Bruxelles-J

Quels sont les montants des allocations d’insertion ?

Print this pageEmail this to someoneShare on FacebookTweet about this on Twitter

Rappel : cette fiche traite des allocations de chômage sur base des études. Pour connaître le montant des allocations de chômage sur base d’un travail, tu peux lire la fiche « quels sont les montants des allocations de chômage ? ».

Les allocations d’insertion se nommaient « allocations d’attente » jusqu’au 31 décembre 2011.

Le montant des allocations d’insertion dépend de deux critères :

  • ta situation personnelle et familiale (cohabitant avec charge de famille, isolé ou cohabitant) ;
  • ton âge.

Les allocations d’insertion sont accordées pour tous les jours de la semaine à l’exception des dimanches (6 allocations par semaine). Elles ne sont pas soumises au précompte professionnel à condition que tu ne perçoives aucun revenu d’activité professionnelle en plus de tes allocations.

Les montants

Si tu es cohabitant avec charge de famille, tu perçois 46,70 € par jour ou 1214,20 €. Si tu prouves 78 jours de travail salarié pendant le stage d’insertion professionnelle, tu peux bénéficier d’une allocation légèrement majorée pendant les 16 premiers mois de chômage.

En tant qu’isolé, tu reçois :

  • 13,08 € par jour ou 340,08 € par mois si tu as moins de 18 ans ;
  • 20,55 € par jour ou 534,30 € par mois si tu as entre 18 et 20 ans ;
  • 34,33 € par jour ou 892,58 € par mois à partir de 21 ans.

Si tu es cohabitant, tu reçois :

  • 11,00 € par jour ou 286,00 € par mois si tu as moins de 18 ans ;
  • 17,54 € par jour ou 456,04 € par mois à partir de 18 ans.

Si ton conjoint dispose uniquement de revenus de remplacement, tu es considéré comme cohabitant privilégié et tu peux bénéficier de montants un peu plus élevés :

  • 11,92 € par jour ou 309,92 € par mois si tu as moins de 18 ans ;
  • 19,15 € par jour ou 497,90 € par mois à partir de 18 ans.

Les allocations d’insertion sont-elles limitées dans le temps ?

Oui ! Il s’agit d’une nouvelle mesure depuis le 1er janvier 2012. Les allocations d’insertion sont octroyées pour une période de 36 mois maximum, prolongeable sous certaines conditions. Le calcul du crédit de 36 mois débute au plus tôt à partir du 1er janvier 2012 (en d’autres termes, les périodes de chômage indemnisées en allocations d’attente avant le 1er janvier 2012 ne sont pas comptées pour le calcul du crédit).

Des règles dérogatoires sont cependant prévues pour les cohabitants avec charge de famille, les isolés et les cohabitants dits « privilégiés ». Pour eux, le crédit de 36 mois débute à partir du mois qui suit leur 30ème anniversaire. Tu trouveras plus d’explication sur ce crédit de 36 mois sur la fiche jusque quand as-tu droit aux allocations d’insertion ?

Dans quel cas es-tu considéré comme cohabitant avec charge de famille ?

  • Si tu cohabites avec un conjoint ou un partenaire (marié ou non) ne disposant ni de revenus professionnels, ni de revenus de remplacement.
    Dans ce cas, la présence d’autres personnes dans le ménage ne modifie pas ta situation, même si ces personnes disposent de revenus.
  • Si tu ne cohabites pas avec un conjoint ou un partenaire mais exclusivement avec :
    • un ou plusieurs enfant(s) à condition que tu puisses prétendre aux allocations familiales pour au moins un de ceux-ci
      OU
    • un ou plusieurs enfant(s) à condition qu’aucun de ceux-ci de dispose de revenu professionnels ou de remplacement
      OU
    • un ou plusieurs enfants (avec bénéfice d’allocations familiales pour au moins un) et d’autres parents ou alliés jusqu’au troisième degré inclus. Pour autant que ces derniers ne disposent ni de revenus professionnels, ni de revenus de remplacement
      OU
    • un ou plusieurs parents ou alliés jusqu’au troisième degré inclus, ne disposant ni de revenus professionnels, ni de revenus de remplacement.
      Dans ce cas, la présence d’autres personnes dans le ménage ne modifie pas ta situation à condition que ces personnes ne disposent d’aucun revenu (professionnel ou de remplacement).
  • Si tu vis seul et que tu paies une pension alimentaire (sur base d’une décision judiciaire ou d’un acte notarié).

Dans quel cas es-tu considéré comme isolé ?

Tu es considéré comme isolé lorsque tu vis seul et que tu ne partages pas avec d’autres personnes les intérêts matériels du ménage.

Dans quel cas es-tu considéré comme cohabitant ?

Si tu n’habites pas seul et que tu ne peux pas justifier de charge de famille, tu es considéré comme cohabitant.
Il y a cohabitation lorsque deux ou plusieurs personnes vivent sous le même toit et règlent principalement en commun les questions ménagères.
Si tu habites dans une maison communautaire, l’ONEM considère qu’il y a cohabitation lorsque les commodités sont utilisées en commun et qu’il y a :

  • soit partage des frais concernant le loyer, l’entretien ou la nourriture ;
  • soit une répartition interne des tâches.

Si tu habites dans une chambre, que tu t’occupes de ton propre ménage et que tu ne partages aucun frais avec d’autres habitants, tu seras considéré comme isolé par l’ONEM même si certaines commodités (douche, WC, cuisine) sont communes. Cependant, s’il s’agit d’une chambre chez tes parents ou chez un membre de ta famille, tu ne seras pas considéré comme « isolé ».

Clique ici, pour connaître les démarches à effectuer en fin de stage d’insertion professionnelle,
Clique ici, pour en savoir plus sur le stage d’insertion professionnelle.

Tu as une question ?

Remplis le formulaire ci-dessous.

Ton adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec un *

*


80 questions pour “ Quels sont les montants des allocations d’insertion ?

  1. Soumaa
    le 18 juin 2018 à 14:04

    Bonjour,

    Je suis actuellement au chômage sous statut isolée,
    Je touche 34.33 par jour.

    Mon compagnon souhaite s’installé avec moi.Il est indépendant .

    Je peux savoir quel montant j’aurai quand mon statut changera.

    Je vous remercie d avance

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 19 juin 2018 à 14:49

      Bonjour Soumaa,

      Lorsque ton compagnon vivra avec toi, tu passeras du statut d’isolé à celui de cohabitant. Ton allocation d’insertion passera de 34.33 euros à 17.54 euros, ce qui correspond à 456.04 euros par mois.
      Si cela fait plus de 3 ans que tu bénéficies des allocations d’insertion, tu pourrais même perdre totalement le droit en devenant cohabitante! Plus d’info à ce sujet sur: http://www.bruxelles-j.be/?p=19505

      Pour plus d’informations, contacte nous !

  2. aras
    le 15 juin 2018 à 22:57

    merci bcp pour vous explication

    mais pour préciser les chose je parle pas sur l’allocation de chomage.. je veux dire quelqu’un a un contrat de travail indéterminée et bénéficie de cadre activa bruxelles , cad que une partie de salaires ( l’allocation est une patie de salaire versé par l’onem au travailleur)+ le salaires versé par l’employeur

    donc l’allocation + le salaires =1600euro pas mois

    est ce que (l’allocation) dans ce cas est accepté au calcul des resources d’intégration sociale (regroupement familiale) et merci bcp

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 21 juin 2018 à 14:10

      Bonjour Aras,

      En effet, ces montants pourront être pris en compte dans le cadre d’un regroupement familial.

      Bien à toi.

  3. aras
    le 14 juin 2018 à 14:39

    Bonjour!
    Madame, monsieur

    Je vous informe que je suis un membre d’un famille européenne(belge),

    quelqu’un qui bénéficie d’un plan activa, est ce que (l’allocation de
    travail) est accepté au calcul des resources d’intégration sociale (regroupement familiale) et merci

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 15 juin 2018 à 17:05

      Bonjour Aras,

      Dans le cadre d’un regroupement familiale, les allocations de chômage peuvent être prises en compte (pour prouver les moyens de subsistance stables, réguliers et suffisants) si le regroupant prouve qu’il recherche activement du travail. Il produit donc également tout document qui témoigne de sa recherche active d’un travail, ou la preuve qu’il est dispensé de cette recherche.

      N’hésite pas à nous recontacter pour toute autre question.

