Bruxelles-J

Jusque quand as-tu droit à des allocations d'insertion ?

Print this pageEmail this to someoneShare on FacebookTweet about this on Twitter

Depuis le 1er janvier 2012, le bénéfice des allocations est limité à un crédit de 36 mois.

Quand débute les 36 mois ?

Le calcul du crédit de 36 mois débute au plus tôt à partir du 1er janvier 2012. En d’autres termes, les périodes de chômage indemnisées en allocations d’attente (appelées maintenant « allocations d’insertion ») avant le 1er janvier 2012 ne sont pas comptées pour le calcul du crédit.

Voyons les différentes situations possibles :

  • pour les cohabitants « ordinaires » qui bénéficiaient déjà d’allocations d’attente avant le 1er janvier 2012, le crédit de 36 mois débute à partir du 1er janvier 2012 ;
  • pour les cohabitants « ordinaires » qui bénéficient des allocations d’insertion postérieurement au 1er janvier 2012, le crédit s’épuise depuis le jour auquel ils ont droit aux allocations ;
  • enfin, pour les cohabitants avec charge de famille, les isolés et les cohabitants dits « privilégiés », le crédit de 36 mois débute à partir du mois qui suit leur 30ème anniversaire.

Début de l’épuisement du crédit

Bénéficiaire d’allocation d’attente avant 2012

Non-bénéficiaire d’allocation d’attente avant 2012

Cohabitant « ordinaire »

1er janvier 2012

Premier jour d’octroi

Cohabitant avec charge de famille

A partir du mois qui suit le 30ème anniversaire

Isolé

Cohabitant privilégié

Pour rappel, le cohabitant « ordinaire » vit avec quelqu’un qui bénéficie de revenus du travail alors que le cohabitant dit « privilégié » vit avec quelqu’un qui bénéficie uniquement de revenus de remplacement.

La durée de l’octroi des allocations est donc différente selon la situation familiale.

Exemple : Fabian est isolé, il a 22 ans. Son crédit de 36 mois débutera dans 8 ans, à ses 30 ans. Par contre, pour Vanessa qui a le même âge mais qui cohabite avec son compagnon (qui travaille à temps plein), le crédit de 36 mois a débuté le 1er janvier 2012 (donc avant ses 30 ans) puisqu’elle touchait déjà des allocations d’attente avant le 1er janvier 2012.

Quid en cas de changement de situation familiale pendant les 36 mois ?

Un changement de situation familiale influence la durée du bénéfice aux allocations.

Reprenons l’exemple de Fabian, isolé et 22 ans. Son crédit de 36 mois débutera à l’âge de 30 ans. Il bénéficie des allocations d’insertion depuis décembre 2011. Mais s’il emménage avec sa compagne qui travaille à temps plein, le crédit sera toujours de 36 mois mais à dater du 1er janvier 2012, et donc, bien avant l’âge de 30 ans ! Ainsi, s’il cohabite avec sa copine le 6 mars 2014, il percevra ses allocations jusqu’au 31 décembre 2014. S’il emménage avec sa copine le 2 janvier 2016 par exemple, il perd immédiatement ses allocations.

A l’inverse, si Fabian est d’abord cohabitant « ordinaire », son crédit de 36 mois s’épuise en principe le 31/12/14. Mais s’il devient isolé le 6 mars 2014, son crédit de 36 mois ne démarrera qu’ à ses 30 ans et ne s’épuisera qu’ à ses 33 ans.

Analysons maintenant le cas de Samia. Elle bénéficie des allocations d’insertion en tant que cohabitante « ordinaire » depuis le 1er janvier 2012. Le 1er janvier 2015, son crédit de 36 mois est épuisé et elle perd le droit aux allocations. Elle a alors 26 ans. Un an plus tard (le 1er janvier 2016), elle devient isolée.  Vu qu’elle a bénéficié de sa dernière allocation d’insertion il y a moins de 3 ans, elle peut rouvrir un droit aux allocations à la date de la demande d’allocations. Elle pourra à nouveau bénéficier d’un crédit de 36 mois qui prendra cours le mois qui suit son 30ème anniversaire.
Si elle devient isolé à 28 ans, le 1er janvier 2019, elle ne pourra plus récupérer le droit aux allocations d’insertion parce qu’elle n’aura pas bénéficié d’une allocation d’insertion dans les 3 années précédentes.

Dans quel cas le crédit de 36 mois peut-il être prolongé ?

Certains événements prolongent le crédit de 36 mois de la durée de l’évènement :

  • le travail salarié à temps plein ;
  • l’exercice d’une profession non assujettie à la sécurité sociale de travailleurs salariés (par ex. une activité indépendante ou une occupation comme fonctionnaire) ;
  • une occupation comme travailleur à temps partiel avec maintien des droits sans allocation de garantie de revenus ;
  • une période ininterrompue de reprise de travail comme travailleur à temps partiel avec maintien des droits avec l’allocation de garantie de revenus pendant six mois au moins et à condition qu’il s’agisse d’un régime de travail d’au moins un tiers temps  (dans certaines branches d’activité, une occupation d’un quart temps est suffisante) ;
  • la reprise d’études de plein exercice sans allocations ;
  • une période de bénéfice des allocations d’interruption à la suite d’une interruption de carrière ou d’une réduction des prestations de travail ;
  • la cohabitation à l’étranger avec un militaire belge occupé dans le cadre du stationnement des Forces armées belges.

Ne prolongent pas le droit de base : les périodes d’incapacité de travail pendant le chômage, le congé de maternité, les périodes de formation professionnelle, de travail à temps partiel sans maintien des droits,…

Exemple : Nadia, cohabitante « ordinaire », bénéficie des allocations d’insertion depuis le 1er septembre 2012. Elle peut donc en principe bénéficier des allocations d’insertion jusqu’au 31 août 2015. Si elle est occupée à temps plein comme travailleuse salariée du 1er février 2013 au 30 octobre 2013 (9 mois), son droit aux allocations d’insertion sera prolongé jusqu’au 31 mai 2016 (soit 9 mois de plus).

Aussi longtemps que le crédit de 36 mois (éventuellement prolongé) n’est pas épuisé, le demandeur d’emploi peut, après une interruption de son chômage complet, bénéficier à nouveau des allocations d’insertion et épuiser le solde du crédit de 36 mois pour autant qu’à la date de sa demande d’allocations, il soit toujours admissible au bénéfice des allocations d’insertion :

  • soit parce qu’il n’a pas encore atteint l’âge de 25 ans ;
  • soit parce qu’il a bénéficié d’au moins une allocation d’insertion au cours des 3 ans qui précèdent la demande d’allocations.

Si, au moment de l’expiration du crédit de 36 mois (éventuellement prolongé), le demandeur d’emploi bénéficie d’une dispense soit parce qu’il suit une formation professionnelle, des études ou une formation, soit parce qu’il est occupé à l’étranger comme coopérant dans le cadre d’un projet reconnu de coopération au développement, il peut continuer à bénéficier des allocations d’insertion jusqu’à la fin de cette dispense.

Pour être complet, ajoutons que tu peux continuons à bénéficier des allocations d’insertion 2 ans après l’expiration des 36 mois (éventuellement prolongés) si tu suis un trajet spécifique ou approprié, organisé ou reconnu par le service régional de l’emploi (Actiris à Bruxelles). Un tel trajet ne te sera proposé que si tu présentes de graves problèmes de santé (d’ordre médical, psychique ou psychiatrique).

Le droit additionnel de 6 mois

Après l’expiration de la période de 36 mois (éventuellement prolongée), le demandeur peut bénéficier à nouveau des allocations d’insertion pendant 6 mois supplémentaires.

Pour bénéficier de ce droit additionnel, il faut prouver 156 jours (=6 mois) de travail ou assimilés pendant la période de 24 mois qui précèdent.

Les journées pour lesquelles une indemnité de maladie ou d’invalidité a été octroyée pendant une période de travail salarié prolongent la période de référence de 24 mois mais ne sont pas assimilées à des journées de travail. Par contre, les journées de congé de maternité indemnisées comme chômeuse ou comme travailleuse sont prises en considération dans les 156 jours.

Les journées de travail salarié (à temps plein ou à temps partiel) peuvent être prises en considération plusieurs fois pour ouvrir un droit additionnel de 6 mois si elles sont bien situées dans les 24 mois qui précèdent le droit additionnel de 6 mois. Elles peuvent même être prises à nouveau en compte lorsqu’elles ont déjà donné lieu à une prolongation du crédit de 36 mois.

Par exemple, Luca travaille à temps plein du 1er juillet 2014 au 31 décembre 2014 et son crédit de 36 mois se termine en principe à la même date que son contrat. Grâce à ses 6 mois de travail, son crédit est prolongé de 24 mois (jusqu’au 31 décembre 2016). Il a en effet droit à une prolongation de 6 mois grâce à son travail à temps plein pendant 6 mois. Et il peut ensuite bénéficier trois fois d’affilée du droit additionnel de 6 mois grâce à ses 6 mois de travail (qui se situent bien dans les 24 derniers mois jusqu’au 31 décembre 2016).

Quid en cas de travail à temps partiel ?

Dans certains cas, il est possible d’obtenir une Allocation de Garantie de Revenus (voir la fiche « travailler à temps partiel »). Cette AGR est un complément du chômage à la rémunération du travail à temps partiel.

Le travail à temps partiel avec AGR ne prolonge pas le crédit de 36 mois. SAUF s’il s’agit d’une période ininterrompue pendant six mois au moins et à condition qu’il s’agisse d’un régime de travail d’au moins un tiers temps (dans certaines branches d’activité, une occupation d’un quart temps est suffisante).
Par ailleurs, si tu es occupé à travailler à temps partiel au moment où le crédit de 36 mois s’épuise, alors tu gardes ton droit à l’AGR jusqu’à la fin de ta période de travail (ininterrompue). En outre, ce travail à temps partiel te permettra peut-être de bénéficier du droit additionnel de 6 mois. Par exemple, un travail à mi-temps pendant un an correspond à 156 jours (6 mois) de travail à temps plein et permet donc le droit additionnel de 6 mois.

