Bruxelles-J

Peux-tu obtenir une dispense pour te former pendant ton chômage ?

Print this pageEmail this to someoneShare on FacebookTweet about this on Twitter

La dispense te permet de ne pas devoir répondre à toutes les obligations imposées par l’ONEM et ton service régional de l’emploi. Si tu remplis certaines conditions, tu peux bénéficier des allocations de chômage (ou d’insertion) tout en te formant. Les dispenses et les conditions à remplir diffèrent selon le type de formation que tu désires suivre et les formalités à remplir diffèrent selon ton service régional de l’emploi (Actiris, Forem, VDAB, ADG).
Depuis le 1er janvier 2016, le Forem est compétent pour attribuer les dispenses aux chômeurs de Wallonie et l’ADG est compétent pour les chômeurs de la Communauté germanophone.
Depuis le 1er mars 2016, Actiris est compétent pour attribuer les dispenses pour ceux qui habitent en Région de Bruxelles-Capitale.
Depuis le 1er janvier 2017, le VDAB accorde les dispenses des chômeurs qui vivent en Flandre.

Cette fiche détaille essentiellement les dispenses octroyées par Actiris en Région de Bruxelles-Capitale.
Depuis le 1er février 2018, les conditions d’octroi des dispenses à Bruxelles ont été assouplies. Auparavant un an de chômage était souvent nécessaire pour avoir droit à la dispense. Il suffit maintenant d’avoir été indemnisé un seul jour pour pouvoir bénéficier d’une dispense.

Dans tous les cas

Quel que soit le type de formation que tu souhaites entreprendre, la dispense ne sera accordée que si la formation se déroule en semaine et pendant la journée. Il faut également que les cours ou les activités du programme de formation atteignent au moins 4 semaines et au moins 20 heures en moyenne par semaine (ou au moins 27 crédits pour l’enseignement supérieur).
Si ta formation n’atteint pas ces minima ou qu’elle se déroule en semaine après 17 heures ou le samedi, la dispense ne sera pas accordée. Tu peux néanmoins continuer à bénéficier d’allocations si tu continues à respecter les obligations imposées aux chômeurs (voir la fiche « quelles sont tes obligations en tant que chômeur ? » ).

La demande de dispense doit être introduite avant d’entamer les études, la formation ou le stage, auprès de votre organisme de paiement (CAPAC ou syndicat) qui transmettra celle-ci au service Dispenses d’Actiris.

Lorsque tu bénéficies de la dispense, tu ne dois plus être disponible sur le marché de l’emploi ni chercher activement de l’emploi et tu peux refuser un emploi proposé.
Tu dois, par contre, continuer à respecter les autres obligations : être privé de travail et de rémunération, être apte au travail, résider en Belgique et être en possession d’une carte de contrôle et rester inscrit chez Actiris comme chercheur d’emploi.

Dispense pour une formation professionnelle

Il doit s’agir :

  • soit d’une formation organisée ou subventionnée par Bruxelles formation ou par un autre organisme public de l’emploi et de la formation (FOREM, VDAB, ADG) ;
  • soit d’une formation professionnelle individuelle dans une entreprise ou dans un établissement d’enseignement, reconnue par Bruxelles formation ou le VDAB.

Tu dois être chômeur complet indemnisé pour bénéficier de cette dispense. Si tu n’es pas indemnisé, sache qu’il existe des allocations de formation destinées aux jeunes qui suivent une formation professionnelle individuelle en entreprise (FPI – PFI).

L’obtention de cette dispense est simple et même parfois automatique. Si tu dépends d’Actiris, tu trouveras les formalités sur cette page. Si tu dépends du Forem, tu peux consulter cette page.

A la fin de la dispense, le responsable de la formation te délivre un formulaire C 91 que tu dois remettre à ton organisme de paiement.

Dispense pour une formation des classes moyennes ou en alternance

Les formations des classes moyennes sont organisées par l’EFP (ou l’Ifapme ou Syntra ou Iawm). La dispense se demande au moyen du formulaire DV8.
Les formations secondaires en alternance sont organisées par les CEFA. La dispense se demande au moyen du formulaire DV9.
Les formations supérieures en alternance sont organisées par les Hautes Ecoles et les Universités. La dispense se demande au moyen du formulaire DV10.

En Wallonie, tu peux demander une dispense pour une formation des classes moyennes ou pour une formation secondaire en alternance via le formulaire DV94.6.
En Wallonie, tu peux obtenir cette dispense si tu es chômeur complet et que tu appartiens à l’une de ces deux catégories :

  • tu as bénéficié d’au moins 156 allocations (= 6 mois d’allocations) au cours des 2 années qui précèdent la date officielle du début de la formation ;
  • cette formation prépare à des professions pour lesquelles il existe une pénurie significative de main-d’œuvre (la liste des professions concernées en Wallonie est consultable sur le site du Forem).

Pendant ce type de formation, tu reçois une indemnité à charge de ton patron-formateur. Où que tu vives en Belgique, cette indemnité peut être cumulée avec le bénéfice des allocations mais dans une mesure limitée. Tu trouveras les explications à ce sujet sur le site de l’ONEM.

Dispense pour des études de plein exercice

Pour des études secondaires de plein exercice, la dispense se demande au moyen du formulaire DV12.
Pour des études supérieures de plein exercice, la dispense se demande au moyen du formulaire DV13.

A Bruxelles, pour obtenir une dispense pour des études de plein exercice, tu dois remplir toutes ces conditions :

  • être chômeur complet indemnisé ;
  • être inscrit comme élève régulier (pas comme élève libre) et suivre les activités imposées par le programme ;
  • ne pas avoir un diplôme de l’enseignement secondaire (pour DV12) ou de fin d’études de l’enseignement supérieur (sauf dérogation accordée par le Service dispense d’Actiris) pour DV13 ;
  • pour le supérieur, suivre des études qui mène à un diplôme qui est repris dans la liste des métiers en pénurie. Lorsque le diplôme mène à un métier non repris dans cette liste, l’octroi de la dispense est laissé à l’appréciation du Service Dispenses d’Actiris ; celui-ci tient compte, notamment, des compétences acquises, du bilan professionnel, du projet professionnel, le cas échéant du plan d’accompagnement, des besoins du marché du travail.

En Wallonie, pour obtenir une dispense pour des études de plein exercice, tu dois remplir toutes ces conditions :

  • être chômeur complet indemnisé ;
  • avoir terminé depuis 2 ans au moins tes études ou ton apprentissage à la date officielle du début de la première année scolaire académique ;
  • avoir bénéficié d’au moins 312 allocations (= un an d’allocations) au cours des 2 années qui précèdent la date officielle du début de la première année. Si tu n’as pas bénéficié d’au moins 312 allocations, tu peux néanmoins obtenir une dispense pour entamer de telles études pour autant que ces études préparent à des professions pour lesquelles il existe une pénurie significative de main-d’œuvre. La liste des professions concernées pour la Wallonie est consultable sur le site du Forem.
  • être inscrit comme élève régulier (pas comme élève libre) et suivre les activités imposées par le programme ;
  • ne pas avoir un diplôme de fin d’études de l’enseignement supérieur (sauf dérogation accordée par le directeur du Forem).

Pour obtenir cette dispense en Wallonie, tu dois te présenter à ton organisme de paiement et laisser compléter un formulaire D93 par l’établissement d’enseignement.

Dans toutes les régions du pays, cette dispense est accordée pour la durée d’une année scolaire, y compris les périodes de vacances. Elle peut être prolongée si l’année est réussie.

Dispense pour une autre formation, stage ou études

Les formations ou études visées par cette dispense sont toutes celles qui ont une autre forme que celles décrites plus haut. Cela concerne notamment l’enseignement de promotion sociale.
Cela concerne également les conventions d’immersion professionnelle.

La dispense se demande au moyen du formulaire DV5.

Depuis le 1er février 2018, il n’est plus nécessaire de suivre des études pour un métier en pénurie OU d’avoir bénéficié des allocations de chômage pendant un an pour obtenir cette dispense à Bruxelles.
Par contre, c’est toujours le cas en Wallonie.

Pour une formation ou un stage à l’étranger (ou des études dans le cadre du Programme Erasmus+), il existe une nouveau formulaire spécifique : le DV14.
Dans ce cas, tu dois résider à l’étranger pendant la durée des études, de la formation ou du stage. La dispense est accordée pour une période de 3 mois maximum par année civile. Elle peut être prolongée jusqu’à un an pour raison exceptionnelle.

Si tu cherches des informations sur les différentes formes d’enseignement qui existe, tu peux consulter la section étudier et se former de notre site.

Tu as une question ?

Remplis le formulaire ci-dessous.

Ton adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec un *

*


124 questions pour “ Peux-tu obtenir une dispense pour te former pendant ton chômage ?

  1. Hanon
    le 11 octobre 2018 à 18:00

    Bonjour
    La question est la suivante
    Je suis chômeuse et en formation de bachelier soins infirmiers en promotion sociale j’ai une dispense pour mes études . Est ce que avec mon statut je peux travailler comme étudiante ? Sachant que j’ai 39 ans
    Merci

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 19 octobre 2018 à 10:54

      Bonjour Hanon,

      Malheureusement les travailleurs ou les demandeurs d’emploi qui suivent une formation ou des études ne peuvent pas être considérés comme ayant le statut d’étudiant au sens de la loi car ils ne sont pas étudiants à titre principal.

      Tu trouveras toutes les informations sur les conditions pour pouvoir bénéficier d’un statut d’étudiant dans le cadre du travail dans la fiche suivante: http://bruxelles-j.be/travailler/travailler-pendant-tes-etudes/qui-est-etudiant-et-qui-peut-conclure-un-contrat-doccupation-etudiant/

      Tu pourrais néanmoins t’adresser au contrôle des lois sociales afin de leur exposer ta situation et voir avec eux si, dans ton cas, un inspecteur du travail t’accorderait quand même le droit de travailler sous statut étudiant.

      J’espère avoir répondu à ta question! N’hésite pas s’il te faut d’autres informations!

  2. Joru
    le 1 octobre 2018 à 14:06

    Bonjour,

    Je compte suivre une formation de web developper via Bruxelles Formation qui débute seulement en Mars et dure 13 mois, dont les session d’information sont en Février, je ne peux donc pas m’y inscrire pour le moment. Dans l’attente, je suis des formations en ligne en web development (non Bruxelles-formation) afin de m’avancer et de compléter la formation que je vais entreprendre en mars, et en Février une fois inscrit je pourrais donc faire ma demande de dispense.

    Je suis ces études à temps complet et j’ai également complété des modules d’initiation en ligne chez TechnofuturTIC.

    En revanche, comme je n’ai pas de dispense pour le moment, je suis toujours sous les contraintes d’un demandeur d’emploi, alors que je sais que je vais suivre cette formation en Mars. Y a t’il quoi que ce soit que je puisse faire ? Dois-je continuer à rechercher un emploi durant ma formation auto-didacte, sachant qu’en Mars je compte dans tous les cas suivre cette formation ? (qui est une réorientation professionnelle, je ne peux donc pas déjà chercher un emploi dans le domaine, qui est d’ailleurs un domaine en pénurie). Je me vois mal faire des entretiens d’embauche tout en sachant pertinemment que je partirais ensuite en début d’année, sachant que cela impacte également ma capacité à suivre des formations en ligne afin de parfaire mon parcours en attendant…

    Y a t’il quoi que ce soit que je puisse faire ?

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 16 octobre 2018 à 10:33

      Bonjour Joru,

      Pendant ta formation à distance, tu devras effectivement continuer à répondre aux obligations imposées aux chômeurs, et notamment à celle d’être disponible sur le marché de l’emploi.

      Tu pourrais éventuellement parler de ton projet de formation de mars et de ta reconversion professionnelle à ton conseiller auprès du service emploi de ta région (Actiris, ADG, Forem, VDAB); ceci dit tu devras effectivement continuer à effectuer des recherches emploi malgré que tu sois occupé avec ton apprentissage en ligne.

      Pour tes entretiens, tu pourrais expliquer aux employeurs que tu rencontres que tu disposes d’un nouveau projet professionnel, mais il faudra alors s’assurer que l’employeur ne communique pas au service emploi de ta région que tu as refusé de travailler pour son entreprise car cela pourrait avoir un impact sur les évaluations de ton comportement de chercheur d’emploi.

      Tu pourrais aussi éventuellement t’assurer d’avoir l’aval de ton conseiller emploi pour ta proposition de formation afin qu’il te soutienne dans ton projet.

      En effet, il faut savoir qu’en principe pour pouvoir suivre une formation sans devoir chercher un emploi, tu dois demander une dispense .

      D’autres questions ? N’hésite pas à nous recontacter!

  3. Joyce
    le 28 septembre 2018 à 19:02

    Bonjour,
    Je suis en dernière année d’études en ergothérapie. J’ai travaillé en 2007, j’ai effectué un emploi étudiant d’un mois; et cette année j’ai travaillé de mi juin à fin sept, en tant qu’employée.
    Je suis maman d’un enfant allant au primaire, et je pourvois seule à nos besoins. Je n’ai aucune aide, ni de bourse d’études, ni d’allocations.

    Puis je solliciter une dispense, voire une aide quelconque, sachant que je suis française.

