Bruxelles-J

Quelles sont les journées prises en compte pour le stage d'insertion professionnelle ?

Print this pageEmail this to someoneShare on FacebookTweet about this on Twitter

Depuis le 1er janvier 2012, la durée du stage d’insertion professionnelle est de 310 jours (un an) quel que soit ton âge. Tous les jours sont pris en compte (y compris samedis et jours fériés) sauf les dimanches. Mais que peux-tu faire ou ne pas faire pendant ces journées de stage d’insertion professionnelle ?

Les journées comptabilisées pour le stage d’insertion professionnelle sont :

  1. Les journées, dimanches exceptés, durant lesquelles tu es inscrit comme demandeur d’emploi et disponible pour le marché de l’emploi ;
  2. Les journées de travail salarié pour lesquelles les cotisations de sécurité sociale (secteur chômage) ont été retenues et les journées assimilées (jours couverts par l’assurance maladie, jours de vacances, jours fériés,…). Depuis le 1er janvier 2012, les jours de travail d’étudiant (sans cotisations de sécurité sociale) situés après le 31 juillet qui suit la fin des études sont également pris en compte pour le stage d’insertion professionnelle ;
  3. Les journées, sauf les dimanches, pendant lesquelles tu es installé comme indépendant à titre principal ;
  4. Les journées situées pendant les périodes de séjour à l’étranger en vue de suivre une formation ou un stage (qui augmente les possibilités d’insertion sur le marché de l’emploi), pour autant que cette formation ou ce stage soit accepté(e) par le directeur du bureau de chômage (ONEM). Son avis peut soit être demandé pendant le stage d’insertion professionnelle (avant de partir par exemple) soit au moment de faire la demande d’allocations d’insertion. La demande se fait au moyen du formulaire C36.5. Tu trouveras plus d’information sur les possibilités pour partir à l’étranger pendant le stage d’insertion sur une autre page ;
  5. La période d’interdiction de travailler dans le cadre de la protection de la maternité. C’est-à-dire la période à partir du 7ème jour avant la date présumée de l’accouchement jusqu’à la fin de la 9ème semaine à partir du jour de l’accouchement ;
  6. Les journées pendant lesquelles tu effectues un engagement volontaire militaire ;
  7. Les journées de résidence à l’étranger si tu cohabites avec un belge occupé dans le cadre du stationnement des forces armées belges. Ces journées ne sont prises en considération qu’à la condition que tu sois inscrit comme demandeur d’emploi auprès de l’un des services régionaux de l’emploi en Belgique (Actiris pour Bruxelles).

Les journées ou périodes qui ne sont pas comptabilisées pour le stage d’insertion professionnelle sont :

  1. Les journées d’inscription situées entre la fin des cours et le 1er août ne sont pas prises en considération  (sauf si tu as interrompu tes études avant le premier juin) ;
  2. La période pendant laquelle tu achèves un travail de fin d’études que tu n’as pas encore déposé ainsi que la période pendant laquelle tu suis des cours pour les matières ajournées à l’année académique suivante et qui font partie obligatoire du cycle d’études et ce, quel que soit le nombre de crédits que l’école attribue au travail de fin d’études ou aux matières ;
  3. Les journées d’indisponibilités. Par exemple : les journées d’hospitalisation, les journées d’emprisonnement, un travail de recherche rémunéré par une bourse qui n’est pas soumise à des retenues de sécurité sociale,…
  4. Les journées qui précèdent le moment où tu es devenu chômeur par suite de circonstances dépendant de ta volonté. Par exemple, si tu n’as pas répondu à une convocation du service de l’emploi ou si tu as refusé un emploi convenable ou une formation professionnelle. La sanction peut toutefois se limiter à un simple avertissement. Dans ce cas, le stage d’insertion professionnelle reste valable ;
  5. Les périodes au cours desquelles tu suis des études, une formation ou un stage d’une durée prévue de 9 mois ou plus lorsque le nombre d’heures de cours (y compris les éventuels stages) atteint, en moyenne par semaine, au moins 20 heures dont 10 au moins se situent du lundi au vendredi entre 8 et 18 heures. Ne sont pas pris en considération pour le stage d’insertion professionnelle, les périodes de vacances scolaires comprises dans le cycle d’études ou de formation. Les stages d’accès à une profession faisant intégralement partie de ces études ne sont pas non plus pris en considération pour le stage d’insertion professionnelle.

Si tu souhaites suivre des études ou une formation pendant ton stage d’insertion professionnelle, il est fortement conseillé de prendre contact avec ton bureau de chômage ou ton organisme de paiement afin de savoir si ces études ou cette formation prolongera la durée de ton stage d’insertion professionnelle.

Tu as une question ?

Remplis le formulaire ci-dessous.

Ton adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec un *

*


106 questions pour “ Quelles sont les journées prises en compte pour le stage d'insertion professionnelle ?

  1. Girl
    le 18 octobre 2018 à 20:28

    Bonjour,

    Je n’ai pas de diplôme scolaire, mais ai plus de 21 ans et moins de 25 ans. 23 ans exactement, et j’ai passé un examen d’admission dans une haute école et ai été admise. J’ai fais 1 an de bachelier en science informatiques
    Je termine également mon stage d’insertion professionnelle de 310 jours après 24 ans.
    Et je compte faire une demande d’allocations d’insertion avant mes 25 ans.

    Ai-je droit au chomage sur base d’études dans mon cas?

    Merci

  2. Wendy
    le 15 octobre 2018 à 18:07

    Bonjour je suis domiciliée sur Liège. J’ai 24 ans le 19 janvier et je termine mes études en juin. Puis je m inscrire comme demandeuse d emploi en juin? Car pendant le stage d attente j aurai 25 ans.

  3. Hakim gad
    le 27 septembre 2018 à 13:59

    Combien d’heures avoir travaillé pour avoir le droit de chômage. .

  4. Sassa
    le 6 septembre 2018 à 14:02

    Bonjour, je viens de commencer mon stage d’inSertion. J’ai récemment appris que j’étais enceinte. Quelles conséquences va-t-il y voir là dessus ? Surtout concernant mon stage. Celui-ci continuera ou sera suspendu ? Bien à vous.

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 10 septembre 2018 à 16:01

      Bonjour Sassa,

      Ton stage d’insertion continue normalement durant ta grossesse et tu dois continuer à chercher activement un emploi jusqu’à ton congé de maternité. Le congé de maternité (période d’interdiction de travailler dans le cadre de la protection de la maternité), c’est-à-dire la période à partir du 7ème jour avant la date présumée de l’accouchement jusqu’à la fin de la 9ème semaine à partir du jour de l’accouchement sera bien prise en compte dans ton stage d’insertion (comme indiqué dans la fiche ci-dessus). Ta grossesse ne devrait donc pas prolonger ton stage d’insertion.

      N’hésite pas à nous recontacter si tu as d’autres questions.

  5. fifty-fifty
    le 3 septembre 2018 à 19:13

    Bonjour,

    Je suis employée en tant que secrétaire à mi-temps avec un contrat CDI . Puis-je suivre une formation de type IFAPME et être rémunérée en tant que stagiaire en lien avec cette formation IFAPME durant le mi-temps libre et sachant que je n’ai jamais bénéficié d’allocations de chômage?

    Merci d’avance pour votre réponse

     

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 7 septembre 2018 à 10:23

      Bonjour Fifty-fifty,

      Il n’y a aucune contre-indication à cumuler un emploi ordinaire avec une formation en alternance. Si cela s’y prête, il est même possible de faire ton stage en alternance chez ton employeur (ou chez un autre employeur si tu le souhaites ou s’il s’agit d’un autre domaine professionnel).

      N’hésite pas à nous recontacter si tu as d’autres questions.

  6. Bénédicte
    le 18 août 2018 à 09:20

    Bonjour,

    Je suis actuellement en dernière année master et suis âgée de 25 ans. Je termine donc mes études en septembre. Parallèlement à mes études, cela fait 8 mois que je travaille en CDI étudiant dans un magasin de vêtements. N’ayant pas droit directement à des allocations de chômage, j’aimerais savoir si mes 8 mois en CDI étudiant peuvent être contabilisés/repris pour ma période de stage d’attente ? Je précise que j’envisage de faire une année en plus de spécialisation dans mon domaine d’étude. En vous remerciant par avance pour votre réponse.

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 22 août 2018 à 14:20

      Bonjour Bénédicte,

      Le travail sous contrat d’occupation étudiant (avec réduction de cotisations sociales) n’est pas pris en compte ni pour le stage d’insertion (sauf s’il s’agit d’un dernier job étudiant au début de l’inscription comme demandeur d’emploi en stage d’insertion), ni pour ouvrir un droit aux allocations de chômage.

      De plus le stage d’insertion d’une durée d’un an doit être fait après la fin des études. Dans ton cas, il n’est donc pas du tout possible de faire prendre en compte ces période de travail.

      Vu ton âge, il ne sera donc à priori jamais possible d’ouvrir un droit aux allocations d’insertion.

      N’hésite pas à nous recontacter si tu as d’autres questions.

  7. Bene 68
    le 8 juillet 2018 à 22:25

    Je suis des cours du soir à raison de 12 heures par semaine ( de 18h à 21h). Puis je m inscrire comme demandeur d emploi et par conséquent commencer mon stage d insertion professionnelle ?

  8. AdèleB
    le 13 juin 2018 à 14:01

    Bonjour,

    Je cherche des informations concernant la situation de ma soeur qui a 25 ans et qui me pose question.

    En septembre 2016, ma soeur a terminé ses études et s’est inscrite au Forem (alors domiciliée en Wallonie). Elle était alors âgée de 23 ans (elle allait avoir 24 ans en octobre 2016). Elle a donc commencé son stage d’attente de 12 mois en septembre 2016 et, si elle ne trouvait pas de travail, elle allait percevoir les allocations d’insertion en septembre 2017, avant ses 25 ans (ok pour les nouvelles règles).

