Bruxelles-J

Qu’est-ce que la période d’essai ?

Print this pageEmail this to someoneShare on FacebookTweet about this on Twitter

Lorsque tu es engagé pour un nouvel emploi, comment savoir si celui-ci te plaira ? Ton employeur peut-il être certain que tu as toutes les compétences que tu avances ? Et si ça ne se passe pas comme voulu ?

La loi prévoyait la possibilité d’une clause d’essai dans le contrat de travail pour pouvoir répondre à ces questions. Mais le premier janvier 2014, la durée des préavis en début de contrat a été fortement réduite. Par conséquent, la période d’essai a été supprimée. Seuls les contrats d’occupation d’étudiants et les contrats de travail intérimaire continuent à bénéficier d’une période d’essai. À part pour ces exceptions, le travailleur et l’employeur n’ont plus la possibilité de prévoir une période d’essai dans un contrat de travail conclu à partir du 1er janvier 2014.

C’est quoi la période d’essai ?

C’est une période pendant laquelle ton employeur et toi pouvez apprécier si les relations de travail correspondent bien à vos aspirations et à vos besoins respectifs. Ton employeur peut ainsi estimer tes qualités professionnelles. De ton côté, tu peux te rendre réellement compte des conditions de travail, de la nature et de l’intérêt du travail. L’avantage est de permettre aux parties de rompre le contrat plus facilement au cours de cette période.
Depuis le premier janvier 2014, la période d’essai ne concerne plus que le contrat d’occupation étudiant et le contrat intérimaire.

Contrat d’occupation étudiant

Depuis le 1er janvier 2014, les trois premiers jours sont automatiquement considérés comme période d’essai. Durant ce délai, l’employeur et le travailleur peuvent chacun rompre le contrat sans préavis ni indemnité. Pour arriver à ce résultat, aucune clause particulière ne doit être prévue dans le contrat.
Pour plus d’information à ce sujet, tu peux consulter la fiche qui y est consacrée dans le dossier Travailler pendant tes études de ce site.

Contrat de travail temporaire et de travail intérimaire

Les trois premiers jours de travail sont normalement considérés comme période d’essai. Pendant ces trois jours, l’employeur et le travailleur peuvent chacun rompre le contrat sans préavis ni indemnité. Cependant, les parties peuvent prévoir, soit qu’il n’y aura pas d’essai, soit que la durée de l’essai sera plus longue ou plus courte que trois jours.

Autres contrats

Si ton contrat n’est ni étudiant ni intérimaire et qu’il prévoit quand même une période d’essai, cette dernière n’a pas de valeur. La clause du contrat qui prévoit cette période d’essai est nulle.

Période d’essai = test ?

Il ne faut pas confondre la période d’essai avec un test auquel le travailleur peut être soumis avant son engagement. Un test est destiné à apprécier les capacités professionnelles élémentaires du travailleur. Par exemple : la candidate comptable sait-elle se servir du programme de comptabilité utilisé dans l’entreprise ? Le test ne peut durer plus de quelques heures et ne peut pas profiter directement à l’employeur.

Rappelons que, même pendant la période d’essai d’un travail intérimaire, si tu abandonnes ton emploi ou si tu es licencié suite à une faute, l’ONEM risque de te sanctionner pour l’octroi d’éventuelles allocations d’insertion ou de chômage. Tu peux trouver plus d’information à ce sujet sur la fiche Quelles sont les sanctions de l’ONEM ? ?

Pour plus d’explication, tu peux consulter le site du SPF Emploi.

Tu as une question ?

Remplis le formulaire ci-dessous.

Ton adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec un *

*


38 questions pour “ Qu’est-ce que la période d’essai ?

  1. Isabella2408
    le 11 octobre 2016 à 18:05

    Vous pouvez m’informer sur les contrats MRC svp

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 13 octobre 2016 à 16:14

      Bonjour Isabelle2408,

      A priori,le contrat MRC, serait un contrat de formation entre la Mission Régionale pour l’emploi du Centre et la personne qui participe à une formation de recherche active d’emploi organisée par la MRC.

