Bruxelles-J

Tu veux quitter tes parents, quelles aides financières peux-tu obtenir ?

Print this pageEmail this to someoneShare on FacebookTweet about this on Twitter

Quelles que soient les raisons qui font que tu quittes tes parents, et, en dehors du fait que tu devras trouver un logement, gérer ton argent, poursuivre tes études, tu devras, surtout, subvenir à tes besoins. Comme souvent, c’est l’argent qui sera un de tes soucis principaux et aussi, comment l’obtenir ?

Ana-Maria, 2014, Bruxelles

Ana-Maria, 2014, Bruxelles

Avant 18 ans

Les parents ont l’obligation d’élever, d’entretenir (héberger, nourrir, soigner, etc.) et d’assurer la formation de leurs enfants. Cette obligation d’entretien et alimentaire existe quel que soit ton âge, tant que ta formation ou tes études ne sont pas achevés.
Si tes parents sont d’accord, tu peux aller vivre ailleurs, un de tes parents doit alors t’accompagner à la commune pour effectuer ton changement d’adresse.
En principe, sans l’accord de tes parents, tu ne peux pas aller vivre ailleurs. Même si tu as des problèmes importants avec tes parents, tu ne peux pas décider seul(e) de ce que tu vas faire et si tu le fais, cela peut être considéré comme une fugue. Tu devras alors t’adresser soit au SAJ (Service d’aide à la jeunesse), soit au CPAS (Centre public d’action sociale).

SAJ ou CPAS ?

  • Au CPAS
    En tant que mineur, tu pourrais avoir droit à l’aide sociale du CPAS, c’est à dire à une somme d’argent qui te permette de vivre décemment.
    Attention cette aide n’est pas automatiquement régulière. Elle pourrait être accordée de manière ponctuelle, autrement dit, un coup de pouce si tu as, un moment donné, besoin d’un dépannage.
    L’aide sociale n’est pas le revenu d’intégration sociale, qui n’est accordé qu’au majeur.
    Recevoir une aide sociale n’est possible que dans des conditions très spécifiques : si les parents font défaut, si l’autonomie que tu revendiques te permettra d’avoir des conditions de vie conforme à la dignité humaine. Ou encore si les conflits ou la souffrance vécue en famille ne te permettent plus de vivre avec tes parents (c’est toi qui devra en apporter les preuves).
  • Au SAJ
    Si tu as des gros désaccords avec tes parents, tu peux contacter le Service d’aide à la jeunesse (SAJ). C’est un service spécialisé qui pourra t’aider au mieux, en fonction de tes problèmes. Tu peux y aller avec un(e) ami(e) majeur(e), un(e) assistant (e) social(e), un(e) avocat(e), par exemple, mais tu peux aussi contacter une des AMO bruxelloises.
    Le SAJ entendra éventuellement tes parents ou mettra en place un suivi familial, t’orientera vers des services qui peuvent t’aider, te placera en famille d’accueil ou dans un service résidentiel.
    Dans certains cas graves, le SAJ peut décider d’envoyer ton dossier à un juge de la jeunesse, qui lui ne sera pas dans la négociation, mais pourra imposer son choix de solution.

Le CPAS et le SAJ sont tous les deux chargés de l’aide aux mineur(e)s mais, il arrive souvent que le mineur qui demande une aide au CPAS soit systématiquement renvoyé au SAJ. Pourtant, le CPAS est tenu d’accorder une aide sociale à toute personne dans le besoin, y compris les mineurs. En principe, tu dois d’abord faire valoir ton droit à l’aide sociale au CPAS, le SAJ t’accordera éventuellement une allocation en complément de l’aide du CPAS, en fonction de ta situation.

Bien entendu, tout ceci ne t’empêche pas de t’adresser directement au SAJ afin de trouver une solution aux problèmes familiaux sans qu’il soit question d’une aide financière dans un premier temps.

Il sera donc utile pour toi de te faire aider par un service social, un centre d’information, une AMO (aide en milieu ouvert).

Par ailleurs, si tu vis seul(e) (domicile distinct de celui de tes parents), tu pourras également demander à percevoir toi-même tes allocations familiales.

Après 18 ans

Tu as envie de plus d’indépendance, tu as besoin de respirer, tu en as marre que tes parents te prennent la tête, ou tes parents en ont marre que tu leur prennes la tête, tu vis une situation difficile que tu ne peux plus gérer au sein de ta famille (violence, grossesse, etc.), tes parents ont décidé de te mettre à la porte, tu penses que tu seras plus heureux (se) si tu ne vis plus avec ta famille de manière permanente… Quitter ses parents n’est pas toujours chose facile, tu devras trouver un petit boulot, un logement proportionnel à tes revenus et continuer éventuellement tes études.

CPAS ou pension alimentaire ?

Même si tu es majeur, tes parents ont toujours une obligation alimentaire envers toi (et réciproquement), tant que ta formation n’est pas achevée ou que tu ne disposes pas de tes propres ressources, comme par exemple lors du stage d’insertion.
Cette obligation d’entretien consiste à t’héberger, t’entretenir (nourrir, veiller aux soins de santé, etc.) et à t’offrir une formation adéquate.

En général, les parents remplissent cette obligation d’entretien par nature puisqu’ils continuent à héberger et à entretenir leurs enfants, même après 18 ans. Mais si tu ne vis plus chez eux et que tu continues tes études, tu es en droit de leur réclamer une pension alimentaire (somme d’argent déterminée en fonction de leurs revenus).

Soit ils décident de te verser volontairement la pension alimentaire qui te permettra de subvenir à tes besoins soit ils refusent.

Il existe alors 2 possibilités, en dehors du fait que tu trouves un job qui te permette de subvenir à tous ou en partie à tes besoins, c’est soit obtenir une pension alimentaire de tes parents (en fonction de leurs ressources financières) par l’intermédiaire du tribunal de la famille, soit obtenir l’aide du CPAS par l’intermédiaire du revenu d’intégration (c’est une somme d’argent qui t’est versée tous les mois).

Pour faire le choix entre ces 2 procédures, il ne faut pas oublier que faire une demande de pension alimentaire, est quand même une procédure en justice civile par laquelle tes parents peuvent être condamnés à payer une pension alimentaire, ça n’améliore en général pas les relations !

Cependant, le CPAS peut exiger qu’une pension alimentaire soit réclamée, il pourrait aussi octroyer l’aide et la récupérer dans un second temps, en tout ou en partie, auprès de tes parents.
Le CPAS dispose d’un très large pouvoir d’appréciation et prend donc sa décision au cas par cas.

Tribunal de la famille : la pension alimentaire

Si tu n’es pas parvenu à un accord à l’amiable avec tes parents sur l’attribution d’une aide financière ou si aucune négociation avec eux n’est possible, il est nécessaire de t’adresser au Tribunal de la famille de ton domicile.
Le rôle du juge sera alors de déterminer si, dans le cadre de l’obligation d’éducation ou d’entretien, tes parents sont tenus de te verser une contribution alimentaire.
Dans le cas où tu ne remplis pas les conditions pour bénéficier d’une aide découlant de l’obligation d’entretien et d’éducation, il est également possible d’introduire une demande d’obligation de secours.

Attention ! Le juge peut décider que la contribution alimentaire de tes parents se fera en nature, s’ils n’ont pas assez de moyens financiers, ils peuvent toujours t’accueillir chez eux et t’entretenir.
Il peut également prendre en considération les rapports entre toi et tes parents.
Ainsi, le juge pourrait par exemple refuser de t’accorder une contribution alimentaire si tu es majeur, que tu as quitté le domicile de tes parents sans raison valable, que tu ne les consultes plus et que tu ne les tiens plus informés du déroulement de tes études.

Au CPAS : le revenu d’intégration sociale

Tu peux aussi t’adresser au CPAS de la commune où tu résides, pour obtenir un revenu d’intégration sociale et/ou des aides sociales (cartes médicales, abonnement gratuit, etc.). L’aide du CPAS n’est pas automatique, si tu as “simplement” envie de quitter tes parents parce que tu en as “marre” d’eux, ce ne sera pas suffisant pour obtenir une aide. Par contre si tu es en conflit, que tu vis une situation particulièrement difficile (violence, grossesse), ta demande sera prise en compte.
Avant d’aller au CPAS, réfléchis bien à la manière dont tu vas expliquer ta situation. N’oublie pas que l’assistant(e) social(e) qui te reçoit ne te connaît pas, il faut donc détailler la situation que tu vis chez tes parents, pour que la décision soit prise de la manière la plus juste.
Par ailleurs, en dehors du revenu d’intégration, tu peux aussi obtenir des aides complémentaires pour payer le minerval, les frais de transports, les soins de santé… Il est donc parfois utile de faire une liste de tous tes besoins, pour être certain(e) de ne rien oublier pendant ton entretien avec l’assistant(e) social(e).

Tu recevras un accusé de réception, prouvant que tu as bien introduit une demande (ce document te servira à introduire un recours si ta demande n’est pas prise en considération et que tu n’es pas d’accord avec la décision). L’assistant(e) social(e) du CPAS va, ensuite, faire une enquête sociale, vérifier ta situation financière, scolaire, les raisons pour lesquelles tu ne veux ou peux plus rester en famille, tes différentes déclarations (par exemple si tu as déclaré que tu vis seul(e)) et celle de tes parents (notamment leur situation financière et leur solvabilité).

Le CPAS devra te donner une réponse dans un délai de maximum 30 jours. Attention, ce n’est pas l’assistant(e) social qui te donne la réponse, mais bien le le Comité Spécial du Service Social.

Tes parents ayant toujours une obligation alimentaire envers toi, peuvent être obligés par le CPAS d’intervenir financièrement pour rembourser une partie du montant du revenu d’intégration sociale.

Le CPAS peut également te contraindre à faire une demande de pension alimentaire auprès du tribunal de la famille.

Depuis le 1e septembre 2016, toutes les personnes aidées par le CPAS doivent obligatoirement signer un contrat PIIS. (Projet Individualisé d’Intégration Sociale)

Attention ! Sache que ce contrat et ce qu’il contient peut être négocié avec l’assistant(e) social(e) avant la signature. N’hésite pas à te faire accompagner lors de ce premier entretien.
Plus d’infos sur le CPAS

Et si je ne veux  pas passer par la justice, existe-t-il des alternatives ?

          L’Aide en milieu ouvert (AMO)

Si tu as moins de 18 ans, que tu as besoin d’écoute ou de conseils, tu pourrais prendre contact avec l’AMO la plus proche de chez toi, dans laquelle tu trouveras des travailleurs sociaux qui pourront t’apporter un soutien et un suivi dans les difficultés que tu rencontres (familiales, administratives, juridiques, scolaires, dans le quartier,…).

L’AMO est un service auquel tu peux faire appel de manière volontaire, gratuite, confidentielle et anonyme.

          Le médiateur familial

C’est une méthode pour résoudre des problèmes, des conflits à l’amiable au moyen du dialogue et de la réflexion et dans un cadre confidentiel. Cela permet parfois de débloquer des situations nouées.

Le médiateur familial, en tant que personne extérieure et neutre, aide les personnes en conflit à trouver elles-mêmes et ensemble, à partir de leurs besoins, des solutions concrètes, durables et acceptables pour chacun dans un climat constructif et confidentiel.

Tu peux en trouver au sein de certains plannings familiaux (http://loveattitude.be).

Ou sur le site de la commission fédérales de médiation : http://www.juridat.be/mediation/

Tu pourras recevoir les allocations familiales directement toi-même, dès que tu as changé de domicile. Adresse-toi à

l’Agence Fédérale pour les allocations familiales (FAMIFED)
Rue de Trèves, 9 – 1000 Bruxelles
02 237 21 12 – 02 237 21 11 – 0800 94 434
http://www.famifed.be

En résumé

Les aides existent mais les démarches à accomplir ne sont pas toujours aisées.

En plus, n’oublie pas que tu n’obtiendras qu’une aide financière minimale pour vivre dignement. Trouver un job est donc quasi indispensable. Le revenu provenant d’un job étudiant est déduit du RIS mensuel sauf les premiers 68,06€ pour les boursiers ; 244,03 € pour les non-boursiers.

Tu as une question ?

Remplis le formulaire ci-dessous.

Ton adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec un *

*


149 questions pour “ Tu veux quitter tes parents, quelles aides financières peux-tu obtenir ?

  1. Akunix
    le 21 août 2018 à 13:05

    Bonjour je vais avoir 18ans, je ne souhaite plus vivre avec mes parents pour une raison plutôt perso, j’ai un bac pro et je suis pris en BTS alors voila ma question, j’aimerais vivre ailleurs en France pour retrouver la personne que j’aime, comment je dois mis prendre, je fini mes études? je part travailler 1ans et je reprend mes études?

    Je suis boursier de 400euro par mois, je compte bien avoir le permis avec et économiser pour avoir un budget de départ, voila comment je dois m’y prendre pour ben partir travailler ou faire mes études ailleurs alors que je viens de commencer mon BTS (Bts sen option electronique) et mon bac pro était un bac électrotechnique.

    J’aurais besoin d’une aide financier? et pour finir ma bourse sera t’elle enlever

  2. Yassin
    le 18 août 2018 à 00:48

    Bonsoir,

    J’ai 17 ans,je vis avec mes parents je suis en 5e secondaire général. J’ai une petite soeur de 13 ans.

    Avec mes parents, c’est le cauchemar, je me bagarre avec mon pere qui à 74 ans et j’ai plusieurs fois blessé et été blessé à sang et la police a failli a plusieurs reprises m’embarqué.

    Je ne veut pas tuer mon père,il est vieux.. Il y aurait une aide pour moi ne fut ce que pour manger et dormir pour que je puisse quitter le logement social familial? Mon pere gagne une petite pension alors que il a travailler 48 ans de sa vie et il galere donc je voudrais pas trop le taxé en rente alimentaire..etc

    Si je reste encore 1 an ici,mon pere va ceder je le sens et je veut pas qu’il lui arrive un AVC ou quoi..

    Je me bagarre tout les jours avec lui et je frappe ma mère tout les jours qui n’hésite pas à me guetter meme aux toilettes. AUX TOILETTES PUTAIN!

    Bref c’est soit je trouve une solution légale soit je me casse sans accords et je me demerde en sombrant dans le mauvais…

    J’aime mon pere je ne veut pas le voir mourir. Merci de votre aide.

  3. Lorenzo
    le 16 août 2018 à 21:34

    Bonjour, je vais avoir 18 ans au mois de novembre, ma mère veut me mettre dehors depuis quelques années,je vais commencer un apprentissage en septembre mais les revenus ne sont pas suffisant pour pourvoir vivre seul ( appartement, me nourrir, etc)
    J’aurais donc besoin d’une aide financière, mais je ne sais pas vers qui me tourné et quelles sont les bonnes démarches a suivre,mes 18ans arrive bientôt je recherche donc une solution pour ne pas être a la rue
    Merci de me conseillez et merci d’avoir pris le temps de lire ma question

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 21 août 2018 à 11:24

      Bonjour Lorenzo,

      Théoriquement, dès tes 18 ans, tu pourrais ouvrir le droit au revenu d’intégration et introduire une demande d’aide au CPAS de la commune dans laquelle tu es domiciliée.

      Lorsque tu introduis une demande d’aide, un(e) assistant(e) social(e) effectuera une enquête sociale et une visite à domicile afin de vérifier que tu sois bien dans les conditions pour bénéficier de cette aide.

      On te demandera alors de fournir toute une série de documents et d’informations sur ta situation familiale, tes revenus (stage en apprentissage), le contexte qui t’as mené à habiter seul, éventuellement de prouver une rupture familiale (ce qui n’est pas toujours évident)… Mais également dans quelle mesure tes parents  peuvent subvenir à tes besoins. Si tes parents en ont les moyens, il est donc probable que le CPAS leur demande d’intervenir.

      En effet, le CPAS estime souvent que c’est en principe à tes parents de subvenir à tes besoins pendant toute la durée de tes études, et ce même si tu es majeur et/ou que tu résides ailleurs. Ils ne sont donc pas dispensés de cette obligation, même s’ils te demandent de quitter le domicile familial.

      Il arrive parfois que le CPAS demande au jeune de solliciter une pension alimentaire à ses parents par conciliation ou en passant par la Justice de Paix, sauf s’il estime que la situation familiale pourrait se détériorer à cause de cette demande.

      Sache également que l’enquête sociale sera ensuite soumise au Comité Spécial du Service Social du CPAS qui décidera si tu as droit au revenu d’intégration dans un délai de 30 jours.

      D’autres questions ? N’hésite pas à nous recontacter!

  4. Aline
    le 14 août 2018 à 17:38

    Bonjour, j’ai 19 ans, je suis mere d’un enfant et je reprends mon bac, puis-je avoir un appartement sans besoin d’une carte étudiante ?

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 20 août 2018 à 14:23

      Bonjour Aline,

      Il semblerait que tu habites la France.

      Si c’est le cas, nous sommes désolés mais nous ne pourrons pas répondre à tes questions car Bruxelles-J est une plate-forme d’information belge. Nous ne sommes donc malheureusement pas spécialisés dans la législation française et les différentes aides possibles dans ta situation.
      Nous t’invitons à poser ta question au CIDJ de ta région afin de connaître tes droits: https://www.cidj.com/nous-rencontrer (en bas de page).

      Si tu habites la Belgique, n’hésite pas à revenir vers nous pour que nous puissions répondre à ta question!

  5. Kehy
    le 11 août 2018 à 21:17

    Bonjour je m’appelle kehy j’ai 20 ans . Je vais étudier à liège et aussi domicilié là-bas mais c’est que à partir du 1 er septembre je veux déjà fais ma demande de cpas mais mon domicile est encore à Bruxelles (Anderlecht) dois -j’évite introduire ma demande à Bruxelles ou à liège ?

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 21 août 2018 à 12:05

      Bonjour Kehy,

      Tu es toujours dans l’obligation de faire une demande dans la commune dans laquelle tu es domicilié.

      Dans ton cas, le plus intéressant sera sûrement de faire ta demande une fois que tu seras domicilié à Liège. En effet, le CPAS auquel tu t’adresses au moment où tu commences tes études restera responsable de ton dossier tout le temps de tes études (tant que tu ne les interromps pas).

      Cependant, en pratique si tu décides de prendre un appartement et de solliciter l’aide du CPAS tout de suite après, tu risques un refus au motif « d’une mise en situation de besoin volontaire » puisque tu quittes le domicile familiale sans revenus.
      Puisqu’il est compliqué de quitter ses parents sans avoir l’assurance que l’on bénéficiera d’une aide du CPAS, on conseille généralement de se rendre au CPAS, d’expliquer la situation et de demander au CPAS si ils accepteraient de t’aider dans le cas où tu quitterais le domicile familial. Cela afin, de ne pas prendre le risque de partir et de se retrouver sans aide.

      Lorsque tu introduis une demande d’aide, un(e) assistant(e) social(e) effectuera une enquête sociale et une visite à domicile afin de vérifier que tu sois bien dans les conditions pour bénéficier de cette aide. On te demandera alors de fournir toute une série de documents et d’informations sur ta situation familiale, tes revenus (job étudiant) et ceux de tes parents, les conditions qui font que tu souhaiterais habiter seule, de prouver une rupture familiale (ce qui n’est pas toujours évident)…

      Ensuite, l’enquête sociale sera ensuite soumise au Comité Spécial du Service Social du CPAS qui décidera si tu as droit au revenu d’intégration et ce dans un délai de 30 jours.

      Cependant, il faut savoir que l’aide octroyée par un CPAS n’est pas automatique non plus et que le CPAS présente souvent des réticences à aider les jeunes qui souhaitent prendre leur autonomie car il estime généralement que c’est à leurs parents de subvenir à leurs besoins pendant toute la durée de leurs études et ce, même s’ils vivent ailleurs. C’est pourquoi il est important que l’assistant(e) social(e) soit informé(e) de toute ta situation pour que la décision soit prise de la manière la plus juste.

      Si tu as besoin d’autres informations, n’hésite pas !

  6. Anonyme
    le 11 août 2018 à 01:12

    Bonjour,

    J’ai 19 ans et ça ne va plus chez moi, je vis seule avec ma mère et vois mon père assez souvent. Le problème c’est que je ne peux rien faire, ma mère m’interdit pleins de choses et j’en ai marre, j’ai besoin de liberté, je me sens oppressée chez moi… Dernièrement quand j’ai voulu dormir chez mon copain elle est venue me chercher et à insulté mes beaux parents et mon copain… J’ai envie de louer un appartement pour être libre mais malheureusement je suis encore aux études et je n’ai pas un gros salaire avec mon stage, que me conseillez vous de faire ? Étant donné que si je veux discuter avec elle ça fini toujours en dispute et qu’ensuite elle monte toute ma famille contre moi…

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 21 août 2018 à 11:38

      Bonjour Anonyme

      À partir de tes 18 ans, il faut en principe disposer de ses propres moyens pour subvenir à ses besoins lorsqu’on souhaite quitter le domicile familial.
      Les premières personnes qui sont supposées subvenir à tes besoins si toi tu ne le peux pas encore, sont tes parents. Ceux-ci peuvent, volontairement, te verser une pension alimentaire pour t’aider à subvenir à tes besoins tout en vivant en dehors du domicile familial.
      Si ils ne le font pas volontairement, tu peux introduire une demande devant le tribunal de la famille. Cependant, ce droit n’est pas automatique. Le juge pourrait considérer dans certaines situations que tes parents peuvent subvenir à tes besoins « en nature » en t’hébergeant chez eux et qu’il est déraisonnable de solliciter une somme d’argent pour vivre seule.
      Si tu souhaites obtenir de l’aide pour pouvoir discuter de cette possibilité avec eux, tu peux t’adresser à un médiateur familial (voir info sur la fiche ci-dessus).
      Tu peux aussi théoriquement introduire une demande d’aide auprès du CPAS de ta commune.

