Bruxelles-J

Le stage d'insertion professionnelle

Print this pageEmail this to someoneShare on FacebookTweet about this on Twitter

Lorsque tu t’inscris comme chercheur d’emploi après tes études chez ACTIRIS, tu dois accomplir un stage d’insertion professionnelle (ex stage d’attente). Sa durée est de 310 jours (un an) pour tous (quel que soit l’âge).

De quoi s’agit-il ?

Le stage d’insertion professionnelle est une période d’un an avant de pouvoir introduire une demande d’allocations d’insertion (c’est-à-dire des allocations de chômage sur base des études).

Pendant ton stage tu dois :

  • signaler à ACTIRIS toute modification de ta situation de demandeur d’emploi (changement d’adresse, reprise des études, travail, etc.) ;
  • répondre à toute convocation d’ACTIRIS ou de l’ONEM ;
  • être disponible sur le marché de l’emploi ;
  • accepter tout emploi convenable ou formation professionnelle proposée par ACTIRIS ;
  • rechercher activement un emploi et obtenir, au cours de ton stage, deux évaluations positives de ton comportement de recherche d’emploi. Garde précieusement toutes tes preuves de recherche puisque ACTIRIS te convoquera et te demandera des comptes (sur ta recherche active d’emploi) au 5e et au 9e mois de stage.

Combien de temps dure-t-il ?

Sa durée ne dépend plus de ton âge à la fin du stage d’insertion professionnelle. Il est de 310 jours pour tous. Tous les jours sont pris en compte (y compris samedis et jours fériés) sauf les dimanches. Tu trouveras les journées prises en compte pour le stage d’insertion professionnelle sur une autre page.

Jusqu’au 31 décembre 2011, le travail étudiant pouvait avoir une incidence sur la durée de ton stage. Il pouvait raccourcir ou prolonger le stage selon la situation. Ce n’est plus le cas depuis le 1er janvier 2012. Le stage d’insertion professionnelle n’est pas prolongé ou raccourci par le travail d’étudiant. En effet, les jours de travail d’étudiant situés après le 31 juillet qui suit la fin des études sont maintenant pris en compte pour le stage d’insertion professionnelle.

Quelles sont les conditions pour obtenir des allocations d’insertion ?

A l’issue de ton stage d’insertion professionnelle, tu pourras bénéficier des allocations d’insertion si tu remplis certaines conditions :

  • Ne plus être soumis à l’obligation scolaire ;
  • Avoir terminé (pas forcément réussi) des études de plein exercice du cycle secondaire supérieur ou la troisième année de l’enseignement secondaire technique, artistique ou professionnel dans un établissement d’enseignement organisé, reconnu ou subventionné par une des Communautés ;
    Par ailleurs, sous certaines conditions, le suivi d’un enseignement spécial, le suivi d’un enseignement à horaire réduit, la fin d’une formation en alternance ou encore le suivi d’études ou de formations à l’étranger ouvre également le droit aux allocations d’insertion. Sache aussi que tu peux être admis au bénéfice des allocations d’insertion si tu as réussi un examen d’admission à l’enseignement supérieur ou suivi des études de l’enseignement supérieur pour autant que tu aies préalablement suivi au minimum 6 ans d’études dans un établissement organisé, subventionné ou reconnu par une Communauté. Si tu n’as pas suivi d’études en Belgique, il est parfois possible d’ouvrir un droit aux allocations d’insertion. Notamment, lorsque tu as travaillé au moins 3 mois (comme salarié ou indépendant) en Belgique.
    A partir du 1er septembre 2015, le jeune qui demande les allocations d’insertion en dessous de l’âge de 21 ans, doit être en possession d’un diplôme de l’enseignement secondaire supérieur ou avoir terminé avec succès une formation en alternance. Celui qui ne satisfait pas à cette condition mais qui a terminé des études qui ouvrent le droit peut introduire une nouvelle demande une fois l’âge de 21 ans atteint. La liste des diplômes, des certificats et des attestations qui ouvrent un droit se trouve sur le site de l’ONEM ;
  • Ne plus suivre un programme d’études de plein exercice. Cela implique soit de ne plus exercer aucune activité imposée par un programme d’études (comme par exemple devoir rédiger un mémoire ou effectuer un stage) soit d’avoir abandonné ses études en cours d’année scolaire ;
  • Ne pas avoir atteint l’âge de 25 ans (nouveauté depuis le 01/01/15) au moment de la demande d’allocations d’insertion (lorsque le stage d’insertion a donc été accompli). Cette règle n’est pas absolue car il existe des dérogations si tu as dû interrompre tes études pour cause de force majeure ou si une occupation comme travailleur salarié explique que tu n’as pas introduit ta demande avant tes 25 ans ;
  • Avoir bénéficié de deux évaluations positives de son comportement de recherche d’emploi par Actiris. Une première évaluation a lieu au cours du 5e et une deuxième au cours du 9e mois de stage. Tu trouveras plus d’information à ce sujet sur le site d’Actiris.

Les allocations d’insertion sont-elles limitées dans le temps ?

Oui ! Il s’agit encore d’une nouvelle mesure depuis le 1er janvier 2012. Les allocations d’insertion sont octroyées pour une période de 36 mois maximum, prolongeable sous certaines conditions. Le calcul du crédit de 36 mois débute au plus tôt à partir du 1er janvier 2012 (en d’autres termes, les périodes de chômage indemnisées en allocations d’attente avant le 1er janvier 2012 ne sont pas comptées pour le calcul du crédit).

Des règles dérogatoires sont cependant prévues pour les cohabitants avec charge de famille, les isolés et les cohabitants dits « privilégiés ». Pour eux, le crédit de 36 mois débute à partir du mois qui suit leur 30ème anniversaire.

Tu trouveras plus d’explication sur ce crédit de 36 mois sur la fiche jusque quand as-tu droit aux allocations d’insertion ?

Pour plus d’information sur les démarches à effectuer en fin de stage d’insertion professionnelle, rends toi sur la fiche d’information « Quelles sont les démarches à effectuer en fin de stage d’insertion professionnelle ? »
Pour en savoir plus sur le montant des allocations d’insertion, découvre la fiche « Quels sont les montants des allocations d’insertion ?»

Tu as une question ?

Remplis le formulaire ci-dessous.

Ton adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec un *

*


98 questions pour “ Le stage d'insertion professionnelle

  1. Cendrillon
    le 24 avril 2018 à 22:06

    Bonjour,

    J’ai travaillé pendant 9 ans. Suite à un licenciement pour réorganisation interne, j’ai retrouvé du travail depuis un mois. Malheureusement le poste ne me convient pas. Dans le cas où je donne ma démission, ai-je droit au chômage? Y a-t-il un stage d’attente?

    Je vous remercie d’avance pour votre réponse.

    Bien cordialement,
    Cendrillon

  2. nana00
    le 14 avril 2018 à 16:56

    bjr ma fille a 18ans le premier juin et lannee passe elle a fais 3 prpfesionelle met a eu arcellemen a lecole du coup jai rentre des certificat et parfois etait malade a quel age a droit au chomage et doit faire koi merci

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 16 avril 2018 à 12:25

      Bonjour Nana00,

      Pour avoir droit aux allocations d’insertion (chômage sur base des études), il faut avoir fait un stage d’insertion, obtenu 2 évaluations positives et répondre aux conditions d’études. Cela veut dire que si ta fille arrête ses études en juin, elle doit s’inscrire comme demandeuse d’emploi en stage d’insertion et faire un stage d’insertion (durant lequel elle ne perçoit pas d’allocations d’insertion mais peut conserver son droit aux allocations familiales) d’une durée d’un an. Cependant, pour ouvrir le droit aux allocations d’insertion avant 21 ans, il faut effectivement avoir obtenu un diplôme d’études secondaires (de plein exercice ou en alternance). Elle ne pourrait donc en principe pas ouvrir le droit directement à la fin de son stage d’insertion puisqu’elle n’aura que 19 ans et qu’elle n’aura pas obtenu de diplôme. À partir de 21 ans, la condition d’études est d’avoir terminé (pas nécessairement réussi) une 3e année de l’enseignement secondaire de qualification ou professionnel (ou une 6e année de l’enseignement secondaire général). Dans sa situation, elle devra donc en principe attendre ses 21 ans pour pouvoir ouvrir son droit aux allocations d’insertion.

      Tout ceci est expliqué dans la fiche ci-dessus.

      N’hésite pas à nous recontacter si tu as d’autres questions.

  3. Magali
    le 7 avril 2018 à 08:55

    Bonjour, je travaille 10h par semaine depuis quelques mois et j’ai le droit aux allocations d’insertion puisque je viens de terminer mon stage d’insertion. Je gagne entre 400-500 euro net par mois. J’ai 21 ans et j’habite avec mes parents. Je voulais savoir quel sera le montant de mes allocations d’insertion avec ce travail qui n’est même pas considéré à mi-temps?

