté avant la date indiquée. As-tu déjà essayé de contacter ton employeur afin de lui demander si ce n’était pas une erreur de sa part ? C’est la première chose à faire, ton employeur ne s’est peut-être pas rendu compte de son erreur.

      Si jamais il ne coopère pas tu peux alors faire la demande de correction via un courrier recommandé et une mise en demeure. Tu peux également contacter le contrôle des lois sociales afin de leur faire part de ta situation : http://www.emploi.belgique.be/defaultTab.aspx?id=36199

      Si la situation n’évolue pas assez rapidement et que ta demande de chômage ne peut pas tarder, tu peux également remplir le formulaire C109 qui te permet de faire la demande pour obtenir les allocations de chômage en n’étant pas (encore) en ordre au niveau des documents (ce qui est on cas si ton C4 est erroné) : http://www.onem.be/sites/default/files/assets/formulaires/C109/02022017_C109_FR2.pdf
      (Point 3.2 dans ton cas)

      Si tu as besoin d’autres informations, n’hésite pas !

  45. fred
    le 1 février 2018 à 12:11

    bonjour

    j’ai été indépendant  je me suis mis aux chômage mon dossier est bloquer pour une attestation arrêt activité  que je doit payer la somme de 129 euro  mais je c’est pas la payer car plus de revenu depuis 2 mois le cpas peut il m’aider merci

  46. Lilo
    le 1 février 2018 à 00:17

    Bonjour,
    J’aimerais savoir si cest possible de percevoir les allocations de chomage ici en belgique ayant travaillé pendant 5ans en temps plein comme samarié en italie et puis demissioné pour rejoindre mon epoux ici en belgique qui est de nationalité italienne et moi africaine avec une carte de sejour F ici en belgique.

    Merci

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 1 février 2018 à 11:58

      Bonjour Lilo,

      En principe, tu ne pourras malheureusement pas directement ouvrir un droit aux allocations de chômage.

      Il te faudra d’abord travailler au moins 3 mois en Belgique.

      En effet, en règle générale, pour ouvrir un droit aux allocations de chômage sur base du travail en Belgique, tu dois totaliser un certain nombre de jours de travail salarié en fonction de ton âge, à comptabiliser sur une période de référence. Tu trouveras plus de renseignements à ce sujet sur le lien suivant: http://bruxelles-j.be/droits-sociaux/tes-droits-au-chomage/quelles-conditions-dois-tu-remplir-pour-beneficier-des-allocations-de-chomage/

      Si tu as travaillé à l’étranger, ton expérience professionnelle peut être prise en compte. Seulement, l’ONEm impose aux personnes ayant travaillé à l’étranger d’effectuer au moins trois mois de travail en Belgique pour pouvoir faire comptabiliser leurs jours de travail à l’étranger dans le calcul du nombre de jours suffisant pour ouvrir un droit au chômage.

      D’autres questions ? N’hésite pas à nous recontacter!

  47. lalalila
    le 31 janvier 2018 à 15:26

    Bonjour ,

    apres plus de 5 ans d’un emploi à 4/5 temps , j’ai décidé de démissionner de mon poste. Je vais enchainer directement avec un contrat CDD  temps plein de 5 semaines dans une autre entreprise./ Aurai-je droit au chomage complet à l’issue de ce CDD de 5 semaines ? l’onem ne peut absolument pas me sanctionner pour ma démission du job précédent?

    Si j’y ai droit , l’indemnité sera-t-elle calculée sur le salaire du CDD de 5 semaines?

    merci

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 31 janvier 2018 à 17:43

      Bonjour Lalalila,

      Pour ouvrir un droit aux allocations de chômage, il faut prouver un certain nombre de jours de travail sur une période de référence qui précède la demande. Cela varie en fonction de l’âge mais avec 5 ans de travail, tu devrais bien remplir la condition quel que soit ton âge.

      Pour ouvrir un droit à des allocations de chômage complètes en ayant travaillé à temps partiel, il faut transformer les heures de travail prestées sur toute l’occupation à temps partiel reprise dans la période de référence en journées de travail complètes. Pour cela, il faut faire le calcul suivant: nombre d’heures de travail effectuées pendant l’occupation, multiplié par 6, et divisé par le nombre hebdomadaire moyen d’heures de travail à temps plein pour la même fonction. Pour pouvoir faire ce calcul, il faut que la dernière rémunération perçu par le travailleur juste avant de demander des allocations de chômage (donc la rémunération indiquée sur le dernier C4 pour une occupation d’au moins 4 semaines) soit d’au moins 1.562,59 euros brut (même si ce n’est pas la rémunération qui était perçue durant l’occupation à temps partiel comme cela pourrait être ton cas). Si tu as moins de 36 ans, tu dois donc prouver 312 jours de travail sur les 21 mois qui précèdent. Avec un calcul approximatif sur 21 mois, nous arrivons à 436 jours. Il s’agit bien d’un calcul approximatif et seul l’ONEM peut vérifier les journées de travail prises en compte et faire le calcul mais à priori, tu sembles pouvoir ouvrir un droit à des allocations de chômage complètes (pour autant que le salaire de ton CDD ne soit pas sous la limite et que tu aies moins de 36 ans).

      Tes allocations de chômage seront calculées sur base du salaire brut de ton dernier emploi d’au moins 4 semaines. Il s’agira donc bien en principe du salaire de ton CDD.

      L’ONEm ne sanctionne pas les personnes qui quittent leur emploi pour un autre emploi (peu importe le type de contrat) pour autant que l’on preste au moins 4 semaines dans ce nouvel emploi. Après avoir presté les 5 semaines de ton CDD, tu ne devrais donc pas être sanctionné pour avoir démissionné de ton emploi précédent.

      N’hésite pas à nous recontacter si tu as d’autres questions.

      • lalalila
        le 15 février 2018 à 20:26

        merci . Le contrat de 5 semaines a suivre est un contrat , non pas a temps plein , mais a 3/4 temps. cela pose t il probleme? Il est nécessaire de travailler au moins 4 semaines , ok , mais a temps plein ou peu importe? merci

         

        • Infor Jeunes Bruxelles
          le 16 février 2018 à 15:21

          Bonjour Lalalila,

          Cela n’a aucun impact par rapport à la sanction de l’ONEm. Le fait de prester au moins 4 semaines dans un nouvel emploi est suffisant pour éviter la sanction (peu importe le régime). La raison est que l’ONEm analyse uniquement le motif de fin de contrat du dernier C4 d’un emploi d’au moins 4 semaines (et pas les motifs de fin de contrat des C4 précédents). Ton régime de travail et ton salaire ont par contre un impact sur le calcul de ton allocation de chômage mais en principe puisque tu avais déjà un emploi à 4/5e cela ne pose aucun problème (il ne s’agit donc pas d’une diminution volontaire de ton temps de travail).

          N’hésite pas à nous recontacter si tu as d’autres questions.

  48. Assi
    le 31 janvier 2018 à 09:18

    Boujour

    Je travail actuellement en mi temps CDI Avec complément du chômage depuis 1ans chez le meme employeur chez Qui j ai travaillée plein temp juste avant le mi temp, mintenant j ai trouver un autre travail plein temps sous contract CDD de 6mois .
    Je termine mon contract cdi mi temp le 17fevrier et reprend le nouveau le 1 mars apres les 6 mois aurai je droit au chômage ? Et si oui pendant combien de temps
    Merci d avance

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 31 janvier 2018 à 11:42

      Bonjour Assi,

      Tu sembles avoir déjà ouvert un droit donc nous ne comprenons pas bien ta question. As-tu droit à un complément du chômage (AGR) sur base d’un droit aux allocations d’insertion (sur base des études)?