    Elle a eu un contrôle positif du Forem en mars 2017 et cherchait activement du travail.

    Elle a trouvé du travail au CPAS de Saint-Josse (un CDD d’un an contrat Rosetta, renouvelable jusque 26 ans) en août 2017. Elle avait justement un entretien au Forem à ce moment là et a prévenu qu’elle ne pouvait pas y aller car elle avait trouvé du travail. Elle a reçu une lettre de confirmation du Forem actant qu’elle avait trouvé du travail et émettant un avis positif (forcément, elle avait trouvé du travail!).

    Pas de chance, après 6 mois de travail, le CPAS de Saint-Josse s’est rendu compte qu’ils ne pouvaient pas engager ma soeur à ce poste car elle ne rentrait pas dans les conditions du subside (affligeant de se rendre compte de ça après!), elle était trop qualifiée (Master au lieu de Bachelier). Ils l’ont donc licenciée après 6 mois, c’est-à-dire en janvier 2018.

    Etant à présent domiciliée à Bruxelles, elle s’inscrit chez Actiris et à la FGTB. Quelle ne fut pas sa surprise quand on lui a dit qu’elle n’a pas droit aux allocations d’insertion car elle avait plus de 25 ans. Cela voudrait-il dire que si elle n’avait pas travaillé elle y aurait droit? Elle a fait un recours et a eu un refus en avril 2018. Quelles sont selon vous les raisons de ce refus? Qu’est-ce qu’elle peut faire? A la FGTB, on lui a dit que cela ne servait à rien de faire un recours? Elle ne sait pas quoi faire, elle pense à demander de l’aide au CPAS.

    Est-ce que cette situation vous semble logique? Parce que là, ce qui ressort c’est qu’elle est pénalisée parce qu’elle a trouvé du travail…

    D’avance, un grand merci pour votre réponse et vos éclaircissements :)

    Bien à vous,

    Adèle

    • AdèleB
      le 13 juin 2018 à 18:47

      J’ai trouvé une information sur le site de l’Onem (circulaire T35) qui laisse entendre que ma soeur pourrait avoir droit aux allocations d’insertion:

      « Vous ne pouvez pas avoir atteint l’âge de 25 ans au moment de votre demande d’allocations.

      Il peut être dérogé à cette limite d’âge si vous n’avez pas pu faire votre demande avant cet âge-là :

      parce que vous travailliez comme salarié ou comme indépendant à titre principal;
      ou parce que vous avez dû interrompre vos études pour force majeure de sorte que la fin de votre stage d’insertion professionnelle se situe après votre 25ème anniversaire. »

      Qu’en pensez-vous? Que pensez-vous qu’elle puisse faire?

      D’avance, merci pour votre réponse,

      Bien à vous,

      Adèle

      • Infor Jeunes Bruxelles
        le 15 juin 2018 à 14:47

        Bonjour AdèleB

        En effet, nous nous étonnons de la décision de l’ONEm. Voici ce que prévoit la loi belge dans l’art 36 de l’AR de 1991 :

        « 5° ne pas avoir atteint l’âge de [25 ans (AR 30.12.2014 – MB 31.12 – EV 1.1.2015)] au moment de la demande d’allocations. [Pour le jeune travailleur qui n’a pas été en mesure d’introduire sa demande d’allocations avant cet âge du fait d’une interruption de ses études pour motif de force majeure, ou en raison d’une occupation comme travailleur salarié, ou en raison d’un établissement comme indépendant à titre principal, cette limite d’âge est reportée à l’âge  (27) atteint treize mois après la fin des études, ou un mois après la fin de l’occupation comme travailleur salarié, ou un mois après la fin de la période d’activité comme indépendant, qui est, le cas échéant, limitée à cinq ans, calculés de date à date; (AR 27.1.2017 – MB 1.2 – EV 1.1)] (AR 28.12.2011 – AR 10.6.2001 – AR 5.11.2002) »

        Le commentaire 27 précise : « Dans l’hypothèse où le chômeur, lorsqu’il atteint l’âge de 25 ans […] est occupé comme travailleur salarié, la limite d’âge de 25 ans est reportée à l’âge atteint un mois après la fin des événements précités (étant donné que le stage d’insertion professionnelle de 310 jours a déjà débuté antérieurement, que les événements précités comptent comme stage d’insertion professionnelle et que l’intéressé ne peut pas être avantagé* par rapport […] à celui qui n’était pas lié par un contrat de travail). »

        *Il y a manifestement une coquille dans ce commentaire : avantagé -> désavantagé

        L’ONEM en parle aussi dans une de ses instructions : https://services.onem.be/apps/docmgt/docmgt.nsf/%24%24OpenDominoDocument.xsp?documentId=E2EB6D8D95A38CE2C1257F8D0045E5F4&action=openDocument

        « Occupation comme travailleur salarié
        Le jeune qui n’a pas été en mesure d’introduire sa demande d’allocations avant l’âge de 25 ans du fait d’une occupation comme travailleur salarié, peut encore être admis au bénéfice des allocations d’insertion pour autant;
        -qu’il ait moins de 25 ans à la fin de son SIP;
        -que la demande d’allocations se situe dans le mois qui suit la fin de l’occupation comme travailleur salarié. »

        Nous ne voyons donc qu’une seule explication qui pourrait justifier le refus dans la situation de ta sœur: si elle a introduit sa demande d’allocations plus d’un mois après la fin de son occupation salariée. Ect-ce cela qui aurait posé problème ? Demande peut-être à son organisme de paiement ou à la personne avec qui elle a introduit son premier recours.

        De notre point de vue, à moins que ce ne soit pour la raison précitée, il n’y a donc pas de raisons qu’elle ne puisse pas bénéficier des allocations d’insertion. Nous t’invitions à te renseigner quant aux causes exactes qui ont motivé cette décision et à revenir vers nous si la situation de ta sœur ne se règle pas. Tu peux également t’adresser directement à l’atelier des Droits Sociaux qui est un service d’aide juridique de première ligne notamment spécialisé dans les questions de chômage. Ils pourront l’orienter pour un éventuel nouveau recours : http://www.atelierdroitssociaux.be/page/permanences-juridiques

        N’hésite pas à nous tenir au courant des éventuelles avancées par rapport à cette situation, car, comme dit précédemment, nous ne comprenons ni la décisions de l’ONEm ni que le recours n’ait pas fonctionné.

        Si tu as besoin d’autres informations, n’hésite pas !

  9. Laurent
    le 29 mai 2018 à 17:18

    Bonjour, j’ai 29 ans et je suis dans une situation délicate: j’ai commencé à travailler à 18 ans via l’ifapme. Au bout de 3 ans,j’ai eu assez pour reprendre des études. Or voilà, suite à un accident j’ai du arrêter et j’ai repris une formation en promotion sociale depuis septembre. Maintenant, mes économies sont vides et je ne sais pas vers quel organisme me tourner. Ai-je droit au chômage ? Merci de votre réponse.

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 31 mai 2018 à 17:13

      Bonjour Laurent,

      Le travail comme apprentis dans le cadre d’une formation en alternance ne permet d’ouvrir un droit aux allocations de chômage sur base du travail. Il permet en principe de raccourcir le stage d’insertion professionnelle et donc potentiellement d’ouvrir un droit aux allocations d’insertion (chômage sur base des études) directement après la fin des études en alternance si celles-ci sont réussies mais ce droit doit être ouvert avant 25 ans. Avec les informations que tu nous as donné, tu ne sembles donc pas être dans les conditions pour pouvoir bénéficier d’allocations de l’ONEm.

      Si tu es sans ressource, tu peux introduire une demande d’aide au CPAS de la commune dans laquelle tu vis. Après enquête sociale, le CPAS déterminera s’ils peuvent t’aider et comment.

      N’hésite pas à nous recontacter si tu as d’autres questions.

  10. Amel
    le 28 mai 2018 à 16:34

    Bonjour, je suis inscrite comme demandeur d’emploi depuis septembre 2017, et entre temps j’ai trouver du travaille (Intérimaire) en Mai, est ce que je dois recommencer tout mon stage d’insertion ? Ou je continue là où j’en suis si je n’ai pas d’en contrcat cdd ou cdi?

    Merci

  11. 1234
    le 25 mai 2018 à 10:25

    Bonjour,

    Je suis inscrite au forem comme demandeuse d’emploi depuis le 1/02/2017.
    Je me demandais si une formation ifapme se déroulant de février à juin en cours du soir (de17h a 22h) environ pourrait « interrompre » mon stage d’insertion et du coup retarder la date du début des allocations d’insertion ?

    Merci d’avance

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 29 mai 2018 à 13:58

      Bonjour 1234,

      Les formations qui se déroulent uniquement en soirée ou qui ont moins de 20h de cours par semaine ou qui ont durée prévue de moins de 9 mois n’interrompent pas le stage d’insertion. Si tu as commencé ton stage d’insertion en février 2017, celui-ce devrait théoriquement être terminé. N’hésite pas à en parler avec un organisme de paiement (syndicat ou CAPAC).

      N’hésite pas à nous recontacter si tu as d’autres questions.

  12. Marjorie04
    le 19 mai 2018 à 10:23

    Bonjour, je me Suis inscrite le 31 août en tant que demandeuse d’emploie.
    J’ai travaillée du 4 décembre au 1er fevrier en CDD et depuis je suis en CDI.
    Malheureusement, je viens de perdre mon emploi. Et je voulais savoir au bout de combien ai je droit au allocation de chômage?
    Merci d’avance,

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 23 mai 2018 à 16:18

      Bonjour Marjorie04,

      Si tu es âgée de moins de 25 ans, nous te conseillons de te réinscrire comme demandeuse d’emploi. En effet, tu seras réinscrite en stage d’insertion et pourras le clôturer en août 2018. Au bout du stage d’insertion, si tu as toujours moins de 25 ans, tu pourras prétendre à des allocations d’insertion (chômage après études), si tu as obtenu deux évaluations positives.