      Le mieux serait peut-être de prendre directement contact avec eux: http://www.mrc.be/mrc/qui-contacter.htm

      D’autres questions ? N’hésite pas à nous recontacter!

  2. Kitty
    le 10 octobre 2016 à 14:04

    Bonjour,je travaille dans un crèche privée,depuis le 1septembre,le travail,me plait,mais certaines attitudes ne me plaisent pas,j’adore les enfants,il y a deux chefs,et elles ne sont  d’accord sur pleins de choses,c’est une situation insupportable..

    J’ai un  CDDde 3mois renouvelable  2fois ,puis un CDI..

    Ce matin,dans le tram,j’ai eu coup de fil d »une crèche,communale,pour voir si j’étais libre..

    Je pense que je ne peux pas rompre mon contrat,le syndicat me l’a fortement déconseillé.

    Qu’en pensez-vous.

    Bien a vous.

     

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 12 octobre 2016 à 11:37

      Bonjour Kitty,

      Nous ne pourrons malheureusement pas répondre à ta question de manière précise, car la décision te reviens.

      Sache que tu peux toujours quitter un emploi, seulement les conditions pour rompre ton contrat seront différentes en fonction du fait que tu sois dans la première moitié de ton contrat, dans la deuxième, ou que tu ais déjà renouvelé ton contrat.

      En effet, si tu te trouves dans la première moitié de ton contrat tu pourras rompre ton contrat moyennant un délai de préavis. Cette règle est valable uniquement si tu es dans ton premier contrat et que tu n’as pas encore effectué de contrats successifs auprès de la crèche. En effet, si tu as renouvelé ton contrat, on considèrera automatiquement que tu es en deuxième moitié de CDD.

      Dans ce cas, ou si tu te trouves dans la seconde moitié de ton contrat et que tu décides de quitter ton emploi, tu devras payer à ton employeur une indemnité (généralement égale à la rémunération que tu aurais dû percevoir pour les jours que tu ne presteras pas. Cependant, le montant de l’indemnité est plafonné : il ne peut excéder le double de la rémunération correspondant à la durée du délai de préavis qui aurait dû être appliqué si le contrat de travail n’avait pas été conclu pour une durée déterminée mais au contraire pour un CDI).

      Une alternative serait de conclure une rupture de commun accord avec ton employeur actuel et de négocier les conditions et la date de ton départ. Dans ce cas, tout est négociable.

      D’autres questions ? N’hésite pas à nous recontacter!

  3. gege
    le 29 septembre 2016 à 12:42

    bonjour   je voudrai savoir si le jour d essaie avec  le papier signe est encore legal

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 29 septembre 2016 à 15:14

      Bonjour Gege,

      Comme dit ci-dessus, depuis le premier janvier 2014, la période d’essai n’existe plus sauf pour les contrats d’occupation étudiant (les 3 premiers jours du contrat) et le contrat intérimaire.

      Si tu as signé un contrat de travail pour un jour, alors cette journée d’essai est en principe légale. L’employeur pour lequel tu as travaillé est donc tenu de te rémunérer pour cette journée de travail.

      D’autres questions ? N’hésite pas à nous recontacter!

  4. franck
    le 2 septembre 2016 à 18:40

    Bonjour,

    Une entreprise Bruxelloise m’a fait venir de Paris avec un contrat cadre expatrié pour un job. Cependant, ils viennent de m’annoncer qu’ils ne voulaient pas me garder après 3 semaines de travail. Je trouve ça un peu limite, surtout qu’ils m’ont fait emmenager à Bruxelles. Qu’elles sont mes droits en tant qu’expat fr ? Combien de temps dure le préavis ? Ils m’ont parler de période de test, mais à Bruxelles ça n’existe pas…

    Si vous pouvez m’éclaircir sur tout ça.