    Cordialement

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 8 octobre 2018 à 17:17

      Bonjour Joyce,

      Pour ouvrir un droit aux allocations de chômage en Belgique, si on a moins de 36 ans, il faut arriver à prouver 312 jours de travail (1 an). Le nombre de jours que tu indiques ne semble donc pas suffisant. Vous trouverez les démarches pour demander des allocations de chômage sur cette page : http://bruxelles-j.be/droits-sociaux/tes-droits-au-chomage/quelles-demarches-dois-tu-effectuer/

      Par contre, si tu as travaillé en France avant d’arriver en Belgique tu pourras peut être les valoriser pour comptabiliser le nombre de jours recquis (le travail étudiant ne compte pas). Mais tu dois avoir travaillé au moins 3 mois en Belgique. Si c’est le cas , tu devrais arriver à pouvoir ouvrir un droit aux allocations de chômage si tu prouves assez de jours de travail selon une période référence (voir plus haut).

      En ce qui concerne les citoyens européens et les membres de leur famille, il n’y a?:

      – pas de droit à l’aide du CPAS pour le citoyen qui a invoqué ou possède la qualité de chercheur d’emploi et les membres de sa famille pendant toute la période au cours de laquelle il séjourne en cette qualité sur le territoire belge?;
      – pas de droit à l’aide du CPAS pour celui qui a invoqué ou possède une autre qualité et les membres de sa famille pendant les trois premiers mois de séjour sur le territoire belge.

      Il faut savoir que le CPAS n’est pas obligé d’octroyer des aides pour les études ou la formation professionnelle au citoyen européen ou non européen. Attention, cependant, demander une aide sociale peut avoir des conséquences néfastes sur le droit au séjour d’un citoyen européen ou non européen, et cela même s’il a droit à cette aide?! Normalement, le CPAS doit informer les demandeurs d’aide du risque pour leur droit de séjour. En effet, le citoyen européen, les membres de sa famille, les membres étrangers de la famille d’un Belge, ne doivent pas devenir une « charge déraisonnable » pour le système d’aide sociale, et ce, durant les 5 premières années du séjour en Belgique.

      Plus d’infos: http://bruxelles-j.be/droits-sociaux/obtenir-de-laide-du-cpas/quelles-sont-les-aides-fournies-par-le-cpas-a-qui-sadressent-elles-quelles-sont-les-conditions/

      Nous te Conseillons d’introduire une demande d’allocations d’études si tu poursuis des études de plein exercice. Il se peut que tu  y ait droit. Pour les allocations familiales, cela vaut la peine d’en discuter avec Famifed. Il est possible qu’elle puisse ouvrir un droit.

      N’hésite pas si tu as besoin de plus d’informations

  4. Mahamadou
    le 21 septembre 2018 à 12:55

    Bonjour.
    J’ai bénéficié de dispense pour des études de plein exercice l’année passée master 1 en informatique a l’Université. Je n’ai pas validé l’année avec moins de 45 etcs. Et cette année je me suis inscrit avec des cours de master 1 et 2. Sachant que pour avoir une prolongation de dispense il faut valider l’année d’avant. Pensez vous que la dispense pourrait être accordé ou bien il faut passer par une dérogation directement pendant la demande. Ou bien ne pas introduire la demande de dispense et poursuivre les études tout en étant inscrit comme demandeur d’emploi pour ne pas avoir des problème avec le chômage. Je ne veux pas absolument laisser cette formation puisse que ça serait ma dernière année.

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 1 octobre 2018 à 12:28

      Bonjour Mahamadou,

      Il faut que tu introduises ta demande de renouvellement de dispense. Nous te conseillons d’y joindre une lettre qui expliquerait la situation et si possible d’expliquer les raisons de ton échec.
      Nous te conseillons d’insister sur le fait qu’il te reste peu de crédits à valider pour pouvoir obtenir ton diplôme.
      Si la demande de dispense est refusée, tu pourras peut-être tenter un recours au Tribunal du travail.
      Mais tu ne peux pas suivre des études universitaires en cours du jour tout en bénéficiant d’allocations de chômage si tu n’as pas obtenu la dispense.

      Bien à toi

      • Mahamadou
        le 2 octobre 2018 à 07:39

        Bonjour,

        je sais que je pourrais introduire un recours si la demande est refusée. Mais est ce que je continue à recevoir des allocations de chômage pendant le recours si la demande est refusée, ou bien est ce que Actiris ne va pas me demandé de me désinscrire, ce que je ne ferais jamais.

        vous dites « Mais tu ne peux pas suivre des études universitaires en cours du jour tout en bénéficiant d’allocations de chômage si tu n’as pas obtenu la dispense. » c’est à dire après la demande de dispense en cas de refus ou sans introduire la demande.

        • Infor Jeunes Bruxelles
          le 2 octobre 2018 à 10:13

          Bonjour Mahamadou,

          Pendant la procédure de recours, tu ne pourras pas prétendre à des allocations de chômage malheureusement (sauf si tu interromps tes études). Tu pourrais essayer d’obtenir l’aide du CPAS pendant cette procédure.

          Pour ta 2e question, c’est bien cela. Tu perds le droit au chômage si tu continues de suivre tes études dans avoir obtenu la dispense (que ce soit parce qu’elle a été refusée ou parce que tu n’as pas introduit de demande).

          Bien à toi

          • Mahamadou
            le 2 octobre 2018 à 12:34

            Bonjour,

            Comme la probabilité est très faible pour obtenir cette dispense je pense qu’il serait meilleur pour moi de rester demandeur d’emploi de rechercher activement du travail, et continuer à poursuivre ses études en parallèle. parce que même si je trouve du travail je n’abandonnerai pas la formation puisse que je suis presque à la fin.

            Merci

            • Infor Jeunes Bruxelles
              le 2 octobre 2018 à 14:08

              Bonjour,

              A toi de choisir ce que tu préfères. Mais sache que si Actiris ou l’ONEM s’aperçoit que tu t’es inscrit cette année à plus de 27 crédits et que tu as bénéficié en même temps des allocations (sans avoir de dispense), tu risques de devoir rembourser toutes les allocations indues. En outre, une exclusion de plusieurs semaines est également possible.

              Bien à toi

               

  5. Ulb
    le 18 septembre 2018 à 22:46

    Bonjour
    Je voudrais savoir est ce qu’il y a dispense de transport commun pour les chomeurs qui suivre les universités?
    Est il Possible d’avoir 2dispenses en meme temp. Dispenses transport en plus dispenses etude supereur?
    Merci

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 26 septembre 2018 à 16:14

      Bonjour Ulb,

      Ta question n’est pas très claire. Nous ne comprenons pas ce que tu entends par « dispense de transport en commun »? Parles-tu d’une réduction en tant que demandeur d’emploi ou étudiant. Pour cela, il faudra te renseigner directement auprès de la société de transport que tu utilises pour connaitre les différentes réductions possibles.

      N’hésite pas à nous recontacter si tu as souhaites préciser ta situation ou si tu as d’autres questions.

  6. Prosoc
    le 18 septembre 2018 à 15:40

    Bonjour,

    si une étudiante tombe enceinte lors de sa formation (pour laquelle elle est dispensée), peut-elle la terminer pendant son congé de grossesse (il lui restera un mois de formation)?

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 2 octobre 2018 à 11:04

      Bonjour Prosoc,

      De manière générale, le congé de maternité dure en principe 15 semaines. Le congé, qui est pris avant l’accouchement, est appelé congé prénatal et peut durer maximum six semaines; le congé, qui commence le jour de l’accouchement, est appelé congé postnatal et doit durer au minimum neuf semaines.

      A partir du septième jour qui précède la date présumée de l’accouchement, la travailleuse enceinte doit toutefois rester chez elle: c’est le repos obligatoire. Dans ta situation, tu peux continuer à suivre ta formation sauf 1 semaine avant ton accouchement et 9 à 12 semaines après ton accouchement. Tous deux sont des repos obligatoires mais les autres jours de congés sont facultatifs et récupérables.

      Plus d’infos: http://www.emploi.belgique.be/detailA_Z.aspx?id=818#AutoAncher5

      N’hésite pas si tu as besoin de plus d’informations

  7. fanny
    le 13 septembre 2018 à 16:35

    Bonjour,

    Je suis diplômée en assistant en psychologie et d’un CAP (mon but étant d’enseigner la psychologie) Je ne peux plus du tout enseigner ce que je voulais depuis les nouvelles réformes et de plus, avec les nouvelles lois, mon diplôme d’assistant en psychologie ne permet plus beaucoup d’emploi. J’ai donc un véritable blocage avec mes deux diplomes. Je suis demande d’emploi et ai suivis mon CAP en cherchant du boulot en meme temps, je suis isolée.

    J’ai fais une demande de dispense au forem afin de reprendre des études en sciences de l’éducation qui a été refusée. J’ai fais un recours argumentant que mes diplômes ne donnent accès à rien du tout et que je suis bloquée concernant mon projet professionnel de devenir enseignante. La meilleure chose à faire pour moi est de reprendre des études. Comment faire pour y avoir quand même droit ?? Comment faire valloir ma situation aupres de quelqu’un qui considérera les particularités de celles ci ?
    Puis je demander à un conseiller du Forem d’inscrire dans mon projet que je suis tenue de suivre une formation afin de trouver de l’emploi? Quelles sont les solutions proposées à quelqu’un comme moi qui a fait 4 ans d’études et puis se retrouve confrontée à des lois qui l’empêche de trouver de l’emploi?

    Merci de m’aider dans cette situation désespérante,

     

    Fanny

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 20 septembre 2018 à 19:10

      Bonjour Fanny,

      Le recours a-t-il déjà été introduit ?
      Cela semble en effet la seule possibilité pour essayer d’obtenir l’autorisation d’étudier tout en ayant droit au chômage.
      Tu peux contester la décision du Forem devant le Tribunal du travail. Le délai pour introduire ce recours est de 3 mois.
      Nous te conseillons d’en discuter avec un service juridique ou un avocat. Tu peux par exemple demander conseil à ce service juridique gratuit:
      L’atelier des droits sociaux
      Rue de la Porte Rouge 4
      1000 – Bruxelles
      02.512.71.57
      02.512.02.90
      Pour le service emploi/sécurité sociale :
      Mardi de 9h à 12h et de 13h à 16h
      Mercredi de 9h à 12h.

      Bien à toi

  8. Sarah
    le 12 septembre 2018 à 22:20

    Bonjour,

    Je suis étudiante en dernière année dans la formation d’institutrice, ayant ratée cette année avec quelques cours à repasser. Je voulais savoir si j’avais droit à une aide en tant qu’étudiante ? Si oui, à  qui dois-je m’adresser ?

    Merci d’avance

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 1 octobre 2018 à 14:14

      Bonjour Sarah,

      Excuse-nous pour le délai de réponse, ta question avait été perdue.

      Lorsqu’on est en état de besoin, il est possible de demander de l’aide au CPAS de la commune dans laquelle on vit. L’aide du CPAS n’est pas automatique et c’est seulement après enquête sociale que le CPAS déterminera s’il peut t’aider et comment. Normalement, en tant qu’étudiante, c’est à tes parents de subvenir à tes besoins. De ce fait, les revenu de tes parents seront pris en compte dans l’analyser de ta demande.

      Il est également parfois possible de demander de l’aide au service social de son école. N’hésite pas à te renseigner auprès de ton établissement pour voir si un tel service existe et quelles sont les conditions pour être aidé.

      Tu es ici sur une page qui concerne les demandeurs d’emploi. Il n’est possible d’obtenir une allocation de l’ONEm que si on a effectué un stage d’insertion ou si on prouve suffisamment de jour de travail.

      N’hésite pas à nous recontacter si tu as d’autres questions.

  9. domi
    le 12 septembre 2018 à 16:41

    bonjour

    c’est très difficile de s’y retrouver entre les conseils des uns et des autres

    voici mon parcours

    fin des études secondaires à 19 ans, diplôme ens général

    on me dit que je dois m’inscrire comme demandeur d’emploi au forem ce que je fais

    ensuite volontariat de deux fois 5 mois, reconnus par période de formation par le forem avec 2 évaluations positives et donc mon stage d’insertion termine le 31 juillet 2018

    du coup on me dit que je n’ai plus droit aux alloc familiales mais que je peux reprendre ce droit lors de la reprise de mes études au 15 septembre 2018

    on me dit également que je dois entretemps m’inscrire à la caisse d’allocations de chômage la capac, sinon je perd le bénéfice du stage d’insertion

    ce que j’ai fait

    du coup je suis perdue

    que dois je faire maintenant précisément? à qui m’adresser d’abord avec la reprise des études?

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 20 septembre 2018 à 16:13

      Bonjour Domi,

      Si tu es inscris comme demandeur d’emploi et que tu bénéficies d’allocation d’insertion, tu ne pourras bénéficier d’allocations familiales.

      Tu as bien fait d’introduire une demande d’allocations d’insertion à un organisme de paiement. Cela te permettra de pouvoir bénéficier des allocations d’insertion pendant tes études (à la place des allocations familiales) si tu obtiens une dispense du Forem.

      Si tu n’obtiens pas la dispense ou si tu ne la demandes pas, tu dois te désinscrire du Forem pour suivre tes études et ne plus rentrer de carte de contrôle. Tu récupéreras le droit aux allocations familiales (à la place des allocations d’insertion). A la fin de tes études, tu pourras récupérer immédiatement ton droit aux allocations d’insertion (sans devoir refaire un stage d’insertion)

      En principe, les allocations d’insertion ne sont pas compatibles avec les études sauf si tu obtiens une dispense. S’il s’agit de cours qui nécessitent une dispense pour pouvoir être suivis tout en bénéficiant d’allocations d’insertion, tu devras demander cette dispense: http://bruxelles-j.be/droits-sociaux/tes-droits-au-chomage/peux-tu-obtenir-une-dispense-pour-te-former-pendant-ton-chomage/

      Il s’agira généralement de la dispense pour « autres études, autres formations ou un stage : »https://www.leforem.be/particuliers/dispenses.html

       

      N’hésite pas si tu as besoin de plus d’informations

  10. Ame
    le 11 septembre 2018 à 22:04

    Bonsoir,
    L’an dernier j’ai fait une demande de dispense pour suivre une formation continue de plein exercice à la haute école et elle a été acceptée.
    Ici, j’ai reçu mes résultats et je n’ai pas validé mon année
    Je voulais savoir s’il était possible de refaire une demande de dispense pour ma première année en sachant que je peux prendre des cours de 2e?
    Et si elle allait être acceptée?
    Je remplis toutes les conditions excepté le fait que j’ai raté mon année.
    Merci de votre réponse

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 20 septembre 2018 à 15:26

       

      Bonjour Ame,

      En principe, il faut valider son année pour pouvoir obtenir une prolongation de sa dispense.