      Sache que le fait d’avoir travailler pendant ton stage d’insertion te permet automatiquement d’obtenir une évaluation positive car le fait d’avoir effectué au moins 104 journées de travail salarié (soit 4 mois) est assimilé comme évaluation positive.

      Plus d’information sur le stage d’insertion en consultant la fiche suivante: http://bruxelles-j.be/travailler/ton-premier-emploi/le-stage-dinsertion-professionnelle/

      Par contre, si tu as 25 ans ou plus, tu ne pourras malheureusement pas prétendre à des allocations de chômage. En effet, lorsqu’on a plus de 25 ans, la seule possibilité pour ouvrir un droit au chômage est celle sur base d’un travail salarié (soumis aux cotisations sociales, secteur chômage compris). En effet, tu pourras ouvrir un droit au chômage sur base du travail si tu as travaillé au moins 312 jours sur les 21 mois précédent ta demande. Attention, cette règle est valable jusqu’à tes 36 ans. Tu trouveras plus d’information à ce sujet sur http://bruxelles-j.be/droits-sociaux/tes-droits-au-chomage/quelles-conditions-dois-tu-remplir-pour-beneficier-des-allocations-de-chomage

      D’autres questions ? N’hésite pas à nous recontacter!

  13. Cocolem
    le 27 avril 2018 à 16:08

    Bonjour, je suis au 5e mois de mon stage d’insertion, ma première évaluation a été positive, je suis sur une liste d’attente pour faire quelques nuit d’interim en usine, lorsqu’ils vont m’appeler pour aller travailler, cela va t il prolonger mon stage d’insertion sachant que c’est quelque nuit de remplacement ( contrat journalier) ? Ou bien ça sera un + pour ma deuxième évaluation evalation lors du 10e mois?

    Merci

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 30 avril 2018 à 15:11

      Bonjour Cocolem,

      Une expérience professionnelle en Belgique ne prolonge pas ton stage d’insertion mais est prise en compte pour celui-ci.

      Une expérience professionnelle est toujours un élément positif à expliquer lors de l’évaluation; mais nous ne ne sommes pas en mesure d’estimer à quel point cela te permettra d’obtenir une évaluation positive.

      En effet, de manière générale, ce sont les périodes de travail salarié temps-plein de minimum 4 mois qui donnent droit à une évaluation positive. Sache que d’autres situations peuvent également être assimilées à une évaluation positive. Tu les trouveras sur cette page: http://www.actiris.be/jeunes/tabid/976/language/fr-BE/Controle-de-ma-disponibilite.aspx (en bas de page, sous la question « Certaines situations sont-elles assimilées à une évaluation positive ? »)

      D’autres questions ? N’hésite pas à nous recontacter!

  14. Adeline
    le 19 mars 2018 à 23:47

    Bonjour,
    Je me suis inscrite comme demandeuse d’emploi en août. J’ai trouvé en octobre un emploi dans le secteur public. J’ai des lors été engagée en convention de première emploi (Rosetta) pendant 6 mois.
    Durant le mois de novembre, j’ai reçu une lettre d’annulation de mon inscription comme chercheur d’emploi pour la raison suivante : l’onss Nous informe que vous travaillez comme salarié.
    Par la suite, ils ont décidé de me prolonger encore en convention de première emploi encore 1 an donc jusqu’en avril 2019.
    Mes questions sont les suivantes : est ce que je suis en stage d’insertion professionnelle ? Est ce que j’aurais droit à mes allocation d’insertion une fois que mon contrat est fini ?

    Au niveau du chômage, est-ce que j’aurais droit aux allocations de chômage une fois mon contrat fini ?

    Merci pour vos réponses

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 20 mars 2018 à 17:11

      Bonjour Adeline,

      Les journées de travail sont prises en compte dans le stage d’insertion professionnelle.
      Mais vu que tu auras travaillé plus d’un an, tu pourras, à la fin de ton contrat, prétendre à des allocations de chômage sur base du travail. Ces dernières sont plus intéressantes que les allocations d’insertion: plus élevées et non limitées dans le temps.

      Tu trouveras les conditions pour ouvrir le droit au chômage sur base du travail sur:
      http://www.bruxelles-j.be/?p=4562

      Et tu trouveras les démarches pour le demander sur: http://www.bruxelles-j.be/?p=4573

      Bien à toi

  15. Patou0101
    le 13 mars 2018 à 16:03

    Bonjour,

    Merci pour votre aide, je souhaiterait savoir si a l’issue de mes études j’aurais droit aux allocations de chômage voici mon parcours :

    CESS septembre 2012
    du 24/10/2012  au 04/09/2013 : stage d’inser prof. – Volontariat Thaillande  via le formulaire C94 C = 315 jours dimanche compris
    le 15/10/2013 inscription VDAB + cours de Néérlandais
    du 15/10/2013 au 01/01/2014 recherche d’emploi : non concluante
    du 07/02/2014 au 28/08/2015 Travail dans un resto a temps partiel 12h/sem
    du 15/09/2014 au 19/12/2014 IHECS 1ère communication – abandon décembre 2014
    15/01/2015 inscription ACTIRIS
    15/09/2015 au 30/06/2016 DEFRE 1ère éduc spécialisé – revenu d’intégration CPAS
    15/09/2016 30/06/2017 DEFRE 2ère éduc spécialisé CPAS – revenu d’intégration CPAS
    15/09/2017 30/06/2018 DEFRE 3ème éduc spécialisé CPAS – revenu d’intégration CPAS

    Pourriez-vous me dire si mon stage d’inser prof. en Thaillande validé par un C94c  (= 315 jours dimanche compris) est acquis ? ou si le stage d’insertion professionnel est à recommencer vu mon parcours depuis septembre 2013 (reprise des cours, recherche d’emploi, ect…

    Merci d’avance pour votre réponse.

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 14 mars 2018 à 10:49

      Bonjour Patou0101,

      Si tu n’as jamais introduit une demande d’allocations d’insertion (via le formulaire C109/36), ton stage d’insertion de 2012-13 n’a pas été « validé ». Et une reprise d’études sans avoir ouvert ton droit aux allocations d’insertion invalide le stage déjà effectué.
      Tu dois donc recommencer intégralement ton stage d’insertion à la fin de tes études d’éducateur.
      Et pour rappel, tu ne pourras prétendre à des allocations d’insertion que si tu as toujours moins de 25 ans à la fin de ton « nouveau » stage d’insertion d’un an.

      Bien à toi

       

  16. Bran
    le 26 février 2018 à 20:00

    Bonsoir,

    Je suis sur le point de m’inscrire comme demandeur d’emploi dans les prochains jours. Mais en septembre, j’aimerais poursuivre une formation en promotion sociale en cours du jour, que se passera-t-il par rapport à mon stage d’insertion ? Sera-t-il prolongé ? Ou autres conséquences ?

    Merci d’avance.

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 28 février 2018 à 12:19

      Bonjour Bran,

      Ta formation de promotion sociale ne sera pas compatible avec le stage d’insertion professionnel, si elle remplit simultanément ces 3 conditions :
      – Sa durée soit de 9 mois ou plus
      – Elle compte en moyenne plus de 20 heures/semaine toute l’année
      – Dans ces 20 heures 10 au moins se situent du lundi au vendredi entre 8 et 18 heures

      Si une de ces conditions n’est pas applicable à ta formation, alors celle-ci sera compatible avec ton stage.

      Il faudra donc voir quels sont les critères de ta formation mais si cette dernière se calque sur une année scolaire, il y’a de fortes chances que celle-ci prolonge ton stage d’insertion. Quoiqu’il en soit, nous te conseillons de prendre contact directement avec ton bureau de chômage ou ton organisme de paiement pour en discuter avec eux.

      Si tu as besoin d’autres informations, n’hésite pas !

  17. Mimi
    le 26 février 2018 à 14:15

    Bonjour.  J’ai terminé mes études le 30 juin 2016, j’ai travaillé pendant mon stage d’insertion après études avec contrat CDD du 03/10/16 au 30/09/17 (3/4 temps du 03/10 au 21/12, plein temps du 22/12 au 30/06/17 et 3/4 temps du 01/07 au 30/09/17) puis repris un travail sous contrat de remplacement plein temps depuis le 09/10/17.  La semaine du 01 au 8/10/17 j’ai reçu des allocations calculées sous fin d’études, soit un montant journalier de 17 eur car je suis cohabitante avec ma maman.  Est-ce normal que la période que j’ai travaillé pendant mon stage d’insertion n’est pas reconnue comme professionnel ?  Merci pour votre réponse car je souhaiterais maintenant louer un appartement seule et j’ai un peu peur du montant de mes allocations à venir si mon contrat devait se terminer.

  18. yness
    le 20 février 2018 à 11:57

    Bonjour enfaite j’aimerais savoir combien de jour ou d’Heur faut t il travailler pour obtenir les allocations d’insertion même si on na 2 évaluations positives

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 21 février 2018 à 11:35

      Bonjour Yness,

      Le droit aux allocations d’insertion (chômage sur base des études) ne s’ouvre pas sur base d’un certain nombre de jours de travail. Pour ouvrir un droit aux allocations d’insertion, il faut avoir fait un stage d’insertion (d’un an), avoir obtenu 2 évaluations positives, avoir terminé certaines études et avoir moins de 25 ans: http://bruxelles-j.be/travailler/ton-premier-emploi/le-stage-dinsertion-professionnelle/ Le fait de prouver un certain nombre de jours de travail peut avoir un impact sur les évaluations. En effet, 104 journées de travail salarié pendant la période de 14 mois qui précède la demande est assimilé à une évaluation positive.

