Bruxelles-J

Travailler à temps partiel

Print this pageEmail this to someoneShare on FacebookTweet about this on Twitter

Rarement un choix volontaire. Le travail à temps partiel représente de plus en plus souvent une porte d’entrée sur le marché du travail pour de nombreux jeunes. À défaut de trouver un travail à temps plein, le chercheur d’emploi est tenté (quand il n’est pas forcé) d’accepter un temps partiel.

Si ce type de contrat offre plus de temps libre au travailleur, ce n’est pas sans contrepartie. A poste égale, la rémunération sera évidemment moins intéressante en prestant moins d’heures. Mais c’est également sa protection sociale qui sera plus fragile. Travailler à temps partiel pourra avoir des répercussions :

  • au niveau du calcul de la pension ;
  • au niveau du droit aux remboursements des soins de santé ;
  • au niveau de l’assurance indemnités (en cas d’incapacité de travail) ;
  • au niveau des allocations familiales ;
  • au niveau du droit à des allocations de chômage.

Nous nous pencherons ici uniquement sur les implications au niveau de chômage.

Une définition

Travail dont la durée est inférieure à la durée de travail maximale en vigueur dans l’entreprise et dont la rémunération ne correspond pas à la rémunération due pour une semaine complète de travail dans l’entreprise.

Trois catégories

L’ONEM distingue 3 types de travailleurs qui travaillent à temps réduit :

  • les travailleurs à temps partiel assimilés à des travailleurs à temps plein ;
  • les travailleurs à temps partiel avec maintien des droits ;
  • les travailleurs à temps partiel dits « volontaires ».

Les assimilés à des travailleurs à temps plein

C’est la catégorie la plus avantageuse. Une fois au chômage, tu es indemnisé comme un travailleur à temps plein et bénéficie d’allocations pour tous les jours de la semaine.

Trois conditions :

  • percevoir tous les mois une rémunération au moins égale à 1.562,59 euros brut ;
  • s’inscrire comme demandeur d’emploi à temps plein au moment de la demande d’allocations ;
  • remplir les conditions pour être admis comme travailleur à temps plein au moment de la demande d’allocations (après le contrat de travail). Pour cela, il faut prouver un certain nombre de jours de travail salarié (ou avoir perçu au moins une allocation au cours des 3 ans qui précèdent). Plus d’information à ce propos sur la fiche qui explique les conditions pour ouvrir un droit au chômage à temps plein.

Le nombre de jours de travail pris en considération est égal au nombre d’heures de travail effectuées pendant l’occupation, multiplié par 6, et divisé par le nombre hebdomadaire moyen d’heures de travail à temps plein pour la même fonction.

Le maintien des droits

Tu es concerné par cette catégorie si tu travailles à temps partiel alors que tu as ou aurais droit à des allocations de chômage (ou d’insertion). Sauf en cas de dérogation, tu dois être occupé au moins dans un tiers temps (environ 13 heures par semaine).

Les principaux avantages de ce statut sont :

  • d’avoir à nouveau droit à des allocations à temps plein (calculées en principe sur une rémunération à temps plein) à la perte du travail à temps partiel ;
  • de pouvoir parfois ouvrir le droit à une Allocation de Garantie de Revenus (complément du chômage).

Pour bénéficier de ce statut, il faut remettre dans les 2 mois du début de l’occupation à temps partiel le formulaire C 131A-travailleur auprès de ton organisme de paiement.

L’employeur doit également te remplir un formulaire C 131A-employeur à remettre à ton organisme de paiement. A noter qu’il peut le faire de manière électronique.

Il est parfois encore possible de régulariser ta situation au-delà du délai de 2 mois.

Le calcul de l’Allocation de Garantie de Revenus (AGR) est très complexe.

Il correspond à ton allocation de référence + un montant mensuel d’un supplément horaire pour les heures qui dépassent le tiers d’un horaire à temps plein – la rémunération nette.

Tu trouveras de plus amples explications sur ces calculs complexes sur le site de l’ONEM

Tu peux aussi trouver sur le site de l’ONEM un simulateur de calcul de l’AGR.

Les travailleurs à temps partiel dits « volontaires »

Si tu travailles à temps partiel et que tu ne peux pas être repris dans une des deux catégories précédentes (assimilé à un temps plein ou avec maintien des droits), tu es considéré par l’ONEM comme un travailleur à temps partiel volontaire.

Nombre de demi-jours de travail salarié requis (stage)

Pour pouvoir bénéficier du chômage après un travail à temps partiel volontaire, il faut que tu aies été occupé au moins 12 heures par semaine ou au moins le tiers d’une occupation à temps plein et que tu prouves :

  • un certain nombre de demi-jours de travail salarié (stage) ;
  • au cours d’une certaine période (période de référence) précédant immédiatement la demande d’allocations de chômage.
 Age Nombre minimum de demi-jours de travail salarié à prouver (stage) et période de référence
Moins de 36 ans – soit 312 demi-jours au cours des 27 mois précédant ta demande ;
– soit 468 demi-jours au cours des 39 mois précédant ta demande ;
– soit 624 demi-jours de travail au cours des 48 mois précédant ta demande.
De 36 à 49 ans – soit 468 demi-jours au cours des 39 mois précédant ta demande ;
– soit 624 demi-jours au cours des 48 mois précédant ta demande ;
– soit 234 demi-jours dans les 39 mois + 1.560 demi-jours dans les 10 ans qui précèdent ces 39 mois ;
– soit 312 demi-jours dans les 39 mois + pour chaque demi-jour qui manque pour arriver à 468 jours, 8 demi-jours dans les 10 ans qui précèdent ces 39 mois.
A partir de 50 ans – soit 624 demi-jours au cours des 48 mois qui précèdent ta demande ;
– soit 312 demi-jours dans les 48 mois qui précèdent ta demande et 1.560 demi-jours dans les 10 ans qui précèdent ces 48 mois ;
– soit 416 demi-jours dans les 48 mois + pour chaque jour qui manque pour arriver à 624 demi-jours, 8 demi-jours dans les 10 ans qui précèdent ces 48 mois.

Certaines journées sont assimilées à des journées de travail : par exemple, les journées de maladie indemnisées par la mutuelle et les journées couvertes par le pécule de vacances.

Si tu ne remplis pas la condition prévue pour ta catégorie d’âge, tu peux toutefois être admis si tu satisfaits à celle prescrite pour une catégorie d’âge plus élevée.

La période de référence de 27, 39 ou 48 mois peut être prolongée par certains événements : naissance ou adoption, interruption de carrière, emprisonnement, exercice d’une profession non-assujettie à la sécurité sociale (secteur chômage), etc.

Comment calculer tes jours ?

Le nombre de demi-jours pris en considération est égal au nombre d’heures de travail effectuées pendant l’occupation, multiplié par 6, et divisé par le nombre hebdomadaire moyen d’heures de travail à temps plein pour la même fonction. Ensuite, tu multiplies le résultat obtenu par 2. Ce résultat ne peut dépasser en moyenne 78 par trimestre (26/mois).

Par exemple, si tu as travaillé à temps plein pendant 3 mois, l’ONEM ne prendra en compte que 78 demi-journées de travail (même si l’application du calcul donne un résultat supérieur).

Exemple

Si tu travailles 4 semaines à mi-temps (19 heures/semaine) dans une société où le temps plein est à 38 heures/semaine, le calcul à faire est le suivant :
4 semaines x 19 heures = 76 heures de travail
76 heures x 6/38 = 12 X 2 = 24 demi-journées qui peuvent être prises en compte pour cette occupation à temps partiel.

Indemnisation à la fin des prestations de travail

Contrairement au travailleur à temps plein qui a droit à 6 allocations par semaine, le travailleur à temps partiel volontaire est indemnisé dans un système de demi-allocations.

Le montant de la demi-allocation de chômage varie en fonction du dernier salaire, de la situation familiale (chef de ménage, isolé ou cohabitant) et de la durée du chômage.

Le calcul de ce montant est complexe. Fais-toi aider par ton organisme de paiement pour le connaître.

Le nombre de demi-allocations que tu perçois par semaines est calculé comme suit :
(nombre hebdomadaire d’heures de travail à temps partiel x 12) / nombre hebdomadaire d’heures de travail à temps plein dans la même fonction

Exemple

(19×12)/38 = 6 demi-allocations

Le nombre de demi-allocations obtenu est réparti sur tous les jours de la semaine de la manière suivante : 1 demi-allocation par jour à partir du lundi (sauf pour les dimanches). Si le nombre de demi-allocations est supérieur à 6, les demi-allocations restantes sont à nouveau attribuées à partir du lundi de la semaine suivante.

Pour une information plus complète sur le travail à temps partiel et le droit au chômage, n’hésite pas à surfer sur le site de l’ONEM

Tu as une question ?

Remplis le formulaire ci-dessous.

Ton adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec un *

*


154 questions pour “ Travailler à temps partiel

  1. Maria
    le 19 avril 2018 à 09:51

    Bonjour, peut on travailler 32h par mois ( 2 week-end par mois uniquement ) ? Et si oui , cela doit être un CDD ou CDI ? Merci d avance.
    PS: j ai oublié de préciser , ce serai pour travailler 2 week-end par mois en tant qu infirmière en maison de repos . Merci

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 23 avril 2018 à 14:43

      Bonjour Maria,

      En principe, lorsque tu travailles à temps-partiel, la durée minimale de chaque prestation de travail doit être d’au moins 3 heures et la durée minimale des prestations par semaine ne peut être inférieure à ce que représente 1/3 du temps de travail qu’une personne à temps-plein exerçant la même fonction que toi. (Plus d’informations sur http://www.emploi.belgique.be/defaultTab.aspx?id=42394#AutoAncher0). Attention, il existe de nombreuses dérogations à ces règles. C’est pourquoi nous ne pourrons malheureusement pas te répondre de manière précise.

      Il faudrait donc voir ce qu’il est/serait exactement inscrit sur ton contrat et t’adresser au service du Contrôle des Lois sociales de la ville de ton lieu de travail (http://www.emploi.belgique.be/defaultTab.aspx?id=6552)afin de leur expliquer ta situation.

      Sache tout de même que le type de contrat (CDD ou CDI) n’a en principe aucun impact dans ce cas là.

      D’autres questions ? N’hésite pas à nous recontacter!

  2. Cristina
    le 19 avril 2018 à 02:54

    Bonjour! J’ai 34 ans et J’ai travaillé comme aide menagere entre 27 janvier 2017- 8 avril 2018 avec 23 h/jour. A partir de 9 avril 2018 j’ai commencé de travailler comme infirmière dans maison de repos avec 19 h/ semaine mais la directrice m’a dit que j’ai pas suffisants conessances pour continuer le travail et je finirai le contrat le 6 mais 2018. J’ai fini l’école sanitaire en Roumanie. Je voudrais savoir si j’ai le droit de chômage si je vais continuer mes études ici en Belgique. Merci!

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 20 avril 2018 à 17:23

      Bonjour Cristina,

      En règle générale, lorsqu’on à 34 ans et qu’on travaille à temps partiel, il faut totaliser 312 demi-jours au cours des 27 mois précédant l’introduction de sa demande pour pouvoir ouvrir un droit au chômage.

      Pour savoir si tu totaliserais suffisamment de demi-jours pour ouvrir un droit il faudrait connaitre le nombre hebdomadaire moyen d’heures de travail à temps plein pour la même fonction. En effet, voici le calcul à effectuer :

      Le nombre de demi-jours pris en considération est égal au nombre d’heures de travail effectuées pendant l’occupation, multiplié par 6, et divisé par le nombre hebdomadaire moyen d’heures de travail à temps plein pour la même fonction. Ensuite, tu multiplies le résultat obtenu par 2.

      Si les temps-plein pour tes deux fonctions représentaient un 38h/semaine, tu ne pourras malheureusement pas ouvrir de droit car tu totalises actuellement 467 demi jours de travail. C’est à dire que tu pourrais en principe ouvrir un droit au chômage.

      Attention, pour ouvrir un droit au chômage il faut avoir perdu son emploi de manière involontaire (pas de démission ou de rupture de commun accord); et lorsqu’on souhaite suivre des études tout en percevant des allocations de chômage, il faut introduire une demande de dispense. Tu trouveras plus d’informations sur les dispenses en consultant la fiche suivante :http://bruxelles-j.be/droits-sociaux/tes-droits-au-chomage/peux-tu-obtenir-une-dispense-pour-te-former-pendant-ton-chomage/

      D’autres questions ? N’hésite pas à nous recontacter!

  3. Dario
    le 18 avril 2018 à 23:27

    bonjour,
    Mon contrat de 30h par semaine prend fin le 30 avril et j ai la possibilité d avoir un 15h semaine est ce que je risque quelque chose ?

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 20 avril 2018 à 17:10

      Bonjour Dario ,

      Comme il s’agit d’une fin de contrat ( et non d’une démission), tu ne risqueras aucune sanction à la fin de ton contrat actuel. Tu pourras sans problème signer un autre contrat de 15h par semaine par la suite.

      Si tu étais chômeur indemnisé avant le début de ton contrat OU que tu as suffisamment travaillé à la fin de celui-ci pour ouvrir le droit à des allocations de chômage (http://bruxelles-j.be/droits-sociaux/tes-droits-au-chomage/quelles-conditions-dois-tu-remplir-pour-beneficier-des-allocations-de-chomage/), tu pourrais avoir droit à un complément de l’Onem en introduisant une demande d’Allocations de Garantie de Revenu.
      Ta demande devra être introduite dans les deux mois suivant le début de ton temps partiel. Tu devras faire la demande de travailleur à temps partiel avec maintien des droits. Tu trouveras plus d’informations sur la fiche ci-dessus et sur cette-info fiche de l’Onem : http://www.onem.be/fr/documentation/feuille-info/t70#h2_5

      Pour d’autres questions, n’hésite pas à nous recontacter.

  4. Mso
    le 17 avril 2018 à 22:38

    Bonjour

    Je travaille 19h par semaine et je suis isolée avec 2 enfants à charge je touche le complément de chômage et maintenant je voulais cohabiter avec mon copin qui lui travail 25h semaine,est ce que j’aurais encore droit au complément de chômage?
    Merci.

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 19 avril 2018 à 14:57

      Bonjour Mso,

      Si nous comprenons bien, tu vas passer du statut de cohabitante avec charge de famille à celui de cohabitante.
      Il se peut que cela ait un impact sur ton complément de chômage. Ce dernier pourrait diminuer voire disparaître. Mais tout dépend de ta situation précise. Pour connaître l’impact que cela aura, le plus simple serait de t’adresser directement à ton organisme de paiement.
      Bien à toi

  5. José
    le 17 avril 2018 à 13:44

    Bonjour,

    Je suis actuellement au chômage complet indemnisé, je perçois plus ou moins ente 1000 et 1100 € par mois,

    et l’ont me propose un emploi tiers temps journalier, je voudrais savoir combien je vais percevoir du chômage si j’accepte cet offre d’emploi ?

    D’avance merci beaucoup pour votre réponse.

  6. Virginie
    le 13 avril 2018 à 15:35

    Bonjour

     

    je suis un peu perdue parmi les explications ci-dessous.

     

    je travaille actuellement à temps plein et j’aimerais obtenir un temps partiel pour pouvoir reprendre des études d’une durée de deux ans, mon employeur ne semble pas contre cette idée.

    toutefois, cela va réduire visiblement mon salaire. est-ce que j’ai droit à une allocation pendant les études ou je ne rentre pas dans les conditions ?