      Lorsque tu introduis une demande d’aide, un(e) assistant(e) social(e) effectuera une enquête sociale et une visite à domicile afin de vérifier que tu sois bien dans les conditions pour bénéficier de cette aide. On te demandera alors de fournir toute une série de documents et d’informations sur ta situation familiale, tes revenus (job étudiant) et ceux de tes parents, les conditions qui font que tu souhaiterais habiter seule, de prouver une rupture familiale (ce qui n’est pas toujours évident)…

      Ensuite, l’enquête sociale sera ensuite soumise au Comité Spécial du Service Social du CPAS qui décidera si tu as droit au revenu d’intégration et ce dans un délai de 30 jours.

      Cependant, il faut savoir que l’aide octroyée par un CPAS n’est pas automatique non plus et que le CPAS présente souvent des réticences à aider les jeunes qui souhaitent prendre leur autonomie car il estime généralement que c’est à leurs parents de subvenir à leurs besoins pendant toute la durée de leurs études et ce, même s’ils vivent ailleurs. C’est pourquoi il est important que l’assistant(e) social(e) soit informé(e) de toute ta situation pour que la décision soit prise de la manière la plus juste.

      Comme il est compliqué de quitter ses parents sans avoir l’assurance que l’on bénéficiera d’une aide du CPAS, l’on conseille généralement de se rendre au CPAS, d’expliquer la situation et de demander au CPAS si ils accepteraient de t’aider dans le cas où tu quitterais le domicile familial. Cela afin, de ne pas prendre le risque de partir et de se retrouver sans aide.

      N’hésites pas à contacter un médiateur familial afin de discuter de votre situation et de trouver des solutions ensemble. Tu trouveras des médiateurs familiaux au sein de certains plannings familiaux (http://www.loveattitude.be/services/repertoire/).

      Nous restons à ta disposition si tu as d’autres questions !

  7. Mariane
    le 9 août 2018 à 17:07

    Bonjour, j’ai 17ans (bientôt 18ans en décembre) et je souhaite kotter seule puisque je vais entamer ma première année d’etudes en supérieur à Namur alors que je suis installée à Liège pour le moment. Ma mère est en chômage et mon père n’as toujours pas de boulot et il ne bénéficie d’aucune aide de chômage ni de cpas. Dans mon cas, est ce que je pourrai bénéficier d’une certaine aide ?

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 13 août 2018 à 15:58

      Bonjour Mariane,

      En principe, si tu es mineur et que tu souhaites quitter ton domicile familial, il faudrait normalement que tes parents donnent leur accord et un de tes parents devra alors t’accompagner à la commune pour effectuer ton changement d’adresse. En tant que mineur, tu ne peux en principe pas bénéficier d’aide mensuelle du CPAS (mais il peut par contre intervenir de manière ponctuelle).

      En effet, l’une des conditions pour pouvoir bénéficier d’un revenu d’intégration est d’être majeur.

      Si tu as des gros désaccords avec tes parents, tu peux contacter le Service d’aide à la jeunesse (SAJ). C’est un service spécialisé qui pourra t’aider au mieux, en fonction de tes problèmes. Tu peux y aller avec un(e) ami(e) majeur(e), un(e) assistant (e) social(e), un(e) avocat(e), par exemple, mais tu peux aussi contacter une des AMO bruxelloises.
      Le SAJ entendra éventuellement tes parents ou mettra en place un suivi familial, t’orientera vers des services qui peuvent t’aider, te placera en famille d’accueil, dans un service résidentiel ou soutenir ton projet de mise en autonomie.
      Dans certains cas graves, le SAJ peut décider d’envoyer ton dossier à un juge de la jeunesse, qui lui ne sera pas dans la négociation, mais pourra imposer son choix de solution.

      N’hésite pas à nous recontacter pour toute autre question.

  8. Quelqu'un
    le 8 août 2018 à 16:14

    Bonjour. j’ai 17 ans et j’ai ma soeur qui a 19ans. cela fait 1ans et 7 mois que l’on vit en Belgique chez notre père qui vit ici depuis 10 ans au moins avec sa femme. déjà notre arrivé ici n’était pas désiré. sa femme n’a jamais voulu qu’on vienne mais mon père a forcé. on a aucune vie sociale on est obligé de rester à la maison pour s’occuper de nos 3 petits frères ça devient notre responsabilité. on est la en quelque sorte pour faire le ménage et autre. ma soeur a fait une crise d’angoisse à l’école parce qu’elle n’arrive pas à s’ensortir entre les cours et tout ce qu’on doit faire a la maison. on lui a même envoyé au cpas de l’école mais jusque là ça donne rien, mon père a eu a m’humilier à l’école devant mes éducateurs et mes amis l’année passée il m’a frappé et mon troisième doigt est déformé et j’en deviens complexé. il part en vacances, sa femme et ses enfants aussi mais nous nous avons pas le droit. on est en vacances mais il nous oblige a nous lever tous les jours a 8h pour des raisons dont j’ignore. tout ça pour nous embêter. il y a tellement de choses et ma soeur et moi nous supportons plus cette situation

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 13 août 2018 à 11:23

      Bonjour Quelqu’un,

      Ta question n’est pas très claire.

      Mais si tu envisages personnellement de quitter ton père en demandant une aide financière au CPAS de ta commune, il faut savoir que tu ne pourras malheureusement pas y avoir droit car tu a moins de 18 ans. En effet, avant tes 18 ans, sans l’accord de tes parents, tu ne peux pas aller vivre ailleurs. Même si tu as des problèmes importants avec tes parents, tu ne peux pas décider seule de ce que tu vas faire et si tu le fais, cela peut être considéré comme une fugue.

      Tu pourrais par contre discuter de ta situation familiale au sein d’une AMO près de chez toi (http://amobxl.be/) où tu  trouveras des professionnels qui pourront te conseiller et/ou te réorienter vers des services plus spécifiques. Tu pourrais par exemple te diriger vers le Service Droit des Jeunes. Tu trouveras leurs coordonnées sur http://www.sdj.be/spip.php?page=contact&v=j. Si tu habites Bruxelles, sache qu’ils organisent leurs permanences du lundi au vendredi (sauf le jeudi) du 13h à 17h au sein de notre service situé à la Rue Van Artevelde, 155; 1000 Bruxelles.

      Si ta sœur envisage de demander une aide financière au CPAS afin de quitter le domicile familial, elle pourrait théoriquement y avoir droit puisqu’elle est majeure. Par contre, l’aide octroyée par un CPAS n’est malheureusement pas automatique et le CPAS est souvent assez réticent à aider une jeune étudiante qui souhaiterait prendre son indépendance et risquerait de refuser sa demande d’aide s’il estime qu’elle a elle-même créé son état de besoin, par exemple en déménageant sans avoir de revenu ou en ne faisant pas appel à votre père. En effet le CPAS estime généralement que c’est en principe aux parents de subvenir aux besoins de leurs enfants pendant toute la durée de leurs études, et ce même s’ils sont majeurs et/ou résident ailleurs.

      Cela dit, d’autres éléments rentrent en compte dans l’analyse de la demande : lors de l’introduction d’une demande d’aide, un(e) assistant(e) social(e) effectuera une enquête sociale et une visite à domicile afin de vérifier si elle est bien dans les conditions pour bénéficier de cette aide. On lui demandera alors de fournir toute une série de documents et d’informations sur votre situation familiale, ses revenus et ceux de votre père,, le contexte qui la mène a vouloir habiter seule, l’éventuelle rupture familiale (ce qui n’est pas toujours évident à prouver),…

      C’est pourquoi il est parfois conseillé d’introduire une demande en étant encore au sein du domicile familial  en leur expliquant la situation et le souhait de vouloir partir. Ta soeur pourras alors te faire une idée de l’avis qu’à la CPAS concernant votre situation et votre souhait de quitter la maison. Cela évitera également de déménager et te retrouver sans certitude d’avoir un revenu. Elle pourra alors éventuellement réintroduire une demande une fois que votre situation aura concrètement changé (déménagement), car le CPAS tient compte de la situation au moment de la demande et pourras alors prendre en compte de nouveaux éléments.

      Une alternatives à ces démarches administratives seraient d’éventuellement envisager une médiation familiale. Le médiateur familial, en tant que tiers impartial, aide les personnes en conflit à trouver elles-mêmes et ensemble, à partir de leurs besoins, des solutions concrètes, durables et acceptables pour chacun dans un climat constructif et confidentiel.Vous trouverez des médiateurs familiaux au sein de certains plannings familiaux (http://www.loveattitude.be/services/repertoire/).

      Aussi, sache que si ta soeur et toi avez un titre de séjour lié à celui de votre père (que vous êtes arrivés en Belgique via un regroupement familial), il est fort probable que si vous décidez de quitter le domicile familial, vous risquez de perdre votre titre de séjour.

      D’autres questions? N’hésite pas à nous recontacter!

  9. lola
    le 3 août 2018 à 23:25

    bonjours a tous

    je suis en d’esacord avec ma maman par déssision d’un juge je vis actuellement chez ma mamie qui est d’eclarer personne digne de confiance je serait majeurs dans 4 mois mes sa ne vas plus du tout avec elle

    je suis etudiante encore au lycee est je pence que je me pourrai pas vivre chez elle encore lomptemps je voudrai savoir si sa serai possible d’avoir des aide financiere pour pouvoir enfin m’assumer seul seule est pouvoir enfin me consacre a mon avenir ou si je devrai areter mes étude est trouver un travail

    escuser moi pour les faute

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 8 août 2018 à 11:08

      Bonjour Lola,

      Il semblerait que tu habites en France.
      Si c’est le cas, nous sommes désolés mais nous ne pourrons pas répondre à tes questions car Bruxelles-J est une plate-forme d’information belge. Nous ne sommes donc malheureusement pas spécialisés dans la législation française et les différentes aides possibles dans ta situation.
      Nous t’invitons à poser ta question au CIDJ de ta région afin de connaître tes droits: http://www.cidj.com/reseau-ij/france-metropolitaine?departement=974#reseau-ij
      Si ta question est liée à la Belgique, n’hésite pas à revenir vers nous.

      N’hésite pas à revenir vers nous pour toute autre question :)

  10. mamantriste
    le 3 août 2018 à 00:35

    Bonjour,

    Le copain de ma fille a 18 ans, ses parents et lui sont français, ses parents ne veut plus qu’ils se voient parce que nous sommes belge et pour eux qui dit belge dit inférieur à eux, nous leur avons fait remarquer que dans ma famille mes propres grand parents étaient français de paris donc je suis belge d’origine familiale française pour couper cours, le copain de ma fille souhaite venir rejoindre ma fille (qui est toujours aux études et habitant encore à  la maison) et continuer ses études (supérieures) à Namur, moi je ne sais pas le prendre en charge financièrement (car il n’a rien comme argent et les parents ne lui donneront rien non plus) qu’elle aide financière existe t’il?  Peux il être considéré fiscalement et/ou à la mutuelle à ma charge?  merci de votre réponse – une maman en manque de réponse

    • mamantriste
      le 3 août 2018 à 00:35

      j’ai oublié de dire que toute sa famille habite en France

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 3 août 2018 à 12:43

      Bonjour Mamantriste,

      En principe, pour que vous puissiez prendre le copain de votre fille à votre charge (fiscalement ou à la mutuelle), il faut qu’il fasse partie de votre ménage (des dates spécifiques sont prévues pour que cette prise en charge soit validée au niveau fiscal; Plus d’information sur le site du SPF Finance : https://finances.belgium.be/fr/particuliers/famille/personnes_a_charge).

      Généralement lorsqu’un jeune ne dispose pas de moyen financier pour subvenir à ses besoins, il peut théoriquement introduire une demande d’aide auprès du CPAS de la commune dans laquelle il est domicilié.

      Cela dit, l’aide octroyée par un CPAS n’est pas automatique. Lorsque de l’introduction d’une demande d’aide, un(e) assistant(e) social(e) effectuera une enquête sociale et une visite à domicile afin de vérifier si le jeune remplis bien  les conditions pour bénéficier de cette aide. On lui demandera alors de fournir toute informations nécessaires pour l’analyse de sa situation tels que des informations sur sa situation familiale, ses revenus et éventuellement ceux de tes parents (afin de percevoir dans quelle mesure ils peuvent subvenir à ses besoins),…

      Toutefois, un citoyen de l’union européenne ne peut en principe pas devenir une charge déraisonnable pour l’état. C’est-à-dire que lorsqu’un européen à l’intention de s’installer en Belgique, il doit disposer de moyens suffisants pour subvenir à ses besoins (ou faire en sorte de pouvoir les obtenir), cela fait d’ailleurs partie des conditions pour qu’un étudiant de l’Espace Économique Européen puisse venir étudier en Belgique.

      Ce n’est pas pour autant qu’il ne pourra introduire de demande; en effet, le CPAS n’est pas en mesure de refuser une aide s’il remplit les conditions. Par contre, après trois mois d’aide du CPAS, l’Office des étrangers sera informé de la situation et décidera sans doute de lui retirer son titre de séjour.

      Une alternative serait de trouver un job étudiant ou emploi en parallèle à ces cours.

      D’autres questions ? N’hésitez pas à nous recontacter!

  11. FutureBelleFilleMalheureuse
    le 2 août 2018 à 03:43

    Bonjour, je n’ai pas réellement de problèmes mais mon copain ( appellons le Calvin)  a des problèmes financiers. En effet, dans 2 mois il aura 18 ans et il va emménager avec moi ( dans 1 mois seulement donc il sera encore mineur) mais il n’a pas d’argent sur son compte. Vraiment RIEN. Sa mère (on va dire qu’elle s’appelle Mallory) ne lui donne quasiment jamais d’argent de poche (20 euros tous les 2 ou 3 mois et encore je suis gentille ). Elle vit seule ce qui peut être difficile pour elle mais elle vit dans un logement social donc peu cher, elle ne travaille que 5h par semaine (parce qu’elle ne veut pas faire plus d’heures), elle n’a même pas de permis mais juste un scooter et elle vit grâce aux aides de l’état. Mon problème c’est que ça fait 2 ans que Calvin vit chez moi sans rien payer, qu’il est prit en charge par MA mère et par moi. Sauf que Mallaury a touché des aides pour son fils pendant tout ce temps alors qu’il ne vivait pas avec elle. Et cela fait 3 ans qu’elle profite de ces aides sans avoir son fils à charge, parce qu’avant de me rencontrer, Calvin ( qui n’avait que 15 ans à l’époque)  vivait chez un ami à lui. Elle aurait pu mettre 5000 euros de côté pour son fils mais il a même pas 5 euros sur compte. Quand j’ai rencontré Calvin je lui ai demandé de s’émanciper pour que lui, puisse profiter des aides et économisé. Il a refusé parce que ça allait « vexer sa Maman et que malgré tout elle l’aime et il l’aime aussi ».  En plus de l’aspect financier, Mallaury ne se préoccupe pas de l’avenir de son fils. Depuis qu’elle l’a déscolarisé elle ne l’a pas poussé à faire autre chose de sa vie, et c’est moi et ma mère qui devons faire des recherches pour les études de Calvin. Donc Calvin se retrouve sans argent, et sans diplôme. Ma mère a demandé à Mallaury de financer les vacances de Calvin, et son déménagement mais elle a répondu à Calvin qu’elle lui donnerait des sous en octobre parce qu’elle ne « peut pas pour le moment ». En 2 mois j’ai le temps de me retrouver dans le rouge, et en plus elle croit qu’elle aura droit à l’Allocation de Rentrée Scolaire et aux bourses sauf que son fils n’est plus scolarisé. Je ne comprends pas pourquoi elle veut attendre encore 2 mois parce que personnellement ça fait 2 ans que j’attends qu’elle se bouge. J’en peux plus. Je suis à bout. J’en dors plus. Je ne sais pas comment faire sans que Calvin aille jusqu’au tribunal témoigné contre sa mère mais je trouve ça grave de profiter des aides qu’on reçoit à la base pour nos enfants. Mais Calvin ne comprend pas ma détresse et sa situation est « normale » pour lui. Je ne veux pas non plus le laisser avec sa mère parce que sinon il ne fera jamais rien de sa vie. Je me sens piégée. J’aimerai un conseil s’il vous plait…

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 2 août 2018 à 14:32

      Bonjour FutureBelleFilleMalheureuse,

      Malheureusement, nous ne pouvons répondre à ta question car nous sommes une plateforme d’informations belge. Nous ne sommes pas compétents quant aux questions sur la législation aux aides dont peuvent bénéficier les jeunes dans la situation de Calvin. Pour t’aider dans ta recherche de réponse, nous te conseillons de te rendre sur le site: http://www.cidj.com/

      Bien à toi.

  12. lalie
    le 1 août 2018 à 18:41

    bonjour,

    j’ai 20 ans et j’ai un job étudiant qui n’est pas trés fixe, je suis encore aux études. Cependant ça ne va plus du tout entre ma mère et moi. Mes parents sont séparés depuis longtemps et je suis entre les deux depuis toujours, je ne supporte plus tout cela et j’aimerai donc prendre mon indépendance mais je sais que mon job étudant ne sera pas du tout suffisant. Quel aide pourrai-je avoir et ou dois-je me renseigner pour toutes mes questions?

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 3 août 2018 à 11:06

      Bonjour Lalie

      À partir de tes 18 ans, il faut en principe disposer de ses propres moyens pour subvenir à ses besoins  lorsqu’on souhaite quitter le domicile familial.

      Lorsque ce n’est malheureusement pas le cas, tu peux théoriquement introduire une demande d’aide auprès du CPAS de ta commune.

      Lorsque tu introduis une demande d’aide, un(e) assistant(e) social(e) effectuera une enquête sociale et une visite à domicile afin de vérifier que tu sois bien dans les conditions pour bénéficier de cette aide. On te demandera alors de fournir toute une série de documents et d’informations sur ta situation familiale, tes revenus (job étudiant) et ceux de tes parents, les conditions qui font que tu souhaiterais habiter seule,  de prouver une rupture familiale (ce qui n’est pas toujours évident)…

      Ensuite, l’enquête sociale sera ensuite soumise au Comité Spécial du Service Social du CPAS qui décidera si tu as droit au revenu d’intégration et ce dans un délai de 30 jours.

      Cependant, il faut savoir que l’aide octroyée par un CPAS n’est pas automatique et que le CPAS présente souvent des réticences à aider les jeunes qui souhaitent prendre leur autonomie car il estime généralement que c’est à leurs parents de subvenir à leurs besoins pendant toute la durée de leurs études et ce, même s’ils vivent ailleurs. C’est pourquoi il est important que l’assistant(e) social(e) soit informé(e) de toute ta situation pour que la décision soit prise de la manière la plus juste.

      En attendant, tu pourrais également, si tu le souhaites, contacter un médiateur familial afin de discuter de votre situation et  de trouver des solutions ensemble. Tu trouveras des médiateurs familiaux au sein de certains plannings familiaux (http://www.loveattitude.be/services/repertoire/)

      N’hésite pas à revenir vers nous pour toute autre question :)

  13. Lucy
    le 31 juillet 2018 à 22:42

    Bonjour,
    Depuis mon adolescence, ma mère et moi ne nous entendions absolument pas,elle m’a fait du chantage à plusieurs reprise, chassée de mon domicile, etc….
    Je vais bientôt avoir 18 ans dans quelques jours mais malheureusement je n’ai pas les moyens de me payer un logement seule étant donnée que je suis encore en secondaire & que j’ai un job étudiant dans la société de ma mère qui est pas vraiment bien payée.
    J’aimerai avoir des renseignements concernant des aides et aussi concernant ce que je pourrais faire, car ma situation familiale est plus que grave.
    Merci de votre temps

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 1 août 2018 à 16:04

      Bonjour Lucy,

      Avant tes 18 ans, sans l’accord de tes parents, tu ne peux en principe pas aller vivre ailleurs. Même si tu as des problèmes importants avec tes parents, tu ne peux pas décider seul de ce que tu vas faire et si tu le fais, cela sera considéré comme une fugue.

      À partir de tes 18 ans, il faut en principe disposer de ses propres moyens pour subvenir à ses besoins  lorsqu’on souhaite quitter le domicile familial.

      Lorsque ce n’est malheureusement pas le cas, tu peux théoriquement introduire une demande d’aide auprès du CPAS de ta commune.

      Lorsque tu introduis une demande d’aide, un(e) assistant(e) social(e) effectuera une enquête sociale et une visite à domicile afin de vérifier que tu sois bien dans les conditions pour bénéficier de cette aide. On te demandera alors de fournir toute une série de documents et d’informations sur ta situation familiale, tes revenus (job étudiant) et ceux de tes parents, les conditions qui font que tu souhaiterais habiter seule,  de prouver une rupture familiale (ce qui n’est pas toujours évident)…

      Ensuite, l’enquête sociale sera ensuite soumise au Comité Spécial du Service Social du CPAS qui décidera si tu as droit au revenu d’intégration et ce dans un délai de 30 jours.

      Cependant, il faut savoir que l’aide octroyée par un CPAS n’est pas automatique et que le CPAS présente souvent des réticences à aider les jeunes qui souhaitent prendre leur autonomie car il estime généralement que c’est à leurs parents de subvenir à leurs besoins pendant toute la durée de leurs études et ce, même s’ils vivent ailleurs. C’est pourquoi il est important que l’assistant(e) social(e) soit informé(e) de toute ta situation pour que la décision soit prise de la manière la plus juste.