      Pour ouvrir un droit aux allocations de chômage (chômage sur base du travail), il faut par contre prouver un certain nombre de jours de travail. Pour les moins de 36 ans, il faut prouver 312 jours de travail sur les 21 mois qui précèdent la demande. Cela correspond à 12 mois de travail. Tu retrouveras cette information ici: http://bruxelles-j.be/droits-sociaux/tes-droits-au-chomage/quelles-conditions-dois-tu-remplir-pour-beneficier-des-allocations-de-chomage/

      N’hésite pas à nous recontacter si tu as d’autres questions.

  19. christelle
    le 8 février 2018 à 15:03

    Bonjour mon fils est en stade d attende et knscrit comme demandeur d emploi , il fait quelque interim pendant son stage d attende .
    j aurais voulu savoir si les allofations familiale vont être supprimée
    bien a vous

  20. adeline
    le 8 janvier 2018 à 11:09

    Bonjour, voila je suis en stage d’insertion professionnel et je me demande si je peux suivre une formation carrefour emploi ? Etant donner que je ne trouve pas d’emploi j’aimerais faire une formation en attendant.

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 11 janvier 2018 à 15:28

      Bonjour Adeline,

      Si ta formation est organisée et/ou subsidiée par Bruxelles-Formation (et qu’elle est bien considérée comme une formation professionnelle, ce qui est à priori ton cas) alors tu peux effectivement suivre cette formation pendant ton stage d’insertion.  Celle-ci sera alors prise en compte dans ton stage d’insertion et peut également te permettre d’obtenir une évaluation positive si sa durée est de plus de 4 mois, et deux évaluations positives si sa durée est de plus de 8 mois.

      Par contre, comme décrit ci-dessus, si tu suis une formation d’au moins 9 mois  organisée à raison d’au moins 20 heures par semaine en journée , alors celle-ci ne sera pas prise en considération pour le stage d’insertion professionnelle et risquerait de prolonger ton stage d’insertion de la durée de ta formation.

      C’est pourquoi, si tu as un doute sur le type de formation que tu comptes suivre, il est souvent conseillé de prendre contact avec ton bureau de chômage ou ton organisme de paiement afin de savoir si cette formation prolongera la durée de ton stage d’insertion professionnelle.

      D’autres questions ? N’hésite pas à nous recontacter!

  21. Tomtom
    le 7 janvier 2018 à 02:01

    Bonjour,

    Je suis en stage d’insertion depuis le 1er août et je travail depuis début Janvier.
    Mon employeur vient de me dire que étant donné le fait que j’avais 22 ans, j’avais droit à une impulsion -25 et j’aurai 500,00€ en mois par mois.. que mon syndicat me rendra.

    Seulement j’ai peur car je viens de sortir des cours et je n’ai pas de syndicat, donc je ne serai pas avoir mon argent et je dois faire des démarches sans savoir lesquelles faire, pouvez vous m’aidez car je ne sais pas quoi faire.. m’inscrire à un syndicat ? Avec quelle document ? Me verseront t’il l’argent qui me serra retiré?

    Merci d’avance

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 10 janvier 2018 à 14:55

      Bonjour Tomtom,

      Tu retrouveras les informations concernant le plan d’embauche Impulsion -25 ans sur cette page: https://www.leforem.be/particuliers/aides-emploi-impulsion-25-ans.html Si tu es dans les conditions, tu peux tout simplement te rendre dans un organisme de paiement (syndicat ou CAPAC)  pour introduire ta demande. Il ne faut pas spécialement avoir déjà été en contact avec un organisme de paiement pour pouvoir introduire cette demande. Tu peux tout à fait en discuter avec ton conseiller emploi du Forem qui peut t’orienter dans tes démarches.

      Si pour certaines raisons, tu n’es pas dans les conditions pour pouvoir bénéficier de ce plan d’embauche, ton employeur devra bien te payer ton salaire complet comme indiqué dans ton contrat de travail.

      N’hésite pas à nous recontacter si tu as d’autres questions.

  22. AuroreCou
    le 29 octobre 2017 à 14:42

    Bonjour,

    Je me permets de vous contacter car j’aurai une question à ce sujet. Je travaille depuis le 18/09/2017 en CDI en tant qu’infirmière dans un service très lourd (la gériatrie). Durant ma dernière année d’étude, j’ai été 1 an au CPAS j’avais le RIS. Sinon j’avais des jobs étudiants depuis l’âge de mes 16 ans. J’ai terminé mes études le 07/09/2017 et commencé à travailler 11 jours après. Je me suis renseignée auprès de la mutuelle afin de connaitre les conditions d’indemnité d’écartement pour grossesse. Etant donné que lorsque l’on tombe enceinte dans un service comme celui-ci nous sommes écartée et donc plus payée par l’employeur.

    Et voici la réponse de solidaris:
    Pour prétendre aux indemnités, nous vous informons que vous devez accomplir un stage d’un an à partir du moment ou vous êtes assujettit (1er jour du contrat de travail ou chômage) et avoir 180 jours de travail pendant la période de stage.
    En effet, il y a un stage d’attente d’un an, donc pas droit avant le 18/09/2018 sauf si vous terminez vos études, il faudra nous fournir une copie de votre diplôme afin d’avoir une dispense pour ce stage
    Donc cela veut dire que même si on tombe enceinte accidentellement on se retrouve sans salaire, sans indemnité sans rien? Cela force les gens à avorter… ou à se retrouver dans la catastrophe? Sur internet je vois qu’il faut faire un stage d’attente de 6 mois et avoir travailler 120 jours pour prétendre à l’assurance d’indemnité de maternité.
    Cela fait 1 an et demi que j’ai ma propre mutuelle (Solidaris). Nous voudrions essayer de concevoir un enfant dans le courant du mois d avril-mai car nous devons y avoir recours par FIV et DPI étant donné que je suis atteinte d’une maladie génétique (neurofibromatose) qui se transmet à 50% de chance. Etant donné que des rendez vous sont déjà pris et délai assez long je ne voudrai pas tout décaler. Donc si je tombe enceinte dans la période avri-mai-juin comment je pourrai faire pour vivre? Nous avons une maison avec mon compagnon à payé, nous ne pouvons pas nous permettre de se retrouvé avec un salaire de moins.
    Je vous remercie

    Aurore C

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 30 octobre 2017 à 17:05

      Bonjour AuroreCou,

      Pour avoir droit aux indemnités d’incapacité de la mutuelle, il faut effectivement prouver 180 jours de travail sur les 12 mois qui précèdent la demande d’indemnité. La loi a changé en mai 2017, tu retrouveras cette information ici: http://www.droitsquotidiens.be/fr/actualites/modification-du-stage-pour-les-indemnites-en-cas-dincapacite-de-travail

      A priori, si tu travailles actuellement, tu devrais prouver suffisamment de jours de travail en mai. Cependant, tu es ici sur une page consacrée au stage d’insertion professionnelle pour les jeunes demandeurs d’emploi et nous ne sommes donc pas spécialisés dans les questions qui concernent les indemnités d’incapacité de travail. Tu peux vérifier avec ta mutuelle si des alternatives existent si jamais tu tombes en incapacité avant de répondre à la condition de stage.

      N’hésite pas à nous recontacter si tu as d’autres questions.

  23. Anto
    le 26 octobre 2017 à 10:06

    Bonjour,

    Je suis toujours en période de stage d’insertion. Je viens de travailler 6 semaines, et aujourd’hui j’ai été licencié avec 2 semaines de préavis à ne pas prester. Est-ce que je peux attendre la fin du préavis pour me réinscrire en stage d’insertion?

    Merci d’avance,

    Anto

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 30 octobre 2017 à 12:58

      Bonjour Anto,

      Tu peux effectivement attendre la fin de la période couverte par l’indemnité de préavis pour te réinscrire mais tu n’es pas obligé d’attendre non plus. Si tu ne t’inscris pas, ces 2 semaines couvertes par l’indemnité devrais bien être prise en compte dans ton stage d’insertion (comme si tu travaillais). Par contre, il faudra bien t’inscrire directement après cette période si tu souhaites que ton stage d’insertion continue sans interruption.

      N’hésite pas à nous recontacter si tu as d’autres questions.

  24. Alessandre
    le 21 septembre 2017 à 08:28

    Bonjour,

    Je suis assistant pharmacien et au chômage Depuis 7 ans.
    Le monde de la pharmacie ayant beaucoup évolué, un pharmacien me propose un Stage De 10 jours (non rémunéré) pour me remettre à niveau. Ai-je le droit En étant au chômeur ? Quels sont les démarches administratif à suivre ?

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 22 septembre 2017 à 14:58

      Bonjour Alessandre,

      Ta question n’est pas très claire.

      Quel type de stage comptes-tu entreprendre, est-il subventionné ou organisé par le service emploi de ta région (Actiris, VDAB, ADG, Forem)?

      En principe, si ton stage n’est pas rémunéré, ton stage sera sans doute considéré comme bénévolat.  Tu trouveras toutes les informations à ce sujet et sur les modalités et démarches à effectuer sur : http://www.onem.be/fr/documentation/feuille-info/t42

      D’autres questions ? N’hésite pas à nous recontacter!

       

  25. Esia
    le 11 juillet 2017 à 10:04

    Bonjour,

    Voici ma situation et la question qui en découle:

    J’ai 24 ans et je suis diplômé en septembre 2016 en psychologie et inscrite au stage d’insertion professionnelle depuis septembre 2016. En novembre 2017, j’aurais 25 ans. Depuis mi-juin, je travaille en tant qu’intérimaire dans une sandwicherie . C’est donc un travail provisoire et incertain. Au niveau des évaluations positives, j’ai eu ma première en mars .

