Bruxelles-J

Tu veux quitter tes parents, quelles aides financières peux-tu obtenir ?

Print this pageEmail this to someoneShare on FacebookTweet about this on Twitter

Quelles que soient les raisons qui font que tu quittes tes parents, et, en dehors du fait que tu devras trouver un logement, gérer ton argent, poursuivre tes études, tu devras, surtout, subvenir à tes besoins. Comme souvent, c’est l’argent qui sera un de tes soucis principaux et aussi, comment l’obtenir ?

Ana-Maria, 2014, Bruxelles

Ana-Maria, 2014, Bruxelles

Avant 18 ans

Les parents ont l’obligation d’élever, d’entretenir (héberger, nourrir, soigner, etc.) et d’assurer la formation de leurs enfants. Cette obligation d’entretien et alimentaire existe quel que soit ton âge, tant que ta formation ou tes études ne sont pas achevés.
Si tes parents sont d’accord, tu peux aller vivre ailleurs, un de tes parents doit alors t’accompagner à la commune pour effectuer ton changement d’adresse.
En principe, sans l’accord de tes parents, tu ne peux pas aller vivre ailleurs. Même si tu as des problèmes importants avec tes parents, tu ne peux pas décider seul(e) de ce que tu vas faire et si tu le fais, cela peut être considéré comme une fugue. Tu devras alors t’adresser soit au SAJ (Service d’aide à la jeunesse), soit au CPAS (Centre public d’action sociale).

SAJ ou CPAS ?

  • Au CPAS
    En tant que mineur, tu pourrais avoir droit à l’aide sociale du CPAS, c’est à dire à une somme d’argent qui te permette de vivre décemment.
    Attention cette aide n’est pas automatiquement régulière. Elle pourrait être accordée de manière ponctuelle, autrement dit, un coup de pouce si tu as, un moment donné, besoin d’un dépannage.
    L’aide sociale n’est pas le revenu d’intégration sociale, qui n’est accordé qu’au majeur.
    Recevoir une aide sociale n’est possible que dans des conditions très spécifiques : si les parents font défaut, si l’autonomie que tu revendiques te permettra d’avoir des conditions de vie conforme à la dignité humaine par exemple si les conflits ou la souffrance vécue en famille ne te permettent plus de vivre avec tes parents (c’est toi qui devra en apporter les preuves).
  • Au SAJ
    Si tu as des gros désaccords avec tes parents, tu peux contacter le Service d’aide à la jeunesse (SAJ). C’est un service spécialisé qui pourra t’aider au mieux, en fonction de tes problèmes. Tu peux y aller avec un(e) ami(e) majeur(e), un(e) assistant (e) social(e), un(e) avocat(e), par exemple, mais tu peux aussi contacter une des AMO bruxelloises.
    Le SAJ entendra éventuellement tes parents ou mettra en place un suivi familial, t’orientera vers des services qui peuvent t’aider, te placera en famille d’accueil ou dans un service résidentiel.
    Dans certains cas graves, le SAJ peut décider d’envoyer ton dossier à un juge de la jeunesse, qui lui ne sera pas dans la négociation, mais pourra imposer son choix de solution.

Le CPAS et le SAJ sont tous les deux chargés de l’aide aux mineurs(es) mais, il arrive souvent que le mineur qui demande une aide au CPAS soit systématiquement renvoyé au SAJ. Pourtant, le CPAS est tenu d’accorder une aide sociale à toute personne dans le besoin, y compris les mineurs. En principe, tu dois d’abord faire valoir ton droit à l’aide sociale au CPAS, le SAJ t’accordera éventuellement une allocation en complément de l’aide du CPAS, en fonction de ta situation.

Bien entendu, tout ceci ne t’empêche pas de t’adresser directement au SAJ afin de trouver une solution aux problèmes familiaux sans qu’il soit question d’une aide financière dans un premier temps.

Il sera donc utile pour toi de te faire aider par un service social, un centre d’information, une AMO (aide en milieu ouvert).

Par ailleurs, si que tu vis seul(e) (domicile distinct de celui de tes parents) tu pourras également demander à percevoir toi-même tes allocations familiales.

Après 18 ans

Tu as envie de plus d’indépendance, tu as besoin de respirer, tu en as marre que tes parents te prennent la tête, ou tes parents en ont marre que tu leur prennes la tête, tu vis une situation difficile que tu ne peux plus gérer au sein de ta famille (violence, grossesse, etc.), tes parents ont décidé de te mettre à la porte, tu penses que tu seras plus heureux (se) si tu ne vis plus avec ta famille de manière permanente… Quitter ses parents n’est pas toujours chose facile, tu devras trouver un petit boulot, un logement proportionnel à tes revenus et continuer éventuellement tes études.

CPAS ou pension alimentaire ?

Même si tu es majeur, tes parents ont toujours une obligation alimentaire envers toi (et réciproquement), tant que ta formation n’est pas achevée ou que tu ne disposes pas de tes propres ressources, comme par exemple lors du stage d’insertion.
Cette obligation d’entretien consiste à t’héberger, t’entretenir (nourrir, veiller aux soins de santé, etc.) et à t’offrir une formation adéquate.

En général, les parents remplissent cette obligation d’entretien par nature puisqu’ils continuent à héberger et à entretenir leurs enfants, même après 18 ans. Mais si tu ne vis plus chez eux et que tu continues tes études, tu es en droit de leur réclamer une pension alimentaire (somme d’argent déterminée en fonction de leurs revenus).

Soit ils décident de te verser volontairement la pension alimentaire qui te permettra de subvenir à tes besoins soit ils refusent.

Il existe alors 2 possibilités, en dehors du fait que tu trouves un job qui te permette de subvenir à tous ou en partie à tes besoins, c’est soit obtenir une pension alimentaire de tes parents (en fonction de leurs ressources financières) par l’intermédiaire du tribunal de la famille, soit obtenir l’aide du CPAS par l’intermédiaire du revenu d’intégration (c’est une somme d’argent qui t’est versée tous les mois).

Pour faire le choix entre ces 2 procédures, il ne faut pas oublier que faire une demande de pension alimentaire, est quand même une procédure en justice civile par laquelle tes parents peuvent être condamnés à payer une pension alimentaire, ça n’améliore en général pas les relations !

Cependant, le CPAS peut exiger qu’une pension alimentaire soit réclamée, il pourrait aussi octroyer l’aide et la récupérer dans un second temps, en tout ou en partie, auprès de tes parents.
Le CPAS dispose d’un très large pouvoir d’appréciation et prend donc sa décision au cas par cas.

Tribunal de la famille : la pension alimentaire

Si tu n’es pas parvenu à un accord à l’amiable avec tes parents sur l’attribution d’une aide financière ou si aucune négociation avec eux n’est possible, il est nécessaire de t’adresser au Tribunal de la famille de ton domicile.
Le rôle du juge sera alors de déterminer si, dans le cadre de l’obligation d’éducation ou d’entretien, tes parents sont tenus de te verser une contribution alimentaire.
Dans le cas où tu ne remplis pas les conditions pour bénéficier d’une aide découlant de l’obligation d’entretien et d’éducation, il est également possible d’introduire une demande d’obligation de secours.

Attention ! Le juge peut décider que la contribution alimentaire de tes parents se fera en nature, s’ils n’ont pas assez de moyens financiers, ils peuvent toujours t’accueillir chez eux et t’entretenir.
Il peut également prendre en considération les rapports entre toi et tes parents.
Ainsi, le juge pourrait par exemple refuser de t’accorder une contribution alimentaire si tu es majeur, que tu as quitté le domicile de tes parents sans raison valable, que tu ne les consultes plus et que tu ne les tiens plus informés du déroulement de tes études.

Au CPAS : le revenu d’intégration sociale

Tu peux aussi t’adresser au CPAS de la commune où tu résides, pour obtenir un revenu d’intégration sociale et/ou des aides sociales (cartes médicales, abonnement gratuit, etc.). L’aide du CPAS n’est pas automatique, si tu as “simplement” envie de quitter tes parents parce que tu en as “marre” d’eux, ce ne sera pas suffisant pour obtenir une aide. Par contre si tu es en conflit, que tu vis une situation particulièrement difficile (violence, grossesse), ta demande sera prise en compte.
Avant d’aller au CPAS, réfléchis bien à la manière dont tu vas expliquer ta situation. N’oublies pas que l’assistant(e) social(e) qui te reçoit ne te connaît pas, il faut donc détailler la situation que tu vis chez tes parents, pour que la décision soit prise de la manière la plus juste.
Par ailleurs, en dehors du revenu d’intégration, tu peux aussi obtenir des aides complémentaires pour payer le minerval, les frais de transports, les soins de santé… Il est donc parfois utile de faire une liste de tous tes besoins, pour être certain(e) de ne rien oublier pendant ton entretien avec l’assistant(e) social(e).

Tu recevras un accusé de réception, prouvant que tu as bien introduit une demande (ce document te servira à introduire un recours si ta demande n’est pas prise en considération et que tu n’es pas d’accord avec la décision). L’assistant(e) social(e) du CPAS va, ensuite, faire une enquête sociale, vérifier ta situation financière, scolaire, les raisons pour lesquelles tu ne veux ou peux plus rester en famille, tes différentes déclarations (par exemple si tu as déclaré que tu vis seul(e)) et celle de tes parents (notamment leur situation financière et leur solvabilité).

Le CPAS devra te donner une réponse dans un délai de maximum 30 jours. Attention, ce n’est pas l’assistant(e) social qui te donne la réponse, mais bien le le Comité Spécial du Service Social.

Tes parents ayant toujours une obligation alimentaire envers toi, peuvent être obligés par le CPAS d’intervenir financièrement pour rembourser une partie du montant du revenu d’intégration sociale.

Le CPAS peut également te contraindre à faire une demande de pension alimentaire auprès du tribunal de la famille.

Depuis le 1e septembre 2016, toutes les personnes aidées par le CPAS doivent obligatoirement signer un contrat PIIS. (Projet Individualisé d’Intégration Sociale)

Attention ! Sache que ce contrat et ce qu’il contient peut être négocié avec l’assistant(e) social(e) avant la signature. N’hésite pas à te faire accompagner lors de ce premier entretien.
Plus d’infos sur le CPAS

Et si je ne veux  pas passer par la justice, existe-t-il des alternatives ?

          L’Aide en milieu ouvert (AMO)

Si tu as moins de 18 ans, que tu as besoin d’écoute ou de conseils, tu pourrais prendre contact avec l’AMO la plus proche de chez toi, dans laquelle tu trouveras des travailleurs sociaux qui pourront t’apporter un soutien et un suivi dans les difficultés que tu rencontres (familiales, administratives, juridiques, scolaires, dans le quartier,…).

L’AMO est un service auquel tu peux faire appel de manière volontaire, gratuite, confidentielle et anonyme.

          Le médiateur familial

C’est une méthode pour résoudre des problèmes, des conflits à amiable au moyen du dialogue et de la réflexion et dans un cadre confidentiel. Cela permet parfois de débloquer des situations nouées.

Le médiateur familial, en tant que personne extérieure et neutre, aide les personnes en conflit à trouver elles-mêmes et ensemble, à partir de leurs besoins, des solutions concrètes, durables et acceptables pour chacun dans un climat constructif et confidentiel.

Tu peux en trouver au sein de certains plannings familiaux (http://loveattitude.be/Liste-centres).

Ou sur le site de la commission fédérales de médiation : http://www.juridat.be/mediation/

Tu pourras recevoir les allocations familiales directement toi-même, dès que tu as changé de domicile. Adresse-toi à

l’Agence Fédérale pour les allocations familiales (FAMIFED)
Rue de Trèves, 9 – 1000 Bruxelles
02 237 21 12 – 02 237 21 11 – 0800 94 434
http://www.rkw.be/fr

En résumé

Les aides existent mais les démarches à accomplir ne sont pas toujours aisées.

En plus, n’oublie pas que tu n’obtiendras qu’une aide financière minimale pour vivre dignement. Trouver un job est donc quasi indispensable. Le revenu provenant d’un job étudiant est déduit du RIS mensuel sauf les premiers 66,73€ pour les boursiers ; 239,25 € pour les non-boursiers.

Tu as une question ?

Remplis le formulaire ci-dessous.

Ton adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec un *

*


100 questions pour “ Tu veux quitter tes parents, quelles aides financières peux-tu obtenir ?

  1. Grugoski
    le 23 novembre 2017 à 03:20

    Bonjour,
    J’ai 20 ans, aucuns diplômes et je suis en arrêt maladie suite à une opération, et je touche 350€ par mois du Cpas.
    J’ai lu des cas similaires au mien mais j’aurais aimé plus de précision.
    Pour résumer mon problème, je suis logé et domicilié chez mes grands parents, j’ai pleins d’objectifs en tête, passer le jury central ou terminer mes secondaires, ou rentrer directement à la police, etc..
    Chez moi la situation n’est de loin la meilleure pour que je puisse m’investir dans des projets sur le long terme.
    J’ai bien vu dans les réponses précédentes qu’il était possible selon la situation que le Cpas nous aide dans nos démarche de déménagement et financièrement bien que cela ne soit pas automatique.
    Mais qu’en est il si je venais à déménager de Wallonie vers la Flandre? L’aide serait elle toujours valable? Aurait elle autant de chance d’aboutir que si je voulais déménager dans les environs de l’endroit où j’habite actuellement?
    Et cela vaut il vraiment la peine de faire la demande pour habiter seul ou cela n’a t’il peu de chance d’aboutir?
    Le problème est que j’aimerais déménager du côté Flamand, tout en obtenant mon cess d’ici 2019 voir 2020 et que je ne risque pas de pouvoir travailler avant 3-4 mois à cause de ma blessure.
    Donc, pas possible de financer seul mon déménagement..
    Merci d’avance pour votre aide et vos réponses,
    Bien à vous,

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 23 novembre 2017 à 14:20

      Bonjour Grugoski,

      Comme tu l’as sans doute lu dans nos réponses précédentes, l’aide du CPAS n’est pas automatique. En effet elle n’intervient que lorsque tu ne disposes d’aucun autre moyen pour subvenir à tes besoins.

      C’est pourquoi le CPAS présente souvent des réticences à aider des jeunes car leurs missions premières n’est malheureusement pas de financer un projet d’autonomie ou un déménagement.