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 10 avril 2018 à 15:57

      Bonjour Magali,

      Si tu as fini ton stage d’insertion, la première chose sera de le valider en faisant une demande d’allocation d’insertion. Tu peux le faire via le formulaire C109/36 aurpès de ton roganisme de paiement. Tu trouveras toutes les informations ici: http://bruxelles-j.be/travailler/ton-premier-emploi/quelles-sont-les-demarches-a-effectuer-en-fin-de-stage-dinsertion-professionnelle/

      Ensuite, afin de pouvoir bénéficier d’un supplément a ton salaire actuel, il faudra :

      – Faire la demande pour être travailleur à temps partiel avec maintien des droits.
      Les principaux avantages de ce statut sont (1) d’avoir à nouveau droit à des allocations à temps plein (calculées en principe sur une rémunération à temps plein) à la perte du travail à temps partiel et (2) de pouvoir parfois ouvrir le droit à une Allocation de Garantie de Revenus (complément du chômage/insertion).
      Pour bénéficier de ce statut, il faut remettre le formulaire C 131A-travailleur auprès de ton organisme de paiement. L’employeur doit également te remplir un formulaire C 131A-employeur à remettre à ton organisme de paiement. A noter qu’il peut le faire de manière électronique.
      Il y’a quatre conditions pour le maintien des droits :
      1. Travailler à temps partiel
      2. Etre occupé dans un régime de travail au moins égal à un tiers temps
      3. Etre admissible et indemnisable à temps plein
      4. Introduire une demande
      Tu trouveras toutes les informations concernant les démarches à faire ici : http://www.onem.be/fr/documentation/feuille-info/t30
      Note que, même si ton temps partiel n’est pas au moins égal à un tiers temps, nous t’encourageons à introduire la demande (certaines dérogations existent pour des secteurs particuliers)

      – Si tu obtiens le statut de travailleur à temps partiel avec maintien des droits, tu peux alors également faire la demande pour obtenir une allocation de garantie de revenus (AGR). Cette allocation vise à te garantir un revenu global (rémunération + allocation) qui est au moins égal à ton allocation d’insertion si ton emploi à temps partiel ne dépasse pas 1/3 temps OU qui est supérieur à ton allocation d’insertion si ton emploi à temps partiel dépasse 1/3 temps. Plus l’horaire de travail est élevé, plus la différence est importante.
      Tu trouveras toutes les informations concernant l’AGR sur cette fiche-ci : http://www.onem.be/fr/documentation/feuille-info/t70
      N’hésite pas à en parler à ton organisme de paiement (Syndicat ou CAPAC), il pourra très certainement t’aider dans les démarches.

      Si tu as besoin d’autres informations, n’hésite pas !

  4. Hello
    le 3 avril 2018 à 19:54

    Bonjour.

    J’ai obtenu un diplôme de Master au sein du Conservatoire royal de Bruxelles en juin 2017.

    J’ai entrepris un Master de deux ans complémentaire à l’INSAS en septembre 2017 qui prendra fin en juin 2019.

    Je suis née le 7 mai 1994.

    Dois-je interrompre mon Master complémentaire à l’INSAS afin de pouvoir percevoir une allocation d’insertion avant mes 25 ans ?

    Si non, à quoi ai-je droit ?

    Merci.

    Bien à vous.

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 5 avril 2018 à 15:12

      Bonjour Hello,

      Si tu interromps tes études à la fin de l’année académique, il sera bien trop tard pour commencer ton stage d’insertion. Par contre si tu interromps tes études avant le 7 mai et que tu t’inscris comme demandeur d’emploi, tu pourras bien ouvrir le droit avant tes 25 ans.

      Par contre, si tu veux reprendre tes études par la suite tout en bénéficiant du chômage, tu devras demander une dispense (http://bruxelles-j.be/droits-sociaux/tes-droits-au-chomage/peux-tu-obtenir-une-dispense-pour-te-former-pendant-ton-chomage/). Et il n’est pas du tout certain que ta demande de dispense soit acceptée. Cependant si la dispense est refusée, tu pourrais interrompre ton droit pendant que tu termines ton master et récupérer ton droit aux allocations d’insertion ensuite.

      Pour plus d’informations, contacte nous !

  5. Bail
    le 3 avril 2018 à 01:28

    Bonjour. Je travaille actuellement à temps partiel (24heures semaine). Je bénéficiait des allocations d’insertion comme isolé avant de travailler et ce jusque mes 33ans. Ma question est pour avoir mon chômage complet et pas d’insertion, combien de temps doi je travailler 24heures semaine pour avoir se droit?. Merci

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 5 avril 2018 à 10:58

      Bonjour Bail,

      Pour ouvrir le droit à des demi-allocations de chômage (sur base d’un travail à temps partiel), tu dois travailler au moins un an (un an et demi si tu as plus de 36 ans). Tu trouveras les explications détaillées à ce sujet sur: http://bruxelles-j.be/droits-sociaux/tes-droits-au-chomage/travailler-a-temps-partiel/

      Tu verras que si ta rémunération est d’au moins 1.562,59 euros brut par mois, tu pourras même ouvrir un droit à des allocations de chômage à temps plein si tu prouves 312 jours de travail (si tu as moins de 36 ans) dans les 21 derniers mois en faisant ce calcul: nombre d’heures de travail effectuées pendant l’occupation, multiplié par 6, et divisé par le nombre hebdomadaire moyen d’heures de travail à temps plein pour la même fonction.

      Bien à toi

  6. Mehdi
    le 28 mars 2018 à 03:02

    Bonjour est-ce que les stages d’insertion sont rémunéré ?

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 28 mars 2018 à 16:07

      Bonjour Medhy,

      Attention à ne pas confondre stage en entreprise (qui est en principe rémunéré) et stage d’insertion professionnelle.
      Le stage d’insertion professionnelle (anciennement stage d’attente) est une période de référence de 12 mois qui permet au jeune qui a fini ou arrêté ses études d’ouvrir le droit à des allocations de chômage sur base de ses études (allocations d’insertion). Cette période n’est pas rémunérée mais tu continues de percevoir tes allocations familiales.

      Mais, si tu travailles pendant ton stage d’insertion, tu recevras évidemment une rémunération. Et cette période de travail sera bien prise en compte pour ton ouverture de droit aux allocations d’insertion.

      Pour d’autres questions, n’hésite pas à nous recontacter.

  7. Megane
    le 27 mars 2018 à 21:33

    Bonjour,

    Je termine mes études de type bachelier fin juin 2018. Je compte partir en Working Holiday Visa en Australie au mois d’août. Puis-je effectuer mon stage d’insertion professionelle pendant que je saurai en Australie? Mes jours de travail sur place compteront pour le stage?

    Etant donné que j’aurai plus de 25 ans à mon retour, je n’ai pas envie de me retrouver sans rien une fois revenue.

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 28 mars 2018 à 15:15

      Bonjour Megane,

      Les jours de travail à l’étranger peuvent être valorisés pour le stage d’insertion professionnelle au moyen du formulaire C36.5: http://www.onem.be/fr/formulaires/c365
      Mais la demande d’allocations doit être introduite avant tes 25 ans. Sache néanmoins qu’il est possible de déroger à cette limite d’âge si tu n’as pas pu faire ta demande avant cet âge-là parce que tu travaillais comme salariée ou comme indépendante à titre principal. Dans ce cas, la limite de l’âge de 25 ans est reportée à l’âge atteint 1 mois après la fin de l’occupation salariée (pour autant que tu aies moins de 25 ans à la fin de ton stage d’insertion).

      Si tu n’as pas droit aux allocations d’insertion à ton retour et que tes parents ne peuvent pas t’aider, tu pourras essayer d’obtenir une aide du CPAS: http://bruxelles-j.be/droits-sociaux/obtenir-de-laide-du-cpas/

      Bien à toi

  8. Dj BE
    le 27 mars 2018 à 09:51

    Bonjour,
    Je suis actuellement demandeur d’emploi.
    On me propose un contrat d’intérim en juillet et août.
    Niveau revenu, j’ai entend dire que je n avait droit qua 541,90€ brut par mois si je ne veux pas perdre mon droit aux allocations familiales.
    Est-ce vrai ou le plafond en tant que intérim est illimité ?

    Merci de votre réponse

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 28 mars 2018 à 10:13

      Bonjour Dj BE,

      Tu conserves en effet ton droit aux allocations familiales pendant ton stage d’insertion professionnelle, à condition que tes revenus mensuels soient inférieurs à € 541,09 brut. Le fait qu’il s’agisse d’un travail en intérim n’augmente pas ce plafond.
      Dès que tu travailles, tu devras également t’inscrire comme titulaire auprès d’une mutuelle.
      Le travail est bien évidemment compris dans ton stage d’insertion professionnelle et sera aussi un élément très positif pour tes évaluations de recherche d’emploi. Pour rappel, tu dois en avoir deux positives pour pouvoir ouvrir un droit à des allocations d’insertion.

      Bien à toi

  9. Clara
    le 20 mars 2018 à 18:34

    Bonjour,

    Je me suis inscrite le 2 mai 2017 au Forem pour débuter mon stage d’insertion (j’avais 23 ans ) car après,(le 11 mai 2017 j’ai eu par la suite 24 ans) , j’ai eu 2 évaluations positives, mais le soucis du 15 décembre au 8 janvier j’ai été radiée car la personne qui me donne rdv pour les accompagnements a vu que j’ai été opérée et que normalement j’étais en incapacité, et dans ce cas là ,on ne cherche pas d emploi quand on est en incapacité, du coup j’ai dû me réinscrire le 8 janvier (car ça faisait 1 mois post operation). Mais ça se passe comment pour savoir si je bénéficie ou pas en mai des allocations de chômage ? . (j’ai mon certificat médical qui certifie bien que j’ai été opérée), mais est ce qu’ils comptent la période où j’ai été radié ou pas ? Car on m à dit que ça allait pas me pénaliser normalement.. mais j’aimerai bien être sûre.
    Je vous remercie d’avance pour votre réponse.
    Bien à vous.

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 21 mars 2018 à 14:42

      Bonjour Clara,

      Les périodes de maladie ne sont pas prises en compte dans le stage d’insertion. Cela veut dire que ton stage d’insertion sera prolongé de 3 semaines. Cela implique que tu auras déjà 25 ans au moment où ton stage se terminera et qu’en principe ne pourra donc pas ouvrir de droit aux allocations d’insertion. L’ONEm précise dans une instruction interne: « La législation prévoit uniquement une dérogation de la limite d’âge en cas d’interruption des études pour force majeure ou en raison d’une occupation comme travailleur salarié. D’autres situations comme […] une maladie, ne peuvent pas être invoquées. Exemple : Un jeune a atteint l’âge de 25 ans le 07.09.2015.  Son SIP, normalement prévu du 01.08.2014 au 29.08.2015 est suspendu pour cause de maladie du 15.12.2014 au 14.01.2015 et doit donc être prolongé de 27 jours, le dernier jour du SIP est le 26.9.2015.  L’intéressé ne peut plus demander des allocations d’insertion. »

      Il est toujours possible d’introduire ta demande d’allocations d’insertion quand même (même si tu as 25 ans) et si l’ONEm refuse d’ouvrir le droit (comme cela est à priori prévu par loi), d’introduire un recours contre cette décision auprès du tribunal du travail. Certains juges ont déjà renversé la décision de l’ONEm sur base du principe du Standstill. Mais les cas restent rares et nous ne savons prévoir la décision du juge.

