Bruxelles-J

Les Infections sexuellement transmissibles (IST) ou MST, c'est quoi ? Les modes de contamination et leur dépistage.

Print this pageEmail this to someoneShare on FacebookTweet about this on Twitter

Il existe de nombreuses IST/infections sexuellement transmissibles (ou MST/maladies sexuellement transmissibles). Auparavant, on les appelait maladies vénériennes. Il en existe plusieurs dont une plus connue que les autres : le SIDA mais il y a aussi : la syphilis, la chlamydia, l’herpès, l’hépatite B et C, la gonorrhée, le Papillomavirus Humain (HPV) responsable, entre autres, des condylomes (verrues génitales).

Toutes ces maladies sont à prendre au sérieux car elles peuvent avoir des conséquences graves sur ta santé. Elles peuvent devenir des maladies chroniques et même entraîner ta mort.Il faut aussi éviter les contagions et les épidémies.

Ces dernières années, le relâchement de la prévention du SIDA, et la diminution de l’utilisation du préservatif, ont eu comme conséquence une augmentation des IST, dans de nombreux pays. On constate aussi une augmentation des cas de certaines IST chez les jeunes de 15 à 25 ans, notamment de la chlamydia et de l’herpès génital, qui sont plus souvent dépistées chez les filles, et enfin de la syphilis, qui concernent plus particulièrement les garçons.

Les relations sexuelles avec de nombreux partenaires augmentent aussi le risque de transmission des IST (ou MST). Un seul mot d’ordre : utiliser les préservatifs !

C’est grave ?

Beaucoup d’IST se soignent par antibiotiques. Pour d’autres comme l’hépatite B, il n’existe pas de traitement mais un vaccin à faire en prévention. En revanche, pour l’hépatite C, il n’y a pas de vaccin. Bien que les traitements stabilisent les défenses immunitaires, le SIDA reste une maladie mortelle. On ne guérit donc pas du SIDA.

Les modes de contamination

Les IST se transmettent essentiellement lors de rapports sexuels non protégés, parfois par voie fœtale ou par allaitement de la mère à l’enfant et rarement par voie sanguine (une seringue infectée, par ex.). Pour la transmission par voie sexuelle, il suffit que les muqueuses des organes génitaux soient en contact pour contracter la maladie, que ce soit par voie vaginale, anale ou orale. Dans tous les cas, le risque de transmission de la maladie est très élevé. Certaines IST se transmettent par simple contact sans qu’il y ait nécessairement acte sexuel, c’est le cas du papillomavirus humain.

Symptômes communs aux IST (ou MST)

Les symptômes des IST sont soit très discrets (et donc pas facilement identifiables) soit très visibles. Les IST provoquent des infections au niveau des organes reproducteurs ainsi que sur la peau autour du vagin, du pénis ou de l’anus. Certaines IST provoquent des symptômes systémiques créant des problèmes dans d’autres parties du corps. On peut donc avoir une IST sans qu’il y ait des effets visibles et transmettre la maladie sans le savoir.

Si tu remarques :

  • des écoulements anormaux/pertes provenant du pénis, du vagin ou de l’anus ;
  • des sensations de brûlures en urinant ;
  • des plaies anormales et/ou démangeaisons, principalement, au niveau des organes génitaux ;
  • des douleurs au niveau des organes génitaux et/ou douleurs abdominales ;
  • pour les femmes, des douleurs pendant les rapports sexuels.

Tu peux avoir un de ces symptômes comme tu peux tous les avoir. Il peut arriver que tu sois infecté mais que tu n’aies pas de symptôme. Si tu as des doutes suite à une relation sexuelle sans protection (c’est-à-dire sans préservatif), mieux vaut consulter un médecin qui procédera à un test de dépistage.