    Tout d’abord, j’aimerais savoir si cet intérim va prolonger la durée de mon stage d’insertion? Ensuite, serais-je tout de même convoquée pour la deuxième évaluation ? Et surtout, puis-je tout même me réinscrire en tant que demandeuse d’emploi en septembre 2017 malgré mon job d’intérimaire afin de pouvoir garder mes droits aux allocations d’insertion. Je ne veux pas atteindre 25 ans et perdre mon droit aux allocations d’insertion alors que je peux ne plus avoir de contrat d’intérim d’un moment à l’autre.

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 11 juillet 2017 à 14:15

      Bonjour Esia,

      Bonjour Esia,

      Nous tenons à te rassurer en ce qui concerne ton stage d’insertion, car le travail intérimaire ne prolonge pas ton stage d’insertion mais est bien pris en compte dans la durée de ton stage d’insertion. (Plus d’informations sur http://bruxelles-j.be/travailler/ton-premier-emploi/quelles-sont-les-journees-prises-en-compte-pour-le-stage-dinsertion-professionnelle/) De plus, si tu y travailles durant 4 mois, celui-ci te donne droit d’office à une évaluation positive.

      Sache d’ailleurs qu’il est possible de demander tes allocations d’insertion après ta période de travail (même si la fin théorique de ton stage d’insertion est passée. D’ailleurs dans ce cas, si tu es salarié à temps partiel, tu as intérêt à faire la procédure de maintien de droit (http://www.onem.be/fr/formulaires/c131a-travailleur); et au delà de tes 25 ans pour autant qu’une occupation comme travailleur salarié explique que tu n’aies pas introduit ta demande avant tes 25 ans. Cependant, la limite est reportée à l’âge atteint 1 mois après la fin de l’occupation salariée

      Si tu n’as pas été convoqué par l’ONEm au cours de ton stage d’insertion, ton organisme de paiement transmettra ta demande au service admissibilité de ton bureau de chômage. Si ce service constate que tu remplis les conditions (âge, études, SIP valable,…) mais que tu n’as pas obtenu deux évaluations positives, le dossier est transmis au service DISPO de ton bureau de chômage qui te convoquera pour une évaluation.

      N’hésite pas si tu as besoin de plus d’ informations

  26. Lilie
    le 4 juillet 2017 à 11:27

    Bonjour, je suis actuellement en stage de transition mais ayant eu des soucis physique a cause des conditions de travail, je suis en incapacité de travail (Je suis aller au syndicat et j’ai sonner au forem forme mais rien a faire). Dois-Je remettre un certificat a la mutuelle ? Aurais-Je des problèmes avec le chômage a la fin de mon stage ? Merci

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 4 juillet 2017 à 17:11

      Bonjour Lilie,

      Généralement, lorsque si tu souhaites quitter ton stage de transition avant son terme, il est toujours conseillé d’en discuter au préalable avec son conseiller emploi du Forem.

      Si tu es malade et que tu es sous certificat médical, tu es alors en incapacité de travail. Normalement, durant cette période de maladie (si elle est justifiée par un certificat médical), tu gardes le droit à l’allocation de stage mais l’employeur n’est pas dans l’obligation de te payer. Cependant, la législation vient de changer concernant les stages de transition et nous te conseillons d’essayer d’en discuter avec ton conseiller du Forem.

      N’hésite pas à nous recontacter si tu as d’autres questions.

  27. Imane
    le 29 juin 2017 à 00:41

    Bonjour ,
    Je suis actuellement au chomage .
    Je devais être exclus suite a la réforme mais j’ai commencé une formation avec la cobeff et ensuite 2 ans avec bruxelles formation a temps plein.
    Ses heures sont’il comptabilisé pour garder mon chomage.
    J’ai terminé ma
    Formation en juin
    2017
    J’ai 47 ans

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 29 juin 2017 à 11:55

      Bonjour Imane,

      La dispense permet de prolonger le droit aux allocations d’insertion durant la période de de formation (mais pas après la formation). Et les périodes de formation professionnelle ne permettent pas d’ouvrir un droit aux allocations de chômage mais peuvent être assimilées à des journées de travail pour un maximum de 96 jours.

      Bien à toi.

  28. Mandy
    le 25 juin 2017 à 20:06

    Bonjour,

    Je me suis inscrite comme demandeuse d’emploi le 7 juillet 2016. Est-ce que mon stage d’attente a commencé dès mon inscription ou a-t-il commencé en août voir septembre ?
    Car je travaille depuis mars et mon contrat se termine ce 30 juin, j’aurai donc voulu savoir si je pouvais toucher directement mon chômage a partir du mois de juillet.

    Merci pour votre réponse

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 26 juin 2017 à 16:45

      Bonjour Mandy,

      Si tu t’es inscrite en juillet 2016, en principe ton stage d’insertion a débuté le 1er août 2016. Tu pourras donc prétendre à des allocations d’insertion à partir d’août 2017 pour autant que tu n’aies pas atteint tes 25 ans avant d’introduire ta demande et que tu aies obtenus deux évaluations positives.

      En attendant, tu es donc obligée de continuer à chercher un emploi. Ceci dit, sache que tu dois également avoir deux évaluations positives pour ouvrir un droit aux allocations de chômage (une expérience de travail est toujours vue comme positive lors des évaluations et te permet d’avoir automatiquement une évaluation positive lorsque tu prestes minimum 4 mois). Plus d’informations à ce sujet : https://www.leforem.be/particuliers/controle-recherche-emploi-jeunes-stage-insertion-etapes.html

      Si tu le souhaites, tu pourrais introduire une demande d’aide financière auprès du CPAS de ta commune. Cela dit, le CPAS effectuera une enquête sociale afin de vérifier si tu remplis les critères d’admission. Cette enquête sociale sera ensuite soumise au Comité Spécial du Service Social du CPAS qui décidera si tu as droit au revenu d’intégration (ou non) dans un délai de 30 jours. Plus d’infos sur le CPAS en cliquant sur : http://bruxelles-j.be/droits-sociaux/obtenir-de-laide-du-cpas/

      D’autres questions ? N’hésite pas à nous recontacter!

  29. Mossati
    le 10 juin 2017 à 13:10

    Madame monsieur bonjour,

    J’ai un seul permis de travail type B, en 2011 et j’ai travailler depuis m’est arrivé maladie professionnelles en 2012 avec droit des indemnités de maladies professionnel et je suis en maladie jusqu’ à aujourd’hui.

    Est ce que des périodes de travail, les périodes d’incapacite´ sont assimilées à de travail!!!

    Merci bien

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 12 juin 2017 à 12:49

      Bonjour Mossati,

      Il faudrait d’abord clarifier ta situation par rapport à ton titre de séjour. En effet, pour pouvoir bénéficier d’allocations de chômage, il faut avoir un titre de séjour et si nécessaire un permis de travail en règle. Le permis B étant lié à un emploi en particulier, dès que le contrat est terminé, le permis B n’est plus valables et donc la personne n’est alors plus dans les conditions pour pouvoir bénéficier d’allocations de chômage (sauf pendant 60 jours maximum à partir de la date de fin du permis de travail).

      Si toutes tes périodes de travail étaient couvertes par un permis de travail, que tu es maintenant apte à travailler et que tu es en règle au niveau de ton titre de séjour et de ton permis de travail, les journées d’invalidité indemnisées devraient pouvoir être assimilées à des journées de travail pour ouvrir un droit aux allocations de chômage.

      Tu peux en discuter avec un organisme de paiement (Syndicat ou CAPAC) ou comme ta situation semble complexe, tu peux également contacter ce service juridique gratuit:
      L’atelier des droits sociaux
      Rue de la Porte Rouge 4
      1000 – Bruxelles
      02.512.71.57
      02.512.02.90
      Pour le service emploi/sécurité sociale :
      Mardi de 9h à 12h et de 13h à 16h
      Mercredi de 9h à 12h.
      Uniquement sur rendez-vous : Jeudi de 16h à 20h.

      N’hésite pas à nous recontacter si tu as d’autres questions.

  30. Pinto
    le 1 juin 2017 à 01:07

    Bonjour , les dimanche travailler compte t il dans le compte des 312 jours à travaille avant de pouvoir toucher du chômage économique ? Qu entendais vous par dès cotisation social à taux normal on ete prélever dans des journee de travail étudiante ?

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 1 juin 2017 à 10:15

      Bonjour Pinto,

      Tu es ici sur une fiche qui parle des journées prises en compte pour le stage d’insertion professionnelle, pas pour ouvrir un droit aux allocations de chômage temporaire.

      Pour avoir droit aux allocations de chômage temporaire pour raisons économiques, il faut être dans les mêmes conditions que pour ouvrir un droit aux allocations de chômage ou d’insertion ou en avoir déjà bénéficié avant (dans un délai d’au moins 3 ans). Toutes les journées de travail sont donc prise en compte (dimanche ou pas) pour autant que des cotisations sociales (y compris pour le secteur chômage) aient été prélevées (avec un maximum de 26 jours par mois). Généralement, la rémunération d’un travail étudiant est soumis à des réductions de cotisations sociales. Dans ce cas, ces jours ne sont pas pris en compte. S’il n’y a pas eu de réductions de cotisations sociales et que des cotisations normales ont été prélevées, ces journées de travail étudiant peuvent être prises en compte.

      N’hésite pas à nous recontacter si tu as d’autres questions.