Le travail à temps partiel sans AGR prolonge le crédit de 36 mois ET permet de bénéficier du droit additionnel de 6 mois.

Tu as une question ?

Remplis le formulaire ci-dessous.

Ton adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec un *

*


90 questions pour “ Jusque quand as-tu droit à des allocations d'insertion ?

  1. SQM
    le 1 décembre 2016 à 18:16

    Bonjour l’année passée j’ai eu un contrat dans une école maternelle en temps plein du 1er septembre 2015 au 31juin 2016. En janvier j’ai été écartée pour grossesse. À la fin de mon congé maternité, étant arrivée à la fin de les 36mois de chômage, j’ai demandé un droit additionnel de 6mois qui a été accordé. Ma question est : Ce crédit temps se termine en mars, ai je le droit de redemander un droit additionnel si je n’ai toujours pas trouvé d’emploi à ce moment là ? Merci

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 2 décembre 2016 à 11:06

      Bonjour SQM,

      Tu peux à nouveau demander ce droit additionnel si tu prouves toujours au moins 156 jours de travail dans les 24 mois qui précèdent. Un travail qui a déjà été pris en compte peut l’être à nouveau tant qu’il est dans la période de 24 mois. Dans ton cas, tu devrais donc pouvoir à nouveau bénéficier de ce droit.

      N’hésite pas à nous recontacter si tu as d’autres questions.

  2. Max
    le 30 novembre 2016 à 20:33

    Bonjour,
    Je m appelle Maxime, 25 ans, cohabitant, j ai effectué un stage en entreprise rémunéré en suivant une formation à l EFPME, mon stage à duré 11mois et s est terminé en juillet. Je n ai plus droit aux allocations d insertions depuis le 13/11, étant donné que je suis arrivé à la fin de mes 36mois, malgré ne pas avoir touché de chômage pendant 1an. J’ai remis mon c4 en août mais mon syndicat me dit qu il ne compte pas, est ce bien vrai ? Parce qu ils n en étaient même pas sûr…
    Merci de votre réponse !
    Bonne journée

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 1 décembre 2016 à 11:15

      Bonjour Max,

      Comme tu peux le voir ci-dessus, certains événements prolongent les 36 mois. Notamment:
      – la reprise d’études de plein exercice sans allocations.
      Nous avons vérifié si la formation en alternance (efp) permettait aussi la prolongation. Et c’est bien le cas. Voici ce que dit la réglementation:
      « La reprise d’études de plein exercice doit ici être comprise dans un sens large. Pour cela, il convient ici de tenir compte des études énumérées à l’article 30, alinéa 3, 11° et 42, § 2, 7°, c’est-à-dire la reprise sans allocation :
      a) d’un apprentissage industriel;
      b) d’un apprentissage « Classes Moyennes »;
      c) études de plein exercice;
      d) études ou formations ayant une durée prévue égale ou supérieure à 9 mois dont le nombre d’heures de cours, y compris les éventuels stages, atteint, par cycle, en moyenne par semaine, au moins 20. »

      Si ta formation à l’efp correspond bien à un apprentissage « Classes Moyennes », ton droit devrait donc être prolongé de la durée de ta formation. N’hésite pas à présenter la base légale indiquée ci-dessus à ton organisme de paiement.

      N’hésite pas à nous recontacter si tu as d’autres questions.

  3. florence
    le 28 novembre 2016 à 08:20

    Je suis âgée de 24 ans, je viens de terminer mon stage d’insertion, et je vais donc bénéficier fin du mois des allocations pour isolée. Tout est en ordre.

    On me propose un travail de 3 mois à dater du 1er janvier 2017. Puis je l’accepter et à la fin de ces trois mois, bénéficier des allocations d’insertion ?

    Merci

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 28 novembre 2016 à 14:10

      Bonjour Florence,
      Comme indiqué ci-dessus, tu pourras effectivement continuer à bénéficier de tes allocations d’insertions à la fin de ton contrat.
      Sache également que cette période de travail te permettra de prolonger ton droit aux allocations d’insertion (pendant 3 mois).

      Par contre, si tu travailles à temps-partiel, tu devras introduire une demande de maintien des droits pour que ton droit soit prolongé. Plus d’informations http://www.bruxelles-j.be/?p=16006 (Attention, si tu à droit à une AGR (complément chômage), ta période de travail ne te permettra pas de prolonger ton crédit de 36 mois)

      D’autres questions? N’hésite pas à nous recontacter!

  4. sa
    le 23 novembre 2016 à 11:46

    Bonjour,

    Je viens d’apprendre que l’on compte me donner mon c4. En mars ou en avril, je n’aurai plus de boulot.

    Je travaille 28h semaine depuis juillet et je n’aurai plus que 3mois de droit aux allocations d’insertion en tant que cohabitant. Je sais qu’il y a moyen d’avoir 6 mois supplémentaires. Y aurais-je droit?

     

    Merci d’avance

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 24 novembre 2016 à 10:21

      Bonjour Sa,

      Si tu n’as pas bénéficié d’AGR (complément de chômage) pendant ton contrat, ton droit aux allocations d’insertion sera automatiquement prolongé par ta période de travail, soit de 8 ou 9 mois ET te permettra de bénéficier du droit additionnel de 6 mois.

      Attention, pour ces 6 mois, puisque tu travailles à temps-partiel, le nombre de jours de travail pris en considération est égal au nombre d’heures de travail effectuées pendant l’occupation, multiplié par 6, et divisé par le nombre hebdomadaire moyen d’heures de travail à temps plein pour la même fonction. Par exemple, un travail à mi-temps pendant un an correspond à 156 jours (6 mois) de travail à temps plein et permet donc le droit additionnel de 6 mois.

      Si par contre tu as bénéficié d’un AGR, ton crédit de 36 mois ne sera malheureusement pas prolongé.

      D’autres questions ? N’hésite pas à nous recontacter!

      • sa
        le 24 novembre 2016 à 19:01

        Merci,

        Donc comme je n’ai pas d ‘AGR, ma période sera directement prolongée de 8 ou 9 mois?

        Merci d’avance

        • Infor Jeunes Bruxelles
          le 25 novembre 2016 à 12:54

          Bonjour Sa,

          Oui, cette première prolongation de 8 ou 9 mois est automatique.
          Par contre, le droit additionnel n’est pas automatique. Il faut introduire la demande pour en bénéficier.

          Bien à toi

  5. Marine
    le 18 novembre 2016 à 21:31

    Bonsoir,

    J’ai une petite question….

    En juillet 2016 j’ai commencé à toucher les allocations d’insertion.
    Au mois de septembre, je me suis inscrite à une formation à l’IFAPME. Le 13/09/16 j’ai commencé un stage en entreprise en rapport à la formation choisie. Je n’ai donc touché que 2 mois d’allocations étant donné que quand j’ai commencé le stage, je ne remplissais plus la petite carte bleu pour avoir droit à ces allocations.
    J’en ai informé le FOREM qui m’a conseillé de rester inscrite en temps que demandeuse d’emploi « libre » et que je devais me réinscrire tous les 3 mois pour éviter de perdre mes « droits ».
    Je compte arrêter la formation pour rechercher du travail car celle-ci ne me plait pas.
    Dois-je simplement continuer à remplir la petite carte de bleu et la déposer à mon organisme de paiement ? Ou dois-je entreprendre d’autres démarches ?

    Je vous remercie pour votre aide !

    Marine

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 21 novembre 2016 à 15:08

      Bonjour Marine,

      En cas d’interruption du chômage pendant au moins 28 jours, il faut, pour récupérer le droit aux allocations, effectuer une nouvelle inscription auprès de son organisme de paiement (CAPAC ou syndicat) pour bénéficier à nouveau des allocations de chômage. Et il faut également te réinscrire comme chercheuse d’emploi (non « libre ») auprès du Forem.
      Bien à toi

  6. claude
    le 16 novembre 2016 à 15:50

    bonjour

    je touche des allocations d’insertions, j’avais une fin d’allocation en janvier 2015 mais j’ai eu une prolongation de 2 ans pour problèles de santé à 33%, et là maintenant je suis en fin de droit au 21 janvier 2017, ma question est:

    es ce que je peux avoir une prolongation si je commence un travail comme indépendant à temps plein?

    si oui pendant combien de temps durera cette prolongation?

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 16 novembre 2016 à 17:38

      Bonjour Claude,

      Tu ne peux pas cumuler le bénéfice d’allocations d’insertion avec un travail indépendant. Ce n’est pas compatible.
      Si tu commences une activité indépendante avant le 21 janvier, cela te permettra bien de récupérer un droit aux allocations d’insertion lorsque tu abandonnes ton activité indépendante. La durée de la prolongation sera celle de la durée de ton activité indépendante. Si par exemple, tu travailles 6 mois comme indépendant, cela prolonge ton droit aux allocations d’insertion de 6 mois.
      Bien à toi

  7. azio
    le 14 novembre 2016 à 17:19

    bonjour . mon fils a 21 ans il est chômeur et touche  des revenu d insertion depuis le 26 mars 2014 en région wallonne . il y a 15 jours il enfin trouvé un appartement signée un bail et il rentre le 1 er décembre. mais aujourd’hui suite a un contrôle forem pour la quelle il a  u une note positive ont lui a annoncé qu il perdait ces droit de revenu d insertion  le 26 mars 2017. Du faite qu il va passé sous le statut d’ isolé ces droit d allocation pourront elle  être rallongé a ses 30 ans comme le premier exemple(Fabian)  repris dans l article si dessus ?

    merci. bonne journée

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 15 novembre 2016 à 14:11

      Bonjour Azio,

      Si votre fils devient isolé à partir du 1 décembre 2016, son délai de 36 mois ne démarrera effectivement qu’ à partir de ses 30 ans et ne s’épuisera qu’ à ses 33 ans. (Cette règle est valable tant en Wallonie que dans les autres régions de Belgique.)

