Bruxelles-J

Tu veux quitter tes parents, quelles aides financières peux-tu obtenir ?

Print this pageEmail this to someoneShare on FacebookTweet about this on Twitter

Quelles que soient les raisons qui font que tu quittes tes parents, et, en dehors du fait que tu devras trouver un logement, gérer ton argent, poursuivre tes études, tu devras, surtout, subvenir à tes besoins. Comme souvent, c’est l’argent qui sera un de tes soucis principaux et aussi, comment l’obtenir ?

Ana-Maria, 2014, Bruxelles

Ana-Maria, 2014, Bruxelles

Avant 18 ans

Les parents ont l’obligation d’élever, d’entretenir (héberger, nourrir, soigner, etc.) et d’assurer la formation de leurs enfants. Cette obligation d’entretien et alimentaire existe quel que soit ton âge, tant que ta formation n’est pas achevée.
Si tes parents sont d’accord, tu peux aller vivre ailleurs, un de tes parents doit alors t’accompagner à la commune pour effectuer ton changement d’adresse.
En principe, sans l’accord de tes parents, tu ne peux pas aller vivre ailleurs. Même si tu as des problèmes importants avec tes parents, tu ne peux pas décider seul(e) de ce que tu vas faire et si tu le fais, cela peut être considéré comme une fugue. Tu devras alors t’adresser soit au SAJ (Service d’aide à la jeunesse), soit au CPAS (Centre public d’action sociale).

SAJ ou CPAS ?

  • Au CPAS
    En tant que mineur, tu pourrais avoir droit à l’aide sociale du CPAS, c’est à dire à une somme d’argent qui te permette de vivre décemment, qui est en général équivalente au revenu d’intégration.
    L’aide sociale n’est pas le revenu d’intégration sociale, qui n’est accordé qu’au majeur.
    Recevoir une aide sociale n’est possible que dans des conditions très spécifiques : si les parents font défaut, si l’autonomie que tu revendiques te permettra d’avoir des conditions de vie conforme à la dignité humaine par exemple si les conflits ou la souffrance vécue en famille ne te permettent plus de vivre avec tes parents (c’est toi qui devra en apporter les preuves).
  • Au SAJ
    Si tu as des gros désaccords avec tes parents, tu peux contacter le Service d’aide à la jeunesse (SAJ). C’est un service spécialisé qui pourra t’aider au mieux, en fonction de tes problèmes. Tu peux y aller avec un(e) ami(e) majeur(e), un(e) assistant (e) social(e), un(e) avocat(e), par exemple, mais tu peux aussi contacter une des AMO bruxelloises.
    Le SAJ entendra éventuellement tes parents ou mettra en place un suivi familial, t’orientera vers des services qui peuvent t’aider, te placera en famille d’accueil ou dans un service résidentiel.
    Dans certains cas graves, le SAJ peut décider d’envoyer ton dossier à un juge de la jeunesse.

Le CPAS et le SAJ sont tous les deux chargés de l’aide aux mineurs(es) mais, il arrive souvent que le mineur qui demande une aide au CPAS soit systématiquement renvoyé au SAJ. Pourtant, le CPAS est tenu d’accorder une aide sociale à toute personne dans le besoin, y compris les mineurs. En principe, tu dois d’abord faire valoir ton droit à l’aide sociale au CPAS, le SAJ t’accordera éventuellement une allocation en complément de l’aide du CPAS, en fonction de ta situation.

Bien entendu, tout ceci ne t’empêche pas de t’adresser directement au SAJ afin de trouver une solution aux problèmes familiaux sans qu’il soit question d’une aide financière dans un premier temps.

Il sera donc utile pour toi de te faire aider par un service social, un centre d’information, une AMO (aide en milieu ouvert).

Par ailleurs, si que tu vis seul (domicile distinct de celui de tes parents) tu pourras également demander à percevoir toi-même tes allocations familiales.

Après 18 ans

Tu as envie de plus d’indépendance, tu as besoin de respirer, tu en as marre que tes parents te prennent la tête, ou tes parents en ont marre que tu leur prennes la tête, tu vis une situation difficile que tu ne peux plus gérer au sein de ta famille (violence, grossesse, etc.), tes parents ont décidé de te mettre à la porte, tu penses que tu seras plus heureux(se) si tu ne vis plus avec ta famille de manière permanente… Quitter ses parents n’est pas toujours chose facile, tu devras trouver un petit boulot, un logement proportionnel à tes revenus et continuer éventuellement tes études.

CPAS ou pension alimentaire ?

Même si tu es majeur, tes parents ont toujours une obligation alimentaire envers toi (et réciproquement), tant que ta formation n’est pas achevée. Cette obligation d’entretien consiste à t’héberger, t’entretenir (nourrir, veiller aux soins de santé, etc.) et à t’offrir une formation adéquate.

En général, les parents remplissent cette obligation d’entretien par nature puisqu’ils continuent à héberger et à entretenir leurs enfants, même après 18 ans. Mais si tu ne vis plus chez eux et que tu continues tes études, tu es en droit de leur réclamer une pension alimentaire (somme d’argent déterminée en fonction de leurs revenus).

Soit ils décident de te verser volontairement la pension alimentaire qui te permettra de subvenir à tes besoins soit ils refusent.

Il existe alors 2 possibilités, en dehors du fait que tu trouves un job qui te permette de subvenir à tous ou en partie à tes besoins, c’est soit obtenir une pension alimentaire de tes parents (en fonction de leurs ressources financières) par l’intermédiaire du tribunal de la famille, soit obtenir l’aide du CPAS par l’intermédiaire du revenu d’intégration (c’est une somme d’argent qui t’est versée tous les mois).

Pour faire le choix entre ces 2 procédures, il ne faut pas oublier que faire une demande de pension alimentaire, est quand même une procédure en justice civile par laquelle tes parents peuvent être condamnés à payer une pension alimentaire, ça n’améliore en général pas les relations !

Tribunal de la famille : la pension alimentaire

Si tu n’es pas parvenu à un accord à l’amiable avec tes parents sur l’attribution d’une aide financière ou si aucune négociation avec eux n’est possible, il est nécessaire de t’adresser au Tribunal de la famille de ton domicile.
Le rôle du juge sera alors de déterminer si, dans le cadre de l’obligation d’éducation ou d’entretien, tes parents sont tenus de te verser une contribution alimentaire.
Dans le cas où tu ne remplis pas les conditions pour bénéficier d’une aide découlant de l’obligation d’entretien et d’éducation, il est également possible d’introduire une demande d’obligation de secours.

 ! ! ! Le juge peut décider que la contribution alimentaire de tes parents se fera en nature, s’ils n’ont pas assez de moyens financiers, ils peuvent toujours t’accueillir chez eux et t’entretenir.
Il peut également prendre en considération les rapports entre toi et tes parents.
Ainsi, le juge pourrait par exemple refuser de t’accorder une contribution alimentaire si tu es majeur, que tu as quitté le domicile de tes parents sans raison valable, que tu ne les consultes plus et que tu ne les tiens plus informés du déroulement de tes études.

Au CPAS : le revenu d’intégration sociale

Tu peux aussi t’adresser au CPAS de la commune où tu résides, pour obtenir un revenu d’intégration sociale et/ou des aides sociales (cartes médicales, abonnement gratuit, etc.). L’aide du CPAS n’est pas automatique, si tu as “simplement” envie de quitter tes parents parce que tu en as “marre” d’eux, ce ne sera pas suffisant pour obtenir une aide. Par contre si tu es en conflit, que tu vis une situation particulièrement difficile (violence, grossesse), ta demande sera prise en compte.
Avant d’aller au CPAS, réfléchis bien à la manière dont tu vas expliquer ta situation. N’oublies pas que l’assistant(e) social(e) qui te reçoit ne te connaît pas, il faut donc détailler la situation que tu vis chez tes parents. Par ailleurs, en dehors du revenu d’intégration, tu peux aussi obtenir des aides complémentaires pour payer le minerval, les frais de transports, les soins de santé… Il est donc parfois utile de faire une liste de tous tes besoins, pour être certain(e) de ne rien oublier pendant ton entretien avec l’assistant(e) social(e).

Tu recevras un accusé de réception, prouvant que tu as bien introduit une demande (ce document te servira à introduire un recours si ta demande n’est pas prise en considération et que tu n’es pas d’accord avec la décision). L’assistant(e) social(e) du CPAS va, ensuite, faire une enquête sociale, vérifier ta situation financière, scolaire, les raisons pour lesquelles tu ne veux ou peux plus rester en famille, tes différentes déclarations (par exemple si tu as déclaré que tu vis seul(e)) et celle de tes parents (notamment leur situation financière et leur solvabilité).

Le CPAS devra te donner une réponse dans un délai de maximum 30 jours. ! !!ce n’est pas l’assistant(e) social qui te donne la réponse, mais bien le Conseil de l’action sociale.

Il faut savoir que, tes parents ayant toujours une obligation alimentaire envers toi, peuvent être obligés par le CPAS à intervenir financièrement pour rembourser une partie du montant du revenu d’intégration sociale.

Le CPAS peut également te contraindre à faire une demande de pension alimentaire auprès du tribunal de la famille.

Les jeunes de – de 25 ans doivent signer avec le CPAS un contrat spécifique qui les contraint à s’inscrire dans un projet professionnel ou de formation/études.
Plus d’infos sur le CPAS

Tu pourras recevoir les allocations familiales directement toi-même, dès que tu as changé de domicile. Adresse-toi à

l’Agence Fédérale pour les allocations familiales (FAMIFED)
Rue de Trèves, 9 – 1000 Bruxelles
02 237 21 12 – 02 237 21 11 – 0800 94 434
http://www.rkw.be/fr

En résumé

Les aides existent mais les démarches à accomplir ne sont pas toujours aisées.

En plus, n’oublie pas que tu n’obtiendras qu’une aide financière minimale pour vivre dignement, trouver un job est donc quasi indispensable. Le revenu provenant d’un job étudiant est déduit du RIS mensuel sauf les premiers 66,73€ pour les boursiers ; 239,25 € pour les non-boursiers.

Tu as une question ?

Remplis le formulaire ci-dessous.

Ton adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec un *

*


144 questions pour “ Tu veux quitter tes parents, quelles aides financières peux-tu obtenir ?

  1. Elise
    le 22 avril 2017 à 12:13

    Je vis une situation vraiment difficile avec mes parents. Je n’en peux plus, et pour mon bien être je dois partir, je suis au étude. Je suis en premier bachelier pour devenir institutrice primaire! Si je fais toutes les démarches nécessaires aurais-je droit à une aide sociale pour mes études (serais-je toujours boursière)?

    Aurais-je un suivis qui me simplifiera la tâche vis-à-vis de tout ses papier à remplir?

    Et enfin, si les démarches se font existe-t-il une protection à la jeunesse?
    Je vais avoir 18 ans dans moins d’un mois, est ce que mes parents pourront arrêter le processus s’ils le demandent ou cette démarche ne pourrais être arrêtée que par moi?

    Merci beaucoup
    Bien à vous

  2. Lola
    le 19 avril 2017 à 20:10

    Bonjour,
    J’ai 23 ans et je termine cette année mon bachelier, la cohabitation avec mes parents devient insupportable pour eux comme pour moi, malgré tout j’aimerai réaliser une année supplémentaire d’étude afin de me spécialiser dans le domaine d’étude souhaité. Mais j’aimerai également prendre mon indépendance car je ne saurai rester 1 an de plus… (pour eux si je décide de quitter la maison, je suis censée m’assumer seule,sans interventions financière de leur part.). Alors j’ai déjà fait la démarche envers l’école afin d’alléger mon année en deux ans pour que je puisse travailler sur le côté. Mais malgré tout je pense que je arriverai pas à m’assurer financièrement tous les mois… que puis-je faire, vers qui je peux me tourner ?
    Un tout grand merci d’avance

  3. Jojo
    le 18 avril 2017 à 18:05

    Ma fille est en alternance et perçois 11000 euros elle vit plus chez moi avec son ami et on une adresse doivent la déclarer avec moi ou elle doit faire une déclaration car elle va payer la taxe habitation merci moi je déclaré 17000 euros et j ai encore sa soeur au lycée en apprentissage merci de me répondre

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 19 avril 2017 à 15:08

      Bonjour Jojo,

      Malheureusement, nous ne pouvons répondre à votre question car nous sommes une plate-forme d’informations belge. Nous ne sommes pas compétents quant à la législation française sur les taxes d’habitation. Pour vous aider dans votre recherche de réponse, nous vous conseillons de vous rendre sur le site: http://www.cidj.com/

      Pour d’autres questions, n’hésitez pas à nous recontacter.

  4. Cécilia 76
    le 8 avril 2017 à 06:17

    Bonjour, ma fille a 18 ans, à arrêter ses études, à trouver un job en CDD pour 6 mois, elle nous l’ennemi une vie épouvantable qui a un gros impact sur ses frères et sœurs,je veux qu’elle qui la maison mais pas sans logement, qu elle aide financière avoir.merci de m aider

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 10 avril 2017 à 11:02

      Bonjour Cécilia76,

      En règle générale, les parents ont l’obligation de subvenir aux besoins de leurs enfants majeurs pendant la durée de leurs études, et ce même s’ils résident ailleurs.

      Cela dit, cette obligation peut se poursuivre même si votre enfant n’est plus à l’école, par exemple lors du stage d’insertion, voire même au delà. En effet, aucune limite légale n’est fixée étant donné qu’il existe également le devoir de subsistance.

      En principe, à partir du moment où un jeune est majeur et qu’il décide d’emménager seul, il doit normalement être capable de subvenir lui-même à ses besoins. Si ce n’est pas le cas, il est en droit de vous demander une pension alimentaire soit par conciliation, soit devant le Tribunal de la Famille.

      Dans le cas où vous envisager de le mettre à la rue, sachez qu’au niveau de l’aide financière, il ne lui restera que la possibilité de vous réclamer une pension alimentaire ou d’être aidée par le CPAS de la commune où elle souhaite emménager, si et seulement si elle remplit les critères d’admission.
      Notons qu’un jeune ne gagne bien sûr pas automatiquement devant le Tribunal de la Famille. Si vous pouvez prouver que son comportement à la maison est trop difficile, le juge pourrait très bien vous donner raison.

      De plus, si elle introduit une demande d’aide au CPAS, un(e) assistant(e) social(e) effectuera une enquête sociale et une visite à domicile afin de vérifier qu’elle soit bien dans les conditions pour bénéficier de cette aide.

      On lui demandera alors de fournir toute une série de documents, d’informations sur sa situation familiale, ses revenus, le contexte qui l’a mené à habiter seul, et de notamment prouver sa rupture familiale. L’enquête sociale sera ensuite soumise au Comité Spécial du Service Social du CPAS qui décidera si elle a droit au revenu d’intégration ou non.

      D’autres questions ? N’hésitez pas à nous recontacter!

  5. Co;bn
    le 5 avril 2017 à 16:42

    Bonjour, je m’appelle Constance. Au jour d’aujourd’hui, comme de nombreuses années ca se passe très mal avec mes parents. Ce sont des « gens très biens » comme le monde extérieur tends à le dire mais à la maison c’est l’enfer, ils ne me parlent d’une chose, c’est que je parte et me le font bien vivre. Hormis d’autres problèmes. Bien évidemment, je suis jeune, et j’ai du mal à me plier sans rien dire par de telles paroles, mais je finis par avoir envie de partir. D’autant plus que maintenant ils me demandent de l’argent pour vivre « chez eux » je cite. Je suis en bts en alternance et je gagne un peu ma vie mais en aucun cas je peut me permettre de partir du jour au lendemain en sachant qu’ils me payent beaucoup de choses mais de moins en moins. J’aimerai savoir comment faire pour partir et ne pas me retrouver dans la galère, je peux mettre de côté mais je ne peux pas tout mettre d’un coup, ce n’est pas possible malgré toute la bonne volonté du monde.

    Merci d’avance, la situation est dure.

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 7 avril 2017 à 10:29

      Bonjour Co;bn,

      Malheureusement, nous ne pouvons répondre à ta question car nous sommes une plate-forme d’informations belge. Nous ne sommes pas compétents quant à la législation française sur les aides que peuvent avoir les jeunes dans ta situation. Pour t’aider dans ta recherche de réponse, nous te conseillons de te rendre sur le site: http://www.cidj.com/

      Pour d’autres questions, n’hésite pas à nous recontacter.

       

  6. Nono
    le 5 avril 2017 à 13:17

    J’ai de suite problèmes conflictuelles avec mon père. Mon copain descend seulement en septembre prendre son appartement où je vis, je souhaiterais partir de chez moi avec mes chiens (3), je vais chercher un job q mi temps car je suis des cours à domicile a cause de problème personnel .
    Quel aide puis je avoir merci

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 5 avril 2017 à 17:51

      Bonjour Nono,

      Malheureusement, nous ne pouvons répondre à ta question car nous sommes une plate-forme d’informations belge. Nous ne sommes pas compétents quant à la législation française sur les aides que peuvent avoir les jeunes dans ta situation. Pour t’aider dans ta recherche de réponse, nous te conseillons de te rendre sur le site: http://www.cidj.com/

      Bien à toi.

  7. Adina
    le 4 avril 2017 à 11:34

    Bonjour je vais bientot avoir 18 ans et je veus quitter mes parent car nous sommes souvent en conflit et comment qu’elle demarche dois je faire pour louer une maisson et tout sa ,et avec qu’elle budget je pourais m’ensortir seul ?

    Biens a vous .