  31. Shayron
    le 22 mai 2017 à 12:12

    Bonjour, je viens de recevoir un contrat de remplacement jusqu’en octobre , mais je suis en stage d’insertion. Est ce que mon stage prend fin dès le début de mon contrat ? Ou est ce qu’il ce mets simplement en pause durant mon contrat et je le reprend la ou j’en était arrivée ?

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 22 mai 2017 à 17:03

      Bonjour Shayro,

      Sache que ta période de travail sera bien comptabilisée dans ton stage d’insertion. Donc, si à la fin de ton contrat de remplacement en octobre tu n’as pas accompli tes 12 mois de stage d’insertion, celui-ci courra jusqu’à sa date de fin prévue. Tu trouveras plus d’informations sur les journées prises en compte dans le stage d’insertion sur la fiche ci-dessus.

      Si ton contrat de remplacement est un temps partiel, nous te conseillons de le signaler à ton service régional de l’emploi afin que ton inscription en tant que demandeur d’emploi soit maintenu.

      Pour d’autres questions, n’hésite pas à nous recontacter.

  32. Pinto
    le 4 mai 2017 à 17:25

    Bonjour, voilà j ai travailler Cômme étudiant chaque week-end et vacance scolaire je travailler plus ou moins 110 jours par ans durants 4 ans tout en étant scolarisé et depuis le début septembre 2016 je suis en CDD en plomberie ai je le droit au chômage économique ?

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 5 mai 2017 à 11:29

      Bonjour Pinto,

      Tu retrouveras les informations sur le chômage temporaire sur cette page: http://www.onem.be/fr/documentation/feuille-info/t32

      Pour avoir droit aux allocations de chômage temporaire pour raisons économiques, il faut être dans les conditions comme pour ouvrir un droit aux allocations de chômage ou aux allocations d’insertion. Pour ouvrir un droit aux allocations de chômage il faut prouver 312 jours de travail sur les 21 mois qui précèdent la demande. Le travail étudiant n’est pas pris en compte pour l’ouverture du droit aux allocations de chômage sauf si des cotisations sociales au taux normal ont été prélevées. Tu retrouveras les informations concernant les conditions pour pouvoir ouvrir un droit aux allocations de chômage sur cette page: http://bruxelles-j.be/droits-sociaux/tes-droits-au-chomage/quelles-conditions-dois-tu-remplir-pour-beneficier-des-allocations-de-chomage/ A première vue, tu ne sembles pas pouvoir ouvrir de droit aux allocations de chômage sur base de ton travail.

      Pour ouvrir un droit aux allocations d’insertion, il faut avoir terminé son stage d’insertion, avoir deux évaluations positives et être dans les conditions. Tu retrouveras les conditions pour pouvoir ouvrir un droit aux allocations d’insertion sur cette page: http://bruxelles-j.be/travailler/ton-premier-emploi/le-stage-dinsertion-professionnelle/

      S’il s’agit de chômage temporaire pour une autre raison (pas économique), il ne faut pas répondre à ces conditions. Dans ce cas, tu devrais d’office pouvoir en bénéficier.

      N’hésite pas à nous recontacter si tu as d’autres questions.

  33. Souh
    le 30 mars 2017 à 19:39

    Bonjour,

    Est ce que les jours de maladie payées par la mutuelle sont assimilés à des jours de travail prestés? Sont ils prit en compte par le chômage?

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 31 mars 2017 à 10:43

      Bonjour Souh,

      Cela peut dépendre de la situation. Les périodes d’incapacité indemnisées peuvent être assimilées à des journées de travail pour ouvrir le droit aux allocations de chômage sur base du travail.

      Par contre, les périodes d’incapacité indemnisées ne sont pas assimilées pour le stage d’insertion (sauf si elles ont lieu durant une période sous contrat de travail ou congé de maternité) ou pour pouvoir revenir en première période d’indemnisation.

      N’hésite pas à nous recontacter si tu as d’autres questions ou si tu souhaites préciser ta situation.

       

  34. freddy
    le 14 février 2017 à 21:58

    j’ ai ete muter avec mon caces la formation de ma nouvelleest a peine d’une demi journnee dans l’alimentation quel est le reglement collectif

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 15 février 2017 à 11:37

      Bonjour Freddy,

      Il semblerait que tu habites la France.

      Si c’est le cas, nous sommes désolés mais nous ne pourrons pas répondre à tes questions car Bruxelles-J est une plate-forme d’information belge. Nous ne sommes donc malheureusement pas spécialisés dans la législation française et les différentes aides possibles dans ta situation.
      Nous t’invitons à poser ta question au CIDJ de ta région afin de connaître tes droits: http://www.cidj.com/reseau-ij/france-metropolitaine?departement=974#reseau-ij

      Si tu habites la Belgique et que tu as d’autres questions ? N’hésite pas à nous recontacter!

  35. farah I
    le 7 février 2017 à 12:13

    Bonjour,

    Je suis actuellement étudiante en Assistante sociale en dernière année donc cette année je serais normalement diplômé comme prévue et il y a 3 ans j’avais déjà fait un stage d’insertion professionnel de 9 mois seulement car j’ai travaillé pour une durée de 4 mois , Ma question est la suivante : Est ce que les 9 mois d’attente que j’avais déjà effectuer seront pris en considération lors de ma réinscription à l’ONEM  cette année ou est ce que le compteur sera remis à zéro ?

    Est ce que je vais pouvoir toucher directement au chômage après l’obtention de mon diplôme ou pas du tout ?

    En attendant une réponse de votre part , merci d’avance.

  36. Sarah
    le 16 janvier 2017 à 20:05

    Bonjour, actuellemnt je suis des cours de neerlandais, depuis 2 mois, le module se terminera fin fevrier, cela se passe en journee. Je vais bientot faire un stage d’insertions. Je peux arreter les cours? ( j’aimerai preciser que c’est moi qui a voulu suivre le cours)

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 17 janvier 2017 à 14:51

      Bonjour Sarah,

      Nous avons déjà répondu à ta question sur la fiche « «À quoi ça sert ACTIRIS ? ».
      Tu pourras lire notre réponse en cliquant sur le lien suivant : http://bruxelles-j.be/travailler/ton-premier-emploi/a-quoi-ca-sert-actiris/#comment-558884

      Cela dit, puisque tu sembles être en stage d’insertion, nous te conseillons vivement d’en parler à ton conseiller emploi. Mais en principe, si tu souhaites effectuer un stage de transition, ton conseiller emploi ne devrait présenter aucune résistance étant donné que ce type de stage est valorisé et peut être assimilé à une évaluation positive lorsqu’il est de plus de 4 mois.

      D’autres questions ? N’hésite pas à nous recontacter!

  37. Spilli
    le 13 janvier 2017 à 18:44

    Bonjour,
    Je suis en stage d’insertion professionnelle depuis fin août et je vais débuter une formation à partir du 16 janvier auprès du CERES et ce, jusqu’au 23 juin (avec un stage de 6 semaines).
    J’ai pris contact avec ma conseillère du Forem qui me dit d’introduire une demande de dispense. En complétant le formulaire, il est indiqué qu’il faut l’envoyer à notre organisme de paiement (syndicat ou capac) et être chômeur indemnisé. Je suis donc un peu perdue face aux différentes informations reçues.
    Suis-je donc dans les conditions pour introduire une demande de dispense (étant en stage d’insertion)? Et si oui à qui dois-je envoyer le formulaire complété?

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 16 janvier 2017 à 11:25

      Bonjour Spilli,

      Lorsqu’on est en stage d’insertion et que l’on souhaite suivre une formation en parallèle, tu n’as en principe pas besoin d’introduire de demande de dispense. En effet, comme tu l’as constaté toi-même, la demande de dispense est destinée aux personnes qui perçoivent déjà des allocations de chômage et souhaitent entreprendre une formation.

      Dans ton cas, il faut vérifier que ta formation soit compatible avec ton stage d’insertion, et cela dépendra du type de formation que tu vas suivre.

      Si ta formation est organisée en promotion sociale, alors elle sera sans doute compatible avec ton stage d’insertion.

      Ce sera également le cas si tu suis une formation professionnelle (organisée ou subventionnée par le Forem) . Sache que si c’est le cas de ta formation, cela te permettra même d’obtenir une évaluation positive (puisqu’une formation professionnelle de minimum 4 mois permet d’obtenir une évaluation positive).

      Par contre, si ta formation est considérée comme du plein exercice, il faut savoir que ce type de formation est rarement compatible avec un stage d’insertion (et serait susceptible de le prolonger).

      D’autres questions ? N’hésite pas à nous recontacter!

      • Spilli
        le 12 mai 2017 à 21:01

        Bonjour,

        Je viens d’apprendre récemment que ma formation allait être subventionnée par le Forem (remboursement des frais de déplacement et 1€ brut de l’heure) et qu’elle serait donc reconnue comme une formation professionnelle.

        J’ai pu voir sur le site du Forem qu’« Une période de formation professionnelle organisée, subventionnée ou reconnue par le Forem ou une période de stage de transition est également assimilée à une évaluation positive si cette période a une durée ininterrompue de quatre mois au moins. » https://www.leforem.be/particuliers/controle-recherche-emploi-jeunes-stage-insertion-situations-evaluation-positive.html

        Ma formation s’étalant sur une période d’un peu plus de 5 moins (du 16 janvier au 23 juin – avec 6 semaines de stage du 2 mai au 9 juin) Je me demandais donc si je rentrais dans les conditions afin d’obtenir une évaluation positive et, si oui, s’il serait possible d’avoir davantage d’informations sur les démarches à effectuer.

        Merci d’avance

        • Infor Jeunes Bruxelles
          le 15 mai 2017 à 09:59

          Bonjour Spilli,

          Comme dit précédemment, si ta formation est reconnue comme étant une formation professionnelle, celle-ci est compatible avec ton stage d’insertion. De plus, puisqu’elle est de plus de 4 mois, elle te donnera automatiquement droit à une évaluation positive.

