Bruxelles-J

Tu dois être hospitalisé, comment éviter les frais supplémentaires ?

Print this pageEmail this to someoneShare on FacebookTweet about this on Twitter

Lors d’une hospitalisation, plusieurs choses peuvent influencer le prix que tu paieras. Si tu y fais attention, tu pourras éviter une mauvaise surprise en recevant la facture. Le choix de l’hôpital, de la chambre et du médecin sont ce à quoi tu dois être le plus attentif(ve).

Il peut y avoir des différences entre hôpitaux

Une hospitalisation n’est pas l’autre, tout comme une opération n’est pas l’autre. Selon le problème de santé qui t’amènera à l’hôpital et selon ton médecin, tu seras plutôt dirigé vers l’un ou l’autre hôpital. Hormis pour les interventions les plus fréquentes, certains hôpitaux peuvent être plus à la pointe dans l’une ou l’autre spécialité. Si tu as une intervention à planifier, il peut être intéressant de discuter de ce point avec ton médecin.

Par ailleurs, sache que le coût d’une hospitalisation peut varier selon l’hôpital. Pour te donner une idée, la mutualité chrétienne, la mutualité socialiste et la mutualité libre ont chacune développé un outil de simulation des coûts d’hospitalisation. Attention cet outil n’est pas exhaustif ! Mais il te permettra, pour une série d’interventions, de simuler les frais d’une hospitalisation pour chaque hôpital. Si tu as des questions sur ce que ton hospitalisation pourrait te coûter, tu peux toujours contacter ta mutuelle pour qu’elle te donne plus d’informations.

Bien choisir ta chambre d’hôpital

A l’hôpital, il existe différents types de chambres : des chambres communes (= avec plusieurs lits), des chambres doubles (= avec deux lits) et des chambres individuelles ou particulières (= avec un lit).

Pour limiter ta facture d’hospitalisation, choisis une chambre double ou commune. C’est important de le préciser au moment de prendre rendez-vous ou lorsque tu entres à l’hôpital.

En effet, les hôpitaux facturent un supplément pour les séjours en chambre individuelle. Et les médecins peuvent aussi demander un supplément d’honoraires pour leur prestation, c’est-à-dire un montant en plus du tarif de base (généralement exprimé en pourcentage).
Mais depuis le 1er janvier 2013, les médecins des hôpitaux ne peuvent plus facturer de suppléments d’honoraires si tu séjournes en chambre commune ou à deux lits (sauf dans le cas d’une hospitalisation de jour). Par contre, si tu as choisi une chambre individuelle le médecin peut te compter des suppléments d’honoraires ce qui risque d’augmenter fortement ta facture.

Pour récapituler :

  • si tu choisis une chambre commune ou une chambre à deux lits, tu ne payeras que les frais fixes. C’est ta mutualité qui prendra directement en charge les autres frais (tu ne devras donc même pas avancer cette somme).
  • si par contre tu optes pour une chambre particulière (= à un lit), tu payeras, en plus des frais fixes, les suppléments pour cette chambre et les suppléments d’honoraires.

Tu es hospitalisé en urgence ?

Si tu as été admis aux urgences et que tu n’as pas pu exprimer ton souhait d’une chambre double ou commune, précise le dès que tu le peux ! Cela aura alors un effet rétroactif.

Attention aux services payants

Certains services et produits te seront facturés en fin de séjour. C’est parfois le cas pour les frais comme l’utilisation de la télévision et du téléphone qui ne sont pas remboursés par ta mutualité. N’hésite pas à demander au personnel de l’hôpital si ces services sont payants ou gratuits avant de les utiliser.

Tu as une question ?

Remplis le formulaire ci-dessous.

Ton adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec un *

*