      Dans ce cas, sache que pour ouvrir un droit aux allocations de chômage (sur base du travail), il faut prouver un certain nombre de jours de travail sur une période de référence qui précède la demande. Nous supposons que tu as moins de 36 ans et dans ce cas, tu devras prouver 312 jours de travail sur les 21 mois qui précèdent. Vu ton passé professionnel, tu devrais effectivement être dans les conditions pour ouvrir un droit aux allocations de chômage sur base du travail.

      Si ta question concerne plutôt le fait que tu as démissionné de ton CDI pour un CDD et que tu crains une sanction de l’ONEm, sache que l’ONEm ne sanctionne pas les personnes qui quittent un emploi pour un autre pour autant qu’on preste au moins 4 semaines dans ce nouvel emploi. Tu ne devrais donc avoir aucun problème à récupérer ton droit après ton CDD de 6 mois.

      N’hésite pas à nous recontacter si tu souhaites préciser ta situation ou si tu as d’autres questions.

  49. Jacki
    le 30 janvier 2018 à 09:45

    J’habite en france et travaille pour une société belge et je ne suis pas frontalier.
    Si je perd mon emploi qui payeras mes allocations de chomage,merci

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 31 janvier 2018 à 13:04

      Bonjour Jacki,

      Si tu es domicilié en France, tu devras te référer à la législation française pour savoir si tu peux ouvrir un droit au chômage suite à un emploi presté en Belgique.

      Si tu souhaites connaitre les conditions pour ouvrir un droit au chômage en France suite à un travail en Belgique, nous t’invitons à poser ta question au CIDJ de ta région afin de connaître tes droits: https://www.cidj.com/nous-rencontrer (en bas de page).

      Bien à toi.

       

  50. yasmina
    le 28 janvier 2018 à 17:54

    Bonjour,

    Je travaille actuellement à mi-temps, je voudrais savoir si je peux m’adresser au bureau de l’ONEM pour le calcul de mes heures de travail?

    Aussi, je voudrais savoir si le congé de maternité et le congé parental compte dans les heures de travail?

     

    Merci

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 30 janvier 2018 à 10:33

      Bonjour Yasmina,

      Tu peux t’adresser à un organisme de paiement (syndicat ou CAPAC). Ils doivent pouvoir t’informer sur tes droits et donc analyser ta situation pour voir dans quelle mesure tu pourrais ou non ouvrir un droit aux allocations de chômage.

      Le congé de maternité est bien assimilé à des journées de travail pour l’ouverture du droit aux allocations de chômage. Le congé parental par contre n’est pas assimilé à des journées de travail mais prolonge la période de référence (sur laquelle il faut prouver des jours de travail).

      N’hésite pas à nous recontacter si tu as d’autres questions.

  51. Olga
    le 28 janvier 2018 à 11:36

    Bonjour, J’ai 28 ans. Après mes études et période de stage , je me suis retrouvée au chômage pendant 6 mois. Après j’ai trouvé un job en CDD ( 3foisx 6 mois) et j’ai fait les 12 premiers mois en mi-temps, les 6 suivants en 4/5 Après j’ai rompu volontairement le 4ieme contrat de 6 mois car j’ai trouvé un autre job en contrat de remplacement en temps plein. ( pour la durée de 5-6 mois) . Ma question : ai-je le droit au chômage à la fin de ce contrat malgré que j’ai interrompu mon job précédent ? Merci d’avance

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 29 janvier 2018 à 15:31

      Bonjour Olga,

      Effectivement tu auras droit à des allocations de chômage à la fin de ton contrat à durée déterminée. Tu ne seras pas sanctionnée par l’Onem car, tu as quitté un emploi 4/5 pour un emploi temps plein de plus de 4 semaines.
      Sache que tes allocations de chômage seront calculées sur la base de ton dernier salaire brut.

      Pour plus d’informations, contacte nous !

  52. Cécile
    le 27 janvier 2018 à 04:36

    Bonjour,

    J’ai démissionné après presque 8 ans de service suite à de harcèlement moral que je ne peux malheureusement pas prouver.

    Mon contrat s’est donc terminé le 29 décembre 2017 et j’ai débuté mon contrat d’intérim le 2 janvier 2018.

    Celui-ci se termine le 31 janvier prochain.

    Il me semble qu’après 4 semaines, on récupère ses droits au allocations de chômage ?

    Etant donné que la première semaine, le contrat a commencé le 2 janvier suite au jour férie.

    Est-ce qu’à partir du jeudi 1 février, j’aurais récupéré mes droits ?

    Merci à vous pour votre réponse

     

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 29 janvier 2018 à 16:27

      Bonjour Cécile,

      Effectivement, en cas de démission, le travailleur évite tout risque de sanction en travaillant sous un nouveau contrat de minimum 4 semaines avant d’introduire la demande d’allocations. Cela signifie que le travailleur doit avoir effectivement presté 20 jours de travail (en semaine de 5 jours) ou 24 jours de travail (en semaine de 6 jours). Le texte n’exige pas que cette reprise de travail de 4 semaines soit ininterrompue, ni qu’elle s’effectue auprès du même employeur. Il n’exige pas non plus que la reprise de travail soit à temps plein. Plusieurs périodes de travail à temps partiel auprès d’employeurs différents permettent donc au travailleur de remplir cette condition, pour autant qu’elles atteignent au total une durée de 4 semaines.

      Donc, à la fin de ton contrat intérimaire le 31 janvier ( s’il n’y a eu aucune interruption), tu auras suffisamment travaillé pour introduire ta demande et pouvoir bénéficier des allocations de chômage. Tu trouveras toutes les informations sur les démarches à effectuer à la fin de contrat sur la fiche: http://bruxelles-j.be/droits-sociaux/tes-droits-au-chomage/quelles-demarches-dois-tu-effectuer/

      Pour d’autres questions, n’hésite pas à nous recontacter.

  53. Carine maline
    le 26 janvier 2018 à 23:16

    J’étais au chômage a mis temps pendant 2 ans,et j’ai travailler 14 mois à plein temps et ce que je vais avoir un chômage à mis temps ou plein temps . Et si je retourne au chômage a mis temps combien de temps je dois travailler pour avoir à plein temps…. Min but Cets de travailler,je n’aime pas rester à rien faire… je demande pour perdre mes droit

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 29 janvier 2018 à 14:06

      Bonjour Carine Maline,

      Si tu as travaillé 14 mois en temps plein sans interruption, tu devrais normalement ouvrir ton droit aux allocations de chômage complètes. Si tu as moins de 36 ans, pour ouvrir ce droit il faut pouvoir justifier 312 jours de travail sur les 21 mois précédents ta demande. Un mois de travail complet à temps plein représente 26 jours. Si tu en as travaillé 14 complets tu es donc à 364 jours, ce qui est suffisant pour ouvrir ton droit à des allocations complètes. Attention que su tu as plus de 36 ans, le nombre de jour n’est pas le même. Tu peux te référencer au tableau de la fiche ci-dessus.

      Sache aussi que ce calcul des 26 jours/mois n’est valable que pour les mois complets et à temps plein. Si ton contrat a commencé/terminé en milieu de mois par exemple, il faudra alors compter précisément les jours pendant lesquels tu as travaillé. De même, si tu as enchaîné plusieurs contrats sur ces 14 mois, tous les jours entre deux contrats pendant lesquels tu ne travaillais pas, ne sont pas pris en compte.