      D’autres questions ? N’hésite pas à nous recontacter!

  8. fahra
    le 2 novembre 2016 à 20:48

    BONJOUR

    J’AI DEBUTER MA FORMATION L’ANNEE PASSE ET C’est une dure de 3ans j’ai fait ma demande l’année passe auprès de l’onem pour ma dispense qui a étais octroyer pour une durée de un ans , entre temps j’ai reçu un courrier en disant mon stage d’insertion se termine le 3 septembre 2016 , maintenant je n’est plus droit au chômage pourtant j’ai réussi ma formation et j’entame ma deuxième année et j’ai introduis une derogtion je voulais savoir aurais je droit a ma dispense et chômage ou pas ?

  9. Fahra
    le 30 octobre 2016 à 17:18

    Bonjours je suis une formation depuis 2ans et c’est une durée de 3ans entre temps je n’est plus droit ou chômage je fait une dérogation mais j attend la réponse , est ce que j’ai droit ou chômage ?

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 2 novembre 2016 à 12:02

      Bonjour Fahra,

      Ta situation n’est pas très claire. Avais-tu droit à des allocations d’insertion ou des allocations de chômage? Et pourquoi n’y as-tu plus droit? Avais-tu une dispense pour suivre ta formation.

      Si tu avais droit à des allocations d’insertion et que ton droit s’est arrêté (car limité à 36 mois), le droit est normalement prolongé le temps de la dispense. En effet comme expliqué ci-dessus « si, au moment de l’expiration du crédit de 36 mois (éventuellement prolongé), le demandeur d’emploi bénéficie d’une dispense soit parce qu’il suit une formation professionnelle, des études ou une formation, soit parce qu’il est occupé à l’étranger comme coopérant dans le cadre d’un projet reconnu de coopération au développement, il peut continuer à bénéficier des allocations d’insertion jusqu’à la fin de cette dispense. » Mais pour cela, il faut que la formation soit effectivement suivie sous dispense.

      N’hésite pas à nous recontacter si tu souhaites préciser ta situation ou si tu as d’autres questions.

  10. Didier
    le 27 octobre 2016 à 17:28

    Bonjour,

    Je suis isolé et je travaille depuis environ une dizaine d’années à la pige (+-10j/mois) dans le secteur de l’audiovisuel. Je devais être normalement dehors du chômage depuis janvier 2016 mais j’ai plusieurs fois dû insisté pour que mon syndicat fasse une demande de prolongation (droits additionnels) que j’ai à chaque fois obtenu non sans mal (parfois sans toucher pendant 2 mois!) mais pour des périodes de prolongation de 3 mois max et non 6 mois.. Maintenant on me dit c’est fini et qu’il n’y aura plus de prolongations or j’ai toujours bien 156 jours de travail dans les 24 mois qui précèdent! Je pensais qu’on pouvait toujours prolonger? Bref je n’y comprends plus rien!

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 28 octobre 2016 à 11:26

      Bonjour Didier,

      Le droit additionnel est obligatoirement d’une durée de 6 mois. Les prolongations dont tu as bénéficié sont selon nous les prolongations classiques dues au fait que tu as travaillé pendant ta période d’indemnisation. En effet, les périodes de travail prolongent le droit aux allocations d’insertion de la durée de ces périodes de travail. Lorsque le droit aux allocations d’insertion (éventuellement déjà prolongé par les périodes de travail) prend fin, le demandeur d’emploi peut demander un droit additionnel de 6 mois s’il prouve 156 jours de travail dans les 24 mois qui précèdent. Selon nous, tu serais donc arrivé à la fin de ton droit après prolongation et tu pourrais maintenant demander le droit additionnel. Il faut faire la démarche de demander ce droit additionnel.

      Si tu n’arrives pas à préciser ta situation avec ton syndicat, tu peux en parler avec le service juridique gratuit l’Atelier des droits sociaux:
      Rue de la Porte Rouge 4
      1000 – Bruxelles
      02.512.71.57
      02.512.02.90
      Pour le service emploi/sécurité sociale :
      Mardi de 9h à 12h et de 13h à 16h
      Mercredi de 9h à 12h.
      Uniquement sur rendez-vous : Jeudi de 16h à 20h.

      N’hésite pas à nous recontacter si tu as d’autres questions.

  11. Souh
    le 26 octobre 2016 à 15:18

    Bonjour,voilà mon fin de droit au chômage s’achève en novembre 2016, mais je suis admise pour une formation d’auxiliaire à l’enfance(puéricultrice),après de nombreux test pendant plusieurs semaines j’ai enfin été admise, j’aimerais savoir si j’ai le droit d’avoir une prolongation? Le probleme est Que l’inscription n’est que le 7novembre et Que mon fin de droit est le 4novembre. Jai ete auprès de mon syndicat, ils m’ont donnés un formulaire de dispense à compléter de ma part et auprès de l’établissement où je vais suivre donc ma formation. Donc demain je vais la compléter chez eux et ensuite l’envoyer à actiris pour qu’ils puissent traiter ma demande. Pensez vous que c’est possible ? Car suivre une formation sans revenu est impossible. Merci

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 27 octobre 2016 à 10:29

      Bonjour Souh,

      Si ton droit s’arrête réellement le 4 novembre et que ta formation commence le 7 novembre, tu ne pourrais hélas pas prolonger ton droit aux allocations d’insertion durant ta formation.

      Cependant, tu reçois un premier courrier qui t’informe que ton droit s’arrête après 36 mois puis un second courrier qui t’informe de la réelle date d’arrêt en fonction des périodes de prolongation que tu pourrais avoir. En effet, si tu as travaillé par exemple durant cette période, ton droit est prolongé de la durée des périodes de travail. De plus, il est possible de demander un droit additionnel de 6 mois si tu prouves 156 jours (=6 mois) de travail ou assimilés pendant la période de 24 mois qui précèdent. Attention, il faut bien demander ce droit additionnel, cela ne se fait pas automatiquement contrairement à la prolongation de la durée des périodes de travail.

      N’hésite pas à nous recontacter si tu as d’autres questions.

  12. JEREMY
    le 12 octobre 2016 à 15:39

    bonjour

    voici mon question

    je suis en chômages après études 36 mois qui va prendre fin en décembre 2016.Je viens de recevoir lettre de ACTIRIS / Objet: Offre de service: Accompagnement Actif Adopte ;expliquant que mon chômages peut être prolongée si je suis considéré par Actiris comme ayant des problèmes sérieux (aigus ou chroniques)de nature médicale.

    Dupuis 17 mois je souffre de névralgie intercostal .Je passe beaucoup examens médicale;scanner,isotope, échographie de fois ,pancréas, plusieurs prise de sang .Egalement je été admis en urgences 3 fois dans 3 différents hôpital. Mon médecin possédé mon dossier médicale. Question,pense vous svp ;que je doit ensabler mon dossier médicale ? et faire démarche?

    Formulaire de prise en charge dans le cadre de l’ Accompagnement Actif Adopte en vue d’une prolongation du droit aux allocations  d’insertion je doit introduire auprès Actiris avent 25 octobre 2016.

    Merci pour votre réponse et bien a vous.

    JEREMY

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 13 octobre 2016 à 16:18

      Bonjour Jeremy,

      Comme expliqué ci-dessus, tu peux en effet continuer à bénéficier des allocations d’insertion 2 ans après l’expiration des 36 mois (éventuellement prolongés) si tu suis un trajet spécifique ou approprié, organisé ou reconnu par le service régional de l’emploi (Actiris à Bruxelles). Un tel trajet ne te sera proposé que si tu présentes de graves problèmes de santé (d’ordre médical, psychique ou psychiatrique).
      Nous te conseillons donc d’accepter la proposition d’Actiris pour cet accompagnement spécifique qu’ils te proposent. N’hésite pas à contacter ton conseiller-emploi d’Actiris pour t’aider à faire les démarches nécessaires.

      Nous attirons juste ton attention sur le fait que tu ne pouvais pas prétendre à des allocations d’insertion pour les jours où tu n’étais pas apte au travail (par exemple lorsque tu étais hospitalisé). Ces jours-là devaient être indemnisés par la mutuelle et tu devais indiquer un M sur ta carte de contrôle. Donc, le cas échéant, ne remets pas à Actiris ou à l’ONEM des documents qui compromettraient ton droit aux allocations d’insertion pour des périodes où tu devais être indemnisé par la mutuelle (dans le cas où tu n’aurais pas fait ces démarches).
      Bien à toi

      • JEREMY
        le 13 octobre 2016 à 19:39

        Bonjour,

        je viens de lire votre réponse qui me aide comprendre certaine chose.Je été hospitalise vendredi après 18h et samedi  après 20h ,cette papier es que je peux présenter  a Actiris? Le plusieurs examens médicales que je fait se sont déroulée  pondent journée me je ne pas eus certificat médicale ; médecin ne voulez pas donner pour une simple prise de sang  ,échographie ,radio etc   .Que je risque en niveau  de chômages,  si je présent cette  facture avec de soin que je reçu? En 3 ans chômages je ne pas été a mutuelle malgré que je souffre énormément ,je était active a mes recherche et je me soigne en même temps.Comment faire ?Aide moi comprendre démarche a faire ;

        Merci pour votre réponse et bien a vous.