          Tu n’as pas de démarches particulières à effectuer. Nous te conseillons tout de même de prévenir le Forem afin d’éviter d’être convoqué pendant ta période de formation.

          D’autres questions ? N’hésite pas à nous recontacter!

  38. Meeky
    le 14 décembre 2016 à 09:42

    Bonjour, je suis actuellement en contrat de stage ifapme chef d’entreprise depuis plus de 1 an mais malheureusement on arrête mon contrat le 31, je me suis inscris en stage dinsertion en même temps que le début de mon xontrat, il y a donc 1 an, ai je droit aux allocations de chômage ?

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 14 décembre 2016 à 16:00

      Bonjour Meeky,

      Malheureusement, les contrats d’apprentissage ne sont pas pris en compte pour ouvrir un droit aux allocations de chômage. Tu n’es donc pas dans les conditions pour ouvrir un droit aux allocations de chômage.Tu trouveras toutes les informations sur les allocations de chômage sur base de travail sur cette fiche: http://bruxelles-j.be/droits-sociaux/tes-droits-au-chomage/quelles-conditions-dois-tu-remplir-pour-beneficier-des-allocations-de-chomage/

      Tu ne peux pas non plus prétendre à des allocations de chômage sur base des études (allocations d’insertion) car pour y avoir droit, il faut avoir été au bout de ton stage d’insertion. Bien que tu aies été inscrit comme demandeur d’emploi, ton stage d’insertion n’était pas compatible avec ta formation, ces jours ne pourront donc pas être pris en compte. Tu trouveras plus d’explications sur les allocations d’insertion sur cette autre fiche: http://bruxelles-j.be/travailler/ton-premier-emploi/le-stage-dinsertion-professionnelle/.

      Mais, si tu arrêtes tes études, tu peux t’inscrire comme demandeur d’emploi et ainsi entamer un stage d’insertion professionnelle d’un an. La période d’apprentissage sera alors prise en compte pour ton stage d’insertion professionnelle. Ton stage d’insertion pourra être diminué de la moitié du nombre de jours (excepté les dimanches) situés dans la période couverte par le contrat d’apprentissage. Mais dans ce cas, le stage d’insertion professionnelle doit au moins comporter 155 jours. Dans ta situation, tu ne pourra donc pas directement ouvrir un droit à des allocations d’insertion.

      Pour d’autres questions, n’hésite pas de nous recontacter.

  39. Aaymeric91
    le 15 novembre 2016 à 17:32

    Madame, Monsieur Bonjour,

    J’ai terminé une formation en alternance de 3 ans en chauffage central via l’IFAPME de Limal et je réside dans le Brabant Wallon. Je possède mon diplôme des secondaires, de gestion d’entreprise et de mon certificat de compétence pour le chauffage. Cela fait 2 mois que je suis engagé avec un CDI mais coutant trop cher je crains d’être viré.

    Seriez vous en mesure de me dire de combien s’eleverait les allocations de chomage si je devais en arriver dans cette situation ?

  40. fahra
    le 14 novembre 2016 à 18:43

    bonjours mon stage d’insertion et termine le 3spetembre mais je fait une formation qui est d’une dure de 3ans j’entame ma deuxième année de formation temps plein ai je droit au chômage ?

  41. Julie
    le 14 septembre 2016 à 10:07

    Bonjour,

    Je voudrais savoir si j’ai presté plusieurs mois de stage d’insertion. Puis que je suis partie à l’étranger (où j’ai travaillé durant un an) et que je me réinscris chez Actiris à mon retour en tant que demandeuse d’emploi, est ce que ma période de stage d’insertion antérieur à mon voyage peut être comptabilisée?

    Merci,

  42. leila
    le 18 août 2016 à 14:10

    Bonjour,

     

    J’aimerais savoir s’il est possible travailler en intérim pendant le stage d’attente. Si oui, quelles sont les autres possibilités « d’emploi » pendant le stage d’attente, sans être employée directement et donc sortir de ce stage d’attente ?

     

    Merci beaucoup.

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 18 août 2016 à 15:38

      Bonjour Leila,

      Sache que toutes les périodes de travail sont prises en compte dans le stage d’insertion. Cela veut dire que lorsque tu travailles, tu continue ton stage d’insertion normalement. En plus, travailler peut-être un avantage car si tu prouves 104 journées de travail salarié, cela est assimilé à une évaluation positive et si tu prouves 208 journées de travail salarié, cela est assimilé à 2 évaluations positives. Il est donc tout à fait conseillé de travailler si tu le peux (peu importe le contrat CDI, CDD, intérim).

      N’hésite pas à nous recontacter si tu as d’autres questions.

  43. melanie
    le 22 juillet 2016 à 18:01

    Bonjour .jai recu un courrier de mon syndicat en disant que je ne serais pas payer temporairement pour raison : situatiom famillial changer . Mais ma situation n a pas changer a part que jai demenager . Est ce que mon demenagement pourrait etre la raison ?

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 25 juillet 2016 à 14:47

      Bonjour Melanie,

      Il est effectivement possible que ton dossier soit suspendu pour ces raisons. L’ONEm cherche sans doute à vérifier que, suite à ton déménagement, ta situation familiale n’a pas changé. Le mieux serait de t’adresser à ton syndicat pour le vérifier.

      D’autres questions ? N’hésite pas à nous recontacter!

  44. kevin
    le 7 juillet 2016 à 13:01

    Bonjour,

    j’ai suivis une formation de chef d’entreprise à L’ifapme de Charleroi, j’ai été en stage obligatoire pendant 1 an. Mon stage d’attente s’est il découlé ? Ou non?

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 7 juillet 2016 à 14:01

      Bonjour Kevin,

      Si tu as terminé une formation en alternance, il y a deux possibilités:

      • Tu as obtenu une qualification professionnelle : le stage d’insertion professionnelle de 310 jours est diminué du nombre de jours (excepté les dimanches) situés dans la période couverte par le contrat d’apprentissage.
      • Tu n’as pas obtenu de qualification professionnelle : le stage d’insertion professionnelle de 310 jours est diminué de la moitié du nombre de jours (excepté les dimanches) situés dans la période couverte par le contrat d’apprentissage. Mais dans ce cas, le stage d’insertion professionnelle doit au moins toujours comporter 155 jours.

      Tu retrouveras cette information sur cette page du site de l’ONEM: http://www.onem.be/fr/documentation/feuille-info/t35#h2_5

      N’hésite pas à nous recontacter si tu as d’autres questions.

  45. klai
    le 6 juin 2016 à 12:38

    bonjour,

    j’ai quelque question la 1ére est ce que j’aurais plus le droit davoir les allocation sociale si je m’inscris a actiris comme demandeur d’emploi ? sachant que je suis étudiant mais j’arrête mes études l’année prochaine  sur tt que sur le site du actiris ils ont indiqué :Votre inscription a des conséquences sur vos droits sociaux (allocations de chômage, allocations familiales, mutuelle, etc.). Il est donc très important que votre inscription se fasse dans les temps !

    ma deuxième question j’aimerai faire une formation qui se donnent sur trois années, à horaire décalé : 2 soirs et le samedi matin, de septembre à juin est ce faisable avec  et cumulable avec le stage d’insertion professionnelle

    ma dernière question

    avec le diplôme Brevet d’enseignement supérieur de web developer est ce que le droit de faire un master ou nn?

    D’avance je vous remercie.

     

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 6 juin 2016 à 14:09

      Bonjour Klai,

      Qu’entends-tu par allocations sociales? Es-tu bénéficiaire du revenu d’intégration sociale du CPAS? Dans ce cas, dès que tu auras terminé tes études, tu devras t’inscrire comme demandeur d’emploi (le CPAS te le demandera d’ailleurs). Cela ne devrait pas poser de problème.

      Tu peux suivre une formation tout en faisant ton stage d’insertion professionnelle si tu continues à chercher du travail et que ta formation n’a soit pas une durée prévue de 9 mois ou soit que le nombre d’heures de cours (y compris les éventuels stages) n’atteint pas, en moyenne par semaine, au moins 20 dont 10 heures au moins se situent du lundi au vendredi entre 8 et 18 heures. Ta formation devrait donc être compatible avec le stage d’insertion professionnelle.

      Concernant le BES, ce diplôme ne donne pas accès directement à des masters. Si tu veux accéder à un master, il faudrait voir avec l’université ou l’école où tu souhaites le faire pour voir quelle serait la procédure. A priori, nous pensons que tu serais réorienté vers le premier cycle (avec des dispenses voir un passage en 3e bac).

      N’hésite pas à nous recontacter si tu as d’autres questions.

      • klai
        le 6 juin 2016 à 16:22

        bonjour

        dsl je voulais dire allocation familiale*

        • Infor Jeunes Bruxelles
          le 7 juin 2016 à 09:26

          Bonjour Klai,

          Pendant le stage d’insertion professionnelle, tu peux chercher activement un emploi tout en gardant les allocations familiales et en restant à charge de la mutuelle de tes parents. Attention, pour maintenir ces droits sociaux, tu dois?:

          • avoir moins de 25 ans?;
          • ne pas avoir exercé une activité lucrative pour laquelle tu as reçu une rémunération brute supérieure à 520,08 €/mois.
            Outre le maintien des droits sociaux, l’inscription comme demandeur d’emploi te permet de bénéficier des services offerts par ACTIRIS. Pour plus détails, consulte: http://www.bruxelles-j.be/travailler/ton-premier-emploi/a-quoi-ca-sert-actiris/

          Bien à toi

  46. jen
    le 4 juin 2016 à 14:04

    Bonjour,

    Je suis demandeuse d’emploi en stage d’insertion professionnelle et j’aimerais suivre une formation ( promotion social de jour) de secrétaire en septembre d’une durée de deux ans.