    Merci

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 16 avril 2018 à 12:08

      Bonjour Virginie,

      A priori tu peux demander un crédit-temps si tu travailles dans le secteur privé afin de suivre une formation reconnue pour cela tu dois fournir à ton employeur une attestation de l’institution de formation (Université, haute école, centre d’éducation de base, etc.) mentionnant que tu es inscrites.

      Si tu demandes le crédit-temps à mi-temps ou à un cinquième , tu seras rémunérée par ton employeur sur la base de tes prestations à temps partiel. Pour compenser la suppression ou la diminution de tes revenus,n tu peux obtenir une allocation mensuelle de l’Onem pendant ton crédit-temps avec motif. Je t’invite à consulter cette feuille info: http://www.onem.be/fr/documentation/feuille-info/t160#h2_3

      Tu n’auras pas droit au chômage si tu  n’as pas droit à un crédit-temps et que tu réduits volontairement tesprestations de travail : http://www.onem.be/fr/documentation/feuille-info/t65

      Pour plus d’informations, contacte nous !

  7. Bdlou
    le 11 avril 2018 à 14:24

    Bonjour
    Je travaille en cdd temps partiel depuis le 23/11/2017.
    Le 1er terme était fixé au 31/01/2018. Un avenant de prolongation a été signé ensuite jusqu’au 25/3 et un autre avenant jusqu’au 31/5.
    Le chômage me paie un complément.
    On me propose dans une autre société un cdi temps plein.
    Ils aimeraient que je commence avant le 01/06.
    Est-ce possible ?
    Quel délai de préavis dois-je respecter ?

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 13 avril 2018 à 09:46

      Bonjour Bdlou,

      La durée totale de tes 3 CDD étant de plus de 6 mois, tu devrais prester un préavis de 3 semaines. Mais comme il s’agit de CDD successifs, la possibilité de recourir à une rupture unilatérale est exclusivement limitée au premier contrat de la chaîne.
      Pour mettre fin à ton contrat actuel avant la date de fin prévue, tu devras négocier avec ton employeur. Et, si tu ne trouveras pas de solution et que tu tiens à débuter le CDI qu’on te propose, tu devras payer à ton employeur une indemnité de rupture correspondant au montant des jours qui te resteront à prester.

      L’autre possibilité sera de voir avec le nouvel employeur s’il ne serait pas possible que tu débutes ton CDI à partir du 01/06/2018.

      Pour d’autres questions, n’hésite pas à nous recontacter.

  8. bb
    le 10 avril 2018 à 20:17

    Bonjour,

    Je suis intéressée par un contrat en CDI à temps partiel mais le salaire mensuel étant très faible, je voudrais savoir si j’aurai droit une aide complémentaire.

    Merci de votre réponse.

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 11 avril 2018 à 12:19

      Bonjour Bb,

      Tout va dépendre de ta situation avant de débuter le contrat.
      Si tu es bénéficiaire du revenu d’intégration ou d’une aide équivalente (OU que tu pourrais y ouvrir le droit) et que ton salaire est plus bas que le taux auquel tu as droit, tu pourrais avoir un complément du CPAS.

      Ou, si tu es chômeur complet indemnisé et que tu gagnes un salaire moins conséquent que les allocations de chômage que tu perçois, tu pourrais avoir droit à un complément de l’Onem en faisant une demande d’Allocations de Garantie de Revenu. Ta demande devra être introduite dans les deux mois suivant le début de ton temps partiel. Tu devras faire la demande de travailleur à temps partiel avec maintien des droits. Tu trouveras plus d’informations sur la fiche ci-dessus et sur cette-info fiche de l’Onem : http://www.onem.be/fr/documentation/feuille-info/t70#h2_5

      Par contre, si tu n’es dans aucun de ces cas, tu ne pourras malheureusement pas bénéficier d’un complément de revenu. Ce serait par exemple le cas où tu vivrais avec une personne ayant des revenus ( professionnels ou de remplacement) suffisants.

      Pour d’autres questions, n’hésite pas à nous recontacter.

  9. Abdel
    le 10 avril 2018 à 12:15

    Bonjour je travaille 60h/semaine comment je calcule

  10. Johan
    le 5 avril 2018 à 10:45

    Bonjour

    J’ai 39 ans, habitant à Bruxelles, je suis papa célibataire avec mon fils a charge. Actuellement j’ai un contrat de 25h avec un salaire brut 1624.41€ et ceci depuis le mois de mai 2017. Avant j’étais indépendant avec mon ancien compagnon.

    Je n’ai actuellement pas de complément de chômage, car je n’y avais pas droit.

    Maintenant ils parlent de me licencier et me donner un contrat de seulement 15h suite a la baisse du chiffre d’affaire.

    Aurai je droit a un complément de chômage dans ce cas là?

    Et si oui pouvez vous me dire de combien je pourrai bénéficier?

    Merci d’avance pour votre aide.

    Cordialement

    Johan

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 6 avril 2018 à 15:50

      Bonjour Johan,

      Hélas, il ne nous est pas possible de calculer le montant des allocations de garantie de revenu (AGR=complément) car le calcul est complexe et prend en compte un grand nombre d’élément lié à la situation personnelle.

      En principe, s’il s’agit d’une diminution du temps de travail involontaire et que le salaire perçu est inférieur à l’allocation de chômage à laquelle tu aurais droit si tu ne travaillais pas du tout, tu pourrais bénéficier d’une AGR. Pour cela, il faudra introduire une demande de maintien des droits et d’AGR via les formulaires C 131A-travailleur et C 131A-employeur auprès d’un organisme de paiement (au plus tard dans les 2 mois qui suivent la diminution du temps de travail). Attention, lorsqu’une diminution du temps de travail (même involontaire) a lieu auprès d’un même employeur, l’ONEM applique automatiquement une période de carence de 3 mois. Cela veut dire que même si tu es dans les conditions pour bénéficier d’une AGR, tu ne pourras pas la percevoir durant les 3 premiers mois. N’hésite pas à en discuter avec un organisme de paiement (Syndicat ou CAPAC).

      N’hésite pas à nous recontacter si tu as d’autres questions.

  11. martine
    le 5 avril 2018 à 07:12

    Bonsoir , j’espère que vous pourrez m’éclairer car je suis perdue . J’ai travaillé en tant que puéricultrice APE dans une école ( contrat APE de 10 mois et au mois de juillet et août de chaque année je me retrouvais au chômage ) J’ai été licenciée et reçu mon C4 ( suis sous préavis à non prestés du 26 février 2018 au 22 avril 2018 ) Etant en état de choc depuis l’annonce du c4, je suis en incapacité de travail jusqu’au 31 mai 2018 . Ma question est si je rentre mon C4 au chômage à partir du 1er juin 2018 serais-je indemnisée en fonction de mon salaire brut ( 1900 euros ) pendant les 3 premiers mois c’est-à-dire 65% de 1900 euros ?? Ou comme co-habitante en sachant que mon fils de 23 ans est lui considéré comme co-habitant et touche 420 euros du chômage , j’ai 52 ans et on m’a dit que les 3 premiers mois le chômage paie en fonction du salaire brut , est-ce bien le cas ??, Aurais-je aussi droit à une allocation de licenciement ?? Désolée d’avoir été aussi longue mais je suis perdue et ne comprends rien ( est-il plus intéressant pour moi de rester en incapacité de travail ou de rentrer mon c4 au chômage ?? ) Un grand merci pour votre réponse qui me permettra d’y voir un peu plus clair. ( je vis seule avec mon fils de 23 ans )
    J reviens vers vous pour vous dire que mon contrat APE était de 4/5 ( donc 26,6 h sur 33,3 h ) Merci

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 6 avril 2018 à 15:45

      Bonjour Martine,

      Si tu es en incapacité de travail, il faut effectivement attendre la fin de ton incapacité pour introduire ta demande d’allocations de chômage. Le montant des allocations de chômage est calculé sur base du salaire brut pris en compte (même si l’introduction de la demande est faite après une période d’incapacité de travail). Si tu as déjà perçu des allocations de chômage, tes allocations continueront d’être calculées sur base du salaire brut qui avait été pris en compte lors de la première demande sauf si tu n’as plus perçu d’allocations pendant au moins 24 mois.

      Si tu vis seule avec ton fils et qu’il perçoit des allocations de chômage ou d’insertion d’un montant ne dépassant pas 456,04 euros par mois, tu auras le statut de cohabitant avec charge de famille. Tu retrouveras plus d’explications sur les montants des allocations de chômage complètes sur cette page: http://bruxelles-j.be/droits-sociaux/tes-droits-au-chomage/quels-sont-les-montants-des-allocations-de-chomage/

      Comme tu travailles à temps partiel, il faut voir si tu as déjà ouvert un droit à des allocations de chômage complètes avant, si tu es dans une situation de maintien des droits ou s’il s’agit d’une première de demande et dans ce cas, si tu peux être assimilée à un travailleur à temps plein ou pas. Nous n’avons pas suffisamment d’information à ton sujet pour te répondre. N’hésite donc pas à t’adresser à une organisme de paiement (syndicat ou CAPAC) pour expliquer ta situation.

      Si tu as été licenciée et que ton employeur t’a demandé de ne pas prester le préavis, tu as normalement du recevoir une indemnité de préavis (couvrant la période de préavis). il ne s’agit pas d’une allocations de licenciement.

      Bien à toi.

  12. synda
    le 3 avril 2018 à 10:43

    Bonjour ai 32ans et jai travailler sous contrat 19h par semaine et le le temps plein et 38h par semaine jai travailler pendant 10 mois 8 mois et demi avec un empployeur et un mois et demis contrat de rem0lacement chez un autre employeur et demis et un mois et demi etait payé par mon employeurs car c luiqui a mis fin a mon contratdonc le tout jai travailler 12 mois partiel mais je savais pas que falait chercher un papier pour les maintient de droit de chomage complet comme jai travailler a mis temps?ma question ou et comment je peut et as que je peux avoir ce papier maintenant ?merci de me respondre

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 5 avril 2018 à 12:18

      Bonjour Synda,

      Rappelons que le maintien des droits est possible si tu étais au chômage (ou travaillais) à temps plein (ou dans un régime horaire plus élevé) avant cet emploi à temps partiel. Si ce n’est pas le cas, le maintien des droit n’est peut-être pas possible.
      En principe, tu as un délai de deux mois pour introduire la demande de maintien des droits.
      Tu trouveras les explications sur cette page: http://www.onem.be/fr/documentation/feuille-info/t28#h2_3

      Tu verras qu’il est parfois encore possible d’introduire la demande de maintien des droits (si tu travailles toujours à temps partiel) au-delà du délai de deux mois :

      Vous pouvez tout de même encore être considéré comme travailleur à temps partiel avec maintien des droits. Il y a cependant des conditions :

      • Vous devez introduire une demande auprès de votre organisme de paiement, et ce au moyen du formulaire C131A-travailleur.
      • Au début de l’occupation à temps partiel, vous étiez admissible et indemnisable comme travailleur à temps plein.
      • Vous êtes encore et toujours admissible à temps plein au moment où votre demande parvient au bureau du chômage de l’ONEM.
        Si vous remplissez ces trois conditions, le statut de travailleur à temps partiel avec maintien des droits vous est octroyé à partir du jour où la demande de statut est parvenue au bureau du chômage de l’ONEM.

      Bien à toi

  13. Doudou
    le 2 avril 2018 à 11:12

    Je travaille depuis août 2014 déclarée 15 heures semaine. J’ai 58 ans,statut ouvrière dans le nettoyage. A là mutuelle je suis à charge de mon mari. Puis-je toucher des allocations en cas d’incapacité de travail? Si non,comment dois-je faire pour avoir les droits. Merci.

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 4 avril 2018 à 16:06

      Bonjour Doudou,

      Pour pouvoir bénéficier d’une indemnité d’incapacité de travail de la mutuelle, il faut en principe être titulaire de sa mutuelle, répondre à des conditions de stage (prouver 800h de travail sur les 12 mois qui précèdent l’incapacité de travail) et être en ordre de cotisation sociales ONSS. Tu ne réponds en principe pas aux 2 premières conditions puisque tu es considérée comme personne à charge par rapport à la mutuelle et si tu travaille 15h/semaine, tu ne prouves à priori que 780h sur les 12 mois qui précèdent.

      Nous te conseillons d’en discuter avec ta mutuelle pour voir dans quelle mesure tu pourrais améliorer ton accès aux indemnités d’incapacité de travail. Tu pourrais également en discuter avec ce service juridique gratuit:
      L’atelier des droits sociaux
      Rue de la Porte Rouge 4
      1000 – Bruxelles
      02.512.71.57
      02.512.02.90
      Pour le service emploi/sécurité sociale :
      Mardi de 9h à 12h et de 13h à 16h
      Mercredi de 9h à 12h.
      Uniquement sur rendez-vous : Jeudi de 16h à 20h.

      Bien à toi.

  14. Khadija
    le 28 mars 2018 à 11:56

    Bonjour,je travaille en tant que mi-temps. Je travaille 15h/semaine depuis 3 ans. J’ai droit au chômage?

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 29 mars 2018 à 16:48

      Bonjour Khadija,

      Pour pouvoir mieux te renseigner nous devons connaitre:
      – ton âge
      – la date de ton entrée en service (lorsque tu dis que tu travailles depuis trois ans, peux tu être plus précise?)
      – le nombre d’heures de travail qui seraient prestées normalement pour une personne à temps plein exerçant la même fonction que toi dans ton entreprise.

      N’hésite pas à revenir vers nous avec ces informations.

      Nous restons à ta disposition si tu as d’autres questions!

      Nous restons à ta disposition si tu as d’autres questions!

  15. Flo
    le 26 mars 2018 à 22:11

    Bonjour. Je travaille à mi-temps avec un contrat de 24h/semaine.Dans l’entreprise un plein temps je pense que c’est 35 ou 38h/semaine.Je voudrais savoir si vous savez me dire combien des jours je dois travailler pour avoir droit à des allocations de chômage.Je mentione aussi le fait que j’ai jamais bénéficié des allocations de chômage jusqu’à présent.Merci pour le temps que vous prenez de nous répondre à nos questions .

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 27 mars 2018 à 16:00

      Bonjour Flo,

      Si tu as moins de 36 ans, tu dois travailler au moins un an à mi-temps pour ouvrir un droit à des demi-allocations de chômage (312 demi-jours au cours des 27 mois précédant ta demande?). Pour plus de détail, tu peux consulter le tableau ci-dessus.
      Bien à toi

  16. nana2
    le 26 mars 2018 à 13:35

    Bonjour,

    Faut il un jour de chômage entre 2 contrats pour bénéficier de l’AGR?

    Voici ma situation :

    mon contrat de travail CDI temps plein (convention premier emploi)  se termine le 31 mars 2018 après 22 mois.

    j’ai signé un CDI mi temps chez un autre employeur, à partir de 1 avril. Comme il n’y a pas de jour de chômage entre le CDI temps plein et le CDI mi temps, aurais je droit  l’allocation de garantie de revenu par l’ONEM?  Mon salaire brut mi temps sera  inférieur à 1562 euros donc dans les conditions de salaire.  Quelles sont les formalités à remplir?

    Merci d’avance.

     

     

     

  17. Clem
    le 24 mars 2018 à 20:47

    Bonjour,

    J’ai travaillé 1 an et demi à temps partiel et ai été licencié récemment.

    Avant mon occupation j’avais des allocations de chômage et nous avions fait un maintien des droits pour mon temps partiel.

    Je voudrais donc savoir si à la fin de mon préavis j’aurais droit à des allocations chômage?

    Si oui, cela sera t’il calculé par rapport à mon ancien chômage ou à mon temps partiel ? En sachant que je gagne plus à temps partiel que le temps plein sur lequel l’ancien chômage a été calculé…

    Je suis un peu perdu… :)

    Merci beaucoup !