      Cela dit, si tu es déjà aidé par un CPAS, nous te conseillons de discuter avec ton assistant social de ton projet de prise d’autonomie avant de quitter le logement familial, ce qui te permet d’éventuellement prévenir une situation où tu te retrouverais sans aide financière parce que le CPAS aura estimé que tu t’es toi-même mis dans un état de besoin.

      Même si théoriquement en déménageant tu devrais pouvoir être aidé par le CPAS de la commune dans laquelle tu comptes habiter, le fait de changer de région pour prendre ton autonomie ne t’assure pas forcément de pouvoir obtenir une aide car ton dossier ne sera pas transférer. On te demander d’introduire une nouvelle demande de revenu d’intégration social (en leur transmettant un document prouvant que tu n’est plus aidé par le CPAS précédent appelé attestation de fin d’aide)  et ta situation sera une nouvelle fois analysée par le CPAS de la commune dans laquelle tu habiteras. Étant donné chaque CPAS dispose de ses propres pratiques et que la décision d’octroyer une aide revient au Comité Spécial du Service Social, nous ne pourrons malheureusement pas prédire une de leur décision et/ou te garantir que tu pourras obtenir leur aide.

      D’autres questions ? N’hésite pas à nous recontacter!

  2. Kawtar
    le 19 novembre 2017 à 22:22

    Je suis une fille des îles canaries et je veux continuer mes études a la france , mais la problème j’ai pas de famille a la france , que-ce-que je veux faire et je veux que des association qui peux m’aider pour continuée mais études là-bas?

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 20 novembre 2017 à 15:23

      Bonjour Kawtar,

      Nous sommes désolés mais Bruxelles-J est une plate-forme d’information belge,  nous ne sommes donc pas spécialisés dans la législation espagnole et les différentes aides possibles dans ton lieu de vie.

      Le mieux serait de te renseigner auprès de ton entourage (amis, famille), école pour savoir quel(s) organisme(s) pourrait éventuellement t’aider dans ta situation.

      Tu pourrais également poser ta question à l’un de ces services d’informations espagnols:

      Peut-être obtiendras-tu également des renseignements en consultant le site d’Inforjoven de Madrid  ou en te renseignant auprès du Conseil Municipal des Grandes Canaries.

      Bien à toi.

  3. Beni
    le 18 novembre 2017 à 15:05

    Bonjour, bonsoir, voilà j’ai 20 ans,un logement à charge et mon contrat d’un an se fini,je voulais connaître les aides possible que je pourrais percevoir pour continuer à payer mon logement.
    Cordialement.

  4. Cart22
    le 15 novembre 2017 à 23:22

    Bonjour, j’aurais voulu savoir vers quel aide je pouvais me tournée.
    Depuis bientôt 3 ans on a beaucoup de hauts et de bas à la la maison moi et ma maman. Mais depuis quelques mois cela c’est agrever et j´envisage de quitter le domicile familial mais je suis actuellement mineur et étudiante donc niveau financier je ne touche de rien. Mon deuxième problème est que j’en ne souhaite pas que mon frère et ma sœur soit eux aussi dans les problèmes, car avec eux ma mère est géniale. Nous n’avons plus une bonne entente, j’ai la boule au ventre en rentrant chez moi car je ne sais pas quel remarque je vais encore recevoir, j’évite le plus possible de passer mes soirées chez moi mais ce n’été plus vivable. Je n’en peut plus des angoisses venant d’elle ou moi, ni même les disputes. Nous ne pouvons plus cohabiter ensemble et les petits le ressente et je tiens à les préservés le plus possible.
    Merci de votre attention.

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 16 novembre 2017 à 17:16

      Bonjour Cart22,

      Avant tout, nous te conseillons si tu le souhaites, d’envisager une médiation familiale afin de résoudre à l’amiable les conflits entre ta mère et toi. Le médiateur familial est une tierce personne qui va vous aider à trouver des solutions concrètes, durables et acceptables dans un cadre confidentiel. Tu trouveras des médiateurs familiaux dans certains plannings familiaux: http://www.loveattitude.be

      Sache que comme tu es encore mineur, tu ne peux pas décider de quitter tes parents, même s’il existe une situation conflictuelle avec ces derniers. Malgré tes problèmes avec tes parents, tu ne peux partir du domicile familial et vivre ailleurs sans leur accord; sinon cela serait considéré comme une fugue. Tu es obligé de rester chez eux jusqu’à ta majorité; à moins qu’ils t’accompagnent dans ton projet.

      A ta majorité, tu peux sans problème quitter le domicile familial et vivre où tu veux, sans même demander l’avis de tes parents. Dans ce cas, tu devras avoir les ressources suffisantes pour subvenir à tes besoins. Si tu n’en as pas, tes parents et/ou le CPAS pourrait t’aider sous certaines conditions.

      Il faut savoir que, généralement, le CPAS n’aide malheureusement pas les jeunes qui veulent prendre leur indépendance car il estime qu’il doivent être capables de subvenir eux-même à leurs besoins. Il risquerait donc de refuser ta demande d’aide s’il estime que tu as toi-même créé ton état de besoin (en déménageant sans avoir de revenu,…).

      Dans la pratique, lorsqu’un jeune introduit une demande d’aide, un(e) assistant(e) social(e) effectue une enquête sociale et une visite à domicile afin de vérifier qu’il soit bien dans les conditions pour bénéficier de cette aide.
      On te demandera alors de fournir toute une série de documents, d’informations sur ta situation familiale, tes revenus, le contexte qui t’a amené à habiter seul, de notamment prouver ta rupture familiale (ce qui n’est pas évident). S’il n’y en a pas, le CPAS tentera de savoir dans quelle mesure tes parents peuvent subvenir à tes besoins. Si tes parents en ont les moyens, il est donc probable que le CPAS leur demande d’intervenir.

      En effet, le CPAS estime que c’est en principe aux parents de subvenir aux besoins des enfants jusqu’à la fin de leurs études/formations et ce, même s’ils sont majeurs et/ou ils résident ailleurs.

      L’enquête sociale sera ensuite soumise au Comité Spécial du Service Social du CPAS qui décidera si tu as droit au revenu d’intégration sociale ou non. Il nous est malheureusement impossible de prédire leur décision.

      Pour d’autres questions, n’hésite pas à nous recontacter.

  5. Elo
    le 12 novembre 2017 à 05:22

    Bonjour, j’ai 19 ans et j’ai quelques difficultés a trouver un logement.
    Actuellement je suis en train d’étudier en vue de passer un Jury Central mais j’ai un chien et mon copain de 19 ans aussi a des problèmes a la maison, sa mère le laisse dehors 1 fois sur 5 malheureusement. Comme j’habite en logements social avec ma mère, une soeur et ses 3 enfants, vivre avec le chien c’st très difficile et je n’ai pas d’espace pour Même etudier tt en faisant attenta mon chiot.
    Sachant que je commence à travailler en tant qu’intérimaire je n’ai pas vraiment de revenus mais le père de mon copain lui envoie une belle somme. Comment trouver un appartement dans ses conditions la? Sachant qu’on n’a pas de vrai « revenus ». ?

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 13 novembre 2017 à 12:14

      Bonjour Elo,

      En principe, lorsqu’on est majeurs et que l’on souhaite quitter le domicile familial, il faut généralement disposer de ses propres moyens pour subvenir à ses besoins.

      D’ailleurs, dans la pratique, il arrive fréquemment que lors d’une recherche de logements, le propriétaire demande aux divers candidats de montrer des preuves de leurs ressources pour s’assurer que les personnes ont une rentrée financière régulière.

      Lorsque vous ne disposez malheureusement pas de vos propres moyens, il est possible d’introduire une demande d’aide auprès du CPAS de la commune dans laquelle vous habitez, mais cette aide n’est malheureusement pas automatique. En effet, c’est une aide résiduaire; c’est à dire que le CPAS intervient en tant que dernière ressource, lorsque vous ne disposez pas d’autres moyens de subsistance.

      C’est pourquoi, lors de l’introduction d’une demande d’aide, un(e) assistant(e) social(e) effectue une enquête sociale afin de vérifier que vous soyez bien dans les conditions pour bénéficier de cette aide, et tient compte de divers éléments tels que vos situations familiales respectives, le contexte qui fait que vous souhaiteriez habiter seuls, vos revenus, parfois de prouver une rupture familiale (ce qui n’est pas toujours évident)… Mais également dans quelle mesure vos parents peuvent subvenir à vos besoins. De plus, si vous envisagez d’habiter ensemble, le CPAS sera obligé de tenir compte des revenus de l’autre pour déterminer si vous avez droit à un revenu d’intégration sociale, même si ce droit est en principe un droit individuel (et que vous devrez chacun introduire une demande).

      Sachez tout de même qu’il arrive fréquemment que le CPAS, après avoir analysé la situation, estime que le jeune ne nécessites pas forcément de leur aide ou qu’il a lui-même créé son état de besoin (par exemple lorsqu’un jeune déménage sans avoir de revenu).

      Une alternative serait de trouver un emploi fixe pour vous aider à financer votre projet d’autonomie.

      D’autres questions ? N’hésite pas à nous recontacter!

       

  6. Sainta
    le 9 novembre 2017 à 19:31

    Bonsoir,

    J’ai 16 ans et je m’entends plus avec mes parents on ne fait que se disputer et on arrive plus à dialoguer j’aimerai trouvé une aide
    financière pour vivre seule.

    Comment dois je faire??

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 10 novembre 2017 à 16:29

      Bonjour Sainta,

      Les parents ont l’obligation d’élever, d’entretenir (héberger, nourrir, soigner, etc.) et d’assurer la formation de leurs enfants. Cette obligation d’entretien et alimentaire existe quel que soit ton âge, tant que ta formation ou tes études ne sont pas achevés.

      Si tes parents sont d’accord, tu peux aller vivre ailleurs, un de tes parents doit alors t’accompagner à la commune pour effectuer ton changement d’adresse.
      En principe, sans l’accord de tes parents, tu ne peux pas aller vivre ailleurs. Même si tu as des problèmes importants avec tes parents, tu ne peux pas décider seul(e) de ce que tu vas faire et si tu le fais, cela peut être considéré comme une fugue. Tu devras alors t’adresser soit au SAJ (Service d’aide à la jeunesse), soit au CPAS (Centre public d’action sociale).

      N’hésite pas à nous recontacter pour toute autre question.

  7. Lili69
    le 6 novembre 2017 à 21:29

    Bonjour, je suis étudiante en BTS AG (Assistante de gestion en PME-PMI) , je ne vis plus à lyon depuis quelques temps, je vis à charolles et je suis logé le temps de mes études, seulement en poursuivant mes études je ne trouve plus le temps de travailler les week ends ou vacances, je me demandais justement si il y avais une possibilité d’avoir une aide financière venant d’une assistante sociale ou autre ? sachant que je n’ai pas encore trouver de petit job pour financer mon permis et/ou un logement.

    Merci de me répondre car je n’ai pas trop de connaissance en ce domaine malgré mes renseignements.

     

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 7 novembre 2017 à 15:35

      Bonjour Lili69,

      Nous sommes désolés mais nous ne pourrons pas répondre à tes questions car Bruxelles-J est une plate-forme d’information belge. Nous ne sommes donc malheureusement pas spécialisés dans la législation française et les différentes aides possibles dans ta situation.
      Nous t’invitons à poser ta question au CIDJ de ta région afin de connaître tes droits: http://www.cidj.com/reseau-ij/france-metropolitaine?departement=974#reseau-ij

      Si ta question à un lien avec la Belgique, n’hésite pas à revenir vers nous pour que nous puissions répondre à ta question!

  8. Anova
    le 5 novembre 2017 à 17:24

    Comment quitter sa maison a
    13 ans quand nos parent n on pas de difficulté financière et comment je pourrais faire pourrais faire pour avoir de l`argent

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 7 novembre 2017 à 14:32

      Bonjour Anova,

      En principe, avant tes 18 ans, sans l’accord de tes parents, tu ne peux pas aller vivre ailleurs. Même si tu as des problèmes importants avec tes parents (qu’il ait des difficultés financières ou non), tu ne peux pas décider seule de ce que tu vas faire et si tu le fais, cela peut être considéré comme une fugue.

      Tu pourrais par contre prendre contact avec une AMO qui pourra te conseiller, t’apporter un soutien et un suivi dans les difficultés que tu rencontres à différents niveaux (social, familial, juridique,…).

      Tu pourrais aussi, si tu le souhaites, envisager une médiation familiale. C’est une méthode de résolution amiable des conflits dans un cadre confidentiel, ce qui permet de débloquer des situations nouées.

      Le médiateur familial, en tant que tiers impartial, aide les personnes en conflit à trouver elles-mêmes et ensemble, à partir de leurs besoins, des solutions concrètes, durables et acceptables pour chacun dans un climat constructif et confidentiel.Vous trouverez des médiateurs familiaux au sein de certains plannings familiaux (http://www.loveattitude.be/services/repertoire/).

      Une autre option serait de contacter le SAJ (Service d’aide à la jeunesse) afin de trouver une solution aux problèmes familiaux sans qu’il soit question d’une aide financière dans un premier temps.

      C’est un service spécialisé qui pourra t’aider au mieux, en fonction de tes problèmes. Le SAJ entendra éventuellement tes parents ou mettra en place un suivi familial, t’orientera vers des services qui peuvent t’aider, te placera en famille d’accueil ou dans un service résidentiel. Dans certains cas graves, le SAJ peut décider d’envoyer ton dossier à un juge de la jeunesse. Plus d’informations sur : http://www.sdj.be/IMG/pdf/2015-07-sdj-broch-aidejeun_saj_bat.pdf

      D’autres questions ? N’hésite pas à nous recontacter!

  9. Manal
    le 5 novembre 2017 à 15:28

    Bonjour,

    J’ai 19 ans et je m’entends plus avec ma mère on ne fait que se disputer et on arrive plus à dialoguer. J’aimerai trouvé une aide financière pour vivre seule mais le cpas à refuser de m’aider. Comment dois je faire ?

