Bruxelles-J

À quoi sert la mutuelle ?

Print this pageEmail this to someoneShare on FacebookTweet about this on Twitter

La mutualité est l’organisme qui gère l’assurance obligatoire permettant de bénéficier d’une assurance maladie de base. Si tu travailles ou que tu as plus de 25 ans, tu dois impérativement t’inscrire dans une mutualité pour pouvoir être remboursé des soins de santé, ou toucher des indemnités en cas de souci.

Les mutualités ont plusieurs missions

  • Rembourser (en totalité ou en partie) les soins de santé, et notamment :
    • les consultations chez le généraliste ou chez le spécialiste
    • les soins de kinésithérapie
    • les soins dentaires
    • les soins infirmiers
    • les accouchements
    • les soins hospitaliers
  • Payer des indemnités en cas d’incapacité de travail ou d’invalidité, en cas de grossesse, de maternité ainsi qu’une allocation pour les frais de funérailles en cas de décès
  • Informer ses membres sur ce qui touche à la santé
  • Suivre et défendre ses membres (négocier les tarifs, assurer la défense en cas de litige…)

En plus de ces missions de base, les mutuelles proposent généralement différentes formules payantes d’assurances facultatives (non obligatoires) pour un remboursement plus large et plus important des soins de santé, dans les situations où l’assurance de base n’intervient pas. C’est par exemple le cas pour une assurance hospitalisation, les remboursements d’une pratique comme l’homéopathie, les frais optiques, etc.

Comment bénéficier de ces prestations ?

Pour pouvoir bénéficier de ces remboursements, indemnités et allocations, il est nécessaire de s’inscrire auprès d’une des mutuelles, et ce dès que tu commences à travailler ou si tu as plus de 25 ans. (voir la fiche « comment et quand s’inscrire à une mutuelle ? »)

Une fois que tu t’es inscrit à une mutualité en tant que titulaire, ta cotisation te couvre ainsi que les personnes à ta charge (tes enfants, les personnes domiciliées chez toi (conjoint, cohabitant, ascendant) et qui ont un revenu inférieur à un plafond déterminé). Pour savoir quelles sont les personnes qui peuvent être considérées « à ta charge », n’hésite pas à en parler à ta mutuelle.

Quelques mots pour comprendre le système de sécurité sociale en Belgique

En Belgique, le système de sécurité sociale est basé sur la solidarité. Tout le monde cotise pour tout le monde : employeurs, travailleurs, chômeurs, Etat… Les cotisations versées sont proportionnelles aux revenus, et non aux risques d’être malade ou en incapacité de travailler.

Pour les travailleurs salariés et les chômeurs indemnisés, un pourcentage de leur salaire ou de leur indemnité de chômage est directement retenu pour cotiser à l’ONSS (Office National de Sécurité Sociale). L’ONSS est une sorte de caisse commune d’où l’argent est redistribué sous forme d’indemnités ou d’allocations pour des situations particulières telles que maladie, accident, naissance, congés, chômage, retraite…

L’ONSS (Office National de Sécurité Sociale) récolte l’argent des cotisations pour le redistribuer sous forme d’indemnités ou d’allocations via les différents organismes de la sécurité sociale :

  • l’Institut National d’Assurance Maladie-Invalidité (INAMI)
  • l’Office National de l’Emploi (ONEM)
  • le Service fédéral des Pensions (SFP)
  • le Fond des Maladies Professionnelles (FMP)
  • le Fond des Accidents du Travail (FAT)
  • le Pool des marins de la marine marchande
  • la Caisse de secours et de prévoyance en faveur des marins (CSPM)

Les allocations familiales sont désormais gérées par les Communautés et Régions qui en ont reçu la compétence du niveau fédéral.

L’Institut National d’Assurance Maladie-Invalidité, répartit à son tour les fonds reçus via les cotisations entre différents organismes, dont font partie les mutualités.

Pour les travailleurs indépendants les choses sont un peu différentes (puisqu’ils sont à la fois leur employeur et leur employé). Ils doivent cotiser eux-mêmes en s’affiliant à une caisse d’assurance sociale pour travailleurs indépendants (CASTI). Ils bénéficient alors de la même couverture en soins de santé que les travailleurs salariés (ce n’était pas le cas il y a quelques années). Une différence existe cependant encore au niveau de la couverture en cas d’incapacité de travail : les indépendants ne reçoivent pas, contrairement aux salariés, un pourcentage de leur rémunération perdue mais bien un montant forfaitaire qui dépend de leur situation familiale.

 

Tu as une question ?

Remplis le formulaire ci-dessous.

Ton adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec un *

*