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 26 mars 2018 à 14:24

      Bonjour Clem,

      En principe, le montant de ton allocation de chômage sera calculé sur ton salaire précédent. En effet, il faut une interruption de plus de 2 ans (24 mois) de chômage et avoir travaillé  au moins 4 semaines consécutives chez un même employeur pendant cette période pour que ton allocation puisse être calculée sur base d’un nouveau salaire brut.

      Sache tout de même que les périodes de travail de plus de 3 mois te permettent de prolonger la période d’indemnisation à laquelle tu étais avant de débuter ton emploi actuel et ce, de la durée de ton contrat de travail .

      D’autres questions ? N’hésite pas à nous recontacter!

       

      • Clem
        le 26 mars 2018 à 15:36

        Bonjour,

        Merci pour votre réponse rapide.

        Cela signifie t’il que je retournerais alors dans la 1ère période d’indemnisation, ou alors je serais remis en 2ème période comme lorsque j’ai trouvé mon travail à temps partiel ?

        Merci à vous

        • Infor Jeunes Bruxelles
          le 28 mars 2018 à 16:57

          Bonjour Clem,

          Malheureusement, pour repasser en première période d’indemnisation lorsqu’on a travaillé à temps partiel (avec maintien des droits), il faut avoir travaillé 24 mois sur les 33 derniers mois précédant la réintroduction de la demande d’allocations de chômage.

          Par contre, une période de travail (peu importe le régime de travail) de plus de 3 mois permet effectivement de prolonger la période d’indemnisation à laquelle tu étais avant de commencer ton emploi, et ce de la durée de ton contrat. Concrètement, si tu étais en deuxième période, celle-ci devrait en principe être prolongée d’un an et demi.

          D’autres questions ? N’hésite pas à nous recontacter!

  18. Katrine
    le 22 mars 2018 à 16:00

    Bonjour,

    J’ai 32 ans et après une pause de travail après la naissance de ma fille, je compte recommencer à travailler à temps partiel (environ 20h/semaine). Pourrais-je encore percevoir un complément de chômage dans mon cas, si je perçois un salaire de plus de 1600€ brut?

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 23 mars 2018 à 17:02

      Bonjour Katrine,

      Il faudrait connaître ta situation plus en détail pour pouvoir te répondre. Le droit à l’AGR (complément du chômage) dépend de nombreux paramètres. Bénéficies-tu du chômage actuellement?

      Voici les informations sur l’AGR sur le site de l’ONEM:

      L’AGR vise à garantir un revenu global (rémunération + allocation) qui :

      • est au moins égal à votre allocation de chômage si votre emploi à temps partiel ne dépasse pas 1/3 temps;
      • est supérieur à votre allocation de chômage si votre emploi à temps partiel dépasse 1/3 temps.Plus l’horaire de travail est élevé, plus la différence est importante.

      Pour évaluer si tu as droit à quelque chose, tu peux utiliser le calculateur en ligne sur le site de l’ONEM: http://www.onem.be/fr/documentation/bar%C3%A8mes/travail-temps-partiel

      Bien à toi

  19. Emilly
    le 22 mars 2018 à 15:44

    Bonjour ,

    Je viens de trouver un travail après une longue durée de recherche mais c’est un temps partiel (20h /semaines)

    J’ai commencer plus précisément le 19/03/18 et c’est un contrat déterminé jusqu’au 30/04/18.

    Ma question est la suivante , comment je doit remplir ma carte de chommage ?

    Est ce que je dois me déplacer dans un bureau de chommage pour leur fournir une copie de mon contrat ?

    Bien a vous.

  20. KK
    le 21 mars 2018 à 21:23

    Bonjour,

    Je suis au chômage et viens de trouver un travail de 8 jours par mois pour une ASBL

    Je cherche à savoir ou se renseigner  combien je devrais payé pour les taxes?

    âge 58

    Merci d’avance

    KK

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 23 mars 2018 à 12:18

      Bonjour KK,

      Malheureusement, nous ne sommes pas spécialisés dans les questions de fiscalité et vous conseillons dès lors de prendre directement contact avec le SPF Finance qui pourra vous renseigner de manière plus détaillée: http://finances.belgium.be/fr/Contact

      Bien à vous

  21. Lisaa34
    le 15 mars 2018 à 10:39

    Bonjour

    Je travaille actuellement en CDD donc 24 heures semaines.
    Sa va faire bientôt 1 an que je travail, mon employeur ne renouvellera pas
    Je voudrais savoir si je toucherais le chômage ou pas ?
    Même à temps partiel et après 1 an de travail

    Bien à vous

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 16 mars 2018 à 15:27

      Bonjour Lisaa34,

      Théoriquement, les personnes âgées de moins de 36 ans peuvent ouvrir un droit au chômage si elles ont travaillé au minimum  312 jours sur les 21 mois précédent leur demande (et pour autant qu’elles aient perdu leur emploi de manière involontaire).

      Si tu as moins de 36 ans, tu pourras en principe ouvrir un droit à des demi-allocations de chômage puisque tu as travaillé à temps-partiel.  Il faudra simplement vérifier que tu totalises bien 312 demi-jours de travail. Pour ce faire, il faudra que tu effectues le calcul suivant :

      Le nombre d’heures de travail effectuées pendant l’occupation, multiplié par 6, et divisé par le nombre hebdomadaire moyen d’heures de travail à temps plein pour la même fonction. Ensuite, tu multiplies le résultat obtenu par 2.

      Par contre, si tu es âgée de plus de 36 ans, il faudra te référer au tableau de la page ci-dessus pour connaitre le nombre de jours qu’il te faudra encore effectuer avant de pouvoir ouvrir un droit.

      D’autres questions ? N’hésite pas à nous recontacter!

  22. Anais
    le 14 mars 2018 à 18:57

    Bonjour,

    J’ai 28 ans et je viens de trouver un emploi à mi-temps, 19h/semaine,en tant qu’employée. Mon salaire net devrait se situer aux environs de 890 euros, je dois encore me renseigner vis à vis d’un complément au chômage (je percevais le forfait, environ 560 euros/mois au taux cohabitant).
    Je vis chez une amie qui travaille à temps plein. Vu que mon futur emploi se situe à Bruxelles et que là où je vis actuellement est situé en pleine campagne, je songe à revenir vivre chez ma mère qui vit en centre-ville. Donc ce serait plus accessible et facile pour moi pour prendre le train jusque Bruxelles (en attendant de pouvoir reprendre un appartement).
    Ma mère est à charge de mon frère qui percoit des allocations de chômage. Si je reviens vivre chez ma mère, est-ce que mon travail à temps partiel et mon salaire auront une incidence sur sa situation? Est ce que ma mère restera à charge de mon frère? Ou bien est ce que je devrai prendre à charge moi ma mère et mon frère (difficile avec un travail à temps partiel). Merci de votre réponse.

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 16 mars 2018 à 16:59

      Bonjour Anais,

      A partir du moment où un demandeur d’emploi vit uniquement avec des membres de sa famille, il aura le statut de cohabitant dès qu’une des personnes du ménage bénéficie d’un revenu. Donc si tu vas vivre avec ton frère et ta maman, ton frère passera au statut de cohabitant (et donc tu auras aussi ce statut par rapport à la règlementation du chômage puisque ton frère est considéré comme ayant des revenus).

      En ce qui concerne la possibilité d’une allocation de garantie de revenu (AGR=complément), cela ne semble pas possible dans ton cas puisqu’une des conditions est que le salaire perçu en travaillant à temps partiel soit inférieur à l’allocation de chômage à laquelle on aurait droit si on ne travaillait pas du tout. N’hésite pas tout de même à en parler avec ton organisme de paiement.

      N’hésite pas à nous recontacter si tu as d’autres questions.

  23. laura26
    le 14 mars 2018 à 13:56

    Bonjour,

    J’ai commencée à travaillée en novembre 2016 sous contrat CDD de 3 mois en 19H/semaine.

    Ils me l’on renouveler ainsi pendant 1an.

    J’ai démissionnée 1an après (novembre 2017) pour aller travailler dans une autre société en 30h/semaine. il m’ont un premier temps donner un cdd de 3 mois et actuellement je suis en CDI.

    Ai-je droit à des jours de vacances chez mon employeur actuel? Si oui, combien? étant donné que je n’ai eu qu’un 19h/semaine l’année passée…

    Merci d’avance,

     

    Laura

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 19 mars 2018 à 17:11

      Bonjour Laura,

      Oui tu as droit à des vacances chez ton employeur actuel.
      Les jours de vacances ordinaires auxquels tu as droit cette année sont déterminés par le nombre de jours travaillés l’an dernier.
      Tout travailleur a droit à 4 semaines de congé.
      Le principe est que si tu as travaillé toute l’année à temps plein 5 jours semaines tu auras droit à 4 semaines de congés à concurrence de 5 jours par semaine soit 20 jours de congé payés au total. Si tu as travaillé à mi temps l’année entière, tu auras droit à 4 semaines à mi-temps qui correspondent à 10 jours entiers de congé au total. Le nombre de jours est donc proportionnel à ton régime de travail. Ici il faudra cumuler les jours acquis grâce à ton emploi à 19h par semaine et ceux acquis grâce aux deux mois à 30 heures/ semaines. Dans certains secteurs/entreprises, tu as droit également à d’autres congés dits extra-légaux.

      Attention, concernant les jours de congé dont le droit a été ouvert chez l’ancien employeur, tu as du recevoir en principe par avance ton pécule de vacances de l’année 2018 au moment de la fin de ton contrat. Tu ne seras donc plus payé pour ces jours-là lorsque tu prendras congés.

      Tu peux te renseigner auprès de ton employeur pour savoir le nombre de jours de congé auxquels tu as droit. En effet; en principe tu devrais lui avoir remis une attestation de vacances reçue de ton ancien employeur qui reprenaient notamment le montant du pécule de vacances payé en fin de contrat et le nombre de jours de vacances auxquels tu as droit en raison du travail effectué pour lui.

      Enfin, sache que maintenant que tu travailles à raison de 30 heures par semaine, tu as le droit de prendre 4 semaines de vacances à raison de trente heures semaines (même si tu as ouvert un droit à des congé payé pour moins de jours selon la logique expliquée ci-dessus). Cela signifie que tu pourras éventuellement compléter tes vacances ordinaires par des vacances « européennes ». Pour plus d’informations sur les vacances européennes, tu peux consulter la page suivante: http://bruxelles-j.be/travailler/ton-premier-emploi/as-tu-droit-a-des-vacances-europeennes-ou-supplementaires/

      Nous restons à ta disposition si tu as d’autres questions !

  24. Jennifer
    le 12 mars 2018 à 21:32

    Bonjour, je suis responsable d un service, a ce titre, puis je demander un 4/5E tout en restant responsable. Je dois ajouter que je rentre d une absence de 14 mois de maladie (cause burn-out)

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 14 mars 2018 à 09:35

      Bonjour Jennifer,

      Tu peux demander une réduction de ton temps de travail à ton employeur. Il n’est pas obligé de l’accepter.
      Sauf si tu es dans les conditions pour demander un crédit temps ou un congé parental. Tu trouveras toutes les informations à ce propos sur: http://www.onem.be/fr/citoyens/interruption-de-carriere-credit-temps-et-conges-thematiques

      Si tu fais une rechute et que tu te retrouves à nouveau sur la mutuelle, tu pourras discuter avec le médecin conseil de la mutuelle pour une reprise du travail via un « mi-temps médical ». Il ne doit pas s’agir forcément d’un mi-temps. Cela pourrait par exemple être demandé pour un 4/5e.

      Si tu n’es pas dans les conditions pour une de ces possibilités, la réduction de ton temps de travail dépendra du bon vouloir de ton employeur. Le fait que cela ait ou non une incidence sur ta fonction dépendra également de la négociation que tu mèneras avec lui.

      Tu trouveras des informations à propos de l’incidence d’une réduction du temps de travail sur le chômage sur: http://www.onem.be/fr/documentation/feuille-info/t65

      Bien à toi

  25. Miss coco
    le 11 mars 2018 à 12:16

    Bonjour, je travail 20h sem jusqu ici j’avais pas droit a un complément chômage car j’ai mon adresse chez ma belle mère.
    J’ai toujours mon adresse chez elle mais j’ai un enfant à charge,mon homme a aucuns revenus.
    Puis je droit à un complément ?
    Mon homme ne touche rien car il arrêter l’école, il travail en intérim de temps en temps, pareil il vit chez sa mère qui elle travail à mi temps et à deux enfants lui et sa soeur à assumer, il avait pas droit au cpas car il vit chez sa maman est ce que avec un enfant la situation peu changer? Avec un mi temps de 1000eur et un enfant c’est franchement pas simple .
    Merci

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 12 mars 2018 à 14:44

      Bonjour Miss Coco,

      En cas de cohabitation avec un conjoint (et éventuellement avec d’autres personnes), l’ONEM te considère comme travailleur ayant charge de famille, si ton conjoint ne bénéficie pas de revenus professionnels ou de remplacement

       

      Le fait que d’autres personnes cohabitent aussi avec vous et que ces personnes disposent ou non de revenus professionnels ou de remplacement n’a pas d’importance.

      Tu peux donc introduire une demande d’allocation de garantie de revenus (AGR).

      Le calcul de cet AGR est très complexe, il correspond à ton allocation de référence + un montant mensuel d’un supplément horaire pour les heures qui dépassent le tiers d’un horaire à temps plein – la rémunération nette.

      Tu trouveras de plus amples explications sur ces calculs complexes sur le site de l’ONEM

      Tu peux aussi trouver sur le site de l’ONEM un simulateur de calcul de l’AGR.

      N’hésite pas à nous recontacter pour toute autre question.

  26. rachelle28
    le 11 mars 2018 à 09:05

    bonjour ,

    Actuellement, je travaille 19h semaine et ai un complement (agr)avec maintien de mes droits, ici je vais faire un remplacement de 6h par semaine dans une autre entreprise par interim en plus de mon emploi actuel aurais-je encore droit à mon agr merci

    ps je suis isolée avec  3 enfants

  27. Maitena
    le 9 mars 2018 à 17:38

    Bonjour,

    Je travaille depuis presque deux ans en tant qu’intérimaire 30h par semaine.

    J’ai des contrats hebdomaires.

    Si je décide de ne pas accepter le contrat de la semaine suivante, puis je avoir droit au chômage?

    Savez vous combien de temps cela peut il prendre dans le meilleur et dans le pire des cas l’obtention des allocations au chômage sachant que je n’ai pas trouvé encore un nouvel emploi?

    Vivant actuellement en colocation, cela peut il être considéré comme cohabitant légal au niveau du calcul de l’allocation chômage?

    Bav,

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 12 mars 2018 à 11:01

      Bonjour Maitena,

      En principe la fin d’un contrat de travail intérimaire hebdomadaire est une fin de contrat à durée déterminé ce qui ne mène en principe pas à une sanction. Tu pourrais cependant risquer une sanction si l’ONEm apprenait (par dénonciation de l’employeur par exemple) que tu as refusé de signer un nouveau contrat et donc refusé un emploi convenable.

      Pour ouvrir un droit aux allocations de chômage, il faut prouver un certain nombre de jours de travail sur une période de référence. Cela varie en fonction de l’âge. Si tu as moins de 36 ans, il faut prouver 312 jours de travail sur les 21 mois qui précèdent la demande en cas d’ouverture du droit aux allocations de chômage complètes ou 312 demi-jours de travail sur les 27 mois qui précèdent la demande en cas de demande de demi-allocations de chômage (sur base d’un travail à temps partiel). Tu remplis en principe les 2 conditions. Pour que ton travail à temps partiel puisse être transformer en journée de travail complètes afin de pouvoir ouvrir un droit aux allocations de chômage complètes, il faut que ton salaire brut soit au moins équivalent à 1.562,59 euros.