      N’hésite pas à nous recontacter si tu as d’autres questions.

  10. namielous
    le 17 mars 2018 à 21:54

    bonjour

    j’ai un diplôme universitaire de pharmacien que j’ai obtenu en juin 2017 par la suite j’ai travaillé comme étudiant pendant les mois de juillet aout et septembre 2017. puis j’ai cherché un nouveau emploi que j’ai trouvé et commencé le 26 janvier 2018 que je viens de quitter le 16 mars 2018. ma question est est ce que j’ai droit aux allocations de chômage ou pas? cette question est très importante pour moi svp ayez l’amabilité de me donner des réponses les plus précises que vous pourrez. je vous remercie d’avance à toutes et tous.  bien à vous.

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 19 mars 2018 à 15:34

      Bonjour Namielous,

      Tu n’es pas encore dans les conditions pour pouvoir bénéficier d’allocations. En effet, tu n’as pas encore terminé ton stage d’insertion qui doit avoir une durée minimale de 310 jours et donc tu n’es pas encore dans les conditions pour ouvrir un droit aux allocations d’insertion (chômage sur base des études). Si tu t’es inscrit comme demandeur d’emploi le 1er août, ton stage se terminera au plus tôt le 31 juillet. Tout ceci est expliqué dans la fiche ci-dessus.

      Tu n’es pas encore non plus dans les conditions pour ouvrir un droit aux allocations de chômage (sur base du travail). En effet, pour ouvrir un droit aux allocations de chômage, il faut prouver 312 jours de travail sur les 21 mois qui précèdent la demande. 312 jours correspondent à 12 mois de travail à temps plein. Le travail sous contrat d’occupation étudiant (avec réductions de cotisations sociales) n’est pas pris en compte comme du travail pour ouvrir un droit aux allocations de chômage. Tu retrouveras ces informations ici: http://bruxelles-j.be/droits-sociaux/tes-droits-au-chomage/quelles-conditions-dois-tu-remplir-pour-beneficier-des-allocations-de-chomage/

      Cependant, sache que durant ton stage d’insertion, tu gardes le droit aux allocations familiales (si tu as toujours moins de 25 ans) pour les mois où tu ne gagnes pas plus de 541,09 euros brut. Attention, pour continuer ton stage d’insertion, il est important de te réinscrire comme demandeur d’emploi au plus vite après la fin de ton contrat de travail.

      N’hésite pas à nous recontacter si tu as d’autres questions.

      • namielous
        le 19 mars 2018 à 16:09

        bonjour

        merci de votre réponse

        je crois que je n’ai pas indiqué mon age qui est 41 ans. je pense que cela a son importance dans les critères du droit aux allocations de chômage.

        bien à vous

        • Infor Jeunes Bruxelles
          le 20 mars 2018 à 13:25

          Bonjour Namielous,

          Effectivement, l’âge est important. Tu ne pourras donc pas ouvrir de droit aux allocations d’insertion puisque ce droit s’ouvre avant 25 ans.

          Il reste la possibilité d’ouvrir un droit aux allocations de chômage mais il faudra prouver 468 jours de travail au cours des 33 mois précédant ta demande. Cela correspond à 18 mois de travail. Si tu as travaillé avant tes études, sache que certains programmes d’études ou de formation, comme chômeur non indemnisé peuvent prolonger la période de référence (les 33 mois).

          Bien à toi.

  11. Golden
    le 15 mars 2018 à 17:41

    Bonjour,

    Oui je parle de l’examen universitaire sans CESS.

    Oui je suis des cours en langue 20 h/semaine. Ce cours de langue se finira en juillet.

    Dois je prévenir les allocations que je vais être désinscris du forem ?

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 19 mars 2018 à 12:01

      Bonjour Golden,

      Vu que tes cours sont de plus de 17h/semaine, tu peux bénéficier des allocations familiales en tant qu’étudiant. Ton inscription au Forem n’a donc pas d’importance pour bénéficier des allocations familiales.
      Tu es censé prévenir la caisse d’allocations familiales de tout changement de situation. Donc même si cela n’a pas d’impact sur ton droit, nous devons te conseiller de les avertir de ce changement.

      Bien à toi

       

  12. Golden
    le 14 mars 2018 à 13:22

    Bonjour,

    Je me suis inscrit en stage d’insertion au forem en septembre 2017. Je ne peux malheureusement pas être disponible dans le marché de l’emploi puisque je suis des cours de langue en promotion sociale + je me prépare aux examens universitaires de 1er cycle pour juin ( je l’avais passé en août, mais j’en ai raté 2, du coup je dois repasser ces 2 la ).

    Ma conseillère m’a envoyé un mail en disant que je vais être résilier du forem puisque je ne suis plus disponible.

    Est ce que j’aurai toujours aux allocations familiales ?

    Merci

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 15 mars 2018 à 16:49

      Bonjour Golden,

      « Examen universitaire de 1er cycle ». De quoi parles-tu exactement ? Tu es inscrit en bachelier ? Ou tu parles de l’examen d’admission universitaire ?
      Si tu n’es pas inscrit dans un établissement d’enseignement supérieur et que tu suis des cours de langue en promotion sociale, il te faut au moins 17 heures de cours par semaine pour avoir droit aux allocations familiales en tant qu’étudiant.
      Sinon, si tu n’es ni étudiant ni chercheur d’emploi, tu perdras le droit aux allocations familiales.
      Bien à toi

       

  13. Flora
    le 7 mars 2018 à 23:02

    Bonjour,
    Je suis pour l’instant en stage d’insertion professionnelle mais je travaille à temps plein je n’ai pas un diplôme belge mais j’ai une equivalence de mon bac je sais pas si j’ai le droit aux allocations d’insertion ou bien au allocations de chômage si jamais j’arrête mon travail intérim j’aurai le droit à quoi exactement chômage complet ou les allocations d’insertion je précise que j’ai 23ans
    Merci beaucoup

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 8 mars 2018 à 16:15

      Bonjour Flora,

      Il n’est malheureusement pas possible de répondre de manière précise à ta question.

      Pour pouvoir ouvrir un droit aux allocations d’insertion, il existe plusieurs conditions tels que ne plus être soumis à l’obligation scolaire ou avoir moins de 25 ans.

      Il faut également :

      • Avoir terminé certaines études (études qui ouvrent le droit). Si ton BAC est /a été déclaré équivalent au CESS (diplôme de fin de secondaire), tu devras soit avoir préalablement à ces études suivi 6 années d’études (quel que soit le niveau) dans un établissement d’enseignement belge; soit avoir travaillé en Belgique comme travailleuse salariée durant au moins 78 jours de travail (soit 3 mois).
      • Avoir terminé un stage d’insertion de 310 jours (soit 1 an)
      • Obtenir deux évaluations positives au cours du stage d’insertion. Attention, si tu quittes ton emploi, cela pourrait également avoir des conséquences négatives sur ton stage d’insertion, mais nous ne pouvons prévoir ce que décidera le service emploi de ta région (Actiris, VDAB, ADG, Forem).
      • Introduire ta demande d’allocations d’insertion avant ton 25e anniversaire. (Il y a bien exception à cette règle des 25 ans: si une occupation comme travailleuse salariée explique que tu n’a pas introduit ta demande avant tes 25 ans).

      Tu trouveras plus d’informations sur http://www.onem.be/fr/documentation/feuille-info/t35 .

      Pour ouvrir un droit au chômage sur base du travail, il faut que tu aies travaillé au moins 312 jours sur les 21 mois précédent ta demande; cette règle est valable jusqu’à tes 36 ans (http://bruxelles-j.be/?p=4562). Attention, pour y avoir droit tu devras avoir perdu ton emploi de manière involontaire (par exemple lors d’un licenciement ou fin de contrat CDD). Dans ce cadre là, si tu décides d’interrompre ton contrat toi-même (démission ou rupture de commun accord), tu risques une sanction de l’ONEm (pouvant aller d’un avertissement à une exclusion du droit aux allocations de chômage d’une durée de 4 à 52 semaines) si ton emploi est jugé comme étant convenable aux yeux de l’ONEm.

      D’autres questions ? N’hésite pas à nous recontacter!

  14. Maria
    le 2 mars 2018 à 11:22

    Bonjour,

    Mon fils souhaiterait trouver du travail en France, tout particulièrement à Strasbourg, y a-t-il des organismes qui proposent des postes à l’étranger ?

    Merci

  15. N.
    le 28 février 2018 à 19:36

    Bonjour,

    J’ai fini mes études en janvier 2018 et je suis âgée de 25 ans. Je me suis inscrite chez Actiris. J’ai entendu dire que pour avoir accès au allocations d’insertion (après le stage d’un an) je devais travailler 315 jours pour pouvoir bénéficier d’une allocation. Pouvez vous m’expliquer cela car je ne trouve rien sur internet qui l’explique.

    Merci d’avance

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 1 mars 2018 à 14:44

      Bonjour N.,

      Il existe généralement deux possibilités pour les jeunes qui souhaitent ouvrir un droit au chômage:

      • Soit, effectuer un stage d’insertion à la fin de tes études de 310 jours (soit 1 an) et obtenir deux évaluations positives au cours de ce dernier. Pour ouvrir ton droit aux allocations de chômage après études (allocations d’insertion), il faut avoir terminer ce stage d’insertion et introduire ta demande avant ton 25ieme anniversaire. Tu comprends donc que tu n’y as malheureusement plus droit.
      • Soit, lorsqu’on a moins de 36 ans,  totaliser 312 jours de travail salarié  sur les 21 mois précédent la date à laquelle tu introduiras ta demande d’allocations de chômage. C’est ce qu’on appelle le droit aux allocations de chômage sur base du travail.  C’est donc la seule option qui t’est possible si tu souhaites ouvrir un droit au chômage.  Tu trouveras plus d’information à ce sujet sur la fiche suivante http://bruxelles-j.be/droits-sociaux/tes-droits-au-chomage/quelles-conditions-dois-tu-remplir-pour-beneficier-des-allocations-de-chomage/ .