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 5 avril 2017 à 16:01

      Bonjour Adina,

      Si tu es majeure, et que tu n’as aucun revenu, tu pourras introduire une demande d’aide auprès du CPAS de la commune dans laquelle tu es domicilié.
      Cependant, l’aide n’est pas automatique, puisque lorsque tu introduis une demande d’aide, un(e) assistant(e) social(e) effectuera une enquête sociale et une visite à domicile afin de vérifier que tu sois bien dans les conditions pour bénéficier de cette aide. On te demandera alors de fournir toute une série de documents et d’informations sur ta situation familiale.
      Le CPAS pourrait également chercher à savoir dans quelle mesure tes parents peuvent subvenir à tes besoins car comme tu es étudiante, le CPAS estime généralement que c’est en principe aux parents de subvenir aux besoins de leurs enfants tant qu’ils n’ont pas de moyen de subsistance différent, et ce même s’ils sont majeurs et/ou qu’ils résident ailleurs.

      Si tes parents en ont les moyens, il est donc probable que le CPAS leur demande d’intervenir, en te demandant de leur solliciter une pension alimentaire par conciliation,  en passant par le Tribunal de la Famille (sauf s’il estime que la situation familiale pourrait se détériorer à cause de cette demande), ou encore refuser de t’aider.

      Il est donc important que l’assistant(e) social(e) soit informé(e) de toute ta situation et de tous les éléments qui justifient qu’il t’es impossible de vivre avec eux, pour que la décision soit prise de la manière la plus juste, car le CPAS pourrait refuser ta demande d’aide s’il estime que tu as créé ton état de besoin (en déménageant sans avoir de revenu,…).

      N’hésite pas à nous recontacter pour toute autre question.

  8. Julie0011
    le 2 avril 2017 à 02:10

    Bonjour , j’ai des gros problèmes avec mes parents et le reste de ma famille.je suis actuellement soumise à Beaucoup de moments assez violents et je n’en peux plus , j’aimerai partîr de chez eux car c’est n’est plus possible , seulement je ne veux pas qu’il paie POur Moi car sa reste mes parents .. Que Puis je Faire ? Je suis perdue ..

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 5 avril 2017 à 15:57

      Bonjour Julie,

      Si tu es majeure, tu pourras introduire une demande d’aide auprès du CPAS de la commune dans laquelle tu es domicilié.
      Cependant, l’aide n’est pas automatique, puisque lorsque tu introduis une demande d’aide, un(e) assistant(e) social(e) effectuera une enquête sociale et une visite à domicile afin de vérifier que tu sois bien dans les conditions pour bénéficier de cette aide. On te demandera alors de fournir toute une série de documents et d’informations sur ta situation familiale.
      Le CPAS pourrait également chercher à savoir dans quelle mesure tes parents peuvent subvenir à tes besoins car comme tu es étudiante, le CPAS estime généralement que c’est en principe aux parents de subvenir aux besoins de leurs enfants tant qu’ils n’ont pas de moyen de subsistance différent, et ce même s’ils sont majeurs et/ou qu’ils résident ailleurs.

      Si tes parents en ont les moyens, il est donc probable que le CPAS leur demande d’intervenir, en te demandant de leur solliciter une pension alimentaire par conciliation,  en passant par le Tribunal de la Famille et ce même si tu ne souhaite pas faire intervenir tes parents (sauf s’il estime que la situation familiale pourrait se détériorer à cause de cette demande), ou encore refuser de t’aider.

      Il est donc important que l’assistant(e) social(e) soit informé(e) de toute ta situation et de tous les éléments qui justifient qu’il t’es impossible de vivre avec eux, pour que la décision soit prise de la manière la plus juste.

      N’hésite pas à nous recontacter pour toute autre question.

  9. Marion.
    le 30 mars 2017 à 17:44

    Bonjours j’ai 18ans j’aimerais partir de chez mes parents. Je suis plus en cours et je travail plus. Mon copain travail et a un logement sa fait 3ans que je suis avec il habite à 500km de moi j’aimerais le rejoindre. Dans ma famille on s’entend plus tellement c’est très froid entre mes parents et moi. Et je voudrais savoir, si je toucherais de l’aide et qu’elle démarre je doit faire ?

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 31 mars 2017 à 11:03

      Bonjour Marion,

      Malheureusement, nous ne pouvons répondre à ta question car nous sommes une plate-forme d’informations belge. Nous ne sommes pas compétents quant à la législation française sur les aides que peuvent avoir les jeunes dans ta situation. Pour t’aider dans ta recherche de réponse, nous te conseillons de rendre sur le site: http://www.cidj.com/

      Bien à toi.

  10. Moon
    le 30 mars 2017 à 15:54

    Bonjour, je vais bientôt avoir 19 ans je suis orpheline depuis mes 6 ans . J’ai été élevée par ma demie soeur qui était ma tutrice légale. Elle a fait une grosse dépression elle est tomber dans la drogue etc.. je suis actuellement en terminale je passe le baccalauréat cette année. Pour plusieurs raisons personnelles j’ai du quitter sont domicile. Depuis quelques mois déjà je suis en contact jeune majeur, il prenne mes dépenses en charges : école,alimentaire, logement . Je suis donc dans un foyer de jeune travailleur mais l’environnement ne me convient plus c’est devenu insupportable . mes assistantes sociales ne veulent pas que je prenne un appartement… ayant vécue seule depuis mes 17 ans je sais très bien me débrouiller. J’aimerai savoir comment prendre un appartement? Et quelles sont les aides aux qu’elle j’ai droit si j’arrête le contrat jeune majeur pour prendre mon indépendance totale ?

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 31 mars 2017 à 11:07

      Bonjour Moon,

      Malheureusement, nous ne pouvons répondre à ta question car nous sommes une plate-forme d’informations belge. Nous ne sommes pas compétents quant à la législation française sur les aides que peuvent avoir les jeunes dans ta situation. Pour t’aider dans ta recherche de réponse, nous te conseillons de rendre sur le site: http://www.cidj.com/

      Bien à toi.

  11. emilie
    le 28 mars 2017 à 22:47

    bonsoir, voila j’ai 19 ans sa fait deux ans que je suis chez ma mère mais elle est parti depuis 2 ans, du jour au lent demain elle n’as plus voulu payer se don j’ai besoin.

    C’est ma grande soeur qui a son propre appartement, et ses deux enfants de bas ages qui me fait des courses pour que je puisse manger.

    Je ne fait plus que 1 repas par jour. Elle ne paye pas ses factures donc j’ai plein de facture de non payer mais moi je ne peut pas payer car je ne touche rien. Elle ne veux même pas me retrouver un appartement plus petit car la maison ou je suis actuellement contient 4 chambre et je suis toute seule chez moi donc sa me fait plus de travail que prévu.

    J’ai arreté des études car ma mère raler car mes études était trop cher.

    A cause de ma situation je ne vie plus.

    J’ai besoin de conseils si vous plait je suis perdu.

    cordialement .

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 4 avril 2017 à 11:57

      Bonjour Emilie,

      Tu peux te rendre au CPAS de la commune où tu es domicilié, afin d’introduire une demande.
      Une enquête sociale sera alors réalisée afin d’évaluer ta situation et l’aide qui pourrait t’être accordée.

      Il est donc important que l’assistant(e) social(e) soit informé(e) de toute ta situation et de tous les éléments qui justifient qu’il t’es impossible de vivre avec eux, pour que la décision soit prise de la manière la plus juste.

      N’hésite pas à nous recontacter pour toute autre question.

       

      • emilie
        le 5 avril 2017 à 02:27

        Bonsoir,

        L’assistante social et déjà au courant de ma situation mais elle ma déjà répondu qu’elle ne pouvais rien faire de plus pour moi car c’est ma mère qui touche tout pour moi.

        Donc en résumer je suis bloquer, ma mère ne veux rien faire pour moi, mon assistante social et au courant de toute mon histoire mais ne veux rien faire.

        Je ne peut plus vivre comme ça, la basse de ma mère c’est dès que ces enfants sont en couple le petit ami doit tout payer et elle non.

        Mais pour moi je trouve sa dégueulasse c’est quelle me fait vivre.

        Je n’ai même plus envie de vivre, mais cela elle sans fou un peu, se qui l’intéresse elle maintenant c’est que je me retrouve a la rue mais qu’elle continue a toucher les allocations pour moi.

        Donc je doit faire quoi entre ma mère qui me laisse tomber et l’assistante social qui s’en fou de se qui peut m’arriver??

        Merci de me répondre.

        Cordialement Emilie

        • Infor Jeunes Bruxelles
          le 5 avril 2017 à 16:15

          Bonjour Emilie,

          Si tu as déjà été entendu par le CPAS mais que tu n’es pas d’accord avec la décision prise, il existe des possibilité de recours/constation.
          Tu peux demander d’abord à être écouté par le Conseil du CPAS.
          Dans ce cas on parle de ‘demande de révision de la décision’ comme tu le liras ici :
          http://bruxelles-j.be/droits-sociaux/obtenir-de-laide-du-cpas/quelles-sont-les-aides-fournies-par-le-cpas-a-qui-sadressent-elles-quelles-sont-les-conditions/
          Cette procédure est préférable avant d’entamer la procédure qui te conduirait au Tribunal du travail (cette procédure est plus longue).
          N’hésite pas à te faire accompagner par une personne de confiance lors de l’audition et surtout, prépare bien cette entrevue.

          Si cela ne te conviens pas tu peux également introduire un recours devant le Tribunal du travail.

          La procédure est assez longue et peut prendre entre 2 et 6 mois en fonction des arrondissements judiciaires.
          Le Tribunal du travail compétent est celui de ton lieu de domicile (ou lieu de résidence). Il y en a un par arrondissement judiciaire. Tu pourras connaître l’adresse du tribunal du travail compétent en fonction de ton domicile, en consultant le site du Service Public Fédéral

          Qu’il s’agisse d’une demande pour un Revenu d’Intégration Social (RIS) ou pour une aide sociale, le recours doit être introduit dans un délai de 3 mois après la notification de la décision du décision. Si le délai de 3 mois est dépassé, il n’y a alors plus la possibilité d’introduire un recours, et la seule option sera alors d’introduire une nouvelle demande auprès du CPAS qui, à ce moment-là, n’est pas tenu de prendre en compte la première demande.

          La procédure est totalement gratuite, que tu obtiennes gain de cause ou non. Les seuls frais à prévoir seront alors les honoraires de l’avocat sauf si celui-ci est intervenu dans le cadre de l’aide juridique gratuite.

          Enfin concernant ta maman, tu peux également faire une demande de pension alimentaire.
          Si tu n’es pas parvenu à un accord à l’amiable avec tes parents sur l’attribution d’une aide financière ou si aucune négociation avec eux n’est possible, il est nécessaire de t’adresser au Tribunal de la famille de ton domicile.
          Le rôle du juge sera alors de déterminer si, dans le cadre de l’obligation d’éducation ou d’entretien, tes parents sont tenus de te verser une contribution alimentaire.
          Dans le cas où tu ne remplis pas les conditions pour bénéficier d’une aide découlant de l’obligation d’entretien et d’éducation, il est également possible d’introduire une demande d’obligation de secours.

          Bien à toi,

  12. Michelle
    le 27 mars 2017 à 22:52

    Bonjour , je suis une fille de 22 ans encore aux etudes qui s’entends de moins en moins avec ses parents ( conflict repetitif ) j’aimerais savoir quelle démarche pourrait me permettre de trouver un appartement et avoir une aide financière et a qui je peux me referer dans le cas ou je serais mise a la rue.

    Merci

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 28 mars 2017 à 13:48

      Bonjour Michelle,

      Si tu ne remplis pas les conditions permettant d’ouvrir un droit aux allocations de chômage ou allocations d’insertion, tu pourrais faire une demande d’aide auprès du CPAS de ta commune.

      Cependant, l’aide octroyée par un CPAS n’est pas automatique:

      Lorsque tu introduis une demande d’aide, un(e) assistant(e) social(e) effectuera une enquête sociale et une visite à domicile afin de vérifier que tu sois bien dans les conditions pour bénéficier de cette aide. On te demandera alors de fournir toute une série de documents et d’informations sur ta situation familiale.
      Le CPAS pourrait également chercher à savoir dans quelle mesure tes parents peuvent subvenir à tes besoins car comme tu es étudiant, le CPAS estime généralement que c’est en principe aux parents de subvenir aux besoins de leurs enfants tant qu’ils n’ont pas de moyen de subsistance différent, et ce même s’ils sont majeurs et/ou qu’ils résident ailleurs.

      Si tes parents en ont les moyens, il est donc probable que le CPAS leur demande d’intervenir, en te demandant de leur solliciter une pension alimentaire par conciliation,  en passant par le Tribunal de la Famille (sauf s’il estime que la situation familiale pourrait se détériorer à cause de cette demande), ou encore refuser de t’aider.  Il est donc important que l’assistant(e) social(e) soit informé(e) de toute ta situation et de tous les éléments qui justifient qu’il t’es impossible de vivre avec eux, pour que la décision soit prise de la manière la plus juste.

      N’hésite pas à nous recontacter pour toute autre question.

  13. Fanny
    le 25 mars 2017 à 00:20

    Bonsoir , je suis une fille de 18ans qui s’entend de moins en moins avec ses parents (parents séparées) j’aimerais savoir quelle démarche pourrait me permettre de trouver un appartement et avoir une aide financière. Merci

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 27 mars 2017 à 16:21

      Bonjour Fanny,

      Tes parents ont toujours une obligation alimentaire envers toi (et réciproquement), tant que ta formation n’est pas achevée. Cette obligation d’entretien consiste à t’héberger, t’entretenir (nourrir, veiller aux soins de santé, etc.) et à t’offrir une formation adéquate. Si tu décides de ne plus vivre chez tes parents et que tu continues tes études, tu es en droit de leur réclamer une pension alimentaire (somme d’argent déterminée en fonction de leurs revenus).
      Soit ils décident de te verser volontairement la pension alimentaire qui te permettra de subvenir à tes besoins soit ils refusent. (Voir conditions plus haut)

      Tu peux aussi t’adresser au CPAS de la commune où tu résides, pour obtenir un revenu d’intégration sociale et/ou des aides sociales (cartes médicales, abonnement gratuit, etc.). L’aide du CPAS n’est pas automatique, si tu as “simplement” envie de quitter tes parents parce que tu en as “marre” d’eux, ce ne sera pas suffisant pour obtenir une aide. Par contre si tu es en conflit, que tu vis une situation particulièrement difficile (violence, grossesse), ta demande sera prise en compte.

      Avant d’aller au CPAS, réfléchis bien à la manière dont tu vas expliquer ta situation. N’oublies pas que l’assistant(e) social(e) qui te reçoit ne te connaît pas, il faut donc détailler la situation que tu vis chez tes parents. Une enquête
      se fera par la suite.

      Tu peux trouver les adresses utiles sur le lien suivant: http://bruxelles-j.be/droits-sociaux/obtenir-de-laide-du-cpas/ou-sadresser-et-comment-faire-trouver-plus-dinfos-sur-internet/

      N’hésite pas si vous avez besoin de plus d’informations

  14. Jen est mare
    le 23 mars 2017 à 17:56

    Jai 15ans et j’aimerais avoir au plus vite un appartement, je vais faire un apprentissage et gagner de l’argent puis-je avoir un appartement ? Merci de vos réponses

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 27 mars 2017 à 12:20

      Bonjour Jen est marre,

      En principe, avant tes 18 ans, sans l’accord de tes parents, tu ne peux pas aller vivre ailleurs. Même si tu as des problèmes importants avec tes parents, tu ne peux pas décider seul(e) de ce que tu vas faire et si tu le fais, cela peut être considéré comme une fugue. Tu devras alors t’adresser soit au SAJ (Service d’aide à la jeunesse), soit au CPAS (Centre public d’action sociale).

      Tu dois d’abord faire valoir ton droit à l’aide sociale au CPAS, le SAJ t’accordera éventuellement une allocation en complément de l’aide du CPAS, en fonction de ta situation. Il arrive souvent que le mineur qui demande une aide au CPAS soit systématiquement renvoyé au SAJ. Pourtant, le CPAS est tenu d’accorder une aide sociale à toute personne dans le besoin, y compris les mineurs. Recevoir une aide sociale au CPAS n’est possible que dans des conditions très spécifiques?: si les parents font défaut, si l’autonomie que tu revendiques te permettra d’avoir des conditions de vie conforme à la dignité humaine par exemple si les conflits ou la souffrance vécue en famille ne te permettent plus de vivre avec tes parents (c’est toi qui devra en apporter les preuves).

      Cependant, rien ne t’empêche pas de t’adresser directement au SAJ (service d’aide à la jeunesse) afin de trouver une solution aux problèmes familiaux sans qu’il soit question d’une aide financière dans un premier temps. C’est un service spécialisé qui pourra t’aider au mieux, en fonction de tes problèmes. Le SAJ entendra éventuellement tes parents ou mettra en place un suivi familial, t’orientera vers des services qui peuvent t’aider, te placera en famille d’accueil ou dans un service résidentiel. Dans certains cas graves, le SAJ peut décider d’envoyer ton dossier à un juge de la jeunesse.

      Tu pourrais également t’adresser à un service de première ligne comme  le SDJ pour t’accompagner dans les démarches et faire le point sur ta situation: http://bruxelles-j.be/nos-partenaires/service-droits-des-jeunes/

      N’hésite pas à nous recontacter pour toute autre question.

  15. Lili
    le 23 mars 2017 à 10:14

    Bonjour suis mineur enciente de16 ans je voudrais faire une demande au logement sociaux pour mon future bb et mon copain qui est sans ressource que puis je faire

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 27 mars 2017 à 15:03

      Bonjour Lili,

      Tu peux introduire une demande de logements sociaux auprès d’une des sociétés.
      http://www.slrb.be/societes-locales/contacts

      Puisque tu es enceinte, tu pourras également introduire une demande d’aide auprès du CPAS de ta commune.
      Après l’analyse de ta demande et de ta situation, une aide sociale pourrait t’être accordée.

      N’hésite pas à nous recontacter pour toute autre question.

