Bruxelles-J

Quelles précautions prendre pendant ton voyage ?

Print this pageEmail this to someoneShare on FacebookTweet about this on Twitter

Attention à l’eau (pour l’alimentation ET l’hygiène)

L’eau de distribution n’est pas toujours sans danger pour le voyageur (même si elle est bue par les locaux). Si tu n’y fais pas attention, consommer de l’eau courante peut te causer des problèmes de santé : diarrhée, choléra, fièvre typhoïde et paratyphoïde, hépatite A ou certaines infections parasitaires.

Le risque est plus ou moins important selon les pays :
– risque modéré : Afrique du Sud, îles des Caraïbes et de l’océan Pacifique, Corée du Sud, partie nord du bassin méditerranéen, Israël, Japon
– risque élevé : partie sud du bassin méditerranéen, pays en voie de développement (d’Afrique, d’Amérique latine et d’Asie).

Pendant ton séjour, pense à prendre quelques précautions pour limiter les risques.

  • En ce qui concerne les boissons :
    – consomme de préférence des boissons issues de bouteilles capsulées.
    – à défaut, filtre l’eau trouble (p. ex. avec un filtre à café), puis fais-la bouillir quelques minutes ou désinfecte-la avec des gouttes ou des comprimés chlorés (en vente en pharmacie et à prévoir dans ta pharmacie de voyage)
    – consomme plutôt des boissons à base d’eau bouillie (thé)
    – évite les glaçons généralement faits à partir de l’eau du robinet
    – brosse-toi les dents avec de l’eau en bouteille ou de l’eau que tu auras fait bouillir
  • En ce qui concerne la nourriture :
    – évite les légumes crus et les salades
    – évite le lait non pasteurisé, les crèmes glacées
    – évite les poissons, coquillages et crustacés crus ou insuffisamment cuits
    – évite la viande crue ou insuffisamment cuite
    – ne mange que les fruits que tu auras pelé toi-même.

Même si en vacances on n’a pas envie de devoir faire attention, ces efforts valent la peine si tu veux éviter les mauvaises surprises !

Gwenny, 2014, Ixelles

Gwenny, 2014, Ixelles

Diarrhées

Pour prévenir les risques de diarrhée, les mesures à prendre concernent surtout l’eau et l’alimentation (voir ci-dessus). Mais si, malgré ces mesures de précaution, tu souffres quand même de diarrhées, voici quelques conseils de traitements.

  • En cas de symptômes légers à modérés (selles liquides fréquentes, crampes intestinales)
    1) Réhydratation : bois beaucoup, c’est-à-dire de 3 à 5 litres/24 h. Tu peux boire de la solution de réhydratation ou du thé (puisqu’il est fait avec de l’eau bouillie). C’est très important ! La déshydratation est le principal danger lié à la diarrhée.
    2) Alimentation : si possible, mange fréquemment de petites quantités. Les aliments conseillés sont, par exemple : riz, pâtes, pain grillé, bananes, carottes cuites, pomme râpée…
    3) La prise d’un médicament contre la diarrhée pourra t’aider si tu es dans des conditions gênantes
  • En cas de symptômes sévères (selles liquides très fréquentes, avec du sang ou des glaires ; ou diarrhées durant plus de 1 à 2 jours, avec fièvre de + de 38,5°)
    1) Réhydratation ! ! Bois beaucoup et bois de la solution de réhydratation.
    2) Un traitement spécifique par antibiotiques est indispensable (à emporter dans ta pharmacie de voyage en cas de voyage aventureux, avec le conseil de ton médecin).

Qu’est-ce qu’une solution de réhydratation ? Il s’agit d’une solution composée d’eau (potable !), de sel et de sucre et qui permet d’éviter la déshydratation liée à la diarrhée. Il y a deux façons d’obtenir ce mélange :
– tu ajoutes un produit de réhydratation vendu en pharmacie (à prévoir dans ta pharmacie de voyage) dans de l’eau (minérale en bouteille fermée ou bouillie ou désinfectée)
– tu réalises le mélange toi-même (si tu n’as pas de produit de réhydratation tout fait avec toi) en ajoutant 5 cuillères à café rases de sucre + 1/2 cuillère à café de sel par litre d’eau (minérale ou bouillie ou désinfectée).

Soleil et chaleur

Attention aux coups de soleil !
Le soleil n’est pas toujours ton ami… si tu es parti dans un pays très ensoleillé, il faudra prendre quelques précautions. Tu dois bien-sûr utiliser une crème solaire à haut indice de protection (ex. SPF 30 au minimum, voire 50 ou 100). Mais les crèmes solaires ne protègent qu’en partie des effets nocifs des ultraviolets. Le plus important est donc d’éviter de t’exposer longtemps au soleil et d’éviter les heures les plus chaudes (entre 11 et 15 heures).

Comment éviter l’insolation (coup de chaleur) ?
Un coup de chaleur ou une insolation surviennent suite à une exposition importante au soleil (même lorsqu’il parait voilé) ou une chaleur extérieure trop importante et qui entraîne une élévation anormale de la température du corps (hyperthermie).

Les symptômes ? Une forte soif, des maux de tête, une raideur de la nuque, de la fièvre, une sensation de faiblesse, des vertiges, la nausée et parfois l’évanouissement voire même des convulsions. Chez certaines personnes, les symptômes peuvent ne survenir que le lendemain, il faut donc rester vigilant.
Comment éviter qu’une insolation gâche une partie de ton voyage ? Évite de sortir aux heures les plus chaudes ou, si ce n’est pas possible, essaye de rester à l’ombre ; porte un chapeau (et même des vêtements) de couleur claire, bois régulièrement de l’eau (et évite les boissons alcoolisées) ; évite les efforts après les repas et fais régulièrement des pauses si tu fais une activité physique par forte chaleur.