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 5 septembre 2016 à 11:57

      Bonjour Franck,

      Il existe bel et bien encore des périodes de test, mais plus dans le sens décrit ci-dessus.
      L’employeur a effectivement la possibilité de te tester pendant une période déterminée en interne mais ne bénéficie plus de facilités pour rompre ton contrat.
      En effet, tu devras prester un préavis (de 2 semaines), comme tout employé qui aurait travaillé moins de 3 mois et qui, malheureusement, s’est fait licencier.
      Par contre, il faudra vérifier que ton contrat d’expatrié est bien soumis à la législation belge.

      A priori, il n’existe malheureusement pas de droits spécifiques pour les personnes expatriées.

      Par contre, tu pourrais peut-être ouvrir un droit aux allocations de chômage en Belgique, si tu as travaillé suffisamment de jours en France.
      En effet, pour ouvrir ton droit aux allocations de chômage sur base du travail, tu dois totaliser un certain nombre de jours de travail salarié en fonction de ton âge, à comptabiliser sur une période de référence. Tu trouveras plus de renseignements à ce sujet sur le lien suivant: http://bruxelles-j.be/droits-sociaux/tes-droits-au-chomage/quelles-conditions-dois-tu-remplir-pour-beneficier-des-allocations-de-chomage/
      Ton expérience professionnelle à l’étranger peux effectivement rentrer dans le calcul des jours étant donné que tu as effectué plus d’un jour de travail en Belgique. Attention, il faudra tout de même tenir comte de cette période de référence.

      En outre, la période de travail accomplie à l’étranger doit être considérée comme une période de travail salarié ouvrant le droit aux allocations de chômage si elle avait été effectuée en Belgique. C’est presque toujours le cas. Plus d’info sur : http://bruxelles-j.be/droits-sociaux/tes-droits-au-chomage/peux-tu-beneficier-du-chomage-en-tant-que-travailleur-etranger-ou-apres-avoir-travaille-a-l%E2%80%99etranger/

      D’autres questions ? N’hésite pas à nous recontacter!

      • franck
        le 5 septembre 2016 à 16:54

        Si je trouve que le licenciement est abusif, qu’elles sont les manières de contester ? Avez vous un numero de téléphone pour pouvoir en discuter ?

        • Infor Jeunes Bruxelles
          le 6 septembre 2016 à 11:41

          Bonjour Franck,

          Tu pourrais contester ton licenciement si tu estimes que celui-ci est intervenu pour des motifs qui ne sont pas en lien avec ton aptitude ou ta conduite, ou encore avec les nécessités de fonctionnement de l’entreprise, de l’établissement ou du service au sein duquel tu as travaillé.
          Si le licenciement déraisonnable est établi, tu pourras percevoir une indemnité d’un montant égal à trois à dix-sept semaines de rémunération. (Tu trouveras plus d’informations à ce sujet sur http://www.litis-s.be/licenciement-abusif/)

          Cependant, cela implique de prendre un avocat, donc des frais. De plus, si tu perds en justice, tu devras payer les frais d’avocat de l’autre partie.

          Nous te conseillons donc de prendre contact avec ce service juridique gratuit et de leur expliquer ta situation:
          L’atelier des droits sociaux
          Rue de la Porte Rouge 4
          1000 Bruxelles
          Tel: (32) 2 512 71 57 – (32) 2 512 02 90
          Fax: (32) 2 512 76 68
          emploi@atelierdroitssociaux.be
          http://www.atelierdroitssociaux.be
          Service Emploi/Sécurité sociale/Aide sociale?:
          mardi de 9h à 12h et de 13 à 16h
          mercredi de 9h à 12h
          jeudi de 16h à 20h (uniquement sur rendez-vous)

          Par contre, si le motif de ton C4 indique que tu es responsable de ton licenciement (et compromet un éventuel bénéfice aux allocations de chômage), tu pourrais contester  le motif de ton C4 en introduisant un recours auprès du Tribunal du travail, et  bénéficier d’allocations de chômage provisoires pendant cette procédure en justice. Sache que si tu perds en justice, tu ne devras pas rembourser tes allocations mais l’ONEM sera alors en droit, à partir de cette date, de te sanctionner pour ton licenciement suite à une faute grave (entre 4 et 26 semaines d’exclusion).