      D’autres questions ? N’hésite pas à nous recontacter!

  16. Ferna
    le 28 février 2018 à 13:40

    Bonjour,

    Je suis inscrite comme demandeuse d’emploi au forem depuis le 06/09/17. Je me demandais si c’était possible de devenir indépendante complémentaire pendant mon stage d’insertion au chômage ? Ou est ce que je dois attendre la fin du stage pour pouvoir me lancer ? Merci d’avance

     

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 1 mars 2018 à 16:33

      Bonjour Ferna,

      Vous pouvez choisir d’exercer une activité à titre complémentaire, que si :

      • parallèlement à votre activité d’indépendant, vous exercez encore une autre activité professionnelle pour le compte d’un employeur (au moins à mi -temps).
      • ou, comme indépendant, vous bénéficiez aussi d’un revenu de remplacement issu d’une autre activité professionnelle de travailleur salarié ou d’agent de l’Etat, qui n’est plus exercée.

      Ce qui ne semble pas être votre cas puisque vous êtes en stage d’insertion, que vous n’exercez pas non plus de travail salarié (vous ne le précisez en tout cas pas dans votre question) et que vous ne bénéficiez en principe pas d’un revenu de remplacement issu d’une activité professionnelle.

      Par contre, les journées, sauf les dimanches, pendant lesquelles vous êtes installé comme indépendant à titre principal (ou même à titre complémentaire) sont bien comprises dans votre stage d’insertion. Vous pouvez par conséquent vous installer à titre principal durant votre stage et cette activité sera bien prise en compte dans votre stage.

      Vous pouvez contacter 1819 pour avoir plus d’information: http://bruxelles-j.be/nos-partenaires/service-1819/ Et vous rendre également sur cette page: http://bruxelles-j.be/travailler/entreprendre/

      N’hésitez pas si vous as besoin de plus d’informations

  17. zamour
    le 27 février 2018 à 13:38

    Bonjour , si le contrat cdi a était rompu avec accord des deux parties , combien de temps la personne doit elle attendre pour s ‘inscrire pour une formation en promotion sociale? Merci

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 28 février 2018 à 11:03

      Bonjour Zamour,

      Nous ne sommes pas sûrs de bien comprendre ta question.
      Il n’y a pas de lien entre une rupture de contrat et l’inscription à une formation en promotion sociale. Tu peux t’y inscrire directement. Si tu t’inscris auparavant comme demandeur d’emploi chez Actiris, tu pourras en principe bénéficier d’un tarif réduit.
      Par contre, si tu te poses la question de savoir si cette formation est compatible avec le stage d’insertion, tout dépend de la durée de la formation, du nombre d’heures par semaine et du moment où les cours sont organisés (jour ou soir). Tu peux trouver les informations à ce sujet sur cette page: http://bruxelles-j.be/travailler/ton-premier-emploi/quelles-sont-les-journees-prises-en-compte-pour-le-stage-dinsertion-professionnelle/

      Sache aussi qu’en ayant rompu un contrat de travail de commun accord, tu risques une évaluation négative de la part d’Actiris par rapport à ta recherche d’emploi.

      Bien à toi

  18. Mamy
    le 27 février 2018 à 12:10

    Mon fils termine son cip en entreprise de pompes funèbres quels sont les attestations qu il doit avoir pour se reinscrire en temps que demandeur d emploi

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 28 février 2018 à 11:30

      Bonjour Mamy,

      En principe, il ne doit pas disposer de document en particulier pour pouvoir se réinscrire comme demandeur d’emploi.

      D’autres questions ? N’hésitez pas à nous recontacter!

       

  19. Mike
    le 19 février 2018 à 10:04

    Salut,

    j’ai terminé mes études en juin 2017 et j’ai commencé une formation en septembre 2017 (10h semaine) et je sais que ma formation n’annule pas mon stage d’insertion. Cepandant je vais commencer des stages (dans le cadre de ma formation) qui feront 24h / semaine.

    Puis-je faire mes stages?

    dois-je demander une dispense ?

    Merci

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 27 février 2018 à 12:20

      Bonjour Mike,

      Les périodes au cours desquelles tu suis des études, une formation ou un stage d’une durée prévue de 9 mois ou plus lorsque le nombre d’heures de cours (y compris les éventuels stages) atteint, en moyenne par semaine, au moins 20 heures dont 10 au moins se situent du lundi au vendredi entre 8 et 18 heures, ne sont pas pris en considération pour le stage d’insertion professionnelle. Les stages d’accès à une profession faisant intégralement partie de ces études ne sont pas non plus pris en considération pour le stage d’insertion professionnelle.

      Pour que ta formation ne soit pas compatible avec le SIP, il faut que les 3 conditions soient remplies :
      > ou = à 9mois
      ET
      > ou = à 20 heures en moyenne (sur l’année) par semaine
      ET
      > ou = à 10 heures en journée

      Il suffit qu’une de ces 3 conditions ne soient pas remplies pour que la formation soit compatible ! Ici, par exemple, il est bien probable que la moyenne de tes cours et stages sur l’année représentent moins de 20 heures par semaine ou que sa formation soit de moins de 9 mois.
      Si c’est le cas, pas de problème, ta formation sera compatible avec le stage d’insertion.

      Pour rappel, les dispenses ne concernent que les chômeurs indemnisées.

      N’hésite pas si tu as besoin de plus d’informations

  20. Anada
    le 8 février 2018 à 17:19

    Bonjour ,

    J’ai 26 ans terminé mes études supérieur master Ilya quelques mois sans trouvé du travail je suis inscrite a actiris puis je demande une allocation d’après études ou je doit d’abord faire un stage d’insertion ?? A l’époque quand je fesai mes études et même après jetai pas intéressé par ce genre de demande mai actuellement face a des difficultés je me demenande si c’est as trop tard merci en avance de votre réponse

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 9 février 2018 à 17:08

      Bonjour Anada,

      C’est malheureusement trop tard. Comme expliqué ci-dessus, tu dois ne pas avoir atteint l’âge de 25 ans (nouveauté depuis le 01/01/15) au moment de la demande d’allocations d’insertion (lorsque le stage d’insertion a donc été accompli) pour pouvoir y avoir droit.
      La seule aide qui semble envisageable dans ta situation serait celle du CPAS si tu remplis toutes les conditions: http://bruxelles-j.be/droits-sociaux/obtenir-de-laide-du-cpas/

      Bien à toi

  21. Sa
    le 2 février 2018 à 10:23

    J ai été exclue du chômage et maintenant je suis à la charge de mon copain, comment dois je faire pour récupérer mais droits même en étant ensemble.Merci d avance

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 5 février 2018 à 16:41

      Bonjour Sa,

      Cela dépend du type d’exclusion. Est-ce une exclusion temporaire ou définitive? Dans le cas d’une exclusion temporaire, tu récupéreras tes droits à la fin de la sanction. Si tu as été définitivement exclue du chômage, tu devras alors prouver un certain nombre de jours de travail sur une période déterminée afin de rouvrir ton droit. Tu trouveras toutes les informations concernant l’ouverture du droit aux allocation de chômage sur base du travail sur cette fiche-ci: http://bruxelles-j.be/droits-sociaux/tes-droits-au-chomage/quelles-conditions-dois-tu-remplir-pour-beneficier-des-allocations-de-chomage/

      Tu es actuellement à la charge de ton compagnon parce que te retrouves sans revenus. Si tu récupères ton droit aux allocations de chômage, tu ne seras automatiquement plus à sa charge et vous serez alors tous les deux considérés comme cohabitants.

      Si la situation actuelle est compliquée et que les revenus de ton compagnon sont insuffisants pour vous vivre dignement, c’est alors vers le CPAS qu’il faudra te tourner tant que ton droit au chômage n’est pas rouvert. Tu trouveras toutes les informations concernant l’aide du CPAS sur cette fiche-ci: http://bruxelles-j.be/droits-sociaux/obtenir-de-laide-du-cpas/ Note que dans le cas où tu bénéficierais des revenus d’intégration tu ne seras à nouveau plus à la charge de ton compagnon et vous récupérerez tous les deux le statut de cohabitant.

      Si tu as besoin d’autres informations, n’hésite pas!

  22. Mike
    le 29 janvier 2018 à 11:46

    Salut,

    je viens de m’inscrire au Forem comme demandeur d’emploi et mon stage d’insertion professionnelle commence.

    Puis-je commencer une formation (qui n’est pas reconnue par le Forem)

    Merci

    Bien à vous

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 30 janvier 2018 à 14:52

      Bonjour Mike,

      Ta question n’est pas très précise.
      Quelle formation veux-tu faire exactement? Quelle sera sa durée totale?
      Car, il faut savoir que certaines formations invalident le stage d’insertion. Tu trouveras plus d’informations sur la fiche-info de l’Onem: http://www.onem.be/fr/documentation/feuille-info/t35

      Pour d’autres questions, n’hésite pas à nous recontacter.

  23. DOUNIA
    le 19 janvier 2018 à 18:45

    Je pense que je me suis mal exprimé. Enfaite je suis tombée malade les premiers 6mois de mon contrat ptp qui était valable 2ans.
    J ai signer le 1 novembre 2016 et je suis tombée enceinte en mars 2017. Mon employeur à su que j’étais enceinte donc il a pas renouveler le contrat.
    Ma maladie a commencé le 25 avril 2017 a la mutualité jusqu’à la fin de mon accouchement le 28 décembre 2017.

    Dites moi toujours maintenant est ce que mon stage d’insertion sera prolongée ?

    Si oui pourrais je faire appel au cpas. ?

    Un grand merci pour tes réponses.

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 22 janvier 2018 à 12:14

      Bonjour Dounia,

      Les journées de travail salarié pour lesquelles les cotisations de sécurité sociale (secteur chômage) ont été retenues et les journées assimilées (jours couverts par l’assurance maladie, jours de vacances, jours fériés,…) ainsi que la période d’interdiction de travailler dans le cadre de la protection de la maternité, c’est-à-dire la période à partir du 7ème jour avant la date présumée de l’accouchement jusqu’à la fin de la 9ème semaine à partir du jour de l’accouchement?sont prises en compte dans les jours de travail donnant droit aux allocations de chômage. En principe, il te faut prouver 312 jours de travail sur une période de référence de 21 mois si tu as moins de 36 ans pour ouvrir des allocations de chômage sur base du travail. A priori, tu sembles remplir cette condition mais ce sera à l’ONEM de vérifier avec précision si tu prouve suffisamment de jours de travail (ou assimilés).