      Techniquement, si tu as réussi moins de 45 crédits, ton année n’est pas considérée comme validée et ta dispense sera sans doute refusée.

      Ceci dit, les règles du décret paysage (inscription par bloc), te permettront peut-être de pouvoir mettre en avant le fait d’être inscrit à plus 27 crédits (comprenant des cours de bloc 2) plutôt que ton échec.

      D’autres questions ? N’hésite pas à nous recontacter!

  11. Augustin
    le 9 septembre 2018 à 17:51

    Bonjour,
    J’ai obtenu une dispence du Forem pour suivre des études à la haute école. Puis-je faire une demande de bourse d’etude malgré que j’habite chez mes parents et que perçois des allocations de chômage?
    Merci.

  12. Tess
    le 9 septembre 2018 à 09:39

    Bonjour je viens d’ apprendre pour la degrisivite du chômage pour 2019 et pour les personnes qui ont 33 % d’ invalidité et isolée seront aussi touché par la degrisivite et de combien de pourcentage le chômage va être decendue pour 2019 merci

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 13 septembre 2018 à 14:45

      Bonjour Tess,

      Nous ne pourrons malheureusement répondre à ta question de manière précise.

      Il semblerait que ce que tu as entendu soit des projets de lois et donc, pas encore d’actualité. Nous ne pouvons malheureusement pas prédire ce que le nouveau gouvernement mettra en place, et encore moins les délais dans lesquels cela sera effectué (si cela s’avère être une modification effective).

      Dans tous les cas, actuellement, les personnes reconnu comme ayant une inaptitude permanente au travail d’au moins 33 % par le médecin de l’ONEm ne sont effectivement pas concernés par la dégressivité, mais nous ne pouvons rien te garantir pour l’année 2019.

      Tu pourrais peut-être essayer de contacter le service réglementation de l’ONEm pour savoir s’ils disposent de plus d’informations : reglement@onem.be .

      D’autres questions? N’hésite pas à nous recontacter!

  13. Marie christine
    le 6 septembre 2018 à 13:42

    Bonjour aillant eux une dispenses jusque juin 2018 si je reintroduit une nouvelle dispenses pour 2018 2019 serais je autoriser

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 10 septembre 2018 à 15:12

      Bonjour Marie Christine,

      Cela peut dépendre du type de dispense que tu as obtenu. S’il s’agit d’une prolongation de dispense parce que tu suis une formation de plus d’un an et que tu as réussi cette année, la dispense devrait automatiquement être accordée pour que tu puisses continuer ta formation.

      S’il s’agit d’une nouvelle demande de dispense pour suivre une autre formation, cela dépendra du type de dispense obtenu précédemment et du type de dispense demandé pour cette année.

      Si tu veux avoir une réponse à l’avance, tu peux contacter le service Dispense d’Actiris qui analysera ta demande (sans avoir à entrer un vrai de demande dispense directement): http://www.actiris.be/ce/tabid/917/language/fr-BE/Dispense-de-disponibilite.aspx (dernier point: Plus d’infos?)

      N’hésite pas à nous recontacter si tu as d’autres questions.

  14. Bruno
    le 3 septembre 2018 à 21:42

    Bonjour,

    j’aimerais connaitre la date limite pour une demande de dispense pour des études en haute école sachant que je serai dans les conditions requises à partir du 10 septembre .

    Merci d’avance !

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 7 septembre 2018 à 11:46

      Bonjour,

      Il n’y a pas de date limite d’introduction de demande de dispense de chômage pour suivre des études. Néanmoins, il vaut mieux l’introduire le plus rapidement possible pour avoir la réponse au plus vite. En effet, si tu commences à suivre les cours et que tu reçois ensuite une réponse négative pour ta dispense, tu devras abandonner tes cours pour récupérer le chômage. En outre, tu devras rembourser les allocations perçues depuis le début des cours.
      N’hésite pas à te renseigner auprès de ton service régional de l’emploi. Si tu vis à Bruxelles, il s’agit d’Actiris. Actiris insiste pour que la demande de dispense soit introduite avant d’entamer les études, la formation ou le stage, auprès de ton organisme de paiement (CAPAC ou syndicat) qui transmettra celle-ci au service Dispenses d’Actiris.

      Tu trouveras toutes les informations sur les dispenses de chômage pour suivre des études, une formation ou un stage sur le site de ton service régional de l’emploi et sur cette fiche de l’ONEM:
      http://www.onem.be/fr/documentation/feuille-info/t58

      J’espère avoir répondu à ta question! N’hésite pas s’il te faut plus d’informations!

  15. cris3366@hotmail.com
    le 31 août 2018 à 21:52

    Bonsoir,
    J’ai entrepris les démarches pour obtenir une dispense. Elle m’a été refusée, je n’arrivais pas au 20h semaine. Puis je rajouter une autre formation, elle est en relation avec la précédente. Merci de votre réponse.

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 5 septembre 2018 à 14:03

      Bonjour cris 3366,

      Non, à priori, ce n’est pas possible.
      Quel que soit le type de formation que tu souhaites entreprendre, la dispense ne sera accordée que si la formation se déroule en semaine et pendant la journée. Il faut également que les cours ou les activités du programme de formation atteignent au moins 4 semaines et au moins 20 heures en moyenne par semaine (ou au moins 27 crédits pour l’enseignement supérieur).
      Additionner plusieurs « petites » formations pour atteindre les minima ne permettra pas de pouvoir prétendre à une dispense.
      Si ta formation n’atteint pas ces minima ou qu’elle se déroule en semaine après 17 heures ou le samedi, la dispense ne sera pas accordée. Tu pourras néanmoins continuer à bénéficier d’allocations si tu continues à respecter les obligations imposées aux chômeurs.

      Pour avoir une réponse certaine, tu peux t’adresser directement au service dispense de ton service régional de l’emploi.

      Nous restons à ta disposition si tu as d’autres questions!

  16. René
    le 30 août 2018 à 14:24

    Bonjour,

    j’ai une bachelier kinésitherapie à l’étranger, mais bientôt je serais au chômage. Est-ce que j’ai la possibilité de suivre une master en kinésitherapie (année unique) et recevoir des allocations de chômage?

    Merci beaucoup de votre reponse,

    René

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 5 septembre 2018 à 10:15

      Bonjour René,

      Il nous manque des informations pour répondre de façon précise à ta question.

      Pour se faire accepter en université ou haute école belge sur base d’un diplôme obtenu à l’étranger, il faudra que tu t’adresses directement à l’université ou la haute école dans laquelle tu souhaiterais étudier.

      Concernant les allocations de chômage, il nous manque également des informations pour te répondre de façon claire. As-tu déjà travaillé en Belgique? As-tu travaillé à l’étranger?
      Je t’invite à lire cette fiche pour t’informer sur les conditions d’accès aux allocations de chômage en Belgique sur base d’un travail à l’étranger: http://www.onem.be/fr/documentation/feuille-info/t31#h2_1

      Il n’y a que quelques pays hors UE pour lesquels le fait d’y avoir travaillé peut ouvrir l’accès aux allocations de chômage en Belgique (tu trouveras la liste de ces pays dans le tableau repris dans la fiche de l’ONEM). Il faut également pouvoir prouver une certaine période de travail en Belgique avant d’ouvrir le droit aux allocations. Tu trouveras également ces informations dans la fiche de l’ONEM.

      Si tu ouvres ton droit aux allocations de chômage, il faudra que tu demandes une dispense pour pouvoir étudier tout en touchant des allocations. Tu trouveras les informations à ce sujet en haut de cette page.

      J’espère avoir répondu à ta question! N’hésite pas s’il te faut d’autres infos!

  17. Sophie
    le 30 août 2018 à 11:12

    Bonjour,

    Je me tourne vers vous car mon syndicat est incapable de me renseigner précisément.

    Je termine mon article 60 dans un mois et j’aimerais reprendre une formation afin de vite retrouver un emploi.

    Ayant déja bénéficié d’une dispense il y a 3 ans, j’aimerais savoir si il est possible de bénéficier d’une 2éme afin de ‘geler’ la dégressivité de mes allocations de chômage.

    Merci beaucoup pour votre réponse.

    Sophie

     

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 7 septembre 2018 à 12:00

      Bonjour Sophie,

      Cela peut dépendre du type de dispense que tu as eu il y a 3 ans. En principe, la dispense pour suivre des études de plein exercice ne peut être accordée qu’une seule fois et dans ce cas, il ne sera pas possible d’en obtenir une deuxième. Si tu as suivis ou si tu suis un autre type de formation, tu devrais pouvoir obtenir la dispense si tu réponds aux conditions.

      L’octroi des dispenses dépend maintenant des organismes régionaux pour l’emploi (Actris, Forem, Vdab, Adg). Tu peux donc vérifier les conditions sur le site de ton organisme régional ou en parler directement avec eux.

      N’hésite pas à nous recontacter si tu as d’autres questions.

  18. Mstr Lorenzo
    le 28 août 2018 à 21:47

    Bonjour,

    J’ai travaillé jusqu’au mois de juin, Depuis je suis passé à des allocations de chomages.

    J’aimerais reprendre des études en bachelier comptable, pourrais-je obtenir une dispense du chomage ?

     

    Bien à vous.

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 3 septembre 2018 à 10:59

      Bonjour Lorenzo,

      Sans connaître plus en détail ta situation, nous ne pouvons pas te répondre.
      Le plus simple pour le savoir serait d’introduire directement ta demande de dispense à ton service régional de l’emploi. Le formulaire à introduire dépend de ta région et du type d’études dont il s’agit (plein exercice ou promotion sociale).

      Bien à toi

  19. SabrinaHam
    le 27 août 2018 à 20:43

    J’ai obtenu une dispense de l’Onem, pour suivre des cours de plein exercice, pour faire un bachelier enseignement (Régendat sciences éco). J’ai réussi la 1ère année, mais la 2ème je n’ai pas validé mes stages, ce qui veut dire que même si j’ai réussi tout le reste je n’ai pas accès à mes stages de 3ème. Le découpage des unités et crédits fait que j’ai donc accès à 25 nouveaux crédits. Or pour bénéficier d’une dispense je dois pouvoir avoir accès à 27 nouveaux crédits. Je me suis déjà informée au service des dispenses (je dépends de Bruxelles), ils m’ont confirmé qu’aucune dérogation n’est possible. Ma question est la suivante: Que puis-je faire pour ne pas jeter à la poubelle 2 années scolaires! Je suis complètement perdue!

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 31 août 2018 à 16:39

      Bonjour Sabrina,

      Nous te conseillons quand même t’introduire une demande au service dispense d’Actiris. Si la demande est refusée, tu pourras toujours tenter un recours. Et pendant ces procédures, tu pourrais introduire une demande d’aide au CPAS de ta commune (pour autant que tu remplisses les conditions: http://www.bruxelles-j.be/?p=185).

      A part cela, nous ne voyons malheureusement aucune autre solution. Mais tu peux toujours demander conseil à ce service juridique gratuit:
      L’atelier des droits sociaux
      Rue de la Porte Rouge 4
      1000 – Bruxelles
      02.512.71.57
      02.512.02.90
      Pour le service emploi/sécurité sociale :
      Mardi de 9h à 12h et de 13h à 16h
      Mercredi de 9h à 12h.

      Bien à toi

  20. tahcel
    le 26 août 2018 à 12:54

    Bonjour, je vais reprendre des études en  haute école,je  vais faire une demande de dispense. Puis-je aussi faire une demande pour une bourse ? Et si non,le forem peut-il intervenir dans les frais d’inscriptions ?

    Merci

  21. Beata
    le 22 août 2018 à 20:10

    Bonjour,

    J’aimerais juste savoir si j’ai une dispense, que je commence un cycle et que je me rends compte que ce n’est pas ce que j’aime, mais que je réussi mon année, est-ce que je peux me réorienter dans une autre section en bénéficiant toujours de la dispense ?

    Exemple, je commence un bachelier éducateur mais à l’issue de la première année, je me décide plutôt pour instituteur primaire, est-ce que la dispense sera encore accordée si je passe en 1ère instit primaire?

    Merci d’avance pour votre réponse,

    Bonne soirée à tous

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 29 août 2018 à 17:38

      Bonjour Beata,

      Non, en principe, tu n’as pas droit à un changement d’orientation.
      Il est en effet prévu que tu ne puisses bénéficier de cette dispense qu’une seule fois.
      Cependant, si tu te retrouves dans cette situation, cela vaudra la peine de toujours tenter de réintroduire une demande de dispense.
      N’hésite pas à envoyer un email directement au service dispense d’Actiris pour leur poser la question: dispenses@actiris.be

      Bien à toi

  22. arielle
    le 21 août 2018 à 01:02

    Bonjour,
    Je suis au chômage indemnisé depuis 4 mois, j’ai trouvé une formation de 1 an en semaine temps plein pour être animatrice et donc a la fin de la formation j’aurai un brevet. La formation se fait au cfa avec Bruxelles formation.j’aimerai bien savoir quels documents je dois remettre a mon organisme de paiement pour introduire ma demande de dispense et quels documents je dois faire remplir par ma formation? J’ai un rdv avec le personnel de ma formation le 29 août pour les formalités administratives avant de commencer la formation. Des que j’ai les documents nécessaires complétés pour la dispense, je dois les remettre a l’organisme de paiement c’est bien ça? Et en combien de temps la demande est acceptée?
    Merci d’avance pour votre réponse.