  16. Guillaumectr
    le 22 mars 2017 à 21:09

    Bonjour, j ai 18 ans je ne vis plus chez mes parents car j avais trop de soucis avec eux j ai fini l école le 30 juin ce qui signifie que j aurais un diplôme et je pourrais trouver du travail j habite chez la mère d un copain à moi mais pour moi ce n est pas possible de vivre cela j aimerais savoir si je viendrais à introduire une demande au cpas pour un logement ainsi qu un revenu si cela serais possible en attendant que je termine mes études jusqu’au 30 juin et que je trouve un travail je vous en remerci d avance bien à vous.

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 23 mars 2017 à 16:55

      Bonjour Guillaume,

      Puisque tu es majeur, tu peux effectivement introduire une demande auprès du CPAS de la commune où tu es domicilié.
      Nous ne pourrons malheureusement pas répondre de manière précise à ta question car la décision de pouvoir bénéficier d’une aide au CPAS (ou non) revient au Comité Spécial du Service Social du CPAS.

      En effet, l’aide octroyée par un CPAS n’est pas automatique:

      Lorsque tu introduis une demande d’aide, un(e) assistant(e) social(e) effectuera une enquête sociale et une visite à domicile afin de vérifier que tu sois bien dans les conditions pour bénéficier de cette aide. On te demandera alors de fournir toute une série de documents et d’informations sur ta situation familiale.
      Le CPAS pourrait également chercher à savoir dans quelle mesure tes parents peuvent subvenir à tes besoins car comme tu es étudiant, le CPAS estime généralement que c’est en principe aux parents de subvenir aux besoins de leurs enfants pendant toute la durée de leurs études, et ce même s’ils sont majeurs et/ou qu’ils résident ailleurs.

      Si tes parents en ont les moyens, il est donc probable que le CPAS leur demande d’intervenir, en te demandant de leur solliciter une pension alimentaire par conciliation,  en passant par le Tribunal de la Famille (sauf s’il estime que la situation familiale pourrait se détériorer à cause de cette demande), ou encore refuser de t’aider.  Il est donc important que l’assistant(e) social(e) soit informé(e) de toute ta situation et de tous les éléments qui justifient qu’il t’es impossible de vivre avec eux, pour que la décision soit prise de la manière la plus juste.

      N’hésite pas à nous recontacter pour toute autre question.

  17. Aurelia
    le 20 mars 2017 à 11:39

    Bonjour ,
    Je vous explique ma situation : je suis actuellement étudiante a l université , j ai 20 ans . Je veux partir de chez mes parents depuis que j ai 14 ans mais n ai pas entamé les demarches car je n aurai pas su subvenir aux besoins de mes deux chevaux .
    Mon copain et moi sommes en couple depuis 4 ans , il a un appartement et des revenus stables , nous nous debrouillons presque seuls car je vais encore dormir chez mes parents la semaine pour aller a l école (je paie moi meme mes courses mes livres habits …) . Ma question est : a quels revenus aurais je droit si j habite avec mon copain et sans mettre mes parents dans une situation complexe car cela affecterait encore plus mes relations familiales globales (en sachant que ma famille est très soudée , je la compare même à une secte , et donc que si je fais une demande de pension ou quoi c est de toute ma famille que j aurai des represailles ) ?
    Merci beacoup d avance car je ne peux plus continuer.

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 20 mars 2017 à 17:01

      Bonjour Aurélia,

      Nous ne pourrons malheureusement pas répondre de manière précise à ta question car la décision de pouvoir bénéficier d’une aide au CPAS (ou non) revient au Comité Spécial du Service Social du CPAS.

      En effet, l’aide octroyée par un CPAS n’est pas automatique:

      Lorsque tu introduis une demande d’aide, un(e) assistant(e) social(e) effectuera une enquête sociale et une visite à domicile afin de vérifier que tu sois bien dans les conditions pour bénéficier de cette aide. On te demandera alors de fournir toute une série de documents et d’informations sur ta situation familiale, tes revenus et ceux de ton copain. En effet, étant donné que tu vis avec ton copain, le CPAS est obligé de tenir compte de ses revenus. De ce fait,tu pourras au mieux percevoir un complément du CPAS. En effet, le CPAS tiendra compte de tout ce qui dépasse du montant auquel tu as droit, c’est -à-dire qu’il retirera de ce montant celui que perçoit ton copain, pour qu’ensemble, vos deux revenus soit égal à ces 1156,53 €. Tu comprends, donc par-là que si ton copain perçoit plus que ce montant par mois, tu n’auras pas droit au revenu d’intégration du CPAS

      Le CPAS pourrait également chercher à savoir dans quelle mesure tes parents  peuvent subvenir à tes besoins car comme tu es étudiante, le CPAS estime généralement que c’est en principe aux parents de subvenir aux besoins de leurs enfants pendant toute la durée de leurs études, et ce même s’ils sont majeurs et/ou qu’ils résident ailleurs.

      Si tes parents en ont les moyens, il est donc probable que le CPAS leur demande d’intervenir, en te demandant de leur solliciter une pension alimentaire par conciliation,  en passant par le Tribunal de la Famille (sauf s’il estime que la situation familiale pourrait se détériorer à cause de cette demande), ou encore refuse de t’aider.  Il est donc important que l’assistant(e) social(e) soit informé(e) de toute ta situation pour que la décision soit prise de la manière la plus juste.

      D’autres questions ? N’hésite pas à nous recontacter!

  18. kalu16
    le 19 mars 2017 à 11:17

    Bonjour je suis un jeune Afrique j’ai obtenu un bac avec 70% alors je veux poursuivre les études en médecine mais j’ai pas quelqu’un pour m’aider alors pouvez -vous m’aider ?

  19. Oilili
    le 18 mars 2017 à 21:34

    Je souhaite quitter le domicile famillial car avec les parents cela ne va plus du tout comment doit-je m’y prendre je viens d’avoir 16 ans

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 20 mars 2017 à 15:31

      Bonjour oliili,

      Si tu as des gros désaccords avec tes parents, tu peux contacter le Service d’aide à la jeunesse (SAJ). C’est un service spécialisé qui pourra t’aider au mieux, en fonction de tes problèmes. Tu peux y aller avec un(e) ami(e) majeur(e), un(e) assistant (e) social(e), un(e) avocat(e), par exemple, mais tu peux aussi contacter une des AMO bruxelloises: http://amobxl.be/ ou http://pro.guidesocial.be/associations/services-d-aide-milieu-ouvert-amo-1580.html

      Tu peux par exemple prendre contact avec le Service Droit des Jeunes : http://bruxelles-j.be/nos-partenaires/service-droits-des-jeunes/

      Le SAJ entendra éventuellement tes parents ou mettra en place un suivi familial, t’orientera vers des services qui peuvent t’aider, te placera en famille d’accueil ou dans un service résidentiel. Dans certains cas graves, le SAJ peut décider d’envoyer ton dossier à un juge de la jeunesse.

      Le CPAS et le SAJ sont tous les deux chargés de l’aide aux mineurs(es) mais, il arrive souvent que le mineur qui demande une aide au CPAS soit systématiquement renvoyé au SAJ. En principe, tu dois d’abord faire valoir ton droit à l’aide sociale au CPAS, le SAJ t’accordera éventuellement une allocation en complément de l’aide du CPAS, en fonction de ta situation.

      En tant que mineur, tu pourrais avoir droit à l’aide sociale du CPAS, c’est à dire à une somme d’argent qui te permette de vivre décemment, qui est en général équivalente au revenu d’intégration.
      L’aide sociale n’est pas le revenu d’intégration sociale, qui n’est accordé qu’au majeur.
      Recevoir une aide sociale n’est possible que dans des conditions très spécifiques?: si les parents font défaut, si l’autonomie que tu revendiques te permettra d’avoir des conditions de vie conforme à la dignité humaine par exemple si les conflits ou la souffrance vécue en famille ne te permettent plus de vivre avec tes parents (c’est toi qui devra en apporter les preuves).

      Par ailleurs, si tu vis seul (domicile distinct de celui de tes parents) tu pourras également demander à percevoir toi-même tes allocations familiales.

      N’hésite pas si tu as besoin de plus d’informations.

  20. Micha
    le 15 mars 2017 à 22:33

    Je suis parent. Ma fille a 20, étudiante en 1er graduat. Elle décide de nous quitter , tromper par un jeune garçon et attrape une grossesse. Aussitôt grossesse annoncée, le jeune homme quitte ma fille.

    Je veux savoir si on est autorisé de gâcher la vie d’une fille en la trompant comme ça. Je veux aussi savoir si à tant que parent, je ne suis pas en droit de porter plainte contre ce jeune homme.

    Merci

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 16 mars 2017 à 14:03

      Bonjour Micha,

      Étant donné qu’il n’y a pas de lien reconnu au niveau civil (mariage) entre votre fille et ce jeune homme, celui-ci n’a malheureusement pas d’obligation de fidélité envers votre fille aux yeux de la loi. Cela relève donc des domaines de l’éthique et des valeurs personnelles qui sont partagées (ou non) au sein du couple, sur lesquels il n’y a pas de réelles possibilités d’action.

      Concernant la possibilité de porter plainte pour votre fille, il faut savoir qu’au niveau légal, à partir de 16 ans, les jeunes acquièrent leur majorité sexuelle et sont donc libres de gérer leur vie sexuelle et de choisir leur partenaire comme ils le désirent. Il ne sera donc pas possible pour vous de déposer une plainte au nom de votre fille, et ce même avec son accord. C’est donc en principe à votre fille d’éventuellement porter plainte si des éléments de non-consentement se sont présentés ou si son partenaire a abusé d’une position reconnue de confiance, d’autorité ou abusé d’une situation de particulière vulnérabilité (handicap physique, mental ou dépendance).

      Par contre, peut-être serait-il judicieux de proposer à votre fille de l’accompagner, si elle le souhaite, pendant sa grossesse. Si elle désire obtenir un soutien supplémentaire, elle pourrait éventuellement se rendre auprès d’un centre de planning familial (http://www.loveattitude.be/Liste-des-centres) afin d’être suivi et également soutenue, si nécessaire. Elle pourra être accueillie par une équipe de professionnels de la santé sans jugement et en toute confidentialité et y trouvera une oreille bienveillante et attentive pour parler de sa situation.

      Par ailleurs, si votre fille souhaite poursuivre sa grossesse, son ex-partenaire aura des obligations vis-à-vis de cet enfant. En effet, il sera dans l’obligation de le reconnaître et votre fille sera en mesure de lui demander une pension alimentaire.

      D’autres questions ? N’hésite pas à nous recontacter!

  21. Tom prenk
    le 15 mars 2017 à 14:38

    Bonjour,

    Je souhaite quitter le domicile famillial car avec les parents cela ne va plus du tout comment doit-je m’y prendre je viens d’avoir 20 je viens aussi d’arrêter les cours je ne sais vraiment pas quoi faire

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 17 mars 2017 à 17:11

      Bonjour Tom Prenk,

      Comme tu es majeur, théoriquement, tu pourrais introduire une demande d’aide au CPAS de la commune dans laquelle tu es domicilié (ou celle ou tu résides habituellement). Mais le CPAS présente souvent des réticences à aider un jeune qui n’a pas de revenu car en principe, lorsqu’on est majeur et que l’on souhaite quitter le domicile familial, il faut généralement disposer de ses propres moyens pour subvenir à ses besoins. De ce fait, le CPAS pourrait estimer qu’en quittant ta maison sans avoir de revenu, tu as créé toi-même ton état de besoin, et pourrait refuser ta demande pour cette raison.

      Dans la pratique, lorsque tu introduis une demande d’aide, un(e) assistant(e) social(e) effectuera une enquête sociale et une visite à domicile afin de vérifier que tu sois bien dans les conditions pour bénéficier de cette aide.

      On te demandera alors de fournir toute une série de documents, d’informations sur ta situation familiale, tes revenus, le contexte qui t’as mené à habiter seul, et de notamment prouver ta rupture familiale, ce qui n’est pas évident… C’est pourquoi il est important que l’assistant(e) social(e) soit informé(e) de toute ta situation détaillée pour que la décision soit prise de la manière la plus juste.

      Sache que le CPAS évaluera également dans quelle mesure tes parents peuvent subvenir à tes besoins. Si tes parents en ont les moyens, il est donc probable que le CPAS exige que tu demandes à tes parents d’intervenir. Si tu es toujours étudiant, le CPAS estimera que c’est en principe à tes parents de subvenir à tes besoins pendant toute la durée de tes études, et ce même si tu es majeure et/ou que tu résides ailleurs.

      Ensuite, l’enquête sociale sera soumise au Comité Spécial du Service Social du CPAS qui décidera si tu as droit au revenu d’intégration ou non, et ce dans un délai de 30 jours.

      Par contre, tu dois savoir que le CPAS ne trouve pas de logements aux personnes, mais dispose parfois d’un service logement qui aide à la recherche d’un appartement, d’une maison, à introduire des demandes pour les logements sociaux,… ; cela dit, pour y avoir accès, tu dois en principe déjà être aidée par le CPAS.

      Une autre alternative serait de te trouver un emploi pour te permettre de financer ton projet d’autonomie.

      Et si tu as besoin de renouer le dialogue avec tes parents, tu pourrais également leur proposer un rendez-vous avec un médiateur familial.  Le médiateur vous informera, vous aidera à renouer le dialogue et à mener un débat constructif pour tenter de parvenir à un arrangement permettant de sauvegarder les intérêts respectifs de chacune des parties en cause.   Les centres de Planning Familial ont généralement un service de médiation familial.  Leurs tarifs sont très abordables et sont définis en fonction de vos moyens.  Il y en a surement un planning familial près de chez toi : http://www.loveattitude.be/Liste-des-centres et http://pro.guidesocial.be/associations/centres-planning-familial-centres-agrees-1619.html

      N’hésite pas à revenir vers nous si tu as besoin d’autres informations.

  22. Max
    le 15 mars 2017 à 13:19

    Bonjour,

    Mon amie va bientôt avoir 25 ans et elle réside à Perwez dans un appartement dont elle est locataire .

    Malheureusement elle à perdu son boulot voilà quelques mois et se retrouve en difficulté financière pour payer son loyer mensuel  …

    Nous voudrions savoir à quelle type d’aide elle pourrait prétendre afin de pouvoir régulariser sa situation le temps de retrouver une situation professionnelle adéquate .

    Cordialement.

    Maxime.

  23. Lnx
    le 14 mars 2017 à 20:07

    Bonjour,

    Je souhaite quitter mes parents et demander une pension alimentaire, mais je ne sais pas si je dois d’abord trouver un logement et puis faire la demande ou l’inverse.

    Merci d’avance

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 15 mars 2017 à 17:29

      Bonjour Lnx,
      Comme tu peux le lire dans le texte ci-dessus, tu es en droit de réclamer à tes parents une pension alimentaire si tu ne vis plus chez eux.
      Tu peux soit passer par une procédure à l’amiable (par exemple via un service de médiation familiale) soit passer par une procédure judiciaire en justice de paix. Avant d’entamer une action en justice contre tes parents, ne perds pas de vue que cela risque de ne pas améliorer vos relations.
      En principe la pension alimentaire se demande après avoir quitter le domicile familiale puisque tant que tu vis sous leur toit, tes parents subviennent implicitement à tes besoins.
      Attention, dans la pratique, l’obtention d’une pension alimentaire n’est pas automatique, la décision dépend notamment de la situation financière de tes parents.

      A défaut d’une pension alimentaire à tes parents, tu pourrais également te tourner vers le CPAS de la commune dans laquelle tu es domicilié.
      Dans ce cas, nous te conseillons de demander l’accord du CPAS AVANT de partir. Pour éviter que le CPAS te reproche de t’être mis toi-même en situation de besoin. Prendre son indépendance et puis demander l’aide du CPAS est peut-être parfois plus efficace mais c’est beaucoup plus risqué (en cas de refus).

      L’octroi de l’aide au CPAS se fait sur base d’une enquête sociale et n’est donc pas automatique; surtout que les CPAS présentent souvent des réticences à aider un jeune pour son projet de mise en autonomie s’il ne constate pas de « danger » pour le jeune au sien du milieu familiale ou de rupture familiale, ce qui n’est pas toujours évident à prouver.

      N’hésite pas à me recontacter si tu souhaites continuer la discussion.

      • Lnx
        le 16 mars 2017 à 07:44

        Bonjour,

        La pension alimentaire me semble le plus simple dans mon cas, j’ai abandonné tout espoir d’améliorer ma relation avec mes parents. Comment le montant de la pension est-il calculé par rapport au revenu ? Et aurais-je aussi mes allocations familiales ?

        Merci d’avance

        • Infor Jeunes Bruxelles
          le 17 mars 2017 à 15:27

          Bonjour Lnx,

          Contrairement à ce que je te disais précédemment, la demande de pension alimentaire doit être introduite auprès du Tribunal de la Famille (et non du juge de paix).  Le rôle du juge sera de déterminer si, dans le cadre de l’obligation d’éducation ou d’entretien, tes parents sont tenus de te verser une pension alimentaire.

          Le montant de l’éventuelle pension alimentaire sera déterminé en fonction des revenus de tes parents, de tes besoins et de tes revenus (job étudiant, …).

          Attention, sache que le juge peut décider que la contribution alimentaire de tes parents se fera en nature, s’ils n’ont pas assez de moyens financiers, ils peuvent toujours t’accueillir chez eux et t’entretenir.
          Il peut également prendre en considération les rapports entre toi et tes parents.   Ainsi, le juge pourrait par exemple refuser de t’accorder une contribution alimentaire si tu es majeur, que tu as quitté le domicile de tes parents sans raison valable, que tu ne les consultes plus et que tu ne les tiens plus informés du déroulement de tes études.

          A partir du moment où tu as un domicile différent de celui de tes parents, tu perçois toi-même tes allocations familiales.

          N’hésite pas à me recontacter si tu souhaites continuer la discussion.