  4. ASTRID
    le 6 juin 2018 à 21:37

    Bonjour,
    J ai 30 ans, il y a de cela environ 5ans je touchais un montant d allocation d insertions en tant que chef de famille étant mère célibataire de 3 enfants…entre temps je suis tombée ennuie grave dépression , j ai donc été en maladie pendant tous ce temps (maladie qui devait être payée par la mutuelle mais a été payée par le cpas suite à un soucis de nombre de jours non accumulé vis à vis de la mutuelle, c est donc officiellement le cpas qui me fournissait un revenu d intégration en étant sous certificat médicale avec preuve de médecin et traitement evidemment etc…) cependant à ce jour je suis en rémission et donc commence à me renseigner se les démarche qu il me faudra accomplir à la fin de mon dernier certificat en date . Donc à l époque j avais un droit au « chômage » qui ne pas été retirée (sanction ou je ne sais quoi d autre) j ai dû moi même m y retirer car maladie, bref…j aimerai suite à ma rémission entamer une formation en pâtisserie afin de pouvoir Faire quelque chose de ma vie maintenant que je vais mieux (n ayant pas terminer la 6e secondaire, pas de diplôme donc compliqué de trouver un travail décent et la pâtisserie est une passion depuis tjr) j aimerai savoir comment m’y prendre? J ai déjà les infos pour la formation , l ecole, les modalités de formation etc..cependant après tous ce temps en maladie (5ans) ai je toujours droit au allocation d insertion au chômage? Je suis toujours mère célibataire avec mes 3 enfants. J aimerai donc , dans mon idée après mon dernière certificat en date, me réinscrire à chômage et demande une dispense pour entamer ma formation en pâtisserie…cela vous semble correct comme démarche ou n ai je plus droit à mon allocation d insertion suite à mes 5ans de maladie? Donc là question en gros est ai je toujours droit à mon allocation d insèrerions et aurai je droit à une dispense pour ma formation (formation de jour à temps plein). Mes excuse pour le long texte et merci bcp d avance pour votre aident précieuses .
    Bien a vous.
    Astrid.

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 13 juin 2018 à 15:23

      Bonjour Astrid,

      A priori oui, tu devrais bien récupérer ton droit aux allocations d’insertion. Normalement si tu renonces à ton droit pour une période de plus de trois ans tu perds définitivement ce droit. Cependant, certaines périodes de « force majeure » peuvent prolonger ces 3 ans. C’est le cas de la maladie pour les personnes qui touchent des allocations d’insertion. Ainsi si tu étais en maladie ces 5 dernières années, tu devrais bien récupérer ton droit aux allocations en faisant la demande.

      Sache également que, tant que tu es isolée ou avec charge de famille, tu as droit à ces allocations pour une durée de 36 mois à partir de tes 30 ans. Tu trouveras toutes les informations concernant la période durant laquelle tu as droit à tes allocations ici : http://bruxelles-j.be/travailler/ton-premier-emploi/jusque-quand-as-tu-droit-a-des-allocations-dinsertion/ (attention donc que si tu changes de statut familial, cela peut avoir un impact sur la durée d’octroi de tes allocations)

      Finalement, en ce qui concerne ta demande de dispense, cela dépendra du type d’études que tu souhaites suivre : quelles études ? Où ? Combien de temps ? En cours du jour ? Du coir ? Bref, il y a beaucoup de paramètres qui entrent en compte pour cette demande. Tu trouveras les premières informations quant aux demandes de dispenses sur cette fiche-ci : http://bruxelles-j.be/droits-sociaux/tes-droits-au-chomage/peux-tu-obtenir-une-dispense-pour-te-former-pendant-ton-chomage/

      Si tu as besoin d’autres informations, n’hésite pas !

  5. sarah
    le 27 mai 2018 à 22:11

    Bonjour,

    Que l’on soit 2 ou 3 personnes domiciliées au même endroit, est-ce que les revenus d’allocation d’insertion varient? Et pour le chômage?

    Bien à vous

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 13 juin 2018 à 15:36

      Bonjour Sarah,

      En effet le fait d’être domicilié à la même adresse que d’autres personnes peut avoir un impact. En fait cela définit ton statut familial. Ainsi une personne qui habite seule est considérée comme « isolée » alors qu’une personne qui habite avec d’autres personnes est considérée comme « cohabitant ». Les montants des allocations d’insertion ou de chômage varient selon ce statut.

      Nous supposons que tu nous poses cette question par rapport à la colocation? Il n’est en effet pas rare qu’une personne en colocation soit considérée comme « cohabitant » alors qu’il ne connait pas les autres personnes domiciliées à la même adresse (ou du moins ce sont de simples connaissances qui n’ont aucun lien d’ordre financier avec toi). Dans le cas de la colocation il faut alors prouver à l’ONEm que les autres personnes domiciliées avec toi ne font pas partie de ton « ménage », c’est-à-dire que tu ne partages rien avec ces derniers. Cela peut se faire en prouvant par exemple que vous avez tous signé un bail de location différent. Cela peut aussi se faire en séparant bien les espaces de vie (étages dans le frigo, salles de bains séparées, pas d’espaces communs, etc.).

      Par contre que tu sois domiciliée à la même adresse que une ou plusieurs personne ne change rien. Dès que vous êtes deux vous serez considérés comme cohabitants.

      Si tu as besoin d’autres informations, n’hésite pas!

  6. djems
    le 27 mai 2018 à 16:23

    Bonjour,

    Je cohabite avec mon amie, on touche tous les deux des montant d’allocation de chômage aux taux cohabitant chacun, elle basés sur un temps partiels et moi sur un temps plein.

    Malgré mes nombreuses recherche de travail, je ne trouve toujours rien, cela devient déprimant.

    Mon palier va bientôt descendre et je toucherais plus ou moins 500 euros par mois.., mon amie touche aussi cette somme.

    Cela n’est pas du tous assez pour vivre et payer notre loyer, donc y a t il des recours à l’onem ou des subsides complémentaire pour pouvoir nous aider à vivre un peu plus dignement?

    Est ce que ma compagne pourrait abandonner ses droits à ses allocation de chômage pour que je puisse toucher un montant en tant que chef de famille, ce qui nous permettrai de toucher un taux beaucoup plus élevé.?

    Est-ce que le fait d’être marié ou simple cohabitant influence nos allocation de chômage ?

     

    Merci.

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 31 mai 2018 à 14:12

      Bonjour Djems,

      Tout d’abord, je vous conseille de demander à votre organisme de paiement si vous pouvez bénéficier du statut de cohabitant privilégié. Tu es cohabitant privilégié si tu n’es ni chef de ménage, ni isolé et que ton partenaire bénéficie d’une faible allocation de chômage. Ton allocation en tant que cohabitant peut alors être majorée si tu n’as pas d’autres revenus dans le courant du mois.

      Le fait d’être marié ou non ne change pas la situation.

      Vérifiez avant avec votre organisme de paiement si au niveau financier, ce serait un réel avantage d’avoir une allocation de cohabitant avec charge de famille (je n’en suis pas persuadée, à mon avis si vous avez le statut de cohabitant privilégié tous les deux cela peut être avantageux et c’est difficile pour nous de le vérifier avec les informations dont on dispose).

      Quoi qu’il en soit, il faut réfléchir aussi aux avantages et inconvénients non seulement à court terme mais aussi à long terme d’opter pour une renonciation aux allocations pour ta compagne.
      Si ta compagne renonce à ses allocations de chômage, elle va renoncer à son statut social. Elle pourrait à terme perdre son droit, en cas de maladie, à des indemnités d’incapacité de travail (vérifiez auprès de la mutuelle quel est le risque). Si tu retrouves un travail, qu’elle n’a pas retrouvé d’emploi et qu’elle a renoncé à ses allocations pendant plus de 3 ans, elle risque de ne plus pouvoir demander d’allocations (à moins de prouver à nouveau des prestations de travail suffisantes).
      De plus les jours de chômage indemnisés seront pris en compte pour le calcul de la pension, alors que si elle renonce à ces allocations, la période non indemnisée ne sera pas comptabilisée pour le calcul de la pension.
      C’est pourquoi il faut vérifier l’avantage à court terme mais aussi à long terme de ce choix.

      Si vous avez des problèmes financiers et que vous vous trouvez dans un « état de besoin » vous pouvez solliciter une aide sociale du CPAS http://bruxelles-j.be/droits-sociaux/obtenir-de-laide-du-cpas/quelles-sont-les-aides-fournies-par-le-cpas-a-qui-sadressent-elles-quelles-sont-les-conditions/.

      Enfin, si tes revenus sont faibles (à savoir max 18.730,66 € bruts/ an+ 3.467,55€? par personne supplémentaire dans le ménage), il est possible que tu aies droit à l’intervention majorée de la mutuelle, c’est ce qu’on appelle le statut BIM (attention on regarde les revenus de l’ensemble du ménage pour vérifier si tu as droit à ce statut).
      Tu peux t’adresser à ta mutuelle pour introduire la demande. (Pour plus d’infos : http://www.inami.fgov.be/fr/themes/cout-remboursement/facilite-financiere/Pages/intervention-majoree-meilleur-remboursement-frais-medicaux.aspx#.WliQCTfjKUk).
      Avec ce statut, tu es mieux remboursé en ce qui concerne les soins de santé.
      En outre, ce statut te donne droit à des avantages, par exemple des réductions importantes sur les abonnements STIB et aussi sur les tickets de train (SNCB).

      Nous restons à ta disposition si tu as d’autres questions !

  7. karim
    le 27 mai 2018 à 16:11

    Bonjour,

    J’aimerais savoir si l’onem nous octroie 5 ou 6 jours d’allocation de chômage sur un temps plein?

    Et si les jours fériés sont aussi rémunéré ou pas?

    Pour avoir un aperçu sur mon premier montant d’allocation de chômage.

     

    Un grand merci de votre répons.