      Dans ton cas, il est peut-être donc préférable d’introduire une demande en étant encore dans ton domicile familial et en expliquant ton souhait de vouloir le quitter. Même s’il est fort probable que ta demande soit refusée, tu pourras alors te faire une idée de l’avis qu’à la CPAS concernant ta situation et ton projet d’autonomie. Cela évitera également de déménager et te retrouver sans certitude d’avoir un revenu. Tu pourras alors éventuellement réintroduire une demande une fois que ta situation aura concrètement changé, car le CPAS tient compte de la situation au moment de la demande et pourras alors prendre en compte de nouveaux éléments. (Attention, tant que tu es étudiante de manière ininterrompue, le CPAS compétent pour ton dossier sera celui auquel tu te seras adressée en premier.)

      En attendant, tu pourrais également, si tu le souhaites, contacter un médiateur familial afin de discuter de votre situation et  de trouver des solutions ensemble. Tu trouveras des médiateurs familiaux au sein de certains plannings familiaux (http://www.loveattitude.be/services/repertoire/)

      D’autres questions ? N’hésite pas à nous recontacter!

  14. Denis
    le 26 juillet 2018 à 23:29

    Bonjour je veux explique ma situation je suis en couple avec ma copine depuis 9 mois mais nous en veut se prendre pour avoir notre vie elle a 18ans moi j’ai 20ans elle a pas de papier belge moi ne plus ses parents il sont pas d accord pour être ensemble nous 2 mes parents aussi il Sont pas d accord pour se prendre nous 2 mais tous les 2 en est illégale sans papiers de belge donc ma question ses je dois me présenté à qui pour avoir une aidé ces urgent svp mercii

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 30 juillet 2018 à 16:31

      Bonjour Denis,

      Malheureusement si vous êtes tous les deux en séjour illégale, vous ne pourrez malheureusement pas ouvrir de droit aux aides sociales.
      Le plus judicieux serait de prendre rendez-vous avec le service sociale de l’ADDE (http://www.adde.be/) afin de faire le point sur votre situation à savoir ce qui est envisageable.

      N’hésite pas à nous recontacter pour toute autre question.

  15. Mars03
    le 24 juillet 2018 à 21:09

    Bonjour je vous explique en bref ma situation . J’ai une situation familiale compliqué je vis avec mes deux parents une belle mère et un frère dans la même maison étant donné que ma soeur de 17 ans a fuguer depuis le 17 avril et n’est revenu que pour prendre des affaires. Les tensions était bien présenté avant le départ de celle-ci. Les tensions de la maison me pousse à bout , on me dénigre et joue du cinéma et menace de m’en coller une. Je suis en couple depuis un an mais étant donné que celui ci est en médiation de dette je ne peux pas lui demander de me prendre en charge en plus de se prendre lui . J’ai finis mes secondaire j’ai mon diplôme ainsi que mon cess j’aimerai faire une formation à l ifapme mais aimerait plus que tout quitter le domicile familiale car moralement ce n’est plus possible je suis à bout de nerfs . J’aimerai savoir vers quelle service je peux me tourner pour avoir une aide afin de me trouver un petit studio et avoir une aide financière…
    Merci de mon répondre svp

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 25 juillet 2018 à 15:54

      Bonjour Mars03,

      Au niveau de l’aide financière, en principe tout dépend de ton âge.

      En effet, avant tes 18 ans, sans l’accord de tes parents, tu ne peux pas aller vivre ailleurs. Même si tu as des problèmes importants avec tes parents, tu ne peux pas décider seul de ce que tu vas faire et si tu le fais, cela sera considéré comme une fugue.

      Tu pourrais par contre discuter de ta situation familiale au sein d’une AMO près de chez toi (http://amobxl.be/) où tu  trouveras des professionnels qui pourront te conseiller et/ou te réorienter vers des services plus spécifiques.

      Si tu es majeur, il faut savoir que généralement lorsqu’on souhaite quitter le domicile familial, il faut en principe disposer de ses propres moyens pour subvenir à ses besoins.

      Lorsque ce n’est malheureusement pas le cas, tu peux théoriquement introduire une demande d’aide auprès du CPAS de ta commune.

      Lorsque tu introduis une demande d’aide, un(e) assistant(e) social(e) effectuera une enquête sociale et une visite à domicile afin de vérifier que tu sois bien dans les conditions pour bénéficier de cette aide. On te demandera alors de fournir toute une série de documents et d’informations sur ta situation familiale, tes revenus (job étudiant, emploi, stage rémunéré de l’ifapme,…) et ceux de tes parents, les conditions qui font que tu souhaiterais habiter seul,  de prouver une rupture familiale (ce qui n’est pas toujours évident)… Il est donc important que l’assistant(e) social(e) soit informé(e) de toute ta situation pour que la décision soit prise de la manière la plus juste.

      Cependant, il faut savoir que l’aide octroyée par un CPAS n’est pas automatique et que le CPAS présente souvent des réticences à aider les jeunes qui souhaitent prendre leur autonomie car il estime généralement que c’est à tes parents de subvenir à tes besoins pendant toute la durée de tes études et ce, même si tu vis ailleurs.

      Dans ton cas, il est peut-être donc préférable d’introduire une demande en étant encore dans ton domicile familial et en expliquant ton souhait de vouloir le quitter. Même s’il est fort probable que ta demande soit refusée, tu pourras alors te faire une idée de l’avis qu’à la CPAS concernant ta situation et ton projet d’autonomie. Cela évitera également de déménager et te retrouver sans certitude d’avoir un revenu. Tu pourras alors éventuellement réintroduire une demande une fois que ta situation aura concrètement changé, car le CPAS tient compte de la situation au moment de la demande et pourras alors prendre en compte de nouveaux éléments tels que ta nouvelle formation, les revenus que tu perçois grâce à celle-ci, …

      Tu pourrais également, si tu le souhaites, contacter un médiateur familial afin de discuter de votre situation et  de trouver des solutions ensemble. Tu trouveras des médiateurs familiaux au sein de certains plannings familiaux (http://www.loveattitude.be/services/repertoire/)

      Concernant ta recherche de logement, il existe peu de service pouvant t’aider concrètement à chercher un logement. Ceci dit, tu trouveras sur notre site (http://www.ijbxl.be/) des offres de logements pour étudiants  (principalement situés à Bruxelles). En t’inscrivant sur notre site, il est ensuite possible de t’abonner à nos offres et de recevoir directement par mail celles qui correspondent à tes critères. En effet, sur notre site, il est possible de sélectionner les offres de logement par rapport à tes envies (commune et type de logement).

      Tu trouveras également sur notre site une recherche de kot ou une colocation en consultant les différents liens que nous avons répertoriés sur http://ijbxl.be/liens-vers-d-autres-sites-concernant-le-logement

      D’autres questions ? N’hésite pas à nous recontacter!

  16. No.B
    le 23 juillet 2018 à 15:31

    Bonjour,

    Je n’arrive pas à atteindre un accord avec mes parents pour mon déménagement à Bruxelles. Ils vont même jusqu’à me demander 150 euros de ma poche par mois pour les frais, alors que ma propre mère refuse de mettre plus de 160 et que mon père n’en met que 300…

    Je suis malheureusement bloquée par la contrainte du nombre d’heures de travail étudiant et ne peut gagner plus que maintenant.

    Le problème étant que mon père a un salaire bien trop élevé pour que je puisse toucher une aide telle que le CPAS. J’ai également peur d’engager une poursuite en justice, et que mon père mettent toutes ses ressources en œuvre pour gagner, ou que dans le cas contraire je gagne mais réduise à néant toute relation avec eux…

    J’ai maintenant une relation tendue avec mes parents depuis près de 6 ans, je n’ai quasiment plus aucun contact avec ma mère depuis 1 an… Je ne peux plus vivre chez eux et je ne sais pas quoi faire…

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 24 juillet 2018 à 16:10

      Bonjour No. B,

      En principe, lorsqu’on est majeur et que l’on souhaite quitter le domicile familial, il faut généralement disposer de ses propres moyens pour subvenir à ses besoins. Lorsque ce n’est malheureusement pas le cas, tu peux théoriquement introduire une demande d’aide auprès du CPAS de ta commune. Le CPAS effectuera une enquête sociale et une visite à domicile pendant laquelle tu seras effectivement questionnée sur les revenus de tes parents. Il tiendra compte de ta situation au moment de ta demande; c’est pourquoi il est donc important que l’assistant(e) social(e) soit informé(e) de toute ta situation et de ton contexte familial car cela peut parfois constituer des éléments considérables pour que la décision soit prise de la manière la plus juste.

      Toutefois, puisque tu es toujours étudiante, le CPAS présentera sans doute plus de réticences à t’aider car il estime généralement que c’est en principe à tes parents de subvenir à tes besoins pendant toute la durée de tes études (dans la mesure du possible et en fonction de leurs moyens), et ce même si tu es majeure et/ou que tu résides ailleurs. Il pourrait alors, par exemple, estimer que tes parents sont en mesure de te soutenir financièrement et effectivement te renvoyer vers tes débiteurs d’aliment (parents), te refuser une aide s’il estime que tu as créé ton état de besoin en déménageant sans avoir de revenu, ou encore te conseiller de travailler en parallèle à tes études.

      En effet, tu disposes d’un quota de 475 heures étudiantes pendant lesquelles tu peux bénéficier d’une réduction de cotisations sociales. Cela dit, rien ne t’empêche de dépasser ce quota. Plus d’information sur http://bruxelles-j.be/?p=9292

      Concernant la possibilité de demander une pension alimentaire en passant par le Tribunal de la Famille, il faut savoir que ta demande ne sera pas systématiquement acceptée. Pour prendre sa décision et déterminer un montant de pension alimentaire éventuel, le juge tiendra compte du revenu et des charges de tes parents ainsi que de ta situation globale (allocations familiale, job étudiants, …). Il évaluera alors si l’exécution en nature de l’obligation alimentaire de tes parents n’est pas/plus possible. Aussi, sache que généralement les montants fixés pour une pension alimentaire ne constituent pas un revenu suffisant pour subvenir à tous tes besoins.

      Ceci dit, avant d’intenter une action en justice, tu pourrais aussi, si tu le souhaites, envisager une médiation familiale:  c’est une méthode de résolution de conflits à l’amiable et dans un cadre confidentiel, ce qui permet parfois de débloquer des situations nouées.

      Le médiateur familial, en tant que tiers impartial, aide les personnes en conflit à trouver elles-mêmes et ensemble, à partir de leurs besoins, des solutions concrètes, durables et acceptables pour chacun dans un climat constructif et confidentiel.Vous trouverez des médiateurs familiaux au sein de certains plannings familiaux (http://www.loveattitude.be/services/repertoire/).

      D’autres questions ?N’hésite pas à nous recontacter!

  17. Lou
    le 19 juillet 2018 à 14:05

    Bonjour,

    J’ai 18 ans, j’entre à l’université en septembre, j’ai pris un kot je n’ai un job d’étudiants que pendant les vacances d’été. Je vis chez ma mère depuis toujours car je ne connais pas mon père. La situation à la maison n’a  jamais été facile mais elle s’était améliorée ces dernières années. Cependant, ma mère a recommencé à boire. J’ai tenté de l’aider mais elle n’a pas l’air de vouloir mon aide. Je ne suis vraiment pas bien chez moi et je commence donc à m’interroger sur les moyens de partir de chez moi.

    Cependant, la situation est assez délicate. Je souhaite partir car ce n’est plus possible pour moi de vivre dans ces conditions mais je ne suis ni en danger, ni agressée verbalement ou physiquement. Je m’entends tout de même bien avec elle.

    J’aimerais être indépendante et recevoir de l’aide pour payer mes études et mon logement. La situation financière de ma mère est loin d’être parfaite et j’ai peur qu’elle ne veuille plus m’aider une fois que je lui aurais dit que je souhaite partir.

    Mon problème est donc le suivant : Quelle aide puis-je recevoir dans ma situation sans pour autant nuire à ma mère?

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 20 juillet 2018 à 14:11

      Bonjour Lou,

      Tout d’abord sache que, même tu es majeure, tant que tu es étudiante ta mère a toujours une responsabilité envers toi et doit veiller à ce que tu puisses subvenir à tes besoins (que ce soit via une aide financière ou en nature). Ainsi, une des premières choses à faire serait de parler de ton projet d’habiter seule avec elle et de voir si elle serait éventuellement d’accord de t’aider dans tes démarches (soit en te versant une pension alimentaire, soit en payant directement ton logement par exemple).

      Si ta mère se montre hostile à ton projet de déménager et que tu sens que ce n’est vraiment plus possible pour toi d’habiter avec elle, tu pourras alors introduire une demande d’aide au CPAS. En faisant ta demande, tu dois bien préciser que ton projet est d’habiter seule et de décrire ta situation de manière la plus précise possible. En effet, l’aide du CPAS est une aide résiduaire, c’est-à-dire que c’est le dernier recours possible. Cela veut dire que si le CPAS juge que ta mère est capable de t’aider, comme tu es encore étudiante et donc sous sa responsabilité, ils pourraient te demander de faires toutes les démarches afin d’obtenir une pension alimentaire. Ils pourraient également décréter que, si ta mère ne te met pas à la porte, c’est toi qui crée de ton « état de besoin » en quittant le domicile familial. Il est donc important que l’assistant(e) social(e) soit informé(e) de toute ta situation et de ton contexte familial qui peuvent parfois constituer des éléments considérables pour que la décision soit prise de la manière la plus juste. Note que le CPAS sera en mesure de refuser cette aide car il analysera sans doute la demande en prenant en compte ta situation au moment où tu l’auras introduite (en prenant en compte les revenus de ta mère donc). Sache que rien ne t’empêche de réintroduire une demande après un refus.

      Tu trouveras toutes les informations concernant l’aide du CPAS sur ces fiches-ci : http://bruxelles-j.be/droits-sociaux/obtenir-de-laide-du-cpas/

      Si tu as besoin d’autres informations, ‘n’hésite pas !

  18. Toss.
    le 18 juillet 2018 à 18:32

    c’est plutôt mon garçon qui ne vit plus avec moi après 3années en journalisme qui veut à tout prix aller à l’étranger.je suis d’accord puisqu’il n’est plus mineur mais je n’ai pas les moyens de le faire voyager. Que pourrez-vous lui faire ? Tout cela me donne les maux de tête à tout moment.Merci

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 19 juillet 2018 à 11:47

      Bonjour Toss.,

      Il existe une série de programmes permettant à des jeunes de partir à l’étranger.

      Même si la majorité ont en principe une visée humanitaire, il est toujours possible de combiner ce type de voyage avec les attentes de votre fils. Vous trouverez l’explication de ceux-ci sous notre onglet « Voyager »

      Vous pouvez également contacter ces deux services jeunesses spécialisés en mobilité internationale. Ceux-ci pourront voir avec votre fils quel serait le programme le plus adapté à ses attentes, lui offrir un accompagnement de son projet et des démarches à effectuer, et/ou lui apporter des conseils en matière de départ à l’étranger:

      D’autres questions ? N’hésitez pas à nous recontacter!

  19. Pauline
    le 13 juillet 2018 à 15:41

    Bonjour je m’appelle Pauline et j’ai 18 ans.
    Je vis très mal ma cohabitation avec mes parents et mes 3 petits frères, je me fait insulté et frapper par mes parents et les petits. Malheureusement je suis toujours aux études et j’ai très peu voir aucun revenus financiers mais j’aimerais vraiment pouvoir trouver un endroit où loger hors de chez moi et pouvoir impérativement me concentrer sur mes études sans avoir des crise de colère, des cris, des coups ou autres qui me déconcentrent et me rende très malheureuse.
    J’aimerai donc connaître les possibilité que je pourrais avoir pour partir de chez moi en toute discrétion afin de ne pas subir les foudres de mes parents.
    Merci à vous.
    Pauline

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 16 juillet 2018 à 11:37

      Bonjour Pauline,

      En principe, lorsqu’on est majeure et que l’on souhaite quitter le domicile familial, il faut généralement disposer de ses propres moyens pour subvenir à ses besoins. Lorsque ce n’est malheureusement pas le cas, tu peux théoriquement introduire une demande d’aide auprès du CPAS de ta commune.

      Dans le cas où tu envisages d’introduire une demande d’aide au CPAS, tu dois savoir que même si tu pourrais ouvrir le droit au revenu d’intégration, l’aide du CPAS n’est pas automatique.

      En effet, lorsque tu introduis une demande d’aide, un(e) assistant(e) social(e) effectuera une enquête sociale et une visite à domicile afin de vérifier que tu sois bien dans les conditions pour bénéficier de cette aide.

      On te demandera alors de fournir toute une série de documents, d’informations sur ta situation familiale, le contexte qui fait que tu souhaiterais habiter seule, tes revenus, parfois de prouver une rupture familiale (ce qui n’est pas toujours évident)… Mais également dans quelle mesure tes parents peuvent subvenir à tes besoins. Si tes parents en ont les moyens, il est donc probable que le CPAS leur demande d’intervenir.

      Sache que puisque tu es toujours étudiante, le CPAS présentera sans doute plus de réticences à t’aider car il estime généralement que c’est en principe à tes parents de subvenir à tes besoins pendant toute la durée de tes études, et ce même si tu es majeure et/ou que tu résides ailleurs. Il pourrait alors considérer qu’en quittant ta maison sans avoir de revenu, tu as créé toi-même ton état de besoin.

      C’est pourquoi, bien souvent on te conseillera d’introduire une demande en expliquant ton projet avant de quitter concrètement tes parents, cela te donnera un aperçu de l’avis du CPAS. Ceci dit, le CPAS sera en mesure de refuser cette aide car il analysera sans doute la demande en prenant en compte ta situation au moment où tu l’auras introduite. Sache que rien ne t’empêche de réintroduire une demande après un refus.

      En effet, à chaque demande une enquête sociale  est réalisée et est ensuite soumise au Comité Spécial du Service Social du CPAS qui décidera si tu as droit au revenu d’intégration.

      C’est pourquoi il est donc important que l’assistant(e) social(e) soit informé(e) de toute ta situation et de ton contexte familial qui peuvent parfois constituer des éléments considérables pour que la décision soit prise de la manière la plus juste.

      Concernant ta situation familiale, tu peux, si tu le souhaites, envisager une médiation familiale. C’est une méthode de résolution de conflits, à l’amiable et dans un cadre confidentiel, ce qui permet parfois de débloquer des situations nouées.

      Le médiateur familial, en tant que tiers impartial, aide les personnes en conflit à trouver elles-mêmes et ensemble, à partir de leurs besoins, des solutions concrètes, durables et acceptables pour chacun dans un climat constructif et confidentiel. Tu trouveras des médiateurs familiaux au sein de certains plannings familiaux (http://www.loveattitude.be/services/repertoire/).

      D’autres questions ? N’hésite pas à nous recontacter!

  20. Ben
    le 9 juillet 2018 à 17:09

    Bonjour j’ai 17 ans et rien ne va plus dans ma famille depuis longtemps javais déjà decider de partir et pour cela je suis aller parler de sa chez le PMS qui mavez était conseillé par mon medecin qui sens cesse me le dit que ma santé nuie a cause du stresse de ma famille et qui ma dit qu’on aller faire les demarche pour aller au Saj mais dun coup jai décider d’abandonner l’idée par peur que je me mette dans l’embarras et en esperant que cela s’arrange resultat sa na fait que empirer mais maintenant je voudrais savoir quels sont les demarche et les aide financier que j’aurais svp et au niveau du logement comment je ferais svp?

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 11 juillet 2018 à 12:42

      Bonjour Ben,

      En principe, si tu es mineur et que tu souhaites quitter ton domicile familial, il faudrait normalement que tes parents donnent leur accord et un de tes parents devra alors t’accompagner à la commune pour effectuer ton changement d’adresse. En tant que mineur, tu ne peux en principe pas bénéficier d’aide mensuelle du CPAS (mais il peut par contre intervenir de manière ponctuelle).

      En effet, l’une des conditions pour pouvoir bénéficier d’un revenu d’intégration est d’être majeur.

      Si tu as des gros désaccords avec tes parents, tu peux contacter le Service d’aide à la jeunesse (SAJ). C’est un service spécialisé qui pourra t’aider au mieux, en fonction de tes problèmes. Tu peux y aller avec un(e) ami(e) majeur(e), un(e) assistant (e) social(e), un(e) avocat(e), par exemple, mais tu peux aussi contacter une des AMO bruxelloises.
      Le SAJ entendra éventuellement tes parents ou mettra en place un suivi familial, t’orientera vers des services qui peuvent t’aider, te placera en famille d’accueil, dans un service résidentiel ou soutenir ton projet de mise en autonomie.
      Dans certains cas graves, le SAJ peut décider d’envoyer ton dossier à un juge de la jeunesse, qui lui ne sera pas dans la négociation, mais pourra imposer son choix de solution.

      N’hésite pas à nous recontacter pour toute autre question.

  21. Mélodie
    le 7 juillet 2018 à 19:22

    Admettons que j’ai 18 ans et que je cours sur l’année de mes 19 ans et que je vis encore chez mes parents. Sachant que l’entente est très mauvaise, que j’ai déjà eu des menaces comme celle de me mettre à la porte et que hormis la nourriture, ils ne me laissent aucun revenu et ne m’achètent rien ; qu’est ce que je peux faire ?
    De plus, à présent ils refusent de payer mes études (je dois aller en première année de FAQ) et je n’ai rien pour pouvoir me les payer seule.
    Est-ce que si je pars de chez moi j’obtiendrai de l’aide ? Mes parents devront-ils me verser une pension ?je n’ai vraiment aucun sous en poche, donc prendre des mesures ne me coûterait rien ?

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 11 juillet 2018 à 11:53

      Bonjour Mélonie,

      Il semblerait que tu habites en France.

      Si c’est le cas, nous sommes désolés mais nous ne pourrons pas répondre à tes questions car Bruxelles-J est une plate-forme d’information belge. Nous ne sommes donc malheureusement pas spécialisés dans la législation française et les différentes aides possibles dans ta situation.
      Nous t’invitons à poser ta question au CIDJ de ta région afin de connaître tes droits: http://www.cidj.com/reseau-ij/france-metropolitaine?departement=974#reseau-ij
      Si ta question est liée à la Belgique, n’hésite pas à revenir vers nous.