  24. Khl
    le 14 mars 2017 à 18:46

    Bonjour, je suis âgée de 23 ans je poursuit mes études en tant que apprentie coiffeuse et je souhaiterais m’installer car chez moi a la maison ca ne va plus du tout. Nous vivons a sept dans un appartement de 2 chambre et je ne m’entend plus avec personnes.. Mon barem est de 490 euro mais ce n’est pas suffisent pour pouvoir m’installé je ne sais pas quoi faire

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 15 mars 2017 à 13:26

      Bonjour KHL,

      Tout d’abord, nous te conseillons de demander l’accord du CPAS (pour une aide pour prendre un logement seul) AVANT de partir. Pour éviter que le CPAS te reproche de t’être mise toi-même en situation de besoin. Prendre son indépendance et puis demander l’aide du CPAS est peut-être parfois plus efficace mais c’est beaucoup plus risqué (en cas de refus).

      Comme tu es majeure, théoriquement, tu pourrais introduire une demande d’aide au CPAS de la commune dans laquelle tu es domiciliée (ou celle ou tu résides habituellement). Par contre, l’octroi de l’aide au CPAS se fait sur base d’une enquête sociale et n’est donc pas automatique; surtout que les CPAS présentent souvent des réticences à aider un jeune pour son projet de mise en autonomie s’il ne constate pas de « danger » pour le jeune au sien du milieu familiale ou de rupture familiale, ce qui n’est pas toujours évident à prouver.

      En principe, lorsque tu introduis une demande d’aide, un(e) assistant(e) social(e) effectuera une enquête sociale et une visite à domicile afin de vérifier que tu sois bien dans les conditions pour bénéficier de cette aide (Tu comprends donc que tu dois normalement déjà avoir un logement). On te demandera alors de fournir toute une série de documents et d’informations sur ta situation familiale, tes revenus, le contexte qui t’as mené à habiter seule,… Mais également dans quelle mesure tes parents peuvent subvenir à tes besoins. Si tes parents en ont les moyens, il est donc probable que le CPAS leur demande d’intervenir, ou même te demande de leur solliciter une pension alimentaire par conciliation ou en passant par la Justice de Paix (sauf s’il estime que la situation familiale pourrait se détériorer à cause de cette demande).

      Ça sera sans doute le cas si tu es toujours étudiante, car dans ce genre de situation, le CPAS estime généralement que c’est à tes parents de subvenir à tes besoins jusqu’à la fin de ta formation ou pendant toute la durée de tes études, et ce même si tu es majeure et/ou que tu résides ailleurs. L’enquête sociale sera ensuite soumise au Comité Spécial du Service Social du CPAS qui décidera si tu as droit au revenu d’intégration ou non, et ce dans un délai de 30 jours

      Par contre, tu dois savoir que le CPAS ne trouve pas de logements aux personnes, mais dispose parfois d’un service logement qui aide à la recherche d’un appartement, d’une maison, à introduire des demandes pour les logements sociaux,… ; cela dit, pour y avoir accès, tu dois en principe déjà être aidée par le CPAS.

      Dans ta situation, dans le cas où tu perçois un R.I.S du CPAS, on pourrait déduire ta rémunération actuelle du montant du R.I.S.

      N’hésite pas à nous recontacter si tu as besoin de plus d’informations.

  25. Winlove
    le 11 mars 2017 à 21:34

    Bonjour je suis enceinte et je suis au cpas et je n’arrive plus à suivre les cours j’ai des difficultés mais vraiment donc jai décidé de ne pas lâché malgré tous et continuer les etudes chez moi donc je fait des cours par correspondance est-ce normal que le cpas décidé de me couper parce-que je suis une formation à distance??

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 13 mars 2017 à 16:45

      Bonjour Winlove,

      Tu as sans doute signé un PIIS avec le CPAS. (http://bruxelles-j.be/droits-sociaux/obtenir-de-laide-du-cpas/quest-ce-que-le-contrat-dintegration/)
      Ce document comprend un certain nombre d’engagements ou de devoirs de l’allocataire par rapport à sa situation, ses études, etc.. De son côté, le CPAS s’engage à verser le revenu d’intégration sociale (RIS) et à assurer un accompagnement et un soutien.

      Dans ta situation, on peut donc supposer que l’une des conditions concernait tes études.
      Il aurait donc fallu, en principe, obtenir l’accord du CPAS puisque tu ne respectes plus l’une des conditions de ce contrat.
      Dans la pratique, ces contrats peuvent être modifiés au cours de l’aide, n’hésite donc pas à contacter ton assistante sociale afin de lui expliquer ta situation et de voir avec elle ce qu’il est possible de faire.

      N’hésite pas à nous recontacter pour toute autre question.

  26. Hind
    le 9 mars 2017 à 21:19

    Bonjour pour ce qui en est de la pensions alimentaire si les parents n ont pas assez il faut faire comment ?
    Et faut il obligatoirement être domicile dans le kot?
    Généralement combien donnent ils part mois ?

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 10 mars 2017 à 10:35

      Bonjour Hind,

      Chaque situation est évaluée au cas par cas.
      Si aucun accord n’est possible à l’amiable avec les parents, un juge peut trancher et déterminer un montant sur base de la situation.

      N’hésite pas à nous recontacter pour toute autre question.

      • Hind
        le 10 mars 2017 à 10:59

        « Bonjour,
        Je n’ai malheureusement pas bien compris? Devront-ils doffice payer une part?
        Merci beaucoup pour vos réponses »

        • Infor Jeunes Bruxelles
          le 10 mars 2017 à 15:01

          Bonjour Hind,

          S’ils en ont les moyens et que la situation le justifie (par exemple si c’est eux qui te demandent de quitter le logement familiale) ils devront en effet continuer à t’aider financièrement.

          N’hésite pas à nous recontacter pour toute autre question

  27. alexis
    le 8 mars 2017 à 16:26

    moi j’ai 19 ans et je souhaite me prendre un petit studio car mes parents m’ettouffent et je ne vois absolument personne je vais avoir un boulot bientot et j’aimerai prendre mon independance en toute tranquilité et je precise que je n’est pas encore le permis j’en suis que au code

    merci de bien vouloir m’aidé

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 9 mars 2017 à 11:23

      Bonjour Alexis,

      Il semblerait que tu habites la France.

      Si c’est le cas, nous sommes désolés mais nous ne pourrons pas répondre à tes questions car Bruxelles-J est une plate-forme d’information belge. Nous ne sommes donc malheureusement pas spécialisés dans la législation française et les différentes aides possibles dans ta situation.
      Nous t’invitons à poser ta question au CIDJ de ta région afin de connaître tes droits: http://www.cidj.com/reseau-ij/france-metropolitaine?departement=25,39,70,90#reseau-ij

      Si tu habites en Belgique, n’hésite pas à revenir vers nous pour que nous puissions répondre à ta question!

       

  28. Florence
    le 6 mars 2017 à 20:27

    Bonjour , alors voila , j’ai 19 ans et je suis encore aux études , je voulais savoir si je pouvais faire une demande au cpas pour m’aider à quittée mêmes parents , sachant que les parents ne me mettent pas à la porte mais que de 1 ça va plus du tout avec mon père , il boit tout les soirs , on se dispute presque tout les jours , j’ai même dû ratée des jours d’école à cause ça car on se disputait pendant la nuit et tout ça, aussi que mon père est sous la mutuelle et qu’il gagne que 700€ par mois mais ma mère , elle travail , mais a très difficile à finir les fin de mois , et que mon école est dans les alentours de Namur et moi qui habite près de ottignies , donc j’aimerais bien faire appel au cpas pour qu’ils m’aident à trouver mon indépendance et un appartement car avec mon père , fin dans la vie de tout les jours , j’ai beaucoup de mal .. donc je voudrais savoir si avec cette situation là, le cpas pourrait accepter ma demande et que je parte de chez moi ?
    Merci pour votre réponse

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 7 mars 2017 à 16:03

      Bonjour Florence,

      Nous ne pouvons prédire avec certitude la décision qui sera prise par le CPAS. En effet chaque situation est évalué individuellement en fonction des éléments en possession de l’assistante sociale en charge.
      Il est donc important qu’il/elle soit informé(e) de toute ta situation pour que la décision soit prise de la manière la plus juste, car le CPAS pourrait refuser ta demande d’aide s’il estime que tu as créé ton état de besoin (en déménageant sans avoir de revenu,…).
      Tous les éléments seront pris en compte, il ne faut pas forcément de violences physique pour que ta situation soit prise en compte.

      N’hésite pas à nous recontacter pour toute autre question.

  29. Ines
    le 6 mars 2017 à 03:49

    Bonjours voila cela fais quand même beaucoup de temps que je ne m’entend pas avec ma maman et mon beau père ma maman me cesse de dire des gros mot m’insulter ma plsuieur fois mise dehors j’ai à peine 18 ans mon beau père qui fume toujours en bas au salon je ne peux pas y aller car il sont mi une clef au salon dans tous cela je voulais me renseigner si ces possible que le caps me trouve un appartement et avoir une aide car je ne veux plus reste cher moi car sa ne va pas elle me force à me mettre dehors prépare déjà même ma valise j’ai déjà dormir dehors car n’a se va vraiment plus jai essayer mais rien ne va je supporte plus donc je voudrais savoir dès renseignement svp merci

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 7 mars 2017 à 11:16

      Bonjour Ines,

      Comme tu es majeure, théoriquement, tu pourrais introduire une demande d’aide au CPAS de la commune dans laquelle tu es domiciliée (ou celle ou tu résides habituellement). Par contre, l’octroi de l’aide au CPAS se fait sur base d’une enquête sociale et n’est donc pas automatique; surtout que les CPAS présentent souvent des réticences à aider un jeune pour son projet de mise en autonomie s’il ne constate pas de « danger » pour le jeune au sien du milieu familiale ou de rupture familiale, ce qui n’est pas toujours évident à prouver.

      En principe, lorsque tu introduis une demande d’aide, un(e) assistant(e) social(e) effectuera une enquête sociale et une visite à domicile afin de vérifier que tu sois bien dans les conditions pour bénéficier de cette aide (Tu comprends donc que tu dois normalement déjà avoir un logement).

      On te demandera alors de fournir toute une série de documents et d’informations sur ta situation familiale, tes revenus, le contexte qui t’as mené à habiter seule,… Mais également dans quelle mesure tes parents peuvent subvenir à tes besoins. Si tes parents en ont les moyens, il est donc probable que le CPAS leur demande d’intervenir, ou même te demande de leur solliciter une pension alimentaire par conciliation ou en passant par la Justice de Paix (sauf s’il estime que la situation familiale pourrait se détériorer à cause de cette demande).

      Ça sera sans doute le cas si tu es toujours étudiante, car dans ce genre de situation, le CPAS estime généralement que c’est à tes parents de subvenir à tes besoins jusqu’à la fin de ta formation ou pendant toute la durée de tes études, et ce même si tu es majeure et/ou que tu résides ailleurs.

      L’enquête sociale sera ensuite soumise au Comité Spécial du Service Social du CPAS qui décidera si tu as droit au revenu d’intégration ou non, et ce dans un délai de 30 jours

      Par contre, tu dois savoir que le CPAS ne te trouve pas de logements aux personnes, mais dispose parfois d’un service logement qui aide à la recherche d’un appartement, d’une maison, à introduire des demandes pour les logements sociaux,… ; cela dit, pour y avoir accès, tu dois en principe déjà être aidée par le CPAS.

      D’autres questions ? N’hésite pas à nous recontacter!

  30. hugo
    le 5 mars 2017 à 21:34

    bonjour, j’aurais une question a poser j’aurais 18 ans le 08/03 je me tarde de quitter mon logement même si s’et « presque cause perdu point de vue parent … » je nais aucun revenue et je voudrais continué mes études en tans que soudeur j’aimerais savoir par quelle moyen je pourrait a voir des revenu financier tout en restants a l’école et avoir mon logement. ?????

     

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 7 mars 2017 à 15:57

      Bonjour Hugo,

      Théoriquement, à partir du moment où tu es majeur que tu ne disposes d’aucun revenu pour subvenir à tes besoins, tu pourras t’adresser au CPAS de la commune dans laquelle tu es domicilié pour faire une demande d’aide sociale ou de revenu d’intégration social.

      Cela dit, sache que l’aide octroyée par un CPAS n’est pas automatique et qu’ils sont généralement réticents à aider un jeune qui veut prendre son indépendance . Lorsque tu introduis une demande d’aide, un(e) assistant(e) social(e) effectuera une enquête sociale afin de vérifier que tu sois bien dans les conditions pour bénéficier de cette aide.

      On te demandera alors de fournir toute une série de documents et d’informations sur ta situation familiale, tes revenus et ceux de tes parents, le contexte qui t’a mené à habiter seul, le danger que peut représenter ton milieu familial… et dans quelle mesure est ce que tes parents peuvent intervenir.
      C’est généralement le cas lorsque le jeune est encore étudiant (car le CPAS estime généralement que c’est aux parents de subvenir aux besoins de leurs enfants pendant toute la durée de leurs études, et ce même s’ils sont majeurs et/ou qu’ils résident ailleurs).

      Il est donc important que l’assistant(e) social(e) soit informé(e) de toute ta situation pour que la décision soit prise de la manière la plus juste, car le CPAS pourrait refuser ta demande d’aide s’il estime que tu as créé ton état de besoin (en déménageant sans avoir de revenu,…).
      L’enquête sociale sera ensuite soumise au Comité Spécial du Service Social du CPAS qui décidera si tu as droit, ou non, au revenu d’intégration, et ce dans un délai de maximum 30 jours .

      N’hésite pas à nous recontacter pour toute autre question.

  31. Triceratops
    le 5 mars 2017 à 20:26

    Bonjour, j’ai 27 ans, je bénéficie du revenu d’intégration social et je vis toujours chez mes parents. Je suis des cours de promotion sociale et cherche un travail accessible qui n’empiète pas sur les horaires car j’ai définitivement besoin de fonds pour m’aider à avancer. Cela dit, je vis un conflit constant au sein de ma famille, en particulier avec ma mère qui ne manque jamais de me rappeler que je lui dois tout et que je n’ai rien à dire, même quand elle est injuste « car je vis sous son toit ». C’est sans compter qu’elle ne manque pas la moindre occasion de me critiquer sur mes choix de vie, le fait que je poursuive des études plutôt que de prendre directement un boulot, le fait que je n’ai pas envie de sortir avec quelqu’un, d’avoir un enfant, etc., ce qui joue beaucoup sur mon moral. Est-ce que le CPAS peut considérer cette situation comme valable et sait intervenir pour m’aider à quitter le domicile ? Bien sûr, je n’attends pas une finance supplémentaire mais une aide à trouver un domicile. J’ai essayé maints fois par moi-même mais je me retrouve souvent avec des personnes complètement fermées à l’idée de louer à quelqu’un dépendant du CPAS et c’est dur de se faire rejeter pour ça…

  32. Liddius
    le 4 mars 2017 à 01:18

    Bonjour,

    c’est une question assez spéciale (qui concerne d’une certaine manière mes études et le fait que je quitte mes parents pour un kot…) mais je ne sais pas à qui m’adresser.

    J’ai un chien que j’aime par dessus tout mais mes parents ne l’aiment pas vraiment, j’ai ce chien depuis mes 16 ans, j’en ai 23 maintenant, ils ont déjà abandonner tous les chats de ma sœur et ils ont déjà fait savoir qu’ils mettraient mon chien dans un chenil pour qu’il se fasse adopter dès que je serai en kot.

    Je reviendrai que les Weekends chez moi et je veux retrouver mon chien toutes les semaines.

    Y a t’il des lois qui protègent mon chien d’être lâchement abandonner sur la route ou d’être placer dans un chenil sans mon accord?, y a t’il des aides financière que je pourrais avoir pour placer mon chien en pension pour la semaine ?

    Bien à vous, bonne journée.

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 6 mars 2017 à 16:50

      Bonjour Liddius,

      Il n’existe à notre connaissance aucune aide financière permettant de prendre en charge le placement de ton chien en pension pendant la semaine.
      Comme expliqué dans la fiche ci-dessus, dans certaine situation, une aide financière pourrait être accordé par le CPAS.
      Dans cette hypothèse, une partie de cette aide pourrait servir à prendre en charge ces frais.

      Concernant les lois éventuelles interdisant l’abandon d’animaux de compagnie, seul les abandons « sauvages » (en rue par exemple) sont interdits.
      La loi prévoit qu’est puni d’un emprisonnement d’un mois à trois mois et d’une amende de 52 euros à 2.000 euros ou d’une de ces peines seulement, celui qui abandonne un animal avec l’intention de s’en défaire.En outre, en cas de récidive dans les trois ans de la condamnation, les peines de prison sont doublées et les peines d’amendes sont portées à 5.000 euros ou, en cas de maltraitance ou de négligence grave, à 12.500 euros.

      Une alternatives pourraient être de trouver un kot étudiant permettant d’emmener ton chien avec toi.

      N’hésite pas à nous recontacter pour toute autre question.

  33. iness
    le 3 mars 2017 à 20:56

    bonjour je m’appelle iness j’ai 11 ans je suis en 6éme année je cherche une famille qui peut m’adopter .

    ma famille me traite horriblement surtout ma mère .

    INFORMATION: je suis une bonne élève surtout en français mon rêve est de partir au japon pour devenir un butei professionnel de rang S merci

    A PLUS TARD . MERCI

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 6 mars 2017 à 14:40

      Bonjour Iness,

      Bien que tu semble rencontrer des problèmes dans ta famille, il n’est pas si simple de te faire adopter par une autre famille.
      Cependant, il existe plusieurs services auprès desquels tu pourraient obtenir de l’aide.

      Par exemple, tu peux contacter le Service d’aide à la jeunesse (SAJ). C’est un service spécialisé qui pourra t’aider au mieux, en fonction de tes problèmes. Tu peux y aller avec un(e) ami(e) majeur(e), un(e) assistant (e) social(e), un(e) avocat(e), par exemple.
      Le SAJ entendra éventuellement tes parents ou mettra en place un suivi familial, t’orientera vers des services qui peuvent t’aider, te placera en famille d’accueil ou dans un service résidentiel si nécessaire.
      Dans certains cas graves, le SAJ peut décider d’envoyer ton dossier à un juge de la jeunesse.