      Si tu as besoin d’autres informations, n’hésite pas !

  54. Meliss
    le 25 janvier 2018 à 19:10

    Bonjour, je suis actuellement en CDD depuis le mois d’octobre 2017 en Belgique. Mon contrat se finit à la fin du mois de juin 2018. (J’ai travaillé précédemment en France de mars 2015 à juin 2017. ) Dans le passé j’ai déjà bénéficié des allocations de chômage et j’ai – de 36 ans.

    Je voulais donc savoir si à la fin de mon contrat (fin juin 2018) en cas de non-renouvellement aurais je bien droit aux allocations de chômage? Le C4 donné par mon dernier employeur suffira t’il ?ou devrais je me procurer également le C4 de mon ancien employeur français ?

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 26 janvier 2018 à 13:56

      Bonjour Meliss,

      Si tu as moins de 36 ans il faudra que tu justifies 312 jours de travail sur les 21 mois précédent ta demande d’allocations de chômage. Dans ton cas, ton contrat belge à lui seul ne permet donc pas d’ouvrir ton droit. (cf tableau ici http://bruxelles-j.be/droits-sociaux/tes-droits-au-chomage/quelles-conditions-dois-tu-remplir-pour-beneficier-des-allocations-de-chomage/)

      Comme tu as travaillé plus de trois mois en Belgique après ton contrat en France, tu pourras valoriser les jours de travail sous ton contrat français, pour peu que tu étais assujettie aux cotisations sociales en France. Il te faudra donc également rentrer le C4 de ton employeur français afin de faire la demande d’allocation à ton organisme de paiement.

      Si tu as besoin d’autres informations, n’hésite pas !

  55. Charlotte
    le 25 janvier 2018 à 17:04

    Bonjour,

     

    J’ai 27 ans, j’ai été diplôme d’un Bachelier en informatique en juin 2017. J’ai commencé à travailler (CDI) en septembre 2017 mais je suis tombé malade début novembre. Je vais reprendre le travail début février, durant mon incapacité de travail, j’ai été payé par la mutuelle. Est ce que mes trois mois de maladie comptent dans le délai d’un an pour le chômage ?

     

    Merci pour les informations.

    Bien à vous.

     

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 26 janvier 2018 à 11:42

      Bonjour Charlotte ,

      Comme tu peux le voir plus haut, les journées indemnisées par l’assurance maladie-invalidité, les journées non prestées pour cause d’accident de travail ou de maladies professionnelle etc peuvent bien prises en compte dans les jours requis pour ouvrir un droit au chômage pour autant que tu n’aies jamais perçu d’allocations d’insertion. Si c’est ton cas, tes 3 mois de maladie seront bien pris en compte.

      N’hésite pas si tu as besoin de plus d’informations

  56. ManuV
    le 25 janvier 2018 à 08:23

    Bonjour,

    Cela fera 4 ans que je travaille temps plein à la ville sur un contrat Rosetta, c’est à dire travailler jusque mes 26 ans. Malheureusement, je finis fin mars mon contrat. Ma question est, est ce que je toucherais du chômage complet pendant un an??? Je suis mariée, propriétaire avec mon mari et j’ai un enfant.

     

    Merci de votre réponse

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 26 janvier 2018 à 09:30

      Bonjour ManuV,

      Tu as travaillé pendant 4 ans, dès lors tes allocations de chômage seront calculées sur la base de ton dernier salaire brut. Tu vas percevoir pendant 3 mois, 65% de ton salaire brut ensuite pendant 9 mois tu auras 60% de ton salaire brut. Ton allocation de chômage diminuera ensuite progressivement pour arriver à un montant forfaitaire. Si ton mari a des revenus, tu auras probablement le statut de cohabitant.

      Je t’invite à consulter le tableau « cohabitant » dans cette fiche : http://bruxelles-j.be/droits-sociaux/tes-droits-au-chomage/quels-sont-les-montants-des-allocations-de-chomage/

      Pour plus d’informations, contacte nous !

  57. Epsilon
    le 24 janvier 2018 à 17:49

    Bonjour,

    Je travaillais depuis 01/05/2016 sous contrat d’article 60  temps plein qui devrait durer jusqu’au  30/04/2018 c’est à dire  deux ans puisque j’ ai plus que 50 ans ( 624 j de travail). A partir du mois de décembre dernier (2017)  j’ai fait une rupture du contrat d’article 60 et j’ai signé un contrat de remplacement temps plein avec le même employeur  et j’ai commencé a travailler immédiatement  le jour après la rupture ( pas de décalage entre les deux contrats) et je sais pas combien mon contrat de remplacement va durer.

    Ma question c’est , si je vais au chômage après la fin de ce contrat de remplacement et avoir travaillé le nombre de jour demandé y aura t il un changement pour mes conditions pour accéder au chômage  vu que j’ai déjà reçu mon c4 pour la première période du travail.

    Et quoi dois je faire dans ce cas?

    Merci.

     

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 25 janvier 2018 à 15:25

      Bonjour Epsilon,

      Les conditions pour pouvoir ouvrir un droit aux allocations de chômage ne sont pas différentes qu’il s’agisse d’un emploi en article 60 ou d’un autre type de contrat.

      Si tu as plus de 50 ans, il faudra prouver 624 jours au cours des 42 mois qui précèdent ta demande. Cela correspond à 2 ans de travail à temps plein sur une période de 3 ans et demi.

      Il est tout à fait possible de prouver ses jours de travail grâce à l’enchainement de plusieurs emplois. Il faudra simplement bien présenter tous les C4 que tu auras reçu à la fin de chaque contrat lorsque tu introduiras ta demande d’allocations de chômage à la fin de ce contrat de remplacement.

      N’hésite pas à nous recontacter si tu as d’autres questions.

  58. moi
    le 24 janvier 2018 à 16:34

    bonjour

    ma femme a eu un contrat de remplacement depuis deux mois et on renouvelle son contrat mois apres mois. elle n’avait jamais travaillé en belgique et elle fait 28 heures semaine. à partir de quand ou apres combien de temps peut elle pretendre au chommage

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 25 janvier 2018 à 15:08

      Bonjour Moi,

      Tout ceci est expliqué ci-dessus. Comme tu peux le voir, le nombre de jours de travail à prouver pour pouvoir ouvrir un droit aux allocations de chômage pour la première fois varie en fonction de l’âge. Si elle a moins de 36 ans, elle devrait prouver au moins 1 an de travail. Si elle travaille a temps partiel, il est possible qu’elle ne puisse ouvrir un droit qu’à des demi-allocations de chômage: http://bruxelles-j.be/droits-sociaux/tes-droits-au-chomage/travailler-a-temps-partiel/

      N’hésite pas à nous recontacter si tu as d’autres questions.

  59. Pasqualino
    le 24 janvier 2018 à 16:21

    Monsieur, Madame,

    mon contrat art. 60 CDD de 2 ans auprès du CPAS de Jette prends fin le 31/01/2018, j’aimerais savoir quel sont les documents nécessaires à présenter pour pouvoir récupérer mes droits aux allocations de chômage.

    Puis-je m’inscrire comme demandeur d’emploi auprès de l’antenne ACTIRIS de ma commune avant la fin du dit contrat?

    En attente d’une réponse de vote part, je vous prie d’agréer, Monsieur, Madame mes salutations distinguées.