    J’aurais aimer savoir si s’était faisable et cumulable avec le stage.

    merci

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 6 juin 2016 à 11:20

      Bonjour Jen,

      Les périodes au cours desquelles tu suis une formation d’une durée prévue de 9 mois ou plus lorsque le nombre d’heures de cours (y compris les éventuels stages) atteint, en moyenne par semaine, au moins 20 dont 10 heures au moins se situent du lundi au vendredi entre 8 et 18 heures, ne sont pas prise en compte pour le stage d’insertion. Donc si tu reprends des études de secrétaire en cours du jour (et que tu as 20h ou plus par semaine) en promotion sociale et que cette formation dure normalement 2 ans, cela ne sera pas pris en compte dans ton stage d’insertion.

      N’hésite pas à nous recontacter si tu as d’autres questions.

  47. mohamed
    le 26 mai 2016 à 15:32

    bonjour,

    je suis un étudiant 1ére année bachelier et je vais arrêter mes études et m’inscrire chez actiris si je m’inscris mtn est ce que ca va posser un problème pour mes allocation familiale?

    et si je vais m’inscrire a actiris est ce que le stage d’insertion va commencer directement ou bien je dois demander de m’inscrire au stage d’insertion .

    aussi est ce que j’ai le droit de faire un formation du web developer qui dure 8mois .

    et mon dernier question moi en septembre prochain je vais avoir 24ans et si je m’inscris en juin jusqua juin prochain de 2017 ca va passer un an donc la durée du stage d’insertion professionnel et ce que j’ai le droit au allocation d’insertion ?

    merci pour votre attention

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 27 mai 2016 à 12:02

      Bonjour Mohamed,

      Si tu t’inscris auprès d’Actiris avant le 1er juin, tu seras effectivement inscrit en stage d’insertion. En principe tu n’auras pas de soucis au niveau de tes allocations familiales, puisque pendant le stage d’insertion tu peux effectivement les percevoir pour les mois où tu ne gagneras pas plus de 520,08 euros brut.

      En ce qui concerne ta formation, vu que celle-ci  dure moins de 9 mois, elle sera compatible avec ton stage d’insertion.

      Théoriquement, un stage d’insertion dure 310 jours. Mais pour pouvoir ouvrir un droit aux allocations d’insertion, il faut également que tu aies obtenu deux évaluations positives de ton comportement de recherche d’emploi auprès de l’ONEm). Si tu t’inscris comme demandeur d’emploi dans les prochains jours, que tu effectues ton stage d’insertion et es évalué positivement à deux reprises, tu devrais pouvoir obtenir tes allocations d’insertion avant tes 25 ans. Par contre, si tu obtiens une évaluation négative, ton stage d’insertion se verra prolonger. Tu trouveras plus d’informations à ce sujet sur http://www.onem.be/fr/documentation/feuille-info/t144 .

      D’autres questions ? N’hésite pas à nous recontacter!

  48. Kemar
    le 27 avril 2016 à 16:53

    Bonjour,

    Mon fils 26 ans à son master en Criminologie.

    Il à commencé un stage de 50 jours non rémunéré  pour étoffer son master.

    En dehors de son stage , cela lui arrive d’aller chez le psychologue qui est attaché  à l’établissement mais est rarement présent.

    Pour se rendre chez ce Monsieur, il doit prendre deux bus à l’allé, il part de la maison et revient en 4h30′.

    Pour obtenir un certificat de 50 jours de stage, peut il compter un jour complet ?

    Merci.

     

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 28 avril 2016 à 13:45

      Bonjour Kemar,

      Nous ne comprenons pas très bien ta question.

      Nous ne voyons pas de quel type de stage tu parles, ni de quel type de certificat. Nous ne pouvons donc répondre à ta questions.

      N’hésite pas à nous recontacter pour préciser la situation de fils. Tu peux également nous joindre par téléphone au 02/514.41.11 (demande François ou Laetitia).

  49. Charles
    le 19 mars 2016 à 15:30

    Bonjour,

    Je suis travailleur social dans une asbl et j’aimerais vous poser quelques questions relatives au stage d’insertion. Certaines de ces questions demandent juste confirmation ou pas.

    1) La formation en promotion sociale, des études, un stage suspendent le stage d’insertion pou autant que ceux-ci soient d’une durée prévue de 9 mois ou plus lorsque le nombre d’heures de cours (y compris les éventuels stages) atteint, en moyenne par semaine, au moins 20 dont 10 heures au moins se situent du lundi au vendredi entre 8 et 18 heures.
    Donc si par exemple un jeune commence un stage d’insertion, qu’il a eu une évaluation positive le 7 ième mois, qu’il commence une formation ou études au 8 ième mois, son stage sera suspendu tout au long de cette formation/études et il recommencera là où il se sera arrêté dès la fin de cette formation/études….. C’est bien cela?

    2)A partir de 17h par semaine de cours, un jeune peut, je pense, avoir le statut d’étudiant. S’il le prend alors qu’il est en stage d’insertion, est-ce que cela a une influence sur celui-ci ou ca ne change rien à la situation expliqué supra mis à part qu’il réouvrira son droit aux allocations familiales jusqu’à ses 25 ans?

    3) A partir du moment où un jeune valide son stage d’insertion en s’inscrivant à un syndicat ou à la CAPAC. S’il reprend des études, je pense qu’il ne devra pas refaire de stage d’insertion de nouveau par la suite. Si ce jeune a eu deux évaluations négatives lors de ce stage d’insertion, donc qu’il n’ouvre pas le droit aux allocations d’insertion et qu’il reprend des études après pour avoir un diplôme ouvrant le droit à ces allocations d’insertion, il pourrait les avoir? En d’autres termes, les évaluations négatives ne peuvent-elles pas s’effacer?

    4) J’avais en tête qu’un jeune qui est en stage d’insertion et qui reprend des études secondaires de pleine exercice devra par après recommencer son stage depuis le début. Mais je pense que je me suis trompé….

    Je vous remercie et vous souhaite une excellente journée

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 22 mars 2016 à 11:32

      Bonjour Charles,

      Voici nos réponses:

      1) Tout dépend du type d’études précises qui sont entamées pendant le stage. A priori, des études de promotion sociale interrompent le stage là où il était (sans invalider ce qui a déjà été fait). Alors que des études de plein exercice invalident le stage. Tout doit être intégralement recommencé à la fin des études.

      2) Si le jeune est inscrit comme demandeur d’emploi et qu’il suit en même des temps des études ou une formation compatible(s) avec le stage d’insertion professionnelle, son statut principal est celui de demandeur d’emploi. Il peut garder ses allocations familiales pendant l’année qui suit la fin de ses études s’il a moins de 25 ans et qu’il gagne moins de 520,08€ brut par mois.

      3) Non, s’il a eu des évaluations négatives, le stage d’insertion professionnelle est prolongé (de chaque fois 6 mois). Il n’est pas terminé. Les évaluations négatives ne « s’effacent » pas pendant une reprise d’études.

      4) Non, c’est correct. Cfr. point 1.

      Si tu veux discuter de tout cela par téléphone, n’hésite pas à nous joindre au 02/514.41.11 (demande François).
      Bien à toi

       

  50. Vonin
    le 17 mars 2016 à 23:43

    Bonsoir,
    Je perdais mon emploi en Décembre à 2015.

    Je me suis inscrit sur Actiris le 11 Janvier ici 2016.

    Maintenant, CAPAC ne veut pas me payer pour Décembre’15, seulement pour Janvier, Février, Mars …

    Je veux faire appel contre cette décision. Ou? Contre l’ONEM ou contre la CAPAC?

    Merci d’avance,

  51. Maryama
    le 26 février 2016 à 22:04

    Bonjour! J’ai travaillé à Bruxelles pendent 1 année à temp partiel le année passé, je voulais savoir si j’ai le droit de prend le chômage si je trouve pas un autre emploi, merci

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 29 février 2016 à 10:23

      Bonjour Maryama,

      Si tu as moins de 36 ans, tu ouvres peut-être le droit à des demi-allocations de chômage comme travailleuse à temps partiel « volontaire ». Tu trouveras les informations à ce sujet sur cette page: http://www.bruxelles-j.be/?p=16006

      Pour ouvrir un droit à des allocations d’insertion (chômage sur base des études), il faut remplir certaines conditions (notamment avoir moins de 25 ans): http://www.bruxelles-j.be/?p=520
      Ton année de travail à temps partiel peut être prise en compte pour le stage d’insertion professionnelle. Elle sera « mieux » prise en compte si tu es restée inscrite comme demandeuse d’emploi à temps plein pendant ce travail à temps partiel.

      Bien à toi

  52. Michael
    le 26 janvier 2016 à 18:56

    Bonjour,

    Je suis actuellement en stage d’insertion professionnelle, je suis en parrallèle des cours du soir en construction dans une école de promotion social et une formation de jour du lundi au mercredi aussi en promotion social.
    Ai je le droit de suivre cette formation pendant mon stage car je suis perdu…..

    Merci.

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 28 janvier 2016 à 15:00

      Bonjour Michael,

      Des cours de promotion sociale en soirée ne sont pas un obstacle pour le stage d’insertion professionnelle.

      Des cours de promotion sociale en journée seront compatibles avec le bon déroulement de ton stage d’insertion s’ils remplissent au moins UNE de ces 3 conditions :

      – Ces cours sont de moins de 9 mois ;
      – Ces cours sont constituées en moyenne de moins de 20 heures par semaine ;
      – Ces cours sont constituées de moins de 10 h par semaine qui se situent du lundi au vendredi entre 8 et 18h.

      D’autres questions ? N’hésite pas à nous recontacter!