        JEREMY

        • Infor Jeunes Bruxelles
          le 14 octobre 2016 à 10:42

          Bonjour Jeremy,

          Si tu es restée disponible pour le marché du travail et que tu étais apte au travail, il n’y a pas de problème. Tu ne dois pas mettre un M sur ta carte de contrôle pour un simple examen médical qui ne donne pas lieu à la remise d’un certificat médical.
          Par contre, des jours où tu es hospitalisé, cela nous paraît plus délicat. Mais, en principe, tu devrais pouvoir en discuter avec le service social d’Actiris sans aucune crainte:

          Consultation sociale d’Actiris
          2ème étage, local 201
          Rue Marché aux Poulets 7
          1000 Bruxelles
          Tel?: (32) 2 505 16 77

          Bien à toi

  13. grisette47
    le 7 octobre 2016 à 11:28

    Bonjour. Je m’appelle Alissia, j’ai 22 ans et mon credit de 36 mois  va se terminer à la fin de janvier 2016. Cela fait tout juste 1 ans que je trouve pas d’emploie. juste au debut de ma reinsertion j’ai travaillé pendant un an comme une apprentie et ensuite 6 mois comme une vendeuse a temps partiel-16 h sem. Est-ce que j’ai droit d’avoir une prolongation de mes allocations de chomage? Je vous remecie de me répondre.Alissia C.

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 7 octobre 2016 à 14:49

      Bonjour Grisette47,

      Voici les événements en lien avec le travail qui prolonge le droit aux allocation d’insertion:
      – le travail salarié à temps plein;
      – l’exercice d’une profession non assujettie à la sécurité sociale de travailleurs salariés (par ex. une activité indépendante ou une occupation comme fonctionnaire);
      – une occupation comme travailleur à temps partiel avec maintien des droits sans allocation de garantie de revenus;
      – une période ininterrompue de reprise de travail comme travailleur à temps partiel avec maintien des droits avec l’allocation de garantie de revenus pendant six mois au moins et à condition qu’il s’agisse d’un régime de travail d’au moins un tiers temps (dans certaines branches d’activité, une occupation d’un quart temps est suffisante);

      Tu devrais donc pouvoir prolonger ton droit de la durée de ta période de travail. En ce qui concerne le travail en tant qu’apprenti, il faudrait voir de quoi il s’agit exactement et des cotisations sociales ont été prélevées ou pas.
      En plus de prolonger le droit de la durée de la période de travail, tu peux également bénéficier d’un droit additionnel de 6 mois si tu prouves 156 jours (=6 mois) de travail ou assimilés pendant la période de 24 mois qui précèdent.

      N’hésite pas à nous recontacter si tu as d’autres questions.

  14. sab
    le 6 octobre 2016 à 18:26

    Bonjour,

     

    Je travaille depuis Decembre 2014 en tant que femme de ménage à tiers temps avec AGR (sur base des mes allocations d’insertions) . J’ai 38 ans et j’ai commencé ce travail à temps partiel alors que mon crédit de 36 mois d’allocations d’insertions touchait à sa fin. J’aimerais savoir si mes heures sont comptabiliser afin de pouvoir un jour prétendre à un chômage complet (donc plus des allocations d’insertions). Que m’arrivera t il si je venais à perdre mon travail? Sachant que je  n’ai plus droit à des allocations d’insertions.

    En vous remerciant d’avance.

    Sabine

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 7 octobre 2016 à 13:59

      Bonjour Sab,

      Tout travail est comptabilisé pour l’ouverture du droit aux allocations de chômage pour autant qu’il se trouve dans la période de référence. Si tu as toujours travaillé à tiers temps, tu ne pourras pas prouver suffisamment de jours de travail que pour ouvrir un droit à des allocations de chômage complètes. Par contre, tu pourrais peut-être ouvrir un droit à des demi-allocations de chômage. Tu trouveras plus d’information à ce sujet sur cette page: http://bruxelles-j.be/droits-sociaux/tes-droits-au-chomage/travailler-a-temps-partiel/

      N’hésite pas à nous recontacter si tu as d’autres questions.

  15. Nadia
    le 29 septembre 2016 à 13:19

    Bonjour,

    Je serais  en fin de droit de chômage en mai 2017 . Je voudrais savoir si je serais toujours couverte par ma mutuelle une fois que je ne serais plus au chômage ou bien est-ce que  je perds également ma couverture santé ?

    Merci d’avance

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 29 septembre 2016 à 16:30

      Bonjour Nadia,

      En principe, tu seras toujours couverte par ta mutualité (pour autant que tu payes tes cotisations et que tu demandes le statut de résident).

      Nous te conseillons tout de même de te poser la question auprès de ta mutuelle pour obtenir une confirmation.

      D’autres questions ? N’hésite pas à nous recontacter!

      • Nadia
        le 29 septembre 2016 à 18:14

        Merci pour votre réponse

        Donc  une fois que je ne serais plus au chômage je devrai prévenir la mutuelle de ma nouvelle situation pour pouvoir bénéficier du statut de résident.Mais je dispose d’un délais de combien de temps pour avertir la mutuelle?j’ai entendu dire qu’on disposait d’un délais de 12 jours pour signaler un changement à sa mutuelle sinon on était désinscrit de la mutuelle.

        Merci

        • Infor Jeunes Bruxelles
          le 3 octobre 2016 à 12:20

          Bonjour Nadia,

          Nous ne sommes malheureusement pas spécialisés en mutualité, et nous ne pourrons pas te dire quel est le délai légale prévu pour signaler un changement auprès de ta mutuelle. Le mieux serait donc de leur poser la question directement.

          Sache que si tu as moins de 25 ans, tu peux également demander à ta mutuelle d’être à charge de tes parents.

          Tu pourrais également t’adresser à la CAAMI (http://www.caami-hziv.fgov.be/Model4-10-F.htm) si tu ne souhaites pas payer de cotisations.

          D’autres questions ? N’hésite pas à nous recontacter!

  16. Lealuna
    le 22 septembre 2016 à 12:20

    Bonjour,
    Je suis mere seule avec un enfant..j’ai travaillé comme aide soignante a mi-temps,de mars2013-septembre2015,ensuite apres des recherches j’ai repris de mars 2016 a aout 2016.
    J’ai recu un courrier stipulant que je vais perdre mes allocations d’insertions en novembre2016!!
    Hors on ne m’offre pas de temps pleins ds mon secteur ,je travaille et je cherche..en esperant mon cdi.je recommence normalement le 1/10 pour un remplacement ..mais si le contrat se casse du au retour de la personne….
    Que vas t il m’arriver? N’aurais je aucune allocation?aucun revenu?
    Veuillez m’aider merci

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 22 septembre 2016 à 14:03

      Bonjour Lealuna,

      Puisque tu as le statut de cohabitant avec charge de famille, nous supposons que tu auras 33 ans en novembre 2016 (puisque le crédit des 36 mois ne commence à courir qu’à partir des 30 ans pour les personnes ayant ce statut). As-tu déjà fait prolongé ton droit par les périodes de travail. En effet, les périodes de travail à temps plein ou à temps partiel avec maintien des droits et SANS allocations de garantie de revenu, prolongent le crédit des 36 mois de la durée des périodes de travail.

      De plus, si tu arrives à prouver 6 mois de travail sur les 24 mois qui précède la fin du droit, tu peux bénéficier d’un crédit additionnel de 6 mois.

      Si tu es réellement arrivé à la fin de ton droit aux allocations d’insertion, peut-être pourrais-tu ouvrir un droit à des demi-allocations de chômage. Tu trouveras plus d’information à ce sujet sur cette page: http://bruxelles-j.be/droits-sociaux/tes-droits-au-chomage/travailler-a-temps-partiel/

      N’hésite pas à nous recontacter si tu as d’autres questions.

  17. pilie
    le 19 septembre 2016 à 11:43

    Oups… Vous m’avez embrouillée avec la mutuelle!
    Je suis à la mutuelle depuis le 7 février 2014. J’ y suis encore et reconnue à plus de 66% (invalidité).
    Normalement mon crédit de 36mois (allocation d’insertion) à pris fin (où devait prendre fin) le 1er février 2015. Mais je suis toujours indemnisée par la mutuelle.
    Alors voici la question: Le jour où je ne suis plus en invalidité est-ce que j’aurais encore du crédit au chômage ou exclue directement?

  18. Soso
    le 13 septembre 2016 à 16:08

    Bonjour, mon fin de droit de chômage se termine en novembre 2016 mais je suis actuellement une formation en journée, aurais je droit encore à mes allocations d’insertion ?

    Merci d’avance

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 14 septembre 2016 à 10:37

      Bonjour Soso,

      Nous ne pourrons pas répondre de manière précise à ta question étant donné que la réponse dépendra du type de formation que tu as entrepris pendant ton stage d’insertion.

      En effet, plusieurs cas sont possibles:

      • S’il s’agit d’études de plein exercice ou d’une formation en alternance, ton stage d’insertion professionnelle sera invalidé et tu devras recommencer ton stage d’insertion professionnelle à la fin de ces études.
      • S’il s’agit d’études ou de formation qui ne nécessitent pas de dispense (par exemple: des cours du soir en promotion sociale, formation proposée par Bruxelles-Formation, Actiris, Forem,…), tu pourras bénéficier d’allocations d’insertion tout en continuant à suivre les cours.
      • S’il s’agit de cours qui nécessitent une dispense pour pouvoir être suivis tout en bénéficiant d’allocations d’insertion, tu devras demander cette dispense. Plus d’info à ce sujet sur http://bruxelles-j.be/droits-sociaux/tes-droits-au-chomage/peux-tu-obtenir-une-dispense-pour-te-former-pendant-ton-chomage/

      D’autres questions ? N’hésite pas à nous recontacter!

      • Soso
        le 14 septembre 2016 à 12:42

        C’est plutôt des allocations de chômage et non des allocations d’insertion, y a t’il une différence? et ma formation est en journée plus précisément de 8h45 à 16h15, aurais je toujours droit à mes allocations de chômage vu que mon crédit de 36 mois se termine en novembre 2016 ?