      Le traitement d’un dossier de demande d’allocations peut durer au maximum 3 mois mais ces délais sont généralement plus courts.

      En ce qui concerne ton statut familial,  l’ONEm se base sur la situation de fait. Cela veut dire qu’il ne faut pas nécessairement être cohabitant légaux pour avoir le statut de cohabitant. Voici comment l’ONEm défini la notion de cohabitation: « Cohabiter signifie le fait, pour deux ou plusieurs personnes, de vivre sous le même toit et de régler principalement en commun les questions ménagères. Il n’est pas nécessaire que ces personnes règlent tout en commun. Qu’il s’agisse ou non d’une cohabitation est une question de faits. Le directeur de l’ONEM prendra une décision en la matière et il vérifiera principalement si le fait de partager les frais permet de réaliser des économies et s’il existe donc un certain avantage économique. Le directeur peut décider qu’il s’agit de cohabitation sur la base de la situation de fait même si , d’après le registre de population, les personnes habitent séparément. »

      Si tu estimes que tu as une situation d’isolée parce que tu ne partages rien avec la personne avec qui tu habites, tu peux te déclarer comme telle à l’organisme de paiement. Mais il faudra probablement prouver que vous ne partagez pas les dépenses de la vie courante.

      N’hésite pas à nous recontacter si tu as d’autres questions.

  28. Med
    le 8 mars 2018 à 19:56

    Bonjour,

    Ma question c’est : si je démissionne de mon boulot, j’ai le droit au chômage?

    Merci d’avance

    Bien à vous

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 9 mars 2018 à 13:41

      Bonjour Med,

      Sache que si tu le souhaites, tu peux quitter ton emploi à tout moment, moyennant un préavis dont la durée dépendra de ton ancienneté dans le service. Tu devras juste en informer ton employeur en lui adressant une lettre de démission (comprenant le début et la durée de ton préavis) que tu devras lui envoyer soit par courrier recommandé, soit lui remettre en main propre, moyennant une signature.

      Mais, en démissionnant, tu risques une sanction de l’Onem allant d’un simple avertissement à une exclusion du droit de chômage de 4 à 52 semaines. Tu trouveras plus d’informations sur les sanctions de l’Onem sur la fiche: http://bruxelles-j.be/droits-sociaux/tes-droits-au-chomage/quelles-sont-les-sanctions-de-l%e2%80%99onem/

      Pour d’autres questions, n’hésite pas à nous recontacter.

  29. Sabrina
    le 8 mars 2018 à 16:07

    Bonjour je travaille à mi-temps je suis isolée avec un enfant à charge es ce que j’ai droit à un complément du chômage si oui que faire pour en bénéficier

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 9 mars 2018 à 12:20

      Bonjour Sabrina,

      Bénéficiais-tu du chômage avant cet emploi à temps partiel ?
      Pour avoir droit à un complément, il faut que tu remplisses une de ces 3 conditions:
      – soit tu as travaillé dans un régime horaire plus élevé auparavant
      – soit tu as ouvert un droit au chômage sur base du travail avant cet emploi
      – soit tu as ouvert (ou tu peux maintenant ouvrir) un droit aux allocations d’insertion. Au moment d’ouvrir ce droit, il faut moins de 25 ans.

      Si tu ne remplis aucune de ces 3 conditions, tu n’as à priori pas droit à un complément du chômage.

      Par contre, si tu vis seule avec un enfant, tu peux peut-être avoir droit à un complément de la part du CPAS: http://bruxelles-j.be/droits-sociaux/obtenir-de-laide-du-cpas/

      Pour d’autres questions, n’hésite pas à nous recontacter.

  30. Sousa
    le 8 mars 2018 à 09:41

    Alors vu comme vous me avez repondu je Nait pás de droit Au chomage cest bien cá? Merci

  31. Jennifer
    le 7 mars 2018 à 13:08

    Bonjour je suis employée à temps plein mais depuis peu je suis en pause carrière pour pouvoir m’occuper de l’éducation de mes deux filles de un an et deux ans , je ne perçois que 535€ du chômage est ce que j’aurais le droit à percevoir quelque chose en plus car la je ne m’ensors pas du tout …

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 8 mars 2018 à 14:07

      Bonjour Jennifer,

      Si tu rencontres des difficultés financières alors que tu ne perçois que 535 euro d’allocations, tu pourrais introduire une demande et obtenir une aide sociale auprès du CPAS de ta commune de résidence; sous certaines conditions. Si tu vis seule avec tes filles (ou avec une personne qui n’a pas de revenus ou peu) et que que la totalité des revenus du ménage n’atteint pas le taux cohabitant avec charge de famille accordé par le CPAS, tu pourrais bénéficier d’un complément. Tu devras alors démontrer la nécessité de ta pause carrière (crédit-temps).

      Pour d’autres questions, n’hésite pas à nous recontacter.
       

  32. Sousa
    le 7 mars 2018 à 10:08

    Bonjours jai 22 ans ET jai travailler comme aide menageres (titre-service) Avec CDD em ocrobre \ novembre ET decembre ET Avec um CDI em janvier est fevrier. Je travailler 28 heurs para semaine. Je recevait 1200€ jai mis fait Au contract en accord Avec lagence lê 05-03-2018 j’ai mon C4 . Jai droit Au chomage?

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 7 mars 2018 à 17:26

      Bonjour Sousa,

      Pour pouvoir bénéficier du chômage après un travail à temps partiel volontaire, il faut que tu aies été occupé au moins 12 heures par semaine ou au moins le tiers d’une occupation à temps plein et que tu prouves?:
      un certain nombre de demi-jours de travail salarié (stage)?;
      au cours d’une certaine période (période de référence) précédant immédiatement la demande d’allocations de chômage.
      soit 312 demi-jours au cours des 27 mois précédant ta demande?si tu as moins de 36 ans (Voir tableau plus haut). D’après les informations que tu nous as donné, il semblerait que tu aies travaillé que 6 mois, ce qui n’est pas suffisant.

      Tu peux peut être prétendre a des allocations d’insertion (allocations de chômage sur base des études) et y valoriser ta période de travail. Il faut savoir que tu dois effectuer un stage d’insertion d’un an auparavant.

      Plus d’infos: http://bruxelles-j.be/travailler/ton-premier-emploi/le-stage-dinsertion-professionnelle/

      http://bruxelles-j.be/travailler/ton-premier-emploi/quelles-sont-les-journees-prises-en-compte-pour-le-stage-dinsertion-professionnelle/

      Pour ouvrir un droit au chômage, il faut aussi avoir perdu son emploi de manière involontaire. Ce qui ne semble pas être Ton cas. Tu risques sinon une sanction de l’Onem allant de 4 à 52 semaines.

      N’hésite pas si tu as besoin de plus d’informations

  33. sylvie
    le 6 mars 2018 à 23:45

    bonjour j ai un contrat de 19h semaine en titre service je vis seul avec mon fils depuis le 27 janvier est ce que j aurai droit a un complement de chômage svp

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 7 mars 2018 à 16:54

      Bonjour Sylvie,

      Il nous manque quelques informations pour répondre de manière précise à ta question. Touches-tu actuellement des allocations de chômage? Si c’est le cas, tu pourrais faire la demande pour être un travailleur à temps partiel avec maintien des droits. Ensuite, si tu obtiens ce statut, tu pourras entrer le demande pour obtenir des allocations de garantie de revenus (AGR) afin de compléter ton temps partiel.

      Par contre, dans le cas où tu n’as actuellement pas encore ouvert ton droit aux allocations de chômage, il ne te sera malheureusement pas possible de demander ces allocations de garantie de revenu. Il faudra alors d’abord travailler suffisamment de jours (ou demi-jours) sur une période déterminée afin d’ouvrir ton droit aux allocations de chômage. Tu peux te référer au tableau sur la fiche ci-dessus pour le calcul à faire concernant l’ouverture de ton droit aux allocations.

      Si tu as besoin d’autres informations, n’hésite pas!

  34. Ninou
    le 6 mars 2018 à 05:00

    Bonjour je ne sais pas si c’est ici que je doit poser ma question mais bon .

    Voilà j ai eu un entretien d’embauche qui ces bien passé on me propose un mi-temps resament diplômé je n’ai pas encore droit à mon chômage (en plien stage d attente) mon futur employeur ma donne un attestation de chômage à remplir par L onem qui m’a etait rendu négative bien évidement que que jamais eu de chômage . Mon employeur peux il m’engager ou pas merci de m’avoir lu

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 7 mars 2018 à 10:42

      Bonjour Ninou,

      Tu peux être occupée à temps partiel même si tu n’as pas encore droit au chômage. Tu peux donc parfaitement être engagée par cet employeur.
      Est-ce que tu as introduit ce document pour bénéficier d’allocations pour les heures non travaillées ? Ou ton employeur espérait-il bénéficier d’un plan d’embauche particulier?
      Nous te conseillons de veiller à rester inscrite comme chercheuse d’emploi chez Actiris pour les heures d’inoccupation. Cela te permettra de faire prendre en compte 26 jours par mois pour le stage d’insertion professionnelle (et non pas uniquement les heures de travail).

      Nous restons à ta disposition si tu as d’autres questions !

  35. Lia
    le 4 mars 2018 à 20:31

    Bonsoir,

    J’ai toujours travaillé en mi temps, et j’étais donc rémunérée du chômage pour un mi temps isolé c’est à dire environ 834€ sachant que aujourd’hui j’ai un enfant est ce qu’en les montants sont sensés augmentés ? Merci d’avance

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 6 mars 2018 à 11:39

      Bonjour Lia,

      Sache que le montant des allocations de chômage dépend toujours de la dernière rémunération brute, de la durée du chômage et de la situation familiale et personnelle. Donc, comme ta situation a changé avec l’arrivée de ton enfant, tu devrais alors bénéficier des demi-allocations du taux cohabitant avec charge de famille.

      Il est bien possible que le montant augmente. Le calcul du montant des demi-allocations étant assez technique, renseigne-toi à ce propos auprès de ton organisme de paiement.

      Pour d’autres questions, n’hésite pas à nous recontacter.

  36. Naneth
    le 4 mars 2018 à 16:15

    Bonjour,

    Je travaille depuis 18 ans (au 13 mars), à mi-temps.

    J’ai une proposition d’emploi aux mêmes conditions (même salaire et à mi-temps) mais bien plus près de chez moi,
    mais je souhaite savoir, si à ce nouvel emploi je ne convenais pas,
    aurais-je droit au chômage s’ils me licenciaient durant la période d’essai ?
    Y a-t-il un nombre de jours ouvrables précis à respecter pour y avoir droit, dans le cas d’un mi-temps ?

    Je préfère le savoir avant de me décider.

    Je vous remercie,
    Bonne journée,

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 6 mars 2018 à 09:48

      Bonjour Naneth,

      Si cela fait 18 ans que tu travailles à temps partiel, tu remplis les conditions d’admission pour pouvoir percevoir des demi-allocations de chômage (chômage sur base d’un emploi à temps partiel comme expliqué dans le paragraphe « Les travailleurs à temps partiel dits volontaires » ci-dessus).

      Sache que l’ONEm ne sanctionne pas les personnes qui quittent leur emploi pour un autre pour autant qu’elles prestent au moins 4 semaines dans leur nouvel emploi.

      Il est également important de savoir que la période d’essai n’existe plus dans le cadre d’un contrat de travail ordinaire depuis le 1er janvier 2014.

      N’hésite pas à nous recontacter si tu as d’autres questions.

  37. Karol
    le 28 février 2018 à 16:35

    Bonjour,

    J’ai travaillé pendant 4 ans comme ouvrier (temps partiel- volontaire) juste deux jours par semaine. J’ai mis fin à mon contrat en septembre de 2017, en profit d’un cours. J’ai recommencé à travailler le mois de Février 2018 à temps plein.

    Ma question est la suivante:

    Si après 3 mois je perd mon job, et mon patron me donne un C4. à ce moment là j’aurais droit au chômage ?

    Je vous demande parce que je ne sais pas si le temps qui j’ai travaille en temps partiel va être pris pour faire la calcul. Ou je dois travaillé les 312 jours (j’ai 30ans)?

     

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 1 mars 2018 à 17:24

      Bonjour Karol,

      Si tu perds ton travail à temps plein après 3 mois, tu auras droit au minimum à des demi-allocations de chômage (comme expliqué ci-dessus).
      Mais tu pourras faire le calcul pour voir si tu es admissible au chômage à temps plein en prouvant  suffisamment de jours de travail (http://bruxelles-j.be/droits-sociaux/tes-droits-au-chomage/quelles-conditions-dois-tu-remplir-pour-beneficier-des-allocations-de-chomage/).
      Pour les périodes de travail à temps partiel (et en vue d’une admission au chômage à temps plein), le nombre de jours de travail pris en considération est égal au nombre d’heures de travail effectuées pendant l’occupation, multiplié par 6, et divisé par le nombre hebdomadaire moyen d’heures de travail à temps plein pour la même fonction.

      Bien à toi

  38. Pascale
    le 28 février 2018 à 12:11

    bonjour,

     

    Je commence à travailler ce 01/03/2018  j’ ai 56 ans, pour l’ instant l’ employeur me propose un CDD de 6 mois à 80% , il verront si une place se libère dans 6 mois

    comment dois je faire pour garder le droit au chômage complet si je retourne au chômage ?

     

    merci pour votre réponse

     

    pascale

  39. Naths
    le 27 février 2018 à 01:54

    Bonjour,

    Merci de m’avoir lu et répondu,

    Donc vous me dite d’aller s’inscrire au forem une fois mon préavis terminé?.

    Mon emploi octroi un licenciement pendant la grossesse car il y danger pour le bébé, pour ma 1ere grossesse j’étais écarté directement pendant 9mois et 5mois après laccouchement , est ce que pour cette grossesse je pourrai être indemnisé par la mutuelle une fois mon préavis terminé ou bien vous me conseiller de m’inscrire directement au forem ?

    Merci d’avance.

    Bien à vous

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 28 février 2018 à 10:51

      Bonjour Naths,

      Comme dit précédemment, si tu souhaites bénéficier d’allocations de chômage, il faudra effectivement que tu t’inscrives au Forem (si tu habites bien en Wallonie) et que tu introduises une demande auprès d’un organisme de paiement (CAPAC ou syndicat).

      L’écartement n’est pas directement applicable aux yeux de l’ONEm. En effet, une grossesse n’est pas considérée par l’ONEm comme étant une raison valable pour refuser une offre d’emploi.  Si tu estimes que tu n’es plus apte à chercher un emploi, il t’est ceci dit possible, d’indiquer des « M » sur ta carte de contrôle. Si tu es couverte par un certificat médical il te sera alors possible d’être indemnisée par la mutuelle (avant ton congé de maternité).

      Ceci dit, il semble particulier que tu sois licenciée pour raison de grossesse car en principe un employeur ne peut te licencier pour ce motif, mais peut par contre t’écarter comme tu l’as été lors de ta première grossesse. En effet, à partir du moment où l’employeur est au courant de ta grossesse, une période de protection spéciale contre le licenciement commence à courir. Tu pourrais donc contester ton licenciement auprès du Tribunal du Travail (et faire une demande d’allocations provisoires) ; ton employeur devra alors prouver qu’il t’a licencié pour un motif autre que celui de ta grossesse.  Tu trouveras plus d’informations à ce sujet sur http://www.emploi.belgique.be/defaultTab.aspx?id=637 ou en contactant le service du Contrôle des Lois sociales de la ville de ton lieu de travail (http://www.emploi.belgique.be/defaultTab.aspx?id=6552).