  22. Aurélie gt
    le 5 juillet 2018 à 23:52

    Bonjour, bientôt 26 ans
    J ai réellement besoin et envie de quitter le nid et couper un peu le cordon !
    Ayant un papa malade il leur serait impossible de m aider et moi je travaille en CDD à mi temps 3jours semaine et je paie déjà ma voiture mon assurance assurance maladie ect
    Y aurait il moyen de bénéficier dune aide en sachant que en travaillant je touche moins de 1000 euros par mois…
    Merci beaucoup

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 10 juillet 2018 à 15:37

      Bonjour Aurélie Gt,

      Une demande d’aide pourrait être introduite auprès du CPAS.

      Cependant, la possibilité d’être aider si tu travailles dépendra du montant de tes revenus.
      En effet, si tes revenus du travail sont inférieur à l’aide du CPAS, le montant de l’aide sera diminué du montant des revenus perçus par ailleurs.

      Par contre, si tu bénéficies de revenus par ailleurs qui sont supérieurs au revenu d’intégration ou l’aide sociale, tu perdras le droit au revenu d’intégration ou l’aide sociale pendant la période où tu touches les revenus en question.

      Un certain nombre de revenus sont cependant « immunisés » et ne seront pas déduits du montant de l’aide sociale ou du revenu d’intégration. C’est ce qu’on appelle l’ « immunisation des revenus de l’intégration socioprofessionnelle« . Les montants exonérés varient suivant les situations.

       

      Tu trouveras plus d’information sur les montants du revenu d’intégration social ou sur ces exonérations sur la page suivante: http://bruxelles-j.be/?p=160
      N’hésite pas à nous recontacter pour toute autre question.

       

  23. Rémi M
    le 29 juin 2018 à 02:25

    Bonjour

    Notre fils de 21 ans a coupé les ponts depuis deux ans avec sa famille sans aucune raison, il était étudiant, logé, nourri, écouté, accompagné, pas de querelles, rien, sauf sans doute ses fréquentations ( que je ne connais pas ) ne peut expliquer cela.

    Après nous être grandement inquiétés, j’ai appris dernièrement par hasard qu’il bénéficiait d’une aide sociale par le CPAS  pour continuer ses études et ceci apparemment depuis deux ans.

    Ce n’est pas vraiment en accord avec ce que vous expliquez, il n’avait aucune raison de quitter la maison, sauf sa volonté sans doute de vivre seul et indépendant, il aurait pu nous en parler nous lui aurions loué un flat ou autre et aurions bien sûr continué à subvenir à ses besoins et à payer ses études.

    Je ne comprends pas très bien comment cela est possible puisque nous n’avons jamais été informés de ses démarches car bien entendu nous aurions subvenu à ses besoins.

    Donc si je comprends bien un étudiant peut venir frapper à votre porte et recevoir une aide sans que vous ne fassiez une véritable enquête pour savoir s’il dit vrai au risque de vous faire avoir mais aussi de laisser une famille dans l’anxiété.

    Au lieu de passer des années dans l’inquiétude ma femme, mes fils et moi nous aurions dû vous appeler et nous aurions au moins su qu’il avait un revenu, mais il fallait le savoir..

    Rémi M

     

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 4 juillet 2018 à 11:54

      Bonjour Remi,

      Bruxelles-J est une plateforme d’information jeunesse et non pas un CPAS.
      Comme expliqué sur la fiche ci-dessus, les CPAS réalisent une enquête sociale afin d’accorder une aide au jeune.
      Lors de cette enquête, la famille est généralement contactée afin de faire le point sur la situation.
      Cependant, chaque situation étant traitée au cas par cas, le CPAS peut décidé qu’une situation ne nécessite pas cette prise de contact ou que cela pourrait envenimer la situation (selon les informations données par le jeune).

      Bien à vous.

  24. Nouchka
    le 28 juin 2018 à 09:05

    j ai ma.fille de 19ans qui veux vivre avec sont copain et qui sont encore à l ecole .
    Le cpas n aide pas beaucoup ,qu elle aide peu t elle avoir.
    Elle ne peut pas travailler elle a encore 2 ans de etude .merci de m aider

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 3 juillet 2018 à 17:31

      Bonjour Nouchka,

      Lorsqu’un jeune est majeur et qu’il souhaite quitter le domicile familial,  il doit en principe lui-même disposer de ses propres moyens pour subvenir à ses besoins. Une des options est donc de combiner ses études avec un emploi (par exemple job étudiant pendant l’été ou l’année, ou encore un CDD/CDI à temps-pariel: Plus d’infos en cliquant ici et ici ).

      Lorsque ce n’est pas possible, un jeune peut solliciter une aide financière auprès du CPAS de la commune dans laquelle il est domicilié (ou du CPAS auprès duquel il a introduit sa première demande, si il est toujours étudiant).

      Sache que l’aide du CPAS est une aide résiduaire (c’est à dire la dernière aide à laquelle on peut avoir droit lorsqu’on ne dispose pas d’autres moyens de subsistance), et n’est effectivement pas automatique.

      Lorsqu’un jeune introduit une demande d’aide, un(e) assistant(e) social(e) effectue une enquête sociale et une visite à domicile afin de vérifier que il/elle soit bien dans les conditions pour bénéficier de cette aide. On lui demandera alors de fournir toute une série de documents et d’informations sur sa situation familiale, ses revenus, ceux de ses parents et leur possibilité de l’aider financièrement. En effet, si le CPAS constate que les parents en ont les moyens, il pourrait renvoyer le jeunes vers ses débiteurs d’aliments car il estime généralement que c’est en principe aux parents de subvenir aux besoins du jeune (et ce, pendant toute la durée de ses études, même si le jeune est majeur et/ou réside ailleurs).

      En effet, de manière générale, le CPAS n’aide malheureusement pas les jeunes à prendre leur indépendance; pour un étudiant, le CPAS présentera souvent plus de réticences à l’aider car il peut par exemple estimer qu’en quittant la maison familiale sans avoir de revenu, le jeune a créé son état de besoin lui-même.

      C’est pourquoi il est important que l’assistant(e) social(e) soit informé(e) de toute la situation pour que la décision soit prise de la manière la plus juste.
      D’autres questions ? N’hésite pas à nous recontacter!

  25. KarimZen
    le 27 juin 2018 à 01:19

    Si on retire notre adresse de chez nos parents le loyer augmente ?

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 3 juillet 2018 à 15:26

      Bonjour KarimZen,

      Tout dépendra du type de logement que tu habites avec ta famille. En effet, il arrive parfois que lorqu’une famille habite dans un logement social et qu’un enfant quitte celui-ci, le loyer augmente (Plus d’informations à ce sujet sur https://www.droitsquotidiens.be/fr/question/mon-loyer-peut-il-augmenter-si-mes-enfants-quittent-le-logement)

      Pour obtenir une information plus précise et adaptée à ta situation, nous te conseillons de contacter la société de logement de service public qui gère ton logement si tu habites dans un logement social.

      Dans le cas d’une location à un particulier, il est très peu probable que le loyer du logement puisse augmenter si tu quittes tes parents.

      D’autres questions ? N’hésite pas à nous recontacter!

  26. Marie
    le 23 juin 2018 à 12:18

    bonjour, j’ai 20 ans toujours aux études, la situation familiale psychologiquement est horrible à supporter, tout le temps des menaces et des reproches jamais de soutiens ou autre. Ma mère me menace tout le temps e me foutre a la porte c’est invivable. je finance moi même mes études, mes cours etc car j’ai petit boulot. Si je vous écris c’est parce que je voudrai savoir quel genre d’aide je pourrai obtenir du cpas car la situation se dégrade en plus en plus. merci de prendre le temps de me lire et répondre, bien à vous.

     

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 28 juin 2018 à 13:28

      Bonjour Marie,

      Avant tout, nous te conseillons si tu le souhaites, d’envisager une médiation familiale afin de résoudre à l’amiable les conflits entre ta mère et toi. Le médiateur familial est une tierce personne qui va vous aider à trouver des solutions concrètes, durables et acceptables dans un cadre confidentiel. Tu trouveras des médiateurs familiaux dans certains plannings familiaux: http://www.loveattitude.be/services/repertoire_v2/portal/

      Et si vous ne trouvez pas de solution à l’amiable et que tu pars de la maison familiale, tu pourrais introduire une demande d’aide au CPAS de ta commune de résidence puisque tu n’as aucun revenu. Mais, il faut savoir que, l’aide du CPAS n’est pas automatique. En effet, normalement, les parents doivent subvenir aux besoins de leurs enfants tant qu’ils sont en formation. Le CPAS analysera donc les raisons qui te poussent à vouloir prendre ton indépendance en quittant ta mère.

      Dans la pratique, lorsque tu introduis une demande d’aide, un(e) assistant(e) social(e) effectue une enquête sociale et une visite à domicile afin de vérifier que tu sois bien dans les conditions pour bénéficier de cette aide.
      On te demandera alors de fournir toute une série de documents, d’informations sur ta situation familiale, tes revenus, le contexte qui t’a mené à habiter seul, de notamment prouver ta rupture familiale (ce qui n’est pas évident).
      S’il n’y en a pas, le CPAS tentera de savoir dans quelle mesure tes parents peuvent subvenir à tes besoins. S’ils en ont les moyens, il est donc probable que le CPAS leur demande d’intervenir. En effet, le CPAS estime que c’est en principe à tes parents de subvenir à tes besoins jusqu’à la fin de ta formation ou pendant toute la durée de tes études, et ce même si tu es majeure et/ou que tu résides ailleurs.

      L’enquête sociale sera ensuite soumise au Comité Spécial du Service Social du CPAS qui décidera si tu as droit au revenu d’intégration ou non, et il nous est malheureusement impossible de prédire leur décision.

      Pour plus d’informations, contacte nous !

  27. katia
    le 23 juin 2018 à 10:40

    bonjour,

    je suis une maman divorcée avec deux enfants à ma charges,une fille de 28ans et un fils de 21ans,

    mon fils poursuit ses études supérieures ma fille va en septembre allez en formation de promotion social pour obtenir son CESS,

    qu’elle n’a pas obtenue avant. je suis aide-soignante  , une pension alimentaire de 200 euros mais tout les frais du quotidien ( loyer,charges , prêt personnel , soins médicaux pour ma fille qui a une uvéite qu’on traite toujours avec toute les visites chez des spécialistes … ou je demande de payer mes frais médicaux en plusieurs fois sinon je ne m’en sort pas.

    C’est pourquoi je voulais me renseigner auprès de vous pour voir si éventuellement  y-a-t’il un possibilité  d’avoir une aide financière pour ma fille.

     

    dans l’attente de vos nouvelles , recevez mes salutations  distinguées.

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 2 juillet 2018 à 16:10

      Bonjour Katia,

      Votre fille peut effectivement introduire une demande d’aide auprès du CPAS de votre commune.
      La situation sera alors évaluer globalement afin de déterminer si une aide pourrait lui être accordée.

      Puisqu’elle vit avec vous, votre salaire pourrait être pris en compte mais cela n’est pas automatique.

      Enfin, si un revenu d’intégration social ne lui était pas accordée, elle pourrait solliciter une aide sociale pour différents frais ( par exemple une carte médical).

      N’hésitez pas à nous recontacter pour toute autre question.

  28. Ug8991
    le 22 juin 2018 à 20:50

    Bonjour, cela fait un long moment que je ne m’entend plus avec mes parents, plusieurs raisons, ils n’ont pas du tout la même vision des choses que moi, nous n’arrivons plus à discuter calmement sans en venir à une dispute voir plus. Le problème est qu’ayant déjà subis une très grosse dépression je me vois très mal continuer comme cela encore longtemps et étant donner que je suis majeur et encore en 5 ème secondaire (Bientôt 20ans pour la précision), je ne supporte plus de vivre avec eux ça me ruine petit à petit ma santé en général, j’aimerais savoir ce que je pourrais faire pour obtenir un kot/appartement/logement pour pouvoir vivre seul et avoir des subventions/revenus pour me payer le logement à part des samedis et des vacances je suis en cours du coup je n’ai pas un travail à temps pleins mais seulement par certaines périodes, pourriez-vous m’aider?

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 2 juillet 2018 à 14:42

      Bonjour Ug8991,

      Puisque tu es majeur, tu peux théoriquement introduire une demande d’aide auprès du CPAS de ta commune.
      Dans la pratique sache que l’aide n’est pas automatique.

      En effet, lorsque tu introduis une demande d’aide, un(e) assistant(e) social(e) effectuera une enquête sociale et une visite à domicile afin de vérifier que tu sois bien dans les conditions pour bénéficier de cette aide.

      On te demandera alors de fournir toute une série de documents, d’informations sur ta situation familiale, le contexte qui fait que tu souhaiterais habiter seule, tes revenus (notamment tes allocations d’orpheline), parfois de prouver une rupture familiale (ce qui n’est pas toujours évident)…  Mais également dans quelle mesure tes parents peuvent subvenir à tes besoins.
      Tu ne peux pas décider seul de renoncer à cet aide, c’est le CPAS qui devra évaluer la capacité financière.

      Sache que puisque tu es toujours étudiante, le CPAS présentera sans doute plus de réticences à t’aider car il n’aide généralement pas les jeunes qui veulent prendre leur indépendance, mais estime surtout que c’est en principe à tes parents de subvenir à tes besoins pendant toute la durée de tes études, et ce même si tu es majeure et/ou que tu résides ailleurs. Il pourrait alors soit, si tes parents en ont les moyens, leur demander d’intervenir, soit  considérer qu’en quittant ta maison sans avoir de revenu, tu as créé toi-même ton état de besoin et par conséquent te refuser l’aide financière.

      Cela dit sache tout de même que l’enquête sociale sera ensuite soumise au Comité Spécial du Service Social du CPAS qui décidera si tu as droit au revenu d’intégration. C’est pourquoi il est donc important que l’assistant(e) social(e) soit informé(e) de toute ta situation et de ton contexte familial qui peuvent parfois constituer des éléments considérables pour que la décision soit prise de la manière la plus juste.

      Tu trouveras tout de même les montants théoriques que le CPAS peut octroyer sur : http://bruxelles-j.be/?p=160

      N’hésite pas à nous recontacter pour toute autre question.

  29. Azerty
    le 22 juin 2018 à 05:33

    Bonjour j’ai 24 ans, et je viens d’avoir un bébé. Ça va faire presque 3 ans que je suis au c.p.a.s est ce dernier m’on Obligé d’aller m’inscrire au forum, choses qui est contre ma volonté car j’ai toujours l’envie de poursuivre mes études. Depuis lors, rien ne va plus avec ma mère, et je suis en conflit permanent avec mes frères… ils me mettent mal à l’aise… et ma mère me pousse à aller chercher du travail alors que je me sent pas prêtes et n’arrete Pas de me rabaisser et étant donné que j’ai un bébé de 1 mois j’ai du mal à m’habituer, et au cpas il me mettent la pressions d’aller travailler : et ma question est que j’aimerai Quitter mes parents, prendre un appartement avec ma fille auprès de qui puis-je aller pour demander de l’aide ?? Car mon assistante sociale m’a dit que le conseil a décider d’arreter L’aide sociale pour moi et je ne sais plus quoi faire, avec un enfant en charge peuvent il me couper de l’aide ?

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 26 juin 2018 à 12:22

      Bonjour Azerty,

      Ta question soulève plusieurs points :

      Tout d’abord, sache que le CPAS n’octroie une aide que si c’est le dernier recours de la personne, c’est-à-dire qu’elle est dans l’incapacité de trouver une forme d’aide ailleurs. Si tu es bénéficiaire du CPAS c’est donc que tu es probablement dans ce cas. Il ne te sera donc pas possible de te tourner vers une autre structure si le Conseil du CPAS décide de ne plus t’octroyer cette aide. Tu risques donc de te retrouver sans revenus du tout.

      Ensuite, si tu bénéficies de l’aide du CPAS, tu as probablement dû signer un PIIS, un Projet d’Intégration Individualisée Sociale. C’est un contrat entre toi et le CPAS qui conditionne ton droit au revenu d’intégration sociale. Ce contrat définit plusieurs points que tu dois respecter. S’il est noté dedans que tu dois chercher activement un emploi, tu dois respecter cette obligation et donc t’inscrire comme demandeuse d’emploi et prouver que tu recherches activement un travail. Si tu ne respectes pas ton contrat, le CPAS est en droit de te sanctionner et éventuellement de te supprimer l’aide pour une période déterminée. Tu trouveras toutes les informations sur cette fiche : http://bruxelles-j.be/droits-sociaux/obtenir-de-laide-du-cpas/quest-ce-que-le-contrat-dintegration/

      Si ton CPAS a déjà pris sa décision et t’a coupé l’aide, tu peux introduire un recours afin de contester leur décision (tu as trois mois à partir de la notification de leur décision). Attention que si tu introduits un recours, il faudra que tu te montres coopérative avec le CPAS si tu souhaites continuer à bénéficier du revenus d’intégration sociale. A nouveau, si, dans ton PIIS, il est indiqué que tu dois chercher activement du travail, tu n’as pas le choix, tu dois le faire. Toutes les informations sur les recours sur cette fiche : http://bruxelles-j.be/droits-sociaux/obtenir-de-laide-du-cpas/que-faire-en-cas-de-decision-negative-du-cpas/

      Sache aussi que généralement les CPAS disposent eux-mêmes de logements sociaux. Tu pourrais donc en faire la demande si tu n’es pas exclue de l’aide sociale. Nous te conseillons de parler de ton projet à ton assistante sociale afin de voir avec elle ce qu’il est envisageable de faire. Si tu continues de bénéficier de l’aide du CPAS tu peux également faire une demande pour un logement social dans une agence immobilière sociale (https://www.belgium.be/fr/logement/logement_social)

      Si tu as besoin d’autres informations, n’hésite pas !

  30. Abc.ms13
    le 21 juin 2018 à 15:51

    Bonjour,j’ai 16ans et j’aimerai savoir se que je peux faire pour partir de chez ma mère ?
    Je m’entend pas avec elle nie avec ma soeur et mon frère je suis toujours toute seule dans ma chambre j’ai pas droit à mon argent rien du tout je peux même pas sortir ..! C’est très compliquer de vivre dans cette situation..c’est impossible que j’aille chez mon père vu qu’il est violent et j’ai personne d’autres..

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 22 juin 2018 à 14:14

      Bonjour ABC,

      En principe, si tu es mineur et que tu souhaites quitter ton domicile familial, il faudra effectivement que tes parents donnent leur accord et un de tes parents devra alors t’accompagner à la commune pour effectuer ton changement d’adresse. En tant que mineur, tu ne peux en principe pas bénéficier d’aide mensuelle du CPAS (mais il peut par contre intervenir de manière ponctuelle).

      En effet, l’une des conditions pour pouvoir bénéficier d’un revenu d’intégration est d’être majeur. Il faut tout de même savoir que même si tu as l’intention d’introduire une demande au CPAS lorsque tu auras 18 ans, l’aide octroyée par un CPAS n’est pas automatique (car le CPAS part du principe que lorsqu’on est majeur et que l’on souhaite quitter le domicile familial, il faut généralement disposer de ses propres moyens pour subvenir à ses besoins).

      Si tu as des gros désaccords avec tes parents, tu peux contacter le Service d’aide à la jeunesse (SAJ). C’est un service spécialisé qui pourra t’aider au mieux, en fonction de tes problèmes. Tu peux y aller avec un(e) ami(e) majeur(e), un(e) assistant (e) social(e), un(e) avocat(e), par exemple, mais tu peux aussi contacter une des AMO bruxelloises.
      Le SAJ entendra éventuellement tes parents ou mettra en place un suivi familial, t’orientera vers des services qui peuvent t’aider, te placera en famille d’accueil ou dans un service résidentiel.
      Dans certains cas graves, le SAJ peut décider d’envoyer ton dossier à un juge de la jeunesse, qui lui ne sera pas dans la négociation, mais pourra imposer son choix de solution.

      N’hésite pas à nous recontacter pour toute autre question.

  31. annonnym
    le 19 juin 2018 à 13:20

    Bonjour, j’ai 16 ans bientôt 17 et j’ai un fils de 13 mois et je vis encore chez mes parents. Je suis du hainaut et je continues l’école je ne veux pas arrêter. Après la secondaire je vais aller à la haute école mais je voudrais avoir mon chez moi et mes parents sont d’accords pour que je m’en aille et veulent m’aider financièrement. Quelles aides pourrais je avoir et ai je le droit d’emménager seule avec mon enfant à 16-17 ans? Dois je trouver une maison de par moi même ou le cpas m’en imposera une?

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 20 juin 2018 à 11:09

      Bonjour Annonnym,

      En principe, si tu es mineur et que tu souhaites quitter ton domicile familial, il faudra effectivement que tes parents donnent leur accord et un de tes parents devra alors t’accompagner à la commune pour effectuer ton changement d’adresse. En tant que mineur, tu ne peux en principe pas bénéficier d’aide mensuelle du CPAS (mais il peut par contre intervenir de manière ponctuelle).

      En effet, l’une des conditions pour pouvoir bénéficier d’un revenu d’intégration est d’être majeur. Il faut tout de même savoir que même si tu as l’intention d’introduire une demande au CPAS lorsque tu auras 18 ans, l’aide octroyée par un CPAS n’est pas automatique (car le CPAS part du principe que lorsqu’on est majeur et que l’on souhaite quitter le domicile familial, il faut généralement disposer de ses propres moyens pour subvenir à ses besoins).

      Lorsque tu introduis une demande d’aide, un(e) assistant(e) social(e) effectuera une enquête sociale et une visite à domicile afin de vérifier que tu sois bien dans les conditions pour bénéficier de cette aide.

