Bruxelles-J

Sortir les jeunes de la rue (Le Forum)

Print this pageEmail this to someoneShare on FacebookTweet about this on Twitter

Source : Le Forum Bruxelles contre les Inégalités

Sortir les jeunes de la rue

>> Juillet 2018
De tout temps et en tous lieux, des enfants ont été contraints de vivre et grandir à la rue. Et aujourd’hui encore, à Bruxelles, environ 120 mineurs belges sont en errance. Nous parlons d’adolescents qui n’ont pas de parcours migratoire : ils ont grandi chez nous. De ruptures familiales en ruptures institutionnelles, ces jeunes sont passés à travers toutes les mailles du filet social. Confrontés à un système qui ne les reconnait plus et dans lequel ils ne se reconnaissent pas, ils vivent de nombreuses situations d’échecs (relationnels, scolaires, institutionnels) et se retrouvent à la marge, devant faire preuve d’ingéniosité pour (sur)vivre.

Depuis juillet 2018, Le Forum réunit six partenaires afin de penser une nouvelle dynamique entre les différents dispositifs qui prennent en charge les jeunes les plus vulnérables. Pour ces jeunes en errance, nous pensons que l’enjeu majeur reste celui du logement : afin de se faire une place dans la société, ces jeunes ont besoin de se poser et de trouver un endroit pérenne où s’installer.

forum

Une vision trans-sectorielle

Avec ce projet « jeunes en errance », nous voulons, dans un premier temps, nous pencher sur les initiatives locales, nationales et internationales qui ciblent l’accès au logement pour ces publics particuliers. Cette vision d’ensemble nous permettra, dans un deuxième temps, de réfléchir à la problématique de manière trans-sectorielle et d’envisager ensemble des solutions adaptées au contexte bruxellois. Ce processus sera documenté afin de permettre à d’autres de s’approprier la méthodologie utilisée et d’adapter ce travail à d’autres contextes.

Les partenaires de ce projet viennent d’horizons différents : aide à la jeunesse, santé mentale, sans-abrisme, lutte contre la pauvreté, droits de l’enfant. Cette hétérogénéité nous permettra de dépasser l’écueil d’un travail social trop souvent fragmenté, divisé en secteurs. Or, les jeunes en errance débordent de ces cases institutionnelles. C’est parce qu’ils sont à la fois jeunes, sans-abri et qu’ils souffrent de problème de santé mentale que la prise en charge de ces mineurs est rendue compliquée, voire impossible. Et rien ne s’arrange à 18 ans… Majeurs, ils doivent remplir les devoirs qui incombent aux bénéficiaires d’aides sociales, ce qu’ils sont rarement en mesure de faire tant les démarches sont complexes et exigeantes. L’errance devient alors chronique et les éloigne chaque jour un peu plus de la réaffiliation sociale qu’ils espèrent.

« Jeunes en errance », un projet piloté par Le Forum – Bruxelles contre les inégalités ; le Service de santé mentale Le Méridien ; les services non-mandatés de l’Aide à la Jeunesse Le Cemo, SOS Jeunes – Quartier Libre et Abaka ; l’asbl L’Ilot ; le Délégué général aux droits de l’enfant.

Pour voir l’article en ligne c’est ici

Tu as une question ?

Remplis le formulaire ci-dessous.

Ton adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec un *

*