      D’autres questions ? N’hésite pas à nous recontacter!

  40. corinnev
    le 23 février 2018 à 17:04

    Bonjour,

    Je travaillais à temps plein comme formatrice en informatique et responsable de la gestion informatique dans une asbl mais suite à une restructuration de l’asbl où je travaille (on a perdu nos élèves envoyés par Actiris, ce qui correspond à une lourde perte financière) j’ai reçu le 25 janvier 2018 mon c4 et signé avec la même asbl un nouveau contrat mais à 1/2 temps, uniquement pour la gestion.

    Je suis syndiquée et je me suis réinscrite au chômage en demandant le maintien des droits et si possible un complément (j’ai rempli le C131A travailleur), mais bien que mon employeur aie, via le secrétariat social Partena, introduit la demande du c131a employeur voie électronique nécessaire, le syndicat me dit que je ne suis pas en règle, que ce document manque. Et je viens de recevoir ce matin 23 février 2018 une lettre me demandant de le rentrer au plus tard demain.

    Qu’est ce que je risque et que faire ?

    D’avance merci pour votre réponse

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 26 février 2018 à 16:32

      Bonjour Corinnev,

      Normalement, la demande de maintien des droits (et éventuellement d’AGR) doit être introduite dans les 2 mois qui suivent le début de l’activité à temps partiel. Tu sembles donc toujours dans les délais. Est-il possible d’avoir une preuve de la part du secrétariat sociale que le formulaire a bien été envoyé (accusé de réception) afin de pousser le syndicat à traiter ta demande dans les temps? Si jamais la demande est introduite après ces 2 mois, cela veut dire que le droit ne s’ouvrira qu’à partir de la date de la demande et non à partir de la date de début d’activité à temps partiel.

      Sache qu’en cas de diminution involontaire du temps de travail chez un même employeur, une période de carence de 3 mois est appliquée (cela veut dire que tu n’auras pas droit à l’AGR durant les 3 premiers mois même si tu es dans les conditions).

      En cas de conflit avec le syndicat ou de difficulté pour ouvrir ton droit au maintien des droits ou à l’AGR, n’hésite pas à en parler avec ce service juridique gratuit:
      L’atelier des droits sociaux
      Rue de la Porte Rouge 4
      1000 – Bruxelles
      02.512.71.57
      02.512.02.90
      Pour le service emploi/sécurité sociale :
      Mardi de 9h à 12h et de 13h à 16h
      Mercredi de 9h à 12h.
      Uniquement sur rendez-vous : Jeudi de 16h à 20h.

      N’hésite pas à nous recontacter si tu as d’autres questions.

  41. Naths
    le 22 février 2018 à 16:43

    Bonjour,

    Je suis sous préavis depuis octobree 2017 cela fait 5 ans que je travails dans la même boite ,jai 6 mois de préavis à faire,je suis actuellement sous un contrat de 13h/sem et je prends un complément du chômage étant chef de famille mon conjoint n’a aucun revenu,jai 1 enfanfs et bientôt le 2eme pour juin.. ma question est qu’il me reste le mois de mars à prester sous préavis mais je vais prendre mes congés annuel ce mois là,une fois reçu mon C4 , je dois m’inscrire à lonem comme demandeuse d’emploi à temps plein?quelle démarche dois je effectuer? Normalement étant enceinte je suis écarté directement du travail pendant toute ma grossesse et 5 mois après laccouchement je tombe sur la mutuelle,mais là jattends de terminer mon préavis pour signaler à la mutuelle que je suis enceinte je sais pas par où commencer comme démarche pouvez vous m’aider svp .

    Merci d’avance, bien à vous.

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 26 février 2018 à 11:58

      Bonjour Naths,

      Il faudra effectivement t’inscrire comme demandeuse d’emploi à temps plein et introduire une demande d’allocations de chômage complètes dès la fin de ton préavis (il n’est pas possible d’introduire la demande avant). Il faut faire l’inscription comme demandeuse d’emploi auprès de ton organisme régional pour l’emploi (Actiris, Forem, Vdab, Adg) et faire ta demande d’allocations de chômage complètes auprès de ton organisme de paiement (Syndicat ou CAPAC).

      Attention que normalement, s’il s’agit d’un licenciement, la prise de congé durant la période de préavis, prolonge le préavis.

      Par rapport à ta grossesse, il n’y a pas d’écartement en tant que demandeuse d’emploi. Le congé de maternité devra commencer au plus tard 1 semaine avant la date prévue de l’accouchement et aura une durée de 15 semaines. Durant ces 15 semaines, tu n’es plus indemnisée par l’ONEm mais par la mutuelle. Il faudra faire des démarches auprès de ta mutuelle en leur faisant parvenir un certificat médical. N’hésite pas à contacter ta mutuelle pour en parler avec eux.

      N’hésite pas à nous recontacter si tu as d’autres questions.

  42. Bellybe
    le 22 février 2018 à 04:28

    Bonjour,
    Je suis étudiante j’ai 24 ans et Je travaillais précédemment une fois pas semaine au Mcdonald’s dans lequel j’ai eu un CDI mais j’ai eu mon c4 récemment . J’aimerais savoir si j’ai droit à des allocations si oui à combien s’élèveront t’elles sachant que je continue mes études ainsi qu’à suivre des formations mais comme je n’ai pas exercer beaucoup d’heure de travail par semaine je voudrais savoir ce qu’il en est .
    Je vous remercie d’avance pr votre réponse .

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 26 février 2018 à 11:20

      Bonjour Bellybe,

      Ta question n’est pas précise. Ton contrat au Mcdonald’s était-il un contrat d’occupation étudiant? Es-tu encore sous le régime des 475 heures par an pendant lesquelles les étudiants ne cotisent donc pas pour le chômage?

      Sache que pour bénéficier des allocations de chômage sur base d’un travail à temps partiel, il faut prouver un certain nombre de jours de travail salarié au cours d’une certaine période de référence. Par exemple, les personnes de moins de 36 ans doivent prouver 312 jours demi-jours de travail salarié au cours des 27 mois précédant leur demande d’allocations. Tu trouveras plus d’informations sur la fiche ci-dessus.
      Et, il faut au moins 1/3 temps pour ouvrir le droit à des demis allocations; ce qui ne sera probablement pas ton cas avec 1 jour semaine. Donc, tu ne remplis malheureusement pas les conditions pour ouvrir le droit à des allocations de chômage.

      Tu peux donc suivre une formation si tu le souhaites, sans demander une dispense auprès du service régional de l’emploi de ta région puis que tu n’es pas chômeuse indemnisée.

      Pour d’autres questions, n’hésite pas à nous recontacter.

  43. Valérie-Anne
    le 21 février 2018 à 11:12

    Bonjour,

    A quoi correspond le 3/4 temps dans une société ou le plein temps est de 38h/semaine?

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 21 février 2018 à 17:38

      Bonjour Valérie-Anne,

      Cela correspond à 28,5 heures.

      38/4 = 9,5
      9,5 x 3 = 28,5

      Bien à toi

  44. Laura
    le 20 février 2018 à 13:10

    Bonjour,

    J’ai 23 ans et je suis maman d’une petite fille qui es a charge de mon conjoint. Je travaille depuis janvier 2016 en tant que vendeuse en boulangerie à raison de 20 heures semaines je voudrais changer de boulot car je travaille avec ma belle mère et se n’est pas toujours évidant elle es d’accord pour me signer mon c4 j’aurais un préavis a faire pour elle de 12 semaines environs ma question es la suivante.

     

    Je touche environs 800 € par mois je voudrais savoir si jamais je ne trouve pas d’emploie immédiatement si je vais toucher un aide et a combien pourrais elle s’élever ? un grand merci.

     

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 22 février 2018 à 11:55

      Bonjour Laura,

      Si ton employeur est d’accord pour te remettre ton C4 (attention qu’il doit bien s’agir d’un licenciement et non pas d’une rupture de contrat d’un commun accord), et que tu as travaillé suffisamment de jours pour ouvrir ton droit aux allocations de chômage, tu bénéficieras de ces allocations le temps de retrouver un travail.

      – Le plus avantageux pour toi serait de convertir ton temps partiel en temps plein dans le calcul des jours de travail. Les conditions pour pouvoir faire sont :

      (1) Percevoir tous les mois une rémunération au moins égale à 1.562,59 euros brut. Dans ta question tu nous parles de salaire net (800€). Il faudrait que tu vérifies le montant brut sur tes fiches de paie.

      (2) T’inscrire comme demandeuse d’emploi à temps plein au moment de la demande d’allocations

      (3) Convertir ton temps partiel en temps plein et justifier 312 jours de travail sur les 21 mois précédant ta demande (ce qui ne semble pas être ton cas malheureusement) ou 468 jours de travail sur les 33 mois précédant ta demande (ce qui pourrait être le cas si tu avais déjà travaillé avant janvier 2016). Tu peux faire la demande du calcul de ces jours à ton organisme de paiement.

      – Si tu ne réponds pas à une des conditions citée ici dessus (c’est le cas si ton salaire brut est inférieur à 1562,59€ brut par mois ou si tu ne parviens pas à justifier les 468 jours de travail sur les 33 mois), il faudra faire le calcul pour ouvrir ton droit sur base d’un temps partiel en vue d’obtenir des demi-allocations de chômage. Tu devras alors pouvoir prouver 312 demi-journées de travail sur les 27 mois précédant ta demande. Dans ton cas le calcul des demi-journées est le suivant : 27 mois = 108 semaines. 108 x 20heures = 2.160 heures de travail. 2.160 x 6 = 12.960 /38h (si c’est l’équivalent temps plein dans ton travail) = 341 x 2 = 682 demi-jours de travail. Tu es donc normalement bien dans les conditions de jours pour ouvrir ce droit à des demi-allocations. Le montant de la demi-allocation de chômage varie en fonction du dernier salaire, de la situation familiale et de la durée du chômage. Le calcul de ce montant est complexe. N’hésite pas à te faire aider par ton organisme de paiement pour le connaître.

      Si tu as besoin d’autres informations, n’hésite pas !

  45. Lundimidi
    le 19 février 2018 à 16:23

    Bonjour,

    J’ai terminé mes études en juin 2017 et suis depuis en stage d’insertion (inscrite au Forem en août 2017)

    Je mes suis inscrite chez smartbe afin d’être salariée et de vendre quelques créations.

    Venant de trouver un travail (3/4 temps), je tiens à rester aussi chez Smart pour continuer à vendre mes créations. On m’a parlé de faire les démarches nécessaires afin de maintenir mes droits en tant que salariée. Pouvez-vous m’éclairer à ce sujet? Est-ce au Forem qu’il faut s’adresser et quels sont les avantages de ce maintien? Dois-je aussi faire une demande pour rester demandeuse d’emploi à temps plein?

    Merci d’avance.

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 21 février 2018 à 10:25

      Bonjour Lundimidi,

      Nous voyons pas les démarches à faire par rapport au fait de « maintenir » des droits de salarié. Nous te conseillons de vérifier cela avec la Smart.

      Si tu entames un contrat de travail salarié à temps partiel, il est effectivement conseillé de demander à maintenir une inscription comme demandeuse d’emploi à temps plein afin que toute la période puisse être prise en compte dans ton stage d’insertion. Sans ce maintien, seules les périodes de travail seront prises en compte dans ton stage d’insertion. Ce maintien d’inscription à temps plein doit se faire auprès du Forem.

      N’hésite pas à nous recontacter si tu as d’autres questions.

  46. Med
    le 17 février 2018 à 19:41

    Bonjour,

    J’ai 29 ans,
    depuis le 1 décembre j’ai commencé avec un contrat de 9h75 jusqu’à le 31 novembre 2016, après j’ai passé à un contrat de 16h25 jusqu’à le 31 décembre 2017, et le 1 janvier j’ai passé à un contrat de 21h45 jusqu’à maintenant, ma femme travaille à temps partiel depuis 2011.

    je voudrez savoir et ce que j’ai le droit de demander le complément du chômage,

    Merci d’avance.

    Bien à vous

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 19 février 2018 à 12:28

      Bonjour Med,

      Pour avoir droit à un complément chômage (appelé également allocation de garantie de revenu ou AGR), il faudra vérifier que tu sois dans les conditions pour ouvrir un droit au chômage: pour ce faire, il faut connaitre le nombre hebdomadaire moyen d’heures de travail à temps plein pour la même fonction que la tienne.

      En principe, une demande est acceptée si ton salaire est inférieur au montant de l’allocation de chômage auquel tu pourrais prétendre si tu avais été au chômage (sans être sous contrat).

      Cependant, dans ton cas, il est peu probable que tu puisses ouvrir un droit à une AGR car même s’il s’avère que tu puisses ouvrir un droit à des allocations de chômage, ton salaire sera automatiquement plus élevé que l’allocation de chômage à laquelle tu peux prétendre puisque pour calculer le montant d’une allocation de chômage, l’ONEm prend en compte ton salaire actuel (en effet, une allocation de chômage correspond à un certain pourcentage de ton salaire).

      D’autres questions ? N’hésite pas à nous recontacter!

  47. Jessica
    le 15 février 2018 à 21:10

    Bonjour,

    J’ai travaillé à raison de 12h/semaine dans une asbl en tant qu’employée du 1/12/2011 au 30/11/2016. Et du 01/12/2016 à raison de 8h semaine jusqu’à ce jour.

    Pour un salaire brut en moyenne de 7500€ pour les années à 12h/semaine
    Et environ 4500€ brut pour l’année à 8h/semaine.

    Je souhaiterais savoir le délais de préavis à prester dans le cas où je présenterais ma démission.

    Dans un délais à préavis, celui ci est il obligatoire à prester?

    Merci d’avance pour votre aide et votre réponse.

    Bien à vous,

    Jessica V.

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 16 février 2018 à 15:16

      Bonjour Jessica,

      En démissionnant en 2018, tu auras un délai de préavis de 1,5 mois + 7 semaines (soit 13 semaines de préavis).

      En principe, tu es effectivement obligée de le prester. Ceci dit, lors d’une démission, aucun événement ne suspend un préavis. Donc si par exemple, tu disposes encore de jours de congé, tu pourrais voir avec ton employeur s’il t’est possible de les prendre pendant ton préavis. En effet, la période de tes vacances devra être négociée et pourrait éventuellement se voir refusée si ton absence à cette période perturbe l’organisation du travail de l’entreprise.

      Une autre option serait de payer des indemnités de rupture à ton employeur à la place de prester un préavis ou d’essayer de voir s’il est possible pour ton employeur que tu prestes une partie de ton préavis et que tu payes une indemnité de rupture pour la partie de préavis que tu ne souhaites pas prester.

      D’autres questions ? N’hésite pas à nous recontacter!

  48. Bosmans
    le 15 février 2018 à 16:23

    Je travaille depuis décembre 2008 je pense et j’ai commencé par un mi-temps et ensuite un 3/4 temps.  Depuis le 14/02/2011 je travaille 4/5è temps.  je voudrais savoir à partir de quand je pourrai demander un complément du chômage?

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 16 février 2018 à 14:53

      Bonjour Bosmans,

      Pour avoir droit à une allocation de garantie de revenu (AGR=complément chômage), il faut être dans les conditions pour ouvrir un droit dans un régime supérieur. Ensuite, il faut que le salaire perçu soit inférieur à l’allocation de chômage à laquelle on aurait droit si on ne travaillait pas du tout. Dans ton cas, n’est donc pas possible d’ouvrir un droit à une AGR car même si tu ouvres un droit à des allocations de chômage complètes (en transformation ton travail à temps partiel en journées de travail complètes), ton allocation de chômage complète théorique serait calculée sur base de ton salaire actuel et serait donc automatiquement inférieur à ton salaire actuel. Il n’est donc en principe pas possible d’ouvrir un droit à une AGR avec ton emploi actuel.