Éviter la contagion : se faire dépister régulièrement, se protéger et protéger son entourage

Tu peux transmettre ta maladie à ton ou ta partenaire, si vous avez des relations sexuelles non protégées (sans préservatif). Comme on ne détecte pas toujours rapidement la maladie, il faut toujours utiliser des préservatifs pour ne pas être contaminé ou contaminer son ou sa partenaire.
Si tu as découvert que tu es infecté(e), tu dois prévenir tes partenaires des 3 derniers mois, afin qu’ils ou elles fassent un test de dépistage.

Tu peux effectuer un test de dépistage en centre de dépistage, en centre de planning familial ou dans un laboratoire d’analyses médicales sur prescription de ton médecin.

La plupart des IST peuvent se dépister 1 mois après la prise de risque. Pour ce qui est du VIH, il est possible de le dépister 6 semaines après la prise de risque grâce aux tests de 4ème génération. Les tests de 3ème génération, quant à eux, permettent de dépister une contamination au VIH, 3 mois après la prise de risque. La liste des lieux où faire un dépistage des différentes IST est disponible sur le lien suivant : Où se faire dépister ?

Pour plus d’informations sur une IST en particulier, tu peux te rendre sur la fiche suivante : Les principales IST

Tu as une question ?

Remplis le formulaire ci-dessous.

Ton adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec un *

*


14 questions pour “ Les Infections sexuellement transmissibles (IST) ou MST, c'est quoi ? Les modes de contamination et leur dépistage.

  1. Ague
    le 4 décembre 2016 à 17:23

    Apparition des plaie sur mon corps et le penis après chaque rapport sexuel avec ma partenaire

  2. homme
    le 30 novembre 2016 à 14:35

    Je ressens comme une fatigue et un peu de fièvre. Est-ce que c’est dû à l’échange de notre baiser entre moi et ma partenaire où tout simplement le paludisme parce que c’est hier ça s’est passé sinon normalement le symptôme réagit après 15 jours ou plus. S’il vous plaît je souhaites avoir une explication approfondie merci .

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 1 décembre 2016 à 09:39

      Bonjour Homme

      Comme répondu par mail précédemment, le paludisme ne se transmet pas par la salive et les symptômes de l’hépatite B mettent entre 2 et 8 semaines à apparaître.

      Les symptômes que tu évoques peuvent avoir de nombreuses explications, par conséquent si cela t’inquiète, le plus judicieux serait de consulter un médecin afin de poser un diagnostic médical vis-à-vis de ta situation.

      Si tu souhaites plus d’informations sur les IST et leur mode de contamination, tu peux te rendre sur la fiche suivante: http://bruxelles-j.be/?p=30835 et consulter le guide disponible au lien suivant: http://preventionsida.org/v2/objects/docs/WP/brochureIST-2014.pdf

      N’hésite pas à nous contacter pour toute question supplémentaire.

  3. Jimmy
    le 1 novembre 2016 à 18:43

    Bonjour,

    Est il possible d’être contaminer par la syphilis lors d’un baiser profond, si oui y a t’il un risque réel ?

    Merci pour votre réponse

    Jimmy

     

     

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 2 novembre 2016 à 16:18

      Bonjour Jimmy,

      Il n’est pas possible de transmettre la syphilis lors de l’échange d’un baiser profond.

      Les modes de transmission de la syphilis sont:

      • par contact sexuel (oral, anal, vaginal, pénis).
      • par contact avec une lésion de la peau (le chancre est très contagieux, les éruptions du 2ème
        stade sont également contagieuses).
      • par le sang (partage de seringues, de matériel de sniff).
      • par transmission de la mère à l’enfant

      En cas de doute, le plus judicieux est d’effectuer un test de dépistage des différentes IST. Tu peux effectuer un test de dépistage en centre de dépistage, en centre de planning familial ou dans un laboratoire d’analyses sur prescription de ton médecin. Tu trouveras la liste des centres de dépistage en région bruxelloise en cliquant sur le lien suivant: http://www.stpierre-bru.be/fr/service/autres/elisa.html et la liste des centres de planning familial en région bruxelloise en cliquant ici: http://www.loveattitude.be/Liste-des-centres

      Si tu souhaites plus d’informations sur les IST et leur mode de transmission, tu peux te rendre sur la fiche suivante: http://bruxelles-j.be/?p=30835  ou consulter le guide disponible au lien suivant: http://preventionsida.org/v2/objects/docs/WP/brochureIST-2014.pdf

      N’hésite pas à nous contacter pour toute question supplémentaire.

