Bruxelles-J

La violence dans les rapports amoureux, c'est quoi ?

Print this pageEmail this to someoneShare on FacebookTweet about this on Twitter

Violence et sentiment amoureux ne font pas bon ménage : « Quand on aime on ne frappe pas ».

Malheureusement la réalité peut être parfois bien différente : aimer dans le respect de l’autre et de soi-même, placer sa relation amoureuse dans une dynamique d’égalité entre les partenaires, cela semble quelquefois bien compliqué.

Les disputes et les désaccords font partie de la vie et notamment de la vie de couple. Cela se produit dans le respect de l’autre et avec le but de trouver une solution qui convient à chacun·e des partenaires de la relation.

En revanche, dans le cas où les disputes sont violentes verbalement et physiquement, le climat de tension et de peur qui s’installe révèle une situation problématique dans le rapport à l’autre et le rapport à soi. En effet, dans ce cas là, la notion de respect et de consentement sortent de la relation pour laisser place à la violence conjugale.

Si cela se répète, que tu te sens de plus en plus déstabilisé·e et que tu perds confiance, tu n’es pas seul·e et tu peux en parler à une personne de confiance comme un·e professionnel·le de la santé, à un·e ami, …

La violence dans les relations intimes, c’est un ensemble de comportements, d’actes, de ta·ton partenaire qui vise à te contrôler ou à te dominer.
Cela comprend les agressions, les menaces ou les contraintes verbales, physiques ou sexuelles, répétées.

Lorsque l’on parle de violence dans les relations amoureuses, on pense généralement aux violences physiques qui sont assez simples à repérer : si ta·ton partenaire te frappe ou te viole (t’oblige à avoir des relations sexuelles quand ou comme tu n’en as pas envie).

En revanche, la violence peut prendre d’autre formes. En effet, elle peut également être d’ordre psychologique, et s’installer progressivement comme par exemple :

  • ta·ton partenaire t’insulte ou te dévalorise en public, le dénigrement est l’une des armes les plus terribles de la violence morale. Il s’agit avant tout d’atteindre l’estime de soi de la personne, de lui donner le sentiment qu’elle ne vaut rien.
  • ta·ton partenaire fouille dans tes papiers personnels ou contrôle ton GSM, le contrôle est un signe de déséquilibre de la confiance, peu à peu, l’un prend le dessus sur l’autre.
    La jalousie, lorsqu’elle devient pathologique, est une autre forme de contrôle.
  • ta·ton partenaire t’empêche de voir tes ami·e·s, l’isolement est un des grands classiques de la violence psychologique, c’est à la fois une cause et une conséquence de la maltraitance. De cette manière, la victime se rend compte moins facilement que ce qu’elle vit n’est pas acceptable.

« Il/elle l’aime trop, c’est pour cela qu’il ou elle a perdu le contrôle de lui-même ». L’amour et la passion n’excusent jamais les violences physiques et/ou psychologiques !

Que faire si cela t’arrive ?

Si c’est toi qui a des comportements violents, reconnaître ce problème est déjà un pas de géant en avant. Si cette situation te pose problème, il y a toujours une solution pour briser le cycle de la violence.

Si tu es victime, ou que tu sens que le processus du cycle de la violence s’enclenche ou redémarre, des personnes de confiance (un parent, des amis) ou un service spécialisé dans cette problématique (un planning familial par exemple) sont là pour t’accueillir et t’écouter. En centre de planning familial tu seras accueilli·e par des professionnel·le·s de la santé en toute confidentialité et sans jugement.

Où puis-je trouver de l’aide ?

Numéro d’appel 103 : 7 jours/7, de 9h à minuit, dans l’anonymat tu peux parler de tous tes problèmes affectifs.

Tu te poses des questions : amour, sexualité, violence, etc. Des spécialistes te répondent dans un espace perso : www.parolesdados.be

Planning familial : 40 centres en Communauté Française ; il y en a certainement un près de chez toi ! : centres de planning familial en Belgique francophone

Plus d’infos sur la violence amoureuse : www.aimesansviolence.be

Pour les auteurs : Praxis asbl – www.asblpraxi.be

Tu as une question ?

Remplis le formulaire ci-dessous.

Ton adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec un *

*


8 questions pour “ La violence dans les rapports amoureux, c'est quoi ?

  1. Olive
    le 8 mars 2018 à 13:47

    Un partenaire violent peut il changer ? Si je le quitte à cause des violences répétitées aurais je mal fait ?

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 19 mars 2018 à 14:09

      Bonjour Olive,

      Bonjour Olive,

      Oui un changement est possible, cependant cela est peu fréquent.
      En effet, le processus pour changer des comportements violents n’est pas aussi facile.
      Amorcer un processus de changement est fastidieux et plus la période de temps pendant laquelle une personne a affiché des comportements violents est longue, plus le processus de changement sera ardu.

      Quant à savoir s’il faut ou non le quitter, vous seul pouvez prendre cette décision, cependant, il faut garder à l’esprit que lorsqu’un être humain en frappe un autre, le responsable c’est celui qui donne les coups et pas celui qui les reçoit.
      Personne ne « mérite » jamais des coups ni des insultes!
      Il n’a pas le droit de vous frapper, c’est un délit, la loi est claire à ce sujet dans de nombreux pays.