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 1 juin 2018 à 14:20

      Bonjour Karim,

      Les allocations de chômage sont accordées pour tous les jours de la semaine à l’exception des dimanches (6 allocations par semaine).
      De toute façon, pour avoir un aperçu du montant de ton allocation de chômage, il faut savoir que le calcul du montant des allocations de chômage sur base du travail se fait toujours sur base de la dernière rémunération brute, de la situation familiale de la personne et de la période d’indemnisation à laquelle tu te trouves (durée du chômage).
      Par exemple, si tu es isolé et gagnes un salaire brut de 2500 euro brut, en tant que chômeur indemnisé, tu recevrars 65% de ce montant pendant les 3 premiers mois d’indemnisation. Du 4ème eu 12ème mois, tu recevras 60%. Tu touveras plus de détails ainsi que les montants qui suivront en fonction de la durée de ton chômage sur la fiche suivante: http://bruxelles-j.be/droits-sociaux/tes-droits-au-chomage/quels-sont-les-montants-des-allocations-de-chomage/

      Tu peux te fier au montant de la colonne à l’extrême droite de ce tableau: http://bruxelles-j.be/wp-content/uploads/2017/09/isole-1.png

      Par contre, si tu termines un stage d’insertion et que tu vas ouvrir un droit à des allocations de chômage après études (allocations d’insertion), sache que le montant de celles-ci est lié à ton âge et à ta situation familiale. Tu trouveras alors plus d’information à ce sujet sur la fiche ci-dessus.

      N’hésite pas à revenir vers nous pour toute autre question :)

  8. Fa01
    le 21 mai 2018 à 16:42

    Bonjour suis a la rupture avec ma copine j envisage de prendre un logement en étant isolé en travaillant 20h/semaine j ai un salaire entre 1000 et 1070 euros par mois est je droit à un complément du chômage? Merci beaucoup de votre reponse

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 25 mai 2018 à 12:05

      Bonjour Fa01,

      Tout d’abord, afin d’obtenir une AGR (allocation de garantie de revenus), il faut que tu aies déjà ouvert ton droit aux allocations de chômage ou d’insertion. Ensuite, les deux conditions pour pouvoir obtenir une AGR (allocation de garantie de revenus) sont que :

      – ta rémunération mensuelle brute normale moyenne est inférieure à 1.562,59 euros;
      et
      – ta rémunération pour le mois concerné est inférieure à 1.562,59 euros.

      Si, avant ce travail à temps partiel, tu avais droit à des allocations de chômage ou des allocations d’insertion (chômage sur base des études), il est alors possible de faire la demande pour obtenir le statut de travailleur à temps partiel avec maintien des droits dans les deux mois suivant le début de ton contrat de travail.

      Les principaux avantages de ce statut sont:

      – d’avoir à nouveau droit à des allocations à temps plein (calculées en principe sur une rémunération à temps plein) à la perte du travail à temps partiel;
      – de pouvoir parfois ouvrir le droit à une Allocation de Garantie de Revenus (complément du chômage).

      Pour bénéficier de ce statut, il faut remettre dans les 2 mois du début de l’occupation à temps partiel le formulaire C 131A-travailleur auprès de ton organisme de paiement. L’employeur doit également te remplir un formulaire C 131A-employeur à remettre à ton organisme de paiement. A noter qu’il peut le faire de manière électronique. Il est parfois encore possible de régulariser ta situation au-delà du délai de 2 mois.

      Si tu obtiens ce statut, les conditions pour bénéficier de l’AGR sont :

      – être et rester inscrit comme demandeur d’emploi à temps plein et être et rester disponible sur le marché de l’emploi pour un emploi à temps plein;
      – avoir demandé à ton employeur d’obtenir un emploi à temps plein qui deviendrait vacant dans l’entreprise;
      – demander à votre employeur d’adapter votre contrat de travail si vous prestez régulièrement un nombre d’heures supérieur à celui prévu dans ce contrat de travail.

      Si tu n’obtiens pas ce statut et que tu es dès lors considéré comme un travailleur à temps partiel volontaire. Dès lors, en tant que chômeur complet, tu ne perçois pas d’allocations complètes mais des demi-allocations en fonction de l’horaire de travail dans lequel tu étais occupé. Les conditions pour obtenir l’AGR sont les mêmes, cependant le calcul du montant de cette allocation sera différent.

      Le calcul de l’Allocation de Garantie de Revenus (AGR) est très complexe. Il correspond à ton allocation de référence + un montant mensuel d’un supplément horaire pour les heures qui dépassent le tiers d’un horaire à temps plein – la rémunération nette. Tu trouveras de plus amples explications sur ces calculs complexes sur le site de l’ONEM (http://www.onem.be/fr/documentation/feuille-info/t70). Tu peux aussi trouver sur le site de l’ONEM un simulateur de calcul de l’AGR (http://www.onem.be/fr/documentation/bar%C3%A8mes/travail-temps-partiel)

      Si tu as besoin d’autres informations, n’hésite pas !

  9. Baran23
    le 19 mai 2018 à 14:53

    Est-ce que nous avons droit à des revenus d’intégration meme si nous allons à l’école en supérieur? OU, quelle revenu beneficions-nous en sortant de l’enseignement secondaire?

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 25 mai 2018 à 15:02

      Bonjour Baran23,

      Pour ouvrir un droit au CPAS, on se basera principalement sur des conditions financières. Ce qui explique pourquoi l’aide octroyée par un CPAS n’est pas automatique. En effet, lorsque tu introduis une demande d’aide, un(e) assistant(e) social(e) effectuera une enquête sociale et une visite à domicile afin de vérifier que tu es dans un état de besoin (c’est-à-dire que tu sois bien dans les conditions pour bénéficier de cette aide). On te demandera alors de fournir toute une série de documents et d’informations sur ta situation familiale, tes revenus et ceux de tes parents,… Il est donc important que l’assistant(e) social(e) soit informé(e) de toute ta situation pour que la décision soit prise de la manière la plus juste. Tu trouveras plus d’informations concernant le CPAS sur http://bruxelles-j.be/droits-sociaux/obtenir-de-laide-du-cpas/

      Tu comprends donc que le fait de suivre des études supérieures n’est pas un frein direct à l’obtention d’un revenu d’intégration du CPAS. D’ailleurs, l’un des projets d’intégration individualisé social conclu avec le CPAS est d’ailleurs destiné aux étudiants (en secondaires et/ou en supérieurs).

      Ce qui pourrait effectivement être en lien avec tes études et pris en compte par le CPAS, c’est les éventuels diplômes dont tu disposes actuellement. En effet, dans la pratique, si le CPAS estime que tu disposes déjà d’un diplôme porteur sur le marché de l’emploi, il ne validera pas ton projet d’études et aura parfois tendance à te pousser à chercher un emploi pour que tu puisses acquérir ton indépendance financière. Il s’agira donc plus d’un refus au niveau du suivi de ton projet et non pas  directement de l’aide financière. Cela dit, il arrive parfois que le demandeur et le CPAS ne parviennent pas à se mettre d’accord sur un projet commun et qu’en cas de non-collaboration du demandeur, le CPAS refuse une aide.

      Dans ce genre de situation, il est possible d’introduire un recours auprès du tribunal du travail : http://bruxelles-j.be/droits-sociaux/obtenir-de-laide-du-cpas/que-faire-en-cas-de-decision-negative-du-cpas/

      D’autres questions ? N’hésite pas à nous recontacter!

  10. carine07
    le 18 mai 2018 à 19:00

    bonjour après nos 33 ans on a plus de chômage est ce qu’on est dans le rue sans revenu

    ou le cpas nous prendra?

  11. Alex
    le 18 mai 2018 à 15:14

    Bonjour,

    je souhaiterais connaitre le montant des allocations qui me seront versées, et pendant combien de temps? ( sans savoir quand je décrocherai un autre contrat ) car mon contrat se termine bientôt :

    j’ai travaillé en un  bloc de 7 ans sans interruption en temps plein dans deux boites différentes, j’ai 32 ans, Isolé, et le montant de mon salaire brut est de 2723,63 €.

    je vous remercie d’avance .

     

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 23 mai 2018 à 15:54

      Bonjour Alex,

      Le calcul du montant des allocations de chômage se fait toujours sur base de la dernière rémunération brute, de la situation familiale et personnelle et de la durée du chômage.
      Comme tu es isolé et gagnes un salaire brut de 2723,63 euro brut, en tant que chômeur indemnisé, tu recevras 65% de ce montant pendant les 3 premiers mois d’indemnisation. Du 4ème eu 12ème mois, tu recevras 60%. Tu trouveras plus de détails ainsi que les montants qui suivront en fonction de la durée de ton chômage sur la fiche: http://bruxelles-j.be/droits-sociaux/tes-droits-au-chomage/quels-sont-les-montants-des-allocations-de-chomage/

      Tu peux te fier au montant de la colonne à l’extrême droite de ce tableau: http://bruxelles-j.be/wp-content/uploads/2017/09/isole-1.png

      Et, sache qu’en Belgique, les allocations de chômage sont illimitées dans le temps. Tant que tu respectes les obligations en tant que chômeur indemnisé, tu continueras à percevoir tes allocations. Mais il y aura tout de même une dégressivité qui s’appliquera en fonction de la durée du chômage.