      On te demandera alors de fournir toute une série de documents, d’informations sur ta situation familiale, le contexte qui fait que tu souhaiterais habiter seul, tes revenus, … Mais également dans quelle mesure tes parents peuvent subvenir à tes besoins. Si tes parents en ont les moyens, il est donc probable que le CPAS leur demande d’intervenir.

      Sache que puisque tu es toujours étudiant, le CPAS présentera sans doute plus de réticences à t’aider car il estime généralement que c’est en principe à tes parents de subvenir à tes besoins jusqu’à la fin de tes études, et ce même si tu es majeur et/ou que tu résides ailleurs.

      Par contre, dans l’analyse de ta situation, le CPAS prendra également en compte le fait que tu aies un enfant à ta charge et comprendra sans doute plus l’importance d’avoir un lieu de vie indépendant de ta famille, mais ne pourra t’aider dans une éventuelle recherche de logement que si tu es déjà aidée par le CPAS. En effet, lorsque tu introduits une demande d’aide tu dois t’adresser au CPAS de la commune dans laquelle tu résides, ce qui suppose que tu aies déjà un logement.

      L’enquête sociale sera ensuite soumise au Comité Spécial du Service Social du CPAS qui décidera si tu as droit au revenu d’intégration. C’est pourquoi il est donc important que l’assistant(e) social(e) soit informé(e) de toute ta situation et de ton contexte familial qui pourront sans doute constituer des éléments considérables pour que la décision soit prise de la manière la plus juste.

      D’autres questions ? N’hésite pas à nous recontacter!

  32. hunchO_Goku
    le 13 juin 2018 à 08:53

    Bonjour
    j’ai 20 ans et malheureusement je vien d’abandonner l’école et j’ai pas d’emploi. maintenant ma mère me rabaisse tout le temp (bon elle me maltraite pas mais on se dispute tout le temp).j’ai envie de quitter mes parents plutôt mais je sais pas quoi faire

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 14 juin 2018 à 11:09

      Bonjour HunchO_Goku,

      Avant tout, nous te conseillons si tu le souhaites, d’envisager une médiation familiale afin de résoudre à l’amiable les conflits entre ta mère et toi. Le médiateur familial est une tierce personne qui va vous aider à trouver des solutions concrètes, durables et acceptables dans un cadre confidentiel. Tu trouveras des médiateurs familiaux dans certains plannings familiaux: http://www.loveattitude.be/services/repertoire_v2/portal/

      Et si vous ne trouvez pas de solution à l’amiable et que tu pars de la maison familiale, tu pourrais introduire une demande d’aide au CPAS de ta commune de résidence puisque tu n’as aucun revenu. Mais, il faut savoir que, l’aide du CPAS n’est pas automatique. En effet, normalement, les parents doivent subvenir aux besoins de leurs enfants tant qu’ils sont en formation. Le CPAS analysera donc les raisons qui te poussent à vouloir prendre ton indépendance en quittant ta mère.

      Dans la pratique, lorsque tu introduis une demande d’aide, un(e) assistant(e) social(e) effectue une enquête sociale et une visite à domicile afin de vérifier que tu sois bien dans les conditions pour bénéficier de cette aide.
      On te demandera alors de fournir toute une série de documents, d’informations sur ta situation familiale, tes revenus, le contexte qui t’a mené à habiter seul, de notamment prouver ta rupture familiale (ce qui n’est pas évident).
      S’il n’y en a pas, le CPAS tentera de savoir dans quelle mesure tes parents peuvent subvenir à tes besoins. S’ils en ont les moyens, il est donc probable que le CPAS leur demande d’intervenir. En effet, le CPAS estime que c’est en principe à tes parents de subvenir à tes besoins jusqu’à la fin de ta formation ou pendant toute la durée de tes études, et ce même si tu es majeure et/ou que tu résides ailleurs.

      L’enquête sociale sera ensuite soumise au Comité Spécial du Service Social du CPAS qui décidera si tu as droit au revenu d’intégration ou non, et il nous est malheureusement impossible de prédire leur décision.

      Pour d’autres questions, n’hésite pas à nous recontacter.

  33. Dydy
    le 12 juin 2018 à 11:45

    Bonjour,
    J’ai 24 ans et je suis étudiant en promotion sociale à Namur. J’ai depuis un petit temps, des menaces de mes parents de me mettre à la porte parce que on est en conflit pour des divergences d’opinion. Que faire si je suis mis à la porte ?
    Merci

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 15 juin 2018 à 16:40

      Bonjour Dydy,

      Il ne peuvent légalement pas te mettre à la porte sans passer par un juge de paix puisqu’il s’agit d’un expulsion.
      Il serait peut-être utile d’envisager une médiation familiale afin d’essayer de résoudre à l’amiable les conflits entre tes parents et toi. Le médiateur familial est une tierce personne qui va vous aider à trouver des solutions concrètes, durables et acceptables dans un cadre confidentiel. Tu trouveras des médiateurs familiaux dans certains plannings familiaux: http://www.loveattitude.be/services/repertoire_v2/portal/http://www.loveattitude.be/services/repertoire_v2/portal/

      N’hésite pas à nous recontacter pour toute autre question.

  34. x895020L
    le 11 juin 2018 à 18:10

    Bonjour, j’ai 20 ans. Mes parents sont divorcés depuis 5 ans, je vis avec mon père. Mais cela fait quelques années qu’on ne s’entends pas, pour la première fois de ma vie j’ai dû partir de chez lui après une dispute tellement que j’étais mal. Je suis toujours étudiante jusqu’en novembre (2018), on ne s’entends plus du tout et j’ai remarqué que je n’arrivais plus à supporter cette situation. Je reçois toujours des mots pour me rabaisser, me dire que dans mes études je n’ai jamais pris ça au sérieux, hors actuellement comme je l’ai dis je suis toujours étudiante et j’essaye du mieux que je peux de réussir mais j’ai des difficultés… Et cette ambiance à la maison me pèse de plus en plus. Je n’ai aucun revenu. Mais je souhaiterai quitter le domicile pour aller dans un petit studio.. Quelles démarches dois-je entamer ? Sachant que mes parents ne seront pas m’aider financièrement. Ma mère ne travaille pas elle a des soucis de santé..

     

    J’ai déjà été chez un médiateur pour parler de ce qu’il se passait avec mon père, mais ça n’a rien changé. Il n’y a pas de solution possible pour que je m’entende avec lui. Il me menace à me dire qu’il va me punir hors je trouve ça ridicule j’ai 20 ans…. Je ne saurais pas tout vous expliquer ici c’est beaucoup trop long. Mais ce que je sais c’est que ce n’est plus possible pour moi de continuer à vivre avec mon père il y a raiment trop d’harcèlement moral.

    Un ami m’a proposé de faire collocation ensemble, le problème reste le même je n’ai aucun revenu….. Comment faire ?

     

    merci a vous

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 13 juin 2018 à 15:32

      Bonjour x895020L,

      Puisque tu es majeur, tu peux théoriquement introduire une demande d’aide auprès du CPAS de ta commune.
      Dans la pratique sache que l’aide n’est pas automatique.

      En effet, lorsque tu introduis une demande d’aide, un(e) assistant(e) social(e) effectuera une enquête sociale et une visite à domicile afin de vérifier que tu sois bien dans les conditions pour bénéficier de cette aide.

      On te demandera alors de fournir toute une série de documents, d’informations sur ta situation familiale, le contexte qui fait que tu souhaiterais habiter seule, tes revenus (notamment tes allocations d’orpheline), parfois de prouver une rupture familiale (ce qui n’est pas toujours évident)…  Mais également dans quelle mesure tes parents peuvent subvenir à tes besoins.
      Tu ne peux pas décider seul de renoncer à cet aide, c’est le CPAS qui devra évaluer la capacité financière.

      Sache que puisque tu es toujours étudiante, le CPAS présentera sans doute plus de réticences à t’aider car il n’aide généralement pas les jeunes qui veulent prendre leur indépendance, mais estime surtout que c’est en principe à tes parents de subvenir à tes besoins pendant toute la durée de tes études, et ce même si tu es majeure et/ou que tu résides ailleurs. Il pourrait alors soit, si tes parents en ont les moyens, leur demander d’intervenir, soit  considérer qu’en quittant ta maison sans avoir de revenu, tu as créé toi-même ton état de besoin et par conséquent te refuser l’aide financière.

      Cela dit sache tout de même que l’enquête sociale sera ensuite soumise au Comité Spécial du Service Social du CPAS qui décidera si tu as droit au revenu d’intégration. C’est pourquoi il est donc important que l’assistant(e) social(e) soit informé(e) de toute ta situation et de ton contexte familial qui peuvent parfois constituer des éléments considérables pour que la décision soit prise de la manière la plus juste.

      Tu trouveras tout de même les montants théoriques que le CPAS peut octroyer sur : http://bruxelles-j.be/?p=160

      Sache que certains montants que tu perçois toi-même (par exemple les allocations familiales) sont généralement déduits d’un revenu d’intégration.

      N’hésite pas à nous recontacter pour toute autre question.

  35. Dyby
    le 7 juin 2018 à 23:07

    Bonjour

    J’ai 21ans et j’ai un peut près les même soucis à mon domicile et se depuis bien longtemps j’aimerais savoir si les démarche permettant d’obtenir une aide du cpas serait plus simple dans mon cas étant donné que je suis dans ma dernière année d’apprentissage et que je perçois un salaire avoisinant les 500euros et que C est un métier en pénurie comment celà fonctionne dans ma situation

    Bien à vous

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 12 juin 2018 à 10:03

      Bonjour Dyby,

      Nous ne pourrons malheureusement pas répondre à ta question de manière précise car la décision revient au CPAS

      En effet, l’aide octroyée par un CPAS n’est pas automatique. Lorsque tu introduis une demande d’aide, un(e) assistant(e) social(e) effectue une enquête sociale et une visite à domicile afin de vérifier que tu sois bien dans les conditions pour bénéficier de cette aide. On te demandera alors de fournir toute une série de documents et d’informations sur ta situation familiale, tes revenus et ceux de tes parents,…

      Le fait d’être dans un programme d’études (même pour un métier en pénurie) n’est généralement pas un élément déterminant pour t’octroyer une aide auprès du CPAS car le droit au revenu d’intégration se calcul surtout sur base financière. Il faut donc que tu saches que le CPAS sera obligé de tenir compte de tes revenus d’apprentissage et le déduira donc du revenu d’intégration auquel tu peux théoriquement avoir droit (en fonction de ta situation familiale ou des personnes avec qui tu vis: http://bruxelles-j.be/?p=160).

      Tes études seront prises en considération dans le projet d’interrogation individualisé social (PIIS), une forme de contrat que tu devras signer auprès du CPAS si ta demande d’aide est acceptée.

      Sache également que l’enquête sociale sera ensuite soumise au Comité Spécial du Service Social du CPAS qui décidera si tu as droit au revenu d’intégration et ce, dans un délai de 30 jours.

      D’autres questions ? N’hésite pas à nous recontacter!

  36. LEPLAT
    le 6 juin 2018 à 11:09

    BONJOUR MA FILLE A QUITTE LE DOMICIE LE 1 JUIN EST CE QUE MES DROITS VONT CHANGE ENVERS LA CAF ELLE A 28 ANS ET TOUCHE SON PROPRE RSA

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 8 juin 2018 à 16:33

      Bonjour LEPLAT

      Malheureusement, nous ne pouvons répondre à ta question car nous sommes une plateforme d’informations belge. Nous ne sommes pas compétents quant aux questions sur la législation aux aides dont peuvent bénéficier les jeunes dans la situation de ta fille. Pour t’aider dans ta recherche de réponse, nous te conseillons de te rendre sur le site: http://www.cidj.com/

      Pour d’autres questions, n’hésite pas à nous recontacter.

  37. loudo
    le 5 juin 2018 à 23:28

    bonjour je suis orphelin de père j ai 15ans et demi ma mère ne veux plus de moi et moi je ne veux pas vivre avec elle chez son nouvel homme!si je prends mon domicile chez un les parents d!un copain puis je percevoir moi meme mes alloc familiale et ds ce cas present seront d ellles de nouveau majoree comme orphelin merci

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 12 juin 2018 à 17:01

      Bonjour Loudo,

      Dans ta situation, cela ne sera malheureusement pas possible dans l’immédiat puisque pour percevoir ces allocations familiales directement le jeune doit:

      être marié
      percevoir lui-même des allocations familiales pour un ou plusieurs enfants
      être émancipé
      Ou avoir 16 ans accomplis et ne plus vivre chez sa mère ou la personne responsable de son éducation

      Concernant le taux majorée, cela est évalué au cas par cas. Elles peuvent être accordées dans 3 situations:

      lorsque les deux parents sont décédés,
      lorsque le parent survivant n’est pas remarié et ne cohabite pas,
      lorsque le parent survivant n’a plus aucun contact avec l’enfant et ne contribue pas, ou peu, aux frais d’entretien de cet enfant.

      Si la situation se présente, il faudra donc vérifier si le dernier cas pourrait ou non s’appliquer.

      N’hésite pas à nous recontacter pour toute autre question.

  38. Loulou
    le 4 juin 2018 à 13:20

    Bonjour, je suis en 2 eme année de centre de formation en but de devenir coiffeuse, il me reste donc 1 ans avant d avoir mon diplôme mais a l’a maison ce n’est plus possible .. j’ai eu 18ans le 3mai et pour diverse raison j’aimerais partir de chez moi (insulte, rabaissement, violence) , ce n’est vraiment plus possible pour moi de vivre sous le même toi que ma mère .. j’aimerais savoir quels sont les démarches à suivre et comment puis-je m’en sortir ? Est ce que j’en dois m’adresser au cpas ? Au chômage ? Que dois je faire ?

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 6 juin 2018 à 16:47

      Bonjour Loulou,

      Avant tout, nous te conseillons si tu le souhaites, d’envisager une médiation familiale afin de résoudre à l’amiable les conflits entre ta mère et toi. Le médiateur familial est une tierce personne qui va vous aider à trouver des solutions concrètes, durables et acceptables dans un cadre confidentiel. Tu trouveras des médiateurs familiaux dans certains plannings familiaux: http://www.loveattitude.be/services/repertoire_v2/portal/

      Et si vous ne trouvez pas de solution à l’amiable et que tu pars de la maison familiale, tu ne pourras malheureusement pas faire de demande d’allocations de chômage à l’Onem dans l’immédiat car tu ne remplis pas les conditions pour l’instant. Tu peux bénéficier des allocations de chômage sur base du travail (http://bruxelles-j.be/droits-sociaux/tes-droits-au-chomage/quelles-conditions-dois-tu-remplir-pour-beneficier-des-allocations-de-chomage/) OU sur base des études (http://bruxelles-j.be/travailler/ton-premier-emploi/le-stage-dinsertion-professionnelle/)

      Par contre, tu pourrais introduire une demande d’aide au CPAS de ta commune de résidence puisque tu n’auras aucun revenu. Mais, il faut savoir que, l’aide du CPAS n’est pas automatique. En effet, normalement, les parents doivent subvenir aux besoins de leurs enfants tant qu’ils sont en formation. Le CPAS analysera donc les raisons qui te poussent à vouloir prendre ton indépendance en quittant chez ta mère.

      Dans la pratique, lorsque tu introduis une demande d’aide, un(e) assistant(e) social(e) effectue une enquête sociale et une visite à domicile afin de vérifier que tu sois bien dans les conditions pour bénéficier de cette aide.
      On te demandera alors de fournir toute une série de documents, d’informations sur ta situation familiale, tes revenus, le contexte qui t’as mené à habiter seule, de notamment prouver ta rupture familiale (ce qui n’est pas évident). S’il n’y en a pas, le CPAS tentera de savoir dans quelle mesure tes parents peuvent subvenir à tes besoins. Si tes parents en ont les moyens, il est donc probable que le CPAS leur demande d’intervenir. En effet, le CPAS estime que c’est en principe à tes parents de subvenir à tes besoins jusqu’à la fin de ta formation ou pendant toute la durée de tes études, et ce même si tu es majeure et/ou que tu résides ailleurs.

      L’enquête sociale sera ensuite soumise au Comité Spécial du Service Social du CPAS qui décidera si tu as droit au revenu d’intégration ou non. Il nous est malheureusement impossible de prédire leur décision.

      Pour d’autres questions, n’hésite pas à nous recontacter.

  39. Baba
    le 1 juin 2018 à 21:39

    Bonjour
    J’ai 19ans et je suis étudiante. J’habite actuellement chez mes parents. J’aimerais quitter ce domicile pour diverses raisons (violence, mauvaise entende,.. Enfin bref cela n’est plus vivable pour moi!). Pourrais-je savoir quelle est la démarche à suivre?

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 7 juin 2018 à 12:07

      Bonjour Baba,

      Il est possible pour toi d’introduire une demande d’aide auprès du CPAS de ta commune si tu ne dispose d’aucun revenu.
      Dans ce cas , tu dois savoir que même si tu peux théoriquement ouvrir le droit au revenu d’intégration, l’aide du CPAS n’est pas automatique.
      En effet, lorsque tu introduis une demande d’aide, un(e) assistant(e) social(e) effectuera une enquête sociale et une visite à domicile afin de vérifier que tu sois bien dans les conditions pour bénéficier de cette aide.
      On te demandera alors de fournir toute une série de documents, d’informations sur ta situation familiale, le contexte qui fait que tu souhaiterais habiter seule, tes revenus, parfois de prouver une rupture familiale (ce qui n’est pas toujours évident)
      Mais également dans quelle mesure tes parents peuvent subvenir à tes besoins.
      C’est seulement après enquête que le CPAS pourra déterminer le montant que tes parents pourraient te verser.
      Si tu n’es pas d’accord avec la décision prise, une procédure de recours est toujours possible. http://bruxelles-j.be/?p=17939http://bruxelles-j.be/?p=17939
      Une autre piste pourrait être d’envisager une médiation familiale afin d’essayer de résoudre à l’amiable les conflits entre tes parents et toi. Le médiateur familial est une tierce personne qui va vous aider à trouver des solutions concrètes, durables et acceptables dans un cadre confidentiel. Tu trouveras des médiateurs familiaux dans certains plannings familiaux: http://www.loveattitude.be/services/repertoire_v2/portal/http://www.loveattitude.be/services/repertoire_v2/portal/

      N’hésite pas à revenir vers nous pour toute autre question :)

  40. Alexey
    le 1 juin 2018 à 01:02

    Bonjour,

    je suis un étudiant de 23 ans en 3ème bachelier à l’univ’. Il me reste encore 2 années de master à réussir. Je suis en pleine période d’examen et ma mère me cherche misère comme d’habitude à chaque fois que je suis dans cette période où se joue mon destin. En fait, elle cherche la dispute toute l’année c’est juste que ça devient plus fréquent et plus intense quand il faut le moins.

    Elle est hystérique, m’accuse de tous les maux, m’insulte (dont des insultes homophobes), me rabaisse, elle est même violente et parfois elle me fait de sombres menaces et me souhaite de rater ma vie. Elle balance des objets au sol et veut s’en prendre à mes affaires, elle me terrorise.

    Pendant les exams, elle me néglige complètement, elle ne fait plus ma lessive, le diner est servi à 16h, 18h parfois pas du tout. Au matin, il n’y a souvent rien à déjeuner, je suis donc obligé de sortir de chez moi et d’aller à la supérette du quartier pour me l’acheter avec mon épargne – alors qu’elle reçoit les allocs familiales- et elle refuse de me rembourser. Je perds donc du temps à faire ma lessive à la laverie, mes courses et à cuisiner alors que je pourrais étudier dans ma chambre. Je sais qu’à 23 ans je suis autonome et que je ne dois rien attendre de ma mère mais là vous ne remarquez pas qu’il y a quelque chose qui cloche ? En pleine période d’examen ! Il ne faut pas que j’ai le malheur de me plaindre, je dois donc mordre sur ma chique et fermer ma bouche. C’est aussi pendant cette période qu’elle vient perturber le calme de ma chambre en me disputant et en me menaçant de m’expulser du domicile et je dormirai donc dans ma voiture.

    Forcément tout ça mine mon moral, ça me crée du stress additionnel et inutile et je finis par avoir du mal à me concentrer devant mes cours. J’ai d’ailleurs raté deux années auparavant et je ne veux plus stagner, je veux terminer mes études en toute sérénité. Ca fait plus de 5 ans que je subis ça ! Malheureusement, j’ai sombré en ce moment dans une grave dépression et je ne vois pas d’échappatoire. J’ai failli commettre l’irréparable il y a 3 mois, mais j’ai décidé de me battre et je sais que mon avenir sera meilleur. Ma santé mentale se dégrade, j’ai des somatisations, des crises d’angoisses, des terreurs nocturnes et mon cœur se met à faire des arythmies.

    J’ai déjà essayé de dialoguer avec elle en concluant un accord mais elle ne respecte jamais rien et dit que c’est à moi de changer et de m’adapter à son caractère. Alors j’ai décidé de lui proposer d’aller faire une thérapie familiale où je la laisserai faire sa victime mais elle refuse catégoriquement de voir un professionnel car « les psys c’est pour les tarés ». Je suis totalement impuissant face à ses crises hystériques. Je ne sais jamais quand ça va tomber, ni même de quoi elle est capable. Elle m’a éloigné de tous mes amis, elle m’accuse d’être un alcoolique (alors que je déteste ça) quand je suis invité chez des amis de bonne famille(résultat je n’ose plus sortir). Elle m’a accusé de tous les vices possibles. Je n’ai personne qui pourrait m’accueillir, mon père est décédé quand j’étais tout petit. Je ne peux plus endurer cette situation. J’ai honte de cette situation, je n’ose pas en parler avec ma famille, d’ailleurs personne ne me croira car je sais qu’elle a parlé sur mon dos à tout le monde pour se faire passer pour une victime.