          D’autres questions ? N’hésite pas à nous recontacter au 02.514.41.11! (Demande François)

  5. Isa
    le 27 août 2016 à 13:39

    Bonjour,

    Je travaille comme interimaire depuis 4 mois dans une société à Bruxelles.

    Cette société veut m’engager après la période d’interim mais ils veulent déjà me faire signer le contrat maintenant. Concrètement, je resterais travailler comme interimaire jusque fin octobre et serais engagée sous contrat à durée indéterminée à partir du 1er novembre. Seulement, ils vont me donner la semaine prochaine le contrat afin que je signe déjà.

    Si je devais signer le contrat et trouver un job qui me plaît mieux d’ici le 1er novembre (donc encore pendant la période d’interim), puis-je quitter ce travail sans problème ou suis-je liée du fait de la signature du contrat même si celui-ci ne commence que le 1er novembre?

    Merci déjà pour votre réponse.

     

  6. Lola
    le 10 juillet 2016 à 21:22

    Mon employer avait prévu une clause d’essai de 6 mois dans mon contrat CDD d’un un. Ils me donnent 1 moi de préavis. Est-je droit a une indemnité ?

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 11 juillet 2016 à 14:00

      Bonjour Lola,

      Les périodes d’essai ne sont à priori plus autorisée. Dans le cadre d’un CDD, celui-ci peut être rompu unilatéralement moyennant la prestation d’un préavis uniquement durant la première moitié (donc dans ton cas, durant les 6 premiers mois. Attention, le préavis doit également être presté entièrement dans ces 6 premier). S’il te licencie entre le 3e et le 6e mois, tu auras effectivement un préavis d’un mois et tu n’auras droit à aucune indemnité particulière (outre ton pécule de sortie).

      Par contre, s’il te licencie après les 6 mois ou si le préavis n’est pas terminé avant la fin des premiers 6 mois, il n’a pas le droit de te licencier avec un préavis et doit te payer une indemnité. Cette indemnité est égale au montant de la rémunération qui aurait été due jusqu’au terme du contrat. Cependant, le montant de l’indemnité est plafonné : il ne peut excéder le double de la rémunération correspondant à la durée du délai de préavis qui aurait dû être appliqué si le contrat de travail n’avait pas été conclu pour une durée déterminée mais au contraire pour une durée indéterminée.

      Tu retrouveras toutes ces informations ici: http://www.emploi.belgique.be/defaultTab.aspx?id=42268

      N’hésite pas à nous recontacter si tu as d’autres questions.

  7. Cocorico
    le 7 juillet 2016 à 15:09

    Bonjour, durant une période d’essai, puis-je travailler en caisse (15 ans)
    Tout le monde dit « habituellement non » mais est-ce possible de travailler en caisse à 15 ans ?

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 7 juillet 2016 à 15:49

      Bonjour Cocorico,

      Il n’y a pas de loi qui interdise aux mineurs de travailler à la caisse ou de manipuler de l’argent. Cependant, il est probable qu’en fonction du secteur, la convention collective de travail  (CCT) l’interdise. Il faudrait donc vérifier de quelle CCT tu dépends. A priori, que tu sois en période d’essai ne change rien.

      Quoi qu’il en soit, tu ne risques rien à faire cet emploi. En cas de contrôle, c’est ton employeur qui sera responsable.

      N’hésite pas à nous recontacter si tu as d’autres questions.