      Tu peux aussi contacter une des AMO bruxelloises afin d’expliquer ta situation et de trouver ensemble une solution.

      N’hésite pas à nous recontacter pour toute autre question.

  34. anemone
    le 3 mars 2017 à 11:37

    Bonjour,je suis dans une impasse.J’ai 26 ans,et dernière année d’étude à bxl.je suis en kot.je fais de petits boulots d’étudiant,mais cette année est vraiment difficile!Mes parents m’aide comme ils peuvent mais ne peuvent payer mon kot.vu mon age,tout est plus cher aussi,transport en commun,plus d’allocations familiale.bref,je suis dans un soucis surtout financier pour finir mon année.je me suis adresser au cpas de ma commune,pour obtenir le ris,non d’office,mes parents bien que revenus modeste,gagnent encore de trop,ils tiennent compte des revenus mais pas des dépenses!mes parents ont leurs propre soucis et ce n’est pas facile pour eux non plus.devrais je me domicilier sur bxl et étant seule,pouvoir bénéficier d’une aide?j’accumule les retards de loyer..je devrais pouvoir finir mon année l’esprit en paix,mais pour le mmt,c’est loin d’être le cas,que puis je faire?merci à vous

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 6 mars 2017 à 14:05

      Bonjour Anemone,

      Même si tu changes de domicile, la situation restera identique.
      En effet, tant que tu restes étudiant, c’est le CPAS où tu as fait ta première demande qui reste compétent pour toute la durée de tes études.
      De plus, la situation de tes parents sera également prise en compte puisque tu es toujours étudiant et que par conséquent tu n’as pas encore de revenu propre. L’obligation alimentaire pourra toujours être invoqué par le CPAS même si tu ne vis plus sous leur toit.

      Il faut savoir, que si tu es face à une décision négative du CPAS et que cette dernière te semble injustifiée, tu as deux possibilités?: la première est de faire une demande de révision de la décision, et la seconde est d’introduire un recours devant le Tribunal du travail.
      Tu trouveras plus d’information sur la fiche, http://bruxelles-j.be/droits-sociaux/obtenir-de-laide-du-cpas/que-faire-en-cas-de-decision-negative-du-cpas/

      N’hésite pas à nous recontacter pour toute autre question.

       

  35. Ines
    le 3 mars 2017 à 01:28

    bonjour moi aussi je veux partir je suis majeur 18ans et j’ai un salaire de 600euro par mois

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 6 mars 2017 à 10:07

      Bonjour Ines,

      Il semblerait que tu habites en France.

      Si c’est le cas, nous sommes désolés mais nous ne pourrons pas répondre à tes questions car Bruxelles-J est une plate-forme d’information belge. Nous ne sommes donc malheureusement pas spécialisés dans la législation française et les différentes aides possibles dans ta situation.
      Nous t’invitons à poser ta question au CIDJ de ta région afin de connaître tes droits: http://www.cidj.com/reseau-ij/france-metropolitaine?departement=25,39,70,90#reseau-ij

      Bien à toi,

  36. George
    le 27 février 2017 à 00:56

    Bonjour,
    J’ai 19 ans et je suis en dernière année de secondaire. J’habite à Bruxelles avec ma mère et mon père. Ma mère étant au chômage et mon père en pension. Dans la maison,rien ne va, mes parents se dispute tout le temps et l’appartement est très invivable.
    Pour cela,l’année prochaine je compte m’installer en kot à Louvain pour mes études universitaires. Je voulais savoir si le CPAS pourrai m’aider financièrement afin de payer mon loyer et mes besoins car mes parents n’ont pas les moyens financièrs de m’aider. Qu’est ce que je dois faire car je compte vraiment étudier à Louvain et j’ai besoin de cette aide.

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 27 février 2017 à 11:48

      Bonjour George,

      Théoriquement, puisque tu es majeur et que tu ne disposes d’aucun revenu pour subvenir à tes besoins, tu pourrais t’adresser au CPAS de la commune dans laquelle tu es actuellement domicilié.

      Cela dit, sache que l’aide octroyée par un CPAS n’est pas automatique et qu’ils sont généralement réticents à aider un jeune qui veut prendre son indépendance . Lorsque tu introduis une demande d’aide, un(e) assistant(e) social(e) effectuera une enquête sociale afin de vérifier que tu sois bien dans les conditions pour bénéficier de cette aide.

      On te demandera alors de fournir toute une série de documents et d’informations sur ta situation familiale, tes revenus et ceux de tes parents, le contexte qui t’a mené à habiter seul, le danger que peut représenter ton milieu familial… et dans quelle mesure est ce que tes parents peuvent intervenir.
      C’est généralement le cas lorsque le jeune est encore étudiant (car le CPAS estime généralement que c’est aux parents de subvenir aux besoins de leurs enfants pendant toute la durée de leurs études, et ce même s’ils sont majeurs et/ou qu’ils résident ailleurs).

      Il est donc important que l’assistant(e) social(e) soit informé(e) de toute ta situation pour que la décision soit prise de la manière la plus juste, car le CPAS pourrait refuser ta demande d’aide s’il estime que tu as créé ton état de besoin (en déménageant sans avoir de revenu,…).
      Tous les éléments seront pris en compte, il ne faut pas forcément de violences physique pour que ta situation soit prise en compte.
      L’enquête sociale sera ensuite soumise au Comité Spécial du Service Social du CPAS qui décidera si tu as droit, ou non, au revenu d’intégration, et ce dans un délai de maximum 30 jours .

      N’hésite pas à nous recontacter pour toute autre question.

  37. Hedwig
    le 24 février 2017 à 09:28

    Bonjour, J’ai 18 ans, je possède mon diplôme de fin d’études supérieures et suis actuellement lancé dans une formation sur 5 ans en Sciences industrielles. Je suis totalement dépendant (financièrement) de mes parents actuellement et j’aimerai partir au plus vite de la maison familiale. Comprenez ici qu’il ne s’agit pas seulement d’une envie. Cela fait bien trop longtemps qu’une pression psychologique constante ne cesse de s’abattre sur moi. J’en viens à vous écrire parce qu’une idée de parricide m’a traversée l’esprit et plus le temps passe, plus je me mets à imaginer des scénarios où la peine que je risque serait minimale. Ai-je besoin d’un psy ?

    C’est pourquoi j’envisage de quitter mes parents dans les plus brefs délais. Quelle solution est la plus judicieuse à ma situation ?

    Cordialement.

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 24 février 2017 à 16:16

      Bonjour Hedwig,

      Lorsqu’on est majeur, on a techniquement le droit de quitter le domicile familial sans avoir l’accord des parents.  Cela dit, il faudra effectivement que tu disposes de tes propres moyens financiers pour pouvoir subvenir à tes besoins (t’héberger, t’entretenir, te nourrir, veiller à tes soins de santé, etc.).

      Lorsque ce n’est pas le cas, tu peux éventuellement te tourner vers le CPAS de la commune dans laquelle tu résides de manière habituelle afin de leur solliciter une aide financière. Sache que l’octroi de l’aide au CPAS se fait sur base d’une enquête sociale et n’est donc pas automatique. De plus, les CPAS présentent souvent des réticences à aider un jeune pour son projet de mise en autonomie, s’il ne constate pas de « danger » pour le jeune au sien du milieu familiale ou de rupture familiale, ce qui n’est pas toujours évident à prouver.

      Par contre, nous ne pourrons malheureusement pas t’imposer d’aller voir un psychologue car la décision te revient. Cela dit, si tu en ressens le besoin ou qu’il te semble pertinent de savoir quel type de soutien un psychologue pourrait t’apporter, nous te conseillons de te rendre auprès d’un planning familial (http://www.loveattitude.be/Liste-centres?debut_liste=60#pagination_liste ou http://www.loveattitude.be/Liste-centres?debut_liste=80#pagination_liste), où tu auras effectivement la possibilité d’expliquer ta situation et de voir avec les personnes qui t’accueilleront si une rencontre avec un psychologue te semble pertinente dans ton cas.

      Si avant cela, tu penses qu’un dialogue avec ta famille pourrait apaiser ta situation, tu pourrais également si tu le souhaites, envisager une médiation familiale: c’est une méthode de résolution à l’amiable des conflits dans un cadre confidentiel, ce qui permet de débloquer des situations nouées. Le médiateur familial, en tant que tiers impartial, aide les personnes en conflit à trouver elles-mêmes et ensemble, à partir de leurs besoins, des solutions concrètes, durables et acceptables pour chacun dans un climat constructif et confidentiel. Tu en trouveras également au sein de certains plannings familiaux.

      Si tu veux obtenir plus d’informations sur des services qui pourraient éventuellement t’accompagner pour tes démarches, tu pourrais peut-être contacter le Centre J (http://www.liege.be/jeunesse/centre-j) afin d’être soutenu dans ta recherche d’informations, d’orientations, de services d’aide et/ou même d’éventuels suivis qui te semblerai(en)t spécialisé(s) et judicieux pour ta situation.

      D’autres questions ? N’hésite pas à nous recontacter !

  38. emmato17
    le 22 février 2017 à 15:54

    Bonjour,

    J’ai 19 ans et souhaite me développer seule l’année prochaine. Mon cursus scolaire a été mouvementé par un incident important (agression) durant mon bac mais je l’ai obtenue. Par la suite j’ai poursuivi un bts communication durant 1 et 2 mois mais j’ai arrêté mes études afin de me réorienter l’année prochaine. J’ai travaillé jusqu’à présent (et je cherche de nouveau du travail que j’obtiendrai certainement) afin d’assurer au mieux mon année prochaine qui se déroulera normalement dans une Mise à Niveau en Art élevée à 4000 euros + environ 300 euros de frais de matériel. Depuis l’incident qui m’est arrivé, notre famille s’est déchirée et je ne me plaind pas de mauvais traitements dans le sein de ma famille. Le seul problème se trouve dans l’entente, la compréhension et la communication qui est pauvre. Ils ont peur pour moi certes mais me font culpabiliser, ne m’encourage pas vraiment et réagissent égoïstement quant à mon désir de partir. J’ai besoin de mon indépendance et d’être loin de mon passé. La situation de couple de mes parents n’est pas au top, je suis exposée à leur vie conjugale, mon frère a besoin d’attention pour passer son brevet et m’éloigner d’eux nous conviendra a tous. Pour finir, je ne suis et ne serai plus étudiante l’année prochaine tout comme cette année. Je ne pourrait bénéficier des bouses ni de résidences universitaires. Ma situation sera celle d’une stagiaire en formation continue sur 1 an. Ce passage difficile au sein de ma famille n’est pas critique et grave comme certaines autres personnes mais en pleine immersion dans le monde adulte, je tente gère tout ce qui doit être gérée (administratif, etc) concernant mon année et celle qui suivra. J’ai besoin de trouver des réponses pour assurer « la suite de mes aventures » afin de ne pas avoir de soucis pour l’horizon 2017-2018. Ai-je une situation rentrant dans vos critères sachant que je ne souhaite pas mettre mes parents dans une situation non-approprié ou dans un embarras éventuel. Cordialement, Emma, La Rochelle.

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 22 février 2017 à 17:48

      Bonjour ammato 17,

      Nous t’invitons à te rendre sur le lien suivant étant donné que tu es Français et que les procédures sont différentes pour toi: http://www.cidj.com

      Nous espérons que tu y trouves des réponses à ta volonté de quitter ton domicile familiale et acquérir ta propre autonomie.

      N’hésite pas si tu as besoin de plus d’informations

  39. Morgane
    le 20 février 2017 à 18:43

    Bonjour. J’ai 17ans et 5mois, je suis en conflits permanents avec ma mère et prévois de me placer. Ce que je ne veux pas car je veux faire de grandes études(Master). A t-elle le droit de me placer au saj en sachant qu’il y a déjà un dossier d’ouvert?

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 22 février 2017 à 10:15

      Bonjour Morgane,

      En principe, si tu as un dossier auprès du SAJ, il faut savoir qu’il travaille en collaboration avec ta famille et toi.
      Concrètement, cela signifie qu’a priori rien ne pourra être fait ou décidé sans ton accord et/ou celui de ta mère après échanges et négociations. Il est donc fort probable que ton conseiller prenne le temps d’écouter le souhait de ta mère mais également ton avis.
      Pour être placé, ton dossier doit en principe être pris en charge par le service de protection de la Jeunesse (SPJ) à la demande du SAJ. C’est alors un Juge qui est compétent pour décider d’un éventuel placement.
      Dans la pratique, ces services n’interviennent que pour les mineurs, s’il ne s’agit pas d’une situation d’urgence (mineur en danger) il semble peu probable que ton conseiller oriente ton dossier alors que tu es presque majeure.

      Sache tout de même que le fait d’être placée ne t’empêche pas de continuer tes études et de pouvoir accéder à l’enseignement supérieur.

      Par rapport à ta relation avec ta mère, tu pourrais aussi, si tu le souhaites, envisager une médiation familiale, c’est une méthode de résolution amiable des conflits dans un cadre confidentiel, ce qui permet de débloquer des situations nouées.

      Le médiateur familial, en tant que tiers impartial, aide les personnes en conflit à trouver elles-mêmes et ensemble, à partir de leurs besoins, des solutions concrètes, durables et acceptables pour chacun dans un climat constructif et confidentiel. Tu trouveras des médiateurs familiaux au sein de certains plannings familiaux (http://loveattitude.be/Liste-centres).

      D’autres questions ? N’hésite pas à nous recontacter!

  40. Gillou
    le 18 février 2017 à 20:00

    Je commence dans vie professionelle j’ai trouve formation remuneré 900€ par mois mais je n’ai pas de logement la formation est a portet sur garonne 31120 a quel aide ai je droit car je n’ai rien pour demarer dans la vie merci

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 20 février 2017 à 17:38

      Bonjour Gillou,

      Il semblerait que tu habites la France.

      Si c’est le cas, nous sommes désolés mais nous ne pourrons pas répondre à tes questions car Bruxelles-J est une plate-forme d’information belge. Nous ne sommes donc malheureusement pas spécialisés dans la législation française et les différentes aides possibles dans ta situation.
      Nous t’invitons à poser ta question au CIDJ de ta région afin de connaître tes droits: http://www.cidj.com/reseau-ij/france-metropolitaine?departement=25,39,70,90#reseau-ij

      Bien à toi,

  41. Dylan.b
    le 18 février 2017 à 00:34

    Bonjour,j ai 19 ans et je vis toujours chez mes parents . Je recherche un travail désespérément apres plusieurs refus de la ou j ai postuler pour le manque d expérience …et mes parents son dans une situation financière ou se n est pas toujours facile et vont devoir déménager mais voilà ma mere voudrais que je parte de la maison vu la situation familiale qui est assez penible (moralement) didietspute sur dispute et ma mere ma dis que si se n est pas moi qui part c est elle … donc nous sommes assez d’accord sur le point que mes parents ne doivent pas se séparer pour moi donc c est bien a moi de partir mais voila le problème , vu que je n ai pas de revenu , et que risque d être sans logement dans les mois a venir et que mes parents ne roule pas sur l or pour pouvoir m offrir de l aide au moment venu. Je me demandais a quoi es-je droits comme aide . Merci bien a vous

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 20 février 2017 à 17:07

      Bonjour Dylan,

      Puisque tu ne dispose d’aucun revenu, tu pourrais introduire une demande d’aide au CPAS de la commune dans laquelle tu es domicilié.
      Cependant, dans la pratique, l’aide octroyée par un CPAS n’est pas automatique. Lorsque tu introduis une demande d’aide, un(e) assistant(e) social(e) effectuera une enquête sociale et une visite à domicile afin de vérifier que tu sois bien dans les conditions pour bénéficier de cette aide. On te demandera alors de fournir toute une série de documents et d’informations sur ta situation familiale, tes revenus, ceux de tes parents, et dans quelle mesure ces derniers peuvent subvenir à tes besoins.

      En effet, si le CPAS estime que tes parents en ont les moyens, il est probable qu’il leur demande d’intervenir et ce même si tu es majeure et/ou que tu décides de résider ailleurs.

      Si tu as fini tes études, une autre solution serait d’entamer les démarches permettant de bénéficier d’allocations d’insertion (allocation de chômage sur base des études).
      Tu trouveras plus d’information sur les fiches suivantes: http://bruxelles-j.be/droits-sociaux/tes-droits-au-chomage/

      N’hésite pas à nous recontacter pour toute autre question.

  42. Malli
    le 15 février 2017 à 22:55

    Bonsoir j’aimerais bien savoir si jai moyen d un aide si je veux habite avec mon copain parce qu’il travail mais moi je suis encore étudiante on a 22 ans

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 16 février 2017 à 15:46

      Bonjour Malli,

      Lorsqu’on est majeure et que l’on souhaite quitter le domicile familial, il faut généralement disposer de ses propres moyens pour subvenir à ses besoins. Si ce n’est pas le cas, tu peux en principe introduire une demande d’aide auprès du CPAS de la commune dans laquelle tu es/comptes te domicilier.

      Dans la pratique, l’aide octroyée par un CPAS n’est pas automatique. Lorsque tu introduis une demande d’aide, un(e) assistant(e) social(e) effectuera une enquête sociale et une visite à domicile afin de vérifier que tu sois bien dans les conditions pour bénéficier de cette aide. On te demandera alors de fournir toute une série de documents et d’informations sur ta situation familiale, tes revenus, ceux de tes parents, et dans quelle mesure ces derniers peuvent subvenir à tes besoins.

      En effet, si tes parents en ont les moyens, il est donc probable que le CPAS leur demande d’intervenir. En effet, puisque tu es toujours étudiant, le CPAS estime généralement que c’est à tes parents de subvenir à tes besoins pendant toute la durée de tes études, et ce même si tu es majeure et/ou que tu décides de résider ailleurs. C’est pourquoi il arrive souvent que le CPAS refuse d’aider des jeunes dans leur projet d’autonomie car il estime qu’ils ont eux-mêmes créé leur état de besoin (en déménageant sans avoir de revenu,…).