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 7 novembre 2017 à 13:51

      Bonjour Manal,

      En principe, lorsque tu es majeure et que tu souhaites quitter ton domicile familiale, tu dois disposer de tes propres moyens pour subvenir à tes besoins. Lorsque ce n’est malheureusement pas le cas, il est possible d’introduire une demande d’aide auprès du CPAS, mais cette aide n’est malheureusement pas automatique car c’est une aide résiduaire c’est à dire que le CPAS intervient en tant que dernière ressource, lorsque tu ne disposes pas d’autres moyens de subsistance.

      Cela dit, il arrive fréquemment que le CPAS, après avoir analysé ta situation, estime que tu ne nécessites pas forcément de leur aide ou que tu as toi même créé ton état de besoin (lorsqu’un jeune déménage sans avoir de revenu par exemple). Si tu trouves que leur décision n’est pas justifiée, sache que tu as toujours la possibilité d’introduire un recours auprès du Tribunal du Travail dans un délai de 3 mois à daté de la notification de la décision.

      Une alternative serait de trouver un emploi pour t’aider à financer ton projet d’autonomie.

      Une autre option, si tu le souhaites, pourrait être d’essayer d’améliorer ta relation avec ta mère et d’envisager une médiation familiale. C’est une méthode de résolution amiable des conflits dans un cadre confidentiel, ce qui permet de débloquer des situations nouées.

      Le médiateur familial, en tant que tiers impartial, aide les personnes en conflit à trouver elles-mêmes et ensemble, à partir de leurs besoins, des solutions concrètes, durables et acceptables pour chacun dans un climat constructif et confidentiel.Vous trouverez des médiateurs familiaux au sein de certains plannings familiaux (http://www.loveattitude.be/services/repertoire/).

      D’autres questions ? N’hésite pas à nous recontacter!

  10. sophie
    le 4 novembre 2017 à 20:34

    Bonjour,
    La mère de mon copain vient de le mettre dehors, mon copain a 18 ans, il loge actuellement chez moi et par la suite vivra chez son oncle (qui na aucun contact avec sa famille donc la famille de mon copain)
    Je voulais savoir ce qui peut avoir comme aide en sachant qu’il a aucun diplôme, est reconnu handicapé ( Hyperactife) et a l’âge de 9 ans sa mère la placer en famille d’accueil et foyer( je ne sais pas si cela est important mais je préfère le préciser)
    Lundi il va aller voir un assistant social et les policiers pour trouver une solution
    Merci par avance de votre réponse
    Cordialment;
    Sophie

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 9 novembre 2017 à 16:14

      Bonjour Sophie,

      Ton copain est en mesure de demander une aide du CPAS en expliquant que sa mère ne souhaite plus qu’il vive chez elle. Le plus judicieux serait alors de réunir un ensemble de preuves qui pourront l’aider à démontrer sa situation problématique avec sa mère de manière à ce que l’assistante sociale qui le recevra puisse compléter son dossier pour qu’il soit au maximum en sa faveur. En revanche, après évaluation des moyens financiers de sa mère et de son père (les personnes ayant une obligation alimentaire envers lui) et après évaluation de sa situation problématique avec sa mère, le CPAS pourrait demander à sa mère et/ou à son père de lui payer une pension alimentaire pour subvenir à ses besoins car les parents ont encore une obligation alimentaire jusqu’à ce que leur enfant soit autonome (peu importe son âge). S’il quitte le domicile parental alors qu’il n’a pas les moyens d’assurer son autonomie, le CPAS pourrait lui refuser son aide en considérant qu’il s’est mis volontairement dans une situation de besoin ; d’où la nécessité de démontrer au CPAS que la mère de ton copain ne souhaite plus qu’il vive chez elle.

      Pour l’aider dans ses recherches de logement, sache que certains CPAS disposent d’un service logement. Il pourra alors se renseigner sur l’existence de ce service dans sa commune

      S’il habite ou cherche un logement sur Bruxelles, il pourrait également effectuer une recherche de logement sur notre site: http://www.ijbxl.be/logement-74

      N’hésite pas à nous contacter pour toute question supplémentaire.

  11. Yasmine
    le 28 octobre 2017 à 23:05

    Bonjour,
    J’ai 18 ans étudiante en 6ème. J’ai des revenus d’intégration sociale. Je suis en conflit depuis longtemps avec mes parents qui sont plus ensemble. Je ne parle plus avec mon père j’ai plus aucun contacts avec et je vie chez ma mère qui a un homme. Je me suis jamais entendu avec ma mère et ni mon beau-père. Je remarque que sa commence à pesé beaucoup surtout sûr ma scolarité et mentalement je vais pas bien du tout. J’en ai marre d’être malheureuse j’aimerai prendre mon indépendance me prendre un logement et me retrouver seule afin de vivre une vie meilleure. J’ai eu un rendez-vous avec mon assistante sociale la semaine passé je lui est expliqué que j’aimerai prendre un logement car sa n’allait pas bien a la maison. Elle m’a répondu qu’en étant étudiante que je ne pouvais pas avoir un logement je ne la crois pas beaucoup. Je sais que le mieux a faire c’est de me prendre un logement car je sais que il y a pas de communications possible avec ma mère. J’aimerai savoir se que j’ai à faire pour pouvoir prendre un logement?

    Bien à vous.

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 2 novembre 2017 à 14:48

      Bonjour Yasmine,

      En tant que majeure, si tu souhaites quitter ton domicile familial, tu dois en principe disposer de tes propres moyens. Si ce n’est pas le cas, le CPAS peut théoriquement t’aider, mais sache que l’aide du CPAS n’est pas automatique.

      En effet, lorsque tu introduis une demande d’aide, un(e) assistant(e) social(e) effectue une enquête sociale  afin de vérifier que tu sois bien dans les conditions pour bénéficier de cette aide. Tu comprends donc que théoriquement, tu pourrais effectivement disposer d’un logement qui t’est propre pendant que tu es étudiante.

      Seulement, pour prendre une décision, le CPAS te demandera à nouveau de fournir toute une série de documents, d’informations sur ta situation familiale, le contexte qui fait que tu souhaiterais habiter seule, tes revenus, parfois de prouver une rupture familiale (ce qui n’est pas toujours évident)… Mais également dans quelle mesure tes parents peuvent subvenir à tes besoins. Si tes parents en ont les moyens, il est donc probable que le CPAS leur demande d’intervenir; et ce d’autant plus puisque tu es toujours étudiante.

      Le CPAS présentera sans doute d’ailleurs plus de réticences à t’aider à prendre ton autonomie car il estime généralement que c’est à tes parents de subvenir à tes besoins pendant toute la durée de tes études, et ce même si tu es majeure et/ou que tu résides ailleurs. Il pourrait également considérer qu’en quittant ta maison, tu as créé toi-même ton état de besoin, et refuser alors de t’aider.

      De plus, étant donné que tu es déjà aidée par le CPAS de ta commune, il faut savoir que c’est ce même CPAS qui restera compétent pour ton dossier pendant toute la durée de tes études (et ce même si tu déménages sur une autre commune).

      Ceci dit, pour t’aider dans tes recherches de logement, sache que certains CPAS disposent d’un service logement. N’hésite pas à te renseigner sur l’existence de ce service dans ta commune.

      Si tu habites ou cherches un logement sur Bruxelles, tu pourrais également effectuer une recherche de logement sur notre site : http://www.ijbxl.be/logement-74

      D’autres questions ? N’hésite pas à nous recontacter!

  12. Dylan
    le 28 octobre 2017 à 02:09

    Bonjour j’ai 18ans, je vit une situation familiale très compliqué et je voudrais partir de chez mes parent je suis a Pole Emploi je touche 289,23 par mois je voudrais savoir si je pourrait avoir des aide pour m’aider a avoir un logement ?

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 2 novembre 2017 à 12:16

      Il semblerait que tu habites la France.

      Si c’est le cas, nous sommes désolés mais nous ne pourrons pas répondre à tes questions car Bruxelles-J est une plate-forme d’information belge. Nous ne sommes donc malheureusement pas spécialisés dans la législation française et les différentes aides possibles dans ta situation.
      Nous t’invitons à poser ta question au CIDJ de ta région afin de connaître tes droits: http://www.cidj.com/reseau-ij/france-metropolitaine?departement=974#reseau-ij

      Bien à toi.

  13. Marius
    le 27 octobre 2017 à 20:34

    Bonjour, pourrait-on prendre un rendez-vous avec un assistance sociale de notre commune, afin d expliquer la situation et de trouver des solutions?

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 2 novembre 2017 à 11:58

      Bonjour Marius,

      Généralement, il est effectivement possible d’obtenir un rendez-vous avec une assistante sociale du service social communal. Par contre, pour ce faire, il faudra directement te rendre auprès de ta commune.

      Une alternative, si tu habites Bruxelles, serait de contacter les Centres d’Action Sociale Globale (CASG) qui pourront t’informer et t’accompagner à plusieurs niveaux.

      Une autre option si tu habites Bruxelles et que tu souhaites obtenir des informations qui pourront t’être utiles pour t’aider à faire avancer ta situation, tu pourrais également venir nous rencontrer et poser tes questions directement sur place lors de nos permanences. En effet, nous ne fonctionnons pas par rendez-vous, ce qui signifie que tu pourrais passer librement pendant nos horaires d’ouverture. Tu trouveras toutes nos adresses sur http://ijbxl.be/contact

      D’autres questions ? N’hésite pas à nous recontacter!

  14. Marie
    le 26 octobre 2017 à 10:09

    J’ai 20 ans et je suis étudiante à l’université de liège en 1ère bac, je vis avec ma mère et mon frère de 26 ans,et je n’ai pas de job étudiant (j’en recherche un) . Cela fait depuis plusieurs années (déjà qd j’étais en primaire) que je ne m’entends pas avec ma mère, qui clairement, préfère mon frère.Elle fouille mon téléphone, m’empêche d’être amies avec plusieurs personnes de mon bachelier, m’engueule pour un oui ou un non, j’ai peur constamment de ce que je dis ou ce que je fais je ne suis jamais en paix chez moi,la liste est longue…
    Le problème est que elle gère seule le ménage et reçoit le chômage donc même si la demande de revenu à l’amiable était envisageable (elle ne dirait JAMAIS oui) et bien elle n’aurait pas assez de revenus pour que je vive seule. J’ai peur de passer en justice car le temps que la procédure se fasse il faudra qd même que je reste chez moi en attendant et si elle est au courant de ce que j’ai demandé à la justice je ne sais pas de quoi elle serait capable lorsque je serai chez moi… Sachant que je suis inscrite pour l’année prochaine pour des études à Maastricht que dois-je faire pour pouvoir vivre seule sans que ma mère n’aie le temps de me faire vivre un enfer encore pire que maintenant ?

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 2 novembre 2017 à 12:15

      Bonjour Marie,
      Ta situation n’est pas très claire.
      Nous supposons que tu as entamé une procédure pour demander une pension alimentaire à ta mère. Mais sache que la demande du jeune n’est pas toujours acceptée telle quelle car pour déterminer le montant d’une pension, on tiendra compte du revenu et des charges auxquelles ta mère doit faire face.
      En passant par le Tribunal de la Famille, sache que le Juge évaluera d’abord si l’exécution en nature de l’obligation alimentaire de ta mère n’est pas/plus possible. Si c’est le cas, ta mère pourrait se voir imposer le versement d’une certaine somme d’argent permettant de t’aider à subvenir à une part de tes besoins. En effet, une pension alimentaire n’est en principe pas un revenu suffisant pour subvenir à tous tes besoins.

      Si tu souhaites quitter ton domicile familial et que tu es majeure, tu dois en principe disposer de tes propres moyens pour subvenir à ses besoins. Lorsque ce n’est malheureusement pas le cas, il est possible d’introduire une demande d’aide auprès du CPAS de ta commune.
      Cela dit, l’aide octroyée par un CPAS n’est pas automatique.

      En effet, lorsque tu introduis une demande d’aide, un(e) assistant(e) social(e) effectue une enquête sociale et une visite à domicile afin de vérifier que tu sois bien dans les conditions pour bénéficier de cette aide.

      On te demandera alors de fournir toute une série de documents, d’informations sur ta situation familiale, le contexte qui fait que tu souhaiterais habiter seule, tes revenus, parfois de prouver une rupture familiale (ce qui n’est pas toujours évident)… Mais également dans quelle mesure tes parents peuvent subvenir à tes besoins. Dans le cas où tu percevrais une pension alimentaires sache que le CPAS déduira ce montant du revenu d’intégration auquel tu aurais théoriquement droit; il en va de même pour les revenus d’un éventuel job étudiant même si dans ce cas une exonération est appliquée.

      Sache aussi que le CPAS présente généralement des réticences à aider les jeunes qui souhaitent prendre leur autonomie car il estime généralement que c’est en principe à tes parents de subvenir à tes besoins pendant toute la durée de tes études, et ce même si tu es majeure et/ou que tu résides ailleurs. Il pourrait alors considérer qu’en quittant ta maison sans avoir de revenu, tu as créé toi-même ton état de besoin. C’est pourquoi il est donc important que l’assistant(e) social(e) soit informé(e) de toute ta situation pour que la décision soit prise de la manière la plus juste. Sache d’ailleurs que le CPAS a la possibilité de ne pas alerter ta mère de ta démarche s’il estime que ta demande pourrait envenimer les relations familiales; n’hésite donc pas à leur poser la question.

      Une autre alternative serait de contacter un service d’hébergement, si tu souhaites quitter ton domicile en attendant ton départ à Maastricht : http://plan.brureg-lastrada.be/service/4/pictogram/

      D’autres questions ? N’hésite pas à nous recontacter!

       

  15. Brolynespascanon
    le 26 octobre 2017 à 02:12

    Je voudrait vivre seul sans etre en couple et avoir un appart pas grand sans travailler ces possible ?

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 30 octobre 2017 à 12:05

      Bonjour Brolynespascanon,

      Généralement, pour obtenir un logement, il faut disposer d’un revenu afin de pouvoir payer le loyer et les frais liés au logement (charges locatives).

      Si tu es mineur, tu dois également avoir l’accord de tes parents pour pouvoir vivre autre part qu’au sein de ton domicile familial.

      Si tu es majeur,  il faut généralement disposer de ses propres moyens pour subvenir à ses besoins. Lorsque ce n’est malheureusement pas le cas, il est possible d’introduire une demande d’aide auprès du CPAS de sa commune.