      Pour d’autres questions, n’hésite pas à nous recontacter.

  12. Jürgen
    le 17 mai 2018 à 22:45

    Bonjour, je viens de me mettre en ménage avec ma copine. Je suis actuellement au chômage ( allocations d’insertion ) et ma copine et encore étudiantes. En passant son domicile chez moi je pensais passez chef de famille, mais non. On m’a indiqué cohabitant. Quand j’ai demandé pourquoi on m’a dis que vu que ma copine n’avait pas ses allocations familiales sur son compte ( c’est son père qui les percoit pour le moment ) je ne pouvais pas être chef de famille. Je me retrouve donc en ménage avec ma copine et seulement 500€/mois je ne trouve pas cela normal.

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 23 mai 2018 à 16:22

      Bonjour Jürgen,

      Pour qu’une personne puisse être à la charge d’un demandeur d’emploi, elle ne doit pas avoir de revenu et elle ne doit pas être à la charge d’une autre personne qui perçoit les allocations familiales pour elle.

      Si ta copine se domicilie officiellement chez toi, elle peut percevoir elle-même ses allocations familiales. Dans ce cas, elle pourra bien être considérée à ta charge. Tu retrouveras cette information sur cette fiche info du site de l’ONEm (paragraphe « Quelles sont les conditions pour être financièrement à votre charge? »): http://www.onem.be/fr/documentation/feuille-info/t147#h2_4

      N’hésite pas à nous recontacter si tu as d’autres questions.

  13. HENRI
    le 15 mai 2018 à 11:51

    Bonjour J ai mon fils de 22 ans qui vie avec sa mère il termine l’école ici en juin 2018 je lui verse une P.A de 300E il perçoit une allocation de 537E du C.P.A.S qu’il gardera après avoir quitté l’école pendant son stage s’attend ma question est la suivant
    1) dois je poursuivre sa P.A
    2) dois je matreser maintenant directement à lui plus à sa mère
    3) dois je passer par un avocat plus un jugement qui causerait le premier jugement de la P.A

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 17 mai 2018 à 14:56

      Bonjour Henri,

      Les parents sont tenus de subvenir aux besoins de leurs enfants, ils doivent assurer l’éducation, la formation, la santé et le bien-être de leurs enfants. Cette obligation existe même après la majorité tant que la formation n’est pas achevée, à condition qu’elle ne se prolonge pas de manière démesurée.
      Lorsque le jeune est majeur et que sa formation est terminée et/ou qu’il travaille, et donc qu’il est devenu suffisamment autonome, les parents n’ont plus d’obligation d’entretien.
      Si ton fils est majeur et qu’il ne souhaite plus étudier, tu ne seras en principe plus tenu de subvenir à ses besoins. Cependant, en général on estime que l’obligation se prolonge jusqu’à la fin du stage d’insertion professionnel (au terme duquel il et possible de bénéficier d’allocations d’insertion de l’ONEM).

      Par ailleurs, il faut savoir que le code civil prévoit des règles de solidarité familiale plus générale. Selon ces règles, si ton enfant, à tout moment de sa vie, se retrouve dans un état « de besoin », tu pourrais être amené à lui verser une pension alimentaire.

      Donc dans l’absolu, tu dois bien continuer à lui verser une pension alimentaire tant qu’il n’a pas les ressources suffisantes pour vivre.
      A priori, rien ne change quant aux modalités de versement de cette pension alimentaire. Si elle était versée à la maman jusqu’à présent, il semblerait logique de continuer de la sorte (sauf si ton fils n’habite plus chez elle).
      Un nouveau jugement ne sera pas nécessaire pour arrêter le paiement de la pension alimentaire. Elle peut être naturellement stoppée dès que ton fils a suffisamment de ressources pour s’en sortir seul.

      Bien à toi

  14. Julia
    le 2 mai 2018 à 15:11

    Bonjour sommes nous toujours concideré comme chercheur d’emploie en stage d insertion professionnelle sur base d étude à 26 ans et sans avoir trouver d’emploie entre temps ? Sachant que l inscription à était faite avant la nouvelle réforme. Merci

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 4 mai 2018 à 16:33

      Bonjour Julia,

      Le stage d’insertion devant être validé avant les 25 ans, si tu n’as pas validé ton stage d’insertion (et que donc tu ne perçois pas d’allocations d’insertion), tu peux en principe être inscrite comme demandeuse d’emploi libre. Dans ce cas, tu as accès aux aides à l’emploi mais tu n’es pas contrôlée dans tes recherches d’emploi. Cependant, en principe si le stage d’insertion n’a pas été validé (parce que les évaluations positives n’ont pas été obtenu par exemple), tu pourrais toujours être considérée comme demandeuse d’emploi en stage d’insertion.

      N’hésite pas à nous recontacter si tu as d’autres questions.

  15. Nicolasvdl98
    le 1 mai 2018 à 18:02

    Peut-on percevoir des allocations de chômages si on vis seuls (isolé) et que l’on a pas encore fais les 76 jours de salarié Pendant le stage d’insertion

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 3 mai 2018 à 11:35

      Bonjour Nicolasvdl98,

      Ta question n’est pas très claire.

      Le droit aux allocations de chômage s’ouvre sur base du travail. Dans ce cas, si tu as moins de 36 ans, tu dois prouver 312 jours de travail sur les 21 mois qui précèdent la demande. Cela correspond à un an de travail. Il faut effectivement prouver au moins ce nombre de jours pour ouvrir un droit. Tu retrouveras les conditions pour ouvrir un droit aux allocations de chômage sur cette page: http://bruxelles-j.be/droits-sociaux/tes-droits-au-chomage/quelles-conditions-dois-tu-remplir-pour-beneficier-des-allocations-de-chomage/

      Le droit aux allocations d’insertion, s’ouvre sur base d’un stage d’insertion d’une durée de 310 jours. Il faut également répondre à d’autres critères comme avoir obtenu 2 évaluations positives, avoir moins de 25 ans et avoir terminé certaines études. Le travail peut être assimilé à une évaluation positive si tu prouves au moins 104 journées de travail salarié pendant la période de 14 mois qui précède la demande d’allocations d’insertion. Tu retrouveras les conditions pour ouvrir un droit aux allocations d’insertion sur cette page: http://bruxelles-j.be/travailler/ton-premier-emploi/le-stage-dinsertion-professionnelle/

      Il n’est en principe pas possible d’ouvrir un droit avant de répondre aux différents critères d’octroi.

      N’hésite pas à nous recontacter si tu as d’autres questions.

  16. Julie
    le 1 mai 2018 à 15:34

    Bonjours étant en stage d insertion j ai eu ma première évaluation positive car j ai travailler et bonne recherche d emploi , par contre la deuxième évaluation arrive mais je n ai pas eu la chance de trouver du travail qu’est que les évaluateurs vont prendre en compte pour que mon évaluation soit positive ?

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 3 mai 2018 à 11:14

      Bonjour Julie,

      En stage d’insertion, tu as l’obligation de chercher activement un emploi et de répondre aux propositions d’emploi mais le fait d’arriver à en trouver un ou non n’est pas évaluer négativement. Si tu n’as pas travaillé depuis ta dernière évaluation mais que tu as effectivement activement chercher un emploi, tu ne devrais pas avoir une évaluation négative. Tu retrouveras sur cette page du site d’Actiris la procédure de contrôle ainsi que des conseils sur comment garder ses preuves de recherche d’emploi (« Vos droits et obligations en tant que chercheur d’emploi » et « Conseils pour conserver les preuves de vos démarches de recherche d’emploi »): http://www.actiris.be/jeunes/tabid/976/language/fr-BE/Controle-de-ma-disponibilite.aspx Actiris se basera donc sur ces preuves pour évaluer ta recherche. Il n’y a pas de quota officiel mais il faut en principe que la recherche soit régulière.

      N’hésite pas à nous recontacter si tu as d’autres questions.

  17. Amelie
    le 29 avril 2018 à 11:28

    Bonjour je voudrais savoir si, le jour où je m’inscris au chômage, si je veux vivre chez mes grands parents est-ce que cela aura un impact sur leur pension?

    Merci d’avance pour l’attention portée à ce message.

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 2 mai 2018 à 12:12

      Bonjour Amelie,

      Étant une plateforme d’information jeunesse nous ne sommes pas spécialisés dans les questions qui concernent la pension mais tes allocations pourraient avoir un effet sur la pension de tes grands-parents. Nous te conseillons de vérifier cela avec l’ONP : http://www.onprvp.fgov.be/fr/about/contact/Pages/default.aspx »

      Pour d’autres questions, n’hésite pas à nous recontacter.