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 25 janvier 2018 à 14:41

      Bonjour Pasqualino,

      Tu retrouveras toutes les démarches à faire pour pouvoir demander des allocations de chômage sur cette page: http://bruxelles-j.be/droits-sociaux/tes-droits-au-chomage/quelles-demarches-dois-tu-effectuer/ Le seul document dont tu as besoin est ton C4 (ou tes C4 si tu as eu plusieurs emplois). C’est ton employeur qui doit te remettre ce document normalement au plus tard le dernier jour du contrat. Ensuite, tu complèteras avec ton organisme de paiement le document C1 qui reprend tes informations personnelles et familiales.

      Tu peux effectivement t’inscrire comme demandeur d’emploi auprès d’Actiris avant la fin de ton contrat mais tu ne pourras introduire ta demande d’allocations de chômage auprès de ton organisme de paiement (syndicat ou CAPAC) qu’au plus tôt le lendemain du dernier jour presté (ou du dernier jour couvert par une indemnité de préavis).

      N’hésite pas à nous recontacter si tu as d’autres questions.

  60. Margaux
    le 24 janvier 2018 à 11:46

    Bonjour,

    Je suis enceinte et intérimaire comme employé dans une banque depuis 8mois bientôt(en début mars 2018).

    Etant donné que j’ai fais mes études en Belgique et que j’ai obtenu mon diplôme bachelor l’année passée, ma question est de savoir si à part les allocations des chômages ai-je droit à autre chose? Car en Mars ça fera que +-250 jours et vu que je n’aime pas du tout mon job actuel je n’ai pas envie d’accepter le contrat de CDD qui me proposeront en mars j’aimerai après la fin de mon contrat intérimaire demander un C4 à mon agence intérimaire mais sauf que je n’aurai que 250 jours et j’ai besoin d’une source de revenu (et surtout PAS de CPAS) si s’avère que je n’ai pas droit aux chômages ! j’ai juste besoin de 6mois de revenu chômage ou autres le temps que j’accouche et trouve un job qui me convient…!

    Aurez vous des conseils pour moi?

  61. Chantal
    le 23 janvier 2018 à 14:58

    Je suis à charge de mon mari depuis 21 ans si quitte le domicile ai je droit au chômage

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 24 janvier 2018 à 14:24

      Bonjour Chantal,

      Tout dépend de ta situation. Es-tu actuellement bénéficiaire d’une allocation de chômage au taux cohabitant?

      Si tu n’as jamais travaillé, que tu n’as pas ouvert toi-même de droit à l’allocation de chômage sur base de ton travail et/ou que tu n’en bénéficies pas, le départ de ton mari du domicile ne te permettra pas de bénéficier d’une allocation de chômage.

      Tu trouveras plus d’informations sur les conditions d’ouverture d’un droit à l’allocation de chômage en cliquant sur le lien suivant: http://bruxelles-j.be/?p=4562

      En revanche, si tu bénéficies d’une allocation de chômage (que tu as donc déjà ouvert ce droit et que tu en bénéficies toujours) au taux cohabitant et que ton mari quitte le domicile, tu seras en mesure de toucher une allocation de chômage au taux isolé (ou avec charge de famille si tu as des enfants et que tu vis exclusivement seule avec eux).

      Pour ce faire, tu pourras remplir le formulaire de déclaration de changement de situation auprès de ton organisme de paiement (CAPAC ou Syndicat).

      N’hésite pas à nous contacter pour toute question supplémentaire.

  62. muriel
    le 23 janvier 2018 à 10:40

    je suis agée de 58 ans, j’ai eté rayée du chômage en fevrier 1986, depuis j’ai travailler en interim etc, puis en 2011 jusqu’en 2015 j’ai travaillé 24 heures par mois dans une pharmacie, je sais c’est puis puis fin mai 2016, je suis entrée à la commune de tellin, j’y suis toujours, soit à 13h semaine, ou 15h semaine, ou 21 heures semaines, comment savoir, quand  et comment calculer pour récupérer mon chômage, car je ne comprends pas bien votre calcul, pour les plus de 50 ans, avec les jours que l’ont peux rajouter sur une période de 10 ans, si quelqu’un voulait bien prendre un peu de son temps pour m’expliquer, tout cela, merci à vous, vous avez le détail de tout ce que j’ai travaillé sur votre site

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 23 janvier 2018 à 16:34

      Bonjour Muriel,

      Bruxelles-J est une asbl qui informe les jeunes sur leurs droits. Nous n’avons donc pas accès à tes périodes de travail et nous ne sommes donc pas non plus spécialisés dans le calcul des jours pour les personnes de plus de 50 ans.

      A priori, si tu travailles à temps partiel depuis 7 ans, tu devrais être dans les conditions pour ouvrir un droit à des demi-allocations de chômage. Tu peux en discuter avec ton syndicat si tu es syndiquée ou avec la CAPAC.

      Bien à toi.

       

  63. DEBORAH
    le 23 janvier 2018 à 10:25

    En arrêt maladie pendant en CCD comment l’indemnisation se calcule en sachant que j’avais encore des droits avant de commencer mon contrat

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 23 janvier 2018 à 16:29

      Bonjour Deborah,

      Ta question n’est pas très claire. Est-ce que tu te poses des questions par rapport à ton droit aux allocations de chômage après ta période de maladie/CDD? Si tu avais déjà ouvert un droit aux allocations de chômage, sache que pour qu’un nouveau salaire soit pris en compte pour calculer l’allocation de chômage, il faut ne plus avoir perçu d’allocations de chômage pendant au moins 24 mois. Si c’est ton cas, c’est bien le salaire brut de ton CDD qui sera pris en compte. Si ce n’est pas ton cas, ton droit sera calculé sur base du salaire brut qui avait été pris en compte lors de ta première demande.

      En ce qui concerne les périodes d’indemnisation (dégressivité), pour revenir en première période d’indemnisation, il faut prouver 12 mois de travail (à temps plein) sur les 18 derniers mois mais les périodes de maladie indemnisées par la mutuelle ne sont pas pris en compte. Pour interrompre la dégressivité (pour que les allocations de chômage ne continuent pas à diminuer durant une période d’occupation alors qu’on ne perçoit pas d’allocations), il faut prouver au moins 3 de travail. Dans ce cas également, les périodes d’incapacité indemnisées par la mutuelle ne sont pas prises en compte pour déterminer la durée de l’occupation. Tu retrouveras ces informations sur cette page: http://www.onem.be/fr/documentation/feuille-info/t67

      N’hésite pas à nous recontacter si tu as d’autres questions.

  64. moi1975
    le 23 janvier 2018 à 07:18

    Bonjour, étant actuellement en article 60, j’ai du par moment m’absenter pour maladie, pourrais-je tout de même récupérer mes droits aux chômages. Merci

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 23 janvier 2018 à 15:55

      Bonjour Moi1975,

      Le but d’un emploi en article 60 est entre autre de te permettre de prouver suffisamment de jours de travail que pour ouvrir un droit aux allocations de chômage.

      Les journées de maladie indemnisées par l’employeur sont assimilées a des journées de travail. Par contre, les journées de maladie indemnisées par la mutuelle, peuvent être assimilées à des journées de travail uniquement dans le cas où tu n’aurais jamais perçu précédemment des allocations d’insertion (chômage sur base des études). Si jamais tu as déjà perçu des allocations d’insertion précédemment, il faudrait en discuter avec le service article 60 dont tu dépends pour voir dans quelle mesure ton contrat de travail pourrait être prolongé du nombre de jours qu’il te manque.