      Cela dit, sache que l’aide octroyée par un CPAS n’est pas automatique. Lorsque tu introduis une demande d’aide, un(e) assistant(e) social(e) effectuera une enquête sociale afin de vérifier que tu sois bien dans les conditions pour bénéficier de cette aide. On te demandera alors de fournir toute une série de documents et d’informations sur ta situation familiale, tes revenus, le contexte qui te mène à vouloir habiter seul,… Mais également dans quelle mesure tes parents peuvent subvenir à tes besoins.

      Ensuite,  l’enquête sociale sera ensuite soumise au Comité Spécial du Service Social du CPAS qui décidera si tu as droit au revenu d’intégration dans un délai de 30 jours.

      Ceci dit, il semblerait que tu habites la France.

      Si c’est le cas, nous sommes désolés mais notre réponse ne sera pas adaptée à ta situation car Bruxelles-J est une plate-forme d’information belge. Nous ne sommes donc malheureusement pas spécialisés dans la législation française et les différentes aides possibles dans ta situation.
      Nous t’invitons à poser ta question au CIDJ de ta région afin de connaître tes droits: http://www.cidj.com/reseau-ij/france-metropolitaine?departement=974#reseau-ij

      D’autres questions ? N’hésite pas à nous recontacter!

  16. Gauthier
    le 22 octobre 2017 à 12:54

    Bonjour,

    Je suis un jeune homme de 18 ans depuis août, je suis en situation de conflit réguliers depuis mes 12 ans, pas de sévère violence ( bien que mon père m’aie déjà « collé au mur » 2 fois, je n’ai jamais été blessé ), je crains cependant qu’un jours il perde contenance et s’en prenne violemment à moi. C’est une crainte permanente. Mais c’est surtout mentalement que je ne supporte plus cette situation.

    Je ne suis pas ce qu’on appelle un enfant facile, j’ai un gros caractère et cela n’aide pas. Je pensais déjà à partir à 17 ans, pour au final abandonner l’idée, mais voila que je ressent de nouveau ce besoin de quitter mes parents, ne pouvant plus vivre dans ce milieu.

    J’aimerais savoir quelles aides je pourrais obtenir sachant je souhaite passer l’examen d’entrée ingénieur ainsi que celui pour faire contrôleur aérien à Maastricht. Des cours du soir devaient être pris durant l’année pour me permettre de les réussir. Ce qui risque d’être difficile à payer seul.

    Au niveau des revenus, je commence un travail d’étudiant chez McDos, seulement cela ne sera plus possible après sachant que je n’ai que le permis provisoire en poche, ma mère travail au luxembourg en tant que comptable et mon père est en formation donc peu de revenu.

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 2 novembre 2017 à 14:38

      Bonjour Gauthier,

      Puisque tu es majeur, tu peux introduire une demande auprès du CPAS de la commune où tu es domiciliée.

      Cependant, il faut savoir que cette aide n’est pas automatique puisque chaque demande est traité individuellement.

      En effet, lorsque tu introduiras une demande d’aide, un(e) assistant(e) social(e) effectuera une enquête sociale et une visite à domicile afin de vérifier que tu sois bien dans les conditions pour bénéficier de cette aide.

      On te demandera alors de fournir toute une série de documents, d’informations sur ta situation familiale, le contexte qui fait que tu souhaiterais habiter seul, tes revenus, parfois de prouver une rupture familiale (ce qui n’est pas toujours évident)… Mais également dans quelle mesure tes parents peuvent subvenir à tes besoins.
      En effet, le CPAS évaluera la situation financière de tes parents et demandera à ce qu’il participent à la hauteur de leur moyen à une pension alimentaire. Si cette pension alimentaire ne suffit pas, le CPAS pourrait alors te verser un complément.
      L’enquête sociale sera ensuite soumise au Comité Spécial du Service Social du CPAS qui décidera si tu as droit au revenu d’intégration. C’est pourquoi il est donc important que l’assistant(e) social(e) soit informé(e) de toute ta situation et de ton contexte familial qui peuvent parfois constituer des éléments considérables pour que la décision soit prise de la manière la plus juste.

      Le montant de l’aide varie en fonction de la situation (isolé ou cohabitant) http://bruxelles-j.be/?p=160
      Il faut également savoir qu’une partie de tes revenues  (job étudiant) sera prise en compte dans le montant de l’aide accordée.

      N’hésite pas à nous recontacter pour toute autre question.

  17. Jean
    le 22 octobre 2017 à 12:41

    Bonjour,j’ai 18 ans et je suis toujours en secondaire à liege.Mes parents ont déménagé en Flandre pour des raisons financières et ils veulent que je prenne un kot a liège. Que dois-je faire?

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 2 novembre 2017 à 14:30

      Bonjour Jean,

      Théoriquement les parents ont l’obligation d’élever, d’entretenir (héberger, nourrir, soigner, etc.) et d’assurer la formation de leurs enfants. Cette obligation d’entretien et alimentaire existe quel que soit ton âge, tant que ta formation ou tes études ne sont pas achevés.
      Dans ta situation, si tes parents le souhaite, il est tout à fait possible que tu emménage à liège dans le cadre de tes études même si tu es toujours en secondaire.

      N’hésite pas à nous recontacter pour toute autre question.

  18. Isabelle
    le 20 octobre 2017 à 15:22

    Bonjour, j’aurais 22ans au mois d’avril et je vis toujours chez mes parents. Mon père me frappe. J’essaie de tout faire pour avancer dans la vie, seulement quand j’ai un peu d’argent je dois leurs donner pour subvenir a nos besoins, a moi et mes frères et soeur. D’ici deux semaines je commence une formation ou je serais payer 1€/Heure et donc je trouverais plus facilement du travail. Je ne saurais plus vivre chez moi, a me faire frapper. Que dois-je faire? Qui aller voir? Merci d’avance pour vos réponses

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 2 novembre 2017 à 11:24

      Bonjour Isabelle,

      Nous ne pourrons malheureusement pas te dire quoi faire car la décision te revient.

      Cependant, il existe différents services pouvant te venir en aide à différents niveaux.
      N’hésite pas à les contacter en fonction de tes besoins.

      Le service de médiation familiale:
      Tu peux, si tu le souhaites, envisager une médiation familiale, c’est une méthode de résolution à l’amiable des conflits dans un cadre confidentiel, ce qui permet parfois de débloquer des situations nouées.
      Le médiateur familial, en tant que tiers impartial, aide les personnes en conflit à trouver elles-mêmes et ensemble, à partir de leurs besoins, des solutions concrètes, durables et acceptables pour chacun dans un climat constructif et confidentiel. Tu trouveras des médiateurs familiaux au sein de certains plannings familiaux (http://www.loveattitude.be/services/repertoire/).

      Le centre de planning familial: l’équipe d’un planning familial est généralement composée de professionnels de la santé (gynécologue, psychologue, juriste) mais aussi de travailleurs sociaux avec qui tu pourras discuter de ta situation, être écoutée sans jugement et en toute confidentialité dans le but de trouver une solution qui te conviendra.

      Tu trouveras le planning familial le plus proche de chez toi sur http://www.loveattitude.be/services/repertoire/

      Sache que toute l’équipe d’un centre de planning familial est soumise au secret professionnel et ne peut ainsi divulguer à d’autres personnes des informations sur leurs patients à propos de leur situation familiale, professionnelle, scolaire,  de santé etc. Le secret professionnel s’étend à tout ce qui est évoqué lorsque tu es en centre de planning familial. Ils ne peuvent même pas dire, à qui que ce soit (ta famille y compris) s’ils t’ont rencontrée ou non.

      Les services d’aides de violence familiales : tels que le Centre de Prévention des Violences Conjugales et Familiales qui propose un accompagnement spécialisé à toute personne concernée par les violences conjugales et/ou intrafamiliales. Ce service peut te proposer de l’aide sous plusieurs formes, notamment une écoute téléphonique, un accueil au sein de leur service, un hébergement, ou encore une aide administrative et sociale. Plus d’informations sur http://www.cpvcf.org/

      Le CPAS : Centre Public d’Action Sociale qui peut t’octroyer une aide financière mensuelle si tu ne disposes pas de ressources suffisantes pour subvenir à ses besoins. Par contre, sache que l’aide du CPAS n’est pas automatique.

      En effet, lorsque tu introduis une demande d’aide, un(e) assistant(e) social(e) effectuera une enquête sociale et une visite à domicile afin de vérifier que tu sois bien dans les conditions pour bénéficier de cette aide.

      On te demandera alors de fournir toute une série de documents et d’informations sur ta situation familiale, le contexte qui fait que tu souhaiterais percevoir une aide financière, tes revenus, … Il est donc important que l’assistant(e) social(e) soit informé(e) de toute ta situation et du contexte dans lequel tu vis pour que la décision soit prise de la manière la plus juste.

      Sache également que l’enquête sociale sera ensuite soumise au Comité Spécial du Service Social du CPAS qui décidera si tu as droit au revenu d’intégration dans un délai de 30 jours

      D’autres questions ? N’hésite pas à nous recontacter!

  19. Alina
    le 17 octobre 2017 à 18:38

    Bonjour, je suis une jeune fille de 14 ans, j’ai des énormes problèmes avec ma famille depuis 1 an. Ils acceptent pas que je sois différente d’eux (ouverte d’esprit, que j’ai pas un gros caractère comme eux) et etc.. et la situation est vraiment insupportable pour moi, car mes sœurs influencent beaucoup les choix de mes parents mais au final elles contrôlent tout et j’ai deja failli été poussé jusqu’au suicide. Le PMS de mon ancienne école à contacter le PMS de mon ancienne école (car ma sœur a décidé de me changer d’école). J’ai pas le droit de en voir mes amis en dehors des cours et ni leur parler par téléphone. Ils croivent que je suis folles car je suis amie avec une arabe enfin bref..

    Et vu que c’est vraiment INVIVABLE, je me suis posée une question mais je n’ose pas posé cette question au éducateurs de mon école qui connaissent très bien ma situation : quand je rentrerais en rhéto, j’aurais 18 ans (j’ai doublée une année) et même si je serais en rheto mais que j’aurai 18 ans, ai-je le droit de partir de chez mes parents et allez vivre chez une amie ou chez mon copain ? Et si je peux, qu’elle aide financière puis-je obtenir ?

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 24 octobre 2017 à 10:46

      Bonjour Alina,

      A partir de 18 ans, il sera effectivement possible d’introduire une demande auprès du CPAS de la commune où tu es domiciliée.

      Cependant, il faut savoir que cette aide n’est pas automatique puisque chaque demande est traité individuellement.

      En effet, lorsque tu introduiras une demande d’aide, un(e) assistant(e) social(e) effectuera une enquête sociale et une visite à domicile afin de vérifier que tu sois bien dans les conditions pour bénéficier de cette aide.

      On te demandera alors de fournir toute une série de documents, d’informations sur ta situation familiale, le contexte qui fait que tu souhaiterais habiter seul, tes revenus, parfois de prouver une rupture familiale (ce qui n’est pas toujours évident)… Mais également dans quelle mesure tes parents peuvent subvenir à tes besoins.
      En effet, le CPAS évaluera la situation financière de tes parents et demandera à ce qu’il participent à la hauteur de leur moyen à une pension alimentaire. Si cette pension alimentaire ne suffit pas, le CPAS pourrait alors te verser un complément.
      Le fait d’être toujours en secondaire, ne constitue pas un motif de refus.

      L’enquête sociale sera ensuite soumise au Comité Spécial du Service Social du CPAS qui décidera si tu as droit au revenu d’intégration. C’est pourquoi il est donc important que l’assistant(e) social(e) soit informé(e) de toute ta situation et de ton contexte familial qui peuvent parfois constituer des éléments considérables pour que la décision soit prise de la manière la plus juste.

      N’hésite pas à nous recontacter pour toute autre question.

  20. Lisa
    le 16 octobre 2017 à 22:15

    Bonjour je suis une jeune femme de 18 ans et je vis actuellement une situation particulière. Les relations sont très difficiles avec ma mère et mon beau père, ma grand mère m’héberge le temps que je trouve une solution et j’aimerais savoir de quelle aide je peux bénéficier pour l’instant? Sachant que je suis stagiaire chez Bruxelles Formation

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 18 octobre 2017 à 12:27

      Bonjour Lisa,

      Avant tout, nous te conseillons si tu le souhaites, d’envisager une médiation familiale afin de résoudre à l’amiable les conflits entre ta mère, ton beau-père et toi. Le médiateur familial est une tierce personne qui va vous aider à trouver des solutions concrètes, durables et acceptables dans un cadre confidentiel. Tu trouveras des médiateurs familiaux dans certains plannings familiaux.

      Et si vous ne trouvez pas de solution à l’amiable, tu pourrais introduire une demande d’aide au CPAS de ta commune de résidence puisque tu n’as aucun revenu. Mais, il faut savoir que, l’aide du CPAS n’est pas automatique. En effet, normalement, les parents doivent subvenir aux besoins de leurs enfants tant qu’ils sont en formation. Le CPAS analysera donc les raisons qui te poussent à vouloir prendre ton indépendance.

      Dans la pratique, lorsque tu introduis une demande d’aide, un(e) assistant(e) social(e) effectue une enquête sociale et une visite à domicile afin de vérifier que tu sois bien dans les conditions pour bénéficier de cette aide.
      On te demandera alors de fournir toute une série de documents, d’informations sur ta situation familiale, tes revenus, le contexte qui t’as mené à habiter seule, de notamment prouver ta rupture familiale (ce qui n’est pas évident). S’il n’y en a pas, le CPAS tentera de savoir dans quelle mesure tes parents peuvent subvenir à tes besoins. Si tes parents en ont les moyens, il est donc probable que le CPAS leur demande d’intervenir. En effet, le CPAS estime que c’est en principe à tes parents de subvenir à tes besoins jusqu’à la fin de ta formation ou pendant toute la durée de tes études, et ce même si tu es majeure et/ou que tu résides ailleurs.

      L’enquête sociale sera ensuite soumise au Comité Spécial du Service Social du CPAS qui décidera si tu as droit au revenu d’intégration ou non, et il nous est malheureusement impossible de prédire leur décision.

      Pour d’autres questions, n’hésite pas à nous recontacter.

  21. Nacx
    le 14 octobre 2017 à 21:47

    bonjour, je vis chez ma mère mais je veux faire une formation dans une autres régions que je ne supporte plus mon environnement actuel et je suis mineure. Ma mère accepte la situation, j’aurais un logement mais le temps que je trouve une formation fixe et m’inscrire à la Mission Locale à quoi ai-je droit ?