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 29 août 2018 à 17:33

      Bonjour Arielle,

      Si la formation que tu vas suivre est considérée comme une formation professionnelle, tu trouveras les infos sur cette page : http://www.actiris.be/Portals/33/version%2023%2003%202018%20Article%207%20DISP.pdf

      Tu y verras ceci :

      Quelles formalités ?
      Avant d’entamer la formation
      – Vous n’avez pas de démarche à effectuer. La dispense est accordée automatiquement pour les formations professionnelles organisées ou subventionnées par Bruxelles Formation, le VDAB ou l’ADG.

       

      Concernant la question du délai pour que la demande de dispense soit acceptée ou non, je ne pourrais te répondre. Tu peux éventuellement envoyer un email directement au service dispense d’Actiris pour leur poser la question (dispenses@actiris.be)

       

      J’espère avoir répondu à ta question! N’hésites pas s’il te faut plus d’infos!

  23. Kiwi
    le 17 août 2018 à 19:38

    Bonjour,
    je comptais reprendre les études, je ne sais pas encore lesquel mais ça sera en haute école.
    Je ne comprends pas lorsque vous dites « élève régulier » ?
    Si une école ne prends pas de liste de présence je ne pourrais pas bénéficier de la dispense ?

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 22 août 2018 à 12:03

      Bonjour Kiwi,

      Il s’agit d’un terme signifiant que tu es un élève inscrit pleinement pour l’année en ce compris ayant la possibilité de passer les examens. Ce terme est en opposition avec celui d’élève libre. L’élève libre, dans l’enseignement supérieur, est un élève qui est autorisé à assister au cours mais qui n’est pas considéré comme élève officiel ayant accès aux passages d’examen (et n’ayant donc pas accès au diplôme).

      Même si les présences ne sont pas prises, il est prévu par la loi que l’élève sous dispense doive effectivement suivre les activités imposées par le programme. Cependant, sans prise de présence, l’organisme régional pour l’emploi n’est effectivement pas en mesure de vérifier ton assiduité. Attention que cela comprend également l’obligation de présenter ces examens.

      Il est tout à fait possible d’obtenir une dispense pour suivre des études en haute école ou à l’université même si l’établissement ne tient pas de cahier de présences.

      N’hésite pas à nous recontacter si tu as d’autres questions.

  24. Coco rico
    le 10 août 2018 à 19:41

    Bonjour, suite a votre réponse, vos renseignements m on été d une grande utilité donc merci à vous.
    J aurais aimé savoir autres choses, donc je vais m’inscrire comme demandeur d emploi indemnisé depuis plus d’un an,en cours du jour en technicien en informatique en promotion sociale avec un complètement cess cours du soir. D’apres moi je reunis toutes les conditions pour obtenir la dispense mais EST ELLE ACCORDÉ AUTOMATIQUEMENT(en réunissant toutes les conditions) OU ES CE DU CAS PAR CAS?

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 20 août 2018 à 12:30

      Bonjour Coco rico,

      La dispense pour reprise d’étude en promotion social n’est pas octroyée automatiquement.
      Comme tu peux le lire sur le site du Forem : l’Administrateur Général Adjoint du Forem décide d’octroyer ou non la dispense en prenant en considération ton âge, les études déjà suivies, tes aptitudes, ton passé professionnel, la durée de ton chômage, la nature de la formation et les possibilités qu’elle peut t’offrir sur le marché de l’emploi. Il s’agit donc d’un examen au cas par cas.

      Nous restons à ta disposition si tu as d’autre question !

  25. NMN
    le 10 août 2018 à 13:23

    Bonjour , dans tous les cas les cotisations vieillesse qui comptent donc pour le calcul de la pension sont-ils payés pour ces periodes ?

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 14 août 2018 à 16:06

      Bonjour NMN,

      Etant un site d’informations pour les jeunes, nous ne sommes pas compétents en ce qui concerne le calcul des pensions. Nous pouvons cependant t’affirmer que les jours de chômage sont assimilés à des périodes de travail pour le calcul de la pension. Le salaire pour une journée assimilée n’est cependant pas calculé sur la base des allocations sociales réellement perçues. Pour toutes tes questions sur les pensions, nous te conseillons de directement prendre contact avec le SPF pension : https://www.onprvp.fgov.be/FR/profes/Pages/default.aspx

      Si tu as besoin d’autres informations, n’hésite pas !

  26. Marc
    le 9 août 2018 à 12:49

    Bonjour,
    Je souhaite suivre des études universitaires en Droit mais celui-ci n’est pas repris dans la liste des métiers en pénurie. Pourais-je quand même obtenir une dispense? Les études qui sont figurées sur la liste ne m’intéressent pas et je suis trés passionné par le monde juridique. Dans combien de temps la dispense sera accordé si je fais la demande ?

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 13 août 2018 à 14:14

      Bonjour Marc,

      Si tu habites la Wallonie et que tu souhaites suivre des études de droit, il te faudra avoir bénéficié d’au moins 312 allocations (= un an d’allocations) au cours des 2 années qui précèdent la date officielle du début de la première année.

      Si cette condition est remplie,  les études que tu as choisies ne doivent pas forcément mener à un métier en pénurie (mais il te faudra remplir les autres conditions décrites ci-dessus) pour pouvoir bénéficier de la dispense.
      Si tu habites à Bruxelles, cette condition a été supprimée. La seule condition déterminante est de ne pas posséder de diplôme de fin d’études de l’enseignement supérieur (même si c’est le Service Dispenses d’Actiris qui reste tributaire de la décision de t’accorder, ou non, une dispense). Cela dit, des dérogations restent possibles.
      Concernant le délai de réponse nous ne pouvons malheureusement pas te renseigner. Chaque service emploi régional dispose de son propre délai, n’hésite donc pas à les contacter pour connaître les délais précis.

      Une alternative serait de demander avis au préalable en introduisant une demande de ruling auprès du service compétent (pour le Forem: dispenses@forem.be<mailto:dispenses@forem.be> , pour Actiris: http://www.actiris.be/Portals/33/RULING%20-%20FR%20-%20SP.pdf). Dans ta demande de ruling, tu pourras expliquer ta situation au service emploi de ta région afin d’obtenir un avis dans le but de voir quelle serait leur décision si tu entreprenais tes études avant d’introduire une réelle demande de dispense et de t’inscrire aux cours.

      D’autres questions ? N’hésite pas à nous recontacter!

  27. Pauline
    le 7 août 2018 à 11:27

    Bonjour,

     

    Je souhaiterais suivre une formation de gestion un jour et demi par semaine pendant 16 semaines (cours de jour). Je ne peux donc pas accéder à la dispense mais existe -t- il un autre formulaire pour ce genre de formation ou dois-je simplement le signaler à actiris ou à la CAPAC ?

     

    Merci pour votre réponse,

    Pauline

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 9 août 2018 à 11:22

      Bonjour Pauline,

      Si ta formation n’entre pas dans les conditions pour que tu puisses obtenir une dispense pour te former, tu ne dois rien signaler ni à l’ONEm, ni à Actiris. Par contre cela signifie que, comme tu n’es pas dispensé, cette formation ne doit pas être un frein à tes démarches en tant que demandeur d’emploi. Ainsi, tu dois toujours répondre à toutes les obligations des demandeurs d’emploi : recherche active d’emploi, disponibilité sur le marché de l’emploi, réponse aux convocation d’Actiris, etc.

      En résumé tu ne pourrais pas, par exemple, arrêter de chercher un emploi le temps de ta formation, refuser un emploi sous prétexte que tu suis une formation ou ne pas te rendre à une convocation d’Actiris parce que celle-ci tombe le même jour que ta formation. Si cela venait à arriver, tu risquerais alors une sanction.

      Si tu as besoin d’autres informations, n’hésite pas !

  28. Alex
    le 3 août 2018 à 00:57

    Bonjour,

    J’ai une petite question concernant ma situation : j’ai été licencié pour restructuration le 31/07/2018 et mon employeur va indemniser mon préavis que je n’ai pas à prester.

    Disposant d’un Bachelier mais ayant envie de me lancer dans un Master en Horaire Décalé depuis quelques années, est-ce que je peux me lancer tout en percevant mes allocations de chômage ?

    Je vais bien évidemment rester disponible sur le marché de l’emploi et postuler dans les entreprises. Je souhaitais de toute façon entreprendre ce Master avant mon licenciement.

    Merci d’avance.

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 3 août 2018 à 14:06

      Bonjour Alex,

      Il est tout à fait possible de reprendre des études à horaire décalé (se déroulant après 17h en semaine ou le samedi) tout en percevant ses allocations de chômage. Aucune dispense n’est accordée pour ce type d’études. Il faudra donc continuer à chercher activement un emploi et respecter toutes tes obligations de demandeur d’emploi. Il ne faut pas faire de démarche ou demander d’autorisation pour pouvoir suivre ce type d’étude tout en bénéficiant d’allocations de chômage.

      N’hésite pas à nous recontacter si tu as d’autres questions.

  29. Lia
    le 25 juillet 2018 à 19:52

    Bonjour, peut on demander plusieurs dispenses ? J’ai déjà eu une distance pour un stage first

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 26 juillet 2018 à 16:24

      Bonjour Lia,

      Certaines dispenses ne sont accordées qu’une seule fois. Mais il est toujours possible d’introduire la demande. C’est Actiris qui décidera si tu peux encore y prétendre ou non.
      A priori, le fait d’avoir obtenu une dispense (automatique) pour un stage first ne devrait pas être un obstacle pour obtenir une autre dispense.

      Bien à toi

  30. khalid
    le 20 juillet 2018 à 15:37

    Bonjour,

    Je suis en chômage complet  depuis fin décembre a Bruxelles, au début je cherchais du travail comme livreur mais après j’ai décidé de chercher dans mon domaine de comptabilité mais avant de faire ça je fais de remise a niveau pour pouvoir trouver un emploi.

    Ma question est ce que avec une formation a distance je pourrais avoir une dispense de chercher l’emploi ?

    Après combien de temps mes droits de chômage seront coupé si je fais juste une remise a niveau chez moi ou des autoformation ?

    Merci d’avance de votre réponse.

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 23 juillet 2018 à 14:27

      Bonjour Khalid,

      En principe, une formation à distance ne te permet malheureusement pas de pouvoir bénéficier d’une dispense car, comme expliqué sur la fiche ci-dessus, celle-ci n’est accordée que si la formation se déroule en semaine et pendant la journée. Il faut également que les cours ou les activités du programme de formation atteignent au moins 4 semaines et au moins 20 heures en moyenne par semaine (ou au moins 27 crédits pour l’enseignement supérieur).

      Tu pourrais tout de même demander un avis au service disponibilité d’Actiris (http://www.actiris.be/Portals/33/RULING%20-%20FR%20-%20SP.pdf)  en lui expliquant ta situation afin de te faire une idée de la décision qui pourrait être prise si tu entames ta formation. En effet, il faut savoir que lorsqu’une dispense n’est pas accordée, il arrive parfois qu’Actiris autorise les demandeurs d’emploi à effectuer leur formation tout en continuant leurs recherches d’emploi.

      Par contre, nous ne pourrons malheureusement pas estimer quelle serait la sanction de l’ONEm si tu décides d’entreprendre ta formation et de ne pas chercher d’emploi en parallèle; cela peut dépendre de la manière dont sera perçue ta formation à distance, et de la pertinence de ta formation pour ton projet professionnel (jugée par Actiris), des démarches que tu effectueras en parallèle, de tes précédentes évaluations,…

      Nous te conseillons donc de discuter de ton projet de formation avec ton conseiller Actiris.

      D’autres questions ? N’hésite pas à nous recontacter!

  31. Leila
    le 19 juillet 2018 à 16:24

    Bonjour,
    Je compte reprendre des études supérieures de plein exercice en septembre.
    Je suis allée voir sur le site du Forem la liste des études menant à un métier en pénurie et on retrouve dans la liste de bacheliers : « Agrégation de l’enseignement secondaire inférieur (AESI) (suivant la liste des fonctions en pénurie
    pour l’année 2018 – 2019 arrêtée par le Gouvernement de la Communauté française) »

    Est ce que cela signifie que tous les bacheliers qui mènent au titre d’AESI sont repris dans cette liste peu importe la matière ?

    Si non, où peut on trouver cette fameuse liste des fonctions en pénurie établie par le Gouvernement de la Communauté Française ?

    Merci d’ avance pour votre réponse.

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 23 juillet 2018 à 11:39

      Bonjour Leila,

      L’Arrêté du Gouvernement de la Communauté française arrêtant la liste des fonctions touchées par la pénurie pour
      l’année scolaire 2018-2019 ne semble pas encore avoir été publié. Tu trouveras ici celui qui concerne l’année 2017-2018: http://www.gallilex.cfwb.be/document/pdf/44645_000.pdf Tu verras que toutes les matières ne s’y retrouvent pas. N’hésite pas à t’informer directement auprès du Forem et à vérifier régulièrement sur internet les nouvelles parutions.

