Bruxelles-J

Harcèlement scolaire : ne reste pas seul.e !

Print this pageEmail this to someoneShare on FacebookTweet about this on Twitter

Certains ados ont mal au ventre le matin avant d’aller à l’école, d’autres ne veulent plus aller en récréation, d’autres ont des résultats scolaires en baisse…. Ces symptômes peuvent être des indicateurs d’harcèlement scolaire.

Le harcèlement scolaire correspond au fait d’être humilié, moqué, agressé physiquement et/ou verbalement par un ou plusieurs jeunes au sein de l’école. On parle d’harcèlement lorsque cela se produit de manière intentionnelle, répétée et que la relation entre l’agresseur et l’agressé est asymétrique. En effet, l’agressé n’est pas en capacité de pouvoir se défendre.

Il arrive également que la victime soit persécutée via les réseaux sociaux….. On parle dans ce cas-là de cyber-harcèlement.

Différentes formes d’harcèlement

Il existe différentes formes d’harcèlement. Cela peut être :

  • des violences physiques de type bagarre, coups, racket, rejet, …
  • des violences verbales de type insultes, menace, fausses rumeurs,…
  • des violences faites via la technologie de type cyber-harcèlement, happy slipping,…

On peut devenir harceleur soit de manière individuelle soit sous l’influence du goupe.

Lorsque cela se produit de manière individuelle, le jeune devient harceleur car son comportement désobligeant vis-à-vis d’autrui lui permet d’acquérir un statut social. Bien souvent, ces ados ont du mal à respecter les règles sociales, scolaires et sociétales. Lorsque cela se produit sous l’influence du groupe, le jeune harceleur a tendance à participer au harcèlement sans en être véritablement le leader. Il peut le faire par manque d’assurance ou par peur d’être lui-même harcelé s’il ne le fait pas.

Les ados qui se font harceler sont souvent des adolescents qui peuvent être considérés comme différents de la norme. Cette différence peut être physique (ex : handicap, couleur de peau, origine, surpoids,…) ou social (ex : isolé, peu d’amis, précarité, profession des parents,…). Généralement, ces ados ont une faible confiance en soi et ont peu de soutien (ces caractéristiques vont s’accentuer suite à l’harcèlement ; c’est un cercle vicieux).

Les conséquences sont diverses et l’intensité des « symptômes » varie en fonction de chacun. On peut notamment relever la perte de confiance en soi et en les autres, une faible estime de soi, des idées suicidaires, l’isolement, des résultats scolaires en baisse, de la tristesse, des tentatives de suicides,…

Comment s’en sortir ?

Le harcèlement est punissable par la loi. Les victimes doivent dénoncer ces comportements. Souvent les victimes ont peur des représailles et n’osent pas demander de l’aide or il est indispensable qu’une autorité adulte vienne mettre en terme à cela ! ! !

Si tu es dans ce cas ou si tu es témoin d’harcèlement à l’école, n’hésite pas à prendre contact  avec un de nos répondants (médecin, psychologue, avocat, assistant social,…..) qui te conseillera tant d’un point de vue juridique que psychologique via l’onglet « questions/réponses » de manière anonyme et endéans 72h…

Ne reste pas seul(e) !

Ne laisse pas ton copain, ta copine, un élève se faire humilier !

Numéro d’urgence gratuit

  • En Belgique : 103
  • En France : 0808.807.010 –  0800.200.000

Sites web à visiter PAR_index_last_text

Tu as une question ?

Remplis le formulaire ci-dessous.

Ton adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec un *

*


4 questions pour “ Harcèlement scolaire : ne reste pas seul.e !

  1. Nathalie
    le 29 février 2016 à 13:38

    Monsieur ,

    Je me permets de vous écrire concernant mon fils de 14 ans scolarisé à l’ Athénée en 2ème secondaire ,
    mon fils subit depuis des semaines de la part du proviseur ainsi que d’un professeur
    fouilles de son sac, moqueries, fouilles de ses poches, délations devant toute sa classe,ainsi que des allégations mensongères, accusations de vol

    Bien à vous

    • le 2 mars 2016 à 16:55

      Bonjour,
      Les pratiques que vous dénoncez semblent abusives. Afin de vous aider au mieux, vous et votre enfant, dans vos démarches, nous vous proposons de vous présenter à l’une de nos permanences, sans rendez-vous, organisée tous les jours de 13H00 à 17H00 à la rue Van Artevelde, 155, sauf le jeudi. Il serait préférable d’apporter tous les documents ( journal de classe, dossier disciplinaire, courriers de l’école, autres preuves éventuelles, etc.) dont vous disposez concernant les faits que vous dénoncez.
      Vous pouvez également nous contacter au 02/209.61.61.
      Cordialement,
      Service Droit des Jeunes,

  2. Chloe
    le 19 février 2016 à 14:45

    Je me sens pas bien dans mon lycée ( j’ai 15ans) et je suis harceler, je ne veux plus y aller, que se passe t il si je n’y vais plus??

    • le 19 février 2016 à 15:08

      Bonjour Chloe,

      Il est très important que tu ailles en parler à quelqu’un. A l’école, cela peut être une personne de confiance comme un professeur, le proviseur, un.e éducateur/trice, une personne du PMS… mais également une personne de ta famille ou un.e adulte dans ton entourage.

      Ne reste pas seule, car tu n’es pas seule. N’hésite pas, si tu as du mal à trouver quelqu’un dans ton entourage pour te confier et trouver de l’aide, à appeler le 103. Là, une personne pourra t’écouter et te donner des conseils plus concrets.

      Si tu as encore des questions, n’hésite pas à nous recontacter.

      Bien à toi,