  8. Cricri
    le 7 juillet 2016 à 14:10

    Bonjour, je vais bientôt passer un test de 3 heures dans un magasin delhaize comme étudiant. Ai-je droit à une rémunération durant ces 3 heures ?
    Merci

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 7 juillet 2016 à 15:00

      Bonjour Cricri,

      Un test doit permettre à l’employeur de savoir si tu as les capacités professionnelles pour pouvoir travailler au sein de son delhaize; par exemple?: vérifier que tu saches utiliser la caisse. Un test ne peut pas profiter directement à l’employeur , autrement dit, tu ne peux donc en principe pas effectuer des mêmes tâches qui « donneraient moins de travail » aux travailleurs du delhaize.

      Si c’est le cas, l’employeur doit conclure avec toi un contrat de quelques heures pour lesquelles tu devras effectivement être rémunéré.

      D’autres questions ? N’hésite pas à nous recontacter!

  9. j
    le 4 juillet 2016 à 13:06

    Bonjour,
    Dans le cadre de ma recherche d’emploi, un potentiel employeur me demande venir travailler 3 jours à l’essai pour départager les 4 candidats toujours en lice. Est-ce legal, serais-je dédommagée ou pas ? Merci beaucoup

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 4 juillet 2016 à 14:41

      Bonjour J,

      A priori, il n’y a plus de période d’essai (sauf dans le travail intérim). Ce que tu expliques s’apparente plus à un test. Cependant, un test doit être court et ne doit pas apporter de bénéficie à l’employeur. Dans ton cas, il faut signer un CDD de 3 jours et tu dois être rémunéré pour ces 3 jours. Autrement, cela ne serait pas légal.

      N’hésite pas à nous recontacter si tu as d’autres questions.

  10. zo
    le 16 juin 2016 à 00:55

    Bonjour

    J’ai signé un contrat de temps partiel pour faire de la livraison de 13 juin au 31 decembre2016

    et aujourdhui mon employeur me fait signé un autre contrat qui va de 13 juin au 24 juin 2016 . Je ne comprends rien  est ce qu’il peut faire ca ? qu’est ce que j’aurais pu lui demandé?

    Je suis actuellement au cpas  isolé et j’aimerais savoir plus d »info sur ce que je viens de subir . si ca des consequences

    Mon patron me declare 4 heures mais je fais presque 12 heures et me propose de donner le reste en main . j’accepte car je ne trouve pas de bolot mais jaimerais comme savoir qu ‘est ce qui prouve que mon patron me paie le reste .

    Je voudrais aussi savoir si j’amais il ya un control et que je n’ai pas la licence de transport avec moi que va t’il se passer ? c’est moi ou c’est lui qui risquerait plus .?

    Merci de m »eclaircir

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 17 juin 2016 à 15:17

      Bonjour Zo,

      Il faudrait examiner de plus près les deux documents que tu as signé. Mais si tu es toujours en possession du premier contrat qui va jusqu’au 31 décembre, tu devrais en principe pouvoir le faire valoir si l’employeur voulait se séparer de toi sans préavis ni indemnités le 24 juin.
      Tu dois prévenir le CPAS de tous les revenus que tu reçois (même ceux que tu reçois en main propre). Le CPAS n’a pas pour mission de dénoncer le travail au noir.
      Un des dangers du travail à noir est effectivement de ne pas être payé et de ne pas pouvoir prouver les prestations non-payées.
      S’il y a un contrôle, tu ne seras pas responsable du fait que l’employeur n’est pas en ordre au niveau de la licence de transport. Il s’agit de sa responsabilité et non de la tienne.
      Bien à toi

  11. Luna
    le 13 juin 2016 à 10:30

    Bonjour,

     

    J’ai signé un contrat Article 60 le 2 mai. Du 18 au 29 j’était sous contrat d’essais avec 2 euros de l’heure payé par la CPAS en plus de mon revenu d’insertion.

    Je n’ai eu que 39 heures de travail sur les deux semaines, mais l’évaluation à été positive et j’ai donc pu signer mon contrat A60 le 2 mai.

    Mon patron, l’intervenant extérieur, me dit que comme je n’ai travaillé que 39 heures en 2 semaines au lieu de 76h, je lui suis redevable de 37 h de récupération….Je ne suis pas d’accord, car il n’y avait plus de boulot proposé et nul par dans mon contrat d’essai il est stipulé qu’il doit contenir 38h semaines….