      Si tu n’atteint pas le nombre de jours requis, tu peux poursuivre le stage d’insertion que tu as entamé (voir ta question précédente). Il faudra avoir bénéficié de deux évaluations positives de son comportement de recherche d’emploi par Actiris. Une première évaluation a lieu au cours du 5e et une deuxième au cours du 9e mois de stage. De même, les jours repris dans le premier paragraphe sont également pris en compte dans ton stage d’insertion:  http://bruxelles-j.be/travailler/ton-premier-emploi/quelles-sont-les-journees-prises-en-compte-pour-le-stage-dinsertion-professionnelle/

      A la fin de ton stage d’insertion professionnel, tu trouveras les démarches à effectuer sur lien suivant afin de bénéficier des allocations d’insertion: http://bruxelles-j.be/travailler/ton-premier-emploi/quelles-sont-les-demarches-a-effectuer-en-fin-de-stage-dinsertion-professionnelle/

      Tu peux toujours introduire une demande d’aide auprès du CPAS mais les allocations du CPAS ne sont pas cumulables avec les allocations d’insertion et tu dois remplir toutes les conditions nécessaires pour continuer ton stage d’insertion.

      N’hésite pas si tu as besoin de plus d’informations

  24. DOUNIA
    le 17 janvier 2018 à 22:37

    Bonjour,

    Actuellement j’ai reçu une évaluation positive. J’étais sous contrat CDD renouvelable 6mois pendant 2 ans PTP et je suis tombé enceinte durant les dernières mois de 6 mois . Malheuresement mon employeur ma envoyer un recomander de fin de travail ,j’ai recu mon C4 .Je suis tombé malade après la nouvelle jusqu’à la fin de mon accouchement.

    Je voudrais savoir si le stage d’insertion sera prolongée. Que devrais je faire?
    Actuellement je n’ai aucun revenu.

    Pourrais je aller près du cpas pendant la prolongation de mon stage d’insertion ?

    Quelles sont les démarches maintenant à faire ?

  25. Maya
    le 10 janvier 2018 à 12:31

    Bonjour,
    Je me suis inscrite fin août comme demandeuse d’emploie, cependant j’ai eu un CDD du 18 septembre au 30 novembre, au 1er decembre suis je encore demandeuse d’emploi vu que je ne travail plus, ou dois-je me réinscrire? Mon stage d’attente s’est’il stoppé ?
    Merci

  26. Fabien
    le 1 janvier 2018 à 18:33

    Bonjour,

    Je percois actuellement les allocations d’insertion et je pense partir à l’étranger (Europe) pour 4 mois (sans encadrement).

    Je sais que je dois avertir le FOREM et la CAPAC aussi j’imagine? Y a t-il d’autres formalités à remplir?

    En ce qui concerne les allocations, j’imagine que je ne les percevrai plus pour être à l’étranger. Pourrais-je les percevoir encore une fois que je rentrerai en Belgique?

    Dois je aussi continuer à rechercher du travail tout en êtant à l’étranger?

    Bien à vous,

    Fabien

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 10 janvier 2018 à 13:37

      Bonjour Fabien,

      En effet une première chose à faire sera de prévenir le FOREM de ton voyage.

      En tout logique tu ne percevras plus tes allocations d’insertion pendant ton voyage excepté :

      – Dans le cas où tu demandes (et obtiens) une dispense auprès de l’ONEm. Ce serait par exemple le cas si tu recherchais un travail à l’étranger où que tu y effectues une formation en lien avec ta recherche d’emploi ou encore si tu faisais du bénévolat pour une ONG dans un pays en voie de développement. Dans le cas où ton voyage répond à un de ces critères, tu peux faire une demande de dispense.

      – Il est également possible de transférer tes allocations à l’étranger pour une période de 3 mois mais tu devras alors t’inscrire auprès du service public de l’emploi du pays dans lequel tu t’installes et te soumettre au contrôle des demandeurs d’emploi de ce dernier. Attention que dans ce cas la procédure administrative est très complexe. Nous te conseillons de te renseigner directement auprès de l’ONEm ou du Service Public Fédéral des Affaires étrangères. Tu trouveras toutes les informations concernant la possibilité de garder ses allocations à l’étranger sur cette fiche: http://bruxelles-j.be/droits-sociaux/tes-droits-au-chomage/partir-a-letranger-tout-en-beneficiant-dallocations-de-chomage/

      Quoiqu’il en soit, durant ton absence, la période des 36 mois durant lesquels tu bénéficies du droit aux allocations d’insertion continue de courir (excepté si tu travailles à l’étranger). A ton retour, tu continueras à percevoir tes allocations d’insertion pour peu que ta période de 36 mois ne soit pas écoulée. Note également que si tu n’es plus indemnisé tu ne dois alors pas chercher de travail à l’étranger.

      Si tu as besoin d’autres informations, n’hésite pas !

      • Fabien
        le 15 janvier 2018 à 18:11

        Merci pour votre réponse claire et précise.

        Une bonne journée,

         

  27. JO
    le 27 décembre 2017 à 16:42

    Ma fille a commencé son stage d’insertion vers le 24/11/2016. Elle a reçu une évaluation positive. Puis elle a commencé à travailler en juin 2017 CDI mais l’employeur lui a donné le C4 faute de travail en perspective… préavis jusqu’au 22/12/2017.

    Manon devait s’inscrire à partir du 23/12/17 à la CAPAC mais c’était fermé : samedi 23, dimanche 24, lundi de Noël, fermé le 26, donc elle avait pris un RDV le 27/12. On lui dit qu’elle n’a pas droit aux allocations de chômage car elle a plus de 25 ans.

    Son anniversaire est le 24/12 ! mais c’était fermé le 23 jusqu’au 26 soir. Donc elle a été le premier jour ouvrable après son préavis … et on lui dit quand elle demande de faire valoir la clause, après les 25 ans, mais pour cause de travail : non tu n’auras pas de dérogation ! Or c’est ce que vous indiquez comme possibilité.

    Deux questions : elle veut s’inscrire le 23 mais c’est fermé, entre-temps, pas de chance c’est son anniversaire, elle va le 1er jour ouvrable : foutu ou pas ?, cela parait surréaliste, si c’est une question de calendrier/pourquoi la dérogation pour motif de travail ne fonctionnerait pas ?

    MERCI d’avance pour votre réponse.

     

     

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 8 janvier 2018 à 14:06

      Bonjour Jo,

      Cette situation semble effectivement étonnante. Selon nous, elle devrait pouvoir valider son stage d’insertion et il n’y a aucune raison qu’une personne puisse perdre un droit à cause d’une fermeture annuelle de la CAPAC.

      Il faut savoir que ce n’est pas l’organisme de paiement (CAPAC) qui prend la décision mais bien l’ONEm. Si ce n’est déjà fait, il faut donc insister pour pouvoir introduire la demande et pour que le dossier puisse effectivement être analysé par l’ONEm. En effet, c’est seulement sur base de l’analyse de l’ONEm que vous pourrez avoir une vrai réponse et que votre fille pourra agir en cas de refus. Un simple refus oral de la CAPAC n’a pas de valeur. Nous vous conseillons donc d’insister auprès de la CAPAC afin que votre fille puisse introduire sa demande. Il est important qu’elle soit bien inscrite comme demandeuse d’emploi durant toute cette période (depuis qu’elle ne travaille plus). N’hésitez pas à nous tenir au courant et à nous recontacter si vous avez d’autres questions concernant cette situation.

      En cas de problème, vous pouvez également en parler avec ce service juridique gratuit:
      L’atelier des droits sociaux
      Rue de la Porte Rouge 4
      1000 – Bruxelles
      02.512.71.57
      02.512.02.90
      Pour le service emploi/sécurité sociale :
      Mardi de 9h à 12h et de 13h à 16h
      Mercredi de 9h à 12h.
      Uniquement sur rendez-vous : Jeudi de 16h à 20h.

      Bien à vous.

  28. MT
    le 23 décembre 2017 à 18:00

    Bonjour,

    Je suis étudiant en dernière année (bac3). Dans le cadre de mes études, je vais effectuer un stage de 15 semaines. Est-ce que ces 15 semaines seront comptés comme stage d’insertion professionnelle?

    Merci.

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 4 janvier 2018 à 15:47

      Bonjour MT,

      Afin de commencer ton stage d’insertion il faut être inscrit comme demandeur d’emploi dans l’office régional de l’emploi de ta région (Actiris – Forem – VDAB), ce qui n’est possible qu’une fois que tu as terminé (ou arrêté) tes études (mémoire et stages compris). Avant cela tu es toujours considéré comme étudiant et ne peux donc pas commencer le stage d’insertion. Si tu termines tes études en juin, sans avoir de seconde session en septembre, inscris-toi comme demandeur d’emploi au plus tard le 8 août, ainsi ton stage d’insertion débutera dès le 1er août.

      Si tu as besoin d’autres informations, n’hésite pas !

  29. Soum
    le 23 décembre 2017 à 13:40

    Bonjour,
    J’arrive au bout d’ un stage First de 6 mois.
    Recevrais je une allocation chomage après ce stage ?
    Merci

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 4 janvier 2018 à 15:22

      Bonjour Soum,

      Les journées de travail de ton stage first seront bien assimilées à des jours de travail qui entreront dans le calcul pour l’ouverture de ton droit aux allocations de chômage. Cependant, afin d’ouvrir ce droit, il te faudra justifier 312 jours de travail sur les 21 mois précédant une demande d’allocations. Ton stage first à lui seul ne suffira donc pas pour compléter ces 312 jours.