  18. vero6510
    le 26 avril 2018 à 22:35

    Mon fils a terminé ses etudes cefa mais sans diplome,après 10 mois d’attente d’inscription au chomage .            Je prècise qu’il est cohabitant avec moi meme au chomage                                                                                                Aura-t-il droit a une allocation de chomage,et si oui quel en serait le montant.                                                             Merci de bien vouloir m’éclairer car pour nous tout cela est un peux flou                                                                       Je tiens a prèciser qu’il rempli toute les conditions demandés jusqu’a prèsent ( convocation au forem, recherches d’emploi, cours de formation…)

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 30 avril 2018 à 14:18

      Bonjour Vero6510,

      Si ton fils répond à toutes les conditions pour ouvrir son droit aux allocations d’insertion (chômage sur base des études) à savoir :

      – Valider son stage d’insertion (310 jours = un an)
      – Obtenir deux évaluations positives concernant sa recherche d’emploi
      – Avoir moins de 25 ans au moment de la demande d’allocations

      + suivant l’âge de ton fils, une condition supplémentaire est que le jeune qui demande les allocations d’insertion en dessous de l’âge de 21 ans, doit être en possession d’un diplôme de l’enseignement secondaire supérieur ou avoir terminé avec succès une formation en alternance. Celui qui ne satisfait pas à cette condition mais qui a terminé des études qui ouvrent le droit peut introduire une nouvelle demande une fois l’âge de 21 ans atteint. La liste des diplômes, des certificats et des attestations qui ouvrent un droit se trouve sur le site de l’ONEM?( http://www.onem.be/fr/nouveau/droit-aux-allocations-dinsertion-pour-les-personnes-de-moins-de-21-ans)
      Il faudrait donc être certaine que ton fils remplisse cette dernière condition (= être âgé de plus de 21 ans) sans quoi il n’ouvrira malheureusement pas don droit aux allocations d’insertion. Note également que s’il a bien plus de 21 ans et qu’il a terminé (est allé jusqu’au bout) de sa formation en alternance mais sans obtenir le diplôme, il peut être dispensée d’une partie du stage d’insertion. Il peut en effet faire valoir ses journées de stage (prestées pendant la formation en alternance). Chaque journée de stage en entreprise permet de diminuer un jour du stage d’insertion. Le stage d’insertion doit néanmoins durer au moins 6 mois (156 jours). Si ton fils est dans ce cas de figure, il peut dès maintenant introduire sa demande d’allocations d’insertion.

      Tu trouveras toutes les informations concernant les montants sur cette fiche-ci : http://bruxelles-j.be/travailler/ton-premier-emploi/quels-sont-les-montants-des-allocations-dinsertion/ Note que si ton fils reçoit des allocations d’insertion au taux cohabitant, tu resteras bien indemnisée au taux cohabitant avec charge de famille.

      Si tu as besoin d’autres informations, n’hésite pas !

  19. tristan
    le 24 avril 2018 à 23:54

    Bonsoir , je perçois des allocations d’insertion pour le moment (j’ai terminé mon stage d’insertion fin septembre 2017 ) et depuis octobre 2017 je perçois les allocations d’insertion (j’ai terminé mes études et j’ai 23 ans ) Ma question est : si je travaille en tant que saisonnier pendant 6 mois , dès que j’aurai terminé ce contrat de saisonnier aurais-je droit denouveau à mes allocations d’insertion ou pas ??? je vis avec ma maman qui est en incapacité de travail et mes allocations d’insertion sont de 420 euros par mois car je suis considéré comme cohabitant , merci pour votre réponse

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 27 avril 2018 à 16:40

      Bonjour Tristan,

      Oui, tu récupéreras bien ton droit aux allocations d’insertion après un travail de 6 mois. Certains événements (comme le travail salarié à temps plein ) prolongent le crédit de 36 mois de la durée de l’évènement. S’il s’agit d’un temps partiel, il faut savoir que le travail à temps partiel avec AGR ne prolonge pas le crédit de 36 mois. SAUF s’il s’agit d’une période ininterrompue pendant six mois au moins et à condition qu’il s’agisse d’un régime de travail d’au moins un tiers temps (dans certaines branches d’activité, une occupation d’un quart temps est suffisante). Le travail à temps partiel sans AGR prolonge le crédit de 36 mois ET permet de bénéficier du droit additionnel de 6 mois.

      Par ailleurs, si tu es occupé à travailler à temps partiel au moment où le crédit de 36 mois s’épuise, alors tu gardes ton droit à l’AGR jusqu’à la fin de ta période de travail (ininterrompue). En outre, ce travail à temps partiel te permettra peut-être de bénéficier du droit additionnel de 6 mois. Par exemple, un travail à mi-temps pendant un an correspond à 156 jours (6 mois) de travail à temps plein et permet donc le droit additionnel de 6 mois.

      Plus d’infos: http://bruxelles-j.be/travailler/ton-premier-emploi/jusque-quand-as-tu-droit-a-des-allocations-dinsertion/
      N’hésite pas si tu as besoin de plus d’informations

  20. Julien
    le 20 avril 2018 à 13:32

    Bonjour,

    J’ai regardé un peu sur le site concernant une cohabitation, actuellement je suis en isolé. Bientôt je vais louer une chambre, rien que la chambre dans une maison déjà occupé par une dame agé qui dont j’ai aucun lien de parenté avec elle. Si j’ai bien compris et le proprio de cette maison ma dit qu’il doit faire un autre bail uniquement pour moi (pour la chambre) car dans le cadre légal, je ne peux pas partager mes frais avec elle. Je devrai payer mes propres frais. Donc ce sera la même maison, le même numéro mais la chambre sera uniquement pour moi (elle a sa propre chambre à elle). A part que la douche, salle de bain, wc, cuisine sera en commune.

    Est ce je serai toujours isolé même si c’est la même maison et numéro ?

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 30 avril 2018 à 10:00

      Bonjour Julien,

      Si tu habites dans une chambre, que tu t’occupes de ton propre ménage et que tu ne partages aucun frais avec d’autres habitants, tu seras considéré comme isolé par l’ONEM même si certaines commodités (douche, WC, cuisine) sont communes. Cependant, s’il s’agit d’une chambre chez tes parents ou chez un membre de ta famille, tu ne seras pas considéré comme « isolé » (ce qui n’est pas ton cas). Tu seras donc bien considéré comme isolé.

      Si l’ONEm décide toutefois de te considéré comme cohabitant sache que tu peux contester cette décision auprès du Tribunal du travail. Ceci dit, avant de passer par cette procédure, tu pourrais essayer d’introduire une demande de complément auprès du CPAS de ta commune sur base du fait que tu t’estimes isolé. Dans ce cadre là, une enquête sociale et une visite à domicile seront effectuées par un(e) assistant(e) social(e) qui soumettra un rapport au Comité Spécial du Service Social. Ce Comité déterminera alors si tu peux être considéré comme isolé au yeux du CPAS et obtenir un complément. Si la décision est favorable  tu pourras alors retourner auprès de ton syndicat avec cette dernière et demander une demande en révision pour être considéré comme isolé auprès de l’ONEm. Généralement l’ONEm suit la décision du CPAS car une enquête sociale a été faite par le CPAS.

      N’hésite pas si tu as besoin de plus d’informations

  21. Anneka
    le 20 avril 2018 à 09:29

    Bonjour,

    Mon compagnon et moi-même désirons nous installer ensemble et donc nous déclarer comme cohabitants. J’ai un revenu professionnel et lui est encore aux études. Peut-il toucher une allocation d’insertion? Et si oui, quel en serait le montant environ?

    Merci d’avance.

    Bonne journée,

     

    Anneka

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 23 avril 2018 à 15:27

      Bonjour Anneka,

      Malheureusement ton copain ne pourra pas percevoir une allocation d’insertion tant qu’il est étudiant.

      Lorsqu’il aura terminé ses études, il pourra sous certaines conditions percevoir cette allocation d’insertion à l’issu de son stage d’insertion (après 1 an). Pour ce faire il devra s’inscrire auprès d’Actiris comme demandeur d’emploi, et prouver sa recherche active d’emploi lors des convocations.

      Si il obtient 2 évaluations positives et qu’il en entre ans les conditions (âge,diplôme..) il pourra percevoir l’allocation d’insertion pour un montant brut de 456.04 euros (http://www.onem.be/fr/documentation/bar%C3%A8mes/allocation-dinsertion)

      Si ton copain à mois de 25 ans, il percevra aussi les allocations familiales pendant toute la durée de son stage d’insertion.

      Je t’invite à consulter cette fiche: http://bruxelles-j.be/travailler/ton-premier-emploi/le-stage-dinsertion-professionnelle/

      Pour plus d’informations, contacte nous !

  22. lo
    le 18 avril 2018 à 12:11

    Bonjour,

    Nous habitons à deux avec mon compagnon et par conséquent nous sommes sur le statut de cohabitant tous les 2,

    Mon compagnon touche 500 euros par mois ( allocation de chômage) et je touche 450 euros par mois ( allocation d’insertion)

    Nous attendons un enfant pour juin et la question que nous nous posions était de savoir si le ou les montant-s de nos allocations allaient être revus une fois un enfant à notre charge?

    En vous remerciant,

    bonne journée

    laurie

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 20 avril 2018 à 15:08

      Bonjour Lo,

      Non, malheureusement, l’arrivée de l’enfant ne changera rien par rapport au chômage.

      Note cependant, que dès maintenant, vous devriez bénéficier du taux cohabitant dit « privilégié ». En effet, si ton conjoint dispose uniquement de revenus de remplacement, tu es considéré comme cohabitant privilégié et tu peux bénéficier de montants un peu plus élevés?: 19,15 € par jour ou 497,90 €.