  4. dan
    le 26 septembre 2016 à 18:43

    Bonjour j’aimerais savoir j’ai une infection à chlamydia..depuis plus d’un an déjà.. j’ai lu récemment un document disant que le fait d’avoir des rapports avec cette infection peut provoquer la contraction du vih…et récemment j’ai eu des rapports non protégée. La filles quand à elle n’est pas infecté par le vih.. je crois du moins. depuis un temps j’ai quelque petit boutons qui sortent au épaules j’aimerais savoir si est possible que j’ai le vih. Suite à cela

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 28 septembre 2016 à 16:39

      Bonjour Dan,

      Une infection à la bactérie de la chlamydia non traitée facilite la transmission du VIH, en provoquant une inflammation des muqueuses (intérieur de la bouche, de l’anus, du pénis, du vagin), fragilisant ainsi les défenses naturelles (la peau). Cela se produit lorsque tu as des rapports sexuels non protégés avec une personne séropositive au virus du SIDA (VIH).

      Si ta partenaire et toi n’êtes pas contaminé au VIH et que vous avez des rapports sexuels non protégés, vous ne risquez pas de vous contaminer au VIH. En revanche, si tu as une chlamydia non traitée et que tu as des rapports sexuels non protégés avec ta partenaire, tu risques de lui transmettre la chlamydia. Le plus judicieux serait alors de consulter un de vos médecin traitant ou un médecin dans un centre de planning familial afin que vous effectuiez tous les deux un dépistage des différentes IST et d’envisager le traitement approprié à la chlamydia que tu as contracté un an auparavant.

      En effet, lorsqu’on est dans une relation exclusive avec un ou une partenaire, le plus judicieux est d’effectuer un dépistage des différentes IST et si nécessaire de trouver un moyen de contraception qui vous convient à tous les deux (si vous n’avez pas envie de concevoir un enfant), avant d’envisager l’arrêt du préservatif ou du carré de latex. Vous pouvez vous faire dépister dans un centre de dépistage, dans un centre de planning familial ou dans un laboratoired’analyses médicales sur prescription d’un médecin. Tu trouveras la liste des centres de dépistage en région bruxelloise en cliquant sur le lien suivant: http://www.stpierre-bru.be/fr/service/autres/elisa.html et la liste des centres de planning familial en région bruxelloise en cliquant ici: http://www.loveattitude.be/Liste-des-centres Si tu souhaites plus d’informations sur les IST et leur mode de transmission, tu peux te rendre sur la fiche suivante: http://bruxelles-j.be/?p=30835  ou consulter le guide disponible au lien suivant: http://preventionsida.org/v2/objects/docs/WP/brochureIST-2014.pdf

      N’hésite pas à nous contacter pour toute question supplémentaire.

  5. Tomtom
    le 13 septembre 2016 à 23:15

    Les Hpv transmis par contact peau a peau sont ils cancereux?

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 14 septembre 2016 à 12:05

      Bonjour Tomtom,

      Les HPV peuvent tous être transmis par contact dit « peau à peau », c’est à dire lors de simples caresse sexuelles. Parmi ces HPV, certains peuvent être responsables du développement de cellules pré-cancéreuses et d’un éventuel cancer (si ces cellules ne sont pas détectées et traitées à temps). Il existe aussi d’autres HPV qui peuvent être responsables de verrues génitales, aussi appelées crêtes de coq.

      Si tu souhaites plus d’informations sur les IST et leur modes de transmission, tu peux consulter le guide disponible au lien suivant: http://preventionsida.org/v2/objects/docs/WP/brochureIST-2014.pdf ou la fiche suivante: http://bruxelles-j.be/?p=30835

      N’hésite pas à nous contacter pour toute question supplémentaire.