      N’hésite pas à nous recontacter si tu as d’autres questions.

  49. Rositsa
    le 15 février 2018 à 14:06

    Bonjour,

    Le 23.10.2017 j’ai signé un contrat de travail 13h/ semaine comme employé administratif – secrétaire. Le salaire mensuel est +/- 600€. Je suis également en cohabitation légale avec mon copain qui travaille 38/semaine mais je ne suis pas à sa charge. Ai-je le droit d’une aide sociale ?
    Merci d’avance,
    Rositsa

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 15 février 2018 à 17:05

      Bonjour Rosita,

      Malheureusement tu  n’auras pas droit à l’aide sociale du CPAS puisque tu as des revenus qui dépassent le taux prévu pour un cohabitant.

      Par contre si tu as ouvert un droit à des allocations de chômage ou si tu es dans les conditions parce que tu as travaillé avant tu pourrais avoir la possibilité d’ouvrir un droit à une AGR. Dans ce cas  si l’allocation de chômage à laquelle tu aurais droit si tu ne travaillais pas du tout serait supérieur à ton salaire.

      Pour plus d’informations, contacte nous !

       

      • Rositsa
        le 16 février 2018 à 12:30

        Bonjour,

        Et que se passera-t-il si je perds mon travail? Est-ce que j’aurai le droit de chômage?

        Merci d’avance,

        Rositsa

        • Infor Jeunes Bruxelles
          le 16 février 2018 à 16:17

          Bonjour Rosita,

          Nous ne pourrons malheureusement pas répondre à ta question car comme expliqué sur la fiche ci-dessus, pour ouvrir un droit aux allocations de chômage sur base du travail, tu dois totaliser un certain nombre de jours de travail salarié en fonction de ton âge, et à comptabiliser sur une période de référence.

          Le minimum étant de 312 demi-jours (soit 1 an de travail), actuellement tu ne pourras malheureusement pas ouvrir un droit au chômage (sauf si tu as travaillé auparavant ou que tu as perçu des allocations de chômage avant de débuter ton contrat) Attention! Pour calculer le nombre de jours que tu totalises, il faudra effectuer le calcul suivant : nombre d’heures de travail effectuées pendant l’occupation, multiplié par 6, et divisé par le nombre hebdomadaire moyen d’heures de travail à temps plein pour la même fonction. Ensuite, tu multiplies le résultat obtenu par 2.

          D’autres questions ? N’hésite pas à nous recontacter!

  50. jeb
    le 14 février 2018 à 14:51

    Bonjour,

     

    le 15sept2016 j’ai signé un contrat de 20h par semaine, et le 01/11/2017, j’ai signé un contrat de 15h par semaine ( c’est moi qui  ai demandé), alors si je tombe en chômage, est ce que j’aurais des problème à cause de sa?

     

    Merci d’avance,

     

    Jeb

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 14 février 2018 à 16:05

      Bonjour Jeb,

      Je suppose que tu n’es pas bénéficiaire d’une allocation de garantie de revenus (complément du chômage) et que tu ne comptes pas en demander une. En ayant réduit volontairement ton temps de travail, tu ne pourrais pas en principe bénéficier d’un tel complément.
      Par contre, si tu perds involontairement ton emploi de 15h/semaine et que tu veux demander des demi-allocations de chômage, tu devrais y avoir droit si tu as suffisamment travaillé. Le fait d’avoir réduit ton temps de travail en novembre 2017 ne devrait pas être un problème. Tes allocations seront calculées sur base de ta dernière rémunération brute.

      Bien à toi

  51. ragued
    le 13 février 2018 à 00:31

    bonjour monsieur

    je voulais savoir  si je travaille a temps partiel avec le complement du chomage chaque mois

    et pendant les vacances par exemple en aout je prend mes congee et l employeur bien sur ne va pas me payer

    est ce que j ai toujour droit a mon complement si non comment ca ce passe pendant le mois du vacances?

    bien a vous.

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 13 février 2018 à 16:14

      Bonjour Ragued,

      Tu trouveras les explications sur l’indemnisation des chômeurs pendant les vacances sur cette page:
      http://www.bruxelles-j.be/?p=4613

      Tout dépend de ce que tu as fait en 2017. As-tu travaillé ? Si oui, à temps plein ? A temps partiel ? Ou étais-tu au chômage ? Pendant quelles périodes précises ?

      Bien à toi

      • ragued
        le 13 février 2018 à 22:55

        bonjour  monsieur madame

        en 2017 j etais au chomage toute l anne  j ai pas travailler  .mais la je demande si je travaille en temps partiel de 13h par semaine avec complement de chomage a partir de mars 2018 mais en aout 2018  si je prend mes congees (24jour)est ce que toujour j aurai le complement de mon chomage pendant la periode de aout(vacance) vu que l employeur ne va pas payer les 13h temps partiel?

        pour mes allocations familliale vu que je travaille en temps partielle de 13 h et avec complement de chomage(toujour avec allocation de chomage)  est ce que je garde toujour mon supelement  des allocation familliale?

        merci pour le retour et bien a vous.

        • Infor Jeunes Bruxelles
          le 14 février 2018 à 11:19

          Bonjour Ragued,

          Si tu n’as pas travaillé en 2017, tu n’as pas droit à des congés payés en 2018.

          Tu pourrais faire appel au système des vacances européennes: http://bruxelles-j.be/travailler/ton-premier-emploi/as-tu-droit-a-des-vacances-europeennes-ou-supplementaires/
          En août 2018, tu pourrais prétendre à  environ une semaine et demi de vacances européennes.
          Pendant ces jours de vacances, tu es payés par l’employeur (avance sur le double pécule de vacances de 2019) et tu devrais continuer à avoir droit au complément du chômage (mais à vérifier quand même avec ton organisme de paiement ou ton bureau de chômage).

          Par contre, si tu prends (avec l’accord de ton employeur) des congés sans solde. Tu perdras  le droit au complément du chômage pendant ces jours de congé sans solde.

          Si tu prends des vacances européennes, cela n’aura aucune conséquence sur les allocations familiales.
          Si tu prends des congés sans solde, il ne devrait pas non plus y avoir d’impact sur les allocations familiales vu que tu seras encore soumis à la sécurité sociale malgré la suspension de ton contrat de travail. Mais par prudence, nous te recommandons de bien vérifier avec ta caisse d’allocations familiales.

          Bien à toi

  52. Anna
    le 12 février 2018 à 13:50

    Bonjour je suis chômeuse complet avec charge de famille je n’ai jamais travailler j’ai une allocation de 1200€ par moi j’ai enfin trouvé un employeur mais il ne saurais me préndre que par mi-temp ma question est esque je peux avoir un complément de chômage avec le s’allaire que mon employeur me versera ? Je vous remecie pour votre réponse

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 13 février 2018 à 11:37

      Bonjour Anna,

      Si tu es actuellement chômeuse complète et que tu vas signer un contrat à temps partiel, voici les deux procédures qui te permettront de bénéficier d’allocations afin de compléter les revenus de ton temps partiel.

      – Faire la demande afin d’être travailleur à temps partiel avec maintien des droits.
      Les principaux avantages de ce statut sont (1) d’avoir à nouveau droit à des allocations à temps plein (calculées en principe sur une rémunération à temps plein) à la perte du travail à temps partiel et (2) de pouvoir parfois ouvrir le droit à une Allocation de Garantie de Revenus (complément du chômage).

      Pour bénéficier de ce statut, il faut remettre dans les 2 mois du début de l’occupation à temps partiel le formulaire C 131A-travailleur auprès de ton organisme de paiement. L’employeur doit également te remplir un formulaire C 131A-employeur à remettre à ton organisme de paiement. A noter qu’il peut le faire de manière électronique. Il est parfois encore possible de régulariser ta situation au-delà du délai de 2 mois.

      Il y’a quatre conditions pour le maintien des droits :
      1. Travailler à temps partiel
      2. Etre occupé dans un régime de travail au moins égal à un tiers temps
      3. Etre admissible et indemnisable à temps plein
      4. Introduire une demande

      Tu trouveras toutes les informations concernant les démarches à faire ici : http://www.onem.be/fr/documentation/feuille-info/t30

      – Si tu obtiens le statut de travailleur à temps partiel avec maintien des droits, tu peux alors également faire la demande pour obtenir une allocation de garantie de revenus (AGR). Cette allocation vise à te garantir un revenu global (rémunération + allocation) qui est au moins égal à ton allocation de chômage si ton emploi à temps partiel ne dépasse pas 1/3 temps OU qui est supérieur à ton allocation de chômage si ton emploi à temps partiel dépasse 1/3 temps. Plus l’horaire de travail est élevé, plus la différence est importante.

      Tu trouveras toutes les informations concernant l’AGR sur cette fiche-ci : http://www.onem.be/fr/documentation/feuille-info/t70

      N’hésite pas à en parler à ton organisme de paiement (Syndicat ou CAPAC), il pourra très certainement t’aider dans les démarches.

      Si tu as besoin d’autres informations, n’hésite pas !

  53. Mohamed
    le 11 février 2018 à 15:34

    Bonjour
    Je suis chômeur temps Léon et cohabitant
    J ai trouvé du travail intérimaire avec des contract a chaque semaine depuis le 13decembre 2017
    Je voulais savoir si j ai droit au supplément pour maintien de droit et que dois je faire merci pour votre réponse

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 12 février 2018 à 15:39

      Bonjour Mohamed,

      Si tes contrats de travail intérimaire sont des contrats à temps partiel, il est effectivement conseillé de faire la demande de maintien des droits (pour récupérer des allocations de chômage complètes à la fin de la période de travail) et éventuellement une demande d’allocation de garantie de revenu (AGR=complément). Il y a plusieurs conditions pour pouvoir bénéficier de l’AGR mais en principe si ton salaire est inférieur à l’allocation de chômage à laquelle tu aurais droit si tu ne travaillais pas du tout, tu pourrais en bénéficier. Nous te conseillons donc d’en discuter avec ton agence intérim et ton organisme de paiement.

      Tu devras introduire ces demandes via les formulaires C 131A-travailleur et C 131A-employeur auprès de ton organisme de paiement (comme expliqué ci-dessus dans le paragraphe « Le maintien des droits »)

      N’hésite pas à nous recontacter si tu as d’autres questions.

  54. Isa
    le 11 février 2018 à 13:48

    Je vais me mettre en ménage avec quelqu’un qui travaille temps plein, est-ce que je perds mon mi temps chômage vu que je travaille mi temps 19h depuis deux ans

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 13 février 2018 à 15:18

      Bonjour Isa,

      Tu ne vas pas nécessairement perdre ton allocation de garantie de revenu pour cette raison mais ce n’est pas impossible. Ton allocation de garantie de revenu est calculée en faisant la différence entre d’une part ton allocation de référence + ce qu’on appelle le supplément mensuel et d’autre part le revenu de ton travail (montant net). Ton allocation de référence correspond en principe à l’allocation théorique que tu recevrais si tu étais en chômage complet. Cette allocation, comme le supplément mensuel, varie en fonction de ta situation familiale. Ce qui signifie que ton allocation de garantie de revenu diminuera sans doute puisque je suppose que tu passeras d’un statut isolé à un statut de cohabitant. Elle pourrait éventuellement aussi être supprimée si l’allocation de référence est devenue trop basse.
      Nous ne pouvons malheureusement pas répondre plus précisément à ta question et te dire si oui ou non dans ton cas elle sera supprimée.
      Si tu le souhaites, tu peux utiliser le simulateur en ligne disponible sur le site de l’ONEM : http://www.onem.be/fr/documentation/bar%C3%A8mes/travail-temps-partiel + http://app.rva.be/Application/IGU/IGU_1/ContentFR.htm

      Nous restons à ta disposition si tu as d’autres questions !

  55. Faffo
    le 10 février 2018 à 21:01

    Bonjour,
    Je suis chômeur complet avec cohabitant et famille à charge, ma femme ce mois commence un travail où elle sera rémunérée 4h par jour, voir 20h par semaine.
    Je voulais savoir combien mes allocations diminueront.
    Merci

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 12 février 2018 à 13:36

      Bonjour Faffo,

      Si tu es actuellement «  Cohabitant avec charge de famille » et que ta femme commence à travailler, cela aura un impact sur ton statut. Tu passeras en effet à celui de simple « cohabitant ».

      Il nous est impossible de te donner le montant précis de tes allocations – celui-ci dépendra toujours de ton dernier salaire brut ainsi que de la période de chômage dans laquelle tu te trouves – mais, pour te faire une idée, voici les montants des allocations de chômage pour les personnes sous le statut de cohabitant : Pendant les 3 premiers mois de chômage, tu reçois 65?% de ta dernière rémunération. Du 4ème mois au 12ème mois, tu reçois 60?% de ta dernière rémunération. Ensuite, tu reçois 40?% de ta dernière rémunération pour une durée qui dépend de la longueur de ta carrière professionnelle. Lorsque tu arrives en dernière période de chômage, tu reçois une allocation forfaitaire de 539,76€/mois. Tu peux te référer à ce tableau-ci : http://bruxelles-j.be/wp-content/uploads/2017/09/cohabitant-1.png

      Si tu as besoin d’autres informations, n’hésite pas !

  56. Nassrif
    le 7 février 2018 à 21:31

    Bonjour ça fait 1ans que je travaille 20h semaine j’ai droit à combien de h de congé payé on me dit 70h ? J’ai un contrat 20h semaine et on me fait travailler 15h semaine il on droit

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 8 février 2018 à 15:52

      Bonjour Nasserif,

      Le nombre de congé acquis sur base de tes prestations de travail (congés annuels) est effectivement proportionnel à ton régime de travail. Le nombre d’heures précis de congé auquel tu as droit peut varier en fonction de l’horaire à temps plein et donc nous ne savons pas te dire si cela est correcte mais cela semble en tout cas être dans la bonne tranche pour une personne travaillant à mi-temps.

      Normalement, si tu as signé un contrat de travail stipulant que tu travaillais 20h/semaine, tu devrais effectivement être payé comme si tu prestais 20h/semaine même si l’employeur n’a pas suffisamment de travail pour toi et ne te fait travailler que 15h/semaine. Mais encore une fois, cela peut également dépendre du contrat de travail que tu as signé et de la flexibilité prévu dans ce contrat.

      Pour vérifier si ton employeur respecte ses obligations, tu peux toujours contacter le contrôle des lois sociales et poser toutes tes questions pour information: http://www.emploi.belgique.be/defaultTab.aspx?id=45756

      N’hésite pas à nous recontacter si tu as d’autres questions.

  57. Maud
    le 4 février 2018 à 21:17

    Bonjour,j’ai 34ans et on me propose un article 61 dans une école. Mon assistante me dit que je dois faire 42heures semaines pour pouvoir combler les congés. Je dois travailler un an pour récupérer mes droits au chômage.
    Ma question : combien de jours ou d’heures dois-je travailler pour ravoir droit au chômage ? Est-ce que je peux faire un mi-temps ou un 3/4 temps en article 61? Merci pour votre réponse.bien à vous

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 6 février 2018 à 12:17

      Bonjour Maud,

      Avant 36 ans, il faut prouver 312 jours de travail (complets) sur les 21 mois qui précèdent de la demande d’allocations de chômage. 312 jours correspondent à 1 an de travail à temps plein. Un temps plein correspond souvent à 38h de travail par semaine. Nous ne comprenons pas pourquoi tu devrais travailler 42h/semaine pour combler les congés.