      Idem, pour les allocations de ton compagnon. S’il bénéficie du chômage sur base d’un travail à temps plein, il devrait avoir droit au montant de 27,94€/jour.

      Bien à toi

  23. Vic
    le 17 avril 2018 à 12:39

    Bonjour,

     

    à partir de quand reçoit-on nos allocations?

  24. Preet
    le 14 avril 2018 à 18:07

    Bonjour je aux un contrat pfi durée déterminée je suis marrie avec une belge m femme travile sur article 60 est ce que sa passe cette contrat pour mes papier mon salaire net 1744.48 Et m femme même salaire que moi.

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 16 avril 2018 à 12:33

      Bonjour Preet,

      Ta question n’est pas très claire. Qu’entends-tu pars « tes papiers »?

      A la fin du PFI (période de formation), tu dois normalement être engagé sous contrat de travail pour une durée au moins équivalente à la durée du PFI (formation).

      Si ta question concerne un regroupement familial, sache qu’en cas de regroupement avec son conjoint, le conjoint belge doit prouver des moyens de subsistance suffisants: https://dofi.ibz.be/sites/dvzoe/FR/Guidedesprocedures/Pages/Regroupement_familial/Les%20moyens%20de%20subsistance%20stables,%20r%C3%A9guliers%20et%20suffisants.aspx. Le salaire minimum est de 1.428,32 € net/mois. Voici ce que dit l’office des étrangers concernant la régularité et la stabilité des revenus « Pour permettre à l’Office des étrangers d’évaluer la stabilité et la régularité de ses revenus, le regroupant produit des documents justificatifs couvrant une période de référence suffisamment longue. Idéalement, cette période couvre les 12 mois qui précèdent la demande, et même au-delà si le regroupant est un travailleur indépendant. Si le regroupant est un travailleur salarié, il peut produire un contrat de travail, des fiches de paie, le dernier avertissement-extrait de rôle émis par le SPF Finances, ou le certificat du SPF Finances attestant du futur impôt à payer, des extraits de compte bancaire, une fiche de pension, et tous documents que le regroupant juge utiles dans le cadre de l’examen de la demande ».

      Bien à toi.

  25. Linda
    le 8 avril 2018 à 07:16

    Bonjour,

    je suis a mon 6ieme mois de stage d insertion et j ai commencer une formation forem en janvier . L’école ne me fourni pas de c98 pretextant que ce nest que pour ceux ayant droit au chômage , vrai /faux?

    Ne pourrait je pas avec ce document bénéficier d allocations d’insertion ou d allocations de stage ?

    Si oui , en faisant quel demarche , et sera t il possible de rattraper la paie de janvier février mars ?

    Linda 22ans vie chez mes parents

  26. Schm
    le 2 avril 2018 à 20:41

    Bonjour ,
    Je touche actuellement des allocations d’insertion .
    J’envisage de vivre avec ma copine ici mais celle-ci est étudiante (pas de revenu ) et de nationalité française .
    Sur quel statut je vais passer car elle sera donc à ma charge ?
    Serai-je isolé ou cohabitant avec charge de famille ?
    Merci

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 5 avril 2018 à 11:49

      Bonjour Schm,
      Si tu vis avec ta copine et que vous êtes domiciliés ensemble tu seras considéré comme cohabitant avec charge de famille. Le montant de ton allocation d’insertion s’élèvera à 1214.20 euros et ce uniquement si ta copine ne perçoit aucun revenu. Si elle est amenée à percevoir autre que le travail étudiant,  ton allocation d’insertion diminuera à 456.04 euros.

      Pour plus d’informations, contacte nous !

  27. Audrey
    le 29 mars 2018 à 13:41

    Bonjour la team d’Infor Jeunes Bruxelles,

    Je viens d’accéder au chômage. J’ai été reconnue comme isolée  et on m’avait donc annoncé 34,33 € par jour au vu de mes 26 ans. J’ai plusieurs années de travail dernière moi mais ayant régulièrement coupé avec des stages je ne cumule malheureusement pas suffisamment pour être admise sur base de mon travail. Je viens actuellement d’un travail de 3 mois à 3/4 temps

    Mon syndicat vient de me faire le premier versement et cette somme correspond à un chômage de 17,54 € par jour. Après plusieurs recherches je tombe sur votre site internet qui me confirme que, même sur base des études, j’ai droit à 34,33 € par jour.

    Cette information me rassure mais la question qui reste est que votre site parle de Bruxelles et je suis située en Brabant Wallon. Je sais que certaines règles peuvent varier entre Bruxelles et la Wallonie. D’où ma question : la législation que vous annoncez sur ce site est-elle valable uniquement pour la région de Bruxelles ou s’étend t-elle à la Wallonie?

    Autre question : je viens de démarrer une asbl qui ne gagne pas encore d’argent. Existe t-il des dispenses spécifiques à ce genre de cas et où puis-je me renseigner en dehors de mon syndicat?

    En vous remerciant d’avance,

    Audrey

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 4 avril 2018 à 14:49

      Bonjour Audrey,

      Ces montants sont les mêmes pour toutes les Régions du Royaume. En tant qu’isolée, tu reçois?34,33 € par jour ou 892,58 € par mois à partir de 21 ans. Pour rappel, pour les personnes isolées, le crédit des 36 mois commence à partir du mois qui suit le 30ème anniversaire. Si tu as été indemnisée en tant que cohabitante alors que tu es isolée, il faut rectifier l’erreur auprès de ton organisme de paiement. Tu dois être capable de prouver que tu es bien isolée.

      Que ce soit pour ton propre compte ou pour le compte de quelqu’un d’autre, tu ne peux en principe effectuer AUCUN travail. Dans certaines situations toutefois, il est possible d’accomplir un travail sans perdre son chômage. Par exemple , tu peux effectuer un travail bénévole tout en maintenant ton droit aux allocations de chômage s’il est effectué dans le cadre d’une activité pour le compte d’un particulier (service d’amis), d’un service public, d’un organisme d’intérêt public, d’un établissement organisé, reconnu ou subventionné par une Communauté, d’un centre culturel, d’une maison de jeunes, d’une ASBL ou d’une activité sportive comme sportif amateur.

      Mais dans ton cas, il s’agit d’ouvrir ta propre ASBL si nous comprenons bien. L’ONEM prévoit la possibilité pour le chômeur de fonder une asbl, d’en être membre et de participer à ses réunions. Par contre, pour l’ONEM, est considéré comme un travail (donc non compatible avec le chômage) l’exercice d’un mandat d’administrateur bénévole au sein d’une association, pour autant que l’activité ne se limite pas au seul fait d’assister à des réunions. Il en est de même pour les tâches de secrétaire ou trésorier.Nous te conseillons donc de consulter ton bureau de chômage avant d’entamer un travail que tu espères compatible avec ton chômage : http://bruxelles-j.be/droits-sociaux/tes-droits-au-chomage/peux-tu-effectuer-certains-travaux-sans-perdre-ton-chomage/

      N’hésite pas si tu as besoin de plus d’informations

  28. Mallau
    le 29 mars 2018 à 13:17

    Ma question es mon compagnions travaille en CDI es moi le moi de juillet je touche du chomage combien vais-je avoir avec un enfant a charge

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 29 mars 2018 à 16:58

      Bonjour Mallau,

      Le montant de ton allocation d’insertion s’élèvera à 17.54 euros par jour soit à 456.04 euros par mois. Tu seras considérée comme cohabitante car, ton compagnon travail. Le fait que tu aies un enfant ne change en rien ton statut pour l’allocation d’insertion.

      Pour plus d’informations, contacte nous !

  29. Léna
    le 24 mars 2018 à 18:51

    Bonjour,

    Déjà diplômé mais n’ayant jamais travaillé et actuellement en programme complémentaire à l’ulb (programme qui vise à l’obtention d’un Master), je pense à arrêter celui-ci.

    J’ai 23 ans et je vis actuellement chez mes parents à Bruxelles mais je suis Française.

    Si je décide d’arrêter ces études, je vais m’inscrire en tant que demandeuse d’emploi chez Actiris et entame le stage d’insertion pour une durée de 12 mois ou je ne serais pas payé mais je garderai les allocations familiales. Si je n’ai toujours pas trouvé de travail et après 2 évaluation positive, je peux demander les allocations de chômage sur base d’études puisque je n’aurais pas encore 25 ans. En sachant que durant ce stage d’insertion, si je déménage et ne vis plus avec mes parents, je dois m’affilier à une mutuelle en tant que titulaire et demander une aide au CPAS puisque je n’aurai pas de revenu. Est-ce bien cela?

    Durant ce stage d’insertion, qu’en est-il de:

    mon bénévolat défrayé au sein d’une école de devoir en ASBL (12 euros/ 1h30 ) 1 fois par semaine

    mon bénévolat à la Croix-Rouge de Belgique ( est-ce toujours un bénévolat « protégé » autorisé par l’ONEM)

    mon bénévolat défrayé au sein d’une ASBL distribuant des Flyers pour le soutien scolaire (27,30 euros/3h) ponctuelle

    Si un de ces bénévolats est possible à garder (la Croix-Rouge notamment) y a-t-il une limite d’heures?

    et enfin, qu’en est-il de mon centre de vacances auxquelles je comptais travailler du 8 juillet au 2 août en France et avec mon Brevet d’animateur Français pour un organisme français?