      N’hésite pas à nous recontacter si tu as d’autres questions.

  32. Clyde
    le 19 juillet 2018 à 16:14

    Bonjour,

    Suite à mon licenciement j’ai décidé de changer complètement de vie, et je suis en attente de ma dispense pour reprendre des études d’infirmières de plein exercice dans le supérieur.

    Etant cohabitante, je descendrai à la deuxième période au minimum car ce système veut que nous soyons à charge de la personne vivant avec nous.

    Est-il possible de travailler comme aide soignante quelques jours par mois sans que le chômage ne nous l’interdise ? Si oui, comment cela se passe-t-il ?

    Sinon il n’est pas viable de reprendre des études… De plus quel est ce précompte de 10,09 qu’ils prennent ? Je reçois déjà moins que mon véritable salaire car leur plafond est plus bas que celui que j’avais et du coup je ne comprends pas trop pourquoi ils prélèvent encore un pourcentage.

    Merci beaucoup de votre réponse.

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 23 juillet 2018 à 12:02

      Bonjour Clyde,

      Si tu es chômeuse indemnisée, tu es sensée être privé de travail et de rémunération que tu bénéficies d’une dispense ou non.

      Tu ne peux donc en principe pas cumuler les revenus d’un travail et des allocations de chômage.

      Cependant, il y a des exceptions: tu peux exercer une activité occasionnellement. Tu dois alors indiquer sur ta carte de contrôle les jours prestés et tu perdras les allocations journalières pour les jours prestés en question (attention, si tu as signé un contrat et que tu travailles régulièrement, même quelques heures, ce ne sera pas considéré comme du travail occasionnel).

      Tu pourrais éventuellement aussi avoir une activité dite accessoire, mais celle-ci doit répondre à des conditions précises.

      Tu trouveras les informations sur cette page:http://bruxelles-j.be/droits-sociaux/tes-droits-au-chomage/peux-tu-effectuer-certains-travaux-sans-perdre-ton-chomage/

      Enfin, il est possible que tu travailles à temps partiel et que tu bénéficies d’une allocation de garantie de revenu pour les heures où tu ne travailles pas (plus d’info ici : http://bruxelles-j.be/droits-sociaux/tes-droits-au-chomage/travailler-a-temps-partiel/).

      Si tu réponds aux conditions de ces différents statuts il est possible de cumuler travail et perception d’allocations de chômage.
      N’hésite pas à en discuter avec ton organisme de paiement. Attention cependant, si tu sollicites une dispense de disponibilité pour poursuivre tes études, tu dois suivre régulièrement le cursus.

      L’organisme de paiement retient en principe un précompte professionnel de 10,09 % sur les allocations.

      Il y a quelques exception. Ne sont pas soumis au précompte:

      – les cohabitants ayant charge de famille ;
      – les isolés ;
      – les cohabitants sans charge de famille qui perçoivent des allocations dans la « deuxième période », à condition que leur conjoint dispose uniquement de revenus de remplacement ;
      – les cohabitants sans charge de famille qui perçoivent des allocations dans la « troisième période » (= l’allocation forfaitaire) ;
      – les chômeurs qui bénéficient d’une dispense pour raisons sociales et familiales.

      Le précompte est une avance sur les impôts. Après calcul de l’impôt, il est possible que l’administration fiscale te rembourse une partie de celui-ci si, au regard de tes revenus et de ta situation familiale, trop de précompte a été perçu.

      Nous restons à ta disposition si tu as d’autres questions !

  33. fredociz
    le 17 juillet 2018 à 09:13

    bonjour ;je voudrais savoir pourquoi les études en promotion sociale ne donnent pas droit à un gel dégressivité des allocations de chômage  même pour des métiers en pénurie;ceci ne serait-ce pas une discrimination par rapport à une catégorie de la population?

    pour mon cas personnel, j’ai perdu mon emploi et tout de suite entamer des études de bachelier en informatique ,choisi parce que reconnu comme métier en pénurie;j’ai extrêmement bien réussi ma première année mais je ne peux continuer parce que mais allocations de chômage sont en chute libre;je suis dans l’obligation de retourner sur le marché de l’emploi ou sans qualification mon sort est scellé d’avance.

    cette mesure n’est elle pas contre productive?

    Merci

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 18 juillet 2018 à 11:17

      Bonjour Fredociz,

      Effectivement certaines mesurent peuvent sembler créer des inégalités. Bruxelles-J étant un site d’information indépendant, nous n’avons cependant aucune prise sur les règles que fixe l’ONEm. Peut-être pourrais-tu faire part de ta situation directement à l’ONEm ?

      Dans ta situation, n’est-il pas envisageable de continue ton parcours dans l’enseignement de plein exercice ? Tu pourrais ainsi redemander la dispense et éventuellement bénéficier du gel de la dégressivité.

      Si tu as besoin d’autres informations, n’hésite pas !

  34. Coco rico
    le 15 juillet 2018 à 12:00

    Bonjour, j ai 35 ans, je suis chômeur indemnisé je suis de Verviers et je souhaite suivre une formation de 2 ans en technicien en informatique en cours de promotion sociale avec complément cess en journée. J ai vu qu au 01/07/2018 technicien en informatique a été retiré des métiers en pénurie(je pense), j aimerai savoir si j aurais quand même droit à une dispense? (Je pense rentrer dans les conditions).

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 16 juillet 2018 à 12:17

      Bonjour Coco rico,

      C’est l’organisme régional pour l’emploi qui est compétent pour délivrer les dispenses pour études. Dans ton cas, il s’agit donc du Forem. Tu trouveras les informations concernant la dispense qui te concerne (pour études en promotion sociale) sur cette page: https://www.leforem.be/particuliers/dispenses-formation-stage-certaines-etudes.html

      Tu verras que le fait qu’il s’agit d’une formation menant à un métier en pénurie est important pour pouvoir déroger à la condition de la durée de chômage. Si cela fait plus d’un an que tu es demandeur d’emploi indemnisé, le fait que cette formation ne soit plus la liste n’a aucun impact sur l’évaluation de ta demande. Cependant, nous constatons que cette formation est toujours bien sur la liste des métiers en pénurie pour l’année académique 2018-2019: https://www.leforem.be/MungoBlobs/478/574/Dispenses_metiers_en_penurie_2018_2019.pdf

      N’hésite pas à nous recontacter si tu as d’autres questions.

  35. tahcel
    le 15 juillet 2018 à 00:56

    Bonjour,j’aimerais entamer des études supérieurs en septembre, j’en en avais arrêté en janvier 2015. Seulement je me demande ce qui est le mieux, j’ai 23ans et en ce moment je travaille en intérim et je touche du chômage. Mais est-ce mieux de demander une demande de dispense ou d’essayer de retrouver le statut étudiant ?  Je n’ai que +-400/mois, aurais-je que ce revenu pendant 3ans  ? Sans pouvoir faire de jobs étudiant ni de travailler car aucuns revenus n’est autorisés ?  Y-a-t-il une intervention dans les frais d’inscriptions ? Car sinon n’aurais-je pas le droit de retrouver des allocations familiales et de faire une demande bourse, voir même d’un revenu d’intégration(entrant dans les conditions) ? .. Merci beaucoup !

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 17 juillet 2018 à 17:59

      Bonjour Tahcel,

      Si tu es chômeur indemnisé tu es sensé être privé de travail et de rémunération que tu bénéficies d’une dispense ou non.
      Tu ne peux donc en principe pas cumuler les revenus d’un travail et des allocations de chômage.
      Cependant, il y a des exceptions: tu peux exercer une activité occasionnellement. Tu dois alors indiquer sur ta carte de contrôle les jours prestés et tu perdras les allocations journalières pours les jours prestés en question.
      Tu pourrais éventuellement aussi avoir une activité dite accessoire, mais celle-ci doit répondre à des conditions précises.
      Enfin, il est possible que tu travailles à temps partiel et que tu bénéficies d’une allocation de garantie de revenu pour les heures où tu ne travailles pas (plus d’info ici : http://bruxelles-j.be/droits-sociaux/tes-droits-au-chomage/travailler-a-temps-partiel/). Si tu réponds aux conditions de ces différents statuts il est possible de cumuler travail et perception d’allocations de chômage.

      N’hésite pas à en discuter avec ton organisme de paiement.

      Attention cependant, si tu sollicites une dispense de disponibilité pour poursuivre tes études, tu dois suivre régulièrement le cursus.

      Concernant le montant de tes allocations, si il s’agit d’allocations d’insertion, le montant dépend uniquement de ta situation familiale : http://bruxelles-j.be/travailler/ton-premier-emploi/quels-sont-les-montants-des-allocations-dinsertion/

      S’il s’agit d’allocations de chômage, le montant de tes allocations pourra diminuer. Il s’agit de la dégressivité des allocations de chômage. Pour en savoir plus, consulte cette page : http://bruxelles-j.be/droits-sociaux/tes-droits-au-chomage/quels-sont-les-montants-des-allocations-de-chomage/

      Cependant, si tu poursuis des études de plein exercice ( et donc pas en promotion sociale) menant à un métier en pénurie, tu ne seras plus soumis à la dégressivité et ton allocation sera maintenue comme suit :
      • si tu es dans la première période d’indemnisation, le montant de tes allocations diminuera jusqu’à la deuxième période. A partir de la deuxième période, le montant de tes allocations sera maintenu;
      • si tu es dans la deuxième période, le montant de tes allocations sera maintenu.
      Cette allocation dépendra évidemment aussi de ta situation familiale (cohabitant, isolé…).

      Tu pourras solliciter une allocation d’études à condition d’être inscrit dans un établissement d’enseignement de plein exercice (pas de promotion sociale).
      Parmi les conditions pour en obtenir une, il faut savoir que tu dois t’inscrire pour des études de niveau supérieur à celles que tu as déjà suivie par le passé. Le fait d’être demandeur d’emploi indemnisé n’empêche pas d’introduire une demande d’allocations d’études.
      Si tu es boursier, tu ne devras pas payer de frais d’inscriptions. Si tu ne l’es pas, tu peux dans certains cas obtenir une réduction de ceux-ci auprès de ton Université ou ta Haute école.
      En promotion sociale, les chômeurs indemnisés bénéficient d’une réduction des frais d’inscriptions.

      Concernant l’aide du CPAS, tu peux toujours solliciter un complément à tes allocations de chômage. Le CPAS vérifiera en fonction de la situation financière de ton ménage si une aide peut être octroyée. Cependant, tu dois toujours faire valoir en priorité tes autres droits sociaux et notamment tes droits au chômage avant de solliciter l’aide du CPAS. Aussi, si tu renonces à ton droit au chômage, le CPAS pourrait refuser de t’aider.

      Abandonner ton droit aux allocations de chômage pour redevenir étudiant et demander une aide du CPAS est un pari relativement risqué.

      Enfin, tu n’as plus droit aux allocations familiales lorsque tu bénéficies d’allocations d’insertion ou de chômage.

      Nous restons à ta disposition si tu as d’autres questions !

  36. darline
    le 10 juillet 2018 à 13:59

    Bonjour,

    je voudrais savoir si suivre des cours en soirée pour un métier en pénurie nous donne accès aux dispenses lié aux demandeur d’emploie

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 13 juillet 2018 à 14:12

      Bonjour Darline,

      Non, tu n’auras pas droit à une dispense pour des cours en soirée (même si c’est un métier en pénurie).
      Comme expliqué ci-dessus, quel que soit le type de formation que tu souhaites entreprendre, la dispense ne sera accordée que si la formation se déroule en semaine et pendant la journée. Il faut également que les cours ou les activités du programme de formation atteignent au moins 4 semaines et au moins 20 heures en moyenne par semaine (ou au moins 27 crédits pour l’enseignement supérieur).
      Si ta formation n’atteint pas ces minima ou qu’elle se déroule en semaine après 17 heures ou le samedi, la dispense ne sera pas accordée. Tu peux néanmoins continuer à bénéficier d’allocations si tu continues à respecter les obligations imposées aux chômeurs (voir la fiche « quelles sont tes obligations en tant que chômeur?? » ).

      Bien à toi

  37. Caroline
    le 7 juillet 2018 à 20:09

    Bonjour,

    J aurais une question concernant la dispense pour les études de plein exercice.

    J habite en Wallonie et suis au chômage depuis Janvier 2018.

    J ai suivi, pour l’année 2016-2017, la première année d un bac comptabilité que j ai reussi en cour du soir, promotion sociale.

    J ai laisse l année 2017-2018 en pause pour tenter de me developper professionnellement.

    J avais prévu de reprendre ma deuxième année de bac compta en septembre 2018.

    Je viens de voir que le métier de comptable est revenu dans la liste des métiers en penurie et je souhaiterais donc reprendre les cours du jour, avec la dispense.

    Celà est il possible étant donné que j ai suivi un an en 2016-2017 en cour du soir, promotion sociale ?

    J avais deja obtenu une dispense pour études en promotion sociale en 2012.

    Ais-je des chances d obtenir la dispense d études de plein exercice?

    D avance, merci de votre réponse.

    Cordialement.

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 11 juillet 2018 à 13:41

      Bonjour Caroline,

      Oui, tu as des chances de pouvoir obtenir cette dispense. Tu trouveras les informations à ce propos sur: https://www.leforem.be/particuliers/dispenses-etudes-plein-exercice.html

      Nous attirons ton attention sur cette condition:

      « vous avez, à la date officielle du début de la première année scolaire (ou académique) du cycle d’études qui fait l’objet de votre demande de dispense, terminé depuis 2 ans au moins vos études ou votre apprentissage ; »

      Selon cette condition, il faudrait donc un intervalle d’au moins 2 ans entre septembre 2016 et tes études précédentes.
      Mais quoi qu’il en soit, ta situation étant un peu particulière, nous te conseillons d’envoyer ta demande de dispense au Forem.
      Si ta demande était refusée, n’hésite pas à nous tenir au courant du motif de refus.