      N’hésite pas à nous recontacter si tu as d’autres questions.

  65. Besulo
    le 22 janvier 2018 à 22:12

    Bonjour je suis chomeur idemnisé en statut isolé depuis le 29/03/2016 mais en status cohabitant  depuis le 7/12/2017.

    Je suis agé de 39 ans.

    Grace au plan ACTIVA, je viens de recevoir une proposition  pour un contrat déterminé du 01/02/2018 au 25/06/2018, ce qui est une super bonne nouvelle mais…Est-ce que j’aurai droit encore à des allocations de chômage à la fin de mon contrat déterminé (26/06/2018) ?

    En sachant que j’ai travaillé depuis 01/10/2014 au 28/03/2016 à  temps plein…D’après mes calculs je n’arriverai pas au nombre de jours exigé de stage …

    Sauf si les jours de chômage rentrent en compte ? J’ai pas bien compris enfait qu’elles étaient les jours pris en compte comme référence.

    merci beaucoup pour votre réponse.

    Bien à vous

     

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 24 janvier 2018 à 16:23

      Bonjour Besulo,

      Si tu avais droit aux allocation de chômage avant de commencer ton contrat CDD, tu récupéreras ce droit à la fin de ton contrat (à condition de ne pas l’interrompre entre temps en démissionnant par exemple).

      Note également que ce qui est possible est de revenir à la première période d’indemnisation (c’est-à-dire au premier stade de dégressivité du montant des allocations de chômage) en valorisant tes journées de travail. Pour l’équivalent d’un temps plein, si tu prouves 12 mois de travail sur une période de 18 mois, tu reviens alors à la première période d’indemnisation et le montant de tes allocations de chômage raugmentera si tu étais déjà en deuxième ou troisième période (ton contrat ACTIVA n’est pas suffisant à lui seul comme il semble n’être que de 5 mois. Il te faudra alors travailler 7 mois de plus dans le délais des 18 mois). Tu trouveras toutes les informations concernant les périodes d’indemnisation ici : http://www.onem.be/fr/documentation/feuille-info/t67

      Si tu as besoin d’autres informations, n’hésite pas !

  66. Pvd
    le 22 janvier 2018 à 15:45

    J’ai arrêtée mes cours de cuisine. Je n’arrive pas à étudier, ni a me concentrer c’est vraiment une horreur.
    J’ai l’intention de continuer mes formations dans les secours (le samedi pendant 6 mois +stage) et en semaine trouver un petit job, boulot pour aider mon copain. Mes parents ne sont pas D’accord car si j’arrête les cours je n’aurai pas le droit au chômage, pour eux je fais une grosse connerie.
    mais c’est ma décision. Est ce vraiment une bêtise de suivre ce qu’on veut faire depuis toujours? Je suis perdue.

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 23 janvier 2018 à 14:56

      Bonjour Pvd,

      Bruxelles-J est une plateforme d’information jeunesse qui répond principalement à des questions concernant les droits et obligations des jeunes.

      En ce qui concerne tes choix de vie et d’orientation, ceux-ci t’appartiennent.

      Si tu souhaites prendre en considération dans tes choix, les droits sociaux qui peuvent découler de ton parcours scolaire, tu peux lire cette fiche qui parle du droit aux allocations d’insertion: http://bruxelles-j.be/travailler/ton-premier-emploi/le-stage-dinsertion-professionnelle/ Les allocations d’insertion sont ce qu’on peut également appeler le chômage sur base des études. Ce droit est accessible après un stage d’insertion d’un an pour autant qu’on ait obtenu 2 évaluations positives de recherche d’emploi, qu’on terminé (pas spécialement réussi en fonction de l’âge) certaines études et qu’on ait moins de 25 ans au moment de la demande. En ce qui concerne les allocations de chômage (sur base du travail), il s’agit de prouver un certains nombre de jours de travail salarié et dans ce cas-ci aucun critère d’étude ou de diplôme n’est requis.

      Prendre en considération la possibilité d’ouvrir des droits sociaux (comme tes parents) pour faire un choix d’orientation ou se baser principalement sur ces aspirations personnelles ou encore se baser sur les métiers qui sont en pénurie par exemple est un choix très personnel.

      Si tu te poses des questions sur ton orientation, sur les différentes possibilités que tu pourrais combiner (stage d’insertion en même temps que la formation de secouriste, autres études dans un domaine qui t’intéresse plus que la cuisine, …) n’hésite pas à te rendre dans l’une de nos permanences ou à prendre rendez-vous avec notre service d’accompagnement et d’orientation scolaire et professionnel: http://www.ijbxl.be/nos-permanences

      N’hésite pas à nous recontacter si tu as d’autres questions.

  67. vicdbk
    le 22 janvier 2018 à 12:45

    Bonjour ,

    Je suis actuellement en congé parentale, sous CDI dans une entreprise mais j’aimerai arrêter mon travail et pouvoir me mettre en demande d’emploi et éventuellement toucher un chômage pour ne pas me retrouver sans rien. Est-ce possible? ai-je toujours droit au chômage si je donne ma démission après mon congé parentale?

     

    bien à vous

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 22 janvier 2018 à 15:45

      Bonjour Vicdbk,

      Malheureusement le fait de rendre ta démission sera très probablement perçu comme un abandon de poste volontaire par l’ONEm et tu risques dès lors de te voir sanctionnée et donc exclue du chômage pour une période pouvant aller de 4 à 52 semaines.

      La seule possibilité pour maintenir ton droit aux allocation de chômage après rupture d’un CDI est si ton employeur décide de mettre fin à ton contrat sans ton accord (une rupture de contrat d’un commun accord n’étant donc pas possible non plus pour maintenir ton droit aux allocations). Tu peux éventuellement en parler à ton employeur si tu as un bon contact avec lui, mais un licenciement est très souvent difficile à négocier.

      Il est donc très risqué pour toi de remettre ta démission, tu risques effectivement de te retrouver sans rien pendant un bon moment (52 semaines représentant plus d’une année de sanction).

      Dans le cas où tu souhaites arrêter de travailler car tu ne te plais plus dans ton travail, le mieux sera alors de d’abord trouver un autre emploi avant de remettre ta démission (attention cependant aux délais de préavis).

      Si tu as besoin d’autres informations, n’hésite pas !

  68. Jalal
    le 22 janvier 2018 à 10:51

    Bonjour madame monsieur
    J’ai jamais était charmeur, après un travail comme indépendant, j’ai fait plusieurs missions intérim a temps plein. Puis actuellement un cdd.comme ma femme travail aussi. J’aimerais savoir combien de temps je dois travailler pour avoir le supplément du chômage si jamais je pert mon emploi.
    Merci

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 22 janvier 2018 à 15:41

      Bonjour Jalal,

      Ta question n’est pas très précise. Avais-tu déjà (suffisamment) travaillé comme salarié avant d’entamer ton activité indépendante? Si oui, tu pourrais ouvrir le droit aux allocations de chômage sur base de ta période de travail. Si ce n’est pas le cas, ta période de travail indépendant ne sera malheureusement pas comptabilisée pour le calcul d’une admissibilité au chômage. L’occupation en tant qu’indépendant ne pouvant ouvrir le droit aux allocations de chômage; car cette période ne faisant pas l’objet de cotisation chômage.

      Pour bénéficier des allocations de chômage après une période de travail indépendant, tu devras prouver un certain nombre de jours de travail salarié au cours d’une certaine période de référence au cours de laquelle ce travail a été effectué; en fonction de ton âge au moment d’introduire ta demande.