    Ma question, mon patron a t’il le droit de me réclamer ces heures?

    Merci bien à vous

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 14 juin 2016 à 14:39

      Bonjour Luna,

      Il faudrait se référer à ce que le contrat du 18 au 29 prévoyait. Si ce n’est pas indiqué tu travaillais à temps plein, nous partageons ton désaccord. Il faudrait regarder ce qui était prévu comme horaire.
      Nous te conseillons d’en discuter avec ce service juridique gratuit:

      L’atelier des droits sociaux
      Rue de la Porte Rouge 4
      1000 Bruxelles
      Tel: (32) 2 512 71 57 – (32) 2 512 02 90
      Fax: (32) 2 512 76 68
      emploi@atelierdroitssociaux.be
      http://www.atelierdroitssociaux.be
      Service Emploi/Sécurité sociale/Aide sociale?:
      mardi de 9h à 12h et de 13 à 16h
      mercredi de 9h à 12h
      jeudi de 16h à 20h (uniquement sur rendez-vous)

      Tu peux aussi en discuter avec ton CPAS ou avec le Contrôle des lois sociales de la région où tu travailles: http://www.emploi.belgique.be/defaultTab.aspx?id=6552

      Bien à toi

  12. Yanis
    le 8 juin 2016 à 04:33

    Bonjour,

    J’aimerais savoir si mon employeur est tenu de me verser une allocation de foyer ou de résidence ?

    Connaissant mon employeur comme magouilleur (lui-même se décrit de telle sorte) !!

    Je suis dans la catégorie pro. 1.39 (anc. 1) mon brut annuel se situe dans les environs de 25.700 euros.

    situation familial  : isolé.

    Pourriez-vous m’éclairer sur cette question?

     

    Merci d’avance,

     

    Yanis

  13. M. Anonyme
    le 24 mai 2016 à 22:45

    Bonjour, je vous écris pour poser quelque questions , je veux bien commencé une période d’essaye chez un employeur potentielle.

    Pour commencer, est ce que les heures du travail dans une période d’essaye peu être à demi temps ou a temps complet? et si c’est dans un cas ou l’autre combien dois je être payé ?

    Ensuite, je touche actuellement du CPAS comme indépendant ( 835 euro ), dans le cas d’une période d’essaye payante, si je travail à demi temps combien perds je du mon CPAS ? et dans le cas d’un temps complet ?

    Enfin , est ce qu’une période d’essaye peu être gratuit ? et que le patron prends en charge juste le frais de transport et l’assurance si je suis d’accord de travailler gratuitement ?

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 25 mai 2016 à 13:59

      Bonjour M. Anonyme,

      Sache que la période d’essai a été supprimée depuis le 1er janvier 2014. Si ton employeur t’a signifié une clause d’essai, celle-ci sera considérée comme nulle.

      En d’autre mot il est donc possible de tout négocier, mais une période d’essais n’est plus réellement légale, et est considérée comme du travail au noir, ce qui signifie que si tu acceptes de prester une période d’essai, tu ne pourras en principe pas en contester les modalités par la suite.

      Cela dit, rien n’empêche l’employeur de te proposer un CDD de 1 ou 2 jours pendant lequel tu es considéré en essai. Cependant, il sera alors obligé de te rémunérer pour les jours de travail que tu auras effectué.

      Au niveau du CPAS, sache qu’il  est en principe obligé de tenir compte des revenus professionnels d’une personne. Donc si tu perçois actuellement un revenu d’intégration au taux isolé et que tu travailles, celui-ci sera diminué du montant que tu vas percevoir. Tu comprends donc que si tu travailles à temps plein, il y a de forte chance pour que ce que tu percevras en travaillant soit plus élevé que le montant de ton revenu d’intégration.

      D’autres questions ? N’hésite pas à nous recontacter!