    Belle journée à vous

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 26 mars 2018 à 14:36

      Bonjour Léna,

      Il faut distinguer le fait d’être inscrit comme demandeur d’emploi indemnisé ou demandeur d’emploi en stage d’insertion. Durant ton stage d’insertion, tu n’es en principe pas dans l’obligation de demander des autorisations à l’avance pour toutes les activités que tu vas faire durant ce stage. Tu devras par contre à la fin de stage déclarer toutes tes activités que tu as eu durant cette période. Le travail est évidemment pris en compte dans le stage d’insertion et valorisé. L’activité bénévole n’est pas non plus un problème tant qu’elle ne t’empêche pas de chercher activement un emploi. Cette limite n’est pas précisément exprimée en heure: https://espace-jeunes.droitsquotidiens.be/fr/question/puis-je-travailler-comme-benevole-pendant-mon-stage-dinsertion-professionnelle

      N’hésite pas à nous recontacter si tu as d’autres questions.

  30. Doudou
    le 20 mars 2018 à 15:07

    Bonjour,

    Je vis actuellement avec ma grand-mère (qui perçois une pension) mais je suis enceinte. Mes allocations d’insertion vont-elles augmenter pour ma fille quand elle sera là?

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 21 mars 2018 à 13:52

      Bonjour Doudou,

      A la lecture de ta question nous supposons que tu vis exclusivement avec ta grand-mère et que le montant de sa pension est suffisamment élevé (plus de 1348,45€ par mois) que pour être considéré comme un revenu de remplacement. Tu es donc actuellement cohabitant?

      Si son revenu est inférieur à 1348,45€ par mois tu es alors déjà «cohabitant avec charge de famille» et ta situation ne changera pas.

      Si tu es actuellement simple cohabitant, la situation pourrait changer avec l’arrivée d’un enfant. En effet le montant maximum pour que la pension d’une personne soit considérée comme revenu de remplacement augmente. Ainsi, si tu habites exclusivement avec un enfant et ta grand-mère, tu seras considérée comme « avec charge de famille » si le montant de la pension de ta grand-m ère est inférieur à 2187,20€ par mois. Dès lors si tu passes cohabitant avec charge de famille, tu percevras 46,70 € par jour ou 1214,20 €.

      En outre sache que tu peux également faire une demande pour percevoir des allocations de naissance (http://bruxelles.famifed.be/fr/familles/naissance-et-adoption/allocation-de-naissance) ainsi que les allocations familiale pour ton enfant (http://bruxelles.famifed.be/fr/familles/allocations-familiales-de-base-et-suppl%C3%A9ments/allocations-familiales-de-base)

      Si tu as besoin d’autres informations, n’hésite pas !

  31. Manfas
    le 19 mars 2018 à 12:05

    Bonjour,

    Je vis actuellement en collocation avec 4 personnes où nous ne faisons que partager les commodités telles que sdb, cuisine et toilettes. Cependant, je suis toujours domiciliée chez mes parents. Ai-je un statut d’isolé ou de cohabitant?

    Merci beaucoup

     

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 20 mars 2018 à 14:57

      Bonjour Manfas,

      Si tu habites dans une maison communautaire, l’ONEM considère qu’il y a cohabitation lorsque les commodités sont utilisées en commun et qu’il y a?:

      -soit partage des frais concernant le loyer, l’entretien ou la nourriture?;
      -soit une répartition interne des tâches.
      Si tu habites dans une chambre, que tu t’occupes de ton propre ménage et que tu ne partages aucun frais avec d’autres habitants, tu seras considéré comme isolé par l’ONEM même si certaines commodités (douche, WC, cuisine) sont communes.

      N’hésite pas si tu as besoin de plus d’informations

  32. Kevine
    le 18 mars 2018 à 09:30

    Bonjour.
    Je vis seule avec ma fille et je serai bientôt maman . quel montant aurais je droit au chômage (je viens de terminer mon stage d’insertion).
    Merci

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 19 mars 2018 à 16:26

      Bonjour Kevine,

      Si tu vis seule avec ton enfant (peu importe le nombre d’enfant), tu auras le statut de cohabitant avec charge de famille. Dans ce cas, le montant des allocations d’insertion prévu est de 1214,20 € par mois.

      N’hésite pas à nous recontacter si tu as d’autres questions.

  33. Michel
    le 16 mars 2018 à 12:07

    Bonjour j’ai perdu mon emploi du a une faillite le 16 janvier 2018 pouvez vous me dire à quel moment mon chômage est il régressif le syndicat me qu’il le sera à partir du 15 05 2018 je ne suis pas d’accord on m’a dit qu’il était régressif à la fin du préavis

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 19 mars 2018 à 13:47

      Bonjour Michel,

      Tu es sur la fiche des allocations d’insertion, le chômage sur base des études donc. Dans ce cas, si tu as ouvert ce droit, tu as droit à recevoir les allocations d’insertion pour une durée de 36 mois et le montant de ces dernières n’est pas dégressif (il dépend en fait de ton âge). Certaines périodes prolongent ces 36 mois au cours desquels tu as droit à ces allocations, c’est le cas des périodes de travail par exemple. Note que le moment où démarres cette période de 36 mois peut varier selon ta situation familiale. Ainsi, si tu es « cohabitant », les 36 mois débutent dès ta première indemnisation. Si tu es « isolé » par contre, les 36 mois ne débuteront qu’à partir de tes 30 ans. Il faudrait donc voir quelle est précisément ta situation pour pouvoir te répondre de manière précise. Mais donc, en aucun cas ces allocations ne sont dégressives.

      Tu parles donc peut-être des allocations de chômage obtenue sur base du travail ?

      Dans ce cas, le montant de tes allocations évolue selon trois périodes d’indemnisation au cours desquelles il est susceptible de diminuer.

      1ère période = 1ère année de chômage.
      Elle est divisée en 3 phases. Le montant peut ainsi diminuer après les 3 premiers mois, ensuite une deuxième fois 3 mois après et enfin une troisième fois 6 mois après. Après ces 12 mois tu passes en deuxième période.

      2ème période = Sa longueur dépend de ta carrière professionnelle.
      Elle dure au minimum 4 mois et au maximum 3 ans. Tu obtiens deux mois supplémentaires en période 2 par année de travail. Elle est divisée en 6 phases maximum. A chaque changement de phase, tes allocations sont susceptibles de diminuer.

      3ème période = débute à la fin de la 2ème période.
      Le montant de tes allocations est alors forfaitaire.

      Note que le montant de tes allocations dépend bien évidemment de ta situation familiale et que tout changement de cette dernière entraîne automatiquement un changement dans tes indemnisations. Sache également que le calcul de la dégressivité des allocations débute dès le jour de la demande d’allocations.

      Tu trouveras toutes les informations concernant le montant des allocations de chômage sur base du travail sur cette fiche-ci : http://bruxelles-j.be/droits-sociaux/tes-droits-au-chomage/quels-sont-les-montants-des-allocations-de-chomage/

      Si tu as besoin d’autres informations, n’hésite pas !

  34. Ophelie
    le 14 mars 2018 à 11:51

    Bonjour j’ai commencer le 4 décembre 2017 j’ai commencer à travailler et mon contrat se fini le 16 mars et ne m’ont pas repris je voulais savoir ayant 19 ans et je vais sur 20 ans le 24 juillet si j’avais droit au chômage ? merci de votre réponse

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 15 mars 2018 à 16:43

      Bonjour Ophelie,

      Il y a deux possibilités pour ouvrir son droit aux allocations de chômage :

      Soit sur base des études. Pour cela il faut, après avoir terminé ou arrêté tes études, t’être inscrite comme demandeuse d’emploi auprès de l’office régionale pour l’emploi de ta région (Actiris, Forem ou VDAB). Une fois inscrite tu débute alors un stage de 310 jours nécessaire à l’ouverture de ton droit aux allocations d’insertion (chômage sur base des études). Note que, une fois le stage effectué, le jeune qui demande les allocations d’insertion en dessous de l’âge de 21 ans, doit être en possession d’un diplôme de l’enseignement secondaire supérieur ou avoir terminé avec succès une formation en alternance. Celui qui ne satisfait pas à cette condition mais qui a terminé des études qui ouvrent le droit peut introduire une nouvelle demande une fois l’âge de 21 ans atteint. Tu trouveras toutes les informations sur cette fiche : http://bruxelles-j.be/travailler/ton-premier-emploi/le-stage-dinsertion-professionnelle/

      Soit sur base du travail. Dans ton cas, tu dois alors pouvoir justifier 312 jours de travail sur une période de 21 mois précédant ta demande. Si ton travail entre le 4 décembre 2017 et le 16 mars 2018 est ton seul contrat, il ne sera malheureusement pas suffisant à lui seul pour ouvrir ton droit. Dans ce cas il faudra alors tenter de compléter ce contrat de travail par d’autres afin d’atteindre 312 jours de travail (ce qui correspond à environ un an de travail à temps plein). Tu trouveras toutes les informations sur cette fiche : http://bruxelles-j.be/droits-sociaux/tes-droits-au-chomage/quelles-conditions-dois-tu-remplir-pour-beneficier-des-allocations-de-chomage/

      Dans le cas où tu n’ouvres ton droit ni sur base des études ni sur base du travail et que tu te retrouves sans travail et dans une situation financière difficile, c’est alors vers le CPAS qu’il faudra te tourner afin de faire une demande d’aide. Tu trouveras toutes les informations sur le CPAS sur cette fiche-ci : http://bruxelles-j.be/droits-sociaux/obtenir-de-laide-du-cpas/

      Si tu as besoin d’autres informations, n’hésite pas !