  6. Gg
    le 9 septembre 2016 à 15:31

    Merci pour la Reponse. enfaite je l’ai fait juste une fois!! et c’est lui qui m’a fait une fellation. Est ce que moi qui a été sucé je pourrais attraper des maladies?

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 12 septembre 2016 à 10:28

      Bonjour Gg,

      Les risques sont les mêmes pour celui qui reçoit la fellation que pour celui qui la fait. Par conséquent si tu as reçu une fellation sans être protégé, tu t’es, en effet, exposé à une ou plusieurs IST.

      On considère que lorsqu’on pratique une fellation avec une personne infectée par:

      • le VIH, la chlamydia et la gonorrhée constitue un risque moyen de contamination.
      • l’hépatite B, la syphilis et l’herpès génital constitue un risque élevé de contamination.
      • le HPV constitue un risque faible de contamination.

      Pour celui qui fait la fellation, le fait d’avaler le sperme d’une personne infectée au VIH ou à n’importe quelle autre IST augmente encore plus les risques d’être contaminé.

      Si tu as un doute, le plus judicieux serait d’effectuer un test de dépistage des différentes IST de manière à être fixée et envisager les traitements appropriés en cas de contamination. Grâce aux tests de dépistage de 4ème génération, il est possible de déceler une infection au VIH seulement 6 semaines après avoir été contaminé. Les autres IST sont décelables entre 6 semaines et 3 mois.

      Tu peux effectuer un test de dépistage en centre de dépistage, en centre de planning familial ou dans un laboratoire d’analyses sur prescription de médecin. Tu trouveras la liste des centres de dépistage en cliquant sur le lien suivant: http://www.stpierre-bru.be/fr/service/autres/elisa.html et la liste des centre de planning familial en cliquant ici: http://www.planningsfps.be/CPF/contacter/Pages/default.aspx

      Si tu souhaites plus d’informations sur les IST et leur modes de transmission, tu peux consulter le guide disponible au lien suivant: http://preventionsida.org/v2/objects/docs/WP/brochureIST-2014.pdf ou la fiche suivante: http://bruxelles-j.be/?p=30835

      N’hésite pas à nous contacter pour toute question supplémentaire.

  7. 47211432
    le 2 septembre 2016 à 19:13

    ma question est la suivante; une femme qui vie avec toi et depister comme toi puis declarer propre sans maladie aucune il ya donc pas de proble de vous lapper le sexes lors des rapports sexexuels?

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 5 septembre 2016 à 11:51

      Bonjour 47211432,

      En effet, le plus judicieux, lorsqu’on est dans une relation exclusive avec un ou une partenaire, est d’effectuer, toi et ton/ta partenaire, un test de dépistage des différentes IST avant d’envisager l’arrêt du préservatif ou du carré de latex (et trouver une méthode contraceptive qui vous convient, si vous n’avez pas le désir de concevoir un enfant ou si nécessaire).

      Vous pouvez effectuer un test de dépistage dans un centre de dépistage, dans un centre de planning familial ou dans un laboratoire sur prescription de votre médecin. Tu trouveras la liste des centres de dépistage en région bruxelloise en cliquant sur le lien suivant: http://www.stpierre-bru.be/fr/service/autres/elisa.html et la liste des centres de planning familial en région bruxelloise en cliquant ici: http://www.loveattitude.be/Liste-des-centres

      Une fois ces dépistages effectués, il est tout à fait possible de pratiquer ce que l’on souhaite sans protection, notamment la fellation et le cunnilingus.

      Si tu souhaites plus d’informations sur les IST et leur mode de transmission, tu peux consulter le guide disponible au lien suivant: http://preventionsida.org/v2/objects/docs/WP/brochureIST-2014.pdf

      N’hésite pas à nous contacter pour toute question supplémentaire.