  14. Anonyme
    le 7 mai 2016 à 17:54

    Bonjour,

    Tout d’ abord, j’ aimerai savoir concrètement ce que je risque durant une période d’essai?

    J’aimerai aussi savoir, quel type de contrat est le plus avantageux et pourquoi?

    Merci d’avance.

  15. Pauline
    le 22 avril 2016 à 07:52

    Bonjour,
    Est-ce qu’un employeur peut faire des journées de tests non rémunérés ? (Avant l’embauche).
    A savoir dans mon cas, j’ai déjà passé une journée test dans un home, j’ai le papier avec la date l’adresse etc. J’ai fait le travail demandé…tout le monde étaient contents (résidents etc.), pourtant je n’ai pas été recontacté ensuite…
    Et ils ont fait des journées d’essais à plusieurs personnes, donc chacun un jour différent.
    Et je trouve qu il profite… Car le boulot est fait chaque jour, mais sans être payé.
    Donc je me demandais si cela était normal ??
    Car j’aurais un nouveau essai la semaine prochaine (dans une autre maison de soins&repos à Bruxelles),
    Et en plus ils m’ont dit 2 jours Non rémunérés…
    Et comme j’ai déjà eu ca, j’aimerais savoir si c’est normal, s’ils peuvent faire ça à X personnes…? Sans engager ensuite. Pourtant ils disent être content du travail effectué et tout. Alors je peux faire quelque chose ? Dire à mon syndicat, demander à l’Onem… Ou bien montrer le papier de l’essai ou autre, pour essayer d’être payé… ?
    Car c’est vraiment embêtant d’aller faire le travail sans être payé!
    Merci d’avance pour votre réponse.
    Bien à vous.

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 22 avril 2016 à 11:31

      Bonjour Pauline,

      Il ne faut pas confondre la période d’essai avec un test auquel le travailleur peut être soumis avant son engagement. Un test est destiné à apprécier les capacités professionnelles élémentaires du travailleur. Par exemple?: la candidate comptable sait-elle se servir du programme de comptabilité utilisé dans l’entreprise?? Le test ne peut durer plus de quelques heures et ne peut pas profiter directement à l’employeur.

      Si tu as fait toute une journée et que tu as réellement travaillé (et que cela a donc apporté un avantage à l’employeur), tu aurais du être payé. Tu peux dénoncer cette pratique auprès du contrôle des lois sociales: http://www.emploi.belgique.be/defaultTab.aspx?id=6552 Pour récupérer le salaire qui te revient, tu peux envoyer une mise en demeure par courrier recommander lui disant qu’il te doit te payer.

      Si tu fais ce genre de test, tu dois normalement signer un petit CDD et être rémunérée.

      N’hésite pas à nous recontacter si tu as d’autres questions.

      • Paulina
        le 22 avril 2016 à 13:20

        bonjour,

        merci pour votre réponse.

        Mais je dois faire quoi pour qu’il me font signer un petit CCD comme vous dites ?

        (car au dernier test que j’ai passé, il m’ont juste donné un papier avec la date, les heures, coordonnées… mais c’était mis en néerlandais, donc je n’avais pas tout compris, en plus on m’a donné ce papier après mon test… donc le boulot j’avais déjà fait! Je n’avais pas le choix de prendre le papier…

        Dessus c’était mis test non rémunéré.  Et maintenant un employeur me propose aussi un test (avant d’être peut-être engagé) alors je ne sais pas trop quoi dire avant mon test ?

        Puis-je lui dire quelque chose ?