      Bien à toi

  38. PERS06
    le 6 juillet 2018 à 02:37

    Bonjour. Je souhaite reprendre des études de plein exercice en septembre à l’Université.Je rentre dans toutes les conditions. Je réside en Wallonie. Pour une raison X pour réussir ces études, j’aimerais aller habiter loin d’ici. Bruxelles serait bien.Puis-je faire une demande de dispense à mon syndicat en wallonie et au Forem en septembre pour reprise d’études à l’université de Bruxelles? Puis déménager en octobre à Bruxelles et faire transférer mon dossier à Actiris? La dispense sera t-elle toujours valable? Il faudrait si c’est possible que la décision soit prise avant ma domiciliation à Bruxelles Si j’introduis ma demande début septembre,pourrais-je avoir une réponse pour fin septembre? Combien de temps leur faut-il pour prendre la décision? Combien de temps avant max peut-on introduire cette demande de dispense ?

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 10 juillet 2018 à 16:41

      Bonjour PERS06,

      Si tu obtiens une dispense de la part du Forem et que tu emménages ensuite à Bruxelles, tu devras effectivement t’inscrire chez Actiris suite à ta domiciliation. Dans ce cas, ta dispense reste valable pour la durée qu’elle couvre avec un maximum de 12 mois. Après la fin de ta dispense ou au bout de 12 mois, tu devras alors t’adresser à Actiris pour la renouveler.

      En ce qui concerne les délais pour la demande de dispense, tu dois simplement introduire cette demande avant le début de l’année scolaire en faisant compléter ce formulaire – https://www.leforem.be/MungoBlobs/309/424/formulaire_D93_04102017.pdf – par l’établissement dans lequel tu comptes étudier. Tu dois également te présenter auprès de ton organisme de paiement afin de remettre ce formulaire de demande de dispense et de compléter le formulaire C1 (cumul éventuel des indemnités de formation avec vos allocations de chômage). Tant que tu es domicilié en Wallonie, c’est au Forem que tu dois t’adresser.

      En cas de demande de dispense tardive (après le début des cours), celle-ci ne sera valable qu’à partir de la date de la demande.

      Si tu as besoin d’autres informations, n’hésite pas !

  39. Isa
    le 26 juin 2018 à 22:28

    Bonsoir peut on cumuler 2 formations différentes pour prétendre à une dispense

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 2 juillet 2018 à 13:59

      Bonjour Isa,

      Non, à priori, ce n’est pas possible.
      Quel que soit le type de formation que tu souhaites entreprendre, la dispense ne sera accordée que si la formation se déroule en semaine et pendant la journée. Il faut également que les cours ou les activités du programme de formation atteignent au moins 4 semaines et au moins 20 heures en moyenne par semaine (ou au moins 27 crédits pour l’enseignement supérieur).
      Additionner plusieurs « petites » formations pour atteindre les minima ne permettra pas de pouvoir prétendre à une dispense.
      Si ta formation n’atteint pas ces minima ou qu’elle se déroule en semaine après 17 heures ou le samedi, la dispense ne sera pas accordée. Tu peux néanmoins continuer à bénéficier d’allocations si tu continues à respecter les obligations imposées aux chômeurs.

      Pour avoir une réponse certaine, tu peux t’adresser directement au service dispense de ton service régional de l’emploi.

      Bien à toi

  40. Olivia
    le 26 juin 2018 à 01:44

    Bonjour,
    J’ai un graduat en poche mais pour une fonction que je ne veux plus exercer.
    Peux-t-on toujours bénéficier des allocations de chômage pendant la durée des études d’auxiliaire de l’enfance?
    Conditions ?
    Merci

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 2 juillet 2018 à 11:36

      Bonjour Olivia,

      Il nous sera difficile de répondre à ta question de manière précise.

      En effet, pour pouvoir bénéficier d’allocations de chômage, il faut :

      Soit totaliser un certain nombre de jours déterminé en fonction de ton âge et à comptabiliser sur une période de référence. Tu trouveras un tableau récapitulatif en lisant la fiche suivante : http://bruxelles-j.be/droits-sociaux/tes-droits-au-chomage/quelles-conditions-dois-tu-remplir-pour-beneficier-des-allocations-de-chomage/. C’est ce qu’on appelle le droit aux allocations de chômage sur base du travail.
      Soit, si tu as entre 18 et 24 ans,  avoir effectué un stage d’insertion de 310 jours (soit 1 an) à la fin de tes études avant de pouvoir ouvrir un droit au chômage sur base des études (allocations d’insertion). Tu trouveras plus d’informations sur le stage d’insertion sur : http://bruxelles-j.be/travailler/ton-premier-emploi/le-stage-dinsertion-professionnelle/
      De manière générale, il est effectivement possible de percevoir des allocations de chômage, mais il faut préalablement demander une dispense au service emploi de ta région (Forem, Actiris, VDAB, ADG). Tu trouveras plus d’informations à ce sujet ci-dessus, sous la rubrique »Dispense pour une autre formation, stage ou études ».

      Pour prendre leur décision, les services emploi régionaux prennent généralement en considération la nature de la formation, la possibilité d’augmentation des chances d’insertion sur le marché du travail, les études déjà suivies, la durée de la période de chômage,… Cela dit, d’autres  conditions peuvent  également déprendre de ta région.

      D’autres questions ? N’hésite pas à nous recontacter!

  41. Robert
    le 25 juin 2018 à 11:36

    Bonjour,

    J’ai fait ma première année en promotion sociale en informatique de gestion, la dispense m’a été accordée. J’ai réussi.

    Mais j’avais introduit le document dv94 (j’habite et suis la formation à Bruxelles).

    Pour renouveler la dispense on me demande  de remplir le document dv 5, et ma question est la suivante:

    Quelle(s) est/sont la/les différence(s) entre l’un et l’autre?

    Aurais-je encore mon revenu bloqué?

    Bien à vous.

  42. Caroline
    le 24 juin 2018 à 00:11

    Bonjour, je vous explique la situation dans laquelle je me trouve. J’ai fais la demande d’allocation d’insertion sur base d’etudes et j’aurais une réponse positive normalement car j’ai obtenu mes évaluations positives.
    Enfet, je travaille déjà a temps partiel (10h par semaine).
    Je souhaite reprendre des etudes universitaires et j’aimerais donc avoir une dispense pour cela.
    Mais le probleme c’est qu’avec mon travail ça sera difficile donc mon employeur il va me licencier avec un préavis comme quoi je ne correspond pas à son horaire. Est-ce que dans ce cas je perds mon droit aux allocations ou pas? Et la dispense doit être demandé avant ou après mon licenciement ?
    Ou bien pourrais je demander une dispense tout en travaillant moins qu’avant ? C-à-d si l’employeur diminue mon horaire s’il adapte un horaire plus léger pourrais-je demander la dispense pour suivre mes etudes ?
    Je ne sais pas comment cela va se passer dans les deux cas car je souhaite reprendre des etudes tout en gardant mon droit aux allocations.

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 28 juin 2018 à 16:50

      Bonjour Caroline,

      Si ton employeur te licencie, c’est-à-dire qu’il rompt ton contrat sans ton accord, tu ne risques pas de sanction de l’ONEm et tu pourras donc bien toucher des allocations d’insertion si tu ouvres ton droit. Attention qu’en cas de rupture de contrat d’un commun accord ou de démission, tu t’exposes alors effectivement à une sanction et donc une exclusion temporaire des allocations d’insertion (de 4 à 52 semaines).

      Dès lors que tu commences à toucher des allocations d’insertion, il faudra effectivement demander une dispense afin de pouvoir poursuivre tes études tout en bénéficiant des allocations d’insertion. Attention que toutes les études et formation ne permettent pas d’obtenir la dispense, cela dépendra donc de ce que tu envisages de faire. Tu trouveras toutes les informations sur la fiche ci-dessus.

      Si tu demandes à ton employeur de diminuer tes heures, tu pourrais demander un complément de l’ONEm afin de compléter ton salaire avec une allocation de garantie de revenu (AGR). Cependant, comme tu as volontairement diminué tes heures, l’ONEm pourrait te sanctionner et donc t’exclure du chômage pour une période de 4 à 52 semaine (car tu diminues volontairement ton temps de travail). Tu pourrais peut-être avoir droit à une AGR si l’employeur te licencie puis te réengage pour un nouveau contrat qui comporte moins d’heures. Mais dans ce cas, l’ONEm applique automatiquement une période de carence de 3 mois et tu n’aurais donc pas d’allocation pendant ces trois mois mais uniquement ton salaire. Note que quoiqu’il en soit, cette allocation sera un complémente à ton salaire de manière à ce que tu obtiennes l’équivalent de tes allocations d’insertion. Tu n’auras donc pas tes allocations complètes + ton salaire.

      Si tu as besoin d’autres informations, n’hésite pas !

  43. Anne
    le 22 juin 2018 à 00:52

    Bonjour,

    Je réside en Wallonie.

    Je suis au chômage complet ét perçois des allocations.

    Je souhaiterais reprendre une formation via l ifapme à raison d un jour par semaine pendant trois ans dois je demander une dispense pour un jour par semaine?

    Si oui, qu’elles sont les obligations de l après dispense s il y en a?

    Bien à vous.

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 25 juin 2018 à 11:59

      Bonjour Anne,

      Si tu résides en Wallonie, c’est donc le Forem qui est compétent pour la délivrance des dispenses. Si tu étudies à l’ifapme, il s’agit en principe d’une formation en alternance (formation théorique et formation pratique). Il est étonnant que cette formation ne se donne d’un jour par semaine. N’y a-t-il pas des stages prévu dans ta formation?

      Tu trouveras plus d’information sur la dispense pour suivre des études en Alternance sur cette page du site du Forem: https://www.leforem.be/particuliers/dispenses-formation-alternance.html N’hésite pas à en parler avec ton conseiller emploi du Forem. Il faudra en principe demander la dispense. Si les horaires sont peu importants et que la formation ne donne donc pas droit à une dispense, le Forem pourrait décider de te laisser suivre la formation sans dispense (donc en continuant à respecter tes obligations de demandeuse d’emploi).

      N’hésite pas à nous recontacter si tu as d’autres questions.

  44. Unotropcho
    le 21 juin 2018 à 11:20

    Bonjour,
    Je voudrais savoir si un demandeur d’emploi continue à toucher ses allocations de chômage tout en suivant ce style de formation, ou existe-t-il un alternative ?
    Merci

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 27 juin 2018 à 13:35

      Bonjour Unotropcho,

      Oui, il est possible de suivre certaines formations tout en continuant à percevoir ses allocations de chômage. C’est l’objet des explications ci-dessus. Nous t’invitons à la lire et à poser tes questions si tu en as.

      Bien à toi

  45. Luffy
    le 14 juin 2018 à 10:48

    Bonjour,

    J’ai 22 ans, voilà une année que je suis inscrite comme demandeuse d’emploi. Je travaille cependant depuis le 25 septembre 2017 (38h semaine sans interruption). Mon stage a donc pris fin cette année. Ma première question est la suivante, aurai je droit à des allocations de chômage après en avoir fait la demande en septembre quand je redeviendrai demandeuse d’emploi ? Si oui, à combien s’eleveront ils ?

    Dans le cadre de mon cursus scolaire je dois réaliser des stages dans mon domaine. Travaillant dans le secteur public et mon contrat finissant le 31 août, je devrai me mettre à la recherche d’un stage d’integration professionnel en marketing. Pourrais je des lors demander une dispense d’un an afin de travailler sous convention de stage tout en percevant les allocations de chômage ? Je suis isolée, j’habite à seule à Bruxelles et pourvois à mes besoins toute seule.

    D’avance je vous remercie,

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 18 juin 2018 à 12:00

      Bonjour Luffy,

      Pour bénéficier des allocations de chômage sur base du travail, il faut prouver un certain nombre de jours de travail salarié au cours d’une certaine période de référence; en fonction de son âge. Par exemple, comme tu as 22 ans, tu devras prouver 312 jours (une année complète) de travail au cours des 21 mois qui précéderont ta demande.
      Comme ton contrat a débuté le 25 septembre 2017, tu n’auras malheureusement pas suffisamment travaillé au 31 août 2018 pour prétendre à des allocations de chômage sur base de cette période de travail. Tu trouveras plus d’informations sur la fiche: http://bruxelles-j.be/droits-sociaux/tes-droits-au-chomage/quelles-conditions-dois-tu-remplir-pour-beneficier-des-allocations-de-chomage/

      Tu pourrais éventuellement négocier une prolongation de ton contrat de quelques jours avec ton employeur; cela serait plus avantageux pour toi par rapport au bénéficie des allocations d’insertion.
      N’ayant pas plus d’informations sur ta situation, nous ne pouvons malheureusement pas te dire avec précision quel serait le montant de tes allocations si tu remplissais les conditions. Mais sache qu’il dépend toujours de la dernière rémunération brute, de la durée du chômage et de la situation familiale et personnelle. Tu trouveras tous les montants sur la fiche: http://bruxelles-j.be/droits-sociaux/tes-droits-au-chomage/quels-sont-les-montants-des-allocations-de-chomage/

      L’autre possibilité serait de bénéficier des allocations d’insertion (allocations sur base des études). La période de travail prolongeant le stage d’insertion, tu remplis les conditions pour bénéficier de ces allocations. Tu trouveras plus d’informations à ce sujet sur la fiche: http://bruxelles-j.be/travailler/ton-premier-emploi/quelles-sont-les-journees-prises-en-compte-pour-le-stage-dinsertion-professionnelle/
      En tant que bénéficiaire d’allocations d’insertion, tu bénéficieras du taux isolé dont le montant s’élève à 892,58 euro par mois.