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 20 octobre 2017 à 11:06

      Bonjour Nacx,
      Il semblerait que tu habites la France.

      Si c’est le cas, nous sommes désolés mais nous ne pourrons pas répondre à tes questions car Bruxelles-J est une plate-forme d’information belge. Nous ne sommes donc malheureusement pas spécialisés dans la législation française et les différentes aides possibles dans ta situation.
      Nous t’invitons à poser ta question au CIDJ de ta région afin de connaître tes droits: http://www.cidj.com/reseau-ij/france-metropolitaine?departement=974#reseau-ij

      Si tu habites la Belgique, sache qu’en principe, lorsqu’on ne dispose d’aucun revenu, on peut théoriquement introduire une demande d’aide auprès du CPAS. Cela dit, cette aide est destinée aux majeurs, il faut donc généralement avoir au minimum 18 ans pour pouvoir introduire une demande.
      Lorsqu’on est mineur, c’est généralement aux parents de subvenir aux besoin de leurs enfants et ce pendant toute la durée de leurs études/formation, et ce même s’ils résident ailleurs.

      Cette obligation d’entretien consiste à t’héberger, t’entretenir (nourrir, veiller aux soins de santé, etc.) ; et celle-ci ne cesse que lorsque tu as acquis un diplôme qui te permet de te lancer dans la vie professionnelle.
      Tu pourrais également prendre contact avec le SAJ (Service d’aide à la jeunesse) afin de trouver une solution aux problèmes familiaux sans qu’il soit question d’une aide financière dans un premier temps. C’est un service spécialisé qui pourra t’aider au mieux, en fonction de tes problèmes. Le SAJ entendra éventuellement tes parents ou mettra en place un suivi familial, t’orientera vers des services qui peuvent t’aider,… Tel qu’une AMO  (http://pro.guidesocial.be/associations/services-d-aide-milieu-ouvert-amo-1580.html ou http://bruxelles-j.be/amo/) où tu rencontreras également des professionnels qui pourront te te conseiller ou te réorienter.

      Par ailleurs, sache qu’en Belgique il est rare qu’un mineur puisse s’inscrire à une mission locale.

      D’autres questions ? N’hésite pas à nous recontacter!

  22. Jordan
    le 13 octobre 2017 à 17:24

    Bjr j ai 18 ans je suis loger depuis peut chez ma tante qui a que le rsa pour vivre puis-je prétendre à des aide ou pas merci

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 18 octobre 2017 à 17:48

      Bonjour Jordan,

      Il semblerait que tu habites la France.

      Si c’est le cas, nous sommes désolés mais nous ne pourrons pas répondre à tes questions car Bruxelles-J est une plate-forme d’information belge. Nous ne sommes donc malheureusement pas spécialisés dans la législation française et les différentes aides possibles dans ta situation.
      Nous t’invitons à poser ta question au CIDJ de ta région afin de connaître tes droits: http://www.cidj.com/reseau-ij/france-metropolitaine?departement=974#reseau-ij

      Si ta question est liée à la Belgique, n’hésite pas à revenir vers nous.

  23. maya
    le 12 octobre 2017 à 08:54

    Bonjour, Je suis étudiant en 5ieme technique, mais je voudrait quitter l’école et suivre une formation d’ambulancier à l’IFAPME. Cependant la formation coûte 1250€. Je vis seul avec ma maman qui travaille à mi temps et qui un complément de chômage, nous n’avons pas de pensions alimentaire de mon père.  Vers qui puis-je m’adresser pour bénéficier d’une aide pour cette formation?

    Merci

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 18 octobre 2017 à 14:51

      Bonjour Maya,

      Il n’existe pas d’organisme précis pour ce type d’aide.
      Cependant, tu pourrais éventuellement introduire une demande d’aide sociale auprès du CPAS de ta commune.
      En fonction de ta situation et de celle de ta maman, une aide pourrait être accordée.

      N’hésite pas à nous recontacter pour toute autre question.

  24. Asha
    le 10 octobre 2017 à 16:53

    Bonjour, j’ai 20 ans et je suis en haute école à Bruxelles
    Je vis à Mons et je fais les trajets tout les jours
    J’aimerai prendre un Kot pour me faciliter les choses mais je viens d’une famille de 5 enfant avec un seul revenu pour 7 personnes.
    J’aimerai savoir si je peux bénéficier du Cpas en restant domicilié chez mes parents ou alors simplement une aide sociale

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 17 octobre 2017 à 16:21

      Bonjour Asha,

      Tu peux effectivement introduire une demande auprès du CPAS de mons. Les arguments évoqués pourrait être pris en compte mais chaque situation étant évalué au cas par cas, nous ne pouvons malheureusement pas prédire à l’avance la décision qui sera prise par le CPAS.

      En effet, lorsque tu introduis une demande d’aide, un(e) assistant(e) social(e) effectue une enquête sociale et une visite à domicile afin de vérifier que tu sois bien dans les conditions pour bénéficier de cette aide.

      N’hésite pas à nous recontacter pour toute autre question.

  25. Antoine
    le 9 octobre 2017 à 20:21

    Bonjour, je m’appel Antoine et j’ai 18 ans,
    Je suis actuellement en retho et je compte continuer dans un gradua.

    Le problème est que je vis chez mon père à temps pleins et même si avec ma mère nous recommençons une garde alternée, la tension entre moi et mon père est grande et bien présente. Régulièrement, mon père me menace de me foutre à la porte pour X ou Y raison.
    Je ne peux allez vivre chez ma mère en vu de nos caractères incompatibles.
    J’ai déjà essuyer des coups de mon père jusqu’à en avoir des hématomes, voire même des saignements de nez à cause de ses coups.
    De plus ma mère verse à mon père une pension alimentaire dont je n’ai pas le droit de profiter.
    J’aimerais donc pouvoir vivre tous seul mais je ne possède pas de travail d’étudiant et ne peux demander à ma mère d’autre revenu car cela est au dessus de ces moyen financier.

    Comment pourais-je faire

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 11 octobre 2017 à 14:58

      Bonjour Antoine,

      Puisque tu es majeure, tu peux théoriquement faire une demande d’aide auprès du CPAS de la commune où tu es domicilié.
      Cependant, il faut savoir que cette aide n’est pas automatique puisque chaque demande est traité individuellement.

      En effet, lorsque tu introduis une demande d’aide, un(e) assistant(e) social(e) effectuera une enquête sociale et une visite à domicile afin de vérifier que tu sois bien dans les conditions pour bénéficier de cette aide.

      On te demandera alors de fournir toute une série de documents, d’informations sur ta situation familiale, le contexte qui fait que tu souhaiterais habiter seul, tes revenus, parfois de prouver une rupture familiale (ce qui n’est pas toujours évident)… Mais également dans quelle mesure tes parents peuvent subvenir à tes besoins.
      En effet, le CPAS évaluera la situation financière de tes parents et demandera à ce qu’il participent à la hauteur de leur moyen à une pension alimentaire. Si cette pension alimentaire ne suffit pas, le CPAS pourrait alors te verser un complément.

      L’enquête sociale sera ensuite soumise au Comité Spécial du Service Social du CPAS qui décidera si tu as droit au revenu d’intégration. C’est pourquoi il est donc important que l’assistant(e) social(e) soit informé(e) de toute ta situation et de ton contexte familial qui peuvent parfois constituer des éléments considérables pour que la décision soit prise de la manière la plus juste.

      N’hésite pas à nous recontacter pour toute autre question.

  26. Léa
    le 9 octobre 2017 à 15:28

    Existe-t-il, en Belgique des résidences pour mineurs? Un lieu où dormir et pouvoir manger ? Surveillé par des adultes mais avec la possibilité de sortir pour aller à l’école et faire du sport?
    Merci.

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 11 octobre 2017 à 11:42

      Bonjour Léa,

      La description que tu donnes pourraient correspondre aux internats (http://www.internats.be/types-dinternats) ou au SAAE (Services d’Accueil & d’Aide Educative).
      Ces centres travaillent sur mandats. Ils peuvent apporter une aide aux jeunes et aux familles en difficulté par des actions socio-éducatives dans le milieu familial de vie, ou organiser l’accueil de jeunes qui nécessitent une aide spécialisée en dehors de leur milieu familial, ou mettre en oeuvre des programmes d’aide à la réinsertion, dans leur famille, des jeunes placés, ou assurer l’encadrement de jeunes vivant en logement autonome.

      N’hésite pas à nous recontacter pour toute autre question.

  27. Nalia
    le 8 octobre 2017 à 21:00

    Bonjour , je préfère rester anonyme …
    J’ai 16 ans ,
    J’ai des soucis famillaux … je n’ai plus du tous la force de restee chez ma mere ( parents séparer )
    Il y a 4 ans , mon propre frère de sang , ma toucher sexsuellement jusqu’à me retirer ma vierginiter ( j’avais 12 ans ) il m’a menacée que si j’en parlerais sa irais mal
    je l’ai dit a ma mère … mais j’avais peur de cest menaces … et jlui es dit non j’ai peirvva pas … les années va passé ete jarruve plus sa me hante …. ( il habite chez moi ) donc Je le croise tous les jours … j’ai peur il y a 2 ans d’ici je lui es demander et réagir quel jen pouvais plus … et mnt sa fait 4 ans sa cnest passer et il na pas été puni … rien n’a changé personne ne me comprendre dans ma famille … et habiter chez môn pere se n’est pas possible … il a violer mes deux sœurs donc non merci …
    Ma question est que dois je faire pour quitter mon milieu famillial … et avoir des conditions de vie meilleure …

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 11 octobre 2017 à 11:37

      Bonjour Nalia,

      Au vu de ta situation, nous te conseillons de prendre contact avec le Service d’aide à la jeunesse (SAJ).
      C’est un service spécialisé qui pourra t’aider au mieux, en fonction de tes problèmes. Tu peux y aller avec un(e) ami(e) majeur(e), un(e) assistant (e) social(e), un(e) avocat(e), par exemple.
      Différentes mesures peuvent être prises par le SAJ allant de la mise en place d’un suivi familial, une orientation vers des services qui peuvent t’aider ou encore placement en famille d’accueil ou dans un service résidentiel.
      Dans certains cas graves, le SAJ peut décider d’envoyer ton dossier à un juge de la jeunesse, qui lui ne sera pas dans la négociation, mais pourra imposer son choix de solution.
      Le SAJ devrait tout mettre en œuvre pour te protéger et prendre en considération ta situation et tes inquiétudes. Si tu souhaites pouvoir parler à un autre organisme qui pourrait t’aider dans tes démarches, nous te conseillons de contacter une AMO. Les AMO sont là pour aider tous les jeunes mineurs dans toutes les situations qui les concernent. Ils pourront également t’aider dans ta relation avec le SAJ et avec tes parents si tu le souhaites. Tu peux leur parler de ta situation en toute sécurité car les travailleurs des AMO sont tenus au secret professionnel et n’agissent que dans ton intérêt et seulement avec ton accord. Tu trouveras la liste de toutes les AMO de Bruxelles sur cette page: http://bruxelles-j.be/amo/ (si tu n’es pas de Bruxelles: http://pro.guidesocial.be/associations/services-d-aide-milieu-ouvert-amo-1580.html)
      Tu peux également contacter le service SOS inceste si tu souhaite parler de ce que tu ressens par mail ( sosinceste.belgique@skynet.be) ou au en téléphonant au 02 646 60 73

      N’hésite pas à nous recontacter pour toute autre question.

  28. Sujin
    le 8 octobre 2017 à 19:01

    Bonjour je suis une fille de 15 ans . Je voudrais partir étudier en Corée et y vivre . Mais à la base je voulais juste partir étudier et y vivre à partir de l’université. Maintenant, j’ai envie d’étudier cette année ou l’année prochaine . Parce que j’en ai marre des écoles et de ma famille ici en Belgique Comment je peux faire pour partir ?? Merci de me répondre au plus vite :)

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 10 octobre 2017 à 11:06

      Bonjour Sujin,

      En tant que mineur tu ne pourras pas quitter le domicile familiale sans l’autorisation de tes parents.
      Le plus simple serait donc d’en parler avec eux et voir dans quel mesure ton projet est réalisable avant ta majorité.
      Tu peux également parler de ton projet ou des problème que tu rencontres aux travailleurs d’une AMO.
      (Les AMO aident les jeunes dans toutes les problématiques qu’ils peuvent rencontrer.
      http://bruxelles-j.be/amo/)

      N’hésite pas à nous recontacter pour toute autre question.

  29. Myra
    le 5 octobre 2017 à 16:05

    Bonjour,

    J’ai 20 et je vis toujours avec ma mère mais j’aimerais pouvoir vivre seule. Cependant, je n’ai pas les revenues financiers nécessaires et ma mère ne peut pas m’aider à ce niveau là.

    Je suis à l’université et j’ai donc besoin de sérénité à mon domicile afin de pouvoir travailler. Le problème étant que ma mère est dépressive, il lui arrive fréquemment d’avoir des crises sur divers sujets et cela m’affecte émotionnellement.

    J’aimerais donc savoir si je pouvais bénéficier du cpas et si il était possible que je refuse que ma mère paie une pension alimentaire, elle ne serait pas au vue de ses revenues.

    Merci d’avance

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 10 octobre 2017 à 09:59

      Bonjour Myra,

      Puisque tu es majeure, tu peux théoriquement faire une demande d’aide auprès du CPAS de la commune où tu es domiciliée.
      Cependant, il faut savoir que cette aide n’est pas automatique puisque chaque demande est traité individuellement.

      En effet, lorsque tu introduis une demande d’aide, un(e) assistant(e) social(e) effectuera une enquête sociale et une visite à domicile afin de vérifier que tu sois bien dans les conditions pour bénéficier de cette aide.

      On te demandera alors de fournir toute une série de documents, d’informations sur ta situation familiale, le contexte qui fait que tu souhaiterais habiter seul, tes revenus, parfois de prouver une rupture familiale (ce qui n’est pas toujours évident)… Mais également dans quelle mesure tes parents peuvent subvenir à tes besoins. Si tes parents en ont les moyens, il est donc probable que le CPAS leur demande d’intervenir.