      N’hésite pas à nous recontacter pour toute autre question.

  2. Saraah
    le 10 décembre 2017 à 00:40

    Bonsoir

    Avec mon « ex » nous nous sommes séparés définitivement il y a un mois après 7 ans de relation d’amour pur et véritable … un amour passionnel où nous avons tout traversé… l’amour était aussi fort que la haine… beaucoup damour mais beaucoup de violence… des coups, des étranglements, des insultes, des provocations, des blessures… pour ensuite des retrouvailles explosives … comme ci tout était normal … on se déchire, on se pardonne et on se dit qu’on est comme ca, fou l’un de l’autre dans tous les cas de figure … autrement dit on aurait pu se câliner dans notre « bain de sang » juste après une violente dispute … ca peu paraître sado et hyper malsain mais ça l’a toujours été… nous sommes pourtant complètement normaux en société (la plupart de notre entourage qui ont fini par découvrir notre routine au fil des années a été choqué…)… et pourtant cette relation, je ne l’aurai qu’avec lui… cet amour, cet rage, cette possession, cette jalousie … on a vécu une véritable passion entre nous … submergé et aveugli par notre histoire, je voyais vraiment ca comme une belle relation et quand on me dit « ah ouais et la violence tu l’expliques comment ? » Je répond toujours « bah … c’est nous quoi »… depuis un mois et avec le recul je me rend compte que je suis prête à tourner la page … mais je me demande quand même si c’est normal … et pourtant on s’aimait véritablement … comment peut on expliquer cette passion violente ?

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 22 décembre 2017 à 17:04

      Bonjour Saraah,

      La violence dans un rapport amoureux peut constituer une pratique sexuelle et cela peut faire partie des pratiques BDSM. Dans ce cadre là et uniquement dans ce cadre là, la violence est alors consentie mutuellement et au même moment par les partenaires. Ces partenaires souhaitent autant l’un.e que l’autre pratiquer cela. En revanche, cela ne semble pas être le cas dans la situation que tu décris.

      Les disputes et les désaccords font partie de la vie et notamment de la vie de couple. Cela se produit dans le respect de l’autre et avec le but de trouver une solution qui convient à chacun.e des partenaires de la relation.

      En revanche, dans le cas où les disputes sont violentes verbalement et physiquement, le climat de tension et de peur qui s’installe révèle une situation problématique dans le rapport à l’autre et le rapport à soi. En effet, dans ce cas là, la notion de respect et de consentement sortent de la relation pour laisser place à la violence conjugale.

      Si tu souhaites en parler en toute confidentialité et sans être jugée, tu peux te rendre dans un centre de planning familial où tu seras accueillie par une équipe de professionnels. Tu trouveras la liste des centres de planning familial en Belgique.

      Par ailleurs, si tu t’interroges sur ton comportement et celui de ton ex partenaire pendant votre relation, tu peux contacter le service d’Ecoute Violence Conjugales au 0800 30 030, l’appel est gratuit et est disponible pour toute personne en difficulté.

      N’hésite pas à nous contacter pour toute question supplémentaire.

  3. dylan
    le 8 novembre 2016 à 20:02

    Bsoir à vous mon conjoint lui est assez possesif de façon indirecte il voyage beaucoup il est toujours entrain de m’appeler g ma propre à faire mais il m’appel toujours à son heur pour ke g ferme g n’ai pas de copine il ne me permet pas de façon indirect il est distant kan on est en public il ne me dit jamais kil m’aime mais il est protecteur il me comble tros il dit à ses amis kil tient à moi est-ce une forme de violence ou pas g l’aime tellement mais j’etouffe

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 9 novembre 2016 à 14:44

      Bonjour Dylan,

      Il n’existe pas vraiment de signe évident permettant de déterminer la violence psychologique.
      En effet, ce type de violence est difficilement repérable car la limite en est imprécise.
      Un même acte peut prendre des significations différentes suivant le contexte. S’il est possible d’évaluer les aspects physiques de la violence, il est en revanche beaucoup plus difficile de mesurer ce que ressent une victime de violence psychologique.
      Par conséquent personne ne peut répondre à cette question à ta place, par contre si tu vis mal cette situation, il est important de mettre des choses en place.
      Une des premières action que tu pourrais faire serait d’en parler avec lui, d’évoquer ce que tu ressent et la manière dont tu voudrais que votre relation évolue.
      Tu peux aussi si tu le souhaite aborder la question avec un thérapeute, seul ou en couple.
      Dans un planning familiale par exemple, tu trouveras le centre le plus proche de chez toi en cliquant sur la carte de Belgique de ce site: http://www.loveattitude.be/

      N’hésite pas à nous recontacter pour toute autre question.

  4. dylan
    le 24 octobre 2016 à 13:53

    Svp j’attend toujours une réponse merci bien à vous et bon début de semaine

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 24 octobre 2016 à 16:31

      Bonjour Dylan,

      Pourrais-tu préciser pour quelle question tu attends une réponse?

      Bien à toi,