      Dans ce cas, pour prétendre aux allocations de chômage, tu devras avoir perdu ton emploi de manière involontaire et prouver un certain nombre de jours de travail salarié au cours d’une certaine période de référence; en fonction de ton âge. Par exemple, les personnes de moins de 36 ans devront travailler minimum 312 jours au cours des 21 mois qui précédent leur demande d’allocations. Tes périodes de travail intérimaire et de CDD actuel seront bien sûr prises en compte. Tu trouveras plus d’informations sur la fiche ci-dessus.

      Quant au montant de tes allocations, il va dépendre du salaire de ta femme. Si elle gagne une rémunération brute ne dépassant pas 781,27 euro par mois, tu bénéficieras du taux cohabitant avec charge de famille. Sinon, tu tu auras le taux cohabitant ordinaire. Tu trouveras tous les montants sur la fiche: http://bruxelles-j.be/droits-sociaux/tes-droits-au-chomage/quels-sont-les-montants-des-allocations-de-chomage/

      Pour d’autres questions, n’hésite pas à nous recontacter.

  69. Mario
    le 21 janvier 2018 à 19:33

    Bonjour, j’ai étais radié du chômage en 2015. Actuellement, je travaille en France, tout en résidant en Belgique, via un contrat de 30 heures semaines (6 jours/semaine), depuis novembre 2016. Sui-je dans les conditions pour pouvoir récupérer mon droit au chômage?  J’ai 38 ans, et je suis Belge.

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 22 janvier 2018 à 13:30

      Bonjour Mario,

      Nous ne pourrons malheureusement pas répondre à ta question de manière précise.

      En effet, en principe pour pouvoir rouvrir un droit, tu dois totaliser 468 demi-jours au cours des 39 mois précédant ta demande (puisque tu travailles à temps-partiel, tu pourras prétendre à des demi allocations de chômage, il faudra donc te référer à la page suivante: http://bruxelles-j.be/droits-sociaux/tes-droits-au-chomage/travailler-a-temps-partiel/).

      Pour savoir le nombre de jours que tu totalises, il faudrait connaitre le nombre hebdomadaire moyen d’heures de travail qu’effectuerait un travailleur à temps plein pour la même fonction que la tienne.

      À titre d’exemple, nous avons effectuer le calcul en partant du principe que le temps-plein effectue 38 heures semaine:

      Voici le calcul à effectuer :  nombre d’heures de travail effectuées pendant l’occupation (soit +/- 1872 h en fin janvier 2018), multiplié par 6, et divisé par le nombre hebdomadaire moyen d’heures de travail à temps plein pour la même fonction (soit 38 heures). Ensuite, tu multiplies le résultat obtenu par 2. Dans ta situation, on obtient +/-591 demi-jours, ce qui te permettrait en principe d’ouvrir un droit à des demi-allocations.

      Cela dit,  pour ouvrir un droit au chômage sache qu’une des autres condition est d’avoir perdu son emploi de manière involontaire (donc pas de démission, ni de rupture de commun accord).

      D’autres questions ? N’hésite pas à nous recontacter!

  70. Khiyi1976
    le 19 janvier 2018 à 18:37

    Bonjour,j’ai travaillé des 2014 comme chauffeur livreur avec contract indeterminee ,jusq’au 1 er decembre 2017. la polis ma retirai mon permis de conduire pour un ans . J’ai pas moyenne de transport pour aller a mon travaille ,j’ai tombe maladie pour 5 semaine , mon employeur m’a payé pou 4 semaine .ca fait 2 semaine j’ai pas envoyé certificat midicale . Ma question , Est-ce-que j’ai le droit du chômage. Merci

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 22 janvier 2018 à 10:58

      Bonjour Khiyi1976,

      En principe, si tu es toujours sous contrat de travail mais que tu es sous certificat médical, tu ne peux malheureusement pas prétendre à des allocations de chômage.

      Par contre, tu devras t’adresser à ta mutuelle et leur remettre ton certificat médical afin de voir s’il est possible que tu sois indemnisé par celle-ci.

      Si par contre ton contrat de travail est terminé, il t’est peut-être théoriquement possible d’ouvrir un droit au chômage (pour autant que tu totalises suffisamment de jours pour ouvrir un droit; pour le savoir tu peux te référer au tableau de la fiche ci-dessus). Cependant, tu ne pourras tout de même pas les percevoir car tu ne remplis pas l’ obligation du chômeur suivante :  » être apte au travail » tu trouveras plus d’informations à ce sujet sur : http://bruxelles-j.be/exercer-tes-droits/tes-droits-au-chomage/quelles-sont-tes-obligations-en-tant-que-chomeur/ . Ce sera donc ta mutuelle qui devrait également t’indemniser dans ce cas là. Une fois que tu seras à nouveau apte au travail (et pour autant que tu ne sois plus sous contrat), tu pourras alors introduire une demande d’allocations de chômage.

      Si tu n’as pas la possibilité d’être indemnisé par la mutuelle, tu pourrais alors éventuellement t’adresser au CPAS de ta commune afin de leur solliciter une aide financière. Cela dit, le CPAS effectuera une enquête sociale afin de vérifier si tu remplis les critères d’admission. Plus d’infos sur le CPAS en cliquant sur : http://bruxelles-j.be/droits-sociaux/obtenir-de-laide-du-cpas/

      D’autres questions ? N’hésite pas à nous recontacter!

  71. Sak
    le 19 janvier 2018 à 14:34

    bonjour, comment peut on savoir exactement le nombre de jour travaillés ?

    Merci d’avance!

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 22 janvier 2018 à 14:45

      Bonjour Sak,

      En principe, si tu as moins de 36 ans, tu dois totaliser 312 jours de travail sur une période de référence de 21 mois. Ces jours peuvent comprendre des jours de maladies, de congés etc. Tout les jours pris en considération sont repris an haut de cette page. Tu dois voir à quoi correspond ta situation, quels « types de jours » sont à prendre en considération dans ton cas? As-tu travaillé en tant que salarié? etc. Il faudrait nous donner plus de détails sur ta situation pour que nous puissions te répondre plus précisément.

      Tu peux regarder ce qui est indiqué sur ton ou tes C4. A défaut, tu peux aussi regarder le nombre de jours prestés via tes fiches de paie (tout en tenant compte du fait que tu peux compter 26 jours pour un mois complet de travail à temps plein).

      N’hésite pas si tu as besoin de plus d’informations

  72. Taahlau
    le 18 janvier 2018 à 21:56

    Bonjour, j’ai travaillé dès 2003 comme étudiante en tant que aide soignante dans une maison de repos.3 ans plus tard je travaillais comme employé tout en continuant de suivre mes etudes,mais je ne savais pas. En 2010 j’ai arrêté de travaillé dans cette maison de repos.
    L’an passé,je suis allée au vdab et ils m’ont fait savoir que j’avais droit au chômage,cependant je ne puis fournir mon c4 car je ne l’ai pas reçu et la maison de repos où je travaillais a fait faillite. Voici mes questions:
    1- puis je faire la demande de chômage sans le c4? Ou ya til un document pouvant le remplacer?
    2- pourrais je demander un rappel des allocations de chômage depuis 2010?
    Merci d’avance pour votre réponse

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 19 janvier 2018 à 17:16

      Bonjour Taahlau,

      Il manque certaines informations dans votre question dont nous avons besoin pour que nous puissions vous répondre de manière plus précise . En effet, vous ne précisez pas votre âge ni ce que vous avez fait depuis 2010. En principe, en fonction de votre âge, vous devez arriver à prouver un certain nombre de jours de travail selon une période de référence donnée. Pour cela , nous vous invitons à vous fier au tableau repris en haut de cette page.