      Sache que pour les étudiants, le CPAS estime généralement que c’est en principe à leurs parents de subvenir à leurs besoins jusqu’à la fin de leur formation ou pendant toute la durée de leurs études, et ce même s’ils sont majeurs et/ou qu’ils résident ailleurs. Il pourrait donc considérer qu’en quittant ta maison sans avoir de revenu, tu as créé toi-même ton état de besoin et refuser alors de t’aider, d’autant plus si tu décides de renoncer à une intervention de la part de tes parents.

      L’enquête sociale sera ensuite soumise au Comité Spécial du Service Social du CPAS qui décidera si tu as droit au revenu d’intégration. C’est pourquoi il est donc important que l’assistant(e) social(e) soit informé(e) de toute ta situation et de ton contexte familial qui peuvent parfois constituer des éléments considérables pour que la décision soit prise de la manière la plus juste.

      N’hésite pas à nous recontacter pour toute autre question.

  30. Elo1995
    le 5 octobre 2017 à 01:04

    Bonjour j’ai 22 ans, voilà ma situation il y a des disputes incessantes entre moi et ma mère je ne suis plus en contact avec mon père mais il paye la pension alimentaire à ma mère.

    Mais comme ma mère menace de me mettre dehors en donnant un an pour partir de la maison.

    En étant étudiante boursière à l’Université et n’ayant pas de petit boulot je voudrais savoir si je peux avoir une aide pour ne. Pas me retrouver SDF et pouvoir continuer mes études.

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 10 octobre 2017 à 10:06

      Bonjour Elo,

      Tu peux introduire une demande d’aide auprès du CPAS de la commune dans laquelle tu es domicilié.
      Une enquête sociale sera alors organisé afin de savoir si tu remplis les conditions permettant d’obtenir une aide.
      Sache que pour les étudiants, le CPAS estime généralement que c’est en principe à leurs parents de subvenir à leurs besoins jusqu’à la fin de leur formation ou pendant toute la durée de leurs études, et ce même s’ils sont majeurs et/ou qu’ils résident ailleurs à la demande des parents par exemple.
      Le CPAS pourrait alors te demander de te retourner vers ta maman pour solliciter une pension alimentaire en complément de celle versée par ton papa.

      N’hésite pas à nous recontacter pour toute autre question.

  31. MOBO
    le 2 octobre 2017 à 11:47

    En fait je suis la grand-mère d’une jeune fille de 18 ans. Elle termine cette année les secondaires et se dirige vers des études universitaires. L’ambiance entre elle et son beau-père n’est pas au beau fixe et ce depuis des années (elle n’est pas non plus fort défendue par sa mère et ne voit pratiquement pas son père). Elle aimerait donc venir vivre chez moi. Comme elle est majeure elle en a le droit. Mais que se passe-t-il au niveau des allocations familiales, de l’intervention de ses parents et de la bourse d’étude éventuelle ?.

    Merci

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 9 octobre 2017 à 11:46

      Bonjour Mobo,

      Puisqu’elle est majeure, votre petite fille peut effectivement décider de quitter le domicile familiale.
      Si elle est domiciliée ailleurs, elle pourra percevoir directement ces allocations familiale.
      Concernant, les allocations d’études (bourse d’études) pour les étudiants en supérieur, la demande doit être introduite par l’étudiant lui-même et versé sur son propre compte.
      Enfin, concernant l’aide des parents, si elle ne parvient pas à un un accord à l’amiable avec ses parents sur l’attribution d’une aide financière ou si aucune négociation avec eux n’est possible, il est nécessaire de s’adresser au Tribunal de la famille de son domicile.

      Le rôle du juge sera alors de déterminer si, dans le cadre de l’obligation d’éducation ou d’entretien, ses parents sont tenus de lui verser une contribution alimentaire.
      Dans le cas où elle ne remplit pas les conditions pour bénéficier d’une aide découlant de l’obligation d’entretien et d’éducation, il est également possible d’introduire une demande d’obligation de secours.

      N’hésitez pas à nous recontacter pour toute autre question.

  32. Leslie
    le 2 octobre 2017 à 08:53

    Bonjour,

    J’ai 21 ans, je suis vis actuellement avec ma maman et je suis toujours à l’école. J’ai droit à une aide du CPAS depuis presque deux ans.

    Chez ma maman, on peux dire que rien ne va. Nous sommes constamment en dispute, elle, elle collectionne les dettes. A l’heure d’aujourd’hui, avec mes 400 euros du cpas, je gère l’école (minerval, photocopie, collation, boisson, syllabus et autres frais sur le côter), ma mutuelle à mon nom depuis bientôt un an, mon abonnement de bus et de téléphone, toute les factures à mon nom d’avant qui n’ont pas été payer par ma maman. Voilà deux mois maintenant que ma maman n’achète plus pour moi souper ou autres à sa charge car selon elle et ses paroles « elle ne doit plus penser à moi ».  Aujourd’hui, elle m’a dit de partir de chez moi.

    Je me demande ce que je dois faire?

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 9 octobre 2017 à 11:23

      Bonjour Leslie,

      Puisque tu es déjà aidé par le CPAS le plus judicieux serait de parler de cette situation avec ton assistante sociale.
      Des pistes de solutions pourraient alors être envisagées (médiation familiale, mise en autonomie,…)

      N’hésite pas à nous recontacter pour toute autre question.

  33. QQ
    le 1 octobre 2017 à 23:51

    Bonjour,
    J’ai 18 ans et je vis en semaine avec mon père et ma mère qui ne cessent de se disputer.
    Cela fait des mois que ça dure et ça devient invivable pscychologiquement.
    Mon père qui ne travaille pas, manque énormément de respect à ma maman qui travail et de plus ne fait rien à la maison et trouve normal que ma maman fasse tout.
    Cela créer la majorité des disputes aujourd’hui devenues quotidiennes.
    Je ne sais plus quoi faire à part passer mes journée dans ma chambre pour ne pas les entendre.
    J’ai actuellement un job étudiant fixe tous les vendredi soirs.
    La seule chose qui me permettait de sortir de ces disputes serait de vivre autre part…
    Que puis je faire ?

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 9 octobre 2017 à 11:19

      Bonjour QQ,

      Lorsqu’on est majeure et que l’on souhaite quitter le domicile familial, il faut généralement disposer de ses propres moyens pour subvenir à ses besoins. Lorsque ce n’est malheureusement pas le cas, il est possible d’introduire une demande d’aide auprès du CPAS de ta commune.

      Dans ce cas, tu dois savoir que même si tu pourrais théoriquement ouvrir le droit au revenu d’intégration l’aide du CPAS n’est pas automatique.  En effet, lorsque tu introduis une demande d’aide, un(e) assistant(e) social(e) effectuera une enquête sociale et une visite à domicile afin de vérifier que tu sois bien dans les conditions pour bénéficier de cette aide.

      On te demandera alors de fournir toute une série de documents, d’informations sur ta situation familiale, le contexte qui fait que tu souhaiterais habiter seule, tes revenus, parfois de prouver une rupture familiale (ce qui n’est pas toujours évident)…

      L’enquête sociale sera ensuite soumise au Comité Spécial du Service Social du CPAS qui décidera si tu as droit au revenu d’intégration. C’est pourquoi il est donc important que l’assistant(e) social(e) soit informé(e) de toute ta situation et de ton contexte familial qui peuvent parfois constituer des éléments considérables pour que la décision soit prise de la manière la plus juste.

      Dans l’hypothèse où tu ouvrirais un droit au Revenu d’intégration social, le revenu de ton job étudiant sera alors déduit de ton R.I.S.
      Le montant de tes allocations familiales sera également déduit, si tu vis seul(e) (domicile distinct de celui de tes parents).

      N’hésite pas à nous recontacter pour toute autre question.

  34. Gigi
    le 30 septembre 2017 à 23:02

    Bonjour,
    Je vis avec mon mari et ma bel mere, mon conjoint ne dispose aucun revenu ( il cherche un emploi ), ma bel mere dispose un revenue, et moi je suis une étudiante.
    Le cpas prendra t il en compte du salaire de ma belle mere ?

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 6 octobre 2017 à 13:28

      Bonjour Gigi,

      Nous ne pourrons malheureusement pas te donner une réponse précise car chaque CPAS dispose de ses propres pratiques.

      Mais théoriquement, le CPAS a la possibilité de prendre en compte les ressources de ta belle-mère (et n’est donc pas obligé de le faire). Dans la pratique, le CPAS aura tendance a tenir compte de son salaire.

      D’autres questions ? N’hésite pas à nous recontacter!

  35. Maksn
    le 27 septembre 2017 à 17:56

    Bonjour à vous, voilà j’ai 20 ans et j’ai raté pour la deuxième fois ma rheto ce qui a ravivé les tensions à la maison. Je vis avec ma mère et mes 2 sœurs et mon frère. Depuis ma 3 ème secondaires( que j’ai doublée) mon parcours scolaire fut difficile j’arrivais plus à réussir d’un seul coup je n’avais que des repêches mais au lieu de me soutenir dans mes progrès ma mère me rabaissait et le fait encore actuellement, c’est limite devenue de la violence psychologique et je n’arrive plus à me concentrer et je ne pense qu’à ça et c’est entre autre ce qui m’a fait raté ma 6eme une deuxième fois. Là je suis à bout , je ne vis plus je suis arrivée à un niveau où je préfère aller dehors au lieu de subir toute cette pression. Là , je voudrai m’inscrire pour le jury de juin pour pouvoir avoir une sorte de « CESS » pour pouvoir continuer mes études. L’école me dégoute et j’ai plus le courage d’y aller suite suite à mes nombreux échecs. Et je ne peux plus continuer à vivre sous les insultes de ma mère. Je suis à la recherche d’un travail et je voudrai savoir comment je pourrais trouver mon « chez-moi » et vers quelle aide je pourrais me tourner car je n’en peu plus.

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 2 octobre 2017 à 15:06

      Bonjour Maksn,

      Si tu envisages de quitter tes parents en demandant une aide au CPAS, sache que ce dernier est souvent retissant lorsqu’un jeune souhaite prendre son indépendance. En effet, en principe, lorsqu’on est majeur et que l’on souhaite quitter le domicile familial, il faut généralement disposer de ses propres moyens pour subvenir à ses besoins. Lorsque ce n’est malheureusement pas le cas, tu peux théoriquement introduire une demande d’aide auprès du CPAS de ta commune, mais l’octroi de celle-ci n’est pas automatique.

      En effet, lorsque tu introduis une demande d’aide, un(e) assistant(e) social(e) effectuera une enquête sociale et une visite à domicile afin de vérifier que tu sois bien dans les conditions pour bénéficier de cette aide.

      On te demandera alors de fournir toute une série de documents, d’informations sur ta situation familiale, le contexte qui fait que tu souhaiterais habiter seul, tes revenus, parfois de prouver une rupture familiale (ce qui n’est pas toujours évident)… Mais également dans quelle mesure tes parents peuvent subvenir à tes besoins. Si tes parents en ont les moyens, il est donc probable que le CPAS leur demande d’intervenir.

      Sache que pour les étudiants, le CPAS estime généralement que c’est en principe à leurs parents de subvenir à leurs besoins jusqu’à la fin de leur formation ou pendant toute la durée de leurs études, et ce même s’ils sont majeurs et/ou qu’ils résident ailleurs. Il pourrait donc considérer qu’en quittant ta maison sans avoir de revenu, tu as créé toi-même ton état de besoin et refuser alors de t’aider.

      L’enquête sociale sera ensuite soumise au Comité Spécial du Service Social du CPAS qui décidera si tu as droit au revenu d’intégration. C’est pourquoi il est donc important que l’assistant(e) social(e) soit informé(e) de toute ta situation et de ton contexte familial qui peuvent parfois constituer des éléments considérables pour que la décision soit prise de la manière la plus juste.

      Au niveau de ta recherche de logement, sache que si tu es aidé par un CPAS, certains disposent de leur propre service de logements. Ceci dit, tu comprends bien que tu n’y auras accès que si tu es aidé par le CPAS.

      Une alternative, serait de consulter notre site internet . Tu y trouveras quelques offres de logement étudiant si tu souhaites habiter à Bruxelles (http://ijbxl.be/logement-74) et différents liens de sites spécialisés en recherche de logements:  http://ijbxl.be/liens-vers-d-autres-sites-concernant-le-logement  .

      En effet, pour chercher un logement, il existe différentes méthodes: tu pourrais te rendre auprès d’une agence immobilière, consulter les annonces dans les journaux locaux, être attentif aux affiches lorsque tu te promènes ou faire jouer ton réseau (bouche à oreille). Tu trouveras également quelques pistes sur http://bruxelles-j.be/te-loger/rechercher-un-logement-a-louer-a-bruxelles-longue-ou-courte-duree-comment-faire/

      Si tu te rends compte qu’avec ton salaire, le loyer des logements qui te plaisent ne t’est malheureusement pas accessible,  tu pourrais également penser à une colocation. Tu trouveras des sites pouvant t’aider dans ce type de recherche en cliquant sur : http://ijbxl.be/des-sites-pour-trouver-une-colocation-66

      Sache également qu’un jury central est une alternative pour obtenir un vrai CESS. Pour ce faire tu devras passer certaines épreuves et t’y préparer par tes propres moyens. En effet,  aucun cours n’est organisé par le jury. Plus d’informations à ce sujet sur http://bruxelles-j.be/?p=16647

      D’autres questions ? N’hésite pas à nous recontacter!

  36. chlchris
    le 27 septembre 2017 à 16:31

    Bonjour,

    Je suis étudiante de 24 ans. Ca fait deux ans que je n’ai plus de contacts avec mes parents. J’ai un petit boulot mais ce n’est clairement pas assez pour pouvoir m’assumer. Je vis donc j’ai mon compagnon ce qui m’empêche d’avoir le CPAS.

    Mes parents ont été clair qu’à 25ans je n’aurais plus rien de leur part (il ne paye qu’une partie de mes études c’est tout). Je n’aurais plus mes allocations familiales plus rien. Et j’aimerais faire un Master, sans aide je ne saurais jamais me le payer.

    Le jour où mon compagnon en aura vraiment marre de payer alors que c’est le rôle de mes parents et qu’il me demandera de partir je n’aurais nulle part où aller.