      Si tu travailles à temps partiel, tu peux soit ouvrir un droit à des demi-allocations de chômage (sur base d’un travail à temps partiel à priori après un an si tu travailles au moins à mi-temps) ou voir dans quelle mesure le travail à temps partiel peut être transformé en travail à temps plein pour ouvrir un droit à des allocations de chômage complètes. Pour cela il faut que ta rémunération soit au moins équivalente à 1.562,59 euros brut et il faudra d’office travailler plus d’un an (comme expliqué ci-dessus).

      N’hésite pas à nous recontacter si tu as d’autres questions.

  58. sarahp
    le 2 février 2018 à 23:10

    bonjour,

    j’ai 46 ans, je travaille à temps partiel 24h/semaine depuis 01/12/2016 cdd, je suis passé à un cdi de 20h le 01/01/2018, jusqu’à maintenant j’ai eu toujours un salaire brut + de 1562. je voudrais savoir il me faut combien de mois à travailler pour avoir droit aux allocations de chômage. et est ce que je pourrais être assimilée à travailleur à temps plein?

    merci pour votre réponse.

    ps: je n’ai jamais eu des allocations de chômage auparavant.

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 6 février 2018 à 12:08

      Bonjour Sarahp,

      Pour pouvoir ouvrir un droit à des allocations de chômage complètes, il faut prouver 468 jours de travail sur les 33 mois qui précèdent ta demande. Pour pouvoir transformer le travail à temps partiel en journées de travail complètes, il faut que le salaire soit au moins équivalent à 1.562,59 euros brut. Il faut alors faire le calcul suivant: nombre d’heures de travail effectuées pendant toute l’occupation, multiplié par 6, et divisé par le nombre hebdomadaire moyen d’heures de travail à temps plein pour la même fonction (38h). Nous arrivons donc à 213 jours de travail pour les 13 mois prestés à 24h/semaines. En travaillant 20h/semaine, tu pourrais arriver à 260 jours sur 19 mois ce qui ferait un total 473 jours sur 32 mois. Il faudrait donc en principe encore travailler 18 mois. Il s’agit bien d’un calcul approximatif et c’est à l’ONEm que revient le rôle de contrôler avec précision le nombre de jours de travail prestés et assimilés pris en compte.

      Pour ouvrir un droit à des demi-allocations de chômage il faut prouver 468 demi-jours de travail sur les 39 mois qui précèdent la demande. Tu devrais alors être dans les conditions pour ouvrir un droit après 1 an et demi de travail.

      N’hésite pas à nous recontacter si tu as d’autres questions.

  59. Regine
    le 31 janvier 2018 à 16:24

    Je suis chômeuse chef de ménage j ai postuler pour un travail dans les titres services je commence par un 15ch qu’ elle son mes avantages merci es ce que je touché un complement

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 1 février 2018 à 14:14

      Bonjour Régine,

      Si tu es actuellement chômeuse et que vas signer un contrat à temps partiel, voici les deux procédures qui te permettront de bénéficier d’allocations afin de compléter les revenus de ton temps partiel.

      – Faire la demande afin d’être travailleur à temps partiel avec maintien des droits.

      Les principaux avantages de ce statut sont(1) d’avoir à nouveau droit à des allocations à temps plein (calculées en principe sur une rémunération à temps plein) à la perte du travail à temps partiel et (2) de pouvoir parfois ouvrir le droit à une Allocation de Garantie de Revenus (complément du chômage).

      Pour bénéficier de ce statut, il faut remettre dans les 2 mois du début de l’occupation à temps partiel le formulaire C 131A-travailleur auprès de ton organisme de paiement. L’employeur doit également te remplir un formulaire C 131A-employeur à remettre à ton organisme de paiement. A noter qu’il peut le faire de manière électronique. Il est parfois encore possible de régulariser ta situation au-delà du délai de 2 mois.

      Il y’a quatre conditions pour le maintien des droits :

      1. Travailler à temps partiel
      2. Etre occupé dans un régime de travail au moins égal à un tiers temps
      3. Etre admissible et indemnisable à temps plein
      4. Introduire une demande

      Tu trouveras toutes les informations concernant les démarches à faire ici : http://www.onem.be/fr/documentation/feuille-info/t30

      Si tu obtiens le statut de travailleur à temps partiel avec maintien des droits, tu peux alors également faire la demande pour obtenir une allocation de garantie de revenus (AGR). Cette allocation vise à te garantir un revenu global (rémunération + allocation) qui est au moins égal à ton allocation de chômage si ton emploi à temps partiel ne dépasse pas 1/3 temps OU qui est supérieur à ton allocation de chômage si ton emploi à temps partiel dépasse 1/3 temps. Plus l’horaire de travail est élevé, plus la différence est importante.

      Tu trouveras toutes les informations concernant l’AGR sur cette fiche-ci : http://www.onem.be/fr/documentation/feuille-info/t70

      N’hésite pas à en parler à ton organisme de paiement (Syndicat ou CAPAC), il pourra très certainement t’aider dans les démarches.

      Si tu as besoin d’autres informations, n’hésite pas !

  60. Laura
    le 29 janvier 2018 à 09:50

    Bonjour aillant actuellement droit au allocations de chômage comme chef de ménage
    Je voulais savoir si je travail un 24/h en technicienne de surface dans une maison de repos , quel serait mon salaire,? si mon salaire et inférieur au allocations de chômage est ce que je pourrais bénéficier d’un complément ? Pour rééquilibrer ?
    Merci bien à vous

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 30 janvier 2018 à 17:36

      Bonjour Laura,

      Nous ne pourrons malheureusement pas répondre à ta question de manière précise car les salaires dépendent des commissions paritaire ou conventions collectives de travail du lieu de travail. Pour connaitre ton futur salaire, nous te conseillons donc de te référer à celle-ci.

      Concernant le complément de chômage, sache que si tu  décides de travailler à temps partiel alors que tu as droit à des allocations de chômage (ou d’insertion), tu pourrais éventuellement faire la demande de « maintien des droits » et d’allocation de garantie de revenu (AGR ou complément de chômage).

      En principe, une demande est acceptée si ton salaire est inférieur au montant de l’allocation de chômage auquel tu pourrais prétendre si tu avais été au chômage à temps plein (sans aucun contrat de travail) et si ton salaire mensuel brut moyen est inférieur à 1562,59 euros.

      Tu trouveras plus d’information au sujet  de l’AGR sur : http://www.onem.be/fr/documentation/feuille-info/t70

      D’autres questions ? N’hésite pas à nous recontacter!

  61. Lucie
    le 26 janvier 2018 à 11:42

    Bonjour,

    Ma question est assez spécifique, je ne sais pas si vous pourrez y répondre…

    J’ai enchaîné 3 CDD mi-temps de 6 mois chacun depuis septembre 2016, chez 3 employeurs différents. Je suis en train de prester le 3e CDD depuis le 1er novembre et j’ai peut-être une autre opportunité de CDD mi-temps chez un autre employeur à la fin de ce contrat-ci. Avant septembre 2016, j’étais inscrite comme demandeuse d’emploi complète indemnisée (statut cohabitante) depuis novembre 2015. J’ai donc à chaque fois introduit une demande de maintien des droits pour chaque nouvel emploi. Le syndicat me dit qu’il est possible de récupérer mes droits au chômage complet si je travaille 2 ans à mi-temps au cours des 33 derniers mois. Or, pour l’emploi que j’occupe actuellement, le dossier traîne concernant la demande de maintien des droits et je crains qu’étant hors délais (ça va faire 3 mois), mon statut de travailleuse à temps partiel avec maintien des droits ne soit pas effectif dès le début de mon contrat (début novembre). Est-ce que cela veut dire que je serai considérée comme travailleuse à temps partiel volontaire durant les 3 premiers mois de mon contrat, et que cette période ne pourra pas être comptabilisée dans les 2 années à prester pour récupérer mes droits au chômage complet? Par ailleurs, faut-il avoir au moins 1 jour de chômage entre chaque contrat pour refaire une demande de maintien des droits? C’est important pour moi de savoir cela car si je me retrouve au chômage j’arriverai vite au forfait des 400 euro/mois comme cohabitante, et je ne peux pas vivre avec un montant si faible…

    Merci d’avance pour votre réponse!

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 30 janvier 2018 à 09:35

      Bonjour Lucie,

      Nous supposons que tu parles de la règle pour pouvoir revenir en première période d’indemnisation. Si tu es travailleuse à temps partiel avec maintien des droit et sans allocations de garantie de revenu et que tu travailles au moins 18h/semaine ou au moins à mi-temps, il faut effectivement prouver 24 mois d’occupation sur les 33 derniers mois pour pouvoir revenir en première période. Voir « Puis-je revenir à la première période d’indemnisation ? » (après le premier grand tableau): http://www.onem.be/fr/documentation/feuille-info/t67#h2_2

      En ce qui concerne le maintien des droits, la demande doit être introduite pour chaque nouveau contrat (qu’il y ait un jour de chômage ou pas ne change rien par rapport à la demande). La demande doit normalement être introduire dans les 2 premiers mois de l’occupation mais des dérogations sont possibles. En principe, si tu as introduit ta demande dans ce délai mais que le dossier prend un peu de temps à être complet, cela ne devrait poser de problème et c’est bien la date de la demande qui devrait être prise en compte.

      Si jamais, une partie n’était effectivement pas considérée comme du travail à temps partiel avec maintien des droits, cela ne sera en principe pas pris en compte dans les 24 mois à prouver pour pouvoir revenir en première période (Il en va de même pour les jours de maladie indemnises par la mutuelle).

      Sache tout de même que tes périodes de travail interrompent la dégressivité et que si tu ne pouvais revenri en première période, tu récupèreras tes allocations de chômage exactement au même montant (et la ma même période de chômage) que juste avant tes contrats.

      N’hésite pas à nous recontacter si tu as d’autres questions.

  62. Dilasma
    le 25 janvier 2018 à 20:22

    Bonjour je dépend du Cpas et j ai signé un contrat avec les mutualités socialistes pour travailler 20 h semaine je vais toucher 9 euros de l’heure. Ma question est; Aurais je droit à un supplément du Cpas vu que je ne travail qui a mi temps?? Merci

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 26 janvier 2018 à 14:32

      Bonjour Dilasma,

      Une des conditions pour obtenir l’aide du CPAS est d’avoir des revenus insuffisants. Comme tu es déjà bénéficiaire du CPAS, si le salaire de ton contrat temps partiel est inférieur au RIS, le CPAS complètera très probablement la différence afin que continues de toucher les mêmes revenus.

      Si tu as besoin d’autres informations, n’hésite pas !

  63. Elf
    le 25 janvier 2018 à 00:59

    Bonjour,
    J’espère que vous pouvez m’aider. Je suis étrangère et un tutilaire de permis de travail b salarié temps pleine de 40h par semaine (le nom exact de status est hautement qualifié qui nécessite plus ou moins 40.000euro brut par année) si je change mon travail actuel je ne peux pas faire autant ailleur, parce ce que j’ai trouvé un travail de mi-temps donc mes cotisations va diminuer de 20.000euro brut par année . Est-ce que cela va changer de mon permis de travail? Si oui, quelle est l’impact ? Est-ce que puis-je perdre les années que j’ai passé sous cette status ? Merci

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 26 janvier 2018 à 10:17

      Bonjour Elf,

      Le permis B est accordé pour une emploi en particulier chez un employeur en particulier. Si tu changes d’emploi, il faut donc refaire toute la procédure pour demander un nouveau permis de travail et rien ne garanti son obtention (nouvelle analyser par rapport à l’emploi). Tu peux en discuter avec un service spécialisé en droit des étrangers tel que l’ADDE: http://www.adde.be/services/service-juridique/service-juridique-2

      N’hésite pas à nous recontacter si tu as d’autre questions.

  64. Lylithe
    le 24 janvier 2018 à 14:36

    Bonjour,

     

    Je suis secrétaire depuis septembre 2016 ( j’ai 21 ans ), je suis à mi temps (cdi) je touche 975 euros tous les mois, je compte me mettre en ménage avec mon compagnon qui lui a un revenu de 1500 euros. Nous avons un loyer de 675 + 308 euros de prêt voiture + tout le reste ( Electricité, gaz, etc .. )

    Je me demandais si j’avais le droit à une « aide » du chômage sachant que je suis à mi  temps ?

     

    Merci d’avance,

  65. Anna37
    le 23 janvier 2018 à 09:58

    Bonjour. Mon cohabitant est Belge. Nous sommes cohabitante depuis 3 ans. il travaille indéterminée. Son salaire est 1200€. J’ai une carte orange. Le février je dois me présenter à la commune pour prendre la carte F. S’il travaille CDI et salaire 1200€. Est-ce que c’est normal pour ma carte? Parce que mon avocat me dit s’il travaille indéterminé . C’est normal. Je voudrais que vous me donner une bonne réponse.

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 23 janvier 2018 à 16:09

      Bonjour Anna37,

      Tu es ici sur une fiche d’information qui aborde la question du droit aux allocations de chômage pour les personnes qui travaillent à temps partiel. Dans ton commentaire, nous comprenons que tu te poses des questions par rapport aux conditions pour pouvoir faire un regroupement familial. Tu trouveras les conditions pour pouvoir faire un regroupement familial avec son partenaire de nationalité belge sur cette page du site de l’Office des étrangers (OE): https://dofi.ibz.be/sites/dvzoe/FR/Guidedesprocedures/Pages/Regroupement_familial/Le_partenaire_Les_conditions_Article_40ter.aspx

      Tu verras que le partenaire belge doit prouver « des revenus stables, réguliers et suffisants pour subvenir à ses besoins et aux besoins de sa famille, et éviter qu’ils deviennent une charge pour les pouvoirs publics« . Par moyens de subsistance suffisants, l’OE précise qu’il faut que le regroupant dispose de 1.428,32 € net/mois et que s’il ne dispose pas de ce montant, il est invité à déposer tous les documents qui permettront à l’Office des étrangers de se faire une idée correcte de sa santé financière, de ses besoins, et des besoins de sa famille (par exemple : le montant de son loyer s’il est locataire, le montant d’une pension alimentaire qu’il perçoit, ou qu’il verse, le montant des loyers qu’il perçoit s’il a mis des biens immobiliers en location, certaines réductions attribuées en fonction de sa situation personnelle, des primes diverses, une attestation d’absence d’arriérés en matière de crédit hypothécaire ou de crédit à la consommation délivrée par sa  banque ou par la banque nationale, etc), en plus des documents prouvant qu’il a des moyens de subsistance stables, réguliers et suffisants. L’Office des étrangers procèdera ensuite à un examen de la situation globale du regroupant et déterminera les moyens de subsistance dont il a besoin pour subvenir à ses besoins et aux besoins de sa famille, sans devenir une charge pour les pouvoirs publics. Autrement dit, avoir des moyens de subsistance stables et réguliers inférieurs à 1.428,32 € net/mois n’entraine pas un refus automatique d’une demande de visa ou  de séjour. Tu retrouveras ces informations ici: https://dofi.ibz.be/sites/dvzoe/FR/Guidedesprocedures/Pages/Regroupement_familial/Les%20moyens%20de%20subsistance%20stables,%20r%C3%A9guliers%20et%20suffisants.aspx Un contrat de travail à durée indéterminée occupé depuis au moins un an prouve des revenus « stables et réguliers ».

      Pour toute question concernant ton titre de séjour et les procédures, nous te conseillons de prendre contact avec l’un de ces organismes plus spécialisés: http://www.adde.be/services/service-juridique/service-juridique-2 ou https://www.cire.be/contacts/nous-contacter

      Bien à toi.