      Si, avant de commencer ton stage First, tu étais en stage d’insertion (c’est-à-dire la période d’amorçage qui permet d’ouvrit ton droit aux allocations d’insertion, le chômage sur base des études), ce stage continuera de manière normale et tu ouvriras ton droit aux allocations d’insertion une fois que les conditions – 310 jours, moins de 25 ans au moment de la demande d’allocations et deux évaluations positives – seront remplies. Pour toutes les informations et conditions concernant le stage d’insertion tu peux te rendre sur cette page-ci : http://bruxelles-j.be/travailler/ton-premier-emploi/le-stage-dinsertion-professionnelle/

      Si tu as besoin d’autres informations, n’hésite pas !

  30. aysha
    le 23 décembre 2017 à 12:47

    Bonjour,

    Pendant la période de stage d’insertion professionnelle

    peut-on détenir des parts dans une sprl (stater)

    Quel est l’impact au niveau de ce stage d’insertion  ?

    si engagé sous statut d’ouvrier, l’employeur a-t’il droit à des réductions (onss, ….)

    Quelles sont les conséquences en cas de rupture de contrat ?

    Bien à vous,

     

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 5 janvier 2018 à 11:17

      Bonjour Aysha,

      Peux-tu nous préciser si tu ne ferais que détenir des parts dans la SPRL ou si tu exercerais une activité au sein de celle-ci régulièrement ou occasionnellement ?
      Par ailleurs, concernant la seconde partie de ta question, serais-tu engagée sous statut ouvrier par la SPRL dont tu détiendrais des parts ?

      Tu peux détenir des parts dans une SPRL pendant la période de stage d’insertion professionnelle ainsi que pendant une période pendant laquelle tu percevrais des allocations d’insertion ou de chômage.
      Mais attention, il faut bien différencier le fait d’uniquement détenir des parts dans une SPRL au sein de laquelle on exerce aucune activité (associé passif) et le fait d’exercer une activité régulière dans cette SPRL dont on détient des parts (associé actif).
      Si tu es associée active tu devras travailler sous le statut d’indépendant.
      Les jours d’activité sous statut d’indépendant sont comptabilisés pour le stage d’insertion professionnelle.
      Si tu es associée passive, cela n’a pas d’incidence sur le stage d’insertion.

      Une fois le stage d’insertion achevé, si tu travailles comme indépendante, tu ne pourras pas bénéficier d’allocations de chômage ou d’insertion, car pour bénéficier de ces allocations, il faut être privé de travail.
      Attention encore, si tu es mandataire de la SPRL (gérante), tu seras présumée exercer une activité incompatible avec le bénéfice allocations de chômage ou d’insertion.

      Si tu travailles sous statut ouvrier, le stage d’insertion ne donne pas droit en lui-même à des réductions de cotisations sociales, mais tu as peut-être droit par ailleurs à un plan d’embauche qui pourra donner ce type d’avantage à ton employeur. Tu trouveras des informations sur ce sujet sur la page : http://bruxelles-j.be/travailler/ton-premier-emploi/quest-ce-quun-plan-dembauche-et-comment-peux-tu-en-profiter/.

      A priori, il n’y a pas de conséquences particulières en cas de rupture du contrat de travail. Attention cependant que si tu as un mandat dans la société qui t’emploies et que tu es licenciée par celle-ci, l’ONEM pourrait se poser la question de savoir si tu as vraiment perdu ton travail pour des raisons indépendantes de ta volonté. S’il est considéré que ce licenciement cache un abandon d’emploi de ta part, tu pourrais être sanctionnée par l’ONEM.

      Nous restons à ta disposition si tu as d’autres questions !

  31. Kathy
    le 20 décembre 2017 à 13:01

    Bonjour,

    je suis actuellement en première année de master. Je voudrais à partir de la deuxième année de master commencer par travailler.

    Faudrait-il passer obligatoirement par Actiris pour la recherche d’emploi?

     

    Merci

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 21 décembre 2017 à 14:11

      Bonjour Kathy,

      Ta question n’est pas très claire. Tu voudrais donc trouver un job étudiant pour travailler en même temps que ta dernière année d’études l’année prochaine?

      Si c’est le cas, il n’est pas nécessaire de t’inscrire comme demandeuse d’emploi chez Actiris. En effet ce n’est uniquement que quand tu as totalement terminé tes études et que tu souhaites commencer ton stage d’attente afin d’ouvrir ton droit aux allocations d’insertions qu’il faut s’inscrire auprès de Actiris. Si tu souhaites quand même bénéficier de certains de leurs services, tu peux quand même t’inscrire, mais ce n’est pas une obligation.

      Si tu souhaite travailler en même temps que tes études, il faudra que tu recherches un job étudiant par toi-même. De nombreux sites proposent des offres, sinon tu peux également aller directement déposer ton CV chez les employeurs. Si tu trouves un travail en parallèle à tes études, tu garderas ton statut d’étudiant et bénéficieras de certains avantages en travaillant sous contrat étudiant. Tu pourras trouver toutes les informations concernant le job étudiant sur cette fiche-ci: http://bruxelles-j.be/travailler/travailler-pendant-tes-etudes/

      Si tu as besoin d’autres informations, n’hésite pas!

  32. Farah
    le 18 décembre 2017 à 12:44

    Bonjour j’ai 22ans j’étais inscrite comme demandeuse d’emploi en stage d’insertion en 2015 et aculemment je suis reinscrite comme demandeuse d’emploi chez actiris depuis le mois d’octobre mais pas en stage ‘insertion. et j’aimerais savoir comment me réinscrire comme demandeuse d’emploi en stage d’insertion pour pouvoir bénéficier des allocations familiales
    En faite ma question c que est ce que j’ai le dorit de me réinscrire comme demandeuse d’emploi en stage d’insertion une deuxième fois s’achant que j’étais déjà inscrit en stage d’insertion en 2015 ?

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 18 décembre 2017 à 15:42

      Bonjour Farah,

      En principe, si tu as 22 ans, tu devrais automatiquement être inscrite en tant que « demandeuse d’emploi après études », ce qui signifie « en stage d’insertion » (Ça sera surtout le cas si tu n’as pas encore perçu d’allocations d’insertion). N’hésite donc pas à le vérifier sur ton attestation d’inscription ou à poser la question auprès d’Actiris.

      Une alternative pour pouvoir bénéficier d’allocations familiales  (si tu ne souhaites pas suivre des cours de l’enseignement de plein exercice)  serait de suivre minimum 17 heures de cours par semaine, en journée, dans l’enseignement de promotion sociale. Tu trouveras plus d’informations sur ces alternatives en consultant la fiche suivante: http://bruxelles-j.be/droits-sociaux/as-tu-encore-droit-aux-allocations-familiales-apres-tes-18-ans/

      D’autres questions ? N’hésite pas à nous recontacter!

  33. Maggy
    le 17 décembre 2017 à 13:33

    Bonjour

    J’ai 28 ans, hébergé chez de la famille, inscrite chez Actiris depuis 09/2017 et je n’ai jamais eu d’emploi rémunéré.

    Je termine mon stage d’insertion en 09/2018. Aurais-je droit à des allocations à partir de cette date compte tenu de mon âge? Et si oui, lesquelles?

    Merci

     

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 18 décembre 2017 à 12:00

      Bonjour Maggy,

      Non, malheureusement, tu ne peux pas prétendre à des allocations d’insertion parce que tu as plus de 25 ans.
      Pour avoir droit au chômage (sur base du travail), tu dois d’abord travailler au moins un an: http://www.bruxelles-j.be/?p=4562

      Si tu as besoin d’une aide financière immédiatement, le CPAS semble la seule possibilité. Mais tu ne pourras probablement y prétendre que si les personnes avec qui tu vis ont très peu de revenus. Tu trouveras les explications à ce sujet sur: http://bruxelles-j.be/droits-sociaux/obtenir-de-laide-du-cpas/

      Bien à toi

  34. ale
    le 8 décembre 2017 à 14:55

    Bonjour,

    Mon employeur me demande si ma période de stage d’insertion professionnelle d’un an peut lui permettre de bénéficier d’aides à l’emploi autre que PFI, que dois-je lui répondre?

    Merci beaucoup d’avance

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 8 décembre 2017 à 16:59

      Bonjour Ale,

      Le fait d’être inscrit comme demandeur d’emploi durant une certaine période peut effectivement permettre de bénéficier de certains plans d’embauche. C’est par exemple le cas pour le passeport APE (en Région Wallonne). Certains plans d’embauche nécessitent d’être demandeur d’emploi indemnisé depuis un certain temps et dans ce cas, un inscription comme demandeur d’emploi en stage d’insertion n’est pas suffisante pour avoir accès à ces plans d’embauche. Il y a également parfois des conditions d’âge, de diplôme ou encore de secteur et donc il est difficile de te répondre de manière précise et exhaustive. Comme tu parles du PFI, nous supposons que tu es en Région Wallonne. Dans ce cas, tu trouveras les différents plans d’embauche possibles sur cette page du site du Forem: https://www.leforem.be/particuliers/aides-financieres-emploi.html

      N’hésite pas à nous recontacter si tu as d’autres questions.

  35. Celili1995
    le 7 décembre 2017 à 23:47

    Bonjour, je vais avoir 22 ans en Décembre. Je suis actuellement en stage d’insertion (inscrite en juillet comme demandeuse d’emploi). J’ai la possibilité de prendre un travail salarié à 13H/semaine payé 8€/H ce qui me fait un salaire inférieur à 500€ par mois. Ai-je droit à une allocation en plus de mon salaire comme une AGR ou je n’ai droit à rien ? Et si mon contrat se finit par exemple après 3 mois de travail, je n’ai pas droit au chômage mais ai-je droit à l’allocation d’insertion étant donné que je serai toujours dans les 36 mois légaux pour toucher les allocations ?
    Merci d’avance

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 11 décembre 2017 à 11:19

      Bonjour Celili1995,

      Afin d’ouvrir ton droit aux allocations d’insertion il te faudra d’abord valider ton stage d’attente qui est de 310 jours (ouvrables) à partir du 1er août si tu t’es inscrite comme demandeuse d’emploi juste après tes études.