        Merci d’avance

        • Infor Jeunes Bruxelles
          le 14 septembre 2016 à 16:38

          Bonjour Soso,

          Si tu disposes d’un crédit de 36 mois, tu es bien bénéficiaire d’allocations d’insertion, appelées aussi allocations de chômage après études (et non pas en stage d’insertion comme indiqué dans notre réponse précédente).

          En principe, lorsque l’on entreprend une formation pendant qu’on est au chômage, il faut introduire une demande de dispense auprès d’Actiris (si tu habites Bruxelles), du Forem (si tu habites la Wallonie) ou de l’ONEm (si tu vis en Flandre) préalablement au début des cours. La demande de dispense te seras accordée si tu réponds aux différents critères correspondants au type de formation que tu comptes entreprendre. Tu trouveras plus d’informations à ce sujet sur http://bruxelles-j.be/droits-sociaux/tes-droits-au-chomage/peux-tu-obtenir-une-dispense-pour-te-former-pendant-ton-chomage/

          Si tu parviens à obtenir une dispense à priori ton délai de 36 mois sera élargi pour la période pendant quelle la dispense te seras octroyée pour autant que ta formation débute avant la fin de ton droit au chômage.

          D’autres questions ? N’hésite pas à nous recontacter!

  19. Em'
    le 1 septembre 2016 à 16:25

    Bonjour, je touche les allocations d’insertion depuis mars 2012. Depuis septembre 2012 j’ai repris des études en promotion sociale, et une dispense m’a été accordée, je rend donc tous les mois un C98 joint à ma carte de chômage.

    Normalement les allocations d’insertion sont limitée à 36 mois.

    Jusque quand y ais-je droit ?

    On m’avait parlé ya quelques temps jusqu’à mes 33 ans ?

     

     

    • Em'
      le 1 septembre 2016 à 16:27

      Je précise que j’ai 26 ans.

      • Infor Jeunes Bruxelles
        le 2 septembre 2016 à 09:56

        Bonjour Em’,

        Comme expliqué ci-dessus (dans le premier paragraphe et le tableau), cela dépend aussi de ta situation familiale.

        Par ailleurs, si au moment de l’expiration du crédit de 36 mois (éventuellement prolongé), le demandeur d’emploi bénéficie d’une dispense parce qu’il suit une formation professionnelle, des études ou une formation, il peut continuer à bénéficier des allocations d’insertion jusqu’à la fin de cette dispense.

        Si tu veux discuter plus en détail de ta situation par téléphone, tu peux nous joindre au 02/514.41.11 (et demander François)

  20. Aline
    le 1 septembre 2016 à 12:10

    Bonjour je travail à temp partîel très variable ca peut être 8 h semaine comme 20 h , je suis seule avec deux enfants . J ai des allocations d insertion et la carte activa . Je viens de recevoir une lettre qu a partîr d octobre je n aurais plus droit au allocations d insertion ? Concrètement j aurais plus que mon salaire ? Cela m inquiète Bcp merci d avance
    je vais avoir 33 ans , mais a t on droit quand même à un complément après que L allocation d insertion a pris fin svp ?

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 2 septembre 2016 à 09:51

      Bonjour Aline,

      Comme tu peux le lire ci-dessus, si tu es occupée à travailler à temps partiel au moment où le crédit de 36 mois s’épuise, alors tu gardes ton droit à l’AGR jusqu’à la fin de ta période de travail (ininterrompue). Peu importe ton âge.

      Tu peux lire aussi que le travail à temps partiel avec AGR ne prolonge pas le crédit de 36 mois. SAUF s’il s’agit d’une période ininterrompue pendant six mois au moins et à condition qu’il s’agisse d’un régime de travail d’au moins un tiers temps (dans certaines branches d’activité, une occupation d’un quart temps est suffisante). Il faudra donc voir en fonction de ta situation très précise si l’ONEM t’octroie une prolongation de tes 36 mois. Tu devrais recevoir un second courrier qui t’informe de cela.

      De plus, le travail à temps partiel te permettra peut-être de bénéficier du droit additionnel de 6 mois. Par exemple, un travail à mi-temps pendant un an correspond à 156 jours (6 mois) de travail à temps plein et permet donc le droit additionnel de 6 mois. Ici, par contre, ce n’est pas l’ONEM qui t’en informera. C’est à toi à réclamer ce droit auprès de ton organisme de paiement.

      Bien à toi

  21. Edwin
    le 24 août 2016 à 10:20

    Bonjour combien de temps l’onem mét pour traiter un dossier chômage d’allocations d’insertion ? J’ai fais le dossier le 1/8 à môn syndicat et j’ai toujour pàs dè nouvelle ..malgré que môn syndicat me confirme que je percevrai bien môn chômage mais il faux leur accord .

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 24 août 2016 à 11:33

      Bonjour Edwin,

      L’organisme de paiement a 2 mois pour constituer ton dossier et le faire parvenir au bureau de chômage. Ensuite, l’ONEM a un mois pour prendre sa décision. Cela fait donc un délai de 3 mois. Mais cela va souvent plus vite. Tu retrouveras cette information ici: http://www.onem.be/fr/documentation/feuille-info/t76

      N’hésite pas à nous recontacter si tu as d’autres questions.

  22. Safae
    le 22 août 2016 à 14:33

    Bonjour,

    Je suis actuellement au chômage sur base d’étude et on me dit que je n’aurais plus droit au chômage à partir d’octobre 2016, je suis chef de ménage actuellement et mon mari travail en temps partiel et ne gagne pas plus de 750€ par mois mon chômage ne doit pas être prolongé jusqu’à mes 30 ans ? Merci

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 22 août 2016 à 16:13

      Bonjour Safae,

      Si tu as le statut de cohabitant avec charge de famille, le crédit des 36 mois devrait effectivement commencer à partir de tes 30 ans. Voici ce que l’ONEM dit concernant un partenaire qui a des revenu:  » L’ONEM ne considérera pas le revenu de votre conjoint(e) ou de votre partenaire comme un revenu professionnel si les trois conditions suivantes sont remplies:

      • vous déclarez ces revenus auprès de votre organisme de paiement (sur un formulaire C1, disponible auprès de cet organisme) lorsque vous introduisez votre demande d’allocations ou au début de l’activité professionnelle ou de la cohabitation;
      • ces revenus proviennent d’un travail salarié;
      • le montant brut ne dépasse pas 765,97 euros par mois.
        Si les revenus de votre conjoint(e) ou partenaire sont variables, alors vous devez également introduire auprès de votre organisme de paiement un formulaire C110A (disponible auprès de cet organisme) pour le mois dans lequel le revenu ne dépasse pas ce montant.Si vous utilisez une carte de contrôle papier, joignez ce formulaire à cette carte de contrôle.

      As-tu bien fait toutes ces démarches? Nous te conseillons de contacter ton organisme de paiement pour vérifier ton dossier et ta situation familiale.

      N’hésite pas à nous recontacter si tu as d’autres questions.

  23. annik.dv
    le 21 août 2016 à 17:02

    Bonjour, pour être tout-à-fait précis, je voudrais bien comprendre: dans sa situation actuelle, enfant de chomeuse, ma fille pourra-t-elle introduire une nouvelle demande pour être couverte jusqu’à 33 ans si elle se domicile seule -> changement de statut de cohabitant à isolée? Ou bien cela ne vaut-il que pour un jeune qui quitte un parent « salariè » ?

    Cela dit se domicilié seule c’est pas facile car les proprios préfèrent les étudiants, de même que les employeurs d’ailleurs.

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 22 août 2016 à 11:04

      Bonjour Annik.dv,

      Dès l’instant où elle change de statut, passant à un statut qui permet de faire débuter le crédit des 36 mois à 30 ans, elle peut récupérer son droit pour autant, soit qu’elle ait moins de 25 ans, soit que cela fasse moins de 3 ans qu’elle ait perçu sa dernière allocation d’insertion.

      Le fait que tu sois demandeuse d’emploi ne change donc rien dans ce cas-ci.

      N’hésite pas à nous recontacter si tu as d’autres questions.

  24. annik.dv
    le 16 août 2016 à 14:24

    Bonjour, je suis mère célibataire, j’ai à charge 1 fille de 25 ans qui perçoit des allocations d’insertion. Or je viens de lire sur votre site que la définition d’un « cohabitant privilégié » est quelqu’un qui cohabite avec une personne ayant des revenus de remplacement . C’est donc le cas de ma fille? La limite de son droit aux allocations d’insertion devrait donc être comptabilisée à partir de ses 30 ans?

    Si oui, pourriez-vous m’expliquer pourquoi mon fils, frère jumeau ayant moins étudié, a perdu ses droits à des revenus d’insertion dès le 1 janvier 2015. Lui aussi était cohabitant d’une personne ne disposant que de revenus de remplacement, non?

    En vous remerciant de votre attention, Annik DV

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 16 août 2016 à 15:56

      Bonjour Annik.dv,

      En effet, le demandeur d’emploi est considéré comme cohabitant privilégié si son partenaire bénéficie uniquement de revenu de remplacement. Hélas, un membre de sa famille ne peut pas être considéré comme un partenaire. Si tu as des allocations de chômage et que tu vis avec ta fille, elle ne peut pas avoir le statut de cohabitant privilégié puisque tu n’es pas son partenaire.

      N’hésite pas à nous recontacter si tu as d’autres questions.

      • annik.dv
        le 16 août 2016 à 21:32

        Ok, merci pour ta compétence et ta rapidité.

        Donc, si je couche avec ma fille, elle aura droit au statut de privilégié? … non, c’est pour rire mais en fait on est parfois tellement dans la merde qu’il vaut mieux en rire. Merci encore pour tes précisions.