      Néanmoins, si le VDAB a estimé que vous pouvez avoir droit aux allocations de chômage, c’est qu’il semblerait que vous avez bien le nombre de jours requis selon une période de référence donnée en fonction de votre âge. Dans ce cas-ci, il existe bien le formulaire C109 (disponible auprès de l’organisme de paiement) si tu n’as pas reçu ton C4 ou ton C6 ou quand vous demandez des allocations après une période d’inactivité ou une période au cours de laquelle vous n’aviez pas droit aux allocations.

      Si votre employeur refuse (ou ne sait plus ) remplir ses obligations en ne vous remettant pas le C4, la première chose à faire c’est d’envoyer une mise en demeure par recommandé à votre employeur, c’est-à-dire un courrier précisant que vous demandez que votre C4 te soit délivré endéans un délai précis (par exemple dans les quinze jours) et que ce courrier vaut mise en demeure. Nous t’invitons à conserver une copie de ce courrier et le récépissé du recommandé (preuve d’envoi).

      Si votre employeur ne réagit pas, vous pouvez adresser au service du Contrôle des Lois sociales de la ville de ton lieu de travail (http://www.emploi.belgique.be/defaultTab.aspx?id=6552)

      En parallèle, si vous devez introduire une demande d’allocations de chômage, vous devez  signaler le souci à l’ONEM sur le formulaire C109 en cochant l’une des cases prévues à cet effet (http://www.onem.be/fr/formulaires/c109).
      Il vous sera  demandé de joindre la copie et la preuve de l’envoi du courrier recommandé adressé à votre employeur. Si l’employeur ne réagit pas vous pourrez demander la collaboration de l’ONEM. Cela signifie que le service de contrôle de l’ONEM sera saisi du problème et vous aidera à réclamer le C4 auprès de l’employeur. Si le problème persiste le contrôleur de l’ONEM peut en principe également établir lui-même un C4.

      Si cela s’avère nécessaire, il est également possible d’introduire une action en justice pour obtenir la délivrance du C4. Pendant la procédure, vous pouvez en principe bénéficier d’allocations de chômage provisoires (http://www.onem.be/fr/documentation/feuille-info/t43).

      Malheureusement, le paiement des allocations de chômage se font à partir de la date d’inscription au service régional de l’emploi correspondant et les allocations peuvent être versées de manière rétroactives jusqu’au maximum deux mois en arrière (à condition que tu étais inscrit comme demandeur d’emploi). Par conséquent, vous ne pourrez malheureusement pas bénéficier des allocations auxquelles tu aurais eu droit depuis 2010.

      N’hésitez pas si vous avez besoin de plus d ‘informations

  73. Siwa
    le 18 janvier 2018 à 19:14

    J’ai jamais pris de conger

    Et autre question si jamais ces refuser je peux refaire une demande le mois après car mon employer va me rappeler pour travailler une semaine donc ca va remplir largement mon jour manquant ? Merci pour la reponse

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 19 janvier 2018 à 14:02

      Bonjour Siwa,

      En principe, si tu n’as pas pris tous tes congés payés, tu devrais pouvoir faire valoir un jour de congé payé pour compléter le jour manquant. Si ce n’est quand même pas le cas, tu pourras évidemment valoriser les journées de travail accomplies chez ton employeur dans le futur à condition que ce travail:

      ait donné lieu au paiement de cotisations de sécurité sociale (y compris pour le secteur chômage)?;
      ET
      qui ont été effectuées dans une profession salariée (les prestations de travail accomplies par un travailleur indépendant ne comptent pas)?;
      ET
      qui ont bénéficiées d’une rémunération que la législation considère comme suffisantes
      Tu peux également retrouver les autres jours qui sont pris en compte dans le calcul des jours de travail en haut de cette page.

      N’hésite pas si tu as besoin de plus d’ informations

  74. Siwa
    le 17 janvier 2018 à 22:46

    Bonjour J ai envoyer ma demande pour le chimage car suis interimaire mais j aibtravailler 311 jours sur 312 possible que je suis acceoter ou non merci pour la reponse

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 18 janvier 2018 à 17:02

      Bonjour Siwa,

      Effectivement, tu dois bien avoir 312 jours de travail sur une période de référence de 21 mois pour bénéficier des allocations de chômage. En principe, si tu n’as pas pris tous tes congés payés (et que tu as reçu ton pécule par exemple, ce qui est souvent le cas lorsqu’on travaille en tant qu’intérimaire), tu devrais pouvoir faire valoir un jour de congé payé pour compléter le jour manquant.

      N’hésite pas si tu as besoin de plus d’informations

  75. Hanae
    le 17 janvier 2018 à 20:52

    Bonjour, j’ai 23 ans, je travaille depuis 2 ans et demi, la 1ere année j’étais en temps plein, la deuxième j’etait en 4/5 et cette année j’ai décidé de reprendre mes études et faire un master, j’ai donc encore diminué mon temps de travail à un mi-temps. Sachant que je suis toujours chez mes parents, ai je le droit de bénéficier d’allocation de chômages ou autres ?

    Bien à vous

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 18 janvier 2018 à 14:23

      Bonjour,

      Dans un premier temps, pour bénéficier des allocations de chômage (temps plein) , si tu as moins de 36 ans, il te faudra prouver 312 jours de travail sur une période de 21 mois (ce qui semble être ton cas).
      Pour cela, il faut que tu perdes ton emploi de manière involontaire. En effet, si tu quittes volontairement ton emploi actuel, tu risques une exclusion des allocations de chômage de l’Onem allant de 4 à 52 semaines.
      Le montant de ton allocation de chômage sera calculé sur ta dernière rémunération brute. Donc, dans ta situation, il risque d’être relativement peu élevé puisqu’il serait calculé sur base d’une rémunération à mi-temps.
      Le suivi d’études n’est en principe pas compatible avec le bénéfice des allocations de chômage. Néanmoins,, si tu remplis certaines conditions, tu peux bénéficier des allocations de chômage (ou d’insertion) tout en te formant en faisant une demande de dispense. La dispense te permet de ne pas devoir répondre à toutes les obligations imposées par l’ONEM et ton service régional de l’emploi. Dans ton cas, pour le suivi d’un master, il faudra qu’il fasse partie de la liste des métiers en pénurie: http://www.actiris.be/Portals/33/17.105%20M%C3%A9tiers%20en%20p%C3%A9nurie%20-%20liste%20FR%20-%20AD%20-%20Annexe%202%20-%20FR.pdf

      Pour plus d’infos, nous te conseillons de prendre connaissance de toutes les conditions nécessaires sur le lien suivant dans la partie « études de plein exercice »: http://bruxelles-j.be/droits-sociaux/tes-droits-au-chomage/peux-tu-obtenir-une-dispense-pour-te-former-pendant-ton-chomage/

      En résumé, dans ta situation , plusieurs cas de figure sont possibles: Soit tu entames des études de plein exercice qui ne font pas partie des métiers en pénurie et , dans ce cas-ci, tu ne peux bénéficier d’allocations de chômage car elles sont incompatibles avec un Master non repris sur la liste. Soit tu rentres dans les conditions pour obtenir une dispense et dans ce cas-ci, tu peux allier allocations de chômage et études ou soit tu continues à travailler tout en étudiant.