    Je stress donc d’avoir 25ans…
    Est ce qu’il y a des aides pour les étudiants, car je suppose que je ne suis pas la seule dans ce cas ?!

    On m’avait parlé du chomage, est ce possible ?

     

    Merci pour votre réponse

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 2 octobre 2017 à 12:05

      Bonjour Chlchris,

      Pour ouvrir un droit au chômage lorsqu’on à moins de 25 ans il existe deux possibilités :

      • Soit, effectuer un stage d’insertion à la fin de tes études de 310 jours (soit 1 an) et obtenir deux évaluations positives au cours de ce dernier. Mais il semble peut probable que tu puisses en bénéficier car il faut avoir terminé ses études, effectué le stage d’insertion d’un an et introduit la demande d’allocations d’insertion avant ton 25ième anniversaire;
      • Soit, après avoir perdu un emploi de manière involontaire (fin de contrat ou licenciement), totaliser au minimum 312 jours de travail salarié, soit 1 an, sur les 21 mois précédant ta demande. Tu trouveras un tableau récapitulatif en lisant la rubrique « Nombre de jours de travail salarié requis (stage) » sur la fiche suivante http://bruxelles-j.be/droits-sociaux/tes-droits-au-chomage/quelles-conditions-dois-tu-remplir-pour-beneficier-des-allocations-de-chomage/ . C’est ce qu’on appelle le droit aux allocations de chômage sur base du travail.

      Si tu n’as pas la possibilité d’ouvrir un droit aux allocations de chômage, l’alternative est d’effectivement t’adresser au CPAS afin de leur solliciter une aide financière. En effet, le CPAS est un centre d’aide résiduaire, c’est à dire la dernière aide à laquelle tu as droit lorsque tu ne disposes pas d’autres moyens de subsistance.

      Le CPAS dispose de deux types d’aide: l’aide mensuelle (revenu d’intégration sociale) et l’aide ponctuelle (l’aide sociale). Tu pourrais essayer de demander une aide sociale auprès du CPAS pour t’aider au cours de ton année scolaire, mais si tu vis avec ton compagnon sache que le CPAS est obligé de tenir compte de ses revenus. En effet, comme tu le sais le CPAS effectue une enquête sociale afin de vérifier si tu remplis les critères d’admission. (Plus d’infos sur le CPAS en cliquant sur : http://bruxelles-j.be/droits-sociaux/obtenir-de-laide-du-cpas/). Ceci dit, il prend en compte la situation au moment de l’introduction de ta demande. Cela signifie que si ta situation change (si par exemple ton compagnon refuse de financer tes études et que tu ne vis plus avec lui), il sera important d’expliquer ta situation de la manière la plus détaillée afin que la décision soit prise de la manière la plus juste possible.

      Une alternative pour t’aider à financer tes études, serait d’introduire une demande de bourse (http://www.allocations-etudes.cfwb.be/) Tu trouveras une explication de celle-ci sur http://bruxelles-j.be/etudier-se-former/enseignement-superieur/obtenir-une-allocation-detude-dans-lenseignement-superieur/

      D’autres questions ? N’hésite pas à nous recontacter!

  37. Madi
    le 26 septembre 2017 à 10:15

    Bonjour, je travail actuellement en contrat saisonnier et je suis toujours en stage d’insertion donc je n’ai pas droit au complément de chômage mais mon revenu n’est pas assez élevé pour que je puisse prendre un studio par exemple. Que puis je faire ? La situation chez moi n’est plus vivable. J’ai 21 ans, j’aimerais avoir mon indépendance aussi en plus !

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 27 septembre 2017 à 16:59

      Bonjour Madi,

      Tu peux essayer d’obtenir une aide complémentaire du CPAS en introduisant une demande au CPAS de ta commune.
      Mais comme tu peux le lire sur la fiche ci-dessus, l’aide du CPAS n’est pas automatique pour les jeunes qui souhaitent prendre leur indépendance. Chaque situation est traitée au cas par cas, il n’est donc pas possible de prédire à l’avance la position qui sera prise par le CPAS.

      Sache que les parents sont obligés d’héberger, d’entretenir, de surveiller, d’éduquer leur(s) enfant(s) et de leur donner une formation adéquate. Cela s’appelle l’obligation d’éducation et d’entretien.
      Cette obligation se poursuit au-delà de la majorité. En effet, les parents restent redevables tant que la formation n’est pas achevée et ce jusqu’au moment où l’enfant est apte à subvenir lui-même à ses besoins, que ce soit en gagnant sa vie ou en obtenant des revenus de remplacement (allocations de chômage notamment). Cette obligation est donc toujours d’application pendant le stage d’insertion professionnelle.

      Bien à toi

  38. Laya
    le 25 septembre 2017 à 19:27

    Bonjour, j’ai 25 ans en.janvier je suis enceinte et jai une fille de 21 mois. A la maison avec mes parents et 5 freres et soeurs on est trop, en plus de mes enfants, cest invivable. Je nai pas de compagnon non plus. Mes parents travaillent tous les 2, ma mere est femme de menage et mon pere travaille dans une usine chimique. Est ce que a cause de leur salaire eleve, ils peuvent les obliger a s’occuper de moi et mes enfants ou ai-je droit a une aide financiere et vivre seule avec mes 2 enfants a ma charge?

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 28 septembre 2017 à 15:32

      Bonjour Laya,

      Théoriquement, lors de l’analyse d’un droit au revenu d’intégration sociale, le CPAS peut (et donc n’est pas obligé de) tenir compte des revenus des parents. Dans la pratique, les CPAS ont tendance à prendre en compte les revenus des parents.

      Si tu envisages de quitter tes parents en demandant une aide au CPAS, sache que ce dernier est souvent retissant lorsqu’un jeune souhaite prendre son indépendance. En effet, le CPAS pourrait estimer que tes parents pourraient subvenir à tes besoins. Cette obligation peut se poursuivre jusqu’à ce que tu disposes de moyens suffisants pour te lancer dans la vie professionnelle (diplôme, emploi, ..).

      Ceci dit, une alternative serait d’introduire une demande en étant encore dans ton domicile familial et en expliquant ton souhait de vouloir le quitter. Même si ta demande pourrait être refusée, tu pourras alors te faire une idée de l’avis qu’à la CPAS concernant ta situation et ton projet d’autonomie. Cela évitera également de déménager et te retrouver sans certitude d’avoir un revenu.

      D’autres questions ? N’hésite pas à nous recontacter!

  39. Koukeye
    le 18 septembre 2017 à 07:55

    Mon fils a 18 ans ,il ne travaille pas ,il ne va pas à l ecole et ul ne nous respecte pas (alcool,cannabis) il nous insulte ,où je dois aller pour faire une demande pour qu il part

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 19 septembre 2017 à 13:49

      Bonjour Koukeye,

      Comme tu peux le lire ci-dessus, en tant que parents, vous avez toujours une obligation alimentaire envers votre fils malgré le fait qu’il soit majeur.
      Il n’existe pas d’institution prévue pour mettre son enfant à la porte. De plus, comme il est domicilié à votre adresse et qu’il s’agit de son domicile principal, vous ne pouvez en principe pas lui interdire l’accès à son domicile.

      Cependant il existe des structures qui peuvent t’aider à gérer les conflits, tels que les médiations familiales (http://www.amf.be/), certaines AMO (SOS Jeunes, Tcc accueil: liste des AMO de Bruxelles: http://amobxl.be/), le SAJ et également des centres de santé mentale (http://www.lbfsm.be/spip.php?rubrique39) ou des centres de planning familial (http://www.loveattitude.be/). En cas de réel conflit, tu peux toujours entreprendre une requête auprès du juge de la famille.
      J’espère t’avoir éclairé,

      N’hésite pas! ;-)

  40. Alicc
    le 14 septembre 2017 à 23:34

    Bonjour,
    J’ai 20 ans et je vie chez ma maman et je suis encore étudiante. L’ambiance a la maison n’est plus vivable psychologiquement car celle ci me pousse vers la sortie.
    J’ai actuelle une voiture que je lui paie par mois, et mon père lui verse la pension alimentaire.
    J’ai un job étudiant régulier.
    Que dois je faire si je veux quitter le domicile. Étant donné que je suis toujours étudiante est ce que mes deux parents sont dans l’obligation de me verser une pension ?
    Merci pour vos réponses

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 18 septembre 2017 à 10:44

      Bonjour Alicc,

      Les parents sont obligés d’héberger, d’entretenir, de surveiller, d’éduquer leur(s) enfant(s) et de leur donner une formation adéquate. Cela s’appelle l’obligation d’éducation et d’entretien.
      Cette obligation se poursuit au-delà de la majorité. En effet, les parents restent redevables tant que la formation n’est pas achevée et ce jusqu’au moment où l’enfant est apte à subvenir lui-même à ses besoins, que ce soit en gagnant sa vie ou en obtenant des revenus de remplacement (allocations de chômage notamment).
      Le plus généralement, les parents remplissent leur obligation d’éducation et d’entretien en nature parce que leur enfant vit sous leur toit.
      Dans certains cas, lorsque les parents souhaitent que le jeune vive seul, une pension alimentaire ou l’aide du CPAS peuvent être envisagé.

      En effet, si tu introduis une demande au CPAS, le CPAS évaluera la situation financière de tes parents et demandera à ce qu’il participent à la hauteur de leur moyen à une pension alimentaire. Si cette pension alimentaire ne suffit pas, le CPAS pourrait alors te verser un complément.
      Dans l’hypothèse où aucun arrangement à l’amiable est trouvé, tu pourrais introduire une demande en passant le tribunal de la famille. Dans ce cas, il faut savoir que la décision n’est pas automatique. En effet, la situation est évalué dans sa globalité.

      Enfin, lorsque tu n’habites plus au domicile de tes parents et que tu es encore aux études, tu seras en mesure de percevoir toi même tes allocations familiales.

      N’hésitez pas à nous recontacter pour toute autre question.

  41. Lalylou
    le 12 septembre 2017 à 17:03

    Bonjour j’ai 19 ans, j’ai une petite fille de 15 mois et je vis chez ma maman et mon beau père avec mon fiancé de 25 ans. L’ambiance a la maison n’est vraiment plus vivable. Je perçois par mois 93eur et mon compagnon 97eur/semaine. Le soucis c’est que ma maman est indépendante et mon beau père bourgmestre donc je n’ai pour l’instant droit a aucun revenu. Ce nest vraiment pas facile de toujours devoir demander de l’argent pour s’habiller, habiller ma fille, faire des courses étant donné que les temps sont durs pour les indépendants de nos jours… J’aimerais pouvoir avoir un appartement mais je n’ai malheureusement pas d’argent de côté.. comment faire pour la caution et le loyer tous les mois avec 481eur par mois à 2 c’est impossible. Comment faire le CPAS va dire que les revenus de mes parents sont trop importants… Que faire ? Je dois alors etre a la rue avec ma fille et mon compagnon pour pouvoir payer un appartement ?? je me suis renseignée et le total que mes parents percoivent doit être de presque maximum 1000eur à 2 et il est de loin dépassé avec le salaire de mon beau père. Comment faire la situation est compliquée vivre avec un enfant chez ses parents c’est pas la joie. Merci

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 15 septembre 2017 à 10:52

      Bonjour Lalylou

      Effectivement, le CPAS va regarder les revenus de tes parents et probablement de ton beau-père aussi seulement ils ne sont pas obligés. Comme tu peux le lire ci-dessus, il existe seulement deux possibilités; Demander l’aide du CPAS pour obtenir un revenu d’intégration sociale ou une aide sociale, soit tu peux introduire une requête auprès du juge de paix pour obtenir une pension alimentaire.

      Rien ne te coûte de tenter d’introduire une demande d’aide au CPAS

      D’où viennent les revenus dont tu nous as parlé?

      N’hésite pas ! ;-)

  42. Mbaaa
    le 11 septembre 2017 à 22:18

    Bonjour, j’ai 18 ans et c’est tres difficile la vie a la maison, si je n’ai pas de job étudiant le cpas m’aideras t’il a payer mon loyer d’un logement le temps que je trouve un job ?
    Le cpas me trouveras t’il un logement ou dois-je moi meme faire les démarches ?

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 12 septembre 2017 à 16:07

      Bonjour Mbaa,

      Comme tu peux le lire sur la fiche ci-dessus, l’aide du CPAS n’est pas automatique pour les jeunes qui souhaitent prendre leur indépendance. Chaque situation est traitée au cas par cas, il n’est donc pas possible de prédire à l’avance la position qui sera prise par le CPAS.

      Dans certains cas, lorsque le jeune décide de vivre ailleurs, une pension alimentaire ou l’aide du CPAS peuvent être envisagé. En effet, si tu introduis une demande au CPAS, le CPAS évaluera la situation financière de tes parents et demandera à ce qu’il participent à la hauteur de leur moyen à une pension alimentaire.

      Lorsque tu introduira ta demande au CPAS, il faudra également fournir toute une série de documents, d’informations sur ta situation familiale, le contexte qui fait que tu souhaiterais habiter seule, tes revenus, parfois de prouver une rupture familiale. Ce qui n’est pas toujours évident comme tu l’évoques, mais une attestation de ton psychologue pourrait par exemple être une pièce justificative.

      L’enquête sociale sera ensuite soumise au Comité Spécial du Service Social du CPAS qui décidera si tu as droit au revenu d’intégration. C’est pourquoi il est donc important que l’assistant(e) social(e) soit informé(e) de toute ta situation et de ton contexte familial qui peuvent parfois constituer des éléments considérables pour que la décision soit prise de la manière la plus juste.

      Dans certains, le CPAS accorde d’autres types d’aides que le R.I.S. Nous t »invitons également à consulter ce lien pour savoir quels types d’aides peut proposer le CPAS: http://bruxelles-j.be/droits-sociaux/obtenir-de-laide-du-cpas/quelles-sont-les-aides-fournies-par-le-cpas-a-qui-sadressent-elles-quelles-sont-les-conditions/

      Tu peux parler à ton CPAS de ta recherche de logement. Certains CPAS ont un service logement et disposent de quelques logements réservés pour leurs bénéficiaires. Mais ne compte pas trop dessus: les listes d’attente sont généralement très longues. Il est clairement conseillé de chercher toi-même un logement.