Que faire en cas d’insolation ? Il faut essayer de te rafraîchir : repose-toi dans un endroit frais ; prend une douche fraîche ou enveloppe-toi de serviettes mouillées d’eau froide. Il faut aussi te réhydrater : bois beaucoup d’eau (veille à ce qu’elle soit bien potable pour éviter les risques de diarrhées) et de préférence de l’eau légèrement salée ou une solution de réhydratation (voir dans le point « diarrhée »)

A ne pas prendre à la légère ! En cas de vomissements, de malaise (sensation de perte de connaissance) ou de convulsions, il faut appeler un médecin ou être transporté à l’hôpital.

Mer et baignades

Se baigner dans la mer ne représente généralement pas un risque de maladie. Mais voici quand même quelques précautions qu’il peut être utile de prendre :
– n’hésite pas à te renseigner auprès de la population locale sur les risques éventuels de baignade (courants, rouleaux…)
– porte des sandales pour éviter les blessures, morsures ou piqûres toxiques (rochers, oursins, etc.)
– en cas de piqûres de méduse (généralement sans danger mais douloureuse) rince ta peau avec du vinaigre.

Altitude et montagne

Au delà de 2000 m (le plus souvent 3000 m) d’altitude, il se peut que tu sois victime du mal des montagnes au début de ton séjour.

Les symptômes apparaissent en général quelques heures après être arrivé : maux de tête, étourdissements, insomnies, nausées, vomissements, faiblesse et fatigue, perte d’appétit, toux sèche.

Que faire ?
Pendant les premiers jours, limite tes efforts. Et si tu ressens un ou plusieurs symptômes, interromps ton ascension quelques temps, pour que ton corps s’habitue progressivement à l’altitude. Si tu manques de souffle ou si tu remarques des gonflements du visage, des mains ou des chevilles, redescends pour éviter un œdème pulmonaire ou cérébral. Sois aussi attentif à boire suffisamment.

Pour des trekkings au-delà de 3.000 m, ton médecin peut te prescrire un traitement utile (diurétique spécifique). Parles-en lui avant ton départ.

Mal des voyages

Différents symptômes assez désagréables peuvent être causés par les mouvements du moyen de transport que tu utilises (car, auto, bateau ou avion). Il s’agit généralement de vertiges, de nausées et/ou de vomissements.

Que faire pour éviter le mal des transports :
– mange régulièrement de petites quantités
– regarde au loin (fixe l’horizon)
– évite de lire en voiture ou en car
– assieds-toi dans le sens de la marche
– en mer, reste au milieu du bateau ou sur le pont
– certains médicaments atténuent les malaises, demande conseil à ton médecin ou à ton pharmacien et prévois-en dans ta pharmacie de voyage

Décalage horaire (Jet lag)

Les décalages horaires peuvent perturber les cycles du sommeil et de l’éveil. Le temps nécessaire à la récupération varie en fonction du nombre de fuseaux horaires traversés.
Que faire ? Pour une adaptation plus rapide, ajuste ton rythme de vie au rythme local (repas, sommeil) dès ton arrivée.

Prendre l’avion

Quelques petits conseils si tu prends l’avion…

– Pense à mettre les médicaments dont tu as besoin pour ton séjour dans ton bagage à main et non dans la valise qui ira en soute (au cas où ton bagage est perdu ou ton avion retardé, tu auras au moins avec toi tes médicaments). Mais attention, les liquides ne sont pas admis en cabine (sauf certaines quantités limitées) ! Renseigne-toi donc auprès de la compagnie aérienne avec laquelle tu voyages.

– Lors du décollage et de l’atterrissage, les variations de pression peuvent avoir des effets désagréables sur les tympans. Pour te soulager, tu peux essayer de déglutir, bâiller ou mâcher un chewing-gum. Tu peux aussi expirer (doucement !) avec le nez pincé et la bouche fermée. Éventuellement, si tu sais que tu es très sensible à cela, tu peux utiliser un spray décongestionnant nasal.

– Si tu portes des lentilles de contact et que ton voyage est long, tu risques d’être gêné par l’air conditionné qui peut dessécher la muqueuse de l’œil. Pense donc à prévoir des larmes artificielles dans ton bagage à main.

– Quand tu fais un long voyage, il est important de bouger régulièrement les jambes (marche, flexions-extensions des pieds) et d’éviter les boissons alcoolisées pour éviter une phlébite (inflammation d’une veine et formation d’un caillot de sang). En cas d’antécédents ou si tu présentes un risque connu de thrombose veineuse, parles-en avec ton médecin avant le voyage.

Accidents de la route

Le savais-tu ? Les accidents de la route sont parmi les premières causes de décès au cours d’un séjour à l’étranger.

Voici donc quelques petites précautions à prendre :
– à ton arrivée, surtout en cas de décalage horaire, repose-toi un peu avant de prendre le volant
– vérifie l’état du véhicule que tu vas utiliser
– sois particulièrement vigilant, les routes ne sont pas toujours en bon état et les obstacles imprévisibles sont fréquents (dans certains pays, louer un véhicule avec chauffeur est parfois plus prudent).

Tu as une question ?

Remplis le formulaire ci-dessous.

Ton adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec un *

*