      Pendant la période de ton stage il est tout à fait possible d’occuper un contrat de travail, cela ne l’interrompra pas mais ne le diminuera pas non plus. Si tu travailles à mi-temps, comme tu n’as pas encore ouvert ton droit aux allocations d’insertion (ni aux allocations de chômage d’ailleurs) tu n’auras pas droit à un supplément afin de compléter ton salaire.

      Si ton stage a bien commencé en août, tu ouvriras donc normalement ton droit vers la fin juillet. Si ton contrat prend fin avant fin juillet, tu n’auras pas encore droit à tes allocations d’insertion mais tu continueras ton stage – a condition de bien restée inscrite comme demandeuse d’emploi-  normalement jusqu’à ce que celui-ci soit validé (310 jours + deux évaluations positives). Attention que si tu signes un CDI, tu ne pourras pas interrompre ce contrat sans risquer une sanction de l’ONEm (et donc voir ton droit aux allocations d’insertion temporairement suspendu).

      Dans le cas où tu serais toujours salariée à temps partiel au moment où ton stage d’insertion se termine, tu auras alors intérêt à faire la procédure de maintien de droit (formulaire C131A) en même temps que l’introduction de la demande d’allocations d’insertion pour valider ton stage d’insertion (formulaire C109/36). Tu pourras éventuellement (selon certaines conditions) recevoir (à la place des allocations d’insertion) une Allocation de Garantie de Revenu (= un complément du chômage en plus de ton salaire). Plus d’info sur : http://bruxelles-j.be/travailler/ton-premier-emploi/quelles-sont-les-demarches-a-effectuer-en-fin-de-stage-dinsertion-professionnelle/

      Finalement, quand tu parles des 36 mois légaux, c’est en fait la période pendant laquelle tu as droit aux allocations d’insertion après avoir ouvert ce droit. Dans ton cas, comme tu ne l’as pas encore ouvert, le calcul des 36 mois n’a pas encore commencé.

      Si tu as besoin d’autres informations, n’hésite pas !

  36. Miya
    le 6 décembre 2017 à 23:25

    Bonjour

    J’aimerai savoir combien de temps dure un stage d’insertion ? 3 ans ou plus ?
    Et pour avoir des allocations à base de travil , il faut travail minimum combien de temps ? Car pour le moment je perçois des allocations à base d étude. Et on m’a propose un contrat de trois mois mais dans une boutique de prêt à porter mais ce n’est pas encore sur. je me demande si a la fin des trois mois sous quel statut je serais chômeuse sur base de travail ou étude

    Merci d avance une bonne journée

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 7 décembre 2017 à 14:37

      Bonjour Miya,

      Il nous manque quelques informations pour pouvoir répondre à ta question de manière précise. En effet, la règle de base est que les allocations d’insertion sont octroyées pour une période de 36 mois. Cependant ce qui varie est le moment où l’on commence à calculer ces 36 mois. Cela dépendra de ton statut :

      – Si tu es « cohabitant » le crédit de 36 mois débute dès le jour où tu as ouvert ton droit aux allocations d’insertion.

      – Si tu es « cohabitant à charge de famille », « isolée » ou « cohabitant privilégié », le crédit de 36 mois débutera à partir du mois qui suit ton 30ème anniversaire.

      Tu trouveras toutes les informations par rapport aux différents statuts ici : http://www.onem.be/fr/documentation/feuille-info/t147#h2_4

      Note qu’en outre, un changement de situation familial (= statut) pendant la période des 36 mois a également une influence sur le calcul. Tu trouveras toutes les informations concernant la période d’octroi des allocations d’insertion ici : http://bruxelles-j.be/travailler/ton-premier-emploi/jusque-quand-as-tu-droit-a-des-allocations-dinsertion/

      Quoiqu’il en soit, il existe certaines situations pour lesquelles le délai de 36 mois est suspendu. Le fait d’occuper un travail salarié à temps plein en est une. Dans ce cas, après ton contrat de trois mois, tu recommenceras à toucher les allocations d’insertion (pour peu que tu y avais encore droit avant de débuter ton contrat). Attention que cette règle ne vaut pas en cas de travail à temps partiel sans maintien des droits.
      En ce qui concerne l’ouverture du droit aux allocation de chômage sur base du travail, il faut pour cela justifier un certain nombre de jours de travail sur une certaine période. Tu trouveras tout le calcul sur cette fiche-ci : http://bruxelles-j.be/droits-sociaux/tes-droits-au-chomage/quelles-conditions-dois-tu-remplir-pour-beneficier-des-allocations-de-chomage/

      Pour résumé : si ta période de 36 mois, calculée selon ton statut, est encore valide au moment où tu débutes ton contrat de trois mois, tu rouvriras ton droit aux allocations d’insertion une fois ton contrat terminé. Attention qu’il doit s’agir d’un équivalent temps plein et que tu ne dois bien évidemment pas démissionner de ce travail pour maintenir ton droit aux allocations d’insertion (quitter un emploi sans motif valable peut être sanctionné par l’ONEm).

      Si le calcul ne te semble pas encore clair, n’hésite pas à nous donner plus d’informations (ton statut, date d’ouverture des droits aux allocations d’insertion, ton âge, les détails de ton contrat de trois mois, etc.) afin que nous puissions y voir plus clair pour ta situation.

      Si tu as besoin d’autres informations, n’hésite pas !

  37. Furuba
    le 6 décembre 2017 à 14:08

    Bonjour, si je m’inscris en stage le 1 juillet après avoir terminé mes études. Et que je travaille en tant qu’étudiant pour les mois de juillet et août, mes parents perdront-ils leurs allocations familiales ?

     

    Merci

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 7 décembre 2017 à 14:41

      Bonjour Furuba,

      Même si tu t’inscris comme demandeur d’emploi dès le 1er juillet, ton stage d’insertion ne débutera que le 1er août. Depuis le 1er janvier 2012, le travail étudiant n’a plus d’incidence sur le stage d’insertion, il n’y a donc pas de problèmes à ce que tu travailles comme étudiant pendant les mois de vacances.

      En ce qui concerne les allocations familiales, tu peux travailler comme étudiant en juillet et août juste après avoir terminé tes études. Cependant, afin de garder tes allocations familiales, tu ne devras pas travailler plus de 240h pour la période de juillet, août et septembre (attention que la règle qui permet aux étudiants de travailler plus en été ne vaut pas dans le cas où tu n’étudies plus après, dans ce cas les 240h max doivent être respectées). Mais, même si tu dépasses cette limite d’heures, tu auras droit aux allocations familiales pour les mois de ce trimestre pendant lesquels tu n’as pas gagné plus de 541.09 € brut. Tu trouveras toutes les règles à garder en tête pour le travail étudiant ici : https://www.mysocialsecurity.be/student/fr/documents/pdf/infographie-reglementation.pdf

      Note également que, durant la période de ton stage d’insertion, tu maintiens le droit aux allocations familiales jusqu’à tes 25 ans à conditions d’être inscrit comme demandeur d’emploi et pour les mois pour lesquels tu ne gagnes pas plus de 541,09€ brut.

      Si tu as besoin d’autres informations, n’hésite pas !

  38. Amel
    le 3 décembre 2017 à 18:51

    Bonjour j’ai 23 ans , j’ai fait tout mes études au Maroc, en arrivant en Belgique je me suis inscrit chez Actiris , j ai finis mon stage d’insertion et j’ai obtenu deux évaluations positives et j ai fait on parallèle des cours en néerlandais et on anglais . Ma question c’est est ce que j’ai le droit des allocations d’insertion

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 4 décembre 2017 à 12:39

      Bonjour Amel,

      Pour ouvrir un droit aux allocations d’insertion (chômage sur base des études), en plus d’avoir fait son stage d’insertion, d’avoir obtenu 2 évaluations et d’avoir moins de 25 ans, il faut remplir une condition d’études.

      Pour les personnes qui n’ont pas fait leurs études en Belgique, il est tout de même possible d’ouvrir un droit si on prouve une équivalence du diplôme secondaire (ou si on a eu accès aux études supérieures en Belgique) et qu’on prouve soit 6 ans d’étude en Belgique avant d’avoir obtenu son diplôme d’études secondaires à  l’étranger, soit 3 mois de travail salarié ou indépendant. Tu retrouveras ces informations ici: http://www.onem.be/fr/documentation/feuille-info/t35#h2_3

      Sache également que pour pouvoir bénéficier d’allocations de l’ONEm il faut être en possession d’un titre de séjour valable et si nécessaire d’un permit de travail.

      N’hésite pas à nous recontacter si tu as d’autres questions.

  39. Chacha
    le 3 décembre 2017 à 11:16

    Je suis étudiante au cefa, je suis en stage dans un carrefour mais j’aimerais arrêter et avoir un papier qui dis que je suis demandeuse s’emploie pour pouvoir travailler en temps pleins car jai trouver un patron et je dois pouvoir commencer le plus tôt possible j’arret l’école dans tout les cas Donc c’est possible d’avoir ce papier de preuve d’inscription de demandeuse d’emploi vue que je suis déjà inscrite chez actiris cela est possible svp merci

  40. Lise
    le 29 novembre 2017 à 22:31

    Bonjour, peut on suivre une formation chez Bruxelles formation durant le stage d’insertion professionnelle. J’ai plus de 24 ans et je ne suis pas encore inscrite comme demandeuse d’emploi car j’ai encore le statut d’étudiante. Donc je sais que je n’aurai pas droit aux indemnités
    Merci.

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 30 novembre 2017 à 15:19

      Bonjour Lise,

      En effet comme tu le soulignes, il est inutile pour toi de commencer ton stage d’insertion car tu auras 25 ans au moment de le terminer (et tu ne rentreras dons plus dans les critères pour débloquer des allocations d’insertion). Dans ce cas, la seule option pour toi afin d’ouvrir tes droits aux allocations de chômage sera de la faire sur base du travail (toutes les informations se trouvent ici : http://bruxelles-j.be/droits-sociaux/tes-droits-au-chomage/quelles-conditions-dois-tu-remplir-pour-beneficier-des-allocations-de-chomage/)

      Cela ne t’empêche cependant pas de t’inscrire comme demandeuse d’emploi auprès de ton agence régionale pour l’emploi.  Cette inscription te permettra de maintenir ton droit aux allocations familiales jusqu’à tes 25 ans. Et pour répondre à ta question, il n’y a pas de problème à ce que tu suives une formation en étant inscrite.