      Dans ton cas, le CPAS est également obligé de tenir compte du revenu de ton copain.  Tu pourras donc au mieux percevoir un complément du CPAS. En effet, il prendra en compte tout ce qui dépasse le montant auquel tu as droit, c’est-à-dire qu’il retirera de ce montant celui que perçoit ton compagnon, pour qu’ensemble, vos deux revenus soit égal au taux chef de famille, soit  1156,53 €. Tu comprends, donc par-là que si ton compagnon perçoit plus que ce montant par mois, tu n’auras malheureusement pas droit au revenu d’intégration du CPAS.

      Sache tout de même que l’enquête sociale est ensuite soumise au Comité Spécial du Service Social du CPAS qui décidera dans un délai de 30 jours maximum si tu as droit au revenu d’intégration (ou non).

      D’autres questions ? N’hésite pas à nous recontacter!

  43. theop
    le 15 février 2017 à 14:45

    bonjour suite a une rupture familiale il y as quelques jours j’ aimerais savoir quelle aides je eut obtenir sans êtres étudiant pour prendre un appartement car la je suis chez des amis qui m’ héberge depuis que je suis partit et je recherche activement du travail histoire de pouvoir prendre un appart le plus rapidement , mais j ai le problème du financement je ne sait pas quelle aides je peut avoir vu que mes parents habites dans le jura et que je doit aménager dans le doubs  donc la mission local ne peut pas m’ aider car je n’ais pas de logement

    merci d’ avance pour votre réponse

     

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 16 février 2017 à 15:29

      Bonjour Theop,

      Il semblerait que tu habites la France.

      Si c’est le cas, nous sommes désolés mais nous ne pourrons pas répondre à tes questions car Bruxelles-J est une plate-forme d’information belge. Nous ne sommes donc malheureusement pas spécialisés dans la législation française et les différentes aides possibles dans ta situation.
      Nous t’invitons à poser ta question au CIDJ de ta région afin de connaître tes droits: http://www.cidj.com/reseau-ij/france-metropolitaine?departement=25,39,70,90#reseau-ij

      Si tu habites la Belgique, n’hésite pas à revenir vers nous pour que nous puissions répondre à ta question!

  44. À la rue
    le 13 février 2017 à 22:51

    Si les violences sont mentales et pas physiques,
    Et que je ne peux vivre ni chez ma mère ni chez mon père
    Je fais quoi? J’ai droit à quelque chose pour survivre ?

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 14 février 2017 à 17:10

      Bonjour A la rue,

      Théoriquement, si tu es majeur et que tu ne disposes d’aucun revenu pour subvenir à tes besoins, tu pourrais t’adresser au CPAS de la commune dans laquelle tu es actuellement domicilié (ou dans laquelle tu vis habituellement dans le cas où tu as déjà quitté le domicile familiale).

      Cela dit, sache que l’aide octroyée par un CPAS n’est pas automatique et qu’ils sont généralement réticents à aider un jeune qui veut prendre son indépendance . Lorsque tu introduis une demande d’aide, un(e) assistant(e) social(e) effectuera une enquête sociale afin de vérifier que tu sois bien dans les conditions pour bénéficier de cette aide.

      On te demandera alors de fournir toute une série de documents et d’informations sur ta situation familiale, tes revenus et ceux de tes parents, le contexte qui t’a mené à habiter seul, le danger que peut représenter ton milieu familial… mais parfois dans quelle mesure est ce que tes parents peuvent intervenir. Ça sera notamment le cas si tu es encore étudiant (car le CPAS estime généralement que c’est aux parents de subvenir aux besoins de leurs enfants pendant toute la durée de leurs études, et ce même s’ils sont majeurs et/ou qu’ils résident ailleurs) et/ou si le CPAS estime que faire intervenir tes parents ne dégraderait pas la relation entre eux et toi.

      Il est donc important que l’assistant(e) social(e) soit informé(e) de toute ta situation pour que la décision soit prise de la manière la plus juste, car le CPAS pourrait refuser ta demande d’aide s’il estime que tu as créé ton état de besoin (en déménageant sans avoir de revenu,…).
      Tous les éléments seront pris en compte, il ne faut pas forcément de violences physique pour que ta situation soit prise en compte.
      L’enquête sociale sera ensuite soumise au Comité Spécial du Service Social du CPAS qui décidera si tu as droit, ou non, au revenu d’intégration, et ce dans un délai de maximum 30 jours .
      Si tu es mineur et que tu souhaites quitter ton domicile familial ou que tu te retrouves à la rue, sache qu’il existe deux structures d’accueil d’urgence : Abaka (http://www.abaka.be/nous-contacter/) et SOS Jeunes Quartier Libre (http://www.sosjeunes.be/spip.php?article49&lang=fr). Tu pourrais donc te rendre directement auprès de l’un de ces centres afin de voir avec eux ce qu’il est possible de mettre en place pour t’aider dans ta situation .

      Tu pourrais également t’adresser au SDJ, une AMO qui pourra t’accompagner dans les démarches et t’informer sur tes droits:http://www.sdj.be/

      D’autres questions ? N’hésite pas à nous recontacter!

  45. Lea
    le 13 février 2017 à 21:02

    Je n’ai pas de problème avec mes parents et je suis étudiante en supérieur, ils ont un assez bon revenu donc je n aurai sûrement pas droit au cpas. Pourtant je ressens le besoin d’être plus indépendante. Y a t’il une aide pour des personnes comme Moi? Sans nécessairement demander à mes parents de m’aider car c’est mon choix de partir pas le leur? En sachant que je travail tout les week end en étudiante?

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 14 février 2017 à 11:55

      Bonjour Léa,

      En principe, lorsqu’un jeune veut quitter le domicile familial, il doit disposer de ses propres moyens pour subvenir à ses besoins. Mais, quand il veut partir de chez ses parents et qu’il n’a pas de revenu suffisant, il lui est toujours conseillé de demander de l’aide au CPAS de sa commune de résidence qui, dans un premier temps se tourne vers les parents pour voir s’ils ne sont pas en mesure de l’aider.

      Dans ta situation, comme tes parents ont des revenus suffisants, la seule manière de partir du domicile sans leur demander de l’aide serait de travailler pour subvenir à tes besoins. Il n’y a malheureusement pas d’autres aides pour les personnes dans ta situation.

      Pour d’autres questions, n’hésite pas à nous recontacter.

  46. Liki
    le 10 février 2017 à 16:50

    Je trouve ça injuste de devoir s’occuper de quelqu’un qui nous impose sont départ. Pourtant tout le confort est réuni pour cette personne à la maison, c’est trop facile , alors qu’il travaille. Merci pour votre réponse. Je m’opposer ai à donner un rond sachant qu’il qu’il nous a traîné ablation police pour des mensonges et si en plus on doit lui donner de l’argent étant en vadrouille, alors c’est moi qui arrêterait de travailler et je crois qu’on aura tous dun cpas à ce moment là.

  47. Liki
    le 10 février 2017 à 11:15

    Mon beau fils a quitter le domicile avec toutes ses affaires, il a 20 ans, a été nous accusé à la police de l’avoir battu mon mari et moi, il a inventé toi c’est mensonges pour profiter du cpas, vous pensez kil aura droit au cpas, j’espère ke non car nous sommes aider, ne l’avons pas foutu à la porte. Mais hélas il a du se renseigner et savoir que la seule bonne raison de l’avoir serait de monter ce mensonge de toute pièce. C’est dommage que les services sociaux dans certains cas se font avoir.
    Nous sommes aisés et il a bien compris je crois en se renseignant qu’il ne pourrait pas voir droit au cpas sauf peut être en inventant ce mensonge de toutes pièces disant qu’il a régulièrement des coups, pourtant c’est faux et Archis faux. Il a 20 ans comme je l’ai stipulé et étudiants encore, il a toujours envier ses copins qui ont le cpas et vivent seules.

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 10 février 2017 à 14:44

      Bonjour Liki,

      Nous ne pourrons malheureusement pas vous dire précisément si votre beau fils ouvrira un droit à un revenu d’intégration car la décision revient au Comité Spécial du Service Social du CPAS de la commune dans laquelle il a introduit une demande.

      Dans tous les cas, il faut savoir que lorsqu’on introduit une demande auprès d’un CPAS, un(e) assistant(e) social(e) effectue une enquête sur la situation sociale du jeune afin de vérifier qu’il soit bien dans les conditions pour bénéficier de cette aide.

      On lui demandera alors de fournir toute une série de documents, d’informations sur sa situation familiale, ses revenus, le contexte qui l’a mené à habiter seul, et de notamment  prouver sa rupture familiale (ce qui n’est pas toujours évident), le danger que peut représenter son milieu familial … Mais également dans quelle mesure vous pourriez subvenir à ses besoins.

      En effet, comme il est étudiant, en principe le CPAS estime généralement que les parents ne sont pas dispensés de l’obligation de subvenir aux besoins de leurs enfants, et ce pendant toute la durée de ses études (et ce même si le jeune est majeur et/ou que qu’il réside ailleurs). Cependant, le CPAS ne questionnera votre situation financière que s’il considère que demander à votre beau-fils de prendre contact avec vous ne « dégradera » pas votre relation.

      Par contre, si le CPAS remarque que vous avez les moyens de subvenir à ses besoins, il est donc probable que le CPAS vous contacte et vous demande d’intervenir.

      A la suite de l’enquête sociale, sa situation sera donc soumise au Comité Spécial du Service Social du CPAS qui décidera alors s’il a droit au revenu d’intégration ou non.

      D’autres questions ? N’hésite pas à nous recontacter!

  48. cameraman
    le 9 février 2017 à 12:34

    Ma mère possède un appartement et elle vit avec un homme qui ne travaille plus . L’ ambiance est devenue extrêmement pénible, on ne s’ adresse plus la parole et je suis souvent abandonné pendant plusieurs jours, je dois préparer mes repas ..  Bref , je suis considéré comme un meuble encombrant. Je suis en professionnelle et ai actuellement 16 ans. Lors de mes 18 ans je voudrais quitter ce milieu et poursuivre mes études. Que puis je espérer comme solution?  Quelles seraient mes ressources et mes obligations ? Je suis sérieux , ne bois pas, ne fume pas et n’ ai pas de distractions sauf mon smartphone sur lequel je passe beaucoup de mon temps libre. J’ habite à Charleroi

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 9 février 2017 à 15:45

      Bonjour Cameraman,

      En principe, avant tes 18 ans, sans l’accord de tes parents, tu ne peux pas aller vivre ailleurs. Même si tu as des problèmes importants avec tes parents, tu ne peux pas décider seul(e) de ce que tu vas faire et si tu le fais, cela peut être considéré comme une fugue.

      Dans le cas où tu comptes attendre tes 18 ans pour pouvoir demander une aide, sache que tu pourras théoriquement faire une demande d’aide auprès du CPAS de la commune dans laquelle tu es/seras domicilié.

      Dans la pratique, il faut savoir que le CPAS présente souvent des réticences à aider un jeune qui n’a pas de revenu car en principe, lorsqu’on est majeur et que l’on souhaite quitter le domicile familial, il faut généralement disposer de ses propres moyens pour subvenir à ses besoins. De ce fait, le CPAS pourrait estimer qu’en quittant ta maison sans avoir de revenu, tu as créé toi-même ton état de besoin (et pourrait alors refuser de t’aider).

       

      Lorsque tu introduis une demande d’aide, un(e) assistant(e) social(e) effectue une enquête sociale et une visite à domicile afin de vérifier que tu sois bien dans les conditions pour bénéficier de cette aide.

      On te demandera alors de fournir toute une série de documents, d’informations sur ta situation familiale, tes revenus, le contexte qui t’a mené à habiter seul, et notamment de prouver ta rupture familiale (ce qui n’est pas toujours évident),… mais également dans quelle mesure tes parents peuvent subvenir à tes besoins. Si tes parents en ont les moyens, il est donc probable que le CPAS leur demande d’intervenir. En effet, puisque tu seras toujours étudiant, tes parents ne seront  en principe pas dispensés de leurs obligations, et ce même si tu vis seul.  Le CPAS pourrait donc estimer que c’est à eux de subvenir à tes besoins pendant toute la durée de tes études (et ce même si tu es majeur et/ou que tu résides ailleurs).

      L’enquête sociale sera ensuite soumise au Comité Spécial du Service Social du CPAS qui décidera si tu as droit au revenu d’intégration ou non.

      D’autres questions? N’hésite pas à nous recontacter !

  49. vincent
    le 7 février 2017 à 21:11

    bonsoirs,

    voila ma copine à 15 ans est demi  est elle veut quitter ces parents car elle ne sentent plus avec eux est je voulais savoir si elle pouvais venir habiter avec moi qui à 20 ans est savoir quel sont les démarche a faire. merci cordialement

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 8 février 2017 à 16:03

      Bonjour Vincent,

      Il semblerait que tu habites la France.

      Si c’est le cas, nous sommes désolés mais nous ne pourrons pas répondre à tes questions car Bruxelles-J est une plate-forme d’information belge. Nous ne sommes donc malheureusement pas spécialisés dans la législation française et les différentes aides possibles dans ta situation.
      Nous t’invitons à poser ta question au CIDJ de ta région afin de connaître tes droits: http://www.cidj.com/reseau-ij/france-metropolitaine?departement=974#reseau-ij

      Si tu habites la Belgique, n’hésite pas à revenir vers nous pour que nous puissions répondre à ta question!

  50. Alexis
    le 6 février 2017 à 20:42

    Est ce que je peux recevoir une aide pour quitter la maison ? J’ai 20 ans et mes deux parents sont alcooliques, insultes violence ou prise de tête j’ai déjà tout eu
    J’aimerais savoir si une aide potentiel existe (CPAS ou autre ) pour avoir un revenu et pouvoir quitte la maison

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 7 février 2017 à 14:05

      Bonjour Alexis,

      Même si tu es majeur, tes parents ont toujours une obligation alimentaire envers toi (et réciproquement), tant que ta formation n’est pas achevée. Cette obligation d’entretien consiste à t’héberger, t’entretenir (nourrir, veiller aux soins de santé, etc.) et à t’offrir une formation adéquate. En général, les parents remplissent cette obligation d’entretien même après 18 ans. Mais si tu ne vis plus chez eux et que tu continues tes études, tu es en droit de leur réclamer une pension alimentaire (somme d’argent déterminée en fonction de leurs revenus) par l’intermédiaire d’un juge de paix, soit obtenir l’aide du CPAS par l’intermédiaire du revenu d’intégration (c’est une somme d’argent qui t’est versée tous les mois). La demande d’une pension alimentaire est une procédure en justice civile par laquelle tes parents peuvent être condamnés à payer une pension alimentaire, ça n’améliore en général pas les relations?! Voir la procédure plus haut dans cette page.

      Pour obtenir un revenu d’intégration sociale et/ou des aides sociales (cartes médicales, abonnement gratuit, etc.), tu devras aussi t’adresser au CPAS de la commune où tu résides. L’aide du CPAS n’est pas automatique, si tu as “simplement” envie de quitter tes parents parce que tu en as “marre” d’eux, ce ne sera pas suffisant pour obtenir une aide. Par contre si tu es en conflit, que tu vis une situation particulièrement difficile (violence, grossesse), ta demande sera prise en compte. Ta situation semble être le cas

      Les jeunes de – de 25 ans doivent signer avec le CPAS un contrat spécifique qui les contraint à s’inscrire dans un projet professionnel ou de formation/études: http://bruxelles-j.be/droits-sociaux/obtenir-de-laide-du-cpas/

      Tu pourras recevoir les allocations familiales directement toi-même, dès que tu as changé de domicile.

      N’hésite pas si tu as besoin de plus d’informations

  51. cleri
    le 6 février 2017 à 05:02

    Bonjour j’ai 24 ans je suis enceinte jabite chez ma mère donc elle me met a la porte a tout moment je n’ai pas le droit uliser les WC salle de bain même quand elle fait cuit a mangez je n’est pas le droit quand elle sorte elle me dit allez ou bien elle me taque dans la maison sans clef pourrait je avoir un aide pour pouvoir vivre une vie stable

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 6 février 2017 à 16:20

      Bonjour Cleri,

      Il semblerait que tu habites la France.

      Si c’est le cas, nous sommes désolés mais nous ne pourrons pas répondre à tes questions car Bruxelles-J est une plate-forme d’information belge. Nous ne sommes donc malheureusement pas spécialisés dans la législation française et les différentes aides possibles dans ta situation.
      Nous t’invitons à poser ta question au CIDJ de ta région afin de connaître tes droits: http://www.cidj.com/reseau-information-jeunesse/centre-regional-d-information-jeunesse-de-la-reunion

      Si tu habites la Belgique, étant donné que tu es majeure, tu pourrais théoriquement prétendre à un aide du CPAS. Cela dit, sache que l’aide octroyée par un CPAS n’est pas automatique. Lorsque tu introduis une demande d’aide, un(e) assistant(e) social(e) effectuera une enquête sociale et une visite à domicile afin de vérifier que tu sois bien dans les conditions pour bénéficier de cette aide. On te demandera alors de fournir toute une série de documents et d’informations sur ta situation familiale, tes revenus et ceux de tes parents,… Dans ce cas, il est donc important que l’assistant(e) social(e) soit informé(e) de toute ta situation pour que la décision soit prise de la manière la plus juste. Plus d’informations concernant les CPAS sur : http://bruxelles-j.be/droits-sociaux/obtenir-de-laide-du-cpas/

      D’autres questions ? N’hésite pas à nous recontacter!

  52. bazibouzouk2210
    le 5 février 2017 à 23:50

    Bonjour ,

    J’ai 18 ans et je suis Belge.