  25. Pénélope
    le 15 août 2016 à 04:11

    Bonjour,

    Je suis chômeur et mes allocations de chômage arrivent en fin de droit en décembre 2016. Ma situation familiale est celle-ci : je suis cohabitant avec un enfant à charge. Vers quelle organisme puis-je me tourner afin d’être aider dans ma situation?

    Merci d’avance

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 16 août 2016 à 11:10

      Bonjour Pénélope,

      Si ton crédit des 36 mois arrive à sa fin, il faut analyser ta situation pour voir si tu as des évènements qui peuvent prolonger ton droit. En effet, le droit est prolongé par les périodes de travail et si tu arrives à prouver 156 jours (=6 mois) de travail ou assimilés pendant la période de 24 mois qui précèdent, tu pourrais en plus bénéficier d’un droit additionnel de 6 mois (comme expliqué ci-dessus).

      Si ce n’est pas le cas et que ton droit s’arrête effectivement en décembre, tu devras te tourner vers le CPAS de la commune dans laquelle tu vis pour faire une demande d’aide. Après enquête sociale, le CPAS déterminera s’il peut t’aider et comment. Tu trouveras plus d’information sur les CPAS et les aides qu’ils peuvent apporter sur ces pages: http://bruxelles-j.be/droits-sociaux/obtenir-de-laide-du-cpas/

      N’hésite pas à nous recontacter si tu as d’autres questions.

  26. Souh
    le 5 août 2016 à 20:32

    Bonjour, donc voila mon fin de droit de chômage s’achève en novembre 2016 mais je comptais faire une formation en septembre .. Dans ce cas là mon chômage peut-il être prolongé ? Le soucis est que je souhaite faire une formation d’auxiliaire de l’enfance qui est malheureusement mi-temps le soir Dois je la compléter avec une autre formation ? Que faire ? Merci.

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 8 août 2016 à 11:43

      Bonjour Souh,

      En principe, tu ne pourras malheureusement pas prolonger ton droit au chômage en suivant ta formation d’auxiliaire de l’enfance.

      En effet, pour prolonger le bénéfice des allocations d’insertion, il faudrait que ta situation familiale change, autrement dit il faudrait que pendant le bénéfice de tes allocations d’insertion, tu aies été cohabitant (vivant avec une personne salariée), et que tu deviennes isolé, cohabitant avec charge de famille, ou cohabitant privilégié (vivant avec un conjoint ayant des revenus de remplacement). A ce moment là, tu as la possibilité de demander à nouveau des allocations d’insertion jusqu’à tes 33 ans.
      Hormis cette possibilité, si tu veux ré-ouvrir ton droit au chômage, tu vas devoir totaliser un certain nombre de jour de travail en fonction de ton âge. Tu trouveras les conditions pour ouvrir ton droit sur http://bruxelles-j.be/exercer-tes-droits/tes-droits-au-chomage/quelles-conditions-dois-tu-remplir-pour-beneficier-des-allocations-de-chomage/

      Une autre alternative serait de t’adresser au CPAS de ta commune pour la période où tu ne travailles pas et ne perçois pas d’allocations de chômage. Cela dit, il faudra également vérifier que tu remplis les critères d’admission. Plus d’infos sur le CPAS en cliquant sur : http://bruxelles-j.be/droits-sociaux/obtenir-de-laide-du-cpas/

      Sache aussi que comme ta formation est dispensée en soirée tu ne devras pas introduire de demande de dispense à l’ONEm, mais tu devras tout de même continuer à à respecter les obligations imposées aux chômeurs jusqu’en novembre 2016.

      Par contre, si tu suis une formation en plus en journée, te devras préalablement faire une demande de dispense auprès de l’ONEm. Si tu bénéficies d’une dispense parce que tu suis une formation professionnelle, des études ou une formation au moment de l’expiration de ton crédit des 36 mois (éventuellement prolongé), tu pourras continuer à bénéficier des allocations d’insertion jusqu’à la fin de ta dispense.

      Tu trouveras plus d’informations concernant les dispenses sur : http://bruxelles-j.be/droits-sociaux/tes-droits-au-chomage/peux-tu-obtenir-une-dispense-pour-te-former-pendant-ton-chomage/

      D’autres questions ? N’hésite pas à nous recontacter

  27. SS78
    le 4 août 2016 à 09:20

    Bonjour

    Je vous avais posé une question au 1 aout et je me permet de commenter votre reponse car j ai des elements nouveaux a mon dossier ( peut etre que cela pourrait aider quelqu un)

    Je me suis rendue au syndicat csc qui on ete franchement degueulasse pour ne pas dire insultant en ricanant de ma situation ; voila ce qu ils m ont dis quand j ai demande pourquoi mes journees de travail n ont pas ete pris en compte ainsi que mes jours de maladie dans le delais de chomage accorde de 36 mois :

    L onem n a pas voulu accorde de prolonguation car je n ai pas assez travailler ( normal je travaillais et etait ces derbiers temps en maladie a cause d un grav e probleme de dos )

    Ceci n etant pas pris en compte ce qui n est pas logique d autant plus que je n ai a part une lettre de la csc aucune lettre officielle de l onem .
    La je suis sous la mutuelle , heureusement que je vais toucher des allocations de maladie car au moment ou j ai rentrer mon certifi at j avais encore droit au chomage ce qui m a sauvé on va dire .
    ( vous m aviez dis le contraire et j ai eu confirmation au pres de ma mutuelle )

    J ai pris une avocate specialisee dans le domaine qui m a confirmé que la csc et l onem etait en tort ar deja aucune information officielle de la part de l onem apart une lettre de la csc qui je le rappelle est cense nous defendre nous met un logo de l onem en haut a droite de leurs courries.
    J ai demander une preuve du fin de droit officielle a la csc il me l o t refuse en me disant d aller a l onem .
    L employe du csc en se foutant de moi m a ris au visage en me disant que la seule solution pour moi etait de trouver une formation de plus de 20 e sem ou un travail temps plein avant la fin de mon droit au chomage qui s epuise dans deux semaines et qui commencerai avant la date de fin de droit chose impossible .
    On me dis aussi d aller au cpas piur travailler en article 60 alors que j ai des problemes de dos ..

    Bref j ai pris une avocate qui s occupe de mon dossier et elle est positive quand a mon dossier car la loi interdit de retirer un droit qui etait accorde auparavent .la pricedure va durer quelques mois mais je lacherai pas .

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 4 août 2016 à 10:43

      Bonjour SS78,

      Nous nous excusons pour l’erreur dans notre réponse précédente et te remercions pour la précision. Nous ne sommes hélas pas spécialisés dans les questions qui concernent la mutuelle. Tu peux donc faire confiance à l’explication que tu as reçue de ta mutuelle.

      En ce qui concerne la prolongation, les périodes de maladie qui étaient sous contrat de travail devraient bien être prises en compte. Par contre, les périodes de maladie où tu n’étais pas sous contrat, ne devraient pas être prises en compte. Cependant, puisque tu es accompagnée par un avocat, nous supposons que tu as mis toute les chances de ton côté pour te défendre correctement. Il est vrai que des recours contre les décisions d’exclusion suite à l’échéance des 36 mois d’allocations d’insertion ont été menés sur base du principe « standstill » (on ne peut pas retirer des droits qui ont déjà été accordés) et ont eu des décisions positives mais l’ONEM est actuellement toujours en recours.

      Nous espérons que ta situation pourra se régler positivement.

  28. Edwin
    le 2 août 2016 à 14:28

    Re ; et quel serais ma situation pour calculer ? Je serais si rien changé chômeur avec charge de famille dônc c’est le terme seuil avec enfant dônc le montant es interieur a 2300..? Ét l’organisme de paiement à renvoyer immédiat le dossier plus que leur signature ..

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 3 août 2016 à 09:53

      Bonjour Edwin,

      Il faut prendre en compte la situation de l’attributaire d’abord. L’attributaire est la personne qui ouvre le droit. Nous ne savons pas si c’est toi qui ouvres le droit pour l’enfant de ta copine, ni qui ouvre le droit pour ta copine. Si c’est toi qui ouvres le droit pour l’enfant, tu n’es pas seul puisque tu vis avec l’allocataire (la personne qui perçoit les allocations=ta copine et donc il faudrait alors sélectionner « En ménage avec l’attributaire – total des revenus mensuels bruts des deux inférieur / égal à € 2.462,77 »).

      Il n’est pas toujours facile de s’en sortir avec ce genre de terme et de calcul, c’est pourquoi nous te conseillons vivement de contacter ta caisse d’allocations familiales ou FAMIFED (0800 94 434 ou http://bruxelles.famifed.be/fr/contact/bruxelles) afin qu’ils puissent simplement te communiquer le montant des allocations. Si tu le souhaites, tu peux également passer dans l’une de nos permanences pour essayer d’éclaircir la situation et de faire une estimation: http://inforjeunesbruxelles.be/contact (les adresses de permanences sont en bas de la page).

  29. Edwin
    le 2 août 2016 à 11:20

    Re quel es le statu qui permet de comencer à 30 àns le credit de 36 mois je suis maintenant inscrit Ét à charge de famille comme statut … Ét môn dossier à ete renvoyee a l’onem sont T il rapide pour traiter ? Ét comment sera considérée et dsns quel ordre ma copine que nous allons avoir un enfant pour les allocations familiales ma copine comme 1 er enfant Ét le petit comme 2 eme ? Ét les montant si pouvez m’aider ?

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 2 août 2016 à 11:43

      Bonjour Edwin,

      Comme nous te l’avons dit dans nos réponses précédentes, le statut de cohabitant avec charge de famille (ton statut semble-t-il) permet de commencer le crédit à 30 ans (voir tableau ci-dessus).

      L’organisme de paiement a un mois pour envoyer le dossier à l’ONEM qui a ensuite 2 mois pour prendre sa décision (soit un total de 3 mois). Mais les délais sont généralement plus courts.