      Sache finalement que ta situation pourrait également te permettre d’entrer dans les conditions pour obtenir une allocation de formation FPI (pour peu que tu ne sois pas diplômée de l’enseignement supérieur). Tu trouveras toutes les informations ici : http://bruxelles-j.be/travailler/ton-premier-emploi/les-allocations-de-formation-fpi-pfi/

      Si tu as besoin d’autres informations, n’hésite pas !

  41. RisDo
    le 29 novembre 2017 à 10:43

    Bonjour,
    Je fais actuellement un stage first qui se termine dans une semaine. Je viens de m’installer en Belgique et tous mes diplômes sont français, aucun diplôme obtenu en Belgique et en plus de cela, je suis enceinte
    Ma question est la suivante :
    Ai-je droit au revenu d’insertion professionnelle après les 1 an d’inscription au sein d’actiris ou alors à quelle aide j’ai droit.
    Merci de votre réponse

  42. Ju
    le 26 novembre 2017 à 16:40

    Bonjour,

    Je suis en dernière année de master et je travaille depuis 3 ans avec un statut employé (je suis donc taxée et retouche/paye des impôts). Cependant, je ne travaille pas assez que pour ne plus avoir d’allocations.
    Est-ce tout de même considéré comme job d’étudiant et donc n’entre pas en compte pour le stage d’attente ?
    Merci d’avance

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 27 novembre 2017 à 12:12

      Bonjour Ju,

      Si nous comprenons bien, tu travailles depuis 3 ans en cotisant pleinement à l’ONSS, à 13,07% (et donc pour le chômage) tout en étant étudiant et tout en conservant le droit aux allocations familiales (parce que tu travailles moins de 240 heures par trimestre).
      Ces journées de travail peuvent être prises en compte pour ouvrir un droit au chômage sur base du travail (mais pas avant que tes études ne soient terminées) à condition que tu aies travaillé suffisamment:
      – soit 312 jours au cours des 21 mois précédant ta demande?;
      – soit 468 jours au cours des 33 mois précédant ta demande?;
      – soit 624 jours de travail au cours des 42 mois précédant ta demande.

      Si tu n’atteins pas le nombre de jours requis, tu pourras vérifier (toujours à la fin de tes études) si tu n’entres pas dans les conditions pour des demi-allocations de chômage: http://bruxelles-j.be/droits-sociaux/tes-droits-au-chomage/travailler-a-temps-partiel/

      Par contre, tes journées de travail ne peuvent pas être prises en compte pour le stage d’insertion. En effet, le stage d’insertion professionnelle ne peut pas débuter avant la fin de tes études. Si tu travailles après la fin de tes études, les journées de travail pourront alors bien être comptabilisées pour le stage d’insertion.

      N’hésite pas si tu as besoin de plus d’informations

  43. Cindy
    le 23 novembre 2017 à 17:20

    Bonjour,
    J aimerai accueillir une personne via le stage d insertion. Domaine de la petite enfance.
    Est ce possible de l effectuer sur une periode de six mois ?
    Cette personne est actuellement en formation promotion sociale danc ce domaine et sera diplômé en fevrier. Afin de poursuivre sa connaissance dans le secteur j aimerai qu elle approfondisse afin d éventuellement se lancer par la suite.

  44. Linda carter
    le 22 novembre 2017 à 00:17

    Bonsoir jaimerai savoir si on peut suivre un stage d’insertion professionnel en décembre?

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 23 novembre 2017 à 13:36

      Bonjour Linda,

      Le stage d’insertion professionnelle n’est pas un stage en entreprise. Il s’agit d’une période de temps de minimum un an pendant laquelle les jeunes demandeur·euse·s d’emploi inscrit·e·s chez Actiris de moins de 24 ans (au moment de l’inscription) doivent prouver à minimum deux reprises leur comportement de recherche d’emploi.
      Lorsque les deux évaluations du comportement de recherche d’emploi sont positives, au terme de cette année de stage d’insertion professionnelle, il est possible d’ouvrir un droit aux allocations d’insertion (chômage sur base des études) pour autant que la demande est faite avant les 25 ans.
      Tu trouveras plus d’informations sur la fiche ci-dessus (disponible au lien suivant: http://bruxelles-j.be/?p=520 )

      Si tu es à la recherche d’un stage professionnel et d’une expérience à l’étranger, il existe divers programmes auxquels tu peux participer. Tu trouveras plus d’informations en cliquant sur le lien suivant: http://ijbxl.be/j-ai-envie-de-faire-un-stage-professionnel-a-l-etranger-est

      N’hésite pas à nous contacter pour toute question supplémentaire.

  45. Mak bilal
    le 21 novembre 2017 à 12:41

    Bjr
    Je m’appelle bilal
    Je suis algérien de nationalité .en regroupement familiale en Belgique .
    J’ai travailler comme Dr vétérinaire de la sûreté national algérienne 2015/2017
    Es que j’ai droit au chômage ? Et comment ?
    Merci

  46. Aida
    le 19 novembre 2017 à 00:32

    Bonjour ma question veste: Je fait mes étude supériorité à l’étranger âpre certen temp je me suis marie ici et ça fait 4ann que je suis on charge de mon marie.Est que je droit au chomage au un prime avant de pouvoir évaluer ma diplôme? Merci d’avance

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 20 novembre 2017 à 11:34

      Bonjour Aida,

      Pour ouvrir un droit aux allocations d’insertion (chômage sur base des études), il faut répondre à certains critères. Ceci est expliqué dans la fiche ci-dessus. Pour la condition d’études, il faut voir si tu as fait tes études secondaires en Belgique ou pas. Si oui, pas de problème pour cette condition. Sinon, il faut avoir une équivalence de ton diplôme étranger et prouver soit 6 années d’études en Belgique avant d’avoir eu ton diplôme secondaire à l’étranger ou prouver 3 mois de travail en Belgique depuis ton arrivée en Belgique. De plus, il faut avoir fait un stage d’insertion d’un an (être inscrit comme demandeuse d’emploi et chercher activement un emploi pendant un an), obtenir 2 évaluations positives et avoir moins de 25 ans. Si tu ne réponds pas à ces critères, tu ne pourras pas ouvrir de droit aux allocations d’insertion.

      Dans ce cas, il faudra soit travailler au moins un an avant de pouvoir ouvrir un droit aux allocations de chômage (sur base du travail) soit introduire une demande d’aide au CPAS de la commune dans laquelle tu vis. Attention, en fonction de ton titre de séjour, une demande d’aide peut avoir un impact sur ton droit de séjour en Belgique. L’aide du CPAS n’est pas automatique. Ils feront une enquête sociale pour évaluer les revenus de ton ménage et pour voir dans quelle mesure ils peuvent t’aider.

      N’hésite pas à nous recontacter si tu as d’autres questions.

  47. tessa
    le 13 novembre 2017 à 23:37

    Bonjour, je voudrais récupérer mes droits, pour le moment je suis demandeuse d’emploi libre et je vais entamer une formation en assistante familiale. j’aurais 300 h de stage  est ce suffisant pour récupérer mes droits au chaumage pendant la durée de ma formation?

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 15 novembre 2017 à 11:33

      Bonjour Tessa,

      Ta question n’est pas précise. Es-tu arrivée en fin de droit?
      Dans ce cas, tu ne peux malheureusement pas récupérer des allocations d’insertion juste en suivant une formation; quel que soit la durée de celle-ci. Pour ouvrir de nouveau droit à des allocations de chômage, tu devras prouver un certain nombre de jours de travail salarié au cours d’une certaine période de référence. Par exemple, les personnes de moins de 36 ans doivent travailler minimum 312 jours (1 an) au cours des 21 mois qui précèdent leur demande d’allocations. Tu trouveras plus d’informations sur la fiche: http://bruxelles-j.be/droits-sociaux/tes-droits-au-chomage/quelles-conditions-dois-tu-remplir-pour-beneficier-des-allocations-de-chomage/

      Et, sache que les jours de formation professionnelle peuvent être assimilés à des jours de travail (pour l’ouverture d’un droit au chômage) à concurrence de maximum 96 jours.

      Pour d’autres questions, n’hésite pas à nous recontacter.

  48. Louise
    le 13 novembre 2017 à 20:57

    Bonjour,

    J’ai 22 ans, j’ai terminé mes études en juin 2017 (dernière épreuve: présentation du travail de fin d’études le 16 juin 2017) et je me suis inscrite comme demandeuse d’emploi le 21 juin 2017.

    Je travaille en CDD temps plein depuis le 3 juillet 2017, date de fin de contrat incertaine (vers fin mai début juin). Donc j’aurai travaillé 11 mois environ.

    A quelle date pourrais-je ouvrir le droit aux allocations de chômage?

    Le fait d’avoir travaillé pendant presqu’un an me donne-t-il un avantage?

    Merci.

    Louise

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 14 novembre 2017 à 15:22

      Bonjour Louise,

      Afin d’ouvrir ton droit aux allocations de chômage sur base du travail tu devrais avoir travaillé 312 jours au cours des 21 mois précédent ta demande. Si tu es en CDD temps plein depuis début juillet et que la fin de contrat est prévue fin mai, tu n’auras malheureusement pas atteint ce quota.

      Tu ouvriras donc ton droit suite à ton stage d’insertion professionnelle. Tu t’es inscrite comme demandeuse d’emploi en juin, cependant légalement ton stage ne débute qu’à partir du 1er août. Comme tes jours de travail sont comptabilisés dans le calcul des jours de stage d’insertion, tu devrais atteindre les 310 jours requis pour ouvrir ton droit aux allocations fin juillet 2018. L’avantage d’avoir travaillé pendant 11 mois pendant ta période de stage d’insertion professionnelle est que ça te permettra d’obtenir tes deux  évaluations positives par Actiris qui sont indispensables pour ouvrir tes droits aux allocations de chômage.

      Si tu as besoin d’autres informations, n’hésite pas !