      Ta question sur les études n’est pas précise. S’agira-t-il d’études de plein exercice, d’une formation professionnelle? Dans tous les cas, sache qu’en tant que bénéficiaire d’allocations de chômage (sur base de travail ou sur base des études), tu auras probablement besoin de dispense faire . Tu trouveras plus d’informations sur la fiche ci-dessus.

      Pour d’autres questions, n’hésite pas à nous recontacter.

  46. PERS06
    le 13 juin 2018 à 16:49

    Bonjour. Je réside en wallonie. J’aimerais reprendre des études de droit à l’université. Je rentre dans toutes les conditions pour reprendre des études de plein exercice (un an d’allocation-pas de diplôme de l enseignement supérieur,…) Est-ce que la dispense pour reprise d’études de plein exercice permet de réaliser deux cycles ?

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 15 juin 2018 à 14:40

      Bonjour PERS06,

      Tu reçois toujours une dispense pour la durée d’une année scolaire, y compris les vacances. Elle peut être prolongée si l’année est réussie.
      Si tu as obtenu une dispense pour la première année d’études de type long, comme le droit à l’université, tu pourras demander la prolongation de la dispense jusqu’à la fin du master.
      Cependant tu dois demander chaque année la prolongation.

      Nous restons à ta disposition si tu as d’autres questions !

  47. jbado
    le 12 juin 2018 à 23:40

    Bonjour,
    D’ici la fin du mois de Juin, j’ai l’intention de reprendre des études en cours du jour, en haute école en marketing. Je rentre dans toute les conditions en Wallonie pour avoir cette dispense. Je vis actuellement en cohabitation (avec mes parents) – en Wallonie. Les études et l’école que je veux intégrer se situe à Bruxelles.

    Ma question est la suivante: si je fait une demande de dispense au Forem, que j’obtiens cette dispense et que par la suite j’emménage en tant que personne isolée à Bruxelles, mes allocations de chômage changeront-elles ou resteront-elles au même montant qu’au moment de mon obtention de dispense?

    Sachant aussi que d’après un document d’Actiris si je déménage vers Bruxelles:

    –  Vous continuez à être dispensé pour la durée de la dispense accordée par l’autre Région, limitée à 12 mois après la décision initiale.
    –  Vous pourrez demander un renouvellement de la dispense dans les conditions reprises dans cette fiche info.
    Ma deuxième question est: qu’arrivera-t-il ensuite sachant que les conditions d’octroi de dispense à Bruxelles (via Actiris) ne sont pas tout a fait les même qu’en Wallonie. (Les études de marketing à Bruxelles ne mène pas à un diplôme repris dans la liste des métiers en pénurie publiée annuellement par actiris – un des critères d’octroi de cette dispense à Bruxelles) alors qu’en Wallonie je rentre bien dans toute les conditions et une reconduction est automatique en cas de réussite de l’année.
    Merci

    B-à-v

     

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 15 juin 2018 à 14:54

      Bonjour Jbado,

      Sache que le montant des allocations de chômage dépend toujours de la dernière rémunération brute, de la durée du chômage, mais aussi de la situation familiale et personnelle. Donc, à partir du moment où tu vivras seul, que tu sois en Wallonie ou en Région bruxelloise, tu ne seras plus considéré comme cohabitant et tu bénéficieras du taux isolé.

      Il est prévu que la dispense peut être prolongée, à la demande du jeune, lorsque l’année est validée et qu’il est inscrit régulièrement dans l’année suivante pour au moins 27 crédits.
      Le fait que les études ne mènent pas à un métier en pénurie n’est pas toujours un impératif.
      Lorsque le diplôme mène à un métier qui n’est pas en pénurie, l’octroi de la dispensé est laissé à l’appréciation du Service Dispense d’Actiris; celui-ci tient compte notamment, des compétence acquises, du bilan professionnel, du projet professionnel, le cas échéant du plan d’accompagnement, des besoins du marché du travail.
      Si tu réussis la 1ère avec le Forem, il semble probable que la reconduction de la dispense soit acceptée par Actiris. Mais nous te conseillons de leur poser directement la question.

      Tu peux également recourir au service ruling d’Actiris: http://www.actiris.be/Portals/33/RULING%20-%20FR%20-%20SP.pdf

      Pour d’autres questions, n’hésite pas à nous recontacter.

  48. Emi
    le 8 juin 2018 à 14:57

    Bonjour, je viens de finir ma première année en tant qu’aide soignante et je dois renouveler 1 nouvelle demande de dispense. Ma 1ère dispense se termine le 31 aout donc quand est ce que je dois réintroduire 1 nouvelle demande pour la 2ème?

    Merci

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 13 juin 2018 à 14:32

      Bonjour Emi,

      La dispense est accordée pour la durée d’une année scolaire/académique, vacances comprises. Elle peut être prolongée, à votre demande, lorsque vous êtes autorisé par l’établissement scolaire à vous inscrire dans l’année scolaire suivante . Elle peut être retirée s’il apparaît que vous ne suivez pas régulièrement les activités imposées par le programme.

      N’hésite pas si tu as besoin de plus d’informations

  49. ed
    le 8 juin 2018 à 10:59

    Bonjour,

    Je souhaite faire une formation en coiffure (2 ans) à raison de 16h par semaine+stage. Aurais je droit à une dispense? j’aurai 50 ans en septembre 2018!

    merci

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 11 juin 2018 à 17:00

      Bonjour Ed,

      Généralement il faut que la formation soit de plus de 20h par semaine pour pouvoir obtenir une dispense. Cela dépend donc si dans les 16h par semaine + stage dont tu parles, les stages viennent compléter les 16h chaque semaine ou non. Si ce n’est pas le cas, tu ne pourras malheureusement pas demander de dispense. Tu peux néanmoins décider de suivre cette formation tout en continuant de répondre aux obligations des chômeurs (http://bruxelles-j.be/droits-sociaux/tes-droits-au-chomage/quelles-sont-tes-obligations-en-tant-que-chomeur/)

      Cela dépend également du type de formation que tu souhaites suivre. Est-ce une formation en alternance ? Une formation professionnelle ? Selon le type de formation tu peux te référer à la fiche ci-dessus afin de savoir comment introduire la demande.

      Afin de pouvoir répondre de manière plus précise à ta question, n’hésite pas à nous donner plus d’informations (Type de formation, dépends-tu d’Actiris ? Du Forem ? etc)

      Si tu as besoin d’autres informations, n’hésite pas !

  50. Stephanie
    le 7 juin 2018 à 13:30

    Bonjour,

    J’ai obtenu une dispense pour reprise d’etudes en pénurie cette année grâce au formulaire d93, si je ne me trompe pas. J’ai deux questions.

    La première est : mon chômage a déjà diminué une fois et j’en touche environ 680€ par moi. Va-t-il encore baisser ou reste-t-il bloqué?

    Et la deuxième est : en noircissant les cases de ma fiche de chômage, je peux travailler si je ne m’abuse, mais dans ce cas là est-ce en tant qu’etudiante ou sous contrat normal?

    D’avance, merci pour votre réponse.

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 13 juin 2018 à 15:30

      Bonjour Stephanie,

      Les allocations de chômage sont dégressives.
      Dans ce processus de dégressivité, on distingue trois périodes d’indemnisation, divisées elles-mêmes en différentes phases. En principe, ton allocation est susceptible de diminuer à chaque phase. Tu trouveras les informations sur le calcul de ton allocation et la dégressivité ici:http://bruxelles-j.be/droits-sociaux/tes-droits-au-chomage/quels-sont-les-montants-des-allocations-de-chomage/http://bruxelles-j.be/droits-sociaux/tes-droits-au-chomage/quels-sont-les-montants-des-allocations-de-chomage/ et ici: http://www.onem.be/fr/documentation/feuille-info/t67.
      Tu pourras y vérifier dans quelle période et phase tu te trouves.

      Comme l’explique la fiche info T58 de l’ONEM (http://www.onem.be/fr/documentation/feuille-info/t58#h2_4), si tu as obtenu une dispense pour suivre des études de plein exercice préparant à un métier en pénurie, le montant de tes allocations sera maintenu de la manière suivante:

      Si tu es dans la première période d’indemnisation, le montant de tes allocations diminuera jusqu’à la deuxième période.
      A partir de la deuxième période, le montant de tes allocations sera maintenu.
      Cela signifie que le montant de tes allocations ne diminuera plus du fait de la dégressivité.
      Cet avantage est octroyé automatiquement.

      Sache qu’en cas de réussite, si tu continues à percevoir des allocations de chômage, tu pourras encore conserver ce montant avantageux pendant une période de 6 mois à dater de la fin de ta dispense (« bonus 6 mois »)
      Tu devras demander ce bonus en introduisant un formulaire C114-Bonus auprès de ton organisme de paiement.

      Pour le reste, en effet, si tu travailles à côté de tes études, tu dois noircir les cases de ta carte de contrôle!

      Par contre, en tant que chômeuse, tu ne ne disposes pas du statut étudiant. Selon le SPF Emploi, le statut de demandeur d’emploi va primer et l’on considère que tu n’es pas étudiante à titre principal. Tu ne peux donc normalement pas travailler dans le cadre d’un contrat d’occupation étudiant.

      Nous restons à ta disposition si tu as d’autres questions !

  51. Caro
    le 2 juin 2018 à 10:41

    Bonjour,
    Savez vous s il y a une date limite en début d année academique pour faire une demande de dispense au forem? Et combien de temps prennent ils pour nous l accorder ou non

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 6 juin 2018 à 14:35

      Bonjour Caro,

      Il faut introduire la demande de dispense avant le début des études et donc avant la date officielle du début de l’année académique dans l’établissement dans lequel tu souhaites suivre tes études. Si tu es domiciliée en Région Wallonne, tu retrouveras toutes les informations concernant les dispenses sur le site du Forem: https://www.leforem.be/particuliers/dispenses.html

      Hélas, nous ne savons pas t’informer sur les délais pour la délivrance des dispenses.

      N’hésite pas à nous recontacter si tu as d’autres questions.

  52. Gaelle
    le 30 mai 2018 à 15:41

    Bonjour,

    Habitant en Wallonie,  j’ai fini mes études de sciences politiques- relations internationales en juin 2016.  J’ai réussi mon stage d’insertion (grace à un job de 6 mois) et je recois des allocations d’insertion depuis février 2018.  J’aimerais reprendre des études d’infirmières (cycle bachelier 4 ans).

    Je suis donc chomeuse complete indemnisée,  j’ai terminé mes études depuis 2 ans, je m’inscris comme élève régulière et je m’engage dans des études menant à un métier en pénurie – à la place des 312 allocations. Cependant, je ne remplis la dernière condition ; ne pas deja avoir de diplome de l’enseignement supérieur (d’autant plus que je reprends des études de cycle inférieur).

    En me renseignant, j’ai pu remarquer qu’Actiris permettait quand même aux personnes disposant deja d’un diplome du supérieur d’obtenir la dispense, SI leur étude n’offre pas ou peu de débouchés sur le marché (ce qui correspond, je pense, à mon profil).

    Est-il possible que le Forem (et l’Onem) suivent l’exemple bruxellois? Ou est ce qu’il est complètement impossible que je puisse avoir une dispense?

     

    Merci, Bonne journée

     

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 1 juin 2018 à 16:52

      Bonjour Gaëlle,

      Nous ne savons malheureusement pas prévoir si le Directeur du Forem t’accordera une dérogation ou non. Mais en effet il est parfois possible d’en obtenir une, cela se fait au cas par cas.

      Parles-en avec la personne en charge de ton suivi au Forem, ou contacte directement leur service des dispenses (dispenses@forem.be)

      Sur son site, le Forem conseille également d’en parler avec son organisme de paiement. Tu pourrais donc leur poser la question.

      Si tu as besoin d’autres informations, n’hésite pas !

  53. Kim
    le 25 mai 2018 à 10:59

    Bonjour , oui je suis de la région du centre (Forem) j’ai déjà été faire ma pré inscription à l’ecole et l’ecole me demande quand même mon CESS. Donc à voir … je stress énormément car c’est le chemin de vie que je souhaite prendre . Par contre si la dispense est refusée peut être alors je pourrai la demander pour infirmière A1 ? Mais ayant très peu confiance en moi infirmière A2 me semblait plus approprié :) . Merci de votre réponse

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 29 mai 2018 à 15:56

      Bonjour Kim,

      Nous ne savons pas nous prononcer à la place du Forem sur les octrois de dispense. Si tu réponds aux conditions, tu devrais effectivement pouvoir obtenir la dispense. Les 2 formations mènent à des métiers figurant sur la liste des métiers en pénurie. Tu retrouveras les conditions pour bénéficier d’une dispense pour suivre des études de plein exercice sur le site du Forem: https://www.leforem.be/particuliers/dispenses-etudes-plein-exercice.html

      N’hésite pas à nous recontacter si tu as d’autres questions.

  54. Myrtille
    le 22 mai 2018 à 20:55

    Bonjour,

    Actuellement en maladie, j’aimerais reprendre des études de plein exercice en septembre 2018 (sciences biomédicales -> en pénurie à Bruxelles) et passer de la mutuelle au chômage. J’ai déjà un bachelier d’une école supérieur artistique (donc non-universitaire et avec très peu de débouchés), pourrai-je quand même obtenir la dispense d’Actiris pour les études de plein exercice, sachant que je commencerai en bachelier ?