        Car si je m’oppose, il me dira merci au revoir… Et à ce moment-là, je n’aurai aucune chance d’avoir le job. Mais d’un autre côté, j’aimerais être payée (ce qui est logique)…

         

        Donc cela veut dire que dans la logique une journée test devrait être rémunérée ? ou pas forcément ? Car moi je me demandais si c’est légal de ne pas être payé après une journée test…
        Il faut dire quoi lorsqu’un employeur nous propose de faire un essai/test pour voir si je corresponds… ou pas… ?
        Car pour l’essai que je vais faire la semaine prochaine, ils m’ont déjà dit que ce sera un essai NON rémunéré…
        Je trouve ça dégueulasse car je vais faire le travail demandé, pendant 2 jours, mais je ne serais pas payé.
        Mais si je leur dit : non, je veux être payé etc. … alors ils peuvent me dire merci au revoir et c’est tout. Donc je n’ai pas vraiment le choix…
        Je suis obligé d’accepter et espérer être engagé ensuite…
        Qu’est-ce que vous en pensez ?
        Que conseillerez-vous ?
        Merci d’avance.

        • Infor Jeunes Bruxelles
          le 22 avril 2016 à 14:26

          Bonjour Paulina,

          Effectivement, la situation est toujours délicate et c’est à toi de voir le pour et le contre. Légalement, si tu travailles (que les tâches qui te sont confiées aident concrètement l’employeur dans son travail) tu dois être rémunérée.

          Il faut donc expliquer à ces employeurs que les tests non rémunérés tels qu’ils les proposent ne sont pas légaux et que tu souhaiterais signer un CDD (de la durée du test) et être rémunérée pour ton travail.

          N’hésite pas à nous recontacter si tu as d’autres questions.

  16. Anonyme
    le 20 avril 2016 à 16:18

    Bonjour,

    Voila je suis en CDI depuis deux ans le gérant et moi avons constate que ca colle pas des événement ce sont déroulés aussi enfin bref.

    Lui voudrais bien me donner mon C4 pour pas avoir de sanction mais l’entreprise en elle même ne veut pas. Je suis donc tombé en dépression car piégé jusqu’au coup je peux pas démissionné même pour reprendre une formation.

    La le médecin m’avait propose de prolonge encore mon certificat mais j’ai refuse je me suis dit je vais prendre le taureau par les cornes et aller travaille entre temps un autre emploie me propose de faire un test le jour ou je suis censé reprendre le travail je demande donc un congés sans soldes pour aller faire le test mais le gérant me le refuse je risque donc de perdre la seule chance que j’ai de changer de travail après  2 mois de recherche (je répète mon travail actuel me rend la vie impossible). Ai je droit a des jours pour passe des test ? Que ce passerai t’il si finalement je re prolonge mon certificat ?

    bref je suis perdue déprimée …

    qu’es ce que j’ai a ma disposition pour remédier a tout ça ?

     

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 20 avril 2016 à 17:10

      Bonjour Anonyme,

      La seule solution nous semble effectivement de prolonger ton certificat médical pour pouvoir passer ce test pour ce nouvel emploi.
      Ou alors il faut que tu expliques la situation à l’employeur chez qui tu postules pour voir s’il peut te faire passer le test à un autre moment (en dehors de tes heures de travail).
      Bien à toi

  17. Anonyme
    le 30 mars 2016 à 12:27

    Bonjour,

    Jusqu’à présent, j’étais demandeuse d’emploi en stage d’insertion. Je vais débuter une période d’essai au mois d’avril en vue d’un cdd, j’aurais voulu savoir quelles démarches je devais effectuer (mutuelle, syndicat, allocations) et qui devrais-je prévenir afin de ne pas avoir d’éventuelles sanctions?

    D’avance merci!

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 30 mars 2016 à 17:01

      Bonjour Anonyme,

      Puisque tu ne bénéficie pas encore d’allocation d’insertion, tu n’as pas à prévenir l’ONEM.
      Avoir une expérience professionnelle pendant le stage d’insertion est positif et pris en considération pour ton stage.
      D’ailleurs, si tu travailles de manière salariée temps-plein pendant 104 jours durant ton stage d’insertion, cela équivaut à une évaluation positive.

      Concernant les autres démarches éventuelles, tu pourras conserver tes allocations familiales pour les mois où tu ne gagnes pas plus de 520,08 euros brut.
      Il faudra également t’inscrire à une mutualité en tant que titulaire dès que tu commences à travailler.