    Je compte aller demander de l’aide au CPAS de ma commune, mais j’ai peur qu’ils n’acceptent pas mon dossier. Je ne peux plus vivre dans ce domicile, il faut que je le quitte de moi-même avant qu’elle ne me foute à la porte à l’improviste ou bien qu’elle ne me fasse du mal. J’ai l’impression qu’ils sont réticents face à ce genre de situation. Je compte de toute façon consulter un psychologue derrière son dos pour me libérer du poids de mes souffrances et pour que quelqu’un entende mon témoignage. Est-ce que le psychologue pourrait intervenir dans ma demande au CPAS ? Qu’est-ce que je dois faire pour qu’on m’accorde un RIS ? Comment trouver un logement par la suite ?  Est-ce que le CPAS propose des suivis psychologiques à prix social ?

     

    Merci de m’avoir lu,

    Alexey

     

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 7 juin 2018 à 14:35

      Bonjour Alexey,

      Il n’existe à notre connaissance pas de suivis psychologique organisé par le CPAS.
      Cependant, de nombreux centres de santé mentale proposent des tarifs adaptés, cela pourrait donc être une solution pour toi. (http://www.lbfsm.be/spip.php?rubrique39 )
      Au vu du malaise ressenti, il est en effet judicieux de te faire aider afin de te sentir mieux.

      Ton psychologue ne pourra pas concrètement intervenir dans ta demande.
      Cependant, puisque la décision du CPAS repose sur l’enquête réalisée et sur l’évaluation de toute la situation, un rapport de sa part témoignant de ton mal-être pourrait être une pièce du dossier et prouver la rupture familiale.

      Afin que la décision soit la plus juste possible, il est important que ton assistant(e) sociale ait un maximum d’informations.

      N’hésite pas à nous recontacter pour toute autre question.

  41. kikou
    le 31 mai 2018 à 18:32

    bonjour bonjour voila je vivait dans une famille d acceuil depuis que j ai l age de 2 ans et j en ai dix sept mais ca ne se passe vraiment pas bien depuis des annees je suis partit et vit chez un ami le temps que les demarches soit faite mais est il mieux d attendre 18 ans ou pas? sachant que c est dans 2 mois

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 5 juin 2018 à 12:22

      Bonjour Kikou,

      Si ta question est de savoir à quel moment tu pourras t’adresser au CPAS pour demander une aide financière, sache qu’il faudra effectivement que tu attendes ton 18e anniversaire.
      En effet, comme l’une des conditions pour ouvrir un droit au CPAS est d’être majeur et le CPAS analyse ta situation au moment où tu introduits ta demande (et non pas à l’avance).
      Aussi,  il faut savoir que l’aide octroyée par un CPAS n’est pas automatique. Lorsque tu introduis une demande d’aide, un(e) assistant(e) social(e) effectuera une enquête sociale et une visite à domicile afin de vérifier que tu sois bien dans les conditions pour bénéficier de cette aide. On te demandera alors de fournir toute une série de documents et d’informations sur ta situation familiale, tes revenus… Il est donc important que l’assistant(e) social(e) soit informé(e) de toute ta situation pour que la décision soit prise de la manière la plus juste.

      Mais avant tout,  si ton placement a été prévu par un juge, il faudra sans doute que cette décision de placement soit clôturée.

      Aussi, avant tes 18 ans, tu pourrais éventuellement t’adresser à ton juge de la jeunesse (si tu en as un) ou à ton conseiller (ou encore au SAJ) pour demander une préparation à la mise en autonomie.

      D’autres questions ? N’hésite pas à nous recontacter!

  42. H
    le 25 mai 2018 à 15:00

    Bonjour,

    Je suis actuellement en dernière année d’étude supérieure donc logiquement, j’aurai fini cette année. Je suis enceinte. De ce fait, je ne saurai pas travailler tout de suite… mon copain est encore aux études aussi et n’est pas près d’avoir fini. Nous allons donc avoir un enfant et vivre chacun de notre côté!

    Pour le bien-être du bébé et pour nous, nous aimerions vraiment vivre ensemble mais l’assistante sociale de la commune nous a dit que nos parents devraient verser une pension alimentaire (assez élevée) par rapport aux revenus de nos parents.

    Nos parents sont-ils obligés d’intervenir?

    Quand je commencerai à travailler, pourrons-nous nous mettre ensemble et bénéficier d’une aide si mes revenus ne sont pas suffisants? Si j’ai un contrat de trois ou six mois par exemple, pourrais-je bénéficier également d’une aide le temps de retrouver un nouveau travail?

    J’espère sue vous saurez me répondre.

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 29 mai 2018 à 14:46

      Bonjour H,

      Il est effectivement possible d’introduire une demande d’aide auprès du CPAS de ta commune si tu ne dispose d’aucun revenu.
      Dans ce cas , tu dois savoir que même si tu peux théoriquement ouvrir le droit au revenu d’intégration, l’aide du CPAS n’est pas automatique.

      En effet, lorsque tu introduis une demande d’aide, un(e) assistant(e) social(e) effectuera une enquête sociale et une visite à domicile afin de vérifier que tu sois bien dans les conditions pour bénéficier de cette aide.

      On te demandera alors de fournir toute une série de documents, d’informations sur ta situation familiale, le contexte qui fait que tu souhaiterais habiter seule, tes revenus (notamment tes allocations d’orpheline), parfois de prouver une rupture familiale (ce qui n’est pas toujours évident)
      Mais également dans quelle mesure tes parents peuvent subvenir à tes besoins.

      C’est seulement après enquête que le CPAS pourra déterminer le montant que tes parents pourraient te verser.

      Si tu n’es pas d’accord avec la décision prise, une procédure de recours est toujours possible. http://bruxelles-j.be/?p=17939

      Concernant la possibilité d’être aider si tu travailles, cela dépendra du montant de tes revenus.
      Puisqu’ils seront pris en compte dans les revenus du « ménage » si vous emménagez à deux
      N’hésite pas à nous recontacter pour toute autre question.

  43. Snow
    le 21 mai 2018 à 17:33

    Bonjour,
    Voilà je vit avec ma mère et son compagnon et ceux-ci se sont séparer depuis peut(4 semaine) et on été ensemble pendant 12 ans. Et pendant ses 12 1ns il y au des haut et des bas entre eux et moi comme dans toute les familles, j’en suis toute à fait consciente je suis pas facile mais eux ne me falicitais pas la vie non plus et son denouveau ensemble. Enfin voilà je voulais savoir si à 19 ans on pouvais avoir des renseignements sur le Cpas et savoir comment je pourrais procéder pour vivre seul merci à vous

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 24 mai 2018 à 16:09

      Bonjour Snow,

      Puisque tu as 19 ans, il est possible d’introduire une demande d’aide auprès du CPAS de ta commune si tu ne dispose d’aucun revenu.

      Dans ce cas , tu dois savoir que même si tu pourrais théoriquement ouvrir le droit au revenu d’intégration, l’aide du CPAS n’est pas automatique.

      En effet, lorsque tu introduis une demande d’aide, un(e) assistant(e) social(e) effectuera une enquête sociale et une visite à domicile afin de vérifier que tu sois bien dans les conditions pour bénéficier de cette aide.

      On te demandera alors de fournir toute une série de documents, d’informations sur ta situation familiale, le contexte qui fait que tu souhaiterais habiter seule, tes revenus (notamment tes allocations d’orpheline), parfois de prouver une rupture familiale (ce qui n’est pas toujours évident)…  Mais également dans quelle mesure tes parents peuvent subvenir à tes besoins.

      Sache que si tu es toujours étudiante, le CPAS présentera sans doute plus de réticences à t’aider car il n’aide généralement pas les jeunes qui veulent prendre leur indépendance, mais estime surtout que c’est en principe à tes parents de subvenir à tes besoins pendant toute la durée de tes études, et ce même si tu es majeure et/ou que tu résides ailleurs. Il pourrait alors soit, si tes parents en ont les moyens, leur demander d’intervenir, soit  considérer qu’en quittant ta maison sans avoir de revenu, tu as créé toi-même ton état de besoin et par conséquent te refuser l’aide financière.

      Cela dit sache tout de même que l’enquête sociale sera ensuite soumise au Comité Spécial du Service Social du CPAS qui décidera si tu as droit au revenu d’intégration. C’est pourquoi il est important que l’assistant(e) social(e) soit informé(e) de toute ta situation et de ton contexte familial qui peut parfois constituer des éléments considérables pour que la décision soit prise de la manière la plus juste.

      Tu trouveras tout de même les montants théoriques que le CPAS peut octroyer sur : http://bruxelles-j.be/?p=160

      Sache que certains montants que tu perçois toi-même (par exemple les allocations familiales) sont généralement déduits d’un revenu d’intégration.

      N’hésite pas à nous recontacter pour toute autre question.

  44. Sil
    le 19 mai 2018 à 21:54

    Bonjour,
    J’ai 21 ans, j’habite chez les parents de mon copain (changement d’adresse dans ce sens le mois passé). Avant quoi, j’habitais chez ma mère et j’etais aux études. Elle touchait mes allocations familiales et la pension alimentaire de mon papa (qu’il a cessé de payer vu que je n’habite plus chez elle).
    Actuellement, je suis sans revenus, je vais enfin bientôt avoir mes allocations familiales directement sur mon compte.
    Hier, j’ai eu la visite d’un huissier chez mes beaux parents pour une facture d’hopital que ma mère n’a pas payé quand j’habitais chez elle en 2016!
    Les frais d’huissiers et retards font x10 le montant initial.
    Quels sont mes droits? Je ne peux pas demander à mes beaux parents de payer et je n’ai pas d’argent.
    Merci
    Bonne journée,
    Sil

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 22 mai 2018 à 14:53

      Bonjour Sil,

      Le plus judicieux serait de contacter rapidement l’huissier en question afin de ralentir la procédure en expliquant la situation et tenter de trouver une solution (plan d’apurement).
      Tu peux également prendre rendez-vous avec un service de médiation de dettes afin d’être aidé dans ces démarches.
      Puisqu’il s’agit d’une prestations médicales de 2016, nous te conseillons également de vérifier si celle-ci ne serait pas prescrite (deux ans à partir de la fin du mois où la prestation a été fournie). Si c’est le cas et que les conditions sont réunies, elle ne sera plus due.

      N’hésite pas à nous recontacter pour toute autre question.

       

  45. maria
    le 19 mai 2018 à 17:13

    bonjour j’ai 17ans et 9 mois. je voudrais vivre seule car je ne vais vraiment pas biens chez mon pere et chez ma mere c’est encore pire. je vie actuellement chez mon papa mais cela ce passe mal avec ma belle maman. elle me crie tous le temps dessus, croix que je suis une voleuse ect et ils n’ont pas confiance en moi. je suis priver de sortir ou meme de faire venir des gens a la maissons je doit rentrer direct apres les cours et je suis surveiller par mes parents. je suis incomprise et j’en pleure tous les jours. je voulais savoir ce que je pourrais faire pour vivre seule car la vie de famille j’en peut vraiment plus. j’aimerais donc vivre seule et apprendre a vivre de mes propes moyen mais je n’ai aucun argent de poche avec mes parents et ce serais dur de payer moi meme vus que aucun argent ne mais donner. merci a vous

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 22 mai 2018 à 14:43

      Bonjour Maria,

      Puisque tu es mineure, tu devras obtenir l’autorisation de tes parents si tu souhaites emménager seul.
      A partir de 18 ans, tu pourras faire le choix de déménager même sans leur accord.

      Concernant le financement de ce projet, il est possible d’introduire une demande d’aide auprès du CPAS de sa commune lorsque l’on ne dispose d’aucun revenu.

      Dans ce cas , tu dois savoir que même si tu pourrais théoriquement ouvrir le droit au revenu d’intégration, l’aide du CPAS n’est pas automatique.

      En effet, lorsque tu introduis une demande d’aide, un(e) assistant(e) social(e) effectuera une enquête sociale et une visite à domicile afin de vérifier que tu sois bien dans les conditions pour bénéficier de cette aide.

      On te demandera alors de fournir toute une série de documents, d’informations sur ta situation familiale, le contexte qui fait que tu souhaiterais habiter seule, tes revenus (notamment tes allocations d’orpheline), parfois de prouver une rupture familiale (ce qui n’est pas toujours évident)…  Mais également dans quelle mesure tes parents peuvent subvenir à tes besoins.

      Sache que puisque tu es toujours étudiante, le CPAS présentera sans doute plus de réticences à t’aider car il n’aide généralement pas les jeunes qui veulent prendre leur indépendance, mais estime surtout que c’est en principe à tes parents de subvenir à tes besoins pendant toute la durée de tes études, et ce même si tu es majeure et/ou que tu résides ailleurs. Il pourrait alors soit, si tes parents en ont les moyens, leur demander d’intervenir, soit  considérer qu’en quittant ta maison sans avoir de revenu, tu as créé toi-même ton état de besoin et par conséquent te refuser l’aide financière.

      Cela dit sache tout de même que l’enquête sociale sera ensuite soumise au Comité Spécial du Service Social du CPAS qui décidera si tu as droit au revenu d’intégration. C’est pourquoi il est donc important que l’assistant(e) social(e) soit informé(e) de toute ta situation et de ton contexte familial qui peuvent parfois constituer des éléments considérables pour que la décision soit prise de la manière la plus juste.

      Tu trouveras tout de même les montants théoriques que le CPAS peut octroyer sur : http://bruxelles-j.be/?p=160

      Sache que certains montants que tu perçois toi-même (par exemple les allocations familiales) sont généralement déduits d’un revenu d’intégration.

      N’hésite pas à nous recontacter pour toute autre question.

  46. Socrate scientifique
    le 19 mai 2018 à 08:24

    Salut à vous! ma question est de savoir, si vous grandissez sans l’aide de vos parents (coté paternel et maternel) et qu’à la fin vous devenez assez riche, selon vous c’est sera utile  d’aider ces personnes là qui n’ont rien faits pour vous?

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 22 mai 2018 à 14:03

      Bonjour Socrate scientifique,

      Il est difficile de répondre à ta question car elle repose sur des éléments subjectifs et que chaque situation est différente.
      Par exemple, les notions de famille, d’aide et d’assistance peuvent être différentes pour chaque personne.
      De manière théorique, l’article 205 du Code Civil se contente d’affirmer que « Les enfants doivent des aliments à leurs père et mère et autres ascendants qui sont dans le besoin».
      Concrètement, pour que des enfants soient condamnés à secourir leurs ascendants, deux conditions doivent être remplies :
      – Le créancier d’aliments doit être dans un état de besoin
      – Le(s) débiteur(s) doi(ven)t pouvoir fournir cette aide

      Dans la pratique, le juge saisi pourra évaluer également d’autre aspect, tel que le contexte et les liens familiaux.

      N’hésite pas à nous recontacter pour toute autre question.

  47. Jiji
    le 17 mai 2018 à 00:44

    Bonjour

    Ma fille de 18 ans veut se.inscrire à la.université à Bruxelles
    Étant belge mais ne.ayant jamais vécu en belgique, peut-elle bénéficier de la.aide du CPAS sachant que nous ne.aurons la les moyens de la prendre en charge et que.elle sera ainsi en face de difficultés pour subvenir à ses besoins et pour couvrir ses frais de scolarité .

    Merci

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 22 mai 2018 à 11:07

      Bonjour Jiji,

      Si ta fille est belge et qu’elle réside en Belgique au moment de la demande, elle pourra bien faire une demande d’aide au CPAS. Nous ne pouvons par contre pas te dire si sa demande sera acceptée ou non. Les CPAS analysent en effet chaque demande au cas par cas.

      Ainsi, suite à sa demande le CPAS entamera une enquête afin d’analyser si ta fille entre dans les conditions pour bénéficier de l’aide et du RIS (revenu d’intégration social). Cette enquête prendra en compte divers facteurs tels que son lieu d’habitation, ses revenus, son projet, etc.

      Vous trouverez toutes les informations concernant l’aide du CPAS ainsi que les démarches pour en faire la demande sur ces fiches-ci : http://bruxelles-j.be/droits-sociaux/obtenir-de-laide-du-cpas/

      Si tu as besoin d’autres informations, n’hésite pas !

  48. Danyka
    le 16 mai 2018 à 04:34

    J’ai 15 ans et je suis en foyer de groupe psk mes parnetbson pas capable de s’occuper de moi je voudrais quitter en appartement comment je fait

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 17 mai 2018 à 16:08

      Bonjour Danyka,

      Etant donné que tu es mineur, tu dois obtenir une émancipation pour vivre seul dans un appartement. La condition est d’avoir 15 ans accomplis et le consentement de ton tuteur, si ce dernier estime que tu es suffisamment mûr et responsable. Si ton tuteur ne fait aucune demande d’émancipation, tu peux la demander directement au procureur du Roi.

      Je t’invite tout de même a discuter de ton projet avec ton éducateur – éducatrice au sein de ton foyer et tu peux aussi contacter une AMO, comme le SDJ: http://www.sdj.be

      Pour plus d’informations, contacte nous !

  49. thahahhaa
    le 12 mai 2018 à 15:14

    bonjour je suis étudiante de 20 je vis actuellement chez mon papa et j aimerais quitter le domicile afin de voler de mes propre ailles . je suis orpheline de mère je touche donc des allocation d orpheline . pouvez vous me dire a quoi aurais je droit comme somme si je venais a vivre seule . merci bcp

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 14 mai 2018 à 17:08

      Bonjour Thahahhaa,

      Nous ne pouvons malheureusement pas te dire quel serait ton revenu si tu vivais seule.

      En effet, en principe, lorsqu’on est majeure et que l’on souhaite quitter le domicile familial pour une question de prise d’autonomie, il faut généralement disposer de ses propres moyens pour subvenir à ses besoins. Lorsque ce n’est malheureusement pas le cas, il est possible d’introduire une demande d’aide auprès du CPAS de sa commune.

      Dans ce cas , tu dois savoir que même si tu pourrais théoriquement ouvrir le droit au revenu d’intégration, l’aide du CPAS n’est pas automatique.

      En effet, lorsque tu introduis une demande d’aide, un(e) assistant(e) social(e) effectuera une enquête sociale et une visite à domicile afin de vérifier que tu sois bien dans les conditions pour bénéficier de cette aide.

      On te demandera alors de fournir toute une série de documents, d’informations sur ta situation familiale, le contexte qui fait que tu souhaiterais habiter seule, tes revenus (notamment tes allocations d’orpheline), parfois de prouver une rupture familiale (ce qui n’est pas toujours évident)…  Mais également dans quelle mesure tes parents peuvent subvenir à tes besoins.

      Sache que puisque tu es toujours étudiante, le CPAS présentera sans doute plus de réticences à t’aider car il n’aide généralement pas les jeunes qui veulent prendre leur indépendance, mais estime surtout que c’est en principe à tes parents de subvenir à tes besoins pendant toute la durée de tes études, et ce même si tu es majeure et/ou que tu résides ailleurs. Il pourrait alors soit, si tes parents en ont les moyens, leur demander d’intervenir, soit  considérer qu’en quittant ta maison sans avoir de revenu, tu as créé toi-même ton état de besoin et par conséquent te refuser l’aide financière.

      Cela dit sache tout de même que l’enquête sociale sera ensuite soumise au Comité Spécial du Service Social du CPAS qui décidera si tu as droit au revenu d’intégration. C’est pourquoi il est donc important que l’assistant(e) social(e) soit informé(e) de toute ta situation et de ton contexte familial qui peuvent parfois constituer des éléments considérables pour que la décision soit prise de la manière la plus juste.

      Tu trouveras tout de même les montants théoriques que le CPAS peut octroyer sur : http://bruxelles-j.be/?p=160

      Sache que certains montants que tu perçois toi-même (par exemple les allocations familiales) sont généralement déduits d’un revenu d’intégration.

      D’autres questions ? N’hésite pas à nous recontacter!

  50. AndyMD
    le 9 mai 2018 à 11:40

    Bonjour,

    Le plus jeune de mes fils à eu 18 ans en janvier et veux arrêter ces études et vivre seul, il veut que je l’accompagne au CPAS et que je déclare que je ne veux plus qu’il habite chez nous. Moi la seul chose que je lui demande c’est de nous respecter et de continuer ces études. Depuis février il n’est plus officiellement scolariser, nous ne touchons plus de bourse d’étude et risquons de voir également disparaître les allocations. Concraitement en scrutant internet j’ai cru comprendre que quoi qu’il décide ce sera à nous les parents de casquer pour ces erreurs, que pouvons-nous faire, devons nous continuer à prendre des calmants, j’ai eu une dépression grâve l’année passée suite à tous ces petits conflits qu’il génère et je suis aujourd’hui ainsi que ma femme détruit moralement et physiquement. Est-ce normal que malgré tous les efforts que nous les parents avons déjà fait que c’est encore nous qui allons nous faire plumer nos économies mis de coté depuis 20 ans parceque notre fils à décider de ce la coulé douce?

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 17 mai 2018 à 11:27

      Bonjour AndyMD,

      Puisque votre fils est majeur, s’il arrête ses études, il risque de perdre le droit aux allocations familiales. Il les conservera:
      – s’il poursuit des études de plein exercice (minimum 27 crédits si il s’agit d’études supérieures)
      – s’il poursuit une formation en promotion sociale de niveau secondaire de 17 heures par semaine
      – s’il poursuit une formation de promotion sociale de niveau supérieur de 13 heures par semaine.

      Il conserve également les allocations familiales pendant un an s’il s’inscrit comme demandeur d’emploi en stage d’insertion chez Actiris (ou Forem en Wallonie).