  66. Mario
    le 21 janvier 2018 à 19:23

    Bonjour, j’ai étais radiée du chômage en 2015. Ceci dit, je travail en France, tout en résidant en Belgique, via un contrat de 30 heures semaines (6 jours/semaine), depuis novembre 2016. Ai-je droit a un supplément du chômage (sachant que mon salaire est inférieur a 1000 euros/mois)? J’ai 38 ans.

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 22 janvier 2018 à 13:14

      Bonjour Mario,

      Malheureusement, il n’est pas possible de prétendre à un complément de chômage (appelé aussi allocation de garantie de revenus ou AGR) lorsque le travail est presté en dehors de la Belgique. Tu ne pourras donc pas percevoir de complément chômage.

      Par contre, si tu nécessite d’une aide supplémentaire, tu pourrais éventuellement , si tu le souhaites, t’adresser au CPAS de ta commune afin de leur solliciter une aide financière. Cela dit, le CPAS effectuera une enquête sociale afin de vérifier si tu remplis les critères d’admission. Plus d’infos sur le CPAS en cliquant sur : http://bruxelles-j.be/droits-sociaux/obtenir-de-laide-du-cpas/

      D’autres questions ? N’hésite pas à nous recontacter!

  67. Enseignant
    le 18 janvier 2018 à 02:27

    Infirmier temps plein je voulais dire et termine mon preavis le 21 janvier 2018 cela fait 9 ans que je travaille temps plein comme infirmier voire suite de mon message plus bas

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 18 janvier 2018 à 17:00

      Bonjour enseignant,

      Tout d’abord, même si tu as démissionné de ton emploi en tant qu’infirmier, tu ne risques pas de sanctions exclusion du chômage (allant de 4 à 52 semaines en cas de démission) de l’Onem pour autant que tu intègres un nouvel emploi durant minimum 4 semaines. Ce qui est ton cas (même si c’est un mi-temps). Attention, cela ne veut pas dire que tu peux démissionner au delà de 4 semaines de travail dans ton nouvel emploi car tu risques tout autant une sanction de l’Onem dans ce cas de figure là également.

      Comme il s’agit d’une diminution volontaire du temps de travail , tu n’as aucune possibilité d’AGR (complément aux allocations) durant ton contrat de travail à temps partiel. Après ce travail à temps partiel, tu pourrais ouvrir un droit à des allocations de chômage complètes si

      avant la réduction des prestations, tu as travaillé en tant que salarié à temps plein, et  que tu as le nombre de jours requis pour être admis au bénéfice des allocations de chômage (ce qui est ton cas puisque cela fait 9 ans que tu bosses à temps plein).
      si tu as introduit une demande d’allocations après ton travail à temps partiel et au plus tard 3 ans après la réduction des prestations de travail.
      Les infos sont sur cette fiche : http://www.onem.be/fr/documentation/feuille-info/t65

      N’hésite pas si tu as besoin de plus d’informations

  68. Enseignant
    le 18 janvier 2018 à 02:20

    Bonjour ,
    J ‘ ai démissionné mon emploi comme infirmier temps pour un emploi mi temps enseignant je termine à prester mon preavis le 21 janvier 2017 .je suis enseignant depuis octobre 2017.ma question ai je droit au chomage ou un complement de chomage ?remarque j ai essayé de trouver une solution avec mon employeur pour diminuer mon temps de trvail 4/5 temps et pouvoir combiner mon mi temps enseignant ils n ‘ ont pas voilu d ou ma demission

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 18 janvier 2018 à 17:00

      Bonjour enseignant,

      Tout d’abord, même si tu as démissionné de ton emploi en tant qu’infirmier, tu ne risques pas de sanctions exclusion du chômage (allant de 4 à 52 semaines en cas de démission) de l’Onem pour autant que tu intègres un nouvel emploi durant minimum 4 semaines. Ce qui est ton cas (même si c’est un mi-temps). Attention, cela ne veut pas dire que tu peux démissionner au delà de 4 semaines de travail dans ton nouvel emploi car tu risques tout autant une sanction de l’Onem dans ce cas de figure là également.

      Comme il s’agit d’une diminution volontaire du temps de travail , tu n’as aucune possibilité d’AGR (complément aux allocations) durant ton contrat de travail à temps partiel. Après ce travail à temps partiel, tu pourrais ouvrir un droit à des allocations de chômage complètes si

      • avant la réduction des prestations, tu as travaillé en tant que salarié à temps plein, et  que tu as le nombre de jours requis pour être admis au bénéfice des allocations de chômage (ce qui est ton cas puisque cela fait 9 ans que tu bosses à temps plein).
      •   si tu as introduit une demande d’allocations après ton travail à temps partiel et au plus tard 3 ans après la réduction des prestations de travail.

      Les infos sont sur cette fiche : http://www.onem.be/fr/documentation/feuille-info/t65

      N’hésite pas si tu as besoin de plus d’informations

  69. Sammy
    le 17 janvier 2018 à 16:41

    Bonjour voilà je suis employé depuis septembre 2017, avant j’etais Sans emploi et sans chômage. Je fais un 20h semaine. Cela ne se passe pas bien du tout avec mon employeur. J’aimerais savoir à partir de combien de temps de travail aurais je droit au chômage svp? Je pense que l’endroit où je travaille ne tiendra pas encore des mois et j’ai peur de me retrouver sans rien du jour au lendemain. J’ai 40 ans et 1 fille à charge. Merci d’av Pour votre réponse. Bonne après-midi

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 18 janvier 2018 à 16:55

      Bonjour Sammy,

      Comme indiqué sur la fiche ci-dessus, pour ouvrir ton droit aux allocations de chômage sur base d’un temps partiel il existe différents calculs.

      – Dans le cas où tu gagnes plus de 1562.59€ brut par mois, tu peux assimiler ton temps partiel à un temps plein en faisant le calcul suivant :

      Nombre heures pendant l’occupation (20h x 19 semaines pour toi si tu as travaillé non-stop de début septembre à aujourd’hui) multiplié par 6 et divisé par le nombre d’heure d’un temps plein = journées de travail. Dans ton cas ce serait
      (20 x 19) * 6 / 38
      380*6 = 2280
      2280/38 = 60 jours de travail

      Pour ouvrir ton droit aux allocations, comme tu as 40 ans, il te faudra justifier 468 jours sur les 33 derniers mois. Tu es donc encore malheureusement loin du compte. Tu trouveras le calcul du nombre de jours pour ouvrir ton droit sur base d’un temps partiel assimilé à un temps plein ici : http://bruxelles-j.be/droits-sociaux/tes-droits-au-chomage/quelles-conditions-dois-tu-remplir-pour-beneficier-des-allocations-de-chomage/

      – Dans le cas où tu gagnes moins de 1562.59€ brut par mois, le calcul se fera sur base d’un nombre de demi-jours de travail sur une période donnée. Dans ton cas 468 demi-jours sur les 39 derniers mois. Tu trouveras le détail du nombre de jours nécessaires selon la tranche d’âge plus haut sur cette fiche-ci. Dans ce cas les demi-jours se calculent de la même façon que dans le premier cas sauf que tu multiplie le résultat final par deux. Dans ton cas tu serais donc à environ 120 demi-jours de travail (ce qui est également insuffisant). Note également que si tu calcules l’ouverture de ton droit sur base de demi-jours, tu entreras alors dans le système des demi-allocations (voir fiche ci-dessus).

      Dans le cas où tu te retrouves en difficulté et que tu n’as pas travaillé suffisamment de jours pour ouvrit ton droit aux allocations de chômage, ce sera alors vers le CPAS qu’il faudra te tourner. Tu trouveras toutes les informations concernant l’aide du CPAS ici : http://bruxelles-j.be/droits-sociaux/obtenir-de-laide-du-cpas/

      Si tu as besoin d’autres informations, n’hésite pas !

  70. Binta
    le 16 janvier 2018 à 09:06

    Bonjours mon salaire ne dépasse pas 600euro est ce que je peut demander un complément de chômage ?
    Merci à vous

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 17 janvier 2018 à 10:46

      Bonjour Binta,

      Pour ouvrir un droit à un complément du chômage appelé allocations de garantie de revenu, il faut avoir précédemment déjà ouvert un droit aux allocations de chômage (ou d’insertion) ou avoir déjà suffisamment travaillé dans un régime supérieur pour ouvrir un droit à des allocations de chômage. A priori, si tu n’avais pas ouvert de droit avant et si tu as toujours travaillé à temps partiel dans ton régime actuel, tu n’es pas dans les conditions pour pouvoir bénéficier d’une allocations de garantie de revenu mais nous n’avons pas assez de détail sur ta situation que pour pouvoir te répondre précisément.

      N’hésite pas à nous recontacter si tu as d’autres questions.

  71. Binta
    le 16 janvier 2018 à 09:05

    Bonjours je travaille 13hsemaine CDI. si d’ici un ans exemple j’arrête de travailler est ce que le chômage me payera car ma sœur m’a dis que je ne serais pas bien rémunérer par le chômage car j’ai juste travailler 13hsemaine

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 17 janvier 2018 à 10:43

      Bonjour Binta,

      Cela dépend de ton âge. Si tu as moins de 36 ans, tu pourras en principe ouvrir un droit à des demi-allocations de chômage après un an de travail à temps partiel (il faut prouver 312 demi-jours de travail sur les 27 mois qui précèdent la demande). Tu retrouveras ces explications ci-dessus dans le paragraphe « travailleurs à temps partiel volontaires ». Lorsqu’on travaille à temps partiel, il est possible d’ouvrir un droit à des demi-allocations de chômage. Les demi-allocations de chômage sont moins élevées que les allocations de chômage complètes (prévues pour les travailleurs à temps plein ou assimilés).

      N’hésite pas à nous recontacter si tu as d’autres questions.

  72. Bibi
    le 16 janvier 2018 à 01:09

    Bonjour,
    Je travaille depuis le 20 juillet 2017 en temps partiel. Mon mari n’a plus de boulot et j’ai 2 enfants et c’est avec mon salaire on survit. Ai je droit à une aide?

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 17 janvier 2018 à 15:17

      Bonjour Bibi,

       

      Tout dépend de votre situation avant le 20 juillet 2017.

      Si vous bénéficiiez d’allocations d’insertion ou de chômage (sur base du travail) ou si vous travailliez dans un régime de travail plus important (à temps plein par exemple), vous pouvez peut-être prétendre à une allocation de garantie de revenus (complément du chômage à votre rémunération).
      Par ailleurs, votre mari ne peut-il pas ouvrir un droit à des allocations de chômage ? Vous trouverez les conditions sur : http://bruxelles-j.be/droits-sociaux/tes-droits-au-chomage/quelles-conditions-dois-tu-remplir-pour-beneficier-des-allocations-de-chomage/

       

      Si les revenus du ménage sont inférieurs à 1190,27€ net, vous devriez pouvoir prétendre à une aide du CPAS :http://bruxelles-j.be/droits-sociaux/obtenir-de-laide-du-cpas/

       

      N’hésitez pas à nous préciser votre situation pour que nous puissions mieux vous informer.
      Vous pouvez aussi nous joindre par téléphone au 02/514.41.11

       

      Bien à vous

  73. Enseignant
    le 13 janvier 2018 à 01:24

    Bonjour,petite question je suis enseignant mi-temps depuis octobre 2017 mon salaire ne depasse pas 1000 euros .
    Puis-je demander un complément de salaire auprès du chômage? Ai-je droit?

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 16 janvier 2018 à 14:45

      Bonjour Enseignant,

      Pour bénéficier d’un complément de salaire de la part de l’Onem, il faut avoir été chômeur complet indemnisé avant le début de ton contrat. Donc, si avant de débuter ton contrat mi-temps en tant qu’enseignant tu bénéficiais d’allocations de chômage, tu devras faire les démarches pour introduire la demande de « maintien des droits » et d’allocation de garantie de revenu(AGR ou complément de chômage). Pour ce faire, tu devras alors introduire une demande via les formulaires C131A-travailleur et C131A-employeur auprès de ton organisme de paiement (CAPAC ou syndicat).
      Tu trouveras plus d’informations sur la fiche: http://bruxelles-j.be/droits-sociaux/tes-droits-au-chomage/travailler-a-temps-partiel/ ou sur cette fiche info de l’Onem: http://www.onem.be/fr/documentation/feuille-info/t70

      Par contre, si tu ne n’étais ni bénéficiaire d’allocations de chômage, ni travailleur à temps plein auparavant, tu ne pourras malheureusement pas bénéficier de ce complément de revenu de la part de l’Onem.

      Pour d’autres questions, n’hésite pas à nous recontacter.

  74. Jill
    le 10 janvier 2018 à 22:03

    Bonjour, :-)

    Pourriez-vous m’eclairer svp.

    -De juillet 2010 à Mars 2017 j’ai travaillé à temps partiel en CDD.
    -Début mai 2017 ; après avoir eu mon C4 pour fin de contrat, je m’inscris alors comme demandeur d’emploi et auprès de mon syndicat pour introduire une demande d’allocation de chômage.
    -Juin 2017, je suis recontactée par mon ancien employeur pour effectuer un remplacement CDD, j’ai donc  » interrompu  » cette période de chomage dans laquelle j’étais pour retourner travailler. Une demande de « maintien des droits » a été faite automatiquement par mon employeur à ce moment là.
    -31 Décembre fin du CDD, je me réinscris donc auprès d’actiris et de mon syndicat pour une demande…
    -Lundi 8 janvier 2018, mon ancien employeur me recontacte pour un nouveau remplacement d’une semaine MAIS qui risquerait [peut-être] d’être prolongé.

    Ma question est la suivante :
    en sachant que j’aurai certainement une réponse de l’onem fin de ce mois concernant cette demande que j’ai déjà introduit, qu’en sera t-il si je suis encore sous contrat à ce moment là?
    C’est pour cela que je ne sais pas si je dois le signaler ou annuler ma demande ? Je suis un peu perdue , pourriez-vous m’éclairer ? ^^’

    Bien à vous.

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 15 janvier 2018 à 13:58

      Bonjour Jill,

      Aucune inquiétude à avoir. A partir du moment où tu as introduit une demande, tu es considérée comme demandeuse d’emploi et tu dois donc compléter ta carte de contrôle. Si tu tu travail qu’une semaine, il suffira de remplir ta carte de contrôle en noircissant les cases des jours où tu as travaillé. Si tu travailles plus longtemps, tu pourras tout de même rentrer ta carte du mois de janvier 2018 pour percevoir les allocations de chômage du début du mois puis les prévenir que tu as commencé à travailler. Il n’est pas nécessaire « d’annuler » ta demande d’allocations de chômage puisque tu es à priori en droit de percevoir des allocations au moins pour le début du mois de janvier.

      N’hésite pas à nous recontacter si tu as d’autres questions.

  75. Infor Jeunes Bruxelles
    le 17 janvier 2018 à 15:17

    Salut Sef,

    Nous nous excusons pour le délai pris pour la réponse à ta question (des problèmes techniques sont survenus). Si tu as perçu au moins une allocation de chômage (à temps plein) dans les 24 derniers mois , durant l »exécution de ton travail à temps partiel, tu aurais pu demander un maintien des droits même de manière tardive. Nous te conseillons à l’avenir de le faire: http://www.onem.be/fr/documentation/feuille-info/t30#h2_3

    Mais ici, dans ton hypothèse, si le contrat de 3 mois est terminé et que cette personne se retrouve à nouveau au chômage (à temps plein), elle devrait pouvoir récupérer des allocations de chômage à temps plein sans difficulté. Elle pourra récupérer les mêmes allocations de chômage qu’elle recevait juste avant de débuter ce contrat de 3 mois.

    N’hésite pas si tu as besoin de plus d’informations