      Dans le cas où tu souhaites arrêter le travail pour te concentrer uniquement à tes études, il se peut que le CPAS t’aide également mais cette aide n’est pas automatique et se fait suite à l’analyse de ta situation. Le fait que tu aies quitté volontairement ton emploi pour des études pourrait être un élément de refus par le CPAS (entre autres). Plus d’infos: http://bruxelles-j.be/droits-sociaux/obtenir-de-laide-du-cpas/
      N’hésite pas si tu as besoin de plus d’informations

  76. Mikaboys
    le 17 janvier 2018 à 10:38

    Bonjour, j’ai arrêter mon travail de plein gré. J’y étais depuis 2013 ai je droit au allocation de chômage et est ce que l’employeur doit me donner un c4?
    Merci pour vos conseils

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 17 janvier 2018 à 14:09

      Bonjour Mikaboys,

      Un C4 doit être remis à la fin du contrat de travail et ce, quel que soit le motif de fin (licenciement avec préavis ou paiement d’une indemnité de rupture, démission, motif grave, fin de contrat à durée déterminée… )

      Concernant le droit aux allocations de chômage, la perte d’emploi doit être involontaire.
      Cela veut dire que si tu démissionnes ou si tu fais une rupture d’un commun accord, tu risques une sanction de l’ONEm pouvant être un avertissement ou une exclusion temporaire du droit aux allocations de chômage d’une durée de 4 à 52 semaines.

      N’hésite pas à nous recontacter pour tout autre question.

  77. Ahmed
    le 15 janvier 2018 à 21:45

    Bonjour,
    Cela fait 15 ans que je travaille à temps plein comme ouvrier et maintenant j aimerais arrêter pour reprendre mes études en tant que prof de gym.
    Vais je percevoir des allocations de chômage durant mes études ? J ai regardé la liste des métiers en pénurie pour avoir une dispense mais ces études n en font pas partie. Quelle est la meilleure alternative dans mon cas pour garder mes allocations de chômage sachant que j ai 3 enfants et que ma femme travaille. Je ne peux pas me permettre de vivre Qu avec un salaire. Merci pour vos conseils.

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 17 janvier 2018 à 10:23

      Bonjour Ahmed,

      Il n’est pas toujours évident de pouvoir reprendre des études tout en bénéficiant d’allocations de chômage.

      En effet, pour ce faire, il faut, préalablement au début de ses cours, introduire une demande de dispense auprès du service emploi de ta région (Actiris, VDAB, ADG, Forem), qui prend la décision de t’octroyer cette dispense.

      Pour prendre sa décision, le service emploi se réfère à plusieurs conditions cumulatives. Dans le cas d’une reprise d’études de plein exercice, il ne faut donc pas uniquement que tes études soient considérées comme menant à un métier en pénurie car ce critère te permet de ne pas remplir la condition suivante « avoir bénéficié d’au moins 312 allocations (= un an d’allocations) au cours des 2 années qui précèdent la date officielle du début de la première année ».

      En plus de celle-ci, tu devras donc :

      • avoir terminé depuis 2 ans au moins tes études à la date officielle du début de la première année scolaire académique. L’ONEM prend en compte les études qui précèdent le moment où le demandeur d’emploi a été admis pour la première fois au bénéfice des allocations de chômage?;
      • reprendre des études d’un niveau équivalent ou supérieur aux études déjà suivies ou bien d’un niveau inférieur aux études déjà suivies à condition que ces études relèvent de l’enseignement supérieur (universitaire ou non)?;
      • ne pas avoir un diplôme de fin d’études de l’enseignement supérieur (sauf dérogation exceptionnelle accordée par le directeur de la Direction Disponibilité d’Actiris)?;
      • être inscrit comme élève régulier (pas comme élève libre) et suivre les activités imposées par le programme?;
      • les études doivent être organisées, subventionnées ou reconnues par une Communauté. Aucune dispense ne peut être accordée pour suivre des études de plein exercice à l’étranger.

      Pour savoir à l’avance si tu pourrais bénéficier de cette dispense, il est cela dit possible d’obtenir un avis au préalable en introduisant une demande de ruling auprès du service compétent (pour le Forem: dispenses@forem.be , pour Actiris: http://www.actiris.be/Portals/33/RULING%20-%20FR%20-%20SP.pdf). Dans ta demande de ruling, tu pourras expliquer ta situation au service emploi de ta région afin de savoir quelle serait leur décision si tu entreprenais tes études avant d’introduire une réelle demande de dispense et de t’inscrire aux cours.

      Une autre option serait de voir si l’option que tu comptes suivre ne s’organise pas en cours du soir. Dans ce cas l’ONEm ne t’accordera pas de dispense, mais tu pourras tout de même  suivre tes cours tout en bénéficiant d’allocations pour autant que  tu continues à respecter les obligations imposées aux chômeurs.

      D’autres questions ? N’hésite pas à nous recontacter!

  78. Stud
    le 15 janvier 2018 à 14:38

    Bonjour, j’ai 20 ans, je suis sur la fin de mes études avec un master, dans un domaine qui me permettra de prendre un 4/5 temps (et donc réserver 1j par semaine à d’autre activités, par exemple indépendant si mes projets avancent bien), et ayant un salaire correct (1564€ brut c’est ça ?).
    Ce n’est pas un problème de chercher un 4/5 temps à la sortie des études ? Je ne compte pas chercher longtemps mais ne sait-on jamais. A ce moment, mon allocation sera-t-elle environ 4/5 d’un chômage de quelqu’un qui vient du temps plein en cas de chômage? Serais-je obligé de chercher un travail à temps plein si je finis au chômage pour une raison X ou Y ? Et finalement, le fait d’y ajouter une activité d’indépendant changera-t-il quelque chose ?

    Ce sont beaucoup de questions, mais autant toutes les poser ici, pour pouvoir avoir foi en la réponse. Merci

     

     

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 16 janvier 2018 à 16:40

      Bonjour Stud,

      Sache qu’il n’est pas possible d’ouvrir un droit au chômage dès la fin de tes études. En effet, dans ton cas il te faudra :

      Tu peux effectivement chercher un emploi à temps-partiel, mais nous ne pourrons pas te dire à quel point le fait de vouloir un 4/5 pourrait être contraignant. Nous te conseillons donc d’en discuter avec un conseiller du service emploi de ta région (Actiris, VDAB, Forem, ADG).

      En travaillant à temps-partiel, ton allocation sera effectivement calculée sur base de ton salaire brute; nous ne pourrons ceci dit pas te renseigner sur la manière dont celles-ci sont calculées, car le calcul effectué est assez compliqué. Nous te conseillons de contacter l’Atelier Des Droits Sociaux, un service juridique gratuit, afin de leur poser la question.

      Par contre, en étant au chômage, tu n’es pas obligé de chercher un emploi à temps-plein, d’ailleurs les expériences  temps-partiel sont parfois conseillées/imposées aux chômeurs, qui dans ce cas peuvent parfois percevoir un complément chômage (également appelé allocation de garantie de revenu ou AGR).

      Concernant la possibilité d’exercer une activité indépendante à titre complémentaire tout en bénéficiant d’allocations de chômage, tu trouveras plus d’informations à ce sujet en lisant cette fiche : http://www.onem.be/fr/documentation/feuille-info/t46

      D’autres questions ? N’hésite pas à nous recontacter!