      Par ailleurs, s’il a reçu une allocation d’études (= bourse) de la Fédération Wallonie-Bruxelles, et qu’il abandonne ses études en cours d’année, il devra rembourser une partie de cette allocation. Et ce, qu’il s’agisse d’un abandon d’études secondaires ou supérieures.
      Le montant à rembourser dépend de la date à laquelle il arrête ses études :
      Avant le 1er janvier : 80% du montant de l’allocation accordée ;
      Entre le 1er janvier et le 1er mars : 60% ;
      Entre le 1er mars et le 1er mai : 50% ;
      S’il n’est pas présent à tous les examens d’une session complète : 40 %. L’absence non-justifiée à un seul examen suffit pour qu’on te réclame ce remboursement.
      Par ailleurs, les parents sont tenus de subvenir aux besoins de leurs enfants, ils doivent assurer l’éducation, la formation, la santé et le bien-être de leurs enfants. Cette obligation existe même après la majorité tant que la formation n’est pas achevée, à condition qu’elle ne se prolonge pas de manière démesurée.
      Lorsque le jeune est majeur et que sa formation est terminée et/ou qu’il travaille, et donc qu’il est devenu suffisamment autonome, les parents n’ont plus d’obligation d’entretien.
      Si ton fils est majeur et qu’il ne souhaite plus étudier, tu ne seras en principe plus tenu de subvenir à ses besoins. Cependant, en général on estime que l’obligation se prolonge jusqu’à la fin du stage d’insertion professionnel (au terme duquel il et possible de bénéficier d’allocations d’insertion de l’ONEM).

      Par ailleurs, il faut savoir que le code civil prévoit des règles de solidarité familiale plus générale. Selon ces règles, si ton enfant, à tout moment de sa vie, se retrouve dans un état « de besoin », tu pourrais être amené à lui verser une pension alimentaire.

      La loi autorise les CPAS qui versent une aide financière, à demander aux parents du bénéficiaire de participer financièrement à l’entretien de leur enfant et à leur rembourser en partie l’aide octroyée.
      En effet, on estime que la solidarité familiale doit primer sur la solidarité de l’Etat.
      Cependant, c’est une faculté des CPAS. Parfois ceux-ci renoncent à cette possibilité de se tourner vers la famille. Pour cela, ils se basent sur la capacité financière des parents, sur la situation familiale (par exemple, ils pourraient renoncer à cette possibilité si cela pourrait empirer une situation conflictuelle),…

      Le CPAS pourrait aussi estimer que les parents ont des revenus suffisants pour s’acquitter de leur obligation alimentaire « en nature », c’est-à-dire en hébergeant le jeune chez eux et le jeune n’avait pas de raisons légitimes de quitter le domicile des parents et solliciter une aide et qu’il s’est en quelque sorte mis volontairement dans une situation de précarité. A titre d’exemple, si le jeune est en conflit avec ses parents, cela pourra justifier qu’il a quitté le domicile et qu’il ne peut plus bénéficier de l’aide « en nature ». C’est sans doute pour cela que ton fils souhaite que tu dises au CPAS que tu ne veux plus qu’il habite chez toi.

      Les situations sont analysées au cas par cas et en fonction de la situation et nous ne pouvons pas donner de réponse plus précise.

      C’est pourquoi, l’on conseille au jeune qui veut quitter le domicile de ses parents, de solliciter un avis/accord de principe du CPAS avant de prendre une décision sans savoir si le CPAS acceptera d’intervenir.

      Nous restons à ta disposition si tu as d’autres questions!

  51. dylan
    le 9 mai 2018 à 09:45

    bonjour j ai 18 ans j ai trouvé un logement et j ai fait tout ce que le cpas ma demande j ai repris des formations mais le cpas refusé de accepter de le donnée les cautions car l endroit ne leurs plait pas il on le droit ???

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 11 mai 2018 à 16:38

      Bonjour Dylan,

      Si tu n’es pas d’accord avec la décision du CPAS, tu peux introduire un recours. Il faudrait avoir la notification officielle du refus afin d’avoir les textes de loi sur lesquels ils se sont basés pour refuser la garantie locative.

      Tu peux en discuter avec ce service juridique gratuit qui pourra analyser le refus avec toi:
      L’atelier des droits sociaux
      Rue de la Porte Rouge 4
      1000 – Bruxelles
      02.512.71.57
      02.512.02.90
      Pour le service aide sociale :
      Mardi de 9h à 12h et de 13h à 16h
      Mercredi de 9h à 12h

      N’hésite pas à nous recontacter si tu as d’autres questions.

  52. Paulin567
    le 5 mai 2018 à 18:47

    Bonjour. Je suis dans une situation difficile. Je peux pas habiter plus chez mes parents. On a des problèmes. Toujours on discute.Ils sont contre moi tout le temps. Mais je veux continuer mes études. En plus je suis une étudiante nouvelle arrivée ici en France. Alors j’apprend le français au même temps. Et je veux savoir si c’est possible une aidée

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 14 mai 2018 à 10:21

      Bonjour Paulin567,

      Résides-tu en France? Bruxelles-J est un site d’information bruxellois et nous ne pouvons malheureusement pas t’aider sur les aides qui existent en France. Le mieux serait de poser la question à un centre d’information français (tu peux consulter le site http://www.cidj.com)
      Si tu résides en Belgique, nous pouvons t’aider, mais j’aurais alors besoin de savoir quel âge tu as et, si tu n’es pas belge, quel est le titre de séjour que tu as en Belgique (es-tu ici en raison d’un regroupement familial?). N’hésite pas à revenir vers nous si tu as d’autres questions.

      Nous restons à ta disposition si tu as d’autres questions!

  53. jul9596
    le 5 mai 2018 à 14:51

    Bonjour,

    Je vais avoir 22 ans et pour le moment je kotte mais mes parents refusent que je continue (je finance une partie) parce que la situation financière est trop difficile et qu’ils n’ont plus envie que je sois loin… mais je suis profondément mal quand je suis chez moi, mon père peut se montrer très agressif et blessant et ma mère se monte rapidement contre moi et ce quotidiennement et je pense que si je retourne chez moi pour y vivre tous les jours, je n’arriverai pas à tenir et je suis perdue.. nos revenus financiers sont en effet insuffisants depuis plusieurs années puisque mon père a arrêté de travailler il y a 3 ans et que ma mère gagne un salaire inférieur à la moyenne alors que nous sommes 3 enfants. Est-ce possible d’obtenir un revenu d’intégration pour vivre indépendamment d’eux?

    D’avance merci

  54. sara
    le 3 mai 2018 à 08:01

    Re bonjour,
    J’ai 21 ans je suis toujours étudiante,
    J’aimerais quitter mes parents car trop de conflit à la maison ( j’ai u une dépression, visite chez le psychologue )
    J’aimerais savoir si la visite à domicile est obligatoire ? Ou s’il est possible de de refusez la visite à domicile ?
    Car imaginons dans le cas où la demande d’aide au cpas est refusée comment faire alors ? Mes parents me jetterons d’office dehors sachant que j’aurais demandé de l’aide pour pouvoir partir .
    Est-il possible de montrer des preuves en vidéo par exemple ? car je pense que si mes parents sont au courant que je souhaite partir cela risque d’engendrer encore plus de conflits par après et je serais quand même avec eux ( dans le cas où m’a demandé serais refusé ) mais j’ai vraiment besoin d’aide vraiment car pour moi cela n’est plus possible.
    d’avance merci
    bonne journée

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 7 mai 2018 à 16:57

      Bonjour Sara,

      Je t’invite à prendre contact avec le CPAS de ta commune (http://bruxelles-j.be/droits-sociaux/obtenir-de-laide-du-cpas/ou-sadresser-et-comment-faire-trouver-plus-dinfos-sur-internet/) pour leur expliquer ta situation et essayer de leur démontrer que la situation actuelle n’est plus vivable pour toi. L’aide du CPAS est en effet loin d’être automatique. Une enquête sur ta situation personnelle et familiale sera effectuée pour déterminer si tu ouvres un droit à une aide financière.
      Sache qu’à tout moment tu pourras stopper la procédure et que  la visite domiciliaire n’est pas toujours automatique. Le CPAS pourrait tenir compte de tes craintes.

      Concernant ta situation familiale, tu pourrais aussi, si tu le souhaites, envisager une médiation familiale, c’est une méthode de résolution amiable des conflits dans un cadre confidentiel, ce qui permet de débloquer des situations nouées.

      Le médiateur familial, en tant que tiers impartial, aide les personnes en conflit à trouver elles-mêmes et ensemble, à partir de leurs besoins, des solutions concrètes, durables et acceptables pour chacun dans un climat constructif et confidentiel.Vous trouverez des médiateurs familiaux au sein de certains plannings familiaux (http://www.loveattitude.be/services/repertoire/).

      Pour plus d’informations, contacte nous !

  55. Sousou
    le 28 avril 2018 à 22:00

    Bonjour, ma mère est chef de famille avec 3 enfants à charges et bénéficie du CPAS, j’ai 19 ans et suis toujours a l’école, ai-je droit à une allocation de cohabitant ou quelconque autre allocation? Merci d’avance

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 2 mai 2018 à 11:24

      Bonjour Sousou,

      Le fait que ta maman soit déjà bénéficiaire du CPAS ne t’empêche pas de toi-même faire également une demande d’aide au CPAS. Si ta demande est acceptée et que tu es toujours domiciliée chez ta maman, c’est alors effectivement au taux cohabitant que tu bénéficierais du revenu d’intégration ou de l’aide sociale. Nous ne pouvons cependant pas prédire les décisions du CPAS et ne pouvons donc pas t’affirmer que tu bénéficieras d’une aide ou non. Tu peux déjà avoir un aperçu des conditions sur cette fiche-ci : http://bruxelles-j.be/droits-sociaux/obtenir-de-laide-du-cpas/quelles-sont-les-aides-fournies-par-le-cpas-a-qui-sadressent-elles-quelles-sont-les-conditions/

      Mise à part une éventuelle aide de la part du CPAS, si tu restes domiciliée chez ta maman il ne te sera pas possible de bénéficier d’un autre revenu ou allocation (ta maman reste bénéficiaire des allocations familiales tant que tu vis avec elle).

      Si tu as besoin d’autres informations, n’hésite pas !

  56. jumi03200
    le 26 avril 2018 à 02:23

    bonjour alors voila je m’appele julien j’ai 16 bientot 17 en octobre et je souhaiterais prendre mon apartement , pourquoi ? et bien tout simplement le besoin d’etre autonome , je suis partie habiter chez mon pére car je ne m’entender plus avec ma mere beaucoup de désacord et conflit consant , ce pendant je la vois de temps en temps , et chez mon pére qui est agé de 70 ans c’est un peux lourd tout les jours , dormir sur un clic clac qui grince parler tout bas quand il dort enfin plein de petit chose qui fatigue a la longue et qui me pousse a vouloir un apartement , donc deja je me demander comment convaincre ma mére et mon pére ? ensuite qu’elle aide financiére ai je le droit de toucher etant mineur ?

    merci j’attend vos reponce , Julien .

    ps: pour le moment je suis déscolariser mais je recherche un aprentissage

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 30 avril 2018 à 12:58

      Bonjour Jumi,

      En principe, avant tes 18 ans, sans l’accord de tes parents, tu ne peux pas aller vivre ailleurs. Même si tu as des problèmes importants avec tes parents, tu ne peux pas décider seul de ce que tu vas faire et si tu le fais, cela peut être considéré comme une fugue.

      Tu pourrais par contre discuter de ta situation familiale au sein d’une AMO près de chez toi (http://amobxl.be/) où tu  trouveras des professionnels qui pourront te conseiller et/ou te réorienter vers des services plus spécifiques.

      Une autre option serait de prendre contact avec le SAJ (Service d’aide à la jeunesse) afin de trouver une solution aux problèmes familiaux sans qu’il soit question d’une aide financière dans un premier temps. C’est un service spécialisé qui pourra t’aider au mieux, en fonction de tes problèmes. Le SAJ entendra éventuellement tes parents ou mettra en place un suivi familial, t’orientera vers des services qui peuvent t’aider, te placera en famille d’accueil ou dans un service résidentiel. Dans certains cas graves, le SAJ peut décider d’envoyer ton dossier à un juge de la jeunesse. Plus d’informations sur: http://www.sdj.be/IMG/pdf/2017-03-sdj-broch-aidejeun_saj_bat.pdf

      Concernant ta situation familiale, tu pourrais aussi, si tu le souhaites, envisager une médiation familiale, c’est une méthode de résolution amiable des conflits dans un cadre confidentiel, ce qui permet de débloquer des situations nouées.

      Le médiateur familial, en tant que tiers impartial, aide les personnes en conflit à trouver elles-mêmes et ensemble, à partir de leurs besoins, des solutions concrètes, durables et acceptables pour chacun dans un climat constructif et confidentiel.Vous trouverez des médiateurs familiaux au sein de certains plannings familiaux (http://www.loveattitude.be/services/repertoire/).

      Sache aussi qu’il faut 18 ans pour pouvoir prétendre au revenu d’intégration sociale du CPAS ! En dessous de 18 ans, tu pourrais éventuellement prétendre à l’aide sociale du CPAS (aide équivalente au revenu d’intégration sociale). Et qu’à partir de 16 ans, tu peux recevoir toi-même tes allocations familiales si tu es domicilié ailleurs que chez tes parents.

      Pour plus d’informations, contacte nous !

  57. 212rocma
    le 24 avril 2018 à 00:26

    Bonjour,j’ai un revenu d’intégration (+-580€/mois) car mon père et chômeur et ma mère ne travaille pas, je souhaiterai entamer des études à luniversité l’an prochain,aurai je de l’aide pour le paiement de mon kot et de mes études ?

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 26 avril 2018 à 16:06

      Bonjour Rocma,

      Apparemment Tu dépends déjà d’une aide sociale. Dans ce cas il préférable de t’adresser à ton assistante sociale afin de discuter avec elle de ton projet d’étude.

      Concernant l’aide pour le paiement de ton logement, tu pourras obtenir une augmentation de ton revenu d’intégration si tu y vis seul. Tu serais alors considérée comme isolé et tu percevrais 892.70 euros.
      – Concernant l’aide pour le paiement de tes études, tu pourras introduire une demande d’allocation d’étude auprès de la communauté française (http://www.allocations-etudes.cfwb.be/)
      – Concernant le matériel scolaire, tu pourras t’adresser au service social de ton université
      – Concernant les transports en commun, l’attestation du  CPAS te permet d’obtenir le droit à la gratuité à la STIB.

      Pour plus d’informations, contacte nous !

  58. Camille
    le 22 avril 2018 à 11:00

    Bonjour,

    Voilà je me présente: je suis Camille,une jeune femme de 19 ans et je suis à la recherche d’un avenir qui pourrait me sortir de ma dépression ..
    J aimerai faire aide soignante mais je n’ai pas de cess ,je sais qu’on m’a souvent parlé d’un système de promotion social .
    J’ai déjà essayée cefa ,mais cela me donne pas assez de revenue et n aillant pas un plancher de vie solide je n arrive à aboutir a rien..
    Je pense à quitter la maison puisque les rapport relationnelles avec ma mère sont catastrophiques ..
    J’ai droit à des insultes jour et nuit,je n’ai jamais droit à une petite attention où des mots.. si ,tu es grosse , perd tu poids..Tu n’as pas d’amis.
    Après des nombreuses épreuves difficiles j’ai eu un gros bracage et je n’ai plus eu envie de faire quoi que ce sois pour elle ,ça m’a vraiment atteint car on s’entendait très bien … Mais la c’est une catastrophe J ai plus l impression d’être une invité chez moi ,je n’ai rien qui m appartient …puisque 2 déménagement consécutives on a perdu beaucoup de nos affaires puisqu’on s’est fait chassee !je suis fatigué de vivre dans de tel condition,j’ai déjà fais des gestes qui aurait pu être fatal..j’ai rencontrer il y a 7 mois quelqu’un qui a changer ma vie et qui m apprends des valeurs importante . Mais je n’arrive plus à garder ma tête haute ..
    Je voudrai que la vie me donne une chance de pouvoir sourit pour une fois en me sortant de ça! J’ai 19 ans et je veux partir même si ce n’est qu’une pièce je veux vivre Sans avoir peur d’être casser et des problèmes qui suivent puisque je n’ai pas une mère responsable .
    Bien à vous.
    Merci pour votre temps

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 25 avril 2018 à 14:12

      Bonjour Camille,

      Si tu vis à Bruxelles, tu trouveras toutes les possibilités de formation comme aide soignante sur cette page: http://www.dorifor.be/pdf_entite.php?artic%5B%5D=475

      Nous te conseillons de te rendre au CPAS de ta commune pour leur expliquer la situation et essayer de leur démontrer que la situation actuelle n’est plus vivable pour toi. L’aide du CPAS est en effet loin d’être automatique. Une enquête sur ta situation personnelle et familiale sera effectuée pour déterminer si tu ouvres droit à une aide financière. Plus d’info sur: http://bruxelles-j.be/droits-sociaux/obtenir-de-laide-du-cpas/
      Si tu obtiens leur accord pour être aidée, tu pourras envisager une recherche de logement.

      Une autre piste pourrait être d’envisager une médiation familiale afin d’essayer de résoudre à l’amiable les conflits entre ta maman et toi. Le médiateur familial est une tierce personne qui va vous aider à trouver des solutions concrètes, durables et acceptables dans un cadre confidentiel. Tu trouveras des médiateurs familiaux dans certains plannings familiaux: http://www.loveattitude.be/services/repertoire_v2/portal/

      Bon courage dans tes démarches!

      Bien à toi

  59. Assia
    le 21 avril 2018 à 19:25

    J’ai 17 ans je veux quitter la maison car je n’arrive plus a vivre avec ma mere qui est injuste envers moi, d’une maniere un peu violente ect… elle est comme ca qu’avec moi et pas avec mes autres freres et soeur mais je ne veux pas qu’elle perde la garde de mes freres et soeur comme ca a faillit ce produire il y a peut de temps. comment faire?

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 25 avril 2018 à 14:27

      Bonjour Assia,

      Avant tout, nous te conseillons si tu le souhaites, d’envisager une médiation familiale afin de résoudre à l’amiable les conflits entre ta mère et toi. Le médiateur familial est une tierce personne qui va nous aider à trouver des solutions concrètes, durables et acceptables dans un cadre confidentiel. Tu trouveras des médiateurs familiaux dans certains plannings familiaux (http://loveattitude.be/Liste-centres).

      Si tu es victime de violence, tu pourrais contacter une AMO (http://bruxelles-j.be/amo/ ) comme le SDJ pour en discuter de vive voix. Tu peux  aussi s’adresser à Sos-enfants: http://www.one.be/index.php?id=2380

      Sache aussi qu’il faut 18 ans pour pouvoir prétendre au revenu d’intégration sociale du CPAS. Mais si dans ta situation tu finissais par quitter le domicile familial, mais il serait possible d’obtenir l’aide sociale du CPAS comme tu as moins de 18 ans.

      Pour d’autres questions, n’hésite pas à nous recontacter.

       

  60. Cassie80
    le 18 avril 2018 à 18:46

    Bonjour, je suis au lycée, j’ai 16 ans, et j’ai beaucoup de projet vis à vis de mes étude, je compte faire après le bac un bts qui se trouve assez loin d’où je réside actuellement, j’aimerai me loger dans une maison que se sois étudiante ou autre , malheureusement financièrement je ne touche pas vraiment grand chose, j’ai vu qu’on peut disposer d’aide selon notre situation. Ma situation actuellement est que ma mère est décédé il y a 1 ans , mon père n’est pas apte a s’occuper de moi il na pas d’adresse , pas de travaille, il ne touche pas d’argent je vis donc actuellement chez ma tante mais elle na pas ma garde ( car la procédure est très longue ) ducoup l’également ses mon père qui a encore ma garde mais je ne touche rien et il ne touche rien pou moi et ma tante non plus. Comment je pourrais mi prendre et vers qui ?? je suis perdu dans les démarche.

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 20 avril 2018 à 15:49

      Bonjour Cassie80,

      Malheureusement, nous ne pouvons répondre à ta question car nous sommes une plateforme d’informations belge. Nous ne sommes pas compétents quant aux aides auxquelles peuvent prétendre les jeunes dans ta situation. Pour t’aider dans ta recherche de réponse, nous te conseillons de te rendre sur le site: http://www.cidj.com/

      Bien à toi.

  61. Elodie56
    le 18 avril 2018 à 18:34

    Bonjour j’aimerais quitté mes parents pour aller dans le nord pas de Calais car j’aimerais trouver du travail par la suite avoir un logement puis passez mon permis comment je fait car si je vais au nord pas de Calais je serais pas du tout loger merci cordialement.

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 20 avril 2018 à 15:35

      Bonjour Elodie56,

      Malheureusement, nous ne pouvons répondre à ta question car nous sommes une plateforme d’informations belge. Nous ne sommes pas compétents quant aux aides auxquelles peuvent prétendre les jeunes dans ta situation. Pour t’aider dans ta recherche de réponse, nous te conseillons de te rendre sur le site: http://www.cidj.com/

      Bien à vous.

  62. Cheyou
    le 16 avril 2018 à 14:49

    Bonjour , je suis enceinte de 3 mois et en stage d’insertion au chomage.. Je suis toujours domiciliée chez ma mère mais j’aimerais trouver un logement pour mon enfant et moi. Aurais-je droit à l’aide du cpas pour trouver un logement et pour disposer d’un revenu ? Merci.

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 18 avril 2018 à 16:06

      Bonjour Cheyou,

      Puisque tu ne disposes actuellement d’aucun revenu, tu peux effectivement introduire une demande d’aide auprès du CPAS de ta commune.
      Nous ne pourrons malheureusement pas répondre à ta question de manière précise.
      En effet, chaque situation est évaluée par le CPAS avant qu’une décision ne soit prise.
      Il dispose d’un très large pouvoir d’appréciation et prend donc sa décision au cas par cas.