    Ayant eu une rupture familiale et étant orpheline de père ,  je suis partie vivre auprès de mon conjoint.

    Celui-ci ayant perdu son travail et son titre de séjour  il y a quelques jours  (carte étudiant)  , je me suis donc inscrite au Forem comme demandeuse d’emploi libre,mais j’ai besoin de revenus suffisants pour pouvoir subvenir à nos besoins primaires .

    Dans ma situation familiale actuelle , je n’ai pas le droit de retourner à mon domicile familial.

    N’ayant pas obtenu le CESS j’ ai demandé à suivre une formation de deux ans débutant en septembre 2017 , pour l’obtenir.

    J’aimerais savoir quelles sont les démarches et aides que je pourrais obtenir en sachant que je ne souhaite pas poursuivre ma mère en Justice pour obtenir une pension alimentaire.

    merci d’avance.

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 6 février 2017 à 15:44

      Bonjour Bazibouzouk2210,

      Théoriquement, étant donné que tu es majeure, tu dois en principe disposer de tes propres moyens pour subvenir à tes besoins.

      Si tu n’es malheureusement pas en mesure de le faire, tu pourrais introduire une demande d’aide auprès du CPAS de ta commune.

      En effet, Le CPAS est un centre d’aide résiduaire, c’est à dire la dernière aide à laquelle tu as droit lorsque tu ne disposes pas d’autres moyens de subsistance
      Dans la pratique, l’aide octroyée par un CPAS n’est pas automatique : lorsque tu introduis une demande d’aide, un(e) assistant(e) social(e) effectuera une enquête sociale et une visite à domicile afin de vérifier que tu sois bien dans les conditions pour bénéficier de cette aide car le CPAS présente généralement des réticences à aider un jeune qui n’a pas de revenu.

      On te demandera alors de fournir toute une série de documents, d’informations sur ta situation familiale, tes revenus, le contexte qui t’a mené à habiter seule, et de notamment de prouver ta rupture familiale, ce qui n’est pas évident… Le CPAS pourrait demander à tes parents de subvenir à tes besoins s’ils en ont les moyens, sauf s’il estime que la situation familiale pourrait se détériorer à cause de cette demande. Il est donc important que l’assistant(e) social(e) soit informé(e) de toute ta situation pour que la décision soit prise de la manière la plus juste.

      L’enquête sociale sera ensuite soumise au Comité Spécial du Service Social du CPAS qui décidera si tu as droit au revenu d’intégration ou non.

      Sache également qu’en principe ton compagnon n’aura par contre droit à aucune aide hormis l’aide médicale urgente. Tu trouveras plus d’informations sur les différentes aides que peut vous octroyer le CPAS sur la fiche suivante : http://bruxelles-j.be/droits-sociaux/obtenir-de-laide-du-cpas/quelles-sont-les-aides-fournies-par-le-cpas-a-qui-sadressent-elles-quelles-sont-les-conditions/

      D’autres questions ? N’hésite pas à nous recontacter!

  53. Shirley
    le 4 février 2017 à 01:13

    Bonjour, j’ai 18 ans depuis 2 semaine ma mère m’as mise dehors. N’ayant aucun revenu et n’ayant pas terminer mes études pourrais-je avoir droit a quelque choses ? Pour l’instant une amie m’as gentiment accueillie chez elle mais ça ne peux pas durer ..

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 6 février 2017 à 17:15

      Bonjour Shirley,

      Effectivement, tu peux demander de l’aide au CPAS par l’intermédiaire du revenu d’intégration.
      Malheureusement nous ne pouvons prédire à l’avance les décisions prises par les CPAS.
      Il faut savoir que l’aide du CPAS n’est pas automatique.

      Celui-ci te demandera quels sont tes arguments afin de pouvoir évaluer ta situation.  ( Situation des parents, si tu prends le train pour aller à l’école, les horaires de train ne concordant pas avec tes horaires de cours; ce qui pourrait te faire rater ton année,… )
      Même si tu ne souhaites pas demander d’aide à tes parents, le CPAS pourrait estimer qu’ils sont en mesure de t’aider après l’analyse de la situation.
      De plus, sache que tu pourras recevoir les allocations familiales directement toi-même, dès que tu as changé de domicile.

      Néanmoins, sache que tes parents n’ont en principe pas le droit de te mettre à la porte tant que tu n’as pas les ressources suffisantes pour vivre.
      Si le CPAS refuse de t’aider parce que tes parents ont suffisamment de moyens, tu devras demander une pension alimentaire à tes parents.

       

      J’espère t’avoir éclairé,

       

      N’hésite pas ! ;-)

  54. Adina
    le 3 février 2017 à 19:04

    Bonjour j’ai 17 ans et je veux partir de chez ma mère par ce que j’en n’est marre ,je ne me comprend pas avec elle, elle me bouffe ma vie !!!!!!
    Et je ne veux pas allez chez mon pere non plus !!!
    Donc vu mon nage je suis encore étudiante et qu’elle sont les demarche pour que je puisse partir de chez elle et comment je vais me débrouiller pour payer des loyer ,eau,gaz,…!!??

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 6 février 2017 à 13:48

      En principe, avant tes 18 ans, sans l’accord de tes parents, tu ne peux pas aller vivre ailleurs. Même si tu as des problèmes importants avec tes parents, tu ne peux pas décider seul(e) de ce que tu vas faire et si tu le fais, cela peut être considéré comme une fugue. Tu devras alors t’adresser soit au SAJ (Service d’aide à la jeunesse), soit au CPAS (Centre public d’action sociale).

      En principe, tu dois d’abord faire valoir ton droit à l’aide sociale au CPAS, le SAJ t’accordera éventuellement une allocation en complément de l’aide du CPAS, en fonction de ta situation. Il arrive souvent que le mineur qui demande une aide au CPAS soit systématiquement renvoyé au SAJ. Pourtant, le CPAS est tenu d’accorder une aide sociale à toute personne dans le besoin, y compris les mineurs. Recevoir une aide sociale au CPAS n’est possible que dans des conditions très spécifiques?: si les parents font défaut, si l’autonomie que tu revendiques te permettra d’avoir des conditions de vie conforme à la dignité humaine par exemple si les conflits ou la souffrance vécue en famille ne te permettent plus de vivre avec tes parents (c’est toi qui devra en apporter les preuves).

      Cependant, rien ne t’empêche pas de t’adresser directement au SAJ (service d’aide à la jeunesse) afin de trouver une solution aux problèmes familiaux sans qu’il soit question d’une aide financière dans un premier temps. C’est un service spécialisé qui pourra t’aider au mieux, en fonction de tes problèmes. Le SAJ entendra éventuellement tes parents ou mettra en place un suivi familial, t’orientera vers des services qui peuvent t’aider, te placera en famille d’accueil ou dans un service résidentiel. Dans certains cas graves, le SAJ peut décider d’envoyer ton dossier à un juge de la jeunesse.

      Tu pourrais également t’adresser à un service de première ligne comme  le SDJ pour t’accompagner dans les démarches et faire le point sur ta situation: http://bruxelles-j.be/nos-partenaires/service-droits-des-jeunes/

      Par ailleurs, tu pourras également demander à percevoir toi-même tes allocations familiales dans le cas où tu vis seul.

      N’hésite pas si tu as besoin de plus d ‘informations

  55. Patty
    le 1 février 2017 à 14:53

    Bonjour j’ai la carte E depuis 2011 regroupement familliale je vois pas trop ca veut dire quoi ?

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 2 février 2017 à 10:26

      Bonjour Patty,

      Un regroupement familial est une procédure qui permet à une personne qui réside en Belgique de faire venir un membre de sa famille sous certaines conditions. Si tu as une carte E, c’est qu’une personne de ta famille t’a donc fait venir en Belgique.

      Mais si tu résides en Belgique depuis plus de 5 ans, en principe tu pourrais introduire une demande de carte E+ (séjour illimité).

      Pour obtenir des informations plus détaillées sur la question, nous te conseillons de contacter ce service gratuit :
      Association pour le droit des étrangers (ADDE)
      Rue du Boulet, 22
      1000 Bruxelles
      Belgique
      Tél: 02 / 227.42.42
      Fax: 02 / 227.42.44

      D’autres questions ? N’hésite pas à nous recontacter!

  56. Adam
    le 1 février 2017 à 14:27

    Je m’appelle Adam je suis étudiant boursier à l’école Essti et pourtant j’ai beaucoup de problème financier pourje avoir de l’aide financière

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 1 février 2017 à 17:15

      Bonjour Adam,

      Il semblerait que tu habites le Maroc.

      Si c’est le cas, nous sommes désolés mais nous ne pourrons pas répondre à tes questions car Bruxelles-J est une plate-forme d’information belge. Nous ne sommes donc pas spécialisés dans la législation marocaine et les différentes aides possibles dans ton lieu de vie.

      Le mieux serait de te renseigner auprès de ton entourage (amis, famille), école pour savoir quel(s) organisme(s) pourrait éventuellement t’aider dans ta situation.

      Si tu habites la Belgique ou que ta question est liée à la Belgique, pourrais-tu nous repréciser à quel(s) sujet(s) tu aurais besoin de notre aide ?

      D’autres questions ? N’hésite pas à nous contacter!

  57. Yeli
    le 31 janvier 2017 à 23:19

    Bonsoir,

    je m’appelle Geomara, j’ai 21 ans et je voudrais prendre mon indépendance, mais sans emplois c’est compliqué. Donc je me suis renseigner pour une aide d’intégration social au prés du CPAS car je suis étudiante donc pas d’emploie, mais malheureusement ont m’a dit qu’une demande peut bien se faire mais que comme conséquences je  pourrais perdre ma carte d’identité qui est un permis b (titre de séjour) que j’ai reçue depuis 2014. Du coup je ne sais pas quoi faire car je veux vraiment mon indépendance, mais son travail c’est un peu difficil. Que puis je faire ? Arreter les études et travailler afin d’avoir un revenue? besoin d’aide svp.

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 1 février 2017 à 16:51

      Bonjour Yeli,

      Le permis b est une autorisation d’occupation pour tous les travailleurs de nationalité étrangère qui ne sont pas dispensés du permis de travail ou qui ne possèdent pas de permis de travail A ou de permis de travail C.

      Nous supposons donc que tu voulais parler de la carte B, si ces le cas, il s’agit d’un titre de séjour illimité.
      Ce type de titre de séjour peut être renouveler sans condition. Dans ce cas, le fait d’être aidé par le CPAS n’aura aucun impact.
      Cependant , nous te conseillons donc de contacter l’ADDE pour leur expliquer ta situation et évaluer tes possibilités d’action, avant d’entreprendre des démarches pour quitter ton domicile.

      Association pour le droit des étrangers
      Rue du Boulet,  22
      1000 Bruxelles
      Tel: 02 / 227.42.42

      N’hésite pas à nous recontacter pour toute autre question.

  58. MMmmm
    le 31 janvier 2017 à 14:12

    Je suis belge, j’ai 21 ans.

    Mon père m’a mise à la porte pour une « connerie », je suis aux études en deuxième années supérieure mais je décide d’y mettre un terme car ce n’est plus possible pour moi de combiner cours et stages à la fois dans ces conditions. Mon père paye un kot mais si je mets un terme à mes études, il ne le payera plus

    Je suis chez les parents de mon copain en attendant. Je suis sans emploie donc je n’ai pas encore de revenu.

    Mes parents ne sont pas mariés mais vivent ensemble légalement.

    Je ne sais pas où m’adresser ni l’aide que je peux avoir pour me débrouiller.

    Merci

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 1 février 2017 à 16:29

      Bonjour Mmmmm,

      Puisque tu es majeure, tu peux théoriquement faire une demande d’aide auprès du CPAS de la commune dans laquelle tu es domicilié.

      Dans la pratique, lorsque tu introduis une demande d’aide, un(e) assistant(e) social(e) effectue une enquête sociale et une visite à domicile afin de vérifier que tu sois bien dans les conditions pour bénéficier de cette aide.

      On te demandera alors de fournir toute une série de documents, d’informations sur ta situation familiale, tes revenus, le contexte qui t’a mené à habiter seule, et notamment de prouver ta rupture familiale, … Ce qui n’est pas toujours évident.

      Comme tu es toujours étudiante, il faut savoir que le CPAS estime généralement que c’est en principe à tes parents de subvenir à tes besoins pendant toute la durée de tes études, et ce même si tu es majeure et/ou que tu résides ailleurs.
      Même si tes parents souhaites que tu vives seul, ils ne seront pas déchargé de leurs obligations.
      Le CPAS pourrait donc également demander à ce que tu perçoives toi-même tes allocations familiales (en te demandant de faire les démarches auprès de ta caisse d’allocations familiales).

      L’enquête sociale sera ensuite soumise au Comité Spécial du Service Social du CPAS qui décidera si tu as droit au revenu d’intégration ou non (et ce dans un délai de 30 jours). Il est donc important que l’assistant(e) social(e) soit bien informé(e) de toute ta situation pour que la décision soit prise de la manière la plus juste possible.

      N’hésite pas à nous recontacter pour toute autre question.

  59. Patty
    le 29 janvier 2017 à 23:54

    Bonsoir je deja laisse ici un msg y’a pas longtemps vous m’aviez dis qu’il est possible je risque de refus si je renouvelle ma carte je ne comprend pas pourquoi? Vue que la carte a ete exprimé j’ai du changé obligé c’est normal alors je ne comprend pas pq ils ont pouvais me retirée le titre de séjour ?

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 30 janvier 2017 à 12:18

      Bonjour Patty,

      Cela dépend du titre de séjour que tu possèdes.
      Si tu es là dans le cadre d’un regroupement familiale avec ta maman, lorsque tu seras amenée à renouveler ton titre de séjour, une vérification des conditions sera faite.
      Si tu ne remplis plus les conditions à ce moment là (vivre avec le regroupant par exemple) ton titre de séjour pourrait ne pas être renouvelé.

      Par contre si tu possèdes un titre de séjour définitif ou que tu n’es pas là dans le cadre d’un regroupement familial, cela n’aura pas d’impact sur ton titre de séjour.

      N’hésite pas à nous recontacter pour toute autre question.

  60. Quentino
    le 29 janvier 2017 à 16:09

    J ai 17 je voudrai prendre mon envolé de chez mes parent je suis en contrat d apprentissage j ai droit à quoi

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 30 janvier 2017 à 12:08

      Bonjour Quentino,

      En principe, puisque tu es mineur, tu n pourras quitter le domicile familiale sans l’autorisation de tes parents.

      S’il marque leur accord, ils devraient également accepter de financer cette mise en autonomie puisque tu ne disposes pas encore de ressources suffisante.

      Dans l’hypothèse où ton projet est lié à une rupture familiale, tu pourrais théoriquement t’adresser au CPAS de ta commune pour demander une aide sociale, mais tu ne pourras malheureusement pas solliciter un revenu d’intégration, car c’est une une aide accordée aux majeurs.

      Dans la pratique, il est malheureusement assez rare que le CPAS aide des mineurs et aura plutôt tendance à réorienter vers le SAJ qui pourra intervenir et chercher avec toi une solution adaptée.

      Tu pourrais également contacter une AMO afin de discuter de ta situation et tenter de trouver des solutions adaptées.
      Une AMO (Service d’aide aux jeunes en milieu ouvert) est un lieu d’accueil, d’écoute, d’information, d’orientation, de soutien et d’accompagnement pour le jeune. Elle tente de remédier aux problèmes qui touchent les jeunes dans leur quotidien.
      Tu trouveras la liste sur la page suivants: http://bruxelles-j.be/amo/

      N’hésite pas à nous recontacter pour toute autre question.

  61. Jess
    le 25 janvier 2017 à 19:05

    Bonjour, je vous écris afin de vous annoncer que mon compagnon et moi même sommes au CPAS et avons trouvé un appartement intéressant. Cependant, il se trouve près de chez les parents de mon compagnon. Est ce que le CPAS ve prendre en compte le faot que nous vivron près de chez ses parents ainsi que leurs revenus à cause de la proximité de l’appartement (juste devant la maison) ?
    Merci d’avance pour votre réponse.

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 26 janvier 2017 à 15:44

      Bonjour Jess,

      En principe, comme le droit au revenu d’intégration est un droit individualisé, il faut savoir que la situation d’une personne est analysée de manière isolée. Si le CPAS n’a jusqu’à présent jamais tenu compte des revenus des parents de ton compagnon pour calculer le montants de son revenu d’intégration, alors il n’y a à priori pas de raisons pour qu’il le fasse après votre déménagement .

      Cela pourrait éventuellement être le cas si, par exemple, ton compagnon a demandé une aide du CPAS en invoquant une rupture familiale, et que celui-ci découvre que ses parents lui donne de l’argent (sans ton compagnon ne leur ait déclaré la chose).

      Mais normalement, si vous êtes déjà aidé par un CPAS, votre situation restera globalement la même.  En effet, vous devrez en principe effectuer un changement d’adresse. Si vous déménagez sur la commune dans laquelle vous habitez actuellement, il est possible que l’on vous attribue un(e) autre assistant(e) social(e) de quartier; par contre, si vous déménagez sur une autre commune, il faudra alors introduire une nouvelle demande auprès du CPAS de cette commune. En effet, comme les CPAS sont des services communaux, il faut savoir que dans ce cas, votre situation sera alors soumise à une nouvelle enquête sociale.

      D’autres questions ? N’hésite pas à nous recontacter!

  62. nono1619
    le 25 janvier 2017 à 00:04

    j’ai 16 ans et plus rien ne vas chez moi. j’ai décroché l’école à cause de tous les problèmes familliaux, j’en peux plus. j’aimerais vivre loin d’eux car je ne me sent pas chez moi ni chez ma mère ni chez mon père, j’aimerais savoir si c’est possible d’aller vivre ailleurs a 16 ans ? comment faut-il faire? et est ce que je peux partir en famille d’accueil en Espagne ? car ce pays m’attire particulièrement et j’ai toujours rêvé de vivre la bas sachant que je parle courrament l’espagnol.