    Merci

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 28 mai 2018 à 15:28

      Bonjour Myrtille,

      Voici une des conditions d’octroi de la dispense indiquée sur le site d’Actiris:

      « Vous ne pouvez être titulaire d’un diplôme ou d’un certificat d’un niveau équivalent ou supérieur à un diplôme de l’enseignement supérieur, sauf si celui-ci n’offre que pas ou peu de possibilités sur le marché de l’emploi sur avis du Service Dispenses d’Actiris. »

      Ton diplôme, bien que non-universitaire, est bien équivalent à un diplôme de l’enseignement supérieur. Dans ce cas c’est le Service Dispenses d’Actiris qui jugera s’il te permet malgré tout d’obtenir la dispense ou non. Il est vrai que les études que tu souhaites suivre sont en pénurie, il est donc possible qu’Actiris t’accorde malgré tout la dispense. Tu trouveras toutes les informations concernant cette dispense ici : http://www.actiris.be/Portals/33/DV12%20Dispenses%20Etudes%20de%20plein%20exercice%20dans%20l%E2%80%99enseignement%20secondaire%20sup%C3%A9rieur.pdf

      Note que, nous ne connaissons pas ton parcours, mais l’une des conditions est bien évidemment d’avoir ouvert son droit aux allocations de chômage/ allocations d’insertion avant d’introduire la demande de dispense. Pour cela tu dois prouver un nombre de jours de travail sur une période déterminée selon ton âge (http://bruxelles-j.be/droits-sociaux/tes-droits-au-chomage/quelles-conditions-dois-tu-remplir-pour-beneficier-des-allocations-de-chomage/) ou avoir validé ton stage d’insertion et introduit une demande d’allocations avant tes 25 ans ( http://bruxelles-j.be/travailler/ton-premier-emploi/le-stage-dinsertion-professionnelle/).

      Si tu as besoin d’autres informations, n’hésite pas !

      • Myrtille
        le 14 août 2018 à 22:17

        Bonjour,

        Merci pour votre réponse.
        J’ai bien ouvert mes droits aux allocations de chômage.
        Malheureusement, je ne sais pas exactement combien de temps cela va prendre pour que je passe de la mutuelle au chômage. Je m’inquiète que la date de mon inscription effective au chômage soit après le début officiel des cours de l’année 2018-2019. Que se passe t il lorsqu’une demande de dispense pour des études de plein exercice est faite peu de temps après le début des cours ?

        J’ai lu aussi qu’il fallait avoir terminé ses études depuis au moins deux ans. J’ai suivi des cours du soir cette année, cela veut dire que je n’aurai pas droit à la dispense du chômage ?

        Merci pour votre réponse.

         

        • Infor Jeunes Bruxelles
          le 20 août 2018 à 15:11

          Bonjour Myrtille,

          Pour le délai de traitement d’une demande d’allocations de chômage, en principe, ton organisme de paiement (CAPAC ou syndicat) dispose d’un délai de deux mois maximum pour transmettre le dossier à ton bureau de chômage.
          Ton bureau de chômage a ensuite un délai d’un mois maximum (+ 10 jours en cas de convocation) pour prendre sa décision. Si tu es à présent apte à travailler, rien ne devrait en principe bloquer dans ton dossier. N’hésite pas à contacter ton bureau de chômage pour connaître l’avancement de ton dossier.

          Concernant la demande de dispense, nous ne pouvons malheureusement pas te répondre avec certitude car c’est Actiris qui reste titulaire de la décision, mais il est généralement conseillé d’introduire ta demande de dispense avant de débuter les cours. En effet, si tu commences à suivre les cours (ou t’inscrit) avant d’avoir demander la dispense, celle-ci pourrait t’être refusée.

          Une solution serait de déjà l’introduire (en parallèle à ta demande de chômage).

          D’autres questions ? N’hésite pas à nous recontacter!

           

  55. Aurélie.
    le 18 mai 2018 à 12:13

    Bonjour,

    J’ai 33 ans et je vis dans le Hainaut, et donc dépend du Forem. Je suis actuellement en formation (depuis octobre 2017 et logiquement jusqu’en juin 2018) en employée administrative via le Forem. Pour cette formation continue, qui se déroule de jour, j’ai obtenu automatiquement une dispense et je dois remettre un formulaire d’attestation de présence avec ma carte à chaque fin de mois.

    J’envisage cependant de reprendre mes études en supérieur dès septembre prochain (master), ce sont des études de pleins exercices. Le fait est que ce ne sont pas des études pour un métier en pénurie, j’ai fait un bachelor (non professionnalisant mais études supérieures quand même) en Design Textile, et le master que je souhaite entreprendre seraient la (re)validation de mon diplôme.

    Pensez-vous qu’il vaille la peine que je demande une dispense pour reprise d’étude sachant que:
    – J’ai déjà un diplôme de l’enseignement supérieur (non-professionnalisant cependant…) ?
    – Que j’ai déjà bénéficier d’une dispense dans le cadre de ma formation au Forem durant l’année 2017-2018 ? Dans les conditions pour l’obtention de la dispense, il est précisé qu’il faut avoir terminé depuis 2 ans au moins des études… Mon bachelier date de 2009, mais est-ce que ma formation en employée administrative pourrait être considérée comme des études et du coup serait une raison pour que la dispense me soit refusée ?

    Je vous remercie d’avance pour votre réponse.

    Aurélie

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 24 mai 2018 à 15:39

      Bonjour Aurélie,

      Les conditions pour bénéficier de cette dispense sont les suivantes:

      – tu es chômeuse complète indemnisée ;
      – tu as, à la date officielle du début de la première année académique du cycle d’études qui fait l’objet de ta demande de dispense, terminé depuis 2 ans au moins tes études ou ton apprentissage ; Il s’agit des dernières études qu tu as effectué avant d’introduire ta demande d’allocations de chômage. La formation professionnelle suivie via le Forem ne devrait pas être pris en compte, pas plus que le fait que tu ais déjà obtenu une dispense pour cette formation.
      – tu as bénéficié d’au moins 312 allocations* (= un an d’allocations) au cours des 2 années qui précèdent la date officielle du début de la première année académique du cycle d’études.
      – tu es inscrite comme élève régulier (pas comme élève libre).
      – tu n’as pas déjà un diplôme de fin d’études de l’enseignement supérieur
      Pour cette dernière, si tu as terminé un bachelier de transition, non professionnalisant, tu ne devrais pas être considérée comme ayant un diplôme de fin d’études. Dans le cas contraire, tu peux obtenir une dérogation exceptionnelle accordée par le directeur du Forem. Le Forem se posera alors la question de savoir quelles sont tes chances de trouver un emploi avec le bachelier que tu as obtenu. Si ton bachelier t’offre peu de possibilités et que ton master augmente tes chances, tu pourras peut être obtenir une dispense.

      Pour en savoir plus, tu peux te renseigner et demander un avis au préalable auprès du service de dispense du Forem (dispenses@forem.be).

      Nous restons à ta disposition si tu as d’autres questions!

  56. Marry
    le 18 mai 2018 à 08:38

    Bonjour. Je vous ecris pour savoir si, c’est possible pour moi d’avoir gain de cause,si je dépose un recours devant le tribunal du travail pour un refus de dispense? En effet depuis septembre 2017-2018, j’ai recommencer les études de plient exercice en imagerie medicale qui fait partie des métiers en pénurie. Ayant moi même démissionner d’un travail d’aide ménagère. J’ai reçu une sanction de la part de l’onem pour 2 mois.après je pouvais avoir droit à mes allocation de chômage. Sauf que le forem à refuser de m’accorder une dispense, pretestant que je n’est pas fait 2ans sans étude, car j’ai arrêté une formation en psychomotricité en septembre 2016-2017, car elle n’était pas reconnu. Puis j’ai travaillé 1an 6mois, avant de reprendre des études en septembre 2017-2018. Ici je n’arrive plus à m’ensortir financièrement. J’ai donc redeposer une autre demande, en début avril, pour révision de la décision pris en octobre. La réponse à toujours été négative pour les mêmes raisons. Alors je voudrais prendre un avocat pour un recours. Car,on me demande d’être disponible sur le marché de l’emploi sans diplôme. Et de faire le choix entre abandonné mes études et touché mes allocations de chômage. Merci votre réponse.

    Bien à vous

    Marie

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 23 mai 2018 à 16:10

      Bonjour Marry,

      Bruxelles-J est une plateforme d’information et non un service juridique. Il ne nous est pas possble de nous prononcer à la place d’un juge ou d’évaluer les chances de réussite d’une action en justice. Nous te conseillons d’en discuter d’abord avec un service juridique gratuit tel que l’Atelier des droits sociaux ou l’Espace social Télé-service.

      Le fait d’avoir terminé ses dernières études depuis au moins 2 ans à la date de reprise des études est effectivement une conditions d’octroi de la dispense pour étude de plein exercice.

      N’hésite pas à nous recontacter si tu as d’autres questions.

  57. Kim
    le 17 mai 2018 à 14:47

    Bonjour , étant au chômage indemnisé depuis juillet 2016 , je souhaite faire une formation afin de devenir infirmière A2. Cependant je ne sais pas si je pourrais bénéficier d’une Dispense car j’ai un cess (et ma formation d’infirmiere A2 ne nécessite pas d’un cess) mais c’est pour l’instant c’est un métier en pénurie . De plus j’ai eu droit au plan tremplin indépendant (je l’arrete En juillet car cela a été un échec pour moi ) . Le métier d’infirmiere (Brevet) sera t-il toujours un métier en pénurie à la rentrée 2018? Et si oui , aurais je le droit de demander cette dispense ? Merci , bonne journée

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 25 mai 2018 à 10:53

      Bonjour Kim,

      Il nous manque quelques informations pour pouvoir répondre à ta question de manière précise. Tout d’abord résides-tu à Bruxelles ou en Wallonie, les conditions diffèrent un peu selon que tu es inscrite chez Actiris ou au Forem. Ensuite envisages-tu de suivre ces études dans l’enseignement de plein exercice ou en promotion sociale ?

      Si tu dépends d’Actiris et que tu envisages de suivre cette formation dans l’enseignement de plein exercice, il est vrai qu’une des conditions est que tu ne peux être titulaire d’un diplôme équivalent ou supérieur à celui que tu souhaites obtenir. Il est également vrai que le brevet d’infirmière hospitalière est équivalent au niveau secondaire supérieur, mais il n’est néanmoins pas tout à fait équivalent au CESS mais légèrement supérieur. De notre point de vue tu pourrais donc bien demander cette dispense, mais nous ne sommes pas tout à fait certains qu’elle te sera accordée. Rien ne t’empêche cependant d’en faire la demande via le formulaire DV12 : http://www.actiris.be/Portals/33/DV12%20Dispenses%20Etudes%20de%20plein%20exercice%20dans%20l%E2%80%99enseignement%20secondaire%20sup%C3%A9rieur.pdf Si tu envisage de suivre ces études en promotion sociale, c’est alors via le formulaire DV5 que tu peux introduire ta demande : http://www.actiris.be/Portals/33/version%2002%2003%202018%20Art%205%20DISP.pdf

      Si tu dépends du Forem, les conditions sont légèrement différentes. Tu trouveras tous les renseignements sur cette page-ci : https://www.leforem.be/particuliers/dispenses-etudes-plein-exercice.html

      Quoiqu’il en soit il est fort peu probable que le métier d’Infirmier ne soit plus dans la liste des métiers en pénurie en septembre prochain. Cette liste est mise à jour avant chaque année scolaire, en juin généralement, il te suffira de consulter la liste avant de t’inscrire.

      Si tu as besoin d’autres informations, n’hésite pas !

  58. ed
    le 17 mai 2018 à 10:00

    Bonjour,

    je suis chômeuse complète indemnisée depuis novembre 2017.

    J’aurai 50 ans le 14 septembre 2018, et je souhaite suivre une formation de 2 ans à raison de 16h semaine+stage .

    Cette formation commencera le 3 septembre 2018.

    Puis-je demander une dispense?

    D’avance merci

    Estelle

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 22 mai 2018 à 14:40

      Bonjour Ed,

      Malheureusement, nous ne pouvons répondre à votre question.
      Étant un centre d’informations pour les jeunes, nous ne sommes pas spécialisés dans les questions concernant les personnes de votre catégorie d’âge. Nous vous conseillons de poser votre question à votre service régional de l’emploi (Actiris si vous habitez en Région de Bruxelles-Capitale).

      Bien à vous.

  59. Kris
    le 9 mai 2018 à 19:54

    Merci pour votre réponse

    Pour interrompre la dégressivité lorsque l’on travail à l’étranger dois-je emporter un document à faire completer par mon employeur ou dois-je montrer une preuve de travail à mon retour ?

    Est-ce qu’il y a un délai minimum de travail pour interrompre la dégressivité ou un seul jour de travail suffit ?

    Merci de votre réponse

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 14 mai 2018 à 14:00

      Bonjour Kris,

      Il faudra effectivement prouver tes périodes de travail grâce à une attestation de ton employeur ou un contrat de travail… A priori, il faut au moins une période de 6 mois consécutifs pour interrompre la dégressivité (durant cette période). Tu retrouveras toutes les informations sur la dégressivité sur cette page du site de l’ONEm: http://www.onem.be/fr/documentation/feuille-info/t67#h2_2 (le travail à l’étranger non pris en compte est assimilé à du travail indépendant).

      Bien à toi.