  35. yness
    le 12 mars 2018 à 12:56

    Bonjour la a partir du 22 février j’ai eu droit a mes allocations d’insertion ( chômage complet c’est marquer dans le courier) mais ce que je comprend pas est que ils ont mis en tant que cohabitante catégories B
    Je suis a 17,54e la n’est pas le soucis ce que je comprend pas est que dans le courrier c’est marquée que mes allocations d insertion chômage complet sont du 22 février 2018 au 22 juin 2019
    Ma question est le 22 avril je vais avoir 21 ans et je serais en chef de famille dont j’aurais un bébé es ce que cela changera niveau revenu ?
    Et les allocations d insertions chômage complet sont telle pas valable pendant 36 mois?
    Ou alors ils renouvèlent chaque année ?

  36. Flo
    le 10 mars 2018 à 22:39

    Bonjour.J’ai 31 ans ,j’ai bénéficié des allocations d’insertion jusqu’à fin 2011.Depuis début 2012 jusqu’à fin 2017 j’ai été gérant d’une SPRL.Je n’ai jamais été salarié.Debut février je me suis réinscrit à la FGTB et l’ONEM a accepté de reouvrir mes droit. J’ai touché 746€ pour le mois de février. Je voudrais savoir s’il vous plaît si vous savez me dire pendant combien de temps j’aurais le droit au chômage,est ce que c’est indéterminé ou c’est seulment pour quelques mois ?Et encore si vous savez me dire si ça sera ça le montant que je vais recevoir chaque mois (746€) .Merci

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 12 mars 2018 à 14:27

      Bonjour Flo,

      Nous ne pourrons malheureusement pas répondre à ta question de manière précise car ta situation n’est pas très claire.

      En effet, les allocations d’insertion sont malheureusement limitées dans le temps et le montant de celles-ci dépend de ton âge et de ton statut (cohabitant simple, cohabitant privilégié, cohabitant avec charge de famille ou isolé. Tu retrouveras les montants de chaque catégorie sur http://bruxelles-j.be/travailler/ton-premier-emploi/quels-sont-les-montants-des-allocations-dinsertion/) .

      Sache qu’en règle générale, tu peux percevoir des allocations d’insertion pendant 36 mois. Ce délai commence à courir le premier jour où tu perçois des allocations si tu es cohabitant « ordinaire », ou à partir de tes 30 ans dans les autres cas.

      Ce délai de 36 mois peut être prolongé par ton activité indépendante (de la durée de celle-ci). Ce qui expliquerait le fait que tu aies pu ré-ouvrir un droit.

      Peut-être as-tu changé de statut dans le courant du mois de février? Une autre explication serait que tu as ré-ouvert ton droit au cours du moins de février; tu n’aurais donc pas reçu un mois complet (Cela pourrait être le cas si tu es considéré comme isolé, étant donné que le montant fixe octroyé aux isolés de plus de 21 ans est de 34,33 € par jour, soit  892,58 € par mois.)

      D’autres questions ? N’hésite pas à nous recontacter!

  37. yness
    le 3 mars 2018 à 12:36

    Bonjour a tous j’ai introduit ma demande d’allocation d’insertion suite a mes deux évaluation positives
    La dame au syndicat ma dit j’aurais la réponse le 10 mars et elle ma dit si c’est accepter ils me payer a partir du 22 février car c’est a cette date je devais commencer a benecier du chômage mais y’a un truc je comprend pas le chômage est payer tout les 5 du mois si le 10mars c’est accepter es ce qu’ils vont me payer les une semaine de février (22 au 28 fev)et en plus de cela le mois de mars?

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 5 mars 2018 à 12:45

      Bonjour Yness,

      Si tu ouvres ton droit à des allocations d’insertion tu percevras l’allocation d’insertion du mois de février très prochainement. Par contre en ce qui concerne l’allocation d’insertion du mois de mars celle-ci te sera versée en avril.

      De plus, tu dois restituer ta carte de contrôle à ton syndicat le dernier jour ouvrable de chaque mois pour être payé au début du mois suivant.

      Pour plus d’informations, contacte nous !

  38. Hanizor
    le 3 mars 2018 à 03:29

    Bonjour,
    Je me suis inscrite chez Capac en décembre après avoir terminé mon stage d’insertion professionnel. J’ai oublié de leur signaler que durant mon stage d’insertion professionnel, j’ai effectué un stage first de 6 mois dans une entreprise. Je recois un montant de +/- 470€ par mois. Si je leur dit que J’ai effectué un stage first durant mon stage d’insertion professionnel, est-ce qu’il y’aura un changement au niveau de mes allocations d’insertion professionnel? Merci

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 5 mars 2018 à 12:15

      Bonjour Hanizor,

      Malheureusement, le fait d’avoir effectué un stage first n’a pas d’impact sur le montant de ton allocation d’insertion. Celui-ci est fixe et dépend de ton âge et de ta situation familiale comme l’explique la fiche ci-dessus.

      En effet, si tu as effectué un stage first pendant ton stage d’insertion, celui-ci a sans doute été valorisé par une évaluation positive étant donné qu’il avait une durée de plus de 4 mois. Il a donc en quelque sorte favoriser l’ouverture de ton droit au chômage après études.

      Sache par contre que si tu souhaites ouvrir un droit au chômage sur base du travail, tu dois totaliser 312 jours de travail sur une période de référence de 21 mois ( c’est à dire sur les 21 mois qui précèdent la date à laquelle tu introduis ta demande d’allocation). Dans ce cadre-là,  ton stage first pourra être pris en compte à raison de maximum 96 jours pour autant qu’il se situe dans la période de référence . Tu trouveras plus d’explication sur le droit au chômage sur base du travail en consultant la fiche suivante : http://bruxelles-j.be/droits-sociaux/tes-droits-au-chomage/quelles-conditions-dois-tu-remplir-pour-beneficier-des-allocations-de-chomage/

      D’autres questions ? N’hésite pas à nous recontacter!

  39. Ben
    le 2 mars 2018 à 00:20

    Bonjour,après avoir arrêté mais étude je me suis inscrit au forem. Mon stage d’insertion terminer avec 2 évaluation positive je vais donc percevoir des allocations de chômage. J’aimerais savoir quel seras la somme que je vais percevoir par mois sachant que je suis isolé. Merci

  40. Bunny
    le 1 mars 2018 à 16:21

    Bonjour,

    Je suis actuellement en demande d’allocation d’insertion en tant que cohabitant.

    Par contre je vais m’installé seul dans un appartement auquel mes parents vont couvrir le premier mois de loyer ainsi que les frais.

    Je voudrais donc savoir si, une fois avoir eu une réponse positive pour ma demande d’allocation d’insertion en tant que cohabitant et qu’ensuite je me retrouve en tant qu’isolé, je pourrais bénéficier du revenue d’isolé.

    Quelles sont les démarches pour mettre au courant l’ONEM que je vie seul afin de bénéficier du tarif isolé ?

    Merci d’avance.

    • Infor Jeunes Bruxelles
      le 2 mars 2018 à 11:16

      Bonjour Bunny,

      Si ta situation de fait a changé et que tu n’es plus cohabitant mais vit seul, tu dois prévenir ton organisme de paiement le plus rapidement possible ( peu importe si ta demande d’allocations en tant que cohabitant est récente). Si tu n’as pas encore introduit une demande, nous te conseillons par conséquent de le faire selon ta situation réelle et actuelle (formulaire C1). Si tu as déjà introduit ta demande, cela ne t’empêche pas de signaler au plus vite le changement à ton organisme de paiement (même si tu n’as pas encore reçu la réponse de ta demande). Cela te permettra d’être indemnisé au taux isolé au plus vite.

      Si tu vis seul, tu auras en effet le statut d’isolé. Dans ce cas, le montant des allocations d’insertion augmente et passe à 892,58 € par mois. En tant qu’isolé, il y a également un changement au niveau du crédit des 36 mois. En effet, pour les personnes ayant le statut d’isolé, le crédit des 36 mois ne commence à s’écouler qu’à partir de 30 ans. Si tu restes isolé, tu auras donc en principe droit aux allocations d’insertion jusqu’à tes 33 ans. Tu retrouveras cette information ici: http://bruxelles-j.be/travailler/ton-premier-emploi/jusque-quand-as-tu-droit-a-des-allocations-dinsertion/

      N’hésite pas à nous recontacter si tu as d’autres questions.