      En ce qui concerne les allocations familiales, si ta copine perçoit des allocations familiales pour elle-même et pour son enfant, ils seront pris en compte comme rang 1 et rang 2. Comme nous te l’avons expliqué, le calcul des allocations familiales dépend d’un grand nombre de facteur. Nous t’invitons utiliser la calculatrice de FAMIFED (http://bruxelles.famifed.be/fr/calculator) ou à contacter ta caisse d’allocations familiales ou FAMIFED (0800/94.434).

  30. Edwin
    le 1 août 2016 à 17:55

    Bonjour que voulez vous dire par courir pour les chef de famille cohabitant privilégier ..? J’y suis aller aujourd’hui àu forem Ét à la fgtb le dossier es complet il renvoyé à l’onem pour qu’il approuve si j’ai bien compris , Ét môn apprentisage es réussi avec fruit autant la qualification … Bien à vous

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 2 août 2016 à 10:17

      Bonjour Edwin,

      Tu devrais alors bien pouvoir ouvrir un droit.

      Ce que nous voulions dire c’est que si tu es cohabitant ordinaire, tu as droit à 36 mois d’allocations d’insertion à partir du jour de la demande. Par contre pour les autres, comme toi qui es cohabitant avec charge de famille, ils y ont droit jusqu’à leur 30 ans + 36 mois à partir de leur 30 ans (soit jusqu’à 33 ans et ce pour autant qu’ils aient toujours un statut qui permette de commencer le crédit des 36 mois à 30 ans).

      N’hésite pas à nous recontacter si tu as d’autres questions.

  31. SS78
    le 1 août 2016 à 12:50

    Bonjour

    Ayant des problemes de sante je n ai pas pu beaucoup travaillé ( j etais interimaire) ..je suis restée sur la mutuelle un mois plus certains jours …la j apprend que l onem n a pas prolonge mon droit aux allocation d attente a partir du 10 aout 2016 alors qu ils devaient car j ai travailler .
    Entre temps je suis sur la mutuelle que va t il se passer ? Vais je toujour toucher de la mutuelle meme apres le 10 aout date a laquelle l onem ne me payera plus?
    Je veux dire es ce que il est possible que la mutuelle ne me paye pkus apres le 10 aout car ils comuniquent enssembles et je me dis que si je n ai pkus droit au chomage je n ai pkus droit a la mutuelle ? Merci je tres inquiete.

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 1 août 2016 à 14:51

      Bonjour SS78,

      Pour commencer, il faudrait te rendre à ton organisme de paiement pour voir si toutes tes périodes de travail ont été prises en compte pour pouvoir prolonger ton droit (prolongation directe grâce aux périodes de travail + droit additionnel de 6 mois, voir explications ci-dessus).

      Par contre, si ton droit n’est effectivement pas prolongé, tu n’auras plus droit aux indemnités de la mutuelle non plus. En effet, les indemnités de mutuelle « remplacent » les allocations d’insertion lorsque tu es malade. Si tu n’es plus dans les conditions pour les allocations d’insertion, tu ne pourras plus percevoir d’indemnité de la mutuelle.

      Dans ce cas, si tu as des difficultés financières, tu devras te tourner vers le CPAS de la commune dans laquelle tu habites. Après enquête sociale, le CPAS déterminera s’il peut t’aider et comment.

      N’hésite pas à nous recontacter si tu as d’autres questions.

  32. Edwin
    le 31 juillet 2016 à 23:37

    Bonjour je viens de finir mon contrat d’apprentissage ce 31/07 Ét depuis le 1/07 je suis enménager avec ma copine à charge sans aucun revenu à quel taux j’aurais mes allocation d’insertion et jusqua quand car j’entend Parlee d’un credit de 36 mois .., j’ai 19 àns ..

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 1 août 2016 à 14:18

      Bonjour Edwin,

      Si tu as terminé et réussi ton apprentissage (jusqu’au bout), tu pourrais être dispensé de stage d’insertion. Dans ce cas, il faut te rendre dans un organisme de paiement (syndicat ou CAPAC) pour faire une demande d’allocation d’insertion et t’inscrire comme demandeur d’emploi (Attention, si tu n’as pas terminé et réussi l’ensemble de l’apprentissage(=non-diplômé), tu pourrais ne pas ouvrir le droit avant tes 21 ans).

      Si tu vis uniquement avec ta copine, qu’elle perçoit ses allocations familiales elle-même et qu’elle n’a aucun autre revenu, elle peut être considérée comme à ta charge. Dans ce cas, tu auras le statut de cohabitant avec charge de famille. Le montant prévu pour cette catégorie est de 1150,24 € par mois.

      Comme expliqué ci-dessus, les allocations d’insertion sont limitées dans le temps. Les jeunes demandeurs d’emploi ont droit à 36 mois d’allocations d’insertion. Ce « crédit des 36 mois » commence à courir dès le premier jour pour les cohabitant. Par contre, pour les autres (cohabitant avec charge de famille, cohabitant privilégié, isolé), ce crédit ne commence à s’écouler qu’à partir des 30 ans (pour autant que tu gardes ce  statut).

      N’hésite pas à nous recontacter si tu as d’autres questions.

  33. sau
    le 27 juillet 2016 à 12:21

    Bonjour,

    Je viens de commencer un travail a temps partiel (28h) qui durera pendant 1 an.inscrite a temps partiel maintien des droits sans AGR. Je viens d’apprendre que mes droits aux allocations basées sur mes etudes se termineraient en octobre. Soit, apres mon travail a temps partiel il me restera 3mois indemnisés. Si j’ai bien lu, au moment ou je perdrai mes droits je peux demander de les reouvrir pendant 6 mois? Et apres?

     

    Merci d’avance

    Sau

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 27 juillet 2016 à 14:50

      Bonjour Sau,

      Le travail à temps partiel sans AGR prolonge le crédit des 36 mois ET permet de bénéficier du droit additionnel de 6 mois (pour autant qu’on ait suffisamment travaillé). Pour pouvoir bénéficier du droit additionnel, il faut prouver 156 jours de travail sur les 24 mois qui précède l’arrêt du droit aux allocations d’insertion (éventuellement prolongé). Un an à mi-temps correspondant à 6 mois, tu devrais bien avoir ce droit additionnel. Une fois que tu as épuisé ton crédit des 36 mois, les prolongations dues à tes périodes de travail et le droit additionnel, le droit s’arrête. D’ici là, l’idéal est d’avoir pu trouver un travail stable ou d’avoir pu suffisamment travailler que pour ouvrir un droit aux allocations de chômage (sur base du travail: http://bruxelles-j.be/droits-sociaux/tes-droits-au-chomage/quelles-conditions-dois-tu-remplir-pour-beneficier-des-allocations-de-chomage/). Si ce n’est pas le cas et que tu es en difficulté financière, tu devras te tourner vers le CPAS de la commune dans laquelle tu résides.

      N’hésite pas à nous recontacter si tu as d’autres questions.

      • sau
        le 28 juillet 2016 à 18:50

        Merci pour votre réponse compète!

        Actuellement je suis cohabitante, si je deviens isolé j’ai denouveau 36mois de crédit  Je n’ai que 27ans et je vois que le credit debute le mois qui suit le 30e anniversaire: cela veut dire que je n’y ai pas acces avant 30 ans ou que j’y ai droit pendant 6ans?

        Merci d’avance

        • Infor Jeunes Bruxelles
          le 1 août 2016 à 10:57

          Bonjour Sau,

          Si tu deviens isolée, en effet, le crédit des 36 mois ne commence à s’écouler qu’à partir de 30 ans. Évidemment, tu y as droit avant tes 30 ans, c’est juste que les allocations deviennent limitées à partir de 30 ans.

          N’hésite pas à nous recontacter si tu as d’autres questions.

  34. Jess
    le 19 juillet 2016 à 13:58

    Bonjour,

    Voilà ma situation, je suis cohabitante avec 2 enfants et j’ai été en maladie à partir du 2 septembre 2014 jusqu’au 22 février 2016. Seulement mon droit aux allocation d’insertion c’est arrêté en novembre 2015. Mes dernière allocation d’insertion date donc de septembre 2014 (1 jour) vu que le reste était payé par la mutuelle.

    Je me demandais donc si je passe en isolé (chef de famille) aurais-je encore droit aux allocation d’insertion? Et si oui pendant combien de temps? Et combien de temps me reste-t-il pour faire ma demande d’allocation?

     

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 19 juillet 2016 à 15:30

      Bonjour Jess,

      Pour les personnes ayant famille à charge (ce qui serait ton cas si tu vivais seule avec tes enfants), le droit au 36 mois ne commence à s’écouler qu’à partir du 30e anniversaire. Donc si tu as moins de 33 ans, tu peux récupérer ton droit et le garder (pour autant que tu gardes un des statuts qui fait que ça ne commence qu’à 30 ans), jusqu’à tes 33 ans.

      Si ta situation change effectivement, tu dois prévenir ton organisme de paiement et réintroduire une demande d’allocation d’insertion. Attention, tu peux récupérer le droit aux allocations d’insertion pour autant que tu en refasses la demande dans les 3 ans qui suivent le dernier jour indemnisé.

      N’hésite pas à nous recontacter si tu as d’autres questions.

  35. Thomas
    le 18 juillet 2016 à 09:56

    Bonjour Monsieur, Madame,

    pour « changer » de catégorie de demandeur d’emploi et ainsi de « sortir » des allocations d’insertions, il faut avoir travaillé un an à temps plein ?

    Mais, je n’ai jamais eu de contrats à temps pleins et de plus comme je suis cohabitant,…

    Par contre, j’ai déjà travaillé 5 ans 21h/sem + 1 an sous avenant à 30h/sem

    1 an à 3/4 temps, 1 an et demi à 12h/sem,…

    Ma question est : il y a une procédure à suivre pour me permettre de « regrouper » tous mes contrats pour avoir ce qui faut comme temps plein pour avoir des allocations « à long terme » ?