      N’hésite pas à nous recontacter pour toute autre question.

  63. Firemaxxter
    le 15 avril 2018 à 23:44

    Bonjour,
    Alors voilà j’ai 18 ans et je vis chez mes grands parents depuis 1 an car avec ma famille ça n’allait plus du tout. J’ai simplement été mis dehors. Mes grands parents en ont aussi marre que je reste ici. Je voudrais donc trouver un logement. J’ai plusieurs questions
    Tout d’abord est ce que je dois faire un 1er mois dans un autre logement pour voir le montant et combien j’ai besoin ?
    Est ce que si j’ai une voiture ils vont me demander de la revendre ?
    Est ce qu’un compte qui possède une somme d’argent relativement élevé pour mon âge peut bloquer le cpas ?
    Merci

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 19 avril 2018 à 11:11

      Bonjour Firemaxterr,

      Tout d’abord, il faut que tu saches que l’aide octroyée par le CPAS n’est pas automatique et que l’assistant(e) sociale du CPAS doit d’abord évaluer ta situation personnelle et familiale pour prendre sa décision (ce qui inclut la prise en compte de l’ensemble de tes revenus et ceux de tes parents). Dans ton cas , si tu souhaites t’installer seul, tu dois avoir de bonnes raisons et nous te conseillons de parler de ton projet d’installation avec le CPAS avant. L’enquête comprend également une enquête sur tes ressources financières, il faudrait par conséquent que tu sois plus précis sur la source du montant qui se trouve sur ton compte pour que nous puissions te répondre.

      Le fait d’avoir une voiture n’est pas un argument rédhibitoire qui empêche l’obtention d’une aide du CPAS.
      Le CPAS prend en compte l’épargne (donc réduit un peu le montant de l’aide à laquelle on a droit) lorsque celle-ci dépasse le montant de 6200€.

      N’hésite pas si tu as besoin de plus d’informations

  64. mymy18
    le 14 avril 2018 à 16:23

    Bonjour.

    Je vais avoir 18 ans dans 2 semaines et je ne m’entends plus avec mes parents, ils me laissent rien faire, je peux pas sortir je sors juste avec eux ou pour aller en cours, ils me privent de tout, c’est comme si je n’avais pas de droits et je sais pas quoi faire pour trouver une solution ni vers qui me tourner.. Pouvez-vous m’aider ?

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 17 avril 2018 à 10:11

      Bonjour mymy18

      Si tu as moins de 18 ans, que tu as besoin d’écoute ou de conseils, tu pourrais prendre contact avec l’AMO la plus proche de chez toi, dans laquelle tu trouveras des travailleurs sociaux qui pourront t’apporter un soutien et un suivi dans les difficultés que tu rencontres (familiales, administratives, juridiques, scolaires, dans le quartier,…).L’AMO est un service auquel tu peux faire appel de manière volontaire, gratuite, confidentielle et anonyme.
      Nous te conseillons aussi, si tu le souhaites, d’envisager une médiation familiale afin de résoudre à l’amiable les conflits entre tes parents et toi. Le médiateur familial est une tierce personne qui va vous aider à trouver des solutions concrètes, durables et acceptables dans un cadre confidentiel. Tu trouveras des médiateurs familiaux dans certains plannings familiaux: http://www.loveattitude.be/services/repertoire_v2/portal/
      N’hésite pas à revenir vers nous pour toute autre question :)

  65. Momo17
    le 9 avril 2018 à 21:46

    Bonjour je vais avoir 18ans dans 2 jours et j’aimerais juste avoir mon indépendance j’ai arrêtée l’école et j’aimerais avoir mon apparemment et mon permis avant d’avoir un travaille es ce que j’aurais le droit au cpas?

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 11 avril 2018 à 13:59

      Bonjour Momo17
      Une fois majeur, tu pourrais effectivement introduire une demande auprès du CPAS de la commune où tu es actuellement domicilié.
      Chaque situation est évaluée par le CPAS avant qu’une décision ne soit prise et il faut savoir que cette aide n’est malheureusement pas automatique et que le CPAS présente souvent plus de réticence à aider les jeunes qui souhaitent prendre leur indépendance car il estime qu’en principe, lorsqu’on est majeure et que l’on souhaite quitter le domicile familial, il faut généralement disposer de ses propres moyens pour subvenir à ses besoins.
      Lorsque tu introduis une demande d’aide, un(e) assistant(e) social(e) effectue une enquête sociale et une visite à domicile afin de vérifier que tu sois bien dans les conditions pour bénéficier de cette aide.
      On te demandera à nouveau de fournir toute une série de documents et d’informations sur ta situation familiale, tes revenus et ceux de tes parents, le contexte qui fait que tu souhaites quitter ton domicile (le manque de place, …)
      Il est donc important que l’assistant(e) social(e) soit informé(e) de toute ta situation pour que la décision soit prise de la manière la plus juste.
      L’enquête sociale sera ensuite soumise au Comité Spécial du Service Social du CPAS qui décidera si tu as droit au revenu d’intégration et ce dans un délai de 30 jours, c’est pourquoi il nous est impossible de prédire la décision que prendra le CPAS par rapport à ta situation. Sache tout de même que si tu n’es pas d’accord avec la décision du Comité Spécial du Service Social, tu pourrais introduire un recours au Tribunal du Travail dans un délai de 3 mois.
      N’hésite pas à revenir vers nous pour toute autre question :)

  66. FANRIICK
    le 8 avril 2018 à 19:46

    Peut on quitter ses parents et être sur qu’ils nous fichent la paix ?

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 9 avril 2018 à 16:01

      Bonjour Franriick,

      Le fait de quitter le domicile familial ne signifie pas forcément un rupture de tout lien ou contact.
      Chaque situation étant particulière nous ne pouvons prévoir la manière dont tes parents réagiront.

      Bien à toi.

       

  67. L1103
    le 7 avril 2018 à 14:39

    Bonjour, jaïn actuellement 21ans je travaille depuis 2 ans mais le 18juin 2018 mon contrat se termine et ma patronne n’es toujours pas sûr de le renouveler pour cause d avoir beaucoup de personnel, à cette fin de contrat j’aimerai reprendre mes études, je vis seul dans un appartement aurai-je droit à l’aide du Cpas ?

  68. rayanshirley
    le 6 avril 2018 à 13:55

    bonjour , vola je vais avoir 18ans dans 2 mois et mes parents me mette dehors assez souvent et a mes 18ans il m’on bien dit que je serais dehors ces devenu un enfert de vivre la bas quand elle me dégage pas je suis inscrite au cefa j aimerais savoir quelle droit j aurais pour pouvoir m en sortir ?

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 9 avril 2018 à 11:03

      Bonjour Rayanshirley,

      Avant tout, nous te conseillons si tu le souhaites, d’envisager une médiation familiale afin de résoudre à l’amiable les conflits entre tes parents et toi. Le médiateur familial est une tierce personne qui va vous aider à trouver des solutions concrètes, durables et acceptables dans un cadre confidentiel. Tu trouveras des médiateurs familiaux dans certains plannings familiaux: http://www.loveattitude.be/services/repertoire_v2/portal/

      Et si vous ne trouvez pas de solution à l’amiable et que tu pars de la maison familiales, tu pourrais introduire une demande d’aide au CPAS de ta commune de résidence puisque tu n’as aucun revenu. Mais, il faut savoir que, l’aide du CPAS n’est pas automatique. En effet, normalement, les parents doivent subvenir aux besoins de leurs enfants tant qu’ils sont en formation. Le CPAS analysera donc les raisons qui te poussent à vouloir prendre ton indépendance en quittant tes parents.

      Dans la pratique, lorsque tu introduis une demande d’aide, un(e) assistant(e) social(e) effectue une enquête sociale et une visite à domicile afin de vérifier que tu sois bien dans les conditions pour bénéficier de cette aide.
      On te demandera alors de fournir toute une série de documents, d’informations sur ta situation familiale, tes revenus, le contexte qui t’as mené à habiter seul, de notamment prouver ta rupture familiale (ce qui n’est pas évident). S’il n’y en a pas, le CPAS tentera de savoir dans quelle mesure tes parents peuvent subvenir à tes besoins. Si tes parents en ont les moyens, il est donc probable que le CPAS leur demande d’intervenir. En effet, le CPAS estime que c’est en principe à tes parents de subvenir à tes besoins jusqu’à la fin de ta formation ou pendant toute la durée de tes études, et ce même si tu es majeure et/ou que tu résides ailleurs.

      L’enquête sociale sera ensuite soumise au Comité Spécial du Service Social du CPAS qui décidera si tu as droit au revenu d’intégration ou non, et il nous est malheureusement impossible de prédire leur décision.

      Pour d’autres questions,n’hésite pas à nous recontacter.

  69. Lola13
    le 4 avril 2018 à 16:37

    Bonjour ,
    Je suis actuellement en rétho et j’aimerais entreprendre des études de droit à l’université, ayant des conflits avec mes parents ceux ci refusent de payer , c’est à dire que je devrais payer l’université , l’abonnement de bus et de train moi même, grâce à un job étudiant que j’ai depuis l’année passée j’ai pu économiser mais cela est assez pour le déplacement , je ne suis pas contre le fait de financer en partie l’université au contraire. J’ai essayé de parler calmement à mes parents mais ceux ci ne veulent pas , cela finit toujours en dispute.. Ils ont les ressources pour m’aider à financer mes études mais ils ne veulent pas. Que puis je faire ?

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 6 avril 2018 à 15:09

      Bonjour Lola,

      Les parents, qu’ils soient mariés ou non, sont obligés d’héberger, d’entretenir, de surveiller, d’éduquer leur(s) enfant(s) et de leur donner une formation adéquate.
      Cela s’appelle l’obligation d’éducation et d’entretien. Cette obligation se poursuit au-delà de la majorité. En effet, les parents restent redevables tant que la formation n’est pas achevée et ce jusqu’au moment où l’enfant est apte à subvenir lui-même à ses besoins, que ce soit en gagnant sa vie ou en obtenant des revenus de remplacement (allocations de chômage notamment). Le plus généralement, les parents remplissent leur obligation d’éducation et d’entretien en nature parce que leur enfant vit sous leur toit. Dans certains cas (par exemple lorsque l’enfant décide de quitter le toit familial), les parents, de bonne foi, verseront à leur enfant une contribution alimentaire. Dans certaines situations plus difficiles, le jeune peut être amené à demander une contribution alimentaire à ses parents. Dans la pratique, il est possible de négocier avec eux le versement d’une contribution alimentaire et son montant.

      Si cette démarche semble difficile, le jeune peut demander avec sa famille l’intervention d’un service de médiation. Si malgré cela, il n’arrive pas à un accord, il aura la possibilité de s’adresser au Tribunal de la famille comme expliqué sur la fiche ci-dessus.

      N’hésite pas à nous recontacter pour toute autre question.

  70. Julie
    le 2 avril 2018 à 14:03

    Je suis en ménage avec mon compagnon qui travaille. Je travaille également mais j’aimerais reprendre 3 années d’etude afin d’avoir un bachelier. Puis-je être à sa charge et puis-je recevoir des allocations ?

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 5 avril 2018 à 11:55

      Bonjour Julie,

      Il faudrait tout d’abord voir si tu as droit aux allocations de chômage. Tu peux ouvrir ton droit soit sur base du travail, en prouvant un certain nombre de jour sur une période déterminée, soit sur base des études, en validant ton stage d’insertion. En ce qui concerne le chômage sur base du travail, si tu as moins de 36 ans, il faut que tu puisses justifier 312 jours de travail sur les 21 derniers mois (toutes les informations sur cette fiche : http://bruxelles-j.be/droits-sociaux/tes-droits-au-chomage/quelles-conditions-dois-tu-remplir-pour-beneficier-des-allocations-de-chomage/)En ce qui concerne l’ouverture sur base des études, il faudrait savoir si tu as entamé ou terminé ton stage d’insertion de 310 jours et que tu répondes aux conditions pour bénéficier des allocations d’insertion (toutes les informations ici : http://bruxelles-j.be/travailler/ton-premier-emploi/le-stage-dinsertion-professionnelle/)

      Si tu ouvres ton droit aux allocations, il faudra ensuite voir si tu peux bénéficier d’une dispense pour te former tout en continuant à être indemnisée (normalement tu ne peux toucher des allocations de chômage en étant étudiante). Certains types de formations ouvrent le droit à cette dispense, c’est notamment le cas si tu suis des études qui te forment à un métier en pénurie. Il faudrait donc voir quel type d’études tu entreprends. Tu trouveras toutes les informations ici : http://bruxelles-j.be/droits-sociaux/tes-droits-au-chomage/peux-tu-obtenir-une-dispense-pour-te-former-pendant-ton-chomage/

      Finalement, sache que si tu romps ton contrat de travail, tu t’exposes à une sanction de l’ONEm et te voir exclue du chômage pour une période allant de 4 à 52 semaines, même si tu le fais pour reprendre des études. Tu risquerais donc de te retrouver sans allocations de chômage pendant une période déterminée et cela même si tu ouvres ton droit et obtiens une dispense. Toutes les informations sur les sanctions de l’ONEm ici : http://bruxelles-j.be/droits-sociaux/tes-droits-au-chomage/quelles-sont-les-sanctions-de-l%E2%80%99onem/

      En ce qui concerne la question de savoir si tu peux être « à charge » de ton compagnon, nous ne comprenons pas très bien dans quel sens tu nous la poses. Le statut familial d’une personne entre en ligne de compte dans le calcul du montant des allocations de chômage, mais il semblerait que ton compagnon travaille. Peux-tu nous préciser le sens de ta question ?

      Si tu as besoin d’autres informations, n’hésite pas !

  71. Mistersnt
    le 1 avril 2018 à 20:49

    J’ai 17 ans et je veux partir de chez mes parents (cause de problems),etant sur quil seront d’accord
    Esque j’aurais une aides pour le loyer ?ect

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 4 avril 2018 à 15:01

      Bonjour Mistersnt,

      Il semblerait que tu habites en France.

      Si c’est le cas, nous sommes désolés mais nous ne pourrons pas répondre à tes questions car Bruxelles-J est une plate-forme d’information belge. Nous ne sommes donc malheureusement pas spécialisés dans la législation française et les différentes aides possibles dans ta situation.
      Nous t’invitons à poser ta question au CIDJ de ta région afin de connaître tes droits: http://www.cidj.com/reseau-ij/france-metropolitaine?departement=974#reseau-ij
      Si ta question est liée à la Belgique, n’hésite pas à revenir vers nous.

  72. Debo
    le 30 mars 2018 à 18:28

    Bonjour,

    Je suis actuellement chez mes parents. Nos relations n’en sont plus conflictuelles ceci étant dit financièrement je n’ai rien , bien que j’´ai un toit, j’ai à manger et a boire, je ne peux rien faire d’autre. Donc est-ce possible d’obtenir une aide financier tout en étant toujours chez mes parents ?

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 4 avril 2018 à 15:08

      Bonjour Debo,

      Il est parfois possible d’obtenir une aide financière. Mais tout dépend de la composition de ménage et des revenus de tes parents.
      Tu peux introduire une demande d’aide auprès du CPAS de ta commune.
      Cependant, cette aide est loin d’être automatique puisqu’une enquête sur ta situation personnelle et familiale sera effectuée pour déterminer si tu ouvres droit à une aide financière. Plus d’info sur: http://bruxelles-j.be/droits-sociaux/obtenir-de-laide-du-cpas/

      Mis à part l’aide du CPAS, il existe des bourses (allocations d’études) pour les étudiants.

      Sinon, la seule possibilité pour augmenter ton pouvoir d’achat est de trouver un job étudiant.

      Bien à toi

  73. Sayuro
    le 30 mars 2018 à 02:33

    Alors bonjour , j’ai 18 ans et voilà j’aimerais avoir ma liberté et être un peu autonome. Je suis inscrit au forem comme demandeur d’emploi et ma mère touche des allocations majorées ( orphelin de père) esque ma mere risque des soucis avec son famillial si j’ai une aide d’integration social et a quoi aurais-je le droit d’avoir comme revenu pour subvenir a mes besoins ( appart, maison + manger ect…) merci d’avance

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 4 avril 2018 à 14:50

      Bonjour Sayuro,

      Puisque tu n’es plus étudiant (inscription au Forem), il faut remplir une condition de revenu pour continuer à percevoir les allocations familiale.
      Il est possible de les conserver si tu gagnes € 541,09 brut au maximum en tant que jeunes inscrits comme demandeurs d’emploi.

      En habitant en dehors de ton domicile familial, tu pourrais, si tu le souhaites, demander à ta caisse d’allocations de pouvoir percevoir toi-même tes allocations familiales. Pour connaitre ta caisse, tu pourrais contacter FAMIFED.
      Attention. Lorsque tu demandes à les percevoir toi-même, il est probable que tu perçoives moins que ce que tes parents percevaient pour toi. En effet, le montant des allocations familiales pour chaque enfant dépend du nombre d’enfants dans la famille. Il est donc parfois plus intéressant que tu t’arranges avec tes parents ou les personnes qui t’hébergent pour qu’ils te reversent le montant de tes allocations familiales.

      N’hésite pas à nous recontacter pour toute autre question.

  74. christian
    le 30 mars 2018 à 13:11

    bjr ma fille va avoir 23 ans  elle est enceinte de 3 mois  elle va vivre avec son copain  dans un appartement doigts continuer a payer la pension alimenter

  75. Infor Jeunes Bruxelles
    le 4 avril 2018 à 14:56

    Bonjour Christian,

    Les parents, qu’ils soient mariés ou non, sont obligés d’héberger, d’entretenir, de surveiller, d’éduquer leur(s) enfant(s) et de leur donner une formation adéquate. Cette obligation se poursuit au-delà de la majorité.
    En effet, les parents restent
    redevables tant que la formation n’est pas achevée et ce jusqu’au moment où l’enfant est apte à subvenir lui-même à ses besoins, que ce soit en gagnant sa vie ou en obtenant des revenus de remplacement (allocations de chômage notamment).
    Si votre fille perçoit des revenus, la pension alimentaire ne devra plus être versé.

    N’hésitez pas à nous recontacter pour toute autre question.

  76. Infor Jeunes Bruxelles
    le 4 avril 2018 à 15:15

    Bonjour Joa,

    Dans ta situation tu pourrais envisager l’aide d’un CASG (Centres d’Action Sociale Globale)
    Les CASG développent leur action sociale globale en assurant aux bénéficiaires, un premier accueil, une analyse de leur situation, un accompagnement social et si nécessaire, une orientation vers un service spécialisé en fonction de la problématique. Le service offert par les CASG est gratuit.
    Tu trouveras la liste des CASG suivant le lien ;

    http://www.fdss.be/CASG.php
    Une autre option est de t’adresser au CPAS de ta commune. Le CPAS propose principalement deux types d’aide :
    Le revenu d’intégration (une aide financière mensuelle)
    En principe, lorsqu’on est majeur et que l’on souhaite quitter le domicile familial, il faut généralement disposer de ses propres moyens pour subvenir à ses besoins. Lorsque ce n’est malheureusement pas le cas, tu peux théoriquement introduire une demande d’aide auprès du CPAS de ta commune.Dans le cas où tu envisages d’introduire une demande d’aide au CPAS, tu dois savoir que même si tu pourrais ouvrir le droit au revenu d’intégration l’aide du CPAS n’est pas automatique. En effet, lorsque tu introduis une demande d’aide, un(e) assistant(e) social(e) effectuera une enquête sociale et une visite à domicile afin de vérifier que tu sois bien dans les conditions pour bénéficier de cette aide.On te demandera alors de fournir toute une série de documents, d’informations sur ta situation familiale, le contexte qui fait que tu souhaiterais habiter seul, tes revenus, parfois de prouver une rupture familiale (ce qui n’est pas toujours évident),…
    Si tes parents en ont les moyens, il est donc probable que le CPAS leur demande d’intervenir.
    L’enquête sociale sera ensuite soumise au Comité Spécial du Service Social du CPAS qui décidera si tu as droit au revenu d’intégration. C’est pourquoi il est donc important que l’assistant(e) social(e) soit informé(e) de toute ta situation et de ton contexte familial qui peuvent parfois constituer des éléments considérables pour que la décision soit prise de la manière la plus juste.
    2. L’aide sociale :
    Celle-ci peut se présenter sous forme d’une aide financière, en nature (alimentation, chauffage, fourniture scolaire), d’une caution locative, aide médicale, aide à la gestion financière, aide éventuelle pour financer certain type de formation…
    Il existe également d’autres types d’aide telles que l’aide médicale urgente, la médiation de dettes ou les avances sur prestations sociales. Tu trouveras plus d’information à ce sujet sur http://bruxelles-j.be/?p=185
    Tu pourrais aussi t’adresser à un Centre de Planning Familial. Ouverts à tous, les centres de planning familial ont pour vocation d’accueillir, d’informer, d’aider sans réserve, préjugé ni restriction dans toutes les matières familiales. Ces centres mettent à la disposition du public des équipes pluridisciplinaires composées de médecins, gynécologues, psychologues, juristes, conseillers conjugaux, sexologues et assistants sociaux. Si tu es en ordre avec ta mutuelle, sache que les prix sont modiques et que parfois la gratuité est de mise pour les consultations non médicales et certaines animations. Si tu as des difficultés financières, le planning en tiendra généralement compte lors de ta visite.

    N’hésite pas à revenir vers nous pour toute autre question :)

  77. Infor Jeunes Bruxelles
    le 4 avril 2018 à 16:22

    Bonjour Noa,

    Malheureusement, nous ne pouvons répondre à ta question car nous sommes une plateforme d’informations belge. Nous ne sommes pas compétents quant à la législation française sur la pension alimentaire. Pour t’aider dans ta recherche de réponse, nous te conseillons de te rendre sur le site: http://www.cidj.com/

    Bien à toi.