      N’hésite pas si tu as besoin de plus d’informations

       

  43. Goldorak
    le 9 septembre 2017 à 23:55

    Bonjour,

    Je vous écris car j’ai des problèmes et souhaite avoir des réponses…
    Tout d’abord, j’ai 20 ans, je suis déjà au CPAS et touche (590€ dans ce style), je vivais avec ma mère et mon petit frère de 16 ans, mon père nous à quitter vers l’âge de mes 5 ans, car ne s’entendait plus avec ma mère, il disait qu’elle était folle et devait se faire soigner…

    Depuis que mon père nous avait quitter, rien n’allait plus pour nous, nous vivions dans un Home pour famille, ma mère me tabassait chaque jour, je me faisait frapper non stop sans raisons…

    Lorsque que j’était en primaire, et que j’avais des devoirs, ma mère me frapper sans arrêt si je prenais trop de temps à les faires, pareil pour étudier… Du coup je ne marquais plus mes devoirs dans mon journal, pour que je ne les fasses pas et évite tout ça… J’allais également dormir a 19h et n’avais pas de télévisions (obligations de ma mère)… Tout ça a continuer jusqu’a les 13-14 ans, mais tout ça m’a fait rater une année scolaire où j’ai subit pratiquement une tentative de meurtre de ma mère… Et pourtant toutbétait de la faute de ma mère mais je ne lui disa jamais de peur des représailles…

    J’ai eu de graves difficultés scolaires, au fil des années ma mère n’osait plus me toucher, mais c’était continuellement violent a la maison (hurlement (pire que des cris), des claquages de portes, armoires, etc… Un ambiance insoutenable depuis que je suis petit…

    Meme a mes 20 ans ça continuais (j’ai essayé de faire bref mais il y a bien plus…), Du coup je suis parti, j’ai pris quelques affaires, vêtements etc et je suis avtuellement chez un ami.

    J’ai le CPAS depuis janvier 2016 (a mes 19 ans) et mon contrat s’arrete en janvier (avec la révisions car j’ai encore des etudes a poursuivre pour au moins 5 ans).

    J’ai un ami propriétaire qui me propose un studio a 400€ par mois, toutes charges comprises, et j’aimerais y aller, mais ne sait pas que dois-je faire, surtout que je viens de commencer mon année scolaire, et j’ai commencer a chercher un job étudiant…

    Aidez-moi, s’il vous plaît… Je ne veut pas être endetter envers le CPAS et ne peut aller vivre chez mon père par manque de places

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 11 septembre 2017 à 15:16

      Bonjour Goldorak,

      Le plus judicieux serait de prendre contact avec ton assistant(e) social(e) rapidement afin de lui faire par de ta situation. Tu pourras alors aborder avec lui/elle la possibilité de prendre ton autonomie.
      Dans l’hypothèse où ton projet serait accepter, tu pourras alors continué à percevoir ton aide au taux isolé (884,74euros/ mois)
      Bien que cela soit parfois difficile, il est important que l’assistant(e) social(e) soit informé(e) de toute ta situation et de ton contexte familial, qui peuvent parfois constituer des éléments considérables, pour que la décision soit prise de la manière la plus juste.
      En effet, les projets de mise en autonomie sont généralement accepté lorsqu’il est possible de constater une rupture familiale.

      Concernant une éventuelle dette envers le CPAS, il faut savoir que pour le revenu d’intégration social, seul les sommes indûment perçues doivent être remboursé.
      En d’autre terme, s’il n’y à pas d’erreur et que tu signale tout changement dans ta situation, tu ne devras pas rembourser l’aide perçue.

      N’hésite pas à nous recontacter pour toute autre question.

       

       

  44. Marie
    le 8 septembre 2017 à 19:21

    Bonjour, je suis dans une situation qu’on pourrait qualifier de banale: je vis avec mes parents et je suis l’aînée d’une famille nombreuse. Depuis un an aussi, l’ambiance à la maison commence à devenir lourde.. je sens que « je dérange », je ne suis pas comme mes parents veulent que je sois et mes petits frères et soeurs me méprisent. Plusieures fois s’en est venu aux mains entre ma mère et moi, mais seulement elle en a les preuves marquées sur elle. On m’a brutalement changé d’école en milieu de 5e segondaire et on m’a interdit de voir mes amis et mon copain. J’ai commencé à être traîtée différamment de mes frères et soeurs. J’ai cherché de l’aide auprès d’une psy, ça n’a pas marché. J’ai doublé, tombant sûr l’année de ma soeur, évidamment ça ne fait qu’empirer à la maison. Pendant tous ces moments j’ai envisagé le suicide, qui heureusement n’est pas survenu. J’ai préféré trouver une solution qui me permettrai de pouvoir respirer. Depuis que j’ai 14 ans je ne veux plus vivre avec ma famille, mais cette dernière année c’est vraiment devenu un « projet » que je veux concrétiser.

    J’ai une amie qui habite avec une amie depuis plus d’un an à cause de problèmes familiaux. Elle avait fait ça démarche via le PMS de l’école qui a servi d’intermédiaire avec le cpas. J’en ai parlé avec elle et j’avais l’impression que c’etais parfaitement réalisable, je voulais prendre un rdv avec le cpas mais en lisant votre article je me décourage car j’aurais 18 ans seulement en Mai 2018 et je ne sais comment « prouver » que ça ne va pas à la maison (on ne me « bat » pas à proprement dire, j’ai à manger tous le jours etc)

    J’espère recevoir une réponse, merci d’avance.

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 11 septembre 2017 à 15:02

      Bonjour Marie,

      En effet, comme tu as pu le lire sur la fiche ci-dessus l’aide du CPAS est loin d’être automatique pour les jeunes qui souhaitent prendre leur indépendance. D’autant plus pour les mineurs.
      Cependant, dans la pratique chaque situation est traitée au cas par cas, il n’est donc pas possible de prédire à l’avance la position qui sera prise par le CPAS.
      Comme ton amie, tu peux décider de passer par le CPMS ou un AMO afin d’être accompagné dans tes démarches administrative mais également être soutenue dans cette période difficile.
      (Les AMO aident les jeunes dans toutes les problématiques qu’ils peuvent rencontrer. Normalement, ils aident les jeunes jusqu’à 18 ans, mais certaines AMO peuvent dépasser un peu cette limite: http://pro.guidesocial.be/associations/services-d-aide-milieu-ouvert-amo-1580.html )

      Lorsque tu introduiras ta demande au CPAS, il faudra également fournir toute une série de documents, d’informations sur ta situation familiale, le contexte qui fait que tu souhaiterais habiter seule, tes revenus, parfois de prouver une rupture familiale. Ce qui n’est pas toujours évident comme tu l’évoques, mais une attestation de ton psychologue pourrait par exemple être une pièce justificative.

      L’enquête sociale sera ensuite soumise au Comité Spécial du Service Social du CPAS qui décidera si tu as droit au revenu d’intégration. C’est pourquoi il est donc important que l’assistant(e) social(e) soit informé(e) de toute ta situation et de ton contexte familial qui peuvent parfois constituer des éléments considérables pour que la décision soit prise de la manière la plus juste.

      N’hésite pas à nous recontacter pour toute autre question.

      • Marie
        le 21 septembre 2017 à 19:42

        J’Ai une autre petite question à laquelle je réflechis depuis l’année dernière: je suis vraiment pas bien dans mon école actuelle..j’ai été forcée d’y aller par mes parents en milieu de 5e et maintenant je refais ma 5e là-bas (encore une fois obligée par mes parents). Comme je veux quitter mes parents d’ès que j’aurais 18 ans, je me demande si je peux choisir mon école moi-même étant donné que j’y suis vraiment pas bien. Normalement on ne peut pas changer entre la 5e et la 6e ni d’ecole ni d’options mais si je ne vivrais plus avec mes parents est-ce que je peux changer d’ecole? C’est quand même moi qui devra payer l’uniforme, etc de mon école actuelle.. voilà je vous remercie.

        • Infor Jeunes Bruxelles
          le 25 septembre 2017 à 11:25

          Bonjour Marie,

          En effet, à partir de 18 ans tu seras majeure et tu pourras par conséquent prendre ce type de décision seule.
          C’est l’élève majeur qui procède seul à son inscription scolaire, par contre puisque tu auras 18 ans en mai celà pourrait être compliqué dans la pratique (s’adapter à une nouvelle école, différences de programme éventuel,…)
          Pour le 2e degré (3e et 4e année) et 3e degré (5e et 6e année), le changement d’école est autorisé toute l’année mais une demande de dérogation doit toujours être introduite auprès du chef de l’établissement que l’on quitte.

          Bien à toi.

          • Marie
            le 25 septembre 2017 à 16:57

            Merci!

            Mais lorsque j’ai des options complètement différentes (actu 2h, sciences 3h) de celles que je voudrais prendre dans mon ancienne école (sciences 6h, +2h de sport) je peux quand meme changer?

            Je pensais que le fait que l’année passée j’ai fait la moitiée de mon année en sciences 6h et math 6h là-bas et que j’ai eu des bons points pouvait maider à revenir.. ou sinon je peux quand même y revenir en ayant des travaux de remise à niveau si nécéssaire?

            Enfin, on m’a dit que si après mes 18 ans mon dossier au cpas s’ouvre, on peut m’aider en demandant diorectement à l’école si je peux être acceptée là-bas. C’est vrai?

            Je sais que je pose bcp de questions ^_^ mais j’ai pas encore réussi à prendre rdv avec le cpas alors j’en profite pour me renseigner  au maximum :)

            Merci encore!

            • Infor Jeunes Bruxelles
              le 27 septembre 2017 à 15:19

              Bonjour Marie,

              Tu trouveras les règles à propos d’un changement d’option sur cette page: http://bruxelles-j.be/etudier-se-former/enseignement-secondaire/changement-decole-dans-lenseignement-secondaire/
              Si tu es dans l’enseignement général, tu dois garder exactement la même grille horaire en 5e et en 6e année. La date limite pour changer d’option est le 15 novembre de ta 5e année. Après, tu ne pourras plus changer (ou alors en recommençant ta 5e).

              Le CPAS pourrait éventuellement t’aider dans tes démarches de changement d’école. Mais ils ne pourront pas aller outre les règles légales.

              Bien à toi

  45. Louloute
    le 5 septembre 2017 à 02:14

    Bonjour jai 20 ans jai un bebe de 5 mois je vie chez mes parents mais je souhaiterai partir vivre de mon coter ai je des aides ? Je ne touche rien à par la caf qui me verse une petite somme de 184 euros par mois

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 18 septembre 2017 à 10:46

      Bonjour Louloute,

      Il semblerait que tu habites la France.

      Si c’est le cas, nous sommes désolés mais nous ne pourrons pas répondre à tes questions car Bruxelles-J est une plate-forme d’information belge. Nous ne sommes donc malheureusement pas spécialisés dans la législation française et les différentes aides possibles dans ta situation.
      Nous t’invitons à poser ta question au CIDJ de ta région afin de connaître tes droits: http://www.cidj.com/reseau-ij/france-metropolitaine?departement=974#reseau-ij

      Si ta question est liée à la Belgique, n’hésite pas à revenir vers nous.

  46. Dijess
    le 4 septembre 2017 à 23:00

    J’aimerai savoir comment est-ce que je peux aider un proche qui s’est fait chassé de la maison par ses parents. Il a 18 ans. Où dois-je vous joindre? Ce n’est pas la première fois que cet incident se produit.

  47. Simeon
    le 1 septembre 2017 à 19:44

    Bonsoir vers juin je comptais déménager de chez ma mère pour prendre un appart, je voudrais savoir si je pars,je continuerais à toucher ( je touche 589€ du Cpas)j’ai vu que les personnes isolées touche 889€ serait-ce également mon cas ? Merci

  48. Bob
    le 29 août 2017 à 13:48

    Bonjour,

    J’ai 18 ans et sa  va bientôt faire un ans que je n’ai plus aucun dialogue avec ma mère car elle est « folle » et s’énervé au moindre mot qui ne lui plaisant pas et bien d’autre choses. Je suis dans une famille monoparental et nombreuse ce qui n’arrange rien. Et donc tout les jours c’est comme ci j’étais seul chez moi je dois moi faire a manger même si je dois aller au même endroit qu’elle elle ne me prendra pas en voiture et je reçois 10€ par moi de sa par alors qu’elle ne me paye plus mes affaires scolaire, vêtements, médecin, ect… Et la rentrée scolaire avance a grand pas et je ne serais pas en mesure de payer mes photocopies et autres. Le CPAS pourrais m’aidé ?

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 30 août 2017 à 14:35

      Bonjour Bob,

      Si tu le souhaites, tu peux envisager une médiation familiale afin de résoudre à l’amiable les conflits entre ta mère et toi. Le médiateur familial est une tierce personne qui va vous aider à trouver des solutions concrètes, durables et acceptables dans un cadre confidentiel. Tu trouveras des médiateurs familiaux dans certains plannings familiaux (http://www.loveattitude.be/).

      Et si vous ne trouvez pas de solution à l’amiable, tu pourrais introduire une demande d’aide au CPAS de ta commune de résidence puisque tu n’as aucun revenu. Mais, il faut savoir que, l’aide du CPAS n’est pas automatique. En effet, normalement, les parents doivent subvenir aux besoins de leurs enfants tant qu’ils sont en formation. Le CPAS analysera donc la situation financière de ta mère.

      Dans la pratique, lorsque tu introduis une demande d’aide, un(e) assistant(e) social(e) effectue une enquête sociale et une visite à domicile afin de vérifier que tu sois bien dans les conditions pour bénéficier de cette aide.
      On te demandera alors de fournir toute une série de documents, d’informations sur ta situation familiale, tes revenus. S’il n’y en a pas, le CPAS tentera de savoir dans quelle mesure ta mère peut subvenir à tes besoins. Si elle en a les moyens, il est donc probable que le CPAS lui demande d’intervenir. En effet, le CPAS estime que c’est en principe aux parents de subvenir aux besoins des enfants jusqu’à la fin de leur formation ou pendant toute la durée de leurs études, que ceux-ci vivent au domicile familial ou pas.

      L’enquête sociale sera ensuite soumise au Comité Spécial du Service Social du CPAS qui décidera si tu as droit à une aide sociale ou non. Et il nous est malheureusement impossible de prédire leur décision.

      Pour d’autres questions, n’hésite pas à nous recontacter.