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 27 janvier 2017 à 11:22

      Bonjour Nono,

      Il semblerait que tu habites en France.

      Si c’est le cas, nous sommes désolés mais nous ne pourront pas répondre à tes questions car Bruxelles-J est une plate-forme d’information belge. Nous ne sommes donc malheureusement pas spécialisés dans la législation française et les différentes aides possible dans ta situation.
      Nous t’invitons à poser ta question au CIDJ de ta région afin de connaître tes droits: http://www.cidj.com/reseau-ij/france-metropolitaine?departement=974#reseau-ij

      Si par contre tu habites en Belgique, n’hésite pas à revenir vers nous pour que nous puissions répondre à ta question.

  63. Nestor
    le 24 janvier 2017 à 23:38

    J’ai quitte mes parents par ce si’ knout voulu. Donc, aidez moi d’un vous plaît je suis en guinée conakry.

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 27 janvier 2017 à 10:13

      Bonjour Nestor,

      Nous sommes désolés mais Bruxelles-J est une plate-forme d’information belge,  nous ne sommes donc pas spécialisés dans la législation guinéenne et les différentes aides possibles dans ton lieu de vie.

      Le mieux serait donc de te renseigner auprès de ton entourage (amis, famille), école pour savoir quel(s) organisme(s) pourrait éventuellement t’aider dans ta situation.

      Bien à toi.

  64. uhzdijlzedfled
    le 24 janvier 2017 à 18:08

    Bonsoir,

    Je vis une situation assez simple. J’ai 21 ans et je suis en deuxième année supérieure, tout se passe relativement bien avec mes parents… Cependant, je pense vraiment que mes 21 ans leur a mis la puce à l’oreille et ils se rendent compte qu’il est temps « que je prenne mon envole » comme ils disent si bien.

    J’aimerais, cet été, quitter ma maison pour leur laisser un peu d’air et être tout simplement mieux, car je ne me sens vraiment plus chez moi.

    Je me demandais juste, est-ce possible d’assumer tous ses frais rien qu’avec un job d’étudiant? (Car je ne pense pas qu’ils seraient d’accord pour me passer plus de 100€/mois) ou est-ce que une demande au cpas est nécessaire? (Rentrer en justice avec eux est hors de question…)

    Je n’ai malheureusement pas de sous de côté…

    Merci pour votre réponse.

    Bonne soirée.

     

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 27 janvier 2017 à 11:21

      Bonjour Uhzdijlzedfled,

      Nous ne pourrons malheureusement pas répondre à ta question de manière précise car le fait de financer ta mise en autonomie avec un job étudiant dépend fortement de ta situation. (nombres heures par mois, salaire, montant de ton loyer et de tes charges,…)

      Cela dit, étant donné que tu as plus de 18 ans, tu pourrais introduire une demande d’aide au CPAS de la commune dans laquelle tu résides habituellement.

      Dans la pratique, lorsque tu introduis une demande d’aide, un(e) assistant(e) social(e) effectue une enquête sociale et une visite à domicile afin de vérifier que tu sois bien dans les conditions pour bénéficier de cette aide.

      On te demandera alors de fournir toute une série de documents, d’informations sur ta situation familiale, tes revenus, le contexte qui t’a mené à habiter seule, et notamment de prouver ta rupture familiale, … Ce qui n’est pas toujours évident.
      Le simple fait de vouloir vivre seul n ‘est généralement pas suffisant pour l CPAS.

      Comme tu es toujours étudiante, il faut savoir que le CPAS estime généralement que c’est en principe à tes parents de subvenir à tes besoins pendant toute la durée de tes études, et ce même si tu es majeure et/ou que tu résides ailleurs.
      Même si tes parents souhaites que tu vives seul, ils ne seront pas déchargé de leurs obligations.
      Le CPAS pourrait donc également demander à ce que tu perçoives toi-même tes allocations familiales (en te demandant de faire les démarches auprès de ta caisse d’allocations familiales).

      L’enquête sociale sera ensuite soumise au Comité Spécial du Service Social du CPAS qui décidera si tu as droit au revenu d’intégration ou non (et ce dans un délai de 30 jours). Il est donc important que l’assistant(e) social(e) soit bien informé(e) de toute ta situation pour que la décision soit prise de la manière la plus juste possible.

      N’hésite pas à nous recontacter pour toute autre question.

  65. Ptit bob
    le 24 janvier 2017 à 16:16

    Est-ce que mon père ou ma mère doivent me payer une pension alimentaire si je n’habite plus chez eux sachant que je suis sans travail,sans formation, sans études et que j’ai 18ans ?

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 26 janvier 2017 à 10:49

      Bonjour Ptit Bob,

      Il semblerait que tu habites en France.

      Si c’est le cas, nous sommes désolés mais nous ne pourront pas répondre à tes questions car Bruxelles-J est une plate-forme d’information belge. Nous ne sommes donc malheureusement pas spécialisés dans la législation française et les différentes aides possible dans ta situation.
      Nous t’invitons à poser ta question au CIDJ de ta région afin de connaître tes droits: http://www.cidj.com/reseau-ij/france-metropolitaine?departement=974#reseau-ij

      Si par contre tu habites en Belgique, n’hésite pas à revenir vers nous pour que nous puissions répondre à ta question.

  66. Christophe
    le 22 janvier 2017 à 21:06

    Bonsoir a vous j’ai besoin de savoir des choses quant a ma situation j’espère être le plus clair et précis possible et en esperant que vous pourrais m’aider sur la question voilà j’ai 24 ans et bientôt 25 le 1er avril qui arrive et je suis actuellement en plein recrutement pour enedis erdf en alternance qui commencera en septembre 2017 et j’ai déjà effectué la pré sélection dans une réunion d’information par pole emploi et c’était animé par un des prestataire de la société qui accompagne les futurs alternants. Seulement voilà il y aura une phase de remise a niveau entre mars et juin 2017 qui sera a Roubaix et j’habite a boulogne sur mer (pas de calais en france) j’ai donc le permis mais pas de voiture est ce qu’il y a déjà une Aide quelque part pour gérer le trajet ? Ensuite si tout va bien je serais donc placé a lille car la formation en alternance sera labas et ils m’imposent donc de trouver un logement car c’est impossible pour eux que je me déplace de chez moi jusqu’à lille tous les jours, pareil comment puis je gérer ce logement alors que mes revenus n’arriveront que pendant l’alternance? Y aurait ils des moyens de surmonter ces difficultés ? Cela me chagrine de devoir laisser tomber un avenir qui me plaît juste à cause de ça car ca reste temporaire je gagnerais de l’argent quoiqu’il arrive merci de votre attention et de votre futur réponse.

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 23 janvier 2017 à 11:50

      Bonjour Christophe,

      Bruxelles-J étant une plateforme d’information jeunesse belge, nous ne sommes pas en mesure de répondre à tes questions car nous ne sommes pas compétents en ce qui concerne le système français.

      Nous te conseillons donc de poser tes questions à un centre d’information français tel que le CIDJ: http://www.cidj.com/reseau-ij/france-metropolitaine

  67. Océane1004
    le 22 janvier 2017 à 17:08

    bonjour,

    Je suis dans une situation assez compliquée. J ai 18 ans et je suis toujours étudiante. Cela fait 2 ans que je dors chez mon compagnon, par choix mais aussi par  obligeance. Je vous explique, je ne m entend absolument pas avec ma mère et ça peut vraiment être  très violent, surtout moralement pour moi. Elle m a déjà menacé de se suicider avec un couteau sur sa poitrine, bref ça peu aller tres loin. elle a récemment déménager dans un appartement 1 chambre et elle vit avec son compagnon. je ne peux donc retournée chez elle, et ce serait impossible vu la très mauvaise entente. Surtout que elle garde mes allocations alors que je ne dors meme plus chez elle. elle ne me donne que 50euros par mois alors que je dois me payer mes médicaments, frais médicale, la plupart de mes frais scolaires également sont à mes frais à moi parce que elle me dit que maintenant je suis plus chez elle. J’aimerai donc pouvoir être indépendante ! J’en ai vraiment marre de devoir compté sur les parents de mon compagnon. Je voudrai avoir mon chez moi et pouvoir subvenir moi même à mes besoins, se que je fais deja beaucoup ! Pensez vous que je pourrais avoir droit à une aide du CPAS ? Sachant qu’il n’y a qu’elle et qu’elle est de la vièrge noir.

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 23 janvier 2017 à 11:35

      Bonjour Océane1004,

      Nous ne pourrons malheureusement pas répondre à ta question de manière précise car nous ne pouvons prédire à l’avance une décision prise par le CPAS .

      Cela dit, étant donné que tu as plus de 18 ans, tu pourrais introduire une demande d’aide au CPAS de la commune dans laquelle tu résides habituellement.

      Dans la pratique, lorsque tu introduis une demande d’aide, un(e) assistant(e) social(e) effectue une enquête sociale et une visite à domicile afin de vérifier que tu sois bien dans les conditions pour bénéficier de cette aide.

      On te demandera alors de fournir toute une série de documents, d’informations sur ta situation familiale, tes revenus, le contexte qui t’a mené à habiter seule, et notamment de prouver ta rupture familiale, … Ce qui n’est pas toujours évident.

      Comme tu es toujours étudiante, il faut savoir que le CPAS estime généralement que c’est en principe à tes parents de subvenir à tes besoins pendant toute la durée de tes études, et ce même si tu es majeure et/ou que tu résides ailleurs. Le CPAS pourrait donc également te demander à ce que tu perçoives toi-même tes allocations familiales (en te demandant de faire les démarches auprès de ta caisse d’allocations familiales ou en les contactant eux-mêmes s’ils estiment que cette demande pourrait dégrader ta situation familiale), mais ils tiendront également compte de 50 euros que te verse ta mère (en les déduisant du revenu d’intégration auquel tu aurais droit).

      L’enquête sociale sera ensuite soumise au Comité Spécial du Service Social du CPAS qui décidera si tu as droit au revenu d’intégration ou non (et ce dans un délai de 30 jours). Il est donc important que l’assistant(e) social(e) soit bien informé(e) de toute ta situation pour que la décision soit prise de la manière la plus juste possible.

      Une astuce pour l’année prochaine qui pourrait t’aider à financer tes études, serait d’introduire une demande de bourse (http://www.allocations-etudes.cfwb.be/) Tu trouveras une explication de celle-ci sur http://bruxelles-j.be/etudier-se-former/enseignement-secondaire/comment-obtenir-une-allocation-detudes/ si tu es en secondaire, et http://bruxelles-j.be/etudier-se-former/enseignement-superieur/obtenir-une-allocation-detude-dans-lenseignement-superieur/ si tu es en supérieur.

      D’autres questions ? N’hésite pas à nous recontacter!

  68. Pasca
    le 22 janvier 2017 à 12:53

    Bonjour je suis enceinte de 5 mois je me retrouve sans emploi et je nai plus droit au chomage et je vie chez mes parents mais ils ne seront pas subvenir à mes besoins vu q il ny a que mon pere qui travail et quon est 5 à la maison donc avec un bebe en plus sa sera pas possible ai je droit au cpas ??

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 23 janvier 2017 à 11:16

      Bonjour Pasca,

      Nous ne pourrons malheureusement pas répondre à ta question de manière précise car nous ne pouvons prédire à l’avance une décision prise par le CPAS .

      Mais si tu ne peux plus prétendre à des allocations de chômage, tu pourrais en principe t’adresser au CPAS de ta commune pour introduire une demande d’aide financière.

      Dans la pratique, lorsque tu introduis une demande d’aide, un(e) assistant(e) social(e) effectuera une enquête sociale et une visite à domicile afin de vérifier que tu sois bien dans les conditions pour bénéficier de cette aide.

      On te demandera alors de fournir toute une série de documents et d’informations sur ta situation familiale, tes revenus et ceux de ton père, les dépenses de la famille,…

      L’enquête sociale sera ensuite soumise au Comité Spécial du Service Social du CPAS qui décidera si tu as droit au revenu d’intégration ou non (et ce dans un délai de 30 jours). Il est donc important que l’assistant(e) social(e) soit bien informé(e) de toute ta situation pour que la décision soit prise de la manière la plus juste.

      Peut-être faudra-t-il également vérifier auprès de ton organisme de paiement (CAPAC ou syndicat) les raisons pour lesquelles tu ne peux prétendre à tes allocations de chômage (si cela te semble nécessaire). Il est possible que ce soit le cas car tu ne remplis pas la condition d’aptitude au travail (qui fait partie des obligations des chômeurs). Il est donc possible que tu aies à t’adresser à ta mutuelle pour être indemnisée, et que tu puisses par la suite, récupérer ton droit aux allocations de chômage.

      D’autres questions ? N’hésite pas à nous recontacter!

  69. Patty
    le 21 janvier 2017 à 21:56

    Bonsoir je voulais me renseigner je me entende pas bien avec ma maman on a un petit appart juste 1chambre je fais mes études mais jai pas trop de condition pour étudié vue que jai pas ma chambre et m’a mere ma fais sortir dehors l’année passe 2 fois en plus elle a changé de clés pour que j rentre plus la elle m obligé de aller chaque vacances noel etc avec elle dans nos pays même si je nai pas envie toujours je dois nettoyé la maison si non elle me crie etc je voulais savoir si j’ai le droit d aide pour que je puisse partir de chez moi et habite tout seule. J’ai peur que si je fais pas qq chose elle vas me sortir de maison. Jai 21ans merci d avance

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 27 janvier 2017 à 10:26

      Bonjour Patty,

      Techniquement, tu peux effectivement faire une demande et obtenir de l’aide auprès du CPAS de ta commune.
      Une enquête serait alors réalisé afin d’évaluer ta situation et de savoir si une aide pourrait t’être accordé.

      Cependant, dans la pratique si tu es la dans le cadre d’un regroupement familiale, cela pourrait avoir un impact sur ton titre de séjour.
      En effet, lors du renouvellement de ta carte d’identité, tu risques un refus puisque tu ne remplira plus les conditions du regroupement familiale.
      A savoir: vivre avec le regroupant et être une charge pour le système d’assistance sociale belge.

      L’Office des étrangers pourras alors décider de ne pas renouveler ou de te retirer ton titre de séjour.

      Si c’est ton cas, nous te conseillons donc de contacter ce service pour leur expliquer ta situation et évaluer tes possibilités d’action, avant d’entreprendre des démarches pour quitter ton domicile.

      Association pour le droit des étrangers
      Rue du Boulet,  22
      1000 Bruxelles
      Tel: 02 / 227.42.42

      N’hésite pas à nous recontacter pour toute autre question.

  70. Floran
    le 21 janvier 2017 à 09:56

    Bonjour, j’ai 19 ans, je m’appelle Floran, je suis actuellement chez mes parents, sans travaille sans études, et je ne supporte plus aucun de mes parents, impossible de resté chez moi plus de une heure sans que je dois m’emfermé ou sortir pour ne pas les voirs.. Je ne tien plus à resté chez eux un jours de plus, comment je pourrai faire ceci ?

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 23 janvier 2017 à 14:21

      Bonjour Floran,

      Il semblerait que tu habites en France.

      Si c’est le cas, nous sommes désolés mais nous ne pourront pas répondre à tes questions car Bruxelles-J est une plate-forme d’information belge. Nous ne sommes donc malheureusement pas spécialisés dans la législation française et les différentes aides possible dans ta situation.
      Nous t’invitons à poser ta question au CIDJ de ta région afin de connaître tes droits: http://www.cidj.com/reseau-ij/france-metropolitaine?departement=974#reseau-ij

      Si par contre tu habites en Belgique, n’hésite pas à revenir vers nous pour que nous puissions répondre à ta question.

  71. Infor Jeunes Bruxelles
    le 27 janvier 2017 à 10:42

    Bonjour bbbbea,

    Nous tenons tout d’abord à nous excuser pour le retard de notre réponse.

    Par rapport à ta situation, si tu envisages d’introduire une demande au CPAS, sache que théoriquement, étant donné que tu as plus de 18 ans, tu pourrais t’adresser au CPAS de ta commune ou du logement (appartement, kot étudiant, colocation,…) dans lequel tu comptes emménager.
    Mais le CPAS présente souvent des réticences à aider un jeune qui n’a pas de revenu car en principe, lorsqu’on est majeur et que l’on souhaite quitter le domicile familial, il faut généralement disposer de ses propres moyens pour subvenir à ses besoins. De ce fait, le CPAS pourrait estimer qu’en quittant ta maison sans avoir de revenu, tu as créé toi-même ton état de besoin, et pourrait refuser ta demande pour cette raison.
    Dans la pratique, lorsque tu introduis une demande d’aide, un(e) assistant(e) social(e) effectuera une enquête sociale et une visite à domicile afin de vérifier que tu sois bien dans les conditions pour bénéficier de cette aide.

    On te demandera alors de fournir toute une série de documents, d’informations sur ta situation familiale, tes revenus, le contexte qui t’as mené à habiter seul, et de notamment de prouver ta rupture familiale, ce qui n’est pas évident… C’est pourquoi il est important que l’assistant(e) social(e) soit informé(e) de toute ta situation détaillée pour que la décision soit prise de la manière la plus juste.

    Sache que le CPAS évaluera également dans quelle mesure tes parents peuvent subvenir à tes besoins. Si tes parents en ont les moyens, il est donc probable que le CPAS leur demande d’intervenir. En effet, puisque tu es toujours étudiant, le CPAS estimera que c’est en principe à tes parents de subvenir à tes besoins pendant toute la durée de tes études, et ce même si tu es majeure et/ou que tu résides ailleurs.

    Ensuite, l’enquête sociale sera soumise au Comité Spécial du Service Social du CPAS qui décidera si tu as droit au revenu d’intégration ou non.

    Une autre alternative serait effectivement de te trouver un emploi pour te permettre de financer ton projet d’autonomie.

    D’autres questions ? N’hésite pas à nous recontacter!