    Et travailler en A.L.E., ça prolonge les allocations d’insertions ?

     

    Je vous remercie d’avance

    Thomas

     

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 18 juillet 2016 à 12:27

      Bonjour Thomas,

      Tu retrouveras les conditions pour pouvoir ouvrir un droit aux allocations de chômage (sur base du travail) sur cette page: http://bruxelles-j.be/droits-sociaux/tes-droits-au-chomage/quelles-conditions-dois-tu-remplir-pour-beneficier-des-allocations-de-chomage/ En ce qui concerne le travail à temps partiel, tu trouveras plus d’informations à ce sujet ici: http://bruxelles-j.be/droits-sociaux/tes-droits-au-chomage/travailler-a-temps-partiel/

      Tu verras que pour ouvrir un droit aux allocations de chômage complète sur base d’un travail à temps partiel, il faut:
      – percevoir tous les mois une rémunération au moins égale à 1.531,93 euros brut?;
      – s’inscrire comme demandeur d’emploi à temps plein au moment de la demande d’allocations?;
      – remplir les conditions pour être admis comme travailleur à temps plein au moment de la demande d’allocations (après le contrat de travail). Pour cela, il faut prouver un certain nombre de jours de travail salarié (ou avoir perçu au moins une allocation au cours des 3 ans qui précèdent). Pour transformer du travail à temps partiel en travail à temps plein, il faut faire le calcule suivant: ombre d’heures de travail effectuées pendant l’occupation, multiplié par 6, et divisé par le nombre hebdomadaire moyen d’heures de travail à temps plein pour la même fonction.

      Si tu n’ouvres pas de droit aux allocations de chômage complètes, peut-être pourras-tu ouvrir un droit à des demi-allocations. Tu peux aller voir ton organisme de paiement avec tous tes C4 pour qu’un calcul soit fait.

  36. Thomas
    le 15 juillet 2016 à 10:06

    Bonjour Monsieur, Madame, Infor Jeunes Bruxelles,

    J’ai deux questions :

    Si je travaille en A.L.E. minimum 20h/semaine, ça prolongera mes allocations d’insertions ?

    Si j’ai bien compris par rapport à mon précédant message,…

    …Si j’ai l’autorisation pour commencer (par exemple) une formation ou des cours de septembre à juin, à ce moment là,  mon droit aux allocations d’insertion qui est jusqu’ au 3 janvier 2017 sera prolongé, du 3 janvier à juin 2017 ?

    • Thomas
      le 15 juillet 2016 à 10:08

      Je vous prie d’agréer , Monsieur, Madame l’expression de mes salutations distinguées

       

      • Infor Jeunes Bruxelles
        le 15 juillet 2016 à 11:22

        Bonjour Thomas,

        Le travail à temps partiel avec AGR (complément d’allocations) ne prolonge pas le crédit de 36 mois. SAUF s’il s’agit d’une période ininterrompue pendant six mois au moins et à condition qu’il s’agisse d’un régime de travail d’au moins un tiers temps (dans certaines branches d’activité, une occupation d’un quart temps est suffisante).
        Par ailleurs, si tu es occupé à travailler à temps partiel au moment où le crédit de 36 mois s’épuise, alors tu gardes ton droit à l’AGR jusqu’à la fin de ta période de travail (ininterrompue). En outre, ce travail à temps partiel te permettra peut-être de bénéficier du droit additionnel de 6 mois. Par exemple, un travail à mi-temps pendant un an correspond à 156 jours (6 mois) de travail à temps plein et permet donc le droit additionnel de 6 mois.

        Le travail à temps partiel sans AGR prolonge le crédit de 36 mois ET permet de bénéficier du droit additionnel de 6 mois.

        Si tu reprends une formation avec dispense, le droit sera prolongé jusqu’à la fin de la dispense.

        N’hésite pas à nous recontacter si tu as d’autres questions.

  37. Thomas
    le 13 juillet 2016 à 11:09

    Bonjour Monsieur, Madame,

    je viens de finir une formation d’ orientation de 35h de jour et en me réinscrivant à mon syndicat et au Forem, je constate que je n’ai pas eu de prolongation de mes allocations

    On me dit à mon syndicat : « que cette formation ne prolonge pas »

    Il y a que les formations qualifiantes qui permette de prolonger ?

     

    Malgré ma déception,…

    Je signale que j’aimerai reprendre des cours de jours en septembre en informatique à l’IPES de Seraing ou une formation comme logistique en milieu hospitalier organisée par le Forem de Liège

    on me dit : « il y aura une dispense mais, pas de prolongation car pas de travail »

     

    Si je comprends bien,…ni les cours, ni les formations ne permettent de prolonger ses allocations !?  (sauf si la madame qui m’a reçu c’est trompée !?)

     

    Si c’est le cas, je suis bien déçu, surtout après avoir suivi une formation d’orientation,…

     

    Je vous remercie d’avance Monsieur, Madame

     

    Thomas

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 13 juillet 2016 à 12:56

      Bonjour Thomas,

      Le droit aux allocations d’insertion est prolongé lorsque le demandeur d’emploi suit une formation avec une dispense. Ce droit est prolonger tant qu’il y a une dispense. Une fois la dispense terminée, le droit s’arrête également. Le droit ne s’ouvre pas à nouveau si le demandeur d’emploi redemande une nouvelle dispense pour une autre formation.

      En dehors de ça, le fait de suivre une formation ne donne pas de droit additionnel (le droit additionnel peut être obtenu si on prouve un minimum de journée de travail).

      Si ton droit a été prolongé jusqu’à la fin de ta formation d’orientation et que ton crédit des 36 mois est arrivé à sa fin. Tu n’auras plus droit aux allocations d’insertion même si tu reprends une formation sous dispense. Sauf si tu arrive à avoir un droit additionnel en prouvant au moins 6 mois de travail à temps plein dans les derniers 24 mois.

      N’hésite pas à nous recontacter si tu as d’autres questions.

  38. Jaison
    le 11 juillet 2016 à 21:50

    Bonjour j’ai fais une formation dans un métier en pénurie avec dispense du chômage mais ma periode de chômage s’achèvent au mois de septembre , donc je serais exclu du chômage ma formation ne prolongé pas mon chômage ? Merci de votre réponse et je n’aurais sûrement pas droit au CPAS vu que mes parents sont propriétaire ..

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 12 juillet 2016 à 10:54

      Bonjour Jaison,

      Si tu es toujours en formation, le droit aux allocations d’insertion est prolongé durant toute la période de dispense. Si tu n’es plus en formation, le fait d’avoir été en formation sous dispense ne prolonge pas le droit (contrairement à la reprise d’étude de plein exercice sans allocation, comme explique ci-dessus).

      N’hésite pas à nous recontacter si tu as d’autres questions.

  39. jean10
    le 8 juillet 2016 à 21:07

    Bonjour je me pressente Jerome j’ai 25 ans il y a 2 mois d’ici j’ai introduit une demande pour la vierge noir suite a mes difficulté que j’ai dans la vie quotidienne , dépression , palpitation , crise angoisse , crise de tetanie , hypercondriaque, fatigue , peur de sortir ect, je suis suivit par un psy et un psychiatre depuis 4 ans et sous dépresseur et beta bloquant mes début de crise on commencer en 2011 a l’époque jetait en dernière année de mes secondaire chose que j’ai su terminer , j’ai donc eu droit au chômage vers 2013 je suis resté 6 mois car mon médecin ma conseiller d’aller a la mutuelle chose que j’ai faite je suis rester 7 mois jusqu’à que le médecin conseil m’éjecte car il me dit je ne remplit pas les conditions car je n’est jamais travailler vue que je sortais de mes études il ma conseiller de faire une demande a la vierge noire car eux il m’accepterai , jai suivit ce qu’il ma dit sauf que hier j’ai recu une lettre comme quoi je ne remplissait pas les conditions je ne c’est plus quoi faire , je c’est que si je reste au chômage il injecterons aussi j’aimerai savoir si un recours contre la décision de la vierge noire pourrait vraiment etre utiles ou essaye de persuader la mutuelle de me garder , je suis dans l’impasse si quelqu’un pourrait me donner quelque conseil je suis preneur

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 11 juillet 2016 à 10:52

      Bonjour Jean,

      Effectivement, si tu n’as jamais travaillé, tu n’as pas droit à des indemnités de maladie.

      En ce qui concerne les allocations d’insertion, elles sont effectivement limitées dans le temps et les périodes d’incapacité de travail ne prolongent pas le droit. De plus, tu dois théoriquement être apte au travail.

      Si tu es incapable de travailler, il faudrait pouvoir être reconnu comme handicapé. Tu peux tout à fait introduire un recours contre la décision de la Direction Générale Personnes Handicapées. Le recours doit être introduit via une requête écrite déposée ou adressée au greffe par recommandé et ce, dans les trois mois à dater de la notification.

      Nous te conseillons de contacter un de ces 2 services pour te faire aider dans ces démarches:

      • Atelier des droits sociaux:
        Rue de la Porte Rouge 4
        1000 – Bruxelles
        02.512.71.57
        02.512.02.90
        Pour le service emploi/sécurité sociale :
        Mardi de 9h à 12h et de 13h à 16h
        Mercredi de 9h à 12h.
        Uniquement sur rendez-vous : Jeudi de 16h à 20h.
        emploi@atelierdroitssociaux.be
      • Espace-Accueil du Service PHARE:
        Rue des Palais,42 – 1030 Bruxelles.
        Ouvert au public 9h00 à 12h00 – Sauf le mercredi.
        Possibilité de rendez-vous en dehors de ces heures.
        02 800 82 03 :Tous les matins du lundi au vendredi de 9h00 à 12h00.
        info.phare@spfb.brussels

      N’hésite pas à